Prison de Vielle-Tombe

Aller en bas 
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Dim 14 Juin 2009 - 12:23
Suite de: ce sujet

Menghil se sentait impuissant face aux barreaux qui le retenais prisonnier dans cette cellule. Il avait déjà essayer de crocheter la serrure avec un bout de métal qu'il avait trouver par-terre, mais sans résultât apparent. Quand des gardes lui amenait a manger, il avait essayer de leur voler les clés, mais il n'y avait récolter que quelques coups ainsi que des jours de cachot.
Il réfléchissait sans cesse a un moyen de sortir de ce trou a rat, mais c'était apparemment sans espoir, il ne se résignerai pas pour autant, il chercherai jusqu'à avoir trouver une solution à son problème.
De toute façon, des gardes viendrait bientôt le chercher pour son procès, il trouvera bien un moyen de s'enfuir. Ce qui le mettais le plus en rogne depuis qu'il avait été capturé, c'était de se dire qu'il ne retrouverais peut-être pas ces armes.

Menghil était allongé sur son lit de paille, quand la porte de sa cellule s'ouvrit, un homme entra avec une carafe et du pain a la main pendant qu'un autre avait sortit son épée et était prêt a l'utiliser si besoin se faisait sentir. Le garde qui lui apporté son "déjeuner", avait une balafre qui lui traversé le visage. Il lui manquant son œil gauche. Apparemment arraché par la même lame qui lui avait balafré le visage.
L'homme lui lança le morceau de pain et posa la carafe.

-Régales-toi surtout ! Dit-il sur un ton plus qu'ironique.

Menghil n'avait même pas essayer d'esquiver le pain qu'il avait pris en pleine face, il réfléchissait.
D'un bond il traversa la pièce avant que le garde ne l'ai franchi. Le garde n'eu pas le temps de se retourner, il pris la droite dans la nuque, celle-ci craqua et l'homme tomba au sol, inerte, il ne respirait plus. L'autre garde s'était jeté sur Menghil qui était reparti vers le fond de la cellule. Menghil esquiva un coup, puis un deuxième. L'épée se planta dans sa cuisse, Menghil resta debout sans bouger, le garde le regardait dans les yeux.

-Bon alors tu en termines avec moi ou pas ? Demanda Menghil avec un sang-froid déconcertant.

L'homme arracha la lame de la cuise de Menghil d'un coup et pointa son arme vers l'elfe.

-Désolé, abruti, sa serai trop facile pour toi. Tu vas etre jugé aussi pour le meurtre de mon collègue !

Les gardes qui venaient d'arriver, alerté par le bruit, tiré le corps sans vie du garde mort hors de la cellule.

Une fois qu'il était tous sortis, Menghil sortit le couteau qu'il venait de prendre sur le garde qu'il avait tué, il sourit et se recoucha sur sa paillasse. Il avait enfin trouver une solution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Dim 11 Oct 2009 - 12:33
La cours de la prison était pleine de monde, juge, gardes, citoyen, mais bizarrement, personne ne prêtait attention au jugement de Menghil, tout le monde discutait encore de l’affaire précédente. Un tueur en série très violent venait d’être écartelé.

Menghil regardait le juge dans les yeux lorsqu’il prononça le verdict :

-Coupable ! cria le juge. Il sera décapité demain dans la matinée.

Menghil qui sentit son ventre se serrer, regarda vers la foule. Il vit quelqu’un dont le visage lui fut familier, c’était Nogrod. Il regarda les alentour et aperçu trois hommes armé qui rentré dans la cour, il se mirent juste a cote de la porte qui menait aux cellules. Menghil ne vit que deux raisons a leur venu ici, la première, l’assassiner et la seconde, le libérer.

Quand les gardes passèrent devant eux avec Menghil, ils se jetèrent sur eux, et en quelques coups d’épée, le combat fut réglé. Les autres gardes, alertés par le bruit du métal sur le métal, accoururent vers la porte. Un des mercenaire, détacha Menghil et lui donna une épée. Menghil, qui n’avait pas toucher une lame depuis près d’un mois, fit quelques mouvements avec celle-ci. Huit gardes se jetèrent sur les cinq mercenaires, Nogrod en tua un avant même qu’il arrive au corps a corps, les autres tombèrent assez rapidement. Menghil avait du mal a bouger, sa cuisse le faisait souffrir. Il prit son couteau, et le lança sur le dernier garde qui arrivait, celui-ci le reçu dans la gorge.

Nogrod cria a Menghil :

-Les chevaux sont juste là, dépêche toi !

Menghil qui sentait sa cuisse s’enflammait un peu plus a chaque pas, se força a courir. Une fois arrivé aux chevaux, il monta sur l’un d’eux, et pris Nogrod derrière lui.

-On se sépares ! cria l’un des mercenaires.

Et Menghil tourna a droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menghil
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Toulouse
Rôle : Rien

~ GRIMOIRE ~
- -: Avari
- -: tout debut du premier age
- -:

Dim 11 Oct 2009 - 22:44
Nogrod Et Menghil arnachèrent le cheval devant la caserne et y rentrèrent. Plusieurs hommes étaient entrain de s'armer pour le combat. Menghil remarqua que certains étaient mort de peur, ils tremblaient, suaient et étaient très inquiet.

-Qu'est-ce qu'il leur arrive ? demanda Menghil à l'oreille du nain.

Nogrod lui désigna la porte du bureau du chef-mercenaire, Jabarkas, et lui expliqua qu'un homme, un ancien mercenaire de Jabarkas, avait décidé d'ouvrir une caserne de mercenaire dans Vieille-Tombe. Cet homme avait essayé de tuer Jabarkas et ses plus fidèles mercenaires, pour récupérer les clients de son ancien patron. Jabarkas a decidé d'attaquer l'autre caserne.

-Et j'imagine que c'est pour ce soir ? demanda Menghil.

Nogrod lui fit signe que oui. Il allait lui demander quelque chose quand la porte du bureau s'ouvrit.

-Ah ! Menghil ! Tu m'avais manqué !

Jabarkas lui expliqua comment aller se passer l'assaut. Trois groupes serait formés. L'un attaquera par devant, l'autre par les portes de derrière, et le dernier s'infiltrera discrètement par les toits.

-Je m'occupe du premier, Nogrod et toi du deuxième et l'un de mes meilleur soldat, du troisième. Ah oui, j'oubliais, on ne fais aucun prisonnier ! Aller messieurs ! En avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Royaumes Orientaux :: Rhûn :: Vieille-Tombe-
Sauter vers: