La piste de l'Héritage.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Sam 5 Déc 2009 - 17:17
Ils étaient en selle, Nârwel et Daren attendait que les derniers cavalier de Gondor ne se joignent au petit groupe former par la garde royale de l'Arbre Blanc. Avec eux quelques Elfes montés sur leur noble montures, les accompagnaient. Il fallait se dépêcher. Il composait la première partie du deuxième groupe, le premier étant parti en urgence, guidé par les traces d'un homme de confiance de la connaissance du Roi d'Arnor et du Comte d'Esgaroth. Un Homme que Nârwel ne connaissait pas.

Erco et ses hommes déboulèrent sur la place. L'instant d'après Nârwel siffla brutalement, donnant le signal du départ. Les trentes cavaliers en armure scintillante s'ébranlèrent et leurs chevaux sautèrent vers les portes de la cité d'Edoras. Les deux pointes se rejoignirent juste avant les portes. Nârwel passa ces dernière dans un grand fracas aux côté d'Erco Skaline qui chevauchait un cheval qui tiendrait le rythme que Rhéod comptait imposé, avec la fougue propre à une telle jeunesse, le cheval de Nârwel était ravi de cette course forcée.

A la tête du groupe, l'agent de l'Arbre Blanc et le Comte d'Esgaroth échangèrent un regard et se lancèrent sur les traces du groupe guidé par
Sirion Ibn-Lahad, mystèrieux atout des peuples libres de la Terre du Milieu.

Les traces jaunes d'une dizaine de cavaliers tranchaient les vertes prairies du Rohan. Elle filait droit vers une forêt, celle là même ou feu le roi Théonor partageait la vertu de quelques courtisane. Les traces longeaient un instant le bois, avant de disparaître entre les arbres.

"Répartissons-nous sur une seule ligne, et avançons dans les bois!!" cria t-il à Erco alors que les sabots frappaient le sol des Rohirrims tel mille et un tambour tonnant dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Dim 6 Déc 2009 - 13:45
Le cavalier avait galopé à grande allure jusqu'à finalement arrivé à Edoras. A l'extérieur de la ville, le pisteur stoppa sa monture et en descendit pour s'accroupir au sol. Sirion caressa l'herbe verte de sa main poussiéreuse et tel un rôdeur du Nord, il se rendit vite compte que quelqu'un l'avait piétiné sans guère de douceur. Ils étaient au moins deux.

Sans se faire attendre, le Fantôme remonta en selle et tira les rennes de Flûte lui ordonnant de partir au galop vers une forêt non loin. L'air était chaud, le vent également et le cavalier avançait toujours dans sa quête pour retrouver le jeune Chaytann. Il n'avait jamais vu ce garçon mais pourtant sa vie lui importait grandement, il ne comptait pas abandonner cet enfant aux mains de ses ravisseurs.

Déjà derrière lui, il entendait les sabots de cavaliers se mettre à sa suite dans la course à l'Héritier. Des bras et des lames pour l'aider ne seraient pas de trop, Skaline était peut-être des leurs même s'il avait été blessé. Le Comte serait d'une grande aide en cas de combat et ses paroles pleines de sagesse les guideraient bien. Mais pour l'instant, Sirion se débrouillerai seul, il avait choisi de partir au plus vite ne préférant pas attendre que les soldats se préparent. Le Fantôme aimait agir d'instinct mais son poste actuel ne lui permettait pas toujours de tels actes, aujourd'hui il jouerait selon ses règles...

Pendant un moment, un nom erra dans son esprit. Saemon Havarian. Et s'il était venu au Rohan pour cette triste besogne ? Mais pourquoi ? Non il n'était sans doute pas un kidnappeur comment un Agent d'Arnor pourrait-il le devenir ? Puis Saemon disparut de l'esprit de Sirion alors qu'il approchait de l'orée de la forêt. Pénétrant dans le sous-bois, la chaleur se fit moins présente et l'humidité ambiante rafraichit le corps du Fantôme. Sa progression fut ralentie à cheval par les racines et les branches, aussi décida-t-il de descendre de sa monture et de laisser Flûte à l'orée du bois.

Sirion rechercha quelques instants des traces sur le sol pouvant le guider, une fois une branche cassée repérée, l'Agent reprit sa course à grande allure, s'arrêtant de temps en temps pour écouter le moindre bruit suspect aux alentours. Sa dague était dans sa main gauche, prête à voler si un homme décidait de lui sauter dessus. Sirion s'enfonçait à chaque pas un peu plus dans la forêt dans laquelle l'Héritier du Gondor était sûrement retenu captif...
...Que mes sens guident mes pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 6 Déc 2009 - 15:56
Erco n'avait jamais été un grand pisteur, bien qu'il possède quelques rudiments qui lui sont fort utile pour pister un animal, ou un groupe d'homme. Par contre suivre un seul homme en terrain rural était, pour lui, chose impossible, à moins qu'il aille une vue sur sa cible. Il fut donc content de savoir Sirion devant eux, qui était un pisteur digne d'un rôdeur du Nord.
Le Comte d'Esgaroth était aux côtés de Nârwel et était silencieux. Sa blessure à la jambe était douloureuse à cause des secousses, et sa tête tapait pour plus ou moins la même raison que sa jambe. Mais il suivrait le mouvement coûte que coûte.
L'Agent de l'Arbre Blanc réunit une dizaine d'hommes en un temps records et bientôt une bonne compagnie de soldat, tous des vétérans aux yeux du Seigneur Skaline, chevauchait derrière lui et Nârwel.
Durant un instant, Erco crut apercevoir le Fantôme, ou du moins la fumée de son cheval, mais sa vision disparut si brièvement qu'il fut bientôt convaincu avoir rêvé.
Les cavaliers poussaient leur monture au maximum, sachant qu'il fallait être le plus proche possible de leurs cibles pour avoir le plus de chance de les suivre. En plus, il se pouvait que la pluie se mette à descendre, et donc brouille toute les pistes. La célérité était leur seul atout, avec la surprise.

Erco répondit à Nârwel avec un regard sombre sur la forêt qui les entourait:

-D'accord, mais restons sur nos gardes, ces bois regorgent de cachette, et perdre son gibier entre ces arbres millénaires est chose facile...

Il n'en dit pas plus, mais craignait de croiser un groupe chargé de les ralentir par la force. Kidnapper l'enfant du Roy du Gondor n'était pas donné à tout le monde. Il fallait du financement, et des appuis important. Jamais deux hommes seuls tenteraient un tel coup. Il y avait donc une forte probabilité pour qu'il y aille d'autres complices cachée dans les alentours....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 6 Déc 2009 - 21:18
Ils aperçurent le cheval de celui qui les guidait vers les ravisseur, et donc vers l'Héritier. Nârwel se laissa tomber au sol sans attendre que Rhéod ne ralentisse. D'un coup d'oeil il repéra les traces visible et marquée d'un homme qui voulait être suivit. Le regard de Nârwel sembla rire un instant. Si il en croyait ce que l'on disait sur cet homme. C'était un véritable fantôme en temps normal. S'obliger ainsi à se laisser suivre devait être un exercice peu ordinaire pour ce genre d'homme.

D'un geste sec et rapide, Nârwel laissa Gilmilroth prendre l'air, bridant sa rage pour le moment. Alors que tous se répartissait sur une seule et même ligne Nârwel laissa ses ordres claqués tel un fouet.

"Intervalle de cinq mètres, restez visible de vos voisins. Formez une double ligne... En avant!! Vers le Nord-Ouest!!" fini t-il en faisant plaçant le Lieutenant Daren d'un signe de la main.

Mais alors que les Hommes s'enfonçaient dans les bois, l'Agent de l'Arbre Blanc se tourna vers le Comte d'Esgaroth.

"Erco, je penses que vous devriez rester en selle. Votre blessure saigne encore mon ami." dit-il avant de se tourner vers les sombres ombres de la forêt.

Suivant la piste de Sirion Ibn-Lahad en son centre, la compagnie ratissait une portion bien assez large pour ne pas faillir. Rien ne passerait entre les mailles du filet de fer.


Dernière édition par Nârwel Rusk-Iâr le Mer 9 Déc 2009 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Mer 9 Déc 2009 - 14:35
Un cavalier s'éloigne à grande vitesse du château d'or de Meduseld …

Garfunkel regarde, inquiet, le panache de poussière que fait la monture en prenant la direction du cimetière.

- Bon sang de bonsoir de bouse de Mûmak !!! Nous v'là repérés !!! C'est pas vrai ça !!! Saemon va être furieux ! ….

Le garde du Rohan et la nourrice redouble d'effort pour atteindre la petite forêt en compagnie de leur précieux accompagnateur …

Esthella jette sans cesse des regards derrière elle, s'attendant à voir débarquer d'une minute à l'autre l'entièreté de l'armée du Rohan sur ses talons ….

- T'es sûr Garf ? Y nous a p'tèt pas vu ?

Le garde s'arrêta un instant pour lui répondre :

- Tu m'prends pour un imbécile ou quoi ? Je suis assez longtemps dans l'armée pour reconnaître l'attitude d'un cavalier qui va donner l'alerte ! Assez perdu de temps, empoigne le gamin et cours !!

…..

Saemon, assis sur les restes d'un arbre foudroyé quelques semaines auparavant, rangea le petit couteau avec lequel il était en train de graver un étrange signe dans l'écorce noircie de la souche, lorsqu'il vit le petit groupe s'approcher. Il leva le bras pour signaler sa présence.

Garfunkel, Esthella et le petit Chaytann, à bout de souffle, s'écroulèrent dans les feuilles mortes qui tapissaient le sol de la forêt.

Tout sourire, Saemon Havarian s'avança vers l'héritier du royaume de Gondor et lui tendit le bras pour le remettre sur pied déclarant :

- Chaytann … Heureux de faire ta connaissance ! Comme tu dois t'en douter, nous nous proposons de te faire passer quelques vacances loin de ton père … Je suis là pour personnellement veiller à ce que ton séjour parmi nous se passe dans les meilleurs conditions possib ' ….

Il fût interrompue par les bras graciles d'Esthella qui l'enlaçaient tandis que la bouche de la nourrice cherchait à l'embrasser … Elle fût repoussée sans ménagement par Saemon qui ne semblait pas disposé à la frivolité.
Des cris résonnèrent soudain :

- Faut partir !!! Faut pas resté là !!! Ils vont pas tarder à venir par ici !!!

C'était Garfunkel qui, ayant repris son souffle, se relevait en faisant de grands gestes pour alerter Saemon …

- On s'est fait repéré Sae !! J'en suis sûr !! On dégage tout de suite !!!

L'ancien agent spécial du roi d'Arnor eut un rictus de rage et s'écria :

- Repéré ? Repéré ?? Je me tue à mettre au point le plan le plus sûr pour soustraire le gamin du château d'or et tu trouves le moyen de te faire repéré ? …. On règlera ça plus tard Garf … Si on est encore en vie pour ce faire !!

Saemon fourra deux de ses doigts dans sa bouche et un sifflement bref s'éleva …

… Un autre sifflement bref se fit entendre dans la forêt, puis un autre plus lointain et encore un autre ….


Puis, il s'adressa aux autres :

- Soit, ce qui est fait est fait … On passe au plan B ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mer 9 Déc 2009 - 19:16
Le Fantôme avait, tout du long de son parcours entre les arbres, pensé à briser quelques branches et à laisser des traces bien visibles dans la terre humide du bois. Peut-être était-il capable de retrouver les malfaiteurs seul mais immobiliser un ennemi en plus grand nombre n'est pas chose aisée. Sirion courait à vive allure, veillant à ne pas chuter à cause d'une racine ou d'une pierre malveillante. Il ne fallait pas perdre un seul instant. A plusieurs reprises, des branches lui assenèrent des coups tel un fouet sur son visage, Ibn-Lahad ne s'en souciait point, il ne pouvait se permettre de se plaindre.

Alors qu'il s'était arrêté pour pouvoir entendre le moindre bruit, un sifflement atteignit les oreilles de Sirion, puis un second puis ce fut le silence à nouveau. Guidé par ces possibles indices, le Fantôme se rua dans la direction dont venaient ces sifflements, les muscles de ses jambes commençaient à tirer mais malgré tout, Sirion ne voulait pas ralentir son rythme, il les rattrappait, il les rattrappait sûrement. Et bientôt il aperçut plusieurs ombres non loin devant lui, il entendit également une voix qui ne lui était pas étrangère :

… On passe au plan B ! ...

Saemon ! Sirion en était maintenant persuadé. Son prédécesseur était là, à quelques dizaines de mètres de lui avec plusieurs autres individus... sans doute ses complices. Sans tarder, le Fantôme continua à avancer sans se préoccuper d'être ou non remarqué. Il fut bientôt certain de lui lorsque le visage de l'Arnoréen à la moustache soignée fut dans sa ligne de mire. Saemon était avec une femme, un garde rohirrim et ... un enfant aux cheveux bien coiffés, de noble lignée sans doute, l'Héritier de Gondor certainement.

"Alors voilà ce que tu manigançais en Rohan, j'aurai dû le deviner mais je ne te croyais pas ainsi... Saemon."

Sirion dégaina son arbalète dans sa main droite tandis que sa dague courbée restait dissimulée dans sa manche gauche. Prêt à l'affrontement en sous-nombre, il devait les retenir le plus longtemps possible et protégé le petit du mieux possible.

"Libère l'enfant sinon je devrais te tuer ainsi que tes complices."

Tuer était un bien grand mot dans la situation présente mais n'était-il pas le célèbre Fantôme ? Sirion devait faire honneur à sa réputation, et il comptait bien s'y tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Jeu 10 Déc 2009 - 17:10
Si Saemon Havarian fût quelque peu impressionné par l’arrivée aussi subite que rapide du nouvel agent spécial d’Aldarion roi d’Arnor, il ne le laissa pas paraitre. Il n’esquissa aucun geste de défense, se contentant de jeter un rapide coup d’œil à Garfunkel qui, empoignant le petit héritier par le bras, se plaça immédiatement derrière la souche noircie de l’arbre foudroyé.
Il ne laissa pas le silence s’installer et apostropha immédiatement celui que l’on appelle, à juste titre semblait-il pour cette fois, le fantôme.
Au contraire, il parla d’une voix forte et assuré apparemment sûr de son fait :

- Ce cher Ibn-Lahad qui débarque tel un diable sortant de sa boite ! Ou peut être devrais-je dire tel un fantôme ?

Un rictus qui ressemblait à un sourire déforma un instant le visage de Saemon qui enchaina :

- Il est des gens dont l’impatience et l’excitation occulte la synthèse nécessaire à tout bon raisonnement mon ami. Quel dommage que vous fassiez partie de cette catégorie … Enfin soit, je ne peux vous blâmer de vous laisser emporter par l’ivresse de ce que vous semblez estimer comme votre triomphe …

Saemon baissa la tête comme si il se résignait à se laisser prendre par l’agent d’Arnor mais il la releva presque aussitôt affichant à nouveau le même rictus …

- Cependant, permettez-moi d’apporter quelques bémols à ce triomphe Ibn-Lahad ! Le premier est que si votre flèche m’atteint, le petit meurt … Si jeune, avouez que cela serait bien triste …

Garfunkel resserra sa prise autour du coup du jeune Chaytann.

- Le second est que, si votre flèche m’atteint, vous mourrez car en ce moment même, deux archers, parmi les plus habiles que je connaisse et à qui je viens d’adressez un signal ne s’épargneraient pas le plaisir d’ajouter un ‘’Fantôme’’ à leur tableau de chasse ….

Au moment où Saemon terminait sa phrase, le feuillage d’un arbre non loin de là s’écarta, dévoilant un arc pointé sur l’agent de l’Arnor …

- Et enfin ! Ibn-Lahad … Voyons … De quelle façon pensez vous être récompensé par Aldarion lorsque vous lui avouerez que vous vous êtes permis de mettre fin à mon existence ? Les chaleureuses éloges, dont vous espérez être couvert, risquent fort d’avoir au final un goût des plus amères pour vous je le crains.

Puis Saemon, sans se retourner, s’adressa à Garfunkel et à la nourrice :

- Garf, Esthella, il est temps ! Faites comme prévu !

Aussitôt, la jeune nourrice s’approcha empoignant le jeune Chaytann par la main et suivi de Garfunkel s’éloigna rapidement pour disparaitre à couvert du feuillage fournit des arbres. Le groupe fût aussitôt remplacé par une monture qui vint se placer juste à côté du prédécesseur de Sirion qui empoigna la bride du cheval.

…………………………………………………….

Derrière les arbres, Garfunkel, la nourrice et l’héritier furent accueillis par un elfe de grande taille et un humain beaucoup plus petit …
Quelques minutes plus tard, deux chevaux sortirent de la forêt au grand galop pour s’élancer dans la plaine. L’un était mené par Esthella et l’autre portait double charge, Garfunkel et le petit ….

………………………………………………………

Saemon rejeta un pan de sa cape en arrière laissant apparaitre une petite épée, bien connue dans le royaume d’Arnor …

- Il m’est pénible de devoir vous exposer point par point des déductions auxquelles vous auriez dû arriver seul ! Quoi qu’il en soit, vous comprendrez qu’il me faille mettre un terme à cette conversation, au demeurant fort agréable, mais qui, si elle s’éternisait, finirait par me mettre en retard …

Allez vous perdre votre temps en ma compagnie après tout ce que je viens de vous expliquer et alors que le petit s'éloigne à présent à grande vitesse de cette forêt avec mes deux amis ? Saemon Havarian vaut-il plus que l'héritier de la couronne de Gondor ?

Alors, que décidez vous Sirion Ibn-Lahad ? Chaque seconde qui passe est une seconde de perdue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 11:30
Erco était resté à cheval, écoutant le conseil de Nârwel. Il se rendit bien compte qu'il serait bien vite un poids pour le groupe de recherche. Vent avait de la peine à traverser les taillis, ralentissant la progression. L'Agent de l'Arbre Blanc et le Seigneur Skaline étaient les deux au centre de la ligne. de temps en temps, ils se jetaient un regard plein d'espoir.
Le Comte entendit après une dizaine de minutes des voix. Il en reconnut une: celle de Sirion. L'autre, il ne lui était pas étrangère, mais il ne pouvait pas mettre de nom dessus. Il avait du rencontrer l'autre homme, il y a pas mal de temps. Sirion et lui semblaient se connaitre. Cela devait être une cerveau de l'opération.
Enfin, il déboucha à quelques mètres du Fantôme, celui-ci avait son arbalète en main, et Semon le provoquait en duel. Il ne fallait pas qu'il aille lieu. Sirion était un pisteur hors-père, le perdre serait désastreux. Erco dit d'une voix forte aux deux hommes:

-Sirion, il n'es pas notre priorité....C'est le fils de Mesphisto le but de cette recherche....Je ne connais pas cet Saemon Havarian, il est certes dangereux, et sûrement très malin pour orchestrer toute cette opération, mais tu nous es indispensable pour pister l'héritier du Gondor...Part devant, je t'en supplie....

D'un coup de talon, il alla se mettre à quelques centimètres de son ami, et en se penchant, il lui murmura pour que personne d'autre ne puisse saisir ses paroles:

-Je le suivrais si cela peut-être utile, je suis blessé et donc je vous ralentirais dans la course qui va suivre.....En le suivant je me rendrais plus utile...Et il faut ramener l'Ornithologue vivant et son épée...Vous comprendrez....Je peux aisément supposer ce que cela veut dire, si tu as besoin d'aide, sache que je suis bien disposé à la donner..

Il se redressa et dit au Gondorien qui était resté silencieux jusqu'à maintenant:

-Allez-y, Nârwel, ne perdons pas plus de temps....Mais faites attentions à vous.


Il suivit son conseil par un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 14:46
Ainsi ils avaient rejoins leur guide. Ce mystèrieux Sirion. D'un sifflement et d'un geste de la main répéter par le Lieutenant Daren, les Soldats qui formaient la ligne formèrent un large cercle dans les broussailles. Sans doute avaient-ils une chance d'empêcher la fuite des ravisseurs de Chaytann, Prince de Gondor.

Cependant, Le groupe d'une petite soixantaine de lame se encercla Saemon et ses quelques soldats et archers.

Nârwel s'avança vers Saemon Havarian, l'épée nue et froide.

"D'étranges rumeurs circulaient sur vous il y a quelques années. D'autre circulent désormais."

L'Agent de l'Arbre Blanc se tut un instant, laissant la forêt parler pour lui. Ses Hommes se rapprochaient, serrant un peu plus l'étau à chaque instant. Bientôt, un murmure vint de l'archer embusqué.

"Vous êtes encerclé. Rappelez-vos Hommes, car que je ne crois pas qu'il y est que celui-là." finit-il en désignant l'arc qui se dessinait dans les fourrés.

"Où emportez-vous l'Héritier?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 16:25
Saemon toisa le nouveau venu. Un Gondorien de haute stature à la chevelure abondante et aux tempes grisonnantes qui semblait être celui qui menait les opérations. Il ne répondit pas de suite à la demande de l’homme au plastron frappé de l’arbre blanc. Un silence pesant s’installa, à peine altéré par le bruit du souffle du vent qui s’engouffrait dans l’épais feuillage des arbres. Saemon semblait jauger la situation, son regard pénétrant passant en revue la compagnie qui suivait le responsable Gondorien.

Il y avait des représentants de plusieurs royaume. Gondor, Arnor, Rohan … Tous poursuivant le même but. Récupérer l’héritier.

Les cartes étaient distribuées, les jeux de chaque camp limpides, la situation claire.

Saemon rompit le silence, sa voix ne trahissait aucun trouble. Il avait un atout supplémentaire dans son jeu, un atout maitre et celui qui lui faisait face le savait …

- Vous me voyez navré de ne pouvoir répondre à votre dernière question Gondorien. Toutefois, je vous concède ceci … L’enfant vous sera rendu lorsque les conditions sembleront satisfaisantes pour l’ordre. Pour l’instant, sa vie ne tient qu’à un fil, tout comme la mienne à laquelle est est liée ! Tentez quoi que ce soit pour m’arrêter et le Gondor n’aura plus d’héritier.

L’ancien agent d’Aldarion n’enchaina pas directement, laissant ceux qui lui faisaient face s’imprégner de ces paroles puis il reprit calmement à l’adresse de celui qui s’était approché de lui :

- Je rend hommage à votre ami Ibn-Lahad, je suis admiratif de la promptitude dont il a fait preuve pour retrouver notre trace, quel dommage d’hypothéquer cet avantage, de réduire à néant ce joli travail !


… Je crains que vous ne perdiez beaucoup de temps à vous préoccuper de ma personne. Cette jolie petite forêt est sous mon contrôle. Plusieurs d’entre vous êtes actuellement des cibles pour mes hommes disséminés aux alentours.

Chevalier de Gondor, risqueriez vous de perdre la moitié de ce charmant détachement tandis que le petit est en train de vous échapper ?


Tout en parlant, Saemon posa le pied dans l’étrier de sa monture …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 17:46
Nârwel serra la hampe de Gilmilroth un peu plus après chaque phrase d'Havarian. Bluffait-il? Mais leur adversaire venait de poser une juste question, pouvait t-il prendre le risque de faire tuer les hommes qui constituaient leur petite force d'intervention.

"Ces Hommes sont volontaires. Ils connaissent très bien les risques." dit-il en avançant vers son vis à vis.

A cet instant, la plupart des soldats venu d'Edoras avec eux sorti de la forêt pour remplir la clairière de fer nus. Quelques archers d'Havarian était tenu en respect par un groupe de Gondoriens.

"C'est un jeu d'otage, nous le savons autant que vous. À la première flèche, je fais abattre les prisonniers pris dans nos filets." chuchota tristement Nârwel.

Donner un ordre pareil le répugnait. Mais les mercenaires, comme les soldats, vivent trop près de la mort pour l'ignorer. Eux aussi étaient prévenus des risques du métier.

L'Agent de l'Arbre Blanc jeta un regard à Erco qui dominait la situation du haut de son cheval. Ils échangèrent un regard inquiet. Daren lui aussi semblait sur le fil, serrant au moins aussi fort sa lame que sa mâchoire. Le jeune Lieutenant recula vers les archers pris à la forêt. Il dégaina sa longue épée et attendit le sombre commandement.

Nârwel l'observait du coin de l'oeil, il y avait quelque chose de terrifiant en Daren. Car, à cet instant même, Nârwel savait, qu'il n'avait qu'un geste à faire, le Lieutenant ne faillirai pas.

Se tournant de nouveau vers Saemon Havarian, il écarta les bras.

"Partez, et l'on vous suivra. Que ce soit moi, ou votre successeur. Nous vous trouverons, ou que vous soyez."

Sur ce, Nârwel défia du regard l'Homme qui cinq ans plus tôt aurait été un allié de choix.

"Je doute que la rançon libérera l'Héritier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 21:50
"Il se moque que ces archers meurent, Narwel."

Ces quelques mots plongèrent les acteurs dans le silence alors qu'un vent frais vint traverser le lieu de discussion. La tension était palpable, Saemon avait l'emprise totale de la situation, Sirion le devinait. Cet homme n'était pas comme les autres. Le Fantôme avait écouté sans mot dire les paroles d'Havarian, le regard noir il avait vite compris qu'ils étaient attendus par Saemon et ses hommes et que son arrivée précoce avait été anticipé. Saemon semblait tout connaître de lui. L'Ornithologue était un bien étrange oiseau...

Ainsi il répondait à un Ordre. Une sorte de confrérie sans doute, Sirion avait nombre de questions dans la tête et il voulait en savoir plus sur tout ça. Mais lui et ses alliés étaient confrontés à un dilemne : tuer ou capturer Saemon signifiait la mort probable de Chaytann ; le laisser partir était synonyme de semaines et de semaines de traque intensive. Et cet enlèvement avait un but bien précis pour l'Ordre, des conditions allaient certainement être envoyés au Gondor. Que peuvent-ils bien vouloir pour oser capturer cet enfant ?

Le Fantôme était quelque peu désarçonné, pourtant il avait là une grande opportunité d'en finir avec son célèbre prédécesseur. Une pression sur la gachette de son arbalète et s'en était fini comme il y a cinq ans avec Himling à Esgaroth. Sa quête de mort l'avait aveuglé et il avait failli faire échouer la révolte pour une simple vie. Aujourd'hui ce serait différent, Sirion ne faillirait pas à sa mission. L'homme de Khand devait faire en sorte que lui et la compagnie de guerriers menée par Erco et Narwel sortent de cette foret en vie. Peut-être avait-il une solution pour leur permettre de s'en sortir...

S'approchant de Saemon, Ibn-Lahad désenclencha son arme et lança son arbalète à Skaline depuis sa monture. Le Fantôme prit alors la parole et s'adressa à l'ornithologue :

"Voilà ce que je te propose Saemon. Nous sommes dans une impasse, il peut y avoir un véritable carnage au moindre ordre du Gondorien ou de toi. Ordonne à tes hommes de se replier sans s'attaquer aux nôtres, en échange de ça, ils vous laisseront quelques heures...

... et je me livre comme prisonnier. Offre qui pourrait t'intéresser, je me trompe ? Le Fantôme ne se livre pas tous les jours."

Sirion savait que cette décision ne plairait peut-être pas à Erco et à Narwel, mais il en prenait le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 11 Déc 2009 - 22:39
L'affaire tournait vraiment au vinaigre. Au moindre mot de Nârwel, ou de Saemon et cette pieuse journée se finira dans un bain de sang, ou trois peuples seraient impliqués avec un quatrième: l'Ordre. Une guerre ouverte n'est guère envisageable, surtout que l'on ne connaissait rien de cette ordre.
Le Comte d'Esgaroth se jura de mettre ses meilleurs éléments sur la piste de cet ordre, et sur Saemon vu qu'il y était lié. Ces évènements prenaient des mauvaises tournures. Il n'y aura donc jamais la paix total!
La tentions commença à monter, trop vite. Erco aurait put sortir son arc, mais cela ne servirait à rien.

C'est alors que Sirion proposa un compromis quelque peu désavantageux. Leur laissé quelques heures d'avance étaient comme ne pas les poursuivre. C'était les laisser disparaître dans la nuit et ne jamais retrouver l'héritier. Le Seigneur Skaline ne pouvait accepter, mais il ne voulait pas discréditer son ami au service d'Arnor. Les Valars furent maudit plusieurs fois par le rohirrim, avant qu'il ne prenne une décision. Il rabattit son capuchon sur sa tête. Il regarda Nârwel puis Sirion. Il dit simplement:

-Esgaroth fera cavalier seul pour la suite, je puis me soumettre à ton compromis Sirion. Faites comme vous l'entendez, mais moi je continue ma route...


Il se tourna vers Saemons et dit simplement avec un sourire au coin des lèvres, mais l'on voyait la détermination flotter dans ses yeux:

-Vous dire ne pas en vouloir à votre vie serait stupide....

Le Comte mit en marche sa monture. Il savait très bien qu'il risquait de se faire transpercer par moulte carreaux ou flèches, mais il prenait le risque. Il ne pouvait plus attendre. Il était né pour tenter, pas pour discuter. Vent fit encore quelques pas et aucun projectile ne siffla. Il fallait espérer que cela durera....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Sam 12 Déc 2009 - 12:15
Le cheval s’avança lentement, ses sabots soulevant le tapis de feuilles mortes recouvrant le sol de la petite forêt …

Tous les regards se tournèrent vers le cavalier qui s’avançait lentement, s’apprêtant à dépasser le duo de parlementaires formés par le Fantôme d’Arnor et le Seigneur Gondorien.


Citation :
-Vous dire ne pas en vouloir à votre vie serait stupide....

La voix de skaline résonna dans l’air surchauffé de la petite forêt. Sa phrase sonna le glas de la négociation …

Si le Gondorien cherchait à préserver ses hommes d’un carnage devenu à présent aussi inutile que probablement funeste pour le petit Chaytann, si les pensées de Sirion Ibn-Lahad étaient toutes tournées vers le sort incertain de l’héritier de Gondor, si les deux hommes, animés par une sagesse certaine, tentait par tout les moyens d’éviter que la situation, déjà fort compromise en l’absence de l’héritier, ne se transforme en véritable fiasco, le Compte, lui, semble-t-il, n’avait que faire de ce genre de considération …

Le cheval du Seigneur Skaline avançait encore …

Les yeux de Saemon s’écarquillèrent … Il cherchait à comprendre mais à ses yeux, un tel niveau d’incompétence ...

Tandis que le bruit du frottement des sabots sur les feuilles mortes résonnait comme la plus funeste complainte, il croisa une dernière fois le regard de Sirion, puis celui de Nârwel semblant demander si cet homme du Rohan qui s’avançait vers lui avait bien toute sa raison …

C’est lorsque l’encolure du cheval dépassa finalement Sirion, que le compte d’Esgaroth se fit plus menaçant, que les évènements se précipitèrent …

Un grand nombre de carreaux sifflèrent soudain ! Un salve meurtrière …
Deux d’entre eux atteignirent le Comte d’Esgaroth, qui, lui-même étreint par la douleur, put entendre derrière lui les cris et hurlements de peur, de souffrance, d’agonie même des hommes qui l’accompagnaient, frappés de plein fouet par la pluie fatale ….

Le jeune lieutenant Daren n’eut pas le temps de se mettre à couvert. Il aurait voulu arrêter le Comte, mais alors qu’il levait le bras, s’apprêtant à hurler son désaccord, cible facile, une flèche vint l’atteindre ... douleur .. il s’écroula hurlant le nom de son mentor

- Nârweeeel !!

Saemon de son côté, claqua d’une main ferme et fortement la croupe de son cheval. Affolé, la monture se rua vers l’avant, obligeant Narwêl et Sirion à se jeter de côtés pour ne pas se faire renverser par l’animal devenu fou …

Cela lui laissa le temps de se jeter derrière la souche noircie et de courir pour disparaitre derrière un bosquet d’arbustes au feuillage fournit.
Certains des alliés auraient certainement voulu le pourchasser mais ils eurent la désagréable surprise de voir sa silhouette remplacée par des dizaines de combattants, lourdement équipés qui se ruèrent vers eux …
Plusieurs des archers d’Havarian, cachés dans les arbres, tombèrent sous la rapide réplique des alliés mais la fréquence des flèches meurtrières ne faiblissait pas. C’était comme si chaque arbres de la forêt recelait d’un habile archer.

Des combattants inconnus arrivaient de partout, l’un d’eux se jeta sur le Seigneur Rusk-Iâr , un autre fit siffler la lame de son épée en direction du Fantôme …

L’attaque était fulgurante, incroyable de force et de rapidité.
Qui pouvait savoir, qui aurait put imaginer un tel déferlement ?

Les deux parlementaires n’en savaient rien, dans le doute, sages, ils avaient préférés ne pas tenter le diable, négocier afin d’en savoir plus ... trop de questions sans réponses, trop de risque, trop de vie en jeu …

Pourtant, par la volonté d’un autre, la mort s’était soudain abattue sur la forêt …

Un assaillant s’écroula transpercé par l’épée d’un chevalier de Rohan. Sur la tunique blanche et noire du mort, on pouvait voir un signe, un signe jusqu’alors inconnu en Terre du Milieu :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Sam 12 Déc 2009 - 14:37
Les morts pleuvaient dans le sous-bois, les derniers actes du Comte d'Esgaroth avaient eu de graves conséquences et les hommes venus avec lui et Narwel en payaient le prix fort. Sur le coup, Sirion avait eu envie mettre la main sur Erco pour lui passer un savon mais ce sentiment était vite passé. Skaline était son ami et il voulait maintenant le sauver, en effet l'ancien chevalier avait été touché dès les premières secondes par deux flèches.

Le Fantôme s'écarta alors de la trajectoire de Saemon qui disparut entre les arbres. Encore parti. Mais Sirion se rua vers Erco qui était appuyé sur l'encolure de son cheval. L'Agent le saisit et l'emmena en lieu "sûr" sous une souche morte non loin de là. Alors qu'il avait déposé Skaline, une ombre se fit sentir de le dos du Fantôme, aussitôt le Khandéen pivota sur lui-même et agrippa le bras armé de son opposant, se saisit de sa dague et l'enfonça profondément dans le thorax du guerrier agonisant dès lors.

Sirion s'empressa de récupérer son arbalète que Erco tenait encore dans sa main. Il la réenclencha aussi vite que ses doigts crispés lui permirent et rejoignit Narwel qui était près de son lieutenant et sans doute ami. Posant sa main rude sur l'épaule du Gondorien, le Fantôme lui dit quelques mots, scrutant le champ de bataille prévenant toute attaque imminente.

"Narwel, il ne faut pas laisser Saemon s'échapper, je vais suivre sa piste. Ne me suivez pas, nous avons déjà commis trop de fautes et les morts causées sont déjà trop nombreuses."

C'est alors qu'un ennemi surgit sur le flanc droit de Sirion, celui-ci ne le laissa même pas crier sa rage car un carreau vint se planter dans sa gorge, lui coupant le souffle et le faisant chuter en arrière.

"Prenez soin de vous et de votre ami. Que la lumière vous suive, mon brave."

Puis le Fantôme s'éclipsa, esquivant quelques lames brillantes sur son chemin. Mais dans sa course folle pour échapper aux combattants ennemis, une flèche le frappa à l'épaule gauche lui arrachant un rapide cri de douleur et de surprise. Ne renonçant pas, Sirion se battait comme un diable, son arbalète avait l'occasion de donner encore deux fois la mort avant de devoir être rechargé, moment que choisirait Sirion pour continuer les combats avec son épée.

Heureusement pour lui, il parvint peu à peu à s'écarter du combat âpre qui se déroulait dans cette forêt devenue sinistre par le nombre croissant de cadavres qu'elle absorbait. Le Fantôme serrait les dents, la flèche encore dans le haut de son bras, il avançait à travers les arbres qui se faisaient de moins en moins nombreux à l'orée de la forêt. Malgré la douleur qui grandissait, Sirion était encore assez conscient pour suivre les traces de sabots dans la terre fraîche.

Saemon le mènerait là où était gardé Chaytann, cet Ordre était bien mystérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1744
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Sam 12 Déc 2009 - 15:22


Il l'attendait à la sortie de la forêt. Son cheval était accroché à un arbre tandis qu'il attendait appuyé contre un grand rocher. il n'avait pas d'arme visible, hormis une arbalète qu'il tenait dans sa main droite. Cela faisait longtemps qu'il ne s'en était plus servi.
Il portait une longue robe dont la capuche cachait son visage. Personne ne devait le reconnaitre, il prenait déjà assez de risques comme ça.
Soudain, il entendit le bruit d'un galop qui s'approchait. Quelques chevaux et à leur tête Saemon Havarian. Son coeur se serra, cela faisait longtemps. L'ancien sbire d'Aldarion s'arrêta en le voyant.

- Tout s'est bien passé ?

La voix était calme mais trahissait une grande émotion. La voix était douce, mais semblait comme... Changée... Encore un moyen de ne pas se faire reconnaitre .


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Sam 12 Déc 2009 - 17:15
Erco eut à peine le temps d'entendre les projectiles siffler qu'ils entit deux vives douleurs, une au thorax, et l'autre dans le bras. Il se rappellerait toute sa vie du regard que Saemon lui lança avant que les hostilités ne commencent. Un regard ou incompréhension et colère se mêlaient. Le Chevalier fut alors convaincu qu'il avait fait le bon choix, même s'il mourrait, il ne le regretterait pas. En se pliant de mal sur l'encolure de Vent, il sourit sombrement. Puis, il se sentit verser de côté. Dans sa chute, il garda en main l'arbalète de son ami. Le choc entre la terre et lui, fut rude et il s'évanouit. L'une des flèches, celle de l'épaule se brisa en trois partie, relançant la douleur et approfondissant la blessure.
Pendant que Erco "dormait comme un bébé", Sirion le traîna entre deux combats, le laissant choir au sol comme un sac de patates, puis le retirant vers un autre plus calme. Les affrontements étaient quasiment perdu d'avance pour les peuples libres. Déjà une bonne partie de leur force était au tapis.
Le Khandéen laissa le rohirrime contre une vielle souche moisie par le temps et la pluie. Puis il l'abandonna, il avait d'autre chose à faire.

Erco resta allongé inconscient plusieurs longues minutes, avant qu'un rayon de soleil vienne le sortir de son état de légume. Il ouvrit les yeux, et cligna plusieurs fois pour se remettre les idées en place. Son cerveau marchait à bas régime tordu entre la douleur, la peur de la mort et son côté pieux chevalier toujours présent en lui qui lui criait, hurlait, d'aller combattre, de participer à ce que l'on pourrait appeler son œuvre.
Il tenta de se relever dans un élan de témérité, mais il ne réussit qu'à s'étaler devant soin, relançant les douleurs. Il grimaça pour ne pas crier, et roula sur le dos. De son bras valide, il dégaina son poignard et entreprit de se mettre à genoux. Il regard autour de lui: les combats faisaient rage et personne ne semblait trop de préoccuper de lui. Il remercia les Valars, et attendit, ne pouvant participer au combat dans son état.

Un bruit monta derrière lui, il serra les dents et se prépara à défendre sa vie avec toute ses forces....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Sam 12 Déc 2009 - 19:48
Saemon faillit lâcher les rênes de surprise lorsqu'il entendit la voix résonner. Sa monture se cabra et il eut toutes les peines du monde à rétablir la ligne … Il continua sur quelques mètres le temps de calmer le cheval et de crier :

- Continuez vous autres ! Partez devant, je vous rejoins dès que possible !

Un des cavaliers s'approcha de lui. Il ne semblait ne pas adhérer à la requête de Saemon …

- Ne t'inquiète pas Canthui … Va ! Allez avec toute la célérité possible, tes Lefnuis et toi, attendez moi à la gueule tordue comme prévu, je ne serais pas long …

Le cavalier sembla hésiter un instant puis cria à l'intention de ses compagnons avant de s'élancer de nouveau vers la plaine.

Saemon les regarda s'éloigner puis revint sur ses pas jusqu'à un gros rocher posé là comme une frontière naturelle entre la forêt et la plaine. Là l'attendait une silhouette emmitouflée dans une longue robe terminée par un large capuchon qui cachait les traits du visage de celui qui l'avait hélé.

Citation :
Tout s'est bien passé ?
L'Arnorien répondit, sans descendre de sa monture :

- Vous débarquez toujours au moment où je m'y attend le moins !

Un léger sourire éclaira son visage l'espace d'un instant mais il redevint presque aussitôt des plus sérieux, , parlant très vite en jetant des coups d'oeils inquiets derrière lui :

- Mon agent a merdé !! Bon sang, faut que je fasse tout moi même !! Cet imbécile de Garfunkel, il s'est fait repérer en sortant du château … Comme il fallait s'y attendre, le ''Fantôme'' n'a eut aucun mal à nous retrouver, malheureusement suivit de près par un détachement composé d'un panel d'abrutis !
Du coup, c'est le carnage là dedans …


Saemon tendit son bras vers la forêt avant de reprendre :

… Le soleil se couchera rouge sang ce soir !

Il soupira :

- Le colis royal est malgré tout en route pour sa nouvelle résidence. L'ordre est révélé ! Les dés sont jetés …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 0:38
Un long frisson traversa Nârwel quand les premiers traits frappèrent Erco, la seconde d'après une flèche ricocha sur l'épaulette qu'il portait sous sa cape. En une seconde, il sut que ses Hommes seraient dépassés. Comment était-ce possible? Comment leurs ennemis avaient t-ils put les tromper ainsi. Et, qu'est ce qui était passé par la tête de Erco. Si Nârwel et lui n'avait pas été aussi bon ami, le Gondorien lui aurait volontiers passer un savon.

Et quand ce fut au tour de Daren de tomber à terre Nârwel s'embrasa. Les premiers ennemis chargeait Gilmilroth qui ne tarderait pas à combler sa soif de sang. Le premier frappa la cape virevoltante de l'Agent de l'Arbre Blanc. Laissant ce dernier le décapiter d'un large geste circulaire qui s'arrêta dans un genou. La lame sauta sur une gorge, avant de plonger sur une entrejambe quelle déchiqueta, remontant vers le menton du malheureux.

Ainsi, frappant fort, net, avec une précision mortelle, l'épée Numémorienne mena son Maître jusqu'au Lieutenant, touché par une flèche à l'épaule. Daren se défendait contre trois ennemis, ils ne lui laissaient aucun répit, et le jeune homme ne pouvait contre-attaquer, trop handicapé par le trait perçant ses chairs.

Nârwel transperça le plus grand, et tirant Daren en arrière il désarma l'un deux qu'il laissa figé au bout de la lame d'un soldat de Minas Tirith. Une seconde plus tard le troisième mordait l'herbe déjà rouge du Rohan. D'un geste, l'Agent de l'Arbre blanc rallia à lui quelques un de ses soldats. Il formèrent un groupe d'une vingtaine d'Hommes. Daren arracha au cadavre d'un caporal l'étendard du Gondor qu'il leva alors que le cor puissant d'un soldat de Rohan retentissait dans la forêt. Le cris d'alerte retentirais à coup sûr jusqu'au portes d'Edoras.

Siron s'approcha alors que Nârwel extirpais Gilmilroth du corps d'un soudard. Écoutant le Fantôme, Nârwel dévia l'attaque de celui qui finit cadavre, la poitrine ouverte. D'un signe de tête, il approuva l'homme de Khand et se retourna vers le seul arbre de la prairie, à côté, derrière une sombre souche d'arbre, Erco était aux prises avec ennemi.

L'ensemble du groupe de survivant à la charge se battait avec une rage certaine, ils seraient bientôt encerclés. Et Nârwel, Daren et Erco ne tardèrent pas à se retrouver dos à dos. Qu'adviendrait t-il d'eux si les renforts n'accouraient pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 11:37
Il roula sur le côté en entendant siffler une lame dans l'aire. Elle le loupa de quelques centimètres. Erco frappa quasiment à l'aveuglette avec son maigre poignard. Il le sentit trancher, et un cris lui fit ouvrir les yeux. Il vit un homme serrant les dent, les yeux baissés sur une entaille au niveau du ventre. Un flot de sang en sortait, se déversant à moitié sur l'ancien chevalier qui ne perdit pas une minute et envoya de toute ses forces ses jambes dans celle de son adversaire. Ce dernier s'écroula sur le dos, lâchant son arme dans sa chute. Le Seigneur Skaline l'acheva froidement de son poignard en plein dans la gorge.
Là, son regard fut attiré avec l'écusson du mort. Un signe qu'il n'avait encore jamais vu. Il arracha le tabard et le fourra dans une poche. Il était convaincu que ce signe avait une importance capital, et il était fort probable que ça soit le signe de cette Ordre si mystérieux.
Il se releva sous la poussé d'adrénaline que ce rapide duel avait fait naître en lui. Le Comte fit un pas, poignard prêt à frapper. Son autre bras pendait inutilisable par la douleur. Un homme se jeta sur lui. Le rohirrim para plusieurs fois, avant de porter le coup fatal.

Il réussit à rejoindre Nârwel qui se battait bec et ongle, aux côtés de Daren, lui aussi blessé. Erco sentait qu'il perdait trop de sang et que si aucune aide ne leur venait, s'en était finit pour eux. Ils avaient beau être d'excellent combattant, le nombre d'ennemis les submergera à un moment ou à un autre. Il cria à Nârwel, moitié désolé, moitié triste:

-Si on s'est sort je t'expliquerais tout, mais là on a d'autre problème.

Il frappa un homme, puis continua:

-Il faut tenter une sortie. Je peux voir Vent, vois-tu ton cheval, et celui de Daren?


Il savait très bien que personne ne viendrait les aider. Ils étaient partis pour une poursuite pas une bataille. Les dirigeants du Gondor lanceraient bien des recherches, mais pas avant plusieurs heures. D'ici là soit il réussissait à tenir, soit il réussissait à battre en retraite. Il lança un regard à l'Agent de l'Arbre Blanc. Le même qu'il y a cinq ans, à la bataille final. Il avait survécu alors que tout semblait être contre eux....Mais cette fois peut-être ils ne s'en sortiront pas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1744
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 13:13

Il jura et sans sa capuche on aurait pu voir ses yeux prendre une couleur sombre que trop de gens avaient déjà eu l'occasion de voir . Il avait du faire des choix, et cela avait fait couler du sang... Beaucoup de sang.

- Je t'en demande beaucoup Sim..

Le silence s'installa. Il savait tout deux les sacrifices que Saemon devait faire, mais ils savaient aussi tout ce qu'il lui avait apporté dans le temps.

- Je le savais avant de commencer Anar'.

Saemon avait quitté le ton amusé et habituellement enjoué qui était le sien. Il était très sérieux. L'homme en face de lui brisa à nouveau le silence qui s'installait.

- Comment va le petit Aelias ?
- Comme un enfant enlevé à ses parents... J'imagine...Hormis ça, il va bien. Je veille à ce qu'il soit bien traité. Il sera heureux de rencontrer son cousin.
- Nous aussi...Le Fantôme va te suivre, ses ordres sont de t'épargner et de te prendre ton Eket.
- Il l'aura.


Saemon regarda en direction de la forêt.

- Il faudrait donner un coup de main au peuple libre...
- Le Bouseux va s'en occuper...


Ils sourirent tous les deux. Que de souvenirs.La discussion touchait à sa fin. De l'autre côté de la plaine, le Fantôme justement apparu à cheval. L'homme se hissa sur sa monture et engagea un carreau dans son arbalète.

- La dernière fois que je m'en suis servi nous étions côte à côte et nous affrontions des gobelins.

Saemon sourit à l'allusion. Il s'en souvenait parfaitement. L'homme encapuchonné dirigea son arbalète vers Sirion. Il tira rapidement visant la gorge de sa monture. Le tir fit mouche. La bête chuta lourdement. Les deux hommes se saluèrent, et tandis que Saemon quittait la forêt au galop, l'autre se dirigea vers Edoras.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]


Dernière édition par Aldarion le Mer 15 Déc 2010 - 22:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 14:40
Un homme semblait avoir comprit les intentions du Seigneur d'Esgaroth et lui barra le chemin, prêt à mettre fin à sa vie au moyen de son épée menaçante. Erco, déjà fort éprouvé par les blessures précédentes, ne semblait pas en mesure de rivaliser avec l'ennemi. Sa témérité allait lui coûter la vie...

Une flèche siffla et le Lefnui s'effondra. Machinalement, tous les regards, des hommes de bien comme de mal se portèrent dans la direction d'où elle venait. Le premier des ennemis ne pu voir grand chose mis à part la lance de cavalerie gondorienne qui lui détruit la boître crânienne. L'archer qui avait déjà tiré encocha une nouvelle flèche tandis que les épées d'une dizaine de cavaliers de Gondor qui venaient d'arriver cherchaient à enlever la vie des nombreux hommes ennemis. A leur tête était un homme de nature sinistre qui maniait une hache, chose étonnante vu ses habits qui trahissaient une appartenance à la haute société. Son nom était Radamanthe, Intendant de Gondor.

Lui et sa dizaine de cavalier mirent pied à terre pour finir les derniers Lefnuis qui n'avaient pas encore succombé. Radamanthe en abattit un de sa hache de manière à pouvoir se rapprocher des trois hommes qui étaient jusqu'à peu encerclés.

"Vous avez de la chance, Nârwel. Si un agent ne vous avait vu disparaître et n'avait pas jugé que cela devait être important, jamais je n'aurais quitté le chateau, surtout avec la pagaille qu'il y a eu. Expliquez-moi ce qui a mené à cette emb...ARRGG"

Radamanthe s'écroula au sol en gémissant après s'être pris un coup d'épée en plein visage de la part d'un des derniers Lefnuis. Celui-ci connu vite le prix de la vengeance de la part d'un guerrier Gondorien, mais le mal était fait.
L'affrontement était gagné, tous les ennemis avaient été éliminés, mais Radamanthe gisait pas terre, et à en juger par le sang qui se répandait sur le sol, c'était très sérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 18:08
Un silence lourd était tombé alors que les derniers Hommes venus d'Edoras se regroupaient, prêt à frapper une dernière fois avant de succomber sous le nombre. Nârwel pensa un instant à son fils et à sa femme. Le soleil frais du début de l'hiver devait encore caresser le verger. Mais soudain, alors que, fatigué, le Gondorien allait baisser sa garde, son regard brisé reconnut l'empennage d'une flèche gondorienne. Et elle dépassait du cadavre d'un hallebardier ennemi.

Et soudain, l'Intendant chargea, surgissant de la forêt avec une marée d'armures miroitantes. Ceux qui quelques secondes plus tôt étaient assurés de la victoire se retrouvaient en déroute, sinon mort.

Daren se laissa tomber à terre, abattant un dernier ennemi. Nârwel laissa Gilmilroth pendre au bout de son bras, observant avec soulagement les siens remporter la bataille.

La grande hache de Radamanthe figea pour l'éternité un soudard de plus.

Alors que le calme semblait revenir, et que la voix de l'Intendant sonnait à ses oreilles, une dernière ombre s'éleva. Et le coup funeste quelle porta avant de succombé sous l'éclat d'une lame de Gondor, jeta l'Intendant à terre.

Le temps s'évapora un peu plus. Et aucun ne bougea durant quelques secondes. Et une marre de sang était déjà à leurs pieds quand ils réagirent.

Gilmilroth se ficha, droite et terrible dans le sol herbeux de la clairière. Non loin, la Hache de l'Intendant s'embourbait du sang de son maître, un héros du Quatrième Âge. S'appuyant sur son épée, Nârwel s'accroupit dans le sang de Radamanthe, et déchirant la cape offerte par ce dernier, l'Agent de l'Arbre Blanc banda la tête ensanglantée de l'Intendant.

Daren s'approcha, respectueusement, il s'empara de la Hache de leur sauveur et la nettoya du revers de sa cape. Un Lieutenant se présenta à Nârwel, mais ce dernier ne comprit pas son nom.

"Sire, dois-je donner la chasse aux fuyards?"

Nârwel leva les yeux vers l'officier. Il eu du mal à articuler.

"Peine perdue Lieutenant... Rentrons à Edoras. J'ai un miracle à demander..." dit-il avec fatigue.

Si la victoire était nette, elle n'était pas heureuse. Erco et Nârwel avait échoué. Et Radamanthe gisait, entre un jeune Lieutenant et un commandant aux temps grisonnantes, qui se sentait bien loin de l'Ithilien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 19:58
Flute progressait de plus en plus vite au fur et à mesure que les arbres se faisaient moins nombreux sur son passage à lui et à son maitre. Sirion avait du mal à rester en selle, chaque accout ravivait sa douleur à son épaule gauche lui arrachant une grimace. Cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas reçu de flèche dans sa chair, il avait presque oublié la douleur qu'on en ressentait...

Le Fantôme finit par sortir du sous-bois, les plaines du Riddermark lui faisaient face et au loin, il aperçut plusieurs cavaliers. La silhouette de Saemon ne lui échappa guère, les autres restèrent de simples ombres. Sans attendre, Sirion serra les rennes de Flute de sa main droite et il reprit son avancée vers les cavaliers. Mal lui en prit car un carreau vint bientôt se planter dans le cou de son destrier. Flute chuta violemment au sol et projeta Sirion qui ne put éviter la chute. Par chance, son épaule fut à peu près épargnée lors du choc, mais son cheval n'eut pas cette chance.

Le Fantôme se releva péniblement et s'approcha de son cheval ensanglanté. L'Agent baissa la tête en signe de dernier salut à celui qui l'avait toujours accompagné lors de ses missions depuis un peu plus de cinq ans. Mais Sirion ne devait pas perdre trop de temps, il tourna la tête et vit que sa cible avait disparu.
Saemon, tu es le seul qui m'est échappé parmi toutes mes cibles. Arriverai-je jamais à te dépasser ?

Sirion se décida alors à faire demi-tour. Continuer la poursuite à pied et blessé était peine perdue, il lui fallait se soigner rapidement et retrouver une monture. Aussi retourna-t-il dans la foret mais ne sachant qui l'avait emporté, le Fantôme décida de s'armer de son arbalète. Mais bientôt, de retour dans le bois Sirion comprit vite que les renforts étaient arrivés et que leurs ennemis avaient été vaincus.

Il s'approcha de Narwel, d'Erco et remarqua le corps de l'Intendant gisant au corps.

"Sale journée."

Voyant que son retour précoce surprenait Narwel, il se décida à fournir des explications.

"Mon cheval a été tué, par un carreau. Saemon est parti mais il n'avait pas d'arbalète. Celui qui a tiré ne pouvait pas être n'importe qui, pour atteindre sa cible à cette distance...

L'Intendant a besoin de soin, à ce que je vois."

Il dit ces mots, puis grimaça à nouveau alors que sa propre blessure le faisait encore une fois souffrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Dim 13 Déc 2009 - 21:19


La tête lui tournait. Il avait perdu beaucoup de sang. Victime de la première salve meurtrière, Daren restait assis le dos contre un arbre, triturant dans sa main le cordon de son cor pour tenter d'oublier la douleur provenant de son épaule blessée.
Il cherchait à comprendre. Comprendre … Il n'y parvenait pas. Peut être plus tard, avec un peu de recul lorsqu'il serait soigné. Il soupira tandis qu'il voyait les valides s'affairer auprès des blessés et des … Morts …

La bataille avait été relativement brève, brève mais horriblement meurtrière. Tout autour du jeune lieutenant Gondorien, des cadavres mutilés. Des corps couchés, recouvert de feuilles mortes dont les couleurs habituellement vertes, brunes et beige avaient virées au rouge …

Il prit les restes d'un drapeau déchiré représentant un cheval sur fond vert, emblème du Rohan, plia un des morceau et le plaça sous ses vêtement, exactement sur la plaie de son épaule qui le lançait de plus en plus. Il ramassa une branche morte et s'en aida pour se relever.
Péniblement, il se traina jusqu'à ses amis …

Nârwel était là. Il était accablé, il semblait dérouté, de l'incompréhension se lisait dans ses yeux, du chagrin aussi et aussi peut être, un soupçon de fatalité. Daren, lui mit une main sur l'épaule et dit tristement :

- Que n'ai-je eu cette idée stupide de te sortir de ta retraite Nârwel … Je … Je suis vraiment désolé ! …

Le son d'un cor se fit entendre … Des chariots arrivaient, les guérisseurs investissaient le petit bois devenu cimetière. Des brancardiers s'approchèrent de Daren qui leur fit signe qu'il pouvait marcher … D'autres avaient bien plus besoin de cela que lui …

Il releva la tête en voyant revenir celui que tous nommait le ''Fantôme'' … Apparemment, Havarian lui avait échappé.

Son regard s'arrêta sur l'intendant de Gondor, celui là même pour qui il se trouvait là en ce jour funeste. Radamanthe n'était pas beau à voir … Si lui avait été le premier touché lors de cette boucherie, l'intendant en fût le dernier.

Les yeux de Daren continuèrent à divaguer le long des troncs d'arbre jusqu'à ce qu'il se pose sur le comte d'Esgaroth. Erco Skaline ! La colère monta dans le coeur du jeune lieutenant, une colère forte et froide …

Il héla la comte blessé, la rage déformait ses traits tandis qu'il s'approchait de lui l'épée au clair :

- Je voudrais que vous fûtes mort sous les coups de ceux que vous avez prit malin plaisir à provoquer !!! Ceci est votre oeuvre Skaline !! Regardez, contemplez, il y a là suffisamment de cadavre pour hanter vos jours et vos nuits !! Suffisamment de sang pour vous en abreuver jusqu'à la fin de vos jours !!
Je ferais un rapport sur les évènements qui ont conduit à ce massacre, je demanderais à ce que vous répondiez de votre ''coup d'éclat'' devant un tribunal militaire !!


Daren leva son épée, sa main tremblait, ses yeux s'emplissaient de larmes de dépit, il la rabattit d'un coup en poussant un cri de rage. La lame alla se ficher aux pied du comte qu'il fixait de ses yeux emplis de dégout puis il se détourna et s'en alla rejoindre les blessés.

Les cadavres étaient transportés à l'entrée du bois et entassés dans les premiers charriots tandis que les blessés prenaient place dans les autres.
Lorsque tout fût prêt, lentement, un long et triste convoi se mit en route vers Edoras ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La piste de l'Héritage.
» Que fera Préval pour protéger son héritage politique ?
» Célébrons la mise à jour 1.2 : Héritage
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» [bug] Piste cyclable et éclosion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Les Prairies-
Sauter vers: