Chez le maître tisserand [privé]

Aller en bas 
Elaïne
Saltimbanque ~ Cheffe de troupe
Elaïne

Nombre de messages : 137
Age : 28
Localisation : Ici... Ou peut-être ailleurs...
Rôle : Magicienne (et accessoirement Nidnama)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1569 ans
- -:

Chez le maître tisserand [privé] Empty
Chez le maître tisserand [privé] EmptySam 21 Juin 2008 - 12:23
Elaïne sortit de la boutique a la suite du tisserand qui portait les trois robes et le fouet. Ils avaient passé un moment pour qu’Elaïne choisisse avec son aide celles qui lui conviendraient le mieux et, (sur l’impulsion du commerçant) qui s’harmoniseraient aux mieux avec le fouet.

- Bien… Je vais vous montrer ou j’habite… Je ne puis pas m’occuper tout de suite de vous : j’ai une pièce à finire et des teintures à surveiller. Lorsque j’aurais finit je me chargerais de vos robes.

Aussi tôt dit, aussitôt fait : l’elfe guida Elaïne jusqu'à sa demeure et retourna a son atelier.

Décidant de ne pas passer ce qu’il restait de la journée en pure perte, Elaïne se dirigea vers un Mallorn qui poussait à proximité et se concentra sur son "humeur"… Lentement mais sûrement, elle tissa de légers flux de magie autour de sa main et la laissa courir sur l’écorce de l’arbre… Elle sentit son champs de vision se rétracter lentement jusqu'à-ce que seul l’arbre reste dans sa "vision"…

C’est alors qu’elle commença vraiment a agire… Elle poussa l’"humeur" de l’arbre pour que celui-ci modifie sa structure… Les veines du bois s’entortillèrent lentement sur prés d’un mètre cinquante de haut… Au sommet de cet elle structure nouvelle, elle incita l’arbre , à créer une sphère…

Pour Elaïne, le temps n’existait plus et elle ne commença la suite que lorsqu’elle eu obtenu exactement ce qu’elle désirait… Alors elle incita l’arbre à rejeter ce qu’elle avait fait… Petit à petit un bâton se dessina contre l’écorce qui, lentement, s’écarta pour laisser apparaître l’œuvre de la magicienne : un bâton d’un blanc immaculé, mesurant la taille parfaite pour qu’Elaïne s’en serve comme bâton de marche. Le pommeau était constitué d’une boule creuse et finement découpé de manière à ce que le jour passa.

On ne remarquait qu’une légère dépression la ou le bois avait été prélevé et un bourgeon la d’ou elle avait tiré son pommeau…

La magicienne observa ce qu’elle avait fait et songea qu’elle pourrait encore améliorer son travail, aussi le laissa-t-elle accroché à l’arbre pour qu’il ne perdit pas sa vie et sa maniabilité…

Par l’esprit, elle modifia encore la structure du bâton pour que le milieu et le pommeau se désolidarise du reste de manière a ce que ce dernier puisse tourner. A la base du bâton, elle "creusa une cavité dans laquelle ne restait qu’une fine lamelle de bois dont les nervures étaient orientées de manière à ce que son élasticité soit maximale. Partiellement solidaire du centre tournant, le ressort se déploierait lorsque le pommeau serait tourné. L’extrémité de l’œuvre fut elle aussi traitée : le bois se tassa pour qu’elle obtienne une rigidité sans pareille, presque équivalente à celle du fer puis a son tour désolidarisé… Lorsque le pommeau serait tourné, la base de la cane blanche serait projetée avec force… Et le reste du temps ceci ferait une bonne cane d’aveugle qui lui offrirait un anonymat plus sérieux qu’un simple bandeau sur ses yeux.

Enfin, l’aveugle tendit la main et saisit son œuvre et, sans que l’arbre n’oppose la moindre résistance, la lui retira. C’est alors qu’elle entendit un léger toussotement derrière elle… Tentant prestement de "voir" celui qui l’avait produit, elle s’aperçut qu’elle ne voyait pas au delà d’un mètre d’elle… La magie l’avait fatiguée…

- Magnifique… Je n’ai pas osé vous déranger…

Elaïne reconnut la voix du tisserand et comprit qu’il avait du revenir pendant qu’elle officiait. Elle leva la tête vers le ciel et se rendit compte qu’elle ne ressentait plus la chaleur du soleil… Pas même légèrement comme lorsqu’il y avait des nuages… Soit le ciel était vraiment très couvert soit il faisait nuit… L’ouie d’Elaïne la fit pencher vers la seconde solution ainsi que l’odeur qu’avait l’atmosphère en général…

- Il fait nuit ? Je ne pensait pas que j’y passerait autant de temps…

- Il fait bien nuit… Comment avez vous réussit cela ? Enfin… Je fait aussi de la magie mais je n’aurais jamais pensé obtenir un résultat semblable…

- C’est en rapport avec ma "vison" du monde… Je vois des choses dont les voyants n’ont pas conscience et je peut les influer…

Comprenant que la magicienne n’en dirait pas plus, le tisserand n’insista pas et enchaîna :

- Venez… Je vais pouvoir m’occuper des finitions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaïne
Saltimbanque ~ Cheffe de troupe
Elaïne

Nombre de messages : 137
Age : 28
Localisation : Ici... Ou peut-être ailleurs...
Rôle : Magicienne (et accessoirement Nidnama)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1569 ans
- -:

Chez le maître tisserand [privé] Empty
Chez le maître tisserand [privé] EmptyLun 23 Juin 2008 - 16:31
Le couturier travailla pendant prés de deux heures sur les robes d’Elaïne pour que ces dernières lui conviennent parfaitement… Lorsque l’elfe put enfin s’assoire, elle avait retrouvé une "vision" presque normale bien qu’encore assez faible…

Le maître des lieux offrit ensuite à sa cliente une collation pour le moins substantielle avant qu’Elaïne, vidée par l’utilisation de magie pendant une longue période et à une très forte intensité, ne parte se coucher. Elle entendit le couturier continuer de travailler pendant qu’elle sombrait…

Le lendemain, à l’aube, Elaïne se leva et sortit un petit moment pour profiter des bruits de la forêt d’or. Elle écoutait calmement les sifflements d’un oiseau lorsqu’elle vit le couturier arriver derrière elle. Sans même se retourner elle le salua :

- Belle journée ? Avez vous bien dormi ? Je vous ai entendu œuvrer longtemps…

- La journée n’est pas si belle : il y a beaucoup de nuage mais nous somment dans une éclaircie. Et oui, j’ai bien dormi… Pour moi la couture est autant un passe temps qu’un travail…

La réponse de l’homme montrait qu’il avait parfaitement comprit l’intonation d’Elaïne : cette dernière ne pouvait pas apprécier le temps autrement qu’en analysant la force du soleil sur son visage, ou l’humidité de l’air.

- Venez donc… J’ai terminé vos robes et vous allez devoir les essayer…

Elaïne le suivit dans son atelier ou il lui fit passer tour à tour les trois robes. Se réjouissant de la qualité du tissu qui la laissait très libre de ses mouvement et était agréable au contact avec la peau, Elaïne remercia le couturier avec chaleur en le félicitant sur la qualité de son travail (il n’avait en effet eu aucune reprise à faire pendant la séance d’essayage)… Elle lui tendit l’argent promis puis récupéra ses nouveaux biens. Elle enfila la robe la plus commune et plia les deux autres. Enfin elle enroula délicatement le fouet autour de sa taille pour en faire une forme de ceinture d’ou ne dépassait que la poignée qu’elle pourrait se saisir rapidement pour utiliser le fouet.

Elle s’essaya d’ailleurs à l’utiliser et remarqua avec joie que le "vif" qui l’habitait le rendait incroyablement maniable : a peine avait-elle posé sa main sur la poignée que déjà il se déroulait de sa taille pour lui permettre de ne pas être gênée dans ses mouvements. Parallèlement, la magie imprégnant le tissu lui permettait de toucher l’humeur du fouet et de la modifier sans beaucoup d’effort (effort qui disparaîtrait sans doute à la pratique)… Elle allait pouvoir le rendre brûlant, glacé, coupant, ou même suffisamment solide pour lui servire à parer les coups d’épées ou les flèches en étant assez vive…

Elle remercia encore le couturier et repartit vers la citée blanche, d’autant plus décidée que son frère s’y trouvait peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez le maître tisserand [privé]
» les bugnes comme chez le patissier
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Bienvenue chez nous
» Retour de chez le gynécologue. (pv Elodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Lothlórien-
Sauter vers: