A la recherche d'ombres [suite]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Dim 13 Jan 2008 - 10:56
Hataldir vola plusieur mètres en arrière pour atterir contre un rocher, le coup que venait de lui ascener l'ombre avait été d'une force impossible et ca ne faisait qu'agraver le mal qu'il avait déja au niveau des côtes, il en avait certainement des félées et cassées, son dos sur lequel il venait d'atterir lui faisait aussi de mauvais tours, il se releva difficilement, avec l'appui de sa lame. Il n'avait pas suivi les paroles de celui-ci, et n'en avait aucuns besoin pour l'instant. Il se mit en position de garde, et attendi quel'ombre réagisse, il voulait que ses coups soient plus précis et meurtrier.

Après quelques instants de regards féroce l'un envers l'autre, l'ombre se décida a attaquer, et un nouvel échange de coups et de parades commença. Après un instant de déffensive, Hataldir commença l'offensive.
Ses coups, étaient puissants, précis et vif, il égratina ce qui lui servait de bras, le droit et le gauche avec un, cri effroyable...

Mais celui-ci n'abandona pas le combat, et continua ses coups l'un apres l'autre. La vitesse a laquel se donnait les coups était très étonnant, Hataldir lui en profitait pour comprendre sa tactique de combat, et amélioré la sienne, position des jambes, des bras des épaules, tout lui donnait des informations pour une technique plus avancé, car cette ombre connaiçait les techniques de combats de bien avant, perdu dans l'histoire. Soudait, un coup de face lui fit presque perdre l'équilibre mais mais a la dernière minute, il arriva a rester debout et a contre une nouvelle attaque, mais celle-ci fut arrêter net, les deux amres l'une contre l'autre, c'était a présent ne épreuve de force qui se jouait entre les deux combattants.

Il était sur et certain que l'ombre avait bien plus de force que lui, cela se sentait, Hataldir continuait de résister, mais il glissait ver l'arrière. Soudain, il lacha sa garde pour se laisser aller ver l'arrière et l'ombre fut emporte par son poids sur Hataldir. Il arriva de justesse a rouler sur le côter et l'éviter, c'était certe une ombre qui pouvait ne pas avoir de poids, mais il ne voulait pas prendre de risques. Les deux adversaires se relevèrent en même temps, arme en position de défence mais ca ne dura pas, cette fois-ci se fut Hataldir qui attaqua, il essayait de viser ses flancs, mais l'adversaire se défendait comme un dieu, sa masse pouvait paraître peser des tonnes, il la manniait a la perfection et semblait ne rien peser.

Mais l'ombre fatiguait tout de même, Hataldir aussi mais essayait de garder l'énergie pour l'assault final. Pour cela, il cessa son assault qui avait pour but de l'épuiser encor plus pour qu'il puisse de nouveau attaquer et soudain, une faille était visible et il tenta sa chance, il plenta sa lame avec une vitesse déconcertante dans la cuisse de l'ombre et tourna la lame dans la chair et eu pour effet d'agenouiller son ennemi. Il était au sol, plus petit a présent que le caporal, mais toujours terrifiant et menaçant, Hatalir s'en aprocha et regarda Eleriol:

" As-tu une dernière chose a lui dire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 16 Jan 2008 - 16:57
Eleriol, durant toute la durée du combat, n'avait pas bougé d'un centimètre. Seuls ses yeux suivaient les duellistes, tandis que la pointe de sa lame effleurait le sol. Lorsque Tinwelit s'écroula, il fit un pas en avant mais ne répondit rien au ccaporal. Hataldir aut vite fait de comprendre la raison de son mutisme.

Le spectre glissa le long de la lame de l'elfe que rien ne retenait, si bien que son coeur fut bien tôt transpercé de part en part. Et alors, pas un seul cri, pas une seule plainte, rien qu'un doux murmure tandis que chacun de ses atomes s'envolaient avec la brise fraiche. Les particules brillantes allèrent quelque secondes dans le sens du vent, puis s'arrêtèrent et se regroupèrent. Immobiles, elles flottaient à deux mètres au-dessus de Hataldir et semblaient le fixer avec ostentation. Et soudain elles foncèrent vers lui et le traversèrent sans que le caporal ne ressente la moindre caresse. Le spectre, décomposé s'éleva haut dans les airs pour finalement disparaître derrière un pic.

Oui, j'aurai eu bon nombre de choses à lui dire...


Un grondement sonore retentit dans la vallée et se répercuta dans les montagnes. Les rochers en aval des chasseurs, comm libérés d'un étau, reprient leur course qu'ils avaient arrêtée tantôt. La voie du retour était libre, la signification était clair : le jeu était fini, et ils l'avaient gagné.

Au même moment, les autres elfes sortirent de leur tropeur pour se précipiter vers le caporal et leur compagnon mort. S'ils n'avaient pas pu bouger, ils avaient assisté à toute la scène. Déjà, on préparait les affaires pour le retour. Mais Eleriol prit Eleriol à part et lui ditmysterieusement :

J'ai à te parler.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Mer 16 Jan 2008 - 18:23
Hataldir eu un mouvement de recul lorsque le nuage fonça sur lui, mais rien ne s'était passer et il en fut heureux. Il regarda le reste de son ennemi s'envoler, puis s'éffondra au sol, lachant son arme, sa respiration accélérait, il était fatiguer, mais il souriait et rigola, mais s'arreta tout de suite, ses côtes lui faisait mal... Soudain, un grondement se fit entendre, Hataldir sursauta mais se rendi compte que ce n'était que le tas de rochers qui cédait et continua a rouler ver le contre bas, laissant ainsi la place pour pouvoir repartir, deux des hommes qui l'avait accompagner, l'aidèrent a se relever, tout en le félicitant, il commença a rire de plus belle mais du se tenir le ventre.

Il releva la tête, et vit Eleriol s'approcher de lui, sans qu'il n'ai pu dire quoi que se soit, Eleriol lui demanda de le suivre pour parler, il semblait fort sérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 17 Jan 2008 - 13:13
Eleriol escalada pendant quelques minutes sans parler la pente, s'aidant des ses mains pour trouver des apuuis. Il s'arrêta finalement et se retourna.La première chose qu'on voyait était la sombre masse de la Forêt Noire qui s'étaendait presque jusqu'à l'horizon. Devant, le champ aux Iris et l'Aduin. C'était un paysage tout en longueur, fait de deux interminables lignes qui allaient du Nord vers le Sud. Au Sud-Est, d'ailleurs, se levait le soleil, demi-disque aveuglant.

Finalement, l'ancien ranger prit la parole, les yeux immuablement fixés sur l'horizon :

C'est une histoire que je vais te raconter. Elle débute il y a environ trois cent ans. Un simple ranger parcourait depuis des lustres la Terre du Milieu, mais vint un moment où il voulut s'arrêter, peut-être pour reprendre son souffle. Il prit ses quartiers aux Havres Gris, choix peu judicieux en soi... Mais sans doute voulait-il se lancer un défi en se posant entre l'Est et l'Ouest. Toujours est-il qu'il y rencontra une jeune et magnifique elfe, Venia. Rapidement, ils lièrent amitié, mais s'en tienrent là pour une dixaine d'années. Mais l'amour les emporta, et ils ne purent plus se quitter, trop heureux. le jeune ranger avait complètement oublié son métier d'antan. Ce qui devait arriver arriva, et de leur Union naquit un jeune elfe : Irïon. C'est ici que les choses se compliquèrent. Le père, sans donner d'explications, quitta Venia qui sombra dans le chagrin. Pourquoi un tel geste? Il s'était donné comme raison la peur d'être mauvais père, des obligations qui lui incombaient désormais qu'ils ne pourrait pas supporter. Cela pour se donner bonne conscience, mais la vraie raison, qu'il n'éccepta que plus tard, était l'appel du voyage. Les derniers mois avant la séparation, les cavaliers qui arrivaient aux Havres porteurs de nouvelles lui avaient à nouveau donné l'envie de voyager. et maintenant, cette naissance allait lui enlever tout espoir de voyage, s'il n'égissait pas vite. C'est pourquoi il est parti. Mais son périple ne dura que quelques semaines, et il revint. Mais voyant dans quel Etant était sa femmes, il n'osa pas lui parler à nouveau. Il la suivit cependant partout où elle allait, se dissumulant pour rester caché.

Il y eut un court silence, puis il reprit, toujours immobile.

Un jour, alors que venia revenait d'un voyage dans le Nord, toujours aussi désespérée et accompagné du petit Irïon qui avait mois de deux ans, une coulée de boue dévéla les pentes des Monts Breumeux, résultat des dernières pluies, et mit en déroute le convoi. Elle réussit à se dégager avec son fils et apuisée s'approcha de la Forêt Noire. Accablée, elle déposa Irîon au pied d'un chêne et partit. Elle pensait sans doute qu'elle ne pourrait pas l'élever, et que l'abandonner était peut-être mieux pour lui. Le ranger avait assisté à toute la scène, et, aussitôt Venia disparue, courut chercher le petit elfe. Longtemps, il le garda serré contre lui, pour finalement prendre la décision de rester auprès de lui pour pouvoir le protéger, et ce jusqu'à ce qu'il uisse vivre par ses propores dépens. l'elfe grandissait, mais il lui était toujours impossible de lui dire la vérité sur son passé. Il continua donc à l'appeler comme touts les autres elfes sylvains l'appelaient...

A nouveau il s'arrêta, respira profondément et finit :

Sombre-chêne. De plus, il lui prit son prénom, Irïon. Pourquoi? Va savoir, le méandres du cerveau sont bien compliqués à déchiffrer. Sombre-chêne grandit et vit un destin favorable s'offrir à lui comme tu le sais. Le vieux ranger qui avait repris son vrai nom, Eleriol, suite à certains événements tragiques, vit le passé le rattraper losqu'un noble humain, Galathor, lui apprit la mort de Venia. Peut-être heureusement, mais Sombre-chêne était déjà parti, ce qui offrait au vieux ranger l'occasion de réfléchir. C'est désormais fait.

Le vent siffla dans la vallée. le soleil était désormais entièrement levé.

Dis à Sombre-chêne son vrai nom et qui je suis quand tu le reverra, et dis-lui également d'aller discuter avec ce Galathor pour lui dire la vérité, il l'a mérité. Moi, je vais partir, et vous ne me reverrez pas avant longtemps, je reviendrai quand il faudra, soyez en certain.

Ainsi s'achevait l'histoire. Eleriol plongea ses yeux dans ceux du caporal et atte,dit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Jeu 17 Jan 2008 - 18:28
Hataldir restat muet un moment, tint le regard d'Eleriol puis avança quelques mètres en choisissant avec soins les mots qu'il allait prononcer, il regardait loin devant lui parla:

"Tout d'abords, je voudrait te dires que tu fais preuve d'un très grand courage d'en parler, éffacant cependant très peut la honte que tu devrais avoir lors de ta fuiteHataldir avait parler asser sévèrement, mais avait son idée en têteje suis aussi heureux que tu m'en parle, je ne sait pas si pour la confiance dont tu fais preuve envers moi ou alor pour te débarraser d'un lourd fardeau, peut importe, laisse moi te dire une chose..."

Le caporal se déplaca ver la droite, regardant toujours l'horizon:

"Je voudrait savoir ou tu compte bien partir comme ca, ou devrait-je dire t'enfuir une nouvelle fois devant la difficulté? ce que tu dois faire, ne pourrait pas attendre un peut plus? Car, certe je ferait ce que tu me demandes, mais je te conseil vivement de lui dire toi, en tête a tête, et si tu veux que je soie présent, je le serait mais imagine la déception de TON FILS si tu disparaissait une nouvelle fois, sans que tu lui dise aurevoir? il le prendrait comment crois tu? Ses talents de ranger pour etre affecter gravement, et son mentale n'en parlon pas! et puis, ce fameux Galathor, vous devriez aller le voir tout les deux! et encore une fois, je vous suivrait si vous le voulez. Crois moi, mon ami ce que tu as en tête maintenant n'est pas une bonne idée! Tu pourras partir, je t en ferait la promesse, mais ne laisse pas Irïon comme ca, apprend lui toi même le lien qui vous unis..."

Hataldir se tourna ver Eleriol et le regarda, il semblait réfléchier, il avait le teint blanc et triste:

"Et puis, j'ai besoin de toi pour retourner, qu'en penses-tu? tu a été une ami fidèle j'usque maintenant, auserais-tu me lacher maintenant? et abandonner ton fils, sans avoir l'ocasion de lui dire je t'aime? Je lui ai promis qu'on irait, lui et moi voir son ancienne demeurre, la ou il a vécu avec toi, pour en parler et je souhaiterais partager ce moment avec vous 2..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 17 Jan 2008 - 19:32
Eleriol soutint le regard du caporal, et répondit avec amertume.

Une telle visite ne pourra se faire avant un certain temps. Le Mal grandit, l'heure n'est plus au repos.

Le silence s'installa et dura. En bas, les autres membres du groupe avaient déjà plié le camp et levaient les yeux vers le caporal et le ranger, sans toutefois montrer de l'impatience. Eleriol le regarda à son tour, y prenant peut-être une excuse pour ne pas répondre immédiatement. L'elfe se mordit la lèvre inferieur, visiblement incertain, et après un soupir reprit.

Il ne souffrira pas, quelque soit la personne qui lui dit ce qu'il a à attendre. Je le connais assez pour en être sûr. Nous nous aimons, mais pas de la manière dont tu l'entends. Notre relation tient plus à la complicité qu'à de l'amour à proprement parler. La raison? Nous sommes indépendants.

Ses yeux glissèrent de ceux de Hataldir vers la ligne cassée des pics au-dessus d'eux. Il baissa finalement la tête et se passa la main sur son front. Quel dilemme se passait-il à l'interieur de son esprit? Le sentiment de culpabilité d'un côté et de l'autre, le besoin d'oublier, de bouger, de marcher pour réflchir. Comment parviendrait-il à trouver le calme?

Tu n'as pas besoin de moi, ton épée te suffit, et je ne serai pas un bon compagnon de voyage. Continue ta route sans moi, et je continuerai la mienne. Ne dis rien à personne, mais sois sûr que tu ne seras pas confronté au dilemme de parler ou pas à... mon fils lorsque tu le verra. car à ce moment, je saurais être là. J'ai besoin de méditer, peut-être nos routes se croiseront-elles plus tôt que je ne te l'ai dit. Je ne suis plus sûr de rien. Mais encore une fois, rappelle-toi que tu n'aura pas à te soucier de révéler ou non à mon fils ce que je t'ai dit.


Il se tut et reprit presque aussitôt :

Dans tous les cas, ce fut un plaisir de te rencontrer, et si ce n'est pas bientôt, nous finirons un jour par nous retrouver, tous les trois, dans la Sombre-maison. Redescendons, les autres vont s'impatienter.


Et sans attendre de réponse, il retourna vers le camp, glissant dangeureusement sur le sol instable, mais sans jamais tomber ni s'en soucier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Jeu 17 Jan 2008 - 20:41
Hataldir soupira, laissant redescendre Eleriol sans un mot, il était vrais que le mal se répendait, et qu'il ne restait guère de temps les sentiments, mais c'était quand même domage que deux êtres aussi formidables soient séparer. Hataldir commença a descendre la pente, doucement, trop de choses encombraient son esprit a présent, il regardait Eleriol qui était non loin devant lui et rescentit la douleur qu'il pouvait avoir au coeur. Les hommes étaient a prsent pret a partir, ils en avaient le besoin et l'envie, ca se lisait dans leurs yeux. Hataldir ramaça son sac, remis la bouteille qui lui avait permis de gagner, il en aurait peut-être encore besoin un jour, il décida de la garder bien précieusement, en souvenir de ces jours maudits qu'ils avaient vécu.

Il amena ses doigts a sa bouche, et un siflement mélodieu en sorti, son cheval apparu non loin de là, il trotait joyeusement arrivant pret de lui, il commença a ralentir pour s'arreter completement devant le caporal, celui-ci sentait maintenant la fatigue du combat survenire, et il eu difficile monter sur Fëanor, avec ses côtes toujours douloureuse. Il y parvint cependant. Il se tourna pour voir Eleriol:

"Ainsi-donc, tu as pris ta décision? tu ne reviendra pas sur celle-ci? J'ai beau te blâmer, je te comprends pourtant très bien, tu es un elfe d'honneur, et un ranger remarquable, je sait que je te reverais bientôt, mais fait bien attention a toi! Tu as un fils a aller trouver! "

Il le regarda, et continua:

"As-tu une monture? sinon, il y en a une ici, son propriétaire est mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 18 Jan 2008 - 18:53
Je te remercie, une monture me sera sans conteste utile.

Il n'avait pas répondu à la première question de Hataldir. Peut-être était-ce volontaire, le caporal ne pouvait que supposer. Eleriol enfourcha le cheval sous le regard étonné des autres elfes, qui avaient bien compris que quelque chose s'était passé là-haut même s'ils se gardèrent bien de poser des questions. L'ancien ranger, posté sur son cheval regarda le caporal en gardant l'équilibre sur le cheval, une bête assez nerveuse.

Que les Valars te protègent et que ta route évite les embûches.

Et il partit au petit trot dans le silence qui s'était installé dans le camp. Il continua sur une centaine de mètres avant de bifurquer vers la gauche dans un petit sentier. Où allait-il? Impossible à dire, il avait déjà disparu. Pour Hataldir et ses compagnons, le voyage de retour allait commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Ven 18 Jan 2008 - 19:16
Hataldir regarda le ranger partir, il tourna le dos a celui-ci peut après. Il ne se posa plus de questions, maintenant son but étazit de rentré au camp, sain et sauf avec ses hommes, il se demandait ce qui c'était passer avec le reste de l'armée, cet endroit qui semblait bien loin, aussi bien de niveau de distance que de temps. Leur virée n'avait pas été de tout répis, mais a présent, il rentrait a une vitesse quand même élevée mais prenait tout de même le temps de parler un peut avec ses équipiers, ceux qui l'avaient aidez j'usqu'ici. Hataldir repensa tout de même aux parole d'Eleriol, "le mal s'éttend"

Effectivement, beaucoups de choses s'était passer depuis un certain moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Sam 19 Jan 2008 - 17:26
Hataldir et ses hommes étaient parti depuis plusieurs heures et ne cessaient de continuer leur chemin a vive allure, les hommes avaient un meilleur moral , un moral a toutes épreuves, ils désiraient ardemment retrouver les leurs, et savoir ce qu'il s'était passer, car l'inconnu était le pire pour l'instant, la peur de se retrouver dans un campement vide de vie, mais peuplé de morts, ils se sentiraient coupables, ainsi qu'Hataldir. Il pensait a Sombre-Chêne, ésperant que tout se serait bien passer pour lui. Eleriol, ou pouvait-il être parti? que devait-il faire de si important, seul lui le savait! Et ce mal qui se répendait, d'ou venait-il? et de quel nature était-il? aurions-nous asser de force pour pouvoir repousser ce mal?
Tant de questions, et presques aucunes réponses il était difficile de vivre ainsi.

Le soleil commençait a se coucher, le froid a réaparaître, mais il était insignifiant par apport au celui du départ, physiquement et psycholiogiquement, Hataldir et ses hommes revenait plus grand et plus vivant qu'auparavant. Et ce combat avec l'ombre, auquel il avait tout donner pour vaincre. Apres un certain moment, il décida de poser pied et de se reposer, ils en avaient vraiment besoin et s'endormirent presque tout de suite, sans demander leur restes.

Le lendemain, le soleit était bien présent, une journée chaude se préparait et apres avoir manger un bout de lembas, et avoir ris un petit peut avec le reste du groupe, le caporal et ses hommes repartirent, plein de vigueur et d'énergie. Les chevaux semblaientt être de la partie aussi, ils donnèrent tous pour être arriver le plus vite possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Lun 28 Jan 2008 - 22:28
Le petit groupe fit d'une bouchée le reste du chemin pour arriver a la fôret, la lumière et la chaleur disparessèrent sous les arbres pour laisser une certaine apréhension et un froid mordant envahir le groupe. ils continuèrent sans arrêts, les elfes réfléchissaient a 200 a l'heure. ils gardèrent tous leurs armes pretent, ils ne savaient pas ce qui s'était passer depuis leur départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Suite de mot
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Montagnes :: Les Monts Brumeux-
Sauter vers: