Nathanael

Aller en bas 
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mar 25 Aoû 2009 - 20:17
Nom: Nathanael
Race : Humain
Âge : 34 ans
Emploi : Conteur (officiellement) – Espion
Habitation : une chambre aménagée sous les toits.

Equipement :
- Un bâton de marche
- Un stylet en argent
- 1 fiole de lotus noir
- 2 fioles d'Entolome zébré
- 1 corde
- 1 longue vue du Harad

Description physique :

   
Fils d’éleveurs, habitué à fouler les contrées sauvages du Rohan, Nathanael est élancé. Svelte, il est bon marcheur et se déplace avec souplesse. Ses gestes sont souvent lents, ses mouvements posés, lui donnant parfois un air las et fatigué. Il est cependant tout aussi capable de se déplacer avec rapidité si la situation le nécessite.
   Il porte les cheveux courts, d’un noir de jais. Son apparence négligée conforte l’image d’un homme effacé, incertain, discret. Porte la barbe, qu’il rase de façon occasionnelle. Il garde souvent les sourcils froncés, l’air pensif, sans paraître renfrogné. Dans ses moments de repos et de détente son regard perdu lui donne l’air rêveur. Ses yeux sont gris-bleu, variations infimes dues aux changements de lumière dans la journée.
   Il n’est guère musclé comparativement aux soldats qui parcourent la ville de Minas Thirit. De la même façon il ne dépasse pas beaucoup les personnes dites de « taille moyenne ». Sa physionomie passe-partout facilite ses déplacements au sein de la cité comme sur les sentiers et les routes du pays. Ses longues traversées des plaines du Rohan lors de la surveillance des troupeaux lui ont donné un teint hâlé.
   Il a une voix grave et posée. Quant à la façon dont il prononce les mots, il peut tout aussi bien prendre le temps de les articuler distinctement tout comme il sait murmurer en un souffle des renseignements importants. Quotidiennement il ne dissimule par son accent Rohirrim mais si besoin est il sait parler sans, ou prendre un autre accent.
   Seule particularité au tableau ; il possède une mèche blanche sur le côté gauche du crâne, au dessus de l’oreille, vestige d’une vieille blessure. Il utilise cette caractéristique pour donner plusieurs versions à son histoire personnelle lors de discussions occasionnelles.


Caractère :
   
La discrétion est le maître mot caractérisant Nathanael. Il n’est pas inexpressif mais se manifeste rarement lors de grands débats échauffés dans les tavernes. Il n’est pas pour autant dénué de tout talent oratoire. Il est vif d’esprit mais peu prompt à le montrer. Sa réserve est bien plus une manière de se protéger de toute mauvaise surprise. Il semble manquer de discipline personnelle. Il se montre maladroit, mais, paradoxalement, assez sûr de lui. Il peut  tolérer et endurer grands nombres de situations difficiles (physique comme psychologique).
   Au-delà d’une image réservée qu’il renvoie, il peut se montrer têtu et bougon, sans manifester pour autant de l’agressivité. Sa réserve n’est en rien de l’introversion. Disponible et amical, il est très social tant qu’il n’a pas trop à s’investir personnellement dans la relation et le lien qu’il établi avec d’autres personnes. Aimant peut s’attacher, il est capable de se servir d’une tierce personne pour arriver à ses fins. Il est très sélectif, et son amitié accordée, il est d’une loyauté sans borne.
   Il n’est pas dupe, et ne se laisse pas facilement influencer.
Plus tourné vers les lettres, l’histoire et la géographie, il est peu enclin à se battre et se sort par tous les moyens possibles des issues orageuses.
Avide de connaissances, il est curieux et prêt à tout expérimenter.
Disposant d’un grand sens moral, il peut-être un homme de confiance qui sait voir au-delà des apparences. Bien et Mal ne sont pas des entités en soi ni même des barrières derrière lesquelles il faut savoir se retrancher. Il voit avant tous les intérêts personnels de chacun dans chacune de leurs actions.

Capacités :

Il est bon éleveur et connaît tout des bêtes d’élevage, notamment des moutons et chèvres, qu’il a élevé dans son jeune âge. Il sait faire le fromage et traire les brebis. Il sait soigner les chevaux et leur apporter nourriture et pansage.
   Ayant vécu en plein air, il sait se servir de certaines herbes et fleurs pour concocter des onguents de base, soigner de petites plaies et limiter les dégâts de plaies plus sérieuses. Ses connaissances sont médiocres dans l’art du combat. Il sait manier le bâton de bois, celui-là même dont il se sert pour marcher, mais répugne à manier l'épée.
   Il sait lire et écrire. Il parle le langage commun et connaît quelques bribes d’autres langues, dont celles des Orcs.
   Appartenant au peuple des « Seigneurs des chevaux » il est habile à se mouvoir sur le dos d’un équidé. Il se déplace cependant à pieds, manquant de ressources pour se pourvoir d’un tel animal depuis son départ du pays natal.
Défauts :

Sa maladresse apparente qui ne satisfait guère les personnes qui l’entourent.
Manifeste peu son égo, mais est quelque peu orgueilleux.
Sa discrétion, quand elle se manifeste dans ses excès, limitant les amitiés et les rencontres.




Qualités :

Son sens de l’observation et sa discrétion. Il passe souvent inaperçu ou pour quelqu’un de peu d’intérêt, il parvient facilement à tendre l’oreille envers toute sorte de conversation.
Son sens de l’orientation.
Sa loyauté, dès lors qu’il l’accorde.


Dernière édition par Nathanael le Ven 24 Juin 2016 - 16:54, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/ En ligne
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mar 25 Aoû 2009 - 20:19
Histoire :

Nathanael naquit dans les grandes plaines de Rohan, non loin d’Edoras. Il est fils d’un berger Rohirrim, Hagen,  et d’une mère originaire du Gondor, dénommée Alwine.

Son père descend d’une longue lignée d’éleveurs de chevaux progressivement déshéritée suite aux grandes guerres de l’anneau. Depuis trois générations sa famille paternelle s’est reconvertie dans l’élevage de moutons et de chèvres et la fabrication de fromages. Son père a participé comme palefrenier à quelques querelles intestines entre grands seigneurs. Les combats sanglants et la vue d’hommes meurtris expirant leur dernier souffle affectèrent profondément sa conception de l’armée et des combats pourtant si souvent érigés en récits épiques. Il prit la décision, à 25ans passés, de ne plus servir le pouvoir seigneurial autrement qu’en contribuant au commerce et à l’élevage du pays.

Alwine est née sur les berges de l’Anduin. Fille aînée d’une famille d’artisans, elle participa depuis son plus jeune âge aux activités permettant de faire fonctionner le commerce de son père. Elle apprit auprès de sa mère et de sa tante les arts de la guérison qu’elle ne transmit que partiellement à ses propres enfants. Elle rejoignit le pays des Rohirrims à l’âge de 16 ans pour rencontrer l’époux que son père lui avait choisi. Exilée, elle garda jusqu’à sa mort la nostalgie de son pays natal.

De l’union de Hagen et d’Alwine naquit trois enfants, dont deux survécurent aux maladies et à la rudesse du mode de vie. Nathanael est le fils aîné du couple, né en 267 du Quatrième Âge.  Suit un deuxième enfant mâle, né en 275. Alwine ne survécue pas aux suites de l’accouchement et décéda deux semaines après la naissance de son troisième enfant.

Hagen se maria une seconde fois avec une femme de son pays, issue d’une famille de forgerons.  Trois enfants naquirent, et survécurent, de ce nouveau ménage. Une fille en 277, un troisième garçon en 282 et en 284, l’année de l’invasion du Rohan par les Orcs des montagnes, une ultime enfant.

L’enfance de Nathanael se partagea entre gardiennage des chevreaux et des agneaux, cueillette, apprentissage de la chasse du petits gibiers et fabrication du fromage. Jusqu’à sept ans, il demeura aux côtés de sa mère auprès de laquelle il apprit de façon ludique à concocter les onguents les plus simples. A sept ans, il rejoignit son père et le groupe de bergers pour la surveillance des troupeaux. Il reçut l’enseignement des différents membres du clan paternel et conçut avec de plus en plus de facilité le métier de berger.

Ses premières expériences à cheval se firent à 9 ans. Après moult chutes il parvint à stabiliser son assiette sur le dos de son premier compagnon de route, le vieil Edoras, ainsi appelé en l’honneur de son lieu d’origine, élevé parmi les chevaux de la cité d’or. Le cheval l’accompagna jusqu’à ses 12 ans, avant de retrouver les terres où vécurent ses ancêtres, dans l’autre monde.

Nathanael se détacha progressivement du cocon familial. Peu enclin à se familiariser avec une femme qu’il considérera toujours comme une marâtre, malgré tout l’enthousiasme que la pauvre bonne femme mit dans la tâche de l’apprivoiser.

A 14 ans il quitta le clan des bergers auquel il appartenait pour entrer au service d’un seigneur. Il vécut trois ans auprès de celui-ci, assurant le rôle de page. Il découvrit les joies et les surprises de la vie de cours, aussi rustique soit-elle parfois dans les vastes plaines de Rohan. Il apprit rapidement les ficelles du métier et sut garder l’oreille tendue à toute occasion. Ragots, rumeurs, histoires, contes, légendes… il en fit rapidement un répertoire mental dans lequel piocher pour créer de nouveaux mythes. Pendant ces trois années il déchiffra les gestes et paroles des hauts seigneurs et dames de bonne compagnie. Sans jamais chercher à pénétrer leur monde il se fit cependant le reflet de leur esprit en s’appropriant les bons mots et les belles paroles de ces nobles.
A 17 ans il quitta la demeure de son maître. Il avait été recommandé par celui-ci à un homme de lettres en quête d’un jeune copiste. Fingall lui enseigna l’art d’écrire les belles lettres et lui apprit à lire. Nathanael accompagna le vieil homme jusqu’à sa mort six ans plus tard. En sa présence il enrichit ses connaissances de nombreuses histoires de différents pays qu’il ne connaissait que de la bouche de Fingall :

« Sais-tu qu’il existe en un lieu de si petites personnes que nous en sommes venus à les appeler semi-hommes ? Ils ne dépassent pas trois pieds de haut pour la plupart et vivent de peu de choses. J’entends par là qu’ils sont si bonnement constitués qu’ils passent leur temps à rire et à se complaire dans les plaisirs quotidiens. Le plus connu d’entre eux le fut pour son terrible exploit : il jeta dans les flammes de la Montagne du Destin un anneau que l’ensemble des peuples craignait et convoitait tout à la fois … mais nous y reviendrons plus tard Nathanael… »

Les récits épiques ou bucoliques, les poèmes, les longues narrations historiques devinrent ainsi durant six années le quotidien de Nathanael. Il parcourut une grande partie du Rohan auprès de Fingall sans jamais cependant en dépasser les frontières. Seul son esprit détenait la possibilité de le porter hors des limites du pays des Rohirrims grâce aux cartes qu’il apprit à déchiffrer, puis à dessiner.

Il découvrit auprès de son maître à pense les nombreux cultes religieux pratiqués dans l’ensemble du Rohan et du Gondor. Il se trouva lui-même attiré par nombre de dogmes et de pensées religieuses empreintes de sagesse et de dévotion sincère. Il fit peu à peu la différence entre ce que pouvait être réellement la religion et ce qu’en retenaient la plupart du temps les différentes populations. Il se détacha des images préconçues qu’il s’était faite durant son apprentissage auprès du seigneur Rohirrim ; nulle conception archaïque du monde et de ses occupants, pas plus que de bigotisme ou d’attitude extrémiste. Fingall lui inculqua cependant une solide éducation morale, tirée d’antiques préceptes. Celle-ci ne fut pas pour autant une étude manichéenne. La simplicité infantile de la division du monde entre Bien et Mal céda peu à peu la place à une perception beaucoup plus fine des hommes (ou autre race) et de leurs comportements.

Il connut en 284 du Quatrième Âge les difficultés liées à l’invasion du Rohan par les Orcs des Montagnes. Il découvrit les splendeurs terrifiantes du Gouffre de Helm : tout à la fois citadelle et bastion, merveille architecturale mais uniquement connue au travers d’une vision guerrière. Il participa de loin aux combats, ne portant pas les armes. Il dut cependant répondre à l’appel aux armes afin de pourvoir à la défense du Rohan. Comme son père, il supporta très mal la vue des guerriers mourant et agonisant. Chaque cri de douleur, chaque expiration mortelle lui donnaient toujours plus de courage et galvanisaient sa haine contre l’ennemi, mais il eut immédiatement en dégoût l’absence de toute paix intérieure après les luttes et la vision permanente des corps convulsés. C’est lors d’un de ces combats qu’il fut blessé au crâne. Blessure peu profonde mais qui lui laissa une mèche blanche sur le côté supérieur gauche du crâne.

Il vécut cependant la victoire des armées du Rohan et du Gondor. Immédiatement après la chute de l’ennemi les Gondoriens demeurèrent quelques temps, auprès desquels il s’enrichit encore beaucoup personnellement. Son répertoire de contes et légendes prit une autre allure, toujours plus complet et complexe.

Cette même année, il apprit plus tard le décès de son père, mort au combat. Les troupeaux avaient été décimés par la maladie du charbon et les bête survivantes avaient été vendues en désespoir de cause à l’armée pour un prix dérisoire. Nathanael ne s'apitoya cependant aucunement sur le sort de ses frères et sœurs, moins encore sur celui de sa belle-mère. Il leur fit parvenir un maigre pécule, qu’il avait lui-même difficilement gagner de ses mains et de ses mots, et continua sa formation sans plus de scrupules. Les temps n’étaient pas à la douceur de vivre et aux grandes embrassades familiales.

L’année 287 du Quatrième Âge fut celle de nouvelles attaques d’Orcs. Au-delà de son aversion pour les réalités de la guerre, il demeura quelques temps auprès d’une division de cavalerie afin de pouvoir chanter les prouesses guerrières des Rohirrims. Il écrit ainsi ses premiers vers et découvre la vie de camps, sans participer pour autant à aucune campagnes en tant que guerrier. Il se retrouva une nouvelle fois au Gouffre de Helm et consacra la victoire du Rohan et des Nains en de nouvelles chansons.

Il ne put participer à la grande bataille du champ du Pelennor. Il n’en eut connaissances qu’à travers les récits des guerriers rentrés au pays, ceux-là relatant prestement leurs exploits individuels. Prompt à conter de nouvelles aventures, Nathanael constata cependant qu’il demeurait trop étranger aux enjeux politiques et aux intrigues intestines aux différents royaumes. Il entreprit de remédier à son ignorance.

A la mort de son « précepteur », en 290, il décida de perpétuer l’enseignement du vieux spirituel en se faisant conteur. De village en village, parfois de camps de bergers en garnisons militaires, il parcourut encore les confins du Rohan avant de quitter sa contrée natale six mois plus tard.  

A 23 ans il quitta enfin le Rohan et entreprit de longues pérégrinations au Sud du Gondor puis remonta jusqu’au Nord de la forêt de Fangorn. Il découvrit les splendeurs de la ville forteresse de Minas-Tirith, alors en proie aux viles actions de la Secte de la Mort. Il prit note de quelques détails de l’affaire, mais quitta presque aussitôt la magnifique Cité Blanche, avide de voyages. Il eut vent du vol du Palentir mais s’enquit plutôt à parcourir les milliers de pages de dizaines de bibliothèques différentes pour en apprendre toujours plus sur l’histoire de la Terre du Milieu.

En 293 du Quatrième Âge, il découvrit enfin la contrée des Semi-Hommes. Il ne put cependant y pénétrer. Il discuta avec quelques « Hobbits », nom qu’il avait découvert dans les différents ouvrages consultés antérieurement. Il traversa ainsi Fondcombe et vit des elfes de près pour la première fois de sa vie d’homme.

Cette même année il commença à vendre ses services comme conteur professionnel à différents petits nobles sans cependant parvenir à accéder aux grandes cours nobiliaires. Il atteignit à la fin de l’année l’ancien ermitage où vécut Fingall et y demeura quelques jours pour consulter les archives laissées par son ancien précepteur. Un homme s’enquit auprès de lui afin de lui confier une forme de « mission ». Intrigué Nathanael laissa parler le vieil homme et accepta finalement sa proposition. Erudit, historien et quelque peu géographe, mais avant tout conteur émérite, il se fit enfin espion. Plus téméraire que réellement courageux. Rien de grandiose. Ses premiers pas se firent au sein de différentes bibliothèques ; il dut s’approprier de nombreux vieux manuscrits, recopiés maladroitement et avec précipitation, les rapporter à de petits nobles avides de vieilles légendes, ce pour des sommes qui lui paraissaient parfois colossales. Vivant de petites rapines intellectuelles, il put pourtant ainsi accéder à des collections personnelles et à de petites bibliothèques privées, riches d’enseignements divers. Sans entrer en contact direct avec certaines personnes haut placé, il put au fur et à mesure se faire une idée plus claire des enchevêtrements politiques et stratégiques des années passées et vit sous un jour nouveau ce qu’il avait apprit par ses propres moyens des agencements politiques actuels.

Il progressa lentement mais sûrement dans un métier peu recommandé mais riche en instructions diverses. Dépensant en équipement ces différents pécules, il capitalisait à l’inverse d’étonnantes quantité d’informations différentes, propres parfois à faire vaciller tout un royaume personnel forgé par la force, la peur, le mensonge ou le vol. Peu enclin à s’embourber dans des querelles familiales de peu d’intérêt, il s’attacha de plus en plus à défendre des intérêts plus haut placés, notamment en terme de défense.

En 294, il s’intéressa de près au complot découvert à Minas Tirith, ayant eu pour but de voler un certains nombres de documents d’une importance incomparable. Il ne fut pas de ce complot mais se mit à caresser l’espoir d’intégrer les plus hautes lignes de l’espionnage, sous couvert de son métier de conteur.

A 27 ans, en février 294 du Quatrième Âge, il entre au sein de la cité de Minas Thirit afin de gravir les échelons d’espion, se spécialisant toujours plus dans le vol et l’interception de documents. Son sens de l’observation, son sens de l’écoute, lui permettent d’être rapidement au courant des diverses rumeurs. Connaissant encore peu de personnes, il est prompt à multiplier, discrètement, les rencontres afin de pénétrer le monde de la noblesse et de repérer les ennemis potentiels du pouvoir officiel. Loyal, il s’attache à défendre les principes du Gondor et de Minas-Thirit, les armées de la Cité Blanche s’étant toujours préoccupés de conserver de bonnes alliances avec le Rohan, de même qu’elles furent toujours présentes lors des combats importants contre l’ennemi noir.

Sans famille, ni enfants – du moins n’en reconnut-il aucun – Nathanael est totalement dévoué à son métier, son art de vivre et aux sciences intellectuelles. Il manque cependant quelques cordes à son arc. Il se contente souvent d’écouter et d’observer mais ne s’engage que très rarement dans des rôles construits et plus sophistiqués dans les différents milieux sociaux auxquels il se frotte. Il a conscience qu’il lui devient de plus en plus nécessaire de combler ce manque afin de gagner des échelons dans le métier.



Suite - La Grande Guerre - Le calme après la tempête.

Les complications à Minas Tirith finirent par se résoudre d'elles-mêmes. Le roi rentré à la Cité Blanche, Warin et le Conte de Sora perdirent une grande part du prestige qu'ils avaient acquis. Du moins c'est ainsi que le ressentit Nathanael.

Il n'avait pu s'engager durant cette période auprès des forces du Gondor. Son hardent désir de récolter maintes histoires nouvelles, aussi belles que terribles, évoquant chacune les aspects les plus noirs de la guerre, il était parti quelques temps au-delà des murs de la Grande Ville pour écouter ces récits personnels. En tant qu'espion il eut peu à faire durant les mois suivants le retour du roi Méphisto. Il avait perçu de nouveau quelques pécules afin de récupérer des informations sur des personnes ayant joué double jeu durant la guerre. En 5 ans il avait contribué à défaire la richesse de quelques soldats pillards qui avaient eu l'audace d'exhiber des butins de guerre qui n'étaient que l'amoncellement de rapines mesquines. Quatre familles détruites par la guerre purent ainsi recouvrer un peu de leur richesse matérielle d'antan.

Il intervint essentiellement au Gondor, dans la cité de Minas Tirith, mais passa aussi 6 mois en Rohan où il retrouva sa famille, au hasard d'un détour. Son premier frère de sang était toujours vivant, mais détruit par la guerre. Il ne s'enquit d'aucun récit de sa part, respectant le silence, lourdement perçu par toute la famille. Sa belle-mère était morte, emportée par une maladie qu'on disait importée du Gondor. Les autres enfants étaient eux aussi toujours vivants, mais Nathanael ne prit guère le soin de se préoccuper de leur sort. Ils étaient à ses yeux des demi-bâtards.

Son frère, de huit ans son cadet, nommé Harding, se proposa de l’accompagner le long de ses pérégrinations. Nathanael accepta. Sans chercher à rattraper le temps perdu, il enseigna quelques contes à son jeune frère et lui raconta les nombreuses aventures auxquelles il avait pris part. Mais Harding demeurait taciturne et peu enclin aux grands discours. Ils se séparèrent au début de l’an 298.

Nathanael reprit le chemin du Gondor, descendit dans le Sud, parcourut le Harad, puis revint à la Cité Blanche. Il sentait le besoin de réapprovisionner ses ressources en servant le pays qui avait permis à son peuple de survivre encore quelques temps. Il avait eu vent de la mort de Theneor, mais ne croyait pas à l’accident. Le seul Rohirrim mort sous son cheval, dont il connut l’histoire, était Théoden, roi de Rohan. Les circonstances avaient été toutes autres.

C’est donc une nouvelle fois emprunt de mythes et de légendes renouvelées que Nathanael rentrait au Gondor. Sa demeure délaissée n’avait pas été détruite, ni par les flammes, ni par les combats. Bien au contraire, l’abandon lui avait redonné certains charmes. C’est avec plaisir que le Rohirrim rejoignit son toit entre les murs de la Cité Blanche.



Dans l’ombre du Loup Blanc :

A partir de l'an 299, Nathanael servit la Cité Blanche sous les ordres de Gilgamesh, responsable du Service de l’Arbre Blanc. Il parvint à convaincre le Loup Blanc de rejoindre l'armée régulière afin de protéger les intérêts de Minas Tirtith et du Roy Méphisto.

Ses tâches suivantes furent plus ingrates, ainsi qu’il le pensait. Le développement et la recrudescence des actes néfastes de l’Ordre de la Couronne de Fer inquiétèrent Minas Tirith. Chaytann fût enlevé et Méphisto quitta la Cité pour mener une campagne au Khand contre ses ennemis. Nathanael fut chargé de retrouver deux enfants qui avaient été mêlés à l’Ordre quelques années auparavant. Les marmots ayant quitté subrepticement Minas Tirith obligèrent Nathanael à entreprendre un voyage peu désiré jusqu’aux portes d’Assabia. Le froid nocturne du désert et la morsure du soleil le poussèrent à regagner rapidement les terres septentrionales du Khand sur les pas meurtris des soldats vaincus.

Il croisa de nouveau la route du Loup Blanc au cours de la campagne militaire. Blessé, le vétéran choisit de quitter quelques temps l’armée régulière pour profiter d’un peu de repos dans son fief au Belfalas. Nathanael profita de la compagnie et de l’amitié du Loup Blanc jusqu'à Pelargir où les portes d’une maison close furent témoins d’un brûlant secret.



Du sang sur les quais

La Cité portuaire lui ouvrit grand ses entrailles. Il fut témoin de la progression de l'Ordre de la Couronne de Fer dans les hautes sphères politiques de Pelargir. Loin de l'agitation de Vieille Tombe et des combats menés par d'autres, il découvrit sur place le fonctionnement de cet Ordre Mystérieux. Oscillant entre chasseur et proie, il dut sa survie à sa ruse et à beaucoup de chance, plaçant prudemment des pions entre la mort et son âme. Semant des cadavres sur son chemin pour éviter de se perdre, il quitta la Cité Portuaire pour regagner Minas Tirith au début de l'an 301 afin de tenir informés les agents de l'Arbre Blanc de la gravité de la situation.

Dans la Cité Blanche, il fut mit en contact avec le jeune Learamn, capitaine nouvellement nommé au sein de l'armée rohirrime. Avec un groupe de vaillants idéalistes et de fervents défenseurs des peuples libres, ils menèrent une offensive contre les dernières forces de l'Ordre de la Couronne de Fer dans l'enceinte de Pelargir. Quoi que désastreuse, la bataille permit de renverser les derniers représentants de l'Ordre et de renouveler une partie de la classe politique de la ville côtière en permettant, notamment, à Ravaran Leontochir, de devenir Premier Conseiller.

Double jeu

Suite aux mésaventures de l'Ordre, Nathanael retrouva un calme relatif au sein de la cité de Pelargir. Quittant le centre-ville pour se remettre de blessures sérieuses et douloureuses, il espérait quitter définitivement le sud du Gondor pour retrouver la campagne du Pelennor et une vie plus paisible. Mais le devoir et les responsabilités pèsent plus lourds que l'individu au sein de l'Arbre Blanc, et il fut rapidement orienté vers une nouvelle mission. La Tête était d'humour taquine, sans doute, car elle lui octroya un compagnon de route des plus imprévisibles, un Rhûnien, du nom de Salem Hamza, pour le seconder.


Dernière édition par Nathanael le Ven 24 Juin 2016 - 17:18, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/ En ligne
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mar 25 Aoû 2009 - 22:07
Coucou !!! Bienvenue !! Par minou !!!

Bref très bonne fiche... Je t'invite a faire ta demande de métier... Et pour ce qui est de "espion"... ça ne devrais pas poser de problème... Il faudrait simplement savoir... "a la solde de qui ?" (car si tu est aux ordres d'un pays il vas falloir voir ça avec ton supérieur xd)

En tout cas tu peux commencer le rp dés que tu aura vu ça ^°^


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du


Dernière édition par Nidnama le Mar 25 Aoû 2009 - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mar 25 Aoû 2009 - 22:23
Si je peux me permettre d'ajouter quelque chose, je dois dire que les bonnes présentations se succèdent en ce moment. Et tant mieux !^^

Au fait bienvenue Nathanael Wink




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Méphisto
Administrateur Principal
Administrateur Principal
avatar

Nombre de messages : 3189
Localisation : Minas Tirith, la Cité Blanche
Rôle : Souverain de Minas Tirith et de Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de noble lignée. Descendant d'Elessar.
- -: Age où force et sagesse se côtoient
- -:

Mar 25 Aoû 2009 - 22:40
Bienvenue sur le forum ! thumleft


"Tout ce qu'il nous reste à penser, c'est décider que faire du temps qui nous est donné .."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mer 26 Aoû 2009 - 17:58
Merci pour cet accueil chaleureux ... je n'en attendais pas moins ! (Sans participer d'aucune façon cette semaine, j'ai pris le temps d'observer le fonctionnement du forum, et je dois avouer que je suis très impressionnée par votre grande disponibilité ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/ En ligne
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Mer 26 Aoû 2009 - 21:11
Merci du compliment.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Lun 31 Aoû 2009 - 18:23
Mise à jour Août 2009


Dernière édition par Nathanael le Mer 21 Jan 2015 - 18:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/ En ligne
Hogorwein
Citoyen


Nombre de messages : 63
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -:
- -:
- -:

Lun 31 Aoû 2009 - 19:40
Magnifique présentation de personnage, bienvenus plus que chaleureux!
Ce sont des personnes comme toi qu'il nous faut!

Bon rp, intègre toi le mieux possible, a la revoyure l'ami!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mer 21 Jan 2015 - 18:40
Mise à jour Janvier 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathanael
» Une histoire pour un conteur
» 1° SUPERIEUR; Les Grandes Personalités de la Numérologie
» Bonjour a tous !!!
» Nathaniel Jacobs || Liens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Registres :: Créer Vos Personnages-
Sauter vers: