Le rassemblement des Peuples

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 9:46
Contrairement à Erco Skaline, Halbarad lui, avait déjà eut vent d'un dénommé Von Zismagen, ou du moins de sa lignée, qui possédait un fief quelque part en Gondor. Mais où exactement, il n'aurait su le dire. Cependant, bien que le nom lui fut connu, le visage lui manquait, tant et si bien que le Capitaine ne reconnut à aucun moment le comte du Sud...

Il sursauta tout de même à la vue d'un ancien compagnon dàont il avait perdu la trace et qui resurgissait à cet instant crusial pour l'Arnor:

"Saemon! cria-t-il, ne pouvant cacher sa joie. Saemon Havarian!"

L'autre se retourna... toujours la même mine renfermée et austère. Ce curieux personnage avait participé à la mission dans le donjon de Carn Dûm, en compagnie, entre autres, d'Aldarion et d'Halbarad, son savoir-faire et son infatigable volonté d'aller de l'avant ayant grandement aidé à rentrer victorieux avec la grande épée Vandadanath. Le Rôdeur avait pourtant paru mystérieux et énigmatique aux yeux du Capitaine, sans qu'il put expliquer pourquoi... Il ignorait beaucoup de Saemon, nottement ses errances en Gondor, dans la Cité Blanche.

Halbarad ne se précipita pas moins vers Havarian, le saluant, et fit part d'une remarque à Erco:

"Méfiez-vous, mon ami! Saemon a une place importante dans l'estime du Roi, il se pourrait bien que lui et celui qui l'accompagne puissent se rendre à son chevet avant les autres, quelle que soit le but de leur empressement."

Le Dunàdan se tourna alors vers Heinrich:

"Je ne crois pas vous connaître, noble voyageur..."

Puis, le saluant et lui tendant la main:

"Halbarad, Cap..."

A voir la figure de Von Zismagen, ce dernier avait déjà été mis au courant. Halbarad venait en effet de se présenter à Sombre-Chêne, à l'instant et non loin de là.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 9:56
Avant que Saemon puisse répondre, un homme commença à s'adresser au Comte. Ce dernier, ennuyé qu'on s'adresse ainsi à lui, tourna un regard méprisant vers l'homme qui venait de l'interpeller. Mais, le jaugeant rapidement d'un seul coup d'oeil, sa face s'épanouit et se tournant vers Saemon, il lui dit:

"Ouf, je craignais qu'il n'y ait que des oreilles pointues et des tas de muscles payés à rien faire. Mais je constate qu'il y a encore quelques bonnes brutes à mener au combat."

Se retournant vers Erco, il écouta patiemment ce que ce dernier lui annonça et son visage se renfrogna à nouveau.

"Dis donc Saemon, pour quelqu'un qui est sensé tout savoir, tu me déçois. Tu aurais pu au moins me prévenir."

Tout en lui faisant un clin d'oeil, Heinrich donna une grande claque dans le dos de son compagnon de voyage.

"Allons, tu vas pas te fâcher pour si peu. Après tout, c'est toi qui as commencé si je me rappelle bien."


Se tournant à nouveau vers Erco, il lui dit:

"Merci mon brave. Mais j'ai bon espoir que cette blessure ne soit moins grave qu'elle n'y paraisse. Tar-Aldarion n'est pas le genre d'homme à se faire avoir comme ça..."

C'est à ce moment là de la discussion que fendant la foule, le capitaine d'Arnor qui semblait assurer la logistique du campement pour ce soir, s'avança vers le petit groupe, la mine épanouie. Apparemment, Saemon et ce dernier semblait se connaître. Heinrich assista, amusé, à cette scène de retrouvailles, trouvant très divertissant l'opposition entre le froid espion Saemon et le bouillant capitaine, Haldabarad si ce qu'avait entendu Heinrich était juste. Haldabarad se tourna alors vers le Comte, et commença à se présenter. Heinrich trouva l'occasion excellente et se permit un léger rire.

"Eh bien mon garçon, en ce moment, des milliers de faces connaissent ton nom et visage, capitaine Haldabarad. Je suis le Comte Von Zismagen, l'ancien précepteur de Tar-Aldarion. L'escogriffe qui me tient lieu de guide m'a dit que Sa Majesté souhaitait me voir..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 11:03
Le Capitaine afficha à son tour un sourire, amusé par le nom que lui donnait le nouveau venu. Les comtes du pays de Gondor semblaient avoir quelques problèmes d'ouïe, ou peut-être était-ce leur langue qui fourchait un peu trop souvent...

Halbarad ne prit pourtant pas mal la chose, sachant que Heinrich n'y mettait aucune mauvaise volonté ou moquerie de mauvais goût.

"Halbarad... fit le Capitaine. Halbarad! répéta-t-il encore une fois, voilà mon nom exact. J'espère que les milliers de personnes qui me connaissent, soit-disant, ne se fourvoient pas aussi facilement que vous en me nommant, comte Zismigan!"

Il y eut quelques rires parmi les soldat assemblés autour d'eux, prêt à entendre de nouvelles directives au sujet du campement. Saemon resta stoïque, comme à son habitude, tandis que l'officier Dunàdan envoyait une petite tape amicale sur l'épaule d'Heinrich.

"Soyez le bienvenue à Annùminas, comte ZISMAGEN, fit-il distinctement et convenablement. Et que votre nom acquiert une gloire et un renom encore meilleur qu'auparavant, si cela est possible, dans cette guerre qui nous attends tous.

J'ignorais que sa Majesté voulait vous voir, et cela m'intrigue au plus haut point, croyez-moi! Mais allons, quelle que soient votre importance auprès du Roi et le but d'Aldarion de vous avoir quémandé en ce lieu, allez-y.

L'homme qui fut votre guide vaut bien une garde rapprochée en armure lourde quand il s'agit de traverser les terres sauvages. Mais attention! Les marches menant au palais des Rois sont hautes et traîtres, prenez garde à ne pas vous casser un jambe, ce serait dommage après tout le trajet accompli!"

Halbarad avait visiblement retrouvé sa bonne humeur et sa joie de vivre. Il le fallait bien pour oublier les larmes et l'angoisse qui seraient de paire dans les temps à venir.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 13:25
Sombre-chêne regarda le guérisseur pénétrer dans la ville, puis disparaitre. Il n'y avait plus aucune raison de s'inquiéter désormais pour le Roi d'Arnor. Arriva tout à coup un noble en armure, sali par un voyage à peine achevé, passant outre les habituelles politesses et convenances. Un comte. Titre bien humain, que l'elfe n'avait jamais réussi à bien cerner, entre les ducs, les archiducs et les marquis. Bien qu'agacé par l'intervention de cet homme venu de nul part, l'ambassadeur se garda d'intervenir et l'observa comme il avait observé précédemment le guérisseur entrer dans la ville.

Autour de lui, l'armée s'installait, les tentes se dressaient. A l'écart, il remarqua les rangers du Gondor qui montait leur campement, sous les ordres de leur capitaine. Cela semblait si loin à l'elfe, le temps où il était un simple soldat, en Forêt Noire, à défendre la lisière des bois, ou à prévenir le mal qui se développait au cœur des sylves. Tout avait basculé quand il était parti. Heureusement, il conservait toujours une certaine liberté dans ses fonctions d'ambassadeur.

Un cri mit fin à ses pensées. Quelqu'un s'était brisé le doigt en tentant de reculer un charrette. Le danger n'est pas toujours là où on l'attend... Déjà, un des fidèles aides de Nidnama se précipitait sur l'infortuné. Sombre-chêne détourna les yeux et interpela Halbarad :

Aussi importante puisse être la blessure de votre roi, elle ne peut nous retarder. Les préparatifs de la guerre ne peuvent attendre. Pouvez-vous nous indiquer un homme pouvant parler au nom de Tar-Aldarion pour que les représentants de chaque peuple puissent se retrouver et mettre en place une stratégie, ou du moins une organisation?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 19:19
Hélas, il fallait que malchance et souffrance s'abbattent de paire sur ce pauvre homme du Sud, se brisant un os du doigt en déplaçant une charette... La guerre n'apportait-elle pas assez de blessés et de mutilés pour en rajouter par manque de vigilance. Hélas! Un guerrier en moins! Une tête en moins dans l'armée, ou bien un amoidris qui ne pourrait manier l'épée convenablement.

Pourtant, la remarque de l'ambassadeur Sombre-Chêne n'en demeurait pas moins juste et emplie de sagesse: le temps pressait, et les blessés ne devaient pas retarder la préparation de l'armée des peuples unifiés, qu'ils soient simple soldats, officiers -ou même Roi. Car les malheurs de quelques-uns pouvaient causer la perte de beaucoup... Il ne pouvait y avoir de victoire sans perte, de toute façon.

"Vous parlez fort justement, Maître Elfe, déclara le Capitaine après avoir détaché ses yeux des guérisseurs, suivants de Nidnama. Et pour vous répondre, je dirai qu'il n'est que ceux ayant vu le danger de près et connaissent la situation actuelle qui puisse être à la hauteur du rôle dont vous parlez. Il me semble que les décisions stratégiques devraient être du ressort de Lunidel, l'homme descendu de cheval que vous voyez à gauche du groupe de tentes, là-bas! LUI connaît à présent bien des choses que j'ignore."

Un très jeune garçon ayant échappé à la garde de ses parents s'échappa de la foule, sortit des portes en criant, et, frôlant les bottes de cuir du Capitaine, termina sa course dans une tente située non loin de là. Il ressortit derechef en pleurant et rejoignit, tout essoufflé, le lieu qu'il n'aurait pas dû quitté.

Une tête sortit de l'ombre par l'espace dénué de toile qui faisait office d'entrée et de sortie... une tête de nain, ce qui implique une longue barbe moyennement tenue et des traits de visage guère plus fins que ceux d'un Troll. Ceci explique cela... En tout cas, le garçonnet, à nouveau dans les bras de ses parents, y réfléchirait sans doute à deux fois avant de tenter une nouvelle expédition.

Après ce petit incident, Halbarad reprit le cours normal de sa conversation avec l'ambassadeur:

"Outre Lunidel, il peut aussi, comme l'as dit ma Reine tout à l'heure, se révéler fructueux d'interroger les Tribuns militaires pour ce qui est de la stratégie. Mais eux ne sont pas sortis d'Annùminas depuis quelques temps. Il errent souvent entre le Sénat et les différentes pièces du palais. Voulez-vous donc que je vous guide jusqu'en ce lieu?"

La tête du fils d'Aulë disparut de nouveau, et on entendit venir de l'intérieur un sorte de grognement. Cela amusa Halbarad, mais il s'abstint bien de rire. L'heure n'était plus à ce genre de choses.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 25
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 19:39
Etelion regardait la foule s'empresser d'installer des campements par-ci par-là. Tous les soldats étaient à cran, chose qui arriva dés qu'ils atteignirent Bree et qui ne les quitta pas. De tous les côtés, ils installaient des tentes, plus ou moins bien, des voix s'élevaient de tous les côtés.

Quelques heures plus tard, la plupart des préparatifs étaient finis et le hobbit s'était assis dans l'herbe des collines de l'Arnor, à côté de soldats avec qui il avait déjà conversé durant le voyage. Des éclats de rire commencaient à naître des bouches des guerriers, elfes comme hommes, et une ambiance chaude et amicale s'installa parmi eux.

Pendant ce temps, alors que la nuit n'était pas encore tombée mais que le soleil amorçait sa descente, plusieurs hommes conversaient à l'entrée de la ville ... Plusieurs hommes et le dénommé Sombre-Chêne, ambassadeur des elfes, dont il avait entendu parlé durant la longue marche qui les avaient séparés de Bree. L'aventurier ne voyait que trés mal de l'endroit où il était, mais l'elfe paraissait presque agacé ... Peut-être était-ce faux, mais Etelion ne put s'empecher de sourire à cette idée: l'homme sur son cheval qui était apparut il y a de ça quelques temps déjà avait prit la parole avec le Capitaine de l'Arnor. Son entrée fut d'ailleurs remarquée ... Cet homme vulgaire, accompagné d'un autre plus discret, avait frappé au visage un soldat qui empechait l'avancée de son cheval.

Un geste utile et decidemment trés courageux ...

Le semi-homme détourna son regard de ces quatre personnes pour revenir aux blagues et conversations diverses des soldats à ses côtés. Il y avait parmi eux deux elfes, qui n'avaient apparemment pas l'habitude des blagues humaines, et qui s'étaient joints à la conversation une vingtaine de minute auparavant.

La discussion portait sur la nourriture de l'Est et de l'Ouest. Ce sujet vira vite à la qualité des lames des orateurs et la qualité de leurs interventions au combat ... Le hobbit avait d'ailleurs été victime de quelques dizaines de plaisanteries sur ce propos, certains des plus grands combattants n'étant pas convaincus de la perfection de ses gestes et de la précision de ses dagues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 21:16
Erco Skaline vint que rapidement d'autres personnes, des personnes semblant être importante dans la hiérarchie de leur peuple. Voyant que Halbarad se présentait, Erco en fit de même, mais la forme resta simple car, il faut le remarquer Erco Skaline était un simple fils de paysan et n'était qu'un chevalier qu'on pourrait qualifier de Errant. Même si son habillement pouvait faire croire le contraire.

-Vu que l'heure est au présentation, je me présente à mon tour, bien que mon rang se limite à Chevalier. Je me nomme Erco Skaline, fils du Rohan. Et je suis enchanté de faire votre connaissance Compte ZISMAGEN.


le chevalier se tût attendant une quel qu'on réaction de la part de l'une des personnes participant à la discutions. mais une soudaine question traversa l'esprit d'Erco et la dit à haute voix:

-mais en faite, est-ce que quelqu'un saurait ce qu'à le Roi car j'ai beau être au courant de bien des choses, mais ce détail, très important, m'échappe.

Erco se tut et vit une chose froller sa jambe, il baissa les yeux et vit une forme rousse, le chevalier sourit en découvrant Arka, avec l'une de ses mais, il le caressa.

Alors le renard, au regard froid et endurci par les mêmes épreuves que son maître, c'était peut-être pour sa qu'ils étaient si liés. mais quoi qu'en soit si on regardait dans les yeux d'Erco puis dans ceux d'Arka, on pouvait voir plus ou moins la même chose: des yeux froid, endurcie par des événement affreux autant physiquement que psychologiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 55
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Ven 20 Juin 2008 - 23:08
Silivrien s'était contentée de suivre en silence les conversations courtoises, aprés avoir salué les Capitaines du Nord, et s'être présentée à eux . En voyant Nidnama s'éloigner pour se porter au chevet du Roi, elle se sentit rassurée quant à l'avenir du monarque, tant elle était persuadée qu'il ne pouvait être en de meilleures mains. Depuis qu'elle le connaissait, son ami n'avait cessé de lui démontrer ses immenses talents de guérisseur...Malheureusement, la guerre avait aussi ses exigences, et il était maintenant plus que temps d'établir les campements et de réunir les commandants, afin d'échanger les dernières informations, d'évaluer les forces en présence, et d'échafauder un plan. Elle s'adressa donc directement au Capitaine qui les avait reçus...

-Peu importe le lieu, mais il devient urgent de nous réunir. Toutefois, il serait sans doute plus simple de tenir conseil dans la cité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Sam 21 Juin 2008 - 1:15
Pendant un long moment, il avait cherché à voir le roi mais on lui annonça que personne ne pouvait le déranger et le lendemain, le roi était reparti.
Il pensa à rejoindre les deux Capitaines et son ami Erco à de moultes reprises mais il pensait avant tout à son devoir.
Il se chargea de l'organisation attendant un éventuel retour royal.
Pourtant, on leur fit parvenir des vivres et des biens de première nécessité comme le fourrage et du bois. Un tavernier de la cité amena même deux barriques pleine de bière bien conservé de la dernière moisson. Le moral des soldats remontaient mais le climat et le manque d'information rendaient les soldats hargneux.

Le lendemain matin, une lourde brume, venant du lac Evendim, s'étala sur les plaines. Les soldats ne pouvaient à peine voir les murailles de la cité dirigeante de l'Arnor. Une tente avait été monté un peu à l'écart pour la belle Alilan. Nul ne savait ce qui avait poussé cette noble à se joindre à cette aventure. L'Earkano se rendait en vérité dans cette direction et quand il souleva la denture, une longue série de coups de cors et de clairons venant de la cité.

Il lacha le tissu et se précipita dans le campement rassemblant les hommes les poussant au rassemblement. Tous avaient pris cet appel comme une attaque ou une menace et s'armaient, prêts au combat.
Sautant sur sa monture, il piqua avec vitesse vers le cité,la rage dans le cœur et l'épée en équilibre sur la selle. Autour de lui, une quinzaine de chevaliers en armure. Les murs se discernèrent et tout en haut des murailles, des habitants plongeaient leurs regards vers le route du Sud, la route de Bree. Une longue file de soldats marchaient en bon ordre , le sentiment d'être enfin arrivé. Gebir pensait ne trouver dans cette armée que des soldats du Gondor et éventuellement des Rohhirims mais un grand nombre de peuples approchaient à présent. Nains, Elfes et hommes d'autres terres.
On ne pouvait connaitre leur nombre car l file s'étendait jusqu'au champ de vision mais une seul chose était sure, elle était immense.

Il tourna bride pour se rendre au campement : mettre les soldats en ordre et passer une tenue plus convenable pour accueillir les dignitaires de Gondor et des autres peuples libres. Un rapide coup de peigne et un passage de chiffon sur son armure et sa plus belle cape.Il délaissa ses bottes usées de voyage pour des bottes cavalières d'un rouge bordeaux[HRP une couleur comme une autre HRP].

Le commandant avança avec un groupe choisi de soldats vers la cité alors que de nombreux soldats de la nouvelle armée se répartissait de part et d'autre de la voie centrale. Les cris de capitaines et lieutenants essayaient de couvrir le tumulte qui régnait. Il comprit bien vite que pour que cette armée soit efficace il faudrai un commandement centralisé et une organisation drastique. Il cherchait le Roi ou tout autre dirigeant du Gondor en se rapprochant de plus en plus de la grande porte.

Sous l'arche de l'entrée principale était regroupé des hommes d'Arnor et des représentants des autres peuples. Il reconnut clairement des elfes, les deux câpitaines, Erco, le capitaine de la rose Lunidel, un homme venant du sud d'aprés ses habits et couleurs ainsi que d'autres.

Gebir s'approcha et salua les hommes présent la main sur le pommeau en se présentant ,devant tous.

"Je me présente devant vous hommes de terres lointaines, Gebir , fils d'Ingbir et représentant de l'armée du fief de Dol Amroth et des terres environnantes du Gondor. L'armée que je commande est venu de ça plusieurs jours."

Le regard du combattant se posa sur Lunidel qui paraissait las et courbé par la fatigue. Sa fonction indiquait également que le roi était de retour.

"N'y a t il pas parmi vous des représentants du Gondor?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 21 Juin 2008 - 9:59
Alors que Halbarad lui demandait q'il désirait être conduit auprès des tribuns, l'ambassadeur fut propulsé plusieurs mois en arrière, en Rohan. Rohirrim, Elfes, Gondoriens et Nains étaient réunis à Edoras et discutaient de l'élaboration d'un plan pour attaquer l'armée Uruk-Haï qui se tenait dans les plaines de l'Est Emnet. Le débat tournait autour de deux propositions, l'une du général nommé alors Gelmiron, l'autre du roi Firion. C'est finalement cette dernière qui avait été adoptée après un vote. Une phrase qu'il avait lui même prononcé lui revint en mémoire : Je complique les choses. Il eut le même sourire qu'avait alors eu Firion.

Cette réminiscence le mit en garde contre le danger que pouvait représenter un débat avec de trop nombreux participants, aussi démocratique soit-il : sa durée. De trop nombreux participants ne tomberaient jamais d'accord en un court laps de temps. Pourtant, c'est ce vers quoi il fallait tendre. Il répondit donc :

L'Elnaith Silvirien dit vrai. Un endroit simple conviendra parfaitement, même s'il s'agit d'un simple taverne. Nous n'avons aucun besoin de coussin et de nectar pour converser. En revanche, aussi sages puissent être les tribuns, je pense qu'il serait préférable de ne pas les convier immédiatement. Préférons une assemblée réduite pour arriver à des accords et à une organisation plus rapidement. Cela dit, les conseils du Sénat pourront être fort utiles par la suite pour élaborer un plan plus précis.

Un représentant de Dol Amroth se présenta. Les Chevaliers de Dol Amroth et leur fier ancêtre Imrahil... Même si tous les alliés étaient accueillis avec joie, ceux-là auraient pu avoir droit à tous les honneurs... en d'autres circonstances.

Bienvenue dans nos rangs. L'Intendant Radamanthe et le Roy Méphisto ne se sont pas encore présentés. Sans doute organisent-ils le campement de leur armée.
[surtout en plein exams je crois]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 21 Juin 2008 - 13:53
Il est vrai qu'Halbarad n'avait jamais vraiment apprécié les Tribuns, encore qu'il préférât les dits "militaires" à ceux que tous le monde appelaient les "politiques", au sein de cette même classe. Leurs longs débats et leurs discours plus ou moins mielleux seraient sans doute la meilleure façon de contribuer, sans en avoir la volonté, à la victoire de l'ennemi.

Une simple réunion, fut-ce simplement dans une grande tente ou une salle libre de la Cité, paraissaient de bien meilleure augure, et d'efficacité infiniment plus grande. Une discussion entre les principaux chefs... un vote à main levée ou une décision commune... et ce serait fait.

La perspective de voir commencer la réunion à l'intérieur du camp de fortune ne sciait pas vraiment au capitaine, à y réfléchir... car nombreux seraient les curieux parmi les soldats de première classe, et il redoutait tout débordement:

"L'enceinte de la Cité serait préférable, mais je crains bien qu'une auberge ou quelque lieu de ce genre ne soit pas vraiment adapté à ce genre d'activité. Ecoutez la foule qui acclame l'arrivée des seigneurs du Sud! Pensez-vous qu'ils attendraient sagement à la porte du Chat Noir ou de quelque autre taverne? Ils entreraient pluôt, s'ils en avaient la possibilité, à moins de réquisitionner des gardes pour bloquer l'entrée..."

Bien que la clameur eut un peu baissée d'un ton derrière les murs, on entendait encore maintes voix en tous genres. Certains dans l'armée les appèleraient des "villageois reconnaissants"; pour Halbarad, il n'était ni plus ni moi des gêneurs, du moins en pareil situation. Il reprit finalement:

"Je pense... Je pense qu'il serait préférable de tenir ce dialogue au palais, dans un des coins souterrains dont il dispose ou dans une haute salle à l'abri de tout perturbateur, ou qui le serait sans la présence des Tribuns. Alors, il faudra choisir: la foule ou les politiciens!"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Sam 21 Juin 2008 - 17:06
Sang et eau, son ouïe avait-elle donc tant baissé qu'il se trompe sur un nom? Le Comte eut encore l'occasion d'ouvrir des yeux ronds lorsque le malicieux capitaine lui retourna la pareille en prononçant un autre nom, provoquant le rire dans l'assemblée. Ce n'était pas souvent qu'on roulait ainsi dans la farine Heinrich. Mais loin de s'en fâcher, le tout ayant été accompli de manière si subtile et si agréable, que le Comte mêla son rire à celui des autres.

"Par mon bâton, qu'il est bon de voir que se mêle encore dans nos armées la force physique à l'esprit acéré. Le roi Aldarion a de précieux serviteurs. Puisses-tu le servir encore longtemps."


Se tournant vers Saemon, il rit à nouveau:

"Quand à cet escogriffe, je me doute bien qu'il me cache la moitié de ce qu'il vaut. Pas vrai?"

Et le comte d'envoyer son coude dans les flancs de l'imperturbable serviteur d'Aldarion. C'est alors qu'un cri retentit, mettant fin à la discussion. Un homme venait de se briser le doigt en reculant une charrette. Heinrich grinça des dents. Il ne savait qui avait eu l'idée de rassembler une telle armée, ni dans quel but, mais aux yeux du Comte, il y avait là de grandes lacunes stratégiques. Le nombre amène souvent plus de problème qu'il n'en résout...ce banal accident le prouvait. C'est alors qu'un elfe qui se tenait en retrait jusque là, entra dans le cercle de discussion. Heinrich s'abstint de le saluer. Non seulement on rassemblait d'immenses armées, copiant ces immondes orcs, mais en plus, on faisait appel à des oreilles pointues et des demi-jambes pour venir combattre. C'en était trop pour le Comte qui ne considérait rien de plus fort et de plus beau que l'armée du Gondor. Voir de telles lacunes (à son sens) avaient quelque chose de douloureux. Mais, il n'était pas dans son fief, et si son comportement était expansif et grossier, il savait faire preuve de tenue,surtout lorsque le mot guerre était dans tout les esprits...

Rapidement, il apparut que le Comte n'était plus concerné par toutes les discussions en cours. Ne bénéficiant pas de rôle dans cette organisation, il n'aurait fait que gêner et puis, partager la même pièce que deux elfes, une femme ayant rejoint le groupe, ne lui disait rien qui vaille. Il s'apprêtait à prendre congé lorsqu'un nouveau venu fit irruption dans le cercle, se présentant comme le représentant de Dol Amroth. De bons guerriers et de bons marins.Heinrich les plaçait en troisième position dans sa pyramide des peuples. Et puis, le bonhomme qui leur faisait face avait un petit air martial et dur qui plaisait au Comte (une nouvelle preuve de la supériorité de l'homme sur l'elfe. Malgré tout son grand âge et ses expériences, un elfe n'aura jamais l'air d'un vétéran, juste celui d'un pseudo grand sage.).

Sentant son cheval piaffer sous ses jambes, ce dernier sentant une écurie proche, n'ayant pu profiter de bons soins depuis le départ de Minas Tirith, Von Zismagen se décida à prendre congé. Et puis, probablement qu'au palais, il aurait l'occasion de voir son ancien élève malgré sa blessure. Si le roi avait survécu à l'entrainement de son vieux précepteur, il fallait beaucoup plus qu'une blessure ordinaire pour abattre Aldarion, du moins, était-ce ainsi que raisonnait Heinrich. Se tournant vers Halbarad, il lui dit:


"Merci pour ton accueil capitaine, n'hésites pas à passer me voir, on partagera une bière ensemble."

Puis, se tournant vers Erco, il ajouta:

"Et toi aussi chevalier Skaline, c'est toujours un plaisir d'accueillir les vétérans."

Il inclina juste un peu la tête devant les deux elfes, uniquement par pure courtoisie et pour ne pas embarrasser les personnes présentes. Puis, il arriva devant le représentant de Dol Amroth:

"Ravi de vous rencotnrer sire Gebir, même si ce fut court. Puisse votre navire naviguer encore longtemps sur les flots."


(Heinrich faisait ainsi référence au lien qui unissait Dol Amroth à la mer et à Ulmo. Cette phrase était sensée souhaiter une longue vie, la vie n'étant qu'un navire balloté par les eaux...). Et à Lunidel qui attendait patiemment, Heinrich dit:

"Eh bien mon garçon, on dirait que tu as pris du grade depuis notre dernière rencontre. Tar-Aldarion a bien fait de te garder auprès de lui. J'ai toujours dit que tu ferais un excellent soldat. Lorsque ton service sera fini, toi aussi viens me voir, si tu n'as pas peur de revoir ton précepteur."

Et, éclatant de rire, certains souvenirs refaisant surface, Von Zismagen fit tourner bride à sa monture après une dernière révérence. Saemon s'était déjà éloigné de quelques pas et le comte et sa troupe le rejoignit rapidement. Désormais, les notables étaient débarrassés de la présence encombrante du Comte et de ses manières étranges et grossières.


Dernière édition par Von Zismagen le Dim 22 Juin 2008 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 22 Juin 2008 - 0:41
Il avait aperçu Laurelin à travers la foule, et le Seigneur Elfe semblait trop occupé pour croiser son ami Nârwel. Le laissant à sa noble compagnie, l'éclaireur passa les portes d'Annuminas, et se dirigea vers la grande armée des Peuples Unifiés. Si il y avait foule dans la cité, l'espace qui séparait l'armée de la ville était désert, tel une mouche dans un bol de lait Nârwel chercha la charrette de Daren.

Le jeune homme l'appella de loin et quand il l'eut rejoins Daren offrit à Nârwel de joyeuses retrouvailles. Il attacha Ërol alors que l'éclaireur se dressait sur la carriole. Maintenant qu'il avait retrouvé Daren, que le Seigneur Laurelin était occupé, peut être trouverais t-il Turin, ce Rohirrim avec qui il avait avaler un bon bout de chemin. Mais parmis touts ces casques et lances, c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

"Alors Msieur Nârwel, ça s'est bien passé votre mission?"

Nârwel fronça les sourcils quand Daren l'appella "Msieur", et il lui répondit avec le sourire.

"Oui, oui très bien."

Le sourire aidait souvent à mentir. Il aidait encore mieux à dissimuler la mauvaise humeur et autres mal de crâne.

"Comment vas tu Daren?"

Alors qu'ils discutaient doucement, l'éclaireur laissa son regard se glisser sur les silhouettes éfilées des tours et des flèches d'Annuminas, à son arrivée il faisait sombre et Ërol livrait ses dernière forces pour atteindre les douces écuries de la cité. Pour la première fois donc, Nârwel pouvait admirer la cité dans laquelle il avait passé une petite semaine. Il parvint même à repèrer la forge du Maître Forgeron Namad Lèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3565
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 14:53
L'Intendant avait-il à peine pu entendre les messages de bienvenue qu'on leur adressait aux portes de la ville que déjà des questions de gestion l'avait réclamées. En effet, la disposition des troupes autours de le Cité et l'organisation des camps semblaient poser quelques problèmes, si bien qu'il fut dans l'obligeance de s'absenter pour s'occupper de ces choses là.

Lorsqu'il put enfin créer un premier semblant d'organisation de sorte que ces tâches puissent être déléguées à des subalternes, il revint là où les représentants des différents peuples tenaient conseil, au milieu de nulle part à vrai dire.

"Salutations, représentants de sa Majesté d'Arnor..."

Il ne lui fallait pas longtemps pour comprendre l'objet de la conversation, et c'était en effet de première importance.

"Vous avez raison, capitaine, on ne peut se permettre de se réunir dans une auberge. Le Sénat me paraît le plus adapté. Vous aviez dit pouvoir nous y condurie, c'est ça ? Bien sûr, inutile de convier tous les sénateurs, les plus influents et les plus proches du Roi devraient suffir... De plus, je ne connais pas la ville, mais si le Sénat est proche du palais, pour pourrions prendre rapidemment des nouvelles du Roi..."

Ils allaint donc se réunir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meneldir
Professeur
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 27
Localisation : Quelque part dans Annuminas en particulier à l'auberge

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 58 années passés en ce monde
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 16:08
Le long retour vers son pays d'enfance, un retour de son exil il y a plus de quarante ans. Il se voyait partir une épée la main, la bride d'un âne. Aujourd'hui, il revenait assis sur un cheval fougueux du Harah, l'épée au côté, la hache dans le dos et vieux si vieux.
Il prendrait enfin sa retraite dans le nord, il en avait depuis longtemps parlé à ses amis.


La cité se profilait alors que la brume se dissipait. Meneldir en bon dernier avec l'arrière garde vit les armées se séparer de chaque côté parmi les cris des capitaines qui tentaient d'organiser les campements.

Au côté du vieil homme, Furian sur son cheval regardait de part et d'autre cherchant à reconnaitre toutes les armoiries et les blasons ainsi que les belles armes elfiques.

Sur les murs, de nombreux citoyens acclamaient les nouveaux arrivants avec ferveur comme un signe de la victoire. Des longs châles étaient jetés par dessus les murs.
On voyait bien que cette armée était attendu car nul ne semblait surpris, plutôt rassuré que l'armée pût atteindre son but.

Le sage avança vers la Grande Porte lentement pour chercher une auberge où passer la nuit avant de rencontrer l'Intendant ou le Roy pour lui proposer son aide. Malgré son âge, il était encore bien conservé et était un fou de stratégie militaire surtout sur ce genre de terrain où les manœuvres sont facilement réalisables et les lieux de défense rares.

Au niveau de la Grande Porte, Furian arreta le vieil homme en montrant deux hommes de dos. Le premier possédait une longue épée ouvragée dans le dos avec une armure de cuir vieillit par l'usure et les combats.
A sa droite, un homme aux bottes cavalières avec une armure complète de métal avec une large cape verte.
Forlong et Gebir, deux vieux amis du professeur. Deux membres de la guilde. Deux fiers combattants dangereux et courageux. Deux anciens soldats de Berund prince de Dol Amroth.

Il descendit de cheval et se dirigea vers ceux ci alors que l'Intendant les rejoignait enfin. Furian resta en retrait, les brides à la main observant le chevalier qui l'avait prit à son service sur les terres du nord.

Le professeur s'inclina devant les elfes en tout premier saluant leur sagesse qu'il savait reconnaitre puis vint le tour des hommes du nord et enfin de l'intendant.

"Je suis Meneldir, sage et professeur de Gondor et vétéran de nombreuses campagnes. Ami et envoyé de Mithrandir le mage dans les terres du nord avec Belgareth qui dit se trouver dans les campements.
Sire Intendant, je me tiens à votre entière disposition pour une quelconque mission au aide."


Puis, il recula d'un pas , marquant cette fracture invisible entre les nobles seigneurs présent et le simple professeur volontaire dans un guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 16:18
Les circonstances étaient telles qu'Halbarad en oublia même de s'incliner devant l'Intendant du Gondor. Ce dernier, qu'il soit courroucé par cet oubli ou qu'il comprenne que la situation n'était pas aux courbettes, dut se contenter de ces paroles:

"Je vous salue, Seigneur du Sud! Comme vous semblez le savoir, le palais et le Sénat sont tout proches, presque juxtaposés, pourrait-on dire... Si telle est donc l'intention des seigneurs de cette armée, les représentants des peuples libres iront se réunir dans l'enceinte qui sert habituellement aux Tribuns. Je vous prierait de me suivre, après avoir attiré ici tous les gens dont l'importance autorise leur présence à une telle réunion. Je ne connaît guère tous les hommes politiques du Sud..."

Aussitôt dit, aussitôt fait. Un groupe venait de se former autour du Capitaine... petit par le nombre, grand par l'importance.

"Nous pouvons y aller."

Tous passèrent les portes de la Cité sous la conduite d'Halbarad Dunàdan. Au moment de disparaître dans l'enceinte de la capitale, le rôdeur se retourna, appelant:

"Lunidel! Je pense que votre présence sera indispensable. Ces gens montent au palais, puis au Sénat!"

Puis il continua sa route bon train, ne se souciant guère de celui qu'il venait de héler: habitué des lieux, l'Homme de la Rose connaissait le chemin, lui. C'est ainsi que les seigneurs des peuples libres entrèrent dans Annùminas la Belle, pour un conseil qui se devait d'être bref et efficace. Les allées pavées retentirent de leurs pas légers, tandis que la brume qui cachait tours et remparts se disperçait dans le frais soleil du matin.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 17:00
Erco qui était resté vers le groupe, mais s'était tenu discret vu qu'il n'était pas vraiment un homme gradé, donc il n'avait pas vraiment son mot à dire. Mais il n'empêche il resta vers ce groupe pour entendre ce qui se dirait, car tout dire peut-être utile. Quand il vit Meneldir, il sourit et le salua:

-Bonjour Meneldir comment vas-tu?

Erco Skaline alla caresser le cheval du professeur, étalon du harad que lui, Erco Skaline, avait chevauché durant plusieurs semaines, lors de sa venu à Dol Amroth qui remontait à quelques semaines, deux pour être juste.

Ce cheval sembla se rappelé de lui ce qui fit sourire le chevalier qui attendait toujours la réponse du vieux professeur qui devait avoir dans la quarantaine , mais bon Erco évitait de demander l'age des personnes car à ses yeux ce n'est qu'un facteur minime dans une relation amical.

Arka était toujours aux peids du chevalier errant, le renard s'avança vers l'étalon du harad et le regarda comme s'il se rappelait de lui ou du moins comme, s'il l'on voulait d'une certaine manière, comme deux frère d'armes.

Halbarad donna le départ du groupe, Erco commença à le suivre pour entendre la réponse de son ami, menendir, puis il s'en irait, sauf si quelqu'un requérait sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 18:49
Elaera arriva dans ma chambre accompagnée d'un elfe que je n'avais point encore vu. Je saluai rapidement le guérisseur et lui expliquait ou se situait ma blessure. J'avais prit un mauvais coup d'épée dans le bras... Malgré cela je me remettai lentement à mesure que je restais allongé dans mon lit...
Ma femme m'indiqua rapidement les forces en présences. Je voyais un sourire se dessiner sur son visage, de la fierté de ramener en notre royaume tant de renforts...

- Ma douce Elaera... Je crains malheureusement que cela ne suffise pas..

Elle restait fière mais je voyais sa peine. Il me fallait prendre des décisions rapides... La première se devait d'être immédiate.

- Faites venir les tribuns militaire ainsi que Lunidel et Saemon. Que chaque peuple envoi trois de ses représentants ici même... Alors nous tiendrons conseil...

Une silhouette se détacha du mur.

- J'irai prévenir les seigneurs de l'armée réunifiée.
- Merci... Rustor..


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Lun 23 Juin 2008 - 20:14
Un bruit de canne dans le couloir, deux bruits de pas en approche, c'est ainsi que se manifesta à Aldarion l'arrivée de Heinrich et Saemon. Puis, les deux pas s'arrétèrent devant la porte et la voix du garde de la Rose veillant sur sa Majesté s'éleva de derrière le dur bois de la porte.

"Halte messires. Ici sont les quartiers de Sa Majesté Tar-Aldarion. Je me dois de vous empecher de passer le temps de savoir vos motifs."


"Ah, par mon baton, je pensais que tu étais suffisamment connu Saemon pour qu'on te laisse passer comme ça. très franchement, tu me déçois encore une fois."

"Saemon? Oh, Sa Majesté vous a fait mander n'est-ce pas? Veuiller m'excuser, avec ce casque sur les yeux, je ne vous avais pas reconnu. Entrez je vous prie."

"Il n'est pas si mal que ça finalement ce soldat. Merci mon garçon."

"Halte messire. En ce qui vous concerne, je n'ai reçu aucune consigne. Je me dois de vous empêcher de passer."

Pendant ce temps, la porte s'était ouverte pour laisser passage à Saemon et les personnes présentes purent voir le Garde de la Rose en discussion avec un vieillard en armure frappé d'un écusson portant un ours et un arbre.

"Quoi? Comment? Tu me refuses le passage à moi le Comte Von Zismagen, ancien tuteur de sa majesté?"


"Comte ou pas, mon devoir est de protéger Sa Majesté. En attente de contre-ordres, vous devrez attendre ici pour La voir. Alors tenez-vous tranquille."

On entendit encore quelques grognements derrière la porte, puis plus rien. Pendant ce temps, Saemon accomplissait les rituels nécessaires devant Tar-Aldarion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mar 24 Juin 2008 - 11:41
Nidnama écouta rapidement les explication du roi et s’attela à sa tache. La blessure en elle même n’était pas dangereuse au premier abord mais elle avait de quoi inquiéter Nidnama :

- Vous avez eu de la chance… La lame est passée à quelques millimètres du tendon… Si elle l’avait sectionné, je n’aurais peut-être pas pu vous rendre l’usage de votre bras… Et la coupure est telle qu’il y a toujours un risque que votre tendon se brise si vous bougez trop votre bras. A part ceci, vous avez perdu beaucoup de sang et il vous faudra manger copieusement et dormir pour vous régénérer. Je vous ferait apporter une tisane qui aidera le processus. Maintenant je vais m’occuper de la plaie à proprement parler… Attention ça vas faire mal… Ah… Et qu’on m’apporte de l’eau !

Nidnama ouvrit son sac et en tira un baume aux vertus désinfectante qu’il étala sur la plaie. Il grimaça intérieurement : la blessure étant assez ancienne et le roi aillant perdu beaucoup de sang in ne pouvait la laver à grande eaux. Et le baume qu’il utilisait était vraiment douloureux d’autant qu’il n’avait pas anesthésié son patient pour qu’il puisse s’occuper de politique…

On finit par lui apporter de l’eau le guérisseur y lança quelques herbes et trempa dedans les lingettes dont il se servit pour ôter le baume désinfectant qui risquerait de brûler au delà du souhaité si on ne le retirait pas vite. Alors qu’il officiait, il entendit le bruit d’une porte qui s’ouvre. Sans même prendre la peine de se retourner il dit :

- Qui que vous soyez : Asseyez vous, inclinez vous, faites ce que vous voulez mais ne parlez pas et ne me dérangez pas avant que j’en ai finit.

Nidnama ne chercha pas à savoir si on lui avait obéi ni même à connaître l’identité ou le rang de cette personne. Il regarda le roi dans les yeux et murmura :

- J’aurais déjà endormi tout autre patient pour ralentire son flux sanguin et lui éviter un convalescent encore plus longe alors si vous désirez tenir votre conseil vous allez devoir attendre que j’en ai finit sans quoi vous attendrez demain. La situation est trop grave pour que vous restiez convalescent trop longtemps.

Sachant pertinemment que de telles paroles ne devaient pas être prononcées à l’endroit d’un roi Nidnama savait, par ailleurs que son statut était en quelque sorte inviolable : un patient se devait d’obéir à ses guérisseurs s’il voulait être remis rapidement et lorsqu’il officiait un guérisseur pouvait toujours s’attendre à être obéi.

Nidnama continua son lavage et, lorsque ceci fut finit, il appliqua un nouveau baume sur la plaie pour, cette fois favoriser la cicatrisation et apaiser la douleur… Puis commença à bander la blessure. Il s’inclina vers Tar Aldarion et murmura :

- Puis-je me permettre de vous féliciter ?

Le guérisseur accompagna sa demande d’un geste à l’endroit de la reine et il enchaîna sur un ton plus audible :

- Il faudrait assainit l’air… Si il était possible de m’apporter un petit brasero et une coupelle d’eau… Enfin… J’en ai bientôt finit avec vous monseigneur, vous pouvez discuter avec votre invité. Je vous laisse libre mais mangez ceci au plus vite et buvez une infusion de ceci dés que vous pourrez vous permettre de dormire. Et puis mangez tout votre saoul… Et évitez de bouger cette main.

Il lui tendit un biscuit d’herbes qui le nourrirait bien pour qu’il puisse tenir son conseil. Le bandage fini, Nidnama y intégra les deux baguettes de saule qu’il avait sur lui pour immobiliser le bras et éviter au sang d’affluer.

Nidnama avait finit son travail. Il se leva tranquillement pour regarder la salle… Enfin, il s’inclina devant le roi pour dire :

- Je me suis présenté comme Nidnama, guérisseur… Cette partie de moi aillant rempli son office, bien que de manière un peu brusque je vous l’accorde, permettez moi de me présenter comme je le fait lorsqu’il n’y a pas de blessés à soigner : Nidnama Linkal-hîth, Elnaith de la maison de la harpe de Gar Thurion. J’ignore combien d’elfes viendront à votre demande… Seront-ils deux en me sachant présent ou trois ? Si vous le désirez je puis me retirer… Ou assister au conseil…

L’elnaith préférait de loin laisser au roi le choix : il l’avait brusqué pendant le soin et il préférerait peut-être que Nidnama ne soit pas présent…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 24 Juin 2008 - 15:48
Les rayons du soleil venaient frapper les hautes tours de la capitale de l'Arnor, transformant la pierre froide en argent chatoyant pour le plus grand plaisir des yeux éblouis des nouveaux venus comme ceux des habitués.

La fraîcheur à l'ombre des grands bâtiments était revigorante pour les corps fatigués des seigneurs unifiés, mais, lorsqu'ils traversaient des espaces ensoleillés, nulle chaleur ne venait les accabler. Il semblait faire bon vivre à Annùminas toute l'année, en été comme en hiver. Ce n'était guère véridique, car la cité connaissait de rigoureux hivers et des chutes de neiges importantes, mais passé cette saison, comme en ce jour, tout cela semblait très lointain.

Halbarad allait en tête, marchant d'un pas infatigable et à grandes enjambées, à la manière des Rôdeurs. Derrière lui venaient l'Intendant et le souverain de Gondor, suivis de l'ambassadeur des Elfes, puis des différents représentants des peuples venant sans ordre derrière eux. Montant les multiples ruelles de la ville - qui pouvait ressembler à un labyrinthe pour qui n'y était pas coutumier - toute la troupe se dirigeait vers le palais, et ils y arrivèrent après quelques efforts.

Plusieurs gardes étaient visibles, surveillant l'entrée, solidement campés sur leurs pieds, une hallebarde à la main. A la vue du Capitaine, ils laissèrent libre passage.

"Entrez, mes Seigneurs, je vous prie! fit le Dunàdan. J'en suis confus, mais il serait préférable pour vous et pour mon Roi que vous restiez dans le grand hall d'entrée. Je vais me rendre à son chevet et prendre, si possible, de ses nouvelles. Je reviendrai, et, suivant l'état et la décision d'Aldarion, je vous conduirai au Sénat ou vous mènerai dans quelque salle plus adaptée à pareilles hôtes."

Halbarad Dunàdan disparut, empruntant maints escaliers de marbre et moults corridors. Il arriva finalement en vue du lieu où le roi s'était fait soigner. Il reconnut le comte Von Zismagen, resté à la porte. Avec un sourire malicieux en direction d'Heinrich, le Capitaine entrebailla la porte de bois sombre.

"Je suis venu prendre des nouvelles de Sa Majesté. Mon Roi! Les seigneurs alliés se trouvent actuellement dans le hall... dois-je les mener au Sénat, en vue d'un rapide conseil de guerre?"

On lui expliqua alors de quoi souffrait le Roi. Halbarad n'attendait plus que la réponse de ce dernier.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 55
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mar 24 Juin 2008 - 20:15
Les Elnaiths s'étaient rapidement consultés, et il fut décidé que Silivrien et Nidnama, déjà dans la place, se joindraient au conseil, pendant que leurs confrères organiseraient le campement des forces de Gar Thulion. La fière Guerrière de Fondcombe suivit donc le flot des Seigneurs des Peuples Libres, et fit son entrée dans la capitale du Royaume d'Arnor, guidée par le vaillant Capitaine Halbarad. Malgré les circonstances quelque peu dramatiques du moment, son émerveillement se trouva confirmé lorsqu'elle put apprécier tous les détails de la merveilleuse architecture de la cité, qui lui rappelait parfois certains aspects d'Imladris, en bien plus grand, ou même les antiques cités des Elfes dont son père lui avait tant parlé pendant son enfance. Son regard se posa alors sur Laurelin, l'ami de sa famille, et le sien. Que de choses avait-il vues par le passé, et que d'Elfes avaient-ils pu connaître, qui avaient arpenté la Terre du Milieu, alors qu'elle était le domaine exclusif des premiers nés ?...Outre l'affection quasi filiale qu'elle lui portait, Silivrien devait bien reconnaître que le Seigneur d'Elostirion la fascinait sur bien des points...et, détail qui venait de la frapper, il était plutôt séduisant...

L'Elnaith de l'Arbre atteignit le palais sur ce sentiment trouble, et parvint finalement à se concentrer sur son entourage immédiat, et les évènements du jour. Elle attendit donc patiemment la décision du Roi, au sujet du lieu où se tiendrait le conseil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 24 Juin 2008 - 22:22
Il avait fallu traverser quelques quartiers à pieds pour arriver jusqu'au palais et Laurelin avait scruté les façades des différents bâtiments à la recherche de quelques souvenirs lointains. Il tentait de faire un parallèle entre la nouvelle cité rénovée par le roi Aragorn et celle d'origine où il s'était rendu avec son père bien des années plus tôt. Cependant, il avait un certain mal à se concentrer sur les détails architecturaux. Son regard était sans cesse attiré par une elfe qui devisait avec ses voisins proche. Elle se retrouvait tantôt devant lui et tantôt derrière. Elle faisait preuve d'une aisance certaine avec tout ces seigneurs, venus des quatre coins des terres du milieu et alors qu'elle se rapprochait, Laurelin compris en entendant quelques unes de ses phrases à la volée qu' elle s'employait à expliquer la façon dont elle menait les troupes de l'Arbre à la bataille. Le rire de Silivrien ponctuait les réactions ébahis des seigneurs humains qui semblaient subjugués par les récits de l'elnaith. L'elfe esquissa un sourire et finit par abandonner son étude des nouvelles constructions de la capitale et retira son regard des pinacles de la plus haute et magnifique tour du château du roi Aldarion, qui l'avaient intéressés l'espace de quelques seconde, pour le reporter à nouveau vers Silivrien en pensant en lui même :

* Pourquoi chercher si haut et si loin alors que la chose qui m'est le plus précieux se trouve à quelques mètres de moi ? *

Il n'eut pas le temps de chercher de réponses. Il venait de pénétrer sous le dôme qui recouvrait le grand hall d'entrée en compagnie du reste de la troupe et sortit de ses pensées.
Il leur fallait patienter encore un peu pour recevoir des nouvelles de l'état de santé du roi qu'ils espéraient tous rassurante.
Le sénat ... Laurelin ne se souvenait pas de ce bâtiment. Il devait être récent et érigé lors de la restauration de la ville ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 20:36
//Bon, je le donne ce fameux coup de fouet Wink //

Enfin. Après quelques allers-venus, des fausses informations, de l'attente, le lieux de rendez-vous avait été fixé, et chaque représentant l'avait rejoint. Le Sénat était désormais le siège d'un conseil -encore un, ne put s'empêcher de penser l'ambassadeur-, le dernier avant de prendre définitivement la route du Nord. "La route du Nord...". Pas très précis en soit. Il était temps de déterminer avec plus de précision la destination exacte, et seuls ceux du Nord pouvaient définir ce lieu, suite à leurs diverses expéditions et renseignements réunis.

Un cercle s'était formé, de quelques pas seulement de circonférence. L'assemblée était réduite, c'était mieux ainsi. Quelques formules d'usages, de bienvenue, d'espoir ou de reconnaissance furent échangées avant que le vrai débat ne commence. Comme tous les représentants semblaient hésiter sur l'approche à avoir, Sombre-chêne se proposa pour les sortir de cet hésitation :

Amis. Le conseil de Fondcombe a permis de faire le point sur la situation, autant qu'il était possible. Un groupe de mages est parti au sud à la rencontre de Fangorn pour lui demander son soutien, ou du moins sa collaboration. Leur sort n'est plus entre nos mains, nos regards doivent se porter sur notre Ennemi, qui selon toute évidence se trouve au Nord. Mais cet indication n'est pas assez précise pour que nous puissions élaborer un plan et notre route. Hommes d'Arnor, à vous de nous guider maintenant. Où allons-nous?


C'est à cette simple question que devait répondre le conseil. Le danger restait de trop s'étendre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3565
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 25 Juin 2008 - 23:33
"Nous ne pouvons espérer des renforts de Fangorn, néanmoins. Tout juste les ents pourraient-ils garder la passe de l'Isengard, ce qui, en cas de coup dur, d'imprévu ou de piège nous prenant totalement à revers serait une grande aide."

Après tout, il est vrai qu'ils étaient au calme, et même sans notables d'Arnor, ils pourraient prendre des décisions importantes malgré tout. Restait que c'étaient bel et bien les hommes du Nord qui étaient au courant de quoi il en retournait dans leur Contrée, et plus en avant au septentrion.

"La blessure apparente du Roi Aldarion laisse présager que des affrontements ont déjà éclaté. Je crains donc que nous ne restions longtemps à Annuminas. Il nous faudra sans doute se porter plus avant, car ne pourrions tolérer un siège de la ville. Trop de nos forces seraient regroupées dehors, nous empêchant de maneuvrer correctement.
il faudra donc nous-même chercher la bataille rangée, préparée au possible par des escarmouches et faits d'embuscade, en évitant nous-même de nous retrouver piégés.
C'est ainsi que les informations dont disposent les stratèges d'Arnor sont extrêment importantes, et leur présence est plus que recquise..."


Ils risquaient d'être pris de cours par le temps. Si en effet des batailles avaient déjà éclatées, ils arrivaient véritablement tout juste, et ils devraient s'organiser pour combattre, combattre enfin et pour la fin, contre l'Inconnu, et pour la survie de ces Terres du Milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» [Tous Peuples] Arcs
» rassemblement Meux le 16-04
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» rassemblement !!! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: