La Taverne de Mazarbul

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sirkaël
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Rôle : Maître d'arme itinérant, poète a ses heures perdu.

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: Une vingtaine d'années
- -:

Sam 1 Mai 2010 - 17:25
"Et enfin n'oubli pas : la chance sourit au audacieux."

Lorsque la main de la jeune femme ce possa sur le bras de la serveuse, lui arraché un cri de douleur, ma main ce crispa par reflexe sous la table et mon poing frappa le panneau de bois de la table. Je lançais un regard discret vers Venin, qui semblait ne rien avoir remarqué. Ma respiration retrouva instanténament un rytme normal. Je fini mon repas et sorti une pipe de mes affaires : la fumé qui s'en dégagait me permettait de caché en parti mon regard, et je put dévisagé la jeune femme devant moi. Je regrettais à cette instant de ne pas pouvoir lire sur les lêvres, mais je compris néanmoins qu'elle voulait voir le tavernier. Soudain, ses yeux ce plantèrent dans les mieux pendant une demi seconde, avant de ce détourné. Par hazar ? J'avait du mal à y croire : a mon avis, elle avait remarqué que je la dévisageais.
J'héssitais quelques secondes, puis me décidait à tenté le tout pour le tout. J'avait pensé simulé un état d'hébriété, mais cela ne servirait à rien. Me faire passé pour son contact semblait débile. J'allais me décidé à l'abordé puis me résigné, attendant que son regard revienne sur moi pour lui affiché le sourrire que pourrait arbordé tout jeune et beau guerrier en quête d'une compagnie féminine pour la nuit. Je lui adressais en prime un discret clin d'oeil, sachant que mon visage était considéré par nombre de personnes comme beau et que mes yeux l'étaient par tous... Et après tout, la séduire était sûrement un excellent moyen d'en apprendre plus sur elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 32

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Mer 5 Mai 2010 - 17:59
Le regard de Venin s’attarda sur la figure insistante de Sirkael, don l’attention était désormais avouée et sans détours. L’arrivée soudaine et bruyante d’un crieur officiel brisa l’enchantement distant entre les deux personnages.

- Oyez ! Le Gondor part en guerre ! Que tous les hommes de faction rejoignent les rangs immédiatement !

Un silence pesant tomba dans la taverne une fois que le crieur eut disparu. Quelques hommes d’armes vidèrent d’une traite leurs chopes avant de reprendre épées et boucliers et quittèrent les lieux en toute hâte. Le reste de la clientèle s’échangèrent des messes basses, inquiets.
Venin pour sa part quitta sa table pour rejoindre le comptoir où elle déposa une large bourse tintante d’or devant le regard médusé d’un serveur.

- Pour le maître de la maison. Je reviendrais m’assurer de la bonne réception… Je vous déconseille de garder cela pour vous.

D’un pas svelte, la mercenaire traversa la salle principale avec une hâte similaire aux soldats partis un peu plus tôt. Nulle doute allait elle rejoindre ses camarades et le reste de l’armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Jeu 6 Mai 2010 - 13:47
Rodario et Khaldrad entrèrent à la suite de crieur. C'étaitdéjà la fin d'après-midi, presque le début de soirée. La taverne était bondée de gens diverse, mais ayant tous ou presque le même milieu social: le plus bas que l'on puisse imaginer. Le chef des Espions connaissait cette établissement de renommée. Son propriétaire un riche homme du Sud n'était jamais là, en tout cas à chaque fois qu'il était venu ici...C'était un ancien marin assez louche qui tenait l'établissement. D'instinct, l'homme d'Esgaroth savait que cet établissement puait la magouille à plein nez.
La nouvelle que rapporta le crieur stupéfia Khaldrad. il resta inerte un bref instant, avant de tapoter sur l'épaule de jeune homme et de demander:

-Contre qui le Gondor part-il en guerre?

Il ne comprenait pas, ce matin lorsqu'ils étaient entrés tout était calme, aucune signe de guerre, et là on rassemblait les hommes. Une chose était sûr, c'était grave, très grave. En temps général l'annonce d'une guerre était sue avant même qu'elle ne soit officialisée par ces crieurs. Il jeta un regard à Rodario, son visage était toujours le même.

Au même instant, il aperçut à une table, Len, assit en compagnie de Ish. Il connaissait assez bien ce dernier. Le voyage n'avait pas du être fameux. Un sourire en croix, lui traversa le visage. La voix du crieur lui rappela sa question et reporta toute son attention sur le jeune homme. Sa réponse était capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirkaël
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Rôle : Maître d'arme itinérant, poète a ses heures perdu.

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: Une vingtaine d'années
- -:

Ven 7 Mai 2010 - 17:39
- Oyez ! Le Gondor part en guerre ! Que tous les hommes de faction rejoignent les rangs immédiatement !

Si le Gondor partait en guerre, cela voulait dire que quelque chose de véritablement important c'était passé. Et que la Griffe, étant employé par le Gondor, ferait sûrement parti du voyage. Alors que je me demandé si j'allait me rendre à la Batisse pour prendre de nouveaux ordres ou si je continuais ma filature, la jeune femme se leva. De loin, je ne put entendre ce qu'elle dit à la serveuse, mais elle agrementa le tout d'un lourd tas de pièces d'ors... C'était donc belle et bien une affaire louche qui ce déroulait. Je me décidais à la suivre, quittant l'auberge un peu après elle et laissant entre nous deux douzaine de mêtre de manière a ce qu'elle ne ce doute de rien. Elle ne prenait pas de précausion et, après une dizaine de minutes de fillature, sa destination était évidente : la Vielle Bâtisse. J'avait donc raison, nous partions en guerre. Je réfléchisais : si j'avait ma lame et ma dague, cela ne suffirait pas pour une véritable campagne. J'imaginais que je n'aurait aucun problème vis à vis des vivres et de tout autre chose du même genre. Cependant, il me fallait une bonne monture : la Guilde devait en possédé, mais j'était incapable de dire si elle serait comme je le voulait. Avant de rejoindre le camp, j'irais donc acheté une monture. Il me faudrait aussi, si il me restait de l'ors, une épée courte et une arme de tirs a distance.
Je redescendit vers le bas de la cité, me dirigant vers l'écurie. Je m'engouffrais sans gène dans entre les différents boxes. Mon oeil fut tout de suite attiré par une magnifique jument à la robe brune. Je me renseignais sur elle : nommé Lëanor, c'était une jument elfique de trois ans, ayant subis deux semaines de stage et entrainé au combat. A elle seul, elle valait 4 800 £. Auquel il fallait ajouté 1 600 autre pour l'harnachement. Je lui fournit la somme et récupéré la monture. Mes bourses plus légère mais avec une belle créature a mes cotés et que j'espérais gardé longtemps auprès de moi, je me rendis chez un nouveau expert en la matière.
Je passais devant un forgeron, mais cela ne faissait pas vraiment parti de mes priorités. Non, je voulais une arme de tirs, du genre plutôt efficace et pas trop encombrante. Je me rendis à l'archerie, et, après quelques hesitations, opté pour une arbalète. Je me décidais pour un pack de Durin. J'équipais une dizaine de mes carreaux de venin de Scarabée du Harad, et dix autres d'un mécanisme déclenche lame. Je dépensais suffisament pour ne plus avoir quassiment d'ors. Je quittais l'archerie et me dirigais a vive allure vers la Vielle Bâtisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 32

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 7 Mai 2010 - 17:51
Le jeune homme qu'interloqua Khaldrad se retourna et, d'un air tout aussi perdu que lui, hocha simplement les épaules en guise de réponse.

Quelques idées fusèrent de droite à gauche : une nouvelle guerre contre le harad ? une rébellion du Harondor ? Un allié en difficulté ? Il semblait que le Rohan avait été attaqué et cette dernière possibilité fut celle la plus plausible. De nouveaux clients entrèrent cependant dans la taverne, colportant leur lots de rumeurs.

- Apparemment, l'armée partira vers le Harad !

Fit un des nouveaux, l'air plus convaincu que ses prédécesseurs. L'ennemi n'était toujours pas connu, une précaution peut être. Bien vite, des écus roulèrent sur les tables, les premiers paris ayant lieu sous l'œil avisés d'experts en la matière.

Nul ne sembla remarqua le départ de Venin et de Sirkaël qui quittèrent les lieux comme bien d'autres personnes avides de rependre la nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Jeu 10 Juin 2010 - 22:46
Une fois passé aux écuries, Etelion s'était posé pour objectif de trouver un endroit où dormir. Heureusement, l'endroit où il avait donné rendez-vous à la recrue potentielle avait quelques chambres de différentes tailles. Le kuduk était bien en avance par rapport à l'horaire prévue. Le soleil était encore visible, et il avait prévu de retrouver l'homme qu'il voulait recruter à minuit. Il avait donc deux ou trois heures devant lui.

Lorsqu'il ouvrit la porte de la taverne de Mazarbul - nom étrange, au passage - une ambiance agréable et calme l'étonna. Il se rappelait de cet endroit comme étant un lieu agité et témoin de nombre de bagarres. C'est là que se retrouvaient, à l'époque, la plupart des malfrats de la cité blanche. Mais apparemment, tout cela avait vite changé en l'espace de cinq ans. Dés qu'il fut arrivé devant le comptoir, il posa ses affaires au sol, puis il essaya tant bien que mal d'attirer l'attention du tavernier.

Quand celui-ci s'aperçut qu'un petit homme lui faisait des signes de la main, il s'approcha et dit, d'une voix amusée par ce qui ressemblait à un enfant encapuchonné:

- Je crois que c'est pas un endroit pour des gamins, mon p'tit ! Retourne chez toi va, la nuit tombe.
- Je crois qu'il y a mégarde, répondit Etelion en relevant son capuchon. Ou, en tout cas, que vous n'avez jamais vu de hobbit de votre vie. Premierement, j'aimerais prendre une chambre moyenne pour trois nuits. Je pense que 700 £ suffiront, n'est-ce pas ?
- Mes excuses, maitre hobbit. Puis-je me rattraper en vous aidant à monter vos affaires ?
- Voilà une aimable proposition.

D'un claquement de main et d'un sifflement, un jeune homme apparu par une porte derrière le comptoir. C'était apparemment le fils du tavernier. Ce-dernier lui ordonna, d'une voix sèche:

- Monte les affaires du semi-homme. Puis, en tournant la tête vers le hobbit en question. Mais ne voyez rien d'insultant dans cette appelation.
- Aucun mal.

Il montra les affaires au jeune homme et prit le soin de garder une partie de sa bourse et ses dagues sur lui. Aprés que le garçon eut disparu par l'escalier, Etelion ajouta, à l'attention du tavernier:

- Je vais en profiter pour commander. Tiens, une bière de la forêt noire, jamais gouté. Mettez m'en deux choppe. Et une cruche d'eau. Avec ça, du blanc de poulet, des oeufs au plat avec un peu de fromage de chèvre du Ringlo. Des haricots verts et des champignons de la Comté. Voila, il devrait y en avoir pour quelque chose comme 150 £ ? Gardez la monnaie.

Le tavernier haussa les sourcils, étonné par ce que pouvait engloutir un si petit être. Décidément, les hobbits ne venaient pas par ici. Etelion alla s'asseoir dans un coin sombre et vide de monde, en attendant son repas. Et, bien sûr, en attendant sa première recrue potentielle. Daix, un assassin assez talentueux d'aprés ce que Lion Opulent lui avait dit. Le kuduk espérait qu'il serait aussi un homme de bon conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Ven 11 Juin 2010 - 21:06
Daix se trouvait a Minas Thirit depuis peu. 1 ou de 2 mois a peine. Son voyage de retour vers Fondcombe n'avait posé aucun probléme, si ce n'est un retour à la solitude et une mélancolie inattendu un peu brusque. Mais il avait pris le dessus des sentiments et avait entrepris de reprendre les affaires. Et de rechercher Chôbag. Malheureusement pour l'assassin, ce dernier ne laissait aucun indice, rien qui puisse indiquer où il se trouvait - ce qui n'étonnait aucunement Daix, le recruteur d'assassin avait tendance a se cacher et c'était toujours lui qui contacter pour les boulots, et il ne disait bien évidement pas où se trouvait son repère.

La vie avait donc repris un cours un peu plus normal pour Daix. Il avait eu l'occasion de récupérer une dague magnifique après un travail qui consister a tuer sans bruit un jeune noble. Le travail avait était fait a merveille et personne n'avait paru s'émouvoir de la mort du noble, qui vivait seul d'après ce que Daix avait put remarquer. Tant mieux. Déchirer une famille ne lui rappelé que de mauvais souvenir.

Un jour venu où un homme mystérieux, un certain Etelion Piedvert -Drôle de nom, Daix en aurait déduis que c'était surement un Elfe, plus probablement un Hobbit - lui avait donné rendez-vous dans une vieille auberge qu'il connaissait et fréquentait a l'occasion. Une personne de confiance. Il n'avait eu aucune indication sur le travail ( le fait qu'on lui donne rendez-vous pour autre chose échapper totalement a Daix ) que lui assignerais ce Etelion. Comme d'habitude. On ne dit jamais rien avant et on doit garder secret après. Et on parle en chuchotant. Typique, rien qui ne put exciter la curiosité de Daix.

Lorsque qu'il rentra dans la taverne en question - accompagné du messager de son "recruteur" -, il était minuit, comme prévu. Daix n'aimait pas les retards. Aussi bien les siens que ceux des autres. Il y avait peu de gens. Comme d'habitude. L'habitude commençait sérieusement a ennuyer Daix.
La première chose que vit ses yeux d'assassin, c'est un petit homme, de la taille d'un nain, mais en beaucoup moins trapu et plus fin. Beaucoup plus fin. Son regard se porta sur les autres clients, qui paraissaient tous ivre ou discutant avec animation. Aucun n'avait le profil d'un assassin ou d'un potentiel "boss". Et surtout pas le petit homme.
Ce fut donc avec surprise qu'il suivit le messager qui se dirigeait droit vers sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mar 15 Juin 2010 - 0:47
Son repas était arrivé et Etelion l'avait bien entamé. A vrai dire, il n'avait qu'une envie, à ce moment, c'était de manger à s'en éclater le ventre. Comme tout hobbit qui se respecte, surtout aprés un tel voyage. La bière de la forêt noire qu'il venait de commander n'était pas mauvaise. Un petit goût amer et boisé, faible en alcool. Le poulet, quant à lui, devait être de la région. Tendre à souhait, un délice pour les papilles. Le reste de la nourriture était aussi bon, sauf peut-être les champignons de la Comté et qui étaient tout sauf... des champignons de la Comté.

M'enfin, le kuduk avait le ventre plein, et les plats en face de lui étaient vides à présent. Avec des gestes lents et mesurés, il sortit sa pipe de ses affaires, puis prépara l'herbe qu'il gardait dans un petit tonnelet en bois. Dés qu'il l'eut allumé, de petits nuages de fumée s'élevaient dans le coin de la pièce.

Alors qu'il finit sa deuxième chope de bière, la porte de la taverne s'ouvrit. Tell marchait, droit comme un i, sans jeter de coup d'oeil aux personnes qui étaient assis aux différentes tables. Derrière lui, un homme assez grand (du point de vue d'un hobbit, dans tous les cas, un homme est grand) aux yeux bleus et sombres et aux cheveux poivre et sel était habillé d'une longue cape noire. Daix, l'assassin qu'on lui avait conseillé pour commencer à fonder sa loge au coeur même de la cité de Minas Tirith. Le semi-homme allait voir ce qu'il valait, une fois les on-dit dépassés.

Tell resta debout et fit à l'homme en noir le signe de s'asseoir, d'un geste de la main. Etelion, quant à lui, garda son regard figé le quasi inconnu. Sa main droite descendit doucement sur une de ses dagues. Mieux valait prendre ses précautions. Allez deviner qui était véritablement cet inconnu, sous ses airs sobres.

- Salut à toi, Daix. Je suis Etelion Piedvert, aventurier et pair du royaume d'Arnor. J'ai vu votre regard, tout à l'heure. Ne vous fiez pas à ma taille. Bien des hommes plus grand que vous l'ont amèrement regretté. Il s'arrêta de parler puis sortit de l'argent de sa bourse, puis la donna au messager. Tiens, pour te remercier de ce que tu viens de faire. Mange à ta faim et n'aie pas peur de la dépense. Puis il reposa son regard sur l'assassin. J'ai une question simple à te poser. Es-tu prêt à donner ta vie pour le bien des terres du milieu ? Ne te méprend pas sur l'importance de cette question. Ca déterminera sûrement la suite de notre rencontre.

Tell s'éloigna aprés avoir remercié le hobbit à son tour, alla commander au comptoir ce qu'il voulait, puis revint s'asseoir à la même table que les deux autres, tout au bout de la table, afin de ne pas déranger lors de la discussion.

- J'en ai oublié mes manières. Un peu d'herbe à pipe ? De l'étoile du sud. Une de mes préférées. Ou une bière ? Je vous conseille celle de la forêt noire, vraiment goutue. Ca vous va ? Allez, je vous la paye.

Sans attendre la réponse de Daix, Etelion appela le tavernier d'une foix forte et claire.

- Remettez m'en deux, je vous prie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 15 Juin 2010 - 18:35
L'étonnement de Daix ne dura pas longtemps. Lui qui n'avait pas pour habitude de juger les gens sur leur apparence venait de se rendre compte a quel point il s'était trompé en pensant qu'un hobbit ne pouvait pas être autrement qu'un gentil bonhomme qui ne ferait du mal a une mouche. Dès les premières paroles de Etelion, Daix bannit tout ce qu'il savait des hobbits de son esprit, et s'efforça de voir son interlocuteur comme un homme qu'il avait l'habitude de fréquenter, mais ayant un sérieux problème de taille.

Le geste qu'avait Etelion vers sa dague n'avait échappé a Daix, mais l'assassin ne se formalisa pas de cette méfiance. Il soutint le regard du hobbit, jusqu'au moment où ce dernier se mit enfin a parler. Sa voix était ferme, presque dur aux oreilles de Daix, ce qui l'étonna encore un peu plus.

La question posée était, elle, plus que surprenante. Elle générait un tas de possibilité pour Daix : donner ou enlever la vie pour quelque chose ? C'était très tentant. Jamais l'assassin ne s'était réellement intéressé a la vie de la terre du milieu. La sienne suffisait aisément - et celle de ses potentiels victimes, a l'occasion. Et apparemment ce n'était pas une question en l'air. " Es-tu prêt à donner ta vie pour le bien des terres du milieu ? ". Bonne question. L'hypothèse de jouer un rôle dans cette terre était attirante, surtout pour quelqu'un de renfermer et trop seul.

Pendant que l'assassin réfléchissait, Etelion avait parlé sans que Daix ne s'en rende compte. Heuresement, il était seulement question de bonne manière - un concept qui échapper de tout façon a Daix. Il regarda la choppe, que le Tarvernier venait de poser devant lui, sans pour autant la boire. Ne jamais faire confiance a quelqu'un qui vous embaucher même si la bière venait du bar lui-même. Trop de choses regrettable était survenues a cause d'un manque de méfiance. Il regarda le hobbit dans les yeux, et se mit a parler, de sa voix froide et cassante :

- Avant de répondre a votre question... j'aimerais savoir que devrais-je faire pour donner ma vie pour la terre du milieux. Voyez-vous, je n'ai pas pour habitude de m'engager dans des travaux où je n'ai aucune chance de survie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mer 16 Juin 2010 - 16:02
L'assassin parlait assez peu. Apparemment, il prenait en compte chacun des mots et réfléchissait profondément sur leurs sens. Peut-être même qu'il cherchait trop loin une raison à la question que le hobbit avait posé quant à sa vie et les terres du milieu. Comme lorsque l'avaient fait les quatre grands-maitres de la loge de Tharbad, adressant cette question à quatre recrues, dont Etelion. Et, à vrai dire, à ce moment là, beaucoup de questions s'étaient soulevées dans l'esprit du semi-homme. Il comprenait donc tout à fait ce qui pouvait passer par la tête de l'homme aux cheveux grisonants - malgré son âge.

Au bout d'à peine une minute, le nouvel arrivant ouvrit la bouche pour répondre à la première question, sans relever du tout les politesses de kuduk. Tant pis, les bières arrivaient. S'il ne voulait pas boire à la survie des terres du milieu, cela ne tenait qu'à lui.

- Avant de répondre a votre question... j'aimerais savoir que devrais-je faire pour donner ma vie pour la terre du milieux. Voyez-vous, je n'ai pas pour habitude de m'engager dans des travaux où je n'ai aucune chance de survie...
- Je l'avoue, je me suis peut-être mal exprimé. En tout cas, je n'ai pas été assez précis. Et je m'en excuse. Je ne suis pas là pour vous embaucher en tant qu'assassin, bien que vos services soient dits de qualité. Je ne suis pas là pour vous payer du tout.

Le hobbit marqua une pause afin de voir la réaction de l'homme. Il y avait plusieurs solutions, parmi lesquelles les deux plus probables étaient les suivantes: soit il se lèverait et sortirait sans dire un mot, soit il resterait assis en attendant la suite. Une fois rassuré des attentions du jeune homme, celui qui avait la taille d'un enfant continua.

- Pour la question que je vous ai posé plus tôt... Ce n'était que pour voir à quel point vous aimiez les terres du milieu. Et si vous étiez prêt à combattre pour la sauvegarder. De nouveau, il marqua une pause et regarda autour de lui, pour vérifier que personne d'autre que lui, Tell, et Daix ne pouvaient entendre, puis il enchaina. Une grande menace guette les terres du milieu. L'Ordre de la Couronne de Fer - c'est comme ça qu'ils se font appeler - est un groupe de personnes malfaisantes et malveillantes. Elle a pour but de mettre à mal les différents pouvoirs mis en place pour accéder, à son tour, au pouvoir. Il est possible que bon nombres de personnes célèbres et influentes en fasse partie. Afin de contrer l'ordre, une organisation a été créée. Les Passeurs d'Etoiles. C'est là que j'interviens. Et vous aussi. Si vous acceptez de faire partie des Passeurs d'Etoiles et d'en devenir un à votre tour, un pacte de sang sera signé, sous le regard attentif des Valars eux-mêmes. Êtes-vous prêts à aller plus loin ?

Alors que la question était restée en suspend, le tavernier arriva avec deux chopes remplies dans les mains. Etelion lui donna quelques pièces, puis l'homme s'en alla. Pour montrer qu'aucun risque ne demeurait présent, il but une gorgée dans la chope destinée à son invité, puis la repoussa devant lui. Ensuite, il commença à boire dans celle qui lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Ven 18 Juin 2010 - 14:54
Lorsque le hobbit annonça a Daix que son travail ne serait pas un travail habituel, un travail d'assassin, tout changea - une fois de plus - dans son esprit. Le hobbit n'était pas un employeur normal. Dans tout les sens du termes. Apparemment, il était question d'ordre, quelque chose qui avait avoir avec le bien et le mal, bien que ce terme soit un peu barbare et pas vraiment adapté. Harmonie et chaos serait plus juste.

On proposait a Daix d'entrer dans une sorte de guilde, un ordre, une organisation. A lui, Daix, assassin solitaire, sans ami. Tentant. Quitter enfin cet ennui permanent qui avait pris possession de lui, pour faire quelque chose d'utile. Devenir bon, eventuellement, mais cela restait a voir.

C'est alors que Daix se rendit compte qu'il avait vraiment changé, par rapport a avant son enfermement, comme si la prison avait peu a peu modifié l'assassin et l'avait rendu moins sur de lui, ou au moins, moins mauvais. Il s'en rendit qu'il aurait surement refusé ce job si il lui avait été proposé cinq ans plus tôt. Maintenant, il n'avait qu'une envie, c'était de dire oui, et de suivre le hobbit. Mais il restait méfiant.

- Bien. Je veux juste savoir en quoi consisterait mon travail. Si ce n'est pas pour tuer que vous m'avez engagé, je me demande bien a quoi je pourrais vous être utile. Je suppose de toute façon que vous ne m'en direz pas plus maintenant, n'est-ce-pas ?

Les boissons venait d'arriver avant que Daix eut dit cette phrase. Etelion lui avait prouvé que sa choppe n'était pas empoisonnée et l'assassin eut tout d'un coup grand soif, comme si il avait trop parlé d'un seul coup. Oubliant toute méfiance, il se leva sa choppe jusqu'à sa bouche, et doucement, laissa s'écouler le liquide chaud dans sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Dim 20 Juin 2010 - 21:42
L'alcool contenu dans ce breuvage de la forêt noire, qu'il buvait pour la première fois, commençait a lui arriver dans le sang. Il en était à sa troisième choppe et, il le savait, il ne tenait pas énormément. Le petit nuage brumeux s'installant dans sa tête annonçait qu'il était temps d'arrêter là. Heureusement, il n'en avait pas bu en quantité assez importante pour perdre le contrôle de ses mots. L'assassin, quant à lui, commença à boire dans la choppe, écartant ses pensées méfiantes. Aprés avoir bu plusieurs gorgées, et apparemment étonné lui aussi du goût novateur de ces bières, il répondit à ce que venait de dire le hobbit, quelques secondes plus tôt.

- Bien. Je veux juste savoir en quoi consisterait mon travail. Si ce n'est pas pour tuer que vous m'avez engagé, je me demande bien a quoi je pourrais vous être utile. Je suppose de toute façon que vous ne m'en direz pas plus maintenant, n'est-ce-pas ?

- Vous m'avez l'air d'être quelqu'un d'intelligent, et je pense que vous avez compris et enregistré tout ce que je vous ai dit plus tôt en ce qui concerne l'Ordre de la Couronne de Fer. Votre travail serait de m'épauler, premièrement en m'aidant à m'établir dans cette ville que je n'ai pas revu depuis plus de cinq ans et que je ne reconnais presque plus tant elle évolue vite. Les passeurs d'étoiles, c'est à dire moi et, je l'éspere, vous, sont divisés en ce que nous appelons des loges, lesquelles sont des groupes établis dans un endroit précis. Ma mission est d'en créer une ici, dans Minas Tirith même. Il me faut un endroit, que vous choisirez avec moi. Quant à l'assassinat, ce ne sera pas votre mission la plus fréquente... Mais il se peut que l'on y ait recourt. Il me faut être sûr de votre engagement, à présent.

Etelion jeta de nouveau un regard autour de lui, afin de vérifier si quelqu'un pouvait voir ce qui se passait du côté de sa table. Il se faisait tard et la taverne se vidait, il ne restait plus que deux tables - autres que la sienne - occupées, dont une par un poivreau qui n'était sûrement plus conscient de grand chose. La troisième table était occupée par une petite bande de joyeux buveurs, à l'autre bout de la grande salle. Et ils étaient bien trop intéressés par ce que leur servait le tavernier pour tourner leurs têtes.

Il attrapa un de ses sacs, en sortit une feuille, une plume d'oie et de l'encre noire, et commença à écrire. Pendant prés d'une demi-heure, il ne dit pas un mot, écrivant sur le papier épais. Enfin, il tendit la feuille à Daix afin de lui laisser le temps de lire. Il était écrit que "espace vide", attestait accueillir et se porter garant de Loup, assassin de profession, afin de le laisser officier au sein de sa loge et en tant que Passeur d'Etoiles. Tout en bas, il était précisé que ce pacte serait officialisé non pas par une signature mais par le sang des deux interessés. Ce pacte de sang, comme le lui avait assuré le hobbit plus tôt, serait fait sous le regard des Valars. Dés que l'assassin eut fini de lire, le kuduk parla.

- Comme vous l'avez sûrement compris, vous serez surnommé Loup. Je ne pourrais vous en dire plus que lorsque vous aurez signé, par le sang, ce pacte. Dés que vous aurez posé votre sang, je remplirai par mon nom de passeur d'étoiles. Vous comprendrez, evidemment, qu'il me serait dangereux de vous le communiquer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Sam 26 Juin 2010 - 14:42
Loup. Le pseudonyme, pour ainsi dire, lui plaisait. C'était un animal qui le représentait très bien. Tant mieux, il n'aurait aucun mal a s'y habituer. De plus le "travaille" - c'était beaucoup plus qu'un travail, Daix en avait conscience, mais le mot qui pourrait le définir lui échappé. Engagement serait plus approprié. - qu'on lui proposer là risquer fort d'être très intéressant, et pourrait enfin relever la terrible monotonie dans laquelle il commençait à tomber. Assassiner pour de l'argent inutilisé ou presque état très lassant et pas franchement satisfaisant, même pour quelqu'un comme Daix.

Déjà, il faillait qu'il trouve un endroit pour la "loge". D'après ce qu'il avait compris, sa serait une sorte de quartier général. Le petit hobbit avait bien fait de s'adresser a l'assassin. Des endroits qui pourrait convenir, il en connaissait plein. Et peut être que grâce a des recherches de lieux de cette sorte, il pourrait par hasard tomber sur Chôbag. Ce n'était pas négligeable.

Daix leva la choppe pour la cinquième fois à sa bouche. C'était seulement sa première choppe, et il la buvait lentement, mais il était trop occupé a réfléchir pour se soucier de boire. Il ne se concentra donc pas sur le goût du breuvage, pourtant excellent. Il relisait plusieurs fois le papier. Il ne contenait rien d'intéressant mais Daix voulait être sur qu'il n'y avait pas piège possible dans ce qu'il signait. Voyant que rien ne pourrait lui porter préjudice, il sourit pour la première fois - un sourire glacial -, porta la main a sa dague pour réaliser ce pacte de sang. Il n'en avait jamais fait, mais il se doutait que se devait être quelque chose d'inviolable. Daix pouvait être tricheur et menteur, mais a partir de maintenant, il ne pourrait de tout façon enfreindre quoique se soit qui ne devrait pas l'être.

Il regarda Etelion, puis se coupa légérement. Le sang coula, mais Daix ne ressentit aucune douleur. Puis il attendit la réaction du hobbit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mer 30 Juin 2010 - 16:15
L'assassin venait de se couper légèrement la main de sa dague. Le sang ruisselait sur ses doigts, et quelques gouttes tombèrent devant le surnom qui lui fut attribué quelques minutes plus tôt par Etelion. Loup. Apparemment, ce nouveau nom, qui ne serait utilisé que par les sous-fifres de la loge et dans les messages, lui plaisait. Cela se voyait par le simple fait que ses lèvres s'étendirent, laissant presque entrevoir quelques unes de ses dents. Comme ça, le hobbit ne s'était pas trompé. Cet animal était celui qui le représentait le mieux. Vif, sombre, agressif et malin. Un assassin avant toute chose. * Tant mieux, se disait-il.*

Le grand kuduk plongea son regard dans celui de son nouvel acolyte. Il ne le trahirait pas. Le pacte de sang ne pourrait jamais être trahi, sous peine d'être puni par la colère des Valars. En tout cas, c'est ce qu'il s'évertuait à faire croire. Il sortit la dague qu'on lui avait offert pour service rendu à la cité blanche, bien des années plus tôt, pendant une sombre affaire de renégats elfes. D'un geste précis et rapide, il s'entailla peu profondément un endroit de la paume de la main où ne se trouvait pas de veine importante. Il n'y avait aucune utilité à se blesser davantage. Comme celui de Daix, son sang coula lentement jusqu'à atterir sur le papier épais, à quelques centimètres du mot "Loup" et des gouttes de sang de l'assassin. En dessous des siennes, il écrivit Mangouste, puis se serra un torchon sur la main pour éviter que ça ne saigne davantage.

Son regard se tourna de nouveau vers le jeune homme aux cheveux déjà grisonnants, et il afficha cette fois un sourire non feint. Il enleva le torchon, tendit sa main ensanglanté à l'homme face à lui. Dès que celui-ci lui serré à son tour de sa main en sang, il remit son torchon pour éviter de tacher tous ses vêtements. Il attrapa sa chope et dit, d'une voix plus joyeuse que quelques instants plus tôt:

- Bien. Bienvenue dans la loge des passeurs d'étoiles de Mangouste. Quelques règles auxquelles tu devras te soumettre. On ne parle pas de la loge à quelqu'un dont l'identité n'est pas parfaitement assurée. Si tu as un doute, feins l'ignorance. Tu es un assassin, tu te dois de savoir mentir. Ensuite, ton surnom ne sera connu que des membres de cette loge ou des loges-mères. Chaque message que tu enverras à un autre passeur d'étoiles sera signé de ton surnom, jamais de ton nom. On ne trahit pas un autre passeur d'étoiles. Si un autre passeur d'étoiles est en danger ou en difficulté, on l'assiste, on l'accueille. Tu connais mon nom, je connais le tien. Il en sera de même pour tous les membres de cette loge sous ma direction. En revanche, tu ne connaitras pas le surnom des passeurs d'étoiles supérieurs à moi, et je ne connaitrai pas le surnom des passeurs d'étoiles inférieurs à toi. Je t'expliquerai plus tard en détail. En signant ce pacte, tu t'es engagé sur un combat qui va sans doute se réveler difficile et long. Honore le, et tu en seras fier. Trahis le, et tu mourras seul, renié et oublié de tous. Cela vaut pour tous les futurs membres de cette loge, et pour tous les membres des autres loges. Si tu as des questions, pose les dès maintenant. Sinon... Eh bien, sinon, allons nous coucher. Je t'ai payé une chambre pour quelques jours ici même. Demain, nous irons rechercher l'endroit le plus approprié pour établir la loge. Si tu as des idées, soumets les moi vite.

Etelion n'avait pas laissé le temps au nouveau passeur d'étoiles de répondre à quoi que ce soit. Il fallait qu'il dise tout ce qu'il avait à dire. Plus tard, lorsqu'ils auront trouvé une loge digne de ce nom, ils s'établiront, et là seulement, le kuduk pourrait donner plus de précisions à Daix l'assassin. Maintenant, il attendait les questions de l'homme - si question il y avait. Si ce n'était pas le cas, il monterait se coucher directement.





[ Désolé du temps de réponse !!! :X ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Ven 2 Juil 2010 - 18:11
Daix soutint le regard du hobbit durant le reste du repas, durant ses longs discours. L'assassin avait très peu parlé durant la soirée, il avait surtout écouté, comme a son habitude. Mangouste, tel été le nom de son interlocuteur, et, si il avait bien compris, son nouveau supérieure direct. Voila c'était fait. A cette pensée, Daix se rendit compte que pour la première fois de sa vie il allait faire un travail vraiment util, et il allait être le supèrieur d'autre gens.

- Non, je n'ai pas de question. Si vous le désirez, vous pouvez aller vous coucher. Moi je ne dormirais pas ce soir.

Sur un sourire, il fit mine de se lever, quand soudain, un doute le prit. Un doute qu'il chassa immédiatement. Il était trop tard pour douter, de tout façon. Il observa encore une fois le Hobbit. Il ne cachait aucun mensonge qui pourrait lui porter préjudice, cela se voyait. De toute façon, d'après le peu de connaissance qu'avait l'assassin sur les Hobbit, ce n'était pas dans leur habitude de trahir. Enfin... les hobbits n'avaient pas l'habitude d'aventure, tout simplement, donc...

- Nous nous voyons donc demain, hobbit. Il regarda toute la salle, et remarqua qu'elle était a présent vide, exepté le barman qui lavait ses verres, trop loin pour entendre. Je connais beaucoup d'endroit qui pourrait correspondre a ce que vous recherchez. Malheuresement, je crains qu'après m'être absenté 5ans, les choses doivent avoir changer, il faudra donc être prudent lors de notre recherche de loge. Les lieux que j'ai en tête pourraient dèja avoir trouver occupant. Vous n'êtes pas les seuls a avoir besoin d'un lieux où s'établir.

/ Dsl pour la taille, mais j'ai pas le temps de faire plus /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Sam 3 Juil 2010 - 1:27
[ Aucun problème c'est bien assez Wink ]



- Non, je n'ai pas de question. Si vous le désirez, vous pouvez aller vous coucher. Moi je ne dormirais pas ce soir, dit l'assassin en réponse au hobbit.

Un sourire qu'Etelion n'arrivait pas à déchiffer s'étendait sur les lèvres du jeune homme. Peu importait. Le kuduk acquiessa d'un geste de la tête. Le fait que Daix ne dorme pas le gênait un peu. Le sommeil aidait à bien des choses. Et portait conseil, paraissait-il. Il se ravisa de dire cela à sa nouvelle recrue et le laissa aller.
Ce même jeune homme se leva presqu'immédiatement aprés avoir parlé. Il fit un pas vers la porte puis se retourna. De nouveau, il parla au semi-homme, d'une voix plus forte cette fois. Avant qu'il prononça le second mot, Etelion vérifia que personne ne pouvait entendre. Non, l'assassin n'était pas bête. La salle était vide, à part le tavernier bien concentré dans le nettoyage de ses choppes. Son attention se retourna donc vers son interlocuteur.

- Je connais beaucoup d'endroit qui pourrait correspondre a ce que vous recherchez. Malheuresement, je crains qu'après m'être absenté 5ans, les choses doivent avoir changer, il faudra donc être prudent lors de notre recherche de loge. Les lieux que j'ai en tête pourraient dèja avoir trouver occupant. Vous n'êtes pas les seuls a avoir besoin d'un lieux où s'établir.
- Nous en reparlerons demain à tête reposée. Et nous irons par nous-mêmes vérifiés les disponibilités, les qualités et les défauts de chaque endroit. Passez une bonne nuit, ajouta t-il simplement en se levant à son tour.

Il finit son pain, l'avalant rapidement, puis contourna l'assassin et lui dit un "au revoir" simple, d'une voix trahissant sa fatigue due à son long voyage. Il salua le tavernier et monta les marches qui le menait à sa chambre, dans laquelle il avait déposé quelques unes de ses affaires. Une fois là, il ferma la porte à clef, mit une dague dans son fourreau sous l'oreiller de son lit, se déshabilla presque totalement et s'allongea sur le matelas épais de plumes. Un vrai lit, quel plaisir ! Aprés avoir mangé un bon repas et fumé de l'herbe à pipe, comment passer une plus belle nuit ? En l'espace de quelques secondes, ses yeux se fermèrent et Etelion Piedvert s'en alla dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Jeu 8 Juil 2010 - 21:20
Daix sortit presque immédiatement de la taverne, après qu'il eut dit au revoir a Etelion qui lui, était monté passé une belle nuit dans sa chambre. L'assassin n'avait aucune envie de dormir. Il devait réfléchir. Beaucoup réfléchir, la recherche d'un endroit pour la loge pourrait s'avérer extrêmement dangereuse, surtout si ils tombaient sur un avant post de Chôbag malencontreusement.

Il s'avança dans les ruelles sombre, vide. Il se dirigea d'un pas vif vers un endroit qu'il appréciait bien, qui lui permettait de se poser, de réfléchir, de penser. Il s'engouffra dans une maison vide, lugubre, et, sans ralentir son pas, monta l'escalier. Il se trouva directement sur le toît de la maison, qui n'en était pas vraiment une. Alors, seulement ici, il s'arrêta, et laissa le vent lui chatouiller le visage. Il ferma doucement les yeux, pour les rouvrir presque aussitôt, se remettre en marche et avancer sur le toit, légèrement penché. Il se mit au bord, et s'agenouilla simplement sur la corniche, qui se trouvait juste en dessous, et qui était assez grande pour qu'il ait tout le confort qu'il lui était nécessaire.

Et là, il se mit a penser. A tout. A ce qu'il devenait. Il se demanda si le vent s'ennuyait parfois. A elle, qui l'attendait, là-bas. A elle qu'il avait peur de ne plus jamais revoir. A ce qu'il devenait, encore. Au chat qui venait juste de s'asseoir, sur le toit de la maison qui lui faisait face. Le chat qui l'observait intensément. A où pouvait se trouver Chôbag. Mais il n'y pensa guère longtemps. A ses parents. Le regardaient-t-ils ? Si oui, ils ne devaient pas être fière. Leur fils était un assassin. Il pensa a ce qu'il devenait. Encore. Plus vraiment un assassin. Jamais il n'avait éprouver de plaisir a assassiner. Il s'en rendit compte. Il avait voulut se convaincre trop longtemps de quelque chose qui était faux. Ce soir-là, il se demanda même pourquoi avait-il fait ce travail. Pourquoi il avait fait de l'assassinat un gagne pain. Comme ceux qui avaient assassiner ses propres parents. Comment avait-il put, pendant tout ce temps, ne pas s'en rendre compte ?

Mais maintenant, il se sentit mieux que jamais il ne l'eut été. Il allait faire quelque chose qui valait la peine de vivre, quelque chose qui avait un sens. Quelque chose qui allait servir. Enfin. Ses parents allaient enfin pouvoir être fières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Lun 12 Juil 2010 - 23:47
Etelion avait bien dormi en cette belle nuit d'été. Tellement bien dormi qu'il ne s'était pas levé avant la mi-journée. Heureux homme que celui qui ne travaille qu'aux horaires qu'il se fixe. La petite fortune accumulée par le hobbit durant toutes ces années de travail et de missions périlleuses lui permettait de faire partie de cette petite bourgeoisie. Et c'est cette même petite fortune qui lui permettrait d'acheter un endroit adapté à la création de la loge des Passeurs d'Etoiles. Mais avant d'acheter cet endroit idéal, encore fallait-il le trouver. Il devait être à la fois discret et facile d'accés, facilement défendable et éloigné des endroits les plus fréquentés. Evidemment, plus ce lieu sera grand mieux se sera. Sans excés, bien sûr.

Bref, une bien agréable matinée passée dans un lit. La petit déjeuner qui vint aprés n'en fut que plus parfait. Le ventre et les batteries bien remplis, il pourrait se jeter corps et âme dans sa mission. Il remonta dans sa chambre aprés avoir mangé et se lava, s'habilla de manière convenable, puis s'apprêta à sortir quand quelqu'un frappa à la porte. Un homme avait un message à faire parvenir au hobbit. Une missive urgente. Etelion aurait quelque chose à accomplir d'on ne peut plus important avant de se mettre à la recherche du lieu pour la loge.

Un de ses contacts les plus importants dans la région avait un problème d'ordre politique et craignait une tentative d'assassinat. Au vu de l'importance de cet homme pour la suite de l'opération Passeur d'Etoile, il était impossible au hobbit de refuser. Aprés avoir envoyé un message à Daix, il s'arma et prépara quelques affaires à emporter là-bas. En descendant, il demanda au tavernier de continuer à lui louer la chambre, tout en lui versant une somme généreuse de pièces d'or sur le comptoir.



[ Bon voilà, c'est trés brouillon et vite fait mais je n'ai pas énormément de temps ! A dans un mois et demi Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Dim 12 Sep 2010 - 16:57
Près de d'une semaine plus tard, le hobbit était revenu à la taverne de Mazarbul. Sa chambre lui était toujours attribuée et, visiblement, personne n'y était entré et n'avait touché à ses affaires. Le tavernier lui reconfirma lorsqu'il alla commander une assiette bien remplie. Comme d'habitude, Etelion s'était assis tout au fond de la salle, dans un coin plus sombre que le reste de la pièce et assez éloigné des autres tables. Une dizaine de minutes plus tard, le tavernier lui amena son repas. Avant de commencer à manger, le kuduk sortit sa pipe, la bourra d'herbe qu'il tassa ensuite, puis l'alluma avec la bougie posée au milieu de la petite table sur laquelle reposait son assiette. Dès qu'il eut fini sa pipe, il commença à manger en silence.

En plein milieu du repas, un homme arriva et s'assit aux côtés d'Etelion. Il s'agissait de Tell, messager des Passeurs d'Etoiles, attribué au hobbit. Maintenant, il faisait partie de la loge du semi-homme avec pour seule fonction sa fonction première: délivrer des messages en personne lorsque le besoin se présentait. Tell était resté à Minas Tirith lorsque le hobbit était parti aider son contact. Il avait apparemment fait des recherches sur les lieux qui pourraient satisfaire à la loge. Il ne parla pas avant qu'Etelion eut fini de manger. Lorsque ce-dernier posa sa fourchette et son couteau, repu, le messager commença enfin à raconter ce qu'il avait appris.

- Il y a plusieurs endroits qui seraient interessants... Les critères que j'ai pris en compte sont la taille, puisqu'il fallait que ce soit assez grand pour accueillir plusieurs Passeurs et en même temps établir tout ce qu'il fallait pour subsister, la situation géographique, étant donné que nous avons besoin de discretion et, en même temps, facile d'accés. L'idéal serait encore d'aller sur place, plutôt que de vous en parler ici. Rien ne vaut une analyse directe.
- Trés bien. Nous irons sur chaque lieu. Cependant, nous devons attendre Daix. Je lui avais envoyé un message par oiseau, il y a deux jours, pour lui dire de me retrouver ici dans l'aprés-midi. Or, il n'est qu'à peine midi. Nous avons encore le temps. Il connait bien la ville, et je préfère y aller avec lui. En tant qu'assassin, j'imagine qu'il connait aussi certains lieux interessants et méconnus de la population.

Ils continuèrent à discuter tout deux, de choses bien plus futiles comme le temps, les mouvements d'humeur de la population, la situation au Rohan actuellement, la qualité de l'herbe à pipe cultivée cette année... En esperant que Daix arriverait dans la salle principale de la taverne d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Dim 12 Sep 2010 - 19:26
Quand Daix entra dans la salle principale de la Taverne, après avoir reçut un oiseau d'Etelion lui disant de le rejoindre, il était d'une humeur particulièrement maussade. Durant une semaine entière, il avait cherché un endroit pour la loge. Il en avait découvert des dizaines, certaine avec des avantages certains. Mais aussi avec de gros défauts. Mais ce n'était pas ça qui le rendait maussade - les défauts pouvaient être corrigés.
Non, ce n'était pas ça.
Trois jours après qu'il ai lut la lettre du hobbit que ce dernier avait laissé pour lui, lui disant qu'il devait s'absenter, trois jours après, une seule autre, une, lui avait été adressé.
Elle.
Souffrante. Souffrance.
Biensur, il n'avait rien put faire. Et n'avait pas bouger. Ne sachant comment réagir. Il aurait peut être dut la rejoindre. Il avait voulut, il s'était même préparer et...
Les passeurs d'Etoiles. Tellement d'espoir dans ce nom, tellement de promesse. Une nouvelle vie. Une belle vie, surement. Qu'il ne pouvait gâcher, qu'il ne devait gâcher. L'occasion qu'il attendait.
Il était resté a Minas Thirit. Et il s'en ait voulut. Un peu. Attendant chaque jour une nouvelle lettre, qui n'est pas venu. Normal. Pas après une semaine. Et puis il n'avait même pas répondu. Il avait seulement adressé son message a la lune, espérant que le vent le porterait, un message de soutient sobre, un espoir, l'espoir de la revoir.

Et le voici dans cette Taverne, apercevant Etelion au fond de la pièce. A ce même moment, ça aurait put être Lenay, rayonnante dans l'ombre, resplendissante dans son malheur, emouvante dans sa douleur, belle. Mais c'était un hobbit qui était là.
Il se dirige vers la table, et s'assit sans attendre d'invitation. Il plante son regard dans celui d'Etelion, même si il sait que le sien doit être remplit de douleur et de tristesse. Même si il sait que son regard de glace, de montagne enneigé dans un ciel bleu ou resplendit un soleil froid et blanc n'est plus qu'un désert, rocailleux et dur. Un désert sans chaleur, mais remplit d'appel a l'aide inconscient. Et d'une voix lasse, il prononce, sans trop y croire, seulement ceci.

- J'ai trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Lun 13 Sep 2010 - 12:09
Aprés deux bonnes heures d'attente, Tell et Etelion furent rejoint par Daix, l'assassin et Passeur d'Etoiles. Celui-ci paraissait d'humeur trés maussade. Quelque chose semblait peser sur son coeur, sur toute sa personne. Cette chose devait être personnelle et ne regardait en aucun cas le hobbit, même si ce-dernier avait tendance à s'inquieter pour ses hommes. Lorsque l'homme sombre traversa la salle pour s'asseoir aux côtés des deux compagnons, un drôle d'ambiance reignait dans le lieu. Tout était froid, sans vie. Rares sont les jours où la taverne était aussi peu remplie. Aujourd'hui, les gens restaient chez eux. Ce serait donc un jour idéal pour aller visiter les endroits que Tell avait trouvé.

- J'ai trouvé.

Et ceux que Daix avait découvert, lui aussi. Etelion se leva. A vrai dire, ça aurait pu paraitre inaperçu puisqu'il n'était pas plus grand que les deux hommes alors qu'ils étaient, eux, assis.

- Allons-y, dit le hobbit d'une voix sèche.

Ils avaient trop trainé, la création de la loge avaient été retardée. C'était sa faute, et il le savait. Mais ça n'empechait qu'il fallait se dépecher. Il le ressentait, l'endroit idéal se trouvait dans la tête d'un des deux Passeurs qui l'accompagnaient. Rapidement, il monta dans sa chambre aprés avoir fait un geste de la main disant aux deux hommes de l'attendre. Là, il rassembla les affaires dont il aurait besoin: beaucoup d'argent, dans plusieurs bourses de cuir, toutes ses dagues, une corde - sait on jamais - et un morceau de parchemin avec un morceau de pierre noire efritable taillée en pointe. Dès qu'il fut en bas des escaliers, il fit un nouveau geste de la main droite leur demandant de sortir de la taverne. Il posa quelques pièces sur le comptoir, pour le repas, puis s'en alla dehors.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Mer 27 Oct 2010 - 18:13
La soirée était déjà bien avancée. La taverne était remplie à ras bord. Dehors trainaient quelques paysans s'insultant et se poussant à moitié ivre mort. Leurs gestes étaient lent et mou. Au final ils finissaient soit au bar s'étreignant comme des frères, soit par terre comme des chiens. Dedans l'ambiance était détendue. Les tables étaient remplie de chope et de petits verres à alcool fort. Les serveuses, pour la plupart des catins, vendaient à la fois les boissons et en même temps leur faveur. De temps en temps une partait avec un client et revenait une dizaine de minutes plus tard.
Dalamyr réprima un spas de dégout en voyant un vieux s'éloigner une jeune et jolie fille dans les bras. Comment peut-on accepter de vendre son corps pour quelques sous...Même pas de quoi manger pour un dîner....C'était répugnant. L'Ombre détourna son regard vers son verre de l'alcool le plus fort que la taverne proposait. Sa taverne pour tout dire. Il ne payait jamais ses consommations, mais n'y mangeait jamais en même temps. Salik était peut-être un bon tavernier, mais un très mauvais aubergiste. Sa cuisine était plus que déplorable.
Agacé par le bruit, il avala d'une traite son verre. Il lança à Salik:

-Lorsque le musicien ne sait plus jouer, il faut le faire taire.

Le tavernier acquiesça et demanda en s'approchant de son chef:

-Mais quand faut-il le faire taire, après la chanson?

-Dans dix jours, il jouera à l'ambassade. Il ne faudra pas les louper!!!

-J'y serais, puis-je amener des amis?

-Naturellement, une dizaine sera suffisant. Tenez vos cartes d'invitation.

Dalamyr tendit une enveloppe blanche. L'ancien pirate le prit et la fourra avec attention dans un replis de son lourd manteau. Dedans était inscrit les positions de chaque groupe, avec l'endroit ou ce passerait leur retraite indiquée par des flèches. Le travail de Salik était simple: mettre fin aux jours de ces hommes. L'Ombre n'avait confiance en aucun d'eux. Seul Le Borne, les Ombres vivront un onzième jour....
La transmission des données effectuées, l'assassin sortit de la taverne. Salik, lui, continua à servir un moment, puis se retira pendant une heure. Quand il réapparut, il scrutait la foule de son bar à la recherche de quelques personnes.
Il avait un travail pour eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardil
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
avatar

Nombre de messages : 468
Age : 28
Localisation : dans sa tombe... ou à Vieille-Tombe
Rôle : Espion de Rhûn

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24 ans
- -:

Dim 19 Mai 2013 - 16:04
HRP le début de l'histoire c'est ici HRP


Lorsque j’entrais dans la taverne je fus assailli par les rires gras et la fumée. Je n’avais pas l’habitude de ce genre d’endroits même s’il m’était déjà arrivé de me rendre dans une taverne ou une autre. Néanmoins la taverne de Mazarbul m’était totalement inconnue. Il faut dire qu’elle était tenu par un homme du sud et fréquentée par ceux ci ainsi que par des orientaux. Je m’en étais donc toujours tenu éloigné pour ne pas attirer la suspicion.

Je repensais à ce qui m’amenait en ces lieux. Dès mon retour dans mes quartiers j’avais ouvert la lettre contenant mes instructions. Celle ci était plus qu’expéditive. Elle contenait un nom qui ne m’était pas familier ainsi qu’une description physique. Au dessous, une écriture qui ‘était pas celle de Rezlak avait ajouté « taverne de Mazarbul, ce soir ».

J’aperçus mon contact à une table, devant un verre de vin et le rejoignis. Nous nous dévisageâmes un moment, se demandant lequel des deux romprait le silence en premier. Ce fût finalement moi qui perdit patience avant lui.

- Pourquoi as tu demandé à me voir ?

- Cela fait presque deux semaines que je suis dans la cité à t’attendre. Certaines précisions concernant la mission doivent être fournies de vive voix.

- Et pourquoi cela ?

Il éluda ma question et enchaîna.

- Tu dois découvrir si cet homme a parlé aux autorités de la cité et t’en débarrasser.

- Et qu’aurait-il dit aux autorités ?

- Nous l’ignorons. Laisse moi t’expliquer pourquoi cette mission est primordiale. Mais avant toute chose, regarde le ! Il est assis trois tables derrière moi. Tu le reconnais ?

Je jetais un coup d’œil derrière mon contact. L’homme correspondait à la description physique qui m’en avait été faite et il m’était en effet vaguement familier bien que je ne me rappelais pas où je l’avais déjà vu.

- Non. Je devrais ?

- Il travaillait pour Rezlak depuis des années. Le mois dernier il a comploté pour tuer le maître.

Je sentis un malaise s’abattre sur moi. Rezlak était peut être mort ou blessé. Je ne savais pas si je me réjouissais de cette nouvelle ou si au contraire elle me remplissait de crainte

- Ne t’inquiète pas. Il n’est pas blessé. Il n’a même pas eu l’occasion de l’approcher. Mais il a réussi à s’enfuir. Je le piste depuis lors mais j’avais deux jours de retard sur lui.

- Alors pourquoi ne pas t’en être occupé toi même ?

- Ce ne sont pas mes ordres. Cette mission t’est destinée voilà tout.

Il eut un sourire qu’on aurait pu qualifier d’ironique si ses cicatrices ne l’avaient rendu aussi sinistre. Je ne savais pas pourquoi mais cette conversation me mettait mal à l’aise. Jamais nous n’avions parlé si longtemps et le voir si loquace me rendait nerveux.

Il se leva, signifiant ainsi que l’entretien était terminé. J’allais partir mais il me retînt par le bras. Il approcha son visage du mien et me dit à voix basse.

- Sois rapide surtout. Il n’y a qu’un seul châtiment réservé au traitres, n’est ce pas ?

Le même petit sourire en coin apparu sur ses lèvres et avant que j’ai pu répondre il quitta la taverne.

HRP la suite par ici HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Jeu 3 Juil 2014 - 10:59
L'homme était attablé avec une série d'individu qu'il ne connaissait pas réellement. Pour la plupart ils gagnaient leur vie de manière relativement légale. Ce n'était clairement pas le genre de gens de l'assassin fréquentait en général. Il y avait deux mercenaires de passages, un marin qui était venu dans la cité blanche pour profiter des festivités du mariage et deux autres voyageurs venus sans aucun doute pour les mêmes raisons que l'homme de la mer. L'ancien partisan de l'Ordre souriait de bon coeur avec. Sa bière à moitié pleine devant lui, il faisait semblant d'avoir atteint le même état d'ivresse que les autres. Un reste de pain er de lard trainait sur la table depuis déjà une heure. Tous avaient déjà oublié son existence et beuglaient des chansons d'ivrogne. Le marin avait un répertoire bien fourni et il motivait la bonne compagnie balançant sa bière au rythme de la chanson. Pour l'Ombre c'était quelque chose de bien étrange de se retrouver ainsi assis à "festoyer". Depuis déjà quelques années il s'était détourné de ce genre d'individu qui ne représentait pour lui que de pauvre et faible personne.

Dalamyr avait changé d'apparence en six mois. Ses long cheveux noirs avaient disparu pour laisser placer à un crâne rasé qu'il cachait sous un chapeau de couleur pourpre.  Ce même crâne s'était fait orné par quelques tatouages tribaux fait dans un petit village à la frontière du Rhûn et du Rhovanion. Il y avait passé deux mois pour se faire oublier. Il y avait dans cette petite bourgade un monastère qui l'avait accueilli de bon coeur. On lui avait expliqué que ces tatouages symbolisaient l'appartenance à un ancien Dieu dont Dalamyr ignorait quasiment tous. Mais quoi de mieux pour disparaître que ce faire passer pour un moine. Changer d'apparence à ce point lui avait fait bizarre. D'abord la barbe aussi rasé de prêt, il l'avait laissé pousser depuis et arborait à présent un barbe de plusieurs mois moyennement soignée comme le ferait un voyageur. Il avait enfermé dans un coffre toute ses armes par précaution sachant que à Minas Tirith un homme aussi armé que lui ne ferait que éveillé les soupçons. Après tout il était un homme potentiellement recherché. Il y a de cela un mois, il avait croisé des hommes chassant des anciens de l'Ordre. Il ignorait encore si ces hommes étaient venus pour lui ou si c'était un hasard. Quoiqu'il en soit, ils n'avaient pas fait long feu face à l'expérience de l'assassin.

Le plan initial avait été de s'enfuir vers Al-Tyr ou trouver le soutien des Ombres et s'y cacher, mais il avait vite abandonné. La moitié des partisans de l'Ordre devait tenter de rejoindre le Harad dans l'espoir d'une nouvelle vie et de se regrouper là-bas. Pour Dalamyr c'était impensable de se retrouver entouré de ces fanatiques une nouvelle fois. Alors autant aller dans la gueule du loup et réussir à comprendre si on le recherchait vraiment car au final personne n'était réellement en mesure de l'identifié. Seul peut-être Sirion et quelques personnes arriveraient à le reconnaître vraiment. Il sourit encore une fois, cela faisait déjà un mois qu'il vivait à Minas Tirith sans grand soucis. La ville avait bien changé et l'influence des Ombres avait diminué. Si autrefois , la confrérie avait des rapports avec tous le milieu criminel, aujourd'hui c'était différent. Ils s'étaient trop étendus en Terre du Milieu. Il n'était du reste pas encore retourné à Dim-Bar craignait une mauvaise surprise... Il se pouvait que Hasharin aille comprit ce qu'il avait fait et veuille à présent se débarrasser de lui. De manière politique, les Ombres avaient eut des passes droits venant de très haute instance en échange de quoi jamais un seul membre de leur guilde n'accepterait un contrat qui pourrait mettre en péril le Gondor... Dalamyr lui avait fait bien plus que cela. Il avait clairement joué avec le feu.

Il rit de bon coeur à une blague plutôt salace sur les femmes du Sud. Ce marin avait vraiment un répertoire bien vulgaire mais quoi de plus normal pour un marin et Dalamyr cherchait plus que tout la normalité. Et dans la taverne de Mazarbul il y en avait beaucoup trop. Avant cela était un repaire de mécréants de bas étage, en ce temps de festivité la population du bar avait clairement changé. A croire que ce nouveau Alcide avait fait réussi à se débarrasser de tous ces mauvais électrons.

Pour Dalamyr il était peut-être temps d'aller parler à Salik. Il avait observé ce vieil ami durant presque un mois pour déterminé s'il pouvait aller lui parler à visage découvert. En ce soir, il était quasiment certain que l'ancien pirate ne le trahirait pas. Il y avait certes un risque, mais il devait le prendre. L'assassin voulait trouver un contact à l'Arbre Blanc pour en savoir plus sur son état officiel: Etait-il recherché ou pas? Grande question qui le hantait depuis presque six mois.

Il renversa la fin de sa bière et balança lourdement une série de vulgarité avant de se lever pour rejoindre le bar d'un pas fausse tanguant. S'accoudant au bar, il appela Salik simplement en tapant de sa chope sur le plateau de chêne. Il ajouta quand le barman fut proche de lui:

-Mon gars, j'veux une autre bière.

Salik ne sembla pas plus que cela le reconnaître et acquiesça. La bière fut vite amené et le prix énoncé. Dalamyr sourit et lâcha:

-L'offrirais-tu à un vieux compagnon?

-Toute cette salle dirait sans hésiter que nous sommes de vieux compagnons si la bière était offerte. Paie là et va la boire!!!

-Vieux pirate amnésique, regarde moi dans les yeux...

Une pause.

-Ne me reconnais-tu pas?

Salik scruta intrigué les deux yeux de Dalamyr et resta un moment perplexe. Puis un déclic eut lieu. Le barman venait de voir un oeil noir et l'autre bleu. C'était la particularité du Maître Assassin. Il commença à s'exclamer:

-Dal...

-Dassir


Coupa l'assassin

-Nous parlerons plus tard, je suis avec des amis là. Mais j'aurais besoin que tu fasses poser des questions sur Dalamyr... Savoir s'il risque sa vie par ici.


-Je regarde cela après. A bientôt Dassir.

Salik n'avait pas perdu sa répartie avec le temps. Il comprenait tous très vite et arrivait toujours à entrer dans un jeu de rôle sans problème. Son ancien ami se faisait alors appeler Dassir à MInas Tirith. Il en vint à se demander combien de fois ce prénom avait changé ces derniers mois. Connaissant Dalamyr, cela avait du changé à chaque ville.

L'ancien partisan s'éloigna du bar sa bière en main. C'est alors qu'il crut entrevoir une autre connaissance. Est-ce possible qu'il soit là? Ils s'étaient quittés au Rhûn un peu à la va-vite. Se retrouver ici chez Mazarbul serait une coïncidence incroyable. Il devait savoir, il se dirigea alors d'un pas devenu rapide et pressé vers la sortie persuadé que son autre "ami" l'avait reconnu.

Si c'était le cas la rencontre se ferait dehors loin de toute oreille.

Loin du monde normal car aucun des deux n'y appartenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Lun 7 Juil 2014 - 1:25
    Une journée de plus qui touchait à sa fin. Daix venait d'en finir avec Leila, sa prostituée préférée. Comme chaque jours, après avoir fait son affaire avec elle, l'assassin se rendait dans cette taverne. Au souvenir du bon vieux temps. Pour se saouler et s'oublier entourée d'autres âmes errantes. Tout le monde se ressemblait ici ; tout le monde semblait perdu. Si les rires éclataient, l'alcool aidant, ils résonnaient aux oreilles de Daix sans l'atteindre réellement. Ici, il se sentait seul, isolé, coupé du monde ; comme partout ailleurs, à vrai dire. Mais ici, il pouvait boire autant qu'il le voulait, un avantage non négligeable quand, comme lui, on cherche désespérément à couper court à ses pensées et aux cauchemars.

    Il restait affalé sur une table, contre un mur, et ruminait, choppe à la main. Chaque soir, c'était sa routine. Une fois, Leila avait insisté pour aller boire avec lui. Il ne se faisait aucune illusion : elle cherchait un prétexte pour échapper a sa solitude. Il avait refusé, bien entendu. Ce n'était certainement pas de la compagnie qu'il recherchait ici.

    Sa tête commençait a lui tourner et il s'affaissait peu à peu sur la table, le sommeil de l'ivrogne guettant pas loin. Ses capacités avaient réellement diminué. Jamais il se serait laissé aller à la beuverie avant... tout ça. Cette faiblesse n'avait d'égal que sa rancœur. Envers lui-même et tout les autres. Dans cet état, il ne sentait plus sa jambe blessée qui l'élançait depuis Vieille-Tombe, raison en grande partie de la perte de son talent. Dans cet état, il ne se rendait pas compte non plus qu'il était complètement seul, lui qui avait eu des frères d'armes autrefois. Finalement, il avait aimé ça, aussi étonnant que cela puisse paraître pour un homme comme Daix. Maintenant il ne lui restait que Leila, Leila la prostitué aussi seul que lui, abandonné des Hommes.

    Cela faisait maintenant plusieurs jours que Daix n'avait plus réalisé de contrat d'assassinat. Sa dernière mission s'était soldé par un cuisant échec et il s'en était fallut de peu qu'il ne perde la vie. Il n'avait presque plus un rond, se contentant de maigres larcins pour survivre – c'est à dire payer Leila et ses bières. En somme, son moral était au plus bas, ainsi que sa bourse. Et jamais sa jambe ne l'avait fait aussi mal. Comme si cette dernière le punissait de son inactivité. Il était hors de question d'aller voir un guérisseur, bien entendu. Pourtant, il sentait qu'il pourrait fortement le regretter.

    Il ouvrit les paupières et se releva doucement sur sa chaise, s'apercevant sans surprise qu'il s'était assoupi. La taverne ne s'était pas vraiment vider entre temps ; la population avait seulement changer et s'était fait plus bruyante. Des hommes riaient aux éclats et pour une fois, cela irrita Daix. Dans son état de fatigue actuelle, les rires gras lui tambourinaient le crâne. Il lança un regard noir au groupe de joyeux lurons, qui ne s'occupèrent pas un instant de lui. Néanmoins, l'assassin ne leur pipa mot. Il ne voulait surtout pas créer une bagarre, sous risque de mal finir. Empoté, engraissé comme il était, il se ferait massacré en trente seconde. Une pensée qui n'améliora pas son humeur.

    En vérité, la physionomie de Daix n'avait pas tant changé a première vue. Il n'était pas devenu gros. La graisse avait recouvert ses muscles fins mais si cela se voyait lorsqu'il était nu, ce n'était pas vraiment le cas habillé de sa cape. Mais lui, il le sentait intérieurement. Il sentait ses réflexes moins vifs. Sa lenteur le sidérait. Son visage, en revanche, était bien différent. Plus bouffi qu'avant, il essayait de le cacher sous un barbe qu'il avait renoncer à couper et à entretenir. Les cernes le vieillissait ; sans être franchement méconnaissable, quiconque l'avait connu saurait que Daix avait profondément changer. Il affichait une attitude négligé là où avant il s'imposait grâce à un charisme glacial.

    Replongeant ses lèvres dans la bière, il observa le groupe de fêtard qui commença à chanter à tue-tête. En dévisageant les hommes présents, il faillit soudain s’étouffer. L'un d'entre eux, plus réservé que le reste du groupe, possédait deux yeux de couleurs différentes. Daix crut d'abord avoir trop bu, mais il dut se rendre rapidement à l'évidence : son ancien maître Dalamyr, se trouvait juste en face de lui. Il avait certes changer, mais l'assassin ne pouvait se tromper. Il avait passé trop de temps à contempler son visage, ses yeux, avec la curiosité d'un môme... D'autant plus que ce dernier semblait l'avoir reconnu également. Sans un signe, sans un mot, il se dirigea soudain vers la sortie et Daix comprit qu'il devait l'y suivre. Il se leva lentement à son tour, légèrement chancelant, mais lucide malgré tout et se fraya un chemin sur les traces de son ancien maître, appréhendant la confrontation qui allait suivre. Aucune chance que Dalamyr ne s’aperçoive pas de ce que son ancien élève était devenu. Le peu de fierté qu'il restait à l'assassin lui intima de partir sur le champ pour éviter la honte, mais même ça il en fut incapable. Alors, il poussa la porte de la taverne dans un long soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Taverne du Nain Joyeux
» La Taverne
» Le Livre de Mazarbul
» Un bagarre à la taverne
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Autres Quartiers-
Sauter vers: