La Dernière Marche

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 12 Aoû 2008 - 22:53
Laurelin avait placé la jeune femme sur sa monture juste devant lui et remontait la pente de la colline pour rejoindre l'armée unifiée. Il cherchait des yeux une des charrette de guérisseurs et en aperçut qui arrivait à sa hauteur. Il héla le conducteur et mit pied à terre puis, s'emparant de la jeune femme qu'il avait ramené du village de cendres, il se précipita vers l'arrière du charriot.
Là, il faillit lâcher le corps inanimé qu'il portait tant sa surprise fut grande. Devant lui se tenait une belle femme aux longs cheveux noirs, un long châle sur les épaules au dessus d'une tunique blanche attachée par une broche en forme de clef d'argent ...
La surprise de la guérisseuse ne fut pas moindre et elle laissa échapper un petit cri d'étonnement :

- Seigneur Laurelin ?

Tout en déposant le corps de la jeune femme dans la charrette, l'elfe répondit :

Dame Maïrwen, quelle surprise !! Je ... Je vous croyais à la clef d'argent !! Par les Valar, que faites vous donc au beau milieu de cette armée ??

Maïrwen sourit tristement avant d'indiquer :

- Je suis guérisseuse, Infirmière détachée auprès du Roi d'Arnor ... C'est une longue histoire ... Mais ce n'est point le moment de la narrer ...

Laurelin se pencha vers la jeune femme qu'il venait de ramener et posa sa main sur son front :

- Vous avez raison, cette femme est brulante de fièvre. Nous l'avons découvert dans le village en contre bas bloquée sous une plaque de fer ... Depuis combien de temps elle gisait là, je ne saurais le dire avec précision, peut être bien deux jours. Elle est totalement déshydratée !

Maïrwen se pencha à son tour pour jauger de l'état de sa nouvelle patiente. Après quelques instants, elle se tourna vers Laurelin et déclara :

- Elle a une fracture ici et une plaie qui a beaucoup saignée et cette fièvre ... C'est mauvais signe ...

L'elfe poussa un soupir :

- je le sais, elle ne semblait pas si mal en bas mais son état empire de minute en minute. Vivra-t-elle ... Il faut qu'elle parle !! Nous avons absolument besoin des informations qu'elle pourrait nous donner !

Maïrwen posa sa main sur le bras de Laurelin :

- Je fais mon possible mais je ne peux rien vous promettre !

Soudain, la femme blessée poussa une longue plainte avant de hurler à demi consciente :

- Le collier !! Le pendentif ... Le médaillon des morts !!! Noooooooooooooooon !!! Le médaillon des morts !!! Noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!!! .....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Jeu 14 Aoû 2008 - 14:10
Perché sur Ërol, Nârwel attendait l'ordre de marche que donnerait le Capitaine d'Arnor. Pensif et mélancolique, l'éclaireur avait le goût de la cendre sur les lèvres, et pour la première fois depuis longtemps, la vision d'une telle dévastation ne jeta pas une nouvelle ombre sur le passé de Nârwel. Cet ombre là s'étendit sur tout l'avenir des contrées libres de la Terre du milieu.

Il vérifia une dernière fois son paquetage, Gilmilroth coulissait parfaitement dans son fourreau, la corde de son arc était tendue et son carquois était plein des flèches de Fondcombe.

Destrier et cavalier, ils partirent rejoindre la colonne des chevalier d'Arnor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 9:48
Halbarad rit de bon coeur...

Le Chevalier Erco Skaline de Gondor avait toujours le ton aussi léger et enjoué, même à l'approche de la mort et du désespoir. Il venait de saluer le Capitaine des Rangers d'un "Salut Halbarad" aussi gai que s'il le rencontrait à la taverne, assis près d'un bonne bière, en temps de paix.

Certains officier, plus prétentieux, plus orgeuilleux et hautains, auraient sans doute mal pris la façon dont ce soldat avait parlé à un Capitaine... Mais pour Halbarad, cela n'avait nulle importance: c'était un ami qui se tenait devant lui, et la joie de le voir partir à ses côtés était immense:

"Je l'accepte volontiers, répondit-il, mais je vous le dis de suite: il ne faudra pas vous attendre à un combat comme vous en avez l'habitude. Les cavaliers sont plutôt habitués à charger en ligne et dans un combat plus... classique. Nous partons pour une mission de reconnaissance et de harcèlement. Le secret, la furtivité, l'efficacité, sont les maîtres mots."

Le Capitaine réfléchissait... il avait eut-être dit "oui" un peu tôt. Il reprit enfin d'une voix sûre:

"C'est le genre de mission qu'apprécit un éclaireur, ou un rôdeur. Mais si vous pensez pouvoir montrer de ces trois qualités, alors vous serrez des nôtres. Mais choisissez vite, mon ami, car nous partons! Et nous partons à cheval!"

Un des hommes du Capitaine d'Arnor apporta un cousier, le même qu'avait monté l'officier du nord lorsqu'il avait été envoyé en avant-coureur près de Fornost. Halbarad l'enfourcha.

"Tous les braves qui souhaitent venir sont-ils prêts? Allons-y!"

Ils éperonnèrent leurs montures, tâchant d'éviter les soldats de l'armée et à quitter le gros des troupes.

[Silivrien, je pense que tu veux venir aussi, même si je n'ai pas voulu "contrôler" ton perso.]




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 10:20
Erco Skaline ne réfléchit pas longtemps pour savoir s'il partait car il préférait faire de l'harcellement plus tôt que de rester dans ce camps à s'embêter toute la journée et à se demander quant est-ce que l'ennemi nous attaquera ou quant est-ce que nous l'attaquerons. Il répondit avec un large sourire:

-J'apprendrai alors une nouvelle façon de combat, moins classique. Ou la lance du cavalier sera troquer contre des armes plus froide et mortel.


Puis voyant qu'il allait partir, il cria:

-Arka

Et un renard roux sortit de nul part au trot et vint s'asseoir à côté du chevalier qui lui fit une brève caresse. Puis sauta en selle, quelque minutes après un beau aigles royale vint se posé sur son épaule. Maintenant, il était prêt à partir. Il éperonna à son tour sa monture et suivit le groupe. Erco rattrapa Halbarad et lui dit avec un regard interrogateur:

-On utilisera beaucoup l'arc? car le mien date un peu.

Il se tut le regard fixé devant lui pour ne pas toucher un soldat qui serait en travers de sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 13:52
Le petit groupe était à présent tout à fait sorti, après maints détours, du gros de l'armée des Gens Libres... Ils étaient passé devant les quartiers des Elfes, devant ceux du Gondor, et étaient sortis des rangs par le flanc droit... Halbarad avait alors pu voir une dernière fois ses hommes, ses rôdeurs qui l'avaient tant servi. Les rencontrerait-il un jour?

Il se pouvait bien que oui, car cette entreprise risquée n'avait rien d'un suicide: c'était une mission organisée qui rassemblait un petit nombre de membres. Le dernier de ceux-ci s'était proposé quelques instants plus tôt... Erco Skaline, le Chevalier du Gondor serait de la partie, ainsi que sa détermination et son arc...

C'est justement une remarque au sujet de cette arme qui tira le Capitaine de ses réflexions et qui lui fit tourner la tête vers l'avant, abandonnant la vision de ses hommes vêtus de vert sombre.

"Il faudra des armes à distance et des armes de corps à corps, Erco. Les flèches nous serons très utiles pour les surprendre sans prendre trop de risque. Quant à l'épée..."

Il marqua une pause.

"...l'épée, nous devrons l'utiliser en cas de nécéssité, au début, mais pas seulement. Pour moi, c'est l'arme la plus basique mais pourtant la plus pure qui existe. Elle montre la bravoure de quiconque la tient. Et j'userai de la mienne quoi qu'il arrive."

Les compagnons remontèrent le long du flanc droit et disparurent bientôt vers le Nord.

"Nous aurons à trouver leur armée, ou plutôt l'une de leurs armées, et sans doute à la contourner pour les surprendre sur leurs arrières. Mais chevauchons aussi silencieusement que possible, car il faudra prendre garde à leurs éclaireurs. Il ne faut pas qu'ils aient vent de notre progression vers eux."

Nouvelle pause.

"...Et peut-être aurons-nous leur Chef."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 14:33
Erco écouta tout en guidant son cheval hors du campement. Il regarda une denrier fois derrière lui. Il vit son ami, lui aussi chevalier qui lui adressait une nouvelle fois un au revoir. Erco le lui renda. Décidément, je ne suis pas fait pour rester tranquillement à ma place attendant l'ordre de charge pensa Erco qui depuis son entrée dans l'armée gondorienne n'avait jamais attendu de recevoir un ordre. Il avait toujours été demander au plus gradé des missions ou des choses à faire. Il avait été éclaireur pour le temps de même pas une journée qui s'était terminer par sa première bataille en temps que cavalier. C'était là qui rencontra pour la première fois Gebir. Après tout fut lier à lui, il était ici grâce à lui en quelque sorte. Il répondit au bout d'un moment au capitaine des Rangers:

-L'épée est bien une arme noble, qui contraire à l'arc ne vous abandonnera jamais. L'arc peut se casser ou sa corde peut se couper, mais une épée en qui ont à confiance jamais ne se brisera.

Il se tut pour reprendre son souffle et d'un discret coup d'oeil, il regarda si Arka le suivait. Puis il continua:

-Trouver une armée et plus simple que de trouver un orque égaré. Je doute que le problème sera de les trouver, mais plus de les contourner et passer inaperçu.

Il refit une pause pour respirer une nouvelle fois cette air frais et bon.

-Tuez leur chef sera dur, mais possible, on dit que les rangers on de nombreux talent de chasseur et sont plus tôt bon tireur. Pour tuez leur chef, l'arc sera plus utile que l'épée. A moins que l'on veuille les charger avec un nombre ne dépassant guère la vingtaine. En faite combien sommes-nous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 16:41
L'armée principale avait à présent disparu derrière le groupe d'éclaireurs, mais on continuait à entendre un murmure sourd, grondement provoqué par les pas des milliers de coeurs fidèles et les conciliabules d'une partie de ceux-là.

Le soleil n'allait pas tarder à attendre son zénith, un soleil qu'aucun nuage ne pouvait atteindre à ce début de journée. Les pensées du Dunàdan demeuraient partagées:

* Le beau temps allège le coeur en ces sombres endroits, mais sa lumière révélatrice n'est guère la bienvenue... *

C'était certes, d'un côté, un soulagement pour le corps et pour l'esprit que ces rayons de soleil, car en ce froid pays du Nord, le vent mêlés à la neige les avaient souvent accablés; en cet instant, les membres étaient réchauffées, et les sourires mélangés à la bonne humeur n'auraient pas tardé à apparaître si leur quête n'avait pas été si périlleuse.

"Pour ce qui est de trouver leur armée, je ne doute pas que nous réussissions, si elle est aussi imposante que le disent les rumeurs et les commérages. Et il est vrai que nous autres Rôdeurs d'Arnor sommes d'excellents pisteurs. Nous savons évoluer silencieusement dans la nature, même lorsque celle-ci est hostile, comme elle l'est déjà un peu, et comme elle le deviendra davantage sans doute. Les batailles rangées nous conviennent moins, et pour cela, je ne part pas à contrecoeur pour cette mission. Ce qu'il adviendra, nous le verrons."

Les cavaliers avançaient vite, trop peut-être. Car les armées ennemies pouvaient être toutes proches, quoi qu'en puisse penser le Capitaine Halbarad.

"Quant à notre nombre, quel qu'il soit, il ne dépasse guère la dizaine. Mais pour cela, je crois que vous disposez d'yeux."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 17:00
Erco se rendit compte que le bruit de leur armée s'était perdu derrière eux, tout comme la sime des lances. Seul la fumé des feu mourant était encore visible dans le ciel bleu. C'était la première fois, depuis quelques jours, qu'il n'avait pas vu un ciel si clair. Il sourit durant un moment mais le perdit rapidement en pensant au risque de la mission. Mais faire demi-tour était impossible ou du moins Erco s'y refusait. Il murmura autant pour Halbarad que pour lui-même:

-Ouais, on le saura bien assez tôt.

Il ne répondit pas à la dernière phrase du capitaine, il se contenta de lui sourire. Il commençait à se rendre dans quoi, il s'était embarqué, enfin la vie était vie. Et Erco voulait aller au-devant de la mort car il ne voulait pas l'attendre tranquillement assit. Il était un homme qui prenait son destin entre ses mains.

Ils allaient, trop peut-être vu qu'ils ne savaient pas grand chose de leur ennemi. Et ils risquaient de déboucher sur une colline et de voir un campement ou une armée en marche. Et là, la mission sera un échec et leur vie risquerai bien de se terminer bien rapidement. Il dit à Halbarad:

-Ne devrions-nous pas ralentir un peu, car l'on ne sait ou est l'ennemi. Et je voudrai bien évité de tomber nez-à-nez avec car même si nos épées sont puissante et nos coeurs courageux, je doute fort que nous nous en sortions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Ven 15 Aoû 2008 - 23:00
La situation était tendue dans la charrette des guérisseurs. La fièvre de la pauvre femme récupérée dans le village brulé ne baissait toujours pas. Elle délirait :

- Leur chef, il a le médaillon des morts !!! le médaillon des morts !!! NON ... NON !!!

Maïrwen regardait Laurelin d' un air interrogateur tout en nettoyant la plaie de la blessée. Après quelques minutes, elle se risqua à demander :

- Seigneur Laurelin, avez vous la moindre idée de ce qu'est ce médaillon, ce médaillon des morts ??

L'elfe sembla sortir de ses pensées et répondit :

- J'ai déjà entendu parlé de bon nombres de breloques, toutes plus maléfiques les unes que les autres ... Le médaillon des morts ... Cela ne me dit rien ... En tout cas pour l'instant ... Il faudrait que j'en parle à mes supérieurs, peut être en savent-ils plus que moi.

Maïrwen repris la parole inquiète :

- Elle va très mal, je ... Je ne pense pas qu'elle passe la nuit ...


Laurelin regarda le visage de la femme blessée, ses yeux ne reflétaient que terreur et toujours les même mots qui franchissaient ses lèvres desséchées ...

- C'est étrange, malgré l'abomination perpétrée dans son village, c'est ce médaillon porté par le chef des assaillants qui à le plus traumatisé cette femme ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 16 Aoû 2008 - 9:53
La remarque du Chevalier Gondorien était juste, mais Halbarad n'était pas de cet avis: et il s'appuyait pour cela sur l'interrogatoire du pauvre éclaireur de Rhûn, l'ennemi que lui et Silivrien avaient trouvé l'autre nuit, près de la tente du Capitaine. Il avait alors évoqué son armée, la force Orientale, comme se situant bien au nord de leurs propres positions. Mais les deux armées avaient évolué depuis, et peut-être avait-il menti...

"Mais la hâte est tout de même nécessaire, et il faut savoir prendre des risques lors d'un conflit. Continuons bon train pendant une heure ou deux, peut-être un peu plus... jusque à ce soir au maximum, puis nous ralentirons quand la nuit sera venue!"

Puis il continua, parlant cette fois d'une voix forte pour surmonter le sifflement du vent et parler à l'ensemble de son groupe:

"Mes amis, quoi qu'il arrive, quoi que nous réserve l'avenir, et que nous réussissions ou non dans notre mission, tâchez de ne jamais vous faire prendre vivant par l'ennemi comme l'a fait l'avant-coureur Rhûnien. Mourrez plutôt les armes à la main, faute de quoi vous mourrez en fin de compte, mais après avoir trahi les vôtres sous la torture. Car nos ennemis n'hésiterons pas à en venir là, contrairement à nous. Nous mêmes avons fait subir un tourment mental et un rude interrogatoire à notre prisonnier... Eux ne vont pas s'arrêter là s'ils détiennent l'un d'entre nous."

C'était dit. Cela n'avait pas été facile, mais il fallait bien mettre en garde ses compagnons sur ce point, la survie des Peuples Libres en dépendait.

[Pour ceux qui participent à cette mission, suite ICI]




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 55
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Sam 16 Aoû 2008 - 20:45
Silivrien s'apprêtait à parler à son collègue et ami guérisseur, quand une rumeur venant du campement lui fit tourner la tête. Les choses semblaient s'agiter du côté des Dunedains, et il était plus que temps de les rejoindre. Elle eut un pâle sourire pour Nidnama...

-Par les Valars, je crains que cette guerre ne nous laisse pas une instant de répit...En fait je voulais te parler de nos épées, et de ce que nous avons ressenti tous les deux, semble-t-il. Mais une fois de plus, les circonstances ne nous sont pas favorables. Je pars en mission avec les Dunedains...et je ne sais pas quand nous nous reverrons, ni même si...

Elle hocha tristement la tête...

-Prend soin de toi mon ami,...et des autres comme toujours...Les propriétés de nos armes nous seront peut-être utiles dans la bataille à venir...Que la lumière des Valars te guide et te protège...

Elle posa la main droite sur l'épaule du guérisseur, puis tourna les talons et sortit de la tente pour rejoindre rapidement ses propres quartiers. A son arrivée, elle envoya chercher l'officier le plus expérimenté de sa Maison, auquel elle confia la responsabilité de l'Arbre en son absence. Il ne lui fallut pas longtemps pour composer son groupe...

-Il me faut ces hommes là, équipés et prêts à partir dans dix minutes. Je vais en mission. Veille bien sur l'Arbre mon ami. Agis selon ton cœur, et non comme tu penses que je l'aurais fait. Si tu rencontres une problème important, n'hésite pas à consulter Nidnama, l'Elnaith de la Harpe, ou l'Ambassadeur Sombre-chêne, il te seront de bon conseil. Maintenant va..., j'espère que nous nous reverrons en cet âge du monde...

Laissant l'officier légèrement pantois, elle sortit de sa tente et alla seller son cheval. A l'issue d'une courte attente, elle fut rejointe par le groupe d'élite de la Maison de l'Arbre, auquel elle fit un bref discours...

-Nous partons pour une mission de harcèlement sur les arrières de l'ennemi, en compagnie de nos amis Dunedains. Nous n'avons que deux choses à attendre de cette aventure...une gloire éternelle, ou la mort. Mais dans tous les cas, faisons en sorte que les Bardes parlent de nous dans les siècles à venir...suivez-moi !!...

Elle éperonna sa monture, et s'élança vers la campement des Rôdeurs...


[hrp]Tous les PJ Elfes Rangers intéressés peuvent se joindre à ce groupe en postant .[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 17 Aoû 2008 - 21:47
Maïrwen continuait inlassablement à prodiguer ses soins à la femme récupérée dans le village brulé. Elle ne voulait pas baisser les bras malgré l'état désespéré de sa patiente et espérait lui faire reprendre connaissance. Laurelin l'avait quitter il y avait quelques minutes en lui disant :

- Je vais essayer de récolter des informations sur ce collier au médaillon mystérieux. Je reviendrais d'ici une heure ...

L'elfe avait enfourché son cheval pour remonter la colonne et rejoindre la compagnie des Havres Gris. La neige s'était remise à tombée et de gros flocons venaient s'écraser sur sa cape, la rendant humide et froide. Il finit par apercevoir la haute stature de Voronwë qui entrait sous une tente. Il mit pied à terre et s'engouffra à sa suite :

- Maître, nous avons découvert une humaine dans les décombres calcinés du village. Je l'ai immédiatement transportée dans une des charrettes des guérisseurs mais malheureusement, il semble qu'il n'y ait guère d'espoir que le femme survive ...

- ôtez votre cape mon ami et venez vous réchauffer un instant, vous semblez épuisé. J'ai ici une gourde avec de l'hydromel, tenez ...

Laurelin bu quelques gorgées avant de s'assoir sur la couverture au centre de la tente. Voronwë empoigna la cape de l'elfe qu'il étala à côté de la sienne puis demanda :

- Avez vous recueillis quelques informations ? A-t-elle parlé ?

- Rien de bien précis, elle délire ... La fièvre emporte son esprit. Toutefois, parmi ses divagations, un élément revient sans cesse. Elle parle avec insistance d'un collier au bout duquel se balancerait un médaillon ... Le médaillon des morts qui serait porté par le chef des agresseurs lui même ...

Voronwë ne répondit pas tout de suite mais un voile sembla ternir l'éclat de ses yeux et pendant quelques instant, il resta immobile. Des petites rides d'inquiétude apparurent sur son front. Brusquement, il se dirigea vers les capes et plaçant la sienne sur ses larges épaules et tendant l'autre à Laurelin il déclara :

- Désolé de vous faire repartir si rapidement Laurelin mais ... J'aimerais voir cette humaine, menez moi à elle je vous prie ! Ensuite, je tiens à ce que vous alliez vous reposer quelques heures dans votre tente. puis venez me rejoindre.


Interlude ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 20 Aoû 2008 - 21:11
La nouvelle du départ de Silivrien avait sensiblement changé l'humeur de Laurelin et les quelques moments de repos que lui avait accordé le Maître des clefs n'avaient finalement servis à rien. L'inquiétude le tenaillait. Sur le chemin pour rejoindre le charriot de Maïrwen, il ne cessait de jeter des coups d'oeil sur l'anneau à l'émeraude que lui avait fait parvenir l'Elnaith espérant y retrouver le vision qu'il avait aperçu la première fois qu'il y avait posé les yeux mais rien ne se passait ...
La guérisseuse se tenait hors du charriot à son arrivée. Elle l'invita l'elfe à monter à l'arrière en lui précisant :

- Hâtez vous, elle n'en a plus pour longtemps ... Le seigneur des Havres est avec elle, il vous attend !


L'elfe entra mais Voronwë, d'un geste discret de la main, lui fit signe de garder le silence sans arrêter de psalmodier des mots dans un murmure à peine audible, son autre main posée sur le front de la jeune femme mourante.
Laurelin s'installa à ses côtés, en prenant bien soin de ne pas le déranger. Pendant près d'une heure, Voronwë continuait inlassablement à débiter des phrases dont le Seigneur d'Elostirion ne saisissait qu'un mot de temps en temps.
Le corps de la jeune femme commença à s'agiter et la voix du Seigneur des Havres se fit plus forte puis brusquement il s'arrêta, ôta ses main du front de la jeune femme et déclara dans un murmure à Laurelin :

- Approchez vous à présent mon ami, écoutez ...

Les lèvres de la jeune femme se mirent à trembler, son visage à se contracter pour former un masque étrange de souffrance, de terreur. Elle semblait se battre pour réussir à dire quelque chose. Soudain, les mots jaillirent de sa bouche. Sa voix était altérée, comme si elle venait de très, très loin, une voix de nulle part presque métallique :

LE CO...LL...IER ............... LLIEEEEEEEER ... FANTÔ .......ME ... FANTÔ...................... MÉÉÉD... MORT... AILL...ON ... MORT ... FANT ... ILS SONT........ DAILLON .... DES...MORT... AVEC LUI ............... LES MOOOOOORTS ... COLL...IER ... ILS LE SUI ............ SUI ... SUIVENT ...... FANTÔÔÔ.......... NOOOON !!! LES MORTS ......... ILS .... SONT ....... AV..EC LUI ...... LES MORTS ...... MORTS ...... MORTS ..... MORTS .......................... MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM ... ..... ....... ..............................

Voronwë venait de reposer ses mains sur le front de la jeune femme, sa voix était d'une grande douceur. Il continuait à psalmodier quelque formule inconnue de Laurelin qui assistait au débat entre le Maître des clefs et l'humaine bouche bée, n'osant bouger.
Finalement, Voronwë employa le langage commun :

- Repose toi à présent, profite du don d'Iluvatar ... Rejoins en paix le lieu qu'il a réservé pour toi ...

Voronwë se recula d'un coup, s'asseyant au fond du charriot, la tête dans les mains. Il semblait épuisé, totalement anéanti ...
Maïrwen fit son entrée à ce moment là, se glissant discrètement près de Laurelin elle lui chuchota :

- C'est fini pour cette pauvre femme n'est ce pas ? J'ai entendu les derniers mots du Maître ...

L'elfe lui fit signe que oui ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Jeu 21 Aoû 2008 - 22:35
Plusieurs minutes passèrent sans que personne ne dise mot. Maïrwen laissait échapper quelques larmes son visage enfoui dans ses mains. Puis Laurelin rompit le silence :

- - Il faut s'occuper du corps ...... Nous ne connaissons même pas son nom ......


- Oui, nous le connaissons, Synaelle, tel était son nom !

Voronwë avait dit cela dans un souffle, visiblement fatigué et affecté. Maïrwen s'approcha de lui avec un linge humide qu'elle lui passa sur le front en indiquant :

- Je ferais le nécessaire pour qu'elle soit enterrée dignement mes seigneurs, ne vous inquietez pas ...

Elle regardait le visage de la jeune femme morte. Il avait retrouver sa sérénité. Les longs cheveux clair étaient rejetés en arrière. Sur la peau d'un blanc de nacre, aucune marque. Les traits étaient détendu et plus aucune expression n'était visible, les yeux fermés, elle semblait dormir.

Voronwë posa sa main sur celle de la guérisseuse et lui dit d'une voix douce :

- Elle repose en paix, je vous remercie pour votre aide et votre dévouement ...

Maïrwen fit signe que non de la tête et allait protester mais le Maître de clefs, comprenant son trouble, ne la laissa pas parler :

- Vous avez fait tout ce qu'il était possible. Son état était tel qu'il était impossible de la sauvée ... Ne vous en voulez pas ! Vous n'y pouvez rien ...

Laurelin adressa quelques mots à l'intention de la défunte puis se saisit d'une couverture et recouvrit le corps. Il s'approcha de Voronwë et le soutint afin de l'aider à se relever avant de dire :

- Maïrwen ... Il serait préférable de ne pas ébruiter ce que vous avez entendu. Les mots prononcés par cette malheureuse ne sont guère ... Encourageant ... Nous dirons.

-Je comprends, je ... Bien sur. Je serais muette, vous pouvez compter sur moi !

- Très bien, qu'il en soit ainsi ... Voronwë, comment vous sentez vous ? demanda Laurelin

- Mieux, je vais mieux ... Il nous faut prendre congé. Allons y !

les deux elfes s'inclinèrent devant la guérisseuse et sortirent de la charrette. Ils remontèrent à pied jusqu'à la tente du Maître des clefs sans dire un mot, perdu dans leurs pensées. Voronwë fit signe à Laurelin d'entrer. Il servit deux verre d'hydromel puis l'invita à s'assoir et demanda :

- Que pensez vous de tout cela mon ami ? Avez vous bien saisit les mots de l'humaine ?

Laurelin attendit quelques instant puis répondit par une question :

- Je vous connais depuis maintes et maintes années, Maître. Pourtant, aujourd'hui, j'ai la sensation de vous rencontrer pour la première fois ... Vous recelez de talents insoupçonnés ... Le pouvoir que vous avez déployé pour tenir l'esprit de cette femme, pour la faire parler ...


Voronwë émit un petit rire et rétorqua :

- Je suis vieux Laurelin, très vieux ... Bien plus que vous. Je suis un teleri, J'ai suivi Ulmo lorsque, à la demande de Finwë, il revint sur les côtes du Beleriand pour nous emmener à Valinor ... Mais jamais nous n'atteignîmes les côtes bienheureuse et longtemps je vécu sur Tol Eressëa en vue du pays d'Aman. Là, j'y appris maintes choses ... Insoupçonnées ...

Laurelin eut un bref sourire mais repris un air grave avant d'enchainer :

- Ils le suivent ... Les morts le suivent. Ce sont les mots ... Peut-on croire à cela ?

- Bien que le nécromancien ait été vaincu, emportant avec lui le troisième âge de ce monde, il est encore de puissants pouvoirs sur la terre du milieu ...

Les yeux interrogateur de Laurelin ne quittait pas ceux de Voronwë. Le maître s'approcha de lui et posa sa main sur son épaule ...

- Je vous ai répondu ...

Puis Il leva son verre :

- Allons, buvons mon ami ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3161
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 22 Aoû 2008 - 13:49
Tandis que Maïrwen s'entretenait avec les seigneurs Laurelin et Voronwë des Havres, un des membres de l'Armée Unifiée faisait son retour dans les bataillons des gens libres. Mais nul ne le vit tout d'abord, et bien peu se réjouirent de son arrivée.
Car il ne s'agissait ni du Capitaine Halbarad, ni de l'Elfe Silivrien ou de tout autre être allant sur deux pattes et à terre...

En vérité, il s'agissait d'un volatile: l'un des deux faucons qu'avait offert l'Intendant de Gondor au Chef des Rangers, la veille, afin de mener à bien leur mission, ou une partie de leur mission.

Car en plus de pister, de harceler, et de tuer, si tout se passait bien, les guerriers ennemis, le groupe de vingt devait aussi informer le gros de l'Armée d'un éventuel danger, d'un imprévu de taille, d'un renseignement valable. Et c'était le cas.

L'oiseau tournoya longtemps au-dessus des milliers de têtes, descendant lentement. Et par hasard ou par faculté, il avait choisi de se poser à l'endroit ou marchaient les bataillons de Gondor. Peut-être Radamanthe pourrait-il l'apercevoir et l'intercepter le premier? Rien n'était sûr, à part la teneur du message qu'il portait entre ses serres: le cri d'alarme du Capitaine Dunàdan...

Citation :
Aux Seigneurs de l'Armée Unifiée.

Nous avons trouvé le camp ennemi par hasard, à un jour de marche environ, au Nord de votre position. Certains parmi nos confrères Elfes peuvent même voir vos fanions d'où nous sommmes.

Bon nombres de tentes s'y trouvent, et l'ennemi ne semble pas vouloir bouger de ce lieu, tel un chasseur à l'affut qui surgit des brousailles lorsque le serf passe devant lui. Grâce à ce message, la surprise ne sera plus leur arme, et peut-être sera-t-elle la nôtre.

Mais prenez garde, leurs sentinelles surveillent les alentours. nous en avons éliminé trois. Les autres ne semblent pas nous avoir aperçus, mais cela ne saurait tarder, c'est pourquoi je ne puis vous décrire de plus amples détails.

Nous allons commencer notre mission de hacèlement. Quand vous arriverez sur place, nous serons peut-être morts. Mais peut-être pas...

Halbarad Dunàdan, Capitaine d'Arnor.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3565
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 22 Aoû 2008 - 23:13
L'éclat du soleil levant captura l'attention de l'Intendant un bref instant, juste assez pour pouvoir apercevoir un oiseau tournant autour de l'armée, dans cette région morne et froide où il n'en apercevait aucun jusqu'à présent.
Il plissa un instant les yeux tout en esquissant une grimace. Il était bien conscient, avec ce qu'il avait vécu face à Amouth par exemple, que l'ennemi était versé dans les arts, et qu'un simple volatile pouvait être un espion.

Mais en le voyant se poser au milieu des troupes, il comprit qu'il n'en était rien mais que c'était déjà une réponse des éclaireurs.
Il se précipita vers l'endroit, et découvrit le message.

Et il faut avouer que, en le lisant, on vit l'Intendant écarquiller les yeux, l'air stupéfait. Il ne s'attendait pas à ça.
Il appella les hérauts.

"L'ennemi semble à moins de dix lieues au Nord, leur dit-il. Faites passez le message à tout le camp. Nous devons nous organiser au plus vite..."

Au début de l'après-midi, l'armée fit une dernière halte. Il semblait inutile de s'approcher davantage, afin de ne point engager de bataille à la nuit tombante, et s'était surtout l'occasion d'une dernière réunion stratégique avant la bataille.
Avant la Bataille Finale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : La ville rose
Rôle : Collègien

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24
- -:

Sam 23 Aoû 2008 - 23:15
Nyann chevauchait depuis deux joursà la recherche des armées d'Arnor et de Minas-Tirith quand, il les apercut enfin à un ou deux kilometres devant lui. Un énorme campement prenais place au milieu de la plaine, Nyann voyait les hommes s'agitaient pendant q'une troupe le doublât, il interpellat le dernière homme de la file des cavaliers et lui demanda où il pourrait trouvé un dirigeant des forces du Gondor et l'homme lui designât une tente dans le campement vers laquelle Nyann se dirigeât.

Un garde se trouvait devant la porte de la tente.

-Que voulez-vous jeune homme ?

-J'aimerais m'entretenir avec l'intendant du Gondor, si cela est possible.

-Je suis désolé mais j'ai ordre de ne laisser entrer personne !

-Puis-je savoir dans combien de temps je pourrais m'entretenir avec l'intendant ?

-Repasser d'ici une heure, je pense que la réunion seras fini.


Nyann allat faire le tours du camp et revîns une heure plus tard.

La réunion était fini et il esperait pouvoir parler avec Radamanthe pour servir enfin dans ces vrai foncions et protégeait le Roi ou la personne que l'intendant lui dirait.


EDIT RUSTOR : Pas de chance la faute que je ne supporte pas et répétée au moins deux fois... s6 A ne pas refaire s7


Dernière édition par Nyann le Dim 24 Aoû 2008 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rustor Erumelgos
Haut Prince des Elfes
avatar

Nombre de messages : 1160
Age : 27
Localisation : Dans mes pensées....

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -:
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 13:30
Rustor avait fait disposer les cavalier de part et d'autre de la ligne provisoire de bataille. Les troupes étaient à l'arrèt mais avaient conserver le bon ordre. Ainsi, en cas d'attaque surprise, ils seraient prompt à réagir.
Ses cavaliers pourraient contre attaquer sans souci...
Bien qu'étant un stratège talentueux, doublé d'un bon meneur d'homme, Rustor se sentait mal à l'aise. En effet, il n'aimait pas devoir compté sur d'autres généraux, il a avait déjà du le faire dans le passé, mais il préférait de loin mener seul les opérations.. Il n'aimait pas justifier ses actes.. Aussi s'était t'il proposé directement pour mener la seule force autonome de l'armée : la cavalerie. Il appréciait se role d'électron libre...
Rustor s'approchat de la tente de l'intendant. Le roi était introuvable ses temps ci et Radamanthe assumait son rôle de second avec brio.
Le Prince descendit de cheval, il n'avait pas besoin d'un ecuyer, les méaras se gardaient parfaitement seuls.
Rustor écarta les pans de la tente et salua les gens dans la pièce, Aldarion était déjà là, en train d'écrire à une petite table.
Rustor s'approchat de lui et lui glissa quelques mots à l'oreille.

- Des nouvelles ?
- Non... mais Von Zismagen est prudent... j'écris une lettre, d'adieu peut être...

Rustor acquiésa, lui aussi avait envoyé un être cher au loin.

- Donnez la lettre à Arminas, il quitte le front aujourd'hui pour rejoindre Gar Thulion.

Aldarion acquiésa, reconnaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 13:37
La conversation entre Voronwë et Laurelin avait durée encore un bon moment. Ils savaient tout deux que ce serait peut être la dernière avant longtemps. Le Maître des clefs était assis en tailleur sur une couverture posée au centre de la pièce sirotant son verre d'hydromel par petites gorgées. Il était à nouveau très calme. Laurelin, lui, plus agité, faisait les cent pas sous la tente.
Les deux elfes tentaient de faire le point sur les derniers mots de la pauvre femme qui venait de perdre la vie cherchant à déterminer l'importance du funeste pouvoir qui s'était levé sur la terre du milieu. Quelle puissance occulte accompagnait l'armée contre laquelle ils auraient à se battre.

- Il nous faut prévenir les différents seigneur de l'armée le plus vite possible. Ils doivent savoir qu'un danger supplémentaire peut se dresser sur notre route, qu'ils aient cet élément à l'esprit au moment de la bataille

- Vous avez tout à fait raison Laurelin. Toutefois, nous restons dans le doute quand à ce mysterieux chef porteur de l'obscur médaillon. Qui est-il ? Un puissant nécromancien capable de capter les âmes des morts et de les retenirs avant leur dernier voyage ? Un elfe ? Un humain ? Un esprit ? Bien des questions restent en suspend ... Il ne serait pas bon que cela s'ébruite trop ... Les questions engendre la rumeur et la rumeur le doute et la peur !

- Autre chose, ajouta Laurelin, la façon dont ce village a été calciné .... Cela ne semblait pas naturel, pensez vous que ...

Mais Laurelin fût interrompu dans ses déductions. Un elfe venait d'entrer dans la tente ...

-Un messager du Gondor demande à vous voir ...

Voronwë fit signe qu'il pouvait entrer.

- L'intendant Radamanthe, Seigneur de Gondor, vous fait prévenir qu'une importante armée a été localisée à quelques milles d'ici !


- Très bien ! Laurelin, Trouvez les seigneurs de Gondor et d'Arnor. Apprenez leur ce que nous savons ... De mon côté, je vais demander à notre compagnie de se tenir prêtes ... Je vais également tâcher de trouver le Prince Rustor et sombre-chêne, il faut que je leur parle !

Laurelin s'inclina et sorti de la tente sans rien ajouter. Enfourchant son cheval, il prit imédiatement la direction des tentes blanches des troupes gondoriennes en tête de l'armée unifiée ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 19:30
[HRP//retour de Nârwel, Silivirien, Erco, et pas de Halbarad... snouf.//HRP]


Ils chevauchaient ventre à terre, entrainant dans leur sillages ces immondes soudards. Par souci de ne pas perdre leurs poursuivants ils se devaient de ne pas sonner le cor, mais simplement espérer que les leurs les reconnaiteraient et devineraient leurs intentions.

Silivirien galopait en tête de la troupe. Et a travers l'épais nuage de poussière qu'ils soulevaient, le regard de Nârwel restait fixer sur la Dame Elfe, car elle savait ou elle allait.

Ils approchaient de l'Armée, rien ne se passait. Etaient t-ils tirés d'affaires? Ils faudraient ensuite vite avertir les defenseurs de l'hostilité des suivants.


Dernière édition par Nârwel Rusc-Iâr le Mar 26 Aoû 2008 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 20:04
Erco avait éperonné son cheval à la suite de Silivrien. Nârwel fit de même. Une course commençait, et il fallait qu'ils arrivent en premier pour prévenir les archers assez rapidement pour qu'ils abattent ces barbares avec l'aide de leur flèche.
Erco chevauchait coller contre l'encolure de son cheval, lui murmurant de temps à autre des paroles paroles lui demandant de tenir encore un moment ou d'aller encore plus vite.
Le groupe mortuaire fendait le vent comme des oiseaux poursuivit par un aigle qui était dans leur cas une dizaine de barbares montés.
Erco et les autres arrivèrent en vu de l'avant garde, le chevalier pria pour ne pas se faire descendre comme orc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 55
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 20:57
Erco avait raison, les troupes de l'avant garde des Peuples Libres étaient en vue. En fait, Silivrien les avait aperçues depuis longtemps, mais l'aube naissante allait bientôt les rendre visibles de tous. Par contre, en raison de la distance, elles restaient pour l'heure masquées aux poursuivants du groupe. D'ailleurs, il y avait fort à parier qu'ils tourneraient bride dés qu'ils apercevraient l'armée qui leur faisait face, échappant ainsi au piège qui leur était tendu. Il fallait leur donner une bonne raison de rester. L'Elnaith ordonna une halte, et sauta de son cheval qu'elle caressa affectueusement en lui glissant à l'oreille quelques mots que nul ne put comprendre, avant d'en confier les rênes à l'un de ses compagnons et de se tourner vers l'ensemble du groupe...

-L'aube va dévoiler l'armée à ceux qui nous poursuivent. Dés qu'ils la verront ils s'enfuiront, et retourneront signaler sa position à l'ennemi. Nous avons une chance de les en empêcher, et cette chance repose sur les capes de l'Arbre. Vous trois, pied à terre !...vous êtes les seuls indemnes de ma Maison, donc je vous garde avec moi. Les autres, ainsi que nos amis Dunedains, vous poursuivez jusqu'à nos troupes, et vous nous envoyez des renforts...

Alors que les yeux des assistants s'arrondissaient de surprise, elle continua sans leur laisser le temps d'argumenter...

-Nous allons rebrousser chemin et partir à pied à la rencontre des Barbares, afin de les tenir aussi éloignés que possible de nos troupes. Ils ne doivent pas pouvoir les voir. Nos capes nous permettront d'être pratiquement invisibles, et nous pourrons leur tendre une embuscade à laquelle ils ne s'attendent pas. Avec de la chance, nous pourrons en éliminer quelques uns avant de devoir affronter les survivants au corps à corps. Dans le meilleur des cas, nous nous retrouverons à un contre deux, aussi faites vite, et ne protestez pas, c'est le seul moyen de les éliminer tous...Maintenant, partez !!...et que les Valars vous gardent !!...

Sans attendre de réponse, Silivrien s'élança au pas de course, suivie par ses trois compagnons Elfes. Nul ne put l'entendre dire à voix basse...

-Que les Valars nous gardent tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 21:47
Alors que Laurelin arrivait tout près du secteur des troupes du Gondor, en tête du long cortège de l'armée réunifiée à la recherche des seigneurs humains, son regard fût attiré par un nuage de poussière qui s'élevait au loin. Il stoppa son cheval et posa sa main sur son front pour se protéger du soleil. Après quelques secondes, ses yeux d'elfe purent distinguer au milieu du nuage des silhouettes portant des vêtements sombres, des dunedains, halbarad et ses rôdeurs s'approchaient. Ils allaient vite, très vite ... il devait se passer quelque chose d'anormal. L'elfe ne parveniat pas à détourner son regard du nuage :

- Par les valar !! Nulle trace des elfes de l'Arbre, Silivrien n'est pas avec eux !!!

Il regarda l'anneau à l'émeraude et le joyau avait terni, le vert profond était à présent aussi clair qu'une goutte d'eau.

L'elfe donna un ordre bref à l'adresse de son cheval qui rua avant de s'élancer vers le nuage qui n'était plus qu'à quelques lieues de là. Personne ne l'avait encore remarqué, il n'y avait pas d'elfe dans ce secteur et beaucoup se demandèrent pourquoi cet elfe avait quitté les rangs aussi vite que si il était poursuivi par un dragon ...
Il lui fallu plusieurs minutes avant de rejoindre le groupe et il les héla en arrivant à leur hauteur :

- Holà, amis !!! Pourquoi ce retour en hâte ? Des elfes devraient être avec vous, qu'en est-il ? Où donc se trouve Dame Silivrien et ses archers de l'Arbre?

Les yeux de Laurelin se posèrent sur le corps qui se trouvait sur un des chevaux dont les bras se balançaient dans le vide et les vêtements totalement couvert de sang. Il ne reconnu pas de qui il s'agissait ... Ou plutôt, ne voulait-il pas le voir, y croire ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 23
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 21:57
Erco avait chevauché dans les premiers au côté de l'éclaireur. Il se releva avec quelque difficulté à la vue de Laurelin qui demanda à tout le groupe des questions, mais Erco dit simplement avant même que sa monture soit arrêtée complètement:

-Ils sont retournés retenir une dizaine de cavaliers qui nous pourchasse depuis trop longtemps à mes yeux. Silivrien est partie avec trois de ses archers pour les retenir le temps qu'on lui envoyer des renforts. Elle veut venger la mort Halbarad qui est tombé.


Il se tut et ajouta:

-Mais ne perdez pas de temps, tout vous sera raconter bien assez tôt.

Le chevalier se tut, il était fatigué par cette mission qui n'avait duré que deux nuits, et la dernière avait été beaucoup trop dur et éprouvante. Il n'avait qu'une seul envie, celle de dormir, dormir pour oublier. Il regarda Laurelin, puis murmura:

-La mort est sur eux, si vous n'arrivez pas assez tôt. Allez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 24 Aoû 2008 - 22:37
Laurelin avait regardé quelques secondes les visages de la petite troupe. ils étaient las et la tristesse les accompagnait. Son ami Nârwel était avec eux mais il ne dit mot gardant ses yeux fixés sur la dépouille qu'il portait devant lui. l'elfe se tourna vers le fier chevalier qui lui avait répondu. Il semblait souffrir, il était blessé à n'en point douté :

- Continuez votre route chevalier, vous semblez épuisé. Menez les promptement, l'armée est toute proche !! Je vais voir ce que je peux faire pour prêter main forte à mes frères de l'Arbre ! Merci à vous ... Allez mes amis, que les valar veillent sur vos pas !!

Nârwel leva enfin les yeux et ajouta quelques mots. Laurelin s'inclina et adressa un petit signe à son ami. Puis son cheval hennit et s'élança à nouveau sur le tapis neigeux. le vent sifflait aux oreilles de l'elfe. Il cherchait à localiser Silivrien et son groupe. Elle ne devait plus se trouver bien loin.
Un éclat brillant attira son regard sur la droite. Il força sa monture à bifurquer et s'élança vers le point brillant à bride abattue en espérant faire le bon choix.

Il fit glisser Estelië hors de son fourreaux et un éclat de lumière sembla l'accompagnée come si elle était heureuse d'enfin quitter son étui de cuir et d'acier pour en découdre ...




Dernière édition par Laurelin le Dim 24 Aoû 2008 - 22:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La dernière marche.[Pv Thane.]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: