Traîtrise chez les Naugrims [Suite]

Aller en bas 
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Jeu 27 Aoû 2009 - 9:25
Bwah j'ai le réveil difficile ce matin... Faut dire, dormir presque à même le sol, ça fait mal au dos après.
Bien, mon compagnon a retrouvé la piste du fuyard. Tant mieux ça veut dire qu'on s'est pas encore trompé de route!!
J'engloutis un petit pain rapidement accompagné de quelques gorgée d'eau. L'instant d'après, nos affaires sont prêtes et mon compagnon me menne vers les traces qu'il a découvert. Sans être un expert en pistage, je peux affirmer que ce n'est pas une trace d'une chausse souple et légère vu comment les empreintes sont enfoncées dans le sol... Pas de doute c'est notre voleur.
Nous partons donc vers l'ouest en direction du soleil levant, laissant à notre droite la lisière encore lointaine de la Lorien et derrière nous l'imposante et rassurante silhouette des Monts Brumeux...
Nous pouvons facilement suivre sa trace dans la terre légèrement boueuse qui borde l'Anduin.

D'après moi, si l'on suit ces traces, on devrait arriver avant midi à un gué ou n'importe quel autre moyen pour traverser le fleuve. Sauf que non!! Les dernières empreintes que l'on peut voir se termine dans un petite côte herbeuse sur la berge. Pour un homme il serait facile de traverser à la nage, mais il se retrouverait quelques mètres plus bas à cause du courant. Un nain n'aurait aucune chance de traverser en vie!!! Il avait bien préparé sa fuite le bougre... Effectivement sur l'autre berge est échouée une petite barque de fortune ballottée par le courant. À moins d'un gué ou d"un bac à proximité je ne vois pas comment traverser!!!
Nous sommes donc contraints de remonter le cour du fleuve pour trouver un passage adéquat. Au bout d'une dizaine de minutes, nous découvrons un étranglement où le courant semble moins fort et l'eau moins profonde. Je me tourne vers mon compagnon et d'un hochement de tête me donne son assentiment.
Eh bien quelle aventure!!! je ne l'avait encore jamais fait ça! Il y a moins d'un mètre d'eau ce qui nous permet de garder l'aisance de nos mouvements et une relative stabilité. Chacun porte au dessus de sa tête les vivres, sa pipe et son herbe. La traversée est bien plus longue et plus difficile que je l'avait imaginée... Il nous faut assurer le posé de nos pieds au risque de glisser et de faire emporter... C'est un épreuve longue et fastidieuse... Après de longues minutes j'atteint la rive droite et aide mon compagnon pour les derniers mètres. Avant de nous arrêter pour nous reposer, nous redescendons le cour de l'eau pour retrouver l'emplacement de la barque et ainsi la piste du voleur. Arrivé à cet endroit nous nous arrêtons et prenons un repas et un bref repos mérités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traîtrise chez les Naugrims
» Traîtrise chez les Naugrim
» Chantage et traîtrise : Épopée d'un Manipulateur.
» [Septembre à Novembre 1754] Les ombres de la traîtrise [Pv Kappa]
» [Justice] Le statut de félon, de traitre et d'ennemi de la Couronne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: