Marche de Dol Amroth vers la capitale

Aller en bas 
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Sam 19 Avr 2008 - 1:31
On suivait la rivière Lhûn en direction d'Annuminas sans se soucier de suivre une véritable route. La terre était propice à cette marche en campagne car les hommes avaient trop longtemps restés enfermés sur les navires. De plus, la seule route existante véritablement entre le Mithlond et Annuminas passait par la comté, terre interdite aux hommes, et faisait prendre un détour de centaines de milles et de plusieurs jours de marche inutiles. Il fallait remonter la rive jusqu'à apercevoir les collines du crépuscule. Ensuite droit vers les collines que l'armée ne mettrait que une ournée à traverser pour atteindre la capitale aux bords du lac Evendim.

Une longue file argenté armé de boucliers, déépées et de longues lances, marcahit à un rythme soutenu dans les terres du nord, loin de leur patrie et de leur raison de vivre. Pourtant, les hommes étaient plus que disciplinés et les rumeurs des discussions ne se faisaient nullement entendre.
Gebir chevauchait tout devant en compagnie de Erco et d'Alilan.
L'armée l'avait suivi sans aucun ordre. Il l'avait choisi pour son expérience et pour ce qu'il avait fait durant les derniers mois.

"Tu parles de dernière chevauchée , As tu déjà pris part à une charge d'une centaine de chevaliers en armures? Le risque de mourir dans ce genre de charge est quasiment nul. Crains les ennemis dans l'ombre, les traitres et les archers mais pas de simples fantassins lors d'une bataille.
J'ai participé à de nombreuses batailles, j'y ai souvent été bléssé mais jamais je n'ai abandonné le combat. Vois tu, un jour je suis venu dans ces terres du nord pour une bataille. La plus terrible que j'eu vécu. L'ennemi était en surnombre et nous nous étions coincé entre l'ennemi et la mer.
Pourtant, nous avons survécu car nous étions les plus enragés, les plus téméraires. Bientôt, nous combattrons ensemble à la tête de la cavalerie et de l'infanterie de Dol Amroth. Terrible, nous serons mais l'ennemi sera pire. Il faudra le surprendre. Penses tu que tu sois fait pour être un chevalier? Qu'est ce qu'un chevalier hormis un homme d'armes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Sam 19 Avr 2008 - 8:05
Erco chevaucha avec les autres membres de l'armée durant un temps impossible à compter, du moins Erco perdu la maîtrise du temps tellement le paysage qui lui était inconnu l'émerveillait. Il regarda Gebir et Alilan, il sourit puis reporta son regard devant lui pour ne pas se détournée de sa route.Il remarqua que son aigle volait au-dessus de lui et qu'arka courait juste derrière lui, ils semblait heureux, l'un dans les air et l'autre sur terre. Erco se demanda s'ils pouvaient le comprendre, avoir des sentiment, il n'en doutait pas mais comprendre ses paroles, Erco en doutait. Il écouta ce que répondit Gebir puis a son tour il dit:

-oui, une fois mais c'était différent , c'était lors du siège de Dol Armoth. Il y avait beaucoup de cavalier et de chevalier. Oui, ta bataille que tu viens de me conté l'exploit, me rappelle de moment sombre du Mordor pour sauver Morgoth. C'était aussi une bataille ou on aurait du mourir selon toute logique et pourtant on est la.

Erco se tut et revit tout le combat au sein du Mordor des illusions aux araignées. Le chevalier Skaline se rappellerait de cette bataille toute sa vie. Il continua:

-Et je ne sais si je suis digne d'être un chevalier, mais je le saurai. mais sache un truc quoi qu'il arrive je tiendrai la ligne car jamais je ne fuirai car je l'ai juré, quand j'avais 16ans.

Erco se rappelait toujours le jours ou il avait vu un Warg lui arrivé dessus, il aurait du mourir mais un cavalier et arrivé et l'a sauvé. depuis ce jours Erco à jurer de devenir cavalier et de ne jamais fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Sam 19 Avr 2008 - 20:42
[HRP/ Désolé de mon absence/HRP]

Galathor était pensif. Il était à la tête d'une armée, celle de Dol Amroth. Les Gens de la Cité du Cygne étaient très loyaux, mais le seraient-ils envers un Gouverneur venu de la Cité Blanche?
Apparemment oui, car ils étaient partis vers Annuminas avec un Gouverneur à leur tête.
Alors, Galathor jugea le moment propice pour adresser un discours aux soldats, toutefois rétissants à l'idée de suivre un Homme de Minas Tirith:

*Hommes de Dol Amroth! Je sais que l'idée même de suivre, ou ne serait-ce que d'accepter l'ordre d'un Homme de Minas Tirith, qui de surcroît vous est inconnu, fut inconcevable à vos yeux!
Mais, malgré toutes les espérances, cela est arrivé, sans que je ne le veuille.
On m'a confié les rênes de l'Armée, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, pour que cette armée, soit connue par Arda entière, et que les échos de ses exploits retentissent derrière les murs de Tirion, et même sur les ruines de Formenos!
J'ai moi-même, comme la plupart d'entre-vous des origines Eldarines, et, vous même vous savez que j'eus des oncles et des tantes, des cousins et des cousines à Dol Amroth. Je pourrais peut-être me considérer comme étant en partie un Homme de Dol Amroth.
Mon but est de vous redonner la gloire que vous avez perdus, de vous faire admirer de tous.
L'Armée de Dol Amroth a ét oubliée, à mon grand regret, et je ferai en sorte de vous mener dignement au combat, autant que le fit Berund ou même Imrahil!
Hommes de Dol Amroth êtes-vous avec moi?!
Êtes-vous avec moi?
Que nos trompes résonnent dans les plaines, et que nos pas fassent trembler et croûler l'Ennemi!
Pour le Gondor!!*

Puis Galathor vit les soldats crier eux-aussi à la gloire du Gondor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Dim 20 Avr 2008 - 2:31
La plaine, vaste et d'un vert quelques peu ternie, bordait la longue rivière imperturbable. Quelques touffes de plantes folles montrait la rudeur du climat nordique.
Pourtant, à l'abri d'une quelconque pierre pouvait poussé de magnifiques fleurs beiges pigmentés par endroits de rouge.
L'armée avait installé son campement dos à la rivière et avait posté un peu partout des sentinelles pour prévenir l'arrivée d'un quelconque groupe ennemi quel qu'il soit.
Tous rigolaient autour d'un feu et dégustant le porc salée, les dernières provisions du voyage en mer et même des poissons frais venant de la rivière qu'un groupe de soldats malins avaient péchés à l'aide d'un bagages en toile tressé d'une largeur importante. Gebir discutait de ci de là avec les quelques capitaines et les lieutenants. Ici, tout le monde était logé à la même enseigne. Certains regrettaient déjà les navires et ses réserves de bière mais Gebir, plaisantant, les ramena à la vérité.

"Survivez aux batailles,défendez le peuple qui vit sur ces terres et vous ne vous inquièterez plus de votre saoul tant que nous serons ici. Nous sommes ici chez nos frères de sang, chez nos amis alors agissons en tant que tel. Laissez aux morts leur gloire et respectez les."


Murmure général d'approbation.


"Demain, nous prendrons vers l'est et atteindrons les collines du crépuscule ou comme l'appele les elfes les collines d'Evendim. Nous verrons si nous passerons à travers ou bien les contourner pour atteindre la capitale."


Un homme s'approcha et tous purent reconnaitre le noble Galathor qui prononça un discours sur son rôle dans cette armée mais il serait fortement déçu d'entendre les réactions des soldats. Bien entendu, ils étaient d'accord sur le fait de leur gloire , mais aucun ne pensait l'avoir perdu un jour. Beaucoup avaient souffert de la trahison du duc et beaucoup y étaient opposés. L'armée serait elle oublié? Avait il prit part aux grandes batailles au côté de la cavalerie. Etait il un homme de combat ou un de ces hommes de fanfreluches qui passent leur temps à discuter du pour ou du contre et de tenter une diplomatie.

Un soldat se leva et le silence se fit. Dol Amroth était une sorte de démocratie et le respect entre soldats était extrêmement fort.

"Vous parlez d'une gloire passée mais aucun de nous n'oublie la gloire qui fut et qui reste celle de l'armée de Dol Amroth. Vous vous dites homme de Dol Amroth mais il faut plus que cela pour commander cette armée. Avez vous déjà servi dans une armée régulière ? Je vous prie de pardonner ma brutalité mais je crois parler au nom de tous en disant que vous n'êtes pas un soldat et encore moins un général. Nous n'avons rien contre vous, vous êtes un diplomate, un des meilleurs qui soit, nous le concevons mais voilà, on ne parlemente pas dans la bataille. Il faut plus, qu'une belle armure et une épée pour diriger l'armée de Dol Amroth. Nous voulons un homme de confiance et d'expérience, quelqu'un qui connaissent nos intérêts. Quelqu'un qui fut comme nous, au même rang. Vous parlez de vos origines mais où sont vos cousins, vos oncles, vos frères. Aucun ne semble vous avoir suivi dans cette guerre. Ici nombreux sont les familles. On vient ensemble, oncles, frères, fils, voisins, le bouclier côte à côte. Quand l'un de nous succombe, un membre de la famille le remplace.
C'est l'ordre normal des choses est cela ne vous est pas du tout familier. Je ne vous retires pas votre pouvoir mais ce n'est pas vous que nous suivrons dans la mêlée. Nous acceptons bien entendu que vous nous représentiez dans les rencontres avec le peuple de l'arnor, nos frères de cœur. Seul Gebir nous mènera à la bataille, c'est une armée qui se dirige vers la capitale de l'arnor, pas un groupe de fantassins conscrit de force. "


L'homme se rassit calmement et les discussions reprirent de la même façon malgré certains regards qui se portaient encore vers le noble.
Gebir avait sorti Gurthascar et commençait à l'affuter avec un large fuseau. La lame était parfaite de gebir ne semblait même pas influait sur la lame mais il le faisait comme on lie son casque et son haubert. L'arc vert était posé sur le côté avec les flèches. Dans un coin du campement, les chevaux avaient été attachés à de dures racines ou à des piquets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 20 Avr 2008 - 10:55
Erco s'était assit prêt d'un feu et discutait avec ses compagnons d'arme. Ils discutaient de leur bataille passé, des femmes, de l'alcool et de plein d'autre chose. Ils furent interrompit par Galathor, un home d'origine noble d'après ce qu'avait pu comprendre Erco. Galathor parla de l'honneur perdu des hommes de Dol Armoth. Erco se dit que c'était une assez mauvaise chose que de rappeller cette trahison qui n'était pas la leur mais celle du Félon homme tué par Gebir. Erco se rappelait bien du combat qui avait été un très beau combat du reste. Un des hommes qui était autour du feu se leva et parla, personne n'osa l'interrompre car il était respecté par les autres. Gebir ne dit rien et laissa parler homme qui parlait bien, il devrait devenir orateur ou avoir un poste de capitaine dans l'armé de dol Amroth car au yeux du chevalier Skaline il y a deux sorte de commandant:

les beaux parleurs, les orateurs en gros les hommes ayant du charisme

et la deuxième sorte est les combats, les hommes se battant, ils n'ont aucun charisme mais son aimé du peuple car il gagne en menant leur armée à la victoire.

Erco hésita a parler mais ce tut car il n'avait pas d'allégeance, il était libre, il était un chevalier errant suivant les troupes, essayant de sauver la terre du milieu ou du moins d'aider les personnes qui on un grand rôle à jouer.


Il se leva et alla voir son cheval, il le brossa, lui donna à manger et lui parla durant une bonne dizaine de minute. Erco ne savait pourquoi il lui parlait mais sa lui faisait du bien de parler à une personne muette qui ne juge pas mais écoute. Et de pus ce cheval avait vécu bien des épreuves en compagnie de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 20 Avr 2008 - 11:03
Alors que l'armée de Dol Amroth était en marche vers la Cité des Rois d'Arnor, avec à sa tête Galathor Periöndor, tous purent voir arriver dans le ciel du nord un magnifique volatile, qui survola les troupe à une certaine distance au-dessus de leurs casques, pour finalement tournoyer en spirales à la verticale de Galathor.

Un geste de la main et un léger murmure du chef des Periöndor... et l'oiseau de Valinor vint se poser sur le poing de ce dernier. Dans ses serres se trouvait la même lettre que lorsqu'il avait quitté son maître, à ceci près que le verso du parchemin était recouvert en partie d'écriture à l'encre noir:

Citation:
Galathor, sage gouverneur de Gondor et ami,

Bien que je ne vois pas encore la raison pour laquelle vous avez tant tarder à me révéler la nom de ma défunte mère, je commence à la deviner peu à peu, et je reconnais là la sagesse elfique qui vous est caractéristique. Vous avez choisi votre propre moment et votre propre façon, et nulle récompense de ma part ne pourrait effacer la dette que je vous doit maintenant.

Comme vous le dites, j'ai peut-être certaines qualités "elfique", enfouie en moi, mais ne sous-estimez pas les qualités Numenoréenne des Dunedain. Elles ne sont pas les mêmes, sans doute moins nobles que celles des Elfes, mais honorables toutefois.

Grâce à cette information, je pense que mes recherches dans la tour d'Or touchent à leur fin, et que je pourrais, comme vous le dites, chevaucher vers vous et vers l'armée que vous commandez, qu'elle soit arrivée ou non à Annùminas.

Un Homme qui chevauche seul et qui connaît son Royaume met deux fois moins de temps qu'une armée étrangère. Du moins est-ce ce que l'on dit dans notre pays. Je vais essayer de ne pas faire mentir ce dicton. Et je pense que les destriers Elfique m'aideront dans cette tâche.

Après cette guerre, je vous promets que nous nous rendrons tous deux dans votre demeure, et là, vous me montrerez ce que vous avez à me montrer... Si tant est que l'un ou l'autre de nous deux ne meure pas avant.

L'avenir nous le dira.

Que ma Cité soit pour vous d'un acceuil aussi bon que celui des Mithlond.

Tior Celebdîn.

Le Periöndor saisit la missive de Tior et la déplia, tandis que l'oiseau s'éleva de nouveau dans l'air frais.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Dim 20 Avr 2008 - 18:03
Gebir s'était installé à la belle étoile car il devait prendre un tour de garde et ne voulait pas déranger les gens dans les tentes montées hâtivement. Pour simple protection, une couverture et pour oreiller la selle capitonné de son cheval. Un vent froid descendait fortement du nord. Il était uniforme comme son pays. Le clapotis régulier du courant sur la berge rythmait le temps qui se passait.

Un clapotis.....deux clapotis...trois clapotis......


Gebir venait de s'endormir lourdement sans s'en rendre compte. Il revivait de mauvais passages de sa vie, il revoyait les batailles de la grande époque, les escarmouches, les trahisons, les combats en Mordor, la mort de Berund ....
Un garde vint troubler le sommeil et Gebir émergea difficilement du sommeil malgré sa volonté de la faire.
Son tour de garde fut calme, il s'était installé sur un petit roc un peu au nord de l'armée. Alilan l'avait rejoint pour discuter alors que le soleil se levait et révélait la beauté des montagnes bleus, non loin de là.

Le lendemain, l'armée reprit sa marche et atteint les collines du crépuscule dont elle entreprit la traversée à travers les chemins de terrre.

Erco se tenait une fois de plus avec lui et Gebir continua concernant la chevalerie.

"Chez nous, à Dol Amroth, chaque chevalier répond à des règles, à des codes. Il jure sur sa vie, sur sa patrie de défendre le faible et l'opprimé. Un chevalier n'est pas une machine à tuer. Je n'ai jamais tué par simple plaisir et je ne le ferai jamais. Connais tu ces codes? Veut tu que je t'en parles plus amplement?"


Gebir regarda Erco Skaline et avait déjà commencé à tirer son épée alors que les sabots de son cheval faisaient rouler les gravillons sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 20 Avr 2008 - 18:27
Erco alla se couché tôt dans la soirée. Arka vint se couché à ses côté. Le chevalier Skaline lui murmura quelque mot qui furent récompensé par une grosse léchouille sur le joie droite. Puis erco s'endormit et eut une nuit paisible. Il ne fit par de tour de garde cette nuit car il n'en avait aps été décidé comme sa. A l'aube Ercp se réveilla et put observé qu'Arka était partit chassé, il le reverrait sans doute plus tard dans la journée. Il affûta ses lame une fois de plus comme chaque matin ou presque. Il sortit du pain de l'une de ses besace et un bout de lard qu'il mangea rapidement le toute arrosé par deux gorgé de vin. Il se leva et alla donner à manger à son cheval.

Puis ils levèrent le camps et partirent vers la capital du Arnor. Efrco chevauchait comme à son habitude au côté de Gebir. Celui-ci lui demanda s'il connaissait les codes de la chevalerie de Dol Amroth. le chevalier skaline répondit:

-A vrais dire non, je ne connais vraiment les codes de chevalerie que sa soit ceux de Dol Armoth ou ceux du Gondor car je n'ai faite encore aucune allégeance à une chevalerie spécial.

Erco se tut et continua:

Je préfère à vrais dire ma liberté d'action. mais oui explique moi les codes de ta patrie.

Le chevalier se tut et pensa qu'il devrai bientôt promettre allégeance au gondor ou à Dol Amroth, mais le qu'elle choisir?

Gebir dégaina sa lame, alors Erco demanda à ce dernier avec une voix calme mais devenu beaucoup plus sérieuse qu'avant:


-Qu'y a-t-il Gebir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Lun 21 Avr 2008 - 16:55
Galathor était toujours pensif, et malgré qu'il fut quelques peu froissé par le discours de cet inconnu doté d'un culot sans précédent, Galathor continua de penser, et au moment où il comptait rétorquer, il vit son Oiseau Blanc de Valinor, scintillant sous la Lune comme un diamant perdu dans les Ténèbres.
Alors, il lut la lettre et soupira en disant:

*Ah Tior, si tu savais le nombre de choses que je devrais te dire. Je connais autant ton père que ta mère mais je ne peux pas encore te réveler la vérité. J'espère que tu n'es plus très loin, mon cher ami.*

Puis, il se leva, fier, car nulle insulte ou parole mal-aisée à son encontre ne pourra le rendre désespéré, mais toutefois, on lisait de la joie sur son visade, mais ceux qui croisaient son regard n'osaient pas continuer, car il fut terrible et foudroyant.
Alors il dit haut et fort, d'un ton sévère:

*Hommes de Dol Amroth!
Je conçois votre fureur, votre haine envers moi, car nul n'apprécie les Diplomates, apparemment pas les Gens de Dol Amroth.
Vous eûtes dit qu'aucun de mes oncles ou cousins ne m'as suivi dans cette guerre?
Voila une erreur, car d'une part, mes oncles et tantes furent assassinés à Dol Amroth, alors je ne sais comment ils pourraient revenir d'outre-tombe car seul Mandos Namo en a le pouvoir, lui qui ne sauve que les Premiers-Nés.

D'autre part, un de me cousins, Berethir Dolothïr, originaire de Dol Amroth, car il y est né, s'est joint à moi, il est allé à Annuminas puis s'est rendu à Carn-Dûm et depuis je n'ai reçu de nouvelles de lui.
Alors ne soyez pas si hâtifs dans vos dires ou jugements soldat, car vous ne savez rien de ma vie, ni de celle de mes aïeux.

En outre vous ne me jugez point digne de confiance? J'ai combattu pour vous, en Dol Amroth, contre le Duc alors que j'aurais très bien pu lui livrer toutes les informations que je récupérais au fil du temps. J'ai combattu avec vos frères sur le pont d'un navire et sur les quais, que j'ai libéré moi et les Fidèles.

Quant à mon expérience au combat, je crois avoir mené bien plus de batailles que vous ne le pensez soldat, aussi impressionantes que celles de la Morannon, ou aussi cachées que celles que livraient les archers de Nargothrond jadis.

Je n'ai pas toujours été "Galathor Periondör, Gouverneur de Minas Tirith et de Gondor".
Je fus le "Rôdeur Scintillant", l'"Inconnu à la Blanche Armure", le "Fou Exilé", le "Gondorien Lâche".
Tels furent mes noms lorsque je ne fus qu'un rôdeur, arpentant les chemins tortueux sur les arètes montagneuses, et parcourant les vastes plaines d'Arnor, explorant les forêts Elfiques, et les Cités des Nains.

Mon rang fut bien moins glorieux que le vôtre soldat, car être un rôdeur exilé, sans attache, sans famille, errant seul dans les contrées désolées, eh bien cela est pire que d'être un soldat à l'épée aiguisée, et au pavoi brillant.
J'ai suivi les Dunedain, et ai participé à maintes batailles moindres en leur compagnie, et me suis rallié aux Elfes, avec qui j'ai participé à de formidables batailles, toutes glorieuses, malgré notre sous-nombre conséquent.

Alors ne venez ni remettre en question ma confiance, ni mes attaches familiales et encore moins mon expérience au combat ou mon rang de jadis.

De plus, en étant parmi les Elfes et les Dunedains, j'eus acquis une renommée telle que j'eus dirigé nombre de soldats à la victoire, contre des ennemis en surnombre. Ne mettez donc pas non plus en questions mes talents de Commandement.

Je souhaiterais m'entretenir avec Gebir, car je mers d'envie de pourparler quant à cette situation délicate, et sur-le-champ si possible.
J'espère pouvoir la régler avec délicatesse et finesse, bien que la réaction de ce jeunehomme ne m'ai quelque peu... froissé.


Puis Galathor se tut et son regard s'apaisa, mais nullement son esprit qui fut courroucé.
Toutefois, nul n'osait le regarder dans les yeux pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Lun 21 Avr 2008 - 18:50
Alors que les Collines du Crépuscule gisaient hautes et abruptes, quoiques douces en certains points, l'Armée du Cygne progressait entre les buttes et les collines, peinant à marcher tellement le sol fut rocailleux en ces points.
Galathor aperçevait Gebir à la tête de la colonne, et aussitôt il se rua vers lui, et son cheval blanc leva une nuée de poussière derrière lui, sans le souhaiter évidemment.
Alors, s'approchant de l'Earkano il dit à voix basse:

*Gebir, pourrions-nous nous écarter quelque peu du groupe, merci.
..
Bien, alors comme vous l'avez vu la nuit dernière, je me suis quelque peu emballé, mais je remarque que les soldats manifestent un attachement particulier au fait que vous preniez le contrôle de l'armée.
Je n'y vois donc pas de grande opposition, mais quoiqu'il en soit, malgré l'antérieure décision des Robes Grises, vous en prenez le contrôle, je vous la "lègue" si je puis dire, car apparemment les soldats le désirent plus qu'ardemment, c'est se demander s'ils ne souhaiteraient pas ma mort.

Puis Galathor sourit brièvement et reprit:

Je me fais désormais invisible, inconnu. Je ne serais qu'ici en invité de Messire Gebir.
Vous avez désormais le contrôle total de l'armée en tous les points que ce rôle concerne, et je n'ai plus rien à faire avec celle-ci maintenant.

En outre, j'espère que Tior me retrouvera, et qu'il puisse me retrouver en vie n'est ce pas? dit-il en rigolant.

Au moins vous êtes un fin stratège. Puis-je annoncer la nouvelle aux Soldats dès maintenant?*


Puis Galathor se tut à nouveau et la hargne et la fureur, visibles dans ses yeux laissèrent place à un sentiment de honte, et de remerciement.

Annuminas n'était plus très loin désormais et le Ciel était d'un bleu éclatant, mais à l'Est des nuages vinrent assombrir les Cieux, recouvrant l'armée d'un manteau ombrageux, parsemé d'éclairs, semblables à des cheveux étincelants qui parcouraient la crinière de L'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Lun 21 Avr 2008 - 19:29
Gebir allait continuer sur sa lancée avec Erco quand le seigneur Galathor vint le trouver sur son fier destrier. Il rengaina son épée sous les yeux interrogateurs du chevalier. Ils s'avancèrent tout les deux un peu plus loin devant l'armée et se tinrent ensemble sur une butte élevée le regard tournée vers la capitale qui se dessinait alors.

"L'armée ne peut vou en vouloir car vous n'êtes pas un soldat de Dol Amroth, ni de Gondor et vous ne savez nullement que seul l'honneur compte pour un soldat du cygne. Jamais, vous n'auriez dû parler ainsi de Dol Amroth mais ils vous pardonnent déjà. Je n'ait jamais totalement voulu de ce rôle mais l'armée décide souvent et ce n'est pas rare de vous les soldats changeaient de chef en pleine bataille à cause de mauvais ordre. Les robes grises décident si le prince n'est pas là, ils se plaisent de cette situation mais d'autres moins. Ils ne vous toucheront pas car vous représentez le Gondor. En cela réside votre pouvoir. Je ne cherche pas à garder le pouvoir, vous êtes fort habile dans les négociations et les discours. L'armée sait que vous le représenterez bien mieux que quiconque dans les relations avec les autres gens. Acceptez vous ce poste? Quand au terme d'invité, je doute que ce soit celui qui vous convienne, vous êtes un volontaire dans l'armée de Dol Amroth et j'espère vous voir à mes côtés à la bataille. Quand à le dire à l'armée, il n'en est nulle besoin immédiat, ils comprendront tout seul. "

Gebir regardait à l'est et plissa les yeux pour voir la noiceur des nuages qui s'avançaient du sud.

"Nous ne nous arrêterons pas dans les collines, nous rirons jusqu'à Annuminas ce soir."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Lun 21 Avr 2008 - 19:49
Alors, Galathor apprenant la nouvelle répondit à Gebir:

*Eh bien, j'accepte de représenter le Gondor et l'Armée du Cygne auprès des diplomates et dirigeants alliés et ennemis.
Sachez Gebir que je combattrai à vos côtés mais vous devrez faire preuve de stratégie par le futur, car nombreux sont nos ennemis qui rôdent aux alentours, rebroussant chemins à notre vue, mais un jour ils auront un mur derrière eux, et là nous devrons les affronter.
Nous ne savons à qui nous attendre, car Tar-Aldarion, Second du nom, ou Tar-Aglareb d'Arnor lui-même ne sait l'Ennemi qu'il affronte.

Et sur les champs de bataille, la stratégie sera bien plus importante ue n'importe quoi d'autre, car si des plaines s'étendront face à l'Armée du Cygne, alors seul un mur de piques et de boucliers saura freiner l'Ennemi, mais dans une embuscade, seul l'acier et l'argent pourra triompher de ces engeances de Morgoth.

Je crains que les soldats ne me considèrent comme un intrus dirigeant leur Armée jusqu'a ce qu'ils voient que c'est vous, et je ne peux attendre et supporter plus de blâmes.

En revanche, je vois une étrange fumée au loin, plus vers l'Ouest, aux alentours des Mithlond, quoique plus près de nous que les Havres.
Vous ne la voyez sans doute pas, mais cela est bien normal.
Allons, ce ne peut être qu'un troupeau d'animaux sauvages fuyant quelques casseurs.

Mais au fait, me laisserez-vous l'honneur de mener la charge à vos côtés, si charge il y aura?
Ce serait m'honorer, et enfin je pourrais retrouver le temps d'une courte chevauchée la position d'un homme de valeur.
Serait-ce trop vous demander, cher Earkano?*


Puis Galathor se tut, fixant l'horizon dans lequel Annuminas se tenait, et, tournant son regard vers l'Ouest, il fixait cette fumée, cette nuée.
Puis il continua:

*J'eus vent d'une certaine confrérie, groupe, alliance, dont Mithrandir est l'un des membres principal.
Cela se peut être que balivernes, mais je souhaiterais toutefois en savoir plus, si confrérie il y a.*


Et il se tut une seconde fois, et les nuages noirâtres couvrèrent toutes les landes désolées mais l'Ombre ne s'étendit pas au delà de l'Ered Lindon, étant repoussée par les pouvoirs de Manwë Sulimo, Maître des Vents, et par ceux d'Ulmo, Seigneur des Eaux.
Mais l'Ombre grandissait sans cesse, s'assombrissant, alors faisant signe à Gebir, le Gouverneur et l'Earkano accelèrèrent la cadence, pour atteindre Annuminas et être enfin en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 22 Avr 2008 - 14:52
Les traces commençaient à devenir assez difficiles à suivre dans la demi-obscurité du crépuscule, et Tior se demandait s'il allait bien pouvoir rattraper l'armée du Gondor et de Dol Amroth avant que la nuit ne tombe... Qu'importe, Annùminas n'était plus bien loin, maintenant, et Tior n'aurait pas de mal à rentrer dans sa Cité.

Les empreintes, bizarrement, ne piquait pas droit vers la capitale au travers des collines, amis prenanient par la plaines, faisant un petit détour. Mais, à y réfléchir, cela vallait mieux que de se risquer sur un terrain accidenté avec toute une armée.

Mais alors que le semi-Elfe avait perdu tout espoir de retrouver ses amis en ce jour, il crut, entendre, quand il arrêta sa course pour reprendre son souffle, un léger grondement et de nombreux battements irréguliers et sourds... comme des pas. Nul doute possible, Galathor, Gebir, et les autres ne se trouvaient pas bien loin, mais pas fort près pour autant.

Un nouvel élan s'empara du Dunàdan, et à grandes enjambée, il se précipita dans la direction des bruits, heureux du succès de sa chevauchée effrénée.

Enfin, après quelques instants d'efforts, Tior Celebdîn marcha sur les arrières de l'armée du Sud, et poursuivant son chemin en la coutournant, il la dépassa. Faisant presque demi-tour, il arriva à la rencontre des seigneurs qui marchaient en tête, et se trouva face-à-face avec un visage qu'il connaissait bien...

"Galathor... murmura-t-il en reprenant son souffle, je vous retrouve enfin."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Mar 22 Avr 2008 - 23:01
Galathor marchait, ou plutôt, galopait aux côtés de Gebir. Soudain, les nuées de poussière se rapprochèrent, et il comprit que son ami Tior fut ici.
Alors, regardant loin à l'horizon, le Soleil allant se coucher à l'Ouest, il voyait les nombreux reliefs se dessiner plus noirs qu'ils ne le furent le Jour.
Alors, il entendit une voix bien familière, après avoir ouï un galop irrégulier.
Une voix qui lui disait:

*Galathor... je vous retrouve enfin*

La voix de Tior.
Alors, Galathor lui rétorqua:

*Tior mon cher ami. Oui nous nous retrouvons enfin, car telle fut notre destinée. Je savais que j'allais vous revoir et jamais dans ces 3 prochaines décennies, vous ne mourrez de l'épée d'un Orque, ou d'un Homme Maléfique.
Car tel est votre destin Tior Celebdîn, fils d'Eärwen d'Avallonë, la "Fille d'Ulmo".
J'espère que vous avez trouvé les réponses que vous cherchiez, et je sais que trop de réponses vous manquent, mais comme je vous l'eus dit, les réponses viendront lorsqu'elles le devront, de ma bouche ou de celles d'autres.*


Puis Galathor reprit son souffle et continua:

*J'ai un parchemin à vous remettre. Une lettre de votre père à mon encontre, ou plutôt à celle de ma famille. Je me dois de vous la montrer, car je sais que vous vous deez de la lire.*

Alors, il tendit le Parchemin à Tior qui put y lire:


Citation :
Cher Galathor Laurë, cher Maelëthor,

La situation est grave désormais, ici en Arnor. Des Numénoréens débarquent des Terres Gelées du Nord, et ma belle Eärwen se meurt de ce Mal. Elle ne peut supporter l'influence du Mal sur les Terres où elle vit, et je n'ai jamais compris sa venue en Numenorië.
Je sais que la situation exige que nous partions plus vers l'Est, en direction de la Lothlorien mais je ne peux pas laisser tant de gens ici, seuls.

Nous souhaitions nous rendre à Fornost, si la décision de la Lothlorien était erronée.
C'est sûrement ce que nous ferons mais avec l'avancée croissante du Mal, je préfèrerais qu'Eärwen vous rejoigne quelques temps, à Minas Tirith, avant de revenir à Fornost.
Je crains pour sa sécurité surtout.

Par ailleurs, Berethor, un ami de ma femme vit dans un village reculé au Nord. Plutôt, dans un village caché. Petit, mais presqu'impénétrable, comme Ephel Brandir l'était en Brethil.
Eärwen souhaiterais avoir un enfant mais je crains que l'environnement ne soit pas stable et je ne sais si nous devrions vous laisser notre futur enfant afin que vous l'éleviez, ou que Berethor le garde, en sécurité.

Car Eärwen a vu la mort et l'Ombre recouvrir l'Arnor, et je ne veux pas, ni moi, ni Eärwen, que notre enfant vive ses premières années et peut-être ses dernières, encerclé de cadavres.
Le problème est que les routes vers la Trouée du Rohan ne sont pas très sûres, et je n'ai pas l'argent nécessaire pour faire quérir une trentaine de cavaliers en tant qu'escorte pour Eärwen.
Si vous pouviez nous en forunir une, j'en serais heureux.
J'écris pour ton fils alors qu'il vient de naître. Serais-je fou?

Ta femme sauras je le sais accueillir Eärwen, et j'espère de tout mon coeur que jamais nos deux Lignées se sépareront.
Nous sommes liés depuis longtemps Maelëthor, depuis notre enfance, et je souffrirais que nos enfants ne s'oublient et ne se perdent de vue.
Apportes-moi une réponse promptement, en envoyant tes cavaliers si tu acceptes d'escorter Eärwen, ou auquel cas, je verrais ton oiseau blanc.

En outre, je viens tout juste de le remarquer, mais nos deux prénoms sont simillaires, à croire que nous serions frères.
Mais promets moi, Maelëthor que toi ou ton fils, ferez ce qui seras en votre pouvoir pour mon enfant s'épanouissent, et divulgue mon nom à ton Galathor Laurë, comme je divulguerais celui de ton fils à mon enfant.

Votre très cher ami, M.........


Mais, Tior ne pouvait point voir le nom de son père, car cela était un enchantement des Elfes, des Hauts-Elfes.
Sa mère fut devin, et elle pouvait voir l'avenir, pouvait voir les évènements qui se passeraient plusieurs décénnies et siècles plus tard, mais ni leur enclenchement, ni leur fin.

*J'espère que vous en serez assez réjouï.* dit Galathor, en fixant le Semi-Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 23 Avr 2008 - 13:27
Tior lut la longue lettre de son père que Galathor venait de lui tendre, puis, ayant parcouru attentivement du regard toutes les lignes sans exeption, jusqu'aux dernières, il la replia soigneusement sans rien trouver à dire, tant son esprit était absorbé par son contenu. Se contentant d'avancer aux côtés de Galathor Periöndor, fixant l'horizon Est, il resta longtemps silencieux, alors que son ami le fixait, attendant sa réaction...

Finalement, d'une voix qui put sembler lointaine et mal assurée, il prononça quelques paroles destinées au gouverneur de Gondor:

"Une lettre qui vaut tout le savoir des Elfes et leurs antiques bibliothèques, pour sûr, mon ami... ainsi, nos deux lignées sont encore plus proche que tout ce que je pensais, bien que vous ayez tenté de me mettre sur la voix. Ce fut un hasard salutaire qui fit croiser nos deux chemins, ou bien un destin plus fort que les montagnes et les mers séparatrices... Nos deux lignées s'étaient perdu de vue pendant des décénnies, mais voilà que les mots de mon père se vérifient, voilà qu'elle se retrouvent aux travers du Dunàdan semi-Elfe et du gouverneur de Minas Tirith..."

Sa voix devint plus forte et plus sûre à mesure qu'il continuait ses phrases:

"Ainsi, pour quelque raison que je ne puis voir de loin, votre chère mère ne put visiblement acceuillir la mienne, et je naquit dans ce village isolé et secret dont mon père parle, auprès du Capitaine Berethor. Peut-être... peut-être... si les choses s'étaient passé autrement... peut-être aurions-nous grandi ensemble, et alors seul Eru sait ce qui se serait passé... Mais hélas, ce qui est fait est fait, et cela pour quelque raison ignorée des hommes et des elfes mais connus des Dieux."

Le soleil s'était à présent couché, loin derrière la Muraille de Toute Chose, au delà de l'extrémité même d'Arda... mais l'armée continua sa route vers Annùminas.

"Les dernières phrases sont importantes, reprit Tior Celebdîn. Et, bien que je ne puis lire le nom de mon père, ne faut-il pas comprendre en ses mots que son nom est... Maelëthor?"

Tior croyait avoir trouvé la réponse à bien des énigmes, mais, attendant l'avis de Galathor, il lui tendit la lettre, ne sachant s'il lui fallait la garder ou si le descendant des Periöndor la reprendrait.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Mer 23 Avr 2008 - 14:44
Alors Galathor lut en Tior une sagesse enfin retrouvée. Ses yeux s'éclaircirent et son visage se dénoua de cette ignorance qui l'étreintait jadis.
Puis Galathor lui dit:

*Tior vous pouvez garder cette lettre si le coeur vous en dit, car cela est partie de votre héritage.
Votre mère est bien venue chez nous, mais elle dut repartir car la Cité Blanche fut menacée et ma défunte mère jugea préférable que vous partiez à Fornost, où elle tomb enceinte de votre père.
Alors, ils décidèrent, conseillés en partie par mes parents de vous emmener dans le village caché où vivait Berethor.

Votre père eut un nom bien semblable à celui de mon père, et à vrai dire, physiquement ils furent simillaires.
Comme il l'eut dit, tous par Endor croyaient qu'ils étaient frères, tant leurs noms et leur physique se ressemblaient.
Votre père ne se nomma point Maelëthor, mais Maëlethor, nom qu'il changea après la mort de mon père en Maëlethir Celebdîn.
Ils étaient en tout points semblables, et j'eus la chance de le connaître, ou du moins de l'apercevoir un jour.

Je crois que nous devrions cheminer vers le village caché où vous fûtes élevé, même s'il n'en reste rien désormais, selon moi.

Remarquez, que j'ai deux chevalières. Une qui est celle de ma Lignée, et une seconde que je ne porte que très rarement.
Celle-là, j'en est deux, deux Chevalières représentant nos deux Lignées, forgées en Eregion il y a fort longtemps, lorsque nos aïeux les possédaient.

Voyez la nef, qui avance vers Avallonë, et qui croise la Lumière de Valinor, voyez Telperion, qui fut l’un des symboles de Valmar et des Ainumirë.
"La Nef d'Argent"elle fut nommée la gravure sur ces Chevalières qui devaient être les nôtres.
Mon père me les remit, me disant que ce fut le présent que je devrais offrir au "Gardien de la Nef", dernier Héritier de la Lignée Celebdîn.
Puis, il partit combattre.

Alors, Tior Celebdîn, dernier Héritier de la Lignée, Gardien de la Nef, je vous remets la Chevalière des Deux Lignées, la "Nef d'Argent".
Liés nous serons jusqu'a notre mort, et nos successeurs les possèderont et jamais plus nos deux Lignées ne s'oublieront, telle fut la volonté de nos parents, liés par Aman, et par Numenorië, car l'Arbre d'Argent, et le Silence d'Argent sont plus que liés.*


Puis, Galathor se tut, et à ses paroles, lorsque Tior enfila sa Chavalière, la lumière du Joyau qui y fut serti, brûla d'un feu blanc argenté, qui embrasa la plaine de sa Lumière, cachant la lueur blanchâtre de la Lune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 23 Avr 2008 - 18:34
500

La lettre écrite par le père de Tior, ce Maëlethir Celebdîn, fut bientôt à l'abri des regards sous l'armure de cuir de son fils. Et Tior accepta avec respect et honneur la chevalière que lui tendait Galathor, chevalière qui représentait l'union éternelle entre les lignées Periöndor et Celebdîn.

La "Nef d'Argent", c'était ainsi qu'on la nommait. Et le semi-Elfe vit alors la nef s'avançant vers Avallonë et croisant la lumière de Valinor, il vit Telperion, aîné des Arbres. Alors, ôtant la chevalière d'or au joyau bleu, il enfila à son doigt l'anneau d'argent que lui avait tendu Galathor. Désormais, il serait Tior Celebdîn, Silence d'Argent, fils de l'ouest, descendant des Elfes d'Avallonë.

"Je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi, Galathor Periöndor, fils de Maëlethor, et qque notre amitié celle l'union de nos deux lignées qui furent séparés pour un temps! Et nous pourrons nous rendre au village cachée si vous le désirez, bien que de temps, nous n'ayons guère en ces jours. Et je vous rapelle aussi que je vous ai fait la prommesse de vous accompagner à Minas Tirith dans votre demeure... La liste des voyages que nous avons à effectuer s'allonge, mais cela n'est pas un mauvaise chose... Puisse Iluvatar faire en sorte que nous puissions les entreprendre."

Et sur un ton plus grave, il continua:

"Mais avant, Galathor, mon ami, ce sera la guère! Et il faudra batailler dur pour défendre nos vies, sans quoi il n'y aura plus aucun voyage à entreprendre. Et aller dans une demeure de Minas Tirith seul en annonçant le mort du gouverneur de la Cité ne me dis rien qui vaille. Je pense que, pour vous, l'idée d'aller voir le village caché où grandit le défunt Tior n'est pas non plus une idée très plaisante. Mais nous nous battrons, et nos ennemis verront les épées des Periöndor et des Celebdîn de nouveau tirées côte à côte!"

Comme Tior parlait et que la nuit tombait de plus en plus, le Dunàdan crut voir, là-bas à l'horizon, des lumières chaleureuses qu'il connaissait bien.

"Annùminas, la capitale de mon Royaume! Nous voilà enfin arrivé après ce périple interminable!"

A ces mots, l'entrain de l'armée fut renouvelé, et les deux amis pressèrent le pas jusqu'aux portes de la ville...

[Suite ICI.]




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 22
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Mer 23 Avr 2008 - 19:00
Galathor revit enfin la gloire et la joie rejaillir des yeux des Celebdîn, qui fut enfouie par le passé.
Alors il s'adressa à Tior:

*Votre père Maëlethor fut un grand Homme, sachez-le, car il vous a défendus maintes fois, contre nombres d'ennemis pour vous transporter dans ce village, qui fut situé sur un colline abritée de tout regard, protégé par un torrent d'écume.
Je l'ai vu.

Mon ami, nous irons en votre lieu d'enfance, où vous eûtes grandi, et vous aurez mes présents!
Iluvatar veillera sur nous, car les Fils d'Argent sont de nouveau ensemble.

Iluvatar, Manwë, Ulmo, Varda, regardez-nous!
Enfin nous sommes là et oui nos épées scintilleront dans les Cieux Eternels et elles innonderont le champ de bataille d'une Lumière aveuglante, et l'argent coulera dans les ruisseaux, tombant en cataractes depuis les nuages, se déposant sur les plages de l'Ouest!
Oui cela arrivera car nous sommes les Fils d'Argent, Héritiers des Elfes de l'Ouest, Détenteurs de la Nef d'Argent, et de la Lumière de l'Arbre d'Argent!

Maelëthor mon père soit fier de moi, et apportes nouvelles à ton frère de coeur Maëlethor, et dis-lui que nos Fils se sont retrouvés, et que sur le champ de la victoire ils étincelleront!
Que tous voient et retiennent ce jour!
Aujourd'hui, les Deux Lignées sont réunies!*


Alors, Galathor tira l'épée de son fourreau accompagné de Tior, et leurs épées scintillèrent autant que leurs Chevalières.
Alors Galathor dit:

*Bauglir, Gorthaur voyez l'éclat de nos lames! Brûlez de la flamme d'Aman!

Annuminas, vois ton enfant revenir de Minas Tirith, vois-le redevenir ce qu'il fut jadis, Annuminas accueilles-le comme il le doit!*


Et jamais auparavant, une nuit fut éclairée par la Lumière de l'Ouest, aussi blanche et jeune que jadis, Endor baignée par la lueur d'Elbereth rejaillit enfin chatoyante comme aux Jours Anciens.

Alors, d'une voix grave lui-aussi, il s'adressa à son compagnon en lui disant:

*Il est désormais temps pour nous, de combattre côte à côte, pour la gloire des Fils d'Argent.
Tior, soyons tels que nos pères.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 25 Avr 2008 - 17:13
Erco Skaline attendu que l'ambassadeur du gondor soit parti pour raller vers Gebir et lui demanda avec un brin de curiosité dans les yeux mais surtout de l'interrogation:

-Pourquoi as-tu dégainé ton épée?

le chevalier errant se tut en regardant devant lui, mais en gardant un oeil sur Gebir qui chevauchait toujours à ses côtés. De son autre oeil, il vit Arka dépassé son cheval en plein sprinte à la poursuite d'un animal qu'Erco ne put reconnaître , il pensa que sa devait être un chevreuil ou un animal du même genre. Il suivi la course éfférné du renard à la poursuite de sa proie, arrivera-t-il à la tuer ou non?

Le chevalier Skaline était sur que son renard arriverait car il avait déjà tuer des être beaucoup plus noir et plus fort, mais bon la il y avait des règles, peu mais deux ou trois qu'Erco ne comprenait que seul les animaux pouvaient comprendre. Il sourit et eut subitement une pensé pour la proie qui devait être apeuré poursuivie par un animal féroce qui ne fait jamais de quartier. Erco était n'avait jamais proprement dit été la proie car il se débrouillait toujours pour être le chasseur et non la proie. il regarda Gebir qui semblait avoir lui aussi avoir vu Arka à la poursuite. Alors erco osa demandé au chevalier de Dol Amroth:


-As-tu déjà été la proie?

Erco se tut et reporta son regarda dans la direction ou Arka courrait, la il le vit à côté d'une forme inertes, étendue par terre. Voila la proie avait été tué par le chasseur ainsi va la vie et l'on ne peut rien faire pour l'en empêcher car c'est fait comme sa. et que l'homme n'a pas le pouvoir de changer le passé, la seul chose qu'il peut faire c'est tenter de changé le présent par ses actes et ratrapper les actes des autres personnes le reste appartient au temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 25 Avr 2008 - 17:22
Erco, l'armée est arrivée à Annùminas, et la suite est dans le sujet: Deux bannières blanches sous les étoiles. Wink




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Vers un multilinguisme intégral
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor-
Sauter vers: