Une menace peut en cacher une autre

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 30 Jan 2008 - 16:02
Gelmir apparut devant le guérisseur comme par magie, sans qu'il ait eut le temps de le voir venir. Le frère de Rustor lui dit d'emblée :

Guerisseur Nidnama, nous ne pouvons que vous être reconnaissant pour tous les soins que vous prodiguez et les vies que vous sauvez. A chaque fin de bataille, vous en avez une deuxième à mener, et le repos ne peut venir qu'après. C'est pourquoi je vous remercie de venir me voir.


Il se tut en regardant à droite et à gauche, observant les allers et venus des elfes, puis continua :

Vous savez peut-être que l'Elnaith de la Harpe nous a quitté lors des combats. C'est un triste perte, mais je ne me fais pas de doute sur les compétences de celui qui le remplacera, car c'est vous. Depuis le temps que vous nous servez, vous avez amplement mérité cette promotion. Si vous l'acceptez bien sûr...


A une trentaine de mètres de là, Laurelin et Silvirien purent lire la lettre suivante :
Citation :

Je ne sais pas qui recevra ce message car j'ignore qui se trouve encore en Forêt Noire. Sachez en tout cas qu'il provient de l'ambassadeur Sombre-chêne.
De Rhûn, je suis parti à Minas Tirith. J'ai une triste nouvelle à vous annoncer : Rustor Erumelgos est mort, assassiné. Son renom perdurera.Quant à moi, je resterai injoignable pour quelques temps. Avant cette période de creux, je voulais vous enjoindre à aller à Imladris en passant par la Moria. Tentez de rallier les Nains : un conseil va se
tenir.
Quelles sont les nouvelles de la Forêt noire?

Sombre-chêne.

P.S : si je ne peux lire votre lettre,
Mithrandir le pourra.

//Juste pour vous éviter de remonter les messages//


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mer 30 Jan 2008 - 19:18
Silivrien prit la missive que lui tendait Celrarhill, franchement inquiète de voir la mine atterrée du Ranger. Elle la parcourut d’un œil incrédule, avant de paraître s’affaisser sous le choc. Elle vacilla sur ses jambes, et dût s’accrocher au bras de Laurelin pour ne pas tomber. Elle parvint toutefois à se ressaisir et, soutenue par son ami, abandonna précipitamment Kairi sans attendre sa réponse. Elle lâcha dans un souffle un "suivez-moi" pathétique, avant de foncer vers Gelmir qu’elle venait d’apercevoir à quelque distance de là. Faisant fi de toutes les convenances, elle interrompit la conversation qu’il tenait à Nidnama, et lui remit le message d’une main tremblante, parvenant à peine à prononcer ces quelques mots…

-Monseigneur…votre frère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Jeu 31 Jan 2008 - 10:27
Tout à leur joie de voir Kairi, l' elfe aux cheveux rouge, reprendre petit à petit conscience, les deux elfes ne s' attendait certes pas à voir arriver Celrarhill, le visage marqué par une grande tristesse, tendre une missive dont l' elnaith s' empara rapidement, alarmée par l' air catastrophé du ranger.
Par dessus l' épaule de son amie, Laurelin avait réussi à lire l' essentiel du message et n' en croyait pas ses yeux. Le prince de Gar Thulion, Rustor Erumelgos était mort, assassiné !!
C' était là une bien funeste nouvelle qui allait plonger toute la communauté dans une profonde affliction et avoir de lourdes répercutions sur tout le peuple elfique.
Le contenu de la lettre avait ébranlée Silivrien qui, totalement bouleversée, eut toute les peines du monde à rester sur ses deux jambes.
Le choc passé, Laurelin suivit l' Elnaith de la maison de l' arbre sans dire un mot jusqu' au Seigneur Gelmir et baissa la tête lorsque, de sa main tremblante, elle tendit le pli au frère de Rustor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Jeu 31 Jan 2008 - 20:09
La petite troupe d'elfes, envoyé depuis un certain moment en mission était sur le voyage de retour, ils étaient a présent dans la fôret noir même.Les dernières heures n'avaient pas été de tout repos car l'envie de retrouver les leurs était plus fort que tout, et le manque de nouvelles les avait asser ronger comme ça pendant leur périple, pourtant ils mirrent tous ce qu'ils avaient pour être de retour le plus vite possible, et ils arrivèrent au but, le camps ne devait plus être loin, et la tension et l'apréhention pesait dans tous les coeurs, le froid de la fôret n'arrangeait rien, au contraire... "Que c'est-il passer..." "sont-ils toujours vivants..." "arriveront nous a temps..." de nombreuses questions tourmentait la petite troupe. Hataldir ne faisait pas exception. Le chemin devint de plus en plus reconnaissable, cependant le retour durait, durait... Les battements du coeur s'accélérait, les mains se renfrognèrent, le silence semblait les envahirs et le temps se jouer d'eux.

Soudain, des armes abandonner se firent voir sur le chemin, et là les coeurs se sèrèrent plus que jamais, tendant leurs oreilles pour perçevoir le plus infime des sons pouvant leur permettre de savoir quoi, et enfin ils déboulèrent sur une large place de terre piétinée et boueuse, ils s'arretèrent net et plusieurs lances se brandirent sur eux et ne les laissèrent pas faire un pas de plus, tous les regards se tournèrent vers
les gardes et eurent le grand plaisir de s'apperçevoir que c'était des elfes, les coeurs, les mains les pensées se désserèrent pour lacher un soufle de soulagement, mais pourtant toujours mis en joue, les chevaux hénissèrent et plusieurs tête dépassèrent des différentes tantes pour apperçevoir les nouveaux arrivants... un silence de morts reignait sur le camp, il se passait ou il s'etait passer quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 1 Fév 2008 - 19:06
Gelmir se détourna de Nidnama, une leur de mécontentement dans les yeux. Il s'apprêtait à demander à l'Elnaith de revenir plus tard, mais sa mine déconfite et sa voix casséel'en retinrent. Il fronça les sourcils et lut la missive. Lorsqu'il lut la phrase révélatrice, il ne put retenir un hoquet de stupeur. Ses mains serrèrent le parchemin d'une telle force que ses jointures blanchirent. Il était revenu en Arda, et voilà que quelques semines à peine plus tard, son frère le quittait. Il ferma les yeux, pinça les lèvres et expira longuement. Il relut les quelques lignes, ne voulant pas croire ce qu'il lisait. Pourtant c'était bien réel, ce n'était pas un mensonge. Ce ne pouvait être un menconge.

On se serait attendu à une phrase de deuil, solenelle, qui puisse réchauffer les coeurs. Mais le silence dura. Une petite foule de curieux s'était arrêté, assez près pour pouvoir éventuellement entendre l'explication de cette étrange scène et assez loin pour paraitre désintéressé. Au bout d'un certain temps qui parut une éternité à chacun, Arminas prit la parole. Son ton restait neutre et aucun signe de tristesse n'apparaissait sur son visage, même s'il ne faisait aucun doute qu'il était détruit à l'interieur.

Notre prince Erumelgos a été assassiné à Minas Tirith. Que son renom perdure et traverse les âges.

Tanids que la nouvelle se propageait d'elfe en elfe, un murmure s'éleva du camp. Gelmir, qui ne cherchait pas à masquer sa peine, fut tiré de ses pensées par un toussotement gêné? un elfe, abbatu, lui dit :

Excusez-moi mon Seigneur. Le caporal Hataldir est de retour.

Il y avait dix minutes, cette nouvelle l'aurait réconforté. Mes un fossé immense s'était creusé durent cette période. Lointain, il répondit :

Faites le venir.

Puis, aux autres, tandis que le messager s'éclippsait :

Nous célébrerons la mort de mon frère cette nuit. Qu'elle soit de deuil.

L'espace d'une nuit, les elfes seraient coupés du monde, insouciant de tout ce qui pouvait se passer autre part. Pendant une nuit, il pleureraient Rustor, le chanteraient. Rien d'autre n'importerait.

Ensuite, les elfes s'occuperaient à nouveau des histoires du monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celrarhill
Ranger
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 26
Localisation : Dans mes pensées
Rôle : Étudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sinda
- -: L'âge n'est rien pour lui, mais il n'est plus tout jeune
- -:

Ven 1 Fév 2008 - 19:35
Celrarhill baissa la tête, et s’approcha du frère de Rustor, il savait que ce n’était pas à lui de le faire mais il mit une main sur son épaule te dit d’une voix dont il ne reconnaissait pas le timbre :

« _Je compatis à votre peine, c’est une grande affliction pour le peuple elfe. »


Sa voix s’éteignit, puis il prit une inspiration, et d’une voix cristalline, il commença à chanter sur Rustor. Une belle voix elfique se fit entendre dans tout le camp. Peu d’oreilles humaines entendirent ce chant funèbre, donc j’ai le regret de vous dire que je ne peux vous le retranscrire. Ce chant funèbre poignant était chanté dans la langue de sa race le Sindarin. Il parlait des prouesses de Rustor, ça vie passait et son attente dans la caverne de Mandos. Ce chant poignant fit versé des larmes à certains Eldars, Celrarhill lui-même en chantant avait les larmes aux yeux. Sa voix s’éteignit dans une chute parlant du courage de Rustor et de la tristesse de son frère Gelmir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Ven 1 Fév 2008 - 22:19
La lune était pleine, chaque arbre autour de la petite clairière était habillé d' une petite lanterne à l' intérieur de laquelle de petites flammes vacillantes ondulaient sous les assauts de la brise légère.
La bataille avait laissée des traces et les rangs des elfes rescapés semblaient bien clairsemés. Tous s' étaient assis autour d' un grand feu central, réunis par maison arborant leurs belles couleurs aux reflets diaphanes sous la lueur rouge et hésitante des braises du foyer.
Beaucoup cherchaient du regard un compagnon, un ami, un parent qui ne rentrerait pas au campement, tombé, quelque part sous le feuillage épais des arbres de la forêt noire qu' ils aimaient tant.
Le Prince Rustor Erumelgos, ne rentrera pas non plus. Sa dépouille reposant au coeur de la cité blanche à Minas Tirith où la mort lui avait donné rendez-vous et seule l' écho de sa voix continuera de raisonner derrière les hauts murs de l' antique forteresse de Gar Thulion pour l' éternité.
Le chagrin éprouvé par chacun se transforma tout d' abord en un lent murmure, doux comme une caresse avant de grandir et de s' élever en chants d' une tristesse si profonde qu' elle serrait les coeurs et pour celui qui écoutait, donnait la vision de grandes vagues constellées d' écumes blanches venant s' échouer sur un rivage lointain, inondé de soleil et plus loin encore, une haute et puissante tour nacrée baignant de son étincelante lumière des terres verdoyantes.
Les larmes qui s' écoulaient des visages elfiques purifiaient le sol souillé du sang des combattants et les voix cristallines baignaient la grande clairière d' une mélopée poignante.
Laurelin chantait doucement lui aussi. Ses pensées égarées, il voyait les portes des cavernes de Mandos s' ouvrir grandes pour acceuillir ceux qui étaient tombés.
A leur tête, levant haute son épée, un grand elfe, le visage partiellement caché par un capuchon les avait rejoint avant que les deux grands battants ne se referment, emportant avec eux le souvenir de l' héroïque bataille que le peuple elfique avait une fois de plus mené pour aider les peuples libres à faire face au mal qui ne cessait de se relever sur la terre du milieu.
Laurelin pensa à Rustor Erumelgos, mais fait étrange, l' épée qui s' était levé ne semblait pas être celle du prince et il ne reconnu pas la partie du visage qui n' était pas voilé par l' ombre du capuchon. Cela le troubla mais il n' en dit rien, après tout, il ne sagissait que d' une vision ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Sam 2 Fév 2008 - 14:02
La troupe était toujours a l'arret et ne pouait descendre de leurs chevaux car les lances étaient toujours diriger vers eux, mais les elfes ne disaient rien ils restaient là, a les maintenir imobiles sans dire un mot, ni sans rien demander et ceux qui regardait la scène faisait de même. Enfin, un elfe qui avançait a pats vif vers eux, et les les gardes baissèrent leurs armes a son arriver, ils purent descendre de leurs monture, et chaque membres du petit groupe essayait d'apperçevoir un ami, un frere une connaissance pour se rassurer, ils mirent pieds a terre et avançèrent ver l'elfe qui prit la parole arriver a leur hauteur:

Caporal Hataldir, veuillez me suivre s'il vous plaît

Le caporal commençait a se poser de sérieuses questions sur cet acceuil, il se passait ou s'était passer quelque chose, Hataldir se prononça:

"Que se passe-t'il?"

Mais l'elfe marchait vite devant euxn sans leur répondre, les elfes qui accompagnaient Hataldir le regardèrent avec stupeur. Hataldir commençai t a être las de ce silence et du fait qu'aucuns d'eux ne régissait. Ils approchèrent de la tante de Rustor qui était rester là, il ne savait pas si celui-ci était revenu de son périple, les battants de la tante s'ouvrire sur eux et purent pénétré dans celle-ci et y apperçevoir le général Gelmir, Silivrien et bien d'autres, mais chacuns d'eux semblait comme paralliser, ils ne bougeaient plus et avaient un sentiment d'éfondrement sur leur visage. Hataldir et ses hommes s'arretèrent et s'agenouillèrent, Hataldir n'avait pas remarqué qu'il était vraiment crasseux, lui et ses hommes, des pieds j'usqu'au coup ils étaient boueux... Pendant un long moment, ils attendirent une réaction du général, mais lui aussi semblait ne pas vouloir réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Logis
Ranger Elfe
Ranger Elfe
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 27
Localisation : Dans la forêt noir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: dans les 25 ans
- -:

Sam 2 Fév 2008 - 19:08
Kairi sentit qu'elle était sauvé, qu'elle était vivante. Ses amis était auprés d'elle, elle était tellement contente de les revoir tous l'un a côté de l'autre, lewis, Nidnama, Silivrien et biensur Laurelin. Mais quelqu'un que kairi ne conaissait pas entra dans la tente, la mine défaite, la tête basse. kairi pensa en le voyant :

* Une mauvaise nouvelle ? Que se paserait-il ? Un mort ? *

Kairi comprit que le "messager" était un membre de la maison de l'arbre, vu comment il s'adressait a l'elnaith. L'elfe lui donna une lettre, et a en jugeait par le visage livide de Silivrien, kairi pensa que son hypothése était bonne.
En quelque minutes, tous le mondes dans la tente fut au courant de la mort du Prince Rustor...un bon prince. Il était mort, assasiné a Minas Tiriht, le ville des roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 27
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Lun 4 Fév 2008 - 8:31
Depuis la fin des combat, le guérisseur était resté trop affairé pour s’occuper des morts… Tout au plus savait-il qui ou qui était blessé… Qui survivait… Il n’était donc pas préparé à ce que Gelemir lui annonça : la mort de son elnaith… Mais malgré son rang, il n’était qu’un mort parmi d’autre et le guérisseur encaissa sans broncher : il ne pouvait s’apitoyer sur les morts… Il se devait d’être présent pour les blessés…

Le général continua en complimentant Nidnama qui mit un instant à réaliser ce que son supérieur venait de dire : il lui offrait le commandement de sa maison… Pour remplacer l’elnaith tombé…

Mais le guérisseur n’avait pas encore encaissé la nouvelle qu’une Silivrien abattue les rejoint, tendant une lettre à Gelemir… Un profond sentiment d’angoisse traversa le guérisseur : il fallais vraiment que la nouvelle soit dure pour que ses deux amis aient quitté le chevet de la blessée en train de reprendre conscience…

Gelemir lut la lettre et pâlit… La nouvelle était vraisemblablement mauvaise… bien pire que ce qu’il craignait… Et la crainte du guérisseur fut confirmée par la voix maîtrisée du frère de Rustor qui annonçait la mort, l’assassinat du général et prince de Gar thurion…

Cette fois, Nidnama ne put retenir un hoquet de stupeur : contrairement à son elnaith qu’il n’avait pas connu personnellement (en effet, depuis qu’il était rentré au sein de la maison de la harpe, il avait passé la majeur partie de son temps à soigner ou à enseigner son art) le général était pour le guérisseur plus qu’une pale silhouette, plus qu’un mort parmi tant d’autres… D’autant qu’il n’était pas mort avec ses frères au cœur d’une bataille mais dans l’ombre, probablement loin de tous, sans avoir pu user de ses immenses talents… Peut-être même sans connaître son assassin…
Le guérisseur sentit des larmes perler à ses paupières et il s’apprêtait à prendre à nouveau la parole lorsqu’un messager annonça le retour d’Hataldir… Lui au moins était-il toujours en vie. Nidnama pris la parole, traduisant tant bien que mal en paroles ce qu’il ressentait :

- C’est une grande affliction qui s’abat sur nous… Nous apprenons que notre prince est partit pour les cavernes de Mandos alors que tant des nôtres viennent de l’imiter… Et qu’un si grand nombre risque de le suivre pendant cette nuit… Mon seigneur Gelemir ? Je suivrais vos désirs et même si l’affliction m’abat, je ne puis partager ma tristesse avec vous… Les vivants m’attendent et je ne m’attarderais sur les morts que lorsque les vivants n’auront plus besoin de moi. Je vous prierais donc de donner l’ordre d’inhumer les morts au plus vite. Et vous demanderais de comprendre que je n’assumerais mes nouvelles responsabilités que lorsque j’en aurais terminé avec les actuelles. Silivrien ? Laurelin ? Je vous laisse la charge de notre blessée…

Nidnama avait peu à peu pris de l’assurance pendant son discours et il observa, la mine triste, les ruine du campement, murmurant avec tristesse à un vieux proverbe si sage :

- Rien n’est plus triste que le champs de la victoire si ce n’est celui de la défaite…

Le nouvel elnaith s’inclina légèrement et partit vers les tentes de guérissons en fredonnant une mélodie funèbre en hommage au prince tombé…

Un cri perça l’air : Maegethir avait connu le prince et lui rendait son propre hommage… Elle vint se percher sur l’épaule de son maître, bientôt suivie par Daegal, Aladon et une petite boule de poil qui jaillit comme par magie d’une de ses manches… Bouh…

Le guérisseur flatta ses compagnons de route puis alla là ou l’attendait une longue veillée…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Lun 4 Fév 2008 - 15:12
Hataldir était toujours la, agenouillé devant son génnéral mais rien ne se passait et le silence perdura, Quand Hataldir jetta un coup d'oueil dans toutes la tante, il remarqua qu'ils étaient anormalement nombreux dans la même pièce, et en y regardant mieux, ils avaient tous et toutes un regards triste et vides, poser sur ses hommes et lui, mais rien ni personne ne bougea ou dit quoi que se soit pendant un très long moment, Hataldir, devant ce manque d'agitation, se releva et ses hommes firent de même et se regardèrent. Le caporal avança de quelques pats et demanda avec calme, car ils semblaient tous sous le choc et craignait le pire:

"S'il vous plaîts, que quelqu'un nous dises ce qui se passe ou ce qui c'est passer, nous sommes rester sans nouvelles des nôtres depuis des semaines et nous sommes éxténué alor, mettez-nous au courant..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Lun 4 Fév 2008 - 20:07
Gelmir regarda le caporal avec béatitude, baissa les yeux, et répondit d'une vois morne d'une simple phrase, de quelques mots qui expliquaient tout.

Le prince Ermelgos, Rustor, est mort.

Le silence revint, pesant, interminable.Durant les siècles qui suivirent, chacun des elfes qui avait vécu ce moment s'en souvint avec tristesse. Ces quelques minutes, si brèves aux yeux des elfes, furent éternelles dans leur pensées. Personne ne parlait et le frère de Rustor ne répondit pas à Nidnama quand celui-ci partit. Le vent faisait claquer les pans de tentes qui continuaient leur musique, insouciantes. On nomma désormais cette périodes les Minutes, et de nombreux chants les contèrent.

Un elfe au regard vide rompit finalement le silence et expliqua au caporal :

Nous sortons juste d'un rude combat qui nous avait opposait aux derniers des barbares du Nord de Meovan, nous ignorons d'ailleurs où il se trouve.


Arminas, qui ne voulait pas que les Minutes durent enchaîna :

Racontez-nous votre voyage et les fruits de votre chasse.


Il se tourna, murmura quelques mots à Gelmir qui hocha la tête et s'écarta pour écrire quelques mots sur un parchemin. Son frère d'arme, pendant ce temps, ordonna aux autres elfes de regrouper les corps des morts et de préparer le buchet funèbre.

Quand vous aurez fini votre récit et que la nuit sera tombée, nous chanterons Rustor comme il se doit.


Dans le ciel, un autre cri se fit entendre comme pour répondre à Maegethir, et ceux qui levèrent la tête purent voir un aigle noir et blanc s'élever dans les airs et disparaitre au sud.


Si vous voulez composer des chants pour la célébration, allez-y!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Lun 4 Fév 2008 - 21:15
Le caporal fut comme foudroyer sur place, la nouvelle était funèbre. Ses hommes derière lui ne firent pas exception, un tomba a genoux et les autres baissèrent leurs tête, des larmes coulant de leur visage sal et meurtris. Hataldir ferma les yeux, essayant de se libéré de cette montée de colère et de tristesse, mais il était difficile de rester impassif devant cette nouvelle, cependant il ne voulait pas pleurer, ni montrer aux autres que la fatigue qui le rongeait, il réouvrit les yeux, ceux-ci étant sec, et regarda son entourage, et comme si rien ne lui avait été dit, il commença son réçit pour ne pas laisser un nouveau silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mar 5 Fév 2008 - 19:42
Littéralement effondrée, Silivrien salua en silence le Seigneur Gelmir, et tourna les talons pour prendre la direction de la tente de guérison. Elle eut au passage un pâle sourire en regardant Hataldir, incapable dans ces circonstances d’extérioriser d’avantage la joie qu’elle éprouvait de le revoir en vie et en bonne santé. Elle glissa aussi un mot à Laurelin, tout en lui effleurant légèrement le bras de la main…

-J’ai besoin de repos…je vais rejoindre Nidnama…Excuse-moi, mais il te faudra d’autres bras pour le brancard…et informe Kairi à propos du trépas de Rustor…

Elle s’éloigna d’une démarche mal assurée, qui contrastait particulièrement avec la souplesse féline habituelle de ses foulées. Quand elle ouvrit la rabat de la tente de Guérison, le nouvel Elnaith de la Harpe fut saisi par la pâleur et la gravité de son visage. Elle avisa la première couchette venue sur laquelle elle s’allongea, après avoir à peine pris le temps de se débarrasser de ses armes et de sa cape. Elle s’adressa à Nidnama, qui la regardait avec une grande compassion, mêlée d'une profonde tristesse…

-Il me faut dormir mon ami…dormir pour oublier. Mon corps et mon âme ont besoin de soins, mais les blessures les plus graves ne sont pas celles que tu peux voir…Qu’on ne me dérange pas jusqu’à ce que soit venue l’heure d’honorer notre Prince…ou à moins que ma présence ne soit requise par les commandants…

Sur ces paroles, elle plongea aussitôt dans un sommeil sans rêves, ou du moins n’en eut-elle aucun souvenir à son réveil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Mer 6 Fév 2008 - 17:57
Hataldir, finalement ne termina pas son réçit, il savait que personne n'avait le tête a ça pour l'heure, et lui non plus d'ailleur. Il regarda les général Gelmir et lui expliqua avec une voix morne, las et calme:

"Monseigneur, veuillez m'excuser, mais je ne puis continuer mon réçit, mes hommes et moi sommes fatigué du voyage, et je pens parler au nom de tous en disant que cette nouvelle nous afliges tous, et que nous voudriont faire le bilant de tous ce qui s'est passer ces dernières heures, je vous demande donc de bien vouloir nous excuser, nous prenons congé, du moin pour quelques heures, je serait là ce soir, présent comme tout le monde, car je pens que nous devont tous dire adieux, tourner la page et regarder ver l'avenir."

Le général Gelmir acquiessa, Hataldir le salua brievement se retourna en direction de la tante et sorti, accompagné de plusieurs personne qui avait suivi son geste, ainsi que ses hommes, ils étaient tous afligé par cette grande perte. Hataldir s'arreta au milieu du camp, regarant tous les visages meurtris, et combler de chagrin. Il resta là un certain temps, a ne pas bouger, seul son regards semblait encore vivre en lui, tous et toutes semblaient vivre au ralenti, ou ne plus vivre du tout... Le caporal redressa sa tête et un siflement résonna, quelques secondes plus tards, son cheval arriva au petit trot pour s'arrêter devant lui, en un jeux de jambes il se retrouva sur son destrier et il se dirigea vers l'êxtrêmité du camp, là au meilleur endroit qu'il puisse trouver, il installa sa tante et ses effets personnel, il descella Fëanor et lui fit un brin de toilette, il avait besoin de repos aussi. Après cela, il se débarbouilla lui-même car la sâleté le recouvrait de haut en bas, il changea de vêtements, et resenti les différentes douleurs de son combat qui semblait si loin maintenant, ses côtes lui faisaient mal mais dans quelques jours il n'aurait plus rien.

La journée passa très vite, beaucoups d'elfe marchaient sans but rien que le fait de se dégourdir les jambes leur faisaient du bien en ce jour, d'autres par contres ramassait du bois pour le grand feu de ce soir qui devrait servir a réchauffer les coeurs. Hataldir s'habila en fonction du moment, le deuil... La nuit commençait a se montrer, et tout les elfes afluèrent ainsi ver le centre du campement, là ou devait se dérouler la sérémonie, Le caporal fit de même la se trouvait déja pas mal de monde, beaucoup de ceux qu'il connaissait aussi, Nidnama, Silivrien Tous parlait peut, s'obligeant de temps a autres a faire un sourire, ou une tape amicale mais tous voyaient bien qu'il s'obligeait et c'était compréhensible. Hataldir non plus ne voulait pas trop parler, mais il savait bien qu'un moment ou un autre on lui demanderait de raconter son périple, il n'en avait pas plus envie que ca, un autre jour aurais été meilleur, même une joie, mais il savait bien de toute façon qu'il devait faire un raport au général Gelmir. Il marchait dans la foule, les mains dans le dos et regadant un peut tout le monde, on servait a présent une coupe a tous et toutes et le feu se fit allumer peut après, ensuite quand la soirée avait bien continuer dans le calme, le général Gelmir s'approcha de lui, et avec un grand sourire malgré tout, qui n'avait rien de forcer il regarda Hataldir et lui dit avec une voix forte pour que tout le monde l'entende:

"Caporal, je pense qu'il est l'heure de nous raconter ce que vous et vos hommes avez accomplit et d'apaiser un peut le moeurs..."

Effectivement, plusieur "chuuut.. chuuut" se firent entendre pour bientôt laisser un grand silence et l'ocasion d'Hataldir a parler de son histoire:

"Quand il faut, il le faut...

Le général Gelmir m'avait envoyer 7 de mes hommes et moi a la poursuite des ombres, les trouver et nous en débarasser. Nous avons commencer notre voyage, si je puis le dire ainsi, et pendant plusieur jours de traversées en longeant le grand fleuve, nous n'avons rien trouver, mais un jour un cri strident et lugubre s'est fait entendre, un cri a glacer le sang et il nous falu pas beaucoups de temps pour trouver plusieurs corps d'elfes morts, ceux-ci était méconaissable, car leur peau était noircie, comme brulée pas le gel et gonfler par l'eau. Plusieurs difficulté s'en suivi, devant changer de chemin ect... le moral était au plus bas, et chaque jours on entendait ce cri, qui semblait se jouer de nous et rire de nous. On arriva vite aux monts brumeux, le chemin était étroit nous metant en mauvais position, en file indienne a la merci de quicquonque était là. Un chemin plus large s'offrit a nous, et je ne voulu pas mettre plus longtemps le group en danger, et sur le chemin plus large, on s'est fait pièger, car la nous attendait les ombres, en tout ca l'ombre, car avec sa malice et sa magie, il nous faisait avoir des visions, a moi et mes hommes, nons coups ne servaient a rien, car il passait outre sans blesser ni éfleurer. Mais grace a la fiole de Gelmir qui m'avait donner juste avant de partir, j'ai verser un peut de contenu sur ma lame. Et avec l'aide d'Eleriol, le per... je veut dire l'oncle de Sombre-Chêne, a qui on avait pris l'apparence, j'ai pu vaincre, non sans difficulté l'ombre...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 7 Fév 2008 - 19:27
Un long silence suivit le récit de Hataldir. Certains des petits humains l'avait écouté, la bouche ouverte, béat d'admiration. Ce n'étaient que des contes pour eux, comme il en avaient peut-être entendus avant que leur village ne soit réduit en cendre, et il ne saisissaient pas bien les souffrances qui avaient été endurées par les chasseurs.

Gelmir répondit calmement au caporal :

Vous avez fait preuve d'un grand courage durant votre quête, et si vous n'avez chassé qu'un seul spectre, soyez sûr que c'était l'un des plus puissants. gardez l'eau de Lorien s'il vous en reste, peut-être vous sera-t-elle utile par la suite. Vous l'avez amplement méritée.

Puis il se tourna vers tous les elfes et levant les mains en offrande vers le ciel, déclara :

Préparez vos chants! L'heure de l'hommage est venu! Bénissons cette nuit, qu'elle aprtienne à notre prince et qu'il entende nos paroles de l'au-delà!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 9 Fév 2008 - 9:35
//Avis à tous : j'ai créé un sujet spécial pour ce quiconcerne la cérémonie., et ce pour plus de clarté, que ça soit plus solennel. Vous pouvez poster ici. J'ai déplacé certains messages, ne vous insuiétez pas ils n'ont pas disparus. Voici le lien.//


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: