Dans les rues d'Annùminas

Aller en bas 
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Dim 7 Oct 2007 - 19:55

Ardenath regarda la lune brillante dans la nuit noire. L'unique lumière en ces lieux si sombres la nuit. Un disque d'argent sur un ciel ténébreux. Ardenath soupira. Son tour de garde venait à peine de commencer, et le soldat qui était de garde avec lui n'avait l'air très joyeux ni bavard. Ardenath comtempla la cité récemment reconstruite par le roi du Gondor. Elle était magnifique avec ses pierres neuves, non usées par le temps, le bois non pourri et des ruelles propres. Ardenath se retourna vers le garde qui était avec lui.


"Alors, compagnon, la nuit est belle ? lança-t-il gaiement pour essayer d'avoir une conversation normale.
- Mouais", répondit le garde, qui n'était pas enclin à parler cette nuit.

Ardenath soupira. Pourquoi l'avoir mis en garde ? Annùminas ne risquait pas d'être attaqué ! Quoique... avec les monstres qui pourraient rôder en Arnor... Mais si un monstre aurait le courage d'attaquer la ville, les deux soldats ne pourraient pas l'arrêter. Ardenath avait déjà entendu parler de Trolls, mais il n'en avait jamais vu. Les deux gardes tournèrent à droite lors d'un carrefour. Ardenath tenta de relancer la conversation :

"Plus que deux heures avant que le soleil ne se lève... Je sens que la nuit va être longue, mon ami ! Longue et ennuyeuse !"

Le second garde grogna en signe d'approbation. Ardenath pensa :
*Oh oui... très très longue..." Ils patrouillèrent encore, et Ardenath fit encore des efforts pour parler un tant soit peu.

"Tu as fait des entraînements d'armes ? Cela fait longtemps que tu es soldat ? Tu as déjà fait des batailles ? As-tu déjà vu des Trolls ?"

A chaque question le soldat répondait par un grognement, et distinguait le "oui" du "non" devenait insupportable et impossible. Ils continuèrent de patrouiller dans les longues rues et ruelles, entre les maisons, enseignes de commerçant et sous les fenêtres... Le monde semblait paisible, la ville dormait... Quand un bruit attira l'attention d'Ardenath.

"Tu as entendu ?"
s'exclama Ardenath dont les mains tremblaient d'exitation, dont la lance frétillait sous l'ardeur du combat futur.
-Bien sûr que j'ai entendu !
répondit le soldat, furieux contre Ardenath. Je ne suis pas un demeuré ! Je ne suis pas nons plus un sourd ! Poursuivons-les !
- Prends cette ruelle, coupe-leur le chemin
, lui ordonna Ardenath en désignant une ruelle de la pointe de la lance, je les poursuis par derrière.
- Hé !
protesta le garde. Tu n'es pas mon supérieur que je sache, alors calme ! Je vais quand même couper leur chemin, dépêche-toi, je ne tiendrai pas infiniement s'ils se battent contre moi, alors bouge !"

Ardenath s'engagea dans la ruelle précédemment emprunter. Lorsqu'il arriva dans la ruelle, le second garde gardait farouchement l'entrée. Et Ardenath fut frappé de surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Dim 7 Oct 2007 - 21:55
Ardenath regardait le second garde se battre farouchement contre la bande de garnements. Ils devaient avoir entre 14 et 18 ans. L'un d'eux tenait une bourse pleine de pièce à entendre le clic-clic fréquent, et les autres avaient les poches pleines. Des voleurs. Leurs habits étaient des haillons. Leur visage était sans pitié. Des garçons prêts à tuer pour survivre. Ils portaient tous des armes. Couteau, dague, hache de bucheron, tous les menaient hauts. Le second garde bloquait la rue de son bouclier, et tenait à distance tant bien que mal les garçons. Le chef en tête le menaçait d'une énorme hache.

"Aide-moi, Ardenath !" cria le garde, en le voyant arriver.

Ardenath, qui comptait sur la discrétion, qualifia en lui-même son second de crétin. Il para un coup de dague, et frappa du manche de sa lance un des garçons. Il ne voulait pas les tuer, mais seulement les désarmer. Ils avaient encore toute la vie devant eux. Vie qui pourrait s'arrêter s'ils ne mangeaient pas. Mais eux n'hésiteraient pas s'il le pouvait.

"Arrêtez ! Déposez votre butin et je vous laisserai partir !" tenta Ardenath.

Cela ne fonctionna pas. Un grand garçon qui devait avoir quinze ou seize ans leva une grande dague. Ardenath profita de son entraînement récemment acquis pour éviter le coup. Sa lance frappa du manche de bois au poignet du garçon. Ce dernier lâcha son arme, et Ardenath cria au second garde :

"Repousse-les dans la ruelle, on va les bloquer !"

Ardenath entendit un grognement d'effort.

"Tu crois que c'est si facile ?" dit le second garde.

Ardenath ne répondit pas, et à l'aide de son bouclier, il poussa un garçon. Ce dernier riposta en poussant à son tour. Derrière lui, les autres poussaient. La formidable pression repoussa petit à petit Ardenath. Mais il tint bon. Ses pieds s'enfonçaient dans la terre, crisaient sur la pierre. Et reculaient. Sa lance frappait au hasard par-dessus son bouclier, mais jamais en utilisant la pointe. Ce qui lui aurait sans doute sauvé la mise. Mais sa pitié le perdit. Peu à peu, mais sûrement, il reculait. Le garçon en face de lui s'écria :

"C'est tout ce que tu peux faire ?"

Ardenath répondit en poussant plus fort son bouclier. Puis il fut mis à terre. La formidable pression était trop forte pour lui. Le garçon se jeta sur lui avec un rugissement de victoire. La lance l'arrêta en plein élan. Le sang écarlate coula sur le sol. Ardenath recula, et retira sa lance. L'épaule percée, le garçon préféra fuir. La ruelle se vidait. Ardenath se releva pour les intercepter, mais le dernier, le chef qui combattait le second garde, abattit sa hache sur Ardenath. Ce dernier para de son bouclier le coup, mais il fut rabattu au sol. Le second arriva, prêt à le secourir, mais Ardenath répliqua :

"Ne t'occupe pas de moi, va les poursuivre. Récupère le butin. L'un d'eux est blessé à l'épaule si profondément qu'il doit laisser une trace de sang sur son passage. Tu sauras les retrouver. Va !"

Ardenath se releva en regardant le second partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Lun 8 Oct 2007 - 18:43
Ardenath se releva en s'appuyant sur la lance. Il entendait les pas de son second, et les pas des garçons. Il fallait les arrêter. Mais ils n'étaient que deux. Et les garçons étaient au moins une dizaine. Même plus. Et armés. Ardenath regarda la rue par laquelle les garçons s'étaient engagés. Elle était étroite, et menait vers un dédale de ruelles. Ardenath la reconnu... Elle menait à un carrefour. S'il arrivait à ce carrefour avant eux, il pourrait les arrêter. Mais il n'aurait probablement pas assez de temps, mais il avait une chance. Ardenath se propulsa d'une jambe et courut.

"Tiens bon !" murmura-t-il.

Ardenath courut encore et encore, sans prendre le temps de s'arrêter. Il arriva pile au moment où le premier garçon débouchait sur le couloir. Apparament, son second avait suffisament retardé les garçons. Sans prendre le temps de souffler, il jeta sa lance devant le garçon en tête, et l'arme se planta dans la terre. Ce dernier pila net, et les autres le percutèrent. Ardenath dégaina son épée et fit face.

"Vous ne passerez pas plus loin !"

En toute réponse, le garçon leva sa dague. Ardenath fit un pas sur le côté, et de son bouclier, il frappa la côte. Le garçon tomba à terre sous l'impact. Le second garçon avait une dague. Elle grinça en glissant sur le bouclier, et une épée lui ouvrit la jambe peu profondément mais sur une longue distance. Le troisième se heurta à un bouclier large et grand. Les trois garçons s'échappèrent, laissant les autres à leur triste sort.

"Il s'enfuit !" s'écria le second.

Ardenath évita un coup, et frappa un autre garçon à l'épaule. Il s'enfuit à son tour, alors que les autres se démenaient pour le suivre. Ardenath bloqua un autre garçon avec son bouclier. Il répondit :

"Nous devons au moins en capturer un pour pouvoir l'interroger ! Où posent-ils leur butin ?" précisa Ardenath en parant un autre coup de sno épée.

Puis vaincus, ceux qui restèrent se laissèrent emprisonner. Tous, sauf un. Le chef de bande. Il leva sa hache bien haut, et fracassa le bouclier du second en enfonçant sa hache. Un creux bien formé apparût. Sa rebellion parut redonner courage aux autres. Ils étaient attachés par une corde du second, mais ils se débattirent. Le second pointa sa lance vers le chef alors que ce dernier retirait sa hache. Ardenath vérifia le lien des prisonniers, quatre prisonniers, rengaina son épée, reprit sa lance et se lança sur le chef.

"Arrête ton baratin, et rends-toi !" dit-il.

Le chef fit un revers de hache, et frappa le bouclier d'Ardenath. Le soldat d'Arnor en fut déséquilibré. Le second fut à son tour frappé, et lorsqu'ils cessèrent d'être sonnés, lorsqu'ils cessèrent d'être étourdi et furent réquilibrés, ils ne purent voir dans la nuit, que la forme d'un garçon qui court, hache à la main, pour éviter des éventuels poursuivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Lun 8 Oct 2007 - 22:03
Mais le garçon fut arrété par une forme dans la nuit, une forme élancé armé d'une masse d'arme, le garçon plia en deux sous le coup de l'arme, sa hache fut ésquivé agilement comme si le coup était prevu.

La forme rammasa le corps encore inerte et se rapprocha des deux hommes et des prisonniers elle annonça d'une voix feminine, une voix douce, mélodieuse et cristalline :

-Alors on a des problèmes avec des garnement???

Puis elle fit une courbette en se présentant :
-Faestel, pour vous servir messires les soldats.

Et elle continua :
-Voici le chef je crois n'est-ce pas ?!?!

Elle rangea sa masse à sa ceinture et jeta le corps au sol. Celui ci réagit avec douleur et gémissement.

-Il est vivant et ne mourrera pas de ses blessures!!!!
Rajouta t-elle, Mais faite y attention les armes tranchantes sont mauvaise pour les infections!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Mar 9 Oct 2007 - 17:23
Ardenath se rapprocha de la personne. Le reste des garçons, quatre ou cinq, leur avaient échappé. Ardenath jura, pendant que son second les rejoignait. Les cheveux noirs de la jeune fille reposait sur son visage et ses épaules. Sa masse était en métal, noir dans la nuit. La lune éclaira le visage quelques secondes avant de disparaître dans l'ombre des nuages. Ardenath attendit que la femme ait fini ses belles paroles tout en préparant une contre-attaque pour enfin répondre d'une voix sarcastique, on ne peut plus ironique :

"Des problèmes ? Aucun ! Juste une course-poursuite de routine... on en profitait pour tester les capacités d'inconnus passant par là. Nous avons fait exprès de les laisser fuir, croyez-moi, mais apparament, vous en avez rattrapez qu'un. Il y en a au moins quatre ou cinq encore en liberté et armés ! Vous venez de faillir à votre mission." ajouta-t-il d'un ton très sérieux.

Ardenath fit une courbette ressemblant de façon exagérée à celle de Faestel, et se présenta à son tour, sans s'occuper de savoir si Faestel le prenait bien ou mal : elle s'était moquée d'eux, Ardenath lui rendait la pareil.

"Ardenath, pour tester vos compétences physiques et psychologiques. En particulier le calme, la rapidité et la force. Ne vous inquiétez pas, je ne pénalise personne pour raison personnelle : tout le monde est égalitaire !"

Le second d'Ardenath avança, prudent.

"Ah ! s'exclama Ardenath en se tournant vers son second. Voici mon second, il me seconde dans mes tests, comme son nom l'indique."

Ardenath jeta un coup d'oeil au chef qui gémissait toujours à même le sol, pourrissant ses haillons de terre et de poussière. Ardenath le désigna du doigt :

"Peux-tu l'attacher avec les autres prisonniers et les menait à la caserne, s'il-te-plaît ?" demanda-t-il à l'adresse du second soldat d'Arnor.

Le second partit avec les prisonniers et se dirigea vers la caserne. Ardenath reste avec Faestel en regardant son second s'éloigner, puis se tourna vers l'étrange inconnue. Son regard déterminé, invisible dans la nuit ténébreuse, fixait Faestel avec une étrange fascination. Il demanda :

"Qui êtes-vous réellement ? Aucune personne, à part les gardes, ne sortent la nuit, justement à cause d'éventuels bandits. Que faisez-vous ici ?"

La voix était déterminée, et Adernath voulait intimider la jeune femme pour lui forcer à dire la vérité. Aucun mensonge, aucune duperie, juste la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Mar 9 Oct 2007 - 21:03
La femme lui répondit d'un ton sec et affirmatif :
-Mais vous savez Ardenath, nous faisont ce que nous voulons ici chez nous, puisque cette cité fut construite par notre Ancètre Elendil, cette cité appartient à ceux qui s'en occupe, et personne ne peut nous empécher de sortir de nuit, surtout des bandits!!

A se moment là la femme se rapprocha du soldat qui pu réspirer son parfum, un parfum doux mais prononcé qui rappelait l'ancien temps, comme si elle venait de jadis, pourtant quand son visage apparu à la lumière elle était jeune et vive, sa beauté était trés spécial, une beauté énèrgique et dur, comme celle que l'on peut voir chez les elfes ou les dunedains, mais celle ci était plus prononcé que celle des protecteur de l'Arnor.


Elle le regarda avec un demi-sourire comme si elle s'attendait à se qu'allait dire le soldat!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Mar 9 Oct 2007 - 22:20
Ardenath écouta la réponse de la femme. Sec et agressif, comme prévu. Difficilement contrôlable. Ardenath sourit. La jeune femme était si prévisible... Tellement prévisible... Ardenath pourrait la pousser à bout, mais il ne préférait pas. Frapper une fille n'était pas dans ses habitudes, et il semblait qu'elle se débrouillait bien. Il pourrait aussi la calmer, mais elle semblait trop réveillée, trop intelligente pour être aussi facilement contrôlée de cette manière... Facilement mise en colère, difficilement calmée... Ardenath savait que cette femme était à la fois prévisible et imprévisible. Si bien qu'il ne pouvait rien prévoir...

"J'ai sans doute ommis de dire qu'il y avait quelques exceptions... qui confirmaient la règle. Je dois dire que je suis très étonnée par votre... courage... et votre habilité au combat. Si nous avons le temps, vous pourrez me raconter votre histoire qui semble pour le moins étrange, vous ne trouvez pas ?"

Ardenath s'arrêta. La femme venait de s'approcher de lui. Le parfum enivrant qu'elle portait lui faisait songer étrangement à l'ancien temps. Ardenath recula de quelques pas et la comtempla. Etrange femme qu'elle était... Une beauté pure... Si pure qu'elle en était presque irréelle. Son caractère était désinvolte, presque sauvage, refusant toute loi et défiant celle de la nature... Ardenath allait prononcer un compliment quand il se retint. Il dit simplement d'une voix dégagée mais ferme :

"Vous n'avez pas répondu à ma question, jeune femme. Que faisez-vous à cette heure-ci ? Je ne compte pas réduire votre liberté de mouvement et d'acte, mais plutôt l'éclaircir car elle me paraît bien sombre, aussi sombre que cette nuit, dans mon esprit...Veuillez donc bien répondre à ma question sans l'éluder, s'il vous plaît."

Ardenath ressera sa main droite sur sa lance, et sa main gauche sur son bouclier. Ses jambes se fléchirent légèrement en arrière, prêt à bondir pour combattre. La jeune femme, si imprévisible, si combattante, pouvait le frapper pour s'enfuir et ne pas avoir à répondre. La sombre nuit avantageait les fuites et les attaques surprises. Ardenath devait être prêt à réagir à tout moment. Sans aucune hésitation. La terre permettrait de voir des traces, mais la nuit les cacherait. Les étroites ruelles formaient un dédale impossible. La fuite serait aisée et les cachettes, nombreuses. Il pourrait toujours la viser de sa lance, mais elle pouvait aussi bien le frapper. C'était trop imprévisible, les possibilités trop nombreuses. C'était compliqué. Ardenath devait improviser. Jusqu'à l'arrivée de son second.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Mer 10 Oct 2007 - 13:46
La jeune femme ria aux eclat d'un seul coup, un rire cristallin et enchantant, puis elle dit d'un ton amusé :
-Se que je suis...je crois que peut degens assez digne de confiances le savent, et d'ailleur je ne crois pas que vous même le soyez pour l'instant car si vous voulez que vos membres s'anquilose à cause du fait que vous serriez trop fort vos armement et bien continuez comme cela...

Elle le regarda longuement, dans ses yeux pouvait refléter un étrange sentiment...un sentiment de savoir...un grand savoir, mais pas un savoir ancien, ni présent...comme un savoir qui n'éxiste pas encore...
Elle continua.

-Ardenath...........je me promène de nuit pour détendre...voila tout!

Elle continua à le regarder avec son demi-sourire misterieux.
(Le retour de la joconde lol)

HRP//Ardenath ou tu a lu qu'elle s'énèrvait??? J'ai dit un ton Sec et Affirmatif........pas agressif....//HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Jeu 11 Oct 2007 - 21:28
[hrp]Pour Ardenath, ton personnage semblait agressif... Un ton sec est un signe de provoquement Edit Aldarion : C'est du joli... chez lui. Désolé de mettre mal exprimer.[/hrp]

Ardenath la regarda attentivement au clair de lune. Son rire cristallin atteignit ses tympans. Un rire pure, enchanté, presque magique... presque... Elle répondit au soldat d'un ton amusé, et Ardenath répliqua :

"Mes mains ont tenu suffisament mes armes pour ne plus ressentir de douleur. Digne de confiance, vous dites ? Personne n'est digne de confiance tant que vous n'avez pas explorer son âme... Et comme une âme a des tréfonds infinis, on ne peut l'explorer complètement... Vous aurez du mal à faire confiance à quelqu'un dans ce bas monde qu'est la Terre du Milieu !"

Ardenath regarda dans les yeux Faestel. Elle semblait avoir un immense savoir des temps oubliés... Des souvenirs qui sont oubliés, et une mémoire sans borne... un puits de connaissance sans fond... ou presque.. Faestel était mystérieuse aux yeux d'Adernath, et le soldat d'Anor ne pouvait rien percer... Tant de secrets restés dans l'obscure... Faestel brisa la mélancolie d'Ardenath en reprenant quelques mots.

"Drôle de moyen pour se détendre... enfin, chacun ses trucs ! Tant que ça marche... ajouta le soldar d'Arnor. Par contre, se détendre en emportant avec soit une masse de métal n'est pas une méthode très répandu..." remarqua Adernath.

Le second garde revint de la caserne. Il était visiblement mécontent des tournures des évènement de la nuit. Il espérait avoir une nuit calme, et elle était particulièrement agitée ! Il marmonait des malédictions sur les "voleurs de la nuit". Lorsqu'il fut près d'Ardenath, il détailla Faestel des yeux qu'il pouvait voir de près pour la première fois, puis dit d'une voix morne :

"Soldat Ardenath, les garçons sont à la casernes. On pourrait les interroger. Ils n'ont pas l'air d'être des amateurs, m'est avis que ce n'est certainement pas la première fois qu'il vole !"

Ardenath acquiesça et se tourna vers Faestel :

"On va à la caserne... Vous venez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Ven 12 Oct 2007 - 19:17
HRp// Encore une fois tu ne lis pas bien, je n'ai pas dit des savoir du passé au contraire, mais plutôt comme si elle savait se qui allait se passer.//Hrp

Le jeune femme sourie puis repondit :
-Une masse pour se défendre, n'est pas défendu mon cher!!!
Et oui je veut bien vous suivre....cela ne me gene point!!!

La jeune femme les suivis jusqu'à un batiment terne, fait de pierre grise et blanchâtre, avec des armoirie Arnorienne inscrite dessus, Annùminas avait vraiment perdu de sa splendeur d'autrefois.

Suite à : La caserne d'Annùminas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Dim 30 Déc 2007 - 15:07
Ardenath était sorti de la caserne, déterminé à partir, quand Thénéril le suivit. Les rues d'Annùminas non plus n'avaient pas changé. Toujours autant de monde, d'étals de marchand et d'escrocs, voleurs ou encore bandes d'enfants qui jouaient, mimant des combats imaginaires. Tant de contrastes entre riches et pauvres, bandits et enfants, vice et innocence... Ardenath se retourna.

"Thénéril, tu m'as suivi ? Que veux-tu ?" demanda-t-il poliment, mais si glacialement que l'on pouvait sentir l'irritation dans ses mots.

Thénéril fit mine de ne pas voir l'irritation de son ami.


"Je voudrais savoir où tu vas", rétorqua-t-il.

"Aux endroits où le danger est partout, et où je pourrai me défouler et déverser ma haine envers les ennemis d'Arnor." répondit Ardenath.

"Soit. Tu veux quitter Annùminas. Je t'accompagne, que tu le veuilles ou non." fit son ami d'un ton déterminé.

Ardenath parut surpris devant tant de détermination. Il fronça les sourcils et entraîna son ami à l'écart, dans l'ombre d'un mur et où des oreilles indiscrètes ne pouvaient pas les surprendre.

"Tu en es sûr ? Là où je vais, tu risquerais ta vie." demanda-t-il tout de même, sachant que la question était parfaitement inutile.

"Oui, j'en suis sûr, affirma Thénéril. Alors, où vas-tu comme ça, dans l'intention d'y aller seul ?"

"Parcourir l'Arnor et détruire tout le mal qui s'y trouve." répondit immédiatement Ardenath.

"Cela pourrait te prendre des années," remarqua Thénéril.

"Je sais, fit laconiquement Ardenath. Aussi, un peu de compagnie ne ferait pas de mal pour ces années de combat et de sang que je vais mener."

Thénéril eut l'air surpris devant ces mots.

"Où vas-tu donc aller avant de partir ? demanda-t-il. Tu ne vas tout de même pas partir comme ça, sans provisions ni cartes."

"On va d'abord passer à la forge,
répondit Ardenath, où je demanderai une solide hache ou épée à deux mains. Si on veut détruire des horreurs comme des Trolls, il faudra bien ça au moins ! Et on achètera quelques provisions."

Et le soldat d'Arnor partit en direction de la forge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Ardenath
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Arnor
- -: 18 ans
- -:

Mar 1 Jan 2008 - 17:34
Ardenath sortit de la forge et se dirigea chez lui, Thénéril sur ses talons. En passant devant un étalage de viande sèche et de fruits, d'eau, de vin et de lait, Ardenath s'arrêta si brusquement que Thénéril faillit le heurter. Le marchand remarqua ce brusque arrêt du soldat d'Arnor et l'aborda promptement.

"Soldats d'Arnor, que voulez-vous de mon humble étalage de nourriture ?" fit-il avec un grand sourire.

"Tout ce que tu pourrais vendre pour une bien piètre bourse, marchand, répondit Ardenath. Nous partons pour un long voyage, nous aurons besoin de beaucoup de provisions. Pour deux personnes."

Le marchand sembla soudain réticent aux mots "piètres bourses". Ardenath fit teinter la sienne, et le marchand retrouva son sourire.

"Que voulez-vous donc ?"

"Mettez-moi deux bouteilles de lait de chèvre (30 £), quatre bouteilles d'eau (20 £), huit pains aux céréales (240 £), quatre fromages de chèvres (60 £), quatre morceaux de viande de sanglier (120 £) et six pommes (30 £) pour un total de 500 £ tout rond."

Le marchand remplit un sachet de la nourriture demandée avant de le tendre à Ardenath. Il essaya de vendre davantage encore.

"Où allez-vous ?" demanda-t-il.

"Là où nos pas nous mènent, marchand, répliqua Thénéril. Nos buts ne regardent que nous, et l'armée d'Arnor. Contente-toi de vendre ce qu'on t'achète."

Le marchand bredouilla de vagues excuses, expliquant que c'était pour mieux les aider dans leurs choix qu'il demandait leurs buts, pendant que Thénéril et Ardenath remplissaient leurs sacs.

"Garde de la place, tu en auras besoin, prévint Ardenath. Allons chez moi prendre le reste : couverture et autre petits bois secs en cas de pluie."

Ardenath conduisit Thénéril chez lui, et entra. Son ami pénétra dans l'humble demeure. Ardenath l'invita à s'assoire.

"Je vais chercher ce dont nous aurons besoin, n'hésite pas à faire comme chez toi."

Sur ce, Ardenath partit chercher deux ou trois couvertures. Thénéril n'aimait pas ne rester rien faire, aussi prit-il quelques bûches dans un coin dans la pièce, les enveloppa dans une mince couverture et les glissa dans son sac. Ardenath revint les bras chargés de deux couvertures de laine. Il les mit dans son sac.

"Tu es sûr de toi, Ardenath ? Sûr de ton voyage, de ton but ? Ne ferais-tu mieux pas de rester ici ?" demanda Thénéril, anxieux.

Ardenath eut un sourire, mais resta sérieux.

"Oui, je suis sûr. Anéantir les derniers monstres d'Arnor protégera mieux Annùminas et les autres villes qu'attendrent qu'ils viennent à nous."

"Alors, allons-y !" s'écria Thénéril.

Ils sortirent de l'habitat, puis de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poeme-yann.skyrock.com/
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Lun 7 Jan 2008 - 20:03
Eorlund et Gnarling passèrent les portes d'Annùminas vétus de leurs habits de voyages. A la vue du plastron des gardes royaux du Rohan, les gardiens de la porte les laissèrent passer. La première des taches était d'emmener les chevaux aux écuries afin de leur accorder le repos bien mérité aprés ces deux journées de chevauchée. Ceci fait, Eorlund ressentit le poids de sa nouvelle tache. Il devait encore accomplir deux petites affaires avant de monter au palais et demander une audience auprès du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans les rues de Pré-Au-Lard
» Promenade dans les rues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: