Curieuse rencontre devant le Palais

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Sam 7 Juin 2008 - 22:15
Mazarbul regarda l'assassin prednre la poudre d'escampette et afficha un sourire mauvais et satisfait.
Un instant, il pensa retourner l'arme contre Ewandor, après tout, ce dernier s'était éloigné et il aurait ainsi l'avantage de la distance, il ne se sentait plus menacé de se faire tanspercer au moindre geste brusque, ou à la manifestation de ses sentiments liés au chantage fait par le vieillard.
Mais il se ravisa. Perdre son allié, c'était le condamener à ramper jusqu'à sa planque, et plus que probablement se faire ratrapper après très peu de temps.

Il s'apprêtait à dire quelquechose à Ewandor quand surgit le secrétaire, décidé à ne pas laisser filer ainsi le malfrat.
Le nain, se sentant à nouveau menacé, brandit à nouveau sa petite arbalète, son adversaire resta stoïque...

Il pressa la détente, le mince carreau, et, avec petite explosion, disparu dans un repli de la cape du secrétaire.
La stupeur se lisait sur le visage du nain.

Mais son échec n'en était pas la seule cause... Un archer accompagnant le Capitaine avait vu le sage homme menacé, et n'avait dès lors plus hésité...
Une flèche fichée dans le cou, Mazarbul s'affaissa, poussant un ultime soupir, mélange de cri rageur et de plainte désepérée.
Le secrétaire se tourna alors vers Ewandor...

***


Nogard se releva aussi vite que son armure le lui permettait, et si elle lui avait été bien utile, elle était fort lourde.
Il vit Alberd déjà à genoux, tentant de ratrapper son arme. D'un coup de botte il le renovya au tapis et en profoita pour prendre le temps de reprendre une bonne position.
D'un revers du pied, il fit valser au loin la lame de son adversaire, et, lui faisant sentir le froid contact de sa lame contre son cou vulnérable...

"Tu es fini..."

[HRP : Par rapport à haut-dessus : De simples hommes de main... Je t'envoye le meilleur de leurs élléments, tu le tues en un post... Je comprends que tu ne trouves guère d'intérêt au combat...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 8 Juin 2008 - 13:40


Marach regardait le combat se dérouler devant lui. Plusieurs fois, alors que son père se trouvait en difficulté, Kalista lui avait serré le bras en poussant des cris d'effroi. La route était devenue rouge du sang des dizaines de corps qui gisaient là. le garçonnet tentait tant bien que mal de mettre ses mains devant les yeux de bahrin, son petit frère, pour l'empêcher de voir l' horrible spectacle des visages des morts aux traits défigurés par le masque de la souffrance figés pour l' éternité.
Marach tendit soudain son bras en direction des assassins en s'écriant :

- Les renforts, y s'en vont ! regarde kalista, les capes noires quittent la bataille !!

En effet, les assassins venaient de remettre leurs capuchons noirs et disparaissaient dans les rues parallèles tels des vampires qui en auraient terminés de s'abreuver du sang de leurs proies. Mais la raison en était simple, la troupe de la cité avait pris le dessus et il ne restait plus grand monde de la bande du disgracieux nain. les assassins avaient fait ce qu' ils avaient à faire et laissaient Nogard en terminer avec le peu qu' il restait de racaille.
Kalista poussa un nouveau cri mais de joie cette fois çi. Son père venait de terrasser le géant Alberd et le tenait à sa merci et Marach leva les bras à son tour en signe de victoire lorsqu' il aperçut Mazarbul recevoir une flèche dans la nuque et pousser un dernier soupir sa longue barbe dégoulinant de son sang.

- Ayèèèèèè !! Le nain, le nain est tombé, il est mort !! Youpiiiiiiiiiiiii !!

Kalista s' élança alors pour se rapprocher de son père. Marach et Bahrin lui emboitèrent le pas et se retrouvèrent tout près du capitaine qui s' adressait à son ennemi vaincu :

Citation :
"Tu es fini..."

Kalista jubilait en rejoignant son père et hurlait sa joie :

- Bravo !! Bravo Papounet, t' es le meilleur !


Marach arriva juste derrière elle et la tira par le bras :

- Ne reste pas ici Kalista ! Tout n'est pas encore fini ...

Mais elle se libéra de son bras pour franchir les derniers mètres qui la séparait du capitaine ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Dim 8 Juin 2008 - 14:18


Une fine bruine tombait maintenant dans la ruelle. L'humidité glacée du sol s'infiltrait dans les vêtements d'Alberd, provoquant un désagréable frisson. Sa manche droite était colorée de sang, il ne sentait plus son bras. En fait, la seul chose qu'il sentait réellement était le froid de l'acier contre son cou.

Nogard le tenait, et il n'y avait aucun doute sur la suite des évènements. Alberd pouvait parfaitement s'imaginer la lame percer sa peau pour pénétrer la gorge dans un gargouillement de sang. Il l'avait déjà fait tant de fois...

"Qu'attends-tu Capitaine? Tue moi devant ta fille."

***

Le nain s'écroula sur le sol dans un râle étouffé, une flèche fichée dans sa gorge. Ewan put entendre l'arrêt des combats, et la dernière phrase prononcée par Alberd.
Bien, la situation était plus que claire. Il rengaina sa lame dans sa canne et soupira. Cette fois encore, la force ne le sortirait pas de cette impasse...

Il jeta un oeil au cadavre du nain...

"On peut au moins se réjouir, il ne vendra plus cette bière infecte, ... héhéhé"


Ewan plaisantait, mes dernière son visage souriant, les rouages de son vieux cerveaux tournait a plein régime... Comment sortir de cette impasse? Il aperçus les enfants aux alentours...

Il se tourna vers le Nogard

"Attendez mon Capitaine, je voudrais vous poser une dernière question avant que vous ne mettiez dignement fin a la vie de ce mécréant;


Le Capitaine retint un instant son geste meurtrier et se trouna vers le vieillard. Ewan poursuivit tout en avançant vers Nogard.

"Alors voilà, j'aurais juste voulu savoir si quelqu'un ici connaissait une certaine gamine du nom de Blandine? Je demande ça, c'est juste pour savoir a qui envoyé le faire-part de décès..."


Durant un instant, tout les enfants, ainsi que leurs protecteurs furent trop stupéfait que pour réagir.
Soit comme le pensait Ewan, Blandine était liée a tous ces enfants, et la porte de sortie était toute trouvée, soit, et bien, c'était certainement la fin des haricots... et dans ce cas, un autre otages était le bienvenu...
Ewan profita de ce moment de stupeur pour dégainer sa rapière d'un geste rapide, saisir le bras de Kalista avec une force surprenante pour un homme de son âge, l'attirer vers lui et lui passer sa lame dangereusement aiguisée au devant de la gorge. Le tout se passa si vite, que quiconque ayant réagis, n'eut pas le temps d'intervenir.

"Et hum... je m'excuse, j'ai une deuxième questions... le faire-part de cette jeune demoiselle, vous le préféré de quelle couleur?"


Ewan était calme, presque serein. Un sourire mauvais se dessinait sur ses lèvres, et une lueur glacée brillait dans ses yeux.
Il ne faisait aucun doute qu'il n'aurait aucun remord à prendre la vie de la jeune fille...

Mais malgré les apparences, cette vive consommation d'énergie l'avait quelque peu essoufflé, et sa respiration était courte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 8 Juin 2008 - 16:55
Marach avait tenté d' arrêter Kalista alors qu' elle courait vers son père, Trop heureuse de le voir sortir vainqueur de l' affrontement et pensant le combat terminé mais ce fut peine perdue...
Malheureusement pour la fille de Nogard, c' est à quelques pas du capitaine qu' elle se sentit happée par des mains d' acier pour se retrouver dans les bras d' un vieillard qui tel un éclair était sortit de l' ombre. Une épée venait de se poser sur sa gorge et maintenue fermement par les bras d' Ewandor, elle pouvait sentir le souffle du chef des bandits sur sa nuque. Elle aurait voulu crier mais, tétanisée par la peur, aucun mot ne sortirent de sa bouche. Elle pouvait voir le visage de son père, le front ruisselant de sueur, et les yeux écarquillés par la surprise et la rage. La fin du combat prenait une tournure pour le moins inattendu ...
Les yeux de Marach allaient du visage du Capitaine à la rapière d' Ewandor. Il n' osait plus faire le moindre geste. Il tenait fermement Bahrin qui s' était soudain mis à pleurer et attendait comme les autres la réaction du Capitaine.
Après les derniers mots du vieillard, un silence de mort était tombé sur la ruelle. Une pâle couleurs rouge envahissait le ciel, la nuit se terminait et les premiers rayons du soleil se reflétaient dans les yeux fous d' Ewandor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mar 10 Juin 2008 - 21:41
Nogard resta figé un bref instant. Son sang ne fit qu'un tour et cela se fit sentir sur son visage.
On vit une ombre passer dans ses yeux et il perdit ses couleurs en même temps que son air triomphant...

Il eut comme un temps d'hésitation, ou bien peut-être était-ce simplement qu'il était trop abasourdi pour réagir, puis finalement il abaissa son arme.
Alberd était toujours au sol, néanmoins, et les quelques soldats encore présents se ressèrèrent autours de lui.

Nogard se retourna lentement vers Ewandor, et il semblait faire un effort pour rester impassible. Après tout, le viellard ne devait pas connaître l'identité de sa fille, et cette froideur apparente peut-être lui sauverait-elle la vie...

"Nous voilà... dans une impasse... Ces meurtres gratuits n'arrangeraient pas votre sort..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mar 10 Juin 2008 - 22:12
L'arme de Nogard ne menaçait plus la vie d'Alberd, en tout cas plus directement.
Pourtant le Capitaine semblait bien plus froid que l'acier glacé de sa lame... Peut-être Ewan n'avait-il finalement que gagner un peu de temps?

Le vieillard semblait toujours aussi dure et sure de lui, même s'il ne l'était pas,. Sa voix était calme, dénuée de tout sentiments.

"Certes, ces meurtres n'arrangeraient pas mon sort, et le votre non plus. Au moins calmeraient-ils mes pauvres nerfs."

Illustrant ses paroles, il appuya un peu plus sa lame contre la gorge de Kalista, juste assez que pour entaillé faiblement la peau. Un filet de sang coula le long de la lame, une goutte d'un rouge profond roula depuis pointe de la sombre rapière pour s'écraser dans une flaque avec un "ploc" sinistre. Tous purent voir qu'Ewan ne blaguait pas. Et d'une certaine manière, l'absence de plaisanterie de la part de ce vieillards pourtant tant friand d'humour, fut plus effrayant que la pire des menaces.

"Beaucoup sont dégouté par le meurtre d'un enfant. Pas moi."


La lame s'écarte faiblement du cou sanglant.

"Mais en cet instant, la vie de cet enfant et de la jeune Blandine sont entre vos mains. Laisser moi partir, ainsi que mon homme, et elles auront la vie sauve."

Il y eut un moment de silence, seulement rompu par les sanglots étouffé de Kalista. Le soleil lançait ses premiers rayon dans une pâleur rouge, se reflétant sur la chaussée humide. Une aube rouge pour une nuit sanglante.

"Il est l'heure de faire un choix."

Ewan espérait que le Capitaine porte plus d'intérêt a la vie des deux filles qu'a celle d'Alberd, et surtout, qu'à la sienne... Mais rien n'était moins sure... Nogard n'avait même pas cillé lorsque le sang de Kalista avait coulé...
La partie s'annonçait difficile même pour un joueur de la trempe d'Ewan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 11 Juin 2008 - 18:01


La lumière du matin inondait à présent la ruelle et les visages de ceux qui s'y trouvaient. Des visages marqués par la fatigue d'une nuit de combat, par l'angoisse. La tension était à son comble. Ewandor jouait sa vie et celle de son sbire. Le Capitaine, la vie de sa fille et celle de la petite Blandine.
Marach avait poussé un petit cri alors que le sang de Kalista s' écoulait le long de la lame de la rapière d'Ewandor. C' en était trop pour le garçonnet qui se mit soudain à crier dans un état proche de l'hystérie, les larmes aux yeux :

OUI !!!! Heu ... Moi perso, ze suis d'accord !! Personne y tue personne !! Zénial ce plan, hein cap'taine ?? On s'en fiche t'façon du vieux moche et d'son copain qu' est encore plus moche non ? Siou plait !!! Allez, on arrête tout ! V' nez Capitaine, allez quoi ... V' nez on va chercher Blandine !!

Marach s' était rapproché de Nogard et en pleine crise de nerf, agité de tremblement, il criait de toute ses forces :

- Alors Cap'taine, c' est bon pour vous la propoz ?? Z'êtes d'accord pas vrai ??

Le capitaine ne répondait pas.

- Mais bon sang !! Dites' y vous autres !! Dites' y qui faut accepter !! L'a raison l'vieux bonhomme !!

Marach se retourna vers Ewandor :

- z' vous en supplie, m' sieur, écartez votre épée ... Z' le connais le cap'taine, l' a l' air comme ça mais c' est un zentil cap'taine ! A ça c' est vrai ... Y va dire oui et tout va s' arranzer, z' aurez la vie sauve, vot' bonhomme aussi pis Blandine et Kalista et pis ... Ben nous avec ... C'est une bonne idée qu' vous avez eu là, m' sieur ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Sam 14 Juin 2008 - 23:19
La Capitaine lança un regard noir à Marach.

"Silence" gronda t-il. Il est bien trop tendu pour permettre à des cris hystériques de le déranger.
Son visage était livide, mais était-ce vraiment de la peur, ou simplement une concentration infinie ?
La tention était plus que palpable, et il semblait que Nogard pesait chaque mot prononcé par Ewandor, autant que ceux qu'il allait dire lui-même au sinistre vieillard preneur d'otages.

Il fixa un moment le contrebandier dans les yeux, sans ciler, le visage parfaitement immobile, si ce n'est qu'on pouvait voir un muscle de sa mâchoire tressaillir tant il était tendu.

"Alors emmennez-nous à la deuxième, et ainsi, nous nous arrangerons et vous aurez la vie sauve..."

Il signe à un de ses subordonnés de fouiller Alberd à la recherche d'éventuelle dague cachée, et, quand ce fut fait, il le releva, le menaçant toujours de son épée, et il attendait la réponse de d'Ewandor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 12:31
Nogard prenait-il Ewan pour plus bête qu'il n'était? Il était hors de question de mener tout ces guerriers jusqu'à sa vieille carriole...

"Non, je ne pense pas que cela va se passer comme ça."

Le vieillard fit une pause, observant ses adversaires ainsi qu'Alberd. Celui-ci semblait un fort mauvais état. Ewan ne pouvait plus compter que sur lui-même.

"Dans quelques minutes, je libèrerais cette charmante jeune fille de la menace de mon arme. Ensuite, vous me laisserez partir sans tenter de m'arrêter ou de me suivre. Pendant mon absence, vous prendrez soin de mon homme, vous penserez ses blessures.
Dans deux heures nous nous retrouverons, le Capitaine et moi, dans cette même ruelles. J'insiste, seul le Capitaine sera présent. Nous pourrons alors procéder à un échange, puis nous repartirons chacun de notre côté."


Ewan avait donné ses directives d'un ton autoritaire, signalant qu'elles étaient la seul solution s'entende.
Il attendit cependant une quelconque réaction de ses adversaires avant de pousser son plan plus avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 14:52
Le pauvre Marach se tut immédiatement à l'injonction du capitaine. Il fallait qu'il se taise et faisait tout pour se calmer et y parvenir mais il avait peur, si peur ... Il essayait de se calmer mais c'était difficile.
Les négociations allaient bon train entre Nogard et Ewandor et ils semblaient proche d'un accord. Le rapport de force s'était équilibré et le garçonnet poussa un soupir de soulagement lorsque le capitaine avait demandé de faire venir Blandine. Il lui paraissait évident que le vieux bonhomme allait accepter, il allait enfin revoir sa meilleure amie ...
Mais les choses n'était pas si simple et une grande colère monta en lui lorsqu'il entendit Ewandor refuser et faire une nouvelle proposition et il laissa échapper un :

- L'est aussi rusé que l' grand Bourzouffe cui-là !

Mais il mit aussitôt sa main devant sa bouche. Regardant le capitaine de peur de se faire gronder une nouvelle fois et il se fendit d' un :

- Oups ! S'cuse !!

Il porta alors son regard sur kalista. Elle ne pleurait plus mais elle avait le regard empli de terreur. Elle ne quittait pas son père des yeux mais Marach voyait que le capitaine évitait de la regarder. Il cherchait sans doute à garder son sang froid pour les tractations. Voir sa fille dans une telle situation ne devait vraiment pas lui faciliter les choses et il était surement parti du principe qu'il valait mieux ne pas trop s'attarder sur son regard épouvanté.
Tout en reculant pour éviter d'importuner encore une fois le capitaine et de faire capoter l'affaire, Marach pensait en lui même :

* Faut en plus soigner l' aut' géant là !! Ben y manque pas d'air le vieux !! Veut pas qu'on y chante une chanson à son sbire avec non ? Pfffffffh ... *


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 15:33


Nogard lança un regard noir à Marach, un de plus, lui intimant l'ordre de se taire.
Néanmoins, au fond de lui, il du faire un effort pour cacher sa satisfaction. Le fait qu'il libère Kalista était sans doute ce qui était le plus important à ses yeux, et le fait qu'il le fasse immédiatement était une nouvelle particulièrement intéressante pour lui.

Après, l'autre... Vallait-elle la peine de laisser partir le malfrat ? Après tout, tant qu'il récupérerait son enfant, un sacrifice était acceptable... Mais ce qui important était l'instantp résent, et il n'était pas questions de laisser ce genre de penser percer, son visage devait rester impassible.

Et il l'était. Les traits figés, immbolies, le regard dur, Nogard acquiessa d'un mouvement de tête.
D'un geste, il fit reculer les quelques soldats présents de plusieurs pas, les flèches retournèrent dans leurs carquois, les épées dans leurs fourreaux.
Le Capitaine lui-même abaissa son épée, il ne restait maintenant plus qu'au vieillard de faire de même avec son poignard...

"A vous de faire ce que vous avez promis, à présent. Dans deux heures, je serai bel et bien là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 15:55
Norgard et ses hommes baissèrent leurs armes. Voilà qui était plutôt encouragent.

Visiblement, les deux filles avaient une certaine importance pour le Capitaine, car il accepta l'offre d'Ewan.
Kalista et Blandine semblaient également avoir un intérêt certain pour l'un des autres enfants présent... Une bonne chose, ils ne tenteraient rien qui puisse menacer leur vie.

Ewan fit glisser sa lame dans sa canne, lâcha Kalista et la poussa brusquement vers le Capitaine.

"Bien"

Sans dire un mot de plus, il tourna les talons et disparut parmi les badauds qui commençaient à envahir les rues de Minas-Tirith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 21:28


Nogard resta parfaitement immobile le temps qu'Ewandor disparaisse de l'endroit.
Certains parmi les siens esquissèrent un geste pour interpeller le vieillard, maintenant qu'il n'avait plus personne sous la menace de son arme, mais d'un geste le Capitaine les en empêcha.

A peine arrivée près de lui que sa fille se jeta dans ses bras.
Il devait sans doute lui-même se demander ce qu'il devait faire, la gronder de s'être ainsi aventuré sans prendre garde en plein milieu du champ de bataille, alors qu'il lui avait interdit de quitter son bureau, ou la réconforter après ce moment qu'n pouvait deviner pénible...
Nogard, il est vrai, semblait rester sévère et rustre, et ce en toutes circonstances, quoi qu'il advienne...

En tout cas, l'homme serait prêt deux heures plus tard, à recevoir le vieillard, et ce qu'il adviendrait alors, on ne pouvait le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Dim 15 Juin 2008 - 22:00
Il faisait maintenant plein jour, et le soleil séchait le pavé de ses chauds rayons. La vapeur d'eau s'élevait du sol tel une lourde brume.

Ewan poussa la fillette devant lui. Le soleil était haut, mais les hauts bâtiment bordant la ruelle plongeait une bonne partie de celle-ci dans l'ombre.
Ils marchèrent jusqu'au centre de l'impasse, croisant quelques passant de mauvaise fréquentation.

Désert la nuit, l'endroit était nettement plus fréquenté le jour, aussi bien par divers livreurs que par de simple bandits.

Ewan examina les alentours. Tout les cadavres avaient disparut, certainement l'œuvre de la garde. Les seuls traces du combat encore visible étaient plusieurs flaques d'un rouge profond.
Le Capitaine avait certainement dissimulé plusieurs de ses hommes dans les environs, et dés que Blandine serait en sécurité... Les toits offraient de bonne possibilité de tirs... Tout cela sentait le piège a plein nez! Mais le vieillard n'était pas inquiet. Sous ses pieds résidait son plan de sortie.

Il était l'heure. Nogard ne devait plus pas se trouver très loin. Ewan empoigna le collier de Blandine par sa meurtrière poignée. S'il la lâchait, c'est tel un cochon que serait égorgée la gamine.

Le vieux contrebandier avait tout préparer. Il devrait s'en sortir sans trop de problème. C'est donc calme et décontracté qu'il attendait le Capitaine.

hrp; j'ai posté la suite ici pour ne pas encombrer le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 21:48


Nogard avait quitté à présent la tour Mithrandir où il s'étaient entretenu un instant avec divers responsables, le secrétaire du mage, notamment.
Il avait fait sa partie particulièrement discrètement, étant donné qu'il aurait été fort contrarié que les enfants se prennent l'idée de le suivre, on avait déjà pu voir à quoi cela pouvait mener...

Le Capitaine avait fait quelques dizaines de mètres hors du bâtiment pour rejoindre un groupe de soldats qui s'étaient occupés somairement du prisonnier. Alberd, bien qu'en état nettement meilleur à présent, était baillonné, et avait les mains liées derrière son dos.
Nogard saisit l'homme, et s'avança, le maintenant par la corde qui lui entravait les bras. Il fit signe aux hommes présents de rester sur place, suffisament loins des lieux de l'échange, sans que celui-ci soit hors d'accès rapide.

Les deux hommes arrivèrent finalement au lieu convenu. A la vue du spectacle, les malandrins du coin préférèrent s'éloigner un peu et éviter soigneusement la ruelle. Qui sait ce qu'ils pouvaient bien cacher.

Nogard avisa bientôt Ewandor et son otage, lui resserra son étaux sur le sien. Son épée était à sa ceinture, comme son poignard, prêts en cas de nécessité.
Il toisa la vieillard et le fixa dans les yeux. La tention était palpable...

Si coup-fourré il y aurait, ce serait bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 10:34
Nogard apparu à l'autre bout de la ruelle, poussant un Alberd ligoté et bâillonné devant lui. Ils s'arrêtèrent à plusieurs mètres du vieillard et de la gamine.

Les deux hommes se toisèrent durant un moment, et l'air n'électrisa dans la ruelle. Les quelques passant et autres malandrins qui restaient vidèrent les lieux, désirant rester à l'écart de tout ennuis. Rapidement le silence se fit. Un silence inquiet, tendu. Seulement rompu par le claquement du vent dans les toiles tendue au dessus des échoppes.

Apparemment, Nogard n'avait pas amené d'hommes avec lui, ou du moins, pas dans la ruelle.
Ewan était toujours calme en apparence, mais derrière son masque, son cerveau était en ébullition, analysant, projetant, réfléchissant...

Selon toute probabilité, son plan devrait marché sans problème, mais Nogard avait certainement un plan lui aussi.

"Bien, je vois que tu es seul, pour le moment... Envoie ton otage vers moi, et lorsqu'il aura parcouru la moitié de chemin, je t'enverrai la gamine."

De cette manière, Alberd et son patron bénéficieraient d'un temps précieux pour fuir avant que la fille ne soit en sécurité.

"Je n'ai ni le temps, ni l'envie, ni même la possibilité de te rouler. Agit comme je te l'ai dit, et je ne tenterais rien pour reprendre la fillette."

En attendant la réponse du Capitaine, Ewan retira le bandage des yeux de Blandine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 18 Juin 2008 - 21:51


Nogard avisa la chose. Cela donnait un avantage certain au vieillard de voir son homme de main libéré en avance, d'autant plus qu'il savait parfaitement que ce dernier était un combattant redoutable.
Le Capiaine resta un instant immobile à fixer Ewandor droit dans les yeux, seule partie de son visage qu'il puisse discerner. Il était sans doute en train de réfléchir, et la tention était palpable.

"Très bien, finit-il par dire, dans un souffle. Mais alors je lui entraverai également les pieds..."

Ainsi dit, ainsi fait. Avec de la corde solide, il lia entre eux le bas des jambes d'Alberd, de sorte qu'il ne puisse plus marcher qu'en pingouin... Tiens, y a t-il des pingouins en Terre du Milieu ? Telle n'était pas la question.

D'une petite tape sur l'épaule, il fit avancer le malfrat, lentement, à cause des précautions prises...
Bientôt, il reprit :

"A vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 1:12
Nogard hésita un instant, puis marqua son accord. Toutefois, il entrava les pieds d'Alberd. Sans doute dans le but de reprendre l'avantage...

L'échange se déroulait telle une partie d'échec, chacun plaçait ses pièces sur le échiquier, tentant de prendre un coup à l'autre... Bientôt, le jeu serait en place, et l'offensive débuterait.
Ewan ne voulait pas en arriver là. Récupérer Alberd et fuir étaient pour l'instant ses seuls buts...

Il jeta un coup d'oeil aux alentours. Personne, même pas un chat... et pourtant, dés que Nogard saurait Blandine en sécurité, la ruelle grouillerait de soldat. C'était certain.
Mais le bandit n'y attachait aucune importance. Durant le combat nocturne, il avait repérer le moyen de quitter la ruelle de façon discrète et rapide; une taque d'égout. Taque sur laquelle il se trouvait à l'instant...

Alberd effectua la moitié du chemin séparant Ewan du Capitaine. Comme promis, le vieillard détacha le collier de la fillette et la poussa en avant.
Toute la transaction se déroula dans un silence tendu...

Alberd arriva à destination un peu avant Blandine. Juste le temps pour Ewan de trancher ses liens de deux coup de couteaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 14:27


Nogard regarda calmement la gamine arriver jusqu'à sa hauteur, ses pas précipités sur le dallage brisant seuls le silence pesant qui s'était installé dans la sombre ruelle.
Il accorda à peine un regard à Blandine lorsqu'elle passa à côté de lui, enfin libérée après cette journée qu'on pouvait deviner plus qu'éprouvante.
En effet, il ne fallait tout de même pas lui demander de consoler la fillette... Il l'avait déjà sauvée de la mort alors qu'il aurait pu se débarasser d'un criminnel tout de même...
Après tout, Ewandor avait libéré sa fille en première et on pouvait craindre que ce soit ce qui importe le plus au rustre capitaine, et qu'il n'accorde que peut d'importance à l'autre otage.

"Voilà donc notre accord qui est arrivé à son terme, nous avons chacun rempli notre part du marché... Nous redevenons donc totalement ennemis..."

Un court instant passa, pendant lequel seul le frémissement d'une bourrasque de vent dans la ruelle rompit le silence.

"Tous les coups sont donc à nouveau permis, je le crains..."

Nogard frappa dans ses mains et lança un cris. Un bref moment plus tard, on entendit le fracas des bottes métalliques des soldats sur les pavés, ces soldats près desquels Nogard était passé en venant, stationné deux rues plus loins.
Il avait eu la décence de venir véritablement seul et de laisser ses hommes à une distance respectable, mais cela suffirait-il pour que le viellard réussisse à s'enfuir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mar 24 Juin 2008 - 23:41
Des renforts.. Ainsi, Nogard leur avait tendu un piège... Des soldats débouchèrent en courant des deux côtés de la rue.

Mais Ewan s'était douté que le fourbe Capitaine leur jouerait un mauvais tour... Pour dire vrai, il ne s'était même pas attendu à pouvoir libérer son homme de main...

Mais c'était finalement chose faite. Alberd frotta vigoureusement les sillons laissé dans sa peau pour ses liens trop serré.

Il croisa rapidement le regard d'Ewan, et il n'en fallu pas plus pour lui manifester sa gratitude.
Pour la première fois depuis longtemps, Alberd avait échoué, il avait été battu, déchu par un simple Capitaine. Pire que sa vie, son amour propre avait été gravement entaillé... Et cette libération ne l'enchantait guerre... Peut-être aurait-il préférer mourir plutôt que d'être secouru tel un enfant...
Ewan le savait, aussi n'ajouta-il aucun commentaire.

Il lui indiqua la plaque dégout située sous leurs pieds. Sans indication supplémentaire Alberd s'agenouilla et la souleva sans effort apparent. Les deux bandits disparurent dans l'ouverture quelques instant avant l'arrivée des soldats

Par chance, l'égout était large et haut, certainement un collecteur principal. Une eau brune et nauséabonde coulait dans un canal. Elle était si lourde et épaisse de déchet que l'on aurait pu marcher dessus.
La seule lumière pénétrait par les taques d'égout, éclairant le tunnel tout les 50 mètres d'un lumière diffuse.
Une fois sur la rampe pédestre, Ewan et Alberd s'élancèrent en courant vers les fonds dégoutant de cet enfer d'excréments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 11:30
Nogard resta un instant immobile, stupéfait de l'échapatoire trouvé par les brigands.
Damnation, se dit-il. Ils avaient certainement réussi à mettre la main sur le plan des canalisations de la ville lors de leur intrusion au palais. Il aurait fallu obliger le vieillard à vicder ses poches avant de le laisser s'en aller.

D'un geste, il désigna l'orifice par lequel ils avaient disparu, et même les plus embêtés par le fait de devoir se plonger dans ces égouts puants ne rechignèrent pas, rien qu'à voir l'expression de haine sur le visage du capitaine, et en imaginant les conséquences s'ils refusaient d'obéir à ses ordres.

Les soldats attterirent donc à leur tour dans les égouts de la ville, vint alors un premier problème. Par où étaient-ils aprtis ? Gauche ou droite ?
Ils décidèrent de se séparer, chaque groupe prenant un côté.

Les deux brigands semblaient déjà loins...
Néanmoins, un homme s'écria soudain :

"J'ai entendu un clapotis... Ils oivent être tous proches !"

Et les soldats continuèrent en courant, et dépassant un coin, ils débouchèrent sur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 14:16
Tout en courant, Ewan sortit un large papier de sa poche et le déplia sans ralentir. Le plan des égouts de la ville avait finalement été trouvé dans le fameux bureau.

Le bandit se repéra rapidement sur la carte complexe.

"A gauche au prochain embranchement!"


Contrairement à de nombreuses villes, Minas-Tirith ne pouvait rejeter toutes ses ordures dans une quelconque rivière. Un impressionnant réseau d'égouts s'était donc développer afin que toutes les ordures ne soient pas simplement jetée à la rue.
Mais tout comme la cité, les égouts n'ont pas été crée en un jour... Un rajout pas ci, une destruction par là... toutes ces modifications avait rendu le réseau extrêmement compliqué, même pour le possesseur d'une carte.

Alberd et Ewan arrivèrent enfin à l'embranchement. L'eau brune se divisait en deux. Un premier filet continuait tout droit son chemin tandis que l'autre s'engouffrait dans un tunnel avec la vitesse d'un torrent. Et c'était se même tunnel qu'ils étaient sensé prendre. Il était en fait large de 85 cm et sa pente devait atteindre les 90%...

"Nondiju! D'après ce plan, cela devait être un collecteur secondaire praticable!"

Au loin, les soldats arrivaient. Leur voix et le bruit de leur pas se répercutaient sur les parois humide du tunnel, rendant impossible l'estimation de leur distance réelle. Ils était cependant très proche...

"Bon ben pas le choix!"

Ewan sauta dans le mince tunnel, suivit de près par Alberd...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 18:32
Les soldats profitaient du fait que le tunnel principal soit particulièrement praticable pour pouvoir courir à leur guise dans les souterrains, lances en avant.
Nul doute qu'ils gagnaient du terrain sur le vieil homme, eux qui étaient encore vifs et alertes...

D'ailleurs, ils entendaient des pas non loin devant eux, cela devait signifier qu'ils se raprochaient. Parfait.

"Au prochain tournant je suis sûr qu'on les voix s'écria l'un des soldats, avec satisfaction, sentiment qu'il transmit à ses congénères."

Et lorsqu'ils débouchèrent du tournant qui suivit... Ils ne les virent pas.
Ils continuèrent un moment avant de revenir sur leurs pas... C'était impossible...
L'un d'eux avisa une cavité, en fait un conduit s'enfonçant quasi en à-pic dans le sol...

"Et si..."

-t'es pas fou ? lui répliqua t-on. A moins que Nogard m'y jette, je ne descend pas par là... Et comme l'ours n'est pas là... Et puis, vu comme notre homme est frêle, s'il a sauté, ça règle le problème, il doti s'être cassé les os... Allez on remonte...

Et ils rebroussèrent chemin.
Nogard entra dans une rage folle en apprenant la nouvelle, mais il finit par se raisonner et retoruner vers la tour Mithrandir, grognant à peine à la petite Blandine de le suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 20:54
La chute fut vertigineuse, et longue, plusieurs interminable seconde a glisser a pleine vitesse dans ce tuyau dégoutant.
Puis, la fin de la glissade arriva, et les deux bandits furent envoyés en l'air avant d'atterrir dans une immense citerne remplie de cette même eau verdâtre et nauséabonde.

Par bonheur, ils savaient tout deux nager, et ils se mirent rapidement à la recherche d'une échelle pour sortir de ce jus infâme. Mais il n'existait pas d'échelle, et les bords couvert d'algue et de vase étaient beaucoup trop glissant que pour être escaladé...

Ewan et Alberd avaient au moins réussi à échapper au furieux Nogard, et ils étaient libre... Mais leur situation présente n'était guerre plus avantageuse.

La citerne se trouvais dans une cave de grande taille située sous la cité. Aucune ouverture n'apportaient de lumière, et l'obscurité en cachait la majeur partie. Toutefois, on distinguait de nombreux tuyaux et canaux s'enfonçant dans les murs et dans des tunnels.

Si rien ne changeait rapidement, Ewan n'aurait plus la force de nager, et finirait certainement par se noyer. Alberd tiendrait plus longtemps, mais la mort était au rendez-vous pour lui aussi.
Le vieillard éclata de rire.

"Qu'est qu'il y a?" demanda Alberd, ouvrant la bouche pour la première fois depuis sa libération.

"On dirait bien que nous sommes dans la merde jusqu'au cou!" répondit Ewan avant d'émettre un rire aigu qui se communiqua à son homme de main.

Tout était perdu, mais certainement pas l'humour douteux du vieux bandit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewandor
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 133

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 65 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 21:12


Bartol Radik marchait lentement de le long couloir menant à son antre. Enfin, marcher est un bien grand mot... disons plutôt qu'il se trainait de façon étrange.

Tout en marchant, il mastiquait ce qui devait être le reste d'un rat bien faisandé. Pour Bartol, rien ne pouvait être meilleur qu'un rat! Et le meilleur des rats était un rat crus baignant dans son jus de Radik depuis plusieurs semaine...

Ahh il en était fier de son jus de Radik! Si fier qu'il lui avait donné son nom. Dans toute la terre du milieu, il était le maitre incontesté du jus de Radik! Le seul à savoir le fabriquer, et également le seul à le consommer...

C'est d'ailleurs vers son laboratoire qu'il se dirigeait à l'insant. Enfin, son laboratoire... l'endroit où il fabriquait son jus...
Il avait lui-même mis au point les divers citernes de macération où fermentaient les liquides en provenance des quatre coins de la cité. Dans certains bac reposait des excréments spécialement choisis pour leur saveur toute particulière, et des cadavres de divers animaux trempaient dans plusieurs récipient de pierre...

Bartol clopina vers la citerne principale, contenant le fameux jus. Il était temps de mélanger tout ça!

Mais, horreur! Deux corps gesticulaient à la surface!

"YYYYYIiiaiaiiaaiaaiah!! Dégoutante chose de mon bon jus! Vous pourrissez son odeur! Aiirhzzhazh! Qu'est-ce donc que cela? "

Bartol était tombé à genoux, et frappait la pierre de son poing. Plusieurs mois de travail réduit a néant... A moins que... Mais oui!

"Arrhhe, Mais Bartol intelligent! Lui va vous casser le bilobop et pourra savourer le tendre parfum du bon jus!"

Sur ce, il saisit la lourde masse qu'il portait sur son côté et frappa l'eau en direction d'Ewan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Matin:Des milliers de partisans de Jean-Bertrand Aristide devant le palais de
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» René Civil devant le tribunal criminel
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: