Négociations vagabondes

Aller en bas 
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 886
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mer 25 Nov 2009 - 6:39
Il observait avait attention chacune des maisons auprès desquelles il passait. Les visages qu’il voyait parfois derrière les fenêtres lui paraissaient tous suspicieux. Si Lost Ore se méfiait de lui, il se méfiait tout autant de Lost Ore, mais plus encore des nombreux hommes qui pouvaient leur tomber dessus à tout moment. Il connaissait mieux à présent la réputation de cet homme et les nombreuses mésaventures qu’il semblait attirer à lui. L’escarmouche matinale à laquelle il avait participé en tant que spectateur lui restait vivement en mémoire et il ne voulait pas voir de si tôt du sang couler. D’un point de vue plus égocentré, il ne souhaitait absolument pas voir son propre sang quitter ses veines.

Toute l’attention qu’il portait à son environnement ne le rendait pas pour autant craintif et il gardait toute la prestance qu’il avait joué dans le magasin du maître assassin. Il avait rabattu sa capuche dès qu’il avait posé le pied hors de la bâtisse. Il ne souhaitait pas qu’on l’identifie auprès de Lost Ore. Les regards des badauds ne devaient pas pouvoir le reconnaître plus tard. Il eut préféré que Forlong en fasse autant. Comme il le lui avait clairement fait comprendre, il n’était en effet pas difficile de le repérer parmi la foule. Il se demanda un moment si ce n’était pas un moyen pour Lost Ore de provoquer les combats sans avoir à s’impliquer personnellement dans une rixe. Quiconque connaissait sa réputation et voulait se venger pouvait le trouver aisément, il ne lui restait plus qu’à jouer la carte de la défense et de l’homme offensé. Fine stratégie en réalité…

Attirance et répulsion… Voilà tout ce que lui inspirait le Loup Blanc revendiquant une morale intouchable tout en brandissant une épée couverte de sang humain. Fallait-il faire comme lui et nettoyer radicalement les bas étages des soudards, des violeurs et des voleurs ou agir plus en aval sur les causes de la pauvreté du peuple ? Personnellement il optait pour la seconde solution bien qu’elle paraissait plus utopique, il était naturellement disposé à l’optimisme.

- Les personnes qui m’envoient souhaitent que votre bras serve des causes plus nobles que le « travail », si je puis dire, que vous réalisez depuis des années. Il ne s’agit pas des nobliaux dont je vous ai parlé, mais d’hommes plus hautement placés encore. Vous estimerez seul de la « noblesse » des actes qu’ils vous demanderont d’accomplir, je ne suis pas ici pour juger à votre place de l’opportunité qui vous est proposée.


Il reprit légèrement sa respiration. La pente douce de la ruelle s’était accentuée en une pente plus marquée et l’absence de toute nourriture et de boisson depuis le début de la matinée se faisait sentir en son estomac. Il soupira en pensant à ces deux repas ratés en partie à cause de Lost Ore, du moins de la mission qui était rattachée à cet homme. Il resserra ses doigts sur son bâton de marche qu’il n’utilisait que de façon sporadique. Une troisième cause le poussait à présent à retrouver au plus vite Gilgamesh ou l’un de ses proches collaborateurs, s’il en existait vraiment. Il avait faim.

Aussi complexe une mission fut-elle, il ne pouvait s’empêcher de penser à de petits détails futiles qui constituaient son quotidien. Il espérait que Lost Ore ne changerait pas brutalement d’avis. Toutes négociations supplémentaires retarderaient l’heure de son prochain repas.

- Vous devriez pouvoir deviner à présent les intérêts qui se portent sur vous … ainsi que l’identité approximative des personnes qui sont prêtes à vous ouvrir leur porte, et celle de l’honneur et de la gloire je suppose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2977
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 30 Nov 2009 - 0:34
Forlong avait remercie Hasharin, tout en glissant la fiole dans une poche de sa veste en cuir. La generosite du maitre assassin lui semblait etrange...surtout apres tant d'annees passees en exil et solitude, en compagnie seule de son epee fidele et de ses souvenirs obscurs...
Cela faisait du bien d'avoir un ami...de pouvoir compter sur quelqu'un. Ca lui rappelait une epoque ou il etait entoure de compagnons...Gebir et Meneldir, Balak, Gauvin, son fidele ecuyer Bannor, la dame Alira...et d'autres encore.
Cette epoque lui semblait tellement distante aujourd'hui.
Cependant il faisait attention de ne pas entierement faire confiance a Hasharin; cet homme etait un assassin apres tout, et quelqu'un de riche et puissant...ils ne s'etaient pas vu depuis plus de cinq ans. Il esperait que les intentions du maitre assassin etaient bonnes, mais ne pouvait en etre sur. Il lui avait confie la vie des trois naugrims...pourvu que ce ne soit pas une grave erreur.

***

Le dunadan se maudit dans ses pensees; il devrait garder l'oeil sur l'entourage plutot que de se perdre dans ses meditations. Il ne connaissait pas assez ce Sangar; qui sait quelles pouvaient etre ses intentions...

Le Loup Blanc fronca ses sourcils lorsque Nathanael parla de son manque de visite dans le haut de la cite au cours de dernieres annees. Cet homme savait il tout sur lui? Pendant longtemps Forlong se croyait anonyme et en detache de son passe...mais ces derniers jours sa vie precedente le hantait. Les nains, Hasharin, ce marchand de bovin mysterieux qui etait si bien informe sur le passe de l'homme aux cheveux blancs.

Des qu'ils penetrerent dans le Haut de la Cite, Forlong attacha ses longs cheveux blancs en queue de cheval avec un fil de cuir noir, puis sortit une cape de son sac, et la mit sur lui, tout en recouvrant sa chevelure remarquable avec la capuche grise. Il ne se distinguait a present pas vraiment d'un voyageur habituel; seule l'epee batarde dans son dos attirait quelques regards curieux.

Forlong jetta un regard attentif a Nathanael, lorsque ce dernier prit la parole. Il fronca ses sourcils...l'homme venait de dire que son travail des dernieres annees manquait de noblesse. Il avait libere des dizaines de femmes de mains de violeurs, il avait sauve des hommes d'assassins et de tueurs...et ce marchand qui achetait du poison pour tuer ses concurrents osait douter en sa noblesse?! Le dunadan s'appreta a lancer une replique piquante, mais soudainement il se calma, et seul un sourire ironique apparut sur ses levres. Le marchand de bovin avait raison; il n'y avait rien de noble dans l'acte de jouer le bourreau du Bas de la Cite, et exterminer les vermines qui y habitaient...
Il finit par dire:

-Je decouvrirai volontiers l'offre que me proposeront les personnes qui vous envoient...mais je vous previens que si elle ne me plait pas, je partirai sans un mot. Et j'espere qu'ils ne feront pas l'erreur d'essayer de m'arreter.

Forlong savait bien se servir de son epee, et avait quelques objets utiles dans son sac, qui pourraient lui sauver la vie en cas de probleme...de plus il connaissait a present le bas de la Cite mieux que la plupart de gens. Cependant le dunadan n'etait pas fou. Un carreau d'arbalette bien place, ou une dizaine d'hommes armes, et il n'aurait aucune chance. Il prenait un risque, et il le savait bien. Mais sa vie valait peu pour lui en ce moment...

Un frisson parcourut le dos du dunadan, lorsque Nathanael prononca les mots "honneur et gloire". C'etaient les paroles exactes qu'il avait entendu dans la crypte de l'ancien roi du nord il y a cinq ans...le marchand de bovin ne pouvait le savoir...un simple accident sans doute.
Et qui etaient ces hommes mysterieux qui desiraient les services du capitaine en exil? S'agissait t'il d'officiers d'une armee etrangere? Du commandant de la milice? D'une organisation secrete et independente?
Il pouvait s'agir d'un personnage comme le Comte de Sora, qui avait rassemble sa propre milice pendant la longue absence du Roy et de l'Intendant...un seigneur justicier. Qui sait...Ou bien le marchand de bovin lui mentait, et c'etait une organisation criminelle qui souhaitait l'embaucher, ou bien se debarasser de lui...Les possibilites etaient nombreuses.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 886
Age : 27
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mar 1 Déc 2009 - 4:06
- Les fleurs de l’arbre blanc dégagent un parfum de puissance et de grandeur qui ne se refuse point Lost Ore…si ce n’est lorsque l’on cesse de respirer.

Il avait parlé avec une voix grave, presque gutturale, un peu comme un philosophe, mais sans pédanterie cependant. Il le pensait vraiment. Il avait toujours voué un certain culte envers la Cité Blanche bien qu’il connût à présent autant les bons que les mauvais côtés de la politique gondorienne. Sa mission avait quelque côté politique. Lost Ore avait un intérêt capital pour le bon fonctionnement de la cité et ses choix influenceraient largement ceux que prendraient Gilgamesh par la suite. Il avait confiance en le vieil homme, il saurait s’y prendre avec Lost Ore. Du moins il l’espérait. Le Loup Blanc ne semblait pas commode. Chaque concession qu’il faisait était accompagnée d’une menace de refus.

Il trouvait pourtant Forlong un tantinet lent d’esprit, ou bien était-ce la manifestation d’une méfiance fort soutenue qui dépassait la simple vigilance. Il opta pour sa seconde pensée. L’homme aux cheveux blancs était sur le qui-vive. Sa volonté de se dissimuler aux yeux des occupants des étages supérieurs de la Cité en était la preuve. Nul ne devait le reconnaître en ces hauts lieux. Avait-il déjà connu quelques altercations avec la milice, ou bien avec les gens d’armes d’un noble orgeuilleux et furibond ? Sans nul doute. Les regards ne se posaient sur eux que le temps de la curiosité première, personne ne les fixait avec insistance.

Il parcourait des yeux les ruelles peuplées de badauds dont les habits se faisaient toujours plus riches et plus beaux à mesure qu’ils gravissaient les pavés. Ici et là quelques nobles dames s’exhibaient volontiers sous leurs plus beaux atours, n’hésitant pas à faire du charme au plus laid des passants. Infâmes monstres sanguinaires, puissance corrompue jusqu’à la mœlle … mais tellement bons clients, et bons payeurs ! Chacune de ses missions auprès de riches bourgeois et nobliaux quelconques lui avait rapporté de quoi vivre durant les périodes difficiles. Paradoxal métier, conscience faite d’oxymores et de chimères morales.

- Cessez de penser à quelques diversions subtiles et trompeuses. Si ces personnes avaient réellement voulu se débarrasser de votre présence vous auriez rejoint les hautes branches de votre arbres généalogique depuis quelques mois. Je n’ai guère de temps à perdre avec des subterfuges.

Sans se soucier des mots de Lost Ore il avait cependant constaté cet incessant air inquiet et interrogateur, presque inquisiteur, suspicieux. Il ne doutait pas un instant du comportement qu’il eût lui-même adopté s’il s’était trouvé dans une telle situation. Prudence, méfiance, vigilance et crainte. Un seul sentiment n’aurait sut dominer tous les autres. Il eut un sourire moqueur en pensant à Lost Ore, une nouvelle fois acculé par des agresseurs multiples et dirigés de main de maître par les agents de l’Arbre Blanc. Mais ce sourire disparut très rapidement. Un bref moment il eut honte d’y avoir songé, bien qu’inconnu de lui, il respectait Forlong Neldoreth, le capitaine d’Arnor en exil. Il lui semblait mieux connaître cette partie là du personnage que Lost Ore tentait de dissimuler. Finalement Lost Ore ne lui paraissait être qu’une partie résiduelle de Forlong Neldoreth et non pas un nouveau personnage. Une facette possible et disponible mais non pas un être à part entière.

- C’est à Lost Ore que ces hommes s’adresseront, et non pas à votre ancienne personnalité.


Il avait omis de façon volontaire le nom de « Forlong » pour respecter la demande du Loup Blanc. Il ne prononcerait pas ce patronyme devant lui.

- Ne surestimez pas vos capacités de bretteur, et ne sous-estimez pas leur capacité à convaincre. Le marché ne sera pas unilatéral. L’homme que nous allons rencontrer est lié d’une façon ou d’une autre au roi du Gondor. Votre bras servira les causes de ce pays, ou du moins de ses dirigeants. Car chacun sait ce qu’il en est de la politique en Terre du Milieu.


Il posa un regard appuyé sur Lost Ore. Ancien capitaine, peut-être ancien proche et intime du roi d’Arnor, il avait du être impliqué dans des affaires politiques de la plus haute importance et devait connaître, du moins deviner, toutes les implications d’un sourire, d’un mot ou d’une boutade entre les hauts seigneurs de ces terres.

- Vos choix influenceront ceux des hauts dirigeants de cette cité. Mais il est doux de bénéficier de l’ombre de l’Arbre Blanc … tant que cette ombre ne se fait pas ombrage, n’est ce pas ? Vous aurez à tirer votre épingle du jeu. Cependant cette partie là de l’histoire ne me concerne plus directement.

Ils approchaient à présent du dernier niveau de la Cité. La milice circulait plus régulièrement entre les passants et quelques uns des soldats leur jetèrent des regards pleins de méfiance et de questions insidieuses. Il ne pourrait pas assumer la responsabilité d’un esclandre avec des hommes en armes. Il n’avait aucune réputation en ces hauts lieux si ce n’était comme espion habile, quelques fois conteurs de hauts faits ou précepteur temporaire. Personne ne savait qu’il travaillait au service de l’Arbre Blanc, et personne ne devrait jamais le savoir, du moins explicitement.

- L’homme que nous allons rencontrer se nomme Gilgamesh, si jamais nous le trouvons. Ce vieux barbu n’est pas identifiable pour qui veut. Mais il saura nous trouver…

Il prit le temps de la réflexion et s’arrêta quelques secondes avant de quitter une des dernières allées étroites qui s’apparentait le plus à la définition d’une ruelle. Il leur faudrait passer les gardes sans provoquer de joutes verbales ni de joutes tout court. Lost Ore était recherché par la milice et l’épée bâtarde dans son dos n’arrangeait pas les choses. Ils ne pourraient entrer armés dans l’enceinte du Palais. Les voies les moins officielles étaient surveillées, il avait déjà fait un état des lieux. Il ne connaissait pas les passages plus secrets empruntés par les agents les plus aguerris. Il lui faudrait encore faire ses preuves.

- Je m’engage à vous faire pénétrer en ces lieux sans y être arrêté. Ôtez l’épée de votre dos et gardez-là à l’épaule. Votre lame semble être en assez bon état pour que nous puissions la faire passer pour une commande d’un haut dignitaire royal. A moins que vous ne concédiez à la laisser à la merci des premiers gardes et que vous osiez entrer les mains nues en ces lieux hostiles …

« Hostiles » … bien que lui-même agent de l’Arbre Blanc, il avait toujours trouvé le Palais imposant et les rondes incessantes des gardes lui paraissaient être la manifestation d’une agressivité dissimulée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2977
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 5 Déc 2009 - 0:34
Le ton de Nathanael etait desagreable...Forlong n'appreciait vraiment pas les menaces, mais se tut cette fois. L'espion avait raison; il etait seul, un loup solitaire, a la merci d'une horde de chiens sauvages...
Cependant parmis les menaces voilees se trouvait une information importante...l'Arbre Blanc. Ainsi il s'agissait vraiment du service pour le Gondor.

Forlong parcourait les rues du Haut de la Cite pour la premiere fois depuis des annees, et son coeur battait avec une rapidite deconcertante. Il se sentait mal a l'aise, et chaque muscle de son corps etait tendu comme une corde.
L'Arbre Blanc avait besoin de ses services...allait il revoir le Roy Mephisto et l'Intendant Radamanthe? Allaient ils reconnaitre l'homme aux cheveux blancs qui avait participe a tant de combats a leurs cotes?
Allaient ils l'emprisonner et l'envoyer au Roi Aldarion, pour qu'il puisse etre juge par son ancien Seigneur? Toutes ces pensees et questions traversaient la tete du dunadan, augmentant ce sentiment d'angoisse qui remplissait deja son esprit.

Aussi desagreables que les paroles de Nathanael puissent etre, il avait raison...Car chacun sait ce qu’il en est de la politique en Terre du Milieu.
Effectivement, Forlong en savait beaucoup. La diplomatie, les guerres, les alliances, la trahison...il en avait vu assez tout au long de sa carriere.

Gilgamesh...ce nom sonna dans les oreilles du capitaine en exil, reveillant des souvenirs des temps anciens, et il dit, avec une voix distante:

-Gilgamesh...ainsi le vieillard est toujours vivant...Le loup blanc a attire l'attention de l'eminence grise.

Un sourire ironique etait apparu sur ses levres, mais il etait surpris que Gilgamesh soit implique dans l'affaire. Cela insinuait que le travail que lui proposerait le Gondor serait assez important...bien plus qu'un simple poste a la milice ou dans la Garde.

L'homme aux cheveux blancs fronca ses sourcils, mais enleva son epee de son dos, et la pris en main, sans pour autant la sortir du fourreau. La suggestion meme qu'il soit oblige de laisser Lunerill entre les mains d'un garde lui donnait des frissons dans le dos...il esperait que cela n'arriverait pas, malgre que meme Aragorn fut, pendant la Guerre de l'Anneau, laisser Anduril entre les mains des gardes du Palais d'Or.

-C'est rare que pour repondre a une offre de travail on doive entrer illegalement dans la demeure de la personne qui propose le contrat...
Mais nous jouons sur votre terrain, maitre Sangar. Je vous laisse faire et je vous suis.

Gilgamesh...il ne pouvait s'arreter de penser a ce vieillard mysterieux, qu'il allait bientot rencontrer. Il avait rencontre cet homme quelques fois, au cours des missions diverses pour le Roy du Gondor. Gilgamesh savait il qui Lost Ore etait vraiment...?

Les deux hommes s'approchaient des portes du Palais.. Une idee curieuse parcourut la tete de Forlong; si les gardes decouvraient les achats que j'ai fait a l'Antre des Ombres, ils penseraient sans doute que je m'apprete a assassiner un haut dignitaire...
Un leger sourire apparut sur les levres du dunadan...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les âmes vagabondes
» Brian Gionta débute les négociations avec les Devils
» Martelly revient pour les négociations
» Des négociations du Ponant en pays Missèdois [Viktor de Missède]
» Du sel sur les cicatrices : Négociations autour d'une tête. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Haut de la Cité-
Sauter vers: