La Tour de Mithrandir [Visites et discussions]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Dim 5 Nov 2006 - 17:50
Elessarion se tenait devant la porte, mais personne ne répondait.

Puis il vit au loin des flammes arivées vers lui, il y était écrit.

"La clé est sous le paillasson, je te confie ma tour pendant mon absence, pour ton atelier d'alchimie, prend la pièce que tu veux. Je part en voyage chez les Elfes, alors à la prochaine mon vieil ami."

Alors Elessarion prit la clé en entra.


[hrp Voila Elessarion, je me suis chargé de ta demande @+ hrp]


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Dim 19 Nov 2006 - 18:47
Les flammes se dissipèrent et le jeune alchimiste se pencha pour prendre la clé.
« Une telle imprudence était étonnante de la par d’un mage, même apprenti ! Il devait sûrement il y avoir nombre de sortilège protecteur…» pensa le vieil ami de Mithrandir.
Il tourna la clé dans la serrure ouvragée et poussa la lourde porte d’entrée de la tour.
Il fut surprit par le hall et son aménagement. Il s’attendait à trouver une pièce sombre et poussiéreuse où de vieux grimoires se disputeraient des étagères et des tables de planches vermoulues avec des bocaux crasseux. Mais c’était tout autre : deux longs buffets longeaient les murs latéraux (dans lesquels Elessarion soupçonnait l’apprenti mage de cacher liqueurs et herbes à pipe) ; un impressionnant lustre relié au plafond par une chaîne d’épais maillons, (celui-ci était éteint et la seule lumière provenait des fenêtres : la faible luminosité du soir s’insinuait par les maigres interstices des volets); un grand tapis aux multiples motifs, mêlait blanc, argent, et or sur le dallage de pierre plates gris clair.
Aux étages supérieures se trouvaient nombreuses pièces comme le laissait deviner les innombrables portes de chênes des couloirs dont chaque extrémité était agrémenté d’un escalier. L’énumération de ces pièces serait longue et fastidieuse, et Elessarion contint sa curiosité par crainte de commettre une impolitesse. Il ouvrit tout de même une porte d’un étage à mi-hauteur de la tour. La salle était plus spacieuse que ses semblables (comme le laissait pansé sa porte inhabituellement large), et n’était occupée que d’un long établi calé contre un mur et de deux réceptacles à lanterne suspendu au plafond. La pièce bien que vide était idéale pour un laboratoire. Mithrandir avait là une tour des plus magnifiques pour un apprenti, et lui seul ne pouvait occuper tant d’espace. Cependant, un détail inquiétait l’alchimiste novice, il sorti, ouvrit la porte à gauche de celle de son nouvel atelier, et découvrit… un placard. Amusé par la malice du sort, le jeune homme ouvrit la porte en face du labo et trouva exactement se qu’il cherchait : la chambre était carrée et pourvue d’un lit de bonne qualité et d’un meuble en hêtre.
Allègre et satisfait de ses découvertes, Elessarion gravi les marches deux à deux jusqu’au dernier étage qui était aéré par plusieurs grandes fenêtres et garni de poutres. C’était une volière, cependant elle était vide, peut-être Mithrandir comptait-il acheter des oiseaux plus tard. Il songea en soupirant a tout les ballots et autres équipements nécessaires à sa nouvelle fonction qu’il devrait acheté dans la cité et remonter dans la tour. Lorsqu’il remercieras Mithrandir pour celui-ci, il faudra qu’il le fasse pour ne pas avoir installer d’escaliers en colimaçon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Lun 20 Nov 2006 - 22:15
Derière la tour se trouve un jardin, où pousse les plantes nécessaires aux potions, et devant fut plantée une pancarte de bois.

TOUR MITHRANDIR
Mithrandir Aprenti Mage
Elessarion Alchimiste (novice)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Sam 25 Nov 2006 - 12:12
Après avoir passé la Grande Porte de la cité blanche, le messager galopa en direction de ce qui lui semblait-être la tour, où il devait portait le message..... Il arriva devant la pancarte et lu

"TOUR MITHRANDIR
Mithrandir Apprenti Mage
Elessarion Alchimiste (novice)"


"Pas de doute, c'est là"

Dit-il à haute voix tout en poussant la porte ouvragé dans un métal des plus sublimes. Il pénétra donc dans l'enceinte de la propriété de Mithrandir et se dirigea vers une porte, semblable à la précédente, mais celle-ci gardait l'entrée de la tour. Il tambourina dessus et l'Alchimiste lui ouvrit.

"Un message de la part de Mithrandir, Apprenti Mage"

Dit-il en lui tendant un morceau de parchemin.

"Merci"

Fit-il tendit que le messager s'éloignait

Elessarion ouvrit la lettre



Invité, L'Etoile du crépuscule veille...


Dernière édition par le Sam 2 Déc 2006 - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Sam 25 Nov 2006 - 18:12
Elessarion lassé de ses expériences (cela ne durait jamais longtemps) ouvrit la fenêtre, s’appuya contre le rebord et huma les diverses odeurs qui émanaient de Minas Tirith. De son promontoire il regardait avec admiration les merveilles de la cité blanche. Soleil était à son zénith et le ciel azuré était parsemé de nuages d’un blanc pur. Il baissa les yeux sur les habitants et vit, permis l’effervescence fourmilière, un homme tirer un bœuf par une corde reliée à l’anneau nasal du bovin. Il le suivit des yeux jusqu'à se que la petite écurie de la tour l’en empêche. Cela lui fit penser qu’il n’avait toujours pas de monture. Après tout il avait toujours été bon marcheur et un cheval serait coûteux. « On verra plus tard » se dit-il. Il aperçut un cavalier à l’air patibulaire échanger un objet inidentifiable contre une bourse à un vieux « marchant » vêtu de haillons. Il regarda plus attentivement mais fut repéré par le cavalier sombre. Celui-ci lui jeta un regard méprisant et arrogant et se railla de l’alchimiste après lui avoir fait un geste menaçant de la pointe de son couteau. Elessarion fixa avec envie la fiole d’acide léger mais se résigna. « Rien n’est totalement bon » songea-t-il.
Lorsque le paysage fut lavé du chevalier noir, il scruta les portes de la cité. Mithrandir reviendrait sûrement dans peu de temps du pays des elfes. Aucun messager n’était venu ; ni de la part de Mithrandir ni de celle de l’animalier. Cela lui donna une idée. Il sortit de la pièce et Thinngaraf (le loup d’Elessarion) se leva à l’arrivée de son maître dans le couloir. Il le suivit jusqu'à l’escalier où son maître se retourna. L’animal se coucha et Elessarion le gratifia en lui grattant la tête, fier de son dressage (il avait un don naturel avec les animaux). Il descendit les marches, traversa le hall et sorti de la tour en fermant à clé la porte d’entrée. Il longea la rue, notant l’absence du vieillard en guenilles ; continua sa route dans les ruelles, croisa un homme qui tenait une salamandre, un groupe d’aventuriers et quelques autres citoyens avant de arriver chez le marchant.
Il n’en ressortit qu’avec une bouteille d’un vin gondorien à la main. Elessarion la rangea dans la poche intérieure de son habit et chemina vers la forge de Barthemir : vu la tête de certains des passants une arme serait la bien venue. Il pensa au cavalier.
Une fois chez le forgeron, Elessarion pu admirer un assortiment de lames en tout genre.
Comme il n’avait ni les moyens ni la prétention de s’offrir une épée, il opta pour une dague, avant de se rappeler qu’il avait dépensé une bonne partie de l’argent qu’il avait emmené dans la cave du marchant. L’alchimiste choisit finalement un poignard d’argent (matériau connu pour être craint des créatures maléfiques et principalement des gaurs). Il fit le chemin inverse en pensant à son vieil ami. Cela faisait si longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu…


Dernière édition par le Dim 26 Nov 2006 - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Sam 25 Nov 2006 - 18:14
Elessarion s’approcha du large bocal placé sur le vieil établi. De sa main droite, il saisit le cou écailleux du serpent et de sa main gauche, sorti une fiole. Il pressa légèrement derrière la mâchoire du reptile qui ouvrit instantanément la bouche, dévoilant deux longs crochets. Ses derniers furent collés contre le rebord intérieur du flacon ; il s’en échappa deux fins filets de venin. Elessarion en laissa assez à sa vipère pour se défendre et déposa cette dernière sur la couche de feuille installée dans le long bocal. Il reboucha la fiole et la déposa sur une étagère avant de se retourner et de constater que le labo avait besoin de rangement.
La vie à Minas Tirith qu’Elessarion avait imaginé était plus palpitante… Certes l’alchimie et la magie ne cessa jamais de le passionner mais il se languissait d’une si longue attente : nul messager n’était venu, Mithrandir, l’animalier, et le roi Méphisto ne lui avaient pas répondu, mais il ne leur en voulait pas pour autant.
Il soupira. Puisqu’il ne pouvait exercer pleinement son métier, il allait s’y préparer !
Il descendit au jardin, afin de s’occuper des diverses plantes nécessaires à la confection de certaines potions. A peine avait t’il franchi le seuil de la porte principale, qu’un cri retenti.
Non loin de la tour, un voyageur protestait la douleur infligée par la botte de fer d’un cavalier, en se tenant les côtes du flanc droit. Le personnage monté qui à présent proférait des menaces contre l’étranger, portait un habit en tous points identiques à celui de l’individu qui était passé sous la fenêtre d’Elessarion deux jours au par avant. Ce dernier s’élança vers le cavalier sombre afin de lui faire entendre raison. Celui ci lança un regard noir à l’alchimiste, qui s’aperçut que l’homme aux vêtements ténébreux n’était pas celui qu’il avait aperçut du haut de la tour, mais un de ses semblables.
- Que faites-vous ? Qui êtes-vous ? Tonna le jeune homme.
- Mêle-toi de ce qui te regarde manant ! Lança le cavalier de derrière sa barbe blanche.
La voix était anormalement grave et une aura noire émana de la paume de sa main.
- Vous êtes maléfique ! S’écria le jeune homme.
Brusquement l’homme sorti une épée légère et serpentine qu’il abattit sur Elessarion, qui instantanément sortit son poignard d’argent pour parer. Mais l’homme était trop habile il fit une feinte à gauche et fit siffler sa lame de haut en bas. Elessarion ne pu esquiver correctement et fut entaillé sur six pouces (de long) avant de choir.
Il aurait perdu la vie si un aventurier n’était pas intervenu :
-Laisse-le raclure ! Tâte plutôt de ma lame ! Cria l’homme. Mais le cavalier s’en fut avant que le guerrier n’arrive à sa portée. Déçut, celui-ci rangea son arme et s’accroupi auprès Elessarion, tandis que l’étranger s’en alla en maugréant.
-Ca va ? Pas trop de casse ? Demanda l’homme à la barbe brune. Il avait l’air rustre voir barbare de par son langage et son allure (certain de ses vêtement était des peaux de bêtes).
-La vache ça pisse le sang ! Rah…Je traque ce genre de racaille depuis tout jeune.
-Merci beaucoup, je crois que sa va aller…J’ai de quoi me soigner chez moi.
-Pas de quoi. Bon bah j’y vais (j’ai une taverne à visiter moi)... Précisa t’il.
- Attendez ! Tenez…Acceptez ceci en remerciement. Elessarion lui tendit un globe de verre où s’agitait un étrange liquide. Ca pourrait vous être utile dans un conflit et merci encore, sans vous j’y passais. Ajouta l’alchimiste.
- Ah…bah…merci c’est sympa. Remercia l’homme sans connaître la nature du présent.
- Faites attention à ne pas le casser près de vous surtout…euh… Prévint le jeune homme sans pouvoir nommer son interlocuteur.
- Moi c’est Anohtacar. Bon bah c’te fois j’y vais.
Il aida l’alchimiste à se lever et s’en fut.
Ce dernier se sentait faible non pas cause de sa blessure mais du fait de s’être fait battre si facilement. Lorsque l’on manque de force on utilise ses dons. Mais l’alchimie n’était pas d’un grand secours, il devra s’améliorer en magie. Elessarion avait compris la leçon.

Sa plaie avait cicatrisé mais continuai de lui faire mal. Elessarion avait changé le cordon qui tenait sa cape (il avait été sectionné lors d’une attaque) ainsi que sa tunique. Après quelques repos Elessarion l’alchimiste, avait décidé de se reprendre en main. Pour ce faire, il était partit suivre une initiation à la magie qu’il réussit avec brio. Ses talents magiques s’étaient accrus : il maîtrisait bien mieux le feu et arrivait à converser avec les animaux.
Il revint à la tour tout de suite après, et ne pris que peu de sommeil car on vint frapper à la porte d’entrée. Thinngaraf aboya et Elessarion s’empressa d’aller ouvrir.
Un homme, assez juvénile se tenait à l’entrée, un parchemin lié à une bourse à la main.
Elessarion n’était pas encore totalement éveillé et il compris un vague : « …message…Mithrandir…mage ». Au nom de son ami, l’alchimiste se redressa quasi totalement lucide. Il laissa échapper un « merci » qu’il voulu solennel, mais qui fut si long qu’à son échappée, le messager était en train d’ouvrir la grille.
Le message prévenait du retour de Mithrandir en de bref délais, et était garni de 610£.
Allègre de cette découverte, Elessarion rajouta cela à la liste de remerciements virtuelle qu’il devrait énoncer à l’arrivée de l’apprenti mage. La somme l’amusa : s’était à 10£ près la somme qu’il avait dépensé pour un Côte d’Anduin, destiné à fêter leur retrouvailles.
Il retourna à sa couche et à peine fut-il confortablement installé, que l’on tambourina à la porte. De plus en plus irrité l’alchimiste redescendit et rouvrit. Le même messager l’air confus était sur le seuil de la porte.
- J’oubliais, voici un message royal.
- Je l’attendais presque autant que le premier. Lâcha Elessarion en omettant que le messager s’en moquait absolument.
Le message contenait l’autorisation tant espérée. Il donna au messager un parchemin à l’intention de l’animalier et reparti dormir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Ven 1 Déc 2006 - 6:26
Il faisait froid, le ciel étoilé éclairait l’espace brumeux dans le quel s’engageait Elessarion. On aurait que les nuages étaient tombés pour le perdre. L’alchimiste ne savait pas vraiment à quoi il devait cette visite sortie plus nocturne que matinale ; il s’était éveillé d’un cauchemar qui échappait à sa mémoire, et ainsi réveillé, il ne trouva pour s’occuper que l’idée de balade au dehors de la tour, dans les rues désertes. Puis, comme poussé par une volonté divine, erra au hasard des ruelles, jusqu’à arriver à l’entrée du cimetière. Il avait projeté depuis plusieurs jours de revenir en ce lieu peu fréquenté et s’était semble t-il le moment idéal. Il perça l’épais brouillard que son regard ne traversait qu’à deux longueurs de bras. Son premier pas dans le sinistre endroit, fit monter en lui un frisson qui lui parcoura l’échine, pour mourir dans ses cervicales, où les poils de sa nuques se hérissèrent. Il n’attribua cela qu’au froid hivernal, dont l’intensité était étonnante pour un début de saison. Il ne pouvait être effrayé par des tombeaux ! S’indigna t-il à juste titre. Il avait « côtoyé » de véritables cadavres à différents stades de décomposition dans le temps.
Nombre de pas plus tard, il vit une tombe floriphobe rectangulaire au gris sombre moussu. Il se recueilli sur la sépulture maternelle mais le silence solennel du moment fut interrompu par le crissement des graviers sombres qui formaient le sol de l’ossuaire. Un homme (à en croire le poids de l’enjambée) approchait. Elessarion se concentra sur le bruit régulier, pour garder une idée de la distance qui le séparait de la personne derrière lui. Brusquement le son stoppa, Elessarion se retourna. Personne. Il replaça son regard sur le sépulcre de sa mère et sursauta. Du coin de l’œil, il avait perçut la silhouette ténébreuse tout près de lui. Il repris ses esprits tout en ce demandant quel prodige était à l’origine de la silencieuse avancé de l'individu. Celui-ci portait un vêtement brun foncé et gardait chaque main enfoncée dans la manche opposée. L’alchimiste remarqua que l’homme aurait très bien pu être un moine et malgré que ce dernier fût nu-tête, Elessarion ne pu distinguer son visage.

- Elle vous manque n’es pas ? Les mots bien que prononcés par la bouche d’un vieillard furent brutal et tranchant dans le silence lugubre de la nuit.
- Qui ? Prononça le plus jeune décontenancé.
- Votre mère.
- Je ne sais pas. Avoua Elessarion toujours aussi dérouté.
- J’oubliais. Elle s’est éteinte trop tôt.
- Mais comment… Lança l’alchimiste plus sûr de lui.
- Je sais de nombreuses choses. Coupa le vieil homme.
Elessarion commençait à s’énerver concrètement.
- Qui êtes vous ?!
- Inutile d’hausser le ton jeune homme. Il est d’ailleurs tout aussi inutile que vous connaissiez mon nom. Dit simplement le moine.
Elessarion se calma un peu mais ne s’arrêta pas de scruter la silhouette légèrement voûtée.
- Si je puis vous donné un conseil… Commença le plus âgé avant de marquer une pause durant la quelle il pris une profonde inspiration mais où Elessarion se tus.
- Laissez tranquille les cavaliers noirs.
- Pourquoi ? Que savez-vous d’eux ?
- Suivez mon conseil, restez à l’écart. Moins vous en savez mieux vous vous porterez.
- Vous tentez de m’intimider n’es pas ?
- Je ne suis pas à leur service, comme vous semblez l’insinuer. Soyez sage, si s’était le cas vous croyez vraiment que je vous le dirait ?
Elessarion nia silencieusement. L’homme aux allures de moines délia ses mains et sorti de son habit, une fleure aux pétales blancs qu’il jeta sur la tombe placée devant lui. L’alchimiste fixa la fleure. Il la reconnue quasi instantanément : c’était une silbelmudë. Il tenta de reporter son attention sur l’étrange individu…en vain. Il avait disparu. Elessarion eu le souffle coupé un instant durant et expira fortement, la vapeur de sa gorge se perdant et se mêlant dans la brume qui l’encerclait. Il pris d’un pas lourd le chemin qui menait à ses appartements la tête emplis de pensées confuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Jeu 7 Déc 2006 - 19:32
Le messager refit le chemin qu'il avait fait quelques jours plus tard, passa de nouveau devant la porte ouvragée de l'entrée du terrain puis devant la porte de la Tour à laquelles il frappa. Lorsque Elessarion ouvrit la porte il vit le messager, porteur d'un paquet et d'un rouleau de parchemin.

"Elessarion, c'est bien vous?"
"Oui tout à fait, que me voulez vous ?"
"Je vous apporte un message de Mithrandir, ainsi que lépée qu'il a commandée au forgeron."




"Si vous souhaitez lui faire parvenir une réponse, je vous laisse la rédiger et j'attends que vous me la donniez."


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...


Dernière édition par le Ven 8 Déc 2006 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Ven 8 Déc 2006 - 19:52
-Repassez demain à la même heure, je vous donnerais un paquet identique. lanca l'alchimiste.

le messager s'en alla...

-Heureusement que je n'avais rien d'autre à faire. pensa Elessarion.
En effet il n'y avait pas foule devant son échoppe et il commencais à se morfondre.

* * *
Le lendemain, le messager parut à l'heure et à l'endroit convenu. il n'eu pas besoin de frappé à la porte car celle-ci s'ouvrit d'elle même.
Elessarion était là, un colis cruciforme et un parchemin dans les main, derrière lui son loup grognait. Sans un mot, l'homme au visage caché par un capuchon légua au messager le paquet, et referma la porte quasi ausitôt. ce dernier, interloqué reprit le chemin qui menait chez les elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 8 Déc 2006 - 21:28
Toc Toc Toc !
Le garde poussa légèrement la porte. Il était loin d'être rassuré. C'était la tour d'un magicien après tout...

Monsieur Elessarion? La réunion au Palais s'est terminée...Vous devriez vous dépêcher de venir, le Roy à nombres de préocupations avec cette campagne...autant profiter du fait qu'il soit libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Dim 17 Déc 2006 - 18:28
[Mode Hobasian]



Après avoir marché dans les rues de la cité, Hobasian arriva devant la tour Mithrandir. Il franchit la première porte ouvragé et vit devant l'autre porte un garde frappant à la porte.
Il se dirigea vers lui.

"Je peux surement vous aidez. Elessarion !!!"

Cria-t-il

"C'est Hobasian !!"


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Mar 19 Déc 2006 - 20:32
[Mode Hobasian]



"Tiens donc, il ne m'a pas entendu ! Elessarion !!"

[hrp Je prends momentanément le contrôle du personnage d'Elessarion, celui-ci n'ayant pas l'ADSL son nombre d'heure de connexion est plutôt restreins. Cependant, je ne le ferai que répondre étant donné que je ne sais pas ce qu'il voulait demander à Méphisto hrp]

Elessarion s'approcha de la porte, un air étonné sur le visage tandis que son chien grognait un peu plus loin.

"Hobasian, vous ici ! Je ne m'attendais pas à vous voir ici, vous chercher Mithrandir ?"
"Oui"
"Il n'est pas là, il est en campagne aux alentours de Dol Guldur."
"Pourrais-je éventuellement resté ici en attendant son retour ?"
"Oui"

Puis Elessarion se tourna vers le garde

"Bonjour, alors, qu'y a-t-il ? A oui, le Roy est libre, très bien, j'y vais de ce pas, Hobasian vous m'accompagnez ?"
"Volontiers."

Elessarion mit sa cape de voyage à capuchon, Hobasian rabattit le sien sur sa tête. Puis l'alchimiste sortit, verrouilla la porte, ils suivirent le garde jusqu'au dehors de la cour de la Tour, là il verrouilla de nouveau la porte et ils partirent en direction du Palais.


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Sam 6 Jan 2007 - 16:29
[Hobasian]


Après le banquet qui s'était déroulé dans le somptueux palais de Minas Tirith, Hobasian rentra à la Tour Mithrandir, il avait un mauvais pressentiment ....

"Si longtemps, si longtemps qu'il n'a pas envoyé de message à Elessarion, c'est louche, c'est très louche, espérons qu'il ne lui soit rien arrivé...."

Puis après une courte réflexion Hobasian se dit :

"Mais, au fait, si je suis venu ici, se n'est pas pour festoyer .... "

Il reprit donc sa cape de voyage, le froid était mordant dehors, et parti en direction de Rath Dinen afin d'y "voir" sa défunte femme et se défunte fille.


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 26
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Lun 15 Jan 2007 - 19:45
Bargonno que personne n'avait vu depuis le milieu de la bataille à Dol Guldur, à un moment quand il était au milieu des orcs il s'est fait projeté hors de la bataille, il était resté dans des buissons où il était tombé et quelque fois des elfes voyaient des boules de feu sortir de nul part et qui à la fin de leurs courses touchaient les puenteurs d'orcs, mais après la fin de la bataille il est parti et personne ne l'a plus vu.
Bargonno comptait rentrer chez lui, quand il passa devant la tour de son ami Mithrandir et il vit un vieil homme qui se tenait devant le porte d'entrée il s'avança vers lui et lui demanda:

-Qui êtes-vous? Êtes-vous un proche de Mithrandir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Lun 15 Jan 2007 - 21:17
[HRP, il n'ay a plus personne devant la porte, édite ton message en disant que tu frappes à la porte , ok ? Au fait pour le RP on va dire que tu connais Hobasian, parce que c'est ton oncle, et là tu apprendra notre lien de parenté ... HRP]

Elessarion l'alchimiste ouvrit la porte ....

"Vous chercher Mithrandir, il n'est pas ici, il a disparu, si vous voulez vous pouvez aller voir son père, il est en ce moment au Chateau d'un dénommé Rustor Gelmiron pour en apprendre plus sur sa disparition, sur ce désolé Monsieur, mais j'ai énormément de travail..."

Fit Elessarion rapidement avant de fermer la porte.


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Sam 20 Jan 2007 - 19:27
Bargonno était parti, et Elessarion devait dormir à l'heure qu'il était.... Hobasian, troublé par la disparition de son fils avait erré dans la rue jusqu’a cette heure tardive. Alors qu'il s'apprêtait à entrer dans la Tour, il entendit de bruit derrière lui, il se retourna, et vit un homme qui lui rappelait quelqu'un dresser devant lui.

"Qui êtes-vous, que me voulez-vous ?"
"Père, je sais que j'ai changé physiquement, mais serait-ce à ce point ?"


Fit Mithrandir en s'avançant vers Hobasian stupéfait...

"Tu avais disparu, je te croyais mort, pourquoi n'as tu pas envoyé de messages à Elessarion ?"
"C'est une longue histoire que le temps ne me permet aucunement de conter ici, j'ai eu vent de ta présence ici et de ton inquiétude à mon sujet, c'est pour cela que je suis venu ... J'ai également entendu dire que le climat c'est dégradé ici... Aussi, soit prudent, n'hésite pas à acheter une arme auprès du forgeron, tu peux utiliser mon argent ...Je vais devoir repartir, de nombreuses affaires m'attendent ..."


Hobasian vit son fils disparaître devant ses yeux, et reparti dans la Tour, soulagé.


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Dim 21 Jan 2007 - 12:05
Le lendemain matin, Hobasian se réveilla frais et dispo.... Il annonça la bonne nouvelle à Elessarion et partit assez tôt se balader dans les Rues de la cité. Avant de partir, il saisi un morceau de parchemin et écrit un message dessus.

Hobbesien prit sa cape de voyage, en effet, il ne faisait pas très chaud dans la cité, et ouvrit la porte. Il se retrouva dans la cour, le temps était radieux, bien que le froid mordant. Il ouvrit la porte de la cour et partit dans les rues de la cité.


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
lianole
Apothicaire
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 33
Localisation : toulouse
Rôle : etudiante

Mar 27 Fév 2007 - 16:47
Lianole se trouvait sur le pas de l'imposante et majestueuse tour de Mithrandir.
Elle resta là, quelques instants, la tête en l'air..

Puis, elle pris son courage à deux mains et cogna trés fort sur le bois épais de la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 27 Fév 2007 - 18:50
Sombre-chêne arriva au moment où Elessarion venait ouvrir à Lianole. L'alchimiste dit:

Puis-je savoir qui vous êtes?

Lianole, étonnée se retourna et vit le ranger qui était arrivé dans son dos. Ce-dernier dit:

Je suis Sombre-chêne, un ami de Mithrandir. Je suis revenu du Nord avec lui. Il m'a proposé de m'héberger. Et voici Lianole, une apothicaire. je ne sais pas quelles affaires l'amènent ici, mais vous pouvez lui faire confiance. Elle a aidé à soigner bon nombres de blessés ces deux derniers jours.

Elessarion hésita quelques instants, puis se décala pour laisser entrer Sombre-chêne et Lianole(hrp:je prends l'initiative pour que l'on ne reste pas sur le pas de la porte...Wink). Quand ils furent entrés, Sombre-chêne dit:

Puis-je savoir quelles affaires vous amènent chez Mithrandir? Il a quitté l'auberge pour aller à un endroit que j'ignore. Il sera de retour bientôt.

Elessarion intervint:

Je peux vous servir à boire si vous voulez en attendant le mage.

Les invités hochèrent la tête. Sombre-chêne était fatigué, mais il aurait été impoli de laisser Lianole.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 27 Fév 2007 - 22:18
Voyant que Mithrandir n'était toujours pas là, après plusieurs heures d'attentes(hrp:c'est pour ça que je n'édite pas), Sombre-chêne dit:

Excusez-moi Lianole, mais je ne puis attendre plus longtemps Mithrandir. Voilà plusieurs jours que je n'est pas dormi tout mon saoul. Veuillez m'excuser.

Après ces paroles, il se leva, s'inclina profondément, puis partit vers la chambre qui lui était destinée. Il déposa ses armes, puis alla se laver. Quand il fut propre, se déshabilla puis s'abrita sous les draps. Il laissa échapper un sourire de satisfaction. Un vrai lit. Le seule depuis plusieurs semaines. Il réajusta les draps, puis qe tourna. Par la fenêtre, il put apercevoir un magnifique ciel étoilé. C'est sur cet magnifique vur qu'il s'endormit dans un sommeil peofond, empli de rêves heureux où il se voyait, enfant, dans la Forêt Noire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 28 Fév 2007 - 12:06
Une volée se flèche. Des carreaux d'arbalètes. Des nains st des des elfes tombant en craient. Le sang qui coule. Un rai soudain de lumière...

Sombre-chêne se réveilla en surasut. Par la lucarne, l'astre du jour inondait la pièce, éblouissant le ranger. Il avait rêvé. D'habitude il n'accordait que peu d'attention aux cauchemars, mais celui-là était tellement prenant, tellement réel. Il passa la main sur son front inondé se sueur. Malgré ce cauchemar, cette nuit de sommeil l'avait remis d'aplomb. Il secoua ses cheveux, puis se leva. ses vêtements et ses armes étaient toujours là, posées sur une chaise. Il se vêtit rapidement, mit sees dagues ainsi que son carquois en places dans son dos, s'empara de son arc, puis sortit. Il contasta qu'il n'avait presque plus de flèches. Huit exactement. Passant par la cuisine, il avala rapidement un morceau de pain, but une gorgée d'eau, puis sortit. Il écrivit un mot à l'attention de Mithrandir.

Je ne puis que trop vous remercier pour votre hospitalitée. Mais je dois à présenr partir. Je passerais la matinée dans la citée, puis quitterai Minas Tirith. En espérant vour revoir bientôt, votre ami dévoué,
Sombre-chêne.


Puis il se dirigea vers la sortie. Il croisat Elessarion.

Je m'en vais. Merci de m'avoir héberger.

L'alchimiste hocha la tête, puis s'en retourna. Le ranger ouvrit la porte, puis sortit. Il ne savait quand il reviendrait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Mer 28 Fév 2007 - 18:38
// Prend momantannément le contrôle d'Elessarion pour ne pas laisser Lianole seule //

Elessarion revint voir Lianole, celle-ci dormati sur sa chaise. A l'arrivé de l'alchimiste elle se réveilla ....

"Je suis navré d'avoir dû vous laisser seule et que vous ailliez eu à dormir ici.... Que me voulez-vous ?"

Elessarion s'assit afin de consacrer du temsp à Lianole après l'avoir contre son gré délaissée.


// Désolé si mon post n'est aps plus long, mais je suis débordé ...Le boulot à l'école, les TPE ....//


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Elessarion Ëolchil
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 26
Localisation : Tour Mithrandir

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme-Peredhel
- -: inconnu même de lui
- -:

Jeu 1 Mar 2007 - 13:54
/HRP : mille excuses je n’avait plus internet depuis longtemps mais me revoici enfin ! encore désolé. A propos merci a Mithrandir de m’avoir remplacé (par contre j’ai un loup et pas un chien).

Elessarion pris la parole en premier :

- Durant votre sommeil je suis allé porter mes nouvelles potions à la boutique et Gaur (mon aide que l’on prend souvent pour mon élève à l’âge qu’il parait) m’a donné ceci.
Elessarion montra le papier sur lequel l’apothicaire avait écrit :

Monsieur, excusez mes méthodes, mais votre absence ne me laisse d'autre choix que de vous faire parvenir au plus vite mes inquiétudes.
Voilà deux jours qu'en me baladant dans la forêt lors de mes cueillettes quotidiennes, je fut stupéfaite de ramasser une brindille fraîchement cueilli de Belladone. Comme vous devez le savoir, cette plante ne se trouve pas dans notre forêt. Je suis moi-même obligée de partir en expédition de quelques jours de marche pour m'en procurer.
Je vous demanderait de me faire savoir si cette affaire mérite d'être rapporter aux autorités de Minas Tirith.
La Belladone peut s'avérer être une plante aux usages dangereuses...
Amicalement, Lianole, apothicaire de Minas Tirith.


- C’est réellement impressionnant je dois l’avouer. Je connais la belladone pour ces propriétés magique, mais je dois avouer que je ne la savait pas dangereuse…(il resta songeur) De toute manière il est clair que nous devrions les collecter, ainsi aucune personne de Minas Tirith ne risquera dans faire mauvaise usage, que se soit dans de bonnes intentions ou non. De plus cela me permettra d’étudier la plante que je pense rempoter et cultiver dans la pièce adjacente à ma chambre. Elle est sombre et humide comme un cachot (je pensait y installer des instruments de torture) ce sera parfait…
L’alchimiste reporta son attention sur Lianole.

- Vous avez l’air encore un peu fatiguée, monter donc au premier étage Sombre-Chêne y a pris sa chambre ou au second si vous voulez plus de tranquillité. Je vous explique :
Vous montez le large escalier du salon et vous êtes au premier, dans chaque étage il y a six pièces (certaines sont des chambres d’autres non) séparées en deux groupe de trois par un couloir. Si vous traversez le couloir il y aura un nouvel escalier et vous pourrez monter au deuxième et ainsi de suite. Vous comprenez ?


- Oui oui. Répondit faiblement l’apothicaire l’esprit embrumé. Mais vous ne dormez pas ?

- Euh pas depuis quelques jours non… (il se mit à sourire) J’ai eu la main un peu trop lourde en faisant ma potion d’insomnie. A propos que pensez-vous de mes idées sur la Belladone ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lianole
Apothicaire
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 33
Localisation : toulouse
Rôle : etudiante

Jeu 1 Mar 2007 - 14:47
Lianole était, en effet, exténuée.Mais elle préférer rentrée chez elle et, d'ailleur, elle devait passer à la maison des guérison.
-Je me suis renseignée sur cette plante, elle peu être trés toxique..Ces effet, en cas d'ingestion sont les suivants: rougeur du visage, sécheresse de la bouche et des muqueuses, soif intence, faiblesse musculaire et...mort par la paralysie des voies respiratoires...


La jeune femme s'arréta, pensive. Elle continua, toujours sur le même ton mais son visage s'était assombrie.

-Même si il est vrai que de nombreuses droogues et poisons circulent à Minas Tirith...j'ai aussi appris qu'il était possible de faire un élixir avec cette plante, comme avec beaucoup d'autres d'ailleurs. Cette élixir permet d'effacer momentanement les puypilles des yeux... cela pourrait être utile pour certaines sectes adulant la mort...


Elle fixa soudain le viel homme qui l'écoutait attentivement... elle se sentait tout d'un coup mal à l'aise.

-Excusez mon insistance.. je suis venue vous demander de l'aide et je ne fais que parler..c'est moi qui devrait vous écouter..
Je vais vous laisser vous documenter sur cette plante. Si vous juger bon d'en avertir les autorités compétente, libre à vous de le faire..
Je vous salue, je m'en vais de ce pas à la maison des guérisons, des bléssés m'y attendent.



Sur ses douces parole, le visage de Lianole s'était radoucie. Elle essayer de masquer la fatigue qui l'accablée.. Elle pris congé de l'alchimiste et sortit en direction de la Maison des guérison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Ven 2 Mar 2007 - 19:01
Alors que Lianole prenait congé d'Elessarion, un coursier se présenta à la porte, sur sa belle monture. Il descendit de celle-ci, et croisa Lianole.

"Est-bien ici que je peux trouver Mithrandir ?"

Lianole lui répondit que c'est ici qu'il habitait, que pour le moment il se trouvait au Palais du Roy et qu'il pouvait cependant voire cela avec Elessarion.

Le coursier se dirigea alors vers l'alchimiste.

"J'ai ici un paquet pour un Mage dénnomé Mithrandir. Puis-je vous le laisser et vous faire confiance pour le lui remettre, ou dois-je me rendre ju'squ'au palais ?"

L'alchimiste lui dit qu'il pouvait lui faire confiance, qu'il était un ami de longue date du Mage. Le coursier lui laissa le paquet et rajouta.

"Vous pourriez payer ma course ? Ou il faut que j'attende le Mage."

Elessarion s'absenta quelques secondes afin de puiser dans les économies du Mage afin de payer le coursier. Il lui donna l'argent en précisant que c'était celui de Mithrandir. Le coursier le prit et remonta sur sa monture avant de préciser.

"Très bon article"


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 24Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Tour de Mithrandir [Plan et description]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Centre de la Cité :: La Tour de Mithrandir-
Sauter vers: