A la recherche d'un toit

Aller en bas 
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 22 Fév 2010 - 18:06


Minas Tirith...la Cité Blanche. Et pourtant elle ne parait pas toujours aussi blanche. Pas quand la nuit tombe, et un rideau gris de pluie recouvre les rues et limite le champ de vision à quelques centimètres du bout du nez du passant en question.

C'était justement une nuit de ce genre. Les habitants de Minas Tirith s'étaient réfugiés dans leurs maisons, et les quelques malheureux gardes qui devaient patrouiller la Cité avaient trouvé des coins au moins un peu protégés du vent et de la pluie.

***

Il y a des hommes dans les Terres du Milieu qui éveillent immédiatement la curiosité et les soupçons des citoyens soit disant "honnêtes". Il s'agissait de cette sorte d'hommes qui voyagent seuls, parlent peu, et ne vont nulle part sans leurs armes. Le genre de personnes que tout le monde observe dans une auberge, mais que personne qui tient a sa vie n'ose aborder.

Gyrden était justement un homme de ce genre. Les sabots de son cheval battaient régulièrement sur les pierres de la rue, le bruit se mélangeant au chuchotement incessant de la pluie. Sa longue cape brune en cuir était trempée, et ses cheveux mouillés se collaient à son front. Ses possessions se trouvaient dans une sacoche de cuir bien huilé et imperméable. Gyrden était fatigué et énervé. Tout ce qu'il voulait était un toit pour passer la nuit...

***

Dans chaque ville des Terres du Milieu il y a un endroit qui fait honte aux termes tels que "taverne" ou "auberge". Un endroit ou les gens qui soit manquent d'argent, soit préfèrent éviter les regards trop curieux, passent la nuit. C'était le genre d'établissement sans nom, placé discrètement dans une vieille ruelle. Le genre d'endroit ou on pouvait se sentir confortable si on ne faisait pas gaffe aux choses telles que les draps sales ou la bière trop diluée. Ce qui était important pour les gens qui fréquentaient ce genre d'établissements, était que chacun s'y trouvant s'occupait seulement de ses propres affaires, et qu'il y avait toujours un feu et un lit peu importe l'heure.

Le bâtiment devant lequel Gyrden venait de s'arrêter était justement un endroit de ce genre. Le voyageur déposa son cheval dans les petites écuries se trouvant à côté, et, après s'être assuré que ce dernier serait bien traité, entra dans la "taverne".

Personne à part le propriétaire ne le regarda, et quelques pièces d'or lui permirent d'obtenir une petite chambre avec une cheminée.
Il s'y dirigea immédiatement, et, après avoir soigneusement fermé la porte à clef, enleva ses vêtements trempés et les mit près du feu. Il sortit ensuite de sa sacoche des sous vêtements secs, les revêtit, et mit son arbalète légère sur le sol, à portée de main. Il glissa son poignard sous le coussin, après avoir vérifié soigneusement que le lit ne contenait aucune trace d'insecte ou autre vermine de cette sorte. Satisfait, il éteignit la bougie d'un soufflement rapide, plongeant la chambre dans le noir.

La fatigue et la berceuse incessante de la pluie eurent l'effet voulu. Après un bref moment, Gyrden plongea dans un sommeil profond.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 5 Mar 2010 - 0:08


La lumière du jour atteignant son visage, il se réveilla, ouvrant lentement ses yeux. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler de où il se trouvait. Minas Tirith...la Cité Blanche. Bien qu'elle ne paraissait pas blanche du tout la nuit précédente. Gyrden se leva avec habileté, et s'approcha de la fenêtre, ses pieds nus résonnant sur le sol de bois rugueux.

La fenêtre était sale et difficile à ouvrir, mais lorsqu'il y parvint enfin, il ne put s'empêcher de sourire. Le déluge de la nuit précédente avait laissé place à un soleil timide, qui séchait à présent les pierres de la Cité Blanche. Au loin, la Tour d'Ivoire d'Echtelion se dressait. Minas Tirith...la Cité des Rois.

Après quelques mouvements de rêverie, l'homme soupira, et se coucha sur le sol. Il était torse nu, une fine couche de poils poivre et sel récouvrant son torse et ventre musclés. Malgré que l'homme devait avoir quarante ou cinquante ans, aucune trace de graisse ne pouvait se voir sur son corps.

Il soupira, puis fit sa série d'exercices physiques quotidiens, qui lui prirent une bonne demi heure. Lorsqu'il finit, il s'écroula pendant un bref moment sur le lit, pour reprendre le souffle. Il avait voyagé sans cesse pendant deux jours et deux nuits, et ce fut sa première nuit de sommeil depuis. Il était épuisé, mentalement et physiquement.

Mais peu importe l'état mental ou physique dans lequel il se trouvait, Gyrden ne renonçait jamais à ses exercices quotidiens. Il vivait selon une devise; dans un corps d'acier, une volonté d'acier.

Effectivement...malgré l'écoulement des années Gyrden restait fort et agile. De plus, les exercices physiques lui permettaient d'établir une certaine routine, d'oublier pendant un moment...et les Valar savaient qu'il avait besoin d'oublier certaines choses.

Gyrden soupira à nouveau, puis se lava dans l'eau froide, et enfila des vêtements secs. Les affaires qu'il avait laissé auprès du feu la nuit précédente n'avaient pas encore entièrement fini de sécher.
Il accrocha son épée courte à sa ceinture, et mit son arbalète dans sa sacoche en cuir imperméable.

Il se leva de son lit et s'approcha de la porte, puis s'arrêta pendant un court moment, en écoutant attentivement, vérifiant qu'il n'y avait pas de bruits de pas ou de conversations dans le couloir.

Un souvenir vint le frapper avec une force et un réalisme incroyables...

***

Umbar. Les docks. Une ruelle sombre, remplie d'une odeur putride de vieux poisson. Sa respiration lourde, son battement de coeur accéléré, sa main serrée sur le pommeau de son épée. Une attente...Une attente terrible. A chaque moment il redoutait le bruit des pas des assassins; lents, impitoyables, messagers de sa mort. Ses associés, amis; morts. Il était seul, entouré d'ennemis.

***

Un frisson parcourut le dos de Gyrden, et il soupira pour une troisième fois. Il ouvrit la porte de sa chambre avec détermination, et sortit, passant par les écuries afin de vérifier l'état de son cheval.
Ensuite il se dirigea vers les rues commerciales de Minas Tirith, désirant se procurer quelques objets et informations...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 15 Mar 2010 - 23:12


-Cinq cent pièces d'or.

La voix du marchand était suffisamment forte pour se distinguer du bruit constant qui régnait dans cette rue commerciale de la Cité Blanche.

-C'est de l'arnaque et tu le sais aussi bien que moi. Ne penses pas que je suis un bête étranger qui ne connait pas les prix locaux. Les vêtements que tu essayes de me vendre de valent pas plus de deux cent pièces. Et c'est le prix que je payerai.

La voix de Gyrden était calme, et seul un faible accent montrait ses origines étrangères. Il regardait le marchand de ses yeux bruns profonds.

-Quatre cent pièces d'or! Et c'est le meilleur prix dans la Cité Blanche!

Aucune émotion n'apparut sur le visage de Gyrden; aucun muscle de son visage ne bougea. Il regardait toujours le marchand.

-Ce sont des vêtements d'excellente qualité et...

Gyrden continua à le scruter de son regard froid.

-Trois cent pièces serait presque du vol...je devrais appeler la milice...je ne peux accepter un prix aussi bas.

Toujours aucune réaction. Le même visage telle une sculpture de pierre. Le même regard.

-Je dois nourrir ma famille et...

Le même regard.

-Ah que Morgoth vous emporte! Deux cent pièces d'or! Les gardes de la Porte devraient interdire l'entrée dans la Cité à des étrangers comme vous!

Sans un mot, Gyrden posa la somme demandée sur le comptoir, prît les vêtements achetés et disparut dans la foule, laissant le marchand enragé seul...
Lorsqu'il s'éloigna suffisamment, le voyageur eut un petit sourire de satisfaction. Il avait passé des longues années au Umbar, où les marchands naissaient avec un don pour la négociation des prix. Un vendeur Gondorien ne pouvait se comparer à ces maîtres, et Gyrden n'avait aucune difficulté à acheter ce qu'il désirait pour le prix qu'il désirait payer. Ceci dit, malgré les lamentations du marchand, deux cent pièces d'or était un bon prix pour ce que le voyageur venait d'acheter.

Il jeta un coup d'oeil dans le sac contenant ses nouveaux vêtements. Deux tuniques brunes et noires simples, un pantalon, deux chemises légères, une cape chaude. Chaque vêtement était du style Gondorien, et c'était exactement ce que Gyrden voulait. A part la tenue pratique de voyage universelle qu'il avait sur lui, la plupart de ses vêtements étaient adaptés à la vie dans les rues d'Umbar. Les fines robes de toutes les couleurs, si répandues dans les cités du Sud; se distingueraient tout de suite dans la Cité Blanche. Et le voyageur avait besoin de rester discret...

***

-Attrapez le!

La voix d'un homme se fit entendre derrière Gyrden; les muscles de ce dernier se tendirent, sa main se posa automatiquement sur le pommeau de son épée courte. Comment l'avaient ils trouvé?

Il prit quelques inspirations calmes, essaya de calmer le battement de son coeur...il se retourna, faisant face aux agresseurs, et...
Il vit trois miliciens attraper un jeune garçon, un voleur sans aucun doute, et le traîner jusqu'à la caserne, sous les regards curieux de la foule.
Gyrden soupira avec soulagement...ce n'étaient pas des assassins payés pour le tuer, personne ne l'avait trouvé. Juste une patrouille de la milice recherchant un jeune criminel. Il essuya la sueur qui avait perlé son front, et tourna dans une petite ruelle abandonnée, puis s'adossa à un mur, en fermant les yeux.

Son coeur battait encore vite, sa main ne tremblait pas, mais ses muscles étaient tendus...

***

Umbar. La porte de ses quartiers qui s'ouvre. Un homme tombe à genoux, dévoilant son corps recouvert de blessures. Son ami fidèle; Yadhim. Mourant. Comme dans un rêve, des paroles entendues à travers le brouillard épais du choc et de la peur. "Ils savent tout. Abram est mort. Sauves toi...sauves toi". Son corps réagit tout seul, il attrape ses armes et pose une main sur l'épaule de son ami blessé. Des pas. Il faut fuir. Il ouvre la fenêtre et saute au dernier moment, pendant qu'une dizaine d'hommes armés entrent dans la pièce. Il voit Yadhim transpercé par un poignard. Il court...plus d'espoir. Ils savent tout. Ils sont à ses trousses. Le tyran avait encore gagné.

***

Des souvenirs...toujours des souvenirs. Ils paralysaient son esprit. Ils pétrifiaient son corps. Il devait avancer. Le tyran n'avait pas encore gagné. Tant qu'il était en vie, le combat continuait...il devait trouver ses fils. Il devait. Mais comment...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Quand une brunette se transforme en agent immobilier, visite d'une maison pour un couple à la recherche d'un toit.
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: