Début d'une longue traversée de la Terre du Milieu...

Aller en bas 
Nyann
Citoyen
Nyann

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : La ville rose
Rôle : Collègien

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24
- -:

Début d'une longue traversée de la Terre du Milieu... Empty
Début d'une longue traversée de la Terre du Milieu... EmptySam 2 Aoû 2008 - 18:55
Nyann était assis dans la troisième charrette de la caravane. En face de lui, étaient assis une femme et sa fille d'une dizaine d'année. La petite s'appelait Arliss, elle avait les cheveux châtain, les yeux marron, mesurait environ 1m45 et Nyann trouvait chez cet enfant un air chétif.

Nyann les écoutait parlé depuis environ une demi-heure quand un homme de forte stature rentrât dans la carriole. Il dévisagea Nyann quelques secondes puis se tourna et demanda à Arliss et sa mère de venir. Nyann les suivit et sortit.

Quand Nyann eut passé le drap qui séparait l'intérieur de l'extérieur, le soleil l'éblouit. Dés qu'il y revit quelque chose, il aperçut, au loin, une troupe d'une centaine de cavalier se dirigeant dans leur direction. il aperçut quelque éclats métalliques et se dit donc que ces cavalier faisaient surement partie de l'armée du Gondor.

Prés d'un quart d'heure passa avant que Nyann d'avoir conjecturer si mal. Les hommes qui se dirigeaient vers eux n'étaient pas une troupe du Gondor mais une bande de pillard venue de Harad. Tous ces hommes avaient la peau mate. Certain d'entre eux portaient des armures du Gondor, d'où les scintillements au soleil.

Nyann remonta jusqu'à la première charrette et s'adressa à l'homme qui la conduisait.

-Vite! Arrêtez-vous! lui hurla-t-il.

L'homme ne s'arrêtant pas, Nyann lui arracha les rênes des mains et arrêtât le convoi. Tous les voyageurs descendirent de leur charrette et allèrent voir Nyann pour lui demandaient ce qu'il se passait.

-Ce qu'il se passe ? demanda Nyann avec ironie. Vous ne voyait donc pas arriver cette bandes de pillard, leur dit-il en pointant du doigt la troupe qui se rapprochez de plus en plus.

Tous se retournèrent et furent pris d'effroi à l'idée de mourir de la main d'une bande de brigand. Nyann se mit debout sur la charrette et hurla par dessus le brouhaha.

-Que tous les hommes valides s'arme de se qu'il trouveront, chaines, fourches, lances , marteaux et autres objets pouvant être utiles. Et que toutes les femmes, les enfants et les vieilles personnes se mettent à l'abri.

Tous obéir et partirent soit chercher des armes soit se cacher. Les cavaliers se rapprochaient de plus en plus et ils seraient bientôt parmi eux. Les hommes commençaient a revenir armé quand des flèches tombèrent. Nyann qui avait son bouclier se protégea mais deux hommes moins chanceux en furent percé. Tous les hommes étaient revenues et le combat s'annonçait dure et injuste.

Ils se protégèrent des flèches et attendirent les cavaliers. Ceux-ci arrivèrent et directement six des leurs tombèrent sous les coups des voyageurs. Nyann enfourchât un cheval et partit au galop pour rattraper les brigand qui se dirigés vers les femmes et les enfants. Une fois à leur niveau, il en attrapa un et le renversât du cheval, celui-ci tombât la tête la première sur le sol ce qui le tua sur le coup. Deux pillard s'en prirent à Nyann mais ne parvinrent qu'à trouver la mort sur l'épée de Nyann, c'était le premier sang quelle faisait couler.

Cette fois six hommes s'en prirent à lui. Il culbuta le premier d'un coup de bouclier dans le flanc qui le mit hors-combat. Un archer tua le cheval sur lequel Nyann avait trouvé place. Nyann continuât de se battre à pied et tua encore trois hommes qui lui barrait la route pour rejoindre les assaillant s'en prenant au femmes. Sur les deux derniers, l'un reçu un coup d'épée dans la hanche et l'autre un coup de bouclier qui le désarçonnât.

Nyann remonta sur le cheval de ce dernier et rejoignit au galop les femmes et les enfants pour les protégeait des huit brigand restant. pendant sa galopade il regardât derrière lui pour voir où en était les combattant, pour l'instant il se défendaient assez bien. Il continuât de galoper et rattrapa très vite les plus lent pillard du groupe. Il s'en défit et continua sa course poursuite vers ces pillard que Nyann trouvait très lâche. Il n'en restait que deux, il tua le premier d'un coup d'épée mais eut du mal avec l'autre.

Cet homme assenât à Nyann un coup dans les côtes qui le fit tomber à la renverse. Nyann se releva de suite après être tombé mais le cavalier était déjà en train de menacé de l'épée une femme et sa fille que Nyann ne reconnut pas de suite. C'était Arliss et sa mère!

Nyann se leva d'un coup, couru vers le pillard qui allait donner un coup d'épée à Arliss et lui mit un plaquage qui le désarçonnât. Quand il se releva le pillard était déjà debout mais n'avais toujours pas repris tout ces esprits. Nyann lui assenât une droite qui le fit tomber, il se jetât sur lui et le mit hors-combat.

Des qu'il se fut assurer de l'état de santé des femmes, il repartit vers l'endroit où les hommes se battait, il en croisât qui avaient fuit le combat de peur de mourir pendant que d'autre mourait en héros. Quand il arrivas sur le lieu du combats il ne restait qu'une dizaine de ses camarades et une petite trentaine de pillard.

Nyann rentra dans la mêlée sans se soucier des flèches qui volaient dans sa direction, il sauta sur le premier pillard qu'il croisa et lui planta son épée dans le dos. Il se bâtirent environ dix minutes puis le reste des pillard battit en retraite, il ne restait que trois hommes en comptant Nyann. Une flèche s'abattit sur un des trois hommes. C'était l'homme qui était venu chercher Arliss et sa mère. L'homme s'effondra et Nyann se précipita vers lui, Il prit sa tête et l'homme lui demandât si il pourrait s'occuper au moins jusqu'à la fin du voyage de Arliss et Nyann lui tînt ces mots.

-Je veillerais sur elle et sa mère comme si elles étaient de ma propre famille.

Après que Nyann eut fini de prononcé ces mots, l'homme mourut. Nyann prit un cheval aux pillards morts et repartit chercher les survivants pour les conduire en sécurité sur le convoi.

Ce soir beaucoup de larmes coulèrent pour essayer de laver le sang d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyann
Citoyen
Nyann

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : La ville rose
Rôle : Collègien

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24
- -:

Début d'une longue traversée de la Terre du Milieu... Empty
Début d'une longue traversée de la Terre du Milieu... EmptyDim 17 Aoû 2008 - 22:45
Nyann se réveilla et passa la tête en dehors de la charrette. Il s'habillât et sauta sur le cheval qu'il avait attaché là le soir précédent. Il rejoignit la tête du convoi et demandât où le convoi ce trouvé. L'homme lui répondit qu'ils étaient entrés en Anôrien. Repartit vers la charrette où il avait passé la nuit et s'assit en attendant que le convoi passe les frontières Ouest du Rohan.

Nyann dormait quand un homme le réveilla. L'homme lui demanda de venir, l'homme avait l'air inquiet. La caravane était arrêter et un groupe de personne se trouvait devant la quatrième carriole. Nyann se frayât un chemin jusqu'à l'ouverture dans la bâche qui la couvrait puis entra. Arliss était allongé sur le bois de la charrette. Il comprit que l'homme l'avait fait venir ici pour qu'il la soigne. Nyann l'observât quelque seconde puis demanda à l'homme et à la mère d'Arliss de le suivre.

-Je suis désolé, je ne suis pas médecin, je ne peut pas la soigner, s'excusa-t-il.

-Et que pouvont-nous faire alors ? demanda la mère.

-Je peut prendre de l'avance et l'amener à Edoras, où il y à des médecins.

La jeune femme fondit en larmes.

-Après mon mari je refuse de perdre ma fille! s'exclama-t-elle.

-C'est justement pour que vous ne la perdiez pas que je propose cette idée .

-Non, je refuse quelle quitte la caravanes.


Sur ce Nyann repartit vers la charrette et commença à ce préparer. parce qu'il ne laisserais pas tomber cette gamine qu'il avait jurer de protéger au péril de sa vie et de sa réputation.

Quelques heures plus tard, pendant la nuit, Nyann sortit en silence de la charrette et s'approchât de celle où Arliss dormait. Il y rentra silencieusement et réveilla Arliss.

-Coucou ma grande

-Que-ce-que j'ai Nyann ? Pourquoi je suis aussi faible ?

-Je ne sais pas, c'est pour ça qu'il faut que tu vienne avec moi, pour aller voir un guérisseur.


Sur ce Nyann pris la petite dans c'est bras et retourna à son cheval qu'il enfourcha et dirigea vers Edoras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» 2.08 - Une Longue Journée
» Tant mieux si la route est longue... ?
» Une opération raté = une longue route parsemée d'obstacle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Champs du Pelennor-
Sauter vers: