Arrivée au Poney Fringant après un périlleux voyage

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 1 Déc 2007 - 18:22
Forlong repondit:

-Ceci est une excellente idee, Halbarid. Je sens que la journee qui nous attend sera pleine d'emotions, vaut mieux prendre des forces.

Il descendit dans la salle de la taverne, suivi par les deux rangers.
Celle ci etait encore presque vide, juste le tavernier a moitie endormi et quelques marchands s'y trouvaient.

Forlong s'assit sur une chaise, et appella l'aubergiste:

-Bonjour aubergiste. On va prendre du pain, du jambon, du miel, et du bon the de la Comte.

Lorsque le tavernier apporta leur commande, Forlong commenca manger, tout en regardant ses compagnons. Il dit apres un court moment:

-Ou trouverons nous le conseiller?



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 1 Déc 2007 - 21:42
Tout en savourant la bonne chère, Halbarid écouta son superieur et ne put s'empêcher se sourire ironiquement aux propos de Forlong avant de dire :

Excusez-moi, c'est juste que d'hbitude, c'est le conseiller qui trouve quelqu'un, et non l'inverse. Il me semble que vous pourrez le rencontrer à la Mairie, après que vous puissiez le rencontrer est autre chose. mais si je puis me permettre, n'allez pas le voir directement. Je m'explique, le Maire, bien que faible, reste le dirigeant. En tant que haut gradé, le fait que vous désiriez voir son conseiller et non lui pourrait lui être frustrant, et ce serait une bonne occasion pour notre corbeau de tendre les relations exterieures. De plus...


Mais il ne put achever sa phrase. Une quinziane d'hommes, foulards noués autour du visage, venaient d'entrer. Les armes au poind, ils avient presquer enfoncé la porte et se répartirent dans toute l'auberge rapidement, sans un mot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 1 Déc 2007 - 22:18
Forlong ecoutait Halbarid tout en mangeant; le ranger avait raison, il valait mieux eviter les problemes et entretenir des bonnes relations avec le maire.

Soudain, une quinzaine de sbires entra dans l'auberge. Le tavernier appeure se cacha derriere le comptoir, preparant au cas ou sa vieille arbalette.
Les visages des quelques clients presents se couvrirent de paleur.

Forlong n'avait pas peur. Non, il etait deja des nombreuses fois dans des situations pires que celle ci.
Il regardait les hommes, tout en reflechissant rapidement. Ils n'avaient pas l'air d'etre des bretteurs d'elite, la force etait leur seul atout.

Ils etaient environ quinze...les deux compagnons de Forlong savaient sans doute se battre, et en haut, il y avait encore Gauvin, Eorlund, et Eorl.
C'etait faisable. Il mit son epee sur ses genoux en dessous de la table, et verifia si Lunerill sortait facilement du fourreau.
Il attendait...ses muscles etaient contractes, son regard froid.
Il attendait...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Sam 1 Déc 2007 - 23:22
Eorl était resté dans l'ombre d'un coin, toute la nuit à fumer doucement sa pipe. Les heures défilaient sans qu'ils ne les voie, perdu dans ses pensées profondes. Il avait salué allègrement Forlong et les deux rangers. Il buvait une tasse d'hydromel lorsque des hommes entraient. Il mit aussitôt sa main gantée sur la garde de son épée. Le jeune nain, était venu lui apporter ses courses durant la nuit, vers minuit. Il tenait sa nouvelle épée. Attendant que l'un d'eux parle, il attendit, la main sur son épée mais se laissant une apparence décontractée, affalée sur le fauteuil d e l'auberge. L'aubergiste était parti traire ses vaches, prendre les œufs de ses poulets et brosser les chevaux. Il ne reviendrait pas avant 10 heures du matin, et son serveur était dans les cuisines, préparant le petit-déjeuner des gens, dont la plupart sommeillaient encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 10:49
Un silence de mort régnait dans la pièce. la stupéfaction passée, on pouvait examiner plus en détail chaque intervenant. Tous portaient un uniforme identique : un pantalon noir de cuir souple, une chemis rouge sang sous une brigandine sombre, un foulard bordeau juste sous les yeux, de hautes bottes de cuir sombre dans lesquelles un couteau était glissé, et une courte rapière dont le fourreau pendait dans le dos. En outre, certains portaient diverses protections ou ornements comme des mitaines ou des tatouages obscurs ornant leur front.

Un grand fraca retentit dans l'escalier : les clients qui dormaient encore lors de l'intrusion envahirent la Grande Salle, poussés par les hommes noirs. Celui qui sembalit être le chef, dit quelques paroles en une langue du Nord incompréhensibles de tous et aussitôt ses sbires s'activèrent, tandis que cinq d'entre eux montaient à l'étages pour quelques sombres desseins, un autre entrebailla la porte d'entrée pour regarder au-dehors puis émit un long sifflemet. Quelques secondes plus tard, dix autres acolytes arrivèrent.

Celui qui avait donné les ordres tantôt monta sur une table et dit dans un commun guttural :

"Toute personne qui résistera verra un de ses amis mourir, tué sans hésitation. je vous intime donc de déposer toutes vos armes."

Après un silence, l'inconnu reprit :

"Si vous obtempérez, tout va bien se passer..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 12:24
Le calme de la grande salle et la chaleur de la cheminée avait permis à Eorlund de eplonger dans un etat de quasi sommeil. Il sortit de sa létargie quand Forlong suivit des deux rangers entrèrent dans la grande salle. Il les observa avec amusement. Visiblement ,il était assez bien dissimulé dans son manteau. Il fut tiré de ses reflexions par un grand fracas. Des hommes armés venaient de faire irruption dans l'auberge. D'abord quinze puis bientot plus d'une vingtaine. Le capitaine forlong et les deux rangers étaient encerclés. Des hommes montèrent dans les étages. Puis cellui qui devait être leur chef demanda que l'on depose les armes, avec force de menace.

Les forbands semblaient avoir oublié Eorlund qui sur le coté de la cheminé , se trouvait dans l'ombre, la partie non éclairée par les flammes, de la piece. Devant lui, à 3 metres, se trouvaient deux brigands qui lui tournaient le dos. Les deux hommes avaient les mains sur leurs armes. Eorlund posa doucement ses doigts sur le pommeau de son épée. Il regarda en direction d'Erumelgos. Il lui sembla un instant quel e ranger venait de capter son regard, le regard d'un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 12:55
Eorl se tenait debout dans le coin. Il attendait. Il découvrit à moitié son épée. Un étincelement le trahit. Deux hommes arrivèrent.

- Qu'est ce?

Ils eurent bientôt le tête tranchée. Les autres tirèrent des flèches. Elles s'enfonçaient dans le large bouclier métaliqued'Eorl.

- Eorlund!

Il lui lança une des lances d'un homme mort. Il reçut un poignard dans l'épaule, puis un coup d'épée dans le ventre. Cette blessure était très légère, grâce à l'armure qui avait prit tout le choc de l'attaque. Cela le mit plus en rage. Soudain, le tenancier, alerté du bruit, croyant au début que c'était les chant set les bruits de ses clients. En sueur,, il poussa un cri d'effroit devant le sang qui avait gisclé sur ses beaux murs. Eorl fut étourdi par une poutre qu'un guerrier avait détaché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 14:44
D'un coin de la salle, un éclair argenté jaillit. Une épée venait de sortir de son fourreau et deja un homme s'écroulait. Les deux bandits en posture devant Eorlund se tournèrent vers la rixe, sortant leurs épées. Il jetta un rapide coup d'oeil vers l'homme qui se battait dans le coin quand soudain :

-Eorlund !

Presque aussitôt, il recut dans les mains une lance qu'Eorl venait de lui lancer. Maintenant que le combat était engagé, il n'y avait plus de choix, il fallait sortir de l'ombre. Les deux hommes devant Eorlund venaient enfin de remarquer sa presence et se dirigeaient vers lui. Mais à quelques metres de là, Eorl vascillait sous le poids des ennemis et des coups. Il fallait à Eorlund se porter au secours de son compagnon.

Eorlund retourna la lance, prit un court élan et jetta l'arme en direction du dernier bandit présent en face du garde du roy de Gondor. La lance perfora le flanc de l'ennemi qui s'éffondra instantanément. Mais déja, les deux forbands à proximité d'Eorlund se ruaient vers lui. Le premier tenta un coup d'estoque. Eorlund parra le coup et de son épée fraichement éguainée, emporta l'avant bras du brigand qui s'écroula dans un cris de douleur. Le second, armé d'une hache, tenta une attaque sur le flanc du garde royal mais un pas de coté permis d'éviter l'attaque. Emporté par son ardeur, l'ennemi en vint à tourner le dos à Eorlund. Ce dernier le frappa dans le bas du dos avec son genou. L'homme tomba sur les genoux, son arme à plusieurs mètres de lui. Eorlund lui saisit la gorge de la main gauche et lui souleva la tête. La pointe de son épée se posa sur la gorge de l'ennemi qui était pétrifié de peur, il attendait le coup de grace qui ne vint pas. Eorlund cria alors:

-STOP !!! CESSEZ LES COMBATS!!

Dans la grande salle du poney fringuant, les combats cessèrent. Tous les hommes avaient les armes aux mains, tous se regardaient dans les yeux, pret à reprendre la lutte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 16:11
Dans le silence pesant qui s'était installé, un rire sinique s'éleva. le même qui avait parlé précédemment, déclara avec calme :

"Je dois le reconnaître, vous avez du cran. Vous avez réussi à tuer cinq... non six de mes hommes."

Tout en parlant, il s'était avancé vers Eorlund et d'un geste si rapide qu'il était presque invisable il dégaina un de ses couteau, et dans le même mouvement l'avait lancé vers le Rohirrim, dont l'otage s'écroula sur le sol, une lame dans la nuque. L'autre reprit de plus belle :

"Il avait failli à son devoir, et c'est un honneur que je lui fait de le tuer par main. Mais je vous avez prévenu, et vous ne m'avez pas écouté. Malgré tout, je serai clément pour l'instant."

Il fit un geste de la main et ses sbires, dans un ordre parfait, amenèrent à eux tous les civils désarmés, soit une dixaine d'hommes, la moitié de femmes et deux enfants. Le chef durant l'opération était allé récupérer son poignard. A pas lourds, il s'approcha du groupe appeuré, et planta ses yeux dans ceux du plus jeune enfant. Lentement, il passa sa main gantée sur la joue humide de larmes du petit, puis recula tout en hochant la tête. Deux de ces hommes prirent l'enfant sous les aisselles et le mirent au centre de la salle, à la vue de tous. Aucun besoin de liens, il était tétanisé par la peur.

Le commendant, s'approcha à nouveau, baissa la tête, et d'un geste vif sortit sa rapière du fourreau dans un courbe mortelle. Avec une expression de frayeur éternellement figée, une petite tête roula sur le sol.

Le meurtrier se retourna vers les résistants :

"Normalement, j'aurais tué une homme pour chacun de vos meutres, mais j'ai eu la gentillesse de vous donner un deuxième avertissement. Donc je vous le répète, donnez vos armes."


Nouveau silence, puis, sur le ton de la conversation :

"Au fait, je m'appelle Liryc."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Dim 2 Déc 2007 - 17:03
Eorlund n'avait pas eu le temps de comprendre les intentions du chef des bandis que déja le poignard entaillait la nuque. Eorlund lacha alors prise et le cadavre s'effondra dans une marre de sang.

Le rohirrim fixait l'assassin, il écoutait vaguement ses paroles. Quand la tête du pauvre enfant roula au sol, Eorlund treissaillit. Une enorme frisson parcourut tout son corps. Il était glacé alors que son sang bouillait de colère. Colère qu'il contint.

-Au fait, je m'appelle Liryc.

-Peu importe vôtre patronyme, pour nous vous n'êtes que pestillence. Gardez vos paroles mielleuses pour vos maitres...

-Oui Oui, que des mots... E...or...lund. C'est ainsi que vous vous prenommez n'est ce pas? Encore un de ces fils de paysan, un éléveur de bêtes, un royaume bati sur du purain pour des hommes qui vivent les pieds dedans. N'y a t-il donc ici que des gueux ou bien est il possible e s'adesser au chef de cette... bande?

-Mais qui donc êtes vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 3 Déc 2007 - 19:49
Forlong ne sortit pas sa lame pendant le court affrontement. Il attendait le developement de la situation. Eorlund arreta le combat.
Mais ce qui se passa apres, enleva le calme habituel du capitaine.
Un enfant innonent, tue sans raison. C'etait trop.
Il avait pourtant garde suffisament de conscience, pour se rendre compte que si il sortait son epee maintenant, il allait mourir, et toutes les personnes presentes dans la taverne aussi.
Il se leva lentement, tous les yeux se tournerent vers lui.
Les sbires le regardaient attentivement.
Il se dirigea vers le meurtrier d'un pas lent, tenant son epee toujours pas sortie du fourreau, en main.
Il s'arreta devant lui, et dit d'une voix calme:

-Voici mon epee.


Liryc sourit avec mepris et s'appreta a prendre l'epee.
Mais au lieu de donner Lunerill au bandit, Forlong frappa de toutes ses forces avec le pommeau de l'arme sur la machoire de Lyric.
Celui ci cracha un jet de sang ainsi que plusieurs dents.
Forlong l'atrappa par le col. Il se trouvait face aux autres ennemis, qui ne savaient pas vraiment quoi faire. Son regard etait plus froid que la glace. Il dit, lentement, sa voix calme cachait une rage terrible:

-Ecoutes moi bien, ordure. Tu me payeras pour ce que tu as fait. Tu es probablement au service de la cite, et je suis sur que tu dois m'amener vivant devant tes superieurs. Je te suivrai. Mais saches qu'un jour tu periras de ma lame.


Il regardait l'assasin dans les yeux. Quelque chose dans le regard du capitaine disait a Lyric, que Forlong tiendra sa promesse.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Lun 3 Déc 2007 - 23:26
Le bandit se détourna d'Eorlund pour entendre Forlong. Quand celui-ci lui défonca la machoire, les sbires eurent un mouvement de recul. Puis, ils se firent plus menacant. Un des bandits, s'approchait de plus en plus de Forlong par ses derrières.

Eorlund, s'approcha doucement du garde. Il posa la lame de son épée sur l'épaule de l'homme qui surprit, se retourna calmement. Le rohirrim lui murmura:

- Ne t'avance plus si tu tiens à la vie.

Tenant l'homme en respect, le cavalier examina la salle. A sa gauche, dans un coin, Eorl se remettait de son combat, sans ennemis à proximité. Au milieu de la piece, la table où se trouvaient les deux rangers, encerclés par quelques hommes. A coté d'eux Forlong et Lyric. Enfin, au fond de la salle, devant la porte donnant sur la rue, les otages et les hommes qui les surveillaient et les menacaient de leurs armes.

Les ennemis étaient encore nombreux et avaient des otages. Mais la petite troupe avait prouvé sa vaillance et son habilité au combat. Dans les étages, restaient encore Gauvin et Bargonno. De plus le chef des ennemis était en facheuse posture. La situation n'était pas si désastreuse que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 4 Déc 2007 - 19:01
Halbarid et Erumlegos, eux, étaient restés dans un coin de la pièce. Paut-être par incertitude ou par lâcheté... ou même pire. Toujours était-il qu'ils regardaient avec une attention décuplée ce qui se passait sous leurs yeux.

L'homme regarda avec un sourire mauvais Forlong, mais ne dit rien. Un autre des sbires se chargea de répondre en faisant un pas vers le capitiane :

Il se trouve que j'avais raison de me méfier. Voyez-vous, par des sources bien... précises, je savais que vous et dertains de vos acolytes étaient ici. En effet je dois venir vous chercher.Et pour ma sécurité paersonnelle, c'est cet homme qui a endossé mon identité. Il n'en est pas moins quelqu'un de très habile.

Comme s'il attendait ce signal, l'otage de Forlong, d'un incroyable mouvement ivota sur lui-même, envoyant le capitaine valser à un mètre de là. Il releva ensuite, non sans peine, tout en prenant Lunerill et pronoça un semblant de merci ironique.

Que croire? Qui était le vrai commandant des ces hommes? Celui qui avait parlé reprit avec froideur à l'adresse d'Eorlund :

Qui-suis-je? Quelqu'un de connu parmi mes paires. Je ne vous dirait pas mes objectifs, vous me prendriez pour un fou, même si c'est peut-être ce que je suis après tout... et vous ne semblez pas avoir tiré des leçons de ce qui s'est passé. Libérez mon homme, ou vous verrez un des ces hommes innoncents mourir à nouveau sous vos yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mar 4 Déc 2007 - 20:49
Wilhelm faillit ouvrir la porte quand Etelion le tira en arrière d'un mouvement brusque.
Il prit la parole en murmurant à l'oreille de l'autre hobbit, pour ne pas se faire entendre:


- Ecoute. A l'intérieur, ça fait un drôle de raffut ! Je sais pas du tout ce que ça peut être, mais j'imagine qu'il faut mieux aller voir avant d'entrer. Suis moi.

Etelion tira la manche de Wilhelm pour lui montrer ce qu'il avait l'intention de faire. Il s'approcha d'une fenêtre et regarda à l'intérieur, le plus discrètement possible.

Il poussa un petit cri de surprise et s'abaissa imédiatement. Devant le regard interrogateur du vallet du roi, il lui dit:


- Hm ... Ca m'a tout l'air d'être une prise d'otage. Je ne crois pas connaitre un de ces hommes, mais j'ai l'impression de voir des visages familiers ... Ils ont dû être là pendant l'assaut qu'il y avait eu à Minas Tirith même, quand les elfes renegats, l'espece de bete immonde et les grands chevaliers en armures noires tuaient tout dans la cité.

Il ajouta, devant le regard encore perplexe du hobbit:

- Et en face de ceux là, il y a des sortes de brigants, ou je n'sais quoi. Ils tiennent en otage des villageois, il me semble. En tout cas, des hommes sans armes. Et à terre ...

Il déglutit douloureusement, et annonca:

- Ils ont déjà éxécuté un otage civil. Un enfant, de, je dirais, 5 ou 6 ans ... Sa tête est à terre, bien loin de son corps. C'est horrible. Ces hommes sont des barbares. Et j'ai l'impression qu'ils veulent l'homme qui est prisonnier aux mains d'un des chefs du Gondor. Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Mar 4 Déc 2007 - 21:42
Devant la menace, Eorlund décida d'obeir, le sang des innocents avait deja trop coulé. Le cavalier poussa son otage en avant, le libérant ainsi de son épée.

-Je croyais que la vie de vos hommes vous importait peu ! ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 3:09
Eorl, lui, semblait avoir été oublié des autres. Voyant la tête du jeune garçon tombé, il prit son arc. Mieux valait mourir que de laisser faire telle sauvagerie et insensibilité, peu importe leur véritable camp, l'action était faite. Ces hommes n'avaient-t-ils donc pas de coeur pour suivre un chef si immonde. Il encocha une flèche. Elle ateint son but. Liryc la reçut en pleine gorge, et la dépassa pour se planter dans le mur, près de la tête du barman se cachant et qui étouffa un cri. Un des gardes voulu s'approcher des otages pour les décimer mais mourru aussi rapidement. Les autres se tenaient là, ne savant pas penser si ils étaient libres de leur tyran, ou si ils devaient le venger. Quelques fous voulurent abattre Eorl, mais ils furent bientôt tenus en respect par lui et ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 24
Localisation : Minas Tirith.
Rôle : Valet du Roy.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit.
- -: 38 ans.
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 13:58
La colère fut instantanée dans le coeur du hobbit. Non ! Ça n'allait pas se produire, pas chez lui, en tout cas !

"Il n'est pas vrai que je vais les laisser....En tant que Vallet du Roy, il eeswte de (il trébucha sur sa cape) de mon devoir de mettre fin à ses actes !"
D'un coup, il ouvrit la porte, l'épée dégainée et les yeux pétillants de colères. Il avança un peu, ne se posant même de question au sujet de son compagnon de voyage...
"Mais qu'est-ce que vous faites...euh...en tant que Vallet du Roy, je vous ordonne d'arrêter ? Ou, je devrai user euh...de ma Force ! (Il cherchait qu'est-ce qu'il devait dire). Eh bien, si quelque chose là-dedans à rapport avec mon bonhomme noir, je vous demmande d'arrêt qu'il s'avance, aucun innocent ne doit périr à cause de ça ! Ce sera lui ou moi !"
[i]Mais il remarqua que tout le mnode se contrefoutait de son discours et que bientôt ça serait mortel... Il déglutit péniblement, surtout lorsqu'il remarqua qu'il reconnaissait plusieurs visages, à présent...
- Le "héro" à la cape de la Taverne et les autres rencontrés au même endroit -
Il longea péniblement les murs pour arriver de l'autre côté du comptoir. OuF ! Que pouvait-il faire ?
"Si c'est la guerre juste dans l'auberge, je n'imagine pas ailleurs...J'espère que mes amis vont bien ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 19:25
L'homme (Lyric?) eut un rictus perfide en entendant la question du garde du Rohan à laquelle il répondit :

L'autre avait, comme je l'ait, failli à son devoir. Et puis, j'ai quand même un certain sens pratique, les hommes fidèles sont durs à trouver ces temps-ci, et...

Mais il fut coupé dans sa phrase par le sifflement d'une flèche, qui transperça la gorge de son double. Ainsi, on ne pouvait être sûr de l'identité de celui tué par Eorl. Juste après, un deuxième coupe-jarret tomba. Là, la situation s'immobilsa, et celui qui avait parlé reprit d'une voix lasse :

Si vous insistez...

Il fit un geste machinal de la main, et aussitôt deux de ses sbires s'approchèrent des otages et sans plus de processions plantèrent leurs lames dans la gorge d'un autre enfant et d'une femme. les deux corps s'abbatirent en même temps dur le sol et commencèrent à répandre autour d'eux une petite flaque de sang. parmi les autres détenus, de petits cris affolés se firent entendre, sitôt tus par les bires du deuxième Lyric.

L'entrée en scène du hobbit provoqua une seconde de stupéfaction dans l'assemblée qui ne s'était pas le moins du monde attendue à voir apparaître un Petit-Homme, et encore moins dans cet acoutrement et disant de telles paroles.

Peut-être cet instant fut-il décisif? En effet, au même moment, la porte éclata et une dixaine d'hommes en armes apparurent, le blason de Bree brodés sur leur plastron.

Sus aux assasins! cria l'un, tandis que les autres se ruaient sur les bandits.

Si l'effet de surprise joueit en leur défaveur, il était certain que les malfrtas se battraient avec rage jusqu'aubout, notamment Lyric (si c'était lui) qui n'avait pas encore eu l'occasion de prouver sa sience des armes, bien qu'on puisse penser qu'elle soit grande... à raison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 20:13
Quand la fleche siffla, Eorlund su que d'autres otages allaient périr. Eorl venait d'abattre le deuxieme bandit quand les lames otèrent la vie aux deux innocents. Les yeux d'Eorlund s'ouvrirent largement et l'on pu voir dans ceux-ci un mélange de tristesse et de haine.

C'est à ce moment là que le hobbit fit son apparition. Eorlund le reconnut de suite. C'était le hobbit qu'il avait rencontré à Edoras. Puis, il eu à peine le temps de se rememorer ces faits qu'une troupe d'hommes d'arme de Bree entrait en fracas dans l'auberge. Aussitôt, les nouveaux venus engagèrent le combat contre les bandits.

L'affrontement verrait le dénouement. Eorlund attrapa l'homme qu'il avait pour otage moins d'une minute auparavant par le col. Il lui planta aussitôt son épée dans le ventre et ce jusqu'a la garde. L'homme s'écroula, les yeux grands ouverts, le sang lui coulant à travers les levres.
Eorlund venait de frapper avec toute la rage qu'il avait contenue. Tenant toujours sa victime par le col et gardant son épée en ses chaires, il cria:


-Eorl, ne tuez pas leur chef, il est pour Sire Forlong!!!

Puis, il retira son épée du corps depuis longtemps sans vie, laissant échapper un long filet de sang qui eclaboussa sa cape verte. Il se jetta dans la bataille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 20:22
Le vrai ou le faux Lyric tomba sous la fleche d'Eorl. Les sbires s'elancerent vers les otages et commencerent a les tuer.
Forlong etait enrage. Il avait garde son calme la derniere fois, mais pas maintenant. Il atrappa Lunerill qui etait tombe des mains du sbire mort, et l'enleva du fourreau.
La lame, brillant d'une flamme bleue, transperca la gorge d'un des hommes, celui qui tua les deux civils.

Mais a ce moment un nouveau groupe d'hommes penetra la piece. Ils portaient les insignes de Bree...mais alors qui etaient les sbires, si ils ne servaient pas le Conseiller? Ou alors ils le servaient discretement, sans que la police locale le sache.

Mais cela importait peu. Forlong, l'epee a la main, s'elanca vers un ennemi, qui para son premier coup avec son epee courte.
Mais le capitaine le desarma d'un coup lui apprit par la maitre d'escrime Silka Sorge, puis lui enfonca sa lame flamboyante dans le ventre.

Eorlund cria que le chef ennemi appartenait au capitaine, et Forlong ne demandait pas moins.
Il s'approcha de l'adversaire, et s'arreta devant lui, le deviant d'un geste provocateur de l'epee.
Il sauta sur Lyric, sa lame coupa l'air...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorlund
Ambassadeur du Rohan
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25 ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 21:37
Eorlund se rua sur un des bandits. Il lanca un coup d'estoque qui se perdit dans le vide. Le bandit en profita pour pour lancer son coup. Eorlund l'évita aisement d'un pas en arriere. Il lanca alors une taille qui atteignit le bandit au flanc. Mais l'homme ne s'avoua pas vaincu et avec une rage folle, poursuivit la lutte en donnant des coups en tout sens. Eolund du reculer de plusieurs pas devant la rage de l'homme. Puis profitant de l'affaiblissement de ce dernier, il lui donna le coup de grace en plantant sa lame en son coeur. L'homme sécroula sans vie.

Eorlund chercha du regard un autre adversaire. Eorl était aux prises avec deux adversaires. Il semblait maitriser la situation mais un coup de main ne sérait pas le mal venu. Le rohirrim se porta donc au combat aux cotés d'Eorl. Les deux gardes royaux combattaient cote à cote.

-Beau jeu de lame l'ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 22:35
Eorl approuva d'un sourire et enfonça sa lame dans le ventre de l'homme.

- Lumière de Thorïn, réveilles-toi!

Sa lame étincela et frappa de plein fouet dans la tête un homme qui venait de lui sauter dessus. La lumière éblouit tout le monde et disparut.

- Il faut dire que c'est efficace les babioles des nains...

La lame de Forlong décapita Lyric en même temps que la flèche s'abattit dans le coeur du perfide. Flèche noire tirée par Eorl.
Il tourna et envoya un coup de lame léger, reçut un coup d'épée qu'il para et trancha un bras.
Ensuite, il attrapait une lance et embrocha trois brigands. Une vingtaines d'hommes accourant de l'étage arrivèrent, cette fois ci vraiment alertés du raffut. Quel ne fut pas leur surprise à la vue ce spectacle digne d'un champ de bataille, et ils rejoignirent bientôt les rangs des ennemis.
Certains, joyeux, abandonerent leurs postes pour se battre au côté de la compagnie, trop heureux de manquer une pareille occasion.

- Rurgar! Rurgar! Fenedhu ai maïnouk!

Eorl plongea sur le sol et tendit une flèche. Elle manqua sa cible et atteint une des plus magnifiques tableaux du Poirredebeurré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 24
Localisation : Minas Tirith.
Rôle : Valet du Roy.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit.
- -: 38 ans.
- -:

Jeu 6 Déc 2007 - 23:43
"pour la Comté !"

Gueula le hobbit en se lançant dans la mêlée, l'épée dans la main. Il ne voyait Etellion nul part. Il espérait que rien de fâcheux ne lui était arrivé ! Il évita de justesse la lame d'un adversaire et se faufila entre les jambes d'un deuxième. Puis il se retourna et lui enfonça la courte épée au travers de l'arrière du genou. L'homme hurla et tomba, se tenant la jambe. Wilhelm l'acheva, une grimace aux lèvres. Comme c'était dégoutant ! Il n,avait jamais particié à aucun combat ! Il croyait qu'il y aurait un peu de sang et des morts, mais pas autant de dégueulasserie... En gros, ce n'était pas pour lui. Mais il avait des choses bien qu'il pouvait faire, si il se forçait... Il fonça vers le premier qu'il avait vu et le percuta dans le dos, expulssant l'épée de son adversaire.

"Fils de Chien ! Toi et tes copains vous boussillez mon pays ? Alors je vais faire en sorte que tu sois aussi boussillé !"

Et il commença à se défouller, tandis que la bataille continuait autour de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Ven 7 Déc 2007 - 17:48
Etelion se décida alors à aider son compagnon de voyage. Il arriva par une fenêtre, sur le côté gauche des otages, en la frappant d'un coup de coude pour casser le verre. Une fois dans l'auberge, il sortit deux de ses dagues, une dans chaque main.

Il bondit alors dans la foule, frappant -mais ne tuant pas- les ennemis désorientés. Il tranchait les muscles de ses ennemis, en les laissant mourir d'eux même ou par la lame d'un de ses "alliés", bien qu'il ne les connaissait guère. Il plantait ses dagues de telle sorte que les ennemis se retrouvaient avec une jambe invalide, parfois deux, une main coupée, ou encore un bras pourfendu.

La bataille était d'une violence inconnu de Bree. L'aventurier restait choqué par tout le sang d'innocents qui coulait là, sur le sol, rouge comme les enfers. Il ne prononcait pas un mot, et s'occupait seulement d'attaquer éfficacement et précisemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 7 Déc 2007 - 18:30
Comme si les assassins s'étaient préparés à ce type 'attaque surprise, ils s'étaient, sitôt leurs esprits repris, mis en une formation serrée dans un coin de la pièce. Ainsi, ils pouvaient plus facilement se défendre, d'une part individuellement, mais surtout collectivement : rares étaient ceux qui combattaient seuls. Lorsque l'un était dans une position difficile, un des ses acolytes, d'une passe d'arme précise ou d'un couteau habilement lancé, lui venait en aide.

La seule exception était Lyric, ou du moins le chef de la bande, qui combattait seul contre Forlong. Bien sûr, certains de ses sbires restaient autour pour dissuader certains adversaires d'aider le capitaine du Nord, mais leur rôle dans le duel s'arrêtait là.

Lyric para sans mal la première attaque de Forlong et lança un des ses couteaux dans la direction de son adversaire, tout en lui assénant un coup de taille. Ces deux actions avaient d'une rapidité fulgurante : un duel difficile et sans merci s'annonçait (Je te laisse le finir, mais prends en compte sa rapidité et sa force.)

Tout autour, malgré leur ardeur, les malfrats tombaient uns à uns, mais toujours en apportant quelqu'un avec eux. Bientôt, il n'en resta plus qu'une poignée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrivée au Poney Fringant après un périlleux voyage
» L'Auberge du Poney Fringant
» Le Poney Fringant
» L'amour dans Bilbon
» le Silmarillion...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: La Comté :: Bree-
Sauter vers: