Une nuit à l'auberge

Aller en bas 
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 23
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Dim 20 Déc 2009 - 18:21
Les trois hommes entrèrent dans la taverne, bondée à cette heure-ci de la journée. Un conteur narrait des histoires à des personnes buvant ses paroles avec admiration. Le capitaine se pencha vers Gorius et lui dit à voix basse :

"Bon, essayons de rester discret, gardez vos capes et vos capuchons sur vos têtes, il vaut mieux pas que trop de monde sache que nous sommes des soldats du rohan. Va faire un tour des lieux pour voir si il n'y a pas de personne à surveiller, et préviens le tavernier de nous réserver une chambre pour cette nuit. Dépêche-toi."

Le grand blond partit alors à travers le foule, disparaissant en quelques secondes. Eodil et son capitaine se mirent ensuite en quête d'une table libre. Hélas, toutes étaient visiblement occupées. Après une dizaine de minutes, les deux hommes virent une table sur laquelle un ivrogne dormait et monopolisait ainsi celle-ci. Amadeo se dirigea vers l'homme endormit puis posa une main sur l'épaule gauche de l'inconnu. L'ivrogne se releva alors lentement avant de tourner la tête vers le nouveau venu qui lui demanda de bien vouloir laisser la table à lui et ses deux amis.

"Ecoute mon 'tit bonhomme, hips, la table elle est pas avec ton crétin de prénom écrit dessus, hips, alors tu m'laisse dormir et tu te casse !"


L'ivrogne referma les yeux et continua sa sieste. Le capitaine tourna alors la tête vers son caporal, qui haussa les sourcils. L'officier prit alors la chaise de l'ivrogne dans une main puis tira l'objet vers lui. L'homme tomba alors lourdement sur le sol. L'officier dit alors d'un ton désolé :

"ho zut, votre chaise a glisser sur de l'eau ! Quel accident, vous devriez aller vous plaindre chez l'aubergiste !"


L'ivrogne se releva puis regarda celui qui lui avait demander de se tailler il y avait seulement quelques secondes. Puis il ouvrit la bouche et articula difficilement :

"Yep, t'as bien raison mon 'tit gars, garde-moi une place step."

Puis il partit vers le bar. Amadeo fit alors signe à son caporal de le rejoindre, et tout deux prirent place autour de la table, gardant une place de libre pour Gorius qui devait être en train d'inspecter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 23
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Dim 20 Déc 2009 - 18:43


L'homme aux allures de barbare passait entre les tables rondes, bousculant au passage plusieurs personnes. Un moment, un homme de forte corpulence ne supporta pas d'avoir été ainsi bousculé. Il s'écria :

"Hé sale type, tu crois que ça y'est ou quoi ? Tu crois que t'as l'droit de m'pousser comme ça ? Viens ici, et bat-toi blondasse !"


Il s'avança en vacillant à cause de ses bières qu'il venait de s'enfiler, puis envoya un coup de poing en direction du rohirrim. Gorius encaissa le coup sans broncher, bien que un filet de sang s'échappait déjà de sa narine droite. Il demanda à son adversaire de se calmer.

"Tu veux que j'me calme déjà blondinet ? T'avais qu'à pas m'pousser, tu vas ramasser et maudira le jour où ta chienne de mère t'a mis au monde !"

Il envoya un deuxième coup, mais qui fut parer par le bras droit du guerrier. Gorius donna alors une droite en direction de la figure de l'homme trop vulgaire. il y eu un craquement de mâchoire brisée, puis du sang gicla sur le mur et sur le sol, et enfin un hurlement s'échappa de la bouche du malheureux, qui s'effondra ensuite sur le sol en gémissant. Les gens autour s'agitèrent, les femmes crièrent, un chien aboyait, mais le barbare avait déjà disparus.
Il fit deux fois le tour de la taverne, inspectant bien chaque individu . Ensuite, il interpella le tavernier pour lui réserver une chambre pour la nuit. Ils avait de la chance ; c'était la dernière de libre.

Gorius rejoignit ensuite ses amis déjà à table, et entendit en passant un ivrogne se plaindre du sol qui était trop glissant.
Arrivé chez ses deux amis, il prit place et fit son rapport à son officier.

Le rapport terminé, le capitaine approuva puis leva la main vers le haut en criant en direction du tavernier :

"HEP PATRON ! TROIS COCKTAILS DU HARAD POUR ICI !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 23
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Lun 21 Déc 2009 - 15:29
Les trois hommes vidèrent sereinement leur verre de cocktail du harad, fait à base de piments exceptionnellement piquant. Gorius raffolait de ce type de boisson. La soirée était déjà bien entamée lorsque le jeune capitaine déclara qu'il était temps d'aller se coucher.

"Mes amis, montons nous coucher. L'ambiance est bonne enfant mais nous avons beaucoup à faire dans les jours qui viennent. Nous trinquerons mieux lorsque nous aurons enfin ce que nous cherchons."

Les trois guerriers du rohan se levèrent comme un seul homme puis montèrent au deuxième étage de l'auberge, chambre 5.
Une fois dans la chambre, ils posèrent leurs affaires et détachèrent certaines pièces d'armure encombrantes, tel que les épaulières, le gorgerin, les cuissots et les solerets.
Puis, ils décidèrent des heures de relai pour le tour de garde. Amadeo se proposa pour tenir le premier tour, donc de 1h00 jusqu'à 3h30.

Gorius fit son lit à même le sol, trouvant le tapis de laine à son goût et sa couverture assez confortable.
Le caporal Eodil se tapis dans un coin de la petite pièce rectangulaire, s'entourant de sa couverture et posant sa tête sur une petite étagère.
Quant à Amadeo, il sortit sa pipe et s'installa sur le rebord de la fenêtre.

La nuit était calme ici. Bien que les rires qui venaient de l'étage inférieur étaient audibles, l'extérieur était particulièrement silencieux.
Quelques personnes traversaient furtivement les ruelles, et une douce fumée grisâtre s'élevait de plusieurs cheminées.
La majeur partie des bâtiments étaient plongés dans le noir, mais beaucoup encore étaient éclairés de l'intérieur.
Parfois, on pouvait apercevoir une patrouille de quelques soldats passer fièrement, lance en l'air.
La lune était presque pleine, et toutes sortes d'oiseaux planaient dans le ciel décoré par des centaines d'étoiles brillant de mille feux.
Que c'était agréable...

Devant ce spectacle nocturne, le jeune homme ne vit pas le temps passé, si bien qu'il fut saisit lorsque son soldat Gorius vint lui poser la main sur l'épaule en lui annonçant qu'il était 3h35.
Le capitaine quitta alors presque à regret sa position sur le rebord de la fenêtre, préparant à son aise son lit.
Lorsqu'il fut couché, il dit avant de fermer les yeux :

"N'est-ce pas magnifique ? Je suis béat d'admiration devant la beauté de cette cité, qui dégage comme un aura de chaleur et de calme autour d'elle. C'est...beau."

Malgré son admiration, la lourdeur de ses paupières l'obligea à se plonger dans son sommeil. Et Amadeo ne pu entendre que vaguement :

"vous avez raison capitaine, c'est magnifique..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 23
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Lun 21 Déc 2009 - 16:21
8H20
Amadeo se leva, une odeur agréable dans les narines. Lorsqu'il se redressa, il vit Eodil qui luttait pour ne pas sombrer dans un profond sommeil. Le caporal pencha alors dangereusement vers le gauche.

"Hé caporal, vous ne seriez pas bon garde du corps dites-moi ! un beau paysage et une odeur matinale suffit à vous faire fermer les yeux !"

Surpris, le vieil homme se ressaisit, reprenant petit à petit toutes ses connaissances. C'est alors que, se rendant compte de sa bêtise, il s'agita :

"Capitaine, capitaine je suis désolé ! Je...je suis attentif depuis 6h00 ce matin et c'est un malheureux hasard si vous vous réveillez à l'instant où je commence à faiblir, et..."


Son officier ne le laissa pas terminer sa phrase. Se retenant pour ne pas se tordre de rire, il dit :

"Allons allons l'ami, ne soyez pas si confus ! Je connais votre valeur, et suis conscient de votre fatigue de ces derniers jours. bon, allez réveiller notre puissant compagnon, je commence à rassembler les affaires."


8H30
Le caporal réveilla Gorius, puis aida son supérieur à ranger les dernières petites choses. La chambre propre, les trois hommes se préparèrent puis sortirent sans faire de bruit de la chambre. Ils descendirent les escaliers grinçants et déposèrent en passant 5 pièces sur le bar.
La lourde porte s'ouvrit, un courant d'air remplit la pièce, puis la porte se referma et les trois amis étaient sortit.

9H00
Les rues commençaient tout doucement à se remplir. Les trois hommes marchaient à leur aise, avançant d'un pas léger et observant avec attention les bâtiments de la cité blanche, très différents de ceux d'Edoras.
Gorius, qui fermait la marche, demanda :

"Dites capitaine, je ne sais pas vous mais moi je suis de mauvaise humeur si je n'ai pas mon petit déjeuner. Nous aurions dû se caler un peu l'estomac avant de prendre la route non ?"

La réponse de l'officier fusa :

"Mon gros Gorius, ton estomac attendra. Nous avons un agenda bien trop chargé que pour assouvir les caprices de gamin tel que l'envie de s'empiffrer. Pressons, nous devons à présent rendre une petite visite à l'assassin de Minas Thirit. J'espère qu'il sera là. Après, nous irons déjeuner."


11h00
Les ruelles étaient nombreuses et se ressemblaient toutes, ce qui énervait le capitaine du rohan. Après 2h00 de marche dans la cité, il était temps de trouver cet assassin ! Et la mauvaise humeur de Gorius n'arrangeait pas les choses.
Enfin, Eodi se décida à demander le chemin à quelqu'un. Une vieille dame qui passait par là fut donc interpeller par le gradé.
De sa voix chevrotante, elle répondit :

"L'assassin ? Il n'est pas très loin d'ici ; vous allez par là, puis tournez à gauche et là il y aura une épicerie. Vous continuez puis tournez à droite, puis encore une fois à droite et là il y aura une petite ruelle sombre avec un vieux bâtiment qui a comme enseigne un scorpion. Et bien c'ets là qu'il travaille."

Le caporal remercia le vieille dame puis sourit à son officier, satisfait du résultat.
Et le petit groupe puis ensuite la route indiquée par la citoyenne de la cité des rois.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit à l'auberge
» Nuit à l'Auberge
» Une nuit à l'Auberge (PV Azilys)
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle :: Le Peregrin-
Sauter vers: