D'étranges visiteurs ..

Aller en bas 
Méphisto
Administrateur Principal
Administrateur Principal
avatar

Nombre de messages : 3189
Localisation : Minas Tirith, la Cité Blanche
Rôle : Souverain de Minas Tirith et de Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de noble lignée. Descendant d'Elessar.
- -: Age où force et sagesse se côtoient
- -:

Mar 30 Oct 2007 - 11:12
Un brouillard épas sévissait dans les faubourgs de Lossarnach, il était encore tôt mais aujourd'hui était le jour du marché et déjà on voyait les gens du village et les marchands venus du coin ou d'ailleurs s'afférer à leurs affaires. On vendait des oeufs, du pain, des poules. Beaucoup d'objets étaient déposés sur les étales pour être vendus.
Trois formes s'échappèrent de la foule et bifourquèrent vers une petite rue, au centre du village. Là, les trois hommes s'arrêtèrent et toisièrent la grande maison bourgeoise devant laquelle ils s'étaient stoppés. Portant une tunique noir de jais et des foulards sur leur crâne, ils frappèrent puissamment à la porte.

Une armoire à glace ouvrit la porte et, dans un grognement, leur montra qu'ils n'étaient pas les bienvenus à cet heure-ci de la journée. De regard mauvais, il allait refermer la porte sur eux si un des trois hommes, de taille moyenne, à la peau blanche, très pâle et de stature plutôt fine ne s'était pas interposer. Il bloqua la porte avec son pied et siffla de sa voix doucereuse, faisant immédiatemment penser à un serpent du désert ..

"A votre place, je ne refermerais pas cette porte, vous ssssavez .. Peut-être votre employeur ssserait apte à nous recevoir et nous à le recompenser de façon noble .."

Devant son regard pétillant et son air à ne pas lâcher l'affaire, le géant se décida à les laisser entrer, et fit appeler Asthrabal le Bourgeois. Il les mena à travers plusieurs couloiirs jusqu'à une pièce, faiblement éclairée par des chandelles, où trois fauteuils moelleux les attendaient déjà. Ils s'assirent, on leur amena du café de très noble provenance puisqu'il fut importé directement de l'Harandor.

*****


"Mais pourquoi donc ferais-je ça pour vous et pas pour un autre ?", questionna le Bourgeois, assis tranquillement dans le divan en face de ses trois visiteurs, sous le regard attentifs de ses gardes du corps, debout au quatres coins de la pièce.

"Parce que notre offre et notre ambition est de loin la plus avantageuse pour vous; et par votre soutient et votre partenariat, vous pourrions réaliser de belles choses, oh que oui, de très belles choses .. Et votre récompense serait à la hauteur de vos espérances, j'ose vous le confirmer.", répondit lentement un des trois hommes, avant de prendre sa tasse de café en main et de la porter à ses lèvres.

Le Bourgeois, toujours pas convaincu, renchérit :

"Mais qui êtes-vous donc pour oser dire de telles choses ? Je suis un homme direct, et c'est vrai qu'il vaut mieux m'avoir comme allié que comme ennemi. J'ai beaucoup de relations, énormément .. et les sales coups, je les sens à plein nez, je les sens venir à des milles .."

Le Serpent du Désert se leva et reposa sa tasse de café, vide depuis dix minutes, sur le meuble. Son regard jeta des éclairs et il souffla de sa voix de reptile. Il pesa sur chaque mot, de nature à faire pression sur Ashtrabal.

"Nul doute que vous ayez de fortes relations, maître Asthrabal.. Mais vous ne ssavez rien de nous, ni à quelle ampleur nous agisssons. Je sssuis convaincu que derrière ces murs et loin de vos gorilles, vous auriez un autre sssentiment, j'en sssuis certain. Mais laisssez-moi vous dire une chose avant de partir : j'ai également beaucoup de fréquentations, et certaines n'auront pas la même patience que moi, l'ami. J'ai des ordres. Je dois les exécuter, et c'est pourquoi votre aide me serait précieuse. Réfléchissssez y, à votre place, j'y verais beaucoup plus d'avantages. Et n'oubliez pas, ssseigneur, nous sssommes vent de malheur .."

Un silence de marbre s'en suivit où le Serpent toisa le marchand qui tressaillit discrètement. Les trois hommes remirent leur foulard en place, se levèrent et se dirigèrent vers la sortie. Resté dans son salon, Asthrabal fut pris de panique un court instant avant de se reprendre.. mais un doute persistait dans son coeur.

*Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils besoin de moi ?*

A la porte d'entrée, le gorille les chassa et le Serpent du Désert siffla, comme pour cloturer la rencontre, les yeux déments.

"Nous reviendrons"


"Tout ce qu'il nous reste à penser, c'est décider que faire du temps qui nous est donné .."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 5 Déc 2007 - 22:02
"Oui, Nous nous souvenons particulièrement bien de le Lame de Feu." dit-il dans un grincement de dents.
Il releva la tête d'un air hautain, et le regarda de haut.

"Mais vous n'êtes qu'un sous-fifre. Vous ignorez quels services nous avons déjà rendu à votre employeur, sinon vous ne vous permettriez-as de nous parler sur un tel ton..."

Il esquissa un rictus mesquin, ce qui avait le don d'agacer le Serpent du Désert. En plus, il avait osé convoquer expressément toute sa tripotée de garde du corps dans son salon où ils n'allaient généralement, par infâme bravade provocatrice.

-Tu nous as caché des choses que tu savais, Asthrabal, tu n'as pas été très serviable...

Le bourgeois resta calme, la balle avait quelque peu changé de camp. Il dit d'un air doucereux :

"Suffit, nous ne permetterons pas qu'on nous parle ainsi... Vore maître aura très certainement trouvé plus d'utilité dans nos services que dans les votres..."

Mais le marchand connaissait les avantages que lui accorderait un tel compromis, et il gardait dans sa tête le souvenir de ce soit disant Prince de la Lune et de ses menaces.

Alors il déclara d'un ton condescendant :

"Nous traiterons donc avec vous... Mais nous prenons des risques ainsi, autant pour notre honneur que notre marchandise. Nous éxigeons donc une protection, et par des gens de autre style que vous. Je sais que vous pouvez le faire..."

L'Haradrim renifla dédaigneusement. Il voulait le narguer, mais il devait accepter. L'accord était scellé, le Serpent du Désert, et ils auraient bientôt à s'investir pour le fameux contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Sam 9 Fév 2008 - 23:46
Lossarnach, bourg, petit, certes, mais riche...
Ca vaut la peine de se déplacer, non ? Si, bien sûr que ça en vaut la peine...
Petit groupe qui se détache pour y faire un tour... Enfin, je précise que quand je dis petit, c'est par rapport l'armée dont ils font partie, car c'est vrai que, sinon, on pourrait se poser la question... Tout est relatif, n'est-ce pas ?

Ce sont des hommes, de diverses origines, certes, haradrim, homme de l'Est ou qu'on ne pourrait facilement identifier, voire du Sang Ancien, mais tous des hommes, et donc relativement civilisés, pas comme ces orcs braillards et pouilleux...

Ils s'engouffrent dans la ville, toute résistance est une blague à leur yeux. Ils n'ont pas beaucoup de temps devant eux, car il y a des ordres, et ces ordres, une fois démêlés, deviennent très clairs, donc il faut se dépécer. Cernés, tuer, lu !

Alors ils se dépêchent, ils sélectionnent quelques endroits spécifiques où ils trouveront quelque chose d'intéressant, ils s'y servent, ils repartent. Même pas le temps de foutre le feu, car Lossarnach, c'est un détour, après tout. Bah, finalement, ça prouve qu'ils sont en mesure de prendre tout le Sud de Gondor, tous ces fiefs, à part Dol amroth, mais là, il n'y a pas besoin.

Mais certains repèrent les Caves d'Or, promesse de richesses, oh oui, d'énormes richesses. Tout en groupe se dirige par là, mené par un homme à l'air rusé et intelligent, sans doue descendant d'une ancienne branche d'hommes supérieurs...

D'un coup, la tête du gorille devant l'entrée s'envole. Pauv' gars...

Mais étrangmeent, Asthrabal ne se barricade pas, oh non, le bourgeois ouvre la porte, les sourcils froncés, l'air fâché, et sa présence impose le respect.
Du coup, étonnés, ils ne le tuent pas tout de suite.
Mais le voilà qui sort un document et le leur montre... Le type de tête blêmit... Il connaît ce sceau, e c'est pas le genre de signature qui est imitable...
Quelques courbettes, ils s'en vont. Lossarnach pillée, Asthrabal, lui, ne sera pas inquiété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Ces vérités étranges qui parfois vous traversent l'esprit
» Des visiteurs venus d'ailleurs, ooooooooooooooh !!!!! [Mission rang D]
» [RP] Poste de Garde des Quartiers (passage obligatoire des visiteurs)
» Les Visiteurs 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Le Royaume de Gondor :: Lossarnach :: Cité de Lossarnach :: Les Caves d'Or-
Sauter vers: