Une promenade dans la cité.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Lun 14 Sep 2009 - 18:37
Flosi avait aperçu le nain nommé Tahar et il fut heureux de rencontrer un de ses homologues dans cette cité peuplée majoritairement d'humains.

-"Il est vrai que peu des nôtres viennent ici, nous sommes ici pour étendre notre culture sur les hommes et cette cité et aussi pour que je puisses consulter les archives, la soif de connaissance nécessite souvent de faire de longs il insista sur le longs kilomètres.

Il regarda à droite à gauche, il avait comme l'impression qu'on les suivaient mais apparemment non, il reprit donc sa phrase :

-Je me nommes Flosi et j'exerces le noble métier de forgeron où j'excelle dans l'art de forger, il se tourna vers Hûrl je te laisses te présenter.

Tahar avait un peu brusqué Flosi avec ses questions, il était décidément très curieux mais les nains sont généralement des gens très fiables. Le forgeron était déçu de l'annonce de Lost Ore, il avait espéré que ce dernier change d'avis et vienne avec eux.

-Pourquoi ne voulez-vous pas vous aventurez dans le haut de la cité, vous avez peur ? Je dois avouer que j'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi mais, dans le pire des cas, nous pourrions nous donner un lieu de rendez vous.

Le nain se tut à la deuxième annonce de Forlong et se retourna pour regarder les hommes et en effet ils étaient armés. Le forgeron commença à stresser et à se poser des questions sur les intentions de ces hommes, il fronça les sourcils puis dit :

-C'est hors de question Lost Ore, plutôt mourir que de vous laissez seul contre cinq hommes, c'est pour ça qu'Hûrl va vous accompagnez, Tahar et moi vous suivront de loin et si la bataille s'engage nous tenterons de vous aidez du mieux qu'on peut."

Ils arrivaient à l'entrée de la ruelle et il fallait prendre rapidement une décision, d'un point de vue tactique la stratégie de Flosi était sûrement la meilleure mais les hommes se méfieraient peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 14 Sep 2009 - 20:39

"Bonjour, monsieur." dit simplement Tahar.

Il n'avait guère envie de contrarier Lost Ore en lui jetant à la figure un méprisant surnom en cours parmi les habitants, non plus que de lui faire comprendre qu'il le connaissait de vue. Il était en effet assez inutile et plutôt dangereux de trop côtoyer ce genre de gens, Tahar le sentait bien. Mais il n'allait pas partir pour autant, non, il tolèrerait la compagnie de cet homme: tout ce qu'il souhaitait en cet instant, comme le devinait si bien Loup Blanc, c'était de poursuivre sa conversation avec les deux Naugrim.

I
l commença donc de marcher, à côté du forgeron qui disait s'appeler Flosi. D'où venait ce dernier, il l'ignorait, mais il décida de s'abstenir de la demander. Trop discourtois, trop louche. Il l'apprendrait sans doute plus tard, sans avoir à paraître encore plus curieux.

O
ù se rendaient-ils, il l'ignorait bien. "Nous partons en ville..." avait déclaré Lost Ore. Cela n'avançait pas beaucoup Tahar... Le discours de Flosi l'éclaira un peu mieux: si le forgeron cherchait à s'instruire, peut-être iraient-ils à la bibliothèque; l'Antique Bibliothèque, comme il était d'usage de l'appeler. Et puisqu'elle se situait à un niveau plus élevé que celui où le quatuor évoluait actuellement, tout concordait.

* Eh bien, s'ils y vont, j'y vais aussi. Mais je ne serais pas formalisé de perdre ce drôle de type en route... *

Et, comme si les vœux du Nain avaient été écoutés, les évènements allaient peut-être jouer en sa faveur. En partie du moins; car s'il voulait perdre Lost Ore en route, il ne souhaitait pas non plus récupérer quatre ou cinq brigands, ni être volé, amoché, ou tué par eux.

Portant la main gauche à une dague cachée sous ses habits - sa seule arme - il se laissa distancer par Hûrl et le Loup Blanc, et, accompagné de Flosi, il tint ses sens en éveil et tenta d'appréhender la suite des évènements. Pourtant, il ne put s'empêcher de s'étouffer lorsque son compatriote parla de mourir pour un humain. Mais il n'en dit rien.

* Mourir pour l'honneur, c'est bien beau, se dit-il, mais tant qu'à faire, autant rester en vie. *


Tahar ne jeta pas un regard en arrière, leurs poursuivants étant assez bruyants pour lui éviter cet effort. Dans quelques instants, ils auraient rattrapé les deux Khazad. Il espérait seulement que ces bougres s'acharnerait sur Lost Ore, et que Hûrl se carapaterait à toute jambes pour venir les rejoindre. Il ne valait vraiment pas la peine de se mêler aux affaires douteuses des autres, la vie était déjà assez compliquée comme cela.

Telle était la philosophie de Tahar: agir pour son propre intérêt, sinon, ne rien faire.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Lun 14 Sep 2009 - 21:13
J'ignorais qu'un nain pouvait vivre dans cette Cité! Tout est tellement grand! Dans la Moria aussi les choses sont grandes mais d'une autre façon, d'une façon naine en somme, qui me convient beaucoup mieux. Je suis content de rencontrer un confrère ici, bien que Flosi soit avec moi

"Eh bien Tahar, je dois vous avouer que je suis surpris de rencontrer un autre nain ici! Je suis venu pour accompagner Flosi, et également pour approfondir mes connaissance militaires. Je connais peu de chose des tactiques gondorienne.
Je me nomme Hûrl et je suis lieutenant des Gardes de Khazad-Dûm, comme vous aurez pu le deviner par l'emblème de ma cape."


Sa franchise peut paraître déconcertante pour un homme mais est presque normale parmi les Naugrim. Du moins ne m'a-t-elle pas choquée.
J'ai tout de même la très désagréable impression qu'un groupe de personnes nous suit. Et pas très discrètement quand même.

"Flosi je ne pense pas que ce soit la peur qui persuade Lost Ore de ne pas s'aventurer dans les quartiers supérieurs, mais plutôt la réputation qui le précède. Serait-ce la bière qui trouble ta mémoire? Et puis j'imagine que cela doit être d'un ennui mortel avec des patrouilles de gardes a tous les coins de rue. N'est-ce pas, Lost Ore?"

En guise de réponse de sa part j'ai eu la confirmation de mes doutes. Nous sommes suivit. Et pas par des âmes bien intentionnées. Pas la peine de regarder en arrière, ils font suffisamment de bruit avec leurs armes... Eh bien si c'est ce battre qu'ils veulent, je ne vais pas les décevoir. D'après Loup Blanc, ils lui en voudraient plutôt à lui. Je ne vais quand même pas l'abandonner lâchement après qu'il ait accepter de nous guider!

"Flosi pas besoin de tes conseils, je compte pas laisser notre compagnon seul, bien que ses talents de guerriers ne fassent aucun doute."

Je lui ai parlé d'un ton peut-être un peu dur pour le coup... Tant pis il y a des choses plus urgentes dans l'immédiat. Et puis je n'ai pas besoin qu'on me dise ce que je dois faire!
Je me tourne vers Lost Ore et lui glisse quelques mots:

"Mon ami, je vous suivrais, si toutefois vous voulez bien de la compagnie de ma hache à vos côtés bien sur..."

Enfin un peu d'action... J'ai la main qui me démange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mar 15 Sep 2009 - 14:57

Ainsi Hûrl venait de Khazad-dûm, intéressant. Il devait sans doute en être de même pour Flosi, encore plus intéressant. Pourtant, Tahar n'avait aucun souvenir d'eux, mais il est vrai que cela faisait longtemps qu'il avait quitté Cavenain. Il aurait le loisir d'y réfléchir plus tard: l'instant présent n'était pas très propice pour ce genre de chose...

"Laissons-les sagement nous doubler,
chuchota-t-il rapidement à Flosi. S'ils s'attaquent aux deux autres, nous pourrons toujours les rejoindre pour prêter main forte..."

Le but de ces paroles était clair: ne pas chercher les ennuis inutilement, mais paraître brave et loyal si d'aventure un combat s'engageait. L'honneur était l'une des valeurs les plus hautement estimées chez les Nains, il le savait fort bien. Aussi ne fallait-il pas déplaire à ces deux-là.

Passant à leur côté sans faire attention à eux, le petit groupe d'hommes aux regards louches continua sa marche forcée pour tenter de revenir sur les deux de devant. Visiblement, Lost Ore se trompait rarement. En tout cas, il ne s'était pas trompé cette fois, c'était bien lui qui attirait les regards des bougres, et qui dirigeaient leurs pas: un écart vers la droite, et les poursuivants faisaient de même.

T
ahar vit l'un d'eux tirer une épée bâtarde.

"Aïe, murmura-t-il encore au forgeron. Je crains fort que tout cela se termine par une bagarre. Dans quelques secondes ils seront sur Lost Ore et Hûrl. Pressons le pas."

E
t de dégainer finalement sa dague.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 15 Sep 2009 - 15:56
Les nains s'avererent etre des compagnons ne manquant aucunement d'honneur et de courage...meme si Forlong avait pris l'habitude de combattre seul, l'aide que lui offraient les nain n'etait pas de refus...Il se rappellait de la fois ou il avait reussi a tuer cinq hommes a lui seul dans l'auberge de la Comte, mais c'etait il y a longtemps, et il a failli y passer...il ne savait pas si il serait capable de refaire cet exploit.

La tactique de Flosi semblait raisonnable, et Hurl s'appretait a combattre avec une anticipation evidente. Tahar quant a lui ne semblait pas tres enthousiaste...en meme temps le dunadan pouvait pas vraiment lui en vouloir; pourquoi risquerait t'il sa vie pour un inconnu, de plus d'une autre race?

Sa reflexion fut coupee par le bruit metallique d'une lame sortie du fourreau.
Le dunadan prit une inspiration calme, et s'arreta, puis se retourna en faisant face aux hommes qui le suivaient.

Ils etaient cinq, tous vetus de tuniques de cuir renforcees de metal. Ils maniaient plusieurs sortes d'armes; un d'eux avait une epee batarde, deux autres des glaives, le quatrieme une hache de guerre, et le dernier un sabre. Des dagues et de poignards pendaient a leurs ceintures.

Les hommes avaient l'air de mercenaires professionnels, des tueurs habiles. Ils souriaient, en regardant l'homme et le nain.

-Adieu, vieillard...
dit un d'eux, un grand homme blond d'une trentaine d'annees. Quelques secondes plus tard les cinq tueurs chargerent, et un combat violent commenca...

***

Quiconque souhaitait se debarasser de Lost Ore et de ses compagnons ne voulait prendre aucun risque...Tandis que Tahar et Flosi s'appretaient a rejoindre la melee, cinq autres hommes arriverent de l'autre cote de la rue, en degainant leurs lames sur le chemin et poussant les civils effrayes sur le cote.

Ils etaient a present a quatre contre dix, et Forlong etait sur que la milice n'allait jamais arriver...le combat sera difficile, peut etre le dernier de sa vie...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 16 Sep 2009 - 14:29

Les passants se trouvant à proximité poussèrent des cris stridents en ce sauvant à toutes jambes de cette rue.Il ne fallait pas être devin pour savoir que rester ici, en présence de cette dizaine d'hommes armés prêts à en découdre, constituait un danger imminent. Aussi le lieu se vida-t-il rapidement, laissant, comme qui dirait, la place aux combattants.

A
présent, Tahar prenait conscience que l'affrontement serait inévitable: l'un des gaillards arrivant d'en face avait remarqué la lame nue de sa dague, et, arborant un regard carnassier, était en train de foncer sur lui, bien décidé à ne pas laisser le Nain rejoindre le reste du groupe. Pour Tahar, la fuite n'était guère la meilleure option... les jambes de l'agresseur étaient bien deux fois plus longues que les siennes, et il ne s'était jamais montré très performant au sprint, préférant l'endurance et les longues distances - chose rare pour un Nain.

N
on, il fallait faire face et tenir bon.

"Viens-là! Approche donc, que je raccourcisse tes longs compas!"

Simple provocation destinée à énerver plus qu'à un quelconque effet de peur: couper une jambe, fusse à hauteur du mollet, avec une simple dague aurait été prodigieux, mais restait tout simplement impossible. Ce n'était pas le genre de coup qui sauverait la vie de Tahar...

Q
uoi qu'il en soit, l'inconnu fut sur lui en moins de deux! Un glaive s'éleva haut dans les airs, fendant l'air en un geste large et circulaire. Le Naugrim esquiva en se déportant vers la gauche, si bien que la lame de son adversaire finit sa course sur le pavé blanc du sol, s'ébréchant avec un cliquetis à peine audible dans le brouhaha des autres corps-à-corps. L'homme, déséquilibré par son coup monumental dans le vide, perdit l'équilibre et, avec l'aide de Tahar qui lui donna un bon coup de pied dans le postérieur, mangea la poussière.

* Ces brutes... pensa-t-il. Toujours les mêmes... lentes et prévisibles. Ça s'annonce plus distrayant que je ne l'avais imaginé! *

Mieux valait toutefois ne pas trop parler. Jetant un coup d'œil en direction de ses compagnons d'un jour, Tahar prit conscience de leurs difficultés: tous les assaillants n'étaient pas aussi mous et inefficaces que son vis-à-vis; les estocades et les cliquetis étaient légions.

"Ahhhrg!"

L
e Nain reporta son regard en direction de son ennemi. Celui-ci s'était relevé avec douleur, mais, bien sûr, son sens de l'honneur - ou sa grande bêtise, ce qui était plus probable - l'avait poussé à gueuler de la sorte pour prévenir de son retour. Cette fois, il avait au moins assez de présence d'esprit pour ne pas tenter un nouveau balayage immense et ridicule, plutôt lança-t-il quelque passes d'armes rapides et ciblées, que Tahar, armé de sa seule dague, avait bien du mal à contrer ou à esquiver.

Mais il suffit parfois d'un unique coup pour faire mouche, et la grosse brute l'apprit à ses dépends: la courte lame de Tahar s'enfonça dans sa gorge, à la suite d'une jolie pirouette de son propriétaire. Au moins avait-il réussi à érafler le bras du Khazad avant de s'écrouler, mort.

"Un de moins."

Tahar se retourna pendant que le sang du bougre tâchait de vermeille les blanches dalles. Son duel l'avait éloigné du reste du groupe. Il s'assit alors sur le corps de sa victime pour observer tranquillement les combats.

* J'y retournerais quand un de mes compatriotes m'aura égalé,
décida-t-il. C'est ça l'équité! *

C
ar pour l'instant, les neuf autres tenaient encore debout.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Mer 16 Sep 2009 - 15:31
La scène s'était déroulée dans une vitesse incroyable, il y à 5 minutes Flosi sortait de l'auberge accompagné de Lost Ore et d'Hûrl ainsi que de Tahar et maintenant le voilà en plein milieu d'un combat opposant ses compagnons à des gens malhonnêtes. Flosi pressa le pas lorsque Tahar le lui demanda, contrairement aux autres il ne possédait aucune arme et n'avait aucune expérience en matière de combat. Il regarda le combat un instant, il avait peur d'intervenir mais éprouvait l'envie de se battre également, il prit son courage à deux mains, le Naugrim était tendu. Il observa Tahar et fut grandement impressionné par son adresse, il cachait bien son jeu ce nain là. Un brigand qui était resté en retrait au cas où la milice ou la garde interviendrait se rua sur le forgeron puis s'arrêta à mi chemin pour mettre sa main dans la sacoche accrochée à sa ceinture puis en sortir quelque chose, ce quelque chose s'avéra être une hache de lancer. L'homme visa puis lança sa hache avec une habileté déconcertante, c'était sûrement l'homme qui avait orchestré cette attaque et qui était par conséquent le meilleur combattant parmi eux. Flosi, instinctivement, se coucha face contre terre et la hache vint se planter dans le sol qui était composé de pavés blancs. Flosi ouvrit son sac, il avait une idée lumineuse, il sortit le bout d'acier qui était autrefois la tête de son marteau puis il attendit que le brigand vienne.

-"Viens donc espèce de lâche ! Quel sorte de chef es-tu pour tenter d'éliminer un adversaire désarmé avec une hache de lancer ?

Le brigand sourit puis il ria, la question de Flosi était totalement idiote pour lui, c'était le chef d'une bande de pillards et donc une personne lâche. Il ne bougea pas d'un pouce mais cria :

-Allez y les gars, sur le nain !

Deux hommes au regard sévère et au visage méchant apparurent soudain de derrière une maison, ils regardèrent Flosi puis s'avancèrent vers lui, sûr de leur victoire.

-Laisse le moi Rick s'il te plaît, tu t'occuperas de l'autre nain.

-Hors de question Melwine, t'es ici que depuis deux jours donc tu fais ce qu'on te dit compris, et si t'es pas content, eh bien, retourne dans le pays des bouseux qui élèvent des chevaux !"

Melwine ne parla plus et s'arrêta net, il laissait place net à Rick pour s'occuper du nain, ce dernier s'avança vers le forgeron. Lorsque Flosi jugea Rick assez proche de lui, il lança le bout d'acier dans la tête du brigand qui tomba lourdement sur le sol, du sang coulait de son front mais il n'était pas mort mais juste assommé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Mer 16 Sep 2009 - 16:36
Cinq hommes en face... Cinq autres dans le dos... J'ai bien fait de garder mon armure ce matin. Je me mets dos à dos avec Lost Ore, pour faire face aux nouveaux arrivants. Je lui lance, avec un sourire au coin des lèvres:

"Allez cinq chacun?"

Je n'attends pas sa réponse. Ni même que les cinq autres arrivent sur nous. Il faut gagner du temps, les séparer en plus petits groupes, ne surtout pas les affronter tous en bloc. C'est à mon tour de les surprendre. Je me rues vers eux en hurlant à plein poumons et la voix la plus puissante que je peux.

Baruk Khazâd! Khazâd ai-mênu!

Au moins cette action leu à fait perdre leur assurance et ralentit considérablement leur course! Je ne pense pas tenir bien longtemps tout seul face à cinq assaillants. Pourvu que les autres se défassent rapidement de ceux qui nous ont suivi dans la rue...
Arrivé à leur hauteur je donne un large coup circulaire de droite à gauche, en espérant en faucher un au passage. Et effectivement ma hache rencontre un obstacle. Mauvaise pioche pour moi, celui-ci a une plaque de métal sur le ventre. Dommage pour moi. Au prochain coup il y passe lui! Sur la gauche, un autre meurtrier tente de me frapper à l'épaule. Je bondis de l'autre côté en esquivant. Cependant ma hache coincée dans la protection du premier me déséquilibre, et rends mon saut plus court que je ne le pensais et ma réception plutôt instable. Je fais un pas en arrière pour me stabiliser et me retrouve dos au mur. Étroite cette ruelle quand même... D'un côté tant mieux au moins je ne risque pas d'être attaqué par derrière... mais la défense sera plus difficile aussi...

Les trois autres assassins se mettent tout autour de moi, du temps que celui que j'ai touché au ventre reprenne sa respiration et que le second vérifie son épée. Un coup d'oeil vers mes camarades. Flosi à l'air en mauvaise posture et un de mes assaillant me cache Lost Ore. Ah et Tahar... Mais il est assis!!! C'est à ce moment que l'homme qui se tient en face de moi choisit pour m'attaquer. Seul. Les autres pensent surement qu'un nain n'a aucune chance face à un homme... Plutôt que de parer son coup, j'esquive son coup et lui en donne un autre dans la cuisse. Il tombe à genou. Justement ce que j'espérais... Il baisse la tête pour regarder sa blessure. Sa nuque est découverte! L'instant d'après son corps s'affale sur le sol tandis que sa tête viens buter contre mes pieds. Ses camarades sont surpris. Ils reculent. Tous sauf un qui profite de la mort de son confrère pour me porter un coup au bras droit. Et celui là a fait mouche. Il recule aussitôt après. Dans l'excitation du combat, je ne sens pas vraiment la douleur, mais je sais qu'elle peut devenir rapidement gênante. Je me tourne vers lui et lui crie:

Allez vient par là mon grand, que j'attendrisse un peu ta viande!!

Je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir face à 4 hommes. Je dois essayer de me rapprocher des autres. Pourvu qu'ils s'en sortent mieux que moi! En même temps je ne peux pas leur demander de venir m'aider, je me suis mis dans cette situation tout seul, pour leur faire gagner du temps. Bien que cette Cité soit belle et agréable, j'aurais préféré mourir dans la mine en la défendant, mais si tel est mon destin je m'y soustrairai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 18 Sep 2009 - 0:33
Forlong fronca ses sourcils blancs en voyant les cinq autres hommes arriver...la situation devenait desesperee...il n'avait pas mene un combat aussi desequilibre depuis des annees...et ces hommes semblaient etre des professionnels, pas des simples sbires.

Il sourit a Hurl en entendant sa remarque, mais se concentra aussitot sur ses adversaires. Celui arme de l'epee batarde semblait dangereux, et poserait surement un probleme au lieutenant des gardes du Khazad; sa longue lame et taille imposante lui donnaient une portee superieure a celle du nain. Il le choisit comme son premier adversaire.

Lorsque les ennemis chargerent, Forlong calma sa respiration tout en sortant Lunerill d'un mouvement fluide.

D'un coin de l'oeil il vit Hurl attaquer les mercenaires avec un cri de guerre...mais son attention etait a present sur sa cible.

Un pas. Deux pas. Trois pas...Avec une rapidite deconcertante il se retrouva devant l'homme a l'epee batarde, Lunerill volant vers sa gorge.
Son adversaire para calmement, et fit un pas en avant, essayant a son tour d'atteindre le dunadan.
Une danse meurtriere et rapide commenca entre les deux hommes; ils tournaient l'un autour de l'autre, tout en echangeant des coups rapides et furieux. Ils reculaient et avancaient, perdus dans une rhytmique que seuls eux comprenaient, chaque faux pas signifiant la mort...Les deux epees se rencontraient encore et encore, remplissant la ruelle d'un bruit metallique...

Le corps de Forlong avait retrouve les mouvements lui appris il y a si longtemps par les maitres d'armes, et il evitait les attaques de son adversaire presque automatiquement, ses yeux etudiant chaque geste de son ennemi, sans le quitter une seconde.

Parer, esquiver, un pas en avant, feinte, attaque, reculer, parer...

Le combat remplissait son esprit, le vidant de toute pensee noire, de tout souvenir terrible...Il se sentait leger, et la douleur de ses vieilles cicatrices lui donnait l'impression d'etre vivant...

Son adversaire etait un fin bretteur, mais Forlong avait deja affronte des ennemis bien plus dangereux...ce qui rendait le dunadan un guerrier si redoutable etait son calme legendaire; il gardait toujours le sang froid pendant le combat, ce qui lui sauva plusieurs fois la vie...le tueur qu'il affrontait etait trop concentre sur l'offensive, laissant de temps a autre une faille dans ses defenses.

Parer...Forlong mit son epee sur la trajectoire de la lame de son adversaire, bloquant un coup vicieux...reculer...il fit un pas rapide en arriere, detachant les deux lames, desequilibrant son adversaire...feinte...le dunadan visa la tete de son ennemi, lui assenant un puissant coup du haut, et, lorsque l'homme leva son epee pour parer l'attaque, il fit un pas rapide sur le cote...attaque...la legerete de sa lame antique permit a Forlong de la tourner avec une rapidite surprenante, sans pour autant se briser le poignet...Lunerill coupa l'air dans un arc vicieux, et se planta dans la cote de l'homme, qui regarda surpris la tache de sang qui s'epanouissait sur sa tunique de cuir...coup de grace...retirant son epee des qu'elle toucha sa cible, le dunadan la leva a nouveau, et la planta dans la poitrine de son adversaire, le tuant sur place...l'epee batarde tomba des doigts du mercenaire, et frappa le sol en resonnant sur les pierres blanches...

Il eut a peine le temps de retirer sa lame de la poitrine du cadavre, lorsqu'il entendit un juron derriere lui. Forlong sauta sur le cote, pousse par son instinct, mais il evita le coup seulement a moitie. Le glaive d'un des tueurs laissa une marque douloureuse dans son dos, coupant a travers sa veste de cuir et sa peau.

Serrant ses dents et essayant d'ignorer la douleur, le dunadan se retourna, et levant son epee, s'attaqua a son ennemi avec une ferocite froide. La longueur de Lunerill lui donnait un avantage, il avait une portee plus longue que l'homme arme du glaive. Le tueur etait un petit homme muscle et rapide, profitant de chaque faille dans la defense de Forlong pour effectuer une attaque vicieuse. Il avait sorti son poignard, le tenant dans sa main gauche, et essayait de compenser son manque de portee par le maniement de deux armes.

Le loup blanc ne laissait pas son petit adversaire s'approcher, le tenant a distance avec des parades constantes de son epee batarde.
Ne voulant pas risquer de s'approcher trop du tueur, il decida de l'eliminer par une serie de blessures.
Feinte...il fit semblant de diriger sa lame vers l'epaule du petit homme...attaque...Lunerill coupa la chair de l'assassin bien plus bas, laissant une longue trace sur sa cuisse...coupant une artere vitale.
Le mercenaire s'attaqua au dunadan avec encore plus de ferocite, arrivant meme a laisser une marque douloureuse sur la poitrine de Forlong avec son poignard...il fallait le finir le plus vite possible...
Attaque...attaque...attaque...le dunadan assena a son adversaire trois coups puissants et rapides, le desequilibrant et le repoussant dans la defensive, et, sans hesiter une seconde, se baissa, attaquant par en bas, une attaque que Silka Sorge lui avait appris il y tant d'annees...Lunerill toucha le poignet gauche de l'homme, le faisant lacher son poignard...une autre veine coupee...le sang coulait sur les pierres de la cite du bras et de la cuisse de l'homme, on pouvait voir la douleur, la peur, et l'epuisement dans ses yeux...il etait desespere...

Ce sont souvent les animaux desesperes qui sont le plus dangereux...ce cas n'etait pas different. Avec un cri de rage le mercenaire se jetta sur Forlong avec une rapidite surprenante, visant le coeur du dunadan....
mais l'homme aux cheveux blancs n'attendait que ca.
Deux pas en arriere...Parer...il poussa le glaive sur le cote avec sa propre lame, puis...attaque...l'epee batarde toucha le cou de l'homme presque delicatement...troisieme artere coupee...le tueur s'ecroula par terre, atrappant son cou avec sa main, essayant de bloquer le sang...mais en vain...

Forlong se retourna a present, respirant lourdement, epuise apres le combat intensif. Il vit Hurl combattre avec une ferocite digne de son metier, mais entoure d'adversaires. Tahar...il s'etait mis sur le cote, assis sur le corps d'un ennemi...avait il perdu ses sens? Le dunadan jura en voyant que Flosi n'etait pas arme, et que Tahar n'avait qu'une dague...ils avaient tout de meme reussi a tuer deux des mercenaires. Decidemment, les nains etaient un peuple surprenant.

Le loup blanc serra ses dents en sentant ses blessures dans le dos et sur la poitrine...mais il n'avait pas le temps de s'arreter...meme si cinq ennemis etaient deja a terre, cinq ou sept autres les attendaient encore...leurs chances etaient mediocres.

Il regarda son epee, qui brillait d'une flamme bleue...cela lui redonna le courage. Sans un mot, Forlong s'elanca dans la melee...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop


Dernière édition par Forlong le Ven 18 Sep 2009 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 18 Sep 2009 - 9:34

Hélas, c'était le moment d'y retourner, cette petite pause n'avait que trop duré. Tous ses compagnons avaient courageusement abattu un brigand, sauf Lost Ore qui... eh bien... en avait tué deux à lui seul. Mais, en pensant au Loup Blanc, Tahar réfléchit un instant...

* Qui sait qui a raison, de cet homme ou des sept autres qui lui en veulent encore. Cela m'a tout l'air d'un règlement de compte, et m'est avis que ce vieux guerrier à l'épée bleue est moins blanc dans l'histoire que ne le sont ses cheveux. Mais les deux autres Nains sont avec lui, voilà une raison suffisante pour retourner au c... aarghh!*

Le dénommé Melwine venait de mettre un terme à cette réflexion. Peut-être qu'étant novice dans le groupe, il avait hésité plus longtemps à attaquer le Naugrim. Mais voyant que celui-ci restait désespérément assis et croyant sans doute, tout comme Lost Ore, qu'il avait du mal à retrouver ses esprits, il avait finalement décidé de se ruer sur lui, arme à la main!

Le pauvre Tahar eut tout juste la présence d'esprit d'agripper le poignet droit de son nouvel adversaire, ce qui lui évita sans doute son trépas. Les deux ennemis - le grand et le petit - roulèrent alors au sol l'un contre l'autre, se tâchant du sang de celui qui était mort, et ils continuèrent à s'étreindre une fois à terre. Le Nain essayait à tout prix de conserver son emprise sur le bras de Melwine, et, seconde après seconde, cette étreinte devenait de plus en plus serrée, de plus en plus implacable. Tels une tenaille, les doigts de Tahar s'enfoncèrent dans l'articulation, cherchant à la tordre, à la briser. Un os craqua, un horrible cris de douleur sortit de la bouche de l'humain, et il lâcha son arme. Quelle était-elle, épée, bigot, sabre, le Khazad était loin de s'en soucier, tout ce qui comptait, c'était qu'il soit désarmé: à présent, ils se trouvaient à égalité, car Tahar avait laissé choir son couteau lors de la charge de Melwine.

A main nue, en finir avec son adversaire constituait un bel exploit... ce n'étaient pas les coups de poing sans élan et les roulés-boulés qui allaient donner le coup de grâce. L'homme mesurait près de soixante centimètres de plus que le nain, mais ce dernier était musclé et trapus, et cela se révéla un avantage en fin de compte. Car Tahar eut soudain une idée: il tâcha tant bien que mal de se retrouver dans le dos de son adversaire, et, lorsque ce fut fait, saisit la gorge de son adversaire de ses deux mains nues. Durant plusieurs minutes, il fut partagé entre la peur que sa victime puisse se délivrer et la crainte des autres solides gaillards qui auraient tout à fait pu en finir avec lui sans difficulté. Mais, grâce à Hûrl, Flosi, et Lost Ore, personne ne vint sauver Melwine, qui mourut étouffé.

"Tous comptes faits, tu aurais mieux faits de rester dans le pays des bouseux qui élèvent les chevaux."
railla Tahar à l'attention du cadavre quand il se fut relevé.

Il récupéra sa dague, hésita à s'emparer du glaive de sa première victime, mais se ravisa.

* Trop encombrant, pas assez maniable pour un Nain. Et puis, j'en ai tué un avec cette dague, et un autre à mains nues... ce n'est pas le plus armé qui gagne, mais bien le plus malin et le plus habile... *

O
ui, Tahar possédait une haute idée de lui-même. Armé de sa petite lame, il courut vers le gros du combat, mais s'arrêta net. Sans savoir au juste pourquoi, il planta son poignard dans le corps inanimé de Rick, puis reprit sa course. Il venait de tuer sans le savoir son troisième briguant, mais ne pouvait s'en vanter: Flosi lui avait quand même bien facilité le travail...




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Ven 18 Sep 2009 - 18:02
Flosi exultait, il avait tiré magnifiquement bien mais lorsqu'il se retourna vers Hûrl il s'aperçut qu'il avait essuyé un coup au bras porté en traître lorsqu'il avait abaissé sa garde mais ce geste était digne d'un brigand. Le forgeron ramassa la tête de son marteau, il serait regrettable de ne pas l'utiliser à nouveau. Il s'approcha furtivement du groupe qui attaquait Hûrl, serra la tête du marteau brisé, Barakdûl, puis lorsqu'il fut assez prêt d'un brigand il le provoqua :

-"Eh toi, viens te battre en un contre un si tu as de l'honneur !

L'homme se retourna mais il n'eut même pas le temps d'agir que le descendant de Telchar sauta et frappa violemment la mâchoire du brigand avec le bout d'acier, le brigand avait la mâchoire cassée et le coup avait été si violent que l'homme saigna abondamment, il était mort sous le choc. C'était la première fois que Flosi tuait un homme et il le regretta amèrement car même si il était mauvais il n'en restait pas moins un homme et le forgeron aurait largement préféré tuer un gobelin, d'ailleurs l'homme était t'il vraiment mauvais ... il ne connaissait même pas son nom ... avait t'il déjà commis un crime ... Flosi était complètement déboussolé et il ne faisait même plus attention à ce qui se passait autour de lui. Le forgeron se reprit, les nains sont forts psychologiquement et physiquement et il n'éprouvait plus la désagréable sensation d'avant. Il vit Tahar étrangler Melwine puis achever Rick, le Khazad se demanda alors où était passé le chef de la bande, il avait peut-être rejoint le groupe qui attaquait les deux combattants expérimentés, il porta son regard vers Lost Ore et comprit très vite que les hypothèses qu'il avait émise à l'auberge étaient vraies, Lost Ore était un grand soldat auparavant. Le forgeron n'avait pas remarqué qu'un homme s'était retourné et se ruait sur lui, épée à la main :

-Laissez moi le nain les gars !!! "

Flosi était mal, l'homme se rapprochait vite et le nain avait lâché la tête du marteau après avoir frappé, il fallait la ramasser vite. Le nain se baissa et ramassa la tête du marteau et il esquiva de ce fait le coup d'épée mais le brigand était rapide et frappa avec ses deux mains le dos du nain qui s'écroula face contre sol lourdement. L'homme mit un coup de pied dans le nez du nain puis prit et leva haut son épée et tenta de frapper le nain, heureusement que Flosi avait réussit à rouler sur le côté malgré sa douleur au nez et l'épée frappa le sol blanc et la lame fut brisée net et il ne restait plus qu'un tronçon mais ce tronçon était coupant. Flosi en profita pour lui jeter à la face la tête du marteau qui atterrit dans le nez de l'homme mais il n'était pas cassé car Flosi était fatigué et n'avait pas lancé la tête avec la force nécessaire pour briser son nez, le brigand était juste sonné et il s'éloigna en titubant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Dim 20 Sep 2009 - 12:29
L'arrivée de Flosi me donne un répit inespéré. Quand il apostrophe sa cible, un autre a tourné la tête... Dommage pour lui! Je fais un pas vers lui et je déplace ma main droite au plus près de la partie métallique de la hache. En se retournant, le brigand a sûrement vu briller la lame de mon arme tandis que le levais le plus haut possible pour ensuite l'abattre de toute mes forces sur sa poitrine. Un peu trop fort cependant. J'ai du mal a dégager ma hache de sa victime quand il s'écroule au sol. Je prend appuis d'un pied sur son cadavre et tente de sortir mon arme, certainement bloquée par un des os que j'ai entendu craquer un peu plus tôt.

Et bien sur un autre de mes assaillant en a profiter pour me frapper dans le dos. Le coup aurait pu me causer une blessure bien plus importante, d'autant que l'arme semble être dirigée par un homme qui connait l'emplacement précis des points vitaux chez les êtres vivant. Je devrai remercier Flosi pour son remarquable travail qui vient de me sauver la vie! Mais je dois m'occuper de celui-là avant. Je renonce à dégager Garakor et me décale de quelques pas vers la droite... pour me retrouver encore contre un mur de cette ruelle décidément trop étroite pour moi... Il faudra vraiment que je songe à revoir l'amplitude de mes mouvements en combat dans les prochains entraînement... Si je suis en vie à ce moment... Ah tiens, je le reconnais lui C'est celui contre lequel j'ai butté quand j'ai chargé son groupe! Et apparemment sa plaque de métal devait le gêner, à en juger par l'hématome sur son flanc. Ma réflexion a déjà duré trop longtemps et il me charge à nouveau. Il pense certainement que je suis désarmé mais il n'a pas remarqué ma dague qui pend a ma ceinture.

Je me lance vers lui tout en dégainant ma dernière arme, qui est aussi ma dernière chance. Je place mon épaule droite en avant. J'ai déjà été blessé à ce niveau un peu plut tôt mais tant pis, je suis tout de même bien plus adroit et précis dans mes attaques avec ma main gauche. Au moment où il va porter son coup, je bondis vers lui et le percute violemment ce qui a pour effet de lui faire perdre son équilibre et minimiser l'impact de son coup qui a ripé sur mon épaulière. J'ai du lui casser quelques chose à entendre le cri qu'il a poussé et le son sec qui s'est produit.

Il est quasiment désarmé lorsqu'il tombe au sol, son arme bloquée dans mon coude droit. D'un mouvement, j'envois voler son arme plus loi sans regarder où elle part. Pourvu qu'elle ne blesse aucun de mes compagnons... Il tente de se dégager mais il n'a presque aucune chance d'y parvenir, étant mon poids et celui de mon armure prévue pour un nain et donc plus lourde que n'importe quelle armure humaine. Je ne prends pas le temps de le regarder se débattre et lui assène un coupe de poing avec ma main désarmée. La blessure à mon épaule commence à se faire sentir... Mes coups vont se faire de moins en moins forts, et en plus je commence à fatiguer... Il faut vite en finir!

Je profite qu'il soit assommé pour lui porté un coup, avec ma dague cette fois, au niveau de la gorge. Je plante ma lame en plein milieu de son cou et tire d'un coup sec, tranchant à peu près tout ce qu'il peut y avoir dans le cou, hormis les os. Pas une si bonne idée je dois avouer car je reçois une giclée de sang dans le visage qui me rends aveugle quelques instants. Je sais d'expérience que une seconde d'inattention suffit parfois pour perdre la vie. J'ai déjà été bien chanceux qu'aucun autre ennemi n'intervienne pendant tout ce temps. Quand je recouvre la vue, je plante ma dague dans le ventre du mercenaire

"Eh bien pas de chance pour toi cette fois! Je t'ai eu!"


Je regarde autour de moi: huit corps inanimés jonchent les bancs pavés. Et Flosi à l'air d'être dans de sales draps! Je dois l'aider!

Je me lève et court sortir ma hache de sa dernière victime. Cette fois-ci elle sort en sort sans problème, emportant avec elle quelques éclats osseux. Tu m'as sauvé par ton intervention et par ton travail de forgeron. A moi de te rendre la pareille par mon entraînement!!

"Tiens bon Flosi, j'arrive!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 20 Sep 2009 - 14:17

Huit des assaillants gisaient donc à terre, sans vie. Il eut mieux valu pour eux qu'ils n'aient aucun grief contre Lost Ore, mais, voici! ce qui était fait était fait, et Tahar ne put s'empêcher de penser qu'ils l'avaient bien cherché, tout en sachant que des tueurs plus professionnels n'auraient laissé aucune chance à leur petit groupe de quatre. Il secoua la tête et s'imagina en train de commander onze Nains et de s'attaquer par surprise à un quatuor d'ennemis... ces derniers n'auraient pas fait long feu, il aurait pu le jurer.

A présent, ils se retrouvaient à quatre contre quatre, mais mieux valait conserver sa concentration que de croire le combat gagné d'avance: ces hommes semblaient hargneux, mais il aurait été bien hasardeux de pronostiquer leur réaction face à la débâcle. Allaient-ils continuer de se battre en tentant d'amener un Nain, ou le loup blanc avec eux dans la tombe? Ou bien lâcheraient-ils les armes pour s'enfuir en couards? Rien n'était moins sûr...

"Prenez-en un chacun!"

L
a voix de Tahar déchira l'air comme le tonnerre. Maintenant qu'ils se trouvaient à égalité numérique, il entendait bien montrer aux scélérats ce qu'était vraiment un duel à la loyale. Fixant uniquement sa prochaine proie - ou prédateur, suivant l'issu des estocades - Tahar se précipita sur lui en espérant que ses propres compagnons suivent bien ses directives.

* Pourtant, ce vieux loup chevelu ne semble guère du genre à suivre les directives d'autrui... * s'inquiéta-t-il.

Il laissa le bandit sonné à Flosi, qui avait déjà accompli la moitié du boulot, et se retrouva face à face avec un ennemi bien valide, lui, moins grand que ses compagnons mais bien plus costaud et trapu. En fait, il était celui, parmi cette bande, à ressembler le plus à un Nain, sa barbe eut-elle été un peu plus longue et fournie. Tahar n'avait jamais combattu des Nains. Pas encore en tout cas, bien que certains qu'il avait rencontré dans sa vie auraient selon lui bien mérité une entorse à cette règle.

L'homme en question, soit qu'il ait été désarmé, soit qu'il ait préféré ce genre d'arme, ne portait lui aussi qu'un poignard. Le duel d'estocades au couteau qui allait suivre promettait d'être pour le moins... original.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 28
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Dim 20 Sep 2009 - 18:36
Il n’eut guère le temps de franchir le second niveau de la ville lorsqu’il vit un jeune garçon le dépasser en courant. Il constata pourtant qu’il n’avait aucunement l’air pressé ; il était apeuré. Il se retourna rapidement pour chercher la cause d’une telle réaction mais ne vit rien. Il n’entendit pas non plus tout de suite un quelconque son pouvant expliquer une crainte quelconque. Il haussa les sourcils en signe de surprise. Il les fronça bien rapidement lorsqu’il aperçut une seconde fois quelqu’un remonter trop rapidement à son goût la rue qu’il parcourait lui-même. Il ne sut s’il fallait s’inquiéter de cette atmosphère étrange. Il n’était pas inhabituel de voir passer des gens marchant rapidement dans la cité ; bien au contraire, ils étaient foisons. Un pressentiment cependant lui fit percevoir que quelque chose n’allait pas. Il avait constamment jeter des regards en arrière pour voir si le trio étrangement formés par l’homme aux cheveux blancs et les deux nains l’avaient suivi ou pas. Aucune trace. Peut-être avait-il était trop sûr de lui en espérant que les trois hommes rejoindraient dans la matinée même la Bibliothèque.

Il ralentit sa cadence pour réfléchir. Oui, quelque chose n’allait pas. Il regarda vers le haut de la cité. Combien y avait-il de voies différentes pour accéder au sommet de la cité ? En cumulant l’ensemble des possibilités ; plus d’une centaine. L’homme aux cheveux blancs ne semblaient pas prompt à se montrer au grand public – il ne fréquenterait pas les grandes allées fréquemment parcourues par la milice au sein des hauts quartiers. Le nombre de possibilités se restreignaient considérablement. Assimilé à un assassin potentiel, selon les dernières rumeurs, il ne se pavanerait pas devant les forces armées du Gondor… Il n’irait pas à la Bibliothèque, pas comme ça.

Le doute le faisait réfléchir à toute allure. Devait-il continuer à gravir les étages et attendre les deux nains à la Bibliothèque pour en savoir un peu plus ? Qui plus est il devait rapidement récolter des informations supplémentaires sur le probable passé du dénommé Lost Ore. Son assurance antérieure fut submergée par une vague de questions contradictoires. Il s’arrêta et décida de faire demi-tour. Il ne retournerait pas à l’auberge, cela paraîtrait beaucoup trop indiscret. Il voulait cependant retourner dans ce quartier des niveaux inférieurs. Il prit donc la décision de retourner sur ses pas.

Il ne parcourut qu’une courte distance avant qu’un badaud ne l’interpelle et ne l’arrête.

- Ho là brave homme. N’allez pas dans cette direction. Une bataille vient d’être entamée dans le niveau inférieur. De vrais chiens enragés contre le loup blanc.

Nathanael s’arrêta à ces mots. Si une horde de brigands avait effectivement attaqué l’homme aux cheveux blancs il n’était plus question pour lui d’atteindre le haut de la Cité Blanche. Hors de question d’autre part de prendre un parti dans la bagarre. Selon les dires, s’il s’agissait effectivement de Lost Ore, il avait un passé de combattant, il s’en sortirait. Qui plus est les nains devaient se battre à ses côtés. Quoi que… Jusqu’à quel point un espion pouvait intervenir dans le destin d’une de ses cibles ? Gilgamesh lui avait clairement expliqué qu’il pouvait avoir une utilité pour la couronne. Mort il ne servirait plus à rien. Cependant, mort il ne représenterait plus le danger que craignait la Tête. Une nouvelle fois il fut assailli par un flot de questions. Cela ne le gêna pourtant pas à prendre une décision. C’était son mode de fonctionnement : penser et agir en même temps.

Il descendit plus rapidement que prévu le niveau inférieur. Il ne savait pas dans quelle ruelle exactement se déroulait la mésaventure. « Une bataille … » Combien d’hommes y avait-il effectivement contre le loup blanc, les nains l’accompagnaient-ils vraiment ? Se pouvait-il que ce soit le trio qui se batte : les nains contre l’homme ?
Tout en marchant il s’imagina différents scénarios possibles. Aucun ne semblait convenir. Décidemment, cette mission n’était pas des plus faciles. Lost Ore semblait lui apparaître soudainement, de façon presque miraculeuse, pour lui glisser aussi vite entre les doigts, en s’engouffrant dans il ne savait quel combat de rues.

Il s’arrêta immédiatement en voyant une femme d’âge mûr passer devant lui en courant. Plus loin, le métal battait le métal. Les pavés blancs semblaient être devenus le lit d’une rivière pourpre. L’odeur du sang lui parvint aux narines. Il retint sa respiration quelques secondes. Il n’aimait pas cette odeur. Il fit encore quelques pas, le plus calmement possible. Il ne s’aventura cependant pas au cœur du combat. Prudence et patience sont mères de toutes les vertus. C’est du moins ce que lui avait appris l’expérience.

Il pris connaissance du terrain. Une ruelle étroite. Il identifia les protagonistes, une cinquantaine de mètre plus loin. Le loup blanc s’y trouvait. Un troisième nain s’était entre temps glissé dans le tableau. Peu importe, il savait où se trouvait le probable Lost Ore.
Pourquoi se battait-il ? Avait-il engagé le combat ? Celui-ci était d’ailleurs très inégal. Il se recula rapidement pour ne pas être pris au piège des déplacements rapides des ennemis. Il se glissa dans une ruelle perpendiculaire. Les bruits lui suffisaient amplement. Il avait aperçu plusieurs corps sur le sol. Il ne savait pas combien exactement, tous des hommes, c’est ce qui lui avait semblé. Il ne prendrait pas le risque de regarder une nouvelle fois. Il était passé très rapidement, son capuchon sur la tête. Il demeura adossé à un mur, devant le seuil d’une petite maison peu entretenue : devanture crasseuse et vitres sales. D’autres personnes attendaient à côté de lui : communs des mortels, trop habitués à ces macabres spectacles, attendant simplement que l’orage ne passe pour reprendre leurs activités quotidiennes.

Il engagea la conversation avec un homme plus âgé que lui. Des hommes armés avaient effectivement accostés le loup blanc et un nain. Deux autres petits barbus avaient forcé la marche pour engager eux aussi la bataille. Oui, il l’avait identifié comme Lost Ore, dit « le loup blanc ». Pourquoi ? Il ne savait pas. Ce n’était pas la première fois ; les brigands agissaient ainsi tous les jours. Aujourd’hui cependant ils ne s’en sortiraient pas victorieux. Lost Ore les sauverait du Mal des rues. L’homme ne pensait que du bien du combattant à la longue épée.

Nathanael maintint sa position afin d’en savoir plus une fois le combat achevé. Il perçut un râle. Un autre mort : il ne se préoccupa pas immédiatement de savoir qui était tombé sous un coup fatal. Il aurait un certain nombre de choses à raconter à son interlocuteur mystérieux.


Dernière édition par Nathanael le Ven 25 Sep 2009 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 22 Sep 2009 - 23:04
La voix de Tahar retentit dans la ruelle, et Forlong serra ses dents. Le nain avait raison, c'etait a present quatre contre quatre. Ses compagnons nains s'etaient avere etre des tres bons combattants, memesi Flosi utilisait des methodes de lutte peu orthodoxes...

Le Loup Blanc regarda devant lui. Son dos et son bras lui faisaient mal, les blessures fraiches brulaient en l'empechant de se concentrer. Il regarda les dalles de la Cite Blanche, a present couvertes de cadavres et de sang. Combien de fois avait il verse le sang dans les rues de Minas Tirith...? Il avait perdu le compte depuis longtemps...Il savait cependant qu'il tuait des bandits, des tueurs et des violeurs.

Forlong Le dunadan se concentra sur le combat...il ne lui restait qu'un seul adversaire mais c'etait pas une raison pour le sous estimer. Le dunadan etait fatigue et blesse, et dans ce genre de combat un faux pas signifiait la mort.

Son ennemi etait un grand barbu maniant une hache a double tranchant ;une arme redoutable. Il etait muscle, et une tunique de cuir couvrait son torse. Il etait impossible a dire de quelle region des Terres du Milieu le mercenaire venait, mais il avait la posture digne d'unberserker dunleding.

Les deux combattants se regarderent dans les yeux...le mercenaire vit la colere glacee dans les yeux du dunadan, tandis que Lost Ore apercutla soif de sang chez son adversaire...
Ils s'elancerent en meme temps, levant leurs armes...

Lunerill se heurta contre la hache du barbare dans un impact terrible; la force du choc aurait brise une lame commune, mais cette epee fut forgee avec les methodes oubliees des forgerons des ancienstemps. Cependant, la puissance de l'impact poussa Forlong en arriere, une douleur terrible dans son bras droit.

Momentanement aveugle par la douleur, le dunadan recula, parant avec difficulte les coups violents du mercenaire, qui s'enchainaient l'un apres l'autre.
Il savait a present qu'il n'arrivera pas a battre son adversaire par force, et seule l'agilite et ses talents de bretteur pourraient lui sauver la vie.

Ce fut avec un sifflement sinistre que l'hache du mercenaire coupa l'air, mais cette fois ci le dunadan evita le coup avec un pas rapide sur le cote.

Forlong attaqua a son tour, mais le tueur etait aussi rapide que puissant. Il para le coup de l'epee batarde avec sa hache, et frappa vicieusement avec le manche de son arme. Lost Ore se plia en deux de douleur, le manche de l'hache l'ayant touche au ventre, lui coupant le souffle.

Avec un rire cruel, le barbare atrappa le dunadan par la gorge, et commenca a l'etrangler. Forlong avait laisse tomber Lunerill, et atrappa a present son poignard, et l'enfonca dans le bras du tueur. Ce dernier lacha alors le dunadan, emettant un cri de douleur et de rage. Profitant de ce court moment de repit, Lost Ore lui assena un puissant coup de pied juste en dessous de genoux, le faisant perdre l'equilibre.

Il atrappa son epee, et l'enfonca profondement dans le ventre du mercenaire. Ce dernier ouvrit sa bouche, laissant couler un jet de sang, mais ne s'ecroula pas tout de suite. Profitant du fait que le dunadan etait pres, il lui assena un puissant coup de poing dans la machoire, l'envoyant a terre, a moitie sonne.

Le tueur aurait sans aucun doute volontiers acheve le dunadan, mais ce fut a ce moment que son energie vitale fuit son corps, et il tomba a genoux, l'epee antique toujours plantee dans l'estomac...

Forlong se releva lentement, et s'approcha en titubant du cadavre de son adversaire. Il arracha Lunerill du corps, et nettoya la lame avec la tunique du defunt. Ensuite il tomba a genoux, sur les dalles recouvertes de sang, blesse et epuise par le combat difficile...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Mer 23 Sep 2009 - 21:35
Flosi était mal, la douleur du coup de pied le clouait au sol et il était déjà exténué, il choisit de ne pas bouger, de faire "le mort" pour ne pas que les 4 brigands restants s'en prennent à lui. Le nain était allongé de tel façon qu'il avait pu voir Lost Ore en mauvaise posture mais il s'en était tiré d'un joli coup de couteau dans le bras mais le Loup Blanc était affaibli et il était à genou, prêt à se faire tuer pensa le nain. Heureusement pour Lost Ore, un brigand inattentif passa à proximité du nain se qui permit à Flosi d'éxecuter un magnifique croc-en-jambe qui fit trébucher le brigand la tête la première sur les dalles blanches de la place, un tintement métallique se fit entendre, l'arme de l'homme était tombée mais le douleur tenaillait toujours le nain et il tenta de l'attraper, en vain, le mercenaire l'avait attrapée avec lui, il saignait du nez et un grand sourire pouvait se lire sur son visage :

-Adieu forgeron, bon séjour chez Aulë le forgeron dans l'autre monde.

Le brigand rit d'un rire triomphal puis il s'apprêta à donner le coup de grâce lorsqu'il s'aperçut que, ce qu'il avait dans les mains, c'était le tronçon d'épée de l'homme qui après s'être pris la tête du marteau dans le nez l'avait lâché. Le forgeron, avec l'énergie du désespoir, donna un coup de pied magistral dans les parties intimes de l'homme qui poussa un hurlement aigu AIEEEEEEEE puis poussa des jurons de toutes sortes avant de s'agenouiller. Le Naugrim ré administra un coup de pied mais,ce coup ci, dans les dents de l'homme qui fut renversé par le choc et agonisait sur le sol blanc de Minas Tirith, Flosi profita de ce court moment de repos puis se rapprocha lentement de l'homme jusqu'à arriver derrière lui. Il serra le cou du brigand de façon à l'étrangler, ce dernier ne se débattait pas, le forgeron n'avait pas aperçut qu'il tenait encore le tronçon d'épée dans les mains et au dernier moment le brigand enfonça le reste de l'épée dans la cuisse du nain qui saignait mais Flosi ne lâchait pas sa prise et le brigand mourut étouffé.

-"J'ai besoin d'un garrot, je saignes.... à l'aide......

[hrp J'ai été surchargé aujourd'hui donc post plus court mais bon, les 20 lignes sont là hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Jeu 24 Sep 2009 - 15:23
Je me rue vers Flosi pour le protéger le temps qu'il reprenne ses esprits, mais avant de l'atteindre, un brigand s'interpose entre lui et moi, armé d'une épée courte et d'un poignard. Il apprendra à ses dépend qu'il ne faut jamais se mettre en travers de la charge d'un Garde de Khazad-Dûm.

Dans mon élan, j'assène un coup vertical de bas en haut qui à mon avis aurait pu fendre n'importe quel être en deux. J'ai cependant été beaucoup trop lent et prévisible, ce qui laissa le temps à mon ennemi d'esquiver facilement mon coup, faute de ne pouvoir en faire dévier la trajectoire. Emporté par l'inertie de mon attaque et de mon élan, je me retrouve en déséquilibre et tente de retrouver une position plus stable en continuant d'avancer et en me penchant en avant. Je n'arrive cependant pas à me rétablir, ce qui me vaut d'atterrir sur mon bras droit. Au moment où celui-ci reçoit le poids conjugué de mon corps et de mon armure, une vive douleur me transperce l'épaule, m'empêchant de me relever et paralysant mon bras.

Le mercenaire n'en demande pas plus et se jette sur moi avec un sourire malveillant aux lèvres. Je suis incapable de parer son coup, et je ne suis pas non plus en mesure de l'encaisser, d'autant qu'il aura eu tout le temps nécessaire pour viser un organe vital avec l'une de ses armes, si ce n'est avec les deux. Tout ce que je peux faire c'est rouler sur le côté en balançant mon bras valide, et armé, devant moi. Malheureusement , je n'ai pas pu me projeter avec suffisamment de force et me retrouve face contre terre, ou plutôt dans le sang. Cela a au moins eu pour mérite de me forcer à relever la tête aussitôt. Juste à temps pour voir mon adversaire s'écraser de toute sa masse sur le sol avec un bruit étrange, résultat "original" d'un fracas métallique sur le sol pavé et d'un cri de rage avorté dans sa gorge.

Par chance, je n'ai pas lâché ma hache dans la manoeuvre mais ma position ne me permet pas de porter un coup qui aurait pu inquiéter l'assassin. Je lui décoche donc un coup de pied dans le ventre, pour lui couper le souffle et l'empêcher de se relever avant moi. Je commence à retrouver des sensations dans mon bras droit et je tente de me relever en prenant appuis sur tout ce que je peux: mur, arme, cadavre sanguinolant. J'arrive tant bien que mal à me redresser sur mes jambes, chancelant de la douleur dans mon dos qui se fait de plus en plus présente. Ma vue commence à se brouiller. Je doit donner le coup de grâce avant qu'il ne soit trop tard.

Mon ennemi a également eu le temps de se relever, et je constate que son épée est sérieusement ébréchée et son poignard épointé. Je fais quelques pas devant moi, d'une part pour me rassurer quand à mon équilibre, et d'autre part pour donner un peu plus de force a mon coup.

Je porte ma hache au niveau de mon cou, fais encore un pas en avant et lance finalement ce qui sera mon ultime attaque dans ce combat. Il s'agit d'un coup de taille de droite à gauche. Comme je le pensais, mon adversaire esquive ce coup dans un rire sarcastique et en proférant des insultes au sujet de ma tactique. Sauf que cette fois-ci, à mi course, ma gauche lâche le manche de mon arme pour en inverser la trajectoire et répéter mon mouvement dans le sens contraire. Et ça, le mercenaire ne l'avait pas prévu. Il avait avancé juste après le premier passage du tranchant de mon arme et n'a pu esquiver le retour, ce qui lui fit une profonde entaille dans le flanc. La douleur le fait crier comme une bête et en perd ses armes. Je rassemble le peu de force qu'il me reste dans mon bras gauche et saisis mon arme d'une seule main pour asséner un ultime coup a mon ennemi qui lui fend la tête en deux. Cette fois-ci il ne se relèvera pas.

Dans sa course, mon arme vient se ficher dans le sol et je n'ai plus la force de l'en sortir. Je regarde le champ de cadavre autour et prie silencieusement pour que tous les assaillant aient été vaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 25 Sep 2009 - 9:14

Pourtant, tous les assaillants n'avaient pas été vaincus, il en restait bien un: le petit trapu au poignard, toujours aux prises avec Tahar. Ce dernier savait pertinemment qu'il devait mettre fin à ce duel sans tarder, et il était le seul à pouvoir encore le faire, pour le moment en tout cas. Il avait vu, du coin de l'oeil, le dunàdan s'écrouler à genoux, il venait d'entendre les cris du forgeron qui demandait un garrot, et il devina également que Hûrl ne se trouvait plus en état de se battre, car il ne venait point lui prêter main forte.

Mais Tahar n'avait pas le temps de porter secours à ses camarades blessés, tout son esprit était tourné vers le combat, les estocades... son couteau et le couteau de son ennemi. Les passes d'armes s'enchaînaient à une vitesse impressionnante... Parer, attaquer, parer attaquer, parer, ré-attaquer, parer encore. La stratégie se résumait à cela. En fait, il n'y avait même plus de stratégie, tous les coups étaient donnés intuitivement, sans nul besoin de réfléchir.

Peut-être que le bandit essayait de gagner du temps, sans doute heureux de savoir qu'une des victimes de l'embuscade perdait son sang. C'est du moins ce que pensa comprendre le Naugrim; et ce fut pour cette raison qu'il tenta de briser la monotonie. Il aurait voulu reculer rapidement de quelques pas pour se trouver hors de portée, puis lancer sa dague contre son vis-à-vis pour le tuer à distance. Peu glorieux, mais nécessaire. Après une attaque du mercenaire, le Nain fit un bond en arrière, arma son jet mais...

Cling!

L'enchaînement ne fut pas assez rapide. Le bandit avait profité de l'absence de défense pour porter un nouveau coup, vers la gorge... Tahar eut juste le temps de se baisser, et la pointe du couteau ricocha contre l'armature de bronze à l'avant de son casque. Il n'était pas blessé mais dut reculer encore, et il faillit tomber à la renverse en butant contre un cadavre...

N
on, se n'était pas un cadavre, c'était Lost Ore, toujours à genoux comme s'il priait quelque dieu oublié, visiblement sonné ou épuisé. A la vue de l'objet de la mission de son groupe, le brigand se détourna du Nain et piqua sur le loup blanc, plongeant lame en avant. Le reste se passa à une vitesse monumentale: Tahar qui plongea lui aussi, l'assassin qui rata sa cible et mangea les dalles, le poignard forgé jadis à Nogrod qui se planta dans sa nuque.

Plus aucun ennemi n'était vivant. Le Khazad chercha en hâte parmi les cadavres un qui ne soit pas trop ensanglanté, auquel il arracha un bout d'étoffe noire. Se précipitant sur Flosi, il tâcha de lui faire un garrot.

"Vous ne rejoindrez pas les antiques forges de Mahal. Pas encore. Pas aujourd'hui."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 900
Age : 28
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Ven 25 Sep 2009 - 15:25
Les bruits cessèrent. Le calme revient. Calme relatif. Les badauds qui avaient d’abord fuis la scène s’attroupèrent les uns après les autres, les uns sur les autres. Les regards étaient empreints de crainte et de curiosité perverse. La ruelle devint le centre de toutes les attentions. Au bruit du métal se substitua le bruit des murmures et des conversations indiscrètes. Puis quelques personnes quittèrent l’endroit, comme s’il ne s’était rien passé.
Il nota l’absence totale de la milice. Ni homme armé portant les symboles de la Cité Blanche, ni uniforme, ni voix grave venant apporter une sanction. Rien.

Il demeura quelques secondes supplémentaires là où il se trouvait. Il ne se sentait pas d’aller voir le malheureux spectacle. Il lui faudrait pourtant rendre compte à Gilgamesh, d’une certaine façon. Lost Ore était-il toujours en vie ? Il n’avait rien vu des combats menés. Les nains avaient soutenu le loup blanc. Se battaient-ils pour lui, avec lui, ou simplement pour sauver leur peau ? Encore d’autres questions sans réponse.

Il regarda s’éloigner l’homme avec qui il avait discuté quelques minutes auparavant. Le citadin ne prit guère la peine de s’inquiéter de l’identité des morts. Il prit part aux vives discussions. Il l’entendit fièrement prononcé :

- Tant qu’y en a qui se charge des pourritures, on va pas se plaindre hein !

Le loup blanc avait conquit un nouvel admirateur. Il s’avança à son tour dans la foule, sa capuche toujours sur la tête. Les rayons du soleil délaissaient leur obliquité pour venir frapper directement les corps étendus sur le sol. L’agitation éloignait pour le moment les insectes, mais il imaginait déjà le vrombissement des mouches une fois le décor délaissé par tous ces personnages.

Jetant un œil par-dessus l’épaule de deux femmes il prit conscience de l’étendue des combats. Au sol il dénombra une dizaine de corps. Des armes qui ne s’inscrivaient dans aucune symbolique commune – ces hommes ne devaient pas travailler pour une guilde d’assassins ou une confrérie meurtrière bien organisée. Debout ils n’avaient pas dû paraître beaucoup plus soudés entre eux qu’ils ne l’étaient maintenant, éparpillés aléatoirement sur les dalles. Des armes gisaient ça et là à côté de leur feu propriétaire.
Pas d’uniforme non plus. Certaines armures présentaient des failles béantes. L’étonnement s’empara un moment de lui. Les corps à corps avaient été d’une grande violence et non pas le résultat de fins bretteurs adeptes des codes subtils du maniement de l’épée. Tous s’étaient-ils d’ailleurs battus avec des armes ? Il dénombra plus d’hommes que d’instruments de métal. Calcul rapide mais qui l’obligea à se rapprocher du sépulcral lieu.

Quatre survivants : les trois nains et le loup blanc. Blessés. Tous – il lui semblait. Il freina sa curiosité soudaine. Se rapprocher encore serait de l’imprudence. Certes, il n’avait rien à se reprocher : comme tout un chacun il avait assister à l’échauffourée. Mais autre chose l’attendait ailleurs. Il devait quitter la place. Il en saurait plus … plus tard.

Il évita le ruissellement du sang suivant le fil de la pente et remonta vers le haut de la cité. Quelle que soit la suite des évènements il saurait retrouver Lost Ore. Blessé, après un combat en plein jour au milieu des rues de la Cité … les rumeurs les plus folles circuleraient, mais surtout, tout un chacun aurait un œil sur lui. Il n’avait pas de doutes à ce propos : le loup blanc saurait disparaître, se faire discret, et s’envelopper de mystères. Les trois nains quant à eux pourraient tout aussi bien quitter Minas Tirith ou continuer de vaquer à leurs occupations. Mais ce dernier évènement souderait le petit groupe, d’une certaine façon. Et les nains ne formaient pas foule dans la Cité Blanche…


Dernière édition par Nathanael le Dim 27 Sep 2009 - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 25 Sep 2009 - 22:43
Avec un effort presque surhumain, le dunadan se releva, en s'appuyant lourdement sur son epee. L'adrenaline qui lui donnait de l'energie pendant le combat avait disparu, laissant place a l'epuisement et a la douleur.
Les blessures dans son dos et dans son bras brulaient, le sang chaud et a moitie coagule collant sa chemise a sa peau.
Il respirait a peine, ressentant toujours les effets du coup qu'il recut dans le ventre, et de la tentative d'etouffement par le mercenaire barbu. Sa machoire etait gonflee, et chaque mouvement de la tete lui faisait mal.

Il serra ses dents, en s'obligeant a se tenir debout. Il maudissait son manque d'entrainement pendant ces cinq dernieres annees...tuer un assassin ou un violeur ne pouvait s'egaler a un combat epuisant contre un nombre d'adversaires largement superieur.
*Des que je gueris, je recommence un entrainement intensif...*

En attendant, son souci principal etait de ne pas s'evanouir...il regarda autour de lui, sa vision encore quelque peu floue. Flosi etait blesse, et a terre, Tahar etait en train de l'aider. Hurl semblait epuise et avait recu plusieurs coups, mais tenait encore sur ses jambes.
Le dunadan se rappellait du fait que Tahar lui avait sauve la vie il y a moins d'une minute...il n'arrivait pas a dechiffrer ce nain etrange, qui semblait ne pas beaucoup apprecier les hommes, mais avait cependant combattu avec courage aux cotes de Lost Ore.

Il dit, avec une grimace de douleur deformant ses traits lorsqu'il agita sa machoire amochee:

-Maitres nains...je vous dois la vie...rien ne vous obligeait a combattre a mes cotes, et je n'aurais aucune chance contre douze hommes a moi seul. Je pense qu'il serait le plus sauf pour vous de vous separer de moi le plus vite possible...mais d'abord trouvons un endroit ou nous pouvons s'occuper de nos blessures tranquillement...la milice n'est bien sur pas arrivee pendant le combat, mais elle sera la quand il s'agira de decouvrir les pertes et designer les coupables...comme des corbeaux sur un champ de bataille..



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Sam 26 Sep 2009 - 13:20
Flosi avait perdu conscience du monde qui l'entourait à cause du sang qu'il perdait. Heureusement pour lui Tahar arriva et fit un garrot avec de l'étoffe noir, le forgeron se releva très péniblement et il était impossible pour lui de marcher.

-" Oui, partons d'ici au plus vite, menez-nous à l'endroit où on soigne les vôtres dans cette cité et... rapidement car je ne peux marcher.

Flosi voyait bien ce qui se passait désormais, la foule qui s'approchait pour voir de plus près le spectacle funeste de la mort des brigands. La milice n'allait pas tarder à arriver, il fallait décamper, et vite.

-Merci Tahar, tu m'as sauvé la vie, je t'en serais éternellement reconnaissant.

Flosi contempla les cadavres des brigands, ils avaient eu ce qu'ils méritaient, le nain regrettait d'avoir quitté son foyer de Khazad-Dûm ce genre de scène ne se serait jamais déroulé.

-Soit, nous vous quitterons après, Tahar connaît bien la cité, il nous guidera, je suis las d'avoir à me battre ici.

C'était bien vrai, le forgeron n'avait jamais eu à combattre des hommes jusqu'alors et il n'espérait ne plus avoir à le faire. Il se souvint qu'il devait aussi honorer une commande de pièce de monnaie, l'incident qu'ils avaient eu à affronter laisser moins de temps que prévu au forgeron. La foule murmurait et parlait.

*Quel bande de lâches se dit le nain, ils ne sont même pas intervenus*

C'était trop pour Flosi, la fatigue et l'énervement prirent le dessus et il s'adressa à voix haute aux hommes :

-Vous devriez avoir honte, tous ! Continuez à vous laissez faire par des brigands, ne vous défendez surtout pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Dim 27 Sep 2009 - 13:48

Si Tahar avait sauvé la vie de Lost Ore, on pouvait aussi dire que Lost Ore avait sauvé celle de Tahar, bien que sans s'en rendre compte. Car, s'il ne s'était pas trouvé à portée lors du duel à la dague, s'il n'avait pas, même involontairement, attiré l'attention du dernier bandit, qui sait comment le combat se serait terminé? Le Nain savait bien cela en son cœur, même s'il aurait préféré se le cacher. Au moins étaient-ils quittes, au moins n'avait-il pas de dette envers cet homme.

Lorsque le Loup Blanc parla de se séparer d'eux, Tahar acquiesça intérieurement, et ne fut pas mécontent de voir que Flosi se rangeait du même côté que lui. Comme cela, il pourrait avoir un petit entretien avec ses deux compatriotes, entretien que ceux-ci lui accorderaient sans doute plus facilement après ce qui venait de se passer. Mais on n'en était pas encore là. Pour l'instant, il fallait déguerpir, puis trouver un endroit discret et reculé pour soigner les blessures.

"Allons oui, partons...
murmura-t-il. Suivez-moi!"

Aidant Flosi à marcher et s'assurant que les deux autres le suivaient bien, Tahar ouvrit la marche. Ils laissèrent les curieux derrière eux, la population préférant faire des commérages autour des cadavres plutôt que de suivre ces quatre survivants aux visages farouches. Les provocations du forgeron, quoique justifiées, étaient sans doute inutiles, voire gênantes. Ils avaient déjà bien assez de soucis comme cela pour en chercher d'autres et attirer davantage l'attention. Ils quittèrent toutefois ce remue-ménage et le Naugrim les emmena dans les ruelles labyrinthiques de la Cité.

Après quelques minutes de marche chaotique, le nain casqué parla:

"Nous voilà à l'abri des regards, mais je ne sais guère où aller, dit-il. Vous avez parlé, Flosi, de nous diriger vers l'endroit où on soigne les nôtres dans cette cité, mais cela ne me semble pas être une bonne idée. Si la milice est sur notre trace, elle apprendra vite que certains d'entre nous sommes blessés, et se rendra en premier lieu aux Maisons de Guérison. Personnellement, je n'irai pas, et je suppose que vous, Lost Ore, n'avez guère envie de vous y rendre non plus."

Il réfléchit un instant, regardant la jambe de Flosi, le garrot de tissu sombre, et la blessure inquiétante.

"Si vous n'avez plus le choix qu'entre les Maisons et la mort, reprit-il, soit, mais je ne vous accompagnerai pas. Je n'ai nullement envie de la prison, ni d'un combat désespéré contre la milice. Pas même pour un de mes compatriotes, désolé. Si Lost Ore connaît un endroit sûr et tranquille pour nous cacher et nous remettre, qu'il le dise, moi je n'en ai pas."

Comment se faisait-il que Tahar, vivant ici depuis deux ans, ne sache pas que faire? Était-il donc sans-logis, ou souhaitait-il garder le secret sur sa vie et son lieu de vie? Ou encore voulait-il éviter de parler de ces choses-là en compagnie du dunàdan? Nul ne le savait. Mais après tout, Lost Ore leur avait causé des ennuis, c'était à lui de les en sortir.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hûrl
Lieutenant des Gardes de Khazad
Lieutenant des Gardes de Khazad
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : À la taverne ou entrain de tuer du gobelin
Rôle : Lieutenant des Garde de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Moria
- -: 132 printemps
- -:

Dim 27 Sep 2009 - 15:33
Ça y est c'est bel et bien fini cette fois. Plus aucun survivant. Enfin pour les bandits bien sur. Ma vision redevient lentement normale. Je regarde mes compagnons, plus amochés les uns que les autres... Lost Ore, malgré sont passé de guerrier semblait s'être émoussé au cours des cinq dernières années à en juger par les blessure et autre hématomes qui ornent tout son corps. Il a a bien du mal à tenir debout... Moi aussi d'ailleurs. J'ai eu la chance de ne pas recevoir de blessure invalidante à la jambe comme Flosi. Je ne m'en suis aperçu seulement lorsqu'il avait répondu à Lost Ore. Tahar quant à lui ne semble pas avoir reçu de blessure grave. Il n'est pas sortit indemne de cet affrontement mais sa tactique de combat semble lui avoir été profitable. Il est même en mesure de supporter le forgeron dans sa marche. Finalement, on s'est pas si mal débrouillé que ça. D'accord Flosi a du mal a marché et Lost Ore est sérieusement blessé et moi même ne suis pas en très bon état, une douleur cuisante remonte de mon bras droit jusque dans mon épaule, ce qui a pour résultat de m'engourdir quasiment tout le côté droit. De plus la blessure dans mon dos m'empêche de remettre ma hache à son emplacement... Je vais devoir la porter à la main dans toute la Cité Blanche. Pourvu que les autorités locales n'interprètent pas ça comme une attitude agressive de ma part...


Malgré l'état de sa mâchoire, Lost Ore arrive à parler.

"Mon ami nous n'allons tout de même pas vous laisser seul face à tous ces mercenaires! Ce n'est pas du bon sens, simplement une question d'honneur! Vous avez cependant raison sur un point, nous devrions partir rapidement."

Je n'apprécie pas vraiment l'idée de me séparer de lui. Certes, comme il l'a dit, il nous doit la vie mais... Je ne pense pas que l'abandonner dans son état soit une bonne chose pour lui. Ni pour moi d'ailleurs, ma conscience me le rappellerait sans cesse!!
Au moment de sortir de la ruelle, la troupe de badaud qui s'est rassemblée s'écarte à notre passage. Ils semblent visiblement curieux et à la fois empreint d'un sorte de peur à notre égard. Une peur compréhensible cela dit, étant donné le nombre et l'état des cadavres que nous laissons derrière nous. Je n'aime vraiment pas tous ces regards remplis d'une curiosité malsaine. Si Flosi ne m'avait pas devancé un peu plutôt, j'aurais parlé à cette foule, mais de façon bien moins retenue que lui c'est certain. Alors que nous allions enfin nous extirper de cette masse de voyeurs, j'entends l'un d'eux "philosopher" au sujet de la sauvagerie des nains... C'est plus que je ne peux en supporter. je ne vais pas le faire mentir! Je me retourne vers lui et brandis ma hache en proférant quelques insultes biens senties... en langue naine. Je n'ai pas pu me contrôler. Tant pis, au moins j'aurais pu passer mes nerfs sur quelque chose.

Pendant la marche, je m'approche de Lost Ore pour lui parler. Je prends garde à ce que ni Flosi ni Tahar ne m'entendent car je sais qu'ils pensent exactement le contraire et je ne veux surtout pas les avoir contre moi.

"Vous nous conseillez de nous séparer hein? Je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Pour vous d'une part à cause de votre état, je ne pense pas que vous irez bien loin blessé comme vous l'êtes. Et je n'ai pas l'habitude de laisser des frères d'armes à l'arrière voyez vous. D'autre part cela e nous serait pas profitable à Flosi et moi. Je ne fais pas complètement confiance à Tahar... J'ai trouvé qu'il manque de franchise envers nous tous. Alors s'il vous plaît reconsidérez vos paroles passées ."

Ah on s'arrête? On n'a pas vraiment d'endroit ou aller pour se soigner. Personnellement ce n'est pas une nécessité, j'ai appris pendant mon entraînement à supporter des blessures plus handicapantes pendant presque une journée.

"Tahar, vous ne nous avez pas dit que vous habitez ici, dans la Cité Blanche? Votre maison ou chambre ou du moins l'endroit ou vous logez est certainement un endroit sur. Personne n'a pu vous reconnaître tout à l'heure, vous savez..."

Mais je sais pertinemment que nous aurons besoin d'un guérisseur, compte tenu de l'état de Flosi. Mes connaissance en ce domaine ne dépassent pas les champignons et fruits comestibles pour calmer une indigestion... À moins que le dunàdan ait d'autre talents cachés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 28 Sep 2009 - 21:24

"Vraiment! ricana Tahar. Si personne ne m'a reconnu, maître Hûrl, c'est sans doute que les hommes de cette cité ont perdu en taille, et gagné en barbe. Ou alors qu'ils ont été abandonnés par leurs yeux. Dans le cas contraire, j'imagine que les discussions iront bon train et que les descriptions concernant notre groupe se borneront à "trois nains et le loup blanc". Et puisque nos homologues, dans cette cité, se comptent sur le bout des doigts, je pense qu'il serait sage de faire preuve de discrétion."

Le ton était sans réplique, un peu bourru même. Mais il fallait bien mettre un peu de plomb dans la cervelle de ces deux Naugrim. Il ne vivaient pas à Minas Tirith depuis longtemps, il pouvait donc excuser leur manque de jugeote, mais il allait encore leur toucher deux mots:

"Rendez-vous à l'évidence, chers compatriotes! Nous ne sommes pas ici dans nos royaumes, là-bas dans le Nord ou l'Ouest, où les ennemis ont la peau verte et puent à un kilomètre à la ronde. Non, ici les dangers ne sont pas déclarés, ils peuvent être tout proches, cachés, attendant patiemment la venue d'étrangers sans méfiance. Peut-être Lost Ore est-il périlleux lui-même, qu'en sait-on? Cet homme, vous le connaissez à peine... et moi je ne le connais que de vue, et de réputation."

Tahar avait prononcé ces paroles d'une voix qui n'était ni forte ni ténue, mais parfaitement calme. Peu lui importait que le principal intéressé les entendent, il ne souhaitait pas l'incriminer mais exposait simplement, et avec neutralité, ses impressions et son ressenti.

"Maintenant, reprit-il, puisque nous sommes tous embringués dans la même histoire et qu'il est impossible de retourner en arrière, je peux vous conduire en un lieu que je connais, où nul ne pourra vous trouver. Même vous, Lost Ore, pourrez venir un temps y soigner vos blessures."

Il les fit marcher, cahin-caha, dans les ruelles, et peut-être s'aperçurent-ils qu'il les menait dans la partie Sud du second niveau. Ils arrivèrent dans une impasse, un cul-de-sac, et furent forcés de constater que la petite baraque de pierre, isolée et lamentable, qui faisait le fond de la rue, était bien le lieu où Tahar proposait de les faire entrer. Ce dernier sortit une petite clef et ouvrit la porte en fer rouillé, qu'il referma vivement dès que le groupe fut entré. L'intérieur était aussi vide et désert que le quartier. Une table. Une étagère remplie au quart de mets rassis et de jarres d'eau. Quelques chiffons par-ci par-là, sur le sol. Une bougie et une minuscule lucarne grillagée pour sources de lumière. Tels étaient les seuls éléments de cet endroit bien morne. Au moins avaient-ils ce qu'ils recherchaient: le secret.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 29 Sep 2009 - 0:02
Forlong serra ses dents lorsque Flosi insulta ouvertement la foule qui s'etait assemblee autour d'eux. Le forgeron avait raison...les hommes etaient une race degoutante dans leur curiosite malsaine et pervertie...
Cependant les provoquer n'etait pas une bonne idee..le peuple nain n'etait pas tres aime par les simples citoyens, et la situation etait plutot tendue...ce ne serait pas tres difficile pour cinquante gondoriens d'achever 3 nains et un homme epuises et blesses.

C'est pour ca que les quatre compagnons s'eloignerent rapidement, et c'est seulement lorsqu'ils se retrouverent seuls, que Forlong repondit aux paroles discretes de Hurl:

-Vous avez raison Hurl...nous avons besoin de rester ensemble pour le moment, et je ne fais pas confiance a Tahar non plus. Cependant des que nous nous occuperons de nos blessures, je vous conseille de vous separer de moi. Si il y a d'autres attentats sur ma vie, ils ne commettront pas la meme erreur. La seule facon de les eviter sera la discretion, et pour cela vaut mieux etre seul...Sachez cependant que vous m'avez sauve la vie, et que j'ai une dette envers vous. Je suis heureux de vous avoir comme...ami.

Ces paroles se detachaient fortement de la personnalite de Lost Ore, qui avait auparavant donne une impression d'un homme ferme et solitaire. Apparemment Hurl avait reussi a affaiblir les murailles derriere lesquelles le dunadan se cachait...

L'homme aux cheveux blancs sourit ironiquement en entendant Tahar.
*trois nains et le loup blanc...un titre parfait pour un conte de fees...*
Il se maudit aussitot pour son sourire, qui avait eveille la douleur dans son menton.
Il n'aimait pas le ton de Tahar...meme si le nain mysterieux avait raison, quelque chose n'allait pas...*"Meme vous, Lost Ore, pourrez venir un temps y soigner vos blessures"...loin d'etre une invitation chaleureuse*.
Le dunadan etait sur le point de refuser, mais il ne dit rien; il preferait rester avec Flosi et Hurl, il avait une dette envers eux, et ne faisait point confiance au troisieme nain.

Il remercia Tahar d'un hochement de la tete.
Bientot, ils se retrouverent dans une petite cabane de pierre. Forlong fronca ses sourcils pendant que ses yeux s'adaptaient a la penombre qui regnait dans la piece. Qui etait ce nain?! Et pourquoi habitait il dans un endroit pareil...? La plupart de nains qui venaient habiter dans des villes humaines y travaillent comme forgerons, architectes ou bijoutiers, et vivaient dans la prosperite...Tahar ne semblait pas appartenir a ce groupe...

Forlong dit alors:

-J'ai des feuilles d'athelas sechees avec moi, maitres nains. Je n'ai pas les talents de guerisseur de maitre Nidnama, mais si vous savez bouillir de l'eau, Tahar, je pourrai m'occuper de nos blessures.

Aussitot qu'il prononca ces paroles, Forlong se maudit dans l'esprit. Il avait accidentellement enonce le nom du celebre guerisseur elfe Nidnama, qu'il avait rencontre deux fois dans le passe.
L'homme aux cheveux blancs n'avait pas envie que les trois nains, et Tahar en particulier, decouvrent plus sur son passe...il esperait juste que soit les nains ne connaissaient pas le fameux guerisseur, soit qu'ils penseraient qu'il le connaissait seulement de legendes.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenade dans l'Oise.
» Une promenade dans la cité.
» Chasse au Jedi dans la cité des nuages (Pv Yaelna)
» Combat dans la cité basse
» Promenade dans les sous-bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: