La demeure des Suizac

Aller en bas 
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Ven 17 Avr 2009 - 1:50
La demeure des Suizac se trouvait dans le 4ème anneau de la Capitale du Gondor, dans la rue adjacente à la Tour de Mithrandir. Dans cette demeure, réside la famille des Suizac, Le père et le fils du moins, de grands aristocrates de la Cour du Roi Mephisto. C'était là le lieu du prochaine assassinat de la Guilde des Ombres.
C'était une grande demeure de pierre blanche, la devise inscrite en gros sur une plaque de laiton au dessus de l'immense porte de bois bardée de métal. Il n'y avait point de fenetre au rez de chaussé, les premières se trouvait donc a l'étage supérieur. La nuit commençait à tomber, la façade était d'une couleur orangé, les pierres flamboyaient...

Danakil était encapuchonné, dans sa grande cape elfique qui avait pris une teinte grise foncée, il attendait la nouvelle recrue. Ils avait rendez vous et le jeune homme était en retard deja de peu. Danakil avait son set habituel de l'assassin, toutes ses armes étaients cachées par sa vêtement ample. Il éspérait que son nouvel apprentie apportait son nouveau grappin.... pour facilier leur entrée dans la maison, car ils leur seraient impossible de forcer la grande porte.

--------------

Le Seigneur Suizac et son fils était assis en ce moment, à table, ils n'étaient que deux. Ils parlaient de tous et n'importe quoi, de la guerre au Nord, de la futur course de Char en Khand, et de l'arrivée du dernier tisserand. Au dîner, on trouvait du sanglier, un poulet, quelques légumes ainsi qu'une bouteille de bon vin de Befalas. Le vin coulait, et les nez rougissaient... Bientôt ils allaient ce quitter, l'un voulant aller dans la Bibliothèque, le fils désirant se coucher.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Alghallyon Nohlystic
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 23
Localisation : Personne ne le sait vraiment, je suis partout...
Rôle : Libre comme l'air, je fais ce que je veux...

~ GRIMOIRE ~
- -: Haut-Elfe d'une lignée apparentée à Gil-Galad
- -: 785 ans
- -:

Dim 19 Avr 2009 - 3:24
Alghallyon remercia Danakil, ramassa ses équipements et sortit. Une fois dans la ruelle, il se dirigea vers le centre de la cité, la où il pourrait trouver le forgeron. Il avait besoin d'une lame, ne serait-ce que pour pouvoir se défendre contre cet homme qui lui disait d'aller tuer ces deux personnes. Cela lui prit près de deux heures rien que pour se rendre jusque chez le forgeron de Minas Tirith. Une fois arrivé, il passa sa commande, attendit quelques minutes, puis partit sans demander son reste. Il avait fort à faire s'il voulait être à l'heure... Il s'en alla donc vers les niveaux supérieurs, là où il trouverait son premier contrat en tant que membre des Ombres. Après plus d'une heure, il arriva sur la bonne rue, puis se mit en quête de la demeure. Cherchant pendant près d'une demi-heure avant de finalement trouver ce qu'il cherchait, il arriva enfin à destination. Lorsqu'il fut sur le pas de la porte, il retrouva Danakil qui l'attendait là. Acquieçant en silence, il comprit qu'il était le moment de passer à l'action. Il se dirigea vers la porte, colla l'oreille sur le battant afin de savoir si quelqu'un était de l'autre côté puis, satisfait, se recule et projeta son grapin vers la plus proche fenêtre. Se hissant par la force des bras, il prit quelques minutes à atteindre le rebord. Il se retourna et aida Danakil à grimper, puis, brisant un carreau afin d'ouvrir le loquet, il entra à l'intérieur. Pénétrant dans un grand hall, avec un grand escalier de marbre et un tapis épais, Alghallyon se laissa retomber à terre sans un bruit. Danakil le suivit et, ensemble, ils s'approchèrent du centre de la pièce, leurs bottes claquant légèrement sur le sol d'ardoise aussi lisse que du verre poli. Une fois arrivé devant le grand escalier, Alghallyon releva la tête et regarda autour de lui. Les armoiries de la famille ornaient les murs de pierre et des vitraux finement découpés décoraient les fenêtres avec brio. La rambarde de l'escalier était faite d'obsidienne ciselée avec attention. Le souci du détail était très présent dans cette pièce, de même que le plafond aussi haut que la demeure elle-même. D'abord un peu intimidé, Alghallyon se ressaisit toutefois rapidement. Curieusement, Danalgh et Xalnigia s'étaient tus.

- Alors, maître, que faisons-nous? La méthode subtile ou la méthode brutale? Je crois entendre des rires en provenance de la salle à manger. Peut-être devrions-nous nous cacher et attendre le moment propice pour passer à l'action.

Alghallyon se dirigea vers le mur sous la fenêtre. Arrivé au bas du mur, il se pencha et rassembla les morceaux de vitrail brisés. Une fois qu'il eut ramassé tous les morceaux de verre coloré, il se releva et les projeta par l'ouverture de la fenêtre quelques mètres plus haut. Puis, se servant de son grapin (qu'il avait, soi dit en passant, ramené avec lui), il referma la fenêtre. Ainsi, sauf s'il y regardait attentivement, personne ne se rendrait compte de la présence des deux hommes. La seule chose qui pourrait les trahir était l'absence de vitre dans l'un des motifs du vitrail. Retournant vers son maître, Alghallyon attendit son approbation. Bien que lui optait plutôt pour la méthode subtile, il se devait de suivre l'avis de son supérieur. En attendant, Alghallyon se plaça au côté de l'homme, au centre de la pièce. Ainsi posté devant l'escalier, il pouvait voir chaque recoin de la pièce. D'ici, il apercevait une porte, au fond, derrière l'angle du mur. Des rires et des cris provenaient de cette porte. Les deux hommes pouvaient également entendre les bruits des ustensils de cuisine cognant contre les assiettes. À un moment, ils purent même entendre une coupe de cristal tomber sur le sol et se briser dans un bruit clair, puis leur parvint le son d'un homme se penchant en jurant pour ramasser son dégât. Juste à côté de la porte de la salle à manger, mais un étage plus haut, une autre porte était entre-bâillée. Alghallyon voyait là une possibilité de cachette, mais encore une fois, il devait attendre l'avis de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elernia.forumactif.com
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Dim 19 Avr 2009 - 19:13
Danakil et son apprenti etait monté au premier étage de la maison. Le jeune elfe été arrivé et en un tour de cuillère à pot il avait emporté le frère du Hîr-Dae. l'elfe avait aidé Danakil à atteindre le rebord, puis il a brisé un carrau et à ouvert la fenetre. Une fois dans le couloir, il a envoyé les balancé le verre cassé à par la fenetre. Une erreur selon Danakil, un passant risquerait de s'apercevoir de quelque chose. Ensuite il demanda:
- Alors, maître, que faisons-nous? La méthode subtile ou la méthode brutale? Je crois entendre des rires en provenance de la salle à manger. Peut-être devrions-nous nous cacher et attendre le moment propice pour passer à l'action.
- Je te rapelle que je t'ai confié ce contrat, tu l'exécute à ta manière comme il te la été demandé! Je suis la simplement pour controler, et ramasser les miettes apres si il le faut. Donc tu fais ce que tu veux je vais en faite ressortir d'ici et controler une fois que tu seras sorti.

-----------------------------


Le fils Suizac alors qu'il finissait sa coupe de vin avec son fromage, elle lui avait glissé des mains et c'était brisé. Le serviteur était allé cherché une pelle et avait grommelé dans sa barbe la maladresse de son maître. Celui-ci avait laché un juron lorsque le verre tomba.
- Père, vous ne trouvez pas que la milice n'agit plus aussi bien qu'avant dans la Cité? L'insécurité règné.
- Oui c'est pour ça, que dès demain, j'irais engager 4 gardes du corps pour notre sécurité. J'ai peur que....

Ainsi continua la discussion, alors que deux assassin rodait dans la maison... En parlant d'eux, Danakil était ressorti sur le rebord et à l'aide de son grappin s'était hissé sur le toit de la battisse. Dans l'ombre, il était invisible et attendait tout en écoutant ce qu'il se passait dans la demeure en dessous. il regardait dans le dôme de verre.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Alghallyon Nohlystic
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 23
Localisation : Personne ne le sait vraiment, je suis partout...
Rôle : Libre comme l'air, je fais ce que je veux...

~ GRIMOIRE ~
- -: Haut-Elfe d'une lignée apparentée à Gil-Galad
- -: 785 ans
- -:

Mer 22 Avr 2009 - 21:27
Ayant entendu les paroles des deux hommes, Alghallyon sut qu'il ne devrait pas tarder, aussi se hâta-t-il de se diriger vers la porte derrière laquelle les hommes se disaient bonne nuit. Vif comme l'éclair, aussi grâcieux qu'un fauve, Alghallyon se cacha derrière le battant de la porte lorsque le fils sortit de la salle à manger. Attendant près d'une vingtaine de minutes dans sa cachette, l'assassin en déduisit deux choses: l'une, soit le père s'attardait dans la salle à manger, chercant peut-être quelque bouteille de vin; soit il avait emprunté une autre sortie. Après encore quinze minutes, l'elfe en conclut qu'il était sortie par une autre porte. Avec d'infinies précautions, il déplaça le battant de manière à ménager une ouverture assez grande pour lui. Il sortit de sa cachette et pénétra dans la pièce que les deux hommes avaient quitté une demi-heure plus tôt, le plus jeune affirmant qu'il allait se coucher. Comme le père n'avait pas précisé où il se rendrait par la suite, Alghallyon avait l'intention de fouiner un peu partout. C'était maintenant ou jamais le moment d'agir: le plus jeune dormait, et à partir du landemain, des gardes du corps lui compliqueraient la tâche. C'est sur ces réflexions hasardeuses que l'assassin observa la grande salle dans laquelle il se trouvait. Repérant une porte entrouverte au fond, il suivit les traces du père, des goutelettes de vin tombant sur son passage. Le bas de son pantalon avait dû être aspergé lorsque lacoupe s'était brisée. Suivant les traces de vin par terre, Alghallyon marcha une dizaine de minutes jusqu'à arriver devant une grande pièce circulaire où plusieurs étagères encombrées de livres poussiéreux couvraient les murs. Au centre, il y avait plusieurs tables, chacune éclairée par un chandelier. Sur la table la plus au fond était assis un homme à la stature imposante, au front large et aux yeux d'un bleu profond. Grand et large d'épaule, il n'était pourtant pas si musclé. Des rides de concentration déformaient son visage et sur son front plissé, Alghallyon vit quelques gouttes de sueur perler. Un livre était ouvert devant lui, mais étonnament, il n'y avait rien d'écrit sur les pages. Une carafe à vin à moitié pleine et un verre de vin vide reposaient sur la table à côté de l'homme. Se rapprochant silencieusement tout en restant dans l'ombre des bibliothèques, Alghallyon se rendit jusque derrière l'homme. Il s'avança furtivement jusqu'à n'être qu'à un mètre de lui. Rendu là, l'assassin sortit de sa manche une petite fiole transparente dans laquelle une poudre noire flottait lorsqu'il esquissait un mouvement. Approchant la fiole du cou de l'homme, Alghallyon en versa une infime partie sur sa nuque, puis attendit que le poison fasse effet. L'extrait de lotus noir agissant en quelques secondes, il n'eut pas à attendre bien longtemps. Une fois que l'homme se fut effondré sur la table, mort, le haut elfe se rapprocha du verre de vin, dans lequel il versa une portion demi-portion d'extrait de lotus noir. Afin d'effacer toutes les traces, il versa l'autre moitié dans la carafe et souffla ce qui restait sur la nuque de l'homme au loin. Prenant bien soin d'éviter le petit nuage toxique qui commençait à se disperser dans la salle, Alghallyon regagna la salle à manger, d'où il se rendit dans le hall d'entrée, laissant derrière lui le mystère de cet homme lisant un livre sans écriture. Il avait une tâche plus importante à accomplir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elernia.forumactif.com
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Ven 24 Avr 2009 - 1:16
Le père Suizac avait quitté la salle à manger 5 minutes apres son fils, une carafe de vin d'Harondor à la main et un chandelier dans l'autre. Il s'était dirigé vers la bibliothèque, où un serviteur avait allumé toute les bougies et avait quitté la pièce. Il s'est assis au grand bureau, devant un livre ouvert. Il cherchais de l'inspiration lorsqu'il entendit une ombre se mouvait dans la pièce, il jeta un rapide coups d'oeil. Lorsque il sentit quelque chose sur sa nuque , et puis plus rien..... Le vide, plus rien. La mort.

Pendant ce temps, le fils Suizac était monté deux étages plus haut. Il venait tout juste de s'assoir à son bureau et commencait a écrire a une jeune dame de la cour du roi d'Arnor. Il entendit un bruit au rez de chaussée. Surement son pere qui avait encore trop bu et qui avait cogné contre un meuble.

On toqua à la porte, elle s'ouvrit et on vit Nestor:
- Vous avez besoin de quelque chose monsieur? déclara d'une voix monotone le serviteur.

- Non merci vous pouvez dormir.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Alghallyon Nohlystic
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 23
Localisation : Personne ne le sait vraiment, je suis partout...
Rôle : Libre comme l'air, je fais ce que je veux...

~ GRIMOIRE ~
- -: Haut-Elfe d'une lignée apparentée à Gil-Galad
- -: 785 ans
- -:

Ven 24 Avr 2009 - 1:50
Alghallyon, qui était monté en douce à l'étage, observait maintenant Nestor qui sortait de la chambre de son jeune maître. L'assassin attendit environ dix minutes après que le serviteur fut partie, question de lui donner le temps de s'éloigner, puis s'approcha de la porte. Arrivé à quelques pas de la porte, Alghallyon ralentit l'allure et colla finalement l'oreille contre le battant. Rien. Que le son d'une plume frottant contre un parchemin. Au moins, maintenant, l'elfe était fixé. Le jeune ne dormait pas encore. Peut-être devrait-il passer maintenant à l'attaque, sinon après il pourrait être trop tard... N'attendant pas un seul instant de plus, Alghallyon se rapprocha de l'entrbâillement de la porte, regarda à l'intérieur de la chambre et vit le jeune homme penché sur une table de travail, une plume dans sa main droite, dos à la porte... Sans un bruit, Alghallyon se faufila dans la pièce sombre, éclairée par la seul lueur d'une chandelle, la lune étant momentanément cachée derrière un nuage. Mais lorsqu'il s'avança, l'assassin marcha sur une faiblesse du plancher. Un long couinement suivit d'un craquement sec se firent entendre. L'homme se retourna vivement sur sa chaise, mais ne vit rien. Heureusement pour lui, Alghallyon avait pu se dissimuler à temps derrière les épais rideaux qui encadraient la fenêtre.

- Qui est là? lança le jeune homme, quelque peu appeuré.

Puis, n'obtenant pas de réponse, il se remit à son travail après un dernier regard circulaire. N'ayant rien repéré de suspect, il dut en conclure qu'il n'y avait aucun danger, car il recommença à griffoner avec nonchalance. Alghallyon attendit encore quelques minutes pour être bien sûr que toute menace était écartée, puis il se remit en marche vers l'homme et son bureau, plus discrètement cette fois, faisant bien attention où il mettait les pieds. Puis, lorsqu'il arriva à la hauteur du jeune homme, il dégaina son poignard d'assassin du Désert et se pencha au-dessus de lui. Empoignant d'une main son coup afin de l'empêcher de se débattre, Alghalyon lui ouvrit sauvagement les veines, sans retenue. Le sang gicla partout. Bientôt, Alghallyon fut également trempé du sang de sa victime, qui agonisait maintenant dans ses bras. Le liquide poisseux avait éclaboussé les murs tout autour, et la lettre de l'homme était maintenant si trempée qu'on dirait dit une serviette. Une fois l'homme mort, Alghallyon se nettoya sommairement les bras, projetant le sang par terre devant le corps affaissé de l'homme. Ensuite, afin d'effacer les traces, il retira ses bottes elles aussi trempées devenue écarlates et se dirigea vers la sortie de la chambre. Là, il descendit au rez-de-chaussée et emprunta la grande porte, sortant dehors et respirant l'air pur. Il enfila ses bottes, les nettoya vite fait dans l'herbe et récupéra les morceaux de verre brisé du vitrail, les projetant jusque sur le toit de la demeure. Ensuite, il alla vers le côté est de la maison, le côté le plus sombre, où il attendrait son maître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elernia.forumactif.com
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Dim 3 Mai 2009 - 1:16
A travers le dôme de verre, l'assassin vit son apprenti sortir par la porte de devant, et il entendit les bruits des eclats de verre qui retombaient sur le toit. Le jeune elfe assassin alla dans la ruelle à côté et se mit dans l'ombre. Danakil sortit son grappin et entra dans la maison par l'une des fenetre de l'étage. Il laissa la corde pendre à la fenêtre. Il avançait sur le côté des couloirs afin que le plancher ne craque pas. Il avait rabbatu son capuchon elfique.
Tout un coups il se stoppa, des bruits de pas plus loin à l'angle du corridor. Il se cacha dans l'embrasure d'une porte, et vit certainement l'un des domestique rentré dans sa chambre. L'assassin attendit d'entendre les lattes du lit grincées pour continuer sa route. Il trouva facilement la chambre du jeune "prince". Il entrouvrit la porte et remarqua alors le sang qui avait giclé sur les murs et le sol, le cadavre égogé aussi on pouvait distinguer, trois traces de pied qui avait piétiné dans le sang. L'homme n'avait pas une position naturelle de suicidaire...
Il ressortit de la chambre, en veillant à bien refermer la porte et se dirigea vers les escaliers, il les decendit et apres avoir verifié la salle à manger, il fila vers la Bibliothèque. Il trouva l'homme la tête contre le livre, la respirant nulle. Danakil inspecta le vin, et remarqua de la poudre dedans. Ainsi il avait été assassiné, c'était parfait.
Danakil remonta à l'étage, retrouva la fenetre par laquelle il était rentré. Il se laissa glisser le long de la corde et atteri devant son élève. Il lui dit:
- Je suis déçu je m'attendais à mieux de votre part. VOus etiez sencé faire croire que c'était un suicide !!! et non un MEURTRE!!! Oh et les traces de pas dans le sang, c'est chic!!!Et sortir par la grande porte? Quoi de mieux pour passer inéperçu?! Vraiment n'importe quoi!!!

Apres une courte pause, ou l'assassin se calma, il reprit la parole sans crier par contre:
- BIenvenue dans les Ombres, tu as très bien assassiné le père je dois dire. On dirait un vrai empoisonement. Maintenant vas. Lorsqu'on aura besoin de toi, te je quérirais. Tu as besoin d'entrainement, un de ces quatre passent à Dîm-Bar.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Alghallyon Nohlystic
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 23
Localisation : Personne ne le sait vraiment, je suis partout...
Rôle : Libre comme l'air, je fais ce que je veux...

~ GRIMOIRE ~
- -: Haut-Elfe d'une lignée apparentée à Gil-Galad
- -: 785 ans
- -:

Dim 3 Mai 2009 - 22:27
"Alors là bravo! Je dois dire que tu m'as impressionné sur ce coup-là! Les traces de pas dans le sang, vraiment classe!"

"Je te l'avais dit que j'avais la tête ailleurs, aujourd'hui! D'ailleurs, les traces de bottes s'effaceront d'elles-mêmes à mesure que l'homme continuera de sa vider de son sang. N'oublie pas que cela fait à peine deux minutes qu'il est mort..."

"Ouais, d'accord, je t'accorde le bénéfice du doute. Mais la prochaine fois, on réfléchira mieux à notre affaire. Je ne tiens pas à être traqué par une autre milice."

Alghallyon acquiesça en silence lorsque Danakil le réprimanda et esquissa un faible sourire quand il le complimenta. Les empoisonnements avaient toujours étés son fort... Ensuite, lorsque Danakil tourna les talons et s'éloigna, l'assassin se dirigea vers les ruelles, d'où il grimpa sur les toits à l'aide de son grappin. Danalgh et Xalnigia continuant leur sempiternelle dispute dans son esprit, il s'en fut, ombre parmi les ombres, à la lueur de la lune. Il alla vers le second niveau de la cité, où il trouverait l'auberge. Mais avant, il devait changer ses vêtements. Le sang frais n'était vraiment pas subtil lorsqu'on mangeait à sa table, surtout avec des vêtements gris... Passant devant une petite boutique de linge, Alghallyon s'arrêta et jeta un coup d'oeil à l'intérieur. Il trouva ce qu'il cherchait et entra. Naturellement, le magasin était fermé à cette heure de la nuit, il dut donc briser un carreau pour entrer. Une fois son objectif atteint, Alghallyon prit ce qu'il cherchait et alla dans l'arrière-boutique. Il se changea rapidement, puis sortit subrepticement dehors, emmenant avec lui sa tunique gorgée de liquide écarlate pour ne pas laisser de traces.

Après quelques minutes de marche, il arriva à la sortie de la ruelle, là où il devenait plus risqué de trimballer des vêtements ensanglantés sous son aisselle... Il jeta donc ses anciens habits dans une benne à ordures et sortie dans la grand rue. Il se dirigea ensuite vers le second niveau et atteint l'auberge une heure plus tard. Lorsqu'il y pénétra, il n'y avait personne derrière le comptoir. Toutes les bougies étaient éteintes et les rideaux tirés. Alghallyon monta à l'étage, où il trouva une chambre libre. Il décida d'y passer la nuit en cachette. Le teneur de l'auberge croyait qu'elle était vide, il ne viendrait sans doute pas l'importuner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elernia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La demeure des Suizac
» Demeure Hyuuga : Akogare
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Description de la demeure
» Une demeure lugubre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Centre de la Cité-
Sauter vers: