Au large

Aller en bas 
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Dim 1 Juil 2007 - 23:28
Fier navire, deux mats hauts et fins, des voiles blanches, pas moins de huit balistes légères garnissant le pont. C'est bien moins que pour unnavire conséquent, mais amplement suffisant si on sait bien manoeuvrer.
Et puis surtout, ce pavillon noir, hissé haut, garni qu'un crâne immaculé, d'une lune de sang et d'une étoile resplendissante.

Alors je tourna la tête, et un moment durant, je le contemple, flottant sur un fond de ciel bleu.
Alors, j'ignore pourquoi, mon regard se pose sur tous mes hommes, et je me souviens, il y a un mois, quand tous les postes étaient vides, quand j'étais seul sur mon bâtiment, seul avec ce Joyeux Requiem.
Mais ils se sont remplis peu à peu, au fil des escales, des pillages, et des déveines.

Il y là Aldébran, un as du cimeterre, Bo'zoeil qui n'a pas son pareil pour viser, Ij un bizarre si cruel, et puis Karam, Branr, et tant d'autres.
Mon regard s'arrête sur la p'tite nouvelle là. Plutôt jolie, et elle met du coeur à l'ouvrage quand elle se bat. Elle ira loin, pour peu que je retienne son nom.

Mais la mer porte un chant à mes oreilles. Je tourna la tête si brutalement que mon tricorne faillit s'envoler. Alors j'écoute longuement ce chant, la fin me parvient...

"Bien sûr qu'il reviendra..., dis-je tout haut, pour moi-même, mais cela est proche, proche..."

Alors je monte vers la barre, doucement, caressant le sabre qui a enfin rejoint ma ceinture.

"Bosco, on change de cap' !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Lun 2 Juil 2007 - 23:25
Au large des côtes, après une escale mouvementée dans une petite crique avec une compagnie à croquer, v'là le Joyeux Requiem qui remonte les côtes, bien à son aise.
Faut dire que j'ai dit au barreur qui quitter son poste, car ce gars tangue tellement qu'il nous enverrait valdinguer dans les rochers.
Faut dire que le bosco n'est pas en état de lui faire la morale non plus, té !

De toute façon, faut dire que je suis pas mieux...C'est le rhum qui coule à flot, et qui a fameusement coulé dans mon gosier aussi. Sur le pont, les gars entament une chanson qui risque fort de devenir paillarde sur la fin...

"Toutes les filles sont belles, Moussaillon, Capitaine
Quand les gars sont ronds, Capitaine, Moussaillon

Toutes les filles sont belles, Moussaillon, Capitaine
D’Umbar à Mithlond, Capitaine, Moussaillon "

La seule fille du bord, plutôt jolie, d'ailleurs, ne sais plus où donner de la tête. Heureusement pour elle que mes gars savent qu'ils ont pas intérêt à la toucher sans mon consentement, sinon il y en aurait qui plongeraient. D'toute façon, elle en tient une couche aussi...

Plus loin les pires ivrognes, ceux qui ont déjà vidé des tonneaux et des tonneaux, entament une autre sorte de chant.

"On voit le cul des bouteilles,
on voit le fond des tonneaux,
vivement l'escale du Poros
qu'on voit celui des demoiselles."

J'fout une claque à l'un d'eux. Y'a pas idée d'être déjà aussi jeté aussi tôt dans la soirée. Bah tant pis, de toute façon, on avance, on avance.

[Paroles basées sur des chansons de Cré Tonnere.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Mar 10 Juil 2007 - 22:34
La mer est calme, le vent souffle doucement au large de ces maudites côtes. C'est à peine s'il gongle mes voiles, mais en fin de compte, ça suffit. Car la tempête ou bien la brise, elle me colporte ses nouvelles de la même manière, à part que les vents violents crient tellement fort que j'en ai mal la tête quand j'ai trop bu.

Mais aujourd'hui, sous ce clair de lune qui miroite sur la mer en une douce lumière, l'équipage est sobre. Tant mieux, je pense. La beuverie de la s'maine dernière était telle qu'on a faillit s'fracasser sur des rochers alors je ne permettrais pas une semblable erreur de si tôt. J'n'ai pas eu toutes ces peines pour récupérer mon navire pour l'envoyer par le fond immédiatement, que diable !

Doucement, qui quitte le pont pour me diriger vers la barre, sifflant un air entre mes dents.
La plupart des gars dorment. L'animal qui est à la barre somnole aussi. Un nouveau, pour sûr. Morbleu, j'lui foutrais bien une claque. J'me contente de le secouer un peu, mais lui rappelle qu'il y a un chat à neuf queues à bord.

"Gamin, inutile de suivre le cap que j't'ai donné avec autant d'empressement, on dirait qu'il n'est pas encore venu...On ne va pas plus haut, on redescend vers le sud."

-Quoi ? Ce détour pour rien, même pas le moindre butin ? Mais c'est ridicule !...

"La ferme, mouscailleux. T'es sur le Joyeux Requiem, ici, et les décisions, c'est moi qui les prend. J'suis p'tet fou, mais j'sais ce que je fais. L'prochain navire qui passe, il peut d'jà se considérer comme coulé alors tu l'auras, ton butin pour te payer des putains !"

Cette fois, je lui en fou vraiment une, et le chasse, pour reprendre la barre moi-même. Tranquilement, on vire de bord, je sors mon compas et mes cartes, autant ne pas aller se perdre.

Après ce court intermède avec ma conscience, le Joyeux Requiem repart à l'aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Ven 24 Aoû 2007 - 18:03
Ah, le vent...Cette petite brise qui souffle sur la mer fait voleter quelque peu mes cheveux d'un blanc tirant sur le gris. Il fait claquer les voiles et se balancer les cordages. Et bien sûr, c'est grâce à lui que nous avançons...
Les hommes sont quelque peu nerveux, je le vois. Ce mince navire qu'est mon Joyeux Requiem commence à se faire un peu petit pour tous mes gens.
Je me tourne à nouveau vers l'immensité de la mer qui m'entoure et j'y repense. Etrange idée que de vouloir un deuxième vaisseau alors que j'ai passé la moitié de ma vie à courir après le Requiem. Maintenant, c'est sur son pont que je me tiens, et pourtant je voudrais caser la moitié de mon équipage sur un autre bâtiment, forcément moins bien ? Parfois je me surprend moi-même.

Tiens, quelqu'un gratte quelques cordes au sommet du hunage, et la mélodie se perd dans le vent. Je jette un oeil vers le haut mais n'arrive pas à voir qui c'est, ni même à me souvenir qui doit être de guet normalement...Tant pis...Mais là encore preuve terrible. avec tous ses maugréants qu'on a enrôlé, voilà que je n'arrive plus à savoir qui est capable de quoi parmi mes hommes.

Et surtout, je sens qu'il est temps que ça dure. Avec un deuxième navire, il y aurait moyen de livrer quelques jolis pillages et de réussir avec panache l'un ou l'autre abordage. Et puis, je sens que le Joyeux Requiem est acquis et que surtout c'est le moment où il servira vraiment, le temps où il faudra déchaîner flèches et carreaux, et plus encore.
Car que ce sois en Gondor quand je passai par la Cité Blanche, où les derniers événements ne me dirent rien qui vaille, ou même sur les rives de Dol Amroth.
Le vent ne souffle pas comme d'ordinaire. Oh bien sûr, il nous porte toujours de la même façon mais il ne parle plus pareillement. Ses murmures ont changés et je frissonne quand il me souffle dans l'oreille.

Il a confirmé mes soupçons. Les temps vont changer, et il semble que ce qu'on n'a vu n'est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Sam 1 Sep 2007 - 22:46
Un large du Gondor. J'ai bel et bien décidé de remonter vers les Terres Libres, car je sais que quelque chose va s'y passer. J'ai seulement peur d'en être trop loin, car si mon Joyeux Requiem est libre de mouiller à Dol Amroth, autant ne pas s'aventurer à l'intérieur des terres, ça ne me dit rien.

Dol Amroth. Je regarda sur ma droite et au loin, bien loin, j'aperçois la Cité du Cygne, point brillant à l'horizon. La brume l'entoure et négligeamment je secoue la tête. C'est un bien mauvais présage.
A même hauteur que mon navire, je remarque un autre bateau, accosté sur la plage. Sûrement quelques pêcheurs.

Et soudain, au large des côtes de Belfalas, le vent se lève et gonfle les voiles. Et je tend l'oreille pour écouter les paroles qu'apporte le vent. Je sursaute brusquement. Ce n'est pas l'habituel murmure, non, au contraire, j'entends des cris et des pleurs, des harrangues, et le désespoir, aussi. Que se passe t-il dans ce monde, quelle trahison la brise marine m'apporte t-elle ?

Soudain, une voix dans ma tête résonna, profonde et enfouie dans mes souvenirs "Un navire? Votre liberté vous est déjà offerte..."
L'image du Prince me revint, aveugle, harassé par des renégats qui ne reconnaissaient pas son autorité, mais l'homme grâce à qui j'avais récupéré le Requiem.
Je fermai les yeux et écoutai. Le bruit de l'acier qui s'entrechoque. Les cris. La Mort.
J'ignorais pourquoi, jamais je ne le saurais, mais je savais que sur ces côtes mourrait Berund, Prince de Dol Amroth. Je pouvais presque le voir...

Alors il demeurait le dernier, seul, fidèle à lui-même.
Je murmurai quelques paroles d'un ancien poème que je l'avait entendu réciter comme hommage, jadis pour son Sénéchal tombé au combat. Ce n'était pas mon rôle, mais s'il mourrait seul, qui le ferrais ?

"Aurë entuluvya...bien sûr que le jour reviendra. Même la nuit n'est pas noire. Les étoiles brillent comme mille cierges en attendant que le jour se lève. Et le Vrai Jour se lèvera, bientôt, crois-moi, Berund..."

Le vent emporta mes paroles. Peut-être leur écho résonne t-il sur un champ de bataille perdu...
Je regarda un instant mon navire, puis la mer.
Son immensité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 12 Oct 2007 - 23:20
Lors d'une rencontre en mer, volontairement produite par un autre navire, le capitaine Reznor fut confronté au chef de l'autre équipage. Avant cela, ils avaient fait un échange de signales afin de s'assurer de leur non-agression en cas de rencontre...

C'était un homme au teint bronzé, au visage laid, remplit de crevases, vestige d'un aqné qui avait tarder à disparaitre. Son navire avait l'allure d'un rafiot marchand, surement très rapide en mer et avec un effectif moindre... Sur le pont, il n'y avait que cinq hommes. Le capitaine fit tout de même part de son message à l'égard de Reznor.

- Nous vous cherchions ! Cria l'homme, avec un effroyable accent suderon. Des gondoriens cherchent un navire fiable pour un transport de cargaison particulier. Ils disent qu'ils ne ferront confiance à personne des guildes marchandes et nous ont payés pour venir informer des gens tel que vous... C'est un contrat unique qui devrait être gracieusement payé ! Mais pour cela, il faut aller au Gondor bien sur... Inutile de me répondre, je ne fais pas le coursier dans les deux sens ! Plusieurs personnes sont convoqués, le premier navire sur les lieux aura la mission ! Quoi qu'il en soit, bonne continuation capitaine, que les dieux vous gardent !

Sur ce, l'homme se retourna et brailla des ordres incompréhensibles à son équipage afin de reprendre leur route. Visiblement pressés, peut être avaient ils d'autres personnes à informés ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Sam 13 Oct 2007 - 21:43
Le cap'tain' Reznor avait écouté la chose nonchalamment, adossé au bastinguage, son brûle-gueule entre les dents.
Finalement, il se redressa, ce qui n'était pas tout à fait vrai car l'homme, qui boitait, n'était jamais tout à fait droit. Il souffla un nuage de fumée âcre qui piquait le nez et dodelinna de la tête, sur un rythme qu'il était le seul à entendre.

"Très bien, compagnon des mers, nous allons considérer la propositions de tes gondoriens..."

Il effectua un petit salut et revissa son tricorne sur sa caboche, avant s'appuyer à nouveau sur ses cordages, et tourna sa tête flanquée d'une petite barbe blanche vers son équipage. Equipage qui commençait à se faire un peu trop nombreux pour la taille du Joyeux Requiem, d'ailleurs.

"Bon les gars, (et les filles, ne put s'empêcher quelqu'un, encore que Reznor se contenta de sourire sans y préter attention) on va faire un tour en Gondor..."

Echanges à vois basses et grondement de désaprobation. Evidemment, c'était là un équipage de pirates, qui travaillaient à leur compte, et non d'une bande de convoyeursà la merci des caprices d'un richard d'employeur.
Reznor esquissa une grimace tout en mordillant le bout de sa pipe biscornue qu'une rafale de vent venait d'éteindre.

"Allez pas croire qu'on fait l'chemin juste pour eux, hè mouscailleux, j'suis l'cap'taine Reznor tout de même... Mais on doit d'toutes façons s'occuper de p'tites affaires là-bas, alors on jettera peut-êt' un coup d'oeil chez ces gens-là au passage, té..."

Quelques ordres, quelques cris. Comment ça se fait qu'on ait pas encore changé de cap ?!

Finalement, le Requiem fonce vers les côtes gondoriennes. Hadok, un as des manoeuvres au langage fleuri est à la barre, le cap'taine Reznor est à la proue, il regarde l'horizon en s'prenant le vent dans la face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Sam 5 Jan 2008 - 23:55
La voile du Joyeux Requiem se profilait à nouveau au large des côtes du Harad. Elle était blanche, cette voile, comme une insulte aux voiles noires des Corsaires, un crachat au visage de ceux qui s'étaient soumis et qui n'était pas oser se battre pour leur véritable idendité.
Si la liberté était perdue, nous la regagnerions était-il gravé dans le bois du plus haut mât du vaisseau.

Tel était l'idéalisme du capitaine Reznor, pirate boiteux aux longs cheveux blancs qui était accoudé au bastingage en ce moment-même.
Le regard absent, il dressait mentalement le bilan de ces dernières semaines malheureusement passées plus souvent à terre qu'en mer. Soudain, le vigile de la hune de misaine poussa un cri en désigna l'horizon de son doigt.
Reznor saisit une longue-vue, pour découvrir bien rapidemment que deux bâtiments allaient dans leur direction. Des voiles noires. Des Corsaires qui s'étaient rangés aux côtés de cette foutue secte avec ses épouvantails vêtus de bleu.
L'affrontement était inévitable.

"Le premier m'a l'air d'être un gros poisson, mes agneaux, ça ne va pas rigoler, dit le capitaine avec un petit rire destiné à cacher l'instant de doute qui l'avait envahi à l'instant, avant de continuer, en beuglant, Branle bas de combat, tout le monde à son poste !"

Avant même qu'il ait fini sa phrase, on entendait tinter les sabres et se tendre les cordes. Il y'en avait qui avait déjà saisit les grapins et montaient aux cordages, tandis que d'autres armaient de petite arbalètes, particulièrement légères et peu encombrante mais tellement compliquée à recharger qu'elles ne servaient que pour tirer une fois, afin de se donner un p'tit avantage sur les corps à corps.
Les artilleurs étaient déjà aux balises, et tous attendaient de voir comment les corsaires allaient-ils entamer la chose.

"Le deuxième reste plus loin... Cela ne m'a pas l'air d'un navire de combat, les enfants. On ne ralentit pas l'allure et on se débrouillera pour qu'il passe à tribord, mais seuls les artilleurs regardent par là. Matelots, en position à bâbord..."

Tous trouvèrent les instructions bien singulières, mais ils étaient habitués à ne pas discuter les ordres.

Le vaisseau ennemi, quant à lui, se rapprochait de plus en plus, et on pouvait le voir dans les détails. Il était grand comme deux fois le Joyeux Requiem et devait comporter plus d'équipage, mais il se traînait une limace qui flotterait sur la mer.

Bientôt, ils furent assez proche pour qu'on puisse distinguer nettement un homme massif qui harranguaient les forbans sur le pont. Les deux bâteaux voguaient l'un vers l'autre, le corsaire légèrement à droite du Requiem.

"Ils sont allés trop loin..." affirmera Reznor tendis que les chef corsaire breaulait un -Ils sont à notre merci !

La capitaine se dit, pour lui-même, *Oh non, c'est ma merci qui compte à présent...*, une impression de sérénité sur son visage. Et soudain...

"Jetez l'ancre à babord, artilleurs, lancez les anges à deux têtes !"

Un clonk se fit sentir au fond de l'eau et tandis que la chaîne de l'ancre se distordait et crissait, le Requiem virait sur sa gauche, évitant du même coup les grapins lancés par les corsaires.

Boz'oeil, tout aussi borgne qu'il soit, était le meilleur des artilleurs. Il fit faire feu à la baliste, et les deux boulets reliés par un chaîne solide fila à toute vitesse vers le grand mât du corsaire, qu'il trancha littéralement en deux. D'autres projectiles avaient endommagés les voiles des autres mâts. Le navire aux voiles noires déchirées n'avançaient maintenant plus qu'au gré du courant...

Le Requiem, lui, infinniment plus maniable achevait son demi-tour, le navire à moitié renversé à cause de l'ancre qui les retenait.

"Détachez l'ancre, mouscailleux", cria Reznor à deux mousses inexpérimentés qui traînait là, à ne rien foutre.
Ils saisirent un marteau et burrin, et bien qu'ils trouvaient les ordres étranges, après quelques coups, la chaîne sautait pour disparaître dans la mer.

Le Joyeux Requiem voguait à présent côte à côté avec le corsaire à la dérive et tous comprennaient pourquoi l'assaut se ferait à bâbord, maintennant...

Les grapins étaient lancés, et bientôt ils se jetèraient à l'abordage, eux.

Eux, les hommes libres, qui se plient pas aux lois des hommes de la terre, eux, les Pirates !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Sam 19 Jan 2008 - 0:01
Le combat avait été rude, ça c'est sûr. Faut dire, les Corsaires, ont beau être une tripotée d'salopards qui n'en on pas assez entre les jambes pour dires leurs quatre vérités aux adorateurs de Melkor, ils savent se battre.
Moi j'mourrai pour mes idées, c'est sûr. Peut-être que j'suis cinglé, mais c'est ainsi. en fait, non, c'est sûr que j'suis cinglé, et c'est comme ça aussi. reste juste à savoir quand, hé l'ami !
Mais disons que moi aussi je sais battre, et de même pour les gars et les filles du bord. Bien sûr, on a fini par en finir, l'équipage du Joyeux Requiem, eh ben ça reste l'équipage du Joyeux Requiem tout d'même !

J'ai nettoyé mon épée pendant que les gars s'occupaient de récolter le butin. Y'a d'quoi faire, on dirait. Bien sûr, l'autre navire qui s'est cassé, et qu'on n'aurait pas pu ratrapper, va retourner au port et donner des nouvelles à Umbar. On va avoir Umbar aux fesses, l'ami ! D'façon, j'aurais tout de même été leur chercher des noises...

Les nouvelles recrues -ouais, j'utilise plus le mot bleu, avec cette secte de cinglés, ce mot m'donne la migraine- donc les nouvelles recrues, elles ont été étonnées de mes ordres à propos du bateau.
"On l'coule." que j'ai dit. Ben oui, dit moi, que veux-tu que j'en fasse de ce rafiot qui s'traîne ? Tout ce que que j'ai demandé qu'on récupère, c'est l'ancre, vu qu'on a flanqué l'notre à l'eau.
Et après, pourquoi ne pas le laisser dériver, qu'un m'a dit... Horreur et putréfaction ! Et le respect ! Un marin, à la botte de ces fanatiques de mon pantalon, mérite au moins d'avoir la tombe qui lui convient !

L'Océan ! Oui, l'Océan, notre maison... La Mer, sur laquelle nous voguons, portés par le vent qui me murmure les nouvelles du monde.

La Mer, sur laquelle moi, le Requiem et l'équipge sommes repartits. Pour l'Ouest l'ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Mort
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 23
Localisation : Dans mon trous a rat
Rôle : Glandeur professionel

~ GRIMOIRE ~
- -: Haradrim
- -: 21
- -:

Sam 19 Jan 2008 - 15:04
Un pigeon s'approch du navire.Un message était accroché a sa patte.Un des marins le dépplia,le lut et l'apporta au capitaine du Joyeux reqiem.

Citation :
Pirateries se révolte.Umbar attaqué dans deux jours.Corsaires massacrés.Commandés par Le Mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchie
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dr Large et le député canadien Jaffer vous invitent à
» L'Homme au sourire large
» [Nains] Epée courte et large naine
» Une large coalition de l’opposition réclame la démission de René Préval
» Une ile d'ordures plus grande que le Texas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Les Havres d'Umbar-
Sauter vers: