Le rassemblement des Peuples

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 0:13
Silivrien était sortie de sa léthargie introspective, et tous ses sens et ses capacités de réflexion étaient désormais tendus vers les opérations militaires à venir. Elle prit la parole à la suite de l'Intendant Radamanthe...

-Vous avez raison Monseigneur, nous manquons pour l'heure d'informations récentes, et nous ne pouvons pas prendre de décisions globales sans entendre la parole du Roi Aldarion ou de ses représentants. Toutefois, nous pouvons envisager diverses options...

Nous pouvons effectivement mener une guerre de harcèlement, nous sommes relativement bien équipés pour le faire, mais il est probable que l'ennemi ne se laissera pas entraîner dans ce piège trop longtemps. Si son armée est aussi importante qu'on le dit, il tentera de nous forcer à engager une bataille décisive...le choc final, afin de nous écraser par sa supériorité numérique, et nous ne pourrons sans doute pas refuser éternellement cet affrontement, sans quoi de nombreuses contrées épargnées jusqu'ici, se trouveraient immanquablement livrées aux massacres et aux pillages...comme à Bree...

Un voile de tristesse troubla quelques instans son regard, mais elle se ressaisit rapidement et poursuivit son discours...

-Hum...donc je crois qu'il faudrait par un ensemble d'opérations bien coordonnées, attirer l'armée ennemie sur le champ de bataille de notre choix, et sur un terrain soigneusement préparé à l'avance. Ainsi, par nos capacités d'anticipation, nous pourrions peut-être compenser le nombre, et parvenir à rétablir un semblant d'équilibre...

Quand elle eut terminé, elle rectifia sa position sur son siège, et attendit les réactions de ce noble auditoire à sa proposition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 10:16
Halbarad avait rallié rapidement le grand hall d'entrée, mais, ne le trouvant occupé que par les gardes, il se dirigea vers le Sénat en supposant qu'en ce lieu les seigneurs des peuples venaient de se rendre. Et il en était ainsi... il fit irruption dans la majestueuse salle et se contenta tout d'abord d'écouter. Il prit ensuite la parole: un hommes d'Arnor pouvait être utile...

"Mes seigneurs! Le Roi Aldarion a vu son bras entaillé par une lame, celle-ci étant passée tout prêt du tendon. Il se remettra, mais, en attendant, je viens vous apporter mon savoir sur l'Arnor, si tant est que cela puisse servir en l'abscence de Ceux qui ont combattu."

Il déposa une carte sur une table de bois clair et luisant, gravé de magnifique symboles, au centre de la pièce.

"Où est donc Lunidel, je me le demande... murmura-t-il pour lui-même."

Il se saisit d'un fusain placé sur le meuble...

La carte était de forme carrée, centrée sur la Capitale, mais de mauvaise qualité. Cependant, c'était toujours mieux que rien. Le Capitaine commença à griffoner.

"Trouver un terrain favorable, dites-vous? Eh bien si l'armée ennemie, - ou l'une des armée - vient du Nord, nous pourrions les amener dans cette plaine enclavée au Nord-Est d'Annùminas en offrant un semblant de résistance."

Il traça avec son ustensile une grande croix noire sur la carte, trois flèches descendant du nord pour représenter les ennemis, et une flèche venant du Sud... visiblement, c'était ce "semblant de résistance". Il poursuivit:

"Si nous réussissions à les attirer, et à les presser contre ces collines orientales..."

Deux flèches, base à l'Ouest et pointe à l'Est. Le gros de l'armée, malgré la taille moindre les flèches.

"... à les acculer, il nous suffiraient de poster nos archers dans les reliefs, la seule issue pour nous ennemis. Les Elfes ont sans doute ce genre de combattants"

Il regarda Sombre-Chêne, Silivrien, et les autres représentant de ce peuple, avant de tracer un large et double arc-de-cercle par-dessus les collines: un mur d'archers, tel était l'idéal d'Halbarad.

"Que dites-vous?"






The Half Cop


Dernière édition par Halbarad Dunàdan le Jeu 26 Juin 2008 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lórindol
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : Chez les Elfes
Rôle : Noble de la Lorien

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Lorien (Moitié Sindar/Moitié Noldor!
- -: 1057 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 12:00
Lorindol était en train de courir, il détestait être en retard mais pourtant il l'était qui plus est à une réunion de la plus importance. Puis après un moment de course, il arriva enfin en face du Sénat. Ne voulant pas entrer en courant car cela ferait mauvaise impression il se contenta de marcher vite. Quand il rentra dans la salle, il se plaça près de Laurelin pour être près d'une personne de son peuple car il ne sentait pas à l'aise avec les autres races de la Terre du Milieu sauf les animaux. Lorsqu'il fut bien placé, il écouta Halbarad qui était en train d'énoncer un plan qui concernait les archers elfique. Alors il dit:

"Mon ami, ce plan m'a l'air bien mais qu'est-ce qui nous dit que l'ennemi ne va pas préférez vous combattre au lieu de se frotter à nos flèches meurtrières. Cela poserais problème car nous ne sommes pas assez nombreux pour que vos guerriers résistent à une telle armée. De plus, il ne vont peut-être pas ce prendre au piège et ce sera un désastre pour nos armées. Mais sinon pour ma part je suis pour ce plan bien qu'il ait quelque défauts!"

Lorindol attendit la réaction d'Halbarad ou des autres personnes présente dans le sénat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 14:28
Bien que pressé d'assister à ce fameux conseil qu'il attendait depuis son arrivée, Gebir en tant que chef de l'armée de Dol Amroth se devait de donner ses ordres devant la nouvelle organisation. Il se devait également d'accueillir ses deux amis et leur fournir abri et nourriture.

Il semble que les routes nous ont rejoins à nouveau bien plus vite que vous ne le pensiez. Toutefois, nous ne serons pas trop nombreux pour toutes les batailles à venir. Rendez vous au campement de Dol Amroth et demandez aux lieutenants que l'on rapproche notre campement de celui de Dol Amroth.
Cherchez de la nourriture et prenez du repos avant de revenir au palais pour trouver des nouvelles. Demandez également au capitaine d'organiser le premier tour de garde que nous prendrons. Demandez à Alilan de me rejoindre également. Merci, Furian, ça me fait plaisir de te revoir mon ami.

Gebir salua ses amis d'un hochement de tête avant de passer sous l'arche en écartant les citoyens qui se pressait au niveau des rues. La ville était en effervescence mais Gebir connaissait à présent le chemin du palais. Rapidement, il rattrapa le groupe commandé par Halbarad. Le palais s'offrait à eux et ils furent introduit dans le sénat pour y débattre en comité restreint.

Un conseil avait déjà eut lieu semblait il à Fondcombe où les armées s'étaient unis. Tous étaient d'accord sur le fait d'une bataille rangé mais une chose troublé Gebir.
Il se pencha sur la carte et fixa un point: Fornost.

Je suis bien d'accord sur le fait d'une bataille rangée mais je doute que l'ennemi tente de nous suivre dans cette bataille. De plus, Fornost est votre place forte et il est fort probable que ce sera la première cité à tomber en cas d'attaque. Elle bloque les deux passes entre les hauts du nord et les collines d'Evendim et les hauts du nord et les collines du vent.

Quand à programmer cette bataille avant même de connaitre les effectifs en présence. Pour ma part, je suis d'avis pour renforcer immédiatement Fornost et s'en servir comme base pour obtenir des informations. Je ne doute point que les rôdeurs et les elfes de Gar Thulion pourraient se charger de cette mission et d'autres comme les troupes de Gondor pour les embuscades. Pour ma part, je trouve que masser nos formes à la capitale forcera l'ennemi à attaquer Fornost avant de nous entourer et provoquer un siège . Qu'en dites vous? J'ai remarqué de plus que nos armées ne possèdent que de rares chevaliers et cavaliers, ce qui limitent notre force de frappe rapide. Je suis d'avis pour ne pas prendre de décisions hâtives avant d'en savoir plus.



Gebir était assez content de son analyse car il savait que l'ennemi était aussi puissant que malin et manipulateur. Il connaissait les légendes sur les monts Gram et Gundabad et les forces des gobelins dans le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 15:22
Le Dunàdan écouta attentivement l'analyse du seigneur Gebir. Celui-ci n'était pas de l'Arnor, et qui plus est, était un Homme de la mer. Pourtant, son jugement montrait sagesse et intelligence dans le fait que Fornost, si durement reprise, ne devait être abandonné si facilement...

"Il est évident que l'ancienne capitale de l'Arnor devra offrir une résistance et donner du fil à retordre à l'ennemi. Cependant, je maintiens mon point du vue: nous devons poster des archers sur les collines au nord de la Cité. S'ils marchent sur fornost, nos ennemis devront longer ces reliefs, soit par l'Est soit par l'Ouest. L'archerie amoidrira leurs troupes, et, qui sait, peut-être que cela sèmera leur désorganisation. S'ils décident d'envoyer un arméeau abattre les tireurs, nous pourrons attaquer le reste avec le gros de notre armée, ou les harceler avec nos chars. Car j'ai ouï dire que les troupe d'Arnor disposent de tels véhicules. S'ils décident de se mettre à l'abri des archers et à distance sûre des collines sans se diviser, notre tâche sera plus ardue."

Après un temps d'arrêt et un regard sur les visages absorbés des membres de ce conseil improvisé, Halbarad continua:

"Dans le cas où leur plan consisterait à attaquer Annùminas en premier lieu, il nous faudra savoir utiliser le fleuve Brandevin qu'ils auront à traverser."

Le débat ne devait pas s'éterniser, il fallait être prompt car les nouvelles de Lunidel n'avaient rien d'encourageant.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 15:45
Le conseil avait débuté… Nidnama, assis aux côtés de son amie et collègue. Les premiers comandants parlèrent, Halbarad exposa un plan de bataille qui plut à Nidnama… L’elnaith resta un moment en contemplation de la carte posée sur la table… Il prit la parole lorsqu’un elfe réfuta le plan qu’avait proposé le capitaine Dùnadan, bientôt appuyé par un autre capitaine, proposant de mettre en place une place forte Halbarad avait déjà parlé mais il l'appuya :

- Effectivement il faut connaître les effectifs en présence mais pour ce qui est de les inciter à nous suivre, il me semble que c’est là qu’interviendra les harcèlements dont parlait Silivrien… En faisant preuve d’inventivité nous pourrions réduire leur armée de manière significative sans réellement combattre. Bien entendu de tels combats ne sont pas porteurs de gloire mais je ne crois pas que quiconque ici songe à la gloire… Ou alors il n’a pas sa place…

Les paroles de l’elnaith étaient dures mais il savait qu’il était parfois nécessaire de brusquer les gens pour qu’ils acceptent certaines choses… Et pour que les soldats suivent ce qu’il allait proposer il allait falloir que le commandement présente front uni… Aussi continua-t-il sur un ton ne laissant place à aucune réplique :

- Nous sommes ici pour préserver les peuples libres… Pas pour passer à la postérité… De toute manière il faut se rendre à l’évidence : une bataille rangée serait notre perte… Peut-être les bardes chanterons-t-ils notre courage, notre droiture lorsque la révolte fleurira sous le joug des oppresseurs… Est-ce cela que vous désirez ? Si c’est le cas j’ignore pour quelle raison vous vous trouvez ici… Aujourd’hui, la seule chose qui importe ce n’est pas cela… C’est la victoire… Car si nous voulons être droits, combattre loyalement alors oui, nous perdrons, oui, les bardes se souviendrons de nous… Oui nous aurons failli… Je veut protéger les peuples libres et si vous le désirez aussi vous accepterez de saigner vos adversaires, de les abattre, de les assassiner… Et ce sans la moindre gloire car il n’y a pas de gloire dans c que j’ai à vous proposer, seulement le feu et le sang… Seulement ce qu’est réellement une guerre : un combat pour la victoire, un combat pour nos idéaux…

L’elanith de la harpe laissa ses paroles planer quelques instants et avant que quelqu’un ait parlé, il reprit sur un ton moins emphatique :

- Une armée… Une armée est composée de milliers, de millions de soldats… Mais une armée c’est d’abord autant d’armes, autant de vivres, de chevaux, qu’il est nécessaire à son fonctionnement… Une armée c’est des comandants, une hiérarchie… Retirez un seul de ses facteurs et l’ensemble s’écroule… En agissant avec méthode nous pouvons faire en sorte que l’armée adverse se délite… Empoisonnons, leur eau, leur air, leur nourriture, brisons leurs armes, tuons leurs comandants, volons, tuons leurs chevaux… Jouons de leurs superstitions… Ceux qui me connaissent savent ce qui peut se produire lorsque des personnes veulent réellement semer la discorde… L’important est que nous ne leur laissions aucun répit… Qu’ils ne puissent cependant pas prévoir ou et quand aura lieu la prochaine attaque… Et c’est là… C’est là qu’ils seront faits.

Nidnama ferma les yeux un instant et reprit d’une voix plus assurée, plus forte :

- Jusqu'à présent ils ont toujours eu l’avantage sur nous… Ils savent ou nous somment, combien nous somment… Alors que nous ignorons tout d’eux. Pour la première fois, nous savons où frapper alors il faut en profiter… En harcelant nos adversaires il est possible de réduire significativement leur force… Et de les acculer, de les pousser à bout de manière à ce qu’ils ne voient pas le piége derrière l’appât que nous leur tendrons pour qu’ils viennent à la bataille… Ce sera alors seulement que raisonneront les cors et que seront levées les bannières… Mais même alors il ne faut pas que ce soit un combat épique… Simplement une boucherie… Le massacre d’une armée désorganisée, ou les cavaliers n’ont plus de montures, les archers plus de flèches, dont les hommes seront à notre merci…

Nidnama se tourna vers Halbarad et le regarda gravement :

- C’est pour cette boucherie que votre plan est le bien venu… Il me semble en effet valide même s’il n’est encore qu’a l’état d’ébauche et que certaines choses peuvent y être greffées… L’endroit semble propice… Si nous agissons comme je l’ai proposé, il suffirait d’envoyer un troupe importante mais trop faible pour affronter l’armée visée… Ils vont sauter sur l’occasion de se venger… En sous repliant et en agissant comme vous le proposiez cela peut fonctionner… Nous apporter la victoire…

L’elnaith de la harpe ne pouvait s’empêcher de songer au fond de lui même qu’un tel plan était risqué… Et surtout difficilement réalisable… Mais il n’en voyait pas d’autres… Et il déjà des idées concernant la manière de harceler l’ennemis… Il lui faudrait de grandes quantité d’hallucinogènes et autres…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 16:10
Beaucoup d'agitation autour de mon lit... Je levai légèrement la main.

- Nidnama... votre raisonnement est exact... Mais vous négliger une chose...

Je toussotai quelque peu tandis que je me redressai.

- Nous possédons également une armée vaste et bien organisée.. Pourquoi ? Car nous possédons de nombreuses villes pour approvisionner nos troupes, pour stocker nos armes... Chaque ville perdue ou accaparée par la guerre diminue notre efficacité.

Je fis une pause pour bien appuyer mes paroles.

- Nous ne pouvons perdre Fornost, nous ne pouvons pas perdre non plus Annuminas ou encore Minas Tirith. Le front ne doit pas se trouver près d'une ville, mais bien au nord, dans l'extrème nord... Dans leur place forte. Dos au mur il n'y a rien..

J'insistai particulièrement sur le mot rien, l'auditoire était maintenant pendu à mes lèvres.

- Les désolations nordiques sont traversée par des troupes en maraude,les rares villages sont pillés, voir pire réduit en esclavage... ainsi l'ennemi trouve sa nourriture.. Tout au nord, au dela d'Angmar et de Carn Dum, leur chef se terre dans un donjon dans les montagnes... Nous ne l'avons pas vu, mais nous avons entendu des rumeurs parmi les peuples opprimés. Tant que l'ennemi sera libre d'agir, sa subsistance sera assurée.Nous devons aller à sa rencontre ! L'acculer dans ses montagnes et l'asièger..Nous sommes moins nombreux certes... mais mieux équipés et plus courageux..


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 16:57
[HRP: Normalement ça se passait au Sénat, pas vers ton lit, mais on va faire comme si... (sauf si ton lit est au milieu du Sénat^^)]

L'abscence d'Aldarion était un réel handicap pour le bon déroulement de ce conseil. Aussi se rendirent-ils au chevet du Roi avec son autorisation pour discuter "stratégie". Visiblement, le plan d'Halbarad tombait à l'eau, mais il devait se plier à la volonté de son suzerain; après tout, lui et quelques rares hommes s'étaient rendus au Nord et savait réellement à quoi s'attendre.

Il fut question de monter dans le grand Nord, au-delà des contreforts maléfiques d'Angmar et du très lointain Carn Dûm. Ce pays, au dire des cartes, se nommait Forodwaith. Halbarad dunàdan s'adressa à son Roi:

"Vous dites que leur Grand Chef se tient caché dans les montagnes, mais il n'y a guère de reliefs par-delà les étendues glaciales de Forodwaith... le désert du Nord... voilà ce qui ressort des anciennes légendes. Il existe par contre..."

Le Capitaine regarda de nouveau sa carte gribouillée...

"... il existe des reliefs, de hautes collines, mais peut-être que certains appellent cela des montagnes, qui bloquent en quelque sorte le passage entre Carn Dûm et la baie de Forochel, à l'Ouest. Si mes souvenirs sont bons, elles ressortaient sinitres et sombres à l'horizon lors de notre venue dans le donjon. Je n'y portait pas une grande attention, trop occupé par notre quête et pressé de sortir de ce sinistre pays. Selon vos informations, sire, est-ce dans ce massif montagneux que se trouve la demeure, ou le point d'ancrage, de ce seigneur maléfique?"

La perspective d'avoir à marcher sur ce pays désolé et froid ne lui plaisait pas outre mesure, mais la stratégie du Roi pourrait s'avérer payante. Pour, il serait prêt à aller n'importe où. Pourtant, un détail le tracassait:

"Mais, s'il m'est permis de le demander, pourrez-vous accomplir un tel voyage, Majesté, avec votre blessure?"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 19:31
Erco Skaline avait suivit pour finir le groupe et vu que personne ne l’avait empêcher d’entré au sénat, il ne s’était pas gêner. Il avait écouté jusqu’à maintenant sans dire son avis. Plusieurs propositions de stratégie étaient bonnes, mais c’était aussi des risquée. Mais bon nulle guerre de comporte aucun risque. Il sourit à plusieurs moments. Le différent personnage qui parlèrent semblaient être des personnes de haut rang. Le chevalier hésita à partir mais tout compte fait il décida de rester car toute informations sont utile. Il prit la parole juste après Halbarad mais ne répondit pas à sa question car il ne pouvait y répondre :

-À mon avis, je pense qu’il faut aller chercher notre seigneur maléfique, car dans ce cas c’est nous qui déciderons de l’attaque et nous seront ,ainsi prêt au combat. Tandis que si c’est lui qui nous attaque, nous serons prit plus ou moins au dépourvu. Pour acculer les troupes ennemis le meilleur moyen et l’harcèlement, des attaques éclairs. Et une fois encercler par nos armées, il sera pris au pièce entre quatre murs de pierres. Et le seigneur maléfique ne pourra que rester et nous faire face.

Erco se tut pour reprendre son souffle et avaler la salive qui s’est agglutiner dans sa bouche. Puis il reprit en émettant maintenant les problèmes :


-Mais il y a aussi des problème à cette stratégie, par exemple faire se déplacer une armée de millier d’hommes nécessite une certain logistique, tel que les vivres, les tentes, les informations, et j’en passe. Mais bon l’armé des peuples libres est organisé et commander de main de fer donc ça doit être possible. Mais je pose la même question qu’Halbarad….


Le chevalier se tourna vers le roi et lui demanda à son tour :

-…Est-ce que le Roi du Arnor avec sa blessure pourra nous suivre ?

Il se tut assez content de sa prestation et espérait que personne ne le foutrait dehors, bien qu’au font de lui il savait que c’était très peu probable car tout conseil est utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Jeu 26 Juin 2008 - 23:27
Silivrien hocha la tête en silence, comme sous l'emprise d'une intense réflexion. Elle attendit une petite pause dans les conversations, avant de reprendre la parole...

-L'option présentée par sa Majesté est assez inattendue...mais si elle l'est pour nous, elle l'est encore plus pour l'ennemi, ce qui contribue à accroître ses chances de succés. Si telle est la décision de ce conseil, nous la suivrons et nous mettrons toutes nos compétences dans la balance pour assurer sa réussite. Toutefois, je pense qu'il nous faudra laisser dans les cités d'Arnor les forces minimales suffisantes pour soutenir le premier choc d'un siège, et rester avec elles en liaison aussi fréquente que possible, afin de pouvoir revenir les secourir le plus vite possible, si le cas se présente...

En ce qui concerne le refuge de notre adversaire, sachez que lors du récent conseil qui s'est tenu à Imladris, notre Prince Rustor Erumelgos, ainsi que les Seigneurs Elladan et Elrohir, les fils d'Elrond, ont regardé dans un Palantir, et ont eu la vision d'un donjon de pierres blanches aux nombreuses petites pièces. Dans l'une d'elles, un âtre, des briques pâles, un tapis de fourrure,...et l'ennemi. Un seul être qui semble coordonner l'action de ces immenses armées, et qu'ils ont senti craintif, voire effrayé, malgré toute cette puissance. Au nord d'Angmar, cela évoque-t-il quelque chose pour l'un d'entre vous ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Sam 28 Juin 2008 - 13:09
L'Intendant resta un instant à écouter la discussion et les différentes propositions suggérées. Tout ce qu'ils apprenaient en ce moment se révèlait très intéressant, et serait sans doute d'une importance capitale dans les décisions qu'ils allaient prendre.
Il repensa aux visions dans le Palantir, à Fondcombe. Le donjon de pierres blanches... Etrange, étrange...
Radamanthe, depuis c'est épisode particulier, ne pouvait s'empêcher de considérer toute cette affaire comme encore plus singulière, chaque fois qu'il y pensait...
Cela avait presque apporté plus de nouvelles questions que de réponses... Quel était cet endroit ? Qui était-ce mystérieux personnage, celui-là qui a réussi l'exploit de réunir des telles forces et qui paraissait si faible face aux seigneurs elfes ?

Des pas précipités dan le couloir coupèrent court les discussions. C'était un homme aux cheveux grisonnants qui s'avançait en courant, il était essouflé, mais on pouvait deviner que ce qu'il avait à dire était d'une importance capitale.
Il ne salua personne, au diable le protocole, il y avait plus important.

-Seigneurs... Les nouvelles sont graves. Nos espions et informateurs surveillant le Grand Nord rapportent d'énormes mouvements de troupes. L'Ennemi s'organise pour bientôt marcher sur l'Arnor.
Dans toutes la Contrée, on nous rapporte des élements étranges. Plusieurs de nos éclaireurs ont été assassinés... Tous les signes concordent dans la même direction...
Ils sont en route...


Un grand moment de silence accueilli cette nouvelle qui avait jeté un froid sur tous les débats...
Il fallut un certain moment avant que quelqu'un ne reprenne la parole.

"Alors, d'après tout ce qui a été dit ici, nous devons partir à notre tour... Le prendre de court, être plus rapide afin de l'empêcher ne fut-ce que de mettre lesp ieds sur les Terres d'Arnor, et l'affronter avant cela...
Il aura l'avantage d'être en terrain connu, mais s'y attendra moins...
Nous devons partir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Sam 28 Juin 2008 - 13:58
Les évènements se précipitaient, et il devenait évident que les armées des peuples libres ne parviendraient pas à mettre en place un plan parfaitement huilé. Une fois encore, la victoire semblait devoir revenir à ceux qui, au delà de l'importance des forces en présence, auraient les meilleures capacités d'adaptation et d'imporvisation. Et précisément, une idée inattendue venait de traverser l'esprit de l'Elnaith de l'Arbre. Le genre de plan avec une chance infime de réussite, et une forte probabilité de mourir...

-Mes Seigneurs...puisqu'il apparaît que nous n'aurons guère le temps de mettre en place les stratégies dont nous venons de débattre, j'aurais une idée des plus simples à mettre en place, à vous soumettre. Il semble que pour l'ennemi, tout repose sur le contrôle qu'un seul individu exerce sur des forces considérables. Ceci étant dit, il n'y a que deux alternatives. Soit il se trouvera à la tête de ses troupes, soit il dirigera l'offensive depuis son refuge. Il faudrait nous assurer le plus rapidement possible de cette information. Dés que nous l'aurons obtenue, et en partant du principe que décapiter la bête la tuera à coup sûr, on pourrait envisager de constituer un groupe restreint qui aurait pour mission un assassinat en bonne et dûe forme. Ce n'est certes pas trés glorieux, mais comme le disait mon confrère et ami Nidnama, j'ai peur que dans notre cas, seule l'efficacité compte. Ce groupe aurait donc pour but de tuer le chef de nos ennemis, soit dans son campement, soit dans ce fameux donjon de pierres blanches, si nous parvenons à déterminer où il se trouve. Dans tous les cas, l'aventure sera extrêmement périlleuse, mais elle eut s'avérer déterminante, et parfaitement inattendue par nos adversaires...


Dernière édition par Silivrien le Sam 28 Juin 2008 - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 28 Juin 2008 - 14:01
[Post écrit en même temps que Siliv']

Tous les débats des grands seigneurs avaient finalement été clos à cause de l'intervention d'un simple messager... mais il faut le reconnaître, un serviteur bien informé vaut parfois mieux qu'un Roi dans une ignorance relative. Ce n'était toutefois pas le cas d'Aldarion, qui serait lui, plus que tout autre, d'une grande importance, ayant vu le danger.

Ainsi, il fallait partir. On aviserait bien au fur et à mesure; enchaîner conseil sur conseil sur conseil ne servirait presque de rien, car un imprévu pouvait défaire même les plans les plus mûrement réfléchis et les mieux établis.

Un nouveau silence, non moins pesant, s'était installé après la dernière phrase de l'Intendant. Il fut finalement brisé par la voix sûre mais maintenant faible d'Halbarad:

"Oui. Oui partons, partons sans tarder vers le Nord puisque cela semble être la meilleure solution. Hélas, le camp si vite installé devra disparaître dans les plus brefs délai... Que la surprise soit notre arme, si la connaissance du terrain et le nombre sont celles de notre ennemi. Allons, pour l'ultime voyage des Gens Libres!"

Halbarad se leva et, repliant sa carte, il se mit à arpenter la pièce, comme pressé de prendre la sortie.

"Il faudra annoncer le départ aux soldats... dit-il enfin."

Mais, tout à coup, l'elnaith de l'Arbre proposa une ultime solution, une toute dernière stratégie à adopter... risquée mais peut-être payante.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Sam 28 Juin 2008 - 20:27
Nidnama pris la parole à son tour, sur un ton toujours aussi calme malgré la fébrilité de son esprit :

- Dans ce cas, il faut évidemment agire vite… Et si nous voulons aller vite il ne faut pas que toute notre armée se déplace… Un groupe d’élite dont le seul but est la rapidité peut causer d’immenses ravages tout en nous laissant suffisamment de force pour tenir… Il me semble qu’il serait aussi utile de chercher aussi a frapper ailleurs… Et encore plus vite si possible… Pour détourner son attention de la véritable attaque… Si les armées adverses sont harcelées, elles chercherons à régler ce problème… Et nous laisseront en paix…

L’elnaith de la harpe se leva a son tour pour continuer :

- Il reste cependant un problème : Ou ? Ou ? ce trouve ce maudit donjon ? Ou est notre cible ? Nous savons quoi chercher et j’enverrais ce soir même Daegal à sa recherche… Et Maegethir lorsqu’elle reviendra… Peut-être les oiseaux auront-ils la solution… Je propose que tous les maîtres d’oiseaux suffisamment exercés pour qu’ils partent chercher cette tour agissent de même… Peut-être cela suffira-t-il…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 29 Juin 2008 - 14:50
Toute minute perdue en paroles ici pouvaient à présent se payer cher à la guerre... Le Capitaine ne tenait plus en place.

"L'armée devra se mettre en route, de toute façon, à moins que vous n'imaginiez que la mort d'un chef puisse leur mettre un tel coup au moral qu'ils repartiraient sagement dans leurs contrées en trouver un nouveau... Non! Nous devrons nous battre de toute façon, et la progression des milliers de représentant de nos peuples sera lente, longue, et peut-être difficile. Aussi aurons-nous le temps de peaufinez notre stratégie en chemin et d'envoyez, comme vous le dites, de rapides éclaireurs et un groupe restreint en vue du 'assassinat', avant que le gros de notre armée n'ait parcouru fusse un quart de la distance vers les régions reculées du Grand Nord."

Sur ce, il ouvrit la porte grinçante et se tint là, sur le seuil, à regarder tous leurs visages sans exception:

"Allons mes amis! Le doute dans nos coeurs et les débats interminables provoqueront la victoire de l'ennemi."

Il sortit, mais on entendit sa voix résonner dans les couloirs, pour lui-même à l'origine, mais finalement entendue de tous:

"... Il faudra aussi un chef si cet assassinat voit le jour, qui puisse traiter avec leur Grand Patron si tout meurtre se révèle impossible - ou le mettre sur des fausses pistes. Mais pas un seigneur, pas un Roi, c'est trop risqué. Non pas un Roi..."

Les pas s'éloignèrent, et les "Pas un Roi" répétés inlassablement et machinalement finirent par disparaître dans les corridors du palais. Le Capitaine descendait... les conseils étaient moyennement de son ressort, et celui-ci, bien que très court en soi, avait à ses yeux et dans la présente situation, bien assez duré.

De plus, il était prêt à renouveller l'expérience de Fornost: il avait alors été l'éclaireur, celui qui prend des risque mais qui s'avère fort utile...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 29 Juin 2008 - 19:06
Le capitaine des rangers du nord venait d'arriver au bas de l'escalier lorsqu'il fut bousculé par un homme au visage dont les traits étaient taillés comme dans la roche et qui semblait sortir de nulle part. Il portait des vêtements fait de peaux de bêtes, une sorte de coiffe où était accrochées des plumes blanches. Il tenait dans sa main une sorte de canne terminée par un coquillage. Il marchait à une telle vitesse que l'on aurait dit qu'un nazgul était à ses trousses. L'homme étrange ne se retournat pas et commença à gravir les escaliers sans même s'excuser. Il pénétrat dans la salle où venait de se tenir le conseil. S'avançant le long de la large allée centrale, il s'arrêta au beau milieu de l'hémicycle. Il retira sa coiffe et s'agenouilla brièvement puis, il sortit quelque chose de sous sa cape de peaux et le posa sur le dallage à ses pieds puis s'écarta sans rien dire.
La tête d'un homme trônait à la vue de toutes les personnes présentes et un murmure d'effroi s'éleva dans la salle qui fut stoppé par un elfe qui se leva pour s'écrier :

- Prince Voykissâ ? C'est un plaisir de vous voir ! Quelles sont donc les raisons qui vous ont poussées à quitter les froides eaux de la baie de Forochel pour vous présenter à Annuminas ? Il faut certes que cela soit grave pour que vous ayez fait le voyage jusqu'ici !

L'homme leva son regard et s'inclina avant de dire d'une voix rauque et dans un langage commun hésitant :

- Laurelin, fils d'Anilië, salut ! Beaucoup temps passé que tu n'as pas fait visite à nous. Dix fois les quatre saisons passées ...

Il baissa la tête et garda le silence quelques instants semblant se remémorer quelques souvenirs avant de reprendre à l'adresse de l'elfe :

- Peur sur nos villages !! Aide !! Nous aidé roi d'Arnor jadis ... Aujourd'hui, nous besoin Arnor !! La mort rode dans grand nord, Village, cinq, détruit ... Tous morts, massacrés ... Il coupe les têtes des anciens !!

Il tendit son bras vers la tête qui était sur le sol :

- Chef d'un village !... Toi Laurelin, amis des Lossoth, ami à moi ! Toi faire quelque chose ... Beaucoup force à Annuminas, Toi et tes amis, aider nous ? roi Aldarion aider nous ? fiers seigneur, ici, aider nous ?

- ... Nous, traineau et monture solide pour froid ... Nourriture, beaucoup poissons ... Et guerrier ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 1 Juil 2008 - 23:14
Voykissâ se tenait droit et fier devant l'assemblée. Le peuple Lossoth était composé pour la plupart de pêcheur et de chasseur qui se déplace sur des traineaux. En règle général, il s'agit de gens pacifique qui se suffisent à eux même. Ce qui en fait un peuple assez secret, qui répugne à se mêler aux autres peuples. Il fallait que la situation soit véritablement urgente pour que le prince en personne se présente à Annuminas.
Laurelin avait quitté sa place pour venir à la rencontre de son ami. Il s'inclina longuement devant le prince avant de lui dire d'un ton grave :

- Aider ? Mais c'est exactement pour cette raison que nous sommes réunis ici. Vois ! L' Arnor, Le Gondor, le Rohan, des hommes de tout les horizons, les maisons elfique, Gar Thulion, les Havres gris, Imladris, les naugrims sont là aussi et même la comté des petites gens est représentée. Tous, nous sommes réunis pour combattre ceux qui vous ont injustement attaqué. Nous marcherons très bientôt, ensemble, sur l'ennemi !!

Le Prince regardait les personnes présentes. Il s'attarda quelques instants sur le visage de Silivrien, l'elnaith de la maison de l'arbre qui semblait presque gênée, puis il reprit son tour d'horizon avant de répondre :

- Coalition grande ! Voykissâ heureux voir ça !! Bientôt, moi repartir annoncer nouvelle aux grands sages. Nous préparer traineaux, nourriture à Forochel. Si vous besoin, vous venir et prendre !! Voykissâ rejoindra ami Laurelin avec guerrier si toi veut ...


Laurelin posa sa main sur l'épaule du prince :

- Ce sera un grand honneur que de chevaucher à nouveau aux côtés du prince Voykissâ. Et les guerriers Lossoth seront les bienvenues ! Je t'attendrais mon ami, sois en sûr ...

Le Prince s'inclina longuement devant l'assemblée présente puis il frappa fortement son poitrail et termina en s'adressant à tous d'une voix forte :

- Les Lossoth espere vous ! Venir ............ Venir vite !!

Laurelin emboita son pas alors qu'il quittait l'immense salle et l'accompagna jusqu'à sa monture. Le prince sauta sur son cheval en disant :

- Voykissâ heureux voir ami Laurelin, grand honneur pour moi combattre avec Laurelin, Estelië grande épée, force de jadis !! Heureux voir grand rassemblement !! Lossoth pas seuls ...

- Non, Lossoth pas seul Prince ! Va maintenant, retourne auprès de ton peuple, rassures les. Preparez vous, dis leur que les peuples libres sont en marche pour mettre fin à la menace qui pèse sur vos villages ...


Le Prince repartait aussi vite qu'il était venu. Il replaça sa coiffe sur sa tête et talonna sa monture qui avança doucement. Après quelques mètres, le Prince s'écria :

A bientôt ami !! Salut père à toi et Lamenór le courageux !!

Puis le cheval partit au grand galop. En regardant s'éloigner le Prince, des images fugitives se bousculaient dans l'esprit de Laurelin :



Alors que la silhouette du cavalier disparaissait au loin, il poussa un long soupir avant de dire tristement, pour lui même car le prince était déjà loin :

Anilië a choisi l'ouest .... Et le Capitaine Lamenór attend dans les cavernes de Mandos ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 10:07
Halbarad était en train de descendre les escliers de marbre en faisant glisser son regard sur les magnifiques tableaux accrochés aux murs de part et d'autre, encadrés de dorures et représentant les grands Hommes de jadis.

Il entendit tout à coup des pas précipités montant les volées de marches bien en-dessous. Continuant sa route, il écouta... Les bruits s'intensifiaient; oui, quelqu'un montait. Au tournant, il se trouva presque nez à nez avec un être qui ressemblaiet plutôt à un homme, vêtu d'une façon très étrange et portant une importante coiffe sur la tête.

En outre, il portait maintes fourrures - qui devaient certes lui tenir chaud, car le climat d'Annùminas n'a rien à voir avec celui de Forochel - et un bâton de curieuse forme surmonté d'une sorte de pierre ronde qu'Halbarad n'avait jamais vu. En vérité, il s'agissait là d'un coquillage, mais le Rôdeur n'avait jamais bien eu l'occasion de contempler la Mer.

L'étranger le bouscula mais continua sa course gauche et précipitée vers le haut: il ne semblait guère habitué à grimper des tels escaliers, et Halbarad aurait sans doute esquissé un sourire si la situation avait été moins grave.

Le capitaine n'en continua pas moins sa route et sortit du palais. Se tenait droit, non loin de la grande porte, il contempla l'Armée qui avait dressé son camp, loin, très loin en contrebas...

Quelques instants plus tard, les gardes s'écartèrent une fois de plus pour laisser le passage à deux individus: l'un, il le connaissait, puisqu'il s'agissait du seigneur Laurelin, l'autre, il le reconnaissait en tant que celui qui l'avait bousculé tout à l'heure. Les deux semblaient converser de choses importantes, jusqu'à ce que l'homme du grand nord et sa monture partirent de la Cité, laissant l'Elfe seul.

Halbarad, resté en retrait, s'avança alors:

"Qui est cet être étrange? demanda-t-il... Il ne semble pas animé de mauvaises intentions. Que faisait-il à Annùminas?"

Il ne put attendre la réponse très longtemps, car une autre question lui vint en tête:

"Ont-ils terminé leurs débats, là-haut. L'attente est bien pire, pour moi, que le combat et la guerre elle-même."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 13:44
Laurelin sortit de ses pensées au moment ou l'officier qui avait accueilli la délégation des peuples unifiés s'approcha de lui. Il posa quelques instant son regard sur la magnifique broche qui retenait la longue cape du capitaine puis leva les yeux et demanda :

- Capitaine Halbarad n'est-ce pas ?

Sans attendre la réponse, il s'inclina puis enchaina :

- De mauvaises intentions ? Assurément non, plutôt ... Un appel au secours. Tel était le but de la visite éclair du Prince Voykissâ, guide suprême des Lossoth, le peuple du grand froid. Ce sont des gens discret, voire secret et assez méconnu. Il faut que la situation soit franchement très délicate pour que Forochel demande de l'aide !

Il fit une pause et enchaina :

- Ce qui nous amène à votre seconde question, capitaine. Bien que j'ai toujours trouvé les humains beaucoup trop prompt, aujourd'hui, je me rallie bien volontiers à votre impatience car il me tarde à moi aussi d'appréhender ce mal qui ronge la terre du milieu. Alors que nous en sommes à nous organiser, il semble que l'ennemi, lui, bouge ! Voykissâ nous apprend que pas moins de cinq de ses villages ont été attaqué ... Bree n'était pas un acte isolé. Rappelez vous les paroles d'Aldarion, le roi nous a déclaré :

Citation :
'' Les désolations nordiques sont traversée par des troupes en maraude,les rares villages sont pillés, voir pire réduit en esclavage... ''

- L'armée des peuples libre s'est levée, elle est immense, ce dont nous pouvont nous féliciter ! Mais cela constitue également un désavantage car l'organisation nous fait perdre du temps ... Un temps précieux mais cependant, comme vous le savez, cela était nécessaire ...

Laurelin poussa un soupir puis sortit son épée de son fourreau en indiquant :

- L'arrivée inattendue du Prince et les informations alarmantes qu'il nous a communiqué indique qu'il nous faut à présent véritablement nous hâter. Le conseil est sur le point de se terminer si ce n'est déjà le cas ...

Il leva Estelië en terminant :

- Il semble que votre, ... Notre ! Attente touche à sa fin et que le temps de l'épée soit venu ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 14:11
Ainsi, cet homme aux curieuses manières et au parler gésitant n'était autre que Voykissâ, le grand chef des peuples de Forochel... la situation devait être préoccupante, en effet, pour qu'un représentant des Gens-des-Traîneaux voyage autant au Sud pour demander de l'aide.

"Les dires de Voykissâ semblent correspondrent en un certain point avec ceux d'Aldarion: Forochel est juste à l'Ouest des reliefs dont nous parlions tout à l'heure, où se trouverait ce mystérieux donjon et ce soit-disant Seigneur des nos ennemis. Le voyage de l'armée prendra un certain temps; comme vous le dites, le nombre implique une relative lenteur et des difficultés d'organisation. Aussi, il se pourrait que notre aide soit tardive. Mais c'est là notre route, de toute façon. Si nous ne trouvons là-bas que des villages détruits et les cadavres des Lossoth, peut-être pourrons-nous les venger, avant de mourir à votre tour!"

Ce n'étaient guère des paroles encourageantes, mais la situation était telle qu'optimisme pouvait rimer plus que jamais avec utopisme...

Halbarad vit alors la grande épée, Estelië de son nom, briller sous le pâle soleil du Nord. Le Capitaine dégaina la sienne et la leva également:

"Nos épées brilleront côte à côte dans la fureur des combats à venir, espérons que nos exploits et ceux de tous les Gens Libres, s'il doit y en avoir, puissent trouver des oreilles pour être entendus et des bouches pour être chantés."

Rien n'était moins sûr.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 14:54
Von Zismagen avait encore râlé durant quelques temps. Puis, voyant que le soldat ne bougeait toujours pas (un bon point pour Lunidel, le capitaine de la Garde avait su choisir des hommes loyaux et inflexibles) et qu'on ne faisait pas mine de l'appeler, il se retira tranquillement, sa canne martelant les couloirs du palais. C'est là qu'il croisa brièvement les membres du conseil qui se rendaient chez le roi. Sans faire attention à lui, ils ne tardèrent pas à disparaître de la vue du vieillard qui se remit à pester. Pourquoi fallait-il donc qu'un conseil compte autant d'étrangers? N'était-ce pas une guerre qui se préparait? Quel besoin d'aller quérir des conseils à la noix de ces oreilles pointues et autres rébus des Terres du Milieux? C'était à croire que le pouvoir avait perdu confiance en la valeur de leurs peuples et leurs armées. Secouant la tête de chagrin, bien qu'il n'y ait personne pour penser avec lui, Von Zismagen continua à errer dans les couloirs, avant de trouver enfin la sortie.

S'engageant prudemment sur les marches, il mit quelques temps à les descendre, ralentit par son infirmité. Une fois arrivé en bas, il aperçut le capitaine qui l'avait accueilli tout à l'heure. Comment s'appelait-il déjà? Ah oui, Halbarad. Un homme du roi. Lui devait savoir un peu où en était et comment allait le roi. Non pas qu'Heinrich s'inquiéta pour Aldarion, confiant en sa force de volonté pour survivre, mais sur ses capacités à continuer le combat. Une infirmité n'est jamais la bienvenue, Heinrich avait payé pour le savoir, et ne manquerait pas de poser quelques problèmes pour gouverner. Dans toute société, que le gouvernant fasse preuve de faiblesse et ses ennemis s'empresseraient de venir l'achever. Et entouré d'autant de pseudos alliés, Aldarion devait être le plus fort pour ne pas se faire déposséder. Ainsi pensait Von Zismagen, vieillard un peu paranoïaque peut être, mais qui avait suffisamment commandé pour connaître le coeur des hommes.

S'approchant d'Halbarad, Heinrich fronça les sourcils en apercevant le seigneur elfe. Pouah, encore un de ces êtres répugnants. Au moins, les orcs, on avait l'autorisation de les tuer à vue alors que les oreilles-pointues, il fallait les traiter en frères, une attitude que n'arriverait jamais à avoir le Comte qui avait assisté à suffisamment d'événements pour avoir des idées préconçues indestructibles. Même les épées dressées d'Halbarad et de l'elfe n'émurent pas Heinrich pour qui ce spectacle était pathétique. On ne tire l'épée que pour accomplir des serments où combattre, jamais pour le spectacle. Enfin à porté de voix du capitaine du Nord, snobant comme il le faisait toujours le seigneur elfe, Heinrich demanda:


"Alors capitaine Halbarad, comment le roi se porte-t-il? Bien j'espère. Ces histoires de conseils et de discussions me donnent mal au crâne. Qu'ils élisent un dictateur qui commanderait et qu'on en finisse. Je ne sais qui a eu l'idée de transposer ces idées d'égalité et de démocratie au sein des armées mais il a eu une mauvaise idée, vous pouvez m'en croire. Il suffit de regarder le bazar en dehors des murailles pour le comprendre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 16:36
Les gonds de la lourde porte de bois grincèrent une fois de plus, et celle-ci s'ouvrit, laissant apparaître dans l'encadrure une silouhette tenant à la main une canne. C'était encore là ce Comte venu du pays de Gondor, dont la langue laissait entendre beaucoup de chose sans pour autant que l'orateur ne montre une quelconque sagesse, surtout en matière de rapport avec les autres races, les races alliées.

La porte se referma en un léger cliquetis, et les gardes reprirent leur faction à l'extérieure. Heinrich s'avança, et, interpelant le Capitaine, il lui fournit, comme à l'habitude, une bonne dose de paroles inutiles, et pour certaines franchement déplacées. Toutefois, un souçon de raison se montrait àa et là, en de rares occasions.

Après avoir écouté Von Zismagen en gardant un visage impassible, Halbarad fut obligé de répondre, d'une part car il fallait bien continuer la discussion, et d'autre part - et cette raison prédominait - pour critiquer ses sottes paroles:

"Méfiez vous, Comte, car vous n'êtes pas ici dans votre fief. Un dictateur, dites-vous? C'est ce dont sont dotées les troupes adverses, oui! Le mal n'existait pas à l'origine, mais certains êtres, par leur soif de pouvoir, l'ont fait naître. Ce que vous dites est dangereux et incensé. En Arnor, le pouvoir appartient au Roi, mais en une certaine mesure. Les Tribuns, le Sénat, tout cela est-il passé dans votre crâne sans que vous ne vous rendiez compte de l'importance de toutes ces institutions? Enfin qu'importe, si vous pensez pouvoir vaincre sans les Elfes, ou les Nains, eh bien allez frapper à la porte de la tour de notre ennemi et menacer le de votre bâton!"

Il regarda Laurelin, espérant que les idées profondément racistes de Von Zismagen ne provoque pas quelque résultat plus malheureux que de simples paroles. Halbarad Dunàdan reprit:

"Cependant, vous avez mon accord en un point: les Grands, là-haut, il n'ont que trop traîné! Ils parlent, ils parlent, parlent... Que ne vont-ils pas descendre maintenant! Ainsi l'armée pourrait se mettre en marche, puisqu'il a été decidé que nous allions dans le grand Nord, dans les régions encore plus septentrionales que Carn Dûm. Cela vous dit quelque chose, où préfériez-vous, là-bas dans le Sud, vous concentrer sur les récoltes et les limites de votre domaine?"

Le Capitaine n'attendit même pas la réponse, et enchaîna:

"Pour répondre à votre question, une lame a entaillé le bras de Tar-Aldarion tout prêt du tendon, mais il retrouvera l'usage de son membre. Assez vite pour la bataille? Je ne saurais vous le dire..."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Glandser
Capitaine de la flotte du Gondor
Capitaine de la flotte du Gondor
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 23 ans
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 17:42
Le Comte se tint impassible, un brin moqueur, devant le déferlement de parole et de rancoeur du brave capitaine du Nord. Depuis 63 qu'on lui faisait des critiques, cela ne l'atteignait plus guère, et qu'on ne partage pas ses idées étaient pour lui autant une immense frustration qu'une intense source de satisfaction car cela permet le débat. Quand Halbarad eut fini, tant pour clôre ses paroles que par manque de souffle, Heinrich répondit, un sourire ironique aux lèvres:

"Oh oh, que voilà de belles paroles, nobles et généreuses, je ne doute pas un seul instant qu'avec cela nous allons vaincre."

Et le Comte d'éclater de rire avant de se reprendre:

"Vous me parlez de Tribun et de Sénat, tant que ces institutions se mêlent des domaines économiques ou autres, peu m'en chaut mais je dis et je maintiens qu'elles sont strictement futiles en temps de guerre et ne doivent pas se mêler à tout ce qui a trait aux domaines des armes. Cela, c'est le domaine du roi. Seul le roi peut lever l'Hôst, seul lui peut le dissoudre et seul lui le commande, tout le reste n'est qu'embrouilles et rigidités qui sont les armes de l'ennemi comme vous dîtes. Et cessez de monter sur vos grands chevaux, réapprenez votre étymologie. Je ne parle pas de dictateur politique et permanent, je parle d'un meneur en temps de crise comme aux origines de l'Empire de Numenor. Croyez vous vraiment que notre bien aimé ancêtre Aragorn eût vaincu s'il avait dû discutaillez en permanence avec ses barons? Donnez tout pouvoir sur l'armée à un seul de vos membres et que les autres obéissent, son identité importe peu, voilà ce qu'est un dictateur."

Levant sa canne et embrassant dans un grand cercle la cour, Von Zismagen reprit:


"Ouvrages de pierre et de bois, discipline, courage et unité, voilà les vrais alliés dont vous avez besoin. Mercenaires, nains et elfes ne sont que des faire-valoir. Certes, ils savent se battre, et heureusement pour eux, mais la réalité, c'est que vous n'avez jamais su résister à la tentation de quémander de l'aide pour vous rassurer. Mais bien sur, le vieillard que je suis ne peut être qu'un lâche et un parasite puisqu'il vient du Sud et qu'il a survécu jusque là. Les temps changent mais les critiques restent les mêmes capitaine. Craignez donc qu'un jour vous me retrouviez devant le donjon de l'ennemi avec ma canne à la brandir pour seule défense, vous pourriez être surpris."


Et au vieillard de sortir d'un quart l'épée dissimulée dans l'ouvrage de bois avant de la laisser retomber. Et, reprenant comme si aucun mots n'avaient été échangé, Heinrich ajouta:


"Je suis bien aise que le roi ne soit que blessé. S'il se repose suffisamment, nul doute qu'il sera de nouveau à la pointe de la charge."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 18:08
L'officier d'Arnor ne put s'empêcher de dissimuler une pointe de surprise lorsque le vieil Heinrich, par un simple geste, transforma un objet bon pour les grabataires et une vraie arme capable de tuer. Mais la canne ne fait pas le vieillard... Sur cette pensée, Halbarad s'interrogea... Le Comte cachait-il son jeu de bout en bout, et de sa démarche boîteuse ne pourrait-il pas sortir une véritable guerrier en cas de besoin? Cela ne l'aurait pas étonné, à présent.

Il sourit.

"Vous avez plus d'un tour dans votre sac, Maître Zismagen. J'espère que je n'aurais pas à regretter mes paroles. Enfin, vieillard ou pas, dictature ou démocratie, Elfes ou Nains, nous aurons tout de même à nous battre côte à côte, du moins je l'espère. Oublions nos divergences, car notre but est le même! aussi serais-je heureux d'apprécier le maniement d'un tel objet de votre part le moment venu. Et je ne doute pas que vous vendriez chèrement votre peau en frappant à la porte de l'Ennemi.

Mais, étrangement, cette idée n'est pas très éloignée de la vérité, car une proposition a été faite, selon laquelle une tentative d'assassinat, une mission aussi furtive qu'innatendue, pourrait être entreprise dans le but d'éliminer leur Chef, leur Grand Patron, qui siège, au dire de certains, dans un donjon aux pierres blanches à l'Est de Forochel. J'ignore à qui va être confiée cette tâche, en tout cas."

Le Dunàdan se tut, espérant que cette nouvelle information n'allait pas encore provoquer les grognement et les critiques désagréable de cet étrange, râleur, et outrecuidant Von Zismagen.

La discussion emballée avait laissé le Seigneur Laurelin, l'Elfe Laurelin, de côté, pour le plus grand bonheur, à n'en point douter, du Comte à la Canne, comme se plaisait à le nommer Halbarad.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 2 Juil 2008 - 18:13
Disgraceux, c'est le mot qui vint à l'esprit de Laurelin lorsque le nouveau venu planta sa canne à proximité de lui. Le physique était disracieux, le regard était disgracieux. L'elfe n'y aurait certainement pas prêté attention, car il ne jugait jamais les personnes à l'image qu'ils renvoyaient, si les paroles prononcées n'étaient pas, en plus d'être stupide, aussi disgracieuse que le reste. Il était presque content que le nouveau venu ne l'ait pas salué, nul doute que le salut aurait été à l'image du personnage, disgracieux.
Laurelin replaça Estelië dans son fourreau non sans, l'air de rien et sans le regarder, en faire passer la lame toute proche du visage de l'homme âgé qui venait de traiter avec un mépris certain la formidable armée qui attendait aux portes de la ville.
Le capitaine des rangers du nord ne semblait pas apprécier le personnage outre mesure lui non plus et sa réponse cingla sans le moindre effort pour paraître aimable.

- Ce ''bazar'' pourtant est tout ce que nous avons pour combattre la force qui se lève dans le grand nord et en lui réside notre espoir. Rien n'empêche, car rien ne les obliges, ceux pour qui le ''bazar'' représente une gêne que de partir seul en avant affronter, loin de toutes considérations d'égalité, de fraternité, d'entraide ces ennemis qui terrorisent la moitié de la terre du milieu. Ceux là pourront alors être leurs propres commandants ... Pardon ... Dictateurs ...

L'elfe s'adressait au capitaine Halbarad et n'avait pas daigné poser le regard sur le comte. Il marqua une pause avant de reprendre :

- Ou alors, pour faire grâce aux membres du conseil de leurs idées malodorantes, et le premier d'entre eux le roi d'Arnor, ils peuvent repartir chez eux afin de soigner leur mal de tête ... N'est ce pas capitaine ?

Laurelin tourna les talons sans attendre de réponse et s'éloigna en indiquant :

- Je m'en vais de ce pas retrouver les elfes des Havres parmi le bazar. Elfes ''faire valoirs'' qui, malgré la possibilité qui leur est donnée de quitter ces terres pour rejoindre la lumière de l'ouest est en marche vers le grand nord pour donner leur vie afin que de riches comte humains gardent leur liberté !

- Je vous salue capitaine Halbarad ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» [Tous Peuples] Arcs
» rassemblement Meux le 16-04
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» rassemblement !!! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: