Soirée au Château d'Or

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 27 Sep 2009 - 15:35
Les elfes de la mer saluèrent Hogorwen avant de laisser derrière eux la grande salle pour se diriger vers leurs appartements. Le capitaine Valmara avait emboité le pas de ses deux seigneurs …

Laurelin profita de la traversée d'un long couloirs pour s'entretenir à voix basse avec le responsable de la délégation :

- Valmara, sache que Dame Silivrien et moi partageons tes réserves concernant le nouveau locataire de Méduseld. Bien que le roi Hogorwen ait tout fait pour nous recevoir dans les meilleures conditions possibles, je pense que tu as raison, il serait sage de rester sur nos gardes. Toutefois, restons très discret sur nos doutes ...

Il se tourna vers Silivrien avant de continuer :

- Le royaume est en crise, c'est évident … Au delà de la peine engendrée par la disparition de Theneor … Cette étrange et inattendue chute de cheval … C'est une crise politique profonde qui attend le Rohan. Le décès soudain de Dame Cella ne manquera pas de nourrir d'autant les suspicions et ajoute encore à la confusion. Inviter le Lieutenant Mortensen est une excellente idée, espérons qu'il donnera suite à ta demande …

Les elfes passèrent devant une porte particulièrement bien surveillée. Une dizaine de gardes fortement armé était alignés le long du couloir. Certainement les appartements où se trouvait Chaytann, fils de Mephisto, roi de Gondor …

Après avoir une nouvelle fois bifurqué, deux gardes du Rohan s'avancèrent à leur rencontre et leur indiquèrent la porte menant à leurs appartements. Avant de suivre Silivrien à l'intérieur, Laurelin indiqua au Capitaine Valmara :

- Comme tu le suggères, tu resteras à proximité. Prends cette chambre voisine de la nôtre… Avant cela, en attendant de voir si le champion passe par ici, si tu le veux bien, assures toi que nos soldats soient bien installés et ne manque de rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Lun 28 Sep 2009 - 11:38
Gallen était resté un long moment ,prostré,interdit, immobile. puis les paroles de Dame Silivrien le touchèrent telles les paroles d'un sergent instructeur.

C'est maintenant un champion du Rohan, déterminé qui avançait parmi les piliers ancestraux de Meduseld; Gallen alla tout d'abord dans ses appartements. A sa grande surprise, Eotahin était absent. Le lieutenant des gardes revétit donc son armure dorée ,seul.

Gallen gambergeait, le doute s'insinuait en lui telle une maladie contagieuse. Gallen sortit comme une trombe de ses appartements, son heaume bien logé sous son bras gauche.

Les bottes du garde royal martelaient le carrelage légendaire du château d'or. Gallen fit le tour des différentes factions, s'assurant que chacun connaisse ses missions. De plus, il mit une attention particulière pour l'arrivée du souverain de l'Arnor, Aldarion et de l'elfe guérisseur Nidnama.

Puis Gallen passa devant le logis de Dame Cella, le lieutenant Maréchal Eoven était présent, Gallen aperçut le sergent Eothar et son ecuyer Eothain.

Rapidement Eothar mit au parfum son supérieur.

Gallen eut un regard noir vers Eoven qui celui-ci s'adoucit rapidement, laissant place à une trstesse abyssale.

Gallen ordonna à Eotar de repartir au sommet des marches de Méduseld et prit à part Eotahain

"Mon jeune ami, je sens qu'un danger approche, sois prudent , je te somme de protéger Farma, sois son ombre, si soucis il ya , cherche moi et si péril il ya, rappelle toi du passage derrière le trône que je t'ai indiqué"

Eothain regarda un instant son jeune maitre et acquiessa d'un air dur.

Gallen ébouriffa ses cheveux de paille du jeune homme de sa main gauche comme il ya cinq ans déjà en la cité du légendaire Eomer.

Puis après un rapide signe de tête Gallen partit d'un pas décidé sans se retourner.

Le champion du Rohan se rendit dans la chambre des elfes des mers. Le garde royal remarqua l'augmentation du nombre de gardes elfes.

Après s'être fait annoncé et répété ses recommandations de prudence à ses hommes, Gallen entra d'un pas vif.

Il fit une révérence vers le couple elfe et un signe de tête respectueux vers Valmara

Gallen demanda d'une voix militaire et forte, ses yeux bleux aciers devenus froids et implacables


"Capitaine Valmara, sur quels critères vous basez vous pour augmenter ainsi la garde personnelle des seigneurs Dame Silivrien et Laurelin sans m'en informer. Je vous rappelle qu'ils sont sous ma protection durant leur séjour en Méduseld. La garde royale du Rohan a ce rôle de protection. N'auriez vous pas confiance en mes hommes et moi-même"

Puis fixant les deux maitres des havres gris

"Dame Silivrien, je viens suite à votre demande d'entrevue privée et suis flatté de cette démarche. Que puis je pour vous?"

Gallen effectua de nouveau une révérence respectueuse.

le ton de Gallen était de nouveau martial et solide


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Lun 28 Sep 2009 - 20:30
Connaissant la caractère parfois ombrageux des militaires, et sentant une certaine tension s'installer, Silivrien préféra s'interposer entre Gallen et Valmara. L'heure était plus aux discussions constructives qu'aux querelles de garnements. Elle répondit donc courtoisement au salut du champion...

-Messire Mortensen je vous en prie, ne prenez nul ombrage de la présence de notre Capitaine et de ses hommes. Il ne faut y voir que la preuve de son extrême dévouement à notre égard, et soyez assurés que nous n'avons, lui comme nous, aucun doute sur les qualités et l'efficacité des Rohirrims, qui ne sont plus à démontrer. Mais ne restez-donc pas sur le pas de la porte...vous non plus Valmara, entrez tous les deux...

Elle s'effaça pour laisser passer les deux hommes, et leur indiqua deux sièges afin qu'ils puissent prendre place. Quand ce fut chose faite, elle demanda aux serviteurs de leur apporter quelques rafraichissements, avant d'entrer dans le vif du sujet...

-Messire Gallen, je vous ai demandé de venir afin d'avoir votre avis sur la situation actuelle du Rohan. Nombreuses sont les rumeurs en Terre du Milieu...Les gens s'interrogent beaucoup sur l'accident du Roi Theneor, et le décès soudain de Dame Cella ne risque pas d'arranger les choses. D'autre part, votre Royaume semble engagé dans une certaine évolution, et j'ai cru comprendre que vous étiez loin d'approuver toutes les décision de votre nouveau souverain...
Depuis que nous avons franchi les portes du Palais d'Or, j'ai ressenti un grand trouble entre ses murs séculaires, et la tension ambiante est quasiment palpable. Bien que nous n'ayons rien à reprocher à l'accueil de votre Roi, certains détails dans son comportement nous ont quelque peu surpris. Bien entendu, il n'est ni dans nos intentions, ni dans nos attributions de nous mêler des affaires intérieures du Rohan, mais comme tous les Peuples Libres, nous aimons ce pays et ses habitants, de part l'amitié ancestrale qui nous lie, et la contribution sans faille au bien-être de tous, dont il a fait preuve au cours des siècles passés. Voyez donc plus dans notre démarche le regard inquiet de frères, préoccupés par le sort des autres membres de la famille...


Silivrien s'interrompit un instant, le temps d'avaler une petite gorgée de vin, et reprit d'une voix douce et apaisante...

-En fait, nous aimerions savoir quelles sont les factions qui se disputent actuellement le pouvoir, et ce que vous reprochez vous-même au Roi Hogorwen. Si la mort de Theneor lui a donné sa couronne, en quoi la disparition de Dame Cella peut-elle le servir ? Y-avait-il un autre héritier potentiel ? Et puis après tout, se contenter d'observer à qui profite le crime est souvent une erreur. Peut-être n'y-a-t-il pas eu de complot ?...Il est souvent néfaste de se fier aux apparences, et c'est particulièrement vrai en politique, où seul un œil exercé parvient à voir les plans à l'intérieur des plans...Enfin quoiqu'il en soit Messire Gallen, nous comptons sur vos lumières pour parvenir à démêler cet écheveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Lun 28 Sep 2009 - 21:59
Le champion du Rohan entra d'un pas décidé dans l'appartement du couple seigneur des havres gris.

Suite aux propos apaisants de Dame Silivrien

"Je comprends parfaitement les ordres du capitaine Valamara, étant chargé de même des missions identiques de protections de souverains. néanmoins soyez assurés, Dame Silivrien et Seigneur Laurelin de l'abnégation et du dévouement de mes hommes et de ma personne. Je souhaite juste être consulté pour tout mouvement de troupes même réduit dans l'enceinte du château d'or"

Puis tournant son regard bleu acier vers le capitaine des elfes de la mer

"Capitaine , par contre étant donné votre réputation et l'amitié ancestral entre le peuple des hommes et des elfes, j'accepte la présence accentuée de gardes elfes dans l'aile qui vous est dévolue


Gallen accepta le siège proposé par Dame Silivrien. Ses traits étaient tendus pendant le discours de l'élégante elfe. L'heaume doré du lieutenant des gardes royaux était posé à ses pieds. Les puissantes mains de Gallen enserraient nerveusement ses genoux en une posture étrangement paradoxale mélangeant enfance et agressivité.

Gallen fixa un moment Dame Silivrien, la respiration stoppée. Aucune once de violence ne se trouvait dans le regard bleu délavé du chef des gardes royaux

Gallen déglutit, avalant péniblement et précipitamment sa salive. Enfin, d'une voix de plus en plus sûre le champion du Rohan dévoila son âme à ses elfes si élégants, calmes et apaisants. Il se confia, sans s'en rendre compte plus qu'il ne fallut, heureux dans son for intérieur d'enfin se confier.

"Dame Silivrien, Seigneur Laurelin, je suis un rohirrim dans mon âme, le Riddermark coule dans mes veines. Je mourrai douze fois pour le peuple rohirrim.Pour moi le souverain doit incarner les valeurs de sa nation. Or, notre souverain actuel incarne bien le courage au combat, la vaillance mais il n'a pas le coeur rohirrim, celui de Theodred, Eomer, ou Eowyn de Dame Cella ou de Thénéor . Il n'a pas de compassion, d'abnégation, réfute nos traditions , néglige nos femmes qui sont à l'instar d'Eowyn aussi fortes que les hommes et ont toujours été un pilier de notre nation.
Je connais Horgorwen depuis longtemps, il fut un maréchal compétent mais jamais ses hommes ne l'ont aimé car il ne peut être aimé par des hommes d'honneur seuls les mercenaires peuvent le suivre. L'arrogance et le goût de pouvoir sont ses buts dans la vie.

Si votre question est "pensez vous qu'il aurait pu faire tuer Dame Cella et Thénéor", ma réponse est "je pense
Horgorwen un homme capable de tels agissements"

si votre question est "Vous opposez vous à lui ?" ma réponse est "Non, car il est l'héritier légitime, je m'opposerai à lui uniquement si j'ai la preuve irréfutable de sa trahison, car je suis le champion du Rohan et par là même garant de ses traditions et donc protecteur de son souverain, c'est ainsi "


Gallen reprit après avoir ménagé une légère pause:

Horgorwen a des ennemis et surtout un son propre fils Orwen qu'il a répudié. je le connais un jeune rohirrim fougueux vaillant qui a tout pour faire un bon roi, mais pour l'instant......

Gallen laissa sa phrase en suspend attendant une remarque eventuelle.

hrp: sorry Silvrien , pas taper Smile




Dernière édition par Gallen Mortensen le Lun 28 Sep 2009 - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mar 29 Sep 2009 - 1:14
Silivrien avait écouté l'exposé de Gallen avec attention, hochant parfois la tête en signe d'une approbation résignée. Ce fut donc sur un ton empreint d'une certaine lassitude qu'elle reprit la parole...

-En effet, avec ses qualités et ses défauts, Hogorwen reste votre Roi légitime, et il devient donc urgent...d'attendre. Attendre que le coupable, s'il y en a un, commette une erreur, attendre que Nidnama puisse examiner le corps de Dame Cella,...d'ailleurs où en est-il celui-ci ?...

La Dame d'Elostirion se leva avec élégance pour s'emparer d'Elenwë, sa lame sœur, qui était posée sur un coffre. Elle la portait au côté ou dans son dos la plupart du temps, mais dans certaines circonstances, comme les repas officiels, le protocole l'obligeait à s'en séparer. Elle la dégaina dans un éclat bleuté, et la pointa vers le plafond en pensant intensément à l'Intendant de Lorien. Elle fut aussitôt envahie par un étrange vertige et une sensation désagréable, qui la firent vaciller sur ses jambes, déclenchant l'intervention parfaitement synchronisée de ses trois compagnons masculins, soucieux de lui porter assistance. Silivrien se rattrapa au premier bras qui passait à sa portée, en l'occurrence et le hasard faisant bien les choses, celui de son époux. Forte de cet appui, elle ne mit qu'un instant à reprendre ses esprits, et dissipa très vite toute forme d'inquiétude...

-Ca va,...ce n'est rien...J'ai eu un bref contact avec le porteur de la troisième lame...Il n'a pas l'air d'y tenir, mais pourtant il tente de nous sonder parfois. Nidnama l'a ressenti lui aussi...Il ne se livre pas, et reste pour nous un mystère, si bien que je ne saurais dire s'il s'agit d'un ami ou d'un ennemi potentiel...Attendez, je dois me concentrer de nouveau...

Fermant les yeux, elle empoigna fermement la garde de son épée, et laissa son esprit dériver lentement en direction du bois doré...

Après d'interminable minutes, pendant lesquelles les trois hommes se regardaient sans oser émettre le moindre son, Silivrien revint dans le monde réel et rengaina sa lame qu'elle alla reposer sur le coffre. Elle reprit ensuite place sur son siège, et après avoir fixé brièvement ses trois compagnons, lâcha d'une voix douce mais ferme...


-Il est en route...Ce n'est plus qu'une question d'heures. Une ou deux journées au pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Mar 29 Sep 2009 - 15:17
Il fit soudain froid, comme si l'air de l'extérieur était rentrée d'un seul coup et était restée bloquée dans la salle, les bougies s'éteignirent et se rallumèrent de suite d'une petites et instable flamme pourpre, le gel s'installa un peu partout, même sur les habits, mais point sur la peau.
Deux gardes tentèrent de rallumer les cierges d'une flamme normale, mais en vain.
L'un d'eux passa même sa main dans la flamme, vérifiant ainsi le fait que se soit vraiment du feu qu'ils voyaient et pas un subterfuge maléfique.
Les maigres flammèches ne brulaient pas, elles étaient même plus froides que chaudes.
Une voix venant du fond de la salle intervint, une voix tout aussi glacée que glaçante, mais reconnaissable pour ceux qui l'avait déjà entendu.
Tout le monde tourna la tête vers cette dernière surpris, les gardes sortirent leurs lames mais celle ci leur glissèrent des mains, soudainement couverte de gel.
Leur vint donc la mauvaise idée, sous la panique, de vouloir carrément neutralisé l'intrus, mais leur jambes était bloquées elles aussi dans des blocs de glaces, paralysé, les hommes de mains elfiques et rohirrims, baissèrent les bras, leur volonté sapé par une volonté plus grande que la leur, et plus vieilles, beaucoup plus vieille :

-Pourquoi tant de violence, nous ne somme point venu ici pour nous battre, ou pour vous tué, sans quoi ce serait déjà fait je pense, sauf peut être pour La Dame et le Seigneur.
Je somme là pour écouter, en savoir plus sur les événements du Rohan, ma Pierre ne voyant pas si loin nous avons dû me déplacer jusqu'ici.
Nous connaissions Theneor du temps on nous étions venu au Riddermark, et même si j'ai changé notre façon de penser, je pleurerai sa mort durant son enterrement.
En attendant nous somme confus du froid que j'ai jeté dans votre conversation, continuez donc, j'aimerai en savoir moi aussi plus sur cet ancien maréchal de la marche, que nous ne savions point être devenu roi.


Il, ou...ils, étaient assis sur un siège prés de la fenêtre du fond de la chambre, encapuchonné, comme 8 années auparavant la première fois qu'il était revenu en Endor, cela aurai pu être n'importe qui, mais c'est sa voix et ses intonation qui pouvait trahir son identité.
Les gardes furent libérés de leur étreinte de glace, ils s'assirent par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mar 29 Sep 2009 - 20:24
Silivrien fut la première à réagir. Son anneau familial émit une brève lueur noire ourlée de vert, et ses yeux prirent la teinte d'un ciel nocturne, percés de deux points brillant comme une étoile. Elle fixa longuement l'intrus sans qu'aucun geste ne vienne troubler ce face à face en dehors du temps...

Le regard de la Dame d'Elostirion reprit enfin son apparence normale, et elle se risqua à émettre une hypothèse, de sa voix toujours aussi douce et harmonieuse...


-N'ayez crainte Messires, je ne ressens aucune hostilité chez cette...personne, même s'il émane d'elle une étrange et puissante magie. En fait, noble inconnu, votre voix me rappelle quelqu'un...

Elle resta pensive un instant, avant de reprendre...

Quelqu'un que j'ai croisé brièvement, mais dont je ne me souviens pas comme un ennemi. Au contraire en vérité...Pourtant, il y a quelque chose d'étrange dans votre condition actuelle, quelque chose qui m'échappe et que je n'arrive pas à cerner...

Enfin ceci dit, rien ne vous autorise à pénétrer ainsi, sans y être invité, dans le Palais des Rohirrims, et le moins que vous puissiez faire, ne fut-ce que par égard envers leur champion ici présent, est de nous fournir quelques explications, votre identité, et de nous dire en quoi le sort du Rohan et de son Roi peut vous intéresser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 29 Sep 2009 - 20:47
Gallen écoutait les remarques pertinentes de Dame Silivrien.Puis le lieutenant des gardes royaux eut pour la première fois, de sa brève vie en comparaison à celles de Laurelin et Siliivrien, un contact avec une quelconque magie. De plus le contact fut pour le moins désagréable. En effet de l'avis de Gallen jusqu'ici la seule magie connue était celle des foires des villages rohirrims, de la prestidigitation de bas étage, des jeux de diversions certes habiles mais des jeux de mains néanmoins.
Certes le champion du Rohan était souvent en présence des dons de guérisseuse de sa jeune épouse , des pratiques elfiques justement.

Mais rien de comparable avec cette expérience fort déplaisante. pour la première fois Gallen eut peur, une peur viscérale différente de celle du champ de bataille, la peur de l'inconnu ,de puissances qu'il ne pouvait comprendre.

A nouveau Le champion du rohan fut stupéfait par la réaction calme du couple elfe, quelle desinvolture; quelle prestance!!.


Gallen crut un moment un sortilège des elfes mais les propos dures de Dame Silivrien écartèrent cette supposition.

Gallen réagit alors de manière épidermique enréaction à la sueur froide qui glissait de manière fort d&ésagréable le long de son dos froid, en guerrier pris par surprise.

Après un coup d'oeil inquiet vers le Seigneur Laurelin, gallen se leva d'un bond , la main crispée sur son épee Kaya

"Oui , qui êtes vous donc, ombre. Croyez vous que le champion du Rohan répondrait à une créature qui avance encapuchonnée. Vous n'avez aucune autorité ici.Croyez vous les rohirims vils serviteurs pour répondre à vos interrogations sur un simple claquement de doigts. Vous êtes ici à Meduseld et pas dans une auberge de bas étage. Dusse je en mourir votre comportement est inqualifiable et jamais je ne révélerai d'informations à un tel individu qui ne nous respecte pas. Est ce un piège??"

Gallen reprit son souffle

"Oui nous sommes des rohirims et l'honneur guide notre bras"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Mer 30 Sep 2009 - 13:13
L'être répondit, toujours avec ce ton presque énervant d'une personne qui s'ennuie dans une discutions sans intérêt ; mais pourtant ce n'était pas le cas :

-Étrange, j'aurai pourtant cru que vous étiez vous aussi changés, les tenus sont pour ainsi dire...belles ; mais pourtant pas dans l'optique que nous nous faisions du Rohan, votre roi est assez spécial en vérité, il nous parait encore plus vulgaire, incohérent et surtout brisé dans l'âme que vous autres humains.
Vous ne seriez donc pas à sa botte comme certains que j'ai pu rencontrer sur les chemins de cette ville? Très bien...


Il laissa un battement de cil avant de reprendre :

-Vous nous paraissez digne d'une certaine confiance, le Dame et le Seigneur l'avait déjà, et maintenant vous aussi.

Les flammes s'éteignirent une fois encore, puis les bougie reprirent un feu "normal", la chaleur revint, bien qu'il fasse encore frais.

L'être était grand, svelte, mais assez carré à l'instar des guerriers elfes, il portait une longue cape à capuche, surmontée de deux épaulettes de métal sombre, l'on pouvait voir une cotte de maille de fine facture briller dans l'ouverture du manteau, et une large et longue lame carmin pendre à sa ceinture, elle était reconnaissable, certain l'avait déjà vu quelques années avant durant la dernière grande bataille devant la cité blanche, à la main de l'elfe Silìndë Celebrindal, ou d'autre étant allez chez Asthrabal, avait pu l'apercevoir dans le catalogue de ce dernier, Chrystamas.

Quand l'elfe enleva son capuchon il pris garde de le faire sans brusquerie, car à son visage bien qu'ayant la même physiologie qu'à l'époque était changé, son teint était lumineux, sa peau pratiquement transparente laissait paraitre le système sanguin, ses yeux étaient noirs, l'iris émeraude et la pupille écarlate.
Ses long cheveux jais était peut être la seul chose véritablement inchangés.
Il émanait de lui non pas un pouvoir, mais une essence quasiment divine, et pourtant bridée, ou plutôt enfermée.

-Je suis Chrystamas le Rouge, et mon but est de m'abreuver en connaissance du présent.
Car le si passé m'est familier, le présent m'est pratiquement inconnu depuis mon exil.
Pour répondre à vos dires, je n'est que faire de vos "manières" et "politesses", je peut paraître prétentieux, et je le suis, mais j'ai mes raison et ce n'est pas vous qui pourrez m'arrêter.
Pour tout vous dire nous ne somme même pas réellement dans cette salle, mais juste derrière la fenêtre, sinon vous auriez sentit le vent et la neige passer par celle ci si je l'avions ouverte.
En attendent continuez votre polémique sur le nouveau roi, je ne participerai que si une question nous... brûle la langue, pour l'instant c'est plutôt le contraire.


Celui qui fut Morgoth ne l'était plus, par contre son caractère sarcastique lui était encore là. Un demi sourire était même apparu sur le visage d'une étrange beauté de l'être.

-Gallen Mortensen, votre épée ne vous sera d'aucune utilité vous pouvez la remettre dans votre fourreau, vous ne ferez que détériorer le si beau siège sur lequel nous ne somme pas assis.

Il croisa les bras et attendit devant l'air ébahis des personnes présentes.

Prétentieux, imbu de sa personne, égocentrique, excentrique.
Cet être était réellement un mystère, ce prenant pratiquement pour un dieu! Peut être un peu trop sur de lui.
Mais après tout, il était honnête et ne présentait pas une menace direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 30 Sep 2009 - 18:37
Le gel s'était invité à la soirée sans y être convié. L'être qui avait fait irruption dans les appartements réservés aux elfes avait amené avec lui la froidure implacable de l'hiver profond mais aussi une aura de profonde tristesse, un puits insondable de mélancolie et de lassitude …

La voix de Morgoth résonna dans l'esprit de Laurelin comme celle d'un être rongé par le regret et le tourment. Il avait immédiatement reconnu le timbre de cette voix, la voix d'un elfe maudit, même si elle était altéré par sa nouvelle condition. Il le croyait disparu, disparu depuis longtemps. Il le croyait dans les cavernes de Mandos, ressassant pour l'éternité la vie qui avait été la sienne …

Il ne sut pas dire sur l'instant quels sentiment l'avait étreint lorsque la créature était apparue. Il aurait voulu le plaindre mais n'y parvenait pas, il aurait aimé éprouver quelque pitié mais elle était absente de son esprit … Etrange …

Laurelin était le gardien de la légendaire Estelië … La Valië Estë avait bénie cette épée à Valinor pour faire reculer la souffrance et réparer les maux de la terre du milieu … Amener la lumière dans les ténèbres et dissiper l'affliction, la peur et la douleur …

Le seigneur elfe la sortit de son fourreau et contre toute attente, il l'a posa juste devant l'étrange entité en déclarant :

- Prend et bénéficie d'un peu de chaleur pour soulager la froidure qui t'étreint Morg' … Non Chrystamas. Tu ne peux tenir le pommeau de cette épée bien longtemps, tu n'en a pas le droit … Ton autre ne le permettra pas, cependant, il lui faudra un certain temps avant de pouvoir réagir, accorde toi ces quelques minutes et reviens avec nous … Parmi nous … Quitte l'entre deux monde, que ton sang irrigue à nouveau ton corps possédé et meurtri et retrouve pour ce court laps de temps la flamme secrète.

Laurelin ne pouvait faire plus. Il savait que ce moment soulagerait l'elfe premier né. Même si le temps était compté, c'était peut être la seule et unique fois qu'il pourrait le faire avant que Chrystamas de son nouveau nom, ne continue sa lente chute vers le néant … Une fois franchit une certaine limite, ce ne serait plus possible. Il avait posé Estelië dans l'aura gelée de l'entité, il ne pouvait lui passer, il ne pouvait tenir Estelië en même temps que lui, il ne souhaitait pas défié ''l'autre'' directement, il n'était pas temps ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mer 30 Sep 2009 - 19:07
Gallen s'était rassis sans s'en rendre compte réellement. Son échine était toujours froide inondée par une froide sueur : une peur inexplicablel'avait envahi.

Gallen agita sa tête sa tête de gauche à droite, comme pour se réveiller suite à un mauvais rêve, un cauchemar d'enfant. Il observa en silence les réactions elfes. Il doit avouer qu'ils avaient une sacrée prestance et leur calme m'était mal à l'aise le rohirrim, peu habitué à ce genre d'événement. Et surtout le lieutenant des gardes royaux ne comprenait rien et cela l'agaçait monstrueusement et cet encapuchonné jouait au fanfaron devant lui, fallait pas exagérer. lui le champion du Rohan n'allait pas baisser pavillon, surtout à Méduseld.

Gallen dorénavant assis, son menton au creux de sa main gauche reprit d'une voix claire et espéra t il puissante.

"Que m'importe Chrystamas si vous avez confiance ou non en moi. Je me suis ouvert auprès de Dame Silivrien et le Seigneur laurelin car ils ont ma confiance et surtout celle du peuple rohirrim. Donc je le répéte puisqu'apparemment malgré vos prouesses étonnantes, vous semblez atteint de surdité, je ne converserai pas avec vous de mon souverain. Si vous voulez vous entretenir avec lui allez lui rendre visite dans ses , vous ne m'impressionnez pas, je ne parlerai pas en votre présence, point final"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hogorwein
Citoyen


Nombre de messages : 63
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -:
- -:
- -:

Jeu 1 Oct 2009 - 16:28
Chrystamas fut surpris de la réaction de l'ancien ami de son hôte, il le reconnaissait comme étant son égal, pas en âge, peut être pas en puissance, mais en amour et en sagesse, Morgoth avait un grand respect pour cet elfe vivant depuis des millénaires.
Le Maïa tenait compte des sentiment de l'elfe noir, il pouvait donc avoir confiance en Laurelin, il tendit sa main de marbrée vers la lame, mais au moment où il allait la toucher Gallen Mortensen fit une intervention, intervention qui désappointa fortement l'être.
_____________________________________________________

Pour Gallen :

Morgoth se leva d'un coup, d'un seul, la salle devint gelée, un véritable grotte de glace, la température y était extrême, et une voix résonna dans la tête du Champion, une voix translucide, du moins si elle avait était visible c'est la description qu'on lui aurait donnée.
Comme des aiguilles, des milliers d'aiguilles transperçant le coeur, de fines et longues aiguilles chauffées à blanc, créant un choc thermique entre le froid de la salle et de la voix, en ajout de la douleur de que cette dernière causait :

-Vous n'avez aucune autorité sur moi!!!!! Je ne vous suis pas inférieur, et je n'ai pas à respecter vos lois futiles et simplistes!!!! Vous ferez comme si je n'était point ici, car je ne suis point ici!!

Gallen était secoué de tremblement et il grelottait, des traces d'engelures apparurent sur sa peau.
Chrystamas n'était plus dans la salle et Laurelin, Silivrien et les autres le regardaient se demandant ce qu'il lui arrivait.
_______________________________________________

Pour Silivrien et Laurelin :

Chrystamas arrêta son geste et lança un regard plein de colère au champion du Rohan, qui baissa les yeux.
Il reprit son geste gracieux, et serra doucement la lame qui, tout d'abord, lui brûla la main, puis la chaleur devint douce et réconfortante, rappelant Valinor aux deux êtres dans le même corps, car tout deux l'avait vu!
L'un participa à sa construction, l'autre y était aller.
Le visage de Chrystamas se détendit et ce fut presque un sourire qui s'afficha sur ses lèvres, mais il enleva sa main doucement et la reposa sur son genoux avant la fin du rituel.
Laurelin lui demanda pourquoi il avait arrêté, ce à quoi il répondit :

-Ce fut doux et apaisant, mais je ne laisserai point Silindë tenter de reprendre le dessus. Et c'est ce qu'il voulait faire.
Je n'en reviens pas j'arrive à être plus à même d'apprécier une vision tel que celle ci, et pas lui...
Il m'intriguera toujours! En attendant merci beaucoup Seigneur Laurelin, vous pouvez revenir à vos moutons. Il me faut en savoir plus sur ce qu'il se passe en se moment.


L'elfe assez étonné revint s'assoir malgré un peu de réticence à ne pas avoir fini son enchantement, et quand il tourna la tête vers Gallen, ce dernier était en sueur et pourtant à moitié gelé sans raison apparente.
Ils lui demandèrent ce qu'il avait.

Laurelin se retourna vers Chrystamas avec un regard inquisiteur, ce dernier leva les épaules. La salle était juste fraiche, non plus glacé, ce n'était à rien y comprendre.
____________________________________________________

HRP// Seul Gallen vois la partie qui lui est dédié, les autres vous suivez celle de Laurelin et Silivrien.//HRP

HRP 2// Bien sur Gallen tu ne vois pas Chrystamas, alors que les autres le vois toujours//HRP 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Jeu 1 Oct 2009 - 23:54
Les trois hommes, dans l'attente d'un réponse regardèrent avec courtoisie les deux Garde des Havres postés devant la porte. Alors qu'un redoux avait balayé le couloir, laissant présumé quelque courant d'air vicieux. Les deux Elfes remarquèrent le nouveau changement de température une seconde avant les trois hommes. Et soudainement des traces de gel apparurent sur la lourde porte de bois. Les trois hommes s'écartèrent en dégainant leur lame d'un seul et même mouvement. Les Elfes s'écartèrent prudemment du gel qui se répandait grâce à on ne savait quelle magie.

D'un pas prudent Nârwel s'avança et effleura la porte de la main. Aussi soudainement que doucement la porte s'ouvrit d'elle même. Laissant apparaître un bien étrange tableau. Nârwel, et à l'évidence ceux qui le suivait ne comprit pas ce qu'il vit. Mais que voyait t'il, hormis le Champion de Rohan qu'il identifia comme étant le Gallen Mortensen dont certains messagers parlaient. Laurelin et Silivirien se tenait, debout, aussi élégant et noble que leur rang pouvait leur permettre, et ce n'était pas peu dire.

Et au fond de la pièce l'on devinait quelque chose de tapis, de froid. Une puissance à l'affût. Alors, à l'orée de l'ombre qui cachait Morgoth aux yeux de Nârwel, l'on devinait deux colonnes de glace renfermant les corps endormit de deux Garde de Medulseld.

L'Homme de Gondor sentit le froid courir sur sa lame. Et quand la magie frappa son poignet il y résista. Tremblant bientôt de froid. Nârwel se tourna vers Laurelin qui n'avait pas encore remarqué l'arrivée des trois hommes et de deux de ses Garde.

"Laurelin! Que se passe t-il ici?!" demanda t-il d'un ton ferme et inquiet à son vieil ami dont le regard semblait fixer cette âme vêtue des ombres et du froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Ven 2 Oct 2009 - 1:44
Inquiétude… Voilà ce qui avait rongé Nidnama pendant des journées entières… Il avait traversé le Rohan a un train d’enfer que même Faen peinait a tenir… Peut-être aurait-il été plus sage de sa part de prendre une monture avant de partir… Mais il ne l’avait pas fait. Non… Il était parti, guidé par la seule conscience qu’il avait de la position de son amie a travers la lame qu’il portait a la hanche… Seul avec ses animaux il ne pouvait deviner s’il était victime de nouvelles sautes d’humeurs…. Mais les deux qu’il venait tout juste de vivre suffisaient amplement a l’inquiéter… Diagnosticien hors paire en ce qui consternait les maladies physiques comme mentales il s’était déjà forgé une idée précise de ce qui se passait… Mais il lui fallait encore obtenir confirmation… Et cette confirmation… Une seule personne pouvait la lui apporter… Une personne auprès de qui il serait sage de se trouver si ce qu’il supputait s’avérait exact… Une personne a laquelle il était intimement lié…

C’est vers elle qu’il marchait… vers Silivrien… Sans doute aussi vers son mari : Laurelin… Sans doute les deux plus précieux amis qu’avait l’intendant… Les deux seuls qu’il ne rechignait pas non plus a forer dans ses propres ennuis… Après tout… Ils avaient généralement les mêmes… Donc les affronter a trois simplifiait bien les choses…

Finalement suivre exclusivement la direction que lui donnait le lien entre son cœur et son amie n’avait pas forcément été la meilleur idée… Il avait emprunté la ligne droite… Et avait suivi… Aussi se retrouvait-il derrière eux… A remonter vers Edoras… Alors qu’il aurais pu être arrivé avant eux. Au final sa délégation arriverais seulement le lendemain si ses calculs étaient justes…

Mais là n’était pas la question. L’intendant était a présent arrivé… Sans s’alourdir de plus de formalités que le plus stricte nécessaire (cela serait pour le lendemain a l’arrivé du cortège) il se dirigea sans l’ombre d’une hésitation vers la chambre ou il savait qu’il trouverais Silivrien… Les gardes et les domestiques ne posèrent pas trop de problèmes… Une médaille bien connue, une réputation relativement étendue et une allure assurée ouvraient bien des portes…

Il fit retentir quelques coups sur le bois de la porte, n’attendant qu’une invite pour la pousser…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Ven 2 Oct 2009 - 16:37
La tension avait été palpable durant plusieurs minutes dans la chambre du couple elfique. La colère de Chrystamas s’était soudain élevée comme une tempête du grand nord, libérant un froid extrême.

Rapidement cependant, la tourmente s’estompa sous l’action conjuguée de ce qu’il restait de volonté à Morgoth pour dominer son ‘’hôte’’, de l’aide apporté par Laurelin mais peut être aussi sous l’action de l’anneau que portait Silivrien …
L’aura de chaleur apportée par Estelië se fit encore plus intense et la température s'éleva progressivement dans la pièce.

Laurelin et sa compagne avaient fait preuve de bonne volonté concernant Morgoth, reconnaissant en lui un frère, même si ce frère s’était égaré depuis des millénaires sur des chemins tortueux l’amenant finalement à la funeste condition dans laquelle il se retrouvait aujourd’hui. Il était cependant hors de question qu’ils acceptent plus longtemps que l’elfe noir sème sa froide terreur autour de lui …

Le seigneur des Havres n’eut pas à élever la voix pour se faire entendre … La vue de la lame sœur de Silivrien et d’Estelië côte à côte suffisait pour éviter tout nouveau débordement. Peu de monde sur la terre du milieu pouvaient se permettre d’affronter le courroux des deux lames réunies, fussent-elles des entités …

Le don de Laurelin calma de toute façon Morgoth qui, bien que toujours en proie avec son démon intérieur, se tenait tranquille à présent ... Le seigneur des Havres s’adressa à Gallen Mortensen :

-Il ne sera pas nécessaire de lever votre épée, courageux Rohirrim. L'incident est clos. Silivrien et moi vous remercions de nous avoir ainsi ouvert votre cœur et dévoilé vos craintes et vos doutes …

Il se tourna soudain vers l’elfe à la double personnalité pour lui indiquer :

- Tu en sais assez à présent pour quelqu’un qui est entré dans cette chambre sans y être invité. Sache que Silivrien et moi compatissons à ta sinistre condition, à ce que tu es devenu … Je ne puis cependant tolérer que nos hôtes se retrouvent ainsi menacés par les pouvoirs néfastes que tu sembles avoir du mal à dominer. Il serait plus sage de te retirer à présent. Emporte ce froid, ce gel qui t’accompagne et laisse en paix ceux qui nous accueillent. Nous nous rencontrerons à nouveau plus tard … Si tu le désires !

Laurelin avait à peine terminé sa phrase, la chaleur tout juste en train de revenir dans la pièce la pièce qu’il fut soudain interrompu par une voix familière. Il reconnu immédiatement le timbre particulier de son ami du Gondor, son frère d’arme de la bataille du grand nord et sans se retourner, continuant à fixer Morgoth il dit :

-Tout vas bien mon ami, tout est à présent sous contrôle … Notre ami prenait justement congé … Le gel mordant qui l’accompagne n’est pas compatible avec nos hôtes qui en sont fortement indisposé et il ne désire pas troubler plus avant cette réunion …

Il se retourna alors vers son ami à qui il donna une franche accolade avant de déclarer :

- Nârwel Rusk-Iâr, mon ami, Je suis heureux de te revoir ! Je ………

La lourde porte résonna de trois coups discrets interrompant une nouvelle fois le Seigneur des havres. Un garde Rohirrim fit pénétrer un nouvel elfe à l’intérieur de la chambre … Nidnama, Seigneur et Intendant de Lothlorien, possesseur de la seconde lame sœur ….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Ven 2 Oct 2009 - 19:29
Silivrien avait observé l'entité, pendant qu'elle écoutait les mots prononcés par Laurelin, apaisants d'un certain point de vue, mais non dénués de fermeté. Elle hocha légèrement la tête à la fin du discours de son époux, avant de prendre à son tour la parole...

-Je me souviens à présent...Moribrimbor...tel était votre nom lors de notre unique rencontre il y a cinq ans, sur le champ de bataille où périt Thaurdaer le grand dragon noir. Vous avez combattu l'obscurité à nos côtés, à la tête de vos vaillants guerriers Moriquendi. Quelles qu'aient pu être les querelles qui jadis séparèrent nos peuples, force est de constater que le courage et l'esprit de sacrifice dont vous fîtes preuve en ce jour, maudit et béni entre tous, furent ceux du grand Seigneur Elfe que vous étiez, et que vous êtes resté, malgré votre condition actuelle...
Cependant, je dois joindre mes vœux à ceux de mon époux. Il serait préférable que vous vous retiriez, mais sachez que nous aurons plaisir à converser avec vous sur le chemin du retour, quand le calme sera revenu en chacun de nous...


La Dame d'Elostirion s'inclina profondément, puis sembla se désintéresser complètement de la présence de l'être glacial, pour saluer les nouveaux arrivants qui se présentaient...Nârwel Rusk-Iâr du Gondor, et...Nidnama, son frère d'armes et de sang...Elle en fut surprise, car même si elle avait senti qu'il était en route, elle n'avait pas envisagé qu'il puisse être aussi près. On aurait pu croire qu'il avait franchi quelque portail magique, afin de s'introduire dans le Palais d'Or de Meduseld...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Valmara
Capitaine Elfe de Mithlond
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 22
Localisation : Quelque part entre deux époques, probablement perdu dans mes pensées...
Rôle : Capitaine de Mithlond

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldo de sang pur.
- -: Environ 6800 ans, mais personne ne connaît le nombre exact, Valmara lui-même ayant cessé de compter. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il est ne la même année qu'Earendil le Demi-Elfe.
- -:

Ven 2 Oct 2009 - 22:51
Depuis le tout début, depuis qu'ils étaient entrés dans la pièce, Valmara n'avait dit mot. Il faut toutefois dire qu'il n'en avait bien souvent simplement pas eu le temps. Il avait écouté les remarques de Gallen Mortensen et de Silivrien en silence, se contentant d'acquiecer. Il avait assisté à l'arrivée inopinée de Chrystamas, personnage qu'il n'avait encore jamais rencontré, et à l'étrange confrontation entre lui et les seigneurs elfes. Il avait entendu tout ce qui s'était passé et vu tout ce qui s'était déroulé sans rechigner, une main toutefois posée sur la pommeau de son épée, l'autre prête à dégainer Celemnion, son poignard. Mais lorsque Nârwel Rusk-Iâr était arrivé, le Capitaine avait enfin baissé sa garde. Il avait relâché la tension qui enserrait tous ses muscles, et était allé voir cet homme, que le Seigneur Laurelin semblait bien connaître. Ensuite ce fut le tour de Nidnama. Valmara ne l'avait jamais vu en chair et en os, mais il le connaissait, de par sa réputation, bien sûr, mais aussi par la Dame Silivrien.

Par contre, il sembla à Valmara qu'il fut le seul à réellement se soucier de l'état du champion. Il s'approcha de lui et posa une main sur son bras. Le contact de sa main chaude sur la sueur froide du rohirrim dut le ramener à son état normal, car il sursauta, regardant tout autour de lui, cherchant apparemment quelque chose du regard. Évidemment, Valmara n'avait aucune idée du fait que Gallen Mortensen ne pouvait voir Chrystamas. Ainsi il se demanda ce qu'il faisait. Il tenta de le rassurer par des paroles apaisantes, lui demanda pourquoi il regardait frénétiquement autour de lui, et se fit répondre qu'il cherchait l'inconnu.

Regardant en sa direction, Valmara lui lança un regard noir, un regard qui signifie "je t'ai à l'oeil", et amena le champion du roi avec lui. Ils quittèrent la pièce pour aller dans la chambre d'à côté, où ils pourraient être tranquilles pour discuter. Oui, car Valmara avait à parler au chef de la garde royale de Meduseld. Mais tout d'abord...

- Restez ici, champion, je reviens dans quelques instants.

À présent, Gallen Mortensen semblait avoir retrouvé tous ses esprits. Valmara le laissa donc seul pour retourner dans la pièce de son seigneur. Une fois entré, il vit que les invités s'étaient installés. Ils commençaient à discuter lorsque Valmara fit irruption, coupant une de fois plus court à la discution. Il s'approcha de Laurelin, fit une courte révérance, saluant du même fait les autres personnes présentes, et dit:

- J'ai amené le capitaine Gallen Mortensen dans ma chambre, afin de lui parler en privé. Car j'ai dans l'idée qu'il n'a pas tout à fait terminer ce qu'il a commencé tout à l'heure... Et puis, il y a certains détails que je souhaite régler. Vous devriez peut-être m'accompagner, Dame Silivrien.

Et sur ce, le Capitaine fit une seconde révérance, tourna les talons et quitta la pièce. Une fois dehors, il dit aux trois gardes elfes d'aller prendre du repos et d'en avertir trois autres afin qu'ils viennent prendre le relais.

- Et dites-leur de venir me prévenir lorsqu'ils arriveront, que je ne me fasse pas de mauvais sang.

Puis il entra dans sa chambre, où Gallen Mortensen était déjà installé. Il s'approcha de lui, le salua et prit à son tour place dans un fauteuil. Il en disposa également un troisième, au cas où Dame Silivrien viendrait les rejoindre. Ensuite, rabaissant sa capuche et dévoilant son visage, chose qu'il ne faisait qu'extrêmement rarement, sauf en présence de son Seigneur Laurelin ou de la Dame Silivrien, Valmara détacha son épée et la posa sur la table basse devant lui. Celle-ci n'avait rien d'extraordinaire: le fourreau était finement ciselé, mais à part cela, c'était une lame comme les autres; elle n'avait même pas de nom! Valmara rêvait de posséder une lame qui serait vraiment à lui, une lame qui aurait une histoire, une réputation et une identité propres. Bien sûr, il avait Celemnion, mais ce n'était pas pareil. Un poignard n'offre pas la même gloire qu'une épée...

Quoi qu'il en soit, Valmara venait de révéler son visage à un homme qu'il ne connaissait que depuis quelques heures, et seulement d'observations au cours de discutions auxquelles il n'avait lui-même pas participé, et ce, désarmé, de surcroît (sauf pour Celemnion, qu'il ne retirait jamais, même en la présence seule de Laurelin ou de Dame Silivrien). Pour lui, c'était le signe d'une confiance absolue, presque aussi grande que celle qu'il avait en son seigneur et sa dame. Enfin, pour couronner le tout, Valmara se présenta, chose qu'il faisait encore plus rarement que de retirer sa capuche.

- Bonsoir, Capitaine Mortensen. Je crois que nous n'avons pas eu le temps de nous présenter comme il se doit. Je me nomme Valmara, Paroles d'Or, et Horlandel, Fils du Destin, et Losmadan, Celui qui erre sans fin, mais mon véritable nom est Finvarod, l'Enfant Orphelin. Je descends d'Eandur, fils de Fingarod, lui-même adopté par Finarfin, Grand Roi des Noldor de Valinor. Depuis plus de deux Âges que je foule cette terre, et croyez-moi, j'en ai connu des complots et des malheurs. Mais ce qui afflige les rohirrim est particulier. Je sens que quelque chose se prépare ici, et je vous que vous m'aidiez à comprendre quoi exactement, afin que je puisse à mon tour vous venir en aide comme il se doit. Alors allez-y, racontez-moi tout depuis le début.

Et ce sont ces paroles qui finirent de retirer l'ombre qui ternissait le coeur du champion depuis l'intervention de Chrystamas. Ne connaissant pas le pouvoir envoûtant de ses paroles, ni l'autorité de sa voix, auxquelles seules les seigneurs elfes pouvaient résister, ainsi que les êtres très puissants, Gallen Mortensen ne se méfia pas. Il écouta Valmara alors qu'il parlait, usant d'une voix comme nulle autre, une voix aussi profonde que le temps lui-même, aussi claire que les sources du Sirion aux temps jadis. Une voix empreinte d'une sagesse et d'une expérience acquises au cours de nombreux siècles, une voix où perçaient également la tristesse et la souffrance, la nostalgie des Jours Anciens, la lassitude d'une errance solitaire. Gallen Mortensen se retrouva alors pris au piège, envoûté qu'il était par cette voix unique au monde. Mais ce fut le regard de Valmara qui, en fin de compte, l'amena à parler. Dans ce regard, il vit briller la même flamme qui l'animait lui, la même loyauté envers son seigneur, et la même bravoure envers les ténèbres. Dans ce regard, luisait une lueur d'espoir, qu'aucun événement, aussi sombre soit-il, ne parviendrait à engloutir. On y voyait aussi la détermination et la sagesse qui avaient conduit Valmara à ce qu'il était aujourd'hui. Et c'est dans ce regard que Gallen Mortensen plongea, alors qu'il écoutait cette voix ancienne et puissante. Pourtant, le reste du visage de l'elfe restait inexpressif, indéchiffrable, visage où étaient gravées la souffrance et la douleur de la mort, et la nostalgie des anciennes époques, mais également l'espoir des Jours Nouveaux.

- Pour répondre à votre question de tout à l'heure, Capitaine, j'ai une entière confiance en vous, c'est envers votre Roi que se portent mes soupçons. Je trouve plutôt étrange le fait qu'il ait changé le drapeau rohirrim. Mais ce qui m'inquiète, ce sont les soldats dont ce château est empli. Je me demande: dans le doute, vers qui se tourneront-ils? Vers vous? Ou vers leur souverain? Pour cette raison, disons que je me fie plus à mes hommes pour ne pas me faire de tort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waste.forumactif.com
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sam 3 Oct 2009 - 1:00
Gallen n'allait vraiment pas bien. Le choc thermique avait été violent. La sueur froide coulait sur son corps comme une lave descendant d'un volcan. Dans le même temps , une chaleur semblait inonder son corps à l'instar d'une bougie incandescente que l'on aurait allumé au niveau de son estomac, sa chaleur s'élevant de l'organe et remplissant son corps.

Gallen crut son coeur s'arrêter, jamais il n'avait vécu une telle expérience. Son âme semblait enchâssé dans un tombeau de glace.

Gallen ne voyait plus ce satané elfe noir. il entendait seulement les propos prétentieux de cet être apparemment si puissant.

Le champion du Rohan essaya de répondre à Chrystamas mais aucun son ne sortit de sa bouche.Il essaya de dégainer Kaya, mais sa main molle retomba sans force le long de son corps.

Incapable de réaction, Gallen suivit atterré le capitaine des elfes du havre gris.

Gallen s'assit de nouveau , son rythme cardiaque se ralentit, mais les propos provocateurs de Chrystamas résonnait dans sa tête;

Le lieutenant des gardes royaux écouta Valmara , les mains crispées sur les accoudoirs de son siège; Sa voix était encore chevrotante, mal assurée on pouvait y percevoir un mélange de crainte et de rage


"Je vous remercie de votre confiance capitaine Valmara, j'ai connaissance des traditions elfes et je vous répond simplement que vos gestes d'estime sont réciproque, vous avez tout mon respect voyez en assuré. Pour ce qui est de mon souverain, je n'ai rien à ajouter, Thénéor est mort , il est le roi légitime. Les doutes existent mais il n'y a pas de preuves. Nos visions sur les traditions rohirrims divergent, c'est certain. Je suis champion du rohan et ai donc comme mission de protéger le royaume et donc son souverain. C'est ainsi, et connaissant votre sacerdoce je sais que vous me comprenez mieux que quiconque Valmara !!

Une question,Capitaine, l'elfe rentré avec l'homme du Gondor ,est ce le guerrisseur Nidmana ? Il doit si c'est lui voir le corps de Dame Cella

Par contre capitaine, où est cette créature, ce Chrystamas et que m' a til fait. je ne peux autoriser la présence d'un tel être à Médulseld. Devrai je périr, je dois chasser ce monstre.


Gallen se leva, chancelant un instant, se reprit et dégaina Kaya, marchant d'un pas décidé vers la chambre des eigneurs elfes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valmara
Capitaine Elfe de Mithlond
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 22
Localisation : Quelque part entre deux époques, probablement perdu dans mes pensées...
Rôle : Capitaine de Mithlond

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldo de sang pur.
- -: Environ 6800 ans, mais personne ne connaît le nombre exact, Valmara lui-même ayant cessé de compter. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il est ne la même année qu'Earendil le Demi-Elfe.
- -:

Sam 3 Oct 2009 - 3:16
Voyant ce que Gallen s'apprêtait à faire, Valmara lui saisit le bras, le sommant de se rassoir.

- Cela ne donnera rien. Cet être est trop puissant. Vous ne pouvez rien contre lui. Tout ce que vous ferez, c'est de le distraire quelques instants. Je vous en prie, ne sacrifiez pas votre vie pour rien. Après tout, vous êtes le champion de Rohan. C'est vers vous que le peuple se tournera si jamais quelque chose devait arriver. Et c'est également ce que fera le roi. Vous vous devez d'être à son côté losrqu'il aura besoin de vous. Je vous en prie, rasseyez-vous.

Valmara avait prononcé ces paroles d'un ton implorant, presque miséricordieux. Il espérait ainsi raisonner le capitaine à ne pas aller se jeter dans la gueule du loup. Après que Gallen Mortensen se fut rassis dans son fauteuil, Valmara alla chercher une bouteille de vin et deux coupes, qu'il remplit à la moitié. Il en tendit une à son interlocuteur, puis alla s'asseoir, prenant une petite gorgée au passage.

- J'en parlerai au Seigneur Laurelin et je verrai ce que je peux faire au sujet de cet étranger. Et pour ce qui est de Nidnama, je demanderai à Dame Silivrien de lui en toucher un mot, ou bien j'irai le lui dire en personne. Mais ne vous en faites pas, je m'occuperai de tout ce soir. Pour l'heure, prenez du repos. Je ne sait absolument pas ce que cet elfe vous a fait, mais ça a l'air de vous avoir secoué.

Sirotant tranquillement son vin, Valmara se mit à observer la pièce. Le plafond et les murs étaients faits de lattes de bois verni, tandis que le sol était en pierre. La porte de chêne, épaisse de trois bons pouces, décorait un coin de la chambre, alors que dans l'autre coin, un lit de bois avec des couvertures de peau trônait. Les bougies allumées et disposées un peu partout dans la pièce, sur les tablettes et le chandelier au plafond, par exemple, projetait un éclairage diffu et une légère chaleur. Les trois fauteuils étaient disposés en demi-cercle au milieu de la salle, et deux autres attendaient plus loin. Il y avait également un table basse entre les fauteuils, où était posée l'épée de Valmara. Celui-ci remarqua que Gallen Mortensen semblait très tendu: il n'avait pas touché son vin et tremblait, sûrement brûlant d'aller régler son compte à cet étranger... Ouvrant la bouche comme pour parler, Valmara allait tenter le tout pour le tout en essayant de détendre l'atmosphère. Il n'avait jamais été bon dans ce domaine, puisqu'il n'avait à peu près pas connu la joie dans sa vie. Juste comme il allait lancer une blague, probablement mauvaise, quelqu'un cogna à la porte. Sursautant, Gallen retourna vivement la tête, et Valmara s'intrigua sur qui ce pouvait bien être. Dame Silivrien, peut-être...

Le Capitaine se leva, alla ouvrir, et son visage changea lorsqu'il aperçut les trois gardes elfes qu'il avait convoqués. Le plus grand d'entre eux, Excelmir au Regard Blond, annonça à son Capitaine qu'ils étaient arrivés.

- Oui, ça j'avais bien vu. Bon, je veux deux d'entre vous devant la chambre des Seigneur Laurelin et Dame Silivrien, et un autre là-bas, juste au bout du couloir. Allez les avertir, et dites-leur de vous prévenir lorsqu'ils seront seuls dans leur chambre. Dès ce moment, et jusqu'à demain lorsque je vous le dirai, je veux que personne, mis à part eux-mêmes et moi, n'entre dans cette pièce. C'est bien compris?

- Oui, mon Capitaine!

- Très bien! Allez-y... Eh! Toi, là-bas! Oui, toi! Viens par ici! Comment tu t'appelles?

- Eoltain, mon seigneur.

- Très bien. As-tu quelque chose d'important à faire?

- Je dois porter un message urgent aux vigies sur les emparts. Pourquoi?

- Une fois que tu auras terminé, je veux que tu reviennes ici et que tu attendes là, juste devant la porte. Je crains que ton capitaine, Sieur Gallen Mortensen, n'ait eu un malaise, et je veux que tu le reconduisses à ses quartiers une fois que j'en aurai terminé avec lui, c'est d'accord?

- Je verrai ce que je peux faire.

- Parfait. Allez file!

Le jeune homme s'en retourna au pas de course, tourna rapidement le coin pour disparaître à la vue du Capitaine des Havres Gris. D'après l'attitude du jeune soldat, n'importe qui aurait hésité à affirmer qu'il reviendrait, mais pas Valmara. Il connaissait bien l'influence qu'avait sa voix sur les gens (raison pour laquelle on l'appelle "Paroles d'Or") pour l'avoir si souvent utilisé durant les 68 siècles qu'il avait vécus en ce monde. Pourtant, ce n'est pas pour cela qu'à ce moment précis il aurait affirmé, avec une quasi-certitude, que le rohirrim allait revenir. C'est plutôt parce qu'il savait que Gallen Mortensen était un excellent capitaine, et ses hommes l'aimaient. Alors d'entendre qu'il avait eu un "malaise" avait sûrement mis le soldat mal à l'aise (XD jeu de mot :P ), c'est pourquoi il reviendrait l'aider.

C'est donc un léger sourire aux lèvres que Valmara entra de nouveau dans la chambre, découvrant le rohirrim dans la même position qu'il l'avait laissé, mais moins tremblant cependant. Le Capitaine s'approcha de lui et posa une main sur son épaule.

- Si seulement je pouvais prendre ce mal qui vous affecte en moi, et vous libérer, je le ferais, mon ami.

Et on eût dit que ces paroles firent comme un beaume pour la blessure qu'était cet étrange mal. Et celui-ci s'adoucit, peu cependant, mais s'adoucit tout de même. Maintenant, Gallen Mortensen, bien que son esprit fut toujours tourmenté par cette sensation de froid et de chaud envahissante, put au moins réfléchir clairement, et ses pensées furent lucides, pour un temps du moins.

Retournant s'asseoir dans le fauteuil qui lui était dévolu, Valmara reprit sa coupe, qu'il avait laissé sur la table basse, et prit une gorgée de vin. Puis il planta son regard dans celui de l'homme en face de lui et parla, d'une voix plus grave et plus profonde encore que précédemment:

- Maintenant que nous sommes tranquilles, allez-y. Dites-moi tout ce que vous avez à dire. Faites-moi part de vos réticences à notre égard comme celui de votre souverain. Et ne vous inquiétez pas, je n'en soufflerai mot à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waste.forumactif.com
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sam 3 Oct 2009 - 14:34
Gallen sentit la pression du bras de Valmara sur son avant bras. Gallen ne sut que faire et ses jambes continuaient de flageoller suite aux contact très incisifs de Chrystamas.

Le champion du Rohan se passa plusieurs fois la main sur son visage. Il assistait impuissant aux actions du capitaine elfe.

Gallen se redressa sur son siège. Toute amabilité avit quitté son regard, ses traits étaient tendus.

Les yeux bleux aciers fixèrent le capitaine des gardes des elfes des havres gris/. Immédiatement, une tension apparut .

Gallen utilisa une voix claire et blanche , charriant des glaçons

"Pour qui vous prenez vous capiatine Valmara, vous donnez des ordres à MES hommes. Vous ne considérez comme un enfant, moi le champion du Rohan. vous indiquez à tous que j'ai eu un malaise, donnant une opportunité à mes ennemis dans l'ombre d'agir impunément, mettant ainsi la vie de mon épouse en danger. De plus je vous ai déjà répondu et je pensais êttre clair. Bien que je vous respecte par vos signe d confiance, vous êtes invités ici nullement le capiatine des gardes royaux d'Edoras. je me suis ouvert à vous. Cela doit vous suffire. je vais donc sortir de cet appartement . Vous devrez utiliser la force pour m'en empêcher, et je ne suis pas sûr que vous le pourrez , Valmara mais je vous remercie de votre gage d'amitié, et vous suis redevable"


Gallen se leva donc regardant toujours le capitaine des elfes , les yeux enflammés et se dirigea, vigilant vers la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Sam 3 Oct 2009 - 15:52
Pour Gallen :

Le Champion du Rohan commençait à se remettre du choc mental infligé par la Voix du Maïa, mais quand il fit sa tirade au capitaine de Mithlond, il put réentendre le son des cordes vocales de l'ancien avari, cette fois ci elle n'était plus de glace, mais de soie, douce et chaude, apaisantes et décontractantes, une voix elfique :

-Sir Mortensen, n'ayez crainte de mon courroux que si vous le provoquez, si vous êtes en position de faiblesse alors je ne laisserai personne vous porter atteinte.
Je ne suis qu'un observateur, ni ennemi, ni ami, je regarde et prend en compte, cela s'arrête là.
Rien ne sert de vous laisser envahir par des sentiments mauvais à mon égard, car ils ne feront que vous ronger sans rien pouvoir changer aux conditions que je donne.
Soyez en paix l'ami!


Le froid et le choc avait totalement disparu comme si jamais ils n'avaient été en vérité.
_________________________________________________________

Pour les autres :

Chrystamas regardait Silivrien avec attention, et quand elle lui parla du Seigneur à la Faux du clans des Neiges Éternelles, il laissa paraître un sourire, un réel sourire, auquel il répondit :

-Avec le respect que nous avons pour votre peuple et pour vous même, vous vous méprisez madame, je ne somme point Moribrimbor Celebrindal...
Mon hôte est Silindë Celebrindal, sont fils perdu, qu'il à sciemment laisser à sa femme lors de son retour à Valinor tendis que lui même à refusé d'y aller.
Je l'avons appris il y a peu de temps, quand la soeur de Silindë est venu à Minas-Tirith il y a 5 années et le fils vaut le père croyez moi.


Le sourire disparu pour la suite des paroles :

-En revanche croyez vous avoir de l'influence sur mes décision concernant ma recherche du savoir? Je ne le crois point.
Je me retirerai de cette salle mais serai tout de même ici, je voulait, en me dévoilant, ne pas vous offenser, ni blesser mon propre honneur, en épiant votre conversation, mais si tel est votre choix alors j'épierai en sachant que vous en êtes conscients...

__________________________________________________________

Pour tout le monde :

Gallen ouvrit les yeux, il était toujours assit sur son fauteuil, Valmara toujours debout à côté la main sur le pommeau de sa lame, les autres gardes eux aussi debout, Nidnama et Narwel toujours de l'autre côté de la porte la main en train de frapper poliment pour qu'on les fassent entrer.

Plus personne d'autre dans la salle que les invités prévu, plus de trace de gel, de froid ou de glace.
D'ailleurs plus personne n'avait froid, plus de trace de fraicheur dans le couloir... Juste une voix pendant quelques instant :

-Je n'aurai laissé personne sortir d'ici, tous devaient être présents...maintenant j'écoute...mais n'y prêtez donc pas attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Dim 4 Oct 2009 - 0:37
Sans quitter la porte et les nouveaux arrivants des yeux, Silivrien s'adressa à l'entité apparemment absente, levant un sourcil sous l'effet d'une légère surprise...

-Son fils dites-vous ?...Oui...son fils...cela explique que je vous ai confondus...

Quant à votre recherche du savoir, elle ne concerne que vous, et personne ne la conteste. Cependant, elle ne vous autorise pas à imposer votre présence à ceux qui ne la souhaitent pas, et même si vous avez cru bon de nous la dévoiler afin de satisfaire votre sens de l'honneur, cela ne change rien au fait qu'il s'agit d'une intrusion. Ne pas vous montrer ne nous aurait offensé en rien, puisque nous n'aurions pas eu conscience que vous étiez là. Et à moins d'une erreur de votre part, il nous aurait été impossible de suspecter que nous étions l'objet d'une quelconque forme d'espionnage. Au bout du compte, votre...honnêteté...risque de se retourner contre vous. Je ne sais pas si nous aurions le moyens de vous chasser d'ici, et peu importe en vérité, mais j'ai bien peur que désormais, votre source d'information se tarisse...Sachez que nous ne poursuivrons nos entretiens avec nos hôtes au sujet de leur souverain que s'ils le souhaitent, et en parfaite connaissance de votre présence, même invisible. Et de toute façon, nous avions pratiquement fait le tour de la question avant votre arrivée. Faites donc ce que vous voulez, mais si les Rohirrims persistent à ne pas vous accepter, vous risquez sous peu d'en savoir très long sur la géographie du pays et l'élevage des chevaux...


Arborant un léger sourire, la Dame d'Elostirion se tourna vers le Champion du Rohan qui venait de reprendre ses esprits...

-Alors Messire Gallen, ces étalons dont vous me parliez tantôt...sont-ils aussi prometteurs qu'ils en ont l'air ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Valmara
Capitaine Elfe de Mithlond
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 22
Localisation : Quelque part entre deux époques, probablement perdu dans mes pensées...
Rôle : Capitaine de Mithlond

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldo de sang pur.
- -: Environ 6800 ans, mais personne ne connaît le nombre exact, Valmara lui-même ayant cessé de compter. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il est ne la même année qu'Earendil le Demi-Elfe.
- -:

Dim 4 Oct 2009 - 1:44
Après la dernière remarque de Gallen Mortensen, Valmara prit enfin conscience de son arrogance envers celui qu'il considérait comme son égal. À force de côtoyer des esprits plus ou moins faibles (mis à part ceux de ses Seigneur Laurelin et Dame Silivrien), le capitaine de Mithlond oubliait que les gens avaient parfois une plus grande détermination. C'était en effet ce qui s'était produit dans le cas du Capitaine Mortensen. Valmara comprenait enfin pourquoi il avait réagi de la sorte, et il s'en désolait. Malheureusement, il n'eût point le temps de s'en excuser, car apparemment, Chrystamas les ramena dans la pièce, au moment précis où les invités arrivèrent. Pourtant, l'elfe se souvenait encore de tout ce qui venait de se produire. Mais était-ce réellement arrivé?

Quoi qu'il en soit, après avoir entendu la voix du Maia s'élever une dernière fois, et Dame Silivrien lui répliquer, Valmara alla ouvrir aux invités, qui entrèrent l'un après l'autre. Il les salua respectueusement, puis alla se placer au côté de son seigneur. Une fois près de celui-ci, il se plaça à sa gauche, debout. Il avait fière allure, son épée ceinte à sa taille, son poignard de l'autre côté. Sa cape grise traînait presque par terre dans son dos, et sa capuche masquait son visage. On eût presque dit un assassin se faisant passer pour quelque noble elfe, tant le poids des années était présent sur ses épaules. Pourtant, une impression de force et de sagesse se dégageait de lui, et son dos était droit, tout comme ses épaules redressées.

Il se pencha légèrement vers son Seigneur Laurelin et lui dit à l'oreille:

- Est-ce moi ou tout ceci c'est déjà produit? Je n'ai pas rêvé, Chrystamas est réellement venu ici. Alors pourquoi sommes-nous de retour dans cette pièce, le champion et moi?

C'était à n'y rien comprendre. Un instant auparavant seulement, il était dans l'autre pièce, le capitaine des gardes royaux s'apprêtant à partir. Et maintenant, il se tenait debout au côté de son seigneur, les invités précédemment rencontrés à nouveau entrés dans la chambre. Bien qu'il ne le laissa pas transparaître, cette situation troublait énormément le Capitaine. De savoir qu'une entité aussi puissante se trouvait dans la même pièce que ses seigneurs et lui, et qu'elle pouvait décider de les attaquer à tout moment, et qu'il n'avait aucun moyen d'empêcher cela, cela mettait Valmara excessivement mal à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waste.forumactif.com
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 4 Oct 2009 - 10:14
Gallen ne comprenait rien mais la douce voix de Dame Silivrien le rassura. Il connaitrait un jour le fin mot de cette histoire, il se le promettait mais il devait faire bonne figure dorénavant, il était le champion du Rohan

Gallen répondit d'une voix assurée à Dame Silivrien

"Nos étalons sont comme je vous l'ai dit; noble dame Silivrien, d'une constitution extraordinaire mais ils doivent être canalisés vis à vis de leur fougue , notamment pour les futurs étalons chef du troupeu qui doivent allié force et tempérance.Peut être que votre tempérance sera être un atout dans leurs formations futures.Il faudrait que vous nous les observions ensemble, Dame Silivrien, afin d'échanger nos impressions.


Gallen se leva rapidement

"Excusez moi Dame Silivrien, je dois transmettre quelques ordres avant de continuer notre conversation passionnante su notre contrée du Rohan"

Gallen interpella Eothar

"Eothar, fais passer le mot que mon malaise est une simple rumeur, n'ajoute rien. De plus donne l'ordre aux gardes devant l'appartement de continuer leur ronde sur l'heure, va mon ami"

Eothar regarda un instant le siège sur lequel se trouvait il y a quelques instants Chrystamas, ses yeux montraient sa surprise et une crainte naissante. Néanmoins en soldat aguerri, Eothar salua son supérieur et quitta d'un pas martial l'appartement des elfes des mers.

Gallen se tourna vers Narwel

Le champion du Rohan lui fit une révérence élégante

"Vous êtes le célèbre Narwel Rusk Iar, serviteur émérite du royaume du Gondor. le Rohan et son peuple est honoré de votre présence en ces temps agité. Demandez moi je suis votre serviteur"

Gallen fit un salut martial vers le compagnon du gondorien qu'il ne connaissait pas.

Gallen s'avança vers les seigneurs des havres gris et le capitaine Valmara

"Mes seigneur, je vous suis redevable et je m'ouvrirai à vous quand vous voulez, je dois retrouver mon épouse, un instant auprès de Dame Cella, afin de lui rendre un dernier hommage. je reviens immédiatement après, pour continuer nos échanges si...... constructifs. Sachez que votre sagesse et votre honneur légendaires sont bien en dessous de la réalité. Le Rohan vous remercie de votre présence, seigneurs Elfes"

Gallen acheva son petit discours du geste habituel de respect du Rohan, le poing gauche serré au niveau du cœur.

Gallen ajouta rapidement

"Capitaine Valmara, si vous avez besoin de moi , vous savez où me trouver !!"

Puis Gallen se tourna vers Nidnama

"Mon seigneur, vous devez être Nidnama, intendant de la Lothlorien, et guerrisseur connu pour sa sagesse et son expertise dans toute la terre du Milieu. Je requiers votre présence et votre science pour observer la dépouille de Dama Cella , la mère de feu le roi Thénéor. mon épouse Dame Farma est à ses cotés actuellement. Nous feriez vous l'honneur de répondre positivement à cette requête. je garantis votre sécurité en ces lieux et suis votre serviteur.

Gallen mit un genou à terre

"Au nom du Rohan, et de son peuple, aidez nous maitre Nidnama"

Gallen regardait les yeux sans âge du guérisseur elfe. le regard du champion du Rohan étaient déterminé, avec une pointe d'amertume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 4 Oct 2009 - 10:45
Nârwel hésita un moment avant de toquer à la porte, encore, Eothar n'avait obtenu réponse, mais les Gardes semblaient sereins. Mais au moment ou le toc retentit l'ancien retraité eut une étrange impression de déjà vu. Enfin, tout paraissait normal, et il reconnut la douce voix de Dame Silivirien au travers du bois. Et alors que la porte restait close, les deux hommes derrière lui s'écartèrent brusquement, remarquant la présence du Maître Guérisseur qui semblait venir de nul part.

Nârwel se retourna et sourit à l'Elfe qu'il avait rencontré pour la première fois, il y a cinq ans, dans les terres septentrionales des Terres du Milieu.

"Maître Nidnama! Cela fait longtemps, non pas que cinq petite années soit longue pour vous, enfin vous aurez compris... Depuis le mariage si je ne m'abuse."

Derrière eux il semblait que la porte venait de s'ouvrir. S'écartant, poliment, Nârwel invita Nidnama à entrer le premier.

Il entrèrent, et alors que Nidnama passa la porte des appartements du Seigneur des Havres et de la Dame d'Elostirion, Nârwel reconnut un Capitaine d'Elostirion qui leur tenait la porte. Il le salua d'un sourire et d'un signe de tête redevable, ce n'était pas comme s'ils avaient attendus. Mais Nârwel s'en amusait plus qu'autre chose.

Le Champion de Rohan renvoya le Sergent Eothar vers ses hommes avec de nouveaux ordres. Puis il accueillit Nârwel avec une chaleur martiale.

"Je suis très honoré de votre accueil Sire Mortensen. Je m'affole moins de savoir ma renommée entre les mains du Champion du Rohan." dit-il avec le sourire avant de saluer le Capitaine de la Garde Royal d'un salut militaire comme il n'en avait pas fait depuis plusieurs mois.

Plus lent à la détente qu'autrefois, bien que cela ne lui ferait du mal en rien. Nârwel venait de comprendre que ses lettres d'or étaient celles qu'il avait gagné malgré lui à cette même bataille où il avait rencontré Nidnama. Supporté par le Seigneur Laurelin, il avait conduit les lambeaux d'une partie de l'armée des Peuples Unifiée vers la victoire. On le savait serviteur de Gondor, mais il comprit qu'on ignorait la majeur partie de ses activité durant cette époque là.

Assassinats, espionnage, intimidation, ses missions de commandement étaient certes plus officielles. Mais le fantôme du désastre de Dale lui faisait craindre le pire quand même les être les plus digne de confiance le reconnaissaient. Heureusement, les uniques personnes au courant tenait leurs langues. Et ce dans leurs propres intérêt.


Intrigué par le comportement de Gallen, Nârwel s'avança vers les époux qu'il salua chaleureusement, content de revoir de vieux amis. Hélas, il remarqua qu'une certaine tension les traversait. Inquiet il ls'approcha du Seigneur des Havres et demanda à voix basse.

"Laurelin, Que se passe t-il ici?"

Encore une fois, une impression de déjà vu le gêna un instant. Il chassa cette pensée et fixait le beau visage de son ami.


Dernière édition par Nârwel Rusk-Iâr le Lun 19 Oct 2009 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée au Château d'Or
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Edoras :: Meduseld-
Sauter vers: