Arenith

Aller en bas 
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 6 Fév 2008 - 21:34
Alors que Silivrien était partie se reposer, Laurelin aperçut Kairi qui était finalement entrée discrètement dans la tente presque au même moment que le Caporal Hataldir. Elle était visiblement au courant de la mauvaise nouvelle et ses grands yeux verts restaient baissés.
Laurelin s' approcha de l' elfe aux cheveux rouges satisfait de la voir à nouveau sur pieds mais se garda de faire le moindre commentaire car le moment était trop grave.
Il lui mit son bras autour des épaules et lui adressa un petit sourire triste en poussant un long soupir.
Il s' inclina ensuite devant le seigneur Gelmir prenant ainsi congé et sortit de la grande tente blanche invitant Kairi à l' accompagner.
Il se dirigea alors vers la tente des enfants humains pour les mettre au courant de la situation et les inviter à se joindre à la veillée funèbre qui allait avoir lieu.
Le petit groupe s' avança vers la petite clairière où un grand feu crépitait alors qu' Hataldir narrait ses dernières aventures.
Lorsqu' il eut terminé son récit et alors que beaucoup s' approchèrent pour féliciter le Caporal, Laurelin invita les enfants à s' assoirent près de lui car les elfes allaient entamer la veillée funèbre en souvenir du Prince Rustor à présent disparu.
Il s' adressa à Marach qui le regardait d' un air interrogateur :

- Le Prince Rustor était très aimé des elfes et c' est une grande perte pour toute notre communauté mais aussi pour tout les peuples libres sur la terre du milieu. Sa disparition survient alors que les troubles s' intensifient partout autour de nous. Nous le pleurons à présent car il était notre guide.

Un elfe de la Harpe se mit soudain à chanter et tous se turent pour écouter la voix claire s' élévant sous les arbres de la forêt noire.
Le petit Marach semblait bouleversé lui aussi par la mélodieuse mélopée qui était à présent reprise en coeur par tout les elfes autour du feu.
Le petit humain, les yeux embués de larmes chuchota :

- Z' y comprends rien mais c' est tellement beau et triste ...

Laurelin passa sa main dans les cheveux roux de l' enfant et lui indiqua :

- C' est de l' elfique bien sur, Du quenya pour être tout à fait précis mais en langage commun, cela donne à peut près ceci :

Reçois cette complainte, hô prince disparu.
Unis dans la tristesse, ton peuple te rend honneur.
Souvenir magnifique à présent devenu
Ton image à jamais accompagne nos pleurs.
Offre ta grande épée à Mandos qui t' attend
Rutilante ton armure et ton beau heaume blanc.

Et parviens sans encombre aux cavernes enchantées,
Refuge d' or et d' argent sous la voute du ciel,
Une place aux côtés des plus grands réservée.
Marteau, Fleur d' or et Harpe. Roi et Hirondelle,
Entend nous glorifier et chanter ta mémoire,
Libère toi de tes peines, ton fardeau laisse choir.
Gar Thulion, se languit de l' écho de ta voix
Ornée de mille lanternes, ta forteresse flamboie
Saluant de magiques étincelles le bon prince des elfes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonor
Ranger Elfe
Ranger Elfe
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 23
Localisation : À la Cité des Rois!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 364 ans
- -:

Mer 6 Fév 2008 - 23:48
Adonor écoutait l'air de la chanson et, à son grand étonnement, se mit à fredonner les paroles lui aussi, comme s'il connaissait la chanson. C'était très étrange, car d'autres elfes autour de lui se mirent à fredonner eux aussi! Plus tard, ce fut tout ceux présents qui fredonnaient le chant entammé par l'elfe de la harpe. Ce chant est magique, se dit Adonor, tout çeci n'est pas naturel. Il se mit à écouter les paroles, sachant qu'il allait continuer à chanter quand même. C'était si triste! Même si Adonor ne l'avait pas connu, il pleurait le prince disparu, car il semblait avoir été un très grand prince, bon et juste avec tout le monde, et un exellent dirigeant pour ses armées. Il aurait bien aimé le connaître...


Dernière édition par le Ven 8 Fév 2008 - 7:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stavingar.forums-actifs.net/portal.htm
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Jeu 7 Fév 2008 - 19:41
Arenith, la nuit des lamentations. C'est ainsi qu'on connut ces quelques heures par la suite. De nombreux chants, restés célèbres y furent composés en l'honneur du prince Rustor Erumelgos, gardien de Gar Thulion et Guide des elfes dans les heures sombres. Il était tombé et son âme avait rejoint les protections de Mandos. Aucun doute ne faisait que nombres d'honneurs lui avaient été faits dans les Cavernes. Jamais, par la suite, il ne serait oublié? Son nom résonnerait dans les esprits comme un avatar de la gente elfique, une splendeur à jamais brillante.

La lune brillait dans le ciel, aucun nuage ne voilait son demi-disque nâcré. Le vent faisait frémir les branches des arbres qui se balançaient au rythme des bourrasques, comme si eux aussi rendaient un hommage muet au Prince. Au centre du camp, les flammes d'un puissant brasier s'élevaient à des dizaines de mètres dans le ciel, projetant des étincelles haut dans les airs, et aucune fumée. on l'avait fait uniquement de branches mortes, récupérées des lieux à la ronde. Quand la lumière proviendrait seulement des braises, alors Arenit serait finie.

En périphérie, une cinquantaine de buchets avaient été levés, un pour chaque vicitime elfe de la dernière bataille. les barbares, quant à eux, avaient été enterrésplus loin.

La terre avait été applanie, le sang avait disparu des ornières laissés par les combats. C'est dans un clairière saine de toute souillure que se tint la cérémonie. C'est dans cette clairière que naquit la légende du prince Rustor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Sam 9 Fév 2008 - 9:20
Sans jamais cesser de chanter pour signifier son deuil, le guérisseur commença à s’affairer… Les blessés étaient légions… Il fallait bander les bras, suturer les plaies, apposer des attelles, administrer des tranquillisants, nettoyer les plaies, retirer des fragments de fer, des flèches des corps meurtris, cautériser les membres coupés, remettre les épaules luxées, parfois amputer un membre trop abîmé,……………

A plusieurs reprises, l’un des guérisseur fit appel à ses services pour s’occuper des cas les plus graves et, à plusieurs d’entre eux, il proposa de retrouver les jardins de Mandos sur le champ, pendant la veillée funèbre, car leur jours ne pouvaient plus être sauvés…

Sur les ordres discrets du nouvel elnaith des elfes commençaient à entasser les morts pour pouvoir les brûler avant que la vermine ne s’installe… Avant que la forêt ne subisse l’assaut les maladies…

***


Nidnama leva les yeux vers le ciel pour découvrire que déjà, le soleil sortait… Que la boule d’un rouge incandescente c’était levée, signe que les maiars eux même pleuraient les morts qui avaient précédé cette aube…
Suivant son inspiration, le guérisseur se releva de toute sa taille, observant les blessés pour la plupart pansés (ceux qui ne l’étaient pas ne soufraient pas de blessures trop graves) il s’octroya une pause pour enfin pleurer les morts avant de retourner sauver des vies…

La voix de Nidnama se dégagea du chant funèbre qui traversait le camps pour déclamer d’une voix douce puis forte, emplie de toute la tristesse du guérisseur :

- Le temps des elfes et révolu,
L’age des hommes est arrivé,
Ceux qui ne voulaient se plier,
Le sang de leurs frères ont versé
Pour qu’une aube rouge se lève.

Arda de sang à été tachée.
Arien de sang s’est abreuvée,
Une aube rouge s’est levée,
Le sang des frères a coulé.
Les frères se sont saignés.

La lumière remportera la guerre,
La loyauté subsistera au cœur du mal,
La joie paraîtra triompher,
Eldaië et Apanonar en paix se réuniront
Pour que l’Ainulindalë soit respectée.

Mais les traîtres ont triomphé,
Les elfes de sang à nouveau tachés,
Perdront le cœur des hommes,
Perdront celui de la terre
Qui au milieu de monde demeure.

Et à nouveau les navires vogueront,
Les blanc signes s’envoleront,
Au delà de la mer, au delà des cieux,
Pour ne jamais revenir,
Pour ne jamais se retourner,
Sur la traîtrise de leurs frères.

Seuls les seconds demeureront,
Pour sombrer sous Bauglir,
Malgrés la supplique des Valars,
Le monde sombrera si nul ne se lève,
Si l’espoir ne subisse pas en la terre,
Qui au milieu de monde demeure.

Une aube rouge se lève,
Sur notre peuple en peine.
Les braves sont tombés,
Les princes sont tombés,
Notre prince est tombé.
Le temps des elfes est révolu,
Celui des hommes et venu.


HRP//il fallait bien que je le cale en rp ^^//HRP


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vayarë
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 22
Rôle : Forgeron elfe

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin du 3ème âge
- -:

Sam 9 Fév 2008 - 12:43
On nous l'avez enfin annoncé...La mort de notre bon Prince Erumelgos,un homme bon et généreu,un grand coeur irremplacable,la Terre du Milieu venait juste de perdre un grand héros et un unique personnage.Je fondis en larme,la perte d'un si grand homme pourrait noircir de nombreux coeurs pour des années.Je sèchais et larme et je fut emplis d'une rage sans limite,mon coeur battait fort,mon sang boullait,je n'étais plus moi même,une autre facette de ma personnalité,ce n'était pas vraiment moi...La rage se tassa et j'en fut délivré.J'écoutais les paroles du Caporal Hataldir avec une certain trace de tristesse,la fatigue m'avait quitté,le courage et l'espoir renaissait,je relevai la tête.La discours prit fin,je regardai quelques hommes,la faim les rongeaient,les larmes sèchèrent,je leurs dirent:

-Ecoutez moi soldat,cet homme était surement l'un des plus nobles et des plus respectable de cette terre de malheur,c'était un soleil parmis les ombres...Vous le savez tous,ces rénégats et ces barbares payeront leurs actes ignobles,ils quitteront ce monde bientôt mais la rage n'est pas non plus la solution d'un problème.Enfouissait votre rage,levait la tête,sèchaient vos pleurs et nous iront vers la victoire et la déchéance des ennemis.

L'espoir commença à renaître dans le coeur des quelques hommes ayant écouter le discours.Je me retirai vers les maisons de guérisons pour y trouver le guérisseur Nidnama.

Je fut arrivé,je levai le tissus qui servait de porte,je vit Nidnama,je m'approchais de lui et dit:

-Un grand homme nous a quitter,un grand accueil lui seras fait dès son arrivé dans les cavernes de Mandos,mais il ne faut pas être abbtus après un tel drame,il faut garder la tête haute et garder espoir.Il veilleras a jamais sur nous.

J'apercut par la suite Silivrien,elle était de couleur pâle.Je compris la douleur encourut,je m'approcha d'elle et dit:

-Dame Silivrien,il faut garder espoir,chasser ce malheur de votre espris et reprennons un départ,si l'ennemi voit que nous sommes prit au pleurs et que le moral baisse grandement il essaieras de rattaquer.

Je m'arrêtai et attendis un signe de Silivrien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 10 Fév 2008 - 21:51
C'était un homme, en apparence du moins, mais la forêt était son domaine. Il était vêtu de haillons bruns, couverts de mousses, rapiécés par endroits. Sa barbe était longue et grisâtre, des fourmis y avaient établi leur logis, mais il ne s'en rendait pas compte, encore que cela ne le dérangeait pas.
A vrai dire, il entrait en activité pour la deuxième fois seulement durant cette année, et cela faisait des décennies qu'il n'avait plus vu personne, pour être honnête...

Il s'avança, ses yeux étaient remplis de ristesse, même s'ils étaient entourés de cernes, et que ses paupières étaient lourdes...
Il semble que je viennes toujours lorsque quelqu'un nous quitte, semblait-il penser...

Il se redressa, et déclara ainsi :

"Oui, il ne faut pas laisser le mal nous envahir... Gondor est attaqué. Je n'ose pas dire que Minas Tirith est perdue, mais vous ne pouvez rien faire... Par contre, en Arnor subsiste une chance... Aladarion a besoin d'aide, et un conseil se tiendra à Fondcombe..."

Dernier soupir mélancolique.
Il était partit, car s'il est vrai qu'il ne s'était pas tout à fait détourné de sa mission, il ne l'avait pas vraiment reprise non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vayarë
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 22
Rôle : Forgeron elfe

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin du 3ème âge
- -:

Dim 10 Fév 2008 - 22:15
Après avoir délivré le dernier discours à l'elfe,j'entendit une voix se lever derrière moi,elle annonca quelque chose de terrible...Minas Tirith,la cité des rois Gondoriens,bientôt attaqué....l'Arnor...Un nouveau mal se lève,sûrement plus puissant que la vague déferlante de Sauron...La terre Du Milieu est en grand danger.Ils faut se rendre a Fondcombe sur le champ.

-Dame Silivrien,sèchez vos pleurs,car bientôt,si l'on ne fait rien,d'autres larmes couleront,et le sang traverseras les ruelles a flots...La terre du milieu court un grand risque.Alors,allons vite à Fondcombe.

Je regardai le ciel,peut-être que bientôt je ne pourrais plus voir ce ciel.Je pensais a mon frère,où était-il?Surement déjà repartit vers Gar Thulion.Si l'on ne fait rien,l'arbre blanc de Gondor brûleras...De ce pas je rassemblas mes affaires,car sans plus tarder il nous faut partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hataldir
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : En guerre!!

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 125
- -:

Lun 11 Fév 2008 - 18:07
Après avoir terminer son histoire, et avoir reçu quelques félicitations, il s'approcha du grand brasier et resta là un long moment, il avait enfin le temps de réfléchir a ce qui s'était passer jesqu'a maintenant, et de remettre tout dans l'ordre, ses idées, ses sentiments... Le feu avait un effet apaisant, ainsi que ce moment de calme, rassembler avec la plus part des siens, mais cependant beaucoup manquait a l'appel, Rustor, Sombre-Chêne... la journée de congé qu'il voulait se donner avec ce dernier n'était pas prêt d'arriver, arriverait-il un jour d'ailleur? Et lui, allait-il bien? Un long chant beau et mélodieu s'élevait dans les airs, mais tous avait un chant en lui, ainsi qu'Hataldir et tous l'écoutaientt avec le coeur gros, emplis de haine pour certains, la tristesse pour d'autres et très certainement les deux en même temps, en qui et en quoi pouvait-ils encore espéré? Le futur était tellement sombre et incertain... Le caporal s'assit et songea ainsi pendant longtemps, regardant les braises s'envoler ver les cieux pour disparaitre, comme de nombreux amis, amies, frères, soeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Lun 11 Fév 2008 - 22:07
Silivrien avait vécu le deuil du Prince Erumeglos dans un état second. Cette perte la touchait comme s’il s’agissait d’un membre de sa famille. Rustor l’avait accueillie à Gar Thulion, et lui avait accordé sa confiance en lui laissant prendre les rênes de la Maison de L’Arbre. Par certains cotés, il lui rappelait beaucoup son père, et sa disparition laissait dans le cœur de l’Elnaith un vide énorme, qui finit par engloutir toute tristesse, en la transformant en une rage froide et meurtrière. Ses assassins devraient payer, et si possible de sa main…

La sollicitude dont firent preuve de nombreux Elfes à son égard la toucha certainement, mais elle n’en montra rien, tant elle était peu désireuse de s’exprimer sur le sujet. Les dernières nouvelles semblaient indiquer l’urgence de se rendre à Fondcombe, ce qui aurait normalement dû être une joie pour Silivrien, mais les circonstances actuelles et les perspectives immédiates d’avenir, ternissaient considérablement la joie qui auraient pu être la sienne, à l’idée de retrouver le lieu qui l’avait vu naître. Fidèle à son devoir, elle prit le temps de se concerter avec les autres Elnaiths, afin de mettre les Maisons de Gar Thulion en ordre de marche. Il fut décidé de former une petite escorte, afin de ramener ceux qui étaient trop grièvement blessés à la Forteresse, puis le camp fut levé, avec méthode et célérité. Toute trace de la présence des Elfes et des combats récents avait disparu. La colonne s’ébranla en direction de la Moria, chemin le plus court pour rejoindre Imladris. Aucun des guerriers du Prince Erumeglos ne jeta le moindre regard en arrière, vers cette sinistre clairière de la Forêt Noire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 11 Fév 2008 - 22:19
Gelmir était resté silencieux, lui. Jadis, cela avait été l'inverse.
Mais lui, il était revenu par la suite... Pouvait-il espérer voir son frère reusrgir ainsi ?
A vrai dire, il ne s'attendait pas vraiment à l'intervention du vieil être. a ce qu'on disait, seule la mort de celui avec qui il était revenu avait fait sortir Radagast de sa torpeur.

Fianelment, il s'avança, et son visage semblait las et fatigué, mais ses yeux luisaient d'une fureur éclatante, bien digne du grand seigneur elfe qu'il était.
Il parla, d'une voix décidée, même si on sentait encore bien une certain émotion dedans.

"C'est une décision pleine de sens. Rejoignons la demeure des fils d'Elrond et nous verrons ce qu'il convient de faire..."

Les elfes étaient en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vayarë
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 22
Rôle : Forgeron elfe

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin du 3ème âge
- -:

Mar 12 Fév 2008 - 14:33
J'avais récupéré toutes mes affaires,une longue marche commença alors.Tout ce qui se rapporter à notre bon général était chassé de mon esprit,il fallait passer à autre chose.Je me demandais encore où était mon frère et je me demandais si Forlong,Gebir et Gauvin allait bien,ces trois compères étaient mes meilleurs amis.J'avais entendu parler d'un certain Daelian,il avait une échoppe à la lisière de la Forêt Noire,j'irai lui rendre visite après tout ces malheurs enfin terminé....Enfin,si il y avait une fin.On ne peut évidemment jamais guidé sa destinée...Enfin,pour le moment,Imladris nous attend,ils nous faut pressé le pas pour y arriver à temps.

Les elfes devaient rouver celà rude:une bataille et par la suite,sans repos,il fallait rejoindre Imladris,c'était bien rude,en tout cas,moi,je trouvais celà rude mais ça en valait la peine....Tant de malheurs sévissent et il est temps de la chasser,mais malheuresement le mal ne disparait jamais,la "descendance" de Melkor se montre encore une fois...Nous continuâmes,tous pensifs et fatigués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 15 Fév 2008 - 19:04
Latraversée de la Forêt Noire se fit sans encombre. Chacun restait silencieux, on n'échangeait que quelques rares mots por que la tristesse soit moins présente... En vain bien sûr. Mais personne ne ralentissait. Il ne fallait par ralentir. Les heures étaient comptées pour Arda. La mort du Prince, aussi triste soit-elle, ne devait pas être un obstacle à l'action elfique. Glemir et Arminas, en première ligne, chevauchait côte à côte le regard dur et inexpressif.

Au bout de moins d'une journée de marche, la lumière du soleil parvint aux yeux des elfes qui jusqu'alors étaient restés dans l'ombre des arbres. Au loin, on entendait le grondement de l'anduin. Encore plus loin, la ligne brisée des pics cassait la perspective, et les montragnes dressaient leur mur gigantesque en face de la compagnie.

On avait dépêché des messagers dans les maisons elfiques pour intimer aux soldats de venir à Fondcombe, mais on ne pouvait être sûrs que beaucoup viendraient.

Les Montagnes se rapprochaient. les nains avaient jusqu'alors réussi à les protéger du Mal, mais en était-il toujours ainsi?

[Suite]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: