(la rue principale) En descandant vers les docks

Aller en bas 
Vard Anarrìna
Conseiller à Umbar
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Umbar

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Anarlië
- -: Dès le 1er âge
- -:

Dim 14 Déc 2008 - 16:09
« Je jetterai du sable au vent et m’imaginerai que les flots ardents du désert vous emportent loin d’ici. Je vous le répète encore une fois humain, je ne peux vous offrir ce que vous demander. La vie n’a pas de fin ni de début, ce n’est qu’une représentation subjective du monde dans lequel nous vivons. Buvez mes paroles, aller de l’avant, et espérez toujours que votre vie marche sur les flots bleus de la mer. »

Incrédule, le pauvre homme ne sut pas quoi répondre aux paroles de Anarrìna qui semblait si sage. Il restait hébété par tant de mots différents et calmes, qu’il ne se rappelait même pas l’origine de la conversation.

L’elfe venait encore d’exécuter une pirouette verbale avec ce mendiant qui lui demandait de l’argent. Depuis qu’il était devenu un conseiller éminent à Umbar, il avait fort à faire pour donner à cette cité toute la crédibilité qu’elle aurait dû toujours avoir auprès des autres pays. Anarrìna se devait d’honorer son peuple et de donner la meilleure image possible, mais dans la cité des corsaires, les têtes pensantes restaient plutôt cachées dans des bâtiments administratifs pour ne pas se faire bousculer, insulter ou même dépouiller alors qu’ils aidaient ces mêmes personnes à acquérir leur indépendance.

Grâce à son volontarisme et à sa grande dévotion pour la ville de Umbar, Anarrìna avait doucement et fébrilement gagné la confiance des pirates, mais sa position d’elfe, bien qu’il fasse partie une vieille branche déviante, n’était pas toujours à son avantage. Mais les pirates jugent plus un « homme » à ce qu’il fait qu’à ce qu’il est, et grâce à la sagesse d’ Anarrìna et à sa connaissance des langues, des livres et de l’histoire, certaines personnes lui avait fait une place au sein du nouveau gouvernement anarchique.

Il semblerait que les esprits ne m’accompagnent pas aujourd’hui, se disait-il. Je suis dans l’incapacité de m’organiser aujourd’hui, je ne concentre pas mes efforts sur une tache et je me disperse pour des futilités qui me font sourire. Tu es Vard, tu ne dois pas réagir ainsi.

Ainsi, tout en descendant la ruelle, Anarrìna chercha un banc sur lequel il puisse se concentrer et apaiser son esprit. En effet, le tumulte de cette ville de corsaires et de pirates, avec ses commerçants, ses artisans, mendiants et métiers de toutes sortes, Anarrìna se perdait desfois dans la foule, même s’il dépassait tout le monde de 2 têtes.

Un coup de vent remonta la grande rue et amena avec elle les odeurs des docks. Anarrìna reconnu comme tout le monde l’odeur du poisson frais, mais aussi l’odeur de l’alcool et des épices venu du sud. Mais ce coup de vent lui fit par mégarde, voler le sahri qu’il avait sur la tête découvrant aux yeux de tous son visage, dont il prenait soin de cacher.
Les passants du coin s’arrêtèrent et le regardèrent remettre ses oripeaux.

« Vous n’avez rien d’autre à faire ? » lança Anarrìna d’un ton sec à la foule curieuse.
D’un regard furtif, il vit un banc accolé au mur d’un ancien temple en ruine.
Il s’y posa et commença à remettre en place sa chevelure et son sahri…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2982
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 19 Déc 2008 - 21:44
La foule se dissipa rapidement, laissant Vard seul...ou presque.
Une silhouette apparut devant le banc ou s'etait pose le conseiller, et couvrit momentanement les rayons du soleil.
Lorsque l'elfe releva ses yeux, il put voir un homme d'un age difficile a definir.
L'inconnu etait vetu de vetements de cuir, caracteristiques aux pirates de Umbar.
Ses longs cheveux blancs etaient attaches en queue de cheval derriere sa tete, un sourire leger s'affichait sur ses levres.
Il dit, avec une voix dont le ton contenait un soupcon d'ironie et une goutte de sarcasme:

-Salutations, etranger. Chasser toute une foule avec six mots...peu de gens savent le faire. Bien sur les gens ici savent tellement peu de votre race, qu'ils ressentent une peur surnaturelle envers vous.
D'ailleurs, tant qu'on y est...j'ai pas vu un elfe aux Havres d'Umbar depuis des aneees...a part bien sur quelques enfants esclaves au marche. Je me pose alors la question: que faites vous ici, et pourquoi cachez vous votre visage?

Il se tut pendant un moment, en attendant une reaction de la part de l'elfe, puis ajouta avec une grimace:

-Vous me considerez surement comme un passant insolent qui est incapable de retenir sa curiosite malsaine...
Mais ne vous inquietez pas, je ne vous vois pas comme une bete de cirque. Je cherche tout simplement une conversation.
Oui, une conversation avec quelqu'un, qui, comme moi, a vu beaucoup d'hivers passer, et qui, comme moi, s'interesse a des choses plus profondes que le prix du poisson pourri du marchand dans le port.
Alors que direz vous, elfe?

Le sourire legerement ironique ne disparassait toujours pas des levres de l'homme etrange




Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vard Anarrìna
Conseiller à Umbar
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Umbar

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Anarlië
- -: Dès le 1er âge
- -:

Dim 21 Déc 2008 - 21:17
Concentré et consciencieux, Anarrìna s’appliquait à bien accrocher son turban. Dans cette grande ville, essayer de passer inaperçus aurait pu être facile pour n’importe qui, sauf que Anarrìna se trouvé être un elfe béni du soleil.
Jamais, au grand jamais, il n’aurait voulu être dérangé dans un moment intime, mais un homme de belle ligné vint interrompre cet instant rare et plein de sérénité.

Il l’écouta parler sans le regarder dans les yeux, et pour une fois, Anarrìna n’eut pas l’impression que cet homme fut effrayé, ni même qu’il le considérait comme un monstre. Tout en terminant ce qu’il faisait, il parla calmement à l’homme comme savent si bien le faire les elfes. Sauf que les paroles d’Anarrìna dissimulaient une once de quelques choses d’antique et d’irréel.

« Et moi je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer un homme du nord depuis des décennies. Enfin, je vous réponds ceci, je ne devrai peut-être pas. Dois-je faire l’erreur de vous demander si vous êtes de descendance nordique ? Car la manière dont vos mots sont prononcés me donne à penser que vous devez avoir veçu suffisamment et dans des contrées plus cultivé que cette ville. »


Anarrìna resta extrêmement prudent car les nombreux charlatans couraient aisément les rues de la citée. Et cet homme, qui semblait plus intelligent que la moyenne, pouvait très bien travailler pour un des seigneurs de la capitale qui cherchaient des informations sur lui-même.

« Permettez que j’élucide certaines de vos interrogations. Mais se serait mieux si nous marchions car, je n’aimerai pas perdre mon temps en ce moment en restant statique et visible au vu et au su de toute la population. »

Anarrìna se leva de toute sa hauteur pour montrer à son interlocuteur la première raison pour laquelle la population le craignait, puis, en plissant légèrement les yeux quand il se trouva au niveau de Forlong, il fit scintiller ses yeux dorés. Il remit en place sa besace et commença à marcher toujours en direction des docks.

« Nùmenoréens, Haradrins, Dunedains, Homme du nord de l’est de l’ouest du sud… Les gens cherchent toujours, ou tout du moins la plus par du temps, un foyer ou une patrie. À se revendiquer d’un territoire. Moi, un elfe Anarlië, j’ai purement et simplement choisi cette ville, Umbar… Bénie d’une longue vie, j’ai vu de loin ses transformations. Mais les voir et les vivres sont aussi proches, que désirer un objet et le posséder… Je parle trop pour un elfe, non ? »

Et il lui répondit sur exactement le même ton qu’avait employé auparavant Forlong, un soupçon d'ironie et une goutte de sarcasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2982
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 22 Déc 2008 - 12:20
HRP Attention, il s'agit ici d'un pnj, pas de Forlong, mon personnage principal. J'avoue que l'image du pnj et sa description sont assez similaires a ceux de mon perso, donc c'est moi qui ai cause la confusion langue HRP

L'homme repondit avec un sourire:

-Origines nordiques, dites vous...Je n'ai pas connu mon pere, ni ma mere, donc il m'est difficile de dire d'ou je suis originaire. Mais il est vrai que j'ai passe quelques annees sur des navires avec un equipage arnorien, d'ou mon accent.

L'homme ne protesta point lorsque Vard lui proposa de marcher.
Il n'etait point un nain, mais l'elfe Anarlie le depassait quand meme d'une tete.
Ils marcherent ensemble dans la direction du port, l'odeur putride du poisson pourri et du sel se renforcant au fur et a mesure qu'ils s'approchaient de leur destination.
Entendant le monologue du conseiller, l'homme barbu ne tarda pas a repondre:

-Hah! Effectivement, j'ai rarement vu un elfe parler tellement que vous. Ceci dit, si vous parliez moins, cette conversation serait beaucoup moins interessante, me sembe t'il.

Il prit un ton legerement plus serieux et continua:

-Se revendiquer d'un territoire dites vous...personnellement je suis un fils de la mer. L'ocean capricieux est ma patrie, la ou je me sens le mieux. Je peux comprendre pourquoi un homme sans perspectives voudrait choisir Umbar comme sa ville...Mais un elfe? J'aurais cru que les immortels etaient dotes d'un sens d'esthetique plus delicat que ca.

Les deux personnages s'arreterent soudainment, se retrouvant dans les docks. Une vague d'odeurs, de bruit, et de couleurs heurta violemment l'homme et l'elfe. Des ouvriers, des marins, des prostituees, des soldats, des mendiants, des bourgeois, des nobles...des epices, des armes, des fruits frais, du vin.
L'homme a la queue de cheval fronca ses sourcils et dit:

-Qu'est ce que vous trouvez de beau dans ce spectacle chaotique, maitre elfe?!



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vard Anarrìna
Conseiller à Umbar
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Umbar

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Anarlië
- -: Dès le 1er âge
- -:

Mar 23 Déc 2008 - 23:00
Anarrìna émit un rictus lorsqu’il entendit comme d’habitude les nombreuses interrogations que tout le monde avait sur la présence d’un elfe à Umbar. Et même si l’odeur du dock était assez incommodante, l’elfe passa une partie du col de son manteau au-dessous de son nez pour atténuer l’odeur. Il parla donc avec une voix feutrée.

« Hmmm… Donc vous pensez que cette cité n’a pas l’étoffe d’accueillir un elfe, sous prétexte qu’elle est habitée par des pirates, mercenaires, catins, voleurs, ivrognes… Moi je vois une autre facette que la vôtre. »

Il regarda vers le sud, là où vivait les siens.

« J’ai traversé ces âges sans avoir conscience qu’ils s’écoulaient. Au milieu de ma famille je me suis épanouie, j’ai vécu des moments gai, triste ou intense. Mais ma vie était, comment dire, fade, monotone, sans intérêts au milieu du désert… Ici, les gens meurent, bougent, souffrent. Ils ont des émotions, des intentions bienveillantes ou malveillantes. Ici je ne suis pas seulement le spectateur de l’histoire, je suis un acteur et je prends par pour une fois à ce qui se passe ici. »

Il passèrent devant de nouvelle ruine de la citadelle. On sentait encore présente la bataille qu’avaient dû livrer les pirates pour leurs indépendances. Le style architectural de Umbar respirait le mélange, et Anarrìna s’arrêta brusquement devant un bâtiment construit avec des briques rouges. Il s’approcha du mur jusqu'à avoir son visage à seulement quelques centimètres du mur. Une larme perla au coin de son œil. Puis il posa sa main à plat dessus et regarda son interlocuteur.

« Le chaos que vous parler, je ne le ressent pas dans ces murs. Umbar était un des plus grands Havres comme ceux des havres gris au nord. Cette ville a vu passer tellement de monde qu’elle ne peux tomber dans l’oubli. Elle doit rester celle qu’elle a toujours était. Un port d’arrivée, un port où les gens aiment venir, un port… »

Soudains ses propos s’assombrissent, laissant place à de la suspicion.

« Mais je ne devrai pas vous faire par de cela. Je prends un risque car la ville à des oreilles… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2982
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 27 Déc 2008 - 18:40
HRP excuses moi pour le retard Confused HRP

Une grimace apparut sur le visage de l'homme, et il repondit:

-Maitre elfe, je vais vous dire que la seule raison que je connais pour laquelle les gens aiment venir a Umbar, c'est parce qu'on y trouve les meilleures filles de joie.

Il prit un air plus serieux, et rajouta:

-Certes , je comprends que la vie a Umbar est plus passionnante que dans une famille elfique. Le temps coule vite ici...trop vite pour certains. Mais il est sur que quand on a une vie infinie devant soi cela ne pose pas de problemes.

Il fronca ses sourcils a la derniere remarque de l'elfe, puis repondit:

-Avec le bruit des docks, meme les oreilles ne pourront entendre quoi que ce soit. Mais ma gorge est seche apres cette promenande. Je connais une bonne taverne calme pas loin d'ici.

Sans attendre la reaction de Vard, il se dirigea vers une petite ruelle, et s'arreta devant un batiment petit, mais propre. Il ouvrit la porte, et les deux personnages se retrouverent dans une large piece eclairee par une cheminee.
L'homme a la queue de cheval s'asseya a une table dans un coin desert, et invita Vard a le joindre.

-Il n'y a qu'un ou deux clients ici a cette heure ci, et trop ivres pour comprendre quoi que ce soit...vous voulez jouer le role d'un acteur sur la scene de l'Umbar, vous dites, maitre elfe...mais comment?



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vard Anarrìna
Conseiller à Umbar
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Umbar

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Anarlië
- -: Dès le 1er âge
- -:

Mar 3 Mar 2009 - 23:50
(HRP: dsl, j'ai posté un post pour mon retard)

Il baissa sa tête pour éviter les poutres basses et s’assit en face, la fenêtre à sa gauche.

« Je prendrai de la liqueur de grenade tavernier, et vous ?
Je vous en pris, j’ai de quoi largement vous offrir une boisson, il est si rare de pouvoir parler avec une personne de sensée.
»

Anarrìna ne retira pas son capuchon, et garda sa canne à porté de main. Non pas qu’il avait peur d’être attaqué car tout le monde à Umbar commençait à le connaître et pesait son immense talent de duelliste, mais plutôt que l’elfe craignait les voleurs si nombreux dans cette ville pleine d’effervescence.
Puis avant d’entamer la conversation, Anarrìna posa un imposant livre sur la table. Son poids commençait à lui donner une crampe à l’épaule provenant de sa besace si lourde.

Passe le temps où coule les flots, mais jamais ne revint.
Passe les âges où volent aux vents des parfums de mirages.
Passe la vie où dansent les fruits d’une passion pleine d’ennui.


Voici ce qui été écrit sur la couverture. Sa couverture blanche avec le symbole d’un arbre, avait été incrusté de filament d’argent que des pillards ont du arraché pensant que la couverture devait être plus important que le livre .

Puis il regarda par la fenêtre et il toucha son bijou attaché dans ses cheveux…

« Lorsque vos souvenirs vous transforment en prisonnier, vous en venez à douter de vous-même. Je vois ce cité vivre, depuis peu. Les pirates ont repoussé et gagné chèrement leurs libertés aux prix d’effort et de pesant efforts. Et je partage avec eux, ce sentiment de légèreté qui anime maintenant la ville.
Mais l’ennemi a simplement été endormi, assommé, mis sous silence.
Et j’ai peur, non pire, je redoute que nos belligérants ne préparent un retour bien plus puissant que cette sédition.
Ceux qui régnaient autrefois ici ont hélas toujours des amis. J’ai à cœur d’aider les 8.
Se sont, pour la plupart, de vaillants capitaines pirates, mais je ressens une vague belliqueuse régner sur ce récent conseil.
Il est facile de diriger des ivrognes, des catins, des marchants ou même des pirates. Mais se ne sont pas eux qui vont construire la destiné et l’histoire de Umbar. Comprenez- moi bien…
Je respecte toutes les personnes qui vivent ici, mais ces gens ont des besoins primaires sans grande passion dans leurs âmes. Je n’ai pas vu depuis des années, un personne avec cette flamme dans le cœur, cet engouement pour aller de l’avant et laisser un nom dans l’histoire. »


Anarrìna tira sur un petit ruban bleu du livre. Il lu une petite phrase en elfique puis la traduisit.

« Dans l’épais nuage rouge venant de l’est, les hommes des sables son venu a plusieurs reprise sur nos terres, et leurs acharnement n’avaient aucune limite sinon celle de leur vie. »

Il referma le livre doucement, passa délicatement la main sur la couverture comme une caresse d’enfant.

« Voilà mon ami, voilà mes craintes… C’est pour cela que je veux sans demi-mesure que le gouvernement en place fasse ce qu’il faut pour que tout se passe au mieux pour ces populations libres. Mais je vois ces populations maintenant qui commencent à s’endormir dans les fastes et la luxure de plaisir simple… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omar Baligh Wahid El'Abib
Marchand d'Esclaves
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 32

~ GRIMOIRE ~
- -: Haradrim
- -: Fin de la trentaine
- -:

Mer 4 Mar 2009 - 21:40
Malgré la prétendue absence de client à cette heure de la journée, un homme fit son apparition à l'entrée de la petite taverne.

L'homme était vétu d'une large robe sombre, et une capuche dissimulait totalement son visage. Impossible donc de distinguer le moindre de ses traits, mais sa silhouette laissait deviner un vieil homme vouté, rachitique et décrépit...

Il ne pris pas le temps de regarder autour de lui, il avança en boitant, directement vers le tavernier. Ils échangèrent quelques mots à voix basse, puis le maitre des lieux plongea la main dans une de ses poches, et remis quelque chose à l'étrange inconnu vouté.

Sans un mot de plus, ni un regard aux silencieux observateurs de la scène, il fit volte-face et se redirigeat vers la porte d'entrée.

Il disparu dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2982
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mer 4 Mar 2009 - 22:10
L'homme profita de la generosite de Vard, et commanda un double rhum, boisson preferee des corsaires du Umbar.
Lorsqu'il recut son verre, il le leva et fit un signe de tete a l'elfe, puis but a sa sante.
Il regarda le livre avec curiosite, montrant encore une fois qu'il n'etait pas un simple corsaire en retraite mais un homme eduque et intelligent.

Il ecouta attentivement l'elfe, le regardant tout le long de son monologue, finissant son rhum, puis dit lentement:

-Vos paroles sont sages, maitre elfe...je ne suis cependant pas d'accord avec une chose. Il n'est point vrai qu'il est facile de diriger des ivrognes et des pirates. Car les habitants d'Umbar ne sont pas les souris grises du Gondor, les gentils citoyens obeissants qui sont d'accord avec chaque mot de leur roi. Non, chaque corsaire veut seulement son propre bien, et est pret a poignarder le premier qui limite sa liberte.

Il se tut pendant un moment, puis demanda, en froncant ses sourcils gris:

-Quelqu'un avec une flamme dans le coeur...oui, possible...malheureusement, un grand nombre de ceux qui sont passionnes, sont des idealistes et des reveurs qui ne distinguent pas la realite de leurs envies personnelles...
Vous connaissez quelqu'un dans cette ville qui serait capable de mener le peuple d'une facon passionnee et competente?
Ou vous voyez peut etre vous meme comme le mieux adapte a ce role?

Les yeux attentifs du vieux corsaire rencontrerent ceux de l'elfe, et il le regarda pendant un moment, sans rien dire.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vard Anarrìna
Conseiller à Umbar
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Umbar

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Anarlië
- -: Dès le 1er âge
- -:

Jeu 12 Mar 2009 - 11:17
La pertinence de questions que posait l'homme, jouait agréablement sur la vivacité d'esprit de l'elfe. Mais, en voulant lui demander plus ample informations, l'homme voulu capter le regard de l'elfe pour donner une atmosphère de gravité et d'importance à la discussion.


« Vous me regarder dans les yeux et chercher mon regard? Vous prenez un risque que j'espère mesuré. Il ne serait homme à résister à la tentation des Anarliës. Regarder-les encore une fois profondément comme cette fois ci, et je pourrai aisément vous faire croire que vous avez des problèmes d'incontinence... »

L'elfe détourna le regard rapidement pour ne pas effrayer involontairement son partenaire de discussion.
Mais il émit quand même un léger rictus, regarda par la fenêtre les passant devisant sur le perron, puis tourna la tête en direction de l'homme sans pour autant lever sa tête.

« Je vois que vous avez prit le temps de considérer la condition des hommes ici. J'en suis fort aise, mais vous apprendrez peut être à vos dépends que la magie de la liberté reste très fugace face aux effrois de la vilénie et de la conquête.
J'admets que ces gens ont le droit de profiter de moments de plaisirs, de calme et d'insouciance. Ils ont vécu de bien triste période. Mais c'est justement au cour de ces périodes que l'ennemi choisi d'attaquer promptement. Il faut que le combat continu, je n'aimerai pas que cet ancienne cité d'or et de pourpre tombe entre les mains des armées sombres. »


Il posa sa main droite sur le livre, tout en tenant dans la main gauche son verre qu'il porta à la bouche. Cet instant métamorphosa autour de la table, un rayon de soleil touchant le symbole du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Les Havres d'Umbar-
Sauter vers: