Election du Maire [Concours]

Aller en bas 
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
Sombre-Chêne

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] EmptyDim 30 Nov 2008 - 17:17
Election du Maire [Concours] Img-133649xh2dm


Il faisait beau. Tant mieux. Aucun des hobbits ici présent ne s'imaginait écouter les discours des candidats dans le froid ou sous la pluie. Quoique, vu la situation...

Elle était en effet critique. Oldscool, l'ancien Maire, avait été fait prisonnier par son horrible homologue humain de Bree et son affreux conseiller. Il avait passé plusieurs mois dans des sous-sols humides et froids, à souffrir de la faim. Si, quand il avait été libéré, il était encore vivant, ses forces l'avaient abdandonné. Pendant deux ans, il avait gardé ses fonctions, aidé par ses plus fidèles amis. Mais l'âge le rattrapait, et il avait annoncé il y a de ça quelques semaines qu'il ne finirait pas son mandat. La nouvelle avait circulé dans toute la Comté, et les hobbits des quatre coins du pays étaient venu, soit pour assister aux discours et voter, soit pour postuler.

Et le grand jour était enfin arrivé. Sous le mallorn planté près de trois cents ans plus tôt par le bon Samsagace Gamegie et qui avait failli dépérir pendant l'hiver 223-224 (quelques anciens s'en souvennaient encore, et ce terrible évènement a été consigné dans de nombreux livres), sous cet arbre donc, avait été érigée une estrade en bois, de deux pas de largeur sur quatre de longueur, qui permettrait à celui qui s'y tiendrait de voir tous ses auditeurs.

Les auditeurs, il seraient nombreux. Si on en croyait les prévisions des organisateurs, pas moins de trois cents votants. Trois cents... C'était pas le moment d'avoir le trac.

C'est que ces élections, elles étaient particulièrement importantes. Dans la Comté, une unique stupide personne avait mis le bazar. Hobbits et Humains s'étaient battu, beaucoup étaient morts, et Bree avait pris le contrôle des Quatre Quartiers, du pays de Bouc et de la Marche de l'Ouest. Finalement, l'Arnor était intervenu et avait chassé le tyran. Les Semi-Hommes commençaient à peine à se remettre qu'une armée détruisit Bree, et les survivants étaient venus se réfugier à Hobbitbourg. Actuellement, ils y étaient toujours, à l'écart, dans un camp qu'ils avaient petit à petit aménagé. Cela dit, les relations entre eux et leurs hôtes restaient tendues.

Le nouveau maire allait donc avoir du pain sur la planche : décider du sort des réfugiés, contrôler les remous qu'aurait toute décision les concernant et éviter que la Comté ne se divise, relancer l'économie (effectivement, Bree était le tremplin du commerce de l'herbe à pipe et d'autres denrées du pays, et sans Bree, plus de commerce! sans compter qu'avec tous les troubles actuels en terre du Milieu, les commerçants se faisaient rares), organiser une défense (toujours ces troubles. On avait appris qu'une grande armée d'hommes, de nains et d'elfe était montée au Nord pour combattre, mais depuis, plus de nouvelles), reconstruire, satisfaire au mieux tous les besoins des Hobbits, et bien des choses encore... Oui, il y avait à faire!

* *
*

Il était encore tôt. Le soleil se levait à peine, mais déjà les sièges alignés devant l'estrade se remplissaient. Il n'y en aurait certainement pas assez, mais la place ne manquait pas sur le sol. Une heure plus tard, tous étaient assis et attendaient. Un Hobbit replu s'avança sur l'estrade, leva les mains pour réclamer le silence, puis entama d'une vois de stentor :

Mes amis! Je suis Phineas, adjoint d'Oldscool Vintneuf. Vous êtes tous venus de loin pour cette évènement, et vous avez eu raison. De votre choix aujourd'hui dépend votre avenir, notre avenir! Toute cette journée, des candidats viendront sur cette estrade vous présenter leur programme et tenteront de vous convaincre qu'ils sont les plus à même de reprendre les responsabilité d'Oldscool. Ce soir vous voterez. Mon rôle s'arrête là, je laisse la place au premier candidat.


//Post long, mais je vous conseille de le lire. J'ai écris plus en détail le contexte, ce qui pourra vous aider. Si vous avez des questions ou voulez avoir des précisions, n''hésitez surtout pas à mon contacter : c'est moi qui me suis occupé des derniers troubles en Comté. Bonne chance!//


Election du Maire [Concours] Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] EmptyDim 7 Déc 2008 - 20:36
Election du Maire [Concours] Halfeling19

Joan Surcolline monta les marches de l'estrade, le premier. immédiatement les conversations des hobbits s'arrêtèrent;

Des centaines d'yeux le fixaient,il sentit ses regards comme une attaque physique, ses jambes tremblaient.


Il se força à regarder droit devant, il remercia Phinéas d'une chaude poignée de main et lui fit une tape amicale dans le dos.

Il déglutit bruyamment, se racla deux fois la gorge.

Etonnament sa voix était flutrée mais ferme comme si les mots qui sortaient de sa bouche avaient été ressassés de milliers de fois.

Concitoyens d'Hobbitebourg, je me présente Joan Surcolline , marchand d'herbe à pipe de notre glorieuse citée.

J'aperçois la surprise dans vos yeux, pourquoi ce simple commerçant se présente au poste de maire de notre glorieuse ville.

Tout d'abord ceux qui me connaissent savent que le destin d'Hobbittebourg a toujours été une de mes préoccupations principales. je vous donne comme exemple ma présence active lors de nos réunions commerçantes, ce qui implique une bonne connaissance des subtilités économiques d'Hobbitebourg. Mon mtier de vendeur d'herbe à pipe fait de moi, un des hobbits qui a le plus de contacts avec les hommes puisque cette denrée est dégustée par tous les peuples des terres du milieu , ce qui implique que j'ai une approche neutre et de terrain des autres races de notre monde.
De plus lors des derniers troubles, j'ai pris les armes, certes je ne fus pas efficace car le métier des armes n'est étranger mais ma motivation prouve combien je tiens à notre Comté chérie.

En dernier lieu, chaque jour j'essaye d'être un bon père, et je veux comme tout parent qui se respecte une terre de paix et de bonheur pour ses enfants.

Joan ménage une petite pause et reprend

Nous avons des problèmes , amis Hobbits , je vois vous exposer mes positions face à ses difficultés, ainsi vous voterez en connaissance de cause, je serai clair comme de l'eau de roche.

Les réfugiés,
Joan montra du doigt la direction des refuges au abords de la villes,
Car ce sont des réfugiés, ce terme résument tout, pouvons nous laissés des familles entières en proie à la famine et au desespoir? Moi en tant qu'Hobbit je dis non !! Car nous Hobbits, avons déjà connu des périodes durant laquelle nous avons été conspués et rejetés et qu'aurions nous appris, rien, serions nous devenu comme ses tyrans humains d'antan.

Je le dis haut et fort, non nous avons appris la compassion


Joan fit une nouvelle pause

J'entends déjà les remarques, nous sommes en crise, nous ne pouvons aider, il ya des êtres malfaisants parmi ses réfugiés

Certes, Joan embrassa du regard l'asistance.

Mais nous devons le faire car alors nous denierons notre propre essence.

Au sujet de l'économie, je parle en connaissance de cause, en tant que vendeur d'herbe à pipe, nous devons eviter le goulot d'étranglement, et nous diversifier, notre économie reose sur uniquement quelques debrées, evoluons amis Hobbit, nous en sommes capables. Si vous m'élisez, un de mes premiers actes sera de créer un conseil qui collectera les différentes idées sur de nouveaux horizons de production.
De plus nous devons pouvoir exporter sans soucis, pour cela il faut renouer avec Bree, une delégation doit s'y rendre au plus vite et évaluer la situation, sinon nous devons par nous -même emmener nos denrées au delà de Bree, je sais que nous ne sommes pas un peuple oyageur mais à situation particulière solution particulière

En dernier lieu nous devons pouvoir nous défendre, pour cela tout hobbit en âge doit être formé aux bases du combat. Pourquoi me diriez vous??

Et si l'armée du nord perd et si nous sommes à nouveau attaqués, resterons nous encore sans défense, tenderons nous encore le joue


Je le proclame ici, sa voix augmenta

ASSEZ !!

Joan recula les yeux enflammés et clama

Hobbits, je veux simplement vous expliquer que nous devons changer car notre monde change mais garder les valeurs qui font de nous, le peuple que nous sommes . Un peuple que j'aime.

Puis Joan tapota l'arbre

"Réaliser ces discours près de cet arbre est une excellente initiative, maitre Phinéas"

Il fait un court signe de tête vers l'adjoint du maire et reprit

N'oublions pas ce que Frodon et Sam nous ont appris et cet arbre est là pour nous le rappeler, les hobbits ont déjà sauvé la terre du mlieu . Nous sommes courageux, montrons le encore une fois"

Joan se tait un moment puis dit d'un ton neutre

"Merci de m'avoir écouté, mes amis"

Puis Joan descendit calmement de l'estrade et rejoignit l'asistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Môrhïn
Bohémienne
Môrhïn

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] EmptyLun 8 Déc 2008 - 10:34
Popi Sacalice tortillait désopilément ses boutons de manchettes dorés, en espérant tout de même qu’ils survivent à cette torture. C’était que l’angoisse le tailladait notre bonhomme, la peur irrépressible de rester muet devant l’assemblée. Les artistes appellent ce phénomène le trou noir, les écrivains, la feuille blanche et le hobbit lui le nommait le désert de l’estrade. Il faut dire, à sa décharge, que la petite assemblée grouillante et bavarde des semi-hommes pouvait passer pour impressionnante. Ça piaillait dans tout les sens, dans la bonne humeur et la gaité certes mais il émanait de la foule un brouhaha qui empêchait notre candidat de se concentrer sur son texte. Un long discours qu’il s’était répété de nombreuses fois devant la glace, testant des poses diverses et variées pour se donner plus de consistance, bien que son ventre bedonnant lui en offrait déjà pas mal.

Ce serait bientôt son tour, de déblatérer ses idéaux sur les planches en bois devant ses congénères devenus silencieux. Mais pour l’heure, un de ses adversaires entamait son discours. Popi écoutait, un air critique dessinant une moue cynique sur son visage buriné par l’âge. C’est qu’il n’était plus tout jeune notre candidat. Des rides cernaient de pattes d’oie des yeux malicieux et vifs, entouraient le pli moqueur de sa bouche. Malgré tout, il respirait de santé, de vigueur ce qui le faisait paraitre bien plus jeune qu’il ne l’était en vérité. Un secret bien gardé que celui de son âge! Oh quelques paris avaient bien été lancé par quelques vauriens de Hobbitebourg, avant la guerre, mais rien, ni personne n’avait pu déterminer avec exactitude son nombre d’années. Pas très important me direz vous, et vous auriez certainement raison, si cette vieillesse ne contribuait pas fortement à le faire camper sur ses positions rétrogrades et à lui faire adopter une attitude particulièrement dure envers les réfugiés de Bree.

Enfin… le temps de présenter son programme approchait et déjà l’appelait on pour qu’il monte à son tour sur le devant de la scène..

Le stress parcourait toujours ses veines, et dans un vieux réflexe il lissa son favori gauche, d’un air un peu perdu. Il inspira, expira, inspira et bloqua sa respiration pendant un moment, avant de la relâcher, les joues et le visage complètement rouges du manque momentané d’oxygène. Les petites marches, en fait pas si petites que cela, juste à hauteur d’un hobbit pour être exacte, le conduisirent consciencieusement sur l’estrade..
Popi sentait le haut de son corps légé, comme si une paire d’ailes transparentes venait de pousser dans son dos pour l’aider dans sa périlleuse tache. En revanche le bas de ses jambes semblait ne faire plus qu’un avec le plancher, comme si elles s’étaient coulées dans une chape de plomb, le gardant bien ancré sur terre, histoire qu’il ne perde pas pieds ! D’un pas boitillant, aidé de sa cane noueuse, il s’avança au centre pour que tous puissent l’entendre et le voir, dans une pose qui lui donnait un air de noblesse confiante.


"Mes chers amis.
Je ne vais vous raconter des salades comme mes confrères. La peur n’évite pas le danger, et planter sa tête dans le sable en attendant que le grain passe n’a jamais arrangé les choses. Voyez comment cela c’est passé avec Bree. Je pourrais vous promettre de grande récoltes d’herbes à pipe, ou encore une diminution de l’impôt sur sa consommation mais ce ne sont la que des broutilles en comparaison DU PROBLEME"


Le hobbit marqua une pause, pour reprendre son souffle et observer son auditoire. Personne ne pipait mot ce qui était plutôt inhabituel. En fait Popi s’attendait à des chuchotements sous couvert de moustaches, mais rien. Un silence attentif brillait par… eu… son manque de bruits ! Ce qui déstabilisa un instant le candidat au poste de bourgmestre. Il se racla la gorge pour cacher son émoi puis embrassa l’assemblée d’un regard sûr avant de se lancer de nouveau dans sa tirade.

"Oui vous m’avez parfaitement compris. Le problème. Celui qui nous met tous les nerfs à vif."

Ces bras marquèrent un ample mouvement désignant une direction bien particulière à savoir celle des campements « provisoires » des réfugiés de Bree.

"Depuis plusieurs semaines, plusieurs mois nous nous serrons la ceinture, pour permettre à ces gens, à ces réfugiés de pouvoir manger. C’est bien. C’est beau. Quelle belle solidarité ! Mais pendant combien de temps encore allons nous être leurs bêtes de somme ? Ils profitent de nos terres, de nos cultures, de notre herbe à bourrage, de nos écoles et de nos labeurs. Mais que nous apportent-ils en contrepartie ? Je vous le demande !"

Le ton se faisait plus passionné, comme si le prétendant à la mairie, vivait ses paroles, s’en accaparait le sens pour en devenir le prêcheur exclusif. Il ignorait si ses propos avait un quelconque impact sur la foule tant il se trouvait pris dans son discours.

"Rien. Nous n’avons rien. Nous travaillons et eux se prélassent. Sommes nous donc vouer à devenir leurs esclaves alors que nous sommes encore chez nous ?. Souhaitez vous que ces… ces réfugiés vous prennent tout ce qu’y vous appartient ? "

"Je ne vous parle pas de les chasser … non…"


Enfin si , mais cela Monsieur Popi Sacalice se garda bien de le mentionner. C’était un peu trop… brut de décoffrage pour être énoncé de la sorte devant tant de futurs électeurs.

"Les chasser serait indigne de nous, indigne de notre légendaire et chaleureuse hospitalité. Mais cette situation ne peut pas continuer. Tous doivent contribuer à la pérennité de notre petite ville, tous doivent s’investir pour qu’elle reste accueillante, et merveilleuse. Pour ce faire les Réfugiés doivent quitter leur camp de fortune, retrouver des habitats décents ! Ils doivent eux aussi devenir une force de notre ville, et ne pas faire qu’attendre que le courant les emporte. Ils doivent participer au travail commun et ne pas se mettre à l'écart en attendant que leurs cousin leurs offrent sur des plateaux d’argent les choses necessaires à la vie. Crénom de nom, ils doivent arrêter de lambiner et se mettre un peu au boulot.
N’en avez vous pas marre d’être leur vaches à lait ?"


Nouvel arrêt, nouvelle reprise de respiration. Le teint de Popi virait doucement au rougeâtre, ses joues se gonflant de ses revendications osées. Car il fallait l’admettre, il doutait profondément que ses concurrents prendrait une position aussi marquée.

"Si je deviens votre Bourgmestre, j’aurais le cœur à vous rendre ce qui vous appartient de droit. J’aurais le devoir de remettre en ordre les choses, de faire disparaitre ces campements inadéquats voir malfamés, faire intégrer ces refugiés qui restent dans leur coin en attendant que tout leur tombe cuit dans le bec. Bref, je ne souhaite qu’une seule chose, que tout reprenne enfin la place qui lui est due, que tous participent au bon fonctionnement de notre bonne ville et s’adaptent pour qu’enfin nous soyons tous unis comme, avant cette maudite guerre !"

"Bien sûr ce n’est pas là, la seule chose que nous devrions envisager. J’entends d’ici mes détracteurs parler de la relance de notre économie. Notre terre est fertile? Nous avons des bras et du sang neuf. Tout redeviendra possible avec du temps et de la bonne volonté de la part de chacun. Ce que nous ne passerons plus en aide aux refugiés des camps, le travail qu’ils fourniront à nos cotés, permettra de redémarrer nos productions d’herbes à pipe. Les choses sont liées. L’économie et l’avenir de ces campements ne sont qu’une seule et même chose. Soignons l’un et le second se résolvera de lui-même."

"Je suis un homme simple. Je n’ai pas d’autre ambition que la prospérité de notre ville. Voter pour moi, c’est voter pour un avenir meilleur. Mais de cela vous en êtes les seuls juges Mesdames, messieurs. J’espère que la lumière saura éclairer votre jugement et que vous saurez prendre la bonne décision."

"Je vous remercie d’avoir prêté attention à mes propos et à mon programme."

"Votre dévoué vous salue bien bas."


Il joignit à la parole le geste, manquant de justesse de rester coincé dans cette désagréable position, plié en deux. Par chance son dos émis un craquement sonore qui lui permit de se redresser, saluer la foule sous les applaudissements et de se retirer d’un pas bancal.

Au final il était assez fier de lui, content de ne pas avoir bafouillé malgré ses craintes et en plus… il s’était trouvé remarquablement bon. Il faut dire qu’il n’était pas très modeste ce cher bonhomme. Pas mauvais surement mais de là à penser qu’il était le meilleur, il y avait tout un monde. Rester à savoir ce qu’en pensaient ses concitoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaïne
Saltimbanque ~ Cheffe de troupe
Elaïne

Nombre de messages : 137
Age : 28
Localisation : Ici... Ou peut-être ailleurs...
Rôle : Magicienne (et accessoirement Nidnama)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1569 ans
- -:

Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] EmptyMar 30 Déc 2008 - 17:41
Un hobbit a la a la chevelure d’un blanc immaculé s’avança sur l’estrade destinée aux discours… Outre la couleur de sa chevelure, un unique adjectif aurait suffit à le qualifier : petit. Aussi petit que Peregrïn Touque ou que Meriadoc Brandebouc avaient été grands… Un enfant ? non… Impossible : aucun enfant ne pouvait avoir une telle barbe ou même des cheveux de cette couleur… Et ces yeux… ces yeux si doux, d’un vert bleuté, où transparaissait une sagesse et une bonhomie hors du commun…
Tel était Liour Gamegie… Aussi préoccupé par les autres que son illustre ancêtre l’avait été par son Frodon de maître… Fils d’Eleanor, fille de Sam Gamegie… Tel était la seul ascendance dont il était gratifié… Son père étant mort noyé pendant la grossesse de sa mère… Nul n’évoquait ne serai-ce que son existence…

Une étrangeté génétique lui valaient une taille bien en dessous de la moyenne, des poils d’un blanc argenté et des pieds particulièrement velux comme ceux des pieds velux allors que le reste de sa physionomie rappelait plus celle des Pâles…

Liour balaya l’assemblée du regard… il avait une mémoire hors du commun et un souci naturel des autres qui faisait qu’il aurait sans peine nommé le nom, le prénom et l’ascendance de n’importe lequel des électeurs présents… Et aurait fait de même pour ceux qui ne l’étaient pas.
Mais le plus frappant restait, de loin, sa manière d’être : il était d’une honnêteté sans faille a tel point qu’il considérait que les autres étaient eux aussi fondamentalement bons et honnêtes… Et cette confiance qu’il accordait sans frémir à tout à chacun avait tendance à extirper, même du plus endurci des voyous, une envie de lui complaire et se conformant à sa vision des choses…

S’il ne saisissait qu’avec une difficulté extrême les figures de styles qu’il considérait comme une sorte de tricherie (pourquoi mêler un elfe et un nain à une querelle entre hobbits ?), il restait un orateur de talent… Qui ne s’en doutait pas le moins du monde…

Sa voix plus féminine que ne le laissait transparaitre son apparence fusa :
Derrière lui, une affiche montrait son portrait au fusain au dessous duquel était écrit :

Citation :
Programme de Liour Gamegie :

* Réorganiser la ville de Bree pour le bien des réfugiés et du commerce.
* Rendre a la milice sa qualité affin de nous préserver d’une nouvelle attaque.
* En terme de politique étrangère, il semble important de permettre à notre système politique si profitable à tout à chacun de se rependre.
* Les récoltes d’herbe à pipe des dernières années aillant souffert du sec, il est nécessaire de mettre en place un nouveau système d’irrigation.
* Rénover le pont vers Bree affin de nous éviter de devoir prendre le bac lors des déplacements commerciaux.
* Dans une optique d’ouverture de la contée je propose la création d’une grande foire de la gastronomie promettant une longue période de fête et une affluence de mets exotiques…
* L’augmentation de la population étant, le Dragon vert souhaite s’agrandir. Il lui sera donc alloué des fonds pour son extension moyennant un pourcentage des recettes, permettant
* Améliorer l’éducation apportée a nos jeunes hobbits.
* Défendre les droits de tous les habitants de la ville, femmes comprises et leur octroyer le droit de vote et d’éligibilité pour les élections à venir.
* Augmenter la vie culturelle de la ville.

- Mes chers Sacquet et Bophin et mes chers Touque et Brandebouc, Fouille, Boulot, Fouine, Sonnecor, Bolger, Sanglebuc, Bravet, Trougrisard et Proudfoot.

- ProudFEET !!!!!!

Hurla un hobbit aux pieds velus… Sans tenir le moindre compte de cette intervention quasi historique, Liour continua sur sa lancée :

- Vous avez comme moi été les spectateurs horrifiés de ce qui s’est passé à Bree il y a peu… Comme moi vous avez aidé ces malheureux réfugiés… Mais comme moi avant vous avez du subir l’oppression… Tous, ici comme moi vous demandez comment nous allons réagir… Et bien puisque, comme vous je ne désire voir la misère perdurer, puisque comme vous je ne veut plus voir ces horreurs, je n’ai qu’une chose a vous proposer… Nous ORGANISER !!!!!!! La milice est trop faible, les frontaliers trop peux nombreux… Il vas être nécessaire de renforcer ces institutions si nous voulons redresser la barre.

Liour laissa ses parolles en suspens et, repris la parole alors que des murmures d’appréciation s’élevaient :

- Bree doit être reconstruite car il s’agit d’une place commerciale centrale autant que du lieux de vie des réfugiés… Il est malheureusement impossible à Hobbitbourg d’accueillir tous les réfugiés sur le long terme… Une telle population… Nos champs ne seront pas assez nombreux… Nous devrons donc reconstruire, réapprovisionner nos entrepôts, rénover les ponts (pour ne pas avoir à user de moyens moins fiables pour traverser)…

Les "moyens moins fiables" apparaissaient clairement à tous… Bac, guet… Autant de "moyens" qui horripilaient la plus grande partie des hobbits…

- Et tout ceci d’ici l’hiver… Bree sera plus attachée à la contée qu’auparavant, évitant ainsi certains problèmes causés par les Grandes Gens… Mais la ville restera un lieu de commerce. Hommes, elfes et nains y afflueront. Pour nous relever, je vous propose d’instaurer une Foire de la gastronomie autour de Bree ou tous les artisans de Contée pourront faire montre de leur talent et ainsi vendre à de meilleurs prix mais ce sera aussi l’occasion de fêtes et réjouissances…

L’enthousiasme des hobbits pour le boire et le manger fut à l’origine des cris d’approbation qui fusèrent à cette proposition… Mais a peine furent-ils calmés que Liour reprit :

- Mais au delà de ce qui nous attend cette année, il faut penser à au delà… Les dernières années, la population de Hobbitbourg à augmenté… Aussi je compte allouer des fonds au Dragon Vert pour qu’il puisse s’agrandir.

Là, l’approbation fut encore plus générale…

- Ce faisant, les gérants de l’auberge ont accepté de verser un impôt légèrement supérieur à la communauté permettant de gérer nos nouvelles dépenses… Mais quelles nouvelles dépenses ? Et bien… outre la reconstruction de Bree, il sera nécessaire donner à nos jeunes hobbits une meilleur éducation pour que tous puissent lire, écrire mais aussi avoir quelques connaissances en dehors du manger, du boire, de la généalogie, de l’art de fumer et du métier de leurs parents…

Là, les applaudissements furent nettement moins fournit…

- Mais il y a aussi la protection de tout à chacun… La possibilité pour tous de voter aux prochaine élections, sans pour autant donner le droit de vote aux moins de 33 ans, les femmes, elles devraient avoir leur mot à dire pour tout ce qui les concerne…

Ici, les voix fusèrent… allant dans un sens comme de l’autre… Mais, pour Liour, il était évident que nombre des votants suivraient le choix de leur épouse… Surtout si elle se montrait véhémente…

- Une dernière chose qu’il me semble important de vous faire voir : aujourd’hui, anniversaires et fêtes organisés par des particuliers se suivent… Mais les fêtes réunissant tout le monde se font plus rares… Je pensait donc faciliter la location du près municipal autour du Mallorne… Et ainsi permettre à certains hobbits aisés de donner de grands anniversaires…

Liour descendit de l’estrade, content de sa petite prestation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
Erco Skaline

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] EmptyMer 31 Déc 2008 - 11:32
Full Marlel était un hobbit tout ce qu’il y avait de conventionnel. Il n’aimait pas les aventures, non pas que cela ne l’intéresserait pas, mais simplement le faite est qu’il ne pourrait avoir le confort que lui apporte son trou qui était également tout ce qu’il y avait de conventionnel pour un bon hobbit. Il invitait souvent des cousins lointains chez lui pour prendre le thé. Des fois il invitait ses amis, mais le plus souvent, il préférait les voir au Dragon Vert. Il y passait du reste la plupart de ses soirées à chanter des chansons joyeuses.
Bref c’était un hobbit respecté par tous. Il s’était présenté sans grande conviction. Enfin, oui il en avait, mais il s’était surtout présenté parce que l’un de ses amis le lui avait conseillé. Il y avait aussi un autre facteur qui entrait en compte. Cet ami, Pero Marchepied, lui avait promit qu’il lui offrirait un tonneau de sa meilleur herbe à pipe s’il gagnait ces élections et cela était une raison amplement suffisante pour être motivé.
Il écouta ses adversaires politiques. Il faisait tous des longs discours parsemés de paroles patriotiques. C’était ce qui touchait le plus un hobbit, avec la nourriture ! Il avait lui aussi fait un discours long et pompeux, mais en vue de la tournure que les événements prenaient, il fallait changer. La foule ne surportera aucun autre long discours. Puis ce fut à lui. Il s’avança d’un pas tranquille, sans se presser. Il sentait une boule se former dans son ventre. Il allait improviser.
La première chose que vit le publique fut une touffe de cheveux brun clair, puis la tête bien connue de Full avec son menton arrondie. Ses yeux bleus, et enfin la reste de son corps. Sa voix retentit dans l’air ou bourdonnait un broua de chuchotement qui s’élevait de la foule. Elle se tut et Full commença:

-Bonjour cher hobbit, hobbite. Je pourrais citer le nom de chacun, mais cela serait une pure perte de temps. On se connaît tous, vous me connaissez, moi, Full Marlel. Et si ce n’était pas le cas, ça l’est maintenant.

Il reprit son souffle et constata que la boule avait disparu. C’était un bon signe.

-Je ne vais pas pour vous raconter des mensonges. Notre belle terre ces derniers temps en a vu des mûrs et des pas mûrs. Trop de pas mûrs à mon goût. Et il faut régler cela. Je pourrais vous promettre des résultats, mais cela serait mensonges car je ne peux lire l’avenir.
Mais, je peux vous jurez que si vous m’élisez, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour relancer l’économie tabataire de Bree, pour faire en sorte de les réfugiés participent activement à l’économie de la Comté, j’essayerai aussi de faire en sorte que le taudis ou ils habitent se transforment en maisons décentes.


Il aspira une grande bouffée d’aire car il avait déclamé tout cela sans inspirer une seul fois de l’air. Il continua.

-Je constituerai aussi une milice exclusivement composée de volontaire, je souligne volontaire, personne ne sera forcé d’y entrer. Cette milice fera des rondes dans et sur les limites de la Compté car la guerre est au Nord et si le Gondor, Arnor, Rohan perdent, nous allons devoir affronter une vague de créatures maléfiques. Ces miliciens recevront un entraînement digne des chevaliers du Gondor. Et recevront des primes en cas de combat. Mais je vous le dit l’armée unifié gagnera! Et dés cette instant la milice sera dissoute, à moins que VOUS décidiez de la garder.
J’aimerais aussi pour aider le relancement de l’économie améliorer les routes qui traversent la Comté.
Il y a encore bon nombre de choses à faire pour que la Comté redevienne paisible, mais ne vous cachez pas la réalité. Jamais elle redeviendrait comme au temps de Frodon, avant qu’il parte à l’aventure.


Il scruta la foule. Il ne savait que dire à présent. Il aurait put dire encore plein d’autre chose, mais cela n’amènera rien à son discours. Il finit donc :

-Je conclurai donc sur ces mots. Je ne peux rien promettre, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre la Comté joyeuse, accueillante. OU IL FAIT BON à VIVRE !

Il salua la foule, puis descendit de l’estrade. Assez fier de son discours. Pour finir improviser n’avait pas été trop dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Election du Maire [Concours] Empty
Election du Maire [Concours] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Bureau du maire
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» HAITI ELECTIONS 2011: Michel Martelly, de la Chanson à l’Election
» CEPR:Fatally flaud Election

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: La Comté :: Hobbitebourg-
Sauter vers: