Le rassemblement des Peuples

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 10:19
Ils étaient là, sur la plaine, de l'autre côté des murailles qui définissaient les limites de la capitale du Royaume du Nord, tandis qu'à l'intérieur de la cité, le vacarme monumental d'une foule en liesse se faisait entendre sur une bien grande distance à la ronde.

Des grands seigneurs jusqu'aux plus humbles soldats, tous étaient montés au Nord, et, bien qu'Halbarad l'ignorât, cette impressionnante force armée venait de Fondcombe, de la dernière Maison Simple à l'ouest des Monts et à l'Est de la Mer, l'ancienne demeure d'Elrond, d'où, jadis, une si importante quête avait débuté.

Aujourd'hui, il semblerait bien que le pouvoir ténébreux soit aussi grand et opressant que lors de la grande guerre de l'Anneau, bien qu'ayant revêtu d'autres formes... son but était le même, encore et toujours... et les défenseurs des Gens Libres devaient s'unir - ou être vaincus.

Visiblement, l'Union entre les peuples était de mise. A l'intérieur ou aux abords de l'antique Annùminas, tous seraient rassemblés en une unique armée. Des guerriers de Gondor et de Dol Amroth étaient venu par les flots il y a de cela quelques jours... A présent, ils seraient rejoins par les Elfes et les Nains, et d'autres Hommes encore. A cette distance, Halbarad n'était sûr de rien, mais il lui semblait discerner des représentants de ces trois peuples.

Tout allait pour le mieux. A présent, qui aurait la force de s'opposer à cette armée qui serait bientôt rassemblée et une place forte quasi imprenable? Mais c'était mal connaître l'Ennemi qui les menaçaient tous.

Halbarad descendit enfin des murailles après une longue contemplation. Il était prêt à aller acceuillir les nouveaux venus quand les portes s'ouvriraient enfin.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 12:21
Des visages d'enfants émerveillés. Voilà ce qu'affichaient bon nombre de soldats humains, nains et elfes, la bouche parfois entrouverte. Derrières les hauts murs, ils apercevaient des tours qui s'élevaient vertigineusement haut dans le ciel, quelques immeubles et surtout le palais, en haut de la colline, dont les coupoles reflétaient les quelques ryaons de soleil qui ardaient à travers les nuages. Inconsciemment, Sombre-chêne compara Annuminas à Blankânimad, le palais loin au Sud Est. Certes, le palais oriental était uniquement bâti en hauteur, tandis que le cité du Nord, malgré ses flèches, s'étalait dans la plaine. Certes, l'une était sombre, noir, lugubre, et l'autre brillait, resplendissait. Mais Annuminas et Blankânimad représentaient deux contrées tombées un temps dans l'oubli, et qui en ce jour pouvait faire la différence entre les deux camps.

L'ambassadeur resta encore quelques minutes ainsi, à observer la Cité, immobile comme de nombreux autres. Finalement, il se tira de ses rêveries et avança près de l'Intendant et de l'Elnaith de la Harpe qu'il écouta, avant de réagir :

Je vous approuve. De toute manière, aussi grande soit Annuminas, jamais elle ne pourra accueillir toute l'armée. Mais je ne pense pas que ses habitants nous soient hostiles, ni son roi. Ils nous accorderont l'hospitalité et nous fournirons dans la mesure du possible des vivres. De toute façon, je ne pense pas que nous nous attardions...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 13:57
Nidnama hocha la tête aux paroles de Sombre Chêne et lui répondit :

- Je ne pense pas non plus qu’il soient hostiles mais mieux vaut ne pas les inquiéter s’ils ne nous ont pas reconnus… Les bannières et les cors devraient faire leur office.

Nidnama se tourna vers la citée et ne put s’empêcher de sourire devant ce spectacle lorsqu’il se laissa enfin aller a la contempler pleinement… Vraiment l’une des plus belles citées du monde… Mais l’elnaith se dit qu’il la contemplerait encore mieux de prés et que pour l’heur il fallait s’occuper du reste.

- Bien… Plantons le camp ici : nous somment assez prés pour qu’ils nous identifient… Nous allons devoir envoyer une délégation… Je me porte bien sûr volontaire…

Nidnama caressa Aladon qui se tenait sur ses épaules et lui murmura quelques pots en elfique. Aussitôt il sauta a terre et partit à la recherche d’un gradé de la harpe qui ne devait pas être bien loin… Nidnama s’étonnait toujours de la capacité qu’avaient certains gradés à toujours être derrière vous… Ou au moins dans un rayon de 100 mètres.

Pour donner raison aux pensées de l’elnaith le petit écureuil blanc revint quelques instants plus tard accompagné d’un gradé…

- Bien. Merci d’être venu aussi vite. Nous allons bientôt installer le camp. Puis je partirait avec d’autres en délégation a Arnnùminas… Occupez vous du nécessaire et n’oubliez pas que nous somment en territoire ami.

Aladon ne perdit pas son temps pour retourner se loger sur les épaules de son ami qui se retourna vers les autres…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eberk
Garde de Khazad
Garde de Khazad
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : L'Erebor
Rôle : Garde Khazad

~ GRIMOIRE ~
- -: Nains
- -: 150 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 16:00
Lorsque le commandant accepta Iriel dans ses rangs, le mercenaire fut très surpris de trouver une mission digne de lui. Le lendemain l’armée reprit la route mais Iriel très fatigué ne sens rendit compte que tard, mais il pouvait apercevoir les hommes au loin. Il reprit ses armes et son carquois et se mis à courir derrière l’armée, il mit peut de temps à les rejoindre. Le temps lui semblait long le voyage était ardu et difficile, plus dur que son ancien périple à travers la Terre du Milieu. Seul et réfugié derrière tout le monde il dégaina son épée, les reflets du soleil brillaient à travers elle. Quant au loin on entendit des cris, un commandement. Les capitaines venaient d’ordonnés de se stoppait et d’attendre. L’armée réunifiée venait d’arriver à son but, la grande cité d’Annûminas.
Iriel s’avança à travers les rangs et demanda de lui laissait le passage, mais personne ne le laisser passait, comme tout le monde voulait être le premier à voir la cité. Il resta à sa place se redressant sur ses jambes, un guerrier était à coté de lui et il lui demanda

Que voyez-vous ? Moi je n’aperçoit rien du tout, je suis pressé de servir à quelle que chose !

Le soldat ne lui donna aucune réponse . Iriel était frustrait de se rendre compte que pour sa première mission il ne risque de servir à rien.

Edit Aldarion : On est pas dans dikkenek ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 17:23
Un nuage de poussière s'élevait aux portes de la ville... L'ennemi ? Non.. Je ne voyais pas bien,couché contre le dos de Lunidel... Mais il me semblait discerner une vaste troupe du gondor et des elfes.
Le feu d'alarme avait fonctionné.
Je sentais s'élever une rumeur dans la foule de nos alliés.. Ils devaient ressentir la même surprise que moi en voyant un petit groupe de cavalier se diriger à vive allure vers les portes de la ville. Un homme se détacha de notre groupe portant un baton peint de rouge tellement significatif... Il fallait faire place...
La porte s'ouvrit à la volée tandis que le groupe continuait à monter.. Je sentais la chaleur de ma ville.. enfin.. J'avais si froid..
J'entendais à peine Lunidel qui criait à quelques centimètres de moi..

- PLACE ! FAITES PLACE !

La foule s'écartait, et au delà des brumes de l'inconscience je sentais une crispation sur le visage de mes gens. Le Roi revenait à nouveau certes... mais ses compagnons mal-rasés, cernés et marqué par la pluie semblaient bien moins fringant qu'au retour de Carn Dum et de Fornost.

- PLACE ! PLACE LE ROI EST BLESSE!!!

Nous arrivions au palais.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 20:10
Nârwel s'était fondu dans la foule, et même s'il parvenait à se glisser dans d'étroites ruelles afin de gagner l'exterieur de la cité. Mais plus il progressait, plus la foule se faisait compacte. Et bientot avancer fut impossible.

- PLACE ! FAITES PLACE !

Au bout d'une place une troupe de cavalier chevochait à tout allure. La foule s'écartait sans un murmure et le silence les suivait. Se réfugiant sur l'escalier d'un batiment. Il eut à peine le temps d'apercevoir la fatigue et l'inquiètude sur les visages burinés par le voyage. Et au milieu des cavalier une silhouette avachie sur le cheval qui la portait. Ils avaient l'air mals.

- PLACE ! PLACE LE ROI EST BLESSE!!!

Nârwel croisa le regard d'un garde qui suivait son souverrain. A côté de lui, la joie des habitants s'était muée en une sombre inquiètude. Il entendit une vieille femme murmurée dans l'ancienne langue des Dunedain, celle là même qui nommait son épée. Si la joie s'inclinait sous l'ombre, l'espoir demeurait. L'éclaireur continua tant bien que mal de gagner les portes de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 20:46
[Réponse aux questions posées dans le sujet précédent.]

Radamanthe l'Intendant se retourna vers l'Elnaith Elfe, Nidnama.

"Bonjour à vous, commença t-il par répondre. En effet, il serait mal avisé de tenter de faire entrer l'armée dans Annuminas, à la fois à cause d'un manque de place conséquent, et aussi parce que ce n'est pas des plus correct lorsqu'on vient en territoire allié, à moins que la ville en question soit sur le point d'être assiégée."

Il jeta un coup d'oeil sur la silhouette de la ville, dont les contours semblaient de plus en plus nets à mesure qu'ils approchaient, et le spectacle avait son charme, dans un tout autre style qu'Imladris ou même Minas Tirith, mais remarquable également. Il était certain qu'ils avaient été repérés à présents.

"Mieux inviter la reine d'Arnor à ouvrir la marche vers sa capitale, avec la bannière du Royaume du Nord en avant.
Nous suivrons ensuite avec nos délégations et nos étendards, que tous reconnaisseront en ville."


Radamanthe remarqua, comme toute l'avant-garde, ce groupe de cavaliers déboucher à vive allure vers la porte. Il lui sembla que quelqu'un au loin avait crié, mais impossible d'entendre...

"Etrange, étrange. Allons, avançons, nous verrons ce que cela signifie."

Et ils approchaient de la Cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Lun 16 Juin 2008 - 20:57
Silivrien avait suivi le mouvement des autres Elnaiths, qui s'étaient regroupés face à la cité d'Annuminas avec les commandants des différents contingents. Tous contemplaient la ville dans un silence admiratif. Elle avait salué l'intendant Radamanthe d'un bref et discret signe de tête, et observait d'un air dubitatif ce groupe de cavaliers qui s'agitait au loin. Quand l'avant-garde se mit en branle, elle positionna sa monture aux côtés de celle de Laurelin, et tournant la tête vers son ami, lui adressa un gracieux sourire...

-Tu vois...je suis là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 9:21
Le Chat Noir avait-il fait perdre la tête au Capitaine des Rangers? La dernière fois qu'il avait vu son Roi, ce dernier était en train de brandir victorieusement Vandadanath, Promesse des Hommes, son épée gagnée à Carn Dûm.

Le Roi devait être parti en mission alors qu'Halbarad et ses trois compagnons avaient quitté la place du palais, et ils n'avaient ainsi pas eut vent de son dépard. Toujours est-il qu'un groupe de cavaliers passa les portes, plus rapide qu'une rafale de vent, et l'un d'eux criait que Tar-Aldarion, blessé, entrait en hâte dans la Cité. Tous avaient un air sale et fatigué, le Roi non moins, mais ayant tout de même plus de prestance, comme une puissance et une beauté cachée sous ses habits fatigués.

Tous les virent pendant un très court instant, alors que la foule s'écartait pour leur laisser le passage. Puis nul ne les aperçut plus, alors que le groupe Royal gravissait les ruelles jusqu'au palais. Même le bruit des sabots de leurs montures disparurent, étouffés par le vacarme de l'extérieur.

Halbarad aurait volontiers échangé quelques mots avec Forlong sur cette abscence innopinée de leur suzerain, mais les deux hommes se trouvaient à présent éloignés et séparés par des dizaines et des dizaines de villageois: femmes, enfants, viellards, ainsi que de nombreux guerriers de Dol Amroth dernièrement arrivés dans la Cité.

Le Dunàdan se trouvait à présent juste à côté de la Grande Porte, et toute son attention se tourna bien vite vers l'avant-garde de l'armée Unifiée, qui approchait d'un pas lent mais sûr de l'entrée de la Cité des Rois d'Arnor. Ils s'étaient enfin mis en mouvement, après une longue attente dans la joie mêlée d'admiration pour la belle Annùminas.

Malheureusement, le plus Haut gradé d'Arnor n'était point disponible pour les acceuillir.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorlas
Capitaine des Rangers de Gondor
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 25
Localisation : Dans le Grand Nord
Rôle : Un fantôme parmi les ombres...

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 13:28
Iorlas était resté non loin de l'armée aprés leur départ du rohan, mais toujours à l'écart, sur son cheval. Quand ils s'arrêtèrent à Bree, lui, dressa son camp seul à une centaine de mètres des autres. Les rangers sous ses ordres avaient rejoint le reste de l'armée, comme il leur avait dit de faire. Dés qu'ils arrivèrent dans les terre de l'Arnor, il avança dans l'armée, suivit de prés par quelques-uns de ses plus fidèles rangers du gondor.

Aprés quelques jours de voyage, il arrivèrent à destination: Annuminas, la belle cité de l'Arnor. Les portes-étandars se préparaient, le Capitaine des Rangers de Gondor surveillait de loin ce qu'il se passait, l'Armée Unifiée s'arrêta, plusieurs cris arrivèrent aux oreilles des soldats. Le Roi de l'Arnor avait été blessé.



- D'où viennent-ils ? demanda un des rangers en montrant de la tête le Roi et son escorte.
- Aucune idée ... Mais ils n'ont pas l'air en forme. Il était grand temps que nous arrivions ici.
- Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?
- Et bien ... On attend. Les Grands de l'armée ne devrait pas tarder à rentrer dans la cité. Jusque là, ne bougeons pas. C'est préferable.


La vingtaine de rangers qui étaient aux côtés de Iorlas se turent, regardant l'entrée d'Aladrion et admirant la cité. Le capitaine pris alors la parole à nouveau:

- Rhal.
- Oui ?
- Où sont les autres ?
- Dans les rangs, capitaine.
- Hm. Réunis les ici.
- Bien.


Rhal, le ranger le plus fidèle et surement le plus efficace de ceux qu'avait Iorlas sous la main, tira sur les rênes de son cheval et se dirigea vers le milieu de l'Armée.


/// Me revoila, j'avais pas d'autres solutions de post avant ... Quelqu'un pourrait me dire de combien d'hommes je dispose ? Et pour les "rênes" du chevaux, est-ce que ca s'écrit bien comme ca ? ^^ ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eberk
Garde de Khazad
Garde de Khazad
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : L'Erebor
Rôle : Garde Khazad

~ GRIMOIRE ~
- -: Nains
- -: 150 ans
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 16:19
EDIT ALDARION :
J'ai comme l'impression que tu te fous de moi... Si ce n'est pas toi qui a supprimé mes remarques et rajouté des fautes à ton post, préviens moi... Mais je doute très sérieusement.




:sorcier


Dernière édition par Iriel le Mar 17 Juin 2008 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 17:47
Nidnama hocha la tête a ce que répondit Radamanthe… Et fit signe à un messager d’aller chercher le porte bannière et ceux qui manquaient encore…

Soudain, toute l’avant garde tourna son regard vers un petit nuage de fumée qui apparaissait… Un groupe de cavalier passa en tombe devant eux et entra dans la citée… Des cris fusèrent mais à cette distance il était impossible de les comprendre…

Calmement, les commandants continuèrent à organiser la délégation en songeant qu’il s’agissait du moyen le plus rapide pour comprendre le sens de tout cela… Nidnama ne put s’empêcher de confirmer à vois basse les dires de l’intendant de Minas :

- Etrange… Pour le moins étrange…

L’elnaith réprima un frisson comme un mauvais pressentiment l’assaillait… Ce dernier fut prestement chassé et le guérisseur rejoint les rangs de la délégation qui se formait…

Quelques minutes plus tard, les portes étendards et le commandement de l’armée unifiée se dirigeait vers les portes de la citée…

Ils s’annoncèrent lorsqu’ils furent suffisamment prés et attendirent la réponse des gardes avant de chercher à s’avancer réellement dans la citée…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 20:19
Halbarad, malgré sa joie, se sentait tout à coup troublé et indécis... la foule hurlait autour du Capitaine, mais lui restait stoïque et interdit.

Son Roi venait de passer en toute hâte, blessé et ne pouvant donc pas acceuillir ses alliés comme il se devait. Pourtant, les seigneurs et les porte-bannières n'étaient plus très loin, pas un plus d'un furlong des portes, et à portée de voix. Il y a avait bien peu de gradés d'Arnor à s'être placé vers les grandes portes: Forlong le Capitaine n'avait pas quitté les hauteurs des remparts, il ne servirait à rien de l'appeler, maintenant.

Il y avait, toutefois, des gardes d'Arnor, juste à côté d'Halbarad, mais les orodres du Roi dernièrement abscent s'étaient-ils fait connaître?

Le Dunàdan crut entendre les hérauts alliés hélant les sentinelles, mais ces dernières, déroutées par la situation, ne savaient que répondre. Halbarad n'était-il pas, pourtant, Capitaine en Arnor? et les gardes ont, au dernières nouvelles, un grade moins important que les officiers? Il fallait bien quelqu'un pour acceuillir ceux qui s'étaient donné tant de mal pour arriver ici, et qui paieraient peut-être de leur vie leur courage et leur solidarité.

Ce fut sur ces pensées encourageantes qu'il s'avança, franchissant les portes, intérieurement un peu tremblant mais ne le laissant pas paraître. Alors, pour beaucoup, leurs yeux se posèrent pour la première fois sur le Capitaine Halbarad Dunàdan, dont bien peu avaient entendu parler, là-bas dans le Sud. Il s'exprima d'une voix haute et claire, ne sachant à qui au juste... Il s'adressait à l'armée en face, voilà tout...

"Grands Seigneurs et nobles Dames! Braves guerriers de tous horizons! soyez les bienvenus à Annùminas, capitale du Royaume du Nord!"

Tout le monde en conviendra, c'était un peu banal, et en partie faux, car le Roi n'avait encore donné nulle autorisation de pénétrer dans la ville. Mais le Capitaine n'avait pas trouvé de formule convenant mieux à la situation. Il continua:

"Y a-t-il une ou plusieurs personnes qui aient autorité sur cette armée pour s'entretenir avec nous autres gens d'Arnor? Le roi est indisponible. Vous l'avez vu passé, tout à l'heure, et il était blessé. Je vais donc tâcher de vous acceuillir pendant son abscence."

Et il attendit, campé là, à la vue de tous, ne pouvait bouger, comme pétrifié...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 17 Juin 2008 - 23:19
Laurelin s'inclina à la petite phrase de Silivrien et ses pensées s'en allèrent soudain de nombreuses années auparavant. L'Elnaith n'était alors qu'une toute jeune fille et alors qu'il rendait visite à ses parents, la mère de Silivrien le voyant arriver avait appelé sa fille pour lui dire :

- Tu vois, il est là ...

Ses joues avaient rosies, elle s'était essayer à faire une courbette puis s'était sauvée en courant.

il sourit à se souvenir ...

Alors qu'il allait lui répondre, il eut la surprise de voir s'approcher son ami Nidnama dans ses nouveaux atours d'Elnaith de la maison de la Harpe. Il s'inclina une nouvelle fois en indiquant :

- Heureuse rencontre Nidnama, c'est un réel plaisir que de vous revoir. J'espere que vos nouvelles fonctions d'Elnaith vous laissent encore le loisir d'exercer vos excellents talents de guérisseur ?

La demande de Laurelin resta en suspend car s'approchait à présent un fier capitaine d'Arnor et l'elfe fit un signe discret à son ami pour lui indiquer qu'il patienterait avant d'entendre sa réponse. Il se retourna vers le nouvel arrivant non sans adresser un petit sourire à Silivrien au passage puis, il écouta sa déclaration.
Un murmure traversa les premiers rangs de l'armée unifiée à l'évocation de la blessure du roi. Laurelin fronça les sourcils. C'était là une bien mauvaise nouvelle et les sourire se figèrent laissant pendant quelques instant un silence pesant s'installer ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mer 18 Juin 2008 - 12:08
Nidnama salua avec joie Laurelin… Il s’appétait à répondre à la question du seigneur lorsque la capitaine d’Arnor pris la parole pour annoncer la sinistre nouvelle…

Nidnama sourit avec tristesse à ses deux amis et répondit :

- Je suis guérisseur d’abord et avant tout… Et je vais encore devoir délaisser mon travail d’Elnaith… Silivrien ? Je te laisse t’occuper de la diplomatie pour Gar Thurion, même si Sombre-Chêne vas, je pense faire son travail…

Le guérisseur s’avança au devant d’Halbarad et répondit :

- Il y a en effet des personnes pour parler au nom de l’armée… Cependant, et si vous le permettez j’aimerais me présenter : Nidnama Linkal-hîth… Elnaith de la maison de la harpe mais surtout guérisseur… Si votre roi est blessé, je sollicite l’autorisation de me rendre à son chevet… D’autres que moi peuvent se charger des négociations…

Nidnama désigna les autres elnaith, l’intendant ainsi qu’une bonne part de la délégation… Il s’arrêta sur la reine d’Arnor qui voudrait peut-être l’accompagner…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 18 Juin 2008 - 13:28
Bougre d'âne! Triple idiot! Halbarad, l'esprit tellement occupé par cette arrivée nouvelle, n'avait même pas eu la bon sens d'apercevoir sa Reine. Elle, ne s'était pas encore exprimée non plus, il faut dire.

Et ce fut Nidnama Linkal-hîth - qui prétendait en tout droit être un Elnaith de la maison de la harpe et guérisseur - qui lui révéla, bien que sans le savoir, son étourderie.

Car elle était bel et bien là, et, s'approchant à présent, Halbarad put la reconnaître aisément... Il s'agenouilla très bas avant de parler d'une voix mal assurée:

"Elaera de Fornost, Reine des Dunedain... C'est à vous de décider ce qu'il y a lieu de faire en cet instant, non à moi. Dois-je envoyez un messager au chevet du Roi? Votre voyage s'est... Pardonnez-moi... j'ignorais..."

Une suite de mots incompréhensibles sortit de la bouche du Capitaine, et ils se perdirent dans le vent du Nord.

Une grande joie s'empara d'Halbarad, mêlée d'étonnement et d'une pointe d'embarras.
Sa reine revenait contre toute attente, mais...

Le Roi le savait-il?




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 18 Juin 2008 - 15:31
Sombre-chêne assista au premier échange de paroles entre ceux du Sud et ceux du Nord sans intervenir tout de suite. La dernière jonction était faite, l'Armée Unifiée pouvait mériter son nom. Par la suite, une pointe d'agacement vint perturber l'émotion qu'il éprouvait durant ce moment qui serait sûrement qualifié par la suite de historique : toutes ces cérémonies, aussi importantes puissent-elles être, l'étaient-elles vraiment dans le contexte actuel?

L'ambassadeur, se passa la main sur le visage. Il devenait hâtif. Lui qui s'était toujours voulu imperturbable...

Quoi qu'il en soit, la scène avait vraiment des allures magnifiques. L'armée du Sud était répartie en un large de-cercle en face des murailles et à l'intérieur duquel s'était avancé le Capitaine des Rangers du Nords, rapidement rejoint par l'Elnaith de la Harpe. Alentour, les étendards claquaient dans la brise. Le silence s'était fait dans les rangs des arrivants, percé par quelques murmures d'enthousiasme ou d'inquiétude à l'annonce des blessures de Tar-Aldarion.

Lorsque Halbarad se confondit en excuses devant sa reine, l'ambassadeur ne put retenir un sourire en coin. Il mit fin à son embarras en talonnant Niphredil, s'approchant ainsi de Halbarad. Il mit pied à terre et déclara :

Au nom des elfes, et de tous les autres peuples je pense, je vous exprime notre joie d'être arriver enfin à Annuminas. C'est désormais au complet que se fera la dernière partie du voyage.

Il se tourna vers Nidnama, le salua, puis reprit :

Les talents de guérisseur de l'Elnaith ne sont plus à démontrer pour ceux qui le connaissent. Je ne peux que vous conseiller d'accepter ses services, vous n'aurez pas le regretter, croyez-moi.

Il survola du regard l'armée, puis ajouta :

Mais excusez-moi, j'oublie de me présenter. Sombre-chêne, ambassadeur des elfes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 9:34
La gêne d'Halbarad envers sa Reine pasa lorsqu'il vit un cheval s'avancer vers lui... sur l'animal, un Elfe qui paraissit avoir une certaine prestance, une importancepolitique, n'étant pourtant pas un Seigneur parmi son peuple. Et pour cause, lorsqu'il se présenta, il révéla au Capitaine être ambassadeur des Quendi.

"Halbarad, répondit le Dunàdan en se redressant. Halbarad Dunàdan, Capitaine des Rangers du Nord. Votre venue ainsi que celle de tous les gens libres qui vous suivent nous emplis de joie, et j'imagine que ceux qui ont longtemps voyagé avec la Reine d'Arnor ne se verront pas refuser l'entrée dans sa Capitale. Cependant, je doute fortement qu'une telle armée puisse être logée ou puisse même dresser son camp à l'intérieur même de la ville. Il faudra, je le crains, pour certains d'entre vous, profiter de l'herbe drue et douce de la plaine environnante, et chercher l'bri du vent sous les hautes murailles."

C'était bien vrai, après tout. Le nombre était un avantage mais possédait ses inconvénients par moment. Mais si ces hommes ne restaient pas longtemps stationnés ici, si le voyage reprenait dans peu de temps, cela n'avait qu'une moindre importance...

D'ailleurs, Halbarad n'y avait jamais réfléchit, et il ignorait la destination finale de tous ces bataillons, qui seraient bientôt grossi par les forces diminuées mais encore honorables des contingents de l'Arnor. Longtemps son coeur avait aspiré à la paix dans la belle Annùminas... Ce ne serait pas pour cette fois.

Mais il fut brusquement tiré de ses pensées par le souvenir de son Roi blessé...

"Il serait bon en effet d'avoir un guérisseur de cette qualité, si tant est que la blessure du Roi soit sérieuse."

Il se tourna enfin vers Elaera, comme si aucune décision ne pouvait se prendre sans elle.

"Que dites-vous, ma Reine?"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 11:48
Lorsqu'ils avaient levé le camp ce matin, la troupe de Von Zismagen et de Saemon avait pu apercevoir à l'horizon un immense serpent, c'était l'armée Unifiée rassemblée à l'appel du roi du Gondor et de celui d'Arnor. Plus ils s'étaient rapprochés, et plus ils avaient put constater l'immensité de l'armée rassemblée, mais aussi son hétérogénéité. A cette vue, le visage déjà peu aimable d'Heinrich se ferma complètement. Pourquoi donc avait-on fait venir des troupes autres que celles du Gondor? Le roi avait-il donc si peu confiance en ses hommes qu'ils doivent faire appel à des mercenaires ou des oreilles pointues?Il y aurait eu des hobbits que cela n'aurait pas plus étonné Heinrich. A quoi donc jouaient les rois de ce monde? Grommelant dans sa barbe, Heinrich se força à se concentrer sur l'allure de sa monture afin de ne pas éclater de colère devant ce qu'il considérait une belle bêtise et surtout, une belle pagaille, l'armée étant tellement immense qu'elle avait du mal à passer les portes d'Annuminas, qui serait de toute manière trop petite pour accueillir tout le monde.

La taille de l'armée posait d'ailleurs un autre problème pour Von Zismagen et Saemon: comment allait-on pouvoir passer au milieu de cette masse d'hommes?Ils furent obligés de forcer un peu le passage. Criant de sa voix de sergent instructeur, invectivant les traînards, insultant les rétifs, par l'action combinée de sa voix et de la force de ses accompagnateurs, le Comte se forma un passage à travers la foule. Il atteignit ainsi au bout d'un long moment les Portes grandes ouvertes d'Annuminas où avaient commencé à se réunir les principaux protagonistes de cette armée.

Ne baissant toujours pas la voix, peu désireux d'être discret, Von Zismagen s'écria:


"Sang et bois, il est bien plus difficile de passer au milieu de cette armée que d'accomplir une percée dans une marée d'orcs.Et toi, va toucher ailleurs si j'y suis."


Et un pauve soldat qui avait trébuché, poussé par la masse humaine derrière lui et qui avait eu le malheur de s'agripper à la bride de la monture du Comte, de se recevoir un violent uppercut en pleine machoire. Se tournant vers Saemon, il lui dit:

"Bon, et maintenant que tu m'as mené ici Saemon, tu m'indiqueras bien où se trouve Tar-Aldarion. Après tout, nous sommes là pour ça."

Le Comte n'était guère discret, mais avec le tapage autour, Saemon pouvait encore espérer que son entrée passerait inaperçue...Que le roi lui ai demandé de ramener un tel être devait probablement dépasser le fidèle ami d'Aldarion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 11:53
Elaera avait prit le temps de réfléchir... Le roi blessée et elle dans son état... Elle cachait tant bien que mal ses première rondeurs, mais le fait serait bientôt publique. Elle se ressaisit et prit la parole, calme et imperturbable.

- Pour ce qui est des question militaire, je propose que soient interrogés les tribuns militaires. Pour ce qui est de mon époux, je vais de ce pas me rendre à son chevet accompagné du Seigneur Nidnama...

Un bruit de galop retentit. Un cavalier redescendait du palais vers le bas de la cité. C'était Lunidel, fatigué mais toujours fier.





- Salutation Seigneurs... Je me fais le héraut du Roi qui souffre d'une légère blessure aggravée par la fatigue et la faim... Nous revenons du Nord ou notre avant garde subit sans cesse les assauts de petits groupes d'ennemis.. Les nouvelles ne sont pas bonnes et bien que notre armée soit nombreuse... elle ne l'est pas assez. Il vous invite à installer vos camps ou vous le souhaiter. Mais pensez que la guerre est plus proche qu'elle n'y parait.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3167
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 15:57
Elaera d'Arnor et le guerrisseur et Elnaith Nidnama se rendraient donc au chevet du Roi Aldarion... Halbarad ne prêta plus grande attention à ces deux-là, attitude contrastant énormément avec celle qu'il avait adopté tout à l'heure.

Comme le pensait l'ambassadeur, le temps pressait, la situation exigeait plus d'actes et moins de paroles, et le Capitaine l'avait à présent fort bien compris. L'arrivée soudaine de Lunidel, conseiller et homme de main emblématique de Tar-Aldarion, avait conforté cet état d'esprit...

Les hommes tout juste rentrés de mission avaient visiblement rencontré un grand mal, proche peut-être... éloigné... en tout cas pas assez, et Halbarad Dunàdan n'avait plus la tête à cela. Il lui suffisait de savoir que le combat approchait pour s'activer et aider à l'organisation du camp: il fallait dresser les tentes non loin des murs dans le cas d'une éventuelle et soudaine attaque, sans pour autant bloquer l'entrée, et ce pour les mêmes raisons. Les Seigneurs et leur gardes entreraient sans doute dans la Cité et profiteraient de plus de confort.

"Dressez des camps de part et d'autre de la grande porte, et tâchez de laisser un passage où dix cavaliers pourraient chevaucher côte à côte! cria le Capitaine. Les plaines sont vastes et plates autour d'Annùminas, essayez cependant de vous regrouper vers les murs; une trop grande dispersion ne serait d'aucune utilité et un risque pour nous!"

Les premières flammes produites de main de maître firent leur apparition... et en plusieurs endroit les hommes commençaient à déplier des tentes de fortune autour des foyers. Il faudrait pourtant ranger cela ou laisser dans les jours à venir.

Car la guerre approchait.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turin
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 23
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 16:30
La situation avait évoluée, l'armée qui était restée à une distance respectable au préalable avait en effet reçu l'ordre de monter son camp au pied des murailles de la ville d'argent.
L'armée s'était donc mis en branle et, par un heureux fruit du hasard, Turin et son unité avaient été assignés juste à côté de la porte, vers la droite.
A mi chemin, une voix de bariton abboyant des ordes atteind les oreilles du cavalier.
Soudain, un homme qui évoquait plus un auroch qu'un représentant de l'espèce humaine de par sa carrure , fit gicler Turin sur le côté.
Toute une clique passa à sa suite avec au centre, un homme à l'allure pédante, qui abboyait les ordres que Turin avait entendu précédemment.
Turin regarda donc la cohorte continuer son chemain comme si de rien était et aperçut un homme lui évoquant une asperge, se payer sa tête.
Turin , généralement de nature calme, ne conserva pas le contrôle de ses nerfs et , à défaut de se venger de l'autre auroch de service, envoya une énorme taloche sur la joue droite de l'asperge.
Tandis qu'Indwin le retenait de continuer dans son élan, l'asperge pour s'éviter de tomber, se rattrapa à la bride de l'homme pédant, qui lui remit une droite pour récompense, l'envoyant ballader.
Turin se calma et parti vers le côté droit de la porte pour monter sa tente, attendant que les hauts-représentants, daignent entrer dans la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 17:46
Nidnama se détourna subitement pour voir un cavalier arriver au galop… Il se faisait (hrp//cette fois j’ai pas écrit fessait… oups…^^//hrp) le porte parole du roi et était le porteur de bien mauvaises nouvelles : les forces ennemies étaient en sur nombre et harcelaient déjà leur lignes…

Nidnama songea qu’il leur faudrait riposter… Et par ses méthodes personnelles… Le hobbit allait être utile… Mais pour l’instant il avait d’autres préoccupations… Il se tourna vers la reine d’Arnor en disant avec un sourire :

- Je ne suis pas seigneur ma dame… Et encore moins lorsque je suis dans l’exercices de mon art… Je vous remercie de me laisser voir le roi…

Le guérisseur pris soin de ne faire aucune remarque tout en entourant la reine d’attentions : il avait vu suffisamment de femmes enceintes pour ne pas se laisser berner par les vêtements amples qui camouflaient ses premières rondeurs mais si elle ne désirait pas encore l’annoncer… Libre à elle. Ils furent bientôt tous deux à cheval et Nidnama reprit la parole :

- Veuillez me guider… Je n’ai jamais visité cette citée…

Il mis son cheval au pas en espérant que la reine ne chercherait pas à aller plus vite ce qui serait relativement néfaste, même à ce stade peu avancé…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 18:32
Erco Skaline qui n’avait put suivre son compagnon, Halbarad, était resté derrière, très vite la foule poussant, criant s’était interposée entre lui et ses deux amis, Forlong et le capitaine des ranger. Le chevalier n’avait pas cherché à les rattraper sachant que c’était peine perdue.Il laissa donc les hommes du Arnor, lui passer devant car essayé d’aller de l’avant était devenu assez dangereux, car si on tombait, on se faisait pour un peu piétiner.

Il apprit bien vite car les nouvelles allaient vite au milieu de cette foule compacte que le Roi, Tar-Aldarion, était blessé, mais impossible d’en savoir plus. Il vit son compagnon du Chat Noir, Halbarad, crié un ordre au troupe qui était de faire un camps en dehors de la cité et de laisser un passage ou dix cavalier peuvent s’y tenir.

Erco sourit par ces paroles qui annonçaient une guerre toute proche. L’heure ou les épées se fracasseront contre les boucliers, ou le sang giclera par litre, ou les cris de douleur rythmeront la vie d’Erco et de bien d’autre hommes, elfes ou encore nains s’ils y en avaient.

C’est après quelques minutes de rêverie qu’Erco entendit le nom Tar-Aldarion, nom rarement utilisé par le peuple. Il se retourna et vit un cavalier qui devait avoir la cinquantaine, les cheveux grisonnants, son tin était assez pâle, mais l’on voyait facilement que c’était un combattant, peut-être dû à son air dur, sec, impassible. Erco ne saurait le dire. Il écouta la fin de la phrase adresser à un homme du nom de Saemon. Alors Erco se permit de dire au nouveau venu :


-Noble voyageur, je ne sais qui vous êtes pour vouloir voir le Roi Aldarion, mais je peux vous dire avec certitude que vous avez peu de chance de le voir aujourd’hui.

Erco fit une courte pause puis reprit :

-Car il est blessé et l’approcher est relativement difficile.

Erco ne savait qu’Heinrich était un homme placé au Gondor, d’ou ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorlas
Capitaine des Rangers de Gondor
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 25
Localisation : Dans le Grand Nord
Rôle : Un fantôme parmi les ombres...

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Jeu 19 Juin 2008 - 19:51
Le Capitaine des rangers du Gondor regardait les différentes scènes se dérouler, passif. D'un côté, un porte parole du roi de l'Arnor avait fait son apparition, donnant des ordres à l'armée entière, de l'autre côté les rangs s'étaient fortement animés avec l'arrivée peu attendue - et surtout dans cet état - d'Aldarion, et enfin une espèce de vieil homme mal éduqué - mais se sentant puissant du haut de son cheval - se donna la permission de frapper un soldat au visage ...
Un des rangers parla à Iorlas, et dû s'y reprendre à deux fois avant que celui-ci entende sa question, totalement évasif:


- Ou nous installons-nous ?
- Quoi ?
- Eh bien, c'est ce que vient de dire ce grand gars, là-bas
, dit-il en designant du doigt l'homme du Nord.
- Hmm ... Sur le côté. Eloignons-nous du reste de l'armée d'une centaine de pas. Là sera notre campement. Je n'ai pas envie de les entendre jacasser toute la nuit. Reposons nuit le plus possible, la fatigue pèserait trop lourd demain et les jours qui suivent ...


Iorlas remonta sur son cheval, et se dirigea vers un endroit désert, loin des soldats et suivi de prés par ses hommes. Aprés s'être occupé de son animal, il commenca à aider ses frêres d'armes à installer un campement décent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» [Tous Peuples] Arcs
» rassemblement Meux le 16-04
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» rassemblement !!! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: