Réveil dans un endroit inconnu...

Aller en bas 
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Lun 31 Déc 2007 - 13:10
___Hèrmes ouvrit les yeux et découvrit un nouveau paysage. Une forêt sombre. La jeune fille était seine et sauve malgré la fuite de la veille. Elle décida de marcher jusqu'à ce qu'elle rencontre une maison ou quelqu'un pour se renseigner sur l'endroit qui l'entourait. Les premiers pas furent faciles. Mais plus elle avançait, plus elle perdait espoir... Elle avait entendu parler des histoires d'efles dans des forêts, dans la forêt noire. Elle savait qu'elle était une elfe, mais avait des soupçons sur cette abondance d'arbres. Munie de fines jambes elle pouvait tenir longues distances en terrain varié. Parfois elle entendait des cris d'animaux, parfois des couinements, mais aucunes voix...

- Où suis-je?

Elle avait beau se tourner et se retourner, mais cet endroit restait inconnu... Aucunes créatures telles que des renards ou des piverts n'étaient aux environs. Un paysage bien étrange. Elle avait marché depuis deux jours et deux nuits, épuisée, elle s'assit sur un haut rocher et reprit alène.


Dernière édition par le Mar 1 Jan 2008 - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Lun 31 Déc 2007 - 18:06
Malheureusement, la hauteur qu'elle avait prise ne lui permit pas d'avoir une meilleure vue et de savoir où elle se trouvait. Impossible de s'orienter. Elle était entourée de toute part de grands arbres sombres si rapprochés les uns des autres que s'y faufiler était difficile. De longue lianes, des sapins, des hêtres, des chênes. Monotone et effrayant, tels étaient l'atmosphère qui ressortait de cette forêt où nulle lumière ne perçait, où tout vous oppressait. mais lorsqu'on s'y attardait, on pouvait apprécier ce même silence qui affolait certain, cette noirceur qui apeurait d'autres. Des lambeaux de brumes qui s'accrochaient aux branches. Des troncs qui grinçaient sinistrment. Un lieu à part entière. Unique.

Le rocher en question surplombaient une petite clairière où les épines des sapins s'étaient accumulés au cour des âges pour former un humus trop acide pour que d'autres plantes puissent pousser. L'instict de survie diraient certains. Une petite rigole la traversait de part en part pour venir contre le rocher et former une petite mare sur un des côtés du bloc et pour continuer sa course dieu sait où. Personne en vue. Un écureuil noir, seul signe de vie, sauta d'une branche à une autre et disparut. Silence.

Et soudain une sensation glacée sur la nuque de l'elfe. Un souffle lent, presque inaudible. Puis une voix grave, chuchotée... glaçante :

Qui es-tu? Que fais-tu ici?

Impossible de se retourner, au risque de sentir la lame s'enfoncer dans sa nuque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Mar 1 Jan 2008 - 1:19
___ Hèrmes tendit l'oreille. Ce souffle était noble, l'odeur du métal de l'armure, tout d'un guerrier. Elle n'avait plus rien à perdre, sans peur elle bondit en avant et, à terre, se retourna en restant particulièrement souple et basse pour éviter toutes attaques par surprise. Là, elle découvrit le visage de l'inconnu...

* Un elfe ? * pensa t'elle surprise.

Avec un minimum de respect, elle se redressa et un fin rayon de lumière traversa les branches pour l'éclairer. Une coïncidence ou une magie? Elle tortilla une mèche de ses cheveux roux et regarda l'inconnu droit dans les yeux avec son regard malicieux.

- Je suis Hèrmes. Je devrais peut être me demander, moi aussi, ce que je fais ici. Je me suis évanouie puis, je me suis réveillée ici. Enfin, un peu plus loin.

Le rayon s'éteignit doucement. La jeune elfe avait comprit qu'elle n'avait pas bien répondu.

*Je suis trop en accord avec la nature...Où alors pas assez en accord avec moi-même… *

- En vérité, je marche depuis deux jours et j'ignore ce qu'est cet endroit. Je cherchais une personne qui pourrait me renseigner, mais vous êtes le premier être vivant qui parle ma langue que je croise.

Le rayon réapparut, c'était bon signe. Mais il disparut d'un seul coup. L'elfe soupira.

*Rien à faire, je ne sais pas comment m'expliquer. L'épée sur la nuque ne veut sûrement pas dire bienvenue, autant garder mes belles paroles*

- Je suis Hèrmes et je marche.

*Il fallait bien donner une réponse claire, nette et précise en fin.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 1 Jan 2008 - 16:32
A peine Hèrmes se fut-elle retournée qu'elle comprit son erreur. L'homme en face d'elle n'avait rien d'un elfe. Vêtu d'une tenue de cuir sombre qui cachait une cotte de maille teintée pour ne pas refléter la lumière, il portaient sur la tête un étrange casque qui lui protégeait le nez et cerclait ses yeux de fer, et qui prenait la forme du lobe supérieur de l'oreille pour retomber assez bas sur sa nuque, mais de elle façon qu'il ne le gênait en rien pour bouger la tête. Ses yeux se plissèrent légèrement et il rengainât son couteau tout en se redressant.

Non, il n'avait rien d'un elfe... et pourtant s'était adressé à Hèrmes dans un sindarin quasi irréprochable. Il reprit finalement :

Vous n'auriez pas dû quitter vos amis.

Tandis que l'elfe réfléchissait à cette mystérieuse phrase, son agresseur fit un petit geste de la tête et aussitôt, sans qu'elle puisse réagir, la palefrenière bascula en arrière tandis qu'un sac venait recouvrir son visage et qu'un violent coup était assené sur son crâne. Elle perdit aussitôt connaissance.

* *
*

Encore une sensation de froid, mais cette fois générale. L'eau l'avait trempée tout entière, et le reveil fut brutal, mais étrange. En effet ele avait beau essayer d'ouvrir les yeux, elle n'y arrivait pas, et elle resta dans le noir. On l'avait ligotée, baillonée et bandait ses yeux. Les mains dans le dos, elle était assise sur ses talons, appuyée contre un arbre lui semblait-il.

Personne ne parlait, mais l'elfe pouvait entendre la même respiration que tantôt très près d'elle. Trop près. Un souffle glaciale dans son cou. Le bruissement des branches dans le vent avait disparu, plus un seul chant d'oiseau, aussi lugubre soit-il. Seulement cette respiration.

Et soudain, elle sentit un nœud derrière elle qui se défaisait. Elle pouvait parler. Le son de la respiration s'éloigne, mais ne disparait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Mar 1 Jan 2008 - 20:10
___ Hèrmes ne dit rien, elle sourit juste malgré qu'elle ne se sente pas dans sa meilleure forme.

*Malin, mais cruel*

Elle se contenta d'écouter ce qui l'entourait, sans ouvrir les yeux.

- Je n'ai pas d'amis, je suis seule.

La jeune fille n'avait pas peur, elle ressentait un léger coup de colère. Cette armure n'était pas celle d'un voleur ou d'un assassin. Mais celle d'un noble. Selon leur code il semblerait qu'ils ne peuvent tuer un individu sans défense. Enfin, il semblerait, rien n'était sûr. L'elfe tourna sa tête en direction de la respiration de façon à être face à l'inconnu.

- En quoi me vaut un tel traitement? Ais-je vraiment l'air d'une orque ou d'une ennemie redoutable? Je ne suis ni armée, ni protégée. Je n'ai rien d'une sorcière, et je suis traitée comme une infime et diabolique créature.

Elle marqua un silence...

- Me bander les yeux pour m'aveugler, autant me percer les yeux, m'attacher, allons pour me couper les membres, m'empêcher de parler, me couper la langue. Vous n'avez aucun honneur. J'aurais préféré mourir en route que d'être dans cette situation. La bête à terre devant son chasseur fier, c'est le même cas… Mais je ne suis pas achevée.

*Un… Deux… Trois… Quatre… Cinq* Elle comptait les secondes qui séparerait ses paroles à la réponse du guerrier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 2 Jan 2008 - 13:13
Cent vingt-sept secondes. C'est le temps que mit le guerrier avant de répondre. La langue elfique prononcée avec ces intonations graves était un rien effrayante, mais Hermès n'avais pas d'autres choix que d'écouter :

Que vous soyez une elfe me suffit pour vous maintenir ainsi attachée. Avec malice vous réussissez à vous échapper, et vous connaissez ces bois. Nul besoin d'armes pour vous échapper. Mais c'est surtout parce que j'ai besoin de vous que je vous garde. Et vous êtes consciente de votre valeur, alors ne jouez pas à l'innocente, et n'essayer pas de m'attendrir par vos paroles, cela ne marchera pas.

Un nouveau blanc, puis des paroles échangées dans une langue inconnue entre deux hommes au dessus de Hèrmes. Des pas qui s'éloignent et à nouveau un silence. Soudain la lumière inonda les yeux de l'elfe qui fut obliger de les plisser pour se protéger. De la lumière? Dans cette forêt épaisse? Mais elle était désormais dans un petite parcelle de terrain que nul feuillage ne voilait. Le sol était retourné, et on voyait cinq tentes dressés au centre en cercle, avec les restes d'un feu entre elles. L'homme se tenait en face d'elle et dit :

Mais vous n'allez pas être abandonnée, ils ont trop bonne conscience pour vous abandonner...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Mer 2 Jan 2008 - 18:19
___ Hèrmes regarda l'homme de haut, mais droit dans les yeux.

- Quelle valeur? Connaître cette forêt?

Elle ne connaissait pas cette forêt, encore moins le monde qui l'entour. Elle s'y sentait bien, mais ne la connaissait pas. Tous ce qu'elle voulait désormais, c'était quitter ce groupe d'humains. Elle s'échapperait? Peut être, si elle le pouvait. Mais pour aller où? Si ces hommes l'amenaient dans une ville où elle pourrait éventuellement trouver de quoi travailler et de quoi trouver une monture, elle pourrait les suivre. Mais elle restait sceptique. Cette affaire était louche. Une valeur? Être elfe. Cette valeur cependant, ne précisait pas si elle savait monter, lire, écrire, ou même se battre? Il y a assez longtemps elle s'amusait avec une branche en jouant à "la bataille" dans les arbres avec d'autres jeunes humains. Elle se débrouillait pas mal. Mais pour fuir ceux là, il faudrait plus qu'une simple et misérable branche d'arbre. De l'aide? Non.

- Qu'allez vous faire de moi?

L'homme restait un mystère pour elle. Encore ne lui avait-elle pas demandé qui il était?

- Et qui êtes vous, vous?

Elle s'attendait à la réponse banale des noble " mon nom est …, fils de … et mon métier est de…"…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 4 Jan 2008 - 12:29
L'homme eut un instant d'hésitation, comme s'il commençait à douter. l'espace d'un instant, ses yeux se plissèrent comme s'il tentait de voir au travers la jeune elfe.Il finit par hausser les épaules, comme s'il se résignait à une cause. Assez étrange en réalité...

Je suis quelqu'un qui combat. Je me bat comme je respire. J'entend des choses que même les elfes n'entendent pas.

Il fut coupé par l'arrivée d'un de ses acolytes avec qui il conversa dans la même langue que tout à l'heure, incompréhensible. Le nouveau venu, semblait excité, et si le geôlier de Hèrmes garda son calme, il suivit néanmoins l'autre et disparut. Avant de partir, il avait dit à la palefrenière :

Nous allons bientôt partir, tenez-vous prête. Vous allez pouvoir revoir vos amis.


Cette remarque avait un fond assez stupide quand on y pensait, car l'elfe ne pouvait bouger. Elle resta seule plusieurs minutes, sans aucun signe de vie de ses ravisseurs. Le sol, sous elle était fait de cailloux si blancs qu'ils juraient avec la noirceur de la forêt, si bien qu'un seul s'netre eux posé sur l'humus serait facilement visible.

Mais qui étaient ces personnes dont parlait sans cesse l'homme et qui étaient censés être ses amis? D'autres elfes peut-être... La laisserait-on partir lorsqu'elle serait arrivée à ce mysterieux endroit où on allait l'emmener? Que de questions.

Finalement, son geôlier revint et sans un mot, enleva les liens de ses jambes et desséra ceux qui entravaient ses poignets, tout en lui remettant la cagoule. Désomrais, si elle ne pouvait écarter ses mains, elle pouvait les bouger avec plus de facilitée. Le guerrier s'éloigna une poignée de secondes pour aller dans un tente, puis revint et empoigna le bras gauche de l'elfe d'une main de fer qui empêchait toute évasion. Il lui fit faire plusieurs tours sur elle-même et commença finalement à avancer.

Allons-y. Nous avons une longue route...




Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Ven 4 Jan 2008 - 13:19
Hèrmes se contentait de ne pas trébucher. Elle profita néanmoins de la force de l'homme. Il la tenait si fermement que lorsque le terrain était difficile, elle se laisser porter. Sous sa cagoule elle souriait à chacune de ses tentatives. Elle guettait aussi l'humeur de son "porteur". S'il venait à s'énerver, il lui faudrait reprendre son équilibre et se remettre sur pied. Ca, ne n'était pas un problème pour elle. Souple et légère elle n'avait rien à craindre, même par surprise elle réussirait. Elle espérait seulement que les personnes appelées " ses amis ", ne seraient pas des fermiers ou des domestiques. Elle avait envie de revoir un cheval. Peu importe lequel, mais un cheval. La douce et soyeuse robe lui manquait, les crins fouettant le vent, les sabots martelant le sol, la respiration à chaque foulée de galop. Un moment elle cru rêver en entendant justement un martèlement. Mais ce n'était pas un rêve. Il y en avait bien un. Elle ne pouvait voir la créature, mais l'entendre. Le sentir aussi. Il devait être loin. Il devait être fin, sûrement sauvage car il ne devait rien avoir sur lui. La bête hennit subitement et Hèrmes tourna la tête dans sa direction, heureusement de l'autre côté que le tenait le guerrier. L'animal partit au galop et soit s'arrêta soit disparu loin dans la forêt. L'air s'était refroidi et la terre était devenue humide. Après l'apparition subite du cheval, elle oublia son petit jeu de port avec le guerrier et se prit le pied dans une racine. Elle faillit tomber, mais se rattrapa avec l'autre jambe.

*Pourvu que l'on arrive vite, il faut que je trouve un cheval* pensa t-elle.

L'ennui la gagna, son jeu lui devint bientôt ennuyant donc elle arrêta de le pratiquer. Le sol était devenu plus plat et doux. Elle fredonna une mélodie de chanson elfique. Doucement, puis plus le terrain était facile, plus la mélodie était plus nette. D'éventuels orcs l'auraient déjà assassiné depuis longtemps car ils ne devaient pas supporter des chants comme celui-ci. Au début elle cru que les hommes l'ignoraient, mais elle su assez vite que la plupart d'entre eux l'écoutaient. Elle ne savait pas si celui qui la tenait l'écouter comme les autres, mais elle s'en fichait pas mal. Elle enchaîna plusieurs mélodies jusqu'à ce qu'elle en chante une très connue. Peut être une que l'on apprend lorsqu'on l'écoute une seule fois. Elle, sa lui faisait passer l'ennui et le temps passait plus rapidement.

( HJ => J'adore tes fautes de frappes, sa fait tropical XD .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 5 Jan 2008 - 22:12
A plusieurs reprises, le ravisseur de la palfrenière faisait tourner cette dernière sur elle même et rabattait sa cagoule sur sa tête, même si elle l'empêchait déjà de voir. Ce luxe de précautions pouvait sans doute paraître exaspérant à la jeune elfe, mais l'homme ne s'en lassait pas. Parfois, Hèrmes l'entendait proférer des mots à voix basse, sans savoir si ils étaient destinés à lui-même ou à quelqu'un d'autre.

Après deux heures de marche, le geôlier, comme s'il se sentait fatigué de tenir sa prisonnière par le bras, s'arrêta et renoua méthodiquement les liens qui lui liaient les poignets. En même temps, il lui remit son baillon.

La marche reprit encore une heure, et finalement le guerrier poussa l'elfe sur le sol et lui dit.

Nous sommes arrivé. Tes amis ne semblent pas décider à te sauver... Attendons encore un peu.


Hèrmès, sans pouvoir juger la distance, entendait des bruits de vie, comme si des personnes s'affairaient à une tâche. Des bruits de pas, des voix, le crépitement d'un feu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hèrmes
Palefrenière
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 23
Localisation : Forêt noire
Rôle : Palefrenière

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 22 années
- -:

Dim 6 Jan 2008 - 12:31
( Hj : Enfait je ne peux rien écrire... Je ne peux rien faire ni savoir quoi que ce soit )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Lun 7 Jan 2008 - 19:40
D'un geste brusque, L'homme ôta la cagoule de hèrmès, puis son baillon. Il la regarda quelques instants sans rien dire puis vint se placer derrière elle, rapidement rejoint par un deuxième homme. Tous deux placèrent leur dagues sur la nuque de la jeune palfrenière et attendirent, sans que l'elfe puisse savoir quoi.

Mais la réponse vint presque aussitôt : une troupe d'une quinzaine d'elfes qui lui étaient inconnus vint vers elles, avec à leur tête un geurrier semblable à celui qui l'avait amenée jusqu'ici...

Suite ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOHN ROSS En ville, décide d'aller faire un tour dans un endroit de jeunes, malgrè ses 32 ans et ses rides naissantes sur son visage. [LIBRE]
» Tache de couleurs dans un endroit sombre... [Munkisha]
» A la recherche d'un endroit calme [libre]
» [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
» Lieux hanté en 1692 dans l'ain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: