Chapitre 2 : La Flamme

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Radamanthe

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyVen 26 Sep 2008 - 21:39
Chapitre 2 : La Flamme Laflammevn9


Soudain, un vent de tempête se leva, et le ciel se recouvrit de nuages noirs et menaçants.
Des éclairs et des langues de feu zébrèrent la voûte céleste, puis le grondement du tonerre retentit à son tour.
Une atmosphère sinistre s'était répandue sur le champs de bataille, et tous s'étaient arrêtés, serviteurs de la Liberté comme de l'Ombre, car ils sentaient que quelque chose d'important se passait. Les vents sombres se firent plus forts, et ils charriaient une odeur de souffre qui présageait un grand malheur autant que la dipsarition de la lumière.

Une étrange mélodie semblait retentir dans l'esprit de tous ceux présents sur le champ de bataille, sans qu'ils puissent expliquer comment.
C'était un chant sans parole qui ne pouvait exister tellement c'était un hymne doux et fort à la fois, entraînant et appaisant.
Mais trop parfait peut-être, car c'était la Chanson de la Mort.

Le sol lui-même tremblait, et la montagne fièrement dressée derrière l'Armée des Ténèbres semblait elle-même sur le point de s'écrouler. Des pierres se détachaient et roulaient sur la pente, et l'ensemble commençait à se fissurer.
Et puis son sommet vola en éclat dans d'immenses gerbes de flammes.

Et Il était là.

Il secoua ses ailes, et tous sur le champ de bataille, même les plus éloignés, virent combien elles étaient immenses.
A nouveau, Il ouvrit sa gueule, dévoilant des rangées de crocs pointus, et Il déversa à nouveau un jet de flamme dans les airs.
Ses écailles, bien que noires comme l'obsidienne, réflétèrent la lueur rougeâtre du feu, et ses yeux d'un vert malsain s'emplirent de malice.

Et magestueux entouré de son halo de flammes, le Grand Dragon Noir occupait tous les regards, et nul ne pouvait se détacher de Lui.

Il s'envola brusquement, et alors qu'il descendit en piqué, une rasade de flammes sur les nouveaux arrivants rappella à tous que le combat était loin d'être terminé.

Et les Serviteurs de l'Ombre accueillirent avec des acclamations l'arrivée de leur Avatar des Ténèbres, et tous se sentirent ragaillardis face aux soldats de l'Armée Unifiée dont le moral venait de prendre un grand coup.

Un rugissement assourdissant couvrit les cris de panique qui avait retentit à de nombreux endroits, et le Dragon disparut un moment du champ de vision de tous, ayant plongé derrière une colinne.
Lorsqu'Il reparut, il y avait un homme sur son dos, et le Prince Pourpre portait la légendaire Lame de Feu, mais il ne la brandissait pas comme preuve de son pouvoir, étrangement.

Et soudain les puissantes pattes griffues du monstre s'ouvrirent pour laisser échapper un corps, et tous virent la chute du pauvre, et si certains seulement le reconnurent, le cri mortifié de Bargoduin resta dans toutes les mémoires, car il était encore vivant quand il atteint le sol.

Il déversa un nouveau jet de flammes, et ensembles, le Grand Dragon Noir et le Prince Pourpre dominaient l'Armée Unifiée de leur présence menaçante et promesse de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
Aldarion

Nombre de messages : 1745
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyVen 26 Sep 2008 - 22:53
Je levai les yeux au ciel... Ainsi c'était ca... tout s'expliquait maintenant. Il n'y avait pas de temps à perdre...

- Saemon , c'est le moment de te servir de ton arbalète.

Il acquiésa et ramassa son arme qu'il pointa vers le Dragon imité par de nombreux archers ou arbalètriers.
Il fallait l'abattre au sol si on voulait avoir l'espoir de le tuer...
Mais tant que maintenant, le Seigneur des Cieux faisaient des cerclers mortelles ramassant ses victimes parmi les meilleurs soldats de l'armée..

***


Lunidel combattait contre des dizaines d'ennemis, courageusement. Quand il vit le dragon, il n'en eut cure... Il avait son combat à mener...
Soudain l'air se fit plus chaud, le vent se leva... Il releva la tête. Le dragon volait en vol stationnaire en face de lui...
Lunidel serra la poignée de son épée toute droite contre son corps...

- Resiste... et mords....

Il se lanca contre le monstre... Mais il ne l'atteignit même pas, arrété net par un jet de flamme d'une puissance extraordinaire...

- J'ai froid... si froid....

Telle était la mort... froide et cruelle.

***


Du coté de Rhun, le doute faisait surface...

- Majestée ... nous devrions rallier les sudérons... ou du moins fuir ce cimetière.

Rustu avait parlé comme un lâche... mais il n'avait pas tort... Il n'eut pas le temps d'argumenter davantage, le dragon le faucha tandis qu'il traversait le champ de bataille. Son corps retomba parmi les sbires du Harad... et ils ne le considérèrent pas comme un possible allié... mais bien comme la dépouille d'un ennemi à profané.

***


Le dragon se posa de l'autre coté du champ de bataille. Il fit des ravages... Rares étaient ceux qui osaient lui résister. Tior, le second d'Halbarad en faisait partie. Il tomba, fauché par un coup de griffe dévastateur...


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3025
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 1:48
HRP Belle image Smile HRP
HRP2 Mon RP commence avant le chapitre deux et finit apres l'arrivee du dragon... HRP2
HRP3 AAAAH, SALE ORDI QUI A DU SE REBOOTER ET BOUFFER MON MESSAGE! ET AVANT C'ETAIT FOFOACTIF QUI ME L'A BOUFFE! TROISIEME FOIS QUE JE L'ECRIS HRP3

Forlong se releva, tant bien que mal, et ramassa son epee antique.
Il vit le corps de Sarcha, et Faestel, qui gisait ensanglantee quelques metres plus loin.
Il serra la main de Tior, qui venait de lui adresser la parole, puis repondit:

-Combattons ensemble, Tior. Montrons aux creatures du mal qu'il y a encore du courage et de la force parmis les hommes du Nord!

Le roi Tar Aldarion, qui etait apparu de nulle part quelques minutes plus tard, lui dit de rejoindre ses troupes. Mais il devait faire autre chose d'abord.
Il s'approcha de Faestel, et la prit delicatement dans les bras.
Elle semblait legere et fragile, malgre que le capitaine etait fatigue.
Il ignorait le sang qui coulait des blessures de la femme et des siennes, et imbibait sa veste de cuir et sa chemise.
Il se dirigea vers les chariots des guerisseurs, a l'arriere des lignes.
Lorsque le capitaine arriva a un chariot, apres quelques minutes de marche, il y deposa doucemement la femme inconsciente, et dit au guerisseur:

-Emmenes la rapidement chez les maitres de ta proffession...Nidnama est le meilleur parmis ceux que je connais. Depeches toi, la vie de cette femme depend de ta rapidite!


Le capitaine se retourna vers la bataille, et s'appreta a rejoindre ses hommes, lorsque...
le monde entier sembla exploser en flammes. Lunerill, l'epee magique de Forlong s'enflamma d'une lumiere tellement froide, qu'elle brula la main du capitaine.
Le dragon qui parut etait tellement grand, qu'il semblait couvrir le soleil, et le battement de ses ailes causait un vent puissant.
Par rapport a ce dernier des Grands Dragons, ou une bete invoquee par des pouvoirs malefiques, meme les mumakils du sud semblaient petits et insignifiants.

Au moment ou la bataille ne semblait pouvoir devenir plus sanglante, le dragon noir prouva le contraire. Ce fut un carnage... Le capitaine vit, en quelques secondes, perir nombreux parmis ses compagnons...Lunidel, Tior, Bargoduin...
La vie semblait perdre tout espoir, tout sens...

Forlong Neldoreth de l'Arnor, avec un calme etrange, l'epee antique en main, s'appreta a affronter le Mal en personne...


***

Pendant ce temps, le lieutenant Felix de l'unite des chariots donnait des ordres rapides et precis, sa voix etait calme et sur, malgre son visage pale:

-Encerclez la bete! Cessez pas de bouger, quelques dizaines de cibles roulant dans tous les sens devrait desorienter un peu cette creature! Visez les ailes et le ventre, il doit avoir un point faible!


Il fut un des premiers a se diriger vers le dragon, suivi par les autres chariots.
Des dizaines des fleches volerent dans la direction de la creature noire, certains atteignant la cible, d'autres non. Mais une chose etait sure, les courageux dunedain avaient attires l'attention du monstre.
Une des fleches de Felix s'enfonca dans l'aile du dragon, ce qui causa un cri de joie parmis les guerriers, meme si la bete l'avait a peine ressenti...


Chapitre 2 : La Flamme Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 9:17
Chapitre 2 : La Flamme Tiorpetitry1

Les cris de joie, tout de même contenus, de Tior Celebdîn lors de la vision de leurs nouveaux alliés Orientaux fut rapidement et définitivement éteint dans sa bouche sèche: l'espoir se transformait en désespoir, la victoire en défaite... tout ne semblait que feu, et mort.

Un Dragon! Un Dragon! Qui l'eut cru de nos jours? Comment se faisait-il qu'il soit là, en cet âge du monde? Le dernier avait sans doute été Smaug le doré, mais il fut détruit par Barde il y a bien longtemps. Le pouvoir de Morgoth avait-il donc perduré au fil des Âges?

Tant de questions, et si peu de temps pour y répondre...

Le Dunàdan vit la créture des ténèbres faire des ravages à plusieurs endroit: un mage allié, le général des Rhûnien, l'officier de l'Arnor... maintes vies étaient prises par cette unique mais calamiteuse bête.

Puis Tior crut voir sa propre mort, comme le grand Dragon volait en sa direction. Mais avec quelques braves, il teint bon, défiant toute terreur et toute raison. Il leva l'épée une dernière fois, d'une main, d'une seule: l'autre était prise par son poignard d'argent...

"Vaincre ou mourir!" cria-t-il ultimement.

Mais le coup ne retomba jamais. Le dragon les avait fauché. Tior avait senti ses griffes s'enfoncer horriblement dans son abdomen, et il fut projeté à plusieurs mètres.

Puis plus rien. Tout comme son ami Galathor, tout comme Berethir et Halbarad. Où menaient donc les chemins qu'Iluvatar avait tracé pour les Hommes après leur mort? Quel destin échouerait à Tior Celebdîn, étant de race mêlée?

Il le saurait bientôt. Il était mort.

** * **

Chapitre 2 : La Flamme Halgw1

Un mystérieux personnage s'approcha de Tior, semblant apparemment ignorer le danger et la désolation où il se trouvait. Le Dragon ravageait alentours, mais lui ne s'en souviait point, il continuait de fixer celui qui venait de tomber, tout en marchant...

Il semblait être vêtu pauvrement, un peu à la manière d'un Rôdeur.

Arrivé à la hauteur du défunt, il s'agenouilla et porta son regard vers la tête de Tior, restée face en l'air. Une expression de souffrance et de tristesse s'empara de son visage, mais il ne pleura point.

"J'aurais voulu pour toi des funérailles, murmura-t-il, mais hélas cela est impossible, pardonne-moi. Demeure en paix, fils des Celebdîn."

D'un rapide geste de la main, il ferma les paupières de l'ancien messager d'Halbarad. Puis il projeta son regard alentour, et aperçut le poignard qui venait de tomber de la main de Tior, et plus loin un petit coffret en argent; il se saisit de l'un et de l'autre, qu'il mit en sûreté sous ses habits.

Enfin il remit l'épée du Celebdîn dans la main sans vie de son digne porteur, celle qui portait la chevalière marqué des initiales M, E, et C, avant de reprendre sa propre lame et de repartir dans ce combat désespéré.


Chapitre 2 : La Flamme 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
Erco Skaline

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 9:54
Erco était en plein duel contre Jade, mais lorsque le dragon sortit de derrière une colline. Tout les champs de bataille se fit silencieux durant un temps incomptable puis tout devint un désordre infinis. Le chevalier vit plusieurs soldats tourné talon et fuir le combat face à ce dragon noir surmonté d’un être maléfique.
Erco Skaline lui-même hésita durant un instant de fuir pour échapper à la mort car combattre ce genre de monstre était un suicide. Mais il resta, même si tout l’espoir amené par la trahison des orientaux venait d’être balayé telle une brindille face à un vent. Il murmura enfin :

-Je ne croyais pas en voir, je croyais que ces bêtes étaient tout éteintes…

Il se tut et chargea la mercenaire, alors qu’elle était, elle aussi, fixé su le dragon. Et il lança une grosse frappe qui fut parée par Jade, mais déjà le chevalier envoyait un poing que Jade ne put arrêté. Elle recula un peu sous le choc. Erco tourna sur lui-même et Amdir heurta le flanc de Jade avec le plat de la lame. Ce qui ne causa aucun dégât à part un gros bleu. Le chevalier Skaline maudit la fatigue car s’il avait frappé avec le tranchant Jade ne serait plus là. Il dit à Jade avec une voix angoissée, pressée par le temps :

-Notre duel touche à sa fin, pour aujourd’hui au moins. Un autre adversaire est apparu beaucoup plus puissant que toi et de moi réunis. Si tu veux aide moi à la tuer ou ne fait rien, mais sache que tant qu’il ne sera pas mort je ne ferais aucun combat contre toi. Mais si on survit à ce dragon, reprenons ce duel…

Erco laissa sa phrase en suspend et regard autour de lui et vit un gondorien mort avec un carquois presque plein au dos et un arc en main. Il se précipita sur ce soldat, Erco voulait aussi aider à abattre ce maudit dragon. Il vit une ombre lui passer au-dessus.“Sûrement ce maudit dragon“pensa Erco en se relevant et en encochant une flèche. Il regarda sa cible qui était majestueuse dans le ciel, crachant du feu sans se préoccuper de qui il touchait.
Le chevalier lâcha la corde et la flèche partit comme tant d’autre vers ce dragon noir. IL perdit de vue sa flèche et ne sut s’il avait touché ou pas. Mais il ne s’en préoccupait pas car déjà il réencochait une flèche et la tira sans plus attendre vers la même cible qu’avant. Il ne savait ce qu’allait faire Jade, mais il espérait qu’elle ne l’attaquerait dans le dos et il en était presque sûr qu’elle ne ferra rien car même si elle était une mercenaire, elle semblait avoir un semblant d’honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhannor
Chasseur de trésors
Alhannor

Nombre de messages : 41
Localisation : Dans l'Armée Unifiée, en del North

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de l'Arnor
- -: 23 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 11:04
La plupart des ennemis des Peuples Libres ne semblaient plus se préoccuper du but qu'ils s'étaient fixé en venant ici, combattre les Elfes, les Nains et les Hommes. Tous les yeux, ou presque, étaient rivés vers la monstrueuse bête toute parée de noir qui planait au-dessus des nombreuses têtes des guerriers ébahis. Les Suderons continuaient leurs attaques contre les Peuples Libres ainsi que les rhûniens et ces derniers continuaient à les contrer. Le problème c'est que les hommes, les nains et les elfes devaient combattre sur deux fronts pour renvoyer cette créatures des Enfers dans les lointaines Ténèbres du Monde. Plus le temps passait, plus le dragon revenu du fin fond des Âges écorchait, massacrait, brûlait les êtres, présents sur le champs de bataille, qui devenaient alors des corps inertes. Le spectacle était atroce, en tous cas aux yeux d'Alhannor, simple garde d'Amon Sûl, qui se demendait la raison pour laquelle il s'était retrouvé ici, bien trop au Nord.

C'est alors qu'il comprit, la destinée des Helmar était et devait être de servir leur Nation. Mais s'ils pouvaient aider le Gondor, les Elfes ou les Nains, ils n'hésiteraient point.

Cette pensée redonné du courage à Alhannor et celui-ci, une lance dans la main et son épée accrochée à son flanc se rapprocha de l'endroit où le dragon volait en faisant ses cercles infernales. A peine arrivé sur place que le dragon se pose au sol en écrasant quelques soldats qui n'avaient pas réussis à s'écarter, faisant ainsi de nouvelles victimes. Ces soldats étaient principalement des archers et des arbalettriers. Car tant que le dragon volait, aucun soldat ne pouvait le combattre avec leurs armes de corps à corps. Mais dès que la bête se posa, quelques soldats que rien arrêtait se précipitèrent sur le dragon. Mais ceux-ci prérirent comme tous ceux qui s'étaient risqués à s'approcher du dragon. En fait, la peur les avait rendus fous. Alhannor ne savait plus quoi faire, la tête lui tournait et il semblit invisible aux yeux des autres guerriers.

[EDIT ALDARION : Pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris, le Dragon tient avec nos ennemis.. Donc ils n'ont aucun interet à le combattre... Ensuite, si tu étais à distance pour lancer une lance sur le dragon, tu serais déjà mort Smile


Dernière édition par Alhannor le Sam 27 Sep 2008 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinquiemeage-jrrt.forumsactifs.com
Vilyan
Citoyen
Vilyan

Nombre de messages : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 35 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 13:01
Mes soldats s'étaient arrêté et regardaient les collines. La peur et l'incompréhesion se lisaient sur leur visage déjà marqués par la fatigue. Les nombreuses troupes avaient surgis de derrière la colline et dominaient le champ de bataille Une nouvelle menace pesait sur l'armée unifiée ...
Puis brusquement, des cris de surprise se firent entendre. Les nouveaux arrivants chargeaient les forces ennemies, elles étaient avec nous, elles étaient les renforts, elle étaient l'espoir !!
Les hommes hurlèrent des ''Hourras'' et je les pressais de reprendre leur progression.
C'était maintenant ou jamais ! Partout où je portait mon regard, l'armée unifiée gagnait du terrain, les forces occultes se désorganisaient petit à petit. A l'image de Gorgômesh le lieutenant noir, beaucoup de leurs leaders étaient tombés. Les nains, les elfes, l'Arnor et le Gondor. Les mercenaires de tous horizons rejoint à présent par des forces innatendues constituaient une force inimaginable, implacable et nos ennemies commencait à s'en rendre compte ...
Une énergie nouvelle s'empara de notre division. Les bras se firent plus ferme, les gestes plus rapide, le courroux plus intense ...
Mon épée nue frappait en tout sens. J'étais couvert du sang noir de ces créatures répugnantes. Combien de vie avais-je pris cette dernière demie heure ? Je ne saurais le dire tant le nombres d'ennemis qui gisaient à terre était impressionant.
Nous avancions toujours et toujours plus vite, créant une véritable brèche dans les rangs ennemis.
J'apercevais le Roi, un peu plus loin vers le centre, entouré des gardes de la Rose, l'élite de l'élite des combattants d'Arnor mené par le capitaine Lunidel.
Eux aussi progressaient rapidement, pourfendant tout ce qui se mettait en travers de leurs chemin. L'Arnor conquérant, l'Arnor dominateur, l'Arnor triomphant !!!
Ma voix se fit plus forte, plus confiante. Plusieurs fois je hurlais, poussant mes hommes encore plus avant :

- Pour l'Arnor ! pour la gloire du Roi !!! ... Pour l'Arnor ! Pour Aldarion !!! Pour l'Ar' ...

Mon dernier cri fût brusquement interrompu. Le sol tremblait sous nos pieds et mes hommes s'arrêtèrent et me regardèrent l'espace d'un instant semblant attendre une explication de ma part ...
Comment pouvais-je savoir ? Comment pouvais-je prévoir ?
Je me contentais de tendre mon bras vers la montagne toute proche où d'énormes pierres muent par une force invisble se détachaient de son flanc ... Nos ennemis s'étaient arrêtés de combattre eux aussi .......

Une fulgurante déflagration déchira l'air et le monstre apparut du sommet de la montagne, entouré d'un nuage de fumée noire, ses ailes déployées absorbant toute lumière, sa gueule béante absorbant l'air et ses yeux brillant d'un éclat mortel absorbant tout courage pour ne laisser place qu'à terreur et désespoir ...

Je jetais un dernier coup d'oeil à la créature au moment même où elle projetait sa flamme destructrice en direction de Lunidel ... Lorsque le souffle mortel cessa enfin, il ne restait plus rien, rien qu'une odeur âcre et piquante ...
Puis je me jetais à plat ventre sur le sol pour éviter le prochain passage et le souffle mortel de la bête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
Nidnama

Nombre de messages : 803
Age : 28
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 14:26
HRP//C’est pas vrais ça !!!!!!!! Je rentre et qu’es que je vois ?? Mon dernier post à été bouffé par fofoactif… Une vrais honte ça ^^… Obligé de vous repondre un rp du même acabit… Mais enfin… Désolé pour ceux qui avaient lu le précédent : je vais l’utiliser comme base ^^//HRP

Le choc avait été terrible… Et Nidnama avait du à plusieurs reprises rallier à lui une phalange désorganisée sous la violence des chocs… La lame du bâton lance de l’elnaith ruisselait déjà du sang de leurs ennemis lorsque, pour la première fois il dut combattre : jusque là, ils n’avaient fait que cueillir ceux qui avaient osé passer les rangs du marteau… Les seuls problèmes qu’ils avaient rencontrés avaient été rapidement réglés… mais là… Là l’adversaire était de taille : un groupe de semi trolls s’approchaient de leur phalange…

Ils frappaient de toute la puissance de leurs corps difformes balayant toute adversité… Cette fois, Nidnama ne se perdit pas en vaines conjectures : ils devaient les abattre au plus vite.

- Phalange !!! En ordre de charge !!!! Armez !

Il avait levé sa propre arme et la projeta dans le corps du troll de tête… Les autres suivirent dans un bel ensemble criblant les monstres d’acier. En quelques instants la phalange, partie au pas de course avait repris possession de ses armes…

***

Cela faisait un moment que Nidnama avait perdu le contrôle de sa phalange… Il déambulait à travers la mêlée en utilisant à présent ses dagues… Toujours présent là ou la harpe faiblissait, toujours à frapper, vaincre… Ses drogues abattaient les ennemis, relevaient les amis… Il se sentait léger… léger comme il ne l’avait pas été depuis longtemps… Autour de lui, un cercle respectueux commençait à se former… Qui était ce démon qui avançait sans peine au milieu de ce corps à corps ?

Soudain il comprit : il était tellement oppressé depuis la blessure de Silivrien… Il avait tant souffert de sa blessure… Qu’a présent que ce poids n’était plus là pour le ralentire, il laissait libre cours a toute sa colère… Silivrien était réveillée… Et elle se battait à ses côtés…

Il fallait qu’il rengaine ses lames pour sortir Nimin… Nimin qu’il n’avait pas dégainé car il craignait d’en être affaibli… Il sortit donc rapidement de la mêlée pour rengainer ses lames lorsqu’une voix jaillit derrière lui :

- Mae govannen Elnaith. Excusez-moi de vous déranger ainsi, mais l'un de nos soldats à grandement besoin de vos compétences médicales, son bras est très gravement touché, le muscle a été presque entièrement arraché et il a perdu beaucoup de sang. Il ne tiendra pas longtemps sans votre aide. Pouvez-vous venir l'aider Nidnama?

- Tu sait bien que non !!! Je ne vais pas me concentrer sur une vie alors que des dizaines ont besoin de moi ici… Mais tu n’a pas tort… J’aurais dû prévoir un cas comme celui-ci… Même si je vient, il ne sera pas sur pied assez vite pour reprendre la bataille… Le plus simple est de le plonger dans le coma. Trois doses de ce que contient le pot un terre rouge avec les rayures vertes…

- Trois ??

- Trois… Et il doit rester au chaud. Il tiendra s’il n’y a pas de poison… Sinon…

- Sinon ?

Nidnama haussa les épaules pour montrer son ignorance. Puis, alors que son oeil captait un mouvement se retourna, une lame à la main… la parade ne fut pas parfaite mais le guérisseur n’encaissa qu’un coup du plat de la lame de son adversaire… Et riposta par une violente pique entre deux côtes momentanément révélées par un ample mouvement d’épée… Le barbare s’affaissa.

- Vas vite ! La mêlée nous rattrape…

Et pour cause : celui qui venait de frapper le maître guérisseur n’était pas seul et faisait partie d’un groupe qui s’enfonçait dans les rangs de l’armée unifiée.

***

L’elnaith de la harpe avait changé une nouvelle fois d’armes… Une épée dans chaque main, il était moins rapide, moins précis… Mais disposait d’autres avantages… Si Nimin la lame sœur n’était enduite que d’un simple somnifère, il en allait autrement pour Eleisyll… La lame enchantée livrait des songes bien plus angoissants à ses victimes qui non contentes de mourir, emportaient souvent leurs amis avec eux dans leur fuite désespérée loin des horreurs que les substances hallucinogènes leur révélaient…

La concentration de Nidnama était totale : celui qui était en face de lui savait se battre… Et il n’était pas seul : deux autres soldats vraisemblablement moins gradés empêchaient Nidnama de faire autre chose que se défendre…

Soudain les choses s’accélérèrent : l’un de ses adversaires se décala brusquement pour le frapper dans le dos… Se baissant promptement, Nidnama ne dut sa vie qu’a la qualité du casque qui le désignait comme l’un des commandants de l’armée unifiée… Un peu sonné, il ne put éviter les coups qui suivirent… épaule, jambe, bras, tête à nouveau, l’autre épaule… Le sang perlait à plusieurs endroits… le combat était réglé lorsqu’une erreur fut faite : d’un des barbares trébucha sur un corps, offrant une ouverture à un Nidnama affaibli qui n’attendait que ça pour sauver sa peau… Nimin fusa : franche, rapide, coupante, elle perça la gorge offerte par le maladroit tendis qu’a l’opposé, Eleisyll s’allongeait sous l’effet de la magie pour apporter jusqu’à une autre victime des poisons hallucinogènes qui auraient raison d’elle… Cependant, il restait un dernier homme… Un dernier combattant qui assena de ça lourde masse d’arme vers l’elnaith… Trop tard : Nidnama avait lâché ses épées et roulait au sol pour tendre une main sure vers cet homme : trois doigts.

Trois doigts durs comme le fer qui le percutèrent au niveau du larynx alors qu’il était encore entraîné par son coup… Deux d’entre eux compressaient l’aorte et la jugulaire pendant que le dernier remontait subitement la pomme d’Adam de sa victime dans une position improbable… L’homme lâcha une gémissement étouffé et sombra dans l’inconscience… avant de mourir, le cerveau privé de sang neuf.

Nidnama jeta à peine un coup d’œil à ses victimes avant de récupérer ses armes et de s’octroyer une gorgée d’un puissant cordial qui le remit d’aplomb…

Autour de lui, un homme finit par se décider : même si ce démon avait abattu ces trois guerriers à lui seul, il semblait exténué… Il y arriverait : il chargea donc Nidnama… Sans autre effet que celui de pousser un petit gargouillé étonné : le manche d’un poignard lancé par le maître guérisseur venait de fleurir dans son cou.

Le cercle s’agrandit autour de lui… Laissant l’occasion à quelques elfes de rejoindre l’elnaith…

Le combat reprit.

***

Devant eux, plus personne n’opposait de résistance… ils ne rencontraient plus que les dos de leurs victimes : ils avait vaincu…

Soudain, la débâcle cessa le monde s’arrêta, reprit son souffle alors que au dessus d’eux l’air tremblait… Une créature s’élevait au dessus du monde… une créature sans nom… Une créature morte depuis des centaines d’années… Une créature qui n’était pas censé exister… Mais qui pourtant était là… Qui pourtant brisait les espoirs des peuples libres… Et aussi ceux du guérisseur : le piqué qu’elle amorçait laissait peu de doute sur sa prochaine cible : Nidnama ou l’un des elfes qui l’entouraient…

* Vite… Quelque chose… Vite…

Nidnama ne paniqua pas longtemps : il avait posé la main sur deux fioles accrochées à sa ceinture : ce ne serait rien face au monstre mais peut-être que ceci l’affaiblirait : les substances qu’elles contenaient auraient rongé la meilleur armure d’acier et affaibli une en mithril…

Autour de lui, tous s’étaient jetés à terre et, dans sa concentration, Nidnama avait oublié ce détail crucial… Il sentit une force formidable le happer : l’une des griffes du dragon avait saisi son buste lui brisant plusieurs côtes au passage et… et l’entraînait vers les cieux…

La panique pris possession de Nidnama : le monstre l’avait pris… Le monstre allait le tuer… Il était déjà perdu… Soudain, il atteint un état de conscience supérieur : il était mort… Alors autant sauver un maximum de vie au passage… Son esprit était d’un calme absolu et c’est d’un seul geste qui envoya la première de ses fioles contre la cuirasse du dragon…
L’effet fut immédiat : elle se fracassa sur les épaisses écailles qui recouvraient son ventre, y libérant un liquide gluant qui y resta accroché, commençant à ronger la cuirasse du monstre… D’ici un certain temps, peut-être que la cuirasse aurait été suffisamment affaiblie pour qu’une flèche salvatrice s’y fraye un chemin…

Mais déjà Nidnama se concentrait sur autre chose : la deuxième fiole qu’il tenait fermement dans sa deuxième main…

Le monde trembla à nouveau et avec une lenteur infine, les ailes du dragon battirent à nouveau, les entraînant plus loin encore du sol… Profitant qu’elles soient à protée, Nidnama y lança sa deuxième fiole avant de sentir l’étau qui l’enfermait se desserrer…

L’aile fut touchée, le liquide à nouveau répandu et Nidnama tomba…
Le rugissement de rage et sans doute de douleur qui fut poussé par le monstre tira le maître guérisseur de l’état de grâce ou il se trouvait… il réalisa soudainement qu’il se trouvait à plus de cent mètres du sol et que rien… strictement rien ne le retenait…

Le sol entra subitement en mouvement, se précipitant vers lui à une vitesse hallucinante…

La seule chose qui vint à l’esprit de Nidnama fut l’épée qu’il portait au côté… Dans sa panique, il y puisait une force qu’il ne possédait pas, que l’épée ne possédait pas mais que la peur avait trouvé au fin fond de son esprit… Une force formidable qui se déchaîna subitement sous la forme d’une rafale de vent ascendante… Une rafale salvatrice accompagnée d’un craquement sinistre… Une rafale improbable qui ralentit suffisamment la chute pour sauver Nidnama…

L’elnaith atterrit presque doucement… Mais déjà la magie réclamait son du… Eleisyll et son Foureau étaient brisés sous lui et son esprit se détachait de son corps… La seule chose qui le retenait de ce côté de la grande mer était ce lien qu’il sentait palpiter… Il ne devait pas mourir… Il ignorait si Silivrien y résisterait… Tout comme il ignorait si son esprit aurait survécu si son amie avait trépassé pendant sa convalescence…

***

Loin au dessus de lui, un liquide visqueux rongeait l’aile droite d’une créature immense et maléfique…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toner Ghomenar
Seigneur des Montagnes Bleues
Toner Ghomenar

Nombre de messages : 272
Age : 29
Localisation : Dans sa demeure...

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 96 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 15:15
"Ma barbe s'est hérissée, et c'est pas à cause d'une Grand'Hach..."

Tel furent les mots de Toner à Klang quand il le vit... Un Dragon... Un représentant parfait de l'ennemi des nains... Depuis trop longtemps les nains attendaient de se venger en abattant un de leurs ennemis jurés. Le dernier en date à avoir été abattu avait été Smaug, mais c'était un homme qui s'en était occupé... Et aujourd'hui, les nains seraient surement trop peu nombreux...

Cela fit pester Toner. Mais il se voyait bien faire comme ce grand seigneur des Naugrims des anciens temps et porter un coup rude à son ennemi, pour le faire fuir comme Glaurung aurait fuit...

Relevant sa hache, il décapité un orque à terre tout en avançant vers le dragon, vers un le "Bâtard noir de Glaurung..." Et autour de lui, vingt nains firent de même...

L'ombre avait été chassé par la flamme, mais la flamme serait chassée par le Fer... Tels étaient les penser du Maître Hacheur Toner Ghomenar, fils du Général Toner Ghomenar, membre de l'Ordre du Griffon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 15:50
Chapitre 2 : La Flamme Klang14

Klang avait eu un mal fou pour se relever du coup qu'il avait reçu par le barbare. La tête lui tournait et lui faisait atrocement mal et ses jambes flageolaient, refusant presque de le porter. Il n'y voyait plus rien, il était dans le noir complet et l'affolement commençait à le gagner. Peut être le mauvais coup qu'il avait reçu l'avait-il rendu aveugle ? Peut être, jamais plus ne verrait-il la grande porte de Tronjheim ? Peut être ne verrait-il jamais plus la douce blancheur de la bière de sa taverne préférée et peut être aussi ... Mais à ce moment, un de ses compagnon lui retira le casque qui s'était carrément mit à l'envers lors de sa chute et lui cachait toute lumière ...
Il poussa un ''ouf'' de soulagement en revoyant la neige à ses pieds (neige que, par ailleurs, il commençait à franchement détester à force de patauger dedans depuis des jours).
Il s'inclina en remerciant son ''sauveur'' :

- Qu'Aulë distille d'abondantes richesses le long de ton chemin mon ami ...

Puis il chercha du regard son cousin Toner ...

- Toto ?? T'es dans l'coin ??

Il fini par l'apercevoir à quelques mètres derrière lui. Il s'en approcha alors que le Maître hacheur avait la tête en l'air et semblait regarder quelque chose ... Puis soudain, en y regardant bien, il était le seul à bouger. Tous avaient les yeux rivés vers le ciel et un silence surnaturel était tombé sur cette maudite vallée, même ces imbéciles d'orcs ne combattaient plus. Les elfes au loin pointaient leurs arcs vers les cieux, les épées des hommes, elles pointaient vers le sol ...

Arrivé près de son cousin, il le vit bouger les lèvres mais n'entendait pas un mot de ce qu'il lui disait. Il se gratta la barbe ... Tout était étrangement silencieux ... Pas un bruit ... Pas un murmure ... Même le sifflement du vent, il ne l'entendait plus ...

Toner parlait toujours, ou plutôt, il remuait toujours les lèvres ... Il finit par comprendre. Le mauvais coup qu'il avait reçu sur la tête ne l'avait pas rendu aveugle mais ... SOURD !!!!

Puis finalement, suivant les regards de tous et la main de Toner qui semblait lui montrer quelque chose, il le vit !!!! Un dragon !!! Un gigantesque dragon noir qui vole, qui crache des flammes, un DRAGON quoi !!!!

Déjà, il n'entendait rien des battements d'ailes annonciateur de mort du dragon ... Et c'était finalement pas plus mal ... Et d'un geste prompt, il se saisit de son casque et le replaca à nouveau à l'envers sur sa tête ... C'était pas plus mal non plus de pas voir ça !


Chapitre 2 : La Flamme Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toner Ghomenar
Seigneur des Montagnes Bleues
Toner Ghomenar

Nombre de messages : 272
Age : 29
Localisation : Dans sa demeure...

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 96 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 16:04
Voyant son cousin rester en arrière, Toner s'arrêta. Il l'attrapa par le pied pour le sortir du tas de neige où il s'était cacher, grelotant non de froid mais de peur... Lui qui c'était plaint du trop plein de neige...

Lui ayant remis son casque, il repris sa route, lui donnant l'ordre de le suivre...

Mais celui-ci retourna se cacher dans la poudre céleste...

Le casque jeté au loin, et un coquard dans l'œil gauche de son cousin, Toner lui posa une question. Une question toute simple

"Mais t'es con ou quoi???"

Et n'ayant pas de réponse, il commença à s'interroger... Il demanda à un nain derrière Klang de lui mettre un coup sur la tête... Et Son cousin ne fit rien pour l'éviter...

Il était devenu sourd...

Tous sauf ça... Maintenant il allait chanter encore plus faux que d'habitude...

Puis Toner, las de tous cela, se posa... Le Dragon était loin. Il ne pourrait l'affronter. Ses troupes étaient plus que faible pour esperer l'atteindre...

Il sentie en lui tous ses rêves de Gloire s'envoler. Si les nains ne pouvaient vaincre le Dragon, les autres peuples n'aurait pas plus de chance, même s'ils étaient de vaillant Prince, de grand intendant, ou alors de puissant mage...

Il n'y avait plus qu'à quitter le lieux du combat, ou alors à donner chèrement sa vie...

Et un nain ne quitte jamais un champs de bataille. Il revint chez lui victorieux ou les pieds devant.

Un cris s'entendit sur les nombreux mètres alentours...

"Gloire aux Khazads..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rômrhun
Ambassadeur
Ambassadeur
Rômrhun

Nombre de messages : 277
Age : 29
Localisation : Somewhere, Over The Rainbow

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 52 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 16:39
Les douleurs ne me quittaient plus, non plus que mes cauchemars. Je voyaient des dizaines de bêtes affreuses autour de moi, qui me dévoraient les membres un par un. Puis mes bras et mes jambes repoussaient comme par magie, et tout recommençait. Ces monstres déchiraient mon corps, et je pouvais sentir chaque fibre, chaque infime partie de mon être hurler de douleur. Je délirais totalement, et rien ne semblait pouvoir me sortir de cet état. Parfois cependant, la douleur se calmait en peu, et, par un extrême effort de volonté, je parvenais à reprendre connaissance, sans pour autant pouvoir comprendre quoi que ce soit du monde qui m'entourait.

C'est au cours d'une de ces périodes de relatif répit que je sentis le guérisseur elfe revenir auprès de moi. Il était seul, il n'avait pas pu ramener son "chef". J'allais mourir. Mais il me dit :

"J'ai pu trouver mon Elnaith, mais il est bien trop occupé par la bataille pour venir à votre chevet. Il a cependant put m'éclairer sur la marche à suivre. Il n'y a qu'une seule solution: vous plonger dans le coma pour attendre que les combats finissent et que vous puissiez recevoir des soins convenables. Cela devrait normalement stopper la douleur. Mais s'il jamais du poison s'est répandu en vous, vous ne survivrez pas."


Il sortit alors un pot rouge et vert, et me versa trois gouttes dans la gorge. J'étais rassuré, cette... chose m'avait mordu, il ne devrait donc pas y avoir de poison.

Je sentis peu à peu la douleur s'atténuer, et mon esprit s'éclaircit un court instant avant de replonger dans le noir. Mais ce fut suffisant pour que je sentes la terre vibrer, et je vit la montagne exploser et vomir un gigantesque dragon noir. Ma dernière pensée avant de sombrer dans un sommeil inerte et sans rêve fut :

Tout est perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
Sombre-Chêne

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptySam 27 Sep 2008 - 17:54
L'image de l'homme sui s'était tenu devant lui quelques secondes resta gravée sur la rétine de Sombre-chêne. La lame elfique. La tête tombant au sol. La voix si reconnaissable de cet homme avec qui il avait parlé, dialogué. Son sourire froid. L'éclat mat de son armure et de celle de ses hommes. Tout cela prit petit à petit un sens. Ils avaient de nouveaux alliés. Pour longtemps? Plusieurs zones d'ombres persistaient, de trop nombreuses. l'elfe le savait, mais ne pouvait déterminer lesquelles. Cet étrange sentiment qu'il est impossible de réfléchir, de se poser, de se focaliser sur une idée. Toutes se mêlent et s'unifient à tel point qu'elles forment une unité trop compacte pour être isolées les unes des autres.

La terre humidifiée par le sang collait aux genoux de l'ambassadeur et glaçait ses os, tandis qu'il s'enfonçait millimètre par milimètre dans le sol boueux, jusqu'à enfin atteindre un couche dure et imperméable.

Il était encore vivant, la Maison du Roi avait du réussir à le protéger. Mais au prix de combien de morts? Pourquoi ne l'abandonnaient-ils pas si cela mettait en péril de vies? Il se sentit soulevé de terre et trainés sur plusieurs mètres. Ses pieds glissaient sur les cadavres, sursautant tandis qu'ils rencontraient des obstacles plus résistants, comme un casque ou une main.

Il se sentit déposé sur une civière, les yeux vers le ciel parsemé quelques moutonnements laiteux. Tout semblait si beau. Pourquoi ne le laissait-on pas là pour retourner au combat?

La terre trembla, le ciel gronda et s'assombrit brusquement. Une sorte d'explosion. Que se passait-il. Tous autour de lui semblaient regarder dans une même direction. L'ambassadeur pencha légèrement la tête, trop groggy pour être inquiet. Des flammes, du vent. Il ne voyait toujours rien. Des cris, du feu. Que se passait-il? Des grognements, des mouvements de panique. Où était passé le beau ciel de tantôt? Enfin, il vit ce que c'était.

Un dragon. Incapable de saisir la portée de cette brusque apparition, il ne voyait qu'une chose. Un oeil mi-clos ou brillait la fureur. Une paupière qui coupait en son contre la pupille du monstre. L'elfe ne voyait plus que cela, se perdait dans cet oeil infiniment grand, aussi intense qu'un soleil se couchant sur cette paupière qui le voilait à moitié. Un soleil couchant. Le monde était renversé. Une pupille noire. Un germe noir. Une iris de feu. Le soleil était entouré d'une auréole de feu. Un globe oculaire blanc. Un halo blanchâtre.

Et tout disparut dans une gerbe de flamme.

//Pour ceux qui ont pas compris allez faire un tour ici. Et si c'est toujours pas clair, faites un dessin schématique, ça aide.//


Chapitre 2 : La Flamme Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
Gebir

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 1:26
[HRP mon dernier message s'était pour le retard là c pour mon petit plaisir Forlong j'arrive pour t'aider HRP ]


L'énorme être du mal, créature moitié humaine moitié pierre, ce simulacre de la force des Ents, se tenait face à eux. Brandissant une lourde masse cloutée bien haut haut derrière son large bouclier orné un symbole que Gebir avait rencontré en Mordor, le troll attaqua avec la fureur d'un loup.

Dispersion! Épuisez le le plus possible, frappez de tout les côtés.


L'homme réarma une seconde flèche, visa la tête, frappa l'immondice sans lui causer grand dégâts. Lâchant arc et carquois sur le sol, il dégaina Gurthascar et fonça avec toute l'expérience qu'il avait acquise.

Et pour tout dire, ce n'était pas grand chose car des batailles il en avait connu. Des plages du nord aux contrées de Gondor jusqu'au pire endroit du Mordor. A pied ou à cheval, il devenait une machine à tuer. Un capitaine parmi ses hommes.

La lame siffla au dessus de lui en un grand arc, une large feinte pour l'ennemi qui se précipita alors que d'un coup de pied sur le sol de rocaille, le noble roula sur le côté du troll et frappa d'un simple revers le genou de la bête.

Un avertissement. Maintenant, on attaque.

Gebir se retourna et vit la faible entaille sur ce tas de graisse.

D'un coup de tête, il chercha le chevalier mais ne sentit que la lame le couper.

Il se tourna et il fut stupide. Large mouvement, Bouclier tourné vers l'extérieur, Gebir n'eut plus qu'à frapper la main sans protection que lui offrait cet idiot. Cette fois, ce ne fut pas que la peau qui en prit pour son grade mais l'ensemble des muscles et une partie des os.

Gémissements de douleur. Souffrances. Ils sont stupides alors que dire de ceux des cavernes qui ont une réputation pire?

Levant son bouclier pour se protéger de la masse, il recula d'un mètre sous la puissance du choc et des pics traversèrent le bouclier et vinrent érafler ses phalanges.
Tentant de reprendre le dessus, le troll voulut frapper avec son bouclier mais les sangles avaient été sectionnées et il se retrouva avec une protection inutile.

Alilan continuait de tirer avec son arc et l'un des chevaliers avait ramassé l'arc sur le sol. Le troll s'impatientait devant Gebir qui ,un genou sur le sol, encaissé coup après coup les assauts furieux. Soudain, les pics s'enfoncèrent si profondément à l'intérieur du bois, que l'arme ne ressortit plus et que le troll força.
C'était le moment de passer à l'attaque.
Lachant les lanières de son propre bouclier, le gondoréen sentit le troll partir en arrière en plein deséquilibre. Se stabilisant d'une main sur le sol, il ne vit pas le guerrier qui sautait pour le fendre en deux parties au niveau du crâne.

Le coup fût précis, sec et l'ennemi ne comprit ni ne souffrit.

Se relevant au dessus du torse de la bête, il contempla la bataille un instant. Un de trop, une cible trop facile, la flèche haradhrim le frappa au niveau du cœur. L'armure et la cotte de fin maillage stoppèrent le trait mais Gebir chuta derrière le troll, le souffle coupé.
Adossés au cadavre frais, il recupéra un instant puis se releva vers son groupe de combat qui se reformer vite, signe d'une discipline de fer.

Ramassant un autre écu sur le sol, il reprit sa place et d'un signe de tête, il indiqua la direction à suivre tout en dégageant tout autour. Le chas était total et des masses confuses apparaissait de toute part et le sol devenait glissant et dangereux avec tout les cadavres répandant leur sang sur ces terres arides. En un cercle plus ou moins entendu selon les adversaires, il s'enfonçait dans les rangs adversaires soutenu de temps à autres par des alliées.
Le bras gauche du chevalier faiblissait car le troll avait fortement frappé sur celui là et Gebir sentait la fatigue l'emportait lentement. Les pertes étaient innombrables. Jamais il n'avait eu une telle bataille avec autant d'alliés différents ou d'ennemis. Plusieurs fois, ils se retrouvèrent face à des groupes de mercenaires qui,eux, savaient se battre et attaquer avec stratégie, ce qui fit perdre des hommes au fantassin vert.

Il avait déjà perdu plusieurs poignards sur le corps d'ennemi et sa seconde épée avait été envoyé au loin face à un habile escrimeur maniant une épée semblable à un sabre mais plus fine, plus rapide.

Ses yeux se fatiguaient et il voyait qu'il s'était trop avancé par rapport aux restes de l'infanterie. Il ne voulait plus entendre parler de gloire aujourd'hui car la mort fauchait au hasard à travers les forces alliés et il rencontra des elfes au visage sévère lacérés par des griffes d'impurs, des capitaines frappés dans le dos par une flèche.

Soudain, alors que le combat semblait perdre en puissance, sur les collines apparurent des rangs et des rangs de soldats aux armures de bronze.
Il ne connaissait cette armée que de légendes et savait que c'était une armée de métier. Soufflant dans son cor, Gebir appela au rassemblement autour de lui et ses soldats accoururent alors que nombreux avaient interrompus leur combat pour observer les nouveaux venus.

Il forma une dernière fois la défense autour de lui, tous avaient des épées, boucliers mais ils savaient qu'ils ne parviendraient pas à faire face à cette armée fraiche qui allait décimé les rangs de l'Armée Unifié.

Des chants funébres retentirent et chaque soldat de Dol Amroth entonna un chant que peu connaissait avant la mort du Prince mais qui était entrer dans la légende de Dol Amroth.

Animula vagula blandula
Hospes comesque corporis
Quae nunc abibis in loca
Pallidula rigida nudula
Nec ut soles, dabis iocos.

Petit âme, âme tendre et flottante,
Compagne de mon corps qui fut ton hôte,
Tu va partir vers ses lieux pales, dures et nues
Ou tu devras renoncer au jeux d’autrefois.


Puis, dans un geste lent, Gebir porta à sa bouche son cor. Une forte mélodie, un terrible rugissement, le dernier de ces chevaliers.

Aurë, entuluyva! Le Jour reviendra!

Le cor rompit et la fin arrivait.

******************


Au centre de la formation, Gebir prit Alilan par la main et fit un baise main.

Je tenais à vous aimer, à vous chérir, vous épouser . Mais le destin ne m'en donnera pas la possibilité. Accueillez seulement mes sentiments au sein de votre âme avant que la mort nous prenne tout deux.


Se faisant, il avait défait son casque altier aux ailes du cygne et la regardait avec tout ce qu'il pouvait lui donner, un regard plein d'amour et de regrets.

Grand sire, vous m'avez sauvée, sauvée mon père et mon peuple et m'avait permis de me joindre à vous dans cette aventure terrible. Vous êtes l'homme que j'ai aimait dés le premier regard et même avant lorsque les récits de vos exploits au service du Prince et que j'aimerais jusqu'à la fin de mes jours.


Ce faisant, elle avait défait son casque d'argent et le regardait avec tout ce qu'elle pouvait lui donner, un baiser langoureux qui se prolongea pendant des minutes et ils entendaient s'approcher les rangs de Rhûn mais rien ne les perturbaient.

La cadence des pas autour d'eux indiqua le passage de cette armée mais nulle choc, nulle cri.

Relâchant ses lèvres de celle de sa compagne, il tourna la tête et vit que tout ses hommes le regardèrent d'un air incrédule.

Les soldats du Rhûn combattait les Orientaux, trolls et autres créatures du mal. Ils avaient changé de camp.

A l'assaut! Nous allons vaincre ! Pour le cygne!


Les soldats se dispersèrent en jetant à terre leur bouclier animés d'une envie de vaincre. Ils voulaient en finir.

Gebir saisit la main de sa compagne dans une main et l'entraina dans la mêlée après avoir accroché son casque à la ceinture et dégainé sa lame légendaire.

Mort Rapide


La lame d'argent et la lame rouge frappèrent dans une harmonie parfaite de chaque côté et ils brisèrent les pires soldats et tuèrent un nouvau troll.

On avait vu 400 cavaliers elfiques vêtu de noir se jetés dans la bataille pour les aider. Au début, il se souvenu de Maeglin et de ses alliés qui périrent face au Prince mais ce ne fut pas le seul à qui il pense, il se souvenait d'un ami d'un ami le fier Morgoth ainsi son peuple venait les aider.
La victoire était acquise et seul une catastrophe pourrait l'empêcher.

*****************


Mais elle advint, le vent arriva par rafales dispersant les fumées du champ de bataille. La haute muraille de pierre semblait sous l'emprise d'un puissant maléfice qui la fit trembler.

Tout explosa et tous se tournèrent vers le jet des feu qui sortait du sommet brisé.

Une créature d'un autre temps surgit. Pour le seigneur des collines vertes, s'en était trop, il aurait pu croire souffrir de l'une de ses blessures mais tous le regardait planer et tuer par dizaines. Une pression sur son bras indiqua la peur d'Alilan mais il ne réagit point, ce fût l'une de ces premières peurs.

Il était si gigantesque, si destructeur.

Maitre, il faut partir! Vite! Nul ne peut le vaincre!

Derrière lui, Furian était revenu de l'arrière de la bataille à cheval avec une demi-douzaine de chevaux derrière lui.

Gebir jeta un regard autour de lui et vit ses soldats prêt à fuir mais parmi eux quelques regards insistants. A cinquante mètres devant lui, se trouvait un homme à l'armure de cuir

Alilan, conduis les soldats au camp dans le meilleur ordre possible et trouvez des chevaux capables d'anéantir les dernières forces si cela n'est pas fait.


Il grimpa sur son cheval suivi de cinq autres et Furian sauta de son cheval sous l'injection visuelle du seigneur.

Et toi? Tu ne peut pas mourir! Je t'aime! Il est trop fort!

Et c'est pour cela que je survivrais!


Son étalon de Brethil fonça suivi par les autres alors que le dernier cheval libre suivait accroché à sa selle.

Il mit en place son casque et saisit Gurthascar pour tuer deux ennemis au passage. Sautant à terre, il se plaça à côté du Dunedain et plongea son regard sévère vers le dragon. La détermination se dessinait sur ses traits et on savait que la concentration était au maximum.

Mon ami, cet ennemi est énorme mais nous devons l'arreter avec l'aide des autres. Tireras tu l'épée une dernière fois avec fois ?
Lunerill et Gurthascar, comme avant.
Mort ou Gloire!


La gloire vous l'atteindrait déjà avec votre décision!......


Dernière édition par Gebir le Dim 28 Sep 2008 - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meneldir
Professeur
Meneldir

Nombre de messages : 247
Age : 29
Localisation : Quelque part dans Annuminas en particulier à l'auberge

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 58 années passés en ce monde
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 2:13
[HRP je dévellope pas HRP]


Dans la bataille qui s'approchait, Meneldir restait calme et détendu. Il n'avait pas choisi une place dans les premiers rangs de l'infanterie car il serait plus un poids mort sur le longue durée et préféra rester avec les mercenaires et les nains. Il avait placé sur le crâne de cheveux gris un casque du Gondor qui avait déjà fait ses preuves. Il avait gardé près de lui une outre de bière pour le mettre en confiance et même un potion dont lui seul connaissait l'effet malgré les réticences de l'alchimiste de Minas Tirith. Ce serait son ultime recours.

De chaque côté, devant lui se trouvait deux capitaines qu'il aimait car ils étaient des amis inconditionnels et fidèles.

D'un côté, Forlong dirigait les rangers du Nord alors que Gebir s'occuperait des troupes du cygne.

Il savait que les flancs ne céderaient pas aussi facilement.

Posté au loin de l'armée, il savait que leur combat ne viendrait pas tout de suite et il s'était déjà installé au premier rang. La hache, son épée et son carquois de carreaux étaient disposés sur le sol en attendant.
En devant de la bataille, il ne pouvait point voir l'ennemi mais soudain il l'entendit à travers une serie de coup de cors au lointain. Il savait à quoi s'attendre. Il avait lui même étudié tout les instruments de guerre et même écrit un livre sur les moyens de communication des armées de tout coin.

Orcs, Haradhrims et tribus du nord composaient en grande partie cette armée d'après les mélodies.

Les premiers traits adverses vinrent frapper la première ligne du Gondor.
Une clameur s'ensuivit et le sol tremblait sous les pas affolés des orcs.
Armant lentement son arbalète, il se tenait prêt à tirer dès que possible.

Un capitaine elfe cria et les mercenaires joignirent leurs traits au nuage qui se formait.

La position de Meneldir plut à celui ci car il n'avait pas besoin de pousser pour voir ce qui se passait. Il était dans la loge d'honneur.

Les traits fusèrent moultes fois puis l'armée avança pour soutenir les rangs des hommes du Gondor et de l'Arnor. Ramassant ses armes, il balança son arbalète dans son dos mais laissa le carquois vide sur le sol. Un simple bouclier rond pour se protéger.

Les premiers chocs furent intéressant car les orcs étaient vraiment stupides et ne sentaient pas le danger d'affronter des nains en attaquant de toute leur force.

La hache de Meneldir se balançait insatiablement et brisait des nuques ou trancher des têtes. Il compensait son manque de vigueur et de force par son expérience et sa tactique. La double lame tournait sans cesse et le vieil homme ne se fatigua point surtout que les nains exerçaient un certain filtrage avant Meneldir.

Il dut attendre de voir les premiers trolls pour entrer en action et aider les nains à massacrer les jambes de ceux ci très sensible aux coups de haches. Gebir fut gratifié d'un coup de cimeterre sur son épaule et de plusieurs coups de masse sur la poitrine bien protégé.

Il ne parlait que peu, car il savait que faire.
Il tailla alors que la bataille ne semblait pas se calmer.
Il avait intégré un groupe de nains et taillait tout ce qui passait sous ses mains. Le sage reçut un choc lorsqu'il aperçut les bannières du Rhûn comprenant que le destin avait choisi la défaite pour eux.
Il ne se replia pas car il voulait mourir au combat et non pas de vieilleise à moitié fou, aveugle, sénile,.....[HRP pas la retraite NON HRP]

Mais le destin changeait trop souvent, Meneldir comprit la position du Rhûn alors que leurs troupes s'engageaient dans la bataille. Ils étaient des alliés arrivés au bon moment.

Pour les terres du milieu!

Tout sembla confus pendant longtemps.
Il réagit lorsque le dragon enflamma une large bande de la Maison du Roi chez les elfes.

Il ne pouvait y croire : Un dragon.
Bien plus grand que Smaug et Svita.

Le prof partit vers l'arrière des lignes pour trouver Nimdalf et s'approcher le plus possible de cette bête même s'il devait y perdre la vie.

Pourtant, il savait qu'il était un fou. Il saisit le petit flacon dans sa poche et en liquida le contenu. Une force nouvelle entra en lui comme la dernière fois.

Il talonna son cheval vers l'avant de la bataille et s'arreta au niveau de deux hommes de dos. Il comprit les mots du plus armé, du grand Gebir et y répondit avec humour.

La gloire vous l'atteindrait déjà avec votre décision!.....

.....La gloire des fous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toner Ghomenar
Seigneur des Montagnes Bleues
Toner Ghomenar

Nombre de messages : 272
Age : 29
Localisation : Dans sa demeure...

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 96 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 11:02
Voila, cela lui était revenu. Glaurung, le vers de Morgoth avait chargé les nains de Belegost. Ceux-ci, portant leur masque de guerre, l'avait effrayé. Et quand le seigneur des nains fut écraser par le monstre, il eut le temps, dans un dernier soupir de planter sa dague dans le monstre...

Mais pour eux, les nains de Tronjheim, le chef n'était pas mort. C'était Toner, et c'était mieux comme cela. Oh, mourir contre le dragon en le faisant fuir, il n'aurait rien contre: vu le nombre d'elfes présents, il serait tellement honoré que pour la deuxième fois, les elfes passerai pour des tapettes...

Mais il avait une mission qui ne supportait pas la défaite. Il devait protéger l'Ambassadeur. Certes celui-ci était mort, avec les honneurs, et il fallait le ramener dans sa terre natal, la Moria. Toner ne pouvait donc laisser le corps de ce Khazad pourrir sur le champs de bataille.

Il fit donc demi-tour avec ses soldats, revenant chercher le cadavre de l'ancien. Quand ils le trouvèrent, il le sortirent du champs de bataille et lui dressèrent rapidement, en une demi douzaine de minutes, un tertre ou il fut placer. Il recouvrirent l'endroit de neige pour qu'aucun charognard ne trouve l'endroit, et placèrent la hache de l'Ambassadeur par dessus... Puis, laissant le dernier Khazad de la garde de l'ambassadeur à l'endroit pour qu'il veille sur son maître, il repartirent au combat...

Toner n'avait cure de savoir de quel coté penchait la balance... Il n'avait envi que d'une chose: tuer ces ennemis qui avait tuer l'Ambassadeur...

Vengeance pour les Khazads...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turin
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Turin

Nombre de messages : 50
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 23
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 16:51
Turin cravachait pour rejoindre la cavalerie de l'armée unifiée et Eowald commençait à peiner...

A la moitié du chemin, un grand fracas se fit entendre, suivit d'une énorme secousse qui fit trembler le sol enneigé sous les sabots de la monture du rohirrim. Soudain, alors que le cavalier regardait dans la direction d'ou venait le tumulte, une forme énorme et sombre jaillit d'une montage...

UN DRAGON!

Turin ne pouvait en croire ces yeux, cette énorme bête ne signifiait qu'une chose pour lui, le désespoir. Déjà, l'immondice semait mort et souffrance dans les rangs de l'armée et Turin ne sut que faire face à cette créature ténébreuse. Il pensa à rebrousser chemin et à ce moment une chose simple lui revint en tête...

Son prénom; TURIN.

Tout le monde connaissait l'histoire de Turin, fils d'Hurin, celui qu'on disait maudit.

C'est grâce à cette histoire que Turin reprit courage et comme pour s'en donner encore plus, le cavalier prononça ces mots pour lui même:


"Jadis, un seul de mes ancêtres a vaincu un dragon, aujourd'hui, nous sommes une armée, il crèvera."

Turin reprit ces esprits et éperonna une nouvelle fois sa monture pour rejoindre le prince Rustor Erumelgos et ces troupes.

En chemin, il vit un soldat en armure de bronze, acculé par trois orcs. Même s'il ne savait pas de quelle faction ce soldat provenait, l'unique fait de voir ces immondices réitérer les massacres dont elles avaient l'habitude révolta le petit cavalier de la marche.

Il saisit sa lance et lança son cheval dans un galop effréné.

Heureusement pour lui, son cousin bronzé savait manier les armes et tenait tout de même les créatures en respect et ce fut ce qui permis à Turin de le sauver.

Il arriva sur deux créatures côte à côte à pleine vitesse, la lance baissée et les embrocha. Ils finirent donc empalés par une lance rohirrim au milieu de leurs frères. Le guerrier basané quand à lui se chargea rapidement du dernier orc qui rejoint ses deux congénères dans les abysses.

Lorsque Turin eut enfin rejoint son capitaine, celui-ci finissait d'achever son adversaire et lui dit rapidement.

"Reprends ton ordre de formation, je vais prendre mes consignes au près du roi Firion et du prince Erumelgos."

Turin rejoignit donc sa formation en attendant les ordres une nouvelle fois.


____________________________________________________



Le capitaine roux eut tôt fait de rejoindre ses supérieurs, ceux-ci discutaient déjà de la démarche à suivre. Sachant que la vitesse était primordiale, le capitaine Indwin se permit d'adresser une remarque au prince Erumelgos, sans le regarder directement.

"Je sais qu'en ma qualité de capitaine je n'ai pas réellement mon mot à dire, aussi prenez ma remarque comme une suggestion."


Le capitaine s'éclaircit la voix avant de poursuivre:

"J'ai vu que la division des chars tentait d'attirer la bête au sol en lui envoyant des flèches et en tournant autour d'elle, cependant je pense que seuls ils n'y arriveront pas... Nous disposons d'archers montés capables de réaliser la même manoeuvre en étant plus mobile, et vous disposer de cavaliers elfes, qui ont surement des prédispositions au tir à distance, je pense que sous le nombre nous pourrions ramener cette bête au sol..."

A ce moment , la bête happât une personne pour remonter dans les airs. Tout se passa très vite mais Indwin aperçu la personne tomber à une vitesse infernale avant de ralentir et se poser en douceur au sol. Ebahis par ce qu'il venait de voir le capitaine de la marche en resta cois d'admiration. Mais plus que cette réception improbable ce fut l'attitude du dragon après ce fait qui encouragea Indwin. En effet, celui-ci penchait dangereusement vers le côté, comme si une des ses deux immenses ailes ne pouvait plus le supporter...

Indwin se retourna ensuite vers les général de la cavalerie pour attendre sa réponse en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rustor Erumelgos
Haut Prince des Elfes
Rustor Erumelgos

Nombre de messages : 1160
Age : 29
Localisation : Dans mes pensées....

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -:
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 18:16
Rustor réfléchissait... Cela ne lui semblait pas être une mauvaise idée... Mais à bien y réfléchir, le Dragon n'était pas l'ennemi le plus dangereux.. Il fallait garder toute son attention fixée sur le reste de l'armée... Mais le jour avancait, et la visibilité ne serait sans doute plus de la partie pendant des heures...

- Que les tireurs montés rohirrims harcèlent le dragon. Le reste de la cavalerie reste avec moi pour continuer notre avancée !

Cet ordre ne souffrait aucune discussion. Les cavaliers se séparèrent en deux groupes, les uns avancant vers le dragon, les autres tailladant la masse ennemie. Il fallait rabattre l'arrogance de ces sudérons.
Rustor tendit son esprit vers la bête... Trop loin... Dommage, car à cet instant, il était vulnérable car concentré sur autre chose..
Ce n'était plus l'esprit puissant et impérieux qui avait feint la fuite lors de leur précédente entrevue... C'était l'esprit d'un prédateur impitoyable.. On ne tuerait pas le dragon à coup de flêches, mais on pourrait lui faire craindre pour sa vie...Mais les elfes savaient garder leur sang-froid... et c'était pour ce genre de chose qu'il était rester en Arda.
Soudain le Prince elfe sentit une minuscule présence le titiller... Un demi-elfe.. C'était étrange... Disons qu'il sentait que son esprit le reconnaisait... Mais il était certain de ne jamais l'avoir rencontré...

- Norolim !

La charge reprennait.. Le combat s'intensifiait... Tout pouvait arriver. Rustor balancait sa hache d'un coté comme de l'autre, le Dragon tuait, mais le Marteau aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
Erco Skaline

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 18:36
Erco s’était trompé sur un point concernant Jade, elle ne voulait se préoccuper du dragon, mais belle est bien finir le combat. Et a peine avait-il tiré sa cinquième flèche qu’elle le chargeait en criant une phrase qu’Erco ne comprit pas mais qui lui permit de lâcher son arc et de saisit Amdir pour faire face à la charge. Le duel reprenait même si le chevalier ne le voulait pas. Il para avec plus de facilité qu’avant car le court répit qu’il venait de faire en tirant à l’arc lui avait permis de reprendre son souffle. Il leva les yeux pour rechercher des yeux le dragon, il ne vit à la place qu’un bout de métal lui arrivant dessus qui ricocha contre son casque. Ce coup sonna le chevalier Skaline qui se maudit pour avoir été si inattentif dans ce genre de combat qui était pour le moins dangereux.
Il ne pensait qu’à une chose le dragon, cette pensée le hantait, enfin surtout l’image de ce montre scintillant tel un rubis noir face au soleil. Il avait beau se dire que le dragon viendrait après son duel, rien n’y faisait.
Il esquiva d’un saut de côté une frappa de la mercenaire qui ne semblait pas avoir le même problème d’inattention qu’Erco. Et même après avoir évité de justesse un coup le chevalier leva les yeux vers le ciel. Il revit un coup lui arriver dessua alors il reporta ses yeux sur son adversaire, Jade, il lui dit avec ironie :

-Je t’ai tant manqué que ça ?

Il lui sourit et contre-attaqua sans attendre, il espérait que parler avec son adversaire l’aiderait à rester dans le combat.

~~~


Flèche avait volé dans le ciel un bon moment cherchant une bonne cible et à chaque fois qu’il en voyait une. L’aigle royal piquait du nez, ou du bec dans ce cas et s’abattait en déchaînant ses griffes et son bec sur sa victime qui ne mourrait pas des coups de Flèche, mais d’autre homme qui était proche et qui saisissait l’occasion de tuer un orc ou Nordique.
Mais lorsque le dragon était sorti, l’aigle était vite redescendu à terre, vers Vent, le cheval d’Erco et Flèche ne bougera plus d’ici avant la fin de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilyan
Citoyen
Vilyan

Nombre de messages : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 35 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 19:30
L'ombre était passée comme un ouragan juste au dessus de nous, occultant toute lumière l'espace de quelques instants puis, la menace s'était éloignée. Je me relevais et criais à mes hommes :

- Debout !! Allez, on continue notre progression ...

Les troupes de l'armée ennemie avaient retrouvée tout leur allant au moment de l'apparition du dragon alors que nous, nous avions des difficultés à rester groupé.
Ce n'était pas encore la débâcle mais en plusieurs endroits du champs de bataille, la progression de l'armée unifiée s'était arrêtée et plusieurs compagnie commençaient même à reculer.
Mes hommes s'étaient relevés et courageusement, s'étaient une nouvelle fois lancés dans la bataille.

L'ombre noire était au loin mais elle allait revenir ... Les archers étaient notre espoir. Je les voyaient là bas qui lâchaient leurs traits sur la bête ...

Mes hommes et moi combattions une hordes d'orcs particulièrement grands et forts, armés de gros gourdins ...
Le bruit des battements d'ailes du monstre se rapprochait de nous et les orcs qui ne nous laissaient aucun répit ...

- IL REVIENT !!! ON RECULE !!! VITE !!

Nous nous étions dégagés en courant pour laisser plusieurs mètres entre nous et les orcs puis, juste avant que le dragon ne nous survole, nous nous étions jetés à plat ventre dans la neige. Le bruit du souffle de la bête déchira l'air à ma gauche. Je sentis une intense chaleur pendant quelques secondes avant que les lents battements d'ailes ne s'éloigne une fois de plus.

Je me relevais. Une langue noire s'étalait près de nous et une fumée âcre nous entourait. En levant la tête, j'apercevais des hommes dans les serres du monstre qui était déjà loin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
Silivrien

Nombre de messages : 548
Age : 57
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyDim 28 Sep 2008 - 21:19
Un crâne éclaté, un ventre ouvert,...Silivrien venait de se débarrasser de deux adversaires quand le cri de Laurelin lui fit prendre conscience que les Orcs se débandaient. En quelques mots, elle ordonna aux archers de tirer sur les fuyards. Les flèches de l'Arbre noircirent le ciel avant de s'abattre sur les monstres, qu'elle fauchèrent en plein élan. Un cri de victoire monta de la colline chèrement conquise, avant de s'étrangler dans la gorge des Elfes. Dans le même temps, un frisson parcourut l'échine de l'Elnaith, et du Seigneur d'Elostirion. Le Dragon venait d'apparaître...

Un instant indécise, Silivrien donna quelques ordres brefs...


-Dispersez-vous par petits groupes !...nous ne devons pas présenter au ver une masse compacte. Une moitié d'entre-vous le garde pour cible. Harcelez-le dès qu'il passe à portée !...pour les autres, vous continuez de tirer sur les unités ennemies !...tir parabolique, en profitant au mieux de notre position surélevée...Laurelin, je crois qu'il faudrait nous...aaarrrghhhh !!...

L'Elnaith de l'Arbre tomba brutalement à genoux, et dut se raccrocher au bras secourable que lui tendait son compagnon. Avant de sombrer dans l'inconscience, elle eut juste le temps de prononcer un nom...

Nidnama...il est...en danger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Jade
Mercenaire de Khand
Jade

Nombre de messages : 56

~ GRIMOIRE ~
- -: Khandéenne
- -: 29 ans approximativement
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyLun 29 Sep 2008 - 10:41
Jade regarda avec un saisissement évident l’apparition du Dragon. Ses ailes sombres et chaotiques, sa gueule béante bordées de dents aiguisées, son corps recouvert d’écailles qui semblaient absorber la lumière tout autant que l’espoir de la partie adverse. Sa main se crispa sur ses armes, jamais, ô grand jamais, elle n’aurait voulu en voir un. Même s’il était dans son armée à elle, quoiqu’à la réflexion c’était préférable pour sa durée de vie. Figée par cette vision apocalyptique, elle ne vit pas venir la charge du chevalier, et reçu l’impact du fer de plein fouet. Il lui coupa le souffle, par chance, ce dernier n’avait frappé que du plat de l’épée.

-Notre duel touche à sa fin, pour aujourd’hui au moins. Un autre adversaire est apparu beaucoup plus puissant que toi et de moi réunis. Si tu veux aide moi à la tuer ou ne fait rien, mais sache que tant qu’il ne sera pas mort je ne ferais aucun combat contre toi. Mais si on survit à ce dragon, reprenons ce duel…

L’aider à tuer le dragon, un allié, alors qu’ils étaient sur le point d’être en totale déroute ? Le guerrier devait à ne pas en douter avoir pris un coup sur la tête dont elle n’avait été l’instigatrice, peut être Hadroc ? Quand elle avait le dos tourné.

-Oh Beauté, Tu glandouilles quoi avec l’aut’. T’veux j’le crève ou quoi !!! S’pas avec des mous du bulbes comm’ toi qu’on va la gagn’r c’te foutu bataille !!

Jade haussa les épaules. Le géant pouvait bien vitupérer tant qu’il le voulait, il savait pertinemment qu’en combat singulier contre elle, il n’avait pas la moindre chance. Des flèches jaillirent, cet homme, croyait-il vraiment qu’on pouvait abattre de 2-3 traits le gigantesque monstre de crocs et d’écailles ? Le combat entre eux n’était pas achevé, et même si le dragon pouvait se révéler un adversaire plus…. déroutant, exaltant qu’elle, il ne devrait l’oublier, c’était à la limite du vexant, d’autant plus qu’il souhaitait qu’elle le rejoigne. La trahison ne faisait pas partie de son mode de vie, ni maintenant, ni jamais. Une seule et unique raison pouvait la contraindre à combattre le dragon à ses cotés. Mais cela n’arriverait jamais. Elle lui cria de se retourner, dans sa langue natale, juste histoire de l’interpeller pour ne pas qu’il tombe, poignardé dans le dos. Elle courut sur lui. Ses mains étaient fermes sur les lames meurtrières et elle manqua de peu son visage.

-Je t’ai tant manqué que ça ?

Elle ne répondit pas. L’heure n’était pas aux paroles, juste aux actes. D’ailleurs elle employait son énergie à ce que le chevalier trépasse au plus vite. Ses contre-attaques faibles prouvaient sa fatigue, et Jade pensait en venir à bout rapidement. Forte de son expérience, elle enchaina feinte et esquive, attaque et parade. Il se retrouva vite dépassé, visiblement éreinté et trop blessé pour pouvoir la suivre. Elle l’entailla à plusieurs reprises. La jambe, le bras, le torse, à chaque fois le sang gicla mais les plaies restaient superficielles, l’affaiblissant juste un peu plus. Les mouvements du chevalier perdaient de leur force et de leur vitalité. Elle sentait immanquablement sa fin approcher, lui aussi sans doute, car le sourire qu’il affichait plus tôt désertait ses lèvres tuméfiées par un coup de spalière. Il haletait le souffle court, tendu.

-Qu’est ce que tu fous bordel !! T’en as pas finis av' ce type encor' !! Magnes toi ! faut qu’on s’bouge ! On a des ordres !

Une lumière de compréhension fulgura dans les yeux fatigués du chevalier. Son point faible, c’était cette grosse masse de viande qui maniait son hachoir comme un fétu de paille. Evitant la mercenaire et son attaque, avec la force que confére le désespoir, il ce précipita sur l’homme du nord qui lui tournait de nouveau le dos, occupé à massacrer ses congénères de l’armée unifiée. Jade, avec un temps de retard, s’aperçut horrifiée de sa prochaine cible. S’élança à la suite d’Erco, elle ne put que le dépasser jute avant qu’il frappe le géant, protégeant in extremis ce dernier, du rempart de son corps. L’épée du chevalier s’enfonça facilement dans la chair de la Khandéenne comme un couteau dans du beurre frais.

La douleur fulgura dans chaque parcelle de son corps pareille à la foudre qui se déchainait dans un ciel d’orage. Sa vue se troubla, et sa vision s’entoura d’un halo de fumée tandis que le métal glacial fouraillait ses entrailles en s’extirpant. Un flot de sang se répandit, et comme si le temps était suspendu, elle se vit tomber. Un vague gémissement mourut sur ses lèvres lorsque le sol imbibé de sa vie la réceptionna sans douceur. Le bourdonnement du tumulte autour d’elle s’évanouit doucement, et ses yeux ne distinguant plus que des silhouettes sombres, se fermèrent sur des larmes. Elle était encore consciente, consciente de la souffrance qui se répandait lentement en elle, engourdissant un à un ses membres, consciente de ces mains qui la soulevaient sans savoir à qui elles appartenaient.


Dernière édition par Jade le Mar 30 Sep 2008 - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyLun 29 Sep 2008 - 11:27
La colline était prise !

Les elfes de l'Arbre suivaient les ordres de leurs elnaith et se déployaient le long de la crête lorsque soudain, l'arrivée du dragon contraria le plan prévu. Rapidement elle adapta ses directives à la situation, interdisant à la compagnie de rester en groupe compacte.
Laurelin regardait les amples ailes de la créature se déployer au dessus de la montagne dont le sommet venait d'éclater. Il n'en croyait pas ses yeux !
Il allait faire un commentaire lorsque brusquement, Silivrien s'affaissa d'un coup. Son corps restait étendu inerte sur la profonde couche de neige du sommet. ''Nidnama'' fût son dernier mot avant de sombrer dans l'inconscience ...
Il délaissa la bête pour reporter toute son attention sur sa bien aimée avec une seule pensée en tête :

- Les lames soeurs ! ........... Nidnama !!

Les elfes de l'Arbre s'étaient dispersés en petits groupes de trois ou quatre et tentaient de rester mobile en se déplacant rapidement d'un côté et de l'autre de la petite colline. Pour l'instant, le dragon ne se préoccupait pas d'eux déversant de longs jets de flamme de l'autre côté du champ de bataille.
Laurelin était resté avec Silivrien dont le visage était aussi blanc que la neige qui l'entourait. Il avait ôté sa cape pour en recouvrir l'elnaith et tentait de la réchauffer lorsque trois de ses frères s'approchèrent. L'un deux indiqua :

- Seigneur Laurelin ! J'ai remarqué une éminence derrière ces rochers là bas ! Il semble y avoir une ou plusieurs ouvertures ...

L'elfe réflechit une seconde puis soulevant l'elnaith répondit :

- Très bien ! On tente le coup, aidez moi à la transporter !!!

Les elfes s'élançèrent le long de l'escarpement emmenant avec eux Silivrien. Ils progressèrent rapidement avant que le dragon ne refasse son apparition dans leur champ de vision. La créature s'approchait de la colline et le groupe se réfugia derrière un rocher au moment même ou il les survola. L'on entendait les bruit de tempête de ses énormes ailes qui fouettaient l'air. Il resta stationnaire quelques instant avant que son cri suraigu ne retentisse ...
A l'abri derrière le rocher, Laurelin examinait plus soigneusement l'elnaith. Son état n'évoluait pas. Elle semblait plongée dans un profond coma ... Il s'adressa à ses compagnons :

- Restez caché ici tant que ce démon sera dans le secteur !! Dès que ce sera possible, remettez vous en route pour atteindre l'éminence dont vous m'avez parlé. Si les Valars le veulent, je vous rejoins la haut !! ...

Il se saisit de l'arc long composite ainsi que du carquois elfique en écorce de Mallorne rempli de flèches de la forêt noire de Silivrien. Il sorti de derrière le rocher. La créature dominait de toute sa grandeur la colline, énorme et menacante.
Laurelin rejoins un groupe d'archer de l'Arbre qui arrosait le dragon de salve de flèches. Les cris de la bête étaient assourdissant et il était bien difficile de se concentrer sur les tirs. En position, Laurelin lâcha un premier trait qui fendit l'air avant de finalement ricocher sur les fabuleuses protections du dragon. Il tenta une seconde flèche qui jaillit de l'arc de Silivrien comme un éclair et allat se ficher tout près du globe occulaire du monstre, ce qui le fît reculer manquant de faire tomber celui qui le chevauchait ... La bête hurla à nouveau mais c'était un cri de douleur pour cette fois. Visiblement la flèche du Seigneur elfe avait touché le dragon qui s'en allat rejoindre le flanc de la montagne au loin ...
Des cris de joie s'élevèrent autour de Laurelin. Personne ne savait si la blessure du dragon était importante ou légère mais au moins avait-il gagné un petit moment de répit ...
Laurelin s'adressa à ceux qui étaient près de lui :

- Il y a peut être un abri un peu plus loin de l'autre côté de cette colline ... Peut être des grottes ! Rassemblez vous et suivez moi !!!

L'elfe s'élança en courant le long de la crête. Il passa devant le rocher derrière lequel il avait laissé les elfes et Silivrien. Ils avaient visiblement déjà repris leur route car il n'y avait plus personne.
Derrière Laurelin, la troupe se faisait plus conséquente à fur et à mesure qu'ils avançaient. Leur course était rapide bien qu'ils soient gèné par l'importante épaisseur de neige.
Soudain, derrière une grande congère apparut enfin l'éminence rocheuse qu'ils recherchaient ...

Chapitre 2 : La Flamme Grotte11


Chapitre 2 : La Flamme Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
Erco Skaline

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyMar 30 Sep 2008 - 20:09
Erco répondit à chaque attaque de Jade avec le peu de force qui lui restait. Il essayait de ne pas montrer sa fatigue, mais il n’y arriva pas. Et en plus il se rendit compte qu’il n’arriverait pas à défaire la mercenaire. Il entendait les railleries de la grosse brute qui accompagnait Jade. Le chevalier remarqua qu’elle était si fine, rapide et précise dans ses attaques. Alors que le grand Nordique n’avait pas de précision. Il n’en avait pas besoin avec sa masse d’armes.
C’est là qu’un sourire se dessina sur le visage du chevalier, un sourire nouveau aux yeux de Jade qui n’avait vu d’Erco que des sourires d’ironie ou moqueur. Mais le sourire présent était celui de la victoire, un sourire à faire peur dans de tel moment ou il semblait si faible et sa mort si proche.
Le chevalier Skaline s’élança vers le géant qui lui tournait le dos et en même temps il évita une attaque de Jade qui se lança à la suite d’Erco venant de comprendre son projet. Elle réussit à sauter et à s’interposer entre Hadroc et Amdir. La mercenaire sentit la morsure froide de la lame, elle tomba à terre sentant la vie lui échapper tel une passoire laissant passer l’eau. De cette chute, seul un bruit en ressortit, il était mat. Le chevalier regarda la Khandéenne à terre durant quelques instants. Elle n’était pas sa cible, mais il s’en fichait car au moins ce combat était fini. Puis il sortit Amdir de Jade et se retourna pour quitter le lieu de l’affrontement, il ne voulait combattre Harloc dans son état.
Il commença une retraite lente d’un pas clopinant vers l’arrière de la ligne amie. Il ne pouvait plus vraiment combattre, il avait de la peine à soulever Amdir et même son poignard lui semblait lourd. Ses bras étaient couleur sang de part toutes les écorchures infligées par Jade, fière combattante du Khand. La tête du chevalier se leva et vit passer le dragon dans ce beau ciel. Les cris n’avaient pas cessé, mais presque augmenté. Erco avançait arme traînant derrière lui laissant un sillage écarlate derrière lui. Ses yeux s’arrêtaient sur tout les visages gondoriens qu’il croisait dans sa retraite. Il en reconnut quelqu’un. Mais il pouvait dire une chose : tous étaient morts épée en main avec honneur. Tout d’un coup Erco entendit un pas lourd qui lui arrivait dessus, il tourna la tête de crainte de voir Harloc lui arriver dessus, mais ce n’était qu’un orc qui avait vu en lui une cible facile. Le chevalier para l’attaque grâce à un de ses brassards en mithril, puis il donna un coup de boule à l’orc qui recula sous le coup laissant son torse sans défense. Le chevalier fatigué et éreinté utilisa Amdir comme une lance et embrocha l’orc qui le regarda un moment avec un air hébété comme s’il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Le chevalier Skaline retira sans grand effort sa lame de la carcasse puante de la créature de Sauron. Il la regarda toucher le sol en soulevant un nuage de poussière. Les yeux d’Erco se détachèrent du cadavre de l’orc pour regarder les combats qui se trouvaient derrière lui à présent. Il aimerait ne pas à avoir les quitté, mais il savait que s’il restait il avait de grande chance d’y rester. Il avait de la peine à l’idée de quitter un combat pour cause de blessure, à ses yeux c’était une preuve de lâcheté. Mais pour finir, il réussit à admettre qu’il ne pouvait continuer, alors d’un pas déterminer, il repartit vers l’arrière des lignes de l’armée unifiée, tentant d’ignorer l’appel du combat qui se manifestait par l’entrechoquement des armes et les cris des agonisants que c’était dur !

Mais Erco était sûr d’une chose : il gardera le combat contre Jade dans sa mémoire comme l’un des duel ou il faillit perdre la vie et plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme EmptyMer 1 Oct 2008 - 1:01
Laurelin avait fait le tour de la congère et, accompagné de ses compagnons, s'approchait de l'éminence rocheuse en forme de dôme barré de plusieurs ouvertures. Les elfes se postèrent devant la première cavité et y jetèrent un coup d'oeil.
Le dôme semblait recéler une ou peut être plusieurs caverne et dans le noir, au loin, on distinguait une faible lumière. Laurelin leva le bras :

Allons-y !

Les compagnons pénétrèrent sous le dôme pour se retrouver dans une grotte haute et assez large. Ils progressèrent avec de grandes précautions car le sol était gelé et les paroi recouverte de glace.

Chapitre 2 : La Flamme Cavern11


Après plusieurs mètres, il découvrirent d'où provenait la lumière. Un elfe s'approchait d'eux portant une torche :

- Laurelin ! Heureux de vous revoir sain et sauf ... Je ... Nous avons installé notre elnaith du mieux qu'il était possible. Son état n'a pas évolué.

Laurelin s'agenouilla devant Silivrien et lui prit la main. Il prononça quelques mots dont il était difficile de saisir la teneur.
L'elfe repris la parole :

- Seigneur, je ne comprend pas, elle semblait aller bien ... Que se passe-t-il ?

Laurelin regarda l'elfe d'un air grave avant de dire :

- Elle est reliée à l'un des nôtres. Son esprit vagabonde ... Je crois qu'elle le cherche ... Elle porte une lame étrange. Je ne peux m'interposer entre les lames soeurs sans aide ...

Il changea de sujet :

- Il faudrait faire du feu ... Cette torche ?

- Elle était sur l'un des murs à l'entrée, nous n'avons fais que l'allumer ...

des elfes crièrent et leur voix se répercutaient le long de la roche :

- Il y a des inscriptions sur les murs par ici et des peintures ...

De l'autre côté, d'autres elfes appelèrent Laurelin :

- Il y a un âtre ici et cette ouverture doit servir de cheminée et aussi, une réserve de bois sec, des couvertures et des ... Lances ?

Laurelin se saisit de la torche et s'approcha :

- Bien, vous deux, allez chercher Silivrien. Installez la près de l'âtre et allumez un bon feux. recouvrez la d'une couverture et roulez en une autre pour lui faire un oreiller ...

Il s'éloigna pour rejoindre l'autre côté et s'arrêta devant la paroi pour admirer les peintures et les signes ...

- J'ai déja vu ces signes mais je ne me hasarderais pas à vous en faire une traduction ... Ces peintures représentes presque exclusivement des animaux et puis, il y a ces lances là bas ... Nous sommes dans un abri de chasseurs ... Au vu des inscriptions, il s'agit d'un abri de chasseurs Lossoth !!
Bien, continuons ...


Laurelin et ses compagnons se risquèrent à s'enfoncer plus profondément dans la caverne pour finalement déboucher sur une nouvelle salle plus petite. En élevant sa torche, ils remarquèrent trois couvertures qui semblaient dissimuler quelque chose. L'elfe approcha sa main et tira sur la première. Un murmure se fit entendre alors que la couverture dévoilait un ... Traineau !

Chapitre 2 : La Flamme Traine10


Chapitre 2 : La Flamme Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Chapitre 2 : La Flamme Empty
Chapitre 2 : La Flamme Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Capitaine Flamme...
» Ishi, petite flamme
» Double mentor [pv Nuage de Douceur, Tourbillon de Flamme]
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Autres Contrées :: Les Terres Sauvages-
Sauter vers: