La Dernière Marche

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 22:43
Nârwel stoppa Ërol quand Laurelin arriva à leur hauteur, jetant un regard fatigué dans les yeux de son ami, l'éclaireur de Gondor laissa le Rohirrim exposer la situation.

"Laurelin, le... Le Capitaine Dùnadan est le seul à être tomber. Silivirien et trois de ces Elfes tendent une embuscade à nos poursuivant afin de faire diversion le temps qu'il soit à portée de vos archers."

Un éclair passa sur le visage du Gardien d'Elosirion. A ce moment là, Nârwel effleura le lien qui unissait Laurelin à la Dame Elfe. Quand il croisa son regard, Nârwel hocha la tête. Le sourire n'y était pas, mais il était content de revoir le Seigneur Elfe.

Mais il lisait dans ses yeux son envie de rejoindre Dame Silivirien.

D'un geste il invita tout le monde à reprendre le chemin. Beaucoup ne se firent pas prier. Cepandant l'Homme de Gondor s'attarda à jeter un regard vers Laurelin qui galopait vers leurs poursuivants.

"Attention à vous mon ami."

Ërol s'élança de nouveau vers l'immense armée des Peuples Libres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 23:08
Les quatre Elfes étaient tapis dans l'ombre, enveloppés dans leurs capes de l'Arbre qui leur permettaient de se fondre dans le paysage. Ils avaient pu atteindre un endroit doublement favorable, car il plaçait l'armée des Peuples libres hors de vue des Barbares, et il se prêtait particulièrement bien à une embuscade. L'apparition du Soleil modifia les pouvoirs de l'anneau de Silivrien. Elle ne voyait désormais pas mieux que ses compagnons, mais par contre, elle était capable de repérer aisément toute forme de magie, ce qui pourrait peut-être l'aider à identifier le chef de leurs poursuivants. Silivrien avait donné quelques flèches à ses hommes, afin qu'ils puissent tirer deux salves le moment venu, avant de se ruer au combat. Il fallait laisser les Humains approcher le plus prés possible, afin de les contraindre au combat sans leur laisser le temps de manœuvrer...

Le silence pesant qui s'était installé fut bientôt troublé par le léger galop des chevaux, dont les silhouettes se découpèrent dans la pénombre qu'éclairait à peine le soleil levant. Quand ils furent à bonne distance, Silivrien jaillit de sa cachette, aussitôt imitée par ses compagnons. Les quatre Elfes lâchèrent leur volée, aussitôt suivie d'une seconde, sur le groupe de Barbares totalement pris au dépourvu. Quatre hommes tombèrent au sol percés de traits, alors que les autres maîtrisaient à grand peine leur montures effrayées. Les Elfes dégainèrent leurs lames, et se précipitèrent au combat. Dans la lumière matinale, Elenwë lâcha un éclair bleu lorsqu'elle sortit de son fourreau, accompagnée dans sa danse mortelle par le poignard du cygne. Malheureusement, les Humains n'étaient pas des novices. Pour une raison connue d'eux seuls, ils préférèrent combattre à pied et sautèrent de leurs montures. Bénéficiant de leur supériorité numérique, ils s'approchèrent avec un sourire carnassier aux lèvres. Silivrien n'eut guère l'occasion de voir ce qu'il advenait de ses compagnons, puisqu'elle dut faire face à deux adversaires. Elle parvenait à grand peine à compenser leur force brute par sa souplesse et la finesse de son escrime. Elle reçut plusieurs coups, que sa besantine dévia pour la plupart, et sa lame finit par transpercer l'un des deux hommes qui lui faisaient face. Il s'écroula sans un bruit, mais entraîna malencontreusement Elenwë dans sa chute, si bien que l'Elnaith de l'Arbre se trouva contrainte de faire face avec son seul poignard, à un colosse armé d'une hache. Silivrien réussit à esquiver quelques coups, entaillant légèrement au passage la peau de l'homme, mais ce qui devait arriver arriva...Elle fut cueillie par un grand revers qui lui coupa le souffle, en tranchant son armure et sa chair au niveau de l'abdomen. Elle tomba à genoux, le cœur aux lèvres, et prit le temps, alors que le Barbare savourait son plaisir, de regarder aux alentours. Deux autres Humains étaient tombés, mais ses compagnons étaient très mal en point...Elle attrapa la poignée de son épée, toujours coincée sous son premier adversaire, et tenta de l'extirper du corps, mais cet effort fut celui de trop...Sa dernière vision, avant de sombrer dans l'inconscience, fut celle du "géant" qui levait bien haut son arme pour lui fendre le crâne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 0:30
Le point brillant avait disparu mais laurelin, le coeur battant continuait à suivre la même direction. Il adressait prière sur prière aux valar, inquiet de n'avoir pas choisi la bonne option. Il jeta un nouveau coup d'oeil rapide à l'anneau d'émeraude de Silivrien. la pierre avait retrouvée sa couleur, ce vert profond comparable aux yeux de l'Elnaith ce qui était plutôt bon signe.
L'elfe scrutait l'interminable bande blanche qui s'étalait devant lui mais il n'y avait plus trace de l'éclat brillant ... Il n'y avait plus trace de rien ...
Soudain, son cheval ralenti sensiblement l'allure pour pratiquement s'arrêter et l'elfe eut toutes les peines du monde à ne pas chuter, se rattrappant à l'encolure au dernier moment.
Une fois remis d'aplomb, Laurelin eut la surprise de se retrouver devant une dénivellation. peu importante certes, mais surprenante eut égard au paysage relativement plat qui avait défilé sous les sabots de sa monture jusqu'alors ...

Ils étaient là !!!

Le terrain formait à cet endroit une sorte de cuvette. C'est pour cette raison que le groupe de Silivrien lui était resté cacher jusqu'au dernier moment ... Mais Laurelin n'eut pas le temps de se poser de questions. L'arbre était assailli !!!
Il donna un ordre à son cheval qui se lança dans la pente. Personne ne l'avait encore aperçut. La neige atténuait le bruit des sabots du cheval.

Silivrien ! Il la voyait distinctement. deux corps gisait à ses côtés et elle faisait face à deux autres agresseurs.
Il poussait sa monture à aller plus rapidement. Le pauvre cheval faisait ce qu'il pouvait pour se mouvoir dans la couche de neige particulièrement importante à cet endroit.
Brusquement, Laurelin vit l'Elnaith s'affaisser et réprima un cri. Il arrivait à la fin de la pente et les sabots de sa monture retrouvèrent un terrain plat. Il s'élança aussitôt dans un galop effréné, passa devant le dernier membre de la compagnie de Silivrien encore debout tel un éclair.
La lame d'Estelië siffla. Le corps de celui qui s'apprétait à frapper l'Elnaith de la maison de l'arbre vacilla quelques instant avant de tomber en arrière, sa tête allant rouler cinq mètres plus loin ...
Après avoir frappé à deux autres reprises profitant de la surprise des barbares, il fût contraint de sauter à bas de sa monture pour éviter une lance qui siffla à ses oreilles. Il se rapprocha rapidement de Silivrien pour la protéger. Le dernier elfe qui n'était pas encore tombé se précipita à ses côtés ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 16:16
Erco Skaline souhaita bonne chance à Laurelin avant de continuer sa route vers l’armée réunifier. Il ne put s’empêcher de détourner la tête de devant lui pour regarder Laurelin partir vers Silivrien et son groupe. Il le vit dégainer son épée qui semblait briller.
Le chevalier espérait qu’il reviendrait vivant avec Silivrien et tout ses elfes.
Il continua sa route accompagné de Nârwel. Ils devraient bientôt arriver à l’armée unifier ou Erco espérait trouver rapidement un guérisseur qu’il le soigne. Lorsqu’il vit enfin son but, il se retourna vers Nârwel et lui demanda :

-Ne connaîtrais-tu pas un guérisseur ? Car moi aucun et ma blessure ne pourra rester encore longtemps sans soin plus approfondi.

Il se tut pour respirer un bon coup et aussi ralentir sa monture pour laisser le temps à l’éclaireur de le rattraper pour qu’il puisse lui répondre, une réponse si possible positive…
Bien qu’il soit sûr de trouver un guérisseur quelque part dans la colonne qui s’étendait devant eux, car une armée ne va pas en guerre sans quelques guérisseurs, là pour soigner les blessés après la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 17:56
Les soupçons de Nidnama concernant leurs épées furent confirmés par une Silivrien amicale. Cependant, la discutions tourna court car cette dernière devait partire en mission… Nidnama lui adressa un sourire et lui fit signe d’être prudente… Il sortit à sa suite de sa tente et retourna s’affairer à son entraînement. Avec le temps, il commençait à arriver à ses fins : il parvenait à tenir Eleisyll et Ninim en simultané et, s’il était encore loin d’être aussi habile en leur maniement qu’en celui de ses dagues, il savait qu’elles pourraient lui servire… Mais il allait devoir trouver un maître d’armes pour atteindre un meilleur niveau… Enfin… Chaque chose en son temps…

***


Pendant la période qui suivit, il arriva à plusieurs reprises que Nidnama sente que Silivrien dégainait sa lame mais, à chaque fois, il la sentit la rengainer aussi, saine…

Il discutait avec l’intendant de sa maison qui lui expliquait qu’un chariot de vivres avait été gâté et qu’il faudrait bientôt se ravitailler car les autres allaient faire de même sous peu lorsqu’un messager pénétra dans sa tente : l’armée ennemie avait été repérée.

Nidnama ne perdit pas son temps :

- Je m’occuperais des vivres plus tard… Qu’on aille quérir les généraux de la harpe.

Lorsque ces derniers l’eurent rejoint il expliqua calmement :

- Bien… Nous voilà face à l’armée adverse… Nous allons bientôt devoir guerroyer… Préparez les hommes, astiquez les armes et j’ignore encore comment nous agirons mais que quelqu’un détachement de dix hommes menés par un sergent parte sur l’heur en reconnaissance. Il faudra planter l’infirmerie et la défendre… Il me semble qu’il y à un cours d’eau un peu à l’est d’ici…

Sur son commandement un groupes d’elfes de la harpe partit sur le champs accompagné des infirmiers…

Nidnama sortit. Il allait maintenant devoir rejoindre le reste du commandement…

Il marchait en direction de la tente ou se rassemblaient habituellement les commandants lorsque la sensation d’un choc lui déchira le ventre… Il avait bien ressentit que Silivrien avait dégainé mais c’était la première fois qu’un tel choc le traversait… Il fallait qu’il la retrouve… Il porta son sifflet à ses lèvres tout en se dirigeant vers son amie qu’il ressentait dans la direction ou on avait indiqué l’armée adverse… Bientôt Maegethir fit son apparition, suivie de Daegal, encore éveillée malgré l’heur tardive : l’aube pointait et elle avait passé la nuit à chasser…

- Mes amies… Silivrien est par là… Allez la trouver et revenez vite si elle est blessée… Je ne crois pas qu’elle soit très loin…

Sur ces mots, les deux oiseaux s’en furent a tire d’aile, laissant Nidnama inquiet pour son amie…

Il atteint la lisière du campement de la harpe et jura : il n’avait même pas pris de monture. Il courut vers les piquets ou elles étaient attachées et fit signe qu’on lui en donne une.

A présent à cheval, il reprit la direction de son amie… Il dépassa le dernier campement elfe et arriva à proximité de celui de l’Arnor… Non loin, une petite compagnie approchait… Les cavaliers semblaient épuisés…

***


Dans le ciel, Maegthir volait de toute la force de ses ailes… Elle arriva bientôt au dessus de la scène recherchée… Daegal assez loin derrière elle entendit son cri et fit demis tour… En dessous de la faucon se tenait Laurelin et Silivrien encore a genoux à cause du coup reçut… Elle fondit sur l’un des barbares et de deux coups de bec experts lui perça les yeux… Elle aussi avait apprit des choses pendant ce voyage…

Ouvrant prestement ses ailes, elle entreprit de voler en cercle autour des amis de Nidnama pendant que le barbare aveugle hurlait de douleur…

***


Les cavalier étaient les rôdeurs partis avec Silivrien… Et, bien sur, elle n’était pas avec eux…

Nidnama les apostropha :

- Que c’est-il passé ? Avez vous des blessé ? Et pourquoi Silivrien n’est-elle pas avec vous ?


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 18:41
Alors qu'ils arrivaient en vue du camps, Nârwel fit non de la tête à Erco qui semblait bien plus touché que Nârwel l'avait imaginé. Le chevalier avait raison, si un guerrisseur ne s'en occupait rapidement, cette coupure aurait raison de lui. Ërol s'arreta une fois passé les principales lignes de défense. Comme l'éclaireur le supposait, les archers de Laurelin et une compagnie de Nain composait l'avant garde de l'armée.

"Archers, nous sommes poursuivis, mais nos amis son retourner distraire l'ennemi. Soulagez les. Votre seigneur est dans la mêlée!"

Un petit groupe d'archers rompit les rang, suffisement nombreux pour cribler trois fois le corps de chaque barbares.


Nârwel souffla, et se laissa tomber à terre, soulageant son destryer de sa charge. Il accouru vers Erco qui s'était arreté derrière lui et l'aida à descendre de cheval et l'assis dans l'herbe. Essuyant son front en sueur, malgré les fraîches températures, il dégaina sa lame et l'essuya proprement sur le pan de sa cape.

Que c’est-il passé ? Avez vous des blessés ? Et pourquoi Silivrien n’est-elle pas avec vous ?

Nârwel se tourna vers l'Elfe qui venait d'arriver.

"Mae govannen. Je puis vous expliquer la situation, mais nous avons plusieurs blessés, et les Elfes de Laurelin accourt déjà au secours de leur Seigneur et de Dame Silivirien. Il nous faut un guérisseur de toute urgence."

Les idées de Nârwel s'embrouillaient quelque peu, enfin bon. Ils étaient tous en sécurité désormais, jusqu'à la confrontation finale en tout cas. D'un regard vide, il regarda les hommes d'Arnor soulever la dépouille du Capitaine de la croupe du cheval qui l'avait porter.

Il se tourna de nouveau vers l'Elfe qu'il connaissait de vue, ils s'étaient tous croisé à Fondcombe, et d'une voix faible ajouta.

"Nous avons au moins un mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 21:48
Nidnama soupira de soulagement. Laurelin s’en sortirait… Silivrien était en relative sécurité et si sa blessure était grave, Maegethir et Daegal les guideraient… L’éclaireur continua sur sa lancée en demandant un guérisseur Nidnama lui adressa un sourire amusé :

- Ça faisait longtemps… Vraiment longtemps qu’on ne m’avait posé cette question sur un ton pareil… Mon casque à du vous faire comprendre que j’était gradé mais vous n’avez pas dû me reconnaître… Nidnama Linkal-Hîth, Elnaith de la maison de la harpe et… Maître guérisseur de l’armée de Gal Thurion… Mettez vos blessés à terre et ramenez moi de civières. Ah… Et Aladon ? Tu veut bien me ramener un de mes aides avec du matériel ?

Ces derniers mots étaient adressés à son petit écureuil d’un blanc immaculé qui somnolait dans sou cou… Ce dernier tendit la patte et Nidnama y accrocha une petit boule rouge. Aussitôt l’animal s’élança.

Heureux d’avoir mit au point ce système de communication qui lui ferait gagner un temps précieux, Nidnama ôta sa sacoche et en étala le contenu par terre.

- Laissez le mort ici aussi. Je le laverais et l’habillerais pour qu’il puisse être inhumé avec les honneurs qui sont encore possibles avant la bataille… Qui es-c… Non… Dites moi que ce n’est pas vrais…

Nidnama avait repéré celui des blessés qui ne respirait plus… Et l’avait reconnu…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Lun 25 Aoû 2008 - 22:07
"Une flèche, pas loin du coeur. Mes notions d'anatomie sont dignes de l'anecdocte. Mais s'il avait survécu au trait, la chute lui aurait été fatal."

Sa voix était rauque et lente, alors qu'il avait résumé la chute du Capitaine aux Maître Guérisseur les derniers mots d'Halbarad lui revinrent en tête. En regardant les Rôdeurs que dirigeait le mort, il imagina la douleur et la detresse qui devait s'emparé de ces hommes.

Il se pencha sur la dépouille du Capitaine, il dut détourner le regard à la vue des dégats que la chair avait subie. Si le crâne de Dùnadan ressemblait plus à un fruit trop mûr qu'a un crane humain, son visage conservait les traits vifs et nobles de l'homme qui l'avait été. Il récupéra l'épée du défunt et la tendit au hommes d'Halbarad.

"Soit l'épée revient à votre nouveau Capitaine soit elle reste avec l'ancien. En attendant, je pense que tu devrait la nettoyer mon ami."

Doucement il sera la main de l'Anorien qui s'empara de la glorieuse lame.

Se tournant vers l'Elnaith de la Maison de la Harpe, Nârwel retrouva sa voix normal et l'air triste qui la caractèrisait.

"Maître Nidnama. Les blessés."

Il avait conscience qu'il devait arracher l'Elfe à ses pensée, mais Erco et les autres ne pouvaient pas attendre. Halbarad avait malheureusement l'éternité devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Mar 26 Aoû 2008 - 19:42
Erco n'avait pas parlé, ou du moins n'avait pas eut le temps de répondre que déjà Nârwel répondait à sa place. Ce qui ne déplut pas le chevalier qui était fatigué par le combat et sa blessure n'arrangeait rien. Il se tut, mais écouta la conversation que Nârwel et un dénommé Nidnama qui était en fait un guérisseur. Cela devait être les Valars qui l'envoyaient ou tout autre divinité des temps anciens. Il dit alors enfin et descendant de son cheval avec peine:

-Maître elfe pourriez-vous regarder ma blessure...

Et Erco montra son flanc ou des bandages déchirés qui étaient à la base un bout de la cape du chevalier. Ces bandages étaient ensanglantés au niveau de la blessure. Puis il continua avec ces paroles:

-Mais si vous le souhaitez regarder mes compagnons tout d’abord. Je devrai tenir encore un petit moment. Et aussi pourrez-vous regarder mon doigt, enfin ce qu’il en reste. C’est une blessure encore assez récente, mais je n’ai ni eu le temps de la soigné convenablement ni de trouver un médecin.

Puis il se tut et montra sa main où l’index manquait.

Hrp pour ma blessure au flanc, c’est juste la peau qui est coupée, il n’y a pas d’organe touché. Et pour mon doigt, ben imagine que c’est une veille blessure qui n’est pas bien soignée mais me ne fait pas couper la main, j’en ai encore l’utilité^^Hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mer 27 Aoû 2008 - 12:02
A part le mort (Nidnama avait du mal à assimiler la mort de ce capitaine qu’il commençait à connaître), les blessés n’avaient rien de trop inquiétant : Un homme entaillé au flan et dont l’un des doigts étaient amputé, un rôdeur au cuir chevelu légèrement entaillé par une flèche, et deux elfes blessés mais sans gravitée. Les autres étaient principalement choqués par la mort de leur capitaine.

- Vous êtes tous fatigués. Les blessés restent avec moi. Les autres vont rester ensemble ce soir… Et vous allez boire une infusion… Tenez. Ça fera pour une bolée chacun. Ça vous calmera. A part ça, vous avez quartier libre jusqu’au début de la bataille. Citez mon nom si nécessaire.

Nidnama, parfaitement conscient que son rang d’Elnaith ne lui donnait pas la possibilité de donner de tels ordres, il savait aussi que celui de guérisseur le lui permettait… Ces hommes en auraient besoin. De toute manière l’infusion qu’il leur donnait leur offrirait une bonne nuit d’un sommeil réparateur qui les aideraient à encaisser.

- A présent les blessés…

Nidnama commença distribuer aux blessés une fiole contenant un calmant.

- Vous avez tous assez souffert comme ça. Deux gorgées pour les elfes et une seule pour les humains : votre métabolisme assimile mieux les drogues.

Il se dirigea donc vers l’un des elfes blessés dot la blessure était la mois grave affin de s’en occuper pendant qu’il attendait d’avoir plus de matériel pour les autres. Il lava la plaie qu’il avait au bras avec un petit peu d’eau et refit le bandage. Il se tourna ensuite vers le rôdeur et l’ausculta : sa blessure avait déjà cicatrisé et si elle avait abondamment saigné, elle semblait saine.

- Vous vous laverez la tête à grande eau mais sans frotter. Si la plaie re-saigne, revenez vous faire panser mais en attendant, il faut que vous vous débarrassiez de ce sang.

Le deuxième elfe avait la jambe gravement blessée, mais il pourrait s’en occuper. Comme le bandage semblait sain, il décida de se tourner vers celui qui avait sollicité son aide plus tôt. Sa plaie au flanc saignait abondamment mais n’était pas grave… Il la lava avec ce qu’il restait dans sa gourde puis appliqua un cataplasme à base de simples avant de l’entourer dans bandage serré. Son doigt était plus inquiétant : la gangrène commençait à s’y installer…

- Bien… Votre blessure au doigt s’infecte… Je vais pouvoir m’en occuper mais je vais achever de l’amputer… Ne vous en faites pas : vous retrouverez bien vite l’usage de votre main… Pour votre flanc, la cicatrisation sera plus longue et plus gênante… Vous allez devoir éviter les mouvements amples ou brusques… Donc pas de tir à l’arc, vous allez éviter de monter et ne combattre, puisque je n’ai pas l’espoir de vous éloigner des combat, qu’avec des armes légères… Une dague. Je sait que ce n’est pas pratique mais vous devrez faire avec. En attendant, je vous endort.

Sur ces mots, Nidnama effectua un mouvement de fouetté avec sa main affin de débloquer l’un des fourreaux dissimulés dans sa manche et récupérer une lame enduite de somnifère. Il égratigna son patient à la poitrine, sous le prolongement du bandage neuf et rangea sa lame. Il en sortit une autre, saine celle là. Lorsqu’Erco perdit connaissance, après quelques battements de cœur il s’attaqua le doigt blessé. Incisant proprement autour de l’articulation restante, il y enfonça sa lame pour la faire sauter. Ceci fait, il ne restait qu’une petite cavité dans l’os pour indiquer la présence d’un doigt… A ce niveau, la chaire était saine et Nidnama se contenta d’y appliquer un baume cicatrisant et apaisant avant de momifier la main…

Ne restait que l’elfe blessé à la jambe. Il refit ses bandages mais sans eau pour laver correctement la plaie et, après observation, de matériel pour faire une attelle car l’un des os était fendu, il ne pourrait pas s’en occuper…
Le guérisseur n’avait plus qu’a attendre… Il leva les yeux et découvrit Daegal qui tournait au dessus de lui sans dote depuis un moment… Sur un signe de sa part, elle vint se poser sur son épaule…

***


Un guérisseur revenait au camp, heureux d’avoir déniché de la digitale pour leurs réserves (alors qu’ils ne parvenaient plus à en trouver dans ces régions) lorsqu’un petit écureuil lui sauta sur la jambe. Il ne fut pas long à reconnaître Aladon, porteur d’une boule de bois peinte en rouge. Le guérisseur rafla quelques gourdes supplémentaires, une valise de simple, et un rouleau de bandages… C’était un matériel bien plus complet que ce que son maître pouvait avoir en permanence sur lui… Ceci fait, il suivit Aladon le plus rapidement possible.

Quelques minutes plus tard, il entrevit sa destination.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 27 Aoû 2008 - 14:50
"L'infanterie gondorienne devra former le front principal avec ses rangs disciplinés. Les soldats de Minas Tirith sont les mieux équipés pour former la base d'une ligne de bataille..."

"Nous avons à notre disposition les expérimentés Rohirrims et la cavalerie lourdement armée de Gondor et Dol Amroth pour garnir nos flancs..."

"Notre indéniable sera l'archerie... Ils n'ont aucune faction qui puisse rivaliser avec l'habilité millénaire des elfes et les capacités des rangers..."

"C'est là une formation des plus classiques que vous proposez... N'oubliez pas que d'après la plupart de nos rapports, nous n'aurons pas l'avantage du nombre... Il faudrait peut-être une stratégie qui sorte de l'ordinaire pour avoir une chance..."

Les voix des dirigeants des peuples libres se mêlaient dans leurs débats sans qu'on puisse savoir réellement qui disait quoi dans la large tente azur entourée de toutes les bannières de toute l'armée.
Il y avait là les Rois Aldarion, Firion et Méphisto, le Prince Erumelgos, l'Intendant Radamanthe, et d'autres conseillers et stratèges. [Tous les PJs ayant des notions de stratégie (SC, les Elnaiths, Von Zismagen etc) peuvent considérer qu'ils étaient à cette réunion s'ils le veulent.]

Soudain, un messager pénétra dans la tente sans cérémonie et sans se soucier du protocole - il faut dire que s'il avait du saluer tous les nobles présents... - pour annoncer sans tarder et sans ambages :

"Mes Seigneurs, la mission de reconnaissance et de harcèlement est revenue..."
Des murmures accueillirent cette nouvelle - Déhà ? - et le messager continua sans reprendre son souffle : "Les Capitaine Dunadan est... mort..."

La tente se vida, l'Intendant Radamanthe en tête, pour se précipiter à l'extrémité du campement.

"Que s'est-il passé ?" fit une voix affolée. "Où est l'Elnaith qui était avec ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 27 Aoû 2008 - 17:53
Laurelin s'avançait entre les tentes pour rejoindre la plus grande d'entre elle, dont le bleu azur reflétait les rayons du soleil. Il espérait y trouver l'Elnaith de la maison de la Harpe, Nidnama, le plus grand guérisseur de Gar Thulion.
Tandis qu'il avançait, portant le corps d'une elfe, il se remémorait les évènements des trois dernières heures ...

Il s'était retrouvé seul avec le dernier ranger qui n'était pas encore tombé sous les coups des assaillants. A leurs pieds gisaient les corps de ses trois compagnons de l'arbre ainsi que celui de Silivrien leur Elnaith. Ensemble, dos à dos,ils avaient combattu deux géants aux jambes courbes, armés de cimeterres qu'ils maniaient de main de maitre, dont les lames, particulièrement grandes, étaient affutées comme des rasoirs.
Trois fois le ranger de l'Arbre avait mis genou à terre sous les coups violents des barbares. Trois fois, il s'était relevé, titubant, se replaçant aux côtés de Laurelin pour préserver la vie de son Elnaith.
Les couleurs des deux maisons, vert et brun pour l'Arbre, bleu océan pour Elostirion, se confondaient pour n'en former plus qu'une, la couleur dune résistance désespérée.
Les deux géants riaient d'eux, sûr de leurs forces. Ils frappaient avec une telle férocité, une telle haine ... Ils voulaient la femme elfe ... Cela leur ferait un joli trophée, il l'avait crié à plusieurs reprises dans un langage commun hésitant.
L'affrontement durait, les deux elfes commençait à ressentir une grande fatigue. Les deux géants l'avaient sentis et soudain, celui qui combattait le ranger s'était désintéressé de lui pour rejoindre son acolyte et tout deux avaient chargé vers Laurelin. Assaillis par les deux long cimeterre, le seigneur d'Elostitrion était tombé à terre à son tour. C'est grâce au courage du ranger de L'Arbre qu'il ne termina pas embroché. Il s'était jeté au tout dernier moment devant l'arme du géant et reçu le coup en pleine poitrine, mais dans un dernier reflexe, il avait frappé lui aussi et malgré le cri désespéré de Laurelin, le ranger était finalement tombé emmenant dans sa chute la créature maudite.
De rage, Laurelin avait chargé le dernier géant encore debout. Il hurlait de douleur et de rage faisant virevolter Estelië en tout sens, parant les coup de cimeterre du barbare qui reculait, étonné du surcroit de vitalité de l'elfe. Le hasard voulu que parmi les coups de Laurelin, la pointe de son épée touche le poignet de la créature qui, dans un cri de douleur, laissa choir son arme.
Sans pitié, l'elfe s'était jeté sur le géant le frappant à cinq reprise avant de lui couper la tête d'un dernier coup. Puis il était tombé, épuisé, restant étendu sur la neige tachée de sang.
Combien de temps était-il resté là ? Il ne saurait le dire avec précision. C'est son cheval qui lui avait fait reprendre conscience grâce à ses coups de tête et ses hennissement.
Il s'était alors levé avec une seule pensée en tête ... Silivrien!

Elle était toujours là, à quelques mètres, allongée sur le dos. Il s'était précipité et avait pris la main de l'Elnaith. Elle vivait toujours. Il poussa un soupir de soulagement mais son regard fût attiré par une blessure qu'elle présentait au niveau de l'épaule. Une longue estafilade suintait très légèrement.
La plaie était peu profonde mais ce qui était préoccupant était sa couleur qui virait au bleu ...

* Un poison, La lame de son agresseur était sans doute enduite de poison. Mais de quelle nature ? *

Toutefois, elle semblait dormir ... L'elfe portaSilivrien jusqu'à son cheval et alla voir les rangers. Il étaient tous mort. Il les recouvrit de neige en faisant le plus vite possible, pleurant ses frères. Après avoir adressé une brèves prière aux valar, il avait ramassé les armes de l'Elnaith et avait sauté sur sa monture. Il s'était élancé alors au grand galop vers l'armée unifiée.

Il reconnu à peine le Seigneur Radamanthe alors qu'il arrivait à la tente. Il répondit à la question :

- Elle est ici ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 1:40
Nârwel avalait la dédoction de Maître Nidama quand l'Intendant déboula derrière lui. Au même moment Laurelin revenait, portant une Dame Silivirien qui semblait mal en point. Nârwel soupira, il sentaient tous la sueur et la boue dans leurs vêtement trempés par les neiges du Nord sauvage.

Alors que l'Intendant tournait la tête vers Laurelin, Nârwel tappota sur l'épaule du Guérisseur qui semblait en avoir fini avec l'un des Elfes de Silivirien.

"Maître Nidama, Laurelin est revenue avec Dame Silivirien..."

Le regard voilé Nârwel se retourna vers l'Intendant et tout les autres, reconnaissant les courronnes de Gondor et d'Arnor l'éclaireur s'inclina doucement et réajusta ses habits de soldat. Sur l'emblème de la 23° Otharrimon il essuya quelques tâches de sang où le rouge et le noir se confondaient.

Puis d'un sombre signe de tête à l'Intendant, il désigna le corps d'Halbarad Dùnadan, Capitaine des Ranger du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toner Ghomenar
Seigneur des Montagnes Bleues
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 27
Localisation : Dans sa demeure...

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 96 ans
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 16:40
Alors que la tristesse régnait autour de l'intendant et de ses compagnons, de l'autre coté du camps survint un groupe de nain exténué par le voyage... Enfin un groupe est un mot vite dis. C'était une compagnie de nain qui était présente. Cinquante nain de la garde du Seigneur Tronjheim, dix garde de l'Ambassadeur, une dizaine de compagnons de voyage de Toner Ghomenar. En tout, bien soixante-dis Khazads. Avec eux se tenaient trois hommes et trois elfes.

Encore éloignez, quiconque les regardait aurait changé d'avis sur les nains: ils étaient loin d'être bruyant. En effet, la compagnie était exténué par son voyage et la fatigue se lisait sur tout les regard.

D'un seul homme, ou plutôt d'un seul nain, la compagnie s'arrêta. Un groupe se détacha. Un dizaine de nain tout au plus. Il passèrent devant les gardes qui ne tentèrent pas même de les regarder.

Se dirigeant vers la tente de commandement, ils avançaient d'un pas résolus... L'armement de Khazads ne laissait pas à désirer. Leurs haches sur le dos, leurs boucliers aux bras, leurs armures parfaitement harnaché...Les hommes étaient sur que les nains avaient fait une pose juste derrière la colline pour se retoucher et paraitre impeccable... Mais la longue marche qu'ils avaient fait se voyait sur leur visage...

Puis les minutes passant, et ne trouvant toujours pas la tente rechercher, le maître Ghomenar se tourna vers l'Ambassadeur et dis:

"Monseigneur, je vous avez dis de ne pas confier le trajet à mon cousin Klang. Il nous a encore perdu. C'était à droite il y a trois minutes... Maintenant nous sommes perdu. Sortez nous d'ici, ou demander vous même le chemin. Je ne ferez cette joie de m'avouer perdu à un elfe. Ni un homme d'ailleurs..."

Ah! Elle était belle la délégation naine... En retard et se perdant au milieu de trois tentes humaines... Et surtout elfe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 17:25
Le guérisseur venu à la suite d’Aladon permit à Nidnama de soigner le dernier elfe… Mais pendant qu’il officiait, il sentait Silivrien se déplacer… Elle revenait, Laurelin avait réussit…


***


Maegethir avait tournoyé un moment autour de Silivrien et Laurelin mais ils ne l’avaient pas remarqué : l’un car il était trop concentré sur son combat, l’autre car elle n’était plus consciente…

Maegethir fondit sur un autre guerrier pour lui percer les yeux… l’homme hurla de douleur lorsque l’oiselle lui lavera la visage mais parvint d’un puissant coup à la frapper… Maegethir, voltigea sous la puissance du choc et resta inconsciente…


***


Nidnama ne se retourna même pas pour répondre à Nârwel :

- Je sait… J’y vais.

Nidnama était déjà en train de rassembler son matériel et emporta ce qu’il pouvait faisant signe à l’autre de le suivre. Pourquoi Maegethir n’était-elle pas là ? Nidnama fonça vers Silivrien sans même demander ou elle était puisque, évidemment, il la sentait et ce de plus en plus finement à travers sa lame… Nidnama la rejoint rapidement. A ses côtés, Laurelin, exténué… Nidnama l’interpella :

- Merci Laurelin… Je vais faire mon possible… Désolé, j’aurais du venir plus tôt… Mais j’ai toujours du mal à ne pas soigner les blessés… Tu n’a pas vu Maegethir des fois ? Elle n’est pas venue me chercher… Et vu ton état elle aurait dû…

Nidnama pesta : il avait du lui arriver quelque chose mais il n’avait pas le temps… Silivrien était en trop mauvais point…

- Pourvu qu’elle aille bien… Daegal ? Tu veut bien ? Si quelqu’un pouvait l’accompagner… Je lui serait reconnaissant…

Nidnama assena ces paroles en un murmure à peine audible et s’agenouilla auprès de Silivrien pour lui donner un calmant à boire :

- Ceci empêchera les poisons de se rependre trop loin dans son organisme.

Il n’avait même pas examiné la blessure…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 19:49
Soudain, Silivrien poussa un cri, et son corps se raidit, rendant ses muscles durs comme du bois. Elle se mit à battre frénétiquement des bras et à se tortiller sur sa couche, si bien que les assistants durent la maîtriser afin de lui éviter de se vautrer par terre. Elle avait la bave aux lèvres et les yeux révulsés, hurlant de plus belle sous la poigne des aides du Guérisseur qui avaient le plus grand mal à la maintenir...Et puis la crise cessa, aussi brutalement qu'elle avait commencé. Elle semblait calmée, mais la sueur perlait sur son front et s'écoulait sur ses joues, d'une pâleur mortelle. Son regard vitreux allait de droite à gauche, sans doute à la recherche d'un visage ami qu'elle aurait pourtant peine à voir distinctement avec sa vision troublée. Elle leva une main faible vers ceux qui s'étaient précipité à son chevet, et tenta de bredouiller quelques mots...

-Ni...Nidn...Laurel...aaaaaaaaaarrrrrgghhhhhh !!!!...

Et elle retomba dans les affres de l'inconscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 20:37


Enfin !!!!!! Les compagnies Khazads de Tronjheim avait enfin établie le contact avec la grande armée unifiée. Epuisés mais heureux, les nains avaient poussés des ''Hourra'' en aperçevant les tentes du campement des alliés, alignées sur des centaines mètres et les bannières qui flottaient aux grés des vents.
Alors que les troupes s'installaient en arrière, une délégation s'était mise en route illico pour se présenter aux seigneurs de la marche pour la liberté. Les premières personnes qu'ils rencontrèrent étaient des humains et le chef de la délégation avait demandé son chemin.

- Les tentes bleues, il vous faut trouver les tentes bleues azur ...

Soit ! L'on avait demandé à Klang d'ouvrir la route. Il avait de bons yeux parait-il ( ce qui était vrai pour ce qui concernais la portée ) on disait qu'il pouvait rivaliser avec les elfes (fin ''on'' c'est surtout ... ''lui'').
Après avoir tourné pendant une bonne demie heure dans les méandres du camp, les khazads de la délégation commençait à s'impatienter, d'autant qu'ils leur semblaient avoir déjà emprunté l'allée sur laquelle ils se trouvaient. Pourtant klang mettait sa main sur son front pour mieux discerné le lointain mais rien n'y faisait, des tentes, des tentes, des tentes ... Et toutes de la même couleur ...
Bon, autant le dire tout de suite, Klang souffre d'une légère infirmité depuis sa naissance. Hô, rien de grâve fort heureusement pour lui, non, simplement, il a un peu de mal avec les couleurs, il est daltonien ... Heu ... Personne est parfait hein !!
Finalement, c'est son cousin qui reprit les rennes et qui dirigea les autres. Klang étant envoyé en queue de délégation ...
Un mal pour un bien finalement pour Klang qui, libéré de sa concentration intense pour retrouver les tentes bleues, avait repéré, ''abandonné'' sur un tonneau, une magnifique paire de moufle.
Mine de rien, en passant, il avait laissé choir sa main vers le tonneau et l'avait immédiatement replaçer dans une des grandes poches de son pantalon. Et puis, rapide comme l'éclair, il avait remplaçer les moufles par ses chaussouffle heu ... Pardon ... Ses chausettes.
Haaaaaaaaa Ben ça NON !!!!!! Klang, c'est pas un voleur :

*Voila, s'était-il dit, c'est juste un échange ... Mis à part quelques trous, z'étaient quasiment neuves ces chaussettes, à peine douze ans que je les ais ... C'est la môman à Toto qui me les avait tricoté !

Il sorti de ses pensées au moment où justement, son cousin s'arrêta l'air satisfait. Visiblement, il avait trouvé les tentes bleues ... Fin, c'est ce qu'il lui semblait vu que pour lui, les tentes étaient toutes .... Jaunes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 21:15
Laurelin avait le visage ravagé par la fatigue et l'inquiétude. Il s'était assis aux côtés de Silivrien scrutant le moindre signe qui pourrait lui faire espéré quelle allait sortir de l'étrange apathie dans laquelle elle avait sombrée.
Nidnama s'affairait pour limiter les effets du poison mais rien n'y faisait. Les yeux de l'Elnaith restaient désespérément clos. Tout juste son visage avait repris quelques couleurs et un semblant de quiétude transparaissait à travers ses traits qui semblaient s'être détendus.

Brusquement, elle avait crier faisant sursauter Laurelin et le guérisseur. D'un coup, elle s'était redressé pour s'affaisser à nouveau une seconde après. Son visage s'était transformé pendant cette seconde. Il exprimait la peur ...

Laurelin avait regardé Nidnama cherchant à savoir ce qu'il en pensait mais le guérisseur ne prononçait pas le moindre mot, concentré qu'il était à comprendre le mal dont souffrait Silivrien.
Malgré les dizaines de questions qui lui brulait les lèvres, le seigneur d'Elostirion ne dit rien de peur de déranger son ami guérisseur. Il se contenta de saisir la main de sa bien aimée. Elle était froide, si froide ...

Il tenta de lui parler pour la réconforter espérant que ses paroles atteindraient la conscience de l'esprit troublé de l'Elnaith ...

- Silivrien ... Je suis là ... Et Nidnama est là aussi, il s'occupe de toi ... Avec l'aide des Valar, on va te sortir de là ... ...

Il aurait voulu lui parler encore mais les mots restèrent coincés dans sa gorge alors, il se tut. Après la crise, le visage de Silivrien avait soudainement repris un semblant de sérénité ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Jeu 28 Aoû 2008 - 23:20
Une demi-douzaine de jurons envahirent l'esprit de l'Intendant pour qualifier le désespoir qui l'envahissait, autant par la mort d'Halbarad Dunadan que par l"état incertain de Silivrien. Sa bouche resta cependant close, il y avait d'autres choses à dire devant le corps d'un vaillant Capitaine tombé au combat pour les Peuples Libres.

Plus pour lui-même, il murmura :

"On nous l'avait annoncé, mais je ne pouvais le croire sans l'avoir vu... Malheur, quelle tragédie à la veille de la bataille..."

Radamanthe s'écarta, ne tenant pas à gêner le guérisseur, malgré sa crainte pour l'état de santé de la chef des rangers elfes qui le tiraillait. Ils viendraient aux nouvelles plus tard, pas le choix...
Il se tourna plutôt vers le Capitaine, qui s'en était allé par delà les mers.

"Je n'aurais jamais du accepter telle mission..." murmura t-il pour lui-même...

Et puis, s'adressant aux soldats et aux nobles aux alentours :

"Il faudra lui faire des funérailles dignes de ce nom, aussi proches de l'affrontement que nous soyons, car il faut rappeller à tous que ceux qui tomberont ne tomberont pas comme de simples hommes insignifiants, mais plutôt comme ayant aidé à la libération des Terres du Milieu..."

*Et prions pour qu'il n'y ait de deuxièmes funérailles aujourd'hui.* se dit-il en pensée avec un coup d'oeil à l'elfe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 11:18
Nidnama s’était occupé de la plaie : après l’avoir abondamment lavée, il avait absorber autant de poison que possible mais la blessure trop vieille n’en était plus particulièrement enduite à tel point qu’il ne pouvait identifier le poison… Aucune information sur son goût, sur son odeur… Il n’avait que les effets du poison pour l’identifier… Pas suffisant… Pas en si peu de temps… Et pas pour un effet aussi banal…

Enfin… Il avait achevé son travail en se molestant l’esprit afin de trouver le poison qui correspondrait… Il avait appliqué un emplâtre spécial sur la blessure… Un emplâtre qui purifierait le sang le traversant… Mais il ne suffirait pas à contenir le poison… Elle aurait peut-être rendu l’âme bien avant que son effet commence à se faire sentire… A condition que le poison soit dans le sang…

Pendant qu’il se questionnait ainsi, une vague de douleur l’envahi… Silivrien reprenait conscience… Après une crise d’une violence qui secoua le guérisseur, elle tenta de murmurer quelques mots… Puis retomba dans l’inconscience…

Nidnama ne fut pas long à saisir que l’inconscience de Silivrien avait fait écran entre lui même et la douleur… Il resta prostré un instant avant de parvenir à se reprendre… Et il se doutait que ce qu’il avait sentit n’était qu’une infime part de ce qu’elle ressentait…

- Je n’arrive pas à savoir de que poison il s’agit… Je suis désolé de te demander ça… Laurelin… Je sait que tu voudrait rester auprès d’elle mais tu est le seul à savoir quelle est la lame coupable… Si tu me l’amenait… Peut-être… Prend quelques hommes avec toi et si Daegal te montre un endroit ou te rendre… S’il te plait… Vas voir…

Nidnama lui adressa un sourire triste et murmura quelques mots à la chevêchette qui alla se poser en quelques battements d’ailles sur l’épaule du seigneur elfe…


***


Loin de là, sur le petit champs de bataille ou Laurelin avait sauvé Silivrien, Maegethir reprenait conscience… Elle se trouvait tout contre un arbre et une douleur atroce lui vrillait l’aile… Son instinct lui soufflait de partire d’ici au plus vite : elle était une proie facile mais l’état de son aile le lui interdisait… Elle avait de la chance de n’avoir pas été mangée… Peut-être Nidnama la trouverait-elle à temps…

Comme pour mettre fin à ses espoirs, deux yeux jaunes apparurent… Et passèrent devant elle sans même la regarder : il y avait des proies bien plus charnues à quelques pas… Et la curée avait déjà commencé…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 14:07
Erco attendit que Nidnama aie finit de s'occuper de la plupart des rangers ou elfes blessés. Une fois fait, il s'approcha d'Erco et lui enleva le pan de cape pour mieux observer la blessure à son flanc. Une fois fait, il nettoya la blessure et remit un nouveaux bandages propres en disant qu'il ne fallait pas qu'il monte à cheval et qu'il tir à l'arc. mais qu'il pouvait aller au combat avec une arme légère. Il allait demander si un poignard allait, mais il sentit une chose lui effleurer le torse, puis il vit tout noir. Le couteau de Nidnama enduit de somnifères avait toucher la eau d'Erco.

Lorsque ce dernier se réveilla, il put voir que sa main avait été momifier pour protégé son doigt tout frais. Et il vit à son flanc le nouveau bandage tout blanc. Il sourit puis se leva avec quelque peine. Une fois debout, il ramassa son fourreau et remit ses affaires qu'il avait enlever pour se faire soigner. Il avait presque oublier les paroles de Nidnama. mais par chance, il s'en rappela avant de mettre son fourreau à sa place, sur son flanc gauche.
Il alla donc mettre Amdir sur la selle de son cheval puis repartit à la recherche de visage connu. Il n'avait qu'un poignard rangé sur le flanc droite, pour ne pas irrité le flanc opposé.

Il trouva, enfin, un visage connu. C'était celui de Nârwel. Il alla le rejoindre et lui demandant, à la vue du corps de Silivrien à terre avec Nidnama qui s'affairait autour.

-Qu'est-ce qu'il s'est passé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toner Ghomenar
Seigneur des Montagnes Bleues
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 27
Localisation : Dans sa demeure...

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 96 ans
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 16:00
A la veille d'une grande bataille, pleurer un mort... C'était peut être un grand soldat, mais demain? Que feront-ils? Ce n'est pas un grand soldat qui va se battre, mais de nombreux soldats unis. Ce sont eux qui forment une armée. Si l'on pleur les grand, c'est qu'on les considèrent comme indispensable...

Tels étaient les pensées de Toner Ghomenar, Maître Hacheur nain, et soldat persuadé que c'est l'union des nains qui leur permet de gagner une bataille, et non deux ou trois grands seigneurs parmi eux...

Il s'apprêta à s'avancer quand Klang le retint du bras... Un rapide demi tour et un poing dans sa tronche était ce qui l'attendais. Mais le coup ne frappa que le vide. Ne le trouvant dans son champs de vision, Toner s'étonna.

Son cousin avait eut l'intelligence de se déplacer sur la gauche... Rare...

D'un doigt, Klang lui montra l'Ambassadeur. Et Toner compris: il fallait attendre... C'est l'Ambassadeur qui dirigeais maintenant: une réunion diplomatique. De plus, sa lourdeur et bêtise habituelles l'avaient quitté. Il se tenait droit et fier. Son visage resplendissait de sagesse et de puissance... Une alliance parfaite pour un diplomate... Un vrai nain prêt à dialoguer pendant des heures. Il inspirait de plus un grand respect...

Toner se décida alors de regarder la scène... Peut être d'autre surprise viendrait.

L'Ambassadeur murmura:

"J'ai déjà vu cette tête... Dans la galerie des portraits des hommes importants de la Terre du Milieu... Mais qui Est-ce déjà..."


Il semblait beaucoup réfléchir... Tentant de se souvenir...

"Juste à coté de la glace où Tym s'admire tout les jours... Il lui parle d'ailleurs... A oui, un de Gondor... Il dit "salut grand...". Grand quoi déjà... Ah oui... j'ai retrouvé..."


Son regard s'illumina...

"Radamante" appela-t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 16:39
Ce qui ennuyait le plus Laurelin, c'est que Nidnama semblait avoir de grosses difficultés à déterminer la nature du poison qui affectait Silivrien. Il ne se souvenait pas avoir déjà vu le guérisseur embarrassé à ce point.
Il cherchait dans sa mémoire si lui même avait déjà été confronté à un poison de la sorte dont les effets semblaient se déclarer petit à petit et qui sait ce qu'il adviendrait lorsqu'ils donneraient leurs pleines mesures.
Nidnama le fit sortir de sa rêverie lorsqu'il s'adressa à lui pour lui demander de retourner sur les lieux du combat et tenter de ramener ce qu'il pouvait des armes ennemies. Il hésita un instant avant de répondre :

- Vous avez raison, Nidnama, c'est une très bonne idée ... Je vais me rendre à nouveau sur place ...Il ne sert à rien que je reste ici. Je ne ferais que vous gêner ... De plus, si des elfes m'accompagnent, nous pourrons enterrer nos frères de la maison de l'Arbre dignement ...

Il se leva lentement comme courbé par un poids invisible, regardant Silivrien une dernière fois puis il ajouta à l'adresse du guérisseur :

- Je vous la confie, j'ai une grande confiance en vous ... Je ...

Il s'arrêta. Il était inutile d'en rajouter. Le guérisseur savait exactement ce qu'il avait à faire ...
Avant de sortir de la tente, il alla se recueillir quelques instants sur la dépouille du Capitaine Halbarad. L'affrontement n'avait pas encore véritablement commençé que déjà, un homme de grande valeur s'en était allé ...
Une fois dehors, l'air frais le fit sortir de sa torpeur et il apercu, à quelques pas de là, le Seigneur Radamanthe qui distillait des ordres à ses capitaines. Il s'approcha de lui :

- Veuillez m'excuser, je me nomme Laurelin, elfe du Harlindon, gardien des anciennes tours. Je dois vous entretenir d'éléments nouveaux ...

Le seigneur Radamanthe semblait attendre que l'elfe en dise plus, mais beaucoup de monde les entouraient et de plus, une délégation de Khazad venait d'arriver mais il faudrait qu'elle patiente quelques minutes ... Laurelin indiqua :

- Hum ... Il serait préférable de nous éloigner de quelques pas, ce ne sera pas long ...

Tout en marchant, L'elfe entra directement dans le vif du sujet :

- Je suis descendu avec quelques frères elfes au village brulé que nous avons croisé il y a quelques jours de cela. J'y ai aperçu plusieurs de vos hommes qui fouillaient les décombres. Tout comme nous, ils étaient manifestement à la recherche d'indices qui auraient pu nous éclairer sur la nature de ceux que nous devrons bientôt affronter ... Je ne sais s'ils ont découvert quelques choses d'utile mais de notre côté, nous avons ramené une jeune femme, très sérieusement blessée. Elle n'a pas survécu malheureusement mais, grâce aux pouvoirs déployés par Voronwë, Maître des Havres Gris, elle a été maintenue en vie suffisament longtemps pour dire quelque chose avant son dernier soupir.
Les mêmes mots revenaient sans cesse ... Morts, collier des Morts ... Ils le suivent ... Ils sont avec lui ...


Laurelin marqua une pause dans ses déclaration, jaugeant de l'effet qu'elle avaient sur l'humain. Aucune expression ne laissait deviner ce qu'il pensait. Il insista :

- Voronwë veut vous mettre en garde ! Il soupçonne quelque chose ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 19:21
Une expression surprise s'empara du visage de Radamanthe quand il entendit un nain qu'il ne connaissait pas, qu'il n'avait jamaus vu, proconcer son nom. Mais mis à part jeter un bref regard en arrière vers Toner, il ne fit rien d'autre que suivre le seigneur elfe Laurelin qui l'avait interpellé un bref instant plus tôt.

L'Intendant s'arrêta brusquement après les derniers mots de l'elfe. Ils s'étaient certainement éloigné suffisament, et il regardait maintenant bien en face.

"Plus rien ne pourrait me surprendre dans cette affaire, je pense, nos ennemis ont déjà réussi à faire trop de choses qui ne osient pas normales. Mais je n'ai pas la moindre idée de ce que cela peut signifier...
Vous et Voronwë foulez cette terre depuis bien plus longtemps que moi, n'avez-vous pas une idée ... Je veux dire... Sauron était surnommé le Nécromancien mais... Et les esprits de Dunharrow ont été révoqués... Tout le reste, c'est des légendes, n'est-ce pas ? Jamais dans l'histoire de notre monde il n'a été question de lever une armée de morts..."


Ces nouvelles semblaient avoir troublé l'Intendant autant que le résultat de la mission de harcèlement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Ven 29 Aoû 2008 - 21:47
Laurelin laissa passer quelques instants. Il regardaient au loin les neiges immaculées. la neige qui servirait bientôt de sépulture à un grand nombre de combattant. Il finit par se retourner vers le seigneur Radamanthe pour répondre :

- Beaucoup parmi les hommes ont trop tendances à occulter ce qu'ils ne peuvent comprendre ... Ils sont bien aise à en faire des mythes pour ensuite ... regarder ailleurs.
Il a fallut un grand effort de volonté au seigneur Voronwë pour réussir à sonder l'esprit de la mourante et lui faire revivre les pénibles évènements dont elle à été le témoin. Il ne s'agit pas là de délires ou d'affabulation mais bien de la prescience d'une femme aux portes de la mort !

Les deux seigneurs reprenaient déjà le chemin en sens inverse, remontant doucement en direction des tentes bleues. laurelin sentait le seigneur Radamanthe attentif, il semblait troublé ...

- Bien des pouvoirs sombres subsistent encore en terre du milieu. La vision des elfes porte loin, étendue est leur mémoire mais malgré cela, ils ne peuvent tout voir, tout prévoir ... Je vous demande simplement de ne pas négliger l'avertissement qui vous est fait ! Gardez le à l'esprit lorsque vous aurez des décisions à prendre ... Nul doute que l'ennemi qui se lève est plus fort que nous ne le pensons ...

L'elfe s'arrêta une nouvelle fois et son air était sévère :

- Vous avez fait preuve de trop d'optimisme lorsque vous avez donné votre aval à cette mission de harcèlement !
Vous regardiez ailleurs .......
Quatre de mes frères de l'Arbre sont mort ! Un poison, dont le meilleur de nos guérisseur ne parvient pas à déterminer la nature, coule dans les veines de Silivrien, leur Elnaith et vous avez perdu l'un de vos plus grand capitaine ... les autres ont eu beaucoup de chance d'en réchapper ...
Seigneur Radamanthe, J'espère que cela suffira à ne pas considérer l'avertissement de Voronwë comme une légende ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La dernière marche.[Pv Thane.]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: