Un procès équitable.

Aller en bas 
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Ven 5 Sep 2008 - 13:25
Pour la deuxième fois de la soirée, Ralya enmenait Eodroc au coeur de son fief. Alors qu'il réajustait le corps du pauvre bougre sur son épaule il ralentit le pas pour permettre au Capitaine de la Garde de ne pas le perdre de vue. Attendant ironiquement son compère, le Gardien du Port s'imagina Eodroc, qui n'avait pas totalement un physique ingrat, flotté dans l'imposante armure du précèdent Capitaine. Rutilante et finement ouvragée, c'était à n'en pas douter une belle pièce. Quand le collosse, toujours endormi, passa devant lui, Ralya put admirer Eodroc en plein effort. Il y avait sans doute de quoi sourire.

Reprenant de l'avance le Gardien du Port héla deux de ses hommes, a vrai dire c'étaient toujours les même. Deux jumeaux aussi imposant que l'homme tiré par le Capitaine. Deux montagnes qui s'étaient fait surpassées par la maîtrise de ce maudit Elfe.

Les portes de son bureau s'ouvrirent, laissant entrer Ralya et Eodroc. Une fois qu'il eut allumé deux petite lampes à huiles, le Gardien du Port jetat le jeune homme sur une planche tenue par deux grosses chaînes. Il y'eut un bruit mat, Eodroc ne s'était sans doute pas embarassé de relever son fardeau.

Ralya contourna son bureau et s'empara d'une cruche d'eau qui empestait la vase et la moisissure.

"Bien, reveillons-les."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 6 Sep 2008 - 9:20
Epuisé et vexé, Eodroc fut bien aise lorsque les deux jumeaux d'imposante carrure le délivrèrent de son fardeau sur ordre du gardien du port, le portant l'un par les mollets et l'autre par les bras jusqu'au bureau de Ralya, sans grande douceur il faut le dire.

Le "grand buffle" aurait quelques bleus et égratignures à son réveil, mais rien de bien grave. Il fut déposé à même le sol, le dos en équilibre précaire dans le coin que formaient deux pans de murs: et pour cause, il n'y avait plus guère de place pour lui et son envergure sur la planche où someillait le petit jeune aux idées si machiavéliques.

Eodroc, tout suant malgré la relative fraîcheur de l'heure tardive, avait suivit et était finalement entré à son tour dans la pièce...

"Cela me rapelle étrangement un autre moment de cette journée, fit-il en arrivant vers son acolyte... Oui, à n'en point douter... cela me rappelle l'interrogation de Jilhad. Maintenant le marchand déprime au fond d'un cachot... Les autres coupables ne vont pas tarder à faire de même."

Ralya fit part de son impatience à réveiller ses hôtes, et, en temps normal, Eodroc aurait vivement souhaité le départ des deux semblables montagnes de muscles qui se tenaient à l'intérieur. Mais en cet instant, et étant donné la liberté qu'aurait le marchand de la Mer de Rhûn à agir -- sans liens rappelons-le -- mieux valait que les gardes du corps le maintiennent dans leur ligne de mire.

"Oui, réveillons-les. Avez-vous un autre récipient?"

Il y en avait bien, mais tous contenaient un liquide trop précieux pour servir de réveil: alcool, boisson diverses... Tant pis, ils devraient se contenter du peu d'eau lippeuse que contenait la cruche.

Le jeune coq fut assez facilement remis en état de parler... Assez épouventé en tout cas...

Pour le colosse, ce fut plus difficile - coup d'Elfe oblige. La cruche était vide à présent, et l'autre semblait toujours dans les vappes: il se révellrait totalement dans quelques minutes, voir quelques dizaines de minutes...

Juste le temps d'avoir une version des faits de la bouche de l'un, puis une autre venant du marchand, sans que l'un puisse avoir entendu celle de l'autre, étant hors d'état de le faire.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 6 Sep 2008 - 18:40
Les deux complices étaient donc réveillés et parfaitement conscients. Le jeune homme se frottait lamentablement la tête, là où l'avait atteint le poing du capitaine, et chaque fois que sa paume passait sur la bosse qui s'était formé, ses traits se crispaient de douleur. Ce manège dura tout le temps nécessaire aux deux inspecteurs pour réveiller le commerçant, puis s'arrêta. Le garçon alla s'adosser indifféremment contre l'une des minces cloisons, le regard sombre, provocateur et désintéressé posé successivement sur Ralya et Eodroc. La haine qu'on avait pu y lire tantôt semblait en avoir disparu.

//N'oubliez pas la remarque que j'ai faite dans mon dernier post : Telles furent les dernières paroles du jeune meurtrier. Jamais plus, de sa vie, qu'elle soit courte ou longue, il ne prononcera un mot.//


Il en était tout autrement pour le marchand. Si son réveil fut difficile, il n'en fut pas moins soudain et brutal. Alors qu'une énième claque lui était donnée, un grognement animal quitta sa gorge, il ouvrit les yeux, observa avec affolement le lieu ou il se trouvait et se leva d'un bond, envoyant valser les le Capitaine et le Gardien du Port à l'autre bout de la pièce (ce qui en soit ne représente pas un exploit, si on considère la distance qui sépare deux coins...). Encore désorienté, il tâta son crâne à la recherche de son béret, disparu lors du transport, dévoilant de la sorte une chevelure rase et clairsemée qui assiégeait une calvitie luisante.

Reprenant peu à peu son assurance, après s'être étrangement ausculté, il questionna avec une méfiance évidente :

Qu'allez vous faire de moi? Je ne suis pour rien dans ces meurtres. Vous n'avez pas le droit de me retenir.

De toute évidence, ses venues à Albyor ne lui avaient pas appris que la définition des droits était toute différente de celle communément admise. Ou peut-être, dans son affolement, l'avait-il oublié? Oui, voilà qui semblait plus probable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 7 Sep 2008 - 14:17
"Pas le droit? Pas le droit? répéta Eodroc... Maintenant c'est moi qui dicte les règles. Et je ne pense pas qu'un homme qui fait affaire avec un si machiavélique jeune homme puisse prétendre à un sort plus clément qu'un bon cachot profondément creusé. Mais allons, répondez aux questions que nous vous poserons!"

Le visage du moins âgé des suspects semblait preque impassible... enfin, impassible n'était peut-être pas le mot. Eodroc n'aimait pas son expression: il n'était ni paniqué ni colérique, mais son regard rendait le Capitaine très mal à l'aise.

"Bon, mon petit coq, finit-il par dire... Je vois que vous n'êtes guère bavard depuis que mon camarade vous a réveillé, peut-être que cette eau sale vous a dilué les idées. Mais nous avons de quoi les retrouver, ne vous inquiétez pas. Alors! Qu'avez-vous à dire sur ce que ce maudit Elfe a déballé devant nous, tout à l'heure. Dans ce sac, hein? Un crâne, des dents, des os... et une toile dont je n'ose conjecturer l'origine. Depuis quand pare-t-on les animaux de dents d'or? Non, je crois bien que c'était un humain..."

Pas de réponse.

Il éclata d'un rire abominable, qui résonna dans toute la petite pièce, et qui s'arrêta finalement lorsque le maigre bonhomme eut retrouvé son calme.

"Un humain! Un humain! Certains diront que ce n'est ni plus ni moins qu'un animal. Nous en sommes tous, il est vrai, et j'ai toujours estimé qu'il n'y avait pas de différence, qu'hommes et animaux devaient être égaux. Mais la loi d'Albyor ne pense pas comme moi, la loi croit en la supériorité des hommes, et pour avoir participé, peut-être aux premières loges, à un meurtre, vous êtes passible de... d'un très long moment en prison."

Il ne rit pas, l'autre resta toujours muet.

"Très bien, ne dites rien, votre inculpation n'en sera que plus aisé. Je ne doute pas qu'une question du genre "depuis quand menez-vous ce cirque" vous fera bouger davantage la langue?"

...

"Bon."

...

Le regard de l'ancien garde se porta sur le gros marchand...

"Et vous, êtes-vous aussi muet que votre acolyte? Quelle est la nature de vos relations? Commerce simplement? Complicité en matière de meurtre?"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Mer 10 Sep 2008 - 22:19
Ralya avait posé ses deux grosses bottes sur son bureau. A juger par la tache d'humidité qui régnait sur ce coin du meuble, il en avait la furieuse habitude. Pendant qu'Eodroc parlait, s'esclaffait, s'égossilait, effrayait car il ne faisait plus que tenter. Le capitaine commençait à être réellement effrayant, même pour la montagne de muscle qui s'était désignée comme "Marchand".

Si les discours d'Eodroc était une part importante de l'intérrogatoire, Ralya se chargeait de relever, d'enregistré et d'analyser chacune des réactions des deux énèrgumènes qui se tenaient devant eux, pieds et points liés.

Sans s'en apercevoir le Gardien du Port regardait de plus en plus une petite chandelle, qui était bien plus qu'un simple éclairage. Et sous la chandelle, une petite boîte s'agîtait doucement.

Mais bon, Ralya se reconcentra sur l'interrogatoire. Ce marchand pourrait sans doute leur livrer des information utile.

"Pourquoi écorchiez vous vos victimes? Maîtreuu..."

L'homme n'avait donc pas de nom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Dim 14 Sep 2008 - 14:06
//Désolé pour le retard, mais j'avais pas mal de boulot//

A l'instar du meurtrier (mais il était difficile d'appeler ainsi le jeune homme qui, appuyé contre le mur avec une désinvolture vexante, n'avait rien de tel), le géant fixait le capitaine, à la différence que'à cet instant, le commerçant aurait très bien pu passer pour l'assassin. Son imposante poitrine se gonflait au rythme de sa respiration qui devenait dangereusement saccadée et bruyante. Ses larges paupières s'écartèrent, révélant un peu plus ses yeux globuleux parcourus d'innombrables capillaires gorgés de sang. Ses doigts, longs et musclés, s'étaient regroupés en un poing démesuré. Oui, il devenait sans conteste effrayant.

Il fit un pas en avant, jaugeant ses deux interrogateurs. Avec un étrange accent aux accents métalliques, il tona :

Comment osez-vous... Je suis ici pour commercer, acheter, vendre. Pas pour être retenu par deux miliciens incapables de savoir où est leur place! Je n'ai pas à me justifier de mes actions devant vous. Seriez-vous assez idiots pour retenir un négociant étranger, seriez-vous assez fou pour courir ce risque, ignorant même qui je suis? Seriez-vous assez inconscients pour penser qu'il n'y aura aucune représailles de mes frères, dans ma cité? Vous, ressortissants d'une ville commerçante, seriez-vous assez imbéciles pour risquer de ruiner votre économie en me gardant ici et décourager tous les autres marchand?

Sans rien perdre de sa fureur, il désigna la porte de la bicoque d'un doigt (qui se recourba légèrement vers le haut) impérieux.

Laissez-moi sortir.

Peut-être inconsciemment, les deux acolytes de Ralya avaient fait un pas sur le côté. Un regard vers leur maitre suffit à les faire revenir à leur place respective.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 14 Sep 2008 - 19:00
Ecoutant la réponse de l'imposant marchand, Eodroc ne put s'empêcher d'afficher un petit sourire mi-figue mi-raisin. Peut-être que cette réponse lui rappelait d'autres interrogatoires, lorsqu'il servait encore sous les ordres d'une autre personne, à présent morte. Il est vrai que l'expérience du nouveau Capitaine n'était pas négligeable, et ses débuts remontait à une date assez lointaine qu'il n'avait même pas retenue, n'en voyant pas l'utilité.

Comment toutes ces affaires s'étaient-elles terminées? Les coupables - ou les responsables présumés - s'en étaient-ils tirés plutôt sans difficulté? Rien qu'à voir l'athmosphère qui régnait à Albyor, la Cité Noire de Rhûn, il ne fallait pas trop se faire d'illusion.

L'expression sur le visage d'Eodroc ne changea point d'un long moment, une période de silence pesant ou il avait fixé le commerçant dans les yeux, comme s'il essayait de lutter avec lui en pensée ou de percevoir les siennes. Pour Ralya, le spectacle ne devait pas être triste: un bonhomme bien maigre, regardant en l'air pour accrocher du regard les yeux de ce grand costaud. Enfin le silence fut brisé, et la figure de l'interrogateur retrouva les traits qui lui étaient habituels:

"C'est que... maître marchand... commercer impose quelques règles, aussi minimes soient-elle. Ce ne sont que quelques questions, après tout, que nous vous posons..."

Le grand bonhomme ne semblait pas être plus incité à parler que précédemment, aussi Eodroc continua:

"Pour ce qui est du commerce, je m'en moque, mon gros. Seule compte ma fonction de Capitaine: fairez appliquer la loi. Il n'y a que cette vermine de population portuaire qui se soucie de ces choses-là!"

Remarque malheureuse, en vérité, car Eodroc avait presque oublié la présence de son acolyte, comme s'il librait un interrogatoire traditionnel, dans le bureau de la garde.

"... que cette vermine de marchand, veux-je dire."

Et de jeter un oeil gêné en direction de Ralya, avant de fixer de nouveau le "buffle" et de poursuivre:

"Pour ce qui est de votre seconde menace, à savoir vos gentils frangins, croyez-bien que si nous vous enfermons dans nos geôles, même eux oublierons un jour votre nom, et nul ne saura qui a emprisonné ou tué qui que ce soit, tant les choses de ce genre sont monnaie courante. N'avez-vous pas entendu le terme d'oubliettes, pour désigner la partie souterraine des vieux châteaux? Et bien nous ne sommes pas loin de cela."

Il partit d'un grand rire qui résonna dans la petite pièce, avant de terminer triomphalement son argumentation...

"C'est donc un choix que nous vous proposons: répondez-nous de suite, ou je vous jure que vous terminerez votre existance dans les lieux que j'ai mentionné. Vous êtes libre donc de choisir le dénoument de cette affaire."

Et le silence s'installa de nouveau.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Sam 20 Sep 2008 - 21:05
//Encore une fois désolé Rolling Eyes //

Le géant eut une moue gênée qui décrispa ses traits. Sa main retomba vers le sol. La tirade du bonhomme en face de lui semblait avoir réduit sa confiance. Le commerçant balaya encore une fois la pièce du regard. Sa respiration reprenait peu à peu son rythme normal, tandis que sa dextre essuyait d'un revers la sueur qui perlait sur son crâne luisant. Ainsi, il était parvenu tant bien que mal à refluer sa colère, que seuls quelques gestes brusques trahissaient, ainsi qu'une voix que quelques notes parasites venaient parasiter.

Les règles du commerce, je les connais, elles sont très simples : acheter et vendre. Celui qui vend apporte les marchandises qu'il a en sa possession et les propose à un acheteur interressé qui négociera un prix. Si l'un des deux se fait avoir, c'est son problème. Il peut s'il le désire le régler, ou du moins essayer de le régler. Ce sont les règles du commerce, je les ai respectées.

La maitrise de soi que le marchand avait réussi à atteindre tant bien que mal tenait sur un fil. S'il tombait à droite du filin, l'homme serait prêt à s'emparer du substitut de table et à le lancer sur ces geôliers. S'il basculait de l'autre côté... allez savoir ce qui se passerait. Mais étrangement, une violente bise soufflait dans l'esprit du commerçant, si forte qu'elle semblait prête à faire s'envoler l'unique meuble de la pièce.

Le gamin aussi les a respectées. Mais apparemment pas les vôtres. C'est son problème. Mais dans tous les cas, je ne vois pas en quoi moi je suis en tort. Est-ce moi qui ait tué ces hommes? Non. Et comme je l'ai dit, les règles du Commerce n'interdisent pas ce que j'ai fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 25 Sep 2008 - 21:19
Le silence du grand marchand - un en tout cas sa volonté de ne rien révéler d'important pour l'enquête - le mettait dans une situation des plus mauvaises.

Eodroc n'osait pas regarder dans les yeux de celui qu'il interrogeait, car à présent il savait qu'il croiserait le regard d'un condamné... Il jeta un coup d'oeil à Ralya, et ils se comprirent sans avoir besion de mots.

Le nouveau Capitaine de la garde se contenta de parler d'une voix faible, tout en fixant le sol.

"Dans ce cas, croyez bien que je suis désolé..."

Il fit un signe de tête aux jumeaux, Egan et Ugan, et ceux-ci se dirigèrent avec assurance vers le prisonnier. Ils avaient connu des "adversaires" plus maigrelets, et sans doute auraient-ils préféré l'autre détenu, oui mais... ils étaient deux, ça devrait aller.

"Conduisez-le à la prison de la garde. On trouvera bien une cellue pour celui-là. Au besoin, dites-leur de libérer un détenu mineur, ou bien un qui soit trop agé pour nuire."

Le "buffle" trouverais sans doute sa cellule un peu trop étroite au début, amis après quelques semaines de demi-jeûne, elle devrait lui convenir.

Qui avait donc le taupet de parler de procès équitable, à Albyor, la Cité Noire de Rhûn?




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un procès équitable.
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» [déroulement des procès]
» [procès] La Rochelle - Billlogan - arnaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Royaumes Orientaux :: Rhûn :: Albyor :: La Ville Sombre-
Sauter vers: