Chevauchée d'Annùminas vers la Cité Blanche

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Sam 2 Aoû 2008 - 23:28
Galathor était désormais aux côtés de Tior et écoutait ses paroles, qui le réconfortèrent, mais pour peu de temps.

Il avançait avec assurance dans l'épais manteau de brouillard, sachant où se diriger pour rejoindre sa Cité.
Il regarda Tior, et reprit:

*Ah Tior mon ami, je pense que vous vous souvenez de ma querelle entre l'Intendant Enon.
Ceci n'était que le reflet de ce qui se passait à Minas Tirith.

En effet, je ne parle certes que peu à Son Altesse Méphisto du Gondor, ou à Son Excellence, l'Intendant Radamanthe, mais, comme Enon l'a dit ou fait comprendre, ce doit être mon arrogance qui fait que les dirigeants de Gondor ne m'estiment guère désormais.

Peut-être que lorsque je fus nommé Gouverneur de la Cité de Minas Tirith, Son Altesse m'appréciait, ou du moins m'estimait, mais ce temps est révolu désormais Tior.
Nombreux sont ceux qui me méprisent, me haïssent, en secret.
Peu sont ceux qui me défient verbalement!

Et, ce n'est pas la guerre qui m'empêchera de revoir les dirigeants de Minas Tirith, et de Gondor, non, ce sera je pense une chose toute autre, différente.

Et, même si mon rôle de Gouverneur de Minas Tirith m'obligeait à diriger Minas Tirith en l'absence des ses légitimes maîtres, je doute que ceux-ci approuveraient le fait que la Cité soit sous mon commandement.

Après cette querelle entre Enon et moi, je suis le "Mal-Aimé d'Arnor".
Et au retour de cette bataille, je pense sincèrement que je serais déchu de mon rang par Son Altesse Méphisto.

Vous me soutenez Tior, et j'ai confiance en vous, tout comme j'ai eu confiance à Venia, tellement confiance que j'ai traversé toute la Terre du Milieu pour retrouver son fils.
Tout comme j'ai confiance en Gebir qui me sauva, et en Eaque, Prince de Brethil.

Mais ont-ils seulement confiance en moi? Je ne souhaite pas le savoir Tior.
L'espoir s'est envolé sur ma Lignée depuis bien des siècles, et je subis les fruits de cette séparation à Nùmenorë.*


Puis, il regarda Tior et esquissa un sourire en disant:

*Oh, je vous exaspère sûrement avec mes histoires, pardonnez-moi.*

Puis, il se tut et continua d'avancer dans la brume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 3 Aoû 2008 - 9:04
Peut-être était-ce pour cela que Galathor voyait tout en noir ces derniers temps.

Peut-être que son malaise à Annùminas était du en partie à sa querelle avec Aleth Enon et de fait, selon lui, sa déchéance.

Peut-être était-ce d'ailleurs la raison ou l'une des raisons de son départ précipité du Nord, après toutes les peines qu'il avait eu pour y accéder: malgré la bataille imminente, le Periöndor répugnait sans doute à rencontrer les dirigeants de Gondor, qui avaient peut-être été au courant de sa petite rixe avec l'intendant de l'Arnor.

Toutes ces questions, Tior se les posaient intérieurement, sans pour autant demander de plus amples explications à son ami. Il semblait en effet que rien ne pourrait modifier sa vision des choses à présent.

Après plusieurs minutes de réflexion, il dit simplement ceci:

"Rester dans le Nord, prouver votre grande valeur au combat et trouver la gloire, même si cela eut du vous coûter la vie, aurait sans doute fait changé l'opinion des Seigneurs de Gondor à votre sujet. Mais allons, votre décision est prise, et je ne puis la changer."

Et le dernier des Celebdîn de tourner son esprit vers son Capitaine, qui à la guerre, était peut-être mort ou prêt à trouver la mort et le renom...

Mais quand Galathor lui demanda si ses histoires ne l'exaspéraient pas, ils n'eut pas le temps ni le coeur de répondre, car une vision lui traversa l'esprit et en chassa toute autre pensée:

"Non Galathor, vous ne m'exa... Mais, regardez, qu'est-ce que ceci? Quels sont ces bois? Sommes-nous déjà presque en vue de l'orée de la forêt de Druàdan où sont les Woses?"

A leur droite et à travers le brouillard pouvaient se discerner grand nombre d'arbres sombres et biscornus...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Dim 3 Aoû 2008 - 14:40
Galathor ne répondit mot. Car son départ d'Annùminas avait scellé son destin, allait provoquer son révocation.
Alors, il regarda Tior, et chevaucha silencieusement, à travers la brume.

Lorsqu'il entendit Tior parler du Bois de Druàdan, il alla plus avant jusqu'à discerner en effet la forme d'étranges arbres, touffus, aux troncs tordus.
Il répondit alors à Tior:

*Je n'en suis guère sûr, mais je pense pouvoir m'en assurer.
Attendez moi-ici!*


Galathor galopa à toute allure vers le Nord, là où la brume se faisait moins épaisse et put voir une hauteur se dessiner dans la Forêt et trôner au-dessus d'elle.

*Amon Dîn dit-il avec un sourire aux lèvres*

Il galopa pour rejoindre Tior et lui dit:

*Tior mon ami, vous voici devant la Forêt de Druàdan en effet. Demeure des Drùedain, ou des Woses.
Nous devrons nous montrer prudent et amicaux pour avoir l'autorisation de ces Hommes pour passer par leur bois.
Je ne tiens pas à briser l'Interdit du Roi Aragorn II Elessar, en pénétrant dans la Forêt sans en avoir discuté avec les Hommes des Bois.

Venez!*


Alors, ils allèrent en galopant jusqu'à l'orée du Bois, où ils ne virent rien, ni personne, et ils n'entendaient aucun bruit.
Galathor alors s'avança, conscient du nombre de flèches qui devaient être pointées sur lui.

Il cria alors, d'une voix claire:

*Salut à vous Drùedain!
Seigneurs de Drùadan, amis du Roi Elessar, et du Roi Théoden!
La guerre fait rage en ces terres, et mon ami et moi nous devons de rejoindre Minas Tirith au plus vite, Cité dont je suis le Gouverneur!

Je me nomme Galathor Periondör, fils de Maelëthor!
Je suis Gouverneur de Minas Tirith, et je dois rejoindre la Cité Blanche en grande hâte, avec mon ami!

Nous ne pouvons contourner votre demeure et retarder notre arrivée à Minas Tirith!

Je vous demande donc humblement, Hommes de Druàdan, Seigneurs des Bois Sauvages, de nous montrer la voie, et nous laisser pénétrer dans vos bois!*


Pour montrer qu'il fut le fils de Maelëthor, il leva sa main gauche et montra sa chevalière.
Il fut certes assez loin de l'entrée du Bois, et la Chevalière fut petite, mais les sens des Woses étaient plus développés que ceux d'un Homme normal.

Il fit signe à Tior d'avancer, hocha la tête, et ils attendirent tous les deux une réponse quelconque de la part des Hommes de la Forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 4 Aoû 2008 - 14:40
Il y eut, au loin semblait-il, des tambours sonnant indistinctement au coeur de la forêt à un rythme à peu près régulier, bien que les coups fussent tantôt plus faibles comme un léger grondement et tantôt plus forts et marqués.

Cela fit tout d'abord reculer de quelques mètres la monture de Tior, et ce dernier se demanda s'il ne fallait pas mieux contourner les bois des Druedain, quitte à perdre quelques heures. Mais, voyant l'air impassible de Galathor Periöndor, il domina sa crainte et calma son cheval...

Puis tous deux attendirent en silence.

Bientôt, une silouhette de petite taille se présenta à l'orée de l'inquiétant royaume sylvestre, mais les deux voyageurs ne la virent que lorsqu'elle fut juste devant eux, tant son silence et sa furtivité étaient grands. Après quelques observations, Tior conclut qu'il s'agissait bien d'un humain et non d'une bête sauvage des bois.

L'autre semblait les épier, lui aussi, interdit. Il parla enfin d'une voix gutturale:

"Dur-bur-Ghân pas connaître nom que vous dites. Aucun homme sauvage connaître ce mot: Galathor. Et hommes sauvages pas vouloir or ou bijoux pour laisser passer étrangers. Seulement vouloir vivre libres et tranquilles; chasser dans la forêt."

Il semblait, comme ceux de sa race, ne pas user volontiers du language commun, ce Dur-bur-Ghân. Vêtu seulement d'une tunique accrochée à sa taille, il paraissait avoir mal interprêté le geste de Galathor.

"La guerre, vous dites? Gens-de-la-Pierre, vous êtes? Les hommes sauvages voient loin. Pas de guerre à la ville de la Pierre. Pas de feu. Pas de fer brillant. Pas de gorgûns, non. Vous pas dire vérité."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Lun 4 Aoû 2008 - 20:28
Galathor descendit alors de sa monture, par signe respect envers le Chef des Drùedain.
Le voyant, il s'approcha de lui, et lui dit:

*Dur-bur-Ghân, chef des Hommes de le Forêt je vous salue.
C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, même si beaucoup d'Hommes du Gondor souhaiteraient ne pas entendre ne serait-ce que votre nom.

Nous ne cherchons guère à vous offrir de l'or ou des bijoux, mais cette chevalière est le signe de mon appartenance à la Lignée Periondör.
Jadis, mon père, Maelëthor passa par ces bois pour rejoindre en hâte la Cité d'Edoras.
Et, il portait cette Chevalière.

Nous ne souhaitons guère vous opportuner, juste passer par vos Bois et rejoindre Minas Tirith.
Certes, la guerre ne fait pas rage à Minas Tirith, mais dans le Nord d'étranges soldats font leur apparition, et nous craignons que ceux-ci se terrent aux alentours de Cair Andros.

Le Roi Aragorn II Elessar fit interdire à quiconque de pénétrer dans votre domaine sans votre autorisation, et nous requérons celle-ci.
Nous ne pourrons vous offrir quoique ce soit, si ce n'est notre respect et notre gratitude.

Votre peuple sera respecté du Gondor, plus qu'il ne l'est actuellement, et le fait que vous ayez permis au Gouverneur de Minas Tirith, de prendre les rênes temporairement de la Cité, toujours sans chef, arrivera aux oreilles du Roy Méphisto.*


Alors, Galathor attendit une réponse de l'Homme, toujours debout aux côtés de Tior.

(Désolé pour la taille du post, je n'ai pas trop le temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 5 Aoû 2008 - 11:01
L'homme des bois émit un curieux gargouillis venant de la gorge et répété plusieurs fois. Tior se demanda bien si cela dénottait un rire, un grognement, ou bien si l'autre était simplement pris d'une quinte de toux. En réalité, le sauvage de Druàdan était amusé par le titre que lui avait donné le Periöndor, titre qui n'était pas sien... Mais il n'y avait aucune moquerie dans cette réaction, simplement de l'amusement:

"Dur-bur-Ghân pas le chef des êtres de la forêt; juste famille du chef. Fils du frère du chef. Vous! Pouvez pas voir chef aujourd'hui. Parti loin dans la forêt. Mais moi envoyer rapide-agile-coureur-des-bois, é...clai...reur dans votre langue, pour demander à lui autorisation."

Le Wose se pencha en avant, appuyé sur un bâton sculpté, inspectant de ses yeux protubérants la main de Galathor. Après un long moment d'immobilité, il se redressa et tourna son regard interrogateur mais calme dans la direction de l'Arnorien qui se tenait en retrait. Tior, comme s'il saisissait la pensée de l'autochtone, s'avança légèrement, un peu gêné, et parla d'une voix mal assurée:

"Mon nom est Tior Celebdîn, bien que je doute fortement qu'aucun membre de votre peuple connaisse ce patronyme. Car voilà bien longtemps qu'aucun fils du Royaume Nordique ne s'est rendu dans votre forêt. Mais notre hâte est grande, et l'Arnor d'où je viens, et son Roi, Tar-Aldarion, parent du Seigneur Mephisto de Gondor, ne l'oubliera pas, si bien sûr je puis retourner au pays pour faire connaître la générosité des Hommes des Bois."

L'expression d'incompréhension ne quitta pas Dur-bur-Ghân, mais nulle crainte ne se déchiffrait dans ses traits:

"Connaissons pas bien le Nord, mais savons que vous êtes pas amis des gorgûn. Et vous êtes juste un homme et un homme, pas une grande armée, alors peut-être qu'il laissera passer vous, par la forêt. Bhân-rur va aller demander au chef! Bhân-rur être rapide-agile-coureur-des-bois. Dire au chef que gens-de-la-pierre et gens-du-nord veulent passer par les bois. Dire grande hâte. Dire Maëlethor. Dire guerre au Nord et gorgûn sur île-du-fleuve. Dire tout et revenir bientôt. Mais vous, entrer dans la forêt maintenant. Mais juste au bord, juste au bord pour attendre réponse."

Des arbres devant eux sembla partir une ombre silencieuse, sans doute ce Bhân-rur, tandis que Dur-bur-Ghân entrait sous la voûte des arbres.

"Suivre moi!"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Mar 5 Aoû 2008 - 18:39
Galathor, se remit alors en selle, et adressa un clin d'oeil à Tior.
Ils suivirent le Dur-bur-Ghân, sous la sombre voûte de branches, et pénétrèrent dans la mystérieuse Forêt de Drùadan.
La Forêt était sombre et silencieuses, cependant, on pouvait entendre quelques murmures venant des profondeurs de la forêt.

Galathor n'éprouvait aucune crainte lorsqu'on parlait de cet endroit, et, en y pénétrant il n'en éprouva aucune non plus.
Tior avait l'air perdu dans ces bois, et se retournait dans tous les sens, comme s'il se sentait épié, ce qui était le cas.

Dur-bur-Ghân les observait, assis sur un rocher recouvert de mousse.
L'odeur qui pesait en ce lieu était toujours la même, celle de la verdure, de la mousse, de la rosée.
Le Soleil ne pénétrait que peu dans les bois, tout comme dans l'Ancienne Forêt de Fangorn.

Jadis les Hommes des Bois laissèrent passer une armée entière, alors pourquoi pas deux représentants des Royaumes des Hommes de Nùmenor?
Regardant la route de terre qui se dessinait face à lui, Galathor mit pied à terre, et tint son cheval par les rênes.
Il enleva sa longue cape de velours noir, et laissa paraître de nobles habits, de velours et de soie, brodés d'argent et d'or.

Il se pencha alors vers Tior, et lui chuchota ces mots:

*Le coeur de la Forêt n'est pas loin d'ici, ou du moins, le campement du Chef.
Leur "rapide-agile-coureur-des-bois", atteindra le campement dans peu de temps, et nous saurons vite si nous devrons contourner la forêt.*

Puis, parlant plus fort, regardant le Dur-bur-Ghân, Galathor dit:

*C'est un fort bel objet, maître Dur-bur-Ghân!
Le talent de votre peuple est grand, et digne de respect.
De telles gravures, si fines, et pourtant si visibles, même les Rohirrims, ne pourraient en faire autant.
Même nous, "Gens-de-la-pierre", ne savons en faire de tels.

Mais, dites moi, est-ce-que les Woses de l'Ouest des Montagnes Blanches existent encore?
Depuis les déforestations massives des Hommes de Nùmenor, on a dit qu'ils s'étaient enfuis vers vos bois, et sur les remparts des Montagnes.
Mais, je n'ai jamais été passionné par cette histoire.

Votre éclaireur, il sera là dans peu de temps je suppose, n'est ce pas?*


Puis, il se tut, prenant un peu d'eau d'un ruisseau pour se rincer le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 6 Aoû 2008 - 10:25
Le visage de Dur-bur-Ghân resta impassible pendant un long moment lors de la remarque courtoise de Galathor au sujet du bâton de bois sombre sculpté de curieux signes et de silouhettes biscornues, certaines immobiles et certaines courant tel un vent sur la voûte de la forêt. Puis enfin son visage s'éclaira légèrement et il parla:

"Très vieux bâton. Très vieil objet. Il était là avant que les Gens-des-chevaux traversent les bois pour aller à la Ville-de-la-Pierre où les habitants mangent roc blanc pour nourriture. Mais secret est bien gardé, oui bien gardé. Personne connaît bon arbre pour faire si bel objet. Mais aimons paroles pas fières. Paroles humbles. Vous avez dit paroles humbles. Peut-être chef vous laissera passer."

Pendant ce temps, l'éclaireur courait à la manière de son peuple, ombre furtive parmi les arbres. Le campement du chef, même s'il ne se trouvait pas très loin en proportion de la taille de la forêt, était tout de même à une certaine distance, du moins était-ce une bonne distance pour un étranger. Car pour Bhân-rur, ce fut chose facile.

"Wose... Avons déjà entendu ce nom des étrangers mais nous nous nommons pas comme ça nous-même. Longtemps qu'il n'y a plus d'hommes-des-bois en direction d'où le soleil se couche. Mais s'ils sont venus ici, Dur-bur-Ghân ne sait pas. Et même s'il savait, dirait pas."

Et, après un instant, alors que Dur-bur-Ghân allait répondre à la toute dernière question de Galathor, réapparut Bhân-rur, que les voyageurs virent d'ailleurs pour la première fois: assez semblable à son congénère. Pas du tout essouflé, il prit la parole:

"Chef a dit oui, a dit passer, mais pas par le coeur des bois."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Mer 6 Aoû 2008 - 19:57
Galathor écouta attentivement les paroles du Sage Dur-bur-Ghân, et inclina la tête, pour montrer que Dur-bur-Ghân fut un grand sage et maître, bien plus que ne l'était Galathor.

Alors, lorsque l'éclaireur arriva, essoufflé, le bruit de son pas étouffé par les feuilles tombées au sol, et qu'il informa Dur-bur-Ghân et les deux voyageurs de la décision du Roi des Bois, Galathor n'en fut que plus réjoui.
Il regarda Tior, et sourit, puis se remit en selle.
Puis, partant, suivant l'éclaireur, il s'adressa une dernière fois au Chef des Orées, en lui disant:

*Votre peuple est un peuple sage Dur-bur-Ghân.
Vous et vos semblables méritez le plus grand respect des nous autres, Gens-de-la-Pierre, et Gens-Du-Nord, le plus grand respect de tous les peuples de la Terre du Milieu, car votre sagesse est grande, tout comme le sont vos connaissances.
Elles sont égales à celles des Noldor de Valinor.

Allez, soyez en paix, hommes des Forêts.*


Puis, il s'en alla, sur sa monture et s'enfonça dans la Forêt, accompagné de Tior, et parla à l'éclaireur:

*N'est ce pas au Coeur de la Forêt que se trouve le campement du Chef des Bois?
Mes connaissances sur cette Forêt et ses gens se sont altérées au fil des années, et je ne sais de vous que peu de choses.

Qu'importe, nous serons bientôt aux portes de Minas Tirith, car cette Forêt n'est pas énorme, même si elle s'étend sur les pentes rocheuses des Montagnes Blanches.*


Puis, il tourna son regard vers Tior, et lui dit:

*Tior mon ami, nous sommes sur le point de toucher au but.
Dans quelques heures, nous serons au pied du Mont Mindolluin.
Au pied des Murs Blancs de Minas Tirith.
Enfin, notre voyage prend fin...*


Alors, il se tut, et regarda la voûte que formaient les branches noires des arbres, et put apercevoir la lumière du Jour.
Les feuilles, aux teintes foncées, renforçaient l'aspect d'insécurité qui régnait dans cet endroit.
Cependant, contrairement à des nombreuses forêts, comme la Forêt Noire, il y faisait relativement chaud, quoiqu'un peu lourd.

Et cette odeur de mousse, et de moisissures diverses, était répugnante.
Heureusement que de nombreuses personnes se baladaient sur les longues routes de terre, ou sur les talus de chaque côtés de celles-ci.

*La fin d'un long voyage, d'un très long voyage... murmura Galathor*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 7 Aoû 2008 - 9:43
"La paix, répondit Dur-bur-Ghân... La paix, oui, c'est ce qu'Hommes sauvages recherchent plus que tout. Et arrivez vivants et heureux dans Ville-de-la-Pierre. Adieu."

Les deux voyageurs se remirent en selle, bien décidés à suivre l'éclaireur.

"Que les années qui font tomber les feuilles des arbres voient les hommes des bois vivre à jamais hors de la guerre et des fléaux du monde. Adieu."

Ce furent les dernière paroles de Tior Celebdîn à ce Dur-bur-Ghân qui les avaient si bien acceuillit, et il lui répugnait de se séparer ainsi d'un tel homme, même si l'allure de ce dernier pouvait sembler repoussante au premier abord.

Les trois individus s'éloignèrent, mais l'éclaireur à pied n'avait aucune difficulté à suivre et même devancer les montures de Tior et de Galathor. Visiblement, il avait bien mérité son surnom de Rapide-agile-coureur-des-bois.

"Chef peuple de la forêt avoir campement au coeur des bois. Mais passerons pas par là. Passerons par sentiers proches des montagnes qui contourne forêt et font gagner temps pour ceux qui veulent aller chez Hommes-de-la-pierre."

Après un certain temps de marche, il semblait à Tior que le chemin qu'ils suivaient obliquait vers le Sud. L'air devenait à la fois moins lourd et moins emplis d'odeur de mousse et autres végétaux des bois. Bhân-ru marchait à présent en queue, et bientôt il dit d'une voix faible:

"Suivre chemin tout droit et arriver au mur des champs devant Grande Cité. Bhân-rur préfère la forêt."

Ils se retournèrent alors pour lui dire adieu, mais l'autre avait déjà disparu. On entendait plus que les battements de tambours provenant du coeur des bois. Les deux amis tournèrent bride et avancèrent vers l'orée de la forêt.

"On dirait qu'un rêve vient de prendre fin, dit Tior avec nostalgie."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathor
Informateur de l'Arbre Blanc
Informateur de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 23
Localisation : A Minas Tirith, avec Tior Celebdîn
Rôle : Collégien en classe de 3°

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Gondor
- -: 26 ans
- -:

Jeu 7 Aoû 2008 - 13:45
Les deux compagnons suivirent l'éclaireur, et Galathor s'émerveilla des visions enchanteresses qu'offraient la Forêt.
Cependant, lorsqu'ils durent partir, seuls, Galathor eut un pincement au coeur, et versa une larme, qui lacérait son visage presque gelé par la pluie tombée récemment.

Alors, les Deux Fils avancèrent, suivant le chemin indiqué, et sortirent de la Forêt.
Ils chevauchèrent quelques lieues durant, pour atteindre le Rammas Echor, et Galathor remarqua une chose qu'il montra à Tior, en disant:

*Regardez!
Le Mont Mindolluin, et Rammas Echor.
Nous y sommes Tior, après cette longue et épuisante chevauchée, nous arrivons enfin à Minas Tirith, la Cité Blanche!*


En disant ces mots, son visage s'illumina, et ses yeux pétillèrent.
Minas Tirith fut sa Cité, celle qui le vit naître, et il aimait cette Cité et ses habitants plus que tout au monde.

Le Mont Mindolluin trônait à l'Est des Montagnes Blanches, et face à Tior et Galathor et semblait les regarder de haut, les narguer, mais aussi désespérer, car seul celui-ci avait vu les tout les désastres du Gondor.

Alors, ils avancèrent, face aux Portes de Rammas Echor, et Galathor regarda Tior et dit:

*Cette fois-ci mon ami, nous aurons pas besoin de présentations fastidieuses et longues, ils connaissent mon rang, et ont vus mon cousin aller au Nord.*

Alors, Galathor s'avança dans toute sa splendeur, suivi de Tior, plus discret et parla haut en disant:

*Gardes!
Ouvrez les Portes, je suis le Gouverneur de Minas Tirith, parti bien loin à Dol Amroth, accompagné de mon fier ami, Tior.*


Alors, les Portes s'ouvrirent dans un grand fracas, et les Hommes saluèrent le Gouverneur de Minas Tirith et Tior à leur passage.
Les Champs du Pelennor s'étendaient face à eux, et Minas Tirith raisonnait plus belle que jamais sous un Soleil éclatant, après avoir subi des pluies qui l'avaient rendu plus argentée que blanche.

Et la Tour d'Echtelion brillait d'un blanc éclat au dessus de la Cité, du Palais, et de l'Arbre Blanc du Roi.

*Nous irons dans ma demeure Tior, dit Galathor.
Enfin notre traversée prend fin... prend fin...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 7 Aoû 2008 - 14:37
Il est vrai que Tior avait déjà vu la Cité Blanche et s'était déjà rendu à l'intérieur. Aussi, tout ce que Galathor lui décrivait, il le connaissait plus ou moins. Mais ce qui le marqua était la facilité qu'ils avaient eut à passer le mur qu'édifièrent les Rammas avec tant de peines.

A y réfléchir, il paraissait normal que le gouverneur de Minas Tirith puisse entrer librement en sa demeure et apporté avec lui une autre personne. Mais les gardes avaient jadis posé au Dunàdan tant d'interrogations à son sujet que cette "liberté" lui paraissait surnaturelle et déplacée par rapport à son rang. Il ne s'en plaint pas, cependant.

Au fur et à mesure de leur avancée dans les illustres champs du Pelennor, les quelques gens qui s'y trouvaient tournaient leurs regards vers le Periöndor et inclinaient la tête, la redressant dès que les deux hommes étaient un peu plus loin afin de contempler ce curieux compagnons de leur gouverneur, avec son armure de cuir et sa chevelure hirsute.

C'était un lieu chargé d'histoire, que cette plaine entourant Minas Anor: Théoden fils de Thengel, Roi du Rohan, mourut là, ainsi qu'Halbarad le compagnon d'Aragorn-Elessar. La finit de nuire le Seigneur des neuf Cavaliers et sa sinistre monture ailée. A cet endroit même, la terre était restée noire et sans vie, d'ailleurs.

Perdu dans ses pensées, Tior remarqua au dernier moment que les murs du premier niveau n'étaient plus si éloignés que cela. Ils faisaient face à la grande porte de Minas Tirith, construite au temps jadis, détruire par Grond et reforgée d'acier et de Mithril.

A cette vue, même le majestueux Galathor Periöndor se faisait tout petit.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vers la cité volante du nord
» Voyage vers la cité des cauchemards.
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor-
Sauter vers: