La Grande Porte

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 27 Fév 2009 - 11:30
Le flux de voyageurs qui traversaient le passage de la grande porte était toujours aussi constant, et ce malgré l'étrange montée de criminalité. La cîté blanche restait un modèle de capitale parmis les hommes, voir même un symbole de liberté... Bien que parfois abusé.

Les passants n'avaient que faire de Natsai et de ses compagnons de voyage. Les rôdeurs étaient de plus en plus courants et les marchands venu des pays de l'est avaient culturellement désensibilisés la populace. Il y avait bien d'autres personnes plus suspecte qu'eux qui méritaient l'attention.

D'ailleurs, ils n'étaient pas les seuls cavaliers de sortie à ce moment là. Deux hommes les dépassèrent alors que Natsait avait fait halte pour discuter. C'était surement la seule preuve d'attention qu'ils avaient reçu jusqu'ici, mais les deux gaillards aux foulards gris les dévisagèrent un court instant comme s'ils étaient des fugitifs en fuite... Un hennissement soudain de leur monture détourna l'attention des deux étranges personnages. L'un était à pied, suivant de près son confrère, d'un pas de marche si souple et contrôlé qu'on aurait pu croire qu'il était danseur, si bien sur l'on excluait l'arbalète légère harnasé dans son dos et clairement visible...

Un peu plus loin sur le chemin, l'éminent marchand ambulant déployait aux yeux de tous ses trouvailles exotiques, qu'il exposerait pour une courte durée avant de repartir. Quelques reflets de son établi d'armes polies gênèrent l'espace d'un battement de cil le petit groupe de voyageur. Le soleil était bien haut désormais, même la blancheur des murs de la cîté commençait à taper l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Eon'mor
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 26
Localisation : En train de fouiner...
Rôle : moi même XD

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 17 ans
- -:

Ven 27 Fév 2009 - 21:28
Ambre réfléchissait aux paroles de Natsai. Il avait surement raison mais elle hésitait, devrait-elle devoir tuer un jour aussi pour se défendre ? Elle aviserait sur le moment. Pire en arrivant ? Elle frissonna a cette idée et serra un peu plus la bride de son cheval.

Deux hommes passèrent à côté d'eux, elle fronça les sourcils aux foulards gris qu'ils portaient tous les deux, ils lui rappelaient quelque chose mais elle n'arrivait pas à saisir ce que c'était.

Ses yeux jaunes fouinaient partout comme à leur habitude passant d'un coin à un autre de la rue. Ils retombèrent sur les deux hommes qui semblaient avoir un problème avec leur cheval avant de revenir à l'elfe.


_"Pire ? Oui, je m'en doute. Mais je veux voir et savoir. Et si pour ça je dois m'attendre au pire..."

//Dsl pour ce court rp, j'ai un peu de mal ce soir.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Sam 28 Fév 2009 - 8:35


Natsai hésita un moment… Il était si rare que quelqu’un parvienne à simplement porter son attention sur lui lorsqu’il était ainsi vêtu… Et la démarche des deux hommes les désignaient comme de véritables combattants… Un seul de ces détails aurait suffit a les classer dans la catégorie "potentiellement dangereux" dans l’esprit de l’elfe… Et a subir un rapide examen visuel de sa part histoire d’en savoir un maximum en cas de… problème…

* Pas grand chose de remarquable… A part ce foulard… il me dit quelque chose… mais quoi ? Arf ! Ca me reviendra peut-être… Pour l’instant les ignorer pourrait faire l’affaire… Ils réagirons comme bon leur semblera… Mais pas besoin de les provoquer s’ils se contentent d’observer… Ou peut-être que l’aspect d’Ambre à simplement attiré leur attention… Ses cheveux et ses yeux sont réellement surprenants…

Le voyageur modifia néanmoins légèrement sa démarche… Non qu’il sembla réellement sur ces gardes… Bien au contraire… Il faisait en sorte de se rendre le plus insignifiant possible… Il répondit avec un petit sourire à Ambre :

- C’est bien d’être volontaire… Enfin… Sortons de cette cohue… Le soleil n’est plus très haut et tu vas encore devoir apprendre les bases de l’équitation… Et notre bonne naine aussi… Je ne me tromperais pas si je suppose qu’aucune de vous n’est jamais montée sur un cheval… Ou un poney… En tout cas pas depuis longtemps…

EDIT : suite ...


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 2 Juin 2009 - 21:31
Pendant son voyage, Forlong evitait les tavernes et les villages, passant la nuit sous le ciel ouvert, regardant dans le vide jusqu'a ce qu'il sombre dans un sommeil perturbe par des visions de mort et de desespoir.

Son voyage avait dure une semaine, la route reliant les Royaumes du Nord et du Sud etait longue. Il revenait a present a la Cite Blanche...l'endroit ou la chance lui avait sourit pour la premiere fois, au service du Roi Mephisto, pendant les combats contre la secte des amulettes. Il ne savait pas encore ce qu'il allait faire ici, mais il ne pouvait pas rester en Arnor.

***

Suite a son isolation, il n'entendit aucune des rumeurs concernant la Cite Blanche, la peste et les crimes...cependant il fut un peu surpris de voir le nombre de voyageurs quittant Minas Tirith.

***

Il arriva aux portes de la Cite Blanche par une nuit froide et sombre...et s'arreta net, en froncant ses sourcils.
La Grande Porte etait fermee...quelque chose qui n'etait pas arrive depuis l'invasion des suderons. Que se passait-il dans l'enceinte des murailles blanches de la capitale du Gondor?

Il eperonna son cheval, s'approchant d'un groupe de soldats gardant l'entree. Ils semblaient nerveux. Un groupe d'hommes nerveux et armes n'etait jamais bon signe...

Forlong s'arreta devant un officer, et lui parla de la hauteur de son cheval, d'une voix calme:

-Pourquoi la Grande Porte est elle fermee? Que se passe t'il dans la Cite Blanche, soldat?

HRP Si un MJ aurait l'aimabilite de jouer l'officier, ce serait tres sympa ^^ HRP



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Ven 5 Juin 2009 - 21:49
Maudite peste ! Ils étaient là, à faire le pied de grue devant des portes qu’ils ne devaient ouvrir ni dans un sens ni dans l’autre. Tache ingrate au possible. D’un autre côté être hors des murs valait peut-être mieux. Là, au moins, ils étaient a l’abris de la contagion. Ou du moins ils l’espéraient.

Enfin vint un divertissement aussi bienvenu qu’inattendu. Un fou venait vers la citée. Il avait déjà eu a empêcher des gens de sortir. Tout le monde voulait partir. Et eux même d’ailleurs ? Pourquoi ne profiteraient-ils pas de leur place hors des murs pour se faire la malle ? Trop loyaux… De toute manière ce qui les attendait promettait d’être insolite. Des gars de l’autre côté de la porte avaient de l’animation mais c’était toujours les mêmes. Des malheureux qui voulaient fuir le mal…

Lorsque finalement le cavalier arriva jusqu'à eux, l’officier se dégagea pour parler au voyageur :

- Est-tu sourd, voyageur ?

Le qualificatif avait été volontairement été utilisé de manière péjorative, petite vengeance pour le "soldat" que lui avait servit cet homme qui n’avait, a priori, aucune autorité pour le nommer ainsi.

- Tu n’a pas entendu les réfugiés ? La peste est dans la citée. Les portes sont fermées.

Ils auraient pu s’amuser mais le voyageur semblait sain d’esprit. Tout simplement imbécile. Et par dessus le marché il avait réussit a faire s’envoler le peu de bonne humeur de l’officier. Aucune raison valable de prolonger plus que de raison la discutions. Il n’en sortirait rien de bon.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 5 Juin 2009 - 22:42
L'officier se trompait beaucoup en considerant Forlong comme quelqu'un d'imbecile mais sain d'esprit. En ce moment, c'etait plutot l'inverse.
Il n'avait pas encore sombre dans la folie...non, pas encore. Mais son coeur et son esprit etaient etouffes par un nuage noir de desespoir.

Disons tout simplement qu'il n'etait pas dans la meilleure humeur pour des negotiations avec des soldats ennuyes...

Avec une rapidite deconcertante, il sauta de son cheval et se retrouva face a face avec l'officier, une lueur dangereuse dans ses yeux bruns.
Il dit avec ce calme froid si caracteristique a ce guerrier du Nord.

-Je suis peut etre sourd, mais tu es aveugle, sergeant. Tu vois cette medaille sur mon torse? Elle signifie que j'ai combattu dans la Grande Bataille du Nord sous les ordres du roi Tar Aldarion. Dans mes souvenirs, les gardes de la Cite Blanche etaient plus accueillants a leurs freres d'armes. Mais je vois que beaucoup a change ici pendant l'absence du Roi Mephisto et de son Intendant.

Il s'arreta un moment, un sourire depourvu de toute joie sur les levres, ses yeux sombres et froids contrastant avec sa peau pale.

-Crois moi...j'ai vu un dragon bruler un champ de bataille entier. J'ai vu des milliers des morts, et une plaine toute rouge de sang. Je ne crains pas la peste. Alors laisses moi passer, et oublies moi...ce sera mieux pour toi.

Il y avait quelque chose dans cette silhouette svelte, dans ce visage pale et detruit par les vents du Nord et les epees ennemies, dans ces yeux froids et profonds, qui montrait que s'opposer a lui ne serait pas une bonne idee. Bien sur, les soldats etaient nombreux et bien armes...mais cette epee batarde dans le dos de l'homme aux cheveux blancs et la furie froide de ses paroles ne promettaient rien de bon...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Dim 7 Juin 2009 - 1:35
Le sergent toisa son interlocuteur d’un air désespéré. Effectivement l’autre avait une médaille au cou. Mais rien n’indiquait que ce qu’il disait était vrais. Rien ne disait qu’il s’agissait d’un tissu de mensonges non plus. D’autant que cette histoire de dragons corroborait avec pas mal de rumeurs…

- J’n’ai aucune idée en ce qui consterne la vérité d’tes paroles. Voyageur. Par contre ce qui est sur c’est qu’tu doit être complètement fou pour vouloir rentrer là dedans.

Il cracha sur le sol, indécis… Mais après tout… Qui était-il pour empêcher un homme d’aller a la mort ? Si cet imbécile voulais mourir… Libre a lui. Mais il aurais préféré qu’il ne choisisse pas de le faire pendant SON service. Et par ailleurs… Si il avait réellement combattu là haut, dans le nord, il porterais peut-être aux autorités des informations importantes.

- Enfin bon. Si tu veux vraiment mourir. Libre a toi. Par contre t’aura pas le droit de ressortir. Tu sera comme nous : un mort en sursit. En fait il serait peut-être même préférable que tu rentre. Si ça se trouve un d’entre nous t’a déjà refilé le mal et tu vas l’porter partout dans l’pays. Rentre si tu y tien.

D’un geste il indiqua aux portiers qu’ils pouvaient entrebâiller la porte pour lui permettre de passer...


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Dim 7 Juin 2009 - 13:47
Le capitaine Forlong jetta un autre sourire depourvu de joie au sergeant, cette fois ci montrant ses dents dans une grimace de predateur.

-Sage decision, l'ami...sage decision. Quant a la verite de mes paroles...peut etre un jour entenderas tu parler de Forlong Neldoreth, capitaine de l'Arnor...un homme qui je fus il y a longtemps.

Sa main se dirigea vers une petite bourse accrochee a sa ceinture. Il regarda a l'interieur, puis la posa dans la main du sergeant.

-Il y a mille pieces d'or dans cette bourse, sergeant...partages cet argent entre tes hommes, et buvez quelques bieres a la sante du roi Mephisto et de ceux qui combattent maintenant a ses cotes.

C'etait un cadeau genereux, et innatendu de la part d'un voyageur vetu d'une vieille veste en cuir et d'une chemise sale.
Mais l'argent n'etait pas quelque chose qui manquait a Forlong...

Il monta sur son etalon noir, serrant ses dents lorsque la vieille blessure dans sa jambe se fit ressentir, et attendit que les gardes ouvrent la porte.

Avec un bruit regulier de sabots sur les pierres blanches de Minas Tirith, Forlong penetra dans la capitale du Gondor...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirzigan Erezel
Mercenaire du Harad
Mercenaire du Harad
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Terre du Milieu
Rôle : Mercenaire - Banni du Harad - "Vipère" de la Loge des Passeurs d'Etoiles de Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de l'Harad
- -: 25
- -:

Mar 27 Oct 2009 - 15:35
Hirzigan était subjugué. Il vouait une admiration et une fierté sans borne pour la culture de son pays mais ce qu'il voyait en face de lui était merveilleux et surpassait les plus beaux palais du Harad.

Il avancait les yeux levés vers chaques détails de cette magnifique "Cité Blanche" les yeux ébahis mais la souffrance le ramena soudainement a la réalité, ses blessures et cicatrices qu'ils avait subit le faisait atrocement souffrir, lui rappellant son "erreur". Il n'entra pas toute suite préférant s'appuyer sur un mur afin d'admirer l'art de cette Cité qui avait traversé les guerres et faisait a présent partie des légendes...

Il se sentait fatigué, si fatigué... Sa tete tournait et il commencait a voir flou... Il secoua la tete afin de se reprendre. Il ne devait pas sombrer pour le moment il attendrait ici afin de reprendre un peu des forces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aziel Darkspire
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 24
Localisation : Arnor
Rôle : Rodeur du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: 37 ans
- -:

Mar 27 Oct 2009 - 19:15
Aziel s'arrêta devant la porte, symbole de la puissance du Gondor et des Rois. Cette ville était tout bonnement magnifique! 3 semaines de voyage l'avaient amené devant cette cité d'une beauté sans défauts, parfaite dans les moindres détails,blanche réellement comme les structures des anciens royaumes Numénorréens.

Tout en s'émerveillant, Aziel s'avança pour pénétrer dans ce royaume de la magnificence. Il se rendit alors compte qu'un jeune homme qui n'avait absolument pas l'air à sa place ici semblait à 2 doigts de tomber dans le coma. Aziel se tourna vers lui: l'homme ne devait pas avoir plus de 20 ans.. Il lui demanda:

"Excusez-moi, jeune homme, vous m'avez l'air en assez mauvais état, je peux vous aider?"

Au moment ou il prononça ces mots, il sut tout de suite ce qui allait arriver. D'un mouvement rapide,il empoigna le corps du jeune homme qui s'était évanoui sous le coup de la douleur, le mit fermement sur son dos et commença à foncer vers la maison de guérison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Dim 22 Nov 2009 - 13:22
Après plusieurs semaines de marche, un voyageur arriva aux pieds de la Cité Blanche du Gondor. Tarkandil n'avait pas rencontré trop de problèmes depuis son départ de Fondcombe, et il était arrivé à la destination qu'il avait peu à peu envisagé. A présent, Minas Tirith se tenait devant lui, étincelante dans le soleil. Ce n'était pas la première fois que l'Elfe venait ici, bien qu'il n'y soit pas venu souvent, mais il restait toujours sans voix en admirant cette cité. Il en émanait une grande puissance, comme la plupart des constructions des descendants de Numenor, dont faisaient partie Elendil et Isildur.

Tarkandil traversa les Champs du Pelennor en pensant à la grande bataille qui avait jadis eu lieu en cet endroit. Il parvint bientôt à la Grande Porte de Minas Tirith.

"Mae govannen, je vous salue chers amis !!" dit Tarkandil aux gardes qui étaient là.

Ce faisant, il franchit la porte.

Le mercenaire était à présent dans l'enceinte de la capitale du Gondor et il continua à avancer, tout en ne sachant pas vraiment où ses pas le conduiraient. Il avait toujours aimé vagabonder de lieu en lieu sans connaître sa destination finale.

L'organisation interne de la Cité Blanche était différente de celle d'une cité elfique comme Imladris, mais Tarkandil finissaient par s'habituer aux changements et aux différences entre les différents peuples de la Terre du Milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kron Ruvalk
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : non loin de Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 78
- -:

Mer 19 Mai 2010 - 21:34
La langue pendante et sèche comme pour filtrer des goutes en suspension, Kron arrive devant la Porte.
Le soleil couchant dans les yeux, il eut d'abord du mal à voir la beauté du lieu lui faisant face. Un autre mal lui gâcha le spectacle, la digestion du lièvre ne s'était pas passé comme souhaitée.
Les passants qui circulaient, faisaient un crochet lorsqu'ils se trouvaient à proximité de Kron qui se massait le ventre d'une main, l'autre sur la hanche.

Les passants évitaient l'aura nauséabonde que dégageait Kron, il entendait les complaintes des passants:

"Rhoo mais ça pue!
Vous avez vu, c'est ce nain qui empeste!
Les changes de mon dernier sont un cadeau du ciel à côté de cette puanteur!"


Le bruit de ses pets couvrait en parti les dire, mais Kron n'était pas sourd, il souriait à ceux qu'il croisait avec le nez pincé et faisant un moue de dégoût.
Aussi il ne s'éternisa pas devant la porte, l'urgence du moment s'était de trouver des latrines salvatrices, au pire une rigole dans une ruelle ferait office.

Le capitaine de la garde que Kron rencontra plus tôt le reconnu:
"Mes sires nain a suivi mes bons conseils".
http://jeuderoles.forumactif.com/les-champs-f21/gastronomique-rencontre-t4806.htm

Il eut droit a un pet en guise de réponse et vut Kron courrir tant bien que mal en direction de l'auberge la plus proche....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denam
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 23
Localisation : Umbar
Rôle : Aspirant au trône du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 19 ans
- -:

Lun 2 Mai 2011 - 18:00
La séparation avait été plus difficile que prévue. En effet, après trois semaines de surveillance au sud d'Ithilien, Denam avait été rappelé à Minas Tirith, sans son frère. Ce dernier paru au bord du gouffre à l'idée de rester seul encore quelques temps en compagnie de ces vétérans endurcis et ces gros bras au cœur de pierre. Certes, les deux garçons avaient réussis à tisser quelques liens avec certains soldats mais rien de bien concret. Quelques-uns d'entre eux éprouvaient une once de pitié pour ces deux nobles emmenés bien loin de chez eux sans qu'on le leur demande. Ils allaient même jusqu'à leur donner un surplus de nourriture et tentaient de remplir certaines corvées mineures à leur place, sous l'œil insouciant de leur caporal. D'autres, cependant, se contentaient de les ignorer et de les mépriser en silence, le lieutenant ne tolérait pas que ses hommes puissent se moquer ouvertement des autres, cela détruisait l'esprit de groupe et par-delà cette cohésion, extrêmement importante si des combats devaient éclater.

Denam avait bien plus progressé - du moins, en apparence, que son frère, c'est pourquoi l'officier chargé de ce Thangion avait jugé bon de le renvoyer dans son nid doré. Denam, dans son arrogance, avait interprété cette décision comme une preuve de supériorité face à son jumeau, supériorité qu'il ne cessait de déclamer avec la détention de cette lettre supplémentaire du "D", pour le plus grand malheur d'Enam.

Arrivant non loin de la grande porte, il ralentit l'allure, essayant de se faufiler entre les charrettes qui stationnaient dans l'attente que le garde assigné à la surveillance de l'entrée principale valide leur accès à la ville. Denam joua des coudes, bouscula un marchand ou deux et se posta bien en évidence face au garde. Ce dernier le connaissait bien, mais cela n'empêcha pas le jeune noble de lui présenter théâtralement son sauf-conduit, signé par le lieutenant. Il ne put s'empêcher de jeter quelques coups d'œil aux bâtiments, un goût amer teinté de nostalgie.

Certes, le fait de revoir son foyer lui ravivait le cœur et l'esprit, mais l'absence de son frère jumeau continuait à le hanter ; ils ne s'étaient jamais séparés plus de quelques minutes l'un de l'autre durant leur enfance et le simple fait de repenser à Enam lui resserrait les entrailles. Ils avaient toujours vécu ensemble, main dans la main, ils avaient toujours affrontés la colère de leur parents et de leurs proches, main dans la main, ils avaient toujours accompli les pires besognes, main dans la main. Il se demandait si son frère ressentait les mêmes choses que lui, mais l'entraînement qu'il avait subi au gué de Porros lui rappelait qu'il ne devait pas faillir et que ses émotions ne devaient pas rejaillir à la surface sous peine de l'engloutir.

Denam soupira et poursuivit son ascension aux travers des dédales sinueuses de la ville pour atteindre l'Auberge. Le ciel commençait à noircir la cité, ne laissant que très peu d'espace au soleil couchant qui diminuait à vue d'œil. Il devait se hâter, la taverne allait être bondée de monde.

HRP : Si ce post n'a pas sa place ici je m'en excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cullyn
Soldat de Gondor
Soldat de Gondor
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 29
- -:

Mer 27 Juil 2011 - 23:13
Cullyn, prenant son service à l'aube, sortit discrètement de sa maison, laissant son fils qui dormait encore. Pas d'inquiètude, sa belle-soeur arriverait sous peu. Il découvrit avec bonheur qu'une belle journée se préparait, à la vue du soleil pointant son nez. Dans un baîllement, il partit en direction de la Grande Porte. En effet, sa compagnie était aujourd'hui affecté entre-autres au filtrage des allers et venues dans la Cité, ainsi que des patrouilles dans les rues. Son groupe était affecté à la surveillance de l'entrée principale de Minas-Tirith.

Tandis qu'il marchait, il pouvait voir le monde s'activer petit à petit autour de lui, notamment les marchands. Certains déballaient leurs étoffes, d'autres sortaient diverses victuailles. En bref, chacun préparait son coin. Malgré l'heure, certaines femmes étendaient déjà le linge familiale.
Cullyn, pendant sa brève observation de sa ruelle, était arrivé à la rue principale qui descendait vers l'entrée. Et, comme tous les jours, il s'arrêta, jetant sollennement un regard empli de fierté envers les larges drapeaux marqués de l'arbre blanc, qui ondulaient légèrement dans le vent sur le dernier étage de la Cité Blanche.

Lorsque Cullyn arriva devant la Porte, la plupart de ses compagnons étaient présents. Komas, son plus fidèle ami, connu pour sa petite taille, l'interpella :

" - Salut Cullyn le Gaucher, bien dormi ? dit-il joyeusement.
- Apparemment, pas aussi bien que toi, répondit Cullyn.
- Ah je suis d'une humeur joviale mais massacrante aujourd'hui, les marchands râleurs n'ont qu'à bien se tenir !
- Nous verrons ça mon ami, tu sais que ton bouclier ne te cachera pas indéfiniment face à un marchand remonté. Avec de la chance tu tombera sur un nain, et tu pourras le regarder dans les yeux sans te tordre le cou
, répondit Cullyn, dans un ricanement.
- Rigole donc autant que tu veux le Gaucher, et espère que personne ne veuille te serrer la main aujourd'hui, dit Komas, répondant du tac au tac sur le même ton de plaisanterie.
- Tu fais preuve d'une répartie un peu faiblarde ce matin Komas, rigola Cullyn.

Le chef, nommé Zira, approcha alors, mettant fin à la discution.

- Silence vous deux, on va ouvrir les portes. Pfff, on dirait deux rombières n'ayant plus aucune insulte sensée en réserve ! "fit-il, provoquant l'hilarité dans toute la section.

Reprenant leur emplacement de part et d'autres de la porte, le groupe de 15 soldats attendit que les Gardes ouvrent les battants immenses. A peine ouvert, on pouvait déjà apercevoir un peu plus loin des petits groupes qui se pressaient en direction de Minas-Tirith. La journée, qui risquait d'être comme à l'habitude éprouvante, venait de commencer pour Cullyn...

(hrp : entrée en matière un peu faible je l'accorde, mais je renoue petit à petit avec le RP que j'avais abandonné depuis un certain moment ^^ Par ailleurs, si certain veulent s'inviter à la fête, j'en serais ravi Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cullyn
Soldat de Gondor
Soldat de Gondor
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 29
- -:

Jeu 28 Juil 2011 - 18:56
L'activité à la grande porte battait son plein. Caravane de marchands, groupes de soldats qui entraient et sortaient de la cité, individus solitaires et encapuchonnés qui attiraient tout particulièrement l'attention des soldats et quelques paysans qui transportaient généralement des poulets morts. En bref, un flot incessant de personnes se pressait aux portes de la Cité.

Cullyn surveillait les allers et venues d'un oeil attentif, essayant tant bien que mal de séparer des marchands nerveux qui s'égosillaient, parce que soit disant l'un aurait bousculé l'autre. Tout à sa tâche, il ne vit pas arriver le jeune messager, porteur d'un ordre à son encontre. Ce dernier, le tira par le bras. Surpris, Cullyn glissa en un éclair sa main vers la poignée de son épée, avant de remarquer ce jeune homme, qu'il connaissait bien. Le messager prit la parole :

" - Excuser mon geste, je ne souhaitais pas vous faire peur !
- Soit, qui a-t-il ?
fit Cullyn
- On vous demande à la caserne maintenant, apparemment on voudrait vous confier une mission, mais je ne sais pas de quoi il s'agit véritablement.
- Très bien. Je te remercie, j'y vais de ce pas."
conclut le soldat.

Le messager baissa légèrement la tête et s'esquissa, disparaissant aussi vite qu'il était arrivé. Cullyn se retourna, prévenant son chef, puis partit à son tour, en direction de la caserne...

(HRP : Suite dans "le haut de la Cité - Caserne" pour commencer ma quête "Fait d'arme" )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silka Sorge
Maître d'Escrime
avatar

Nombre de messages : 156
Localisation : Minas Tirith
Rôle : Maître d'Escrime

~ GRIMOIRE ~
- -: Gondorienne
- -: 35 ans
- -:

Ven 27 Jan 2012 - 18:20
C’est la mine soucieuse que Silka s’arrêta aux portes de la cîté blanche. Ses années de pèlerinage gâchés par un élan de générosité pour un hors-la-loi… Une erreur, s’il fallait en juger comment il c’était jouée d’elle. Les rumeurs lui étaient bien sur arrivés, des méfaits commis avec la lame qui lui avait été dérobée...
Le simple souvenir de cette arme la fit soupirer… Combien de passes d’armes avaient elle fait avec ? Son acier avait il moins déjà mordue la chair d’un homme en ses mains ? Ou ce droit sacrée avait il été violé par les brigands ? L’image de cet odieux personnage avec qui elle c’était entretenu se dessina dans son esprit, infligeant au visage de la bretteuse une grimace de profond mépris.

" Il essaye d’attirer à lui, pourquoi il a été prévenu… J’avais pourtant lut dans son regard à qu’il serait têtu, mais à ce point…"

La bretteuse fixa le haut de la muraille, rabaissant sa capuche pour être visible aux yeux des gardes qui l’interpellaient.

" Je suis Silka Sorge. Je ne résisterais pas si l’on cherche à me questionner."

Les jeunes gardes s’échangèrent un regard, sans trop comprendre où voulait en venir la voyageuse au nom de légende. Un gradé plus agé les bousculas et répondit à la bretteuse tout en se penchant un peu par-dessus la muraille :

" Nous nous inquiétions pour vous Dame Sorge. Votre présence est un honneur et non un affront. Il ne vous sera demandé aucune explication sur les rumeurs à votre sujet."

Silka plissa les yeux pour mieux distinguer son interlocuteur. Elle crut reconnaitre en un lui des soldats ayant combattu Balthazar le noir a ses côtés… Cela la mis un peu plus à l’aise.

" Je suis ici pour laver l’insulte fait à mon nom."

" Nous n’en attendions pas moins de vous Dame Sorge. Conclut le garde qui ordonna à ses collègues d’actionner les mécanismes d’ouvertures de la porte. "

" Me voici donc de retour… Murmura Silka pour elle-même tout en entamant les premiers pas sur les dalles blanches de la cîté."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com/t1673-silka-sorge#27128
Lëein
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Sur la route.

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Mer 23 Mai 2012 - 17:02
Lëein avançait péniblement . Il avait voyager toute la nuit et arrivait au petit matin . Un faible soleil éclairait la Cité blanche . Le jeune homme observait discrètement les gens autour . Marchands , saltimbanques , soldats , nourrices ... Tout le monde se côtoyait dès le matin a Minas Tirith.
Juste avant de pénétrer dans la ville il l'avait longuement observer . Il avait été déçu . Certes c'était une oeuvre architecturale majeure . Un chef d'oeuvre . Mais on dépeignait d'elle un portrait tellement mélioratif qu'il s'attendait à bien mieux.
Perdu dans ses pensées Lëein avançait toujours. Il bouscula un jeune homme qui ne lui adressa même pas un regard . Il trouvait que cette ville ressemblait a une fourmilière d'hommes et de femmes . Il était venu ici en quête de réponse à toutes les questions qui bouillonnait dans son cerveau . En quête d'un but . Mais il doutait de plus en plus qu'il trouverait quelque chose ici . Peut être souffrait t'il d'une légère agoraphobie .

Il massa doucement ses tempes douloureuses et respiras profondément . Grall disait que ça pouvait déstresser n'importe quel homme de bien respirer . Il pensait à Grall maintenant . Qu'aurait t'il dit ? Lui qui dédaignait à s'approcher de toute les grandes villes . Ses pensées se troublèrent rapidement . Il était à l'intérieur . Pour de vrai . Il avança doucement , ce faisant bousculer sans retenu . Il regarda tout autour de lui et se mit en marche .

Minas Tirith allait faire la connaissance de Lëein Deresan . Qu'elle le veuille ou non .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Porte-peste dans le secteur
» Porte étendard orque
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: