Al'Massar

Aller en bas 
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 11 Jan 2007 - 21:09
~~~ Emplacement Géographique ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ils avaient suivis le souterrain jusqu'à un endroie que Denthor avait trouvé étrangement familier, dans le tunnel il tenta vaguement de leur expliquer ce qu'était un salut corsaire à une jeune femme, Ils étaient d'Umbar son radotage n'eut pour seul effet que de faire rire le basané.
Ta soeur est au chaud au palais, aucun corsaire ne va abuser d'elle cette nuit petit prince.
La nuit venait de tomber, Le passage donnait derrière les citernes d'Umbar. De là il savait où allé, il leur indiqua la direction. L'oasis était à 4 miles de la cité, avec leur stocks, malgré le froid celà ne leur prit que quelques heures.
L'oasis, ou plutôt la forteresse de l'oasis faisait face à la grande route qui allait D'Umbar à Zekad'raf et de là à la capitale, comme pour rapeller où s'arrêtait les privilèges de corsaires. Les 2 mercenaires pestèrent, Denethor sembla amusé, puis il eu le désarroi de constater qu'aucune lumière n'était allumé dans le fort, or il faisait nuit noire. Ils s'approchèrent. Sur le portail la notice bilingue haradrim/commun était assez explicite: "Bekan Shadat/Lieu empoisonné"

Aucun autre message, Si nous logons à quelques centaines de mètres et que nous nous relayons pour monter la garde, peut être demain nous aurons un transport et votre butin.


Dernière édition par le Ven 12 Jan 2007 - 14:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krage
Contrebandier
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain Batard Gondorien/Umbar
- -: Cinquantaine
- -:

Jeu 11 Jan 2007 - 22:34
Je me tordais moi-même les doigts, agacé. Mais bon, à quoi m’attendais-je ? Une belle tente avec un tapis rouge près à m’accueillir ? Vivement la fin…
J’observais le prince, peu convaincu par son projet.

-Tu parles d’un plan. C’est pour se faire bouffer par les lézards c'est ça ?

- D’un coter, c’est ça ou revenir d’où on vient.

- Tu parles d’un plan…

Je me moquais de moi-même, la compagnie sourit. C’était déjà ça, fallait bien que je leur offre l’occasion de remonter un peu l’ambiance que je ruinais constamment par mes silencieuses complaintes. Cela me barbait vilainement de devoir tout plaqué derrière moi pour une soit disant récompense sultanesque qui devait arriver dans une ville condamnée !
Je me fis a nouveau violence pour ne rien faire transparaitre de mes pensées, bien qu’il devait bien y avoir quelques veines bien présentes sur mon front…

- Bon, l’Basané, trouve un coin adapter à un campement, t’as une gueule à être né dans l’coin.

- C’est ça, tu ne veux pas une petite berceuse de blanc avant de dormir aussi ?

Je ne pouvais pas me retenir de pouffer de rire. Cela me suffisait, je n’allais pas entrer dans un retour d’arguments, mieux était de penser à autre chose. Le sourire aux lèvres, le Basané nous amena dans un coin qu’il jugea apte à nous tenir du froid tout en nous offrant un certain couvert au regard.

Louis, mis à coter, restait silencieux la plupart du temps, son regard généralement rivé au sol, méditant surement sur sa misérable condition. L’on l’exclut de la garde, il était bien trop bousculé et n’était pas apte à tenir pareil rôle.
Pour ma part, en attendant mon tour, je m’allongeai et cherchera le sommeil; mon chapeau en feutre servant de coussin pour l’occasion : mes habits allaient en prendre un sacré coup, déjà que je les lavais pas souvent… Je me mis à m’imaginer en Haradrim, de draps vêtus avec un foulard et compagnie… Ridicule, pas un truc pour moi. Mon esprit m’imagina ensuite au milieu d’un Harem, le torse nu alors qu’une série de femmes voilés se disputaient pour le luxe de frôler ma noble peau…
L’homme peu faire de bien étranges rêves quand il ne lui reste plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com/t1445-krage-n-est-pas-votre-ami
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 12 Jan 2007 - 14:20
Quand ils se réveilleèren le matin, pas de grandes surprises à l'horizon, les vautours qui se repaissaient des morts de la forteresse s'étaiet éveillés, sinon aucun bruit. Ils mangèrent en silence, Louis affichant toujours une mine sombre. Puis comme le mercenaire "maigrichon" commençait parler de continuer vers la cité, 2 chariots apparrurent entourés d'une dizaines de cavaliers. Le prince se leva, fit signe, un cavalier piqua vers les 5 hommes. Il s'arrêta devant eux.
Je vois là un corsaire, un fugitif recherché et 2 marchands mal en point. Qui êtes-vous messieurs?
Denetor crut éclater.Il ne reconnaissait pas le prince? Alors que tout le conseil s'accordait pour dire qu'on eut dit son père plus jeune.
Mon nom est Denethor Ben Elros, Et ceux-ci sont mes compagnons.
Le prince a été retrouvé mort par les corsaires cette nuit, c'est ce que le messager chargé de le retrouver a fait signaler. Il a continué vers le palais. N'invoque pas le nom d'un mort devant un soldat endeuillé!
Cela partait en bagarre. Denethor ouvrit la chemise qu'il avait du enfiler en sortant de la ville, il portait un espèce de tatouage au bras droit, un serpent noir avec deux sabres en travers du ventre. Bien qu'on ne puisse dire clairement(hrp//non, je ne l'ai pas encore imaginée//hrp) la signification de ce tatouage, le soldat se prosterna et commença à psamoldier, Denethor se rhabilla.
Le convoi que vous avez demandé est là sire, ramené cet homme à votre père est une bénédiction.
Il s'approcha du maigrichon et sortit une chaine de sa poche. Le soldat les eut traité avec justice, Denethor les aurait donnés. Mais cette façon nonchalante de traîter les compagnons d'un prince lui fit prendre la disposition contraire
Je suis leur garant, ils m'ont sauvés la vie. Ces hommes rentrent avec moi à la Capitale, que l'un d'entre vous parte au galop dire à mon père que je vis et qu'Umbar est perdue. Le consul doit déjà être mort à cette heure. Le marchand Kageroth est l'homme pour qui ses denrées sont là, qu'il voit son butin. Préparez moi une monture, et de la place dans le chariot des femmes pour ces messieurs.
La dernière phrase avait été prononcée d'une voix noire,une voix de Sultan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krage
Contrebandier
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain Batard Gondorien/Umbar
- -: Cinquantaine
- -:

Dim 14 Jan 2007 - 11:02
Je blasphémais dans ma barbe –ou du moins le peu que j’avais-
Le pire c’était presque qu’on n’avait pas le choix, de les suivre ses bandes de rats du désert. L’contrat c’est l’contrat. Jamais signé pour être son pote à l’autre, même si l’on m’invitait ! Mais d’un autre coter, j’avais plus grand endroit ou aller avec mon butin et hors d’Umbar, j’perdais tout mes avantages, fallait bien que je me refasse une vie. Peu être qu’une fois arrivée au Palais, j’trouverais un super filon de commerce ou partirais du coin ? Partir du coin était tout de même mieux, savoir que j’étais encore dans le même pays que les Corsaires ne m’inspiraient pas grand-chose de bon… Et l’histoire du fugitif là, ce n’était pas moi j’espère ?... D’un coter, ils allaient s’en mordre les doigts ses sales petits cons ! Du moins, jusqu’au moment où ils reprennent mes propres clients…
J’avoue, j’ai fais une grossière erreur, ca m’avait semblé plus simple, plus beau : tout cet argent… J’avais tout devant moi mais que faire avec ? Le désert c’est bien ce que c’est… Bon sang, on allait croire que je serais du camp du Sultan si je m’installais là-bas !
Fallait que je réfléchisse à des plans en chemin, hors de question que je prenne racine qu’importe l’endroit où l’on nous amène…

Mes deux mercenaires et Louis ne semblaient pas plus pressés que moi de rejoindre le convoi, comme si on était tous conscient que de le suivre c’était un peu avouer que l’on acceptait le fait d’être considérer dans ‘leur camp’

Hé oui, j’aurais du me contenter de vendre ma vinasse, ma rocaille et mes lames… Voir trop grand c’est aussi tomber d’aussi haut… Sur le coup, j’avoue qu’ils me manquaient soudainement les fichus piafs du port. Le sable me montait déjà au nez. Mordiable.

Sans un mot, nous nous dirigions vers mes chariots qu’on on assignait. Je guignais vers les deux mercenaires qui discutaient à vois basse entre eux. Le fait de ne pas pouvoir lire sur les lèvres m’agaça d’autant plus.
Alors que la dite récompense s’offrait à moi, je repensais à Morkhat. Il avait dut finir par crever pour ses satanées gemmes… Lui aussi pensait trop gros.
Coquefredouille.

- Mesdemoiselles, puissiez vous m’illuminez d’une voie qui me sauverait…

Je m’abstenu de monter immédiatement dans le chariot. Après tout, j’étais avec de fichus fourbes de basanés, même sous leurs airs de ‘je vous dois la vie’, je me méfierais de toute cette race de porcs indignes, sournois et corrompus…
La route allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com/t1445-krage-n-est-pas-votre-ami
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Dim 14 Jan 2007 - 11:16
Denethor avait menti sur le nom de Krage parce que sous son vrai nom le Sultanat et donc lui même avait un dossier du consulat assez étoffé, si dans la cité le consul laissait faire hors les murs il aurait vite pendu d'un gibet. On lui amena un cheval. Il se renseigna auprès de l'officier, 2 jours à plein galop même pour les chariots. Il retourna près des 4 hommes, a l'arrière du chariot des femmes.Il parla à voix basse.
Arrivé au palais vous serez libres d'aller où bon vous semblera, mon frère est replié dans un port du delta, sinon vous pourrez toujors allez au sud. Bien, allons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krage
Contrebandier
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain Batard Gondorien/Umbar
- -: Cinquantaine
- -:

Dim 14 Jan 2007 - 11:39
A peine monté, je m’étais déjà assis sur le bord pour fixer l’étendue désertique, les poings joints sous mon menton, supportant le poids de ma tête. Une contemplation du vide, comme celle qui m’habitait malgré que tout ce que j’avais espérer était là, autour de moi. Il manquait la sécurité, l’assurance… Ou étais-ce le fait de savoir que j’allais abandonner derrière moi mon empire aux pirates ?
Je me redressai, la mine sévère.
Hors de question. J’allais reconstruire ailleurs, me faire une planque en cas de nouvelle impasse et entretemps, revoir un plan pour réintégrer Umbar. Après tout, je savais encore comment contacter mes clients d’outre-mer, j’avais encore moyen d’influencer le marché…

C’est avec un vilain sourire en coin digne d’un diablotin complotant un coup foirreux que j’accueillis l’arrivée du prince.

- Très bien, Kageroth vous a entendu.

Je souris de plus bel. Quelle farce ce pseudonyme. L’idée de changer était plaisante –en plus d’être nécessaire- mais fallait trouver plus originale, moins évident, si je voulais berner mes ennemis.

Je replongeai dans ma méditation tandis que Louis devait mordre du noir et les deux mercenaires pensé aux mesures de sécurité. Quoi que, à tous les regardés, on avait vraiment l’impression de ne ce soucier que de nous même et notre avenir personnel.

L’ambition dévore, dit-on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com/t1445-krage-n-est-pas-votre-ami
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Dim 14 Jan 2007 - 11:58
Denthor prit la tête du convoi, premier et seul arrêt prévu au poste d'Al noor(la lumière).
Dans ses souvenirs cette piste était très fréquentée, quand il s'ouvrit de son questionnement au capitaine, il eut un mauvais sourire.

La route est tenue par les corsaires à un bout, votre père à l'autre. Au nord du grand carrefour c'est Djafa, mais nous sommes en guerre avec Gondor, plus de commerce. A Noor il y aura des hommes, pas avant.

Ils chevauchèrent relativement bien pendant la matinée.
(Krage si tu as des idées je t'invite à poster dans "Shorki Waith" c'est the post pour les trajets perdus dans le désert.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bagarre a Al Massar (numero 2)
» Al'Massar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad-
Sauter vers: