Une menace peut en cacher une autre

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Aërinhion
Soldat Elfe
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Champs du Pelennor
Rôle : Etudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 126
- -:

Lun 7 Jan 2008 - 22:55
Après avoir finit sa discussion avec le groupe de décidants elfes , Aërinhion décida de partir se reposer afin de reprendre des forces .
.....ZZZZZzzzzzZZZZZZZZZzzzzzZZZZZZZ......
rien , le repos , jusqu'a ce que qu'un cor retentit et fit sursauter Aërinhion .
Aërinhion était inquiet et decida de sortir son épée du fourreau et de sortir de sa tente afin de comprendre ce qu'il se passait dehors .

Dehors , c'est la stupéfaction , des Hommes armés rentrent dans le camp . Pas le temps de reflechir , une fleche ricoche au pied de l'elfe , puis Trois hommes se jettent sur lui .

D'un geste , Aërinhion pare le premier assaillant , puis lui donne un coup de poing qui lui casse le nez . Les deux autres assaillants attaquent ensemblent , c'est trop pour l'elfe qui sent la fatigue le rattraper .
Il pare un coup , essaye de toucher le deuxième assaillant du tranchant de son épée tout en allant parer un autre coup , mais c'est trop dur. Quelques metres derrière , d'autres Hommes arrivent sur Aërinhion . L'elfe prend la fuite quand un groupe d'elfe rentra dans le camp afin de combattre les assaillants .

L'elfe crut reconnaitre son vieil ami Laurelin , qu'il appela à l'aide aussitot .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Logis
Ranger Elfe
Ranger Elfe
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 26
Localisation : Dans la forêt noir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: dans les 25 ans
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 10:00
Kairi dormait dans la tente avec les enfant depuis un bon moment. Tout était calm et silencieux dehors. La jeune se réveilla et regarda les petits humain tout mignon qui dormait encore. Elle désida de sortir pour prendre l'air frait de la forêt... mais un cor sonna : Des barbares attaquait...
Des fléches tombérent sur le camp et firent beaucoup de mort. Kairi en évita quelques une de peu. Elle sortit son épée de son fourreau etc ommança a chercher des yeux Laurelin. Et elle le trouva, au milieu d'autra elfe qui savançait a la bataille contre les hommes. La jeune elfe alla rejoindre son ami, et quand ce fut fait elle dit :

- Laurelin !! Que se passe-t-il ici !!!

// J'ai surement fait des incohérence dans mon Rp, et si c'est le cas, j'en suis désoler !//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 12:22
HRP// No stress Kairi, tout vas bien //

Les barbares avancaient groupés tout en lachant des volées de flèches sur les elfes. La poussière que leurs lourdes bottes ferrées soulevaient donnait l' impression qu' un nuage mortel inondait le camp, leurs chant guerriers résonnant entre les tentes comme une mélopée funèste.
Les différentes maison elfes, bien organisées, parvenaient à tenir les rang malgrés les traits qui sifflaient tout autour d' eux. Elles avancaient vers le centre du campement, lieu de rencontre pour ce qui serait un choc terrible, frontal, avec le détachement ennemi.
Laurelin progressait en premiere ligne dans le rangée des elfes de la maison de la fleur d' or, sous la bannière au soleil d' or éclatant sur fond vert. Il avait l' impression que la scène se passait au ralenti et les cris de ses compagnons avancant droit et fier à ses côtés lui donnaient courage et ardeur.
Son regard fût attiré vers la droite des rangs barbares où il aperçut certain d' entre eux sortir pour attaquer les quelques elfes isolés qui n' avaient pas eu le temps de se regrouper avec les autres.
Il se rendit compte rapidement qu' Aërinhion se trouvait parmi eux, croulant sous le nombre malgré la qualité de ses esquives, il appelait à l' aide.
Alors qu' il allait s' élancer dans sa direction demandant à trois de ses compagnons de l' accompagner, c' est sur sa gauche cette fois qu' il entendit crier son nom. Se retournant promptement, il vît Kairi courir dans sa direction, ses cheveux rouges flamboyant au soleil, l' épée en main, son fauve sur les talons.
L' urgence empêchait Laurelin de s' éterniser en explications et il ne pût que lui adresser un rapide sourire d' encouragement avant de lui indiquer l' endroit où se trouvait les elfes isolés et en difficultés en s' écriant :

- Heureux de vous voir Kairi '' bonne étoile '', toujours présente là où le besoin est pressant, voyez ! L' on a besoin de nous la-bas, Pour Gar Thulion !! Pour les elfes !! Allons-y !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 13:20
Encore une fois, Nidnama sourit de l’ironie du sort… Il avait été le premier à remarquer l’attaque des barbares et cette fois encore, il se trouvait seul, séparer des autres par plus de cent mètres et dans l’impossibilité de les rejoindre sans sortire de son couvert… Il regarda avec tristesse les carreaux siffler, attendent patiemment que le corps à corps s’engage.

Nidnama ne put retenir un sourire de fierté lorsque les rangs de Gal Thurion se formèrent avec une précision implacable et que les infirmiers se répartirent, tirant ceux qui étaient blessés a l’abris de palissades pour les soigner. Les elfes réagissaient exactement comme il fallais et bientôt, les flèches de l’hirondelle volèrent au dessus de l’infranchissable bouclier formé par le marteau. En quelques instants, les ravages avaient été énormes mais il était évident pour les barbares qu’ils devaient venir au corps à corps pour ne pas être décimés en quelques instants par une pluie de flèches mortellement précise.

Les barbares commençaient à avancer : d’abord lentement, sans cesser de tirer puis, laissant les arbalètes, ils attaquèrent le front des elfes. Dés l’instant ou les barbares furent dans un rayon de dix mètres de lui, Nidnama s’activa : il commença par jouer de la sarbacane, vidant ses dernières fléchettes sur des hommes qui tombaient dans les affres d’un sommeil sans fin… Trois étaient tombés alors que le guérisseur avait déjà finit son petit stock de munition. Les premiers barbares l’avaient dépassés sans le repérer mais l’un de ceux qui suivit regarda sur le côté au mauvais instant… Et chargea le guérisseur qui l’accueillit en lui ornant le front d’un poignard lancé avec précision.

Le mal était fait : le guérisseur était repéré, au milieu de ses ennemis et, et il avait déjà gaspillé une munition… Son seul espoir de survie était de rejoindre la mêlée pour ne plus être dans cette délicate situation… Quatre barbares s’étaient arrêtés pour se charger de lui mais deux d’entre eux se détournèrent en voyant qu’il s’agissait d’un vieillard insignifiant et désarmé. Nidnama les laissa partire, remerciant intérieurement la magie de sa cape avant de faire surgire dans ses mains les lames doubles qu’il affectait pour parer le premier coup de ses adversaires.

Simultanément, les deux barbares lui portèrent un puissant coup de taille, découvrant leur flan mais l’enfermant entre deux coups d’une puissance mortelle. Nidnama se jeta au sol et entendit les deux lames s’entrechoquer là ou se trouvait son torse quelques instants plus tôt. Le guérisseur qui avait profité de sa chute pour se projeter en avant frappa les jambes de ses agresseurs surpris par la manœuvre.

Nidnama ne regarda même pas ce qui advenait de ces adversaires. Il se releva, prit le poignard fiché dans la tête du premier et se lança dans la bataille.

Lorsqu’il eu rejoint la mêlée, Nidnama constata que la violence de l’attaque avait brisé les premières lignes mais que la formation se maintenait tant bien que mal. Les elfes avaient l’avantage du nombre comme celui de la compétence et l’issue du combat semblait fixée. Restait à limiter le nombre de morts… D’autant que les barbares faisaient preuve d’une stratégie dangereuse, leur permettant de compenser leur sous nombre : ils combattaient un peu sur tous les fronts mais ne frappaient réellement que périodiquement sur des points précis. Ils se protégeaient ainsi de l’encerclement par le simple nombre et ne risquaient guère de se voire contrecarré par une armée dépourvue d’état major…

Grâce à sa cape, Nidnama parvenait à évoluer assez vite : les barbares préféraient faire la peau à un grand guerrier elfique qu’a un personnage insignifiant… Lorsqu’il eu rejoint sa maison, Nidnama se mit en action : il dispersa ses poignards autour de lui, permettant d’alléger la pression qui pesait sur les lignes…

Une chose ne cessait cependant pas d’inquiéter Nidnama : la délégation ne revenait pas. Qu’arrivait-il aux Elnaith ? Il n’avait de toute manière pas le temps de réfléchire à ça. Il fallais gagner la bataille sans état major…

Nidnama décida de prendre autant que possible la direction des opérations : ils ne pouvaient pas se permettre de laisser leurs adversaires se replier. Il se redressa et, priant pour qu’on l’entende et que les ordres soient transmis, il hurla :

- Fleur d’or !! Coupez la rentraite et abattez les arbalètes !!! Le marteau prend le flanc droit ! l’hirondelle et le roi continuent le harcèlement sur le front ! La harpe ! Reformez les rangs ! Avec moi ! Sur le flanc gauche !

Leurs adversaires connaîtraient leur manœuvre mais n’auraient pas le temps de se replier si la cavalerie réagissait.

Il ne pris pas le temps de voir si ses ordres étaient suivis, sachant pertinemment qu’il n’avait pas les prérogatives nécessaires mais il espérait que sa manière d’agire permettrait aux gradés de réagire, de reprendre le contrôle de la situation. Une action coordonnée permettrait d’écourter le combat.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 18:14
Cette attaque avait quelque chose de désespéré quand on y pensait. Seulement soixante-dix hommes contre près de deux-cents elfes, sans pourvoir compte qur l'effet de surprise cette fois. Malgré leur grande dextérité et leurs lourdes armures, les effectifs des assaillants diminuaient lentement mais sûrment, même si chacun d'eux emportait au moins un elfe avec lui.

Les barbares ressérèrent les rangs et reculèrent pas à pas vers la forêt pour éviter que la cavalerie ne fisse finir de les encercler aussi facilement. Au centre du cercle protecteur, des guerriers tiraient sans relâche avec leur arbalète au-dessus de leur compagnons. Le sort de la bataille semblait réglé, mais la victoire n'en serai pas moins difficile à obtenir. Les barbares, acculés contre un large rocher, comme poussés par la haine, décuplèrent la force de leur attaques et la rapidité de leur coups.

Etrangement, aucun dans ce groupe ne portait d'unforme différent, comme s'ils n'avaient pas de chefs. Quoiqu'il en siot, la démarche préconisée par l'un deux était intelligente. désormais, plus aucun Elnaith n'était là pour guider les troupes.

Les indications données par Nidnama mirent du temps à être effectuées, en effet la voix du guérisseur avait bien du mal à passer au-dessus du vacarme de la bataille, et ses paroles ne furent entendues par tous qu'après être passées d'un elfe à l'autre.


Pendant ce temps, les Elnaiths et leur garde étaient toujours en compagnie des étranges ravisseurs, mais ce qui se passait, les elfes restés dans le camp ne pouvaient pas le savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 22:21
Hèrmes profita de l'instant et poussa l'homme menaçant de gauche avec le pied puis se servit de la force de l'autre pour couper les liens avec la dague. C'était le moment idéal pour se débarasser de ceux la. D'un bond elle roula derrière d'épais buissons et fit tout un détour pour éviter les attaques. Bien sure, des guerriers lui couraient après, mais ce n'était pas un si grand problème. Elle réussit à se situer des marécages les plus proches et passa bien au bord. Celui ci était prèsque invisible à cause des longues herbes. Les guerriers s'enfonçèrent inconsienment. Ouf! Leur retard lui laisserait se munir de quoi se défendre.Hèrmes rejoignit les chevaux et lia les longes entre elles. elle atacha à l'aide de sangle des tapis épais aux poitrails des équidés et se hissa sur l'un deux. Elle lança la jument au petit galop puis accéléra. Par l'instinct de troupeau, les autres bêtes suivirent la femelle. Tout son corps était protégé par les chevaux, mais son épaule droite restait mal surveillée. Les chevaux écrasèrent environ cinq archés et deux soldats malgré leurs petit nombre. Hèrmes avait tout prévu, elle avait prit les plus robuses et montait le plus fin, le plus rapide. Deux des chevaux trébuchèrent et les longes se dénouèrent. Manque de chance, ce furent les deux du milieu. Hèrmes se décala de cheval en cheval et rattrapa l'autre animal. Elle arrivait droit vers un arbre. La situation critique très connue. Elle sauta sur le cheval libre et le talonna pour éviter les carreaux qui vollaient vers elle.

* sept de moins, c'est déjà sa. *

Elle sentit un bout de metal très désagréable derrière le siège de sa selle. elle se retourna et découvrit un foureau, et non vide, avec une épée. Elle ne savait pas magner l'épée, mais lorsqu'on est débutant, on a tendance a blesser ses coéquipiers. Pas de problème, elle était doué en ce qui était de mettre le bazarre... Hèrmes prit l'épée et la regarda assez stupefaite. Un guerrier s'aprètait a lui lançer un dague dans le dos lorsqu'elle fit faire une pirouette au galop à son cheval ( figure de dressage consistant à faire pivoter le cheval sur lui même en faisant des levades ).L'épée décapita l'homme.

-C’est bien pour un début.


(HJ => le nouveau word ne corrige pas l'orthographe... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 14:35
Les ordres données mirent un certain temps à être effectués mais le nécessaire avait été fait. LA harpe se taillait un chemin vers la gauche et dés qu’elle fut en position, les guerriers se placèrent en phalange : touts les bâtons lances étaient abaissés en protection et créaient un mur infranchissable. Lentement, ils entreprirent d’avancer.

Pour sa part, Nidnama savait qu’il n’avait pas sa place dans une phalange puisqu’il avait laissé son bâton dans sa tente. Sur un coup de tête, il recula et s’agenouilla à l’abri de ses compagnons. De sa sacoche, il sortit une fiole d’un somnifère liquide et très volatile qu’il utilisait habituellement pour endormire ses patients en en faisant simplement respirer quelques effluves. Il regarda les autres fioles qu’il avait à disposition : 5 fioles vides destinées à contenir des vivifiant, des anti-drogues, des hallucinogènes… Il transvasa le somnifère dans toutes les fioles et retourna en première ligne.

Du geste aussi puissant que possible, il jeta la première au milieu des arbalétriers. Les quatre autres suivirent le même chemin, libérant au cœur des rangs ennemis leurs vapeurs soporifiques…

- Maintenant !!

Nidnama avait crié aussi fort que possible en faisant signe à la phalange d’avancer. D’un seul mouvement, la harpe se jeta au corps à corps.

Pour sa part, Nidnama commença par lancer ses poignard et lorsqu’il fut privé de munition, il sortit les deux lames doubles qu’il affectionnait pour commencer le corps à corps.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celrarhill
Ranger
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 26
Localisation : Dans mes pensées
Rôle : Étudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sinda
- -: L'âge n'est rien pour lui, mais il n'est plus tout jeune
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 15:53
[hs: si j'ai effectuer quelques choses d'impossibles ou si je n'ai pas respecté les régles, je vous prie de me le dire pour que je puisse éditer merci. :fin hs]

Celrarhill ne comprenait pas grand-chose, lui n’était pas un guerrier, un soldat ou un chevalier, ce n’était qu’un simple forestier, qui plus est ranger. Les seuls moments de batailles avec l’air de petits escarmouches à présent. Il «était vif d’esprit certes, mais il n’avait pas le sens tactique d’un général. Voyant son Elnaith prise, son cœur se serra, il ne savait que faire. S’il tirait une flèche pour vers les ravisseurs, ils tueront la fille. Le seul moyen était de tuer les archer et arbalétriers embusqués. Celrarhill expliqua tout cela avec des gestes, et fit mine de sortir ça dagues. Les archers de l’arbre comprirent bien vite, ils se déployèrent en deux groupe de 3 personnes, laissant le reste protégeaient les arrières des Elnaith. Si tout ce passait bien, il pourrait ainsi protégeait les flancs de leur chef, car son chef, plus d’armé aussi puissant qu’elle soit.

Le Ranger avancé prudemment en tête, sortant ça dague. Il avançait aussi silencieusement que la mort, doucement mais sûrement vers son but, ses coéquipiers le suivaient comme des ombres nocturnes, silencieux et imperceptibles. Il n’y eut pas de batailles épiques ni pleine d’honneur, ce n’était qu’une manœuvre pour pouvoir gagné.

Accomplissant leur mission avec dextérité et célérité, les flanc furent vite dégarnit, et remplacé par un groupe d’Elfe. Un léger bruit imperceptible sauf pour des oreilles elfiques se fit entendre, l’autre groupe avait accomplit leur mission aussi. Les corps des arbalétriers et archers furent tués transportés dans le silence. Il n’avait maintenant plus qu’à attendre le bon moment.

Ce moment arriva bien vite, l’elfe réussit à prendre la retraite avec quelques soucis, Celrarhill sortit son arc, et encocha une flèche avec une vitesse surprenante, il avait protégé sa retraite, des flèches sifflèrent, et obligea aux assaillant de ce couvrir. Mais l’elfe n’était pas tiré pour autant, elle avait à ces trousses une petite troupe de soldats. Ne s’occupant plus d’elle, il rejeta ces pensés sur les Elnaiths momentanément oubliés. Il avait fait son possible pour garantir au maximum la survit de l’Elfe, mais il ne pouvait plus rien faire à présents.

Il cria d’une voix claire et cristalline pour que tous puissent entendre, que les Elnaiths doivent être protéger à tout pris.


_« Protéger les Elnaiths, les hommes ne vont pas tarder à répliquer ! »

Imiter par ces 3 autres compagnons, il sortit des fourrés et se plaça devant les Elnaiths sont arc à la main, et une flèche toute prête à être lancée. D’un air détendu et calme qui n’était pas de circonstance, il demanda en ne s’adressant à personnes en particulier.

_ « Quels sont les ordres, je vous prie Maîtres Elfes ? Y a-t-il un plan de secoure ? »
Il attendit avec patience les ordres tant attendus, tout en surveillants les alentours. Il avait laissé une petite troupe protégeant les flancs au cas où l’ennemi attaquer sur le côté. Mais il savait pertinemment que s’ils restaient ici, ils auraient du mal à en sortir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 16:02
Laurelin sortit du rang et parcouru rapidement la distance qui le séparait du groupe d' elfe isolé, entrainant avec lui quelques combattants de la fleur d' or. La situation n' était pas fameuse de ce côté du campement. Les barbares, emplis de haine, s' en prenaient non seulement aux elfes dont plusieurs étaient déjà tombés sous leur coups féroces, mais ils détruisaient également les tentes qui se trouvaient sur leur passage, mettant le feu à certaines d' entres elles, les transformant en torchères.
Les barbares s' approchaient dangereusement de celle où se trouvaient Marach, son frère Bahrin ainsi que tout les autres enfants. Il fallait faire vite pour faire cesser leur mortelle progression.
Les assaillants crièrent lorsqu' ils les virent arriver et l' un d' eux se précipita sur Laurelin, brandissant une grande épée noire qui fendait l' air en tournoyant au dessus de la tête du combattant avant de s' abattre brutalement vers lui. Il esquiva facilement l' attaque grossière avant de frapper à son tour sectionnant la main de son assaillant qui tomba à genou poussant un cri de douleur en se tenant ce qu' il lui restait de bras, constatant avec horreur le flot de sang qui s' en échappait.
Après s' être défait de trois autres agresseurs, Laurelin finit par atteindre Aërinhion en constatant avec effroi qu' ils se trouvaient à présent tout près de la tente des enfants. Il lui fît signe de changer de direction, mais c' était trop tard. D' autres barbares venaient dans cette direction, alertés par leurs acolytes et une dizaine au moins couraient vers eux pour les aider.
A l' arrivé des renforts ennemis, un nouveau combat s' engagea, il fallait coute que coute les empêcher de s' approcher de l' entrée de la tente pour protéger Marach et les siens.
Laurelin et ses compagnon n' étaient plus en nombre suffisant et le combat risquait de tourner court. Les quelques elfes présent se battaient avec l' énergie du désespoir, esseulés, ployant sous les attaques répétées des humains qui redoublaient d' énergie alors qu' ils constataient leur supèriorités. Soudain, l' un d' eux s' approcha, un cruel rictus se lisait sur son visage. Dans sa main, l' on pouvait voir une torche dont il faisait danser la flamme, la balançant doucement de droite à gauche. Un moment de flottement se saisi de la petite troupe des elfes, un petit laps de temps où tout sembla s' arrêter, où même les assaillants cessèrent leurs frappes impitoyables.
Le barbare à la torche laissa échapper un rire triomphant, sa bouche ouverte laissant apparaitre des dents jaunâtres, pourries même par endroit. Il s' amusait de sa flamme meurtrière, faisant face à l' entrée de la tente des enfants où se trouvait Laurelin et les autres elfes en sa compagnie.
Le soleil qui brillait jusque là se voila d' un nuage noir, la lumière s' obscurcit doucement. Le silence qui s' était abattu tout à coup n' était rompu que par le fracas du combat se déroulant de l' autre côté du camp.
Un geste, un seul geste et la grande tente blanche se transformerait en torchère, les petits humains terminant leur vie ici, brulés vif dans d' atroces souffrances. Enfants perdus au milieu de la forêt noire théâtre de la folie de leur propre peuple, prisonnier d' une guerre dont ils n' avaient que faire.
Laurelin tourna doucement la tête vers l' interieur de la tente.
Marach était là, juste derrière lui qui le regardait de ses grands yeux tristes, innocents sous ses cheveux roux, son petit frère Barhin à ses côtés.
Il détournat le regard de ses petits amis pour les porter à nouveau vers la torche et finit par baisser Estelië vers le sol. Les barbares s' avancèrent vers eux rapidement, jubilant de leur victoire, ils entourèrent alors le petit groupe d' elfes qui n' osait répliquer, se laissant docilement défaire de leurs armes et guider vers les premiers arbres de la forêt toute proche.
Laurelin, lanca un regard vers les combats, s' apercevant que les elfes, les siens, finissaient par avoir le dessus. Les barbares reculaient sous l' offensive des différentes maisons elfiques de l' autre côtés du camp et leur victoire ne semblait plus guère faire de doute. De leur côté, le danger s' éloignait des enfants mais le prix à payer était une mort certaine dès qu' ils auraient pénétrés sous les arbres de la forêt.
Plus que quelques mètres et ils auront dépassés la dernière tente. ils disparaitrent à la vue de tous.
Le visage de Laurelin était déformé par la colère et le dépit lorsque subitement, il vît sortirent une douzaine d' elfes de l' ultime tente toute proche qui se ruèrent sur les barbares. La surprise de l' attaque fût totale et les barbares n' eurent pas le temps de répliquer comme ils l' auraient voulu, leur cercle se brisant sous la pression des nouveaux venus.
Laurelin se jeta alors sur le barbare le plus proche de lui, revigorer par ces renforts inattendus, le plaqua au sol avant de le frapper de toute ses forces. Son ennemi lâcha alors Estelië qu' il pût récupérer et il le frappa en poussant un cri de rage. Se relevant promptement, il rencontra le regard d' un elfe qui le regardait en souriant, lui tendant son bras alors, Laurelin avança sa main vers la sienne et la serra chaleureusement puis, il ramassa l' épée du barbare mort qui se trouvaient à leur pied et la tendit vers lui, l' elfe s' en saisit, s' inclina en signe de remerciement et tout deux se mirent alors dos à dos pour continuer à combattre ensemble l' envahisseur ...
Laurelin riait, l' elfe qui combattait avec lui était tout de noir vétus et seules, deux lettres rouges rayonnaient sur sa tunique sombre : Un grand T et un grand P.
Les repentis !!! Les elfes repentis se battaient contre les barbares, pour Gar Thulion !!! ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 17:41
Un étrange silence pesait sous les arbres où les Elnaiths se tenaient, ainsi que leurs gardes du corps. Tamisés par l'épaisse végétation, des bruits de combats, des cris, parvenaient aux oreilles des quelques elfes. On ne pouvait plus voir aucun barbare, et la captive avait réussi à s'enfuir grâce à d'incroyables pirouettes. Les Elnaiths semblaient seuls...

...jusqu'à ce qu'une flèche siffle, puis une deuxième. L'une atteint un elfe de l'Arbre qui s'écroula, et l'autre fut promptement arrêtée par un bouclier du Marteau à une dixaine de centimètres du cou de Silvirien. Tandis que plusieurs exclamations s'échappaient des fourrés, une quarantaine de rôdeurs vêtus de la même brigandine sombre apparut et encercla le groupe? Apparamment, d'autres combattaient en ce moment même les elfes de l'Arbre restés cachés. Tout espoir de fuite était vain désormais, et le stratagème apparut clairement à chacun : le chantage avait permis d'éloigner les commendants de leur armée, et tandis qu'un contingent attaquait les elfes seuls, un autre venait éliminer les Elnaiths.

*
* *


Ce même plan, s'il était révélé aux défenseurs elfiques qui prenait à chaque seconde un peu plus l'avantage, aurait pu paraitre naïf. Seulement soixante-dix hommes...Les drogues du guérisseur faisaient effet, et quelques-uns des arbalétriers s'écrouleint, inconscients, d'autres, plus résistants, tiraient leur carreaux dans le ciel oar inadvertance. Oui vraiment, cette attaque semblait stupide.

Mais les elfes furent désanchantés d'un seul coup par le son d'un cor, lugubre et puissant. Des flancs dégarnis du camp j'aillirent près d'une centaine d'hommes, silencieux? Avant qu'aucun elfe ne puisse réagir, le premier rang mit un genou à terre et presque sans viser tira une volée des carreaux dans la masse. Pour eux, aucun risque de toucher leurs acolytes, noyés dans la masse. Une deuxième volée, et ils chargèrent, pour cette fois profiter de l'effet de surprise.

L'armée de Gar Thulion se retrouvait désormais prise dans un terrible étaut, dont une des pince, jusqu'alors mise à rude épreuve, redoubla de force.

La victoire ne semblait plus si proche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 55
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 19:55
Les Elnaiths se regardèrent, un instant interdits. Visiblement, les Barbares les avaient attirés dans un piège, et ne voulaient rien de moins que les massacrer. Quoiqu’il en soit, ce n’était plus le moment de se lamenter sur leur naïveté ou sur leur manque de prudence. La prisonnière inconnue avait disparu, et semblait à l’abri de tout danger immédiat. L’otage étant absent, ce rendez-vous n’avait plus aucune raison d’être, et d’évidence, la négociation s’arrêtait là. Empoignant ses armes, Silivrien hurla par-dessus la mêlée…

-Repli général au campement…suivez-moi tous !!…

Ils avaient une chance de briser l’encerclement qui les menaçait. Pour cela, il leur fallait agir très vite, et frapper tous ensemble au même endroit, afin de pouvoir rejoindre les leurs, qui visiblement, menaient déjà un rude combat. Elle n’avait ni le temps, ni l’opportunité de s’assurer que ses ordres étaient suivis. Lorsque deux Rôdeurs noirs s’interposèrent pour la bloquer, elle improvisa une déroutante roulade entre les deux hommes, éventrant le premier en se relevant, alors que Galathilion pulvérisait les parties génitales du second. Compte tenu de leurs blessures, leurs pâles ripostes la manquèrent complètement, et elle fonça en direction du camp Elfe, espérant être à la tête de l’ensemble des Elnaiths, et des rescapés de la Maison de l’Arbre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Aërinhion
Soldat Elfe
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Champs du Pelennor
Rôle : Etudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 126
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 21:16
Aërinhion décida d'aller mettre son armure en vitesse.

Quelques minutes plus tard , Aërinhion sort de la tente et va rejoindre la groupe qui accompagnait Laurelin , son ami du Pelennor . Aërinhion n'avait qu'une envie : eliminer ceux qui osait faire du mal aux siens .

- Laurelin !!!! Il faut charger ... exploiter les breches de l'ennemi pour les ronger de l'interieur !!!!! Il faut CHARGERRR !!!!!!!!!

Et d'un coup , Aërinhion , prit d'une folie meurtrière , rompt les rangs et se dirige seul vers les assaillants . Deux carreaux qui lui frolent la tête ne suffisent pas à l'arreter . Il arrive enfin devant les adversaires ...

Il attrape le premier rodeur devant lui , lui tord le coup tout en enfoncant son épée dans le corps de son voisin . Mais il se rendit bien vite compte que si il restait ici , c'etait la mort qui l'attendait .Il regarda dans la direction de Laurelin puis lui dit le plus fort possible dans le vacarme de la bataille :

- Couvre ma retraite !!!!!!!!!!! avec des archers ou toute arme a distance

Aërinhion termina donc les deux soldats qui avait eu le malheur de trouver devant lui et fit demi-tour afin de rejoindre les siens ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 22:35
Laurelin en compagnie de ses nouveaux amis ex-renégats, pleinement dévolu à la cause de Gar Thulion à présent et de quelques autres elfes s' étaient enfoncés sans s' en rendre compte à l' interieure de la forêt. Aërinhion n' avait pas suivi, pris d' une folie meurtrière, il s' était précipité seul de l' autre côté du camp, tuant tout ceux qui se mettaient sur sa route pour rejoindre le gros des troupes.
Laurelin n' avait pas réussi à l' accompagner ni à le dissuader de se lancer dans sa folle entreprise. retardé par les barbares qui se mettaient sur son chemin, entrainer plus profondement dans la forêt par le petit groupe qui combattait avec acharnement les humains. Il le perdit rapidement de vue , l' apercevant une dernière fois avant qu' il ne disparaisse derriere les tentes encore debout.
Les barbares furent assez rapidement dépassés, incapalble de contrer les coups trop rapides des elfes et malgré une ultime tentative pour reprendre l' avantage et constatant qu' au final, seul la mort serait au rendez-vous, les cinq derniers barbares tournèrent les talons et s' enfuirent parmis les arbres. En quelques secondes, ils disparurent sous l' épaisse végétation où toute poursuite se serait révélée vaine.
Laurelin s' arrêta enfin haletant, il s' adossa à un arbre épuisé par le dur combat qu' il venait de mener. Il pensait à Aêrinhion, priant les valar pour qu' il s' en soit sorti. Puis, sortant de ses pensées, il vît les anciens renégats dans leurs étranges accoutrements qui s' approchait de lui, cherchant leur respiration, fatigués eux aussi. L' un d' eux prit la parole :

- Je ne saurais expliquer la folie qui s' était insinué en moi et il en est de même pour tout mes amis ici. Nous regrettons amèrement ... Nos yeux s' ouvrent à présent et nous comprenons combien nous devons paraitre haïssable à vos yeux.

Laurelin soupira puis lentement répondit :

- La vie d' un elfe est si longue, les chemins offert si nombreux que parfois, certains d' entres nous en empruntent de mauvais. Je constate avec joie que votre errance est terminée mais vous devrez répondre de vos actes lorsque cet affrontement sera terminé et je ne peux augurer de ce que sera la sanction qui vous sera réservée . Toutefois, ce que vous avez fait aujourd' hui plaidera en votre faveur.

Constatant que tous s' étaient relevé et quelque peu reposé il enchaina :

- Mais il n' est point temps de parler de cela, il nous faut retourner au camp et vite !! Mon coeur me dit que cette bataille n' est pas finie et que les barbares ont encore quelques tours nauséabonds dans leur sac. Il serait fort étonnant que la petite délégation qui nous ait tombé dessus constitue la totalité de leurs forces et ....

Laurelin s' arrêta subitement de parler. Le bruit discret, presque imperceptible d' une personne en mouvement parmis les arbres venait de se faire entendre. Il fît signe à tout le monde de se mettre à couvert et chaque elfe se coucha dans les fourrés prêt à surgir au passage de l' inconnu. Il était contrarié de perdre encore un temps précieux alors que le camp avait besoin d' eux. Le bruit se rapprochait rapidement et il n' eut pas longtemps à atendre avant que la petite troupe ne bondisse comme un seul homme encerclant le nouveau venu.

Laurelin s' avanca alors et tout en s' inclinant, il souriait franchement en s' adressant à la personne que le groupe venait d' intercepter :

- Dame Silivrien !!! Voilà bien une heureuse rencontre n' est-il pas ? Bien que le temps nous soit compté, je me permet de vous exprimer le plaisir immense qui est le mien de vous voir saine et sauve ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Jeu 10 Jan 2008 - 21:14
Le combat contre les renégat restant serait de courte durée : pris en étau ils seraient rapidement anéantis. Pour sa part, Nidnama s’était lancé dans la mêlée, effleurant ses ennemis dont la surprise était palpable lorsqu’ils tombaient pour une simple égratignure… Autour de lui, les lances faisaient un véritable massacre et le combat serait rapidement achevé.

Un cor retenti du côté droit… Nidnama se maudit intérieurement en devinant ce qui se produisait.

- Harpe ! Nous achevons le travail ici !! Les autres ne doivent pas être pris entre deux feux !! Vite !

Immédiatement, la phalange cessa d’avancer lentement : d’un seul mouvement, le premier rang projeta ses lances sur les ennemis en tuant un grand nombre. Pendant ce temps, les rangs arrières chargèrent… Le terrain gagné ainsi permettait de récupérer les lances lancées pour recommencer la manœuvre.

Dépourvu de lance, Nidnama sortit de la phalange et couru aux cadavres qu’il avait laissé derrière lui pour récupérer des armes. Certaines étaient trop loin et il ne les récupéreraient qu’après le combat.

C’est donc avec seulement cinq lames que le guérisseur rejoint sa maison pour achever le travail. Il se baissa pour prendre la lance d’un mort et se joint aux manœuvres.

Très rapidement, les rangs de barbares furent décimés et ne restaient plus que des arbalétriers étourdis par la drogue.

- Chargez mais ne vous arrêtez pas ! Nous devons soutenir le fond !!

La phalange partit au pas de course à travers la zone infectée et, sans s’arrêter acheva les quelques survivants désorientés par les drogues.

Lorsqu’ils eurent achevés les premiers attaquants, ils se tournèrent vers le véritable front ou la situation était pour le moins désespérée : le corps à corps avait été engagé et les rangs elfes ne s’étaient que difficilement reformés…

La phalange de la harpe était parfaitement préparée et ordonnée. Lorsque les défenseurs leur laissèrent le passage et les rejoignirent le choc fut brutal pour les barbares entraînés dans des combats singuliers et soudainement confrontés à une groupe d’elfes parfaitement ordonné qu’il leur était impossible d’approcher sans finir percer d’une lance…
Bientôt, ils pourraient rassembler assez d’elfes pour changer de tactique et renforcer leur avantage tout en priant pour ne pas faiblire sous le nombre…

Alors qu’il se trouvait en arrière, Nidnama songea que l’une des seules chances qu’ils avaient de s’en sortire était de voir l’arbre venir en renfort…
Le guérisseur siffla puis cria le nom de Silivrien à l’intention de Maegethir qui planait, haut dans le ciel pour ne plus risquer ses plumes. Au coup de sifflet, elle plongea en piquet le temps d’entendre son maître puis partit à la recherche de la dite elfe…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 11 Jan 2008 - 17:47
Heureusement, les autres Elnaiths et Arminas avaient réussi à suivre Silvirien. Les elfes de l'Arbre eurent tôt fait de surgir de la lisière de la Forêt, tandis qu'un deux confiait à sa supérieure que leurs adversaires s'étaient mystérieusement retirés, et qu'ils n'avaient pas engagé la fuite, préférant la rejoindre pour recevoir leur ordres. A peine avait-il achevé sa phrase que son regard se posa sur le combat qui se déroulait non loin de là, puis sur les elfes renégats. Mais il n'émit aucun commentaire et attendit la réponse de Silivirien.

Mais à cet instant, des sous-bois, jaillirent les trente hommes qui avaient encerclé les chefs, dont les rangs avaient été grossis par une dizaine d'autres, sûrement ceux qui s'étaient retirés devant l'Arbre. A présent, rejoindre le reste des troupes signifiait marcher sur les corps des rôdeurs.


A une cinquantaine de mètres, le combat se poursuivait et son issue restait incertaine. Le métal rencontrait le métal dans un épouvantable fracas. De la mêlée s'échappa un barbare à l'armure particulièrement imposante faisant de grands moulinets avec une gigantesque hache à double tranchant. Lentement, il s'approcha du guérisseur. le choc romettait d'être brutal.

De son côté, Aërinhion se retrouva face à trois barbares qui lui jetaient des regards meurtriers. L'un deux tenait dans sa main droite une lance de la Harpe, et dans l'autre un couteau au tranchant dentelé.

Le combat final commençait. Toutes les forces de chaque camp étaient engagées, et aucun d'eux ne pouvait compter sur une aide extérieure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërinhion
Soldat Elfe
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Champs du Pelennor
Rôle : Etudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 126
- -:

Ven 11 Jan 2008 - 23:01
C'etait la désolation , dans ce camp a l'apparence féérique , si seulement il n'y avait pas les corps mélés d'Elfes et d'Hommes allongés ca et là dans le camp et aux entrées .

Aërinhion avait réussi a se sortir de sa mauvaise passe , mais se retrouver désormais confronté à un autre problème : Trois Rodeurs lui barrait la route de sa retraite .

L'elfe essaya une tactique qu'il n'avait jamais tentée jusque là : Fuir jusqu'a ce que le groupe des Trois rodeurs soit assez dispersé pour les attaquer un par un .

L'elfe pris donc les jambes a son coup , et couru plusieurs metres seulement avant que 2 des rodeurs semblent hésiter a continuer la poursuite , rallentissant leur course . Aërinhion continua quelques metres sa course avant de se retourner brutalement et d'attaquer son poursuivant direct .

Aërinhion lui casse sa lance d'un coup net en plein milieu de sa lance , fais un tour sur lui meme avant de l'enfourcher avec son épée lui retirer et enfin le décapiter . Il n'en restait plus que deux .

Voyant ce qui s'etait passé , les deux autres rodeurs lancèrent l'assaut sur l'Elfe , mais a quelques metres du choc , une flêche decocher on ne sait d'où se loga dans le coup de l'un des assaillant , le vidant de son sang , et quelques secondes plus tard , l'allongeant sur le sol ... mort .

Le choc avec le dernier poursuivant venait d'avoir lieu et Aërinhion se retrouva projeté deux metres en arrière . Le rodeur paraissait lui aussi sonné mais la situation était inquietante pour l'elfe : durant le choc Aërinhion lacha son épée qui se retrouva cinq bons metres derrière lui . De plus , le rodeur se jettait sur lui avec son couteau , Aërinhion évita le premier coup , le deuxième l'entailla superficiellement dans le bas du ventre .

Aërinhion décida donc de réagir . Il donne un gros de pied dans les testicules du rodeur , qui aussitot se retrouve souffrant , cours vers son épée , se retourne et constate que le rodeur est encore derrière lui . Il se retourne et lui assène un coup d'épée droit dans le coeur .

Aërinhion avait enfin réussi a se débarasser des assaillants , c'est la qu'il pris le temps de regarder le déroulement de la bataille . L'issue était assez incertaine , mais il était fier d'appartenir a un peuple qui combattait toujours si fierement et avec autant de grace .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 11:42
Laurelin était plongé dans ses pensées se remémorant les derniers évènements. Le groupe dans lequel il se trouvait avait reussi à déplacé une troupe de barbare loin de la tente des enfants alors qu' un des leurs s' appretait à y mettre le feu puis, les renégats d' hier s' étaient ralliés à leur cause et combattaient à présent pour Gar Thulion. Mais, isolés depuis un certain temps, lui et ses compagnons n' avaient aucune nouvelle de ce qu' il se passait sur le camp, ni si son téméraire compagnon des champs du Pelennor avait reussi à s' en sortir. Alors que les quelques elfes accompagnés des anciens renégats s' appretaient à se mettre en route pour rejoindre le camp, ils eurent l' heureuse surprise de voir arriver Silivrien accompagnée des autres elnaith ainsi que du Seigneur Arminas sain et sauf.
Tous écoutaient attentivement le rapport que l' elfe de la maison de l' arbre faisait à son elnaith lorsque soudain, ils tournèrent la tête dans la même Direction. Une bonne quarantaine d' humain s' avançaient vers eux, brandissant leurs armes menacantes.
Laurelin, tout en sortant son épée, s' adressa alors à Kairi qui se trouvait à ses côtés son tigre à ses pieds.

- Nous ne nous en sommes pas trop mal sortis jusqu' à maintenant, mais notre retour au campement risque d' être mouvementé, cette bande d' humain n' a pas l' air disposée à nous laissé passer ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Logis
Ranger Elfe
Ranger Elfe
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 26
Localisation : Dans la forêt noir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: dans les 25 ans
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 11:50
Kairi tourna la tête. Derriere elle, une quarantaine d'humain fonçait sur leur position. Retournait au camp ne sera pas chose aisée. Laurelin regarda la jeune elfe et dit quelque chose a kairi, tout en contatant la scéne ( les barbars qui fonçaient sur eux). Les cheveux rouge de Kairi "brillait" sous le soleil qui perçait dificelement a travers les arbres. Elle sortie son épée de son foureau... et dis dans un soufllea Laurelin :

- Allons-y...

Elle courat vers les barbares, suivit de quelques soldats...

//ou la je me prend pour qui la ^^//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 13:43
Alors qu’il regardait Maegethir s’envoler à la recherche de son amie, Nidnama remarqua un fait étrange sur le sol : une sorte de grand vide venait de le rejoindre… Un cercle dans le quel ne restaient que des cadavres et en son centre un homme… Un barbare colossal : prés de deux mètres cinquante, bien deux (peut-être trois) fois plus large que le guérisseur, vêtu d’une armure de plate complète ornée de pics ensanglantés témoignant que l’homme n’hésitait pas à les utiliser comme des armes à part entière… De son visage, on n’entrevoyait qu’une petite fente sous un casque monté d’un seul tenant. Les rares fentes de l’armure étaient protégées par une côte de maille finement tricotée.

Le guérisseur songea que s’il voulait se protéger de la même manière, il ne se déplacerait sûrement plus… Et sans parler de manier une grande hache double dont les lames en arc de lune atteignaient le mètre… Sans parler de l’utiliser en lâchant par moment l’une de ses mains, d’effectuer de grand et rapides moulinets, de porter des frappes invariablement mortelles pour celui qui ne se retirait pas assez vite…

Les intentions du barbare étaient transparentes : Ce gringalet d’elfe qui faisait des ravages parmi ses adversaires qui s’écroulaient sans raison… Cet avorton qui galvanisait les troupes elfes, leur rendant espoir et leur permettait ainsi de tenir sous la marée adverse… Il voulait le séparer… de son propre corps… Lui apprendre que ses jambes peuvent être bien plus loin de sa tête que ne l’impose la bienséance…

Nidnama regarda le colosse maintenir l’espace autour de lui et comprit que le seul moyen de le battre sans trop de mal serait de le combattre en combat singulier… Sa hache le ralentirais ce qui ferait l’affaire d’un combattant dont tout l’art était dans la rapidité et la précision… Alors que tant qu’il combattrait plusieurs personnes, ses moulinets les empêcherait de l’approcher tout en en tuant une de temps à autre…

- Je me charge de lui !! Vous autres ! Continuez le combat !! Il y a assez d’adversaires pour ne pas se concentrer sur un seul !! Quand à toi, vient donc te battre !! Et nous verrons qui de l’agilité ou de la force brute vaincra !!!

En guise de réponse, le barbare poussa un grognement et chargea…La hache placée en arrière, il la rabattit avec force lorsqu’il fut à protée combinant la vitesse de son bras à celle de sa course.

Nidnama se jeta à terre pour éviter le coup et lâcha la lance qui ne lui serait pas très utile en pareille occasion… Alors qu’il se relevait, l’elfe entraperçut un mouvement du coin de l’œil : ce barbare n’était pas si lent qu’il n’y paressait… Une roulade effectué rapidement permit au guérisseur d’éviter le formidable coup de taille qui venait. Cette fois, en se relevant, Nidnama se tourna vers son adversaire et attendit la nouvelle charge.

Elle ne tarda pas à venir… Cette fois, Nidnama s’était préparé et il sauta entre les jambes de son adversaire pour avoir un aperçut de son dos : il n’était pas plus vulnérable que l’avant mais la fente au niveau de la nuque était un peu plus large que celle se trouvant à l’avant du cou… Un poignard partit, il n’en restait que deux au guérisseur, et ripa sur la côte de maille sans faire de dégâts.

N’aillait pas eu le temps de se relever, Nidnama fut condamné à rouler sur le sol pour échapper à la succession de coups qui tomba autour de lui, soulevant des gerbes de terre. Il n’ dut son salut qu’a sa propre armure qui dévia le premier coup porté précipitamment et qui n’avait finalement que frôlé son épaule sans le blesser.

Lorsque l’elfe put enfin se relever, il dégaina les deux lames doubles qu’il portait aux hanches et entreprit de survivre en attendant le moment propice…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 13:58
Kairi s' engagea vers les rôdeurs humains de son pas gracile et aerien en demandant qu' on la suive. Laurelin s' élanca à sa suite mais ils n' avaient pas parcouru plus de quelques mètres avant que soudain ne surgissent deux grand loups noirs, tout crocs dehors leur barrant le chemin d' un air menacant.
Simple coincidence ou envoyés par les assaillants ? Difficile à dire, mais à entendre les cris de contentement que poussaient leurs adversaires, l' arrivé des deux bêtes les remplissaient de joie.
Laurelin tenta de retenir alors la jeune elfe par le bras, la situation devenait encore plus dangereuse et il fallait redoublé de prudence.
Les deux bêtes féroces se rapprochaient d' eux. Ils fixaient Kairi et Laurelin de leurs grand yeux bleus, poussant des grognements sinistres et se léchaient les babines, bavant devant le festin qui les attendaient. Ils n' étaient plus qu' à un mètre des deux elfes et Laurelin, inquiet, regarda Kairi tout en se rapprochant d' elle son épée levée.
Les loups ne tarderaient plus à bondir ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Logis
Ranger Elfe
Ranger Elfe
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 26
Localisation : Dans la forêt noir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: dans les 25 ans
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 14:11
Les loup était juste la, devant eux... Laurelin tenait toujours les bras Kairi... celle-ci une solution. Le temp présser, mais trop tard : les loup bondirent. Mais une autre créature bondit avec eux. C'était Lewis. Il bondissa sur les deux loup noire, donna coup de griffe, mordait. De ses deux pattes puissantes, il avait scoshai (//dsl je sais pas comment sa sécrit ^^//) les deux prédateurs. Le tigre les regardaient dans les yeux...les loups ne pouvaient plus rien faire. Ils agitaient juste leur petites pattes en l'air, et se débbattait mais a y faire, Lewis ne les laiseraient pas les échappés.
Mais enfin, il s'enleva mais repartit de suite a l'assaut ne laissant pas le temp au loup de réagirent. Il donna un grand coup de griffe sur la geule d'un des loups. Son sang gicla et il s'écroula a terre, bien mort. Quant au deuxiéme, il avait eu le temp de bien reprendre ses esprits et il ne se laissera pas faire. Il était plus petit, beaucoup plus petit d'ailleur, que Lewis. Mais la haine brulait dans ses yeux, comme si c'était un humain. Il attaqua Lewis, tentant de lui donner un grand coup de griffe. Mais Le tigre esquiva cette attaque d'un bond sur le côté. Le loup était mal placé et Lewis en profita pour bondir sur lui et lui arracher la peau. Il s'agrippa a la fourure de son adversaire et le mordit trés profondément.
Le loup était a son tour mort... Laurelin et kairi avait regarder ce spectacle, ébaît. Kairi se précipita vers son tigre et regarda d'abord s'il n'avait pas était blesser... par chance, elle découvrit une simple et courte "coupure" sur son "dos". Rien de grave. Mais maitenant, il fallais affronter les barbars...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërinhion
Soldat Elfe
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Champs du Pelennor
Rôle : Etudiant

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 126
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 20:30
Aërinhion vit de l'autre coté du camp , vers la lisière de la forêt , ces fiers amis elfes combattres durement face à l'adversaire qui semblait plus nombreux , il se demandait si il ne pouvait pas faire quelque chose qui puisse les aider .

Il eut une idée ...

Il appela 3 elfes bruns qui défendirent le camp , leur expliqua son plan , puis leur montra les cadavres de ceux qui allèrent leur rendre un grand service , bien que Rodeur .

Il attrapèrent les corps de 4 Rodeurs dont les armures n'avaient pas trop été entaillé et équipé d'un heaume et les emmenerent dans une tente vide avoisinnante .

Quelques minutes plus tard , les 4 elfes ressortirent tels des Rodeurs , et le visage caché par leur heaume , de tel sorte qu'il puisse etre impossible de les differencier des vrais rodeurs .

Il se dirigèrent vers l'extremité opposé du camp et se glissèrent tant bien que mal parmi les rangs de soldats ennemis . Il réussirent à se caser dans les dernières lignes ennemis sans etre reperer .

De la , on pouvait voir les elfes qui se défendait , parmi eux son vieil ami Laurelin qui paraissait toujours aussi fier . Soudain , Laurelin fixa le regard sur des Rodeurs qui paraissaient étrange , plus grand que la normale . Aërinhion , voyant cela décida d'enlever en partie son heaume de tel sorte que son visage puissent etre reconnaissable par son ami .

Et ce fut le cas , Laurelin , connaissant bien son ami , avait compris la strategie d' Aërinhion .

D'un coup , les 4 elfes s'enfoncèrent dans les rangs centraux de l'ennemi , sortirent leurs épée du fourreau , son voisin , plus fort , sortit deux épée et attendait le signal d'Aërinhion .

Aërinhion cria :

- Pour les Valars !!!!!!!!! pour les elfes !!!!!!!!!!!!!

Il tuait tous les ennemis proches . Et les 3 autres elfes firent de même , si bien qu'au bout d'une trentaine de seconde , une breche était formée au milieu des rangs adverses .

Mais déja le piège se refermait sur eux . Les Rodeurs se retournèrent et virent ce qu'il se passait . Aërinhion recria :

- Laurelin !!!!!!!!!!!! Chargez !!!!!!!!!!!!!!!!!!! c'est le moment ou jamais !!!!!


Et c'est ainsi que les elfes se retrouvèrent encerclés au beau milieu des rangs ennemis .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 22:19
Laurelin fût surpris par l' attaque de Lewis et il recula de quelques pas laissant les animaux en découdre. La force et la rapidité du tigre fît merveille et les deux loups ne firent pas le poids face à la furie du fauve. Laurelin fût rassuré lorsque la jolie elfe lui fît signe qu' il n' avait qu' une petite égratignure sur le dos. Il s' était attaché au beau félin et avait appris à le connaitre même si il évitait toujours de passé près de lui lorsque Kairi n' était pas là.
Les humains n' étaient plus qu' à quelques mètres à présent, Laurelin se tenait prêt aux côtés de Kairi, il se sentait étrangement calme, concentré.
Son regard fût soudain attiré par un mouvement anormale et une brêche s' ouvrit dans les rangs barbares, l' on aurais dit qu' ils se battaient entre eux. Certains tombaient dans leur course en faisant trébucher d' autres. Et tout à coup, il vît un des assaillant relevé son heaume et levé haut son épée en criant.
Aërinhion !!!! Laurelin aurait pu être surpris mais finalement pas vraiment, il avait déjà vu son compagnon à l' oeuvre sur les champs du pelennor et connaissait sont esprit téméraire.
Il n' y avait plus une minute à perdre, il fallait charger, pour les elfes, pour Gar Thulion, pour aider Aërinhion.
Il s' élança vers la brèche qui commençait à se refermé, Aërinhion serait bientôt hors de portée, les rôdeur s' apercevant de la supercherie se retournais contre lui et avaient fini par s' arrêter.
Il entendit son appel et tenta d' effectuer la jonction avec lui en faisant tournoyer Estelië avant de l' abattre sur un grand barbare, dernier rempart avant d' arriver enfin près de l' elfe dans son accoutrement bizarre de barbare sanguinaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Dim 13 Jan 2008 - 12:18
Les coups continuaient à pleuvoir autour de Nidnama… Il devenait de plus en plus difficile de les éviter. Le guérisseur avait encore gâché une de ses dagues, plus qu’une, en la projetant vers la fente faciale de son adversaire qui avait simplement tourné la tête pour la laisser riper sur de l’acier trempé…

Un coup magistral vint : usant pour la première fois du plat de sa lame, le barbare comptait bien assommer le guérisseur qui ne pouvait pas éviter totalement un coup porté sur une telle surface… Il n’essaya même pas… Lorsque le coup arriva, Nidnama se jeta de toute ses forces en arrière… Trop tard…

Son corps avait volé sur plus d’un mètre puis roulé dans la poussière… le guérisseur avait laissé tomber ses armes pendant son vol et se retrouvait, offert, désarmé, inconscient, face à un barbare qui armait le coup qui métrait fin au combat…

La manœuvre du guérisseur avait fonctionné : elle avait atténué la force du choc et lui qui aurais du être assommé restait conscient… Conscient qu’il avait tout de même pris un mauvais coup, conscient surtout d’une lame levée au dessus de lui qui tombait à une vitesse hallucinante… Conscient que s’il ne bougeait pas il ne vivrait plus longtemps… Assez conscient de ses muscles pour rouler au sol, prendre sa dernière dague et l’abattre de toute ses forces sur un manche de hache fiché dans le sol par un coup inouï…

La dague se ficha profondément dans le bois mais ne parvint pas à le couper. Cependant, lorsque le barbare tira pour remonter son arme, le manche se brisa dans un craquement sinistre… Le barbare se pencha et prit une épée lourde sur le sol ou l’avait laissé quelqu’un qui n’en aurais sans doute plus jamais besoin…

Nidnama était désarmé : contrairement à son ennemis, il ne pouvait prendre une des armes laissées au sol : il ne saurait les manier et elles étaient pour la plupart trop lourde pour lui laisser une chance d’essayer avec tout son côté gauche endolori…

Profitant de temps que lui avait laissé son adversaire en reprenant une arme, Nidnama s’écarta pour attraper sur le sol une dague elfique et l’une de ses lames doubles…

Le combat allait reprendre…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 13 Jan 2008 - 22:05
Le tranchant d' Estelië brillait d' une froide lueur lorsque Laurelin, se retournant, esquiva le coup mortel d' un grand humain qui s' avançait vers lui. Il riposta en le frappant férocement, poussant un cri de rage en atteignant son assaillant en pleine poitrine.
Il regarda alors le barbare droit dans les yeux et les bruits du combat semblèrent s' estompés l' espace d' un instant. Un instant où Laurelin, comme au ralenti, vît la consternation de son ennemi ressentant l' acier d' Estelië pénétrer profondément dans ses chairs, la douleur intense qui accompagne la lame en son corps puis l' insupportable souffrance lorsqu' elle lui sectionne les organes vitaux. Son visage incrédule tandis que le sang jaillit de la plaie béante laissée par l' épée alors que Laurelin la retire d' un coup sec, avant de s' affaisser lentement à genou sur le sol comme pour implorer d' une dernière prière un dieu qui ne viendra pas et s' écrouler soudain, les bras en croix, mordant la poussière en expirant une ultime fois le reste de souffle stagnant dans ses poumons pour finalement mourir aux pieds de l' elfe.
Les sons de la bataille revinrent d' un coup nets aux oreilles de Laurelin qui pût de nouveau entendre la mort hurler son plaisir, hymne lugubre qui accompagne la clameur de la bataille. L' écho des heaumes et des armures rutilantes qui s' entrechoques. Le fracas des armes qui mordent, tranchent, arrachent et les râles d' agonie des combattants du bien et du mal tapissant de leurs corps mutilés le sol de la forêt noire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: