Visite de la Comté

Aller en bas 
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 4 Jan 2008 - 17:34
Pas une once de vent. un paysage thaumaturgique. La derdure de l'été était désormais remplacée par le blanc de l'hiver : le sol recouvert de neige, les feuilles des arbres couvertes de givre, les courts d'eau gelés... Sur le tapis albe immaculé, on voyait parfois les minuscules traces de moineaux, ou celles plus visibles des animaux sauvages, tels les renards.

Heureusement, la route qu'empruntaient Forlong et ses compagnons avait été dégagée, si bien que deux monticules de neige a cernaient comme de petit murs. Mais il n'empêchait que le sol était glissant, et plusieurs chutes ne furent évitées que de justesse, et d'autres ne le furent pas du tout. Le froid était partout et attaquaient la peau nue des cavaliers tels des couteaux , et ankylosait les membres des chevaux qui ne pouvaient aller à une allure soutenue à cause du sol glassé. C'était à se demander si ils ne seraient pas plus vite arrivés à pieds. En tout cas, par ce froid, chevaucher de nuit semblait bien dangeureux.

Les deux rôdeurs, restés non loins l'un de l'autre, ne prononcèrent aucune parole durant tout le trajet. Ils ne manifestèrent aucune expression lorsque la nuit tomba et que chacun se demandait si le capitaine allait décider de continuer sa route ou de s'arrêter pour permettre aux hommes et aux bêtes de se réchauffer autour d'un feu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 5 Jan 2008 - 17:16
Forlong avait reserre sa vieille veste en cuir, il avait perdu l'habitude du froid pendant les annees passees au Sud, a Minas Tirith et Dol Amroth.
Son cheval tremblait aussi, et chaque respiration causait des jets de vapeur.
Lorsque le ranger posa la question, Forlong repondit:

-Il est important d'arriver a la Comte assez tot, mais nous avons tous besoin d'un peu de chaleur. Je regrette que le mage Bargonno ne soit plus avec nous...il serait surement capable de nous rechauffer. Arretons nous, et faisons un feu, mais nous repartirons dans quelques heures.

Sur ces mots il descendit de son cheval. Il regrettait de ne pas avoir des gants, ses mains etaient toutes blanches et a moitie gelees. Il les frotta pour se rechauffer un peu, puis partit a la recherche d'un peu de bois pour faire un feu.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Sam 5 Jan 2008 - 23:31
Eorl n'avait rajouté qu'une petite veste fine de laine; d'un blanc immaculé ce qui le randait presque invisible dans ce paysage. Il avait froid, oui, mais pas vraiment beaucoup. Il avait toujours passé son temps à battre le monde de son pied. Pendant plus de quinze années, il voyageait dans le monde. Ce temps était bien trop peu, mais il avait prit l'habitude des intempéries.
La neige continuait à tomber inlassablement, allant jusqu'à 30 cm de hauteur à certains endroits. Il se rapprocha du feu avec les autres.
Il alla au bout de quelques minutes examiner le terrain derrière lui. Il y avait de nombreuses traces de pas d'hommes, fraîches de quelques heures selon lui. C'était peut-être une des troupes du Comte partit tyranniser les hobbits de la Comté.


Dernière édition par le Lun 7 Jan 2008 - 5:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Dim 6 Jan 2008 - 13:42
// Ne pas réagir au post précédent. Aucun orque ni aucun ouargue n'est entré en Comté pour l'instant. //

Les quelques participants au voyage se réchauffaient tant bien que mal autour du maigre feu qu'ils avaient allumé, s'asseyant sur des peaux de cuir pour ne pas tremper leurs vêtements sur la neige. Certains s'étaient assoupis tandis que d'autres, peut-être trop frigorifiés restaient assis les yeux fixés sur le flammes peut-être d'ans l'espoir qu'elles puissent apporter plus de chaleur. la nuit avait lentement étiré son voile d'encre, mais aucune lune ne prit le relais du soleil.

Soudain, un craquement de bois mort retentit. Un silence, pesant. Et tout à coup, une dixaine d'hommes attaqua de tout côté le petit campement. Ce fut une charge silencieuse, sans aucun cri. les voyageurs n'avaient que quelques petites secondes pour réagir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Dim 6 Jan 2008 - 14:17
Forlong, assis sur la selle qu'il avait enleve de son cheval, se retourna brusquement en entendant un craquement de branche. Ceci pourrait etre un animal sauvage, mais le dunadan avait appris que le manque de prudence pouvait lui couter la vie.
Mais ce n'etait pas un animal sauvage qui interrompit le repos des voyageurs. Malgre la nuit profonde, Forlong put distinguer les silhouettes noires des assaillants. D'un mouvement rapide il degaina son epee d'une main, et prit une branche enflammee du feu de l'autre.
Ainsi arme il se leva, juste a temps pour contrer l'attaque d'un des adversaires. Celui ci chargeait en levant son epee, et le capitaine arriva au dernier moment a parer son coup. Cependant la force de l'impact envoya les deux hommes par terre, ou une lutte acharnee commenca.
L'adversaire du dunadan etait fort, et essayait d'atteindre le cou du capitaine avec ses longs doigts.
Mais Forlong etait aussi experimente dans le combat corps a corps, et avait atrappe le poignet droit de son adversaire le serrant dans une prise d'acier.
Celui ci murmura un juron dans la langue commune, et essaya de se liberer, mais Forlong ne lachait pas. Peu a peu le dunadan commencait a prendre le dessus, grace a sa force apparemment superieure a celle de l'adversaire.
Il ecrasa l'ennemi contre le sol, et lui donna un puissant coup de poing dans l'arcade sourciliere, le privant de connaissance.
Il se releva lentement, et prit son epee, en respirant lourdement.
Pendant ce temps le combat se dechainait tout autour...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Lun 7 Jan 2008 - 5:39
Eorl se leva de sa couche et sorti sa longue épée. Il para un coup d'un homme qui essayer de lui planer sa lame dans le ventre. Il lui envoya un de ses couteaux dans l'oeil, et celui-ci ne vit plus jamais plus. Le guerrier hurla de rage et se retrouva embroché par la lance d'Eorl.
Le gondorien devait faire vite. Il ne pourrait pas continuer le voyage en Comté avec ses compagnons, mais ni les abandonner en plein combat. Il décida de se battre.

Il ramassa une branche enflamée et en frappa un homme qui para de son bouclier. Le bouclier partit en feue t il le jeta à terre. Eorl commença une lutte acharnée avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Lun 7 Jan 2008 - 19:20
Un homme particulièrement bien bâti sortit des fourrés. Il balaya de son regard noir le campement et on put voir se dessiner sur ses traiats le doute et la surprise. Les sourcils froncés, il reagrda attentivement chacun de ses adversaires. De toute évidence, quelque chose clochait... Il grogna et s'avança vers Forlong, tout en faisant signe à un de ses sbires, un homme à la grosse bedaine mais dont la froce semblait detructrice, de s'occuper du garde royal. Le, qui semblait être le chef, portait dans sa main droite un lourd marteau et un petit poignard dans la main gauche, tandis que le deuxième se faufilait dans le combat avec une longue lance à la pointe dentelée. les vaincre allait sans aucun doute être difficile...

Des leur côté, Erumlegos et Halbarid étaient tout aussi efficaces : dos à dos, ils repoussaient inlassablement les attaques de leurs adversaires dans un duo meutrier. Mais cela n'empêcha pas un de s attaquents, d'un habile coup de taille su sabre qu'il tenait en gaucher, de faire une grand estafilade sur la cuisse de l'humain qui laissa échapper un cri et trancha aussitôtla tête de son adversaire.

Le nombre d'assaillants baissait inexorablement, seuls restaient désormais les deux colosses et trois de leurs acolytes. Les défenseurs, eux, avait perdu deux hommes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Mar 8 Jan 2008 - 3:07
Deux des collosses se dirigèrent sur Eorl, espérant en finir vite avec l'homme de Gondor, qui était plus petit et plus mince que les autres. Oerl prit la lance et tenta de la planter dans la cuisse d'un des deux guerriers. L'autre attrapa Eorl par les épaules et le jeta dans un fourré. Il tira une flèche. Elle se planta dans quelque chose de mou. Il alla voir derrière le fourré/ Il avait tué un lapin. Il se retourna et recut un coup d'épée dans le cou, puis fut transpercé d'une lance. L'autre qui venait de repartir revint, voyant son compagnon mort. Il sauta sur Eorl qui roula sur le sol pour esquiver son coup de marteau lourd. Il en profita pour prendre une de ses hebres de pacotille, acheté à Poirredebeurré avant qu'il ne parte. Il la lança dans les yeux du colosse qui hurla de douleur en se les frottant. Lorsque la douleur fut passée, il empoigna son marteau et le balança sur le gondorien.

*l'aide d'Eorlund nous aurait été bien utile*, pensa-t-il alors qu'il parait un le coup en se baissant.

Il ramassa le marteau mais ne parvint pas à le soulever, il était trop lourd. Il reprit alors son épée et les armes s'entrechoquèrent. Il faisait des moulinets avec son arme, tandis que son ennemi lui asseminait des attaques longues et puissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mer 9 Jan 2008 - 17:53
Eorl reussit a se debarasser de deux adversaires, donnant le temps de reprendre le souffle a Forlong.
Ce dernier s'elanca a present sur un des ennemis restants.
Lunerill, l'epee antique du capitaine, brillait d'une flamme bleue.
Un duel commenca entre Forlong et son adversaire. Ce dernier para quelques
coups de l'epee du capitaine, et essaya une attaque, mais ne pouvait
egaler Forlong, qui etait malgre tout un veteran de nombreux combats et un eleve des maitres d'armes Derin et Silka Sorge.
L'epee du capitaine du Arnor s'enfonca dans le torse du ennemi. Forlong arracha la lame d'un mouvement rapide, et regarda autour de soi.
Le combat etait presque fini.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 10 Jan 2008 - 19:06
Les deux rôdeurs regardèrent autour d'eux, l'épée toujours levée, aux aguets. Ils restèrent ainsi immobiles durant quelques secondes. Une fois certains que tout danger était écarté, leur garde s'abaissa et aussitôt Erumlegos se précipita vers le feu pour y faire fondre de la neige et y tremper de l'athelas pour soigner les blessés, tandis que son acolyte lavait sa plaie avec de la neige.

Le dernier ennemi, que finit par vaincre Eorl (je te laisse décrire le combat), s'écroula sur le sol et laissa échapper son marteau. Le tapis blanc était désormais retourné et maculé de tâches vermeilles. Personne ne parlait, personne ne savait quoi dire. La fatigue était aprtie d'un seul coup et les membres ankylosés s'était réchauffés.

Mais que signifiait cette attaque? Tout en surveillant l'eau qui commençait à bouillir, l'elfe confia au capitaine du Nord :

Nous aurions du nous y attendre. Heureusement ils n'étaient pas très nombreux, nous avons "que" deux pertes à déplorer". C'est d'ailleurs un fait étrange, cette attaque semblait préparée, mais n'avait aucune chance de réussite. Voulez-vous que nous poursuivons notre route vers les pays hobbits? Je serais d'avis de continuer, en espérant que ces hommes n'aient pas frappé autre part...

Pendant ce temps, les autres avaient fouillés les assaillants, sans rien trouver de plus intéressant que de fines lames d'assassins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elen-Palantir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 62

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Ven 11 Jan 2008 - 2:02
Eorl se baissa et para un coup du géant. Celui-ci enfonça so marteau dans l'arbre. Il le récupéra. Il prit son coutelas et le planta dans la cuisse de son adversaire. Celui-ci hurla de douleur. Il atttrapa à la grande stupéfaction d'Eorl la jambe de celui-ci, et l'écrasa contre le sol. Il mit son pied sur lui. Eirl avait du mal à respirer et suffoquait. Il replanta son arme cette fois si dans son pied. Eorl profita de l'occasion pour repartir. Le colosse le cherchait de ses yeux verron. Il respirait bruyamment. Eorl rampait doucement autour de lui. Il prit son arc et tira une flèche. Celle-ci ricocha sur le casque de son ennemi. Il attrapa son marteau planté dans le bois et le jeta sur Eorl. Le gondorien ne parvint pas à se pousser à temps et recut une des dents de la masse dans l'épaule. Une douleur suraigüe le foudroya. Il tomba sur le sol. Le géant semblait s'être débarrassé de lui. Le sang coulait abondamment. Il commençait à voir flou. Il entendit son ennemi tomber sur le sol, en faisant un bruit sourd.

Si Halbarid n'avait pas été là, Eorl serait surement mort. Il prit le garde du Roy, le traina doucement jusqu'au feu et pensa sa plaie. Il prit quelques feuilles d'Athélas et les trempa dans l'eau bouillante. Il les déposa sur la plaie et attendit. Après avoir murmuré quelques paroles inaudibles, il se tut et observa le silence. Eorl au bout de quelques minutes rouvrit difficilement ses yeux. Il releva son torse et mugit. Il se remit dans sa position initiale et attendit. Heureusement, l'arme n'était pas empoisonnée.

Après une bonne heure, Eorl put enfin se remettre debout. Il était fébrile mais parvenait à marcher. Il avait un énorme bandage sous son armure.
Il entendit l'elfe dire en murmurant:

- Nous aurions du nous y attendre. Heureusement ils n'étaient pas très nombreux, nous avons "que" deux pertes à déplorer". C'est d'ailleurs un fait étrange, cette attaque semblait préparée, mais n'avait aucune chance de réussite. Voulez-vous que nous poursuivons notre route vers les pays hobbits? Je serais d'avis de continuer, en espérant que ces hommes n'aient pas frappé autre part...

Eorl ne dit rien. Il était à quelques mètres d'eux et se rappela d'une chose.

- Pff... Je ferai mieux de retourner à Gondor. J'ignore ce qui y s'est passé durant mon absence.

Ils dormirent tous là cette nuit. Ils ne pouvaient continuer car la route était recouverte d'un épais manteau. Et l'autre raison état due à la fatigue engendrée par le combat. Eorl se réveilla tôt. Ilprit un morceau de parchemin et une plume. Il ne pouvait attendre. Il posa ce mot côté des braises du feu étaient:


"Je suis partit au Gondor.
Des choses m'inquiètent. Je dois retourner à ma cité.
Puissiez-vous réussir votre quête. Je me tiendrai au courant de vos agissement dans le nord. Que l'Arnor prospère!
Eorl."



Eorl prit son fidèle cheval elfique. Il se mit à trotter sur la route du sud. La neige avait fondue avec les premiers rayons du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 14:25
Lorsque Forlong se reveilla, vers sept heures du matin, il vit un bout de parchemin et le lit. Son front s'assombrit: ses compagnons le quittaient un par un...d'abord Bargonno et Gauvin qui sont partis au Arnor, puis Eorlund au Rohan, et maintenant Eorl au Gondor...
Ils etaient de moins en moins nombreux, et apparemment les ennemis etaient dangereux. Il leur fallait accomplir la mission dans la Comte le plus vite possible...
Il reveilla ses compagnons, puis eteint le feu qui brulait encore faiblement.
Le campement fut rapidement leve, et les voyageurs partirent.
La prochaine etape de leur voyage allait etre le dragon vert.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 12 Jan 2008 - 19:59
Tandis que les chevaux allaient au pas dans les rues de Hobbitgourg, chaque cavalier put se rendre compte que le conseiller n'avait pas menti, ou du moins pas entièrement. En effet, si aucune trace de vendalisation n'était visible, on ne pouvait affirmer que lae Petit Peuple était bien traité, en effet les rues étaient vides, hormis un groupe d'humains qui marchaient en grelotant dans la neige, sans doute pressés de retrouver la chaleur d'un feu. Ils ne firent même pas attention aux cavaliers.

Il était tôt, et aucun hobbit n'était encore sorti pour vaquer à leurs diverses occupations, même si elles s'étaient raréfiées avec l'hiver. Plus aucun flocon ne tombait, et un soleil froid flottait au-dessus de la petite ville. Si ses rayons éblouissaient les cavaliers, il ne leur apportait aucune chaleur.

Les petits jardins devant les trous étaient en majeur partie recouverts de neige, même si on pouvait apercevoir de temps à autre un carré de terre vierge ou poussaient les quelques légumes d'hiver. Aucun signe de vie, comme si Hobbitbourg hibernait. toutefois le silence n'était pas angoissant, plutôt...reposant.

Devant la petite troupe apparut le Poney Fringant. Sa cheminée crachait de la fuméeen continu, et des odeurs suaves passaient au travers de la porte.

//Tu peux poster l'entrée dans le sujet à Hobbitgourg "Le Poney"Fringant".//


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: La Comté-
Sauter vers: