À feu et à sang

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMer 30 Déc 2009 - 13:55
À feu et à sang Weingl
La lune avait disparu, mais le soleil n'était pas encore levé. Les deux cents unités avaient atteint le but de leur marche bien avant l'aube. Seule la faible clarté des étoiles avait permis aux sentinelles de remarquer les troupes en approche, de voir que quelque chose ne tournait pas rond, et de sonner du cor du haut des tours. Aldburg était attaquée!

"Jouez donc de votre musique. . . Faites donc sortir les lapins de leurs terriers, le feu d'artifice n'en sera que plus réussi."

Ainsi avait parlé Weingâl, qui commandait ses cent vingt lanciers pour le compte de l'Ordre. Un sourire était apparu sur son visage, non pas un sourire sadique, mais un sourire de contentement. Leur plan était bien huilé, la réaction des défenseurs faisait presque partie de la stratégie, elle était prévue, maîtrisée, utilisée à l'avantage des assaillants.

"Allez-y."

Il n'y avait nul besoin de cri ni d'explication pour se faire comprendre, un simple mot suffisait: la moitié des lanciers marcha comme pour une attaque et piqua en direction de la Grande Porte de bois et de fer clouté, petits points noirs et blancs sur l'herbage gris de la nuit. Les sonneries de cor Rohirrims redoublèrent, les coups de cloche s'étant également joint au tintamarre. Les habitants de la vieille ville n'avaient point connu un réveil pareil depuis des années, pour sûr.

"A vous."

Cette fois, une dizaine d'exécutants se détachèrent de la compagnie, lents et chargés, portant par paire de longs objets de bois mais longeant simplement les murailles pour s'écarter un peu, et restant hors de portée de tir. Même si, dans la nuit, nul défenseur de pouvait apercevoir en détail leur chargement, cela n'annonçait rien de bon pour la ville construite par Eorl le Jeune.

Dans l'enceinte des murs, panique et cacophonie devaient être à leur comble: une fourmilière plus qu'une cité d'humains. Weingâl adressa un léger signe de tête à son homologue Elfe. C'était le moment propice. La fête allait commencer.


À feu et à sang 224464Thesignature

The Half Cop


Dernière édition par Hadhod Croix-de-Fer le Jeu 31 Déc 2009 - 14:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMer 30 Déc 2009 - 18:18
À feu et à sang Lammat10

Le tintamarre soudain qui s'était mit à résonner dans le ciel d'Alburg arracha un sourire à Lâmmath. Il savait que tout cela était bien inutile, le son des cors de la marche sonnait à ses oreilles comme des cris désespérés et le tintement furieux des cloches comme le glas pour la ville.

Tout avait été préparé avec soin, justesse, précision …

L'enterrement de Thénéor leur rendait de bien grands services. Combien de compagnies avaient quittées Alburg pour se rendre aux obsèques de leur roi ? Combien de soldats de la Marche Est défilaient actuellement à Edoras pour lui rendre un dernier hommage ?

D'après les derniers rapports arrivés sur la table de l'Edwen, plus des trois quart des forces avaient quittées la forteresse … La prudence, la vigilance sommeillent en temps de paix … Qui pouvait prévoir ?

Lâmmath rendit son signe à son collègue Neleg son visage toujours barré par son sourire, mais laissa passer quelques minutes avant d'intervenir. Il attendait patiemment que les lourdes échelles, préparées pour l'occasion s'affaissent sur les hautes parois de la forteresse.

Sur la muraille, les Rohirrims tentaient de s'organiser. Il les voyait, là haut, courir en tout sens comme des rats pris de panique. La surprise jouait à plein …

Lorsque la première échelle s'écrasa dans un bruit mat, les Rohirrims se rassemblèrent à son niveau afin de riposter … C'était le moment !

Lâmmath leva le bras, le vent fouettait son visage, il savourait l'instant ….

Son sourire s'effaça en même temps qu'il baissait son bras. Quatre vingt dix sept archers, des elfes pour la grande majorité, lâchèrent leur traits meurtrier sur le groupe qui s'était formé devant la première échelle. L'opération fût répétée ensuite chaque fois qu'un groupe se précipitait pour empêcher les troupes noires et blanches d'entamer l'escalade de la muraille …


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyJeu 31 Déc 2009 - 14:34
À feu et à sang Weingl
D'un nouvel ordre froid et calme, Weingâl avait envoyé le reste des troupes vers la gauche, vers les murailles, vers les cinq échelles de siège qui s'étaient érigées sur la pierre. Les forces longtemps préparées avaient été lâchées en avant. Tout ce qui restait à faire pour le Neleg humain, c'était attendre, admirer, et ne pénétrer dans la ville que lorsque tout risque aurait disparu. Une dizaine de ses gens l'entouraient: ses gardes personnels.

Une fente apparu au milieu de la section envoyée à la Porte, ceci afin de laisser passer le bélier, gros tronc d'arbre élagué, verni et renforcé d'airain, porté par six hommes casqués de forte carrure. Grâce à l'effort des archers à l'arrière, les tirs ennemis ne causaient que peu de dégâts: les archers d'Aldburg tombaient du haut des murs, une flèche empennée de noir plantée dans leur thorax ou dans leur cou. Tant et si bien que les remparts furent bientôt désertés au profit du blocage du portail.

"Ils préfèrent retarder leur perte plutôt que de résister. Réaction si humaine. . . mais si prévisible. Abandonner tout espoir pour gagner quelques minutes de vie."

Weingâl s'adressait à moitié à son compagnon, à moitié à lui-même. Il savait que la victoire leur était acquise, et que les efforts des défenseurs étaient vains.

"À quoi bon vouloir gagner du temps, aucun renfort de viendra les secourir."

Le Neleg en était certain: aucun espion, aucun avant-coureur n'avait pu leur échapper durant leur traversée leur avancée de l'Ouestemnet. Nul était au courant de leur attaque, personne ne viendrait secourir ces gens ni gâcher la délectation des serviteurs de l'Ordre. Peut-être était-il un peu trop confiant...

Quoiqu'il en soit, le monstrueux bélier s'abattit maintes et maintes fois sur le bois, et à chaque fois le même choc sourd et les même cris retentissaient. Mais vint la fois de trop, et ce ne fut plus un bruit sourd mais un énorme craquement qui s'ensuivit. La digue avait cédé, le barrage avait rompu, et les flots se donnaient à présent libre cours.

Envahie à présent par la chaussée et par les remparts, Aldburg était promise à un quart d'heure bien sombre.


À feu et à sang 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyJeu 31 Déc 2009 - 15:40
À feu et à sang Lammat11

Des fumées, de hautes, noires et épaisses fumées s'élevaient dans le ciel du Rohan. Le feu éructait son chant de mort dans la cité forteresse couvrant le son des cris et plaintes des hommes brulés vifs à l'intérieur de l'enceinte devenu enfer ...

Lâmmath jetais des coups d'oeil entendus vers son collègue Neleg. Un humain déterminé qui avait rejoint l'ordre quelques années auparavant. Eut égard à ses compétences et à sa foi, il avait gravit les échelons à vitesse grand V et l'elfe était content de travailler avec lui.

Le bruit sourd de la rupture de la porte principale sonna comme une douce musique aux oreilles de l'elfe qui se décida enfin à bouger de sa place d'observateur. Il allait participer au festin, mener ses archers et guerriers dans la forteresse et finir le boulot aux côtés des lanciers de Weingâl ...

Pour le plaisir ...

Il descendit de son destrier pour courir jusqu'à la porte dont les battants pendouillaient sur leurs gonds rompus. L'odeur âcre de la fumées le prit à la gorge mais il n'en avait cure. Cette odeur, c'était l'odeur de la victoire, l'assurance d'une grasse récompense lors de son retour au ''Château'' ...

Lui et son collègue allaient rentrer en héros, sous les ovations des fidèles ...

C'est avec cette douce pensée qu'il pénétra dans l'enceinte, son arc remisé derrière son dos, l'épée au clair ...

Quelques têtes Rohirrims à faire tomber !

Pour le plaisir ....

Brule Alburg !


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptySam 2 Jan 2010 - 14:47
À feu et à sang Weingl
Brûle Aldburg !

En effet, on ne pouvait attendre quelque chose d'autre de la ville à présent ouverte et vulnérable, défendue désespérément et en vain par les quelques plus braves. Il n'y avait à présent plus aucun risque qu'elle ne leur échappe, plus aucun risque de voir l'assaut refoulé, plus aucun risque du tout. Aussi, lorsqu'il vit son condisciple s'avancer l'épée à la main, Weingâl tira également sa lame et suivit peu après.

Passant le seuil symbolique des portes, il supprima avec un calme troublant les quelques fous qui accouraient, désordonnés et éparses, pour châtier les responsables de la tragédie. Mais ce n'était pas par les coups d'épée que l'Ordre avait aujourd'hui obtenu la victoire...

L
e succès de ce jour démontrait la toute puissance de l'opportunisme, de l'efficacité, et de la ruse. Des qualités telles que le courage, l'honneur, la grandeur d'âme, devenaient obsolètes, incapables de mener en ligne droite vers la gloire. Aujourd'hui, les deux Neleg avaient réussi ce que leur égal, cinq ans auparavant, n'avait pas su mener à bien. La ferveur et la dévotion de ce dernier, rendues vaines par son manque d'organisation, l'avaient mené à sa ruine. Dans quelle geôle pourrissait-il maintenant, Weingâl l'ignorait bien, mais il ne pouvait s'empêcher de penser que le malheureux gagnait à être enfermé, ainsi protégé de la colère de ses anciens maîtres.

Puis toutes ces pensées, toutes ces réflexions et ces souvenirs quittèrent l'esprit de Weingâl, et, montant les raides escaliers d'une tour de guet en rangeant son épée dans son fourreau, il arriva à son sommet. Lors, au-dessus du corps sans vie de la sentinelle anciennement postée ici, il contempla le spectacle de la ville en savourant l'instant présent, quiet et satisfait.


À feu et à sang 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 3 Jan 2010 - 17:48
La troupe accompagnant le nouveau maréchal de la marche Est avançait d'un bon rythme.

La file de cavaliers du Rohan et de quelques chariots s'était ébranlée peu après l'aube.

Deux bonnes heures de route, au trot, Gallen était heureux. l'air frais qui fouettait son visage, les senteur du Rohan montant vers lui. La rosée amplifiait ses sensations.


Puis Il les vit, deux colonnes de fumée sombreset grasses. Gallen aperçut deux jeunes cavaliers du Rohan qui revenaient, les éclaireurs.

Aldburg brûle fut la seule phrase que put prononcer le plus jeune homme, agé de seize ans au plus au Maréchal.

Gallen sentait la crainte et l'inquiétude chez le jeune soldat.

D'un ton martial Gallen répondit au jeune éclaireur

"Emméne avec cinq soldats, les chariots vers la plaines à l'ouest d'Alburg et protége les"

Devant l'air surpris du jeune homme, la voix du champion du Rohan claqua

"Maintenant soldat"


L'homme s'exécuta , les chariots effectuaient la manœuvre. Gallen apercevait les regards hagards remplis d'inquiétude et de peur.

Gallen cria

"Les cavaliers en avant de colonnes"


Il ajouta d'un ton autoritaire

"Derrière le promontoire rocheux"

Le maréchal connaissait les lieux, il avait combattu il y a cinq ans sur ce terrain, le promontoire rocheux se situait en haut d'une colline à peu de distance de la citadelle. Il pourrait voir sans être vu et surtout la déclinaison de la pente permettrait une allure rapide de ses cavaliers. Une attaque à la Rohirrim.

Gallen descendit de Lars alors que son étalon n'était pas encore arrêté. Immédiatement son regard embrassa la situation. Il fut effaré, Aldburg était tombée, qui avait pu??

Mais l'heure n'était pas aux questions mais à l'action.

Gallen se retourna et regarda ses soldats

"Eothar, Eogam, venez ici"

Gallen prit quelques branchages et cailloux, il effectua un plan sommaire du terrain.

Gallen était accroupi, ses paroles étaient dures, rapides sûres, elles claquaient tel un fouet.


"Très bien , je connais le terrain, il est glissant , faites passer le mot, les cavaliers devront maintenir ferme les rennes et éviter lesmouvement brusques.

Nous allons tenter une percée, les portes ont été pulvériser. donc notre objectif sont ces portes. Nous allons soulager les défenseurs. Nous aloons utiliser la technique de la ligne brisée.

Eogam tu es le meilleur avec une lance de cavalier, tu attaqueras avec moi et trente hommes, nous dévalerons la colline à pliene vitesse , la surprise sera notre allier, nous les faucherons tel Tel les cavaliers du Roahn sur les champs de Pélennor.Nous ferons deux passages rapides

Eothar avec dix hommes tu contournes par la droite , tu les flanques et tu t'empares des portes

Est ce compris?

Les deux officiers acquiescèrent d'un signe de tête rapide

Gallen se releva

Eothar envoie le plus rapide des messagers vers Edoras qu'il annonce la triste nouvelle à Hogorwen en personne.

Eothar parmi les dix hommes prends Lohika , avec une épée elle te vaut.

Gallen du coin de l'oeil aperçut Aelita

Il arrêta du bras Eothar

"Et prends Aelita, avec ses deux femmes tu prendras les portes"

Puis d'un pas rapide, sans un autre regard Gallen monta sur Lars. A ses cotés Le colosse Eogam serrait sa lance avec puissance. les trentes cavaliers étaient prêts à en découdre.

Eothar avait rassemblé les dix meilleurs epéiste. Il fit un signe de la main à son maréchal et le groupe partit vers l'Ouest pour préparer la manoeuvre.

Gallen aperçut le messager partir vers Edoras.

Le champion scruta ses hommes décidés, armés de lances, les chevaux piaffent d'impatience.

La troupe forme un coin , Gallen et Eogam en forment la pointe.

Gallen lève haut son Javelot, heureux que la préparation avait duré à peine une dizaine de minutes. la surprise sera donc toujours de bon aloi.


"Hommes du Rohan, vous avez prêté serment. Pour le Rohan, vos enfants, vos familles, sus à l'ennemi. Ses pourritures qui osent attaquer notre contrée seront écrasées sous les sabots de nos montures et de nos armes "

"Pour le Rohan"


Gallen mit au trot puis au galop Lars suivi par une trentaine de cavaliers du Rohan prêts à mourir pour sauver Aldburg


À feu et à sang Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohika Demenor
Noble du Gondor
Noble du Gondor
Lohika Demenor

Nombre de messages : 41
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 31 années
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 3 Jan 2010 - 22:40
Lohika avait repris ça place parmi la troupe, suivant le rythme imposé sans un mot comme la veille, elle avait observé un instant la colonne, pour voir les hommes au nouveau jour, en une soirée toute était différent, car à ce jour elle avait montrer ses capacités, les hommes l’avait vue, elle pouvait donc combattre à leurs coté sans qu’il n’est crainte qu’il n’arrive quelques choses a la Noble.

Durant deux heures de routes au Trot, elle pu voir le plaisir de Gallen, celui-ci était un cavalier du Rohan jusqu’au bout de l’âme, le vent frais remplissant les poumons des hommes et des animaux, tous tel une unique entité, la rosé agréable perlant dans les cheveux et les crinières des chevaux, tout avait l’impression d’être fais pour ravir le Nouveau Maréchal de L’Est.

Puis arriva une vision inquiétant deux colonnes noirs ce dressais vers le ciel, sombre présage, surtout que dans l’air une infime odeur de feu ce faisait sentir, puis apparurent des cavaliers, les éclaireurs, apportant un funeste message, Aldburg brûlait.

La Noble regarda Gallen tel un soldat attendant son ordre, celui-ci demanda à jeune Cavalier d’emmené en sécurité les Chariots et les familles, Sildias le majordome de Lohika suivis celui-ci, cela éviterai à la noble de ce faire du soucis.

Ils Firent routes vers le promontoire rocheux, de la Gallen regroupa ses hommes, même si elle mis pied a terre, elle resta à bonne distance, prétend juste une oreilles discrètes au paroles du Maréchal.

Juste assez pour savoir qu’elle allait faire marche vers les portes, quand Eothar approcha pour la prévenir elle lui fit un signe de tête signifiant qu’elle avait entendu.

Elle ce remis en selle, puis ce positionna avec les autres hommes, dont une autre femme, elle allait combattre sans autres armure qu’une détermination inébranlable de toute façon ce n’était pas le moment de chercher à s’armée, il fallait faire au plus vite.

Alors que Eothar leva le bras vers son Maréchal, elle regarda Gallen et mis un poing fermé sur son cœur, un signe d’honneur, elle ce battrai jusqu’au bout, puis frappant les flancs de l’animal pris la suite de Eothar vers l’Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
Silence

Nombre de messages : 1209
Age : 33

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyLun 4 Jan 2010 - 16:00
Un arbre sembla perdre son feuillage de manière instantanée quand ses habitants à plûmes s’envolèrent, surprenant certains cavaliers qui eurent un mauvais pressentiment en découvrant la nature des volatiles. C’était une nuée de crébains, don les échanges de croassement dans leur langue méconnue, laissa présager le pire à Gallen qui s’aperçu qu’une partie du groupe se scinda subtilement pour prendre une différente direction : celle d'Aldburg.

~~~~

L’œil sombre et luisant d’un crébain, précédemment occupé dans une discussion animée, changea d’angle afin de fixer un groupe de ses semblables qu’il devinait au loin. Leur formation, angle de vol et vitesse d’approche suffit à la sombre créature pour qu’elle comprenne le message.
Des visiteurs indésirables étaient en approche.
Après quelques croassement préventifs, le crébain partagea ses observations avec ses semblables avant de prendre l'envol à son tour. Profitant des courants d’air chaud provoqués par la cîté enflammée, il fit une rapide ascension qui le permit, de son nouveau point de vue, d’identifier les arrivants.
Nul homme ni elfe présent ne pouvait parler leur langue, mais aucun ne pu pour autant ignorer la bruyante prestation des oiseaux qui présageaient une heure de malheur, pour un moins un des camps s’affrontant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyLun 4 Jan 2010 - 17:40
Les escaliers de pierres grises, recouvert du sang des combattants, se faisaient glissant …

Lors de son ascension, Lâmmath fût gêné par les corps sans vie de plusieurs rohirrims mais également des soldats de la couronne de fer. Certains de ces cadavres étaient de ses propres archers, d’autres appartenaient à la section de Weingâl, le Neleg qui partageaient avec lui le commandement de l’opération …

Ma foi, on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs et la bataille d’Alburg ne dérogerait pas à la règle.

* Ha tiens une tête ! * pensa le Neleg en enjambant une marche …


Impossible pour celui là de déterminer de quel camp il fait partie … Désolidarisé du corps, il pouvait tout aussi bien s’agir d’un couronné que d’un infidèle !

Il ne restait que quelques marches à gravir …

Lâmmath profitait d’avoir pris de la hauteur pour respirer à plein poumons. Il était sortit du nuage de fumée qui persistait en bas, attisé par le vent tourbillonnant qui s’engouffrait derrière les hauts murs de la vile fortifiée.

* Ha tiens, un corps sans tête ! * Pensa le Neleg en arrivant au sommet …

Surement s’agissait-il là du propriétaire de la tête qu'il avait enjambé plus bas … Pas de chance ! La tunique noire et blanche du cadavre ne laissait aucun doute, c’était un couronné, un fidèle de son collègue Weingâl.

Lâmmath détourna le regard pour se concentrer sur son objectif. Il lui fallait encore gravir l’escalier qui serpentait dans une petite tour, le point le plus haut d’Alburg …

Il avala les dernières marches rapidement, presque en courant, pour se retrouver devant une toute petite porte. Il frappa de toutes ses forces de sa botte ferrée et le battant céda dans un craquement. Il se baissa pour atteindre une petite plate-forme.

Là, il s’approcha d’un mât au bout duquel flottait le drapeau de la marche : Le cheval blanc sur fond vert … Il se saisit de l a fine étoffe et l’arracha d’un geste rageur, puis retira d’un pli de sa cape une autre bannière, blanche celle-ci avec un étrange signe noir représentant un M surmonté d’une couronne …

Il plaça le nouvel emblème sur le mât en remplacement de l’ancien dont les pans déchirés s’envolaient sous l’effet du vent …

C’est alors qu’il regardait les restes du drapeau Rohirrim s’éloigner qu’il aperçut, en bas dans la vallée, dévalant les pentes d’une petite colline, un grand nombre de cavalier prendre la direction de la forteresse …

Il détacha son cor de la lanière de cuir qui le maintenait, le porta à sa bouche et souffla fortement : Deux coups bref suivit d’une longue plainte.

Le signal du repli !!

Immédiatement, les forces de la couronne cessèrent le combat pour se diriger vers l’extérieur …

Une nuée de crébains apparue soudainement. Ils semblaient devoir accompagner la retraite des couronnés ...

Lâmmath sourit disant tout haut :

- J'adore ces oiseaux !! Un bien heureux présage pour notre repli ...


Puis il quitta la plate-fome et s'engouffra dans l'escalier pour rejoindre ses archers en bas ...

À feu et à sang White_10


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyLun 4 Jan 2010 - 21:26
Gallen sentait le panache de son casque claquer contre les dorures de son casque, la vitesse de son étalon le grisait. Il entendit les cris sinistres des crebains mais rien n'arrête la chevauchée des rohirrims, rien.

Le Maréchal avait maintenant trois bonnes longueurs d'avance.

C'est alors qu'il aperçut un double mouvement au niveau des portes, une réaction qu'il n'avait pas prévue face à une charge de cavalerie.

Des hommes en toges blanches quittaient Aldburg dans diverses directions, protégés, couverts par un tir nourri d'archers.

Une flèche, une blessure c'était l'addition, Gallen comprit immédiatement :des elfes, ce ne pouvait être que des elfes pour être aussi précis.

D'ailleurs, Un dard vint se loger sur le haut de l'épaule gauche du champion du Rohan.

Sous l'effet du choc, la tête du rohirrim bascula vers l'arrière et c'est là qui le vit, un affront à son peuple, une insulte, une gifle à son esprit, un étendard autre que celui du Rohan sur le sommet de la Haute Tour d'Aldburg.

Le maréchal rugit, serrant plus fort les rennes de Lars, il retrouva son assiette et força encore l'allure, Lars avait de la bave blanche qui lui sortait des naseaux.

Le choc fut terrible, les soldats de la couronne furent écrasés; pour la plupart des archers elfes, mais au final peu car ils s'étaient éparpillés comme des abeilles attaquées dans leur ruche.

Gallen avait visé un elfe qui le visait d'un lancer de Javelot puissant et précis. L'elfe n'était pas encore tombé que Gallen avait retiré le javelot de son corps en pleine course.

Déjà les cavaliers du Rohan effectuaient impeccablement leur mouvement rotatif comme un seul cavalier.

Il s'abattirent une fois encore sur leurs ennemis et trouvèrent ...le vide, ces adversaires se dispersaient anéantissant l'efficacité de l'attaque groupée des rohirrims.

Gallen transperça cette fois un cavalier humain.

Puis il hurla


"Rompez le combat chacun son homme"

Les hommes du Rohan furent décontenancés, ce n'était pas leur méthode de combat.

Eogam leva haut sa hache d'arme et coursa un archer elfe qui s'enfuyait, les rohirrims réagirent enfin sous l'impulsion de leurs officiers.

Gallen sortit Kaya de son fourreau d'un geste rapide et élégant, il vit un humain avec une toge blanche fonçait droit sur lui, Gallen éperonna Lars droit sur lui, le fer des des deux lames scintillèrent dans la lumière rougeoyante du matin. Puis après trois passes rapides, l'homme vida les étriers, sa gorge saignant à forts bouillons.

Gallen regarda la situation; c'était un capharnaüm complet, les cavaliers allaient dans tous les sens sans méthode, ce n'était pas une défaite mais pas vraiment une victoire.

Mais que voulaient donc ces envahisseurs, apparemment ils ne défendaient pas leur ville prise et brûlée avec férocité.

Gallen curieusement fut replongé cinq ans au préalable, face à L'inconnu. A cette époque non plus il ne comprenait pas.

Le maréchal lança Lars vers la porte, fustigeant du regard l'étendard arrogant, il allait arracher ce furoncle avec les dents.

Gallen allait passer la porte, cinq hommes de la couronne parselaient son avancée macabre.L

orsqu'il le vit sortir calmement sans précipitation, un elfe apparemment.

Les regard de Gallen et du Neleg nommé Lâmmath se croisèrent, ils se reconnaissaient, non ils ne s'étaient jamais rencontrés , mais ils étaient liés par le destin à coup sûr tout comme Gallen et l'Inconnu


Gallen embrassa la lame de Kaya défiant l'homme de la couronne et lança Lars droit sur le Neleg qui l'attendait un sourire ourlant ses lèvres élégantes. Le champion du Rohan avait une vague impression de déjà vu mais il chassa cette sensation de son esprit, concentré sur son duel.

Gallen Hurla

"Pour le Rohan"


Le choc fut retentissant les deux lames s'entrechoquent avec force, le coup d'estoc de Gallen avait été paré avec rapidité et efficacité. Déjà Gallen revenait à pleine vitesse, poussant Lars dans les tréfonds de ses réserves. Il voulait vaincre cet ennemi à cheval..... en rohirrim.



--------------------------------------------------------------------------------

Eothar ne comprenait pas ce qui se passait, la charge rohirrim avait fonctionné apparemment mais les ennemis se dispersaient dans la nature.

Il vit une ouverture pour prendre la porte, peu gardée mais il y avait des archers qui les faucheraient à coup sûr . Mais il devait suivre les ordres.

Eothar fit un signe de tête déterminé à Lohika et Aelita et chargea vers la porte.


À feu et à sang Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohika Demenor
Noble du Gondor
Noble du Gondor
Lohika Demenor

Nombre de messages : 41
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 31 années
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMar 5 Jan 2010 - 2:30
Les 10 hommes chevauchait en direction de leurs missions, suivant Eothar un fer de lance lancer en plein galop, la porte pour objectif, le cri du soldat pour seul chant, le sang criais vengeance.

Ayant pris la droite d’Eothar, la Gondorienne s’abandonnais au son de la charge, il n’y avait plus besoin de pitié pour cette tache, plus besoin de noblesse, la guerrière devant prendre place et elle le faisait dès cette instant, un dernier regard sur les hommes, dès à présent ils étaient tous frères et sœurs, qu’importe son rang, l’homme en guerre est une arme et même femme elle était un homme pour cette instant, cette même arme allait frappé avec fureur.

En un éclair ils furent a découvert, les portes d’Aldburg était visible, l’ennemi aussi, fuyant comme des lâches, mais quel était cette histoire ? Une supercherie ? Un moyen de faire baissé la garde des hommes du Rohan ? Ou la surprise les faisaient ils fuirent ? Pas le temps pour les questions futiles, au signe d’Eothar, La Dame dégaina son épée et la pointa vers le ciel, le feu dans les yeux, la chose étrange fut qu’elle hurla en chargeant, tel une furie venant chercher son lot de mort.

Un homme fuyant passa à ses cotés, elle le faucha d’un coup de lame, en le regardant à peine, puis pointa la lame ensanglanté vers les archers, alors que ceux-ci tirais leurs flèches, elle continua la charge.

Elle ce sentit tombé, mais pourtant elle ne sentait aucune douleur, elle tombait vers la gauche tiré par une force mystérieuse des flèches sifflant à ses oreilles, un instant elle cru qu’elle était morte, puis heurta violement le sol, roula dans l’herbe avant de ce stoppé, elle vit des chevaux passé, les autres rohiriims continuant leurs taches, elle était sonné par le choque, puis quand ses esprits revenir elle évita de justesse une flèche.

Elle n’était pas morte, mais en posant le bras gauche a terre une vive douleur c’était emparé d’elle, trouvant refuge derrière un cheval mort, le sien, elle venait de comprendre, que des flèches avait fauché l’animal, puis elle au passage, dans son poignet gauche était logé une pointe de flèche, la tige cassé, sûrement dans la chute.

Merci mon ami, repose en paix, furent les mots qu’elle prononça avant de ce relevé, il ne restait plus beaucoup de mètres a faire pour atteindre la porte, elle n’avait guère l’intention de rester en arrière, elle tenait toujours aussi fermement Iron Tear, elle fonça vers les portes, un archer lui en voulait, puisqu’il tira une flèche qui lui écorcha la joue.

*Je ne serai pas ta proie!*

Pensa t’elle approchant de plus en plus, l’elfe fut gêné par un homme qui en fuyant, tenta de trancher la tête de la noble, celle-ci ce laissa tombé a genou et d’un coup rageur enfonça Iron Tear dans le ventre du fuyard.

Une fois le corps de ça victime a terre elle ce releva regarda l’elfe, celui-ci ne tirais plus, il attendait la noble, l’épée au clair.

Alors que la bataille faisait rage, elle hurla pour elle et les autres:


-Prenons les portes!

Puis s’arrêta pour dire à son adversaire en Elfique: Je ne vais pas perdre mon temps avec toi chien! Je ferai couler ton sang pour le Rohan! Et prendrait ses portes! Je le jure sur mon nom!

Puis elle lui envoya une attaque d’estoc que l’elfe para, puis vain une prise de fer, que l’elfe repoussa avec force, mais la furie animais Lohika il allait avoir du mal à la fatigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Garde Royal du Rohan
Aelita

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Aldburg
Rôle : Garde royal du Maréchal de la marche de l'est

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 ans derrière elle
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMar 5 Jan 2010 - 19:29
Deux colonnes noirs se dressais vers le ciel, fumante, là ou la vie était prospère et agréable. L’inquiétude monta dans la garde et parmi ceux qui se trouvaient à ses cotés, certains craignaient que le malheur et la mort se soit abattu sur Aldburg. Les craintes des soldats furent confirmées par l’arrivé d’éclaireurs, apportant avec eux un message qui en paniqua certain et en excita d’autres. Pour sa part, Aelita attendait impatiemment les ordres du maréchal, déjà prête à se lancer au combat, sa monture elle-même semblait impatiente de galoper vers l’ennemi. Au premier ordre de Gallen, Aelita se prépara parmi les hommes à l’action. Pendant qu’ils se mettaient en place, Aelita se rapprocha prudemment assise sur sa monture, vers le maréchal pour écouter les ordres qu’il dictait à Eothar et Eogam. Les ordres une fois dicté, Gallen choisit qu’Eothar emmène avec lui parmi les dix hommes, la femme qui depuis une nuit déjà était présente avec la troupe. Elle n’avait pas été présente au combat de la veille entre elle et le maréchal mais ses compagnons d’armes lui en avaient déjà parlé, déclarant qu’elle se battait avec agilité et force et que rarement ils avaient put voir une telle femme. Pour Aelita, il n’y avait rien d’étonnant à voir une femme brandir une épée avec souplesse, n’importe qu’elle femme pourrait en être capable et Aelita n’ignorait pas que la plus part des gardes royaux possédaient une vision bien machiste des choses.

Quoi qu’il en soit, cela décidé, Aelita se sentit complètement remué à l’annonce de Gallen : "Et prends Aelita, avec ses deux femmes tu prendras les portes". Comment cela ? Gallen détourna rapidement son regard pour partir. Aelita referma ses doigts sur ses reines et sans dire un mot, elle attendit les ordres d’Eothar. Elle resta en scelle pendant la durée de la marche, impatiente de pouvoir faire gouter de son fer à l’ennemi et enfin, vint le temps pour les dix hommes de remplir leur mission. Au signe d’Eothar, tous partir au galop chargeant sur la porte.

Une lance dans la main gauche, l’épée dans le fourreau, Aelita se sentait prête à les affronter ! Sa vie tout entière reposait sur la protection du Rohan. Sa rage naissant, Aelita frappa non pas l’ennemi sa lance, mais de son cris sauvage et effrayant. Elle frappa un homme de sa lance, la lui plantant dans le dos au bord de la colonne vertébrale. Débarrassée d’elle, elle prit son arme de son fourreau prête à anéantir cette chair putride qui ne méritait aucune pitié et aucune compassion. Aelita le savait, elle était née pour se battre et défendre autrui, jamais elle ne serait écarté de ce chemin qu’elle avait choisit.

Les flèches fusaient mais aucune d’entre elle ne vint percer sa chère. Un instant, Aelita se demanda si la femme qu’avait appelé Gallen, Lohika, était toujours dans la troupe et pour en être sur, elle détacha un instant son regard de la porte pour vérifier. Celle-ci n’était plus en scelle, c’est tout ce qu’elle réussit à voir. Ne pouvant malencontreusement pas faire demi-tour pour lui venir en aide, elle continua de se battre en arrêtant toutefois sa monture. Lohika s’était apparemment relevé, courant maintenant sur la porte avec détermination mais Lohika continuait de combattre. Finalement, Aelita emmena Arkeim son fidèle destrier en arrière rapidement et elle attendit un instant que Lohika mette fin à son combat avant de lui tendre la main :

"Si tu veux prendre les portes belle amie, je t’invite à monter à moins que tu ne préfères rester ici ?"


S'il elle en avait eu le temps, Aelita aurait souris mais aucune sourire ne se traca sur son visage. Ils étaient pressés, elle devait monter pour rejoindre le plus rapidement possible les porte, elles devaient faire aussi vite que possible et rejoindre les Rohirims !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
Silence

Nombre de messages : 1209
Age : 33

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMer 6 Jan 2010 - 12:21
Alors que Gallen s’apprêtait une fois de plus à croiser le fer avec son adversaire, il aperçu le soleil disparaître l’espace d’un instant, habillant les deux combattants d’un soudain voile d’ombre.

- Croââââ !!

L’instant d’après, Gallen reconnu les croassements familiers d’une nuée de Crébains qui piquèrent droit sur les deux hommes en armes, les forçant à se mettre en garde contre cette menace peu ordinaire. Au grand étonnement du Rohirimm, les volatiles passèrent juste devant lui, variant leur trajectoire au dernier moment d’une vivacité incalculable par l’œil humain.

Le soucis désormais, était que ce flot d’oiseaux de mauvaise augure était devenu ininterrompu, bloquant littéralement le passage de Gallen.
L’air généré par le vol des crébains chassait les cheveux du Rohirimm dans ses yeux, qui dut prendre un instant pour les repoussés. Au même moment, alors qu’il venait de baisser sa garde, une lame darda à travers la barrière vivante et manqua peu de l’empaler.

- Croooâââ !!


Les crébains réagirent instantanément et resserrent leur formation de vol une fois l’attaque sournoise effectuée, leur croassement sinistre accompagnant le rire insolent du Neleg bel et bien protégé par cette improbable protection que lui offrait la nuée de volatiles insaisissables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMer 6 Jan 2010 - 14:34
À feu et à sang Neleg_10

La bannière noire et blanche de l'Ordre de la Couronne de Fer flottait à présent sur l'une des principale ville du Rohan. Cependant, Aldburg la fortifiée, à feu et à sang, voyait disparaître ses assaillants.

Le repli se faisait d'une façon si rapide … Il semblait avoir été préparé et organisé avec le même soin que ne le fût l'attaque meurtrière.

Les archers de Lâmmath s'étaient comme volatilisés suivis des lanciers de Weingâl. Un large nuage de poussière, à l'extérieur des murs, indiquait que les coursiers de l'Ordre emmenaient leur cavaliers loin de la ville …

Cependant, tous les couronnés n'avaient pas encore franchis les portes défoncées de la forteresse. Certains, bloqués par l'assaut du troisième Maréchal de la marche, combattaient encore …

Le Neleg étaient de ceux là. Le temps de redescendre le long escalier, l'important détachement Rohirrim étaient aux portes. Il visualisa rapidement les cavaliers qui s'engouffraient toujours plus nombreux, derrière les murs …

Il remarqua immédiatement celui qui dirigeait les infidèles. Il l'entendait hurler ses ordres, tenter de sauver le peu qui pouvait encore l'être ...

C'est vers lui que Lammâth s'avança. Le regard du Maréchal croisa le sien, le défi était lancé !

L'infidèle jeta sa monture sur le Neleg qui l'esquiva d'un mouvement de côté tout en levant son épée elfique pour paré le coup de son adversaire.

Lorsqu'il se releva, ce fût accompagné d'une nuée de crébains tournoyant tout autour de lui, formant comme une barrière mouvante, un noir linceul animé sous un vent violent. Un nuage de tempête qui allait et venait entre les deux combattants à une allure prodigieuse. Lammâth levait les bras ralliant les volatiles à lui. Son rire puissant se mêlait aux croassements de la nuée ...

Le Maréchal fût aveuglé, dérouté par ce soutient inattendu dont bénéficiait le Neleg … Une flèche vint soudain se ficher dans le flanc de sa monture, puis une seconde suivie d'une troisième !

Un archer de la couronne avait tiré les dernières flèches de son carquois puis, sortant son épée, accompagné de trois lanciers de Weingâl, il se précipita vers un couple constitué de deux cavaliers qui empêchaient un groupe de couronnés de franchir les portes pour s'échapper … Des femmes ! ...

De son côté, le Neleg aperçut le coursier du Maréchal s'écrouler désarçonnant son cavalier !

Lâmmath s'avança jusqu'à lui, brandissant son épée ... Le noir et sinistre souffle des crébains l'entourait ...


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyMer 6 Jan 2010 - 20:46
Gallen sentit les muscles de son bras se tendre lorsque Kaya frapa la lamedu Neleg. Quelle puissance !!

Ne faisant qu'un avec son étalon, Gallen effectua un virage rapide pour se retrouver de nouveau face à son adversaire.

Une nuée de crébains lui tomba dessus avec leurs cris stridents.Le maréchal fut gêné un instant, il entendait uniquement le rire moqueur de son adversaire.

Puis il sentit Lars s'affaissait , une fois, deux fois , trois fois. Puis la monture ébène du maréchal des marches de l'ESt s'effondra.

Habitué à ce genre de mésaventure, Gallen avait vidé ses étriers, il se rétablit d'une rapide roulade de coté . Il n'était pas bléssé.

Inquiet, Gallen s'accroupit près de sa monture de guerre. Il posa une main réconfortante sur le flanc de l'étalon. Lars tenta de se relever, mais il en était incapable. Gallen lui parla doucement à l'oreille, Lars sembla se calmer . Son puissant poitrail soulevait par sa respiration saccadée se calmait au fur et à mesure.

En bon rohirrim, le Champion du Rohan connaissait les points névralgiques des chevaux, Lars vivrait.

Gallen entendit un bruit de pas derrière lui . Toujours accroupi, Gallen tendit la main vers le son entendu . Comme par magie, Kaya était au bout de sa main gantée . un homme à la toge immaculé était embroché. Son corps prit un angle étonnant. puis il s'effondra , des bulles de sang mélangées à sa salive suitant de sa bouche.

Gallen se leva promptement, il retira son casque à dorures qui rétrécissait son champ de vision face aux crébains.

Il se retourna vers Lâmmath.

Ses yeux bleux aciers étaient enflammés, sa main gauche était sortie du fourreau.

D'un pas précipité, Gallen marcha droit vers son ennemi, les crébains le suivaient, le maréchal semblait en avoir cure.

Un homme à la toge immaculée passa devant Gallen. S'en ralentir Le champion du Rohan l'égorgea d'un coup d'épée précis.

Gallen força l'allure et arriva en pleine course sur le Neleg.

Il semblait déchainé,habité par une entité démoniaque, il hurla

"Pour le Rohan"

La danse écarlate pouvait commencer.

Gallen enclencha un coup d'estoc aec kaya et passa sous la garde avec sa main gauche.

Lâmmath para de son unique épée les deux attaques, calmement sans précipitation.

Gallen se décala d'un rapide pas chassé et entama une série de passes d'armes alternant coup de pointe de sa main gauche et coup d'estoc de Kaya. Gallen y mettait tout sa vivacité et sa hargne.

Les pas du maréchal étaient calculés, pas trop rapides, ni trop lents, ni trop larges, ni pas petits. il ressemblait à un véritable danseur avec ses deux lames habitées de vies propres. D'ailleurs Thénéor, feu le roi du Rohan; l'avait surnommé "Le Danseur de Guerre".

Mais à chaque attaque de Gallen , la contrattaque du Neleg était parfaite, Lâmmath bougeait à peine , semblant savoir , décrypter les trajectoires des deux armes du rohirrims.

Gallen commençait à suer abondamment, Lâmmath affichait toujours son sourire sardonique.

Gallen prit alors le fer du Neleg, tourna sur lui même, se retrouvant en parallèle de son ennemi . Sa main gauche fonça vers l'aine de Lâmmath.

Et elle fut bloquée, les yeux de Gallen démontrèrent son étonnement. Sans bouger d'un centimètre, sa passe d'arme avait été stoppée.Mais un léger filet de sang glissa de la main armée de Lâmmath, une simple estafilade, une bien maigre récompense pour une attaque aussi sérieuse.

Gallen rompit le combat, se remit en garde haute attendant la réaction du Neleg. Les yeux du rohirimm fixait les gouttes de sang qui tombaient petit à petit par terre, empoisonnant sa terre natale.


À feu et à sang Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohika Demenor
Noble du Gondor
Noble du Gondor
Lohika Demenor

Nombre de messages : 41
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 31 années
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyJeu 7 Jan 2010 - 0:47
La Noble Dame para un fendu, la garde de son adversaire ouverte, elle frappa de toute force l’entrejambe ennemi, peu élégant mais efficace, l’homme tituba en reculant, la noble fit virevolté ça lame élégamment.

-L’avantage des femmes sur les hommes…

L’elfe attaque totalement enragé, ça lame frappais Iron Tear avec une force animal, la jeune femme avait gagné, l’homme attaquais s’en réfléchir offrant à la noble son flanc, quand elle l’eu repéré, elle tourna sur elle-même esquivant une attaque, prolongea son bras et frappa le flanc gauche de l’ennemi, quand elle eu fini de tournée, celui-ci était encore debout mais ce tenait la blessure.

-Fuis! Je te le permet!

Dit elle avec un ton de provocation toute en ce baissant, pour saisir de son bras blessé une épée d’un homme qu’elle avait tué, l’épée était lourde, mais cela serai suffisant pour en finir avec son adversaire.

Celui-ci chargea pointe vers l’avant, la noble femme ne bougea pas, jusqu’à l’impacte, ce décalent vers la gauche, la lame passa à a quelques cm d’elle, puis Iron tear heurta l’arme de son adversaire et de l’épée gauche avec un mouvement circulaire de son corps désarma l’elfe, après un mouvement appuyer du bras gauche lui procurant une douleur lui faisant poussé un cris de rage, la lame ennemi partie au sol en tournoyant et Iron Tear envoyer en direction de la gorge, que la lame perça, laissant l’adversaire dans un état stoïque.

-Je t’avais prévenue…

Elle arracha son arme de la gorge de l’elfe qui tomba au sol, puis des deux épées positionné en ciseaux le décapita, elle fini par jeté l’épée qu’elle tenait dans la main gauche et pris de l’elfe l‘arc et les 2 flèches restante, à coté d’elle ce tenait une Rohiriim, lui tendant le bras.

-Femme du Rohan! La femme du Gondor ne restera pas en arrière! Allons à la charge ensemble!

Elle aurai sourie elle aussi si elle avait pu, mais ce n’était point l’heure après avoir remis en fourreau son épée, mis l’arc dans son dos et callé les flèches serré entre ses dents, de son bras blessé elle pris la main tendu, serrant les dents et s’aidant de ça main droite sur le dos du destrier, ce hissa sur l’animal, une fois positionné dessus, elle aperçu les lanciers fonçant sur elles.

-Je met ma confiance en toi et ton compagnon! Dépose moi au porte de la je ne serai plus un fardeau!

Elle pris l’arc et encocha une flèche, on pouvais sentir malgré la blessure qu’elle débordait encore d’une folle énergie.

-Je vais tenter de faire tombé les lanciers! Ou nous allons finir notre course sur leurs fers!

Le porte ce rapprochait, nul doute que les hommes voulais les charger, elle ce pencha au maximum sur le flanc, banda l’arme du mieux qu’elle pu dans une telle position et surtout avec la douleur que ça entraînait, visa le premier lancier et lâcha la flèche qui dans son envole venue frappé celui-ci à la poitrine.

Elle ce redressa en selle, encocha la seconde flèche, il restait un elfe et 2 lanciers, elle ce repositionna comme la première fois, mais ce coup ci ne furent pas surpris, le tir laché la flèche ce planta dans le bras d’un lancier, ça ne le tuerai pas, mais ça l’empêcherai de ce servir efficacement de son arme, mais il restait un adversaire enclin a les mettre a morts.

-Nous allons devoir nos battre à l’épée! Bonne chasse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Garde Royal du Rohan
Aelita

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Aldburg
Rôle : Garde royal du Maréchal de la marche de l'est

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 ans derrière elle
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyVen 8 Jan 2010 - 16:36
Aelita attira la gondorienne sur sa monture en l’aidant au maximum à monter. Devant-elles, trois lanciers de Weingâl et un guerrier-archer ayant en sa possession actuelle une épée entre les mains s’avançaient en leur direction de façon menaçante. Lohika parla mais Aelita ne fit aucune remarque. La porte n’était plus très loin. Elle talonna son cheval qui à l’ordre d’Aelita s’avança à vive allure sur les lanciers. Aelita se tenait abaissé de moitié sur l’encolure pour permettre à Lohika de lancer quelques flèches sur leurs ennemis. Un lancier un moins, la tache serait plus facile pour les guerrières qui n’auraient plus que deux adversaires et un simple épéiste. Lohika était blessé, peut-être aurait-elle du mal à combattre mais Aelita serait proche d’elle au cas où les choses tourneraient mal. Dans leur course, Aelita s’adressa à Lohika :

"Je ne souhaite pas blesser mon compagnon dans ce combat, les portes sont proches, nous n’avons plus qu’à séparer nos ennemis de ces deux lanciers et de l’épéiste pour les atteindre, nous nous débrouillerons sans lui. Préparez-vous à combattre, dame du Gondor !"

A une distance suffisamment proche du premier lancier, Aelita tira sur les reines pour arrêter son destrier dans sa course folle. La gondorienne une fois descendue, elle s’enleva à son tour de sa scelle et elle chuchota quelques mots à sa monture qui à peine les avait-elle prononcé, s’enfuit à vive allure dans une direction qu’Aelita ne prit pas la peine de suivre du regard.

"Je m’occupe du premier lancier et de l’elfe, occupez-vous du second ! De toute façon si l’un d’entre eux est amené à se déplacer, qui sait qui nous affronterons en premier ou en dernier ! Je vous souhaite à mon tour une bonne chasse. "


Aelita enleva son heaume qui l’empêchait de voir correctement son ennemi et cette-fois elle détacha un sourire incompréhensible. La jeune femme se positionna en position arrière en face de son ennemi.

"Vient donc gouter de ma lame et toi, es-tu là pour l’assister ou pour me regarder le tuer ?"


L’elfe n’avait pas bougé mais le lancier était prêt à l’attaquer. Aelita profita de ce moment pour attaquer le lancier qui il ne fallait pas le nier, portait une armure plus épaisse que le premier et il lui serait difficile d’en venir à bout.

Aelita le savait, le lancier viserait en premier ses aisselles au moment ou elle lèverait le bras pour frapper puisque à ce niveau de l’armure, la faille sous son bras permettant sa mobilité, pourrait être fatale si la pointe de sa lance venait à la transpercer. Ainsi elle passa derrière lui au moment même ou il voulu frapper et elle le poussa dans le dos en s’aidant du manche de sa lame. Le lancier était lourd, il ne fut que peu désorienté. Le temps qu’il se retourne, elle opta pour une technique pendante droite. De-là, elle planta sa lame dans l’armure de l’ennemi, relié par d’épaisses cordelettes de cuire. Dans son dos, son armure se détacha et s’entrebâilla, laissant apparaitre sa chère.

L’action avait duré pas moins de trente seconde, l’elfe n’avait toujours pas quitté sa position défensive et observait le combat. Le lancier s’était retourné, maintenant, Aelita devait réussir une nouvelle fois à se trouver dans son dos pour le transpercer de son épée. Finalement, le lancier retenta de l’attaquer mais celle-ci esquiva le coup haut qu’il lui porta en se baissant. Avec agilité, elle recommença l’action précédente. Ce lancier n’était décidément pas aussi puissant qu’elle l’aurait imaginé. Avec facilité, elle se retrouva une nouvelle fois dans son dos et elle porta un coup intérieur droit à la faille qu’elle avait ouverte pour le tuer.

Le coup porté, le lancier s’effondra sur ses genoux et elle retira sa lame ensanglantée. Satisfaite, elle voulut se retourner pour s’attaquer à l’elfe mais celui-ci avait changé de position. Le manque de vigilance d’Aelita allait lui en couter puisque l’elfe planta son épée au niveau de sa hanche droite. Le coup porté fut important, il transperça même sa jambière de fer. Elle tomba sur sa jambe gauche en étouffant un cri de douleur, le manche de son épée glissa de ses mains. Le jeune elfe ne s’arrêta pas là, il porta un coup latéral à Aelita. Aelita ferma les yeux en voyant l’épée s’élever au dessus d’elle, qu’allait-il advenir ? Allait-elle mourir de cette façon ? Elle n’était même pas capable de parvenir aux portes, elle méritait de mourir, mais ce n’était pas de cette façon qu’elle aurait voulut mourir… Sa seule chance, un miracle ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyVen 8 Jan 2010 - 22:13
À feu et à sang Lammat12

Le soleil déclinait sur l'horizon illuminant les remparts noircis de la ville fortifiée d'Aldburg d'un halo incarnat. Ils apparaissaient tels de lourds rideaux se refermant suite à la dernière réplique d'une sinistre pièce de théâtre …
Les piaillements extravagants des crébains, tandis que leurs va-et-vient frénétiques ne semblait jamais devoir s'arrêter, résonnaient comme les rires hallucinés de spectateurs maudits.

Quelques comédiens, cependant n'avaient pas encore quittés la scène, s'attardant devant les rideaux pour exécuter une dernière révérence ...

Les yeux de Lâmmath restaient fixés sur le sang qui perlait au niveau de son poignet pour venir s'écouler lentement le longs de ses doigts fins. Des gouttes vermeilles prenaient naissance au niveau de ses ongles impeccablement soignés pour finalement aller s'écraser sur le dallage de l'entrée de la forteresse.

Le Maréchal ne manquait pas de courage. Il transpirait beaucoup, la peur, l'excitation, la rage de voir sa cité à ce point meurtrie … Son visage était dur à ce moment, aussi dur et déterminé que pouvait l'être ceux des humains qui jadis, combattaient aux côtés des seigneurs elfiques dans leur quête désespérée de liberté face au Vala maudit.

Lâmmath l'aurait surement aimé si cet humain eut combattu à ses côtés. Il aurait, pour sur, fait un excellent Canthui pour la couronne et qui sait ? Peut être même un Neleg correct dans le cas où son intelligence s'élevait au niveau de sa bravoure.

Là haut, la bannière noire et blanche flottait furieusement sous le fort vent qui accompagnait le crépuscule naissant. L'elfe arracha ses yeux de la vision de son propre sang baignant le sol des infidèles pour la contempler un instant. Il ne pût s'empêcher de sourire devant ce symbole de victoire, de sa victoire. Jamais plus l'ordre, assoupit depuis des siècles, ne refermerait ses paupières trop longtemps restés closes !

Tandis que le regard du Neleg plongeait finalement vers Gallen Mortensen, les crébains semblèrent suspendre leur vol … L'épée de Lâmmath luisait de la même teinte rouge que les murailles, elle captait les derniers rayons d'un soleil qui, lâche, cherchait à fuir la vision de la folie meurtrière qui se propageait sur la Terre du Milieu …

Quelques secondes passèrent, puis soudain, un déferlement, un flot d'acier s'écrasa sur le courageux Maréchal. Combien de lames maniait le Neleg ? Elles auraient pu être des dizaines tant la vitesse d'exécution des passes était étourdissante.
Lâmmath ne respirait plus, son influx concentré sur le même but, l'infidèle Gallen Mortensen, tandis qu'il faisait danser son épée devant le Rohirrim.

Acculé, bloqué contre le battant éventré de la grande porte de sa citadelle, Gallen Mortensen ployait sous l'effrayante déferlante. Son genou toucha la pierre dure tandis qu'il brandissait sa propre lame au dessus de lui parant les rapides assauts …

L'épée du Neleg s'éleva soudain pour immédiatement tournoyer tel un féroce maelström. Les crébains accompagnaient le souffle de la lame, il ne piaillaient plus, ils hurlaient littéralement, ils hurlaient à la mort, ils réclamaient leur dû, la dépouille lacérée du Rohirrim.

Le coup s'abattit sur le maréchal, si rapide, si puissant qu'il en lâcha son épée qui alla s'abîmer à plusieurs mètres de là ...

Injectés de sang, les yeux du Neleg fixaient un adversaire devenu proie. La vie du Maréchal ne tenait plus qu'à un fil. Un fil ténu, prêt à se rompre dès que Lâmmath le déciderait …

Il leva une dernière fois son épée elfique, nue et glaciale pour l'abattre vers la poitrine de Gallen Mortensen …

Il arrêta son geste au tout dernier moment, chassant les crébains devenus comme fous d'un geste du bras …

- Non ! Il ne mourra pas ce soir ! Il vivra si il appelle ses hommes à cesser le combat !! Tu entends infidèle ? Laisse mes troupes quitter ce qu'il reste de cette ville et tu auras la vie sauve ! Choisis ! Vite ! La mort te réclame, si tu te montre hésitant, je comblerai son désir ...


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptySam 9 Jan 2010 - 12:01
Impossible !!

Ce mot résonnait dans la tête endolorie de Gallen dorénavant acculé contre le froide porte de sa forteresse anéantie.

Le temps semblait figer, c'est étonnant comment un seconde peut devenir une éternité. le marechal vivait un de ces moment extraordinaire.

En guerrier aguerri il ressassait son combat, la vitesse d'execution de son adversaire était parfaite...oui ...parfaite. Le champion du roahn connaissait ces passes d'armes mais jamais au grand jamis il n'avait vu une éxecution aussi rapide, que cela.

Gallen sourit intérieurement , il devait être le seul homme a avoir blessé un tel ennemi. mais il avait perdu, lui,...Gallen Mortensen, le champion du Rohan, le danseur de Guerre....La Maréchal de la Marche Est en combat loyal.

Et ces fichus crébains qui semblent le nargeur.

C'est donc ainsi que Gallen mourrait aux portes d'une cité Rohirrim, tué par un grand guerrier, il n' ya avait pas de déshonneur.

Il murmura juste:

J'ai essayé.

Puis les images de ses proches le percutèrent, son épouse, sa famille défunte, Eothain, Thorin , il semblaient scander son nom dans un théâtre de marionnettes, mais Le champion du roahn ne les entendaient pas.

Gallen regarda sur sa droite il vit Aelita en mauvaise posture. Ainsi les meilleures guerriers du Roahn tombaient un à un.

La fin du Rohan et cette fois il entendit Eomer, Eowyn, Théodred, Thénéor lui vociférer dans les oreilles tel un sergent instructeur.

"Mortensen , debout,tu es un défenseur du Rohan"

A cet instant Gallen aperçut l'étendard du Rohan, ces satanés crébains luttaient pour s'emparer des derniers lambeaux de ce symbole.
Une colère froide s'empara de Gallen , il tenta de se lever, mais une douleur vive le fit s'effrondrer de noiuveau, sa jambe était cassée. Son regard se fixa sur kaya à plusieurs mètres de lui.

Dans sa tête cotonnée, il entendit une voix mélodieuse dans laquelle une mencace se mélait, terrifiante.

Mourir ou l'honneur

Gallen se força à regarder les prunelles de Lâmmath

"Si tu me poses la question c'est que tu n'as rien compris au Rohan. je meurs aujourd'hui mais le Roahn reste le Roahn, car c'est plus qu'une contrée, c'est un peuple, une idée, tu pourras tuer autant de maréchaux et bruler autant de villes que tu veux, nous resterons des Rohirrims. En me tuant tu fais de moi un martyr et des milliers de rohhirims te traqueront. tu ne nous comprendras jamais"

Gallen fixait la superbe lame elfe; il pensa

"c'est donc ainsi que je mourrai"

Il murmura de nouveau,fixant les yeux de son adversaire

"Adieu Farma, adieu mon amour, c'est ainsi que je vais mourir"


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Eotahar avait réussit à prendre le coté gauche de la porte lorsqu'il aperçut deux scènes terribles: Gallen son mentor , son capitaine à la merci d'un elfe et Aelita au bord du Gouffre.

Il prit un arc et visa ..........l'elfe qui s'acharnait sur Aelita. Eothar prit sa décision rapidement.

Le trait toucha la hanche gauche de l'elfe, peut être un moment de soulagement pour la garde rpyale.

puis il hurla


"Tous pour Le maréchal"

Jamais il n'aurait le temps de parvenir à l'endroit où le drame se déroulait mais il devait essayer; il courrait à perdre haleine, l'épée haute.

Jamais il n'y arriverait.

Il cria à pleins poumons

"NOOOOOOON"

Jamais il n'y arriverait à temps.Jamais


À feu et à sang Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptySam 9 Jan 2010 - 15:51
À feu et à sang Weingl
La quiétude de Weingâl était venue à son terme avec l'arrivée de la compagnie de cavaliers Rohirrims. Le signal de la retraite venait de sonner dans l'air opaque, il fallait qu'ils fuient. Cruelle résolution pour les vainqueurs. Les troupes des fidèles ne pourraient savourer leur succès, ils ne pourraient prétendre à une victoire totale, nette et sans bavure, ils devraient subir des pertes. Mais toute la bonne volonté d'un Maréchal du Riddermark ne saurait ramener les femmes, les enfants, les vieillards, à la vie, non plus que les gardes en armes qui avaient péri. Mortensen ne pourrait restaurer en un clin d'œil les demeures réduites en cendres; il faudrait des mois, voire des années de labeur pour réduire à néant le travail fulgurant des flammes.

Mais, plus que tout, rien ne pourrait faire oublier comment deux cent guerriers avaient pu pénétrer et mettre à sac la ville millénaire d'Aldburg sans difficulté. La froide terreur de l'Ordre s'étendrait à toutes les villes libres après ce coup d'éclat. Cette gloire, Lammâth et Weingâl l'avaient acquise, quoi qu'il arrive désormais. Toutefois, le Neleg n'allait pas cesser le combat pour autant... il y avait encore trop à faire pour périr ici, alors que tout ne faisait que commencer.

Un dernier regard pour l'étendard blanc, puis il descendit les marches de la petite tour de garde sur laquelle il s'était perché. En bas, dans la fureur du saccage, divers débris s'étaient accumulés devant la petite porte de bois, miraculeusement indemne: pierres éboulées, cadavre ensanglanté, tonneau fracassé... Weingâl dut recourir à la pure force physique pour pousser le battant et dégager l'entrée, permettant ainsi sa sortie.

Ce retard l'empêcha d'accueillir les renforts Rohirrims comme il se devait, mais, tout en marchant de pied ferme vers le seuil béant d'Aldburg, il se promit de rattraper son impolitesse. Et, puisque même un adepte à l'esprit si sombre n'était pas dénué de galanterie, il commencerait par les gentes dames. Il en apercevait justement deux, un peu plus loin, à l'extérieur des murs. Pour tout autre conquérant ou envahisseur, ces deux représentantes du sexe féminin auraient tout de suite signifié prise de guerre, amusement pour les hommes après le combat, et tout ce qui va avec... mais pas pour Weingâl, pas pour les serviteurs de la Couronne, pas pour l'Ordre. Là, il s'agissait simplement de deux obstacles à éliminer, rien de plus, rien de moins.

Lame au clair, il se dirigea vers la plus proche. Non pas celle qui se trouvait à terre, mais celle qui semblait la plus active du moment, de par ses actions et ses paroles. Elle semblait chercher sa prochaine victime, étant animée d'une énergie folle, mais ses plus grande prouesses semblaient sortir de sa bouche: un vrai moulin à parole. Tout ce qui portait oreille semblait être un interlocuteur potentiel, les ennemis, les alliés hommes ou femmes, les chevaux...

* Elle n'aura pas l'occasion de parler aux crébains... *
pensa Weingâl en s'avançant en face d'elle.

Il vit alors sa blessure; le duel n'en serait que plus aisé. Ensuite, il pourrait s'occuper d'Aelita... puis fuir cet endroit.


À feu et à sang 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohika Demenor
Noble du Gondor
Noble du Gondor
Lohika Demenor

Nombre de messages : 41
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 31 années
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptySam 9 Jan 2010 - 16:47
Les deux cavalières mirent pieds à terre, laissant à la monture le loisir de ce mettre à l’abri, à cette instant le combat devenait de plus en plus ardue, mais qu’importe, elle était prête à mourir pour la cause qu’elle avait choisi, fut elle du Gondor et non du Rohan, à cette instant, tout lui était bien égale.

Aelita pris deux des trois adversaires présent, sur le coup, Lohika s’en voulu cruellement d’être blessé, ça la pénalisais, la cavalière avait du s’en douté et pour la soulagé en avait décidé ainsi.
Mais déjà un nouveau combat commençais, un lancier blessé au bras, contre une épéiste blessé au bras elle aussi, cela avait un coté comique d’un certain sens.

Le Lancier envoya son arme directement vers l’estomac de la Noble, elle sans armure, il pouvait ce permettre de frappé ou il voulais, Lohika para d’un coup d’épée des plus simple à les deux autres attaques cherchant le flanc et la poitrine de la Noble Dame, furent bloqué aussi instantanément, à penser que l’homme n’avait plus la force de tenir son arme, la blessure devait l’handicapé plus que prévue.

Une autre attaque pointé vers sa poitrine, permis à la noble de repoussé loin vers la gauche l’attaque ennemi et d’entrer dans la garde face à l’homme, pour frappé la poitrine de celui-ci de haut en bras, mais manquant de force sur l’instant, le coup ne laissa dans l’armure ennemi qu’une marque profonde, qui ne blessa pas l’adversaire.

Il ce défendu envoyant un violent coup de point dans la mâchoire de la noble, elle recula vivement sonné et cracha du sang, un coup de langue dans sa mâchoire lui prouva que toute ses dents étaient la, mais qu’elle avait fortement mordu sa lèvre.

Elle entendu le râle étouffé de la Rohiriim, jetant un regard dans la direction de la cavalière, elle vue l’action, Lohika resta stoïque, devait elle aidé la jeune femme ? Ce serai le mieux a faire, mais son adversaire le lancier, n’allait pas la laissé faire.

Car celui-ci avait vue aussi l’action, il en profita pour charger la noble, mais elle ne l’avait pas oublié, son regard tourna sur celui-ci, elle ce jeta à genou, évitant la lance qui passa bien trop haut au dessus de sa tête et enfonça entre les plaques la pointe de son épée, ce n’était pas la première fois qu’elle utilisais cette méthode mais elle était toujours aussi pratique, le corps de son adversaire glissa vers le sol, alors que d’un geste vif elle en extirpais son épée.

A nouveau debout, elle aperçu un homme lame au clair, avançant vers elle, la femme n’eu le temps que de voir la flèche frappant l’adversaire d’Aelita, elle savait que la jeune garde royal s’aurai faire bonne usage de ce coup du sort.

Elle regarda alors son nouvelle adversaire, le pointa de son épée et marcha vers lui, puis arrivé à porté d’épée, envoya promptement sa lame vers le flanc gauche de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 10 Jan 2010 - 11:49
À feu et à sang Weingl
C'était sans nul doute l'une des femmes les plus courageuses que Weingâl ait jamais combattu... Blessée au bras gauche, elle tenait fermement son épée de l'autre main, ne se contentant pas de parer mais attaquant même et prenant l'initiative. Blessée à la bouche, son sang dégoulinait sur son frêle menton, mais le regard qu'elle portait à son vis-à-vis n'en était pas moins dur et ferme. Elle valait certainement beaucoup de serviteurs de l'Ordre, mais voilà... elle était dans le camp d'en face.

Un cliquetis sonore retentit, choc de l'acier contre l'acier, lorsque le Neleg para l'attaque de la noble. Avec une force tranquille il avait repoussé la lame adverse, puis avait mis en œuvre sa propre contre-attaque, cherchant à atteindre l'unique bras encore valide de la jeune femme. Le coup fut précis, mais la parade fulgurante. Il ne ferait pas mouche cette fois-ci, il faudrait être patient...

Et de patience, Weingâl n'en manquait pas. Son style de combat était assez différent de celui de son confrère. Alors que Lammâth enchaînait les estocades avec une rapidité inimaginable et une souplesse fort esthétique - la rapidité des Elfes, sans doute - lui-même combattait plus lentement, parant et attaquant avec calme et précision, cherchant le coup parfait et fatal. Leurs points communs était leur calme, leur rigueur, leur intelligence.

* Jolie tentative que la proposition de trêve, s'était dit Weingâl en entendant la voix de l'Elfe. Hélas, il ne connaît pas assez les officiers de Rohan: ils mourraient pour ce qu'ils appellent l'honneur, alors même qu'ils sont au bord de la ruine. *

Lui-même était un ancien homme renégat de la Marche, sa connaissance du pays lui ayant valu sa place aux côtés de Lammâth pour cette campagne. Il savait que les Rohirrims n'abandonneraient jamais le combat, et que les troupes de la Couronne devraient fuir sous les coups. D'ailleurs, tandis que les croisements de fer se succédaient entre lui et Lohika Demenor, il tâchait, petit à petit, de s'éloigner de la Porte et des murailles, attendant le moment propice pour repartir dans l'ombre.

Le duel se révélait ardu, il fallait y mettre rapidement un terme! De sa main gauche, le camérier se saisit d'une dague dissimulée dans ses effets. De celle-ci, il pouvait à présent parer tout en contre-attaquant presque instantanément avec son arme principale, tactique qui constituait un avantage considérable. Mais, alors que sa vitesse d'action s'en voyait redoublée, il aperçut l'autre jeune femme, non loin, qui se relevait de terre. Dans ses manœuvre pour fuir, Weingâl s'était dirigé petit à petit vers Aelita, sans s'en rendre compte...

Sa première erreur de la journée, mais les conséquences pouvaient être funestes.


À feu et à sang 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Laurelin

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 10 Jan 2010 - 14:19
À feu et à sang Lammat13

Les centaines de noires corneilles, les crébains originaires du pays de Dun, avaient suspendu leur vol dès que Le Neleg s'était mis élevé la voix. D'un seul mouvement, ils s'étaient posés sur les larges dalles dont était constitué le sol de l'entrée d'Aldburg. il semblait à présent recouvert d'un épais tapis ténébreux sur lequel, qui s'aventurerait à y poser le pied, se verrait irrémédiablement englouti.

La longue cape noire et blanche de Lâmmath suivait les caprices du vent tourbillonnant qui s'engouffrait par les portes brisées de la forteresse de l'est Emnet. Sous ses longs cheveux noirs comme jais, ses sourcils se froncèrent après la réponse du Maréchal de la marche.

La pointe de son épée posée au niveau du coeur de son adversaire, il répliqua :

- La frontière est étroite entre ce qui peut être considéré comme du courage, un acte de bravoure et un manque total de jugeote ... Vous n'êtes qu'un niais Maréchal, un idiot !

Le Neleg soupira, il était véritablement déçu. Il releva son épée une brève seconde avant d'en replacer la pointe au même endroit et enchainer :

- Il m'est effectivement difficile d'appréhender les âneries que vous venez de proférer … Si le Calenardhon n'est mené que par des hommes tels que vous, je lui prédis un avenir bien sombre ! Vous êtes certes un bon combattant Maréchal, mais la force d'un bras, aussi puissante soit elle, ne suffit pas à mener des hommes. Il m'est avis que le plus simple de nos Lefnui possède plus de réflexion que vous !

Sans le moindre avertissement, à la vitesse de l'éclair, il enfonça la lame de son épée dans la cuisse puis dans le bras de Gallen, provoquant de sérieuses coupures qui vomirent dans l'instant un flux de sang …

Le Neleg ne put s'empêcher de sourire au cri de douleur de son adversaire tout en indiquant :

- Vous auriez pu vous épargner cela infidèle stupide ! Je ne fais que répondre à votre souhait … Il n'est de véritables martyrs qui ne souffrent … N'est ce pas Maréchal ?

Lâmmath se baissa pour se saisir de Gallen et le releva sans ménagement avant de lui souffler à l'oreille :

- Y a-t-il chose plus impressionnante, pour vos amis, que la vue de tout ce sang qui s'écoule de vos blessures ?

Plaçant son épée au niveau de la gorge du Maréchal, le soutenant fortement, il l'obligea à franchir le pas de porte de l'entrée et s'avancer de quelques pas vers l'extérieur dévoilant aux yeux de tous la situation délicate dans laquelle se trouvait le nouveau Maréchal de la Marche Est et le jeta à terre comme l'on expulse un vulgaire ivrogne imbibé d'une taverne. Il s'adressa une dernière fois au Maréchal :

- Je n'ai pas besoin de vous le … Martyr ! Cependant, vous vivrez ! Les estafilades occasionnées par ma lame sont suffisamment profondes pour vous empêcher de nuire à notre repli mais elles peuvent être soignées, si tant est que vos amis prennent la peine de s'en occuper … Rapidement ! Il serait franchement dommage de privé le Rohan d'une intelligence aussi subtile que la vôtre ...

Le rire du Neleg sembla réveiller les crébains qui s'élevèrent soudain pour reformer un nuage sombre se détachant sur le cercle de lune maintenant installé.

Lammâth fit sauter la tête d'un Rohirrim qui couraient vers son Maréchal pour lui porter secours. Il s'éloigna de l'entrée jetant un coup d'oeil à Weingâl qui avait l'air de bien se plaire en compagnie de deux guerrières Rohirrims.

* Amuse toi bien, mon cher Weingâl, mais ne traine point trop ! L'on nous attend ... * Pensa Lâmmath ...

Pour sa part, il en avait fini … La plupart de ses archers s'étaient retirés. Ils l'attendraient au point de ralliement … Il regarda une dernière fois la bannière de l'Ordre perchée sur le point le plus haut de la ville. Les reflets argent de la lune lui conféraient un aspect étrange …

Un lancier de Weingâl s'approcha lui tendant les rênes d'une monture. Il l'enfourcha et cria tout en s'éloignant rapidement :

- An i aglar en Orchâl !


À feu et à sang Sign_l10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Garde Royal du Rohan
Aelita

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Aldburg
Rôle : Garde royal du Maréchal de la marche de l'est

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 ans derrière elle
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 10 Jan 2010 - 16:36
    Aelita entendit l’elfe frémir, qu’attendait-il pour la tuer ? Elle rouvrit les yeux et elle fut étonnée de voir une flèche dans la hanche gauche de son ennemi. L’elfe chancela et Aelita en profita : Comment avait-elle put oublier sa dague dissimulé dans son armure ? Elle ne perdit pas un instant, elle récupéra sa dague cachée dans l’une de ses jambières. L’elfe en voyant l’action, tenta dans un cri de douleur de lui flanquer le même coup précédent mais au moment-même ou il souleva son épée, elle transperça le cœur de l’elfe qui tomba à la bascule. Avec un coup pareille, peu de chance pour qu’il soit encore vivant. Au moment ou il tomba en arrière, Aelita retira sa dague du corps du meurtri de l’elfe et elle se mit en position assise sur sa jambe droite et elle étendit l’autre. A l’aide de sa dague elle retira les lanières de sa jambière de fer gauche. Elle la retira et l’envoya sur le cadavre de l’elfe avant de déchirer un morceau de tissus de sa cape pour comprimer le sang s’échappant de sa blessure.

    Tout cela, elle le fit avec rapidité, consciente que quelqu’un d’autre pourrait l’attaquer à tout moment. Le sang continuait de s’écouler, elle déposa un garrot à l’aide du même tissu sur sa plaie qu’elle serra fortement autour de sa jambe. Maintenant, il lui restait quelques heures avant que sa jambe ne se paralyse complètement.

    "Fini de jouer…"

    Aelita se releva, se battant psychologiquement contre la douleur. Une fois debout, elle rangea sa dague dans son autre jambière et elle marcha en titubant jusqu’à l’endroit ou son épée était tombé. Elle se baissa, la ramassa et elle leva les yeux sur le nuage que formaient les crébains menaçants, à la suite de quoi elle baissa les yeux sur les portes : Une flèche traversa la tête d’Eothar qui tomba, raide. Aelita fronça les sourcils, dans ses yeux, une petite flamme dansait à l’intérieur même de sa pupille. Cette haine oubliée, enfouie en elle depuis tant d’année reprenait naissance… cette rage qu’elle eut éprouvé autrefois pour le meurtrier de sa mère, son unique famille. Aelita s’était occupé de lui, son désir de vengeance avait prit le dessus… Aujourd’hui, cette même haine et ce même désir était de retour.

    Le maréchal était à terre et apparemment grièvement blessé, Eothar mort, la situation était grave. Elle resserra son étreinte sur le manche de sa lame, elle jeta un œil à Lohika qu’elle n’avait pas regardé depuis un long moment depuis son combat avec le lancier et l’elfe, se rappelant qu’elle était blessé et qu’elle aurait surement besoin de son aide. Un homme qui ne ressemblait en aucun cas aux autres combattants ennemi, combattait Lohika avec animosité, se rapprochant peu à peu d’Aelita.

    Aelita malgré la haine sauvage qui l’animait ne réussit pas à se décider, aider Lohika ou se rendre aux portes pour aider le maréchal ? Quelque chose se passa, Aelita n’entendit plus le fracas des lames qui s’entrechoquèrent entre Lohika et son ennemi, sa vue s’estompa. Les yeux grands ouverts, Aelita observait le corps de l’elfe étendue au sol, baignant dans son sang… Aelita ne réagissait plus.

    Le temps semblait s’être arrêté, Aelita se sentait dériver. Un mot, une phrase, et elle reviendrait à elle et personne ne sait alors ce qui se passerait mais il fallait faire vite, la ramener à la réalité. Aucune explication ne pourrait être donné, pas maintenant, pas à l’instant…

    [Pour cause de coupure de courant qui a eue la gentillesse d’effacer toutes mes données non enregistrées, mon poste n’est pas à la hauteur de mes espérances. Je m’en excuse d’ailleurs.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohika Demenor
Noble du Gondor
Noble du Gondor
Lohika Demenor

Nombre de messages : 41
Age : 30

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 31 années
- -:

À feu et à sang Empty
À feu et à sang EmptyDim 10 Jan 2010 - 17:30
C’était confirmé, l’homme qu’elle affrontait était bon bretteur, il était précis, cherchant la faille dans la défense de la noble, il en avait déjà trouver une, si elle ne protégeais pas son bras droit, elle ce retrouverai sans défense, son bras gauche était totalement paralysé le sang avait trop coulé, sa la fatiguais, mais elle tenait encore bon.

Elle alterna durant un temps les attaques brèves et précise, puis une défense solide lui permettant toujours un temps de répit, bien que cette façon de ce battre lui convenait, cela convenait aussi à son adversaire, mais lui était indemne, il tiendrai bien plus longtemps.

Un plan, elle devait trouver un plan et vite, à chaque passe le combat devenait plus ardu, ce combattant n’était pas un simple soldat.
La solution ce trouva d’elle-même quand l’homme cherchant à fuir la porte, ce dirigeais vers Aelita, la noble avait pu voir la jeune Cavalière ce relevé et avait accentué ses coups pour mené de plus en plus son adversaire vers elle.

Lohika attaquais avec force, aussi rapidement qu’elle le pouvait obligeant son adversaire à paré limitant les contres attaques, sans ce rendre compte un fin sourire de plaisir c’était dessiné sur le visage de la noble à deux contre un, celui-ci n’avait aucune chance.

Mais alors que l’espoir était revenue dans les yeux de Lohika, qui tel une louve rabattait ça proie en direction de sa meute, quelques choses d’inattendu arriva, du coin du regard, elle pu s’apercevoir que Aelita ne réagissait plus, tel un corps s’en âme.

Très vite le sourire disparu des lèvres de la noble, la fatigue endolorissais de plus en plus son bras qui tenait son épée, ralentissant les coups l’obligeant à reculé, elle perdait l’avantage, son plan avait échoué, une erreur de parade et la lame de la dague venue frappé une cote supérieur de la noble, ouvrant une plaie importante, mais ricochant sur l’Os, la noble recula vivement en hurlant de douleur.


*Ce n’est pas bon…*

Ce mis elle à penser, en jetant un regard sur la Rohiriim déconnecté du monde des vivants, couvrant de ça main certes blessé, ça nouvelle plait, serrant au mieux son épée, elle hurla le nom de la Rohiriim une unique fois, aussi fortement qu’elle le pu.

-Aelita!

Elle regarda son adversaire, un sourire ce dessina sur le visage de la noble, dont les yeux n’avait rien perdu de leurs lueurs animal, elle leva difficilement son épée vers lui.

-Toi! Tu te souviendra de la Dame Demenor! Car je ne partirais pas du monde des vivants sans te laisser une plaie!

Elle avança et attaqua avec ce qui lui restait de vigueur et de vie, quitte à en mourir elle le fera debout l’épée a la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




À feu et à sang Empty
À feu et à sang Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Aldburg-
Sauter vers: