Dans les rues du marché...

Aller en bas 
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Mar 2 Sep 2008 - 19:37
Menghil marchait depuis environ une heure dans le marché à la recherche de la fameuse auberge où il pourrait trouvé les serviteurs de Faren, quand il vit sur un étalage, une bague comme il en aurait besoin, c'est à dire à l'effigie d'une riche famille de la ville.

-450 £, c'est le prix de cette bague, lui répondit le marchand. Mais attention c'est cher parce que c'est une vraie, elle as été volé dans le tiroir même du maitre de maison.

Menghil l'acheta et repartit à la recherche de la taverne qu'il trouva au bout de quelques minutes. Elle mesurait une quinzaine de mètres de large et une trentaine de long. A cette heure là, elle était vide, seuls quelques personnes y trainaient.

-Bonjour, connaitriez-vous un homme, ou une femme qui travaillerait chez un certain Faren. Un noble qui vit prés de la rivière des songes ?

La femme, qui tenait l'auberge, désigna du doigt un elfe qui venait de se resservir en alcool.

-Je pense que vous me serait d'une grande utilité, lui dit-il.

L'elfe ne broncha pas et but une longue gorgé de cet alcool. c'est après avoir fini sa bouteille qu'il dévisagea Menghil et lui demanda ce qu'il voulait. Menghil lui expliqua donc son problème et l'homme lui répondit:

-Un conseil, n'allait jamais travaillé chez cet homme c'est un vrai monstre, il vous rabaisse en permanence, n'allais pas là-bas, si je pouvais, je le tuerais !

Menghil entendant ça, expliqua alors sa vrai raison à l'elfe.

-Très bien, je vous ferais entrer !

Et Menghil lui glissa dans la main la bourse contenant les 500 £ convenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 2 Sep 2008 - 21:48
Et voici ce que l'elfe raconta a Menghil:

-Faren travaille dans son bureau jusqu'a onze heures du soir, puis se dirige dans sa chambre. Il ouvre sa fenetre pour une demi heure environ, pour laisser entrer l'air frais, et pendant ce temps il s'occupe encore de ses papiers en les triant et les mettant sur une table a cote de son lit. Ensuite il ferme la fenetre et la porte de sa chambre. Seul lui et les gardes ont les cles de sa chambre. La fenetre est impossible a ouvrir de l'exterieur sans faire de bruit. Il faut donc que tu agisses pendant cette demi heure ou elle est ouverte. Je sais pas comment tu comptes agir... le fait que la fenetre ouvre sur la riviere des songes te donne des possibilites, mais pour monter dans la chambre il te faudrait une corde reliant le mur a l'autre rive ou a un bateau. Et le jardin en dessous de la fenetre est patrouille. Je peux trouver un moyen de te faire entrer dans la maison, mais que vas tu faire apres? La porte de Faren sera fermee a cle, et seuls les gardes en possedent des exemplaires. Meme si t'arrives a tuer un des gardes, et ce ne sera pas facile, il sera pratiquement impossible d'arriver a la chambre de Faren sans se faire remarquer par les autres gardes. Et Faren entendra le grincement de la cle dans la serrure, et sonnera l'alerte, ou t'accueillera pret et arme.
Hmmm...A moins que tu parviennes a te faufiller dans la maison, et sortir par une des autres fenetres, pour ensuite grimper jusqu'a la fenetre de Faren...je sais pas, Menghil...cet endroit est une forteresse.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Mer 17 Sep 2008 - 17:01
Menghil qui réfléchissait encore à comment il pourrait « dissuader » le gérant de l’auberge passa devant la taverne où il entra. Un garde, si l’on pouvais appelé ça comme ça, lui demanda de lui donné ses armes avant de pénétrer dans le bâtiment.

Après avoir commandé sa bière, Menghil regarda plus précisément la pièce, un escalier desservait les coursives qui donnaient elles même sur les chambres, sauf pour cette porte qu’il remarqua. Elle était entrouverte et des voix s’en échappait, deux gardes la gardée mais Menghil put apercevoir l’homme, qui se tenant derrière son bureau, s’amusait à réduire à néant les rêves de ceux étant venu lui demandait un prêt mais qui n’avait jamais put le lui remboursé s’était retrouvé sans un bras ou sans une jambe. Il partit voir le barman et lui demanda où vivait Beldin.

-Je ne suis pas sur mais je pense qu’il dort dans son bureau. Un conseil l’ami n’essaye pas e t’y introduire, son bureau est gardé par une dizaine de gardes. Il y en a partout sous sa fenêtre sur le toit et devant sa porte.

Menghil le remercia et lui paya la bière puis repartit à la caserne. Il devait prévenir son employeur qu’il aurait besoin de l’aide de mercenaires.

Il savait enfin comment il s’y prendrait.


Dernière édition par Menghil le Sam 20 Sep 2008 - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Sam 20 Sep 2008 - 11:24
Menghil coupa par les toits pour se rendre plus vite à la caserne. Une fois sur place, il entra dans le bureau de son employeur et dit :

-Puis-je prendre quatre hommes pour la mission que tu m’as demandé ?

L’homme continuant de parler avec son interlocuteur fit comprendre à Menghil que tout ne lui était pas permis, comme par exemple le déranger pendant ses discutions avec un membre d’un riche famille qui le prit de lui louer ses mercenaires.

Menghil décida donc d’attendre et s’assit dans le hall d’entré de la caserne.

Après une demi-heure de tractation, ils se mirent enfin d’accord et l’homme riche quitta l’établissement entouré de trois mercenaires et un sourire au lèvres.

-Que voulait-tu me dire ? demanda le chef-mercenaire.

Menghil lui expliqua que pour sa mission il aurait besoin de quatre hommes, deux armés d’armes de corps à corps et deux autres armés d’armes pour le combats à distance.

Une fois c’est quatre homme son pseudo-commandement, il repartit et leur demanda leur nom, le premier qui était un nain s’appelait Nogrod, il disposait de deux haches puissantes et d’une musculature impressionnante. Le second, un homme, armé d’un bouclier et d’une épée, se nommé Ulwarth, il avait la peau brune et Menghil présuma qu’il venait du Rhùn. Les deux suivants portaient des arbalètes et se firent appeler Tuor et Finrod.

Tous ensemble, ils se rendirent a la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Sam 20 Sep 2008 - 14:07
Menghil commanda à ses compagnons de camoufler leurs armes pour rentrer, pour ne pas attirer l'attention sur eux. Ceci fait ils entrèrent tous.

A une telle heure dans la soirée, l'auberge était rempli des pires crapules de la ville. Les cinq mercenaires, une fois devant le comptoir, réservèrent deux chambres pour eux tous, elle ne servirait pas à dormir mais, dans un premier temps, à expliquer son plan, puis à se séparait pour attaquer sur deux fronts différent.

-Nous devrons jouer surtout sur l'effet de surprise. Nogrod et Tuor vous garderait la porte une fois que je serais entrer et ferais mon travail de dissuasion pendant que Ulrwarth et Finrod garderont la rue pour empêcher les gardes de pénétrer dans la chambre par la fenêtre. Finrod tu monteras sur le toit et au besoin tu descendras pour aider Ulwarth s'il se trouve débordé par les gardes. Vous avez tous bien compris ? Ils acquiesceraient tous. Et je le répète, il ne faut en aucun cas tuer de garde, assommer les casser leurs les jambes, les bras, tous ce que vous voulez mais ne les tuez sous aucun prétexte.

Les deux groupes se divisèrent, et à 1 heure du matin quand le son dans la taverne se fut atténué, ils attaquèrent.

Finrod, mit hors-combat les deux gardes qui gardaient le toit et se mit en position. Ils firent tous de même, sauf Menghil qui était encore dans la chambre à préparer son armes un peu spéciale pour Beldin. Quelque minutes plus tard plus aucun gardes ne pouvait l'empêcher de pénétrer dans la chambre de Beldin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Mar 23 Sep 2008 - 16:28

Menghil entra dans la chambre. Beldin ne s’était pas réveiller, il dormait sur son lit. Menghil le réveilla et l’homme prit de panique sortit un couteau avant de se redresser et de se jeter hors de son lit. Menghil le salua et lui expliqua pourquoi il était la mais bien sur, Beldin refusa.

-Tant pis pour toi !

Et Menghil sortit son arbalète et tira. Une tomate vint s’écraser, à la place d’un carreau, sur le torse nu de Beldin. Il avait tellement eu peur qu’il s’était mis à crié en suppliant qu’aucun mal ne lui soit fait et s’était jetais au sol.

-Tu comprends ce qu’il t’arrivera si tu ne m’accorde pas ce que je te demande ?

Beldin, qui pleurait tellement il avait peur, se dit accepter toutes les offres de la part de Menghil qui lui répondit de se rendre à la caserne dès le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans les rues de Pré-Au-Lard
» Promenade dans les rues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Royaumes Orientaux :: Rhûn :: Vieille-Tombe-
Sauter vers: