La Volière

Aller en bas 
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 25 Avr 2008 - 14:19
La volière



Surplombant la cabane du Dragon, la volière est aussi un lieu d'importance pour la petite ville. En effet, corbeaux et grives y sont élevés, souvent en liberté, afin d'en faire des messagers sûrs pour communiquer avec la cité de Dale toute proche, les Nains du Mont solitaire, ou bien encore le roi sylvestre des Elfes de Mirkwood.

Tous les habitants ont entendu parler du rôle joué par une vieille grive en faveur de Bard l'archer et de la mort de Smaug, aussi ces volatiles sont-ils maintenant traités avec force soins. De plus, les hommes s'occupant de cette volière aiment à déclarer qu'il y aurait parmi leurs corbeaux des individus de la lignée de Roâc, fils de Carc, qui fut le chef de cette race dans les régions nordiques à l'est des Monts brumeux. Et cela peut bien être vrai, quoique certains restent perplexes et observent le silence à ce sujet.

Et, bien que ces oiseaux soient pour la plupart utilisés pour échanger des nouvelles concernant le commerce, l'état des berges, et d'autres affaires de moindre importance avec les peuples alentours, d'aucuns pensent que si une guerre survenait, ces volatiles seraient de toute première utilité pour un appel à l'aide ou tout message pouvant intervenir dans un conflit...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Sam 21 Mar 2009 - 19:42
~Bowel~



Comble eut été que Bowel n'arrives pas sain et sauf à destination après les soins avec lesquels les elfes de Lothlorien s'étaient occupé de lui.

Heureusement le reste du voyage s'était déroulé sans encombres. Il était arrivé au gué du Carrock trois jours après avoir quitté Almarë, il avait atteint la forêt en 2 jours de plus. La traverser n'avait pas non plus été bien risqué, excepté quelques mésaventurettes sans intérêt.

C'est au soir du neuvième jour depuis la Lothlorien que la cité d'Esgaroth s'était profilé devant Bowel, jettant son dévolu surréaliste sur le lac.

Son cheval avait été confié au soin des écuyers de la ville et il s'était octroyé une longue nuit régénératrice avant de s'activer vraiment.

La volière lui semblait le meilleur endroit où commencer les choses; il était à Esgaroth dans l'espoir de ramener des grives. Les grands corbeaux si particuliers qu'on ne trouvait qu'en ces régions septentrionales étaient connus pour être des messagers hors-pair, et il se trouve que c'est exactement ce qu'il manquait aux équipages de Novor.


Bowel se perdit légèrement dans la volière, si bien qu'il finit par croiser ce qui devait être un dresseur et ne put faire autrement que de s'adresser à lui.

- " Vous vous occupez des oiseaux ici ? Je n'irai pas par quatre chemins, je cherche à acquérir des oiseau capables de délivrer des messages à longue distance en mer. Il me faudrait des oiseaux très intelligents et résistants, sachant s'orienter parfaitement et en outre assez rapides que pour rattraper un bateau dans un délai raisonnable. Suis-je trop exigeant? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 24 Mar 2009 - 22:39


Barhein s'était levé tôt ce matin. Il faisait beau, le soleil brillait dans la fraîcheur du début du jour. Quoi de plus agréable, dans ces moments-là, que de prendre l'air à l'extérieur, plutôt que de rester enfermer dans une maison jusqu'à une heure avancée...

T
out occupé qu'il était à l'élevage et au soin de ses oiseaux, n'avait pas remarqué le visiteur qui s'était faufilé entre les diverses volières que contenait La Volière d'Esgaroth. Certaines contenaient des corbeaux, noirs et sinistres, d'autres des grives, moins sombre et plus rassurantes. D'autres encore contenaient des faucons, ou des pigeons, bien moins courant dans la Cité lacustre.

Soudain, Barhein, un faucon crécerelle au bout du gant, sursauta légèrement en croisant Bowel, mais afficha un large sourire à ce nouveau venu...

"Bonjour! dit-il. Oui, je suis en effet chargé de m'occuper des oiseaux-messagers, que ce soit ceux du Comte, des personnages de haut rang de la ville, ou bien ceux qui sont destinés à être vendus à la clientèle. Autant dire qu'en ce qui concerne les oiseaux, j'en connais un rayon, sans me vanter bien sûr. Vous avez raison d'être exigeant! Mais, hum... bien sûr il va sans dire que plus le volatile possède de qualités, plus son prix est élevé."

Il remit le faucon dans son enclos et referma la porte en grillage, puis, semblant réfléchir un instant aux instructions de Bowel, il l'invita à le suivre vers l'endroit approprié, tout en discutant allègrement:

"Dès que mes oiseaux ont été suffisemment dressés, les cages ne sont plus nécessaires. Je continue alors à les élever et à les entraîner, à l'air libre, et ils ne rejoignent les volières que la nuit, simplement pour éviter les désagréments du vol - je parle du cambriolage, bien sûr. Quant aux volatiles qui restent encore un peu sauvages, elles ne quittent les enclos que lorsque je les entraîne et que je les surveille."

Ils arrivèrent devant des perchoirs, autour desquels voletaient de nombreuses espèces d'oiseau.

"Ah, en voilà un. Voici un faucon pèlerin. Ils deviennent rares ici. Question rapidité et endurance, il n'y a pas meilleur, je peux vous l'assurer. Je n'oserai pas vous recommander une grive ou un corbeau pour porter des messages en mer: ces espèces sont bien plus efficaces sur terre, c'est leur élément. Bien sûr, les corbeaux sont plus intelligents que les faucons. Les grives également. Certains disent qu'ils savaient parler à nos ancêtres, au temps jadis. Mais mes faucons ne sont pas stupides non plus, loin de là. Ils sont renommés de Dale jusqu'à Erebor. Combien en voudriez-vous exactement?"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Jeu 26 Mar 2009 - 17:50
Le dresseur était bel et bien largement informé sur les animaux qu'il dressait. Du moins c'est ce qu'il sembla à Bowel et, bien qu'il était un peu bavard, ce qui était d'ailleurs une bonne chose, Bowel prit le temps d'exliquer ce qu'il attendait plus en détails.

- " Bien sur, je comprends, mais parlons du prix en dernier lieux si celà ne vous dérange pas."

L'oiseau que le dresseur lui montrait était certainement impressionnant, d'un profil noble et d'un vol tout aussi beau. Cependant Bowel ne connaissait pas grand chose des rapaces, si ce n'est que la tâche qu'ils devraient remplir était plus qu'impressionnante elle aussi.

- " Pour être exact, il m'en faudrait cinq. J'ignorais que les grives étaient mal à l'aise en mer mais peu m'importe, c'est de toute manière ici que l'on trouve les meilleurs oiseaux, n'est-il pas?

Il me faudrait des oiseaux marins principalement, mais également à l'aise au-dessus de la terre ferme. Si vous jugez mieux de m'en donner trois marins et 2 terrestres faites ce que bon vous semble.
Il leur faudra parcourir des distances parfois énormes, de Minas Tirith à ici, dans un délai respectable même si pas le plus rapide qui soit.

Une exigeance un peu dure que j'ai est qu'ils puissent retrouver un bateau, ou même un cavalier sur d'énormes distances, il faut qu'ils puissent avec de vulgaires indications retrouver un navire entre Minas Tirith et Umbar sans se perdre.
J'ignore si celà est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 26 Mar 2009 - 21:13


Barhein réfléchit un instant, essayant de se rendre compte de la distance séparant Minas Tirith d'Umbar. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas voyagé, restant à Esgaroth pour s'occuper de la volière. Puis, se remémorant les vieilles cartes qu'il contemplait parfois avec intérêt et avidité, il réalisa enfin la longueur du trajet: la Cité Blanche était aussi éloignée d'Umbar que d'Esgaroth... ou presque.

"Non, dit-il enfin, je reste sur ma décision. Le faucon pèlerin est le plus adapté à vos besoins. Comme je vous l'ai dit, cette race d'oiseau allie endurance et rapidité, et se débrouille aussi bien en mer qu'au dessus de la terre ferme. Les yeux vifs et perçants des faucons leurs permettent de déceler tout navire, cavalier, homme à pied... ou campagnol à une grande distance."

Le dresseur avait esquissé un petit sourire en prononçant les derniers mots de sa phrase. Non que ce soit un mensonge... il n'aurait jamais menti à un de ses clients pour vendre davantage. Les yeux du faucon étaient bel et bien divins.

Barhein reprit, répondant à une remarque antérieure de Bowel:

"Les grives... elles sont plus à l'aise au-dessus de l'eau que les corbeaux, bien sûr. Mais un vendeur d'oiseaux censé et digne de ce nom ne vous conseillera jamais une grive pour transmettre des messages d'une Cité fluviale vers des bâtiments navals. Ou sinon, c'est qu'il ment et vous conseille faussement pour vous inciter à acheter. Mais je ne suis pas de ce genre-là. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi je voudrais à tout prix vous vendre des faucons alors qu'il m'en reste si peu. Je crains, hélas, qu'il m'en manque un pour que le compte sois bon..."

Il scruta les perchoirs des yeux, et cette vue confirma sa pensée.

"Oui, en effet, il ne m'en reste que quatre, les autres n'ont pas terminé leur croissance. Ils sont très demandés ces temps-ci, et peu répandus dans ces régions. Mais, puisque vous m'avez dit qu'un ou deux oiseaux terrestres ne vous incommoderaient pas, je vous conseille à présent une grive, et nous en seront à cinq. Mais de préférence pour les messages à porter sur la terre, je le répète encore une fois. Sinon, il y a encore le pigeon, moins rapide que le faucon mais plus à l'aise au-dessus des embruns que la grive. A vous de voir..."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Ven 27 Mar 2009 - 22:11
Bowel n'avait pas pensé à la difficulté que pourrait avoir le dresseur à situer Umbar. Il n'avait l'habitude que des marins, et n'avait encore vraiment rencontré que des elfes, plus cultivés, depuis son départ de Minas Tirith.

- " Je vois, ces quatre là vous dites? Oui quatre faucons et une grive conviendront parfaitement. "

Bowel observa les animaux un long moment. Il arrivait à les distinguer des plus jeunes car ils semblaient plus robustes, leur plumage était marqué par plus de vols, leur attitude avait quelque chose de plus posée et leur regard était complètement différent. Il sembla à Bowel que les jeunes faucons fuyianet le regard des humains, alors que celui de chacun des quatres désignés par le dresseur soutenait celui de Bowel sans hésitation.

L'un d'entre eux avait une cicatrice à la patte, bien que sans doute sans conséquences Bowel s'intéressa plus avant à l'oiseau.
C'était un volatile au plumage majesteux en nuances gris argenté et blanc, robuste, mais peut-être trop fougueux. Il était le seul à être attaché.

Inclinant la tête vers le dresseur Bowel lui demanda:

- " Elever et dresser ces animaux doit être un travail rigoureux, avez vous assez d'effectifs pour toute la volière? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 28 Mar 2009 - 14:42


"Nous sommes six en tout, répondit Barhein. Bien sûr, il n'y a que moi à cette heure-ci, les autres sont encore endormis. Bande de fénéants tiens!"

Le dresseur rit de bon cœur. Dans cette volière, il n'y avait pas de patron ni d'employés: les six gérants étaient de bons amis qui vivaient de leur passion, et aucun n'avait un rang hiérarchique supérieur à l'autre. Barhein continua:

"Pour ma part, il me plaît de me lever tôt et d'entraîner nos volatiles de bonne heure, même juste après l'aube. Mais si vous étiez venu un peu plus tard dans la matinée, vous auriez vu l'équipe au complet. Notez que cela n'aurait rien changé quand à vos achats... Simplement, une si grande volière requiert bien du travail. Parfois nous sommes un peu débordés, mais que voulez-vous... l'activité principale d'Esgaroth et la plus grande motivation de ses habitants se trouve dans l'eau, non dans les airs. C'est un cité lacustre."

B
arhein s'avança ensuite vers chacun des magnifiques faucons et tendit le bras. Bientôt, deux des volatiles se posèrent dessus, tandis qu'un troisième voletait autour du dresseur. Il fallut libérer le quatrième de son étreinte pour qu'il fasse de même.

"Il est le plus fougueux d'entre les quatre, mais également le plus beau et le plus performant. Chargez-le des voyages les plus longs, ne le laissez pas tomber dans l'oisiveté, et il ne vous décevra pas! Je vous mets également une de mes meilleurs grives."

Un cinquième oiseau, plus petit, vint se joindre au quatuor.

"Venons-en au prix, maintenant. Je ne laisserait pas partir mes faucons à moins de 2500£ chacun, ce qui nous fait 10000£. Mais à ce prix là - qui est pourtant justifié, croyez-moi - je peux vous faire cadeau de la grive. Autrement, cela vous ferai 1500£ de plus."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Mar 31 Mar 2009 - 19:21
Bowel ne doutait pas que les oiseaux valent leur prix, sinon Novor ne l'aurait pas envoyé ici. Les pièces que ce dernier lui avait donné suffisaient amplement pour le prix que le dresseur lui avait demandé.

- " C'est un prix honorable, et je ne peux que me réjouir d'acquérir des messagers si remarquables, car je suis sur qu'ils vaudront leur prix. "

Le dresseur semblait vouloir les lui donner immédiatement, ce qui était un peu surprenant. Bowel ne savait pas comment s'y prendre et receptionna tant bien que mal le premier faucon après avoir enfilé un gant, autant dire que partir avec les cinq oiseaux aurait été de la folie.

Le dresseur était tout aussi embarassé que Bowel et rappela son oiseau. Bowel enleva son lourd gant en cuir et le montra au dresseur:

- " Il faudra que je m'en procure un ! Cinq même ! si je voulais pouvoir m'occuper des cinq à la fois. Malheureusement même si j'avais cinq bras, cela me semble un objectif assez naïf. Vous avez vu mes prouesses avec ce seul pauvre faucon, qu'aurait-ce été avec plusieurs d'entre eux. " Bowel pointa le faucon sur le bras du dresseur et celui-ci rit. Il repensait à son animal accroché presque la tête en bas au gant de Bowel, ce dernier s'étant retourné sous le poids de l'oiseau. Heureusement que Barhein avait eu la présence d'esprit de commencer avec le plus docile d'entre, sinon celà ne l'aurait pas étonné de voir son client perdre l'un ou l'autre doigt en essayant de décrocher le rapace.

- "Je ne peux emporter les oiseaux immédiatement. J'aimerais que, autant eux que moi, ayons une période d'adaptation. Je voudrais travailler pour la volière quelques temps. Oui je voudrais que vous m'employiez quelques mois, voire plus. Je ne demande ni salaire mirobolant, ni que vous me ménagiez, seulement un contact avec les oiseaux et leur dressage, ainsi qu'une petite base financière juste suffisante pour rester à Esgaroth un peu de temps. "

Barhein fut légèrement surpris de la demande de Bowel mais n'y répondit pas. Il fallait qu'il voie les autres gérants, ses collègues avant de prendre cette décision. Bowel comprenait parfaitement.
Le demi-elfe repartit sans les oiseaux, Barhein lui ayant bien assuré qu'il les lui réservait, et revint le surlendemain, comme conseillé par le dresseur.

Il entra dans la volière à la même heure que deux jours auparavant et essaya de se perdre à nouveau au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 4 Avr 2009 - 14:19
Barhein se doutait bien que le visiteur étranger reviendrait un ou deux jours après. Le jour même où Bowel lui avait transmis sa proposition, le dresseur fit passer l'information aux autres gérants. Ceux-ci posèrent le pour et le contre, réfléchissant pendant un bon petit moment, puis continuèrent de méditer là-dessus toute la journée, alors même qu'ils entraînaient leurs oiseaux messagers. Le lendemain, ils avaient pris leur décision, mais Bowel n'avait pas repointé le bout de son nez...

** * **

C
e ne fut que deux jours après être entré dans ce lieu pour la première fois que l'étranger revint, et aujourd'hui tout comme alors, il avait choisi une heure fort matinale. Mais, contrairement à l'avant-veille, toute l'équipe était au complet aux première lueures de l'aube, sans doute dans l'espoir d'apercevoir l'homme dont Barhein leur avait tant parlé. Et quand Bowel arpenta les allées qui menaient en direction des perchoirs, il tomba nez à nez avec six personnes aux visages enjoués...

Ce fut Barhein qui s'avança en premier, et il lui serra la main.

"Nous avons décidé que vous resteriez ici pendant quelques temps, afin de nous aider et d'apprendre davantage sur les volatiles que nous élevons. Nous vous donneront une petite base financière, comme vous le demandez, et je crois pouvoir vous trouver une chambre à l'auberge du Repos Eternel. Naguilla connaît le patron, ce dernier vous fera peut-être un rabais..."

L
es cinq autres dresseurs observaient Bowel avec intérêt - ainsi qu'avec un large sourire, heureux de voir quelqu'un qui s'intéressait davantage à l'élevage des oiseaux qu'au commence fluvial.

Il y avait deux grands hommes, assez jeune, du même type que Barhein, tout trois semblaient d'ailleurs être frères. Et puis à côté d'eux se tenait un petit homme bedonnant au visage rougeaud et rieur, sans doute le plus âgé de la bande. Un peu plus à droite, une jolie femme d'une trentaine d'années clignaient des yeux dans le soleil du matin, et à côté d'elle se tenait un homme maigre, légèrement plus jeune que le vieux grassouillet: lui était au contraire grand et mince aux yeux presque noirs, assez mal coiffé et un peu sale, mais n'en paraissait pas moins sympthique.

"Je vous présente mes frères Bartis et Néorl, et voici Blair, Naguilla, et Saharon. Et je me nomme moi-même Barhein."

Le dresseur n'avait pas révélé son nom à l'ranger aucours de leur première entrevue. Mais ce dernier non plus n'avait pas fait connaître le sien...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Lun 6 Avr 2009 - 20:50
- " Et je suis Bowel. Je ferai tout ce qui me sera possible pour vous aider et en apprendre par la même occasion un peu plus sur le métier de dresseur d'oiseaux. "

Bowel tenta rapidement de retenir le nom qui collait avec chaque visage tout en souriant respectueusement aux personnes que Barhein lui présentait.
Tous les six semblaient être des gens très sympathiques. Le Rhovanion était décidément une terre de bonnes rencontres pour le semi-elfe.


Ce fut Barhein qui se chargea durant le reste de la journée de lui montrer le travail qu'il aurait à accomplir.
Le principal de sa tâche consistait à aller s'approvisionner chaque matin au port de restes de poissons qui servaient à nourrir les oiseaux.

On tombait aussi généralement sur lui lorsqu'il y avait une cage à nettoyer ou une réparation quelconque à faire dans la volière, ce qui occuppait néanmoins une partie de ses journées. Il était libre de passer le reste de son temps avec les dresseurs, à apprendre les oiseaux, la façon dont il fallait s'en occuper et les dresser.

Au fil du temps, il se mit à faire voler ses 4 faucons et sa grive indépendamment des dresseurs, parfois même en leur absence. Il apprit à un peu mieux les connaitre. Il lui arrivat même de devoir négocier la vente d'oiseaux, lorsque personne n'en avait le temps ou l'envie.

C'est ainsi qu'une après-midi, un homme en armes - Bowel pensa bien qu'il s'agissait d'une de ces fameuses flèches noires dont on parlait beaucoup en ville - se présenta à lui. Il désirait acquérir un oiseaux messager.

- " Que puis-je faire pour vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 7 Avr 2009 - 11:56


Efelrûth avait traversé les quais qui séparaient le Château du Comte de la volière d'Esgaroth. Il agissait sous les ordres de Baradur, bien entendu, le Capitaine de l'Ordre de la Flèche Noire. Lorsqu'il vit Bowel, il se demanda d'où cet homme pouvait bien venir: jamais il ne se souvenait l'avoir vu, que ce soit dans ce commerce ou dans tout autre lieu de la cité lacustre.

A
vec un soupçon de curiosité dans le regard, il articula sa demande, saisissant l'occasion de ne pas s'adresser aux vendeurs habituels. Ce n'était pas qu'ils les détestaient, bien au contraire, mais la présente affaire nécessitait le plus grand secret vis-à-vis du Comte, et Efelrûth craignait que les six autres dresseurs, depuis longtemps établis à Esgaroth, se soient rangés du côté du tyrannique gouverneur et lui rapporte tout ce qu'ils auraient vu.

"J'aurais besoin d'un oiseau rapide et intelligent, dit-il, qui puisse porter des messages sur de longues distances."

T
out en prononçant ses phrases, il ne put en effacer l'inquiétude et la précipitation qui parcouraient son esprit. En outre, il venait de jeter un ou deux regards par-dessus son épaule pour observer les lieux. Barhein et les autres semblaient être abondamment occupés, c'était une chance.

"Une grive... par exemple, reprit-il d'une voix saccadée. C'est pour acheter tout de suite, inutile de déranger tous vos collègues pour rien. Si nous pouvions faire vite... s'il vous plaît."

Efelrûth regretta presque d'avoir gardé son armure de la garde si reconnaissable. Mais tels étaient les ordres de Baradur: car si les hommes du Comte avaient surpris un garde en train de se cacher sous un déguisement, et ce en heure de travail, leur petit projet en aurait pris un sacré coup...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novor
Seigneur Pirate - Parrain des Chiens de Kryam
avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Où va le vent

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunédain
- -: bah... oh... au moins euh... he... heum
- -:

Mer 8 Avr 2009 - 20:11
Bowel était justement occuppé dans la cage juste à coté des meilleures grives lorsqu'il avait aperçu l'homme arriver.
Il avait l'air anxieux, Bowel ne comprenait pas vraiment, d'autant qu'il n'avait entendu que du bien à propos des flèches noires.
L'homme désirait clairement la discrétion.

- " Très bien, je vais vous trouver ça. Mon petit doigt me dit qu'il vous faut un oiseau de grande qualité. "

Bowel ramassa son seau et se dirigea vers la cage suivante. L'homme le suivit. Bowel l'épiait par dessus l'épaule.

Il ouvrit la cage et entra dedans, il invita l'homme à faire de même et referma derrière eux.

- " Ainsi nous ne serons pas dérangés par mes collègues. "

Bowel ouvrit une genre de couvercle posé sur son seau pour pouvoir en sortir ce qui ressemlbait à un tout petit poisson.

- " Elles raffolent de ça."

Il tint l'appat au bout de son gant et un première grive vint s'y poser, ayant flairé la chose avant les autres.
Bowel la laissa partir sous le regdr quelque peu curieux de l'homme.
Il répéta l'opération et une seconde grive vint se poser sur son lourd gant de cuir. Elle engloutit le poisson et s'envola à nouveau.
La troisième fut visiblement la bonne, Bowel attacha le volatile à son gant par une petite lanière autour de la patte et la montra au visiteur.

- "Cet oiseau, est sans vous mentir, l'une de nos plus intelligentes grives. Son prix est par conséquence de 2000£.
Elle est assez jeune et donc à mon sens très prometteuse, elle ne vous décevra pas.

Cependant, veuillez excusez ma méfiance, mais je n'aime pas vendre d'oiseaux sans savoir où ils vont. Mes employeurs encore moins... Vous semblez tellement soucieux de rester discret que ma curuosité en est piquée. Qui êtes-vous ? "


L'homme fut sans aucun doute surpris de la tournure que prenait la conversation. Bowel avait été très franc avec l'homme, et la où certains auraient peut-être fait les choses selon les convenances et politesses, lui préférait écouter sa conscience, après tout il n'avait pas grand chose à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 10 Avr 2009 - 10:37


"C'est en effet un oiseau de grande qualité que je recherche..."
avait répondu Efelrûth à la première remarque de Bowel.

L'apprenti dresseur l'avait donc emmené dans une cage et avait choisi l'oiseau qui était le plus susceptible de convenir aux besoins de l'Ordre. Tout allait bien jusqu'à cet instant: le garde allait payer en vitesse et quitter les lieux en douce, mais Bowel posa la question qu'il ne fallait pas poser, celle qu'Efelrûth redoutait le plus.

Répondre que cette oiseau était destiné au Comte ou à un de ses associés aurait été trop risqué: si l'information remontait aux autres dresseurs et que ceux-ci voulaient s'entretenir avec ces gens au sujet de l'entretien du volatile, par exemple, tout serait perdu. Il ne fallait pas que l'achat soit connu.

A
ussi, maintenant que Bowel était au courant, le garde de la Flèche Noire n'avait plus guère le choix. Il était contraint de dire la vérité, ou du moins une partie de la vérité, au nouveau dresseur, et le mettre de leur côté afin de garantir son silence. A situations exceptionnelles, solutions exceptionnelles:

"Ecoutez, murmura-t-il en guettant les alentours. Cet achat doit être connu de la Garde seule. Aussi, pour votre promesse de garder le silence sur cette affaire, voici 3000£ pour vous en plus des 2000£ que coûte l'oiseau. Vous devez être payé une misère, voilà qui alourdira un peu votre bourse. Mais si vous acceptez de rejoindre notre cause et notre projet, ce sera par coffres d'or que nous vous paieront, étranger. A minuit, devant la Grande Porte du Château du Comte."

Et il partit telle une ombre avec son oiseau, sans ajouter mot.

[Je t'invite à ouvrir un nouveau sujet à Esgaroth, puisque nous quittons la volière pour un temps... si Bowel accepte bien sûr...^^]




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duïn
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Escargoth
Rôle : Chasseur de trésor

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 54 ans
- -:

Sam 18 Fév 2012 - 11:18
Bien après les précédents évènements.

Duïn et Ibun après avoir passé la nuit à recopier des cartes,( ce qui avait pris plus de temps que prévus, car les deux nains n'étaient guère habiles de la plume (surtout Duïn qui était encore sous les effets de l'alcool), et durent s'y prendre à plusieurs fois avant de réussir des cartes sans ratures, ni taches ) avaient un peu dormis. Ils s'étaient levé assez tôt pour pouvoir aller à la volière dès son ouverture.
Les deux nains entrèrent donc dans le bâtiment accueillis par de nombreux croisements.
Il observèrent un moment les corbeaux, à la fois par curiosité et par amusement.
Mais ces derniers semblaient les ignorer.
Le duo se dirigea donc vers l’accueil où un homme visiblement fatigué les attendaient.
Duïn prit la parole.

"Bonjour, nous aimerions louer ou acheter les services d'un corbeau pour un voyage d'une durée...
C'est à ce moment là que Duïn se rendit compte qu'il n'avait aucune idée de combiens de temps pourrait prendre le voyage.
... indéterminée...
Et si possible on aimerait bien pouvoir payer à crédit, car nous ne sommes pas au meilleur de nos finances actuellement, en revanche dès que le voyage sera finis nous pourrons vous rembourser au triple de notre dette sans aucun problème."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 19 Fév 2012 - 14:14
IBUN observait avec attention la réaction de l'oiselier, et elle ne semblait guère encourageante. Celui-ci semblait hésiter à donner une réponse positive à la proposition de Duïn. Le Naugrim regretta de n'avoir pas pu emmener avec lui sa fidèle corneille messagère, lors de sa désertion précipitée à Dol Guldur: elle leur aurait été bien utile. Mais hélas, il n'avait pas pu, et tous les regrets du monde n'y changeraient rien.
« Non, trancha enfin le vendeur. Je ne peux pas vous donner ou vous prêter un corbeau, même à crédit et avec des intérêts aussi avantageux que ceux que vous me proposez. J'aimerais vous faire confiance, mais je n'ai aucune garantie concernant votre honnêteté; en outre, je ne vous connaît ni l'un ni l'autre. Si vous désirez vraiment un de ces volatiles, il faudra l'acheter en payant immédiatement, je le crains. À part éventuellement un petit rabais, je ne peux rien faire d'autre, désolé. »

GROGNANT à moitié, Ibun tâtait dans sa poche ce qui lui restait de pièces, à travers le cuir de sa bourse. Il destinait cet argent à l'achat d'une nouvelle arme pour lui-même, mais, après tout, l'idée de Duïn d'utiliser un corbeau comme éclaireur n'était pas si mauvaise. D'ailleurs, mieux valait encore être averti d'un danger à l'avance et l'éviter plutôt que d'avoir à se défendre pour sauver sa peau.
« C'est bon, c'est bon! maugréa-t-il tout en vidant sur le comptoir du commerçant la totalité de ses maigres ressources. Voilà qui devrait couvrir le prix d'un corbeau. Oh, je ne m'attends pas à un corbeau parfait, qui soit à la fois jeune, sûr, rapide et endurant, pour ça je crois que nous sommes trop pauvres. Tant pis, nous ne passerons pas à la forge. »

BARHEIN ─ car c'était bien lui ─ compta l'argent qui venait de choir devant lui avant de hocher légèrement la tête et de déclarer:
« En effet, monsieur, pour ce prix-là, deux possibilités s'offrent à vous. Voilà ce que je peux vous proposer... Soit, un très jeune corbeau dont il reste encore à effectuer une partie du dressage, mais qui a toute la vie devant lui et que vous pourrez conserver pendant bien des années avec une vigueur intacte. Soit, un animal bien plus vieux et donc plus lent, qui possède une grande expérience des voyages mais qu'il faudra un peu ménager si vous voulez qu'il passe l'année. »

« Eh bien, nous nous en contenterons. »

INVITANT ses clients à le suivre, le dresseur les mena devant une petite volière un peu en retrait des autres et qui contenait une dizaine de volatiles. Il désigna alors du doigt les deux animaux dont il venait tout juste de faire la description.
« Prenez le temps de faire votre choix, messieurs. »




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duïn
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Escargoth
Rôle : Chasseur de trésor

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 54 ans
- -:

Dim 19 Fév 2012 - 16:09
Duïn vexé de voir que le gérant n'accordait que peu de valeur à la parole d'un nain se renfrogna.
Il regarda alors les deux corbeaux que leur montrait le gérant en se rappelant de la description qu'il en avait fait. Il réfléchit plusieurs dizaines de secondes puis il dit à son compagnon :

"Pour ma part, j'aimerais autant prendre le jeune, car nous n'avons pas idée de la durée de l'aventure et nous nous assurerions ainsi de finir au minimum plus riche d'un corbeau et non d'une carcasse..."
Et il dit ses derniers mots en regardant le vieux corbeau qui avait un air fatigué par de nombreuses lieux parcourus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Volière
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» La Volière
» Une journée comme les autres à la Grande Volière
» Un petit tour à la volière [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rhovanion :: Royaume de Dale :: Esgaroth-
Sauter vers: