Dhar'al Malik

Aller en bas 
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 26 Oct 2006 - 22:19
~~~ Emplacement Géographique ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

A l'aube, de la fumée était visible de 40 kilomètres aux alentours. Quand Meakil et Kedan attinrent la cité de Dhar'al Malik, couverts de crasse et de sang, les gardes les regardèrent et une compagnie bloqua le portail.
- Qui êtes-vous, que voulez-vous?
- Kedan Maatzrawi, marchand de bétail
- Tu es bien couvert de sang pour un marchand, s'esclaffa un soldat
- Nous avons dù tuer une bête sur le chemin, lui répondit âprement Meakil
- Paysan, comment ose tu ainsi me parler???
- Laisse nous passer et quand nous ressortirons d'ici tu auras drot à une parti de notre or...
- Ahahahahah, cela me convient plus, répondit le plus grand en riant, 40% de votre recette à de braves soldats du Harad.

Ils entrèrent dans la ville, trouvèrent le premier loueur de chevaux et chameaux. Ils tirèrent 300 des chevaux et 100 des chameaux, une bien petite somme pour 23 bêtes, mais bon, il valait mieux voyager "léger".
Après un quart d'heure ils trouvèrent enfin un forgeron. Ils lui proposèrent la quinzaine de lame brisée et dague usée qu'ils avaient gardées, 150, 15 par pièce de métal, quelle générosité.

- Dis-moi forgeron, fais tu dans le spécial?
- Oui, quel genre de spécial, genre très spécial..
- Oui, du métal de Lune...
- Awww, Il y a spécial et ténébreux, ce genre de lame était forgée quand Sauron existait. Je peux physiquement parlant... mais moralemement...
- Ton prix???
- 20000£ non-négociable...
- Bien, je reviendrais.. peut-être...
Ils continuèrent leur promenade.. et enfin trouvèrent un poste ou 3 hommes enturbané, et un officier Haradrim parlait...
- Officier!!! Ma mission est remplie, et des soldats nous ont empéchés de rentrer en ville...
- D'abord qui etes-vous.
- Meakil Zindugi, Kedan Maatzrawi mission supprimer le poste d'Urlok, c'est fait.
- Ah, c'était donc cela la fumée ce matin, On m'avait annoncé 20 hommes
- WaMelkorem Ich Fordan...Ils sont morts en braves.
- Bien, dormez ici, nous vous reverrons après votre repos..


Dernière édition par le Lun 27 Nov 2006 - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Sam 28 Oct 2006 - 22:44
Quelques jours de repos avaient retapés les 2 pillards, ils commençèrent par se rensigner auprés de l'officier de charge...
- J'ai besoin d'homme pour assurer le service extérieur, vérifier le spistes juste avant la nuit... de toutes façons c'était une mission suicide et le temps que le Sultan sache que vous vivez encore, c'est à dire pas avant la semaine prochaine... Vous aurez le logement et le couvert ici, jusqu'à ce que vos ordres arrivent.
- Hai, bien bonne journée..
Ils sortirent donc des murailles avec les montures qu'ils avaient gardées, et partirent patrouillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 2 Nov 2006 - 10:36
5 jours de désert avait ahcevé les 2 hommes, but qu'il recherchai tde fait, chaque bataille avait osn prix, mais oublier les morts étaient une tâche difficile, même pour le plus cynique des chefs de guerres. Malheureusement c'était le seul moyen de continuer. A l"exception de quelques orcs égarés, il ne rencontrèrent rien de passionant durant leur séjour au désert. A l'aube du 5 ème jour alors qu'ils rentraient il leur apparut au fur et à mesure de leur approche que quelque chose clochait...

Quant ils arrivèrent devant les remparts, les portes étaient béantes, la cité calme, trop calme... Sans réfléchir les 2 Haradrims soritrent leurs lames. Ils entrèrent dans la ville en garde. Partout des corps gisaient, d'hommes... et d'orcs. Il y avait des uniformes de Khand aussi parmi les morts et des bannières en lambeaux jonchaient les rues. Ils continuèrent, jusqu'à ce que retentisse un cor orc qui les fit sursauter, dans la ville silencieuse des dizaines de formes semblèrent se mettre en mouvement.
Ils se cachèrent dans une maison pillée au coin de l'avenue principale. un colonne d'orc quittait la ville avec du butin et des esclaves humains, sans doute pour les vendre ailleurs, un tel groupe n'avait pas besoin d'autant de viande.

- Slurko, y en a pour combien dans ton groupe?
Un orc,couvert de cicatrice, sans doute un gradé:
- 1000£, Muesar, ahah, vous vendrez les pucelles de Minas Tirith, hein.. Celles du Harad se vendent mieux, chien du Sud, et surtout leurs homme sont faibles... MOUHAHAHAHA....
- Pour sur, Les Khandiens sont tous morts?
- Exécutés comme prévus, les Haradrims sont dans les colonnes d'esclaves, on les a désarmé...
-Parfait, regroupez le Cheptel dehors, ensuite on fouillera tout une dernière fois et on brulera la cité...

Les orcs firent donc. Meakil et Kedan se frayèrent le plus discrètement possible un chemin jusqu'à la caserne, égorgeant à gauche et à droite, cachant les corps dans les maisons désertes... Sur place ils découvrirent le cadavre du capitaine, Meakil récupéra le sabre de celui-ci... Ils prirent la banière du Sultan, et filèrent aux écuries. Ils restaient quelques chevaux, aux yeux fous de peurs... Les cadavres de leurs semblable occupaient tous les autres box...
- Ils faudraient prendre de slances de cavalerie pour forcer le barrage à la porte, remarqua Kedan..
-Cela vaudrait mieux, en effet

Ils en découvrirent quelques-unes laissées dans un coin de l'écurie, en très mauvais état, mais mieux que rien.

(Hrp// mini épopée//hrp)
Comme Théoden jadis, ils surgirent de l'écurie en trombe, lance en avant, écrasant tous qui s'opposaient à leur fière charge, brisant heaumes et boucliers, ventres et têtes, jusqu'à se présenter devant la porte.
(Hrp//fin de la mini épopée//hrp)

La porte était tenue par une vingtaine d'orcs, sans réfléchir les deux humains lancèrent leur arme, Deux de moins, Ils dégainèrent l'épée et se frayèrent un passsage... une fois d e l'autre coté du mur, restait à fuir, en abandonnant les malheureux.
Ils regardèrent alors les groupes de prisonniers, maintenant le galop pour que les flèches des assaillants ne puissent les suivre et ils avisèrent une jeune femme avec 2 enfants, les hommes de son groupe leur faisaient des signes... Ils piquèrent leurs chevaux, cueillirent la demoiselle, portant un nouveau-né et son autre enfant un garçon de 6 ou 7 ans...
Ensuite ils fuirent vers le désert sous les vivas des Prisonnniers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Dim 26 Nov 2006 - 15:05
C'étai un point grandissant, pas énorme comme une dizaine de cavalier qui approchait. Les gardes leur enjoignirent de s'approcher de la tour Nord du fortin.
- Que voulez-vous?
- Le gîte et le couvert.
- Qui servez-vous?
Le plus vieux des 10 cavaliers retira son cache-bouche
- Mon nom est Vakil ak kader, vassal du clan al-Khader, mon maître m'envoie pour préparer la cité pour l'arrivée des troupes et de Mahdi..
Le garde sursauta, certes des nomades avaient commencé à repeupler la cité, mais personne n'avait été envoyé comme messager. Les portes s'ouvrirent. Les cavaliers entrèrent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Lun 27 Nov 2006 - 15:27
Début d'après-midi, chaleur accablante, Naher Bar'Heka remarqua un nouveau nuage de poussières, mai sbien plus gros que ceux des tribus qui venaient chercher le gîte dans la petite cité. C'était un earmée, une armée de petite taille, mais une armée. Il sonna l'alerte.
- Tous sur la muraille, tout de suite...
Du gros des troupes se détachèrent deux hommes, qui avancèrent vers les murailles.
- Le seigneur Al-Khader demande à prendre possession de la cité en attendant le retour de Mahdi.
Ainsi c'était vrai, il était déjà le troisième à invoquer ce nom en entrant dans la cité, ce ne pouvait plus être un mensonge... Le Jeune homme se retourna et sonna l'appel du Nord, la garnison entière retînt son souffle, cet appel n'avait plus eu de sens depuis la Mort du dernier "général" du nord, mais on l'apprenait à toutes les recrues comme entraînement au soufffle.
-MAHDI! ,Il s'étouffa presque d'émotion, MAHDI EST VIVANT! MAHDI EST VIVANT!
Un murmure qui s'amplifia en grondement de tonerre sembla secouer la petite communauté, 5000 réfugiés sans espoirs venait d'entendre proférer un miracle, le massacreur d'orc, le fléau de Khand était en vie... Si un noble du Harad avait été là ,il eut été lynché pour la forme, la révolte venait de s'enflammer, cette fois pour de bon...
Le clan al-Khader établit son camp devant les murs, et Ils décrochèrent toutes les bannières de pacotilles pour laisser la leur flotter librement, a coté,flottait un vieux tissu rouge que le Charif al-Khader déploya lui même,dessu se voyait encore une lune rouge bordée de noir, sur laquelle un serpent aux yeux d'émeraudes regaardait vers l'orient, La bannière de Droghbar, retrouvée dans le Waith pas loin de ses murailles.

Un conseil fut réuni, avec des représentants de toutes les tribus. Sulaiman AL-Khader parla en ce smots:
-Il fût un temps, quand j'étais enfant ou le nom de Duzingi signifiait justice, il fût un temps où celui qui m'a élevé comme un fils à la mort de mon père, avait lui aussi des fils quil chérissait, et ces fils étaient dignes d'être de son sang, c'était mes frères. Jorkil Duzingi est le dernier des fils de Meakil Duzingi, mais il n'est plus digne de porter ce nom. Il fût un temps où quan dmon père s'adressait au seigneur du Nord, sa volonté avait sens, il fût un temps ou quand je m'adressais au régent, ma volonté était écoutée! Ce temps est révolu, et le mal que Sauron à laisser en ces terres rôde toujours, mort soi de sa bouche infâme et de l'homme qui le représente!!
Pourquoi suis-je ici avec une partie de mes troupes?
Un homme est venu en mon fief, il y a de celà 5 jours.Il portait avec lui un enfant. Il m' a dit: "Celui-ci est l'héritier de Jorkil, mais sa mère est morte, ses hommes l'ont égorgée devant moi. Il y a peu j'ai fuis d'une cité qui ne devrait plus s'apeller Dur'Zork. Et dans cette cité, un nom est révéré, et l'homme qui porte ce nom, j'ai vécu un mois avec lui. Crois moi Mahdi est vivant". Il m'a dit aussi que les orcs avaient pillés et massacrés un cité entière. et que là, les malheureux commmençaient à affluer. Il m'a dit que dans la cité se trouverait un vieil homme, provisoirement seigneur du lieu, oui, vous Meradam Ben Shukran. Et il m'a dit que l'espoir était né à Dur'Zork, que des enfants avaient souri, que des hommes avaient espérés quand une toge noire et un homme à la peau sombre s'était avancé.
Et bien donnons leur des raisons de croire, croire au retour de nôtre seigneur, Meakil Duzingi oth Harad, l'homme qui fût reconnu régent de la coalition du Nord à la mort de Fraik Vadarak, son seigneur élu et légitime!! Mort au Sultan et à ses sbires, L'Harondor sera libre ou disparaîtra!!!
L'assemblée applaudit, les représentants commencèrent alors le débat sur les questions militaires..


Dernière édition par le Jeu 30 Nov 2006 - 18:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Mar 28 Nov 2006 - 15:40
-2300 valides dans tous les réfugiés, plus mes 1500 hommes, mais que pouvons nous espérer, Les larmes coulaient des yeux du vieux Sulaïman, hier, l'espoir naissait mais si peu si peu était en état de le rendre vrai, les rapports d'espionnage signalait la présence d'hommes Du sultan, De Khandiens frais et ceux de l'armée en repli, des orcs , et une partie de l'infanterie Suderone du Sultan en marche. Plus de 40000 hommes les attendraient sur la colline.
- Qui peut nous soutenir?
-De mes vassaux, personne : Makrud est mort, son fils est soumis à Jorkil par le mariage. Jolnir est en exil à Nûrn, son clan sous administration du Sultan, Atavek est allié de Khand depuis la chute de Meakil... Les autres sont vassaux des principaux vassaux de Jorkil, et vu comment leurs pères sont morts... Ils tiennent à leur vie, ça se comprend.
- Envoyons des messagers, monsieur, les espions du Sultan ne tarderont plus à lui dire qu'une guerre se prépare.
- Fait, fait, et que le sable ne soit pas retombé avant qu'ils aient fait le tour du pays.
Sur l'heure des messagers furent délégués dans toutes les places fortes du Harad...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 31
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 30 Nov 2006 - 12:52
Dans la nuit suivante des cavaliers rentrèrent de toutes les seigneureries les plus proches, parmi eux un homme que personne ne connaissait fût intercepté.

-Mareau, que viens tu chercher ici?
- L'asile...
- Qui sers tu?
- Meakil Duzingi
- Il n'aura de vassaux qu'à l'heure où il repassera cette porte. nul ne le sert encore directement,lui signala l'un des gardes.
- Je demande audience au seigneur Al-Khader
- ??????????? Emmenez cet homme à la tente de commandement, sous bonne garde.
-Ya!

Ils traversérent le camp, les soldats paraissaient heureux, illuminés, on sentait cette espérance nouvelle qui les enflammaient.

-Cet homme a demandé à vous voir noble seigneur
-Qu'il entre, sans armes
L'homme se défit de son équipement, le posa devant l'entrée et s'approcha. Il retira son masque devant Sulaïman.
-Décidément vous n'entrerez jamais nulle part sans vous faire remarquer.
- Là n'est pas l'important! Dur'Zork a été informée, et ils sont en marche...
- Nous y voilà donc... 5000 contre 40000, la moitié n'a jamais combattu...J'ai peur jeune homme, très peu sont capables du tiers de ce dont vous êtes capable en tant que maître du sabre. Si peu nombreux que pouvons nous? .
- De fait,et j'ai le malheur de vous annoncer que le Sultan a dépéché la garde d'or..
- Alors quel espoir nous reste-t'il???,s'écria t'il en larmes
- Ce que Meradam vous aura dit..
- Inch'Melkorem, et qu'ils nous renvoient le vieux grigou. Il parvint à sourire
- Avec des troupes...
Le jeune homme ressortit.

Le vieil émir reçut alors les messagers, aucun fief ne désirait se mèler de cette affaire. C'était à Jorkil, au sultan et aux membres fidèles de l'alliance du Nord de le régler.

-Les rebelles de la province d'Umbar ont laissés entendre qu'ils pouvaint bloquer l'Harnen par des raids, mais pas d'assistance directe.
-Nous verront demain ce que disent les autre fiefs, si nous ne sommes pas assiégés avant. Faites déplacé le gros du camp dans les murs ne laisser que les structures provisoires à l'extérieur..
- Ainsi il sera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 32

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Mer 20 Jan 2010 - 17:53
~~~~~ (Nouvelle scène) ~~~~~

Voilà deux jours qu’ils avaient plantés leurs tentes devant l’oasis. Personne ne leur avait demandé des comptes, le lieu était ouvert à tous. Quelques marchands locaux avaient cependant émis des plaintes, intimidés par leur allure de pillards.
Une dizaine de cavaliers brandissant l’étendard de l'émir approchèrent le campement avec précaution. Conscients d’être observés, un suderon à pied s’approcha pour rencontrer les soldats de faction. Le cavalier en tête de file prit la parole en premier.

- Shama HaShalom (Au nom de la paix). Qui servez vous et que faîtes vous ici, affichant vos armes comme un chien le ferrait avec ses crocs…

- Salam lekhem (Paix sur vous). Nous ne servons nul homme, car nous sommes les Chiens de guerre de Pezarsan ! Nous avons fait halte ici pour que nos montures reprennent des forces avant de repartir vers Al’Nikr afin de prendre le large.

- Voilà un bien long voyage… Vos affaires ne nous regardes pas mais sachez que vous n’êtes pas les bienvenues sur nos terres, nous n’avons aucune utilité pour des hommes de guerre de votre espèce. Ne cherchez nul querelle car notre royaume est en paix et aucune grâce n'est offerte aux réfractaires.

- Et vous, sachez que votre paix est aussi fragile qu’une dune et que, tôt ou tard, vous nous accueillerez à nouveau les bras grands ouverts, ich’Melkorem (si Melkor le veut).


Le cavalier serra son étreinte sur les rennes de son destrier. Il ne condamna pas l’utilisation du vœu melkorite, sachant que ses paroles sonnaient creuses aux oreilles des mercenaires. Il fit faire volte-face à sa monture et donna l’ordre à ses hommes de surveiller le camp jusqu’à leur départ. Retournant auprès des siens, le porte parole des Chiens de guerre de Pezarsan incita ses compagnons à reprendre la route, mais aucun ne fit grand effort pour se presser.

(suite : http://jeuderoles.forumactif.com/al-tyr-f169/aux-vieux-campeurs-t4624.htm#61049)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dhar'al Malik
» Samia à l'hôpital {Guillaume, Malik, Ahmed ? Florent
» malik nassri
» malik nassri
» Zayn Malik | Frère, protecteur, doudou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad-
Sauter vers: