La Dernière Marche

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 6 Juil 2008 - 15:04
Les notables au Palais avaient été convoqués, on avait rappellé les Elnaith elfes encore en discussion ailleurs.
Sous l'impulsion des dirigeants des Peuples Libres, Rustor Prince de Gar Thulion, Aldarion d'Arnor, Méphisto de Gondor et son Intendant Radamanthe, l'Armée Unifiée s'était rassemblée, enfin au complet, à présent.
Les étendards des Deux Royaumes descnendant de Numenor, ceux de Rohan, les bannières Elfes et Naines flottaient au vent.

Ils avaient déjà couvert une longue distance auparavant pour arriver jusqu'à la Capitale Annuminas, et la route n'avait pas toujours été facile.
Les mauvaises nouvelles avaient succèdé aux mauvaises nouvelles et le temps leur manquait.
Pourtant, ils n'avaient pas abandonné, ils s'étaient finalement rassemblés, à temps.

Mais aujourd'hui, ce n'était pas pareil.
Leur objectif étaient le Grand Nord, passé Fornost, passé les Montagnes. Là où nul ne se rendait depuis longtemps, là où les légendes courent en troupeaux alors que nul ne sait s'il faut les croire ou non.
C'était la Dernière Marche.

Ils se mirent en route. Dans leurs coeurs, le doute, dans leurs yeux, la peur.
Ils parcourirent des miles et des miles, et enfin ils sentirent le froid les assaillir sans qu'ils ne puissent répliquer, et alors ils étaient arrivés aux frontières d'un endroit inconnu, et ce qui les attendait était plus qu'incertain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rustor Erumelgos
Haut Prince des Elfes
avatar

Nombre de messages : 1160
Age : 27
Localisation : Dans mes pensées....

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -:
- -:

Dim 6 Juil 2008 - 17:23
Rustor, qui commandait les elfes monté sur son Mearas, se trouvait en tête de la colonne. Il sentit directement qu'ils étaient arrivés proche de l'ennemi. Il leva son point serré. L'armée elfique bien ordonnée stoppa net, imitée par le reste des troupes. Le Prince remonta la colonne jusqu'au milieu, où il fut rejoint par Sombre-Chêne, Radamanthe, Mephisto, Aldarion, Lunidel et deux gradés elfes et rohirrims.
Il fallait prendre une décision. Rustor ota le casque que portaient tout les généraux et s'addressa à ses vis à vis.

- Je pense qu'il est temps de former un front et de continuer à avancer prèts à combattre. Comme vous le savez sans doute, je prone habituellement une centre faible et étendu qui permet une envellopement par les ailes de l'ennemi... Dans le cas présent, et au vu de la taille du front, je pense que cette tactique ouvirait trop aisément la voie vers Annuminas...

On entendait les soldats qui parlaient bien peu concerné par les décisions des hautes sphères stratégiques, ils n'attendaient que l'ordre du départ.

- Je propose donc de renforcer au maximum le centre en y positionnant les elfes et les nains, selon moi les plus résistants. De part et d'autres je propose de mettre, d'un coté l'armée du Gondor, et de l'autre l'armée de Tar Aldarion renforcé par les soldats de Dol Amroth et les mercennaires. Nous devrions positionner sur chaque flanc la moitié des patrouilles de l'Arnor.Enfin, la cavalerie devrait se trouver en avant des troupes ou en tout cas de manière indépendante.

Rustor laissa a chacun le temps d'analyser ses propositions puis il enchaina.

- Pour ce qui est du commandement, en tant que Cavalier de la Lune et ami des Rohirrims, je propose de commander les cavaleries réunifiées. Gladhur, pardon, Sombre-Chêne commanderait les elfes et les nains qu'il connait par sa grande amitié avec eux... Aldarion commanderait ses troupes et celles de Dol Amroth tandis que le Roy et l'Intendant du Gondor se partagerait le commandement de leur immense armée...Enfin je pense que Halbarad Dunadan et Lunidel pourraient commander chacun une partie des patrouilles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 6 Juil 2008 - 17:38
Le grand Jour était enfin arrivé, où les différents Royaumesassemblés en un seul quittèrent Annùminas pour se rendre... où au juste? ... Là-haut... comme disaient les plus ignorants en agitant la main dans le vague. Vers l'inconnu pour beaucoup; vers l'Ennemi et vers le nord, en tout cas, cale était sûr.

Ils marchèrent longtemps, passant les collines du Nord de Fornost, lieu qui fut l'objet d'un projet de stratégie militaire de la part du Capitaine Halbarad. Cependant, ni lui ni aucun autre élément de la grande armée ne put voir un seul ennemi.

Le Dunàdan, à cheval, était descendu au niveau de ses rangers. Devant eux, des guerriers étrangers, de Gondor, probablement; derrière et à droite d'eux, des Elfes; à gauche, d'autres Hommes encore. Ils étaient entourés d'un grand bloc, comme qui dirait, ne pouvant apercevoir au loin devant eux. Quelques-uns avaient été envoyés en éclaireur; un nombre restreint.

Finalement, il n'y avait pas eu d'assassinat prémédité, pas pour l'instant en tout cas. Le climat devint plus froid et le vent se renforçait à mesure qu'ils faisaient route. Mais tous ces labeurs allaient-ils les mener à autre chose que la mort?

Halbarad entendit le Prince Erumelgos proposer une stratégie. En vérité, il semblait agencer la formation des troupes. Le Capitaine éperonna son cheval pour rejoindre les généraux. Il apprit là que les patrouilles seraient positionnées sur les flancs, et que lui-même commanderait l'une d'elle.

Tout pouvait aller très vite à présent.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 6 Juil 2008 - 18:18
Laurelin venait de lever les yeux vers le ciel chargé de nuages menaçants. Le froid se faisait plus vif et il avait placer ses mains près de sa bouche pour tenter de les réchauffées. Il se trouvait à l'avant des troupes elfiques, assez loin de l'ambassadeur Sombre-chêne et il ne pouvait presque plus voir Rustor Erumelgos qui semblait avoir prit les rênes pour l'organisation des différents détachements des armées unifiées.
Il se retourna pour regarder la troupe des Havres Gris dont la bannière bleu océan flottaient dans le vent. Alignés, les visages des elfes était fermés, concentrés.
Chacune des armées avait rejoint la place qui lui avait été assignée. Pour la première fois depuis Fondcombe et le premier départ, l'armée unifiée n'en formait plus qu'une. Elle s'étalait sur plusieurs lieues, immense et terrible.
La vue de cette marée bien ordonnée rassura Laurelin. Il caressa le pommeau de son épée. Le moment de la rencontre avec ceux qui tentaient de déstabiliser toute la terre du milieu se rapprochait ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Dim 6 Juil 2008 - 19:08
Montée sur son bel étalon Elfique, Silivrien rejoignit les commandants. Elle avait revêtu ses atours de guerre, et faisait aussi forte impression que n'importe lequel des fiers Seigneurs qui l'entouraient. Elle n'avait pas encore eu le loisir de parler à Nidnama de l'étrange sensation qu'elle avait ressenti plus tôt, mais chaque fois qu'elle empoignait sa propre lame, Elenwë, elle percevait les émotions du guérisseur, et sentait sa présence, non loin d'elle. Avait-il fait l'acquisition d'une autre lames sœurs ?...Elle devait en avoir le cœur net à la première occasion...Pour l'heure, elle avançait vers le groupe des Seigneurs, l'arc et l'épée dans le dos, Galathilion et le poignard du cygne au côté, vêtue de la besantine et de la cape de sa Maison. A son arrivée, elle adressa un respectueux signe de tête aux Rois et nobles Seigneurs des peuples libres, avant de se tourner vers Rustor...

-Monseigneur..., les Maisons de Gar Thulion sont prêtes et attendent vos ordres...ou ceux du Seigneur Sombre-chêne, si j'ai bien perçu de loin la teneur de vos propos...Toutefois, je vous prie humblement de reconsidérer la suggestion que j'ai faite au conseil. Si une telle mission pouvait être menée à bien, cela permettrait d'épargner bien des vies. Sa mise au point n'empêche nullement le départ de l'armée, et nous disposons encore de quelques jours de sursis pour y réfléchir...Quoiqu'il en soit, mon Prince, soyez assuré que l'Arbre fera son devoir, comme nous tous...

Le Seigneur de Gar Thulion la fixa d'un air légèrement contrarié. Il se contenta de hocher la tête, et la congédia assez sèchement...

-Fort bien Elnaith...rejoignez votre Maison, notre stratégie n'est pas encore totalement arrêtée...

Quelque peu surprise, Silivrien s'exécuta pourtant sans faire de commentaires, et rejoignit, aprés un bref galop, les rangs des Elfes de l'Arbre...


Dernière édition par Silivrien le Lun 7 Juil 2008 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Lun 7 Juil 2008 - 20:02
Nârwel avait suivit le Seigneur Laurelin jusqu'au devant de ses troupes, et il rejoindrait bientôt la place qui était la sienne, dans les rangs, non loin des huiles de l'armée de Gondor.

Au loin il aperçut le jeune Daren qui engageait sa charette dans le flot incessant de soldats. Nârwel leva les yeux vers le ciel qu'observait son ami.

"Que disent les nuages mon ami?"

L'éclaireur ne s'attendait pas a grand chose, les combattants préfèraient toujours éviter de parler de la bataille qui leur tendait les bras à la fin du voyage, mais c'était la seul chose dont il étaient capables, car la totalité de leur être se vouait désormais à cet instant de violence qui suivrait le calme tendu de cette dernière marche.

Insistant, Ërol souffla d'impatience, et tappant le sol des sabots il semblait décider à en finir avec cette route qui l'enmenait si loin des écuries de Minas Tirith. Nârwel lui, s'enroulaît dans le tissu de sa cape. Il ne gêlerait pas pendant le voyage, c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turin
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 23
- -:

Lun 7 Juil 2008 - 20:34
Voila c'était parti, Turin n'avait pas eu le temps de visiter la belle ville d'Annuminas, en effet les dirigeants s'étaient vite mis d'accord.

L'ordre de marche avait aussi été vite décider... et Turin se trouvait en première ligne avec les autres rohirrim. En voyant ces compagnons, le visage mis à l'épreuve du froid grandissant sous leurs heaumes, mais gardant cette expression de détermination, Turin ne pouvait que se sentir fier d'appartenir à cette immense armée du bien.

Son commandant ,Indwin , chevauchait à ses côtés. Le rouquin avait allégé son rapport de force vis-à-vis de Turin, jugeant celui-ci assez intelligent pour lui faire confiance en tous moments sur une champ de bataille. Il avait joué franc jeu avec lui quand il avait reçu leurs positions. Plein centre en première ligne, ils étaient les plus exposer, d'abord aux flèches ennemies, et ensuite au piquier. Une cavalerie, à moins d'être utilisée par surprise, devait donc s'attendre dans la plupart des cas, à être fortement touchée avant d'avoir pu atteindre sa cible. Toutefois, en première ligne, et à cheval, les flèches avaient peu de chance de surprendre le cavalier. C'était une consolation. De plus, lorsque Indwin avait évoquer ces dernières campagnes, on avait toujours sentis la fièrté qui pontait dans sa voie lorsqu'il évoquait les dégats énormes que la cavalerie lourde rohirrim provoquait dans les rangs ennemis. Turin se rappellait encore de ses paroles...

"...Une fois ces embuches passées, la cavalerie rohirrim, est la force la plus destructrices que peut posséder une armée humaine... Mais faites attention soldats! Une fois la vitesse de nos chevaux épuisées, il faut trouver une échappatoire, une fois entourés, vous êtes condamnés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mar 8 Juil 2008 - 12:49
Sombre-chêne, tout en écoutant Rustor, observait les paysage, vallonné de quelques collines, qui s'étendait jusqu'à l'horizon. Les Monts d'Angmar, au loin, dressaient leur pâle silhouette à peine visible dans la brume. L'herbe, haute de quelques centimètres, ondulait au gré du vent, dessinant de larges courbes qui allaient se perdre à l'horizon. Ce même vent, frais et puissant s'engouffrait dans l'Armée Unifiée, s'insinuait entre chaque soldat, et se jouant des diverses protections, fouettait les visage, glaçait la peau. L'ambassadeur, lui, l'appréciait comme un élément libre et sauvage, à jamais imprévisible, incontrôlable.

Silvirien intervint, puis s'en alla. Sombre-chêne, après un instant de réflexion, parla à son tour :

L'Elnaith Silvirien n'a pas tort. Si je ne me trompe pas, elle parle de harcèlement //si c'est pas ça, dsl...//. Nous disposons de troupes discrètes et meurtrières qui ne seront pas les plus efficace et utile dans la bataille elle-même, dans la mêlée. Je pense aux rangers, et aux elfes de Nidnama. Leurs potions et autres ustensiles pourront semer la mort, la maladie ou la folie avant même que les premières épées ne s'entrechoquent. Passer outre de tels avantages, aussi peu dignes soient-ils, serait idiot. Ainsi, un petit détachement de rangers et de ces elfes, assez petit pour agir discrètement, pourrait être meurtrier. En outre, ces même potions pourraient être utilisées pendant la bataille, par exemple pour tenter de diviser les forces ennemies ou au contraire de les forcer à se regrouper, de manière à ce que leur nombre les gêne.

L'ambassadeur s'arrêta, puis poursuivit.

Cela étant, si l'armée ennemie marche vers nous par une plaine ou un paysage tel qu'il se présente à nous, une approche discrète s'avèrera impossible, ou du moins trop dangereuse. De plus, trop compter sur les elfes de Nidnama serait une erreur, sauf le respect que je leur doit. Aussi dangereux puissent-ils être, ils ne sont qu'une vingtaine, peut-être trente. leur action ne se fera qu'à une petite échelle, même s'il s'agit d'empoisonner de l'eau : notre ennemi n'utilise pas qu'un seul puit pour toute son armée, ni même deux ou trois. Finalement, comme nous l'avons déjà dit, le dirigeant de l'autre armée, qui qu'il soit, est sans aucun doute intelligent. Assez pour ne pas nous sous estimer et ne pas envisager toute menace de notre part.

L'elfe regarda chaque dirigeant, tour à tour.

Agissons donc comme le préconise le prince Erumelgos. En fonction des conditions, du temps, du terrain ou de tout autre facteur, des groupes isolés pourront peut-être agir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 8 Juil 2008 - 18:46
Halbarad jetait quelques regards furtifs de côté et d'autres, comme si son regard avait pu percer les lignes alliées et voir au-delà du bloc qu'elles formaient. Ils avaient marché longtemps, et il valait mieux être prudent. Pas tout à fait rassuré, il se demandait si l'ennemi n'avait pas établi une stratégie, une soudaine attaque de front, ou autres chose. Rien de tel, pour l'instant en tout cas. Et puis le Capitaine se rappela que des éclaireurs avaient été envoyés plus tôt: ils seraient donc avertis en cas d'attaque... L'inquiétude le quitta.

Cependant, tout en surveillant, ou en tentant de surveiller les alentours, le Dunàdan tentait d'écouté d'une oreille les paroles des divers seigneurs, chevauchant ensemble un peu plus en avant. Certains s'adressaient à Rustor Erumelgos, le plus haut gradé de tous les Elfes présents. Il était question, entre autre, des Rôdeurs et d'une action aussi discrète que rapide chez l'ennemi, mais la distance et le grondement sourd que provoquaient les discussions et les commérages de toute l'armée rendaient inaudibles les paroles prononcées.

Le Dunàdan se mit à chanter d'une voix faible, qui ne dépassait pas, au début, le seul murmure. Mais, au fur et à mesure, elle se fit plus forte et plus claire.


"Sorti du doute, sorti des ténebres au lever du jour,
Je vins chantant au soleil et tirant le glaive
Vers la fin de l'espoir, je chevauchai, et vers le déchirement du coeur:
Place maintenant à la colère, place à la ruine et à un rouge crépuscule!"



Où avait-il appris ces vers? Il ne s'en souvenait plus... dans un livre, peut-être. Mais ils avaient jailli de sa mémoire en cet instant où ils paraissaient plus appropriés que jamais.


** * **

Les Peuples Libres avaient à présent passé les reliefs dominant Fornost; de grandes plaines s'offraient à eux.




The Half Cop


Dernière édition par Halbarad Dunàdan le Mer 9 Juil 2008 - 9:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 8 Juil 2008 - 21:29
L'armée avait été réorganisée suivant les directives du Prince Rustor et depuis lors, elle était bien mieux ordonnée et progressait beaucoup plus rapidement. Les troupes s'habituaient tant bien que mal au froid vif qui les accompagnait depuis plusieurs lieues déjà. Une impression de froid accentuée par le vent qui soufflait en rafale et parfois, un sifflement lugubre se faisait entendre alors qu'il s'engouffrait entre deux rochers. Beaucoup avançait tête baissée se protégeant le visage. Quelques flocons de neige avaient fait leur apparition et la plaine se recouvrait doucement d'un manteau blanc.
Peu de paroles étaient échangées, chacun semblant chercher en lui même le courage, la détermination et la force nécessaire aux joutes qui se profilaient.
A l'avant, les responsables s'entretenaient de façon discrète, attendant avec impatience le retour des éclaireurs qui étaient partis tôt le matin. Peut être y avait-il un problème, peu être devraient-t-ils être déjà rentré ?

Laurelin s'était emmitouflé du mieux possible dans sa longue cape bleue sombre ou seul apparaissait une petite broderie représentant une petite tour blanche surmontée d'un E. Il n'aimait pas le froid, il le redoutait même. Durant cette journée de marche, il était souvent resté perdu dans ses pensées, quelquefois une heure pouvait passée sans qu'il ne relève les yeux. Lorsque c'était le cas, il n'était pas rare qu'il cherche du regard l'Elnaith de la maison de l'arbre qui chevauchait non loin de là, à la tête des compagnies de Gar Thulion. Puis, il échangeait quelque mot avec Nârwel qui n'avait pas encore rejoins ses compagnons du Gondor. Humain parmi les elfes, humain ami des elfes ,symbole de l'armée unifiée.
Ils avançaient ensemble sur un terrain méconnu, à la rencontre d'une armée dont on ne savait rien, menée par un chef anonyme,vers un destin incertain...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 10 Juil 2008 - 13:53

Tandis que l'Armée avançait péniblement, les Elfes, Humains, et Nains la formant étaient loins de se douter que, sous le couvert des collines qui se tenaient à leur droite, à l'Est, des avant-coureurs ennemis les épiaient.

Ces deux éclaireurs de la force armée venue du lointain orient, de Rhûn exactement avaient quitté, voilà bien des jours, leurs propres généraux pour venir, avec deux des leurs, se rendre compte de l'avancée des contingents ennemis. Mais le groupe s'était scindé en deux à l'approche des reliefs, et Foros, accompagné de Glorz, avaient eu plus de chance que leurs compatriotes: ils avaient enfin trouvé ce qu'ils cherchaient.

Passant de couvert en couvert, d'arbre décharné en rocher brisé, Foros se frayait un chemin en direction des premiers bataillons venus d'Annuminas; son acolyte le suivait à quelque distance. Jusque là, que le destin ou le hasard les aient aidés, le groupe n'avait rencontré aucun éclaireur ennemi, mais Foros redoutait à présent de se faire repérer, et au pis, de se faire prendre. De quoi étaient capables ces oreilles-pointues ou ces hommes du Nord pour apprendre des informations sur l'armée de Rostan et Rustu? Il l'ignorait.

L'éclaireur s'arrêta alors derrière un épais fourré, levant légèrement le poing. Glorz comprit vite et, arrivant à sa hauteur, il stoppa son avancée...

"Vaut mieux s'arrêter et rester silencieux, murmura Foros... Pas la peine de chercher les ennuis, z'arriveront ben vite à notre hauteur."

Puis les deux hommes se turent, attendant silencieusement. Les compagnies de tête étaient toute proches... Un peu plus loin, les yeux perçants de l'éclaireurs pouvaient voir quelques unités montées sur des chevaux et richements vêtues; sans doute des seigneurs.

* Leur force à l'air grande, pensa Foros; ils ont de nombreuses têtes, plus qu'on le pensait. *

Il aurait presque voulut partir de suite annoncer la nouvelle aux généraux. Mais le voyage de retour serait long, aussi mieux valait grapiller quelques renseignements supllémentaires.

Un léger mouvement indu de sa part fit rouler une petite pierre de forme circulaire, qui roula sur un tapis de graviers avant de s'arrêter. Maudit cailloux! Le bruit pouvait se révéler désastreux.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Jeu 10 Juil 2008 - 14:51
Nârwel chevauchait aux côtés de Laurelin, non loin des régiments de têtes. Bercé par le pas rythmé d'Ërol, l'éclaireur attendait dans l'ennui qu'on ai besoin de lui. Il s'était pleinement remis de sa dernière mission. Et peut être l'appellerait t-on pour partir épier l'ennemi.

Ce fut d'abord un murmure, puis le sifflement des flèches tira le Gondorien de son demi-sommeil.

Laurelin s'était retourné. Et cinqs archer Elfe venait de lâcher leur traits vers les fourrés qui longeait la large route que se taillait l'armée. D'autres Elfes partirent dans la même direction que les traits de leur compagnons, l'épée à nu.

Voilà qui pouvait tuer l'ennui et parfaire l'attente du dénouement. Nârwel tira sa lame et lança Ërol au galop aux côtés des Elfes. Remontant une légère pente, les soldats d'Elostirion couraient aussi vite que galopait Ërol. Mais Nârwel fut le premier sur place. Il se laissa tomber au sol.

A ses pieds un énorme Daim respirait péniblement, quatres flèches en travers de la gorge. D'un regard triste, Nârwel consulta les Elfes qui l'avaient rejoins. D'un signe de la tête il clos le débat.

Quelques secondes plus tard, l'animal était en paix. Et l'homme de Gondor débarrassait Gilmilroth du sang injustement versé.

Les cinqs archers les rejoingnirent. Selon eux tous avaient atteints leur cible.

"Il n'y a que quatre flèches ici..." murmura Nârwel comme pour lui même.

"Gondorien, je vous dis que ne pas avoir manquer mon tir."

"Dans ce cas, Elfe, cherchons votre cible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 10 Juil 2008 - 18:43
L'armée était toujours immobile dans l'attente d'une décision. Nous discutions depuis quelques minutes et nous semblions d'accord avec la proposition de Rustor. Comme tous étaient d'accord, chaque général rejoint son armée pour la mettre en place.
Lunidel se dirigea directement vers les patrouilles qui lui étaient assignés et les dirigea vers l'extrémité gauche de l'armée. Je vis du mouvement parmis les elfes et les nains qui semblaient prendre place vers le centre de l'armée. Je fis envoyer des messager pour rassembler auprès de moi les soldats de Dol Amroth et les divers mercennaires. Je m'approchai alors d'Halbarad.

- Prenez la quatrième et la cinquième patrouille, vous devrez couvrir le flanc droit de l'armée.

Les capitaines des compagnies à pied se rassemblèrent autour de moi.

- Aegis, menez les cavaliers de la Rose auprès du Prince Erumelgos...

Le capitaine acquiésa et s'éloigna à cheval.

-Pullis alignez vous sur le flanc elfe! Khiik suive positionnez vos troupes à droite de ma compagnie ! Forlong et Winan, alignez vous sur le Capitaine Dunadan.

Toute l'armée se mettait rapidement en place... Je ne voyais étrangement plus Saemon Havarian...
***


Un homme s'approcha discrètement dans le dos de Foros et de son compère. Il portait un long manteau brun et en dessous, des vêtements d'un rouge flamboyant. Il tapota sur l'épaule de l'éclaireur qui se retourna vivement.

- Si le feu brulait ma maison... qu'emporterais-je ?
- J'aimerai emporter le feu...

L'éclaireur se détendit. C'était un des leurs.

- Qui êtes vous ?
- Nomeas Nairavah ... Je viens de Sa part.. Conduisez moi directement à votre chef...

Les deux éclaireur acquiésèrent... Il ne savait pas qui Il était.. mais on ne devait pas perturber ses ordres.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 11 Juil 2008 - 13:44
Erco chevauchait en avant de l'armée, avec des chevaliers du Gondor, car c'était la qu'il avait ça place. Il reconnu un chevalier du nom de Alorn, ils avaient été les deux au Mordor. Erco le salua d'un geste de la main et vint ce placer à ses côté et lui dit:

-Salut, comme ça va? Remit du Mordor?

Alorn répondit avec un large sourire:

-Bien sur que je suis remit. T'était ou?

-J'étais aller faire un tour à Dol Amorth.

-Parait que c'est beau là-bas!

Erco répondit avec ironie:

-Ouais, tu sais moi les pavés rouges, sa me dit rien.

Rouge, bien évidement du sang. Il ironisait, comme à chaque fois qu'il racontait un de ses périples. Il regarda au loin,vers le Nord et enchaîna par ces paroles:

-On se retrouve une nouvelle fois dans une situation difficile. Je vais finir par croire qu'on est maudit.

-Nous maudit? Mais non, c'est simplement que tu es maudit!

Erco ris de bon coeur à la réplique d'Alorn et lui dit avec un large sourire.

-Bon je m'absente un peu, je dois voir si je ne trouve pas une connaissance.

Et Erco Skaline s'éloignait déjà, vers la partie ou les gros de l'armée du Arnor était positionner. le chevalier espérait trouver Arne, ranger du Nord, qui était un vielle ami qu'il avait rencontré, il y a quelques années.Il avamçait accompagné par Flèche et Arka, le premier en volant et le deuxième à pied. Il s'approchait des troupes du Arnor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 11 Juil 2008 - 14:23
Le capitaine Halbarad éxécuta bientôt l'ordre de son Roi: il trouva la quatième et la cinquième patrouille sur char et en prit la tête. Le sergent Hunil se tenait à ces côtés, et tous deux étaient droits et fiers, regardant mutuellement leurs visages sévères et durci par les années, comme de vieux frères d'armes. Le flanc droit de l'armée était à présent couvert, selon la volonté d'Aldarion. Derrière ces deux contigents veanaient les forces de l'officier Forlong et de Winan

Mais, comme le Dunàdan jetait un regard bienveillant sur les hommes qui le suivaient, ses Hommes, il entendit comme un petit carquements, et cinq flèches elfiques quittant leurs arcs respectifs... Mais il n'avait pas l'occasion d'aller voir de plus près: il avait des guerriers à diriger.

** * **


La petite pierre révélatrice avait causé des ennuis: Glorz avait le mollet transpercée d'un trait, qu'il eut bien du mal à extraire. Mais il le fit, douleureusement certes. Un pauvre daim avait sauvé, sans le vouloir, les deux éclaireur des autres flèches; il l'avait payé de sa vie.

Foros en avait assez vu, il fallait déguerpir au plus vite. Mais, lorsqu'il allait prendre ses jambes à son coup et laisser Glorz à sa fortune - à la guerre comme à la guerre - il sentit une main sur son épaule et tira sa lame, prêt à tuer. Mais il vit que cet homme à la chevelure hirsute était vêtu en partie de rouge. Il n'avait pas l'air d'un de ces seigneurs des Elfes ou des hommes, noblement habillés, non plus que d'un Gondorien ou autre... De plus, il donna parfaitement le code.

"Qui êtres-vous? murmura Foros."

L'autre lui répondit, à ce qu'il comprit, qu'il travaillait pour le Grand Patron, et qu'il voulait qu'on le mène à Rustu ou à Rostam. Foros acquiessa...

"Nomeas, courons vers là-haut."

Il pointa du doigt le sommet de la colline et les deux hommes partirent, laissant Glorz progresser péniblement. Bientôt, ils arrivèrent aux chevaux que gardaient Furas. ce dernier fut surpris, mais Foros le calma:

"C'est pas un ennemi! Allons frère, va chercher Hilya de l'autre côté. Tu peux plus rien pour Glorz."

Et l'avant-coureur de prendre un cheval pour lui même et d'en présenter un à Saemon: celui de Glorz, normalement... Les deux hommes partirent comme le vent vers le Nord.

Furas et Hilya réussirent finalement à se retrouver et partirent aussitôt avec les montures restantes, tandis que Glorz restait dans les collines à ramper comme un malheureux.

* Malheur! pensa foros tout en chevauchant. J'aurais mieux fait de le tuer. Ils vont le prendre... Il va parler... *

Mais il ne dit rien à Saemon - pour lui Nomeas - jusqu'à ce qu'ils soient loin au Nord et que les bruits de l'armée unifiée disparaissent enfin.

[HRP: Aldarion, pour Saemon et Foros, suite dans le sujet "Surveillance"?]




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rustor Erumelgos
Haut Prince des Elfes
avatar

Nombre de messages : 1160
Age : 27
Localisation : Dans mes pensées....

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -:
- -:

Sam 12 Juil 2008 - 13:43
Rustor designa rapidement un de ses second pour diriger sa maison. Il fit signe aux elfes de la Fleur d'or de le Rejoindre.
Monté sur son mearas, il s'éloigna un peu des premières lignes pour rassembler l'ensemble des cavaliers de l'armée. Il fut bientot rejoint par les Cavaliers de la Lune. Une grosse centaine de chevalier de la Rose, parmi les meilleurs de l'humanité, le rejoignirent ensuite.
Ensuite vinrent les cavalier du Rohan, nombreux mais plus légers. Rustor s'approcha alors de leur chef.

- Maréchal... Nous attaquerons idéalement en séparant les cavaliers en deux groupes. D'un coté les rohirrims de l'autre, le reste de la force. Vous prendrez bien sur le commadement des rohirims.

Il acquiésa. Rustor vit alors arriver devant lui de nombreux cavaliers du gondor...

// Si vous êtes un cavalier de n'importe quelle armée rejoingnez le groupe ici //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Sam 12 Juil 2008 - 13:59
Erco Skaline s'était arrêté dans sa marche pour chercher Arne car étant un chevalier, il devait aller entendre ce que Rustor disait. En faite l'elfe rassemblait tout les cavaliers pour une attaque. le chevalier décida de chevaucher au côté des elfes. Alorn fit de même.
Erco lui dit avec un sourire:

-C'est maintenant que ça va devenir marrant.

Mais Alorn ne répondit rien, Erco en déduit qu'il était en train de penser. Arka s'arrêta au moment ou son maître s'arrêta à quelques mètres de Rustor et lui demanda:

-Nous allons faire de harcellement?

ça question était importante pour lui car on ne faisait presque jamais de harcellement avec une lance de cavalerie, mais plutôt avec un arc. Il sourit à l'elfe. Flèche vint se poser sur l'épaule d'Erco qui lui jeta un regard rapide avant de reporter son attention sur l'efle.
Le chevalier pensait déjà à l'armement qu'il utilisera pour la bataille à venir. Il était pour l'instant sur de prendre son épée nommé Ril-Acharn(en eflique éclat vengeur), son armure sur mesure, Arka son renard et Flèche son aigle de combat. Il hésitait de prendre sa lance du harad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 14 Juil 2008 - 20:15
Visiblement, l'armée ennemie n'était plus très éloignée: Halbarad entendit le prince Rustor crier un ou deux ordres, dont la teneur générale était le rassemblement de tous les cavaliers de l'armée Unifiée afin de lancer, semblait-il, une attaque fulgurante contre les sbires du Mal.

Mais on ne savait toujours pas qui était l'ennemi le plus proche, et le Capitaine d'Arnor n'en était pas plus informé qu'un autre... Des Orques? Ou bien des Hommes corrompus comme lors de la bataille de Fornost? Ou encore des représentants des deux races, voire des hybrides - semi-orques, demi-Trolls ou autres. Et avaient-ils, eux, beaucoup de cavaliers, des chars, ou simplement une pléthore de régiments d'infanterie. Les contingents des ténèbres, par le passé et au temps jadis, avaient toujours fait pesé le poids du nombre de ses sbires, à défaut d'un entraînement et de capacités martiales poussées. Mais il fallait toujours s'attendre au pire...

Les quatrième et cinquième patrouilles passèrent bientôt les collines.

Glorz, quant à lui, restait blessé et rampant dans les reliefs de l'Arnor, loin des siens, loin de son pays, loin de son armée, mais non loin de la douleur et du désespoir. Son âme n'avait pas encore quitté ce monde, pas encore...

* Les mêmes oiseaux ne mourront pas de faim dans les temps à venir... pensa sinistrement le Dunàdan. *

Mais il n'en dit rien.




The Half Cop


Dernière édition par Halbarad Dunàdan le Mer 16 Juil 2008 - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Lun 14 Juil 2008 - 21:53
Pendant que l'armée des Peuples libres approchait de son but, Silivrien rongeait son frein, synchronisant les patrouilles de l'Arbre, ou effectuant elle-même des reconnaissances. Sentant venir le choc final, elle résolut de mettre en œuvre son projet, et décida de s'en ouvrir à celui qui pourrait l'aider à le réaliser. Elle en avait déjà touché quelques mots à l'Ambassadeur Sombre-chêne, qui semblait approuver l'initiative, mais il lui fallait un allié chez les Humains. Etant donné ce qu'elle envisageait, le meilleur candidat, en fait le seul, ne pouvait être que le Capitaine Halbarad Dunàdan, chef des Rôdeurs du Nord. Au bivouac suivant, elle quitta donc ses hommes, à pied par souci de discrétion, afin de rejoindre le campement de ses confrères Dunedains. Elle traversa ainsi une bonne partie de cette immense armée, et son cœur se serrait à chaque fois qu'elle songeait que parmi tous ces braves qu'elle croisait, peu seraient encore de ce monde d'ici quelques jours...à commencer par elle-même d'ailleurs...

Un moment plus tard, la tenue sobre et discrète des hommes qui la saluaient avec déférence, lui indiqua qu'elle touchait au but. Elle partageait avec ces fiers Rôdeurs le même amour de la nature et de la Terre du Milieu, et leur sang, bien que métissé depuis longtemps, en faisait des parents des Elfes. Parmi eux, Silivrien se sentait donc presque en famille, et ce fut avec un sourire radieux et sincère, qu'elle aborda les deux sentinelles qui montaient la garde devant une tente qui semblait être celle de leur commandant...


-Mae Govannen fils d'Elendil...je suis Silivrien Elemmirë, Elnaith de la Maison de l'Arbre de Gar Thulion, et je souhaiterais parler au Capitaine Halbarad Dunadàn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 15 Juil 2008 - 8:55
L'armée avait fait une courte halte après avoir dépassé les collines et tout ce qui s'y était produit. Mais ilne fallait pas prendre plus de quelques heures de repos, et surtout, dans la mesure du possible, s'arrêter en cours de route et s'étendre - ou dresser sa tente - à l'endroit même afin de ne pas rompre le bon fonctionnement et la formation ordonnée par le prince Rustor Gelmiron.

Halbarad, lui, se trouvait dans une tente sur le flanc droit, et ses hommes des deux patrouilles se trouvaient non loin. Deux sentinelles montaient la garde, de peur de ces maudits éclaireurs ennemis. Qui sait, en effet, si les adversaire ne voudraient pas se débarasser des Capitaines avant la lettre?

Mais le Dunàdan n'avait pu s'endormir, soit par hâte du combat, soit par angoisse d'une mort prochaine... et il restait allongé, fixant le haut des tentures. Soudain, il entendit une voix qui ne lui était pas tout à fait étrangère:

"Mae Govannen fils d'Elendil...je suis Silivrien Elemmirë, Elnaith de la Maison de l'Arbre de Gar Thulion, et je souhaiterais parler au Capitaine Halbarad Dunadàn..."

Et Halbarad de se lever et de répondre fièrement:

"Et moi, Halbarad Dunàdan, Capitaine des Rôdeurs du Nord, je vous autorise à entrer."

Il vint alors acceuillir la Dame, mais, tandis qu'il passait sa tête à travers l'ouverture, il vit les yeux perçants de l'Elnaith briller à la lueur d'un feu tout proche, et il lui sembla qu'un trait lui perçait le coeur. Toute fierté l'abandonna, et il s'inclina devant l'Elfe:

"Mae Govannen Silivrien Elemmirë... Que puis-je pour vous Madame? Voulez-vous entrer, ou préférez-vous discuter sous les étoiles du ciel du Nord?"

De la raison qui poussait la belle dame Elfe à quitter les siens pour venir parler à un Rôdeur - tout Capitaine qu'il fut - Halbarad ignorait tout.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turin
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 23
- -:

Mar 15 Juil 2008 - 19:21
Au beau millieu de la marche de la cavalerie, une voie puissante se fit entendre... Indwin signifia tout de suite le silence à ceux qui l'entourait car c'était le Maréchal du rohan qui harrangait les nombreux rohirrim présents.

"Cavalier de la Marche, aujourd'hui, nous allons une nouvelle fois mener combat contre le mal! Et une nouvelle fois nous vaincrons!"

Sur la fin de cette phrase, un énorme cri uniforme s'éleva des hommes du Rohan rassemblés et déjà absorbé par les dires du maréchal.

"Nous, cavaliers du rohan, et chevalier en général, sommes l'arme la plus destructrice dans un combat de mélée, et nous ferons trembler nos adversaires lorsque le bruit de nos sabots atteindront leurs oreilles!"

En entendant cette phrase, Turin se retourna vers Indwin avec un léger sourire, en repensant aux paroles que le capitaine lui avait adressé quelques temps plus tot...

"Aujourd'hui, le prince Rustor Erumelgos, commandant en chef de notre armée, nous veut dans le rôle ou nous sommes le plus efficaces, une attaque fulgurante, et donc surprenante... Je ne rajouterai que ces dernières indications car je sais que vos coeurs de guerriers se réjouient déjà grâce à la perspective d'écraser cette vermine qui nous fait façe, le prince requiert que vous vous déplaciez vers ce point, vous me suivrez au combat. Notre contingeant rohirrim sera séparé du reste des cavaliers présent dans l'armée réunifiée, une marque de confiance qui nous est adressée par le prince elfe. Tachons de lui donner raison, montrons que nos arcs et nos lances sont le fleurons de la cavalerie des terres du millieu. Faisons briller le cheval qui illumine nos boucliers et éblouissons nos ennemis de par sa clarté. En avant Rohirrims, pour la Marche, pour la guerre!!"

Un nouveau cri surgit des rangs des cavaliers de la marche, si fort que Turin craint d'alerter ces ennemis, mais heureusement ceux-ci étaient encore trop loin.

Le maréchal fit volter son sublime Mearas et comme un seul homme l'armée du Rohan lui emboitat le pas... Il ne restait plus qu'à attendre l'ordre de manoeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mar 15 Juil 2008 - 20:14
Silivrien s'inclina courtoisement en réponse au salut du Dunedain...

-Je vous souhaite le bonsoir Capitaine...Je voudrais vous entretenir de la poursuite des opérations, mais puisque vous le proposez, je n'ai rien contre une petite promenade sous les étoiles...

Après un léger sourire, elle ressortit de la tente et attendit que le Rôdeur la rejoigne. Ils s'éloignèrent ensuite à pas lents sous le regard intrigué des sentinelles. Après avoir échangé quelques politesses et métaphores sur le calme de cette nuit, précédant la tempête des jours à venir, l'Elnaith de l'Arbre décida d'entrer dans le vif du sujet...

-Vous vous souvenez de la proposition que j'avais faite au cours du conseil ?...Elle n'a pas semblé retenir beaucoup l'attention, du moins en apparence, mais j'ai eu l'occasion d'en reparler au Seigneur Sombre-chêne qui ne m'a pas semblé la désapprouver, même si pour lui, le projet d'assassiner le chef de nos ennemis paraissait un peu trop ambitieux, et à vrai dire difficilement réalisable...En fait, il n'a rien contre principe de lancer contre l'armée adverse des actions de harcèlement, menées par des troupes discrètes en effectifs réduits. Or, il s'avère que la Maison de l'Arbre, ainsi que vos Rôdeurs, sont les mieux armés pour remplir ce genre de mission. Nous partageons beaucoup de valeurs communes, et au delà de votre ancien sang Elfique, les affinités sont nombreuses entre vos hommes et les miens. Même si je suis sûre que chacun de nous fera son devoir quoiqu'on lui demande, il me semble que notre domaine de prédilection est bien celui des raids éclairs, plutôt que des batailles rangées...C'est pourquoi il m'est venu à l'idée de vous proposer une opération commune. Nous pourrions former une groupe réduit d'importance à déterminer, formé pour moitié de vos meilleurs Rôdeurs, et pour moitié de l'élite de mes Elfes. En plus de vos compétences très proches des nôtres, l'excellente connaissance que vous pouvez avoir de ces régions nous permettraient de nous glisser discrètement derrière les lignes ennemies, pour y mener des actions de harcèlement. Nous pourrions ainsi ruiner l'approvisionnement de nos adversaires, et semer le désordre sur leurs arrières...qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 15 Juil 2008 - 20:51
Si belle... et pourtant si hardie, telle était la Dame Silivrien...

L'Elnaith et le Capitaine marchaient lentement sous les étoiles tant aimées par les gens elfiques, et quittaient peu à peu la lueur des divers feux servant au réchauffement comme à la meilleur vision des troupes. L'Elfe et l'Homme s'éloignaient donc sur le flanc Est, progressant dans l'herbe verte des plaines du Nord...

Mais l'esprit et les paroles des deux êtres n'étaient pas tournés vers la consistance du sol, non plus que vers les étoiles, la faucille des Valar, ou la Lune du nord... ils avaient une discussion à mener, et peut-être des décision à prendre. en vérité, Silivrien était venue lui reparler de la proposition de harcèlement, qui avait tant marqué Halbarad, même si tous les seigneurs ne semblaient pas s'en soucier, à première vue. Le Dunàdan réfléchit un instant, regardant le ciel du Nord, puis tourna son regard vers la Dame:

"Si harcèlement il y a, je suis certes d'avis de réduire considérablement le nombre des unités qui nous accompagneraient. Pour ma part, j'accorde ma confiance au Capitaine Forlong, qui pourra mener mes Hommes au combat si d'aventure je suis absent. Mais vous avez raison, Madame, nos guerriers ne sont pas fait pour les batailles rangées au coeur de la mélée.

Je pense qu'une dizaine de mes Rangers suffira, car la rapidité et la furtivité seront de mise. Nous formerons un groupe d'une vingtaine de membres, si, bien sûr, vous estimez que dix de vos Elnaith est un nombre qui vous convient.

Un nombre plus élevé pourrait causer plus de dégats, c'est évident, mais pourrait aussi servir à nous faire remarquer. quant à l'assassinat de leur grand Patron, si cela est possible, ne demanderait que bien peu d'unités. Mieux vaut donc couper la poire en deux, comme nous disons chez nous, et nous pourrons toujours scindé le groupe en temps voulu, si besoin est."

Les choses sérieuses allaient commencer. Halbarad Dunàdan était conscient du risque que prendraient les membres de cette expédition, mais cela était, selon lui, de beaucoup préférable à cette attente interminable. Et que plus aucun ne disent aux oreilles du Capitaine que les Elfes ne se préoccupent pas du destin d'Arda et restent cloitrés dans leurs places fortes. La courageuse Elnaith qui se tenait à ses côtés en était le parfait exemple.

Halbarad arrêta sa lente marche, et, se tournant vers Silivrien et soutenant l'acuité de son regard, il conclut:

"Les Elnaith et les Rôdeurs partiront côte à côte, et leur exploits, s'il en est, feront l'étonnement des deux races. Il est probable qu'aucun de nous ne revoient jamais sa terre bien-aimée, mais si mourir nous devons, nous vendrons chèrement notre vie, Silivrien Elemmirë."

Et le Capitaine se tut, attendant l'avis de la Dame sur toute cette affaire, nottement sur le nombre des troupes, pas encore défini.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mer 16 Juil 2008 - 0:28
Silivrien partit d'un rire clair et cristallin, avant d'assurer Halbarad, d'un geste apaisant de la main, qu'elle ne se payait pas sa tête...

-Capitaine, je vous ai promis l'élite des Elfes, pas celle des Elnaiths. Nous sommes une espèce rare, et je doute que le Prince Rustor ait envie de nous voir partir tous les cinq à l'aventure en même temps...Hum, bon, sérieusement, le nombre de dix me convient très bien, et je pense que nous pouvons nous rajouter tous deux dans les effectifs. Comme vous connaissez le Nord bien mieux que nous, je vous cède bien volontiers le commandement du groupe. Maintenant, si vous n'avez rien d'autre à ajouter sur le principe général de l'opération, une rude partie nous attend. Il va falloir "vendre" l'affaire à nos suzerains respectifs, et à ce propos je...

Les sens aiguisés du Dunedain lui permirent de saisir le coup d'œil imperceptible que Silivrien venait de jeter devant elle, par dessus son épaule, alors que les poils de sa nuque se hérissaient légèrement, l'avertissant d'un danger potentiel qu'il ne pouvait voir. Elle toucha légèrement l'anneau qui ornait sa main gauche, toussa un peu, et lui glissa à mi-voix avant de poursuivre la conversation...

-...Continuez de me parler comme si de rien n'était...hum excusez-moi, oui donc je vous disais que l'Ambassadeur Sombre-chêne m'a confirmé que...

Tout se passa très vite, en fait à une vitesse qui surprit le Rôdeur lui-même. L'Elnaith de l'Arbre fit un plongeon de côté, et dans le mouvement se releva, arc dégagé et flèche encochée. Elle prit le temps d'une respiration pour viser, et lâcha son trait qui arracha un cri de douleur à une cible qu'Halbarad, qui s'était finalement retourné, ne parvenait pas encore à distinguer dans l'obscurité. Un buisson bougea, et il put enfin voir une silhouette sombre qui tentait de fuir en boitant bas. Silivrien s'élança à sa poursuite, suivie de prés par le Capitaine. Ils rattrapèrent le fuyard sans difficulté, encore que le Dunedain soit vraiment surpris de la facilité avec laquelle l'Elfe se mouvait dans le noir sans la moindre hésitation. La lune sortit alors des nuages, à point nommé pour éclairer d'une lueur blafarde un espion ennemi qui trainait la patte, en raison de la flèche qui était fichée dans sa cuisse droite. L'astre nocturne arracha également un reflet mauve à Elenwë, la lame de Silivrien, qui venait de jaillir de son fourreau, et dont la pointe faisait maintenant pression sur la gorge du fuyard. Sans se retourner, l'Elnaith s'adressa à son compagnon sur un ton si déterminé, qu'il ne fit que lui confirmer qu'elle était aussi, au delà de sa beauté, une guerrière implacable...

Halbarad, préparez une table d'hôte, nous avons un invité...


Dernière édition par Silivrien le Mer 16 Juil 2008 - 14:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 16 Juil 2008 - 10:09
Les Elfes... Les Elnaith... Halbarad ne les avaient jamais beaucoup cotoyé et avait provoqué, de son erreur, le rire de la Dame. Les généraux connaissaient peut-être davatage de choses sur ces sujets-là que le Capitaine. En tout cas, le Dunàdan devrait convaincre Tar-Aldarion de la crédibilité de cete stratégie. Car sans le consentement du Roi, tout tombait à l'eau.

Mais ces pensées furent chassées en un instant de la tête d'Halbarad, comme une traînée de brume dispercée par le vent frais et un soleil matinal: mais la raison était beaucoup moins enchanteresse... Un espion, un maudit espion ennemi se trouvait dans les parages, et, sans que l'homme d'Arnor ne l'ait remarqué, il vit fondre la guerrière Elfe sur une ombre derrière lui. Et la lueur de l'astre nocturne lui permit de discerner le visage de l'éclaireur adverse, ainsi que sa jambe percée d'un trait...

Une main ferme vint se plaquer contre la bouche de l'oriental - puisque s'en était effectivement un, même si les deux autres n'en savaient rien - et une autre attrapa le col de son armure de cuir, le traînant lentement en direction de la tente. Après s'être assuré que Silivrien était bien là, elle aussi, le Capitaine Halbarad parla:

"Qui es-tu, à quelle armée appartiens-tu, et quelle était ta mission, soldat? Réponds à ces trois questions, si tu veux revoir la lumière du jour. D'autre viendront."

La solide botte en cuir de Capitaine tenait son coup plaqué au sol, et le pauvre avant-coureur n'avait pas de possibilité d'évasion. Sa lame courbe et de longueur réduite venait de lui être enlevée.

"Foros", gémit-il, car il ne voulait point révéler son vrai nom, et rien d'autre ne lui passait par la tête.

Puis il continua, mais comme se parla à lui-même:

"Maudits éclaireurs, ils m'ont laissé là, abandonné aux cruels hommes d'Annùminas et aux Elfes impitoyables..."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La dernière marche.[Pv Thane.]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: