Un soir dans une taverne

Aller en bas 
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Lun 15 Mar 2010 - 22:17
    Post 1 - Agrir :




    La soirée était agitée dans la taverne. Toutes les tables étaient complètes, et les hommes rigolaient, buvaient et jouaient aux cartes et aux dés, serrés les uns contre les autres sur des tabourets instables. Une fumée légère et irritante planait dans l’air, révélée par la lumière rougeoyante des bougies. Le bruit ambiant étouffait les rires puissants des ivrognes et les cris du patron à l’encontre de son personnel qui ne distribuait pas suffisamment vite les pintes à son goût en cette heure de grande fréquentation.
    Agrir était dans un coin de la salle. Il discutait à une table contre le mur.


    -Je te l’dit, Agrir ! Il y a là-bas de grands trésors !

    L’homme aux cheveux décrépits parlait des Hauts des Galgals. On voyait dans ses yeux à la fois de l’avidité pour toutes les richesses qu’il imaginait à l’instant même et la peur de l‘inconnu auquel il n‘osait songer. A chaque phrase qu’il prononçait, il buvait une gorgée de bière et donnait un coup amical dans l’épaule d’Agrir qui fumait calmement, l’air froid. En réalité son imagination bouillonnait plus encore que celle de son camarade mais il n’ignorait pas les histoires que l’ont racontait sur ce lieu maudit. Beaucoup s’y étaient aventurés mais peu en étaient revenus ; car la nuit, des êtres étranges furetaient aux abords des vieux tombeaux. Il avait déjà envisagé d’explorer les Hauts pour trouver quelconque trésor mais il n’avait jamais eu suffisamment de cran pour s’y risquer.

    -Tu sais, dit-il, je ne suis pas encore désespéré à ce point ! A moins d’être accompagné d‘une escorte de valeureux guerriers d‘Arnor, je n’irai pas visiter ces tombeaux oubliés…
    -Les tombeaux d’anciens rois qui régnaient jadis sur ce pays. On dit que ce sont leur fantômes qui sortent la nuit…Et le jour on voit de mauvais hommes rôder. Des loups sauvages aussi…
    Il n’y a pas si longtemps un marchant m’a raconté avoir croisé un des Êtres sur la route elle-même des Hauts. Il a fuit en abandonnant des sacs complets d’herbe à pipe hobbitte ! Les spectres ont dû avoir de quoi fumer un bon moment ! (Il éclata de rire et versa sa pinte dans sa gorge déployée).
    Enfin ! Je comprend ta résistance !
    Mais justement, continua-t-il te resterait-il de l'herbe à me vendre ?
    -Non.


    Cela faisaient plusieurs jours qu’Agrir avait vendu tout ses stocks d’herbe de la Compté. Il ne lui en restait plus que pour sa consommation personnelle. A présent il faisait le tour des tavernes pour essayer de trouver des bons tuyaux commerciaux et surtout pour jouer aux jeux les cinq-cents pièces d’or qu’il lui restait.

    « Ah ah ! Encore gagné ! Cria soudainement une voix rauque du milieu de la pièce. Un homme bondit de sa chaise et leva triomphalement les bras. Personne ne peut battre Hurlond ! »

    Et il tira à lui le tas de pièce puis but une grosse gorgée de sa pinte. Pendant quelques secondes tous les regards se tournèrent vers lui mais rapidement les discutions reprirent et le début de silence qui s’était installé ne dura pas.

    -Troisième partie qu’il gagne, le bougre ! râla le voisin de table d’Agrir. Mes avis qu’il triche ! »

    Agrir ne répondit pas. Il observa les quatre perdants quitter l’établissement, jurant et laissant à Hurgond le soin de payer leur consomation.

    -Pas un bon jour pour jouer, dit-il en souriant. Bon, je vais aller chez Truyar avant que le Soleil ne soit entièrement couché (des rayons rougeoyants traversaient la fenêtre crasseuse à côté d’Agrir). Je pourrais peut-être négocier un peu de vin que je revendrais en Compté. La dernière fois que j’y suis passé, les Petites-gens rouspétaient qu‘il leur en manquait. A bientôt, l’ami !
    -A bientôt, répondit l’homme tout en faisant signe à une serveuse de lui apporter une nouvelle bière.



    ***


    Agrir tomba finalement sur la petite échoppe de Truya au coin d’une petite rue. Sur la porte était accrochée une pancarte « Fermé ». Néanmoins il frappa trois grands coups qui firent s’ébranler le vieux bois.
    Les deux marchants se connaissaient assez bien. S’ils n’étaient pas « amis » à proprement parlé, ils avaient en tout cas voyagé un temps ensemble (dans le cadre des affaires) et commerçaient régulièrement. Agrir venait principalement ici acheter des amphores de vin qu’il exportait dans tout l’Arnor et parfois même jusque par-delà les Monts Brumeux.


Dernière édition par Agrir le Dim 21 Mar 2010 - 23:35, édité 3 fois (Raison : Orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Mer 17 Mar 2010 - 15:45
Truya était un marchant corpulent qui représentait la caricature du parfait vendeur gros et gras. Le visage rond, il souriait un peu bêtement, mais son physique façonnée en rondeur semblait mettre en confiance ses clients. Beau parleur, il était capable de vendre n'importe quoi à n'importe qui. Doué d'un sens de la répartie hors norme, il s'était déjà tiré de mainte situation ou son client venait réclamer en tout droit et honneur....Il s'en était toujours sortis indem sans débourser la moindre piécette.
Ce soir là, il travaillait sur la comptabilité, et regardait ce qu'il pouvait cacher au gouvernement à l'aide d'une double comptabilité. C'était risqué, mais Truya savait qu'il y avait toujours une faille à exploiter. Il la cherchait avec attention.
Lorsqu'il entendit le toquement contre sa porte, il se leva et défroissa ses vêtements de soie rouge et alla ouvrir d'une démarche nonchalante.
Il entrebâillit la porte pour voir qui venait lui rendre visiste si tard, dés qu'il reconnut Agrir il ouvrit et cria presque avec un sourire presque hypocrite:

-Mon ami...Cela dit bien faire plusiuers mois, je me demandais ce qui avait bien put te tomber dessus, voyant que tu ne venais plus m'acheter mes jarres de vins....Du reste j'en ai quelqu'unes qui viennent d'arriver que je te réservais. Un vin du Tolfas, légèrement fruité, mais d'un raffinement incroyable. Entre donc, je te le ferais goûter.

Il se déporta sur la droite pour laisser le voyageur entrer et le conduit jusque dans la salle à manger. Sur une petite table dans un coin, éclairé par un chandelier les livres des comptes étaient étalés. Truya expliqua:

-je travaillais quand tu as toqué, j'avais justement envie d'une pause. Que veux-tu à boire? Ou as-tu faim? Je dois avoir un fromage de chèvre du Rohan à en faire relever ma grande tante.


Il attendit debout, les bras encore à moitié ouvert. Les yeux brillaient d'une lueur de joie mélangée à une innocente enfantine, qui avait berné les plus suspicieux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Mer 17 Mar 2010 - 22:28
    Post 2 - Agrir


    Le figure triste d’Agrir s’éclaircit soudain à la vue du visage rubicond de Truyar et de sa silhouette bonhomme qui passa dans l‘ouverture de la porte. Toutes ses inquiétudes sur les affaires qui lui tourmentaient l’esprit (elles n’étaient pas des plus fleurissantes ces temps-ci) s’envolèrent quand il mit le premier pied dans la demeure chaleureuse du marchant. Il fut conduit jusqu‘au salon où il s‘installa sur le fauteuil le plus confortable sans attendre d‘y être invité. Il était impossible pour le chasseur de trésor de deviner ce qu’il se cachait derrière le visage accueillant et amical de Truyar. Malgré ce qu’il affichait, Agrir avait l’impression de ne pas être le mieux venu en cette heure tardive. Il connaissait les tours de l’habile commerçant sans toutefois savoir les déjouer. Il ne s’agissait pas de se laisser trop attendrir et de se retrouver arnaqué de quatre-vingt pièces ! Quoi qu’il en soit, Agrir avait bien l’intention de profiter de l’hospitalité de son collègue.

    « Apporte donc vin, fromage de Rohan et saucisson ! Dit -il. Je t’avoue n’avoir rien avaler depuis le déjeuner. »

    Truyar, les talons tournés pour la cuisine, Agrir attrapa un vieux bibelot qui prenait la poussière à portée de sa main. Il l’examina: c’était une petite sculpture de bois assez mal faite qui représentait un cavalier en arme. Il la reposa après avoir évaluer sa maigre valeur, sans que Truyar ne s’en aperçoive.

    « Alors dis-moi ? Les affaires vont-elles bien ces derniers temps pour toi, mon ami ? »


Dernière édition par Agrir le Dim 21 Mar 2010 - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 21 Mar 2010 - 21:50
Si Agrir essayait de ne pas se faire arnaquer par le marchand, il était obliger de rester sur la défensive, laissant donc Truyar pour attaquer. C'était une technique bien connu. Le sourire toujours aussi large, il amena du fromage, une miche de pain paysan à la croûte bien croustillante, du lard du Gondor accompagné par un de ces sublimes vins exotiques. Il posa tout sur la table de manière théâtral et montra de ses mains l'assortiment d'aliment et dit d'une voix douce:

-Sert-toi, ne m'en veut pas si je ne mange pas avec toi, mais je viens de sortir de table, donc mon ventre est bien remplis. De plus je dois faire attention à ma ligne.

La phrase était ironique. Tellement que n'importe qui rirait en l'entendant. Comment peut-on être plus gros que Truyar. Il devait avoir le plus gros ventre de tout Annuminas.
Lorsque le sujet des affaires fut abordé, les visages si accueillants se transforma en un visage dur et sombre. Il parla d'une manière plus militaire, comme s'il se prenait pour un grand général parlant d'une de ses batailles.

-Il y a trois jours de cela, j'ai perdu un colis dans les Haut des Galgals- des papiers d'une extrème importance.....je ne peux pas me permettre d'y retourner après la honte que j'ai déjà subit, mais ne pas les récupéré signifie pas fin de mon affaire.
Toi qui a connaissance des hommes d'armes de ce monde mieux que moi, ne connaîtrais-tu pas des mercenaires assez fou pour s'y aventurer? Un ou deux personnes suffiraient. C'est juste une liasse de billet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Dim 21 Mar 2010 - 23:32
    Post 3 - Agrir


    La nourriture posée sur la table basse en bois, Agrir se jeta immédiatement dessus, enfournant d’abord une miche de pain recouvert du fameux fromage de Rohan. Bien qu’il ne soit nullement un grand gastronome, le chercheur de trésor le trouva fort bon, et en repris plusieurs fois par la suite. Il avala une tranche de lard tout en écoutant Truyar et rit a sa blague avant de goûter le vin qu’il trouva très fruité mais agréable au palet.

    « Dans les Hauts de Galgals ?! S’exclama-t-il soudain comme le marchant lui parlait du colis qu’il avait perdu. Que faisais-tu donc là-bas avec des papiers aussi précieux que tu le dis ? Ah ah ! Sacré Truyar, toujours dans les plans foireux ! »

    L’idée d’aider son ami ne traversa pas immédiatement l’esprit d’Agrir qui avait en mémoire la conversation de la taverne plus tôt dans la soirée. C’est seulement quand le terme liasse de billet raisonna à son oreille qu’une pensée folle apparut, provenant d’un pan de son esprit déraisonné et avare. Les mots billet, trésor, vin, fantômes et danger tourbillonnèrent dans sa tête et lui firent dire une chose qu’il regretta vite:

    « Tu as toutefois bien de la chance que je sois venu, car je parlais pas plus tard que tout à l’heure avec un duo de mercenaires qui connaissent parfaitement les Hauts pour y être allé maintes fois. »

    Agrir mentait, bien sûr. Il avait flairé ce qui semblait un bon plan de premier abord, quoiqu’au final, il se révélerait encore plus hasardeux que celui de Truyar.

    « Ils sont très bons mais très cher. Et puisque tu crains d’y retourner, je pourrais les accompagner pour éviter quelconque arnaque. Et comme je les connais, je pourrais peut-être t’arranger un bon prix. Qu'en dis-tu, mon vieux ? »

    Et Agrir prit une bouchée de fromage, tout en ce demandant où il trouverait les « mercenaires » pour aller avec lui chercher les papiers de Truyar et les éventuels trésors ornant les galgals de pierre.
    Oh mais il trouverait bien quelqu’un ! On trouve toute sorte de gens à Annuminas. Et puis, ils n’auraient pas à être payé ni à connaitre l’existence des papiers. Avec un peu de chance, le seul appât que constitue un trésor de l’ancien temps suffirait à convaincre plus d’un fou.
    Le fait que Truyar soit revenu vivant de ce lieu maudit rassurait en plus Agrir qui estimait courir plus vite que ce gros bonhomme.
    Il réfléchissait à présent au prix qu'il pourrait tirer de cette affaire promettant d'être juteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Jeu 25 Mar 2010 - 17:11
Truyar fut surpris de la proposition d'Agrir. Il n'était pas habitué à ce qu'on lui propose de l'aide comme ça. En général, il devait aller la mander et elle lui était accordée. Se servant un verre de vin, qu'il avala d'un train. Très vite son tin rougit un peu sous l'effet de l'alcool. Malgré son imposante carrure, il ne tenait pas particulièrement bien l'alcool. Un de se gros défaut quand une envie de boire jusqu'à tout oublier, l'éprenait.
Il se leva et marcha en rond quelques minutes, puis il se stoppa net, la tête basse. Elle se releva lentement, une bref passage de joie parcourut son visage. Il dit:

-Je vois que tu ne perds pas le nord, tu es venu me trouver juste au bon moment....La chance semble te, et me sourire....Surtout à toi....Si j'avais plus de temps je conclurais un contrat dans les normes du légal, histoire de devoir payer encore moins d'impôt, mais le temps m'est pressé....Il va falloir que toi et des deux amis, même si je doute que tu les connaisses mieux que moi, je ne connais n'importe quel habitant de cette belle cité, soient partis avant l'aube....Est-ce possible?

Il était soudainement pressé. Nul ne pourrait dire pourquoi. Il avait ses raisons et il avait pris grand soin à ne pas les révéler. Il avait cessé de sourire et son aire de commerçant avait reprit le dessus. Il attendait statiquement la réponse d'Agrir.
Ses mains jouaient nerveusement avec une ficelle qui dépassait de sa poche. Son pied droite battait un temps d'une balade, sans doute le récits des guerres passées, louant la bravoure d'un quelconque grand héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirkaël
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Rôle : Maître d'arme itinérant, poète a ses heures perdu.

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: Une vingtaine d'années
- -:

Mer 31 Mar 2010 - 14:35
Sirkaël attendait. Ses pas l'avait mené Arnor quelques semaines plus tôt ; c'était la qu'il avait grandit et espéré renoué avec son passé. Il avait avec plaisir revu ses parents adoptifs, heureux de voir que tout allé pour le mieux chez eux et leur promettant de revenir vite. Il avait ensuite revu plusieurs de ses amis, éparpillé dans les grandes villes d'Arnor mais aussi dans certains de ses villages les plus reculé. L'argent qu'il avait apporté avec lui avait fondu comme neige au soleil, si ce n'est plus vite, et il ne lui restait en poche que de quoi ce payé trois ou quatre nuits dans une taverne. Autant dire qu'il lui fallait, et au plus vite, trouvé du travail.
Il avait d'abord cherché a trouvé des clients, puis avait renoncé : en effet, n'ayant pas vraiment d'endroit ou s'installé pour proposé des entrainements, et il avait finalement décidé à cherché un travail de mercenaire. Pour une mission, pas plus, juste le temps de renfloué les caisses et de repartir sur les routes. A moins bien sur que l'on lui propose un offre intéressante sur le plus long terme.
Il s'était d'abord rendu dans une des tavernes les plus connu d'Annùminas, ou les chefs de compagnies mercenaires recruté la plupart de leurs hommes, puis directement a la zone d'ou parté les caravanes marchandes qui pourrait avoir besoin d'une escorte. Peine perdu. Pensant ne rien trouvé ce jour si, Sirkaël avait décidé de s'arrété dans une taverne et d'y prendre une chambre. Une fois lavé et changé, il était décendu dans la salle commun. Une bière, un repas loin d'être mauvais, voila ce dont il avait besoin ; rien de plus. Laissant trainé ses oreilles a droite a gauche, il avait surpris une conversation a propos des Hauts des Galgals. Si l'homme qui parlait n'été pas vraiment très claire, son interlocteur semblait par contre avoir une idée derrière la tête. Ecoutant leur conversation, il comprit que l'homme était négociant ; lorsque ce dernier avait quitté la taverne, il avait décidé de le suivre. Après tout, qu'avait t'il a perdre.
Lorsque le marchand était entré dans la boutique de Truya, Sirkaël s'était doucement approché ; adossé au mur, il avait entendu une partie des paroles échangé par les deux hommes. Si il n'avait pas tout compris, il savait que le vendeur d'herbe a pipe, Agrir, cherché des mercenaires. Le maître d'arme était donc décidé a l'attendre et à lui proposé ses services...
Sirkaël était donc debout, appuyé sur le mur de l'échoppe, a coté de la porte de cette dernière et écoutant d'une oreille attentive ce que disait les deux négociants. Certains l'aurait prit pour un voleur ; cependant, la rapière qui battait son flanc n'était pas celle que ses derniers utilisait habituellement, ni ses vêtements ceux qu'un homme s'apprétant a braqué une boutique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Jeu 1 Avr 2010 - 22:06
    Post 4 - Agrir



    « Tu as donc besoin de tes documents pour demain ? S’inquiéta Agrir, non pas de la situation de son collègue, mais à l’idée terrifiante d’explorer les collines de nuit.
    De ce fait, il va de soit que pour recruter des mercenaires aussi rapidement et pour une opération aussi risquée (à la lueur de la Lune, les chemins sont encore moins sûrs qu’en plein jour), il faudra réévaluer le prix que tu comptais y mettre. D’ailleurs, quel est-il ? Dis moi pour combien je puis embaucher les hommes en ton nom ?
    Quant aux papiers dans les normes, ils ne sont pas nécessaires, mon vieux. Ta réputation d’honnête commerçant n’est plus à démontrer et suffit comme preuve de ta bienveillance. Une affaire d’impayés l’entacherait bien trop pour que tu songes à escroquer de braves gens (lesquels ne sont vraiment pas à arnaquer, crois moi !). »


    Le plan ingénieux d’Agrir qui consistait à embarquer des gens incrédules dans une chasse au trésor, pour récupérer le dossier (et l’éventuel butin) et ensuite obtenir le salaire promis par Truyar aux mercenaires, s’effritait vite !
    Trouver les idiots dans un délais aussi court et se risquer avec eux dans les Hauts maudits paraissait une entreprise insensée. Il repensait à la conversation qu’il avait eu plus tôt dans la taverne et s’étonnait que son appétit pour l’argent allait le conduire là où il répugnait de mettre les pieds il y a deux heures encore. Néanmoins il ne pouvait guère plus se désister à présent.


    « Bon ! Et puis il va me falloir y aller ! Dit-il avec un gène imperceptible dans la voix. Je dois retrouver les deux gars à la taverne (en espérant qu’ils y soient encore) puis préparer le poney. »

    L’inquiétude était lisible chez Truyar, alors que la même qui remuait intérieurement Agrir restait caché derrière sa face perplexe. Tandis qu’auparavant (quand il avait foi en son plan), le chasseur de trésor avait l’intention de négocier le salaire en jouant sur l’état de nervosité de Truyar ; à présent sa seule hâte était de quitter la maison pour se morfondre ouvertement de sa bêtise.
    Il se leva sur ses jambes tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 2 Avr 2010 - 12:00
Truyar était à la fois soulagé et à la fois inquiet que Agrir prenne les commande de l'expédition. Le côté positif c'est que le mercenaire était un dur et qu'il en avait déjà vu pas mal, donc il était persuadé qu'il arriverait à retrouver les documents. Mais le marchand craignait pour son or, car malgré qu'il connaissait relativement bien Agrir il n'avait pas une entière confiance en lui. Du reste Truyar n'avait confiance en personne, même en lui il n'avait pas une entière confiance. Son passé lui disait de ne pas donner son accord à Agrir, mais la nécessite de récupéré ces documents lui faisait oublier toute prudence.
Il conclut en se levant:

-2000pièces par tête, soit 6000 au total....Vu que tu prendras 2 hommes avec toi....Il faut éviter que mes concurrents en apprenne trop sur cette affaire...Elle est très importante, et avec elle, ils pourraient me mettre à genoux...Tu comprends bien ce que je te dis, et si cela arrive oublie d'office tes 2000 pièces...

Il se tut et fit le tour de la pièce. Il revint après avoir fait un demi-tour. Il continua:

-Vas-y, tu seras payer à ton retour. Et tient.

Il lança une dague ouvragé, ou des runes naine était gravée de façon artistique. Il était sûr que cette arme était ancienne et avait déjà bien servis.

-Il parait qu'elle fait fuir les esprits, si tu bosses bien, elle sera peut-être tienne, en attendant voit ça comme un prêt....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Sam 3 Avr 2010 - 18:46
    Post 5 - Agrir


    Agrir attrapa la dague. Elle était rangée dans un foureau de cuir foncé peint de traits dorés. De jolis motifs s'enroulaient autour du manche qui était orné de trois petites pierres rouges, et un signe d'or était gravé sur le pommeau d'argent. Il y avait des runes naines sur la lame elle-même, qui protégaient surement des mauvais esprits comme le prétendait Truyar.
    Cependant, pensa Agrir, ces inscriptions n'avaient pas fait leurs preuves si le gros marchant s'était enfuit la queue entre les jambes lors de sa précédente visite des Hauts.
    L'arme possédait sans aucun doute une grande valeur et Agrir la prit comme une preuve de confiance, se gardant d'interroger sur sa provenance. Il la serra à sa ceinture, remerciant son ami.

    Puis sans rien ajouté, il quitta la maison. Quelques morceaux de pain, de frommage et de viande salée étaient restés sur la table, ainsi qu'une bouteille de vin à moitié vide.
    Dehors, le soleil était définitivement couché. Le froid cinglait, et la pluie menaçait de tomber sous peu. La rue déserte était en plein courrant d'air, le vent criait. Seul le feu de quelques lampes accrochées sur les façades des maisons éclairait les pavais humides et glissants.
    Agrir ne remarqua pas l'étrange individu qui l'observait, adossé contre le mur du commerce de Truyar.
    C'est après avoir fait quelques pas que, étrangement mal à l'aise, il se sentit comme épié, suivis.
    Il se retourna brusquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirkaël
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Rôle : Maître d'arme itinérant, poète a ses heures perdu.

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: Une vingtaine d'années
- -:

Dim 4 Avr 2010 - 19:08
-Bonsoir.
L'homme avait parlé, d'une voix claire et levant au même moment ses mains, montrant qu'il n'était pas armée et que ses deux lames étaient belle et bien au fourreau. De toute façon, si il en avait voulu à la vie du marchant, Sirkaël aurait eu tant d'occasion : quand ce dernier avait quitté la taverne, quand il avait franchit cette porte, ou même quand il était sorti. Si il l'eut voulu, il aurait put le tué la aussi : l'homme devant lui ne semblait pas être un guerrier. Ses vêtements, même si il était a l'évidence ceux d'un homme habitué à passé du temps sur les routes, n'étaient pas ceux d'un combattant, tout comme sa lame était en trop mauvaise état pour être utilisé réguliérement. Cependant, la lueur qui brillait dans les yeux d'Agrir obligait Sirkaël a ce méfié, ce doutant bien que le marchand pouvait être très dangereux en cas de danger. Montrant encore une fois qu'il était désarmé, Sirkaël fit un nouveau pas en avant :
-Bonsoir. Je m'apelle Sirkaël. Je suis maître d'arme. Pour faire simple, j'ai entendu votre conversation à la taverne ; je vous est suivi et j'ai écoute celle que vous avez eut avec votre ami marchand. Vous avez besoin d'un combattant, et moi d'argent : je suis votre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Dim 4 Avr 2010 - 23:42
    Post 6 - Agrir

    Se retournant et voyant, comme sorti de l’ombre, cet homme à l’allure étrange se dresser devant lui, Agrir eut un mouvement de recul, puis il porta la main à la garde de son épée. Abîmée comme elle était à force de couper du vieux bois, elle n’aurait pas vraiment été d’une grande utilité, d’autant plus que Sirkaël, comme il s’identifia vite, semblait un habile manieur d‘arme.
    Il montra bien n’avoir aucune intention de nuire et proposa ses services.
    Agrir ne décrispa pas la main de la poignée de son épée. Il se réjouissait de l’avoir gardé sur lui pour une fois.


    « Je n’aime guère être espionné ! Dit-il sans rendre le bonsoir.
    Ce ne sont pas là les méthodes d’une personne de confiance, et je ne traite pas avec des gens tels que vous. Je trouverai bien quelqu’un à la taverne ; il y a toujours des soldats qui viennent boire un coup une fois leur service terminé. »


    Les yeux sévères d’Agrir fixèrent longuement Sirkaël qui gardait un visage détendu et beau. Il essayait de pénétrer en lui pour connaitre ses réelles motivation et jauger sa valeur et son honnêteté. N’y parvenant pas - le jeune homme était impassible- et le ciel craquant dans un bruit de tonnerre, Agrir se couvrit de sa capuche et tourna les talons. L’averse commença à battre le sol et d’un pas rapide le chasseur de trésor disparut derrière le rideau aqueux. Cependant Sirkaël revint promptement vers lui, ayant vu comme une lueur dans son œil noir, lui demandant d’insister encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirkaël
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 23
Rôle : Maître d'arme itinérant, poète a ses heures perdu.

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunedain
- -: Une vingtaine d'années
- -:

Lun 5 Avr 2010 - 15:50
L'homme réagit d'abord par un mouvement brusque puis possa par reflexe la main sur la lame de son épée. Sur le coup, le maître d'arme ce réjouit de ne pas l'avoir sous estimé, et ce dit qu'il devait finalement savoir combattre. L'homme, au fur et à mesure de la tirade de Sirkaël, ne réagit nullement et fini par répondre d'une voix ou percé une certaine tention. Puis ses yeux ce possèrent sur Sirkaël, comme si l'homme voulait lire en lui. Après quoi il tourna les talons. Sirkaël hessita un instant puis s'élança derrière lui : en quelques fluides enjamb il rejoignit le marchand et possa une main sur son épaule, près a se protégé de l'autre. Il s'exprima d'une voix claire, dénué de la moindre animosité ; dans ses yeux pouvaient ce lire l'abscence de malice :

-Paix, ami. Nous somme du même sang, et nos intéréts sont les même. Tu a besoin d'une fine lame, d'un homme qui sait ce battre ; moi j'ai besoin d'argents, d'un employeur et plus encore d'amis et d'alliés. Tu ne trouvera personne d'autres de plus efficace de moi dans ta taverne, et moi je ne trouverais pas de travail plus intéressant que celui que tu a proposé...


// Désolé poste pourri !//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agrir
Chasseur de trésors
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 24
Localisation : Annùminas
Rôle : Chasseur de trésor - Marchant

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 35 ans
- -:

Mar 6 Avr 2010 - 0:11
    Post 7 - Agrir


    En sentant la main de Sirkaël sur son épaule, Agrir se retourna brutalement, recula de plusieurs pas et dégaina son épée. Il la pointa en direction du jeune maître d’armes, le toisant à bonne distance.
    Sans rien dire pendant un long moment, il poursuivit la réflexion qu’il avait entamé plutôt sur sa situation on ne peut plus délicate. Il est vrai qu’Agrir n’avait pas grande confiance en cet individu qui ne se cachait pas de l’avoir espionné. Mais trouver quelqu’un pour une aventure aussi risquée à une heure si tardive relevait du miracle. Le chasseur de trésor regrettait profondément d’avoir proposé son aide à Truyar ; cependant les montagnes d’or ne tombent pas du ciel et sans prendre un minimum de risques, il ne trouverait jamais rien ayant quelconque valeur à rapporter à Esgaroth, où vivent ses vieux parents.


    « Soit. Cependant, comme le montre ta détermination, tu ignores les dangers qui nous attendent dans les Hauts des Galgals. Je ne suis pas certains que ta lame, aussi fine soit-elle, nous protège face à des spectres inconstants. Il y a aussi des loups la nuit, et maints autres périls !
    Si tu est assez téméraire pour toujours vouloir me suivre, sache qu’avec de la chance nous trouverons plus que les paperasseries de Truyar, des trésors anciens reposant dans les tombeaux de pierres, à l’abri de la convoitise des hommes de notre temps. Beaucoup se sont risqués à explorer les Galgals: la moitié est revenue bredouille, l’autre moitié est restée enterrée avec les vieux cadavres qui jonchent le sous-sol. »


    Et les deux se mirent à marcher côte à côte dans la nuit pluvieuse, Agrir rengainant son épée dont il n’avait jamais eu l’intention d’user. Ils firent un détour à l’auberge où il informa le patron de son expédition insensée dans les Monts. Puis il fit sauter une pièce dans ses mains et lui confia la garde de son poney jusqu’à son retour. S’il ne revenait pas, le vieil animal reviendrait à l’aubergiste, quoique vieux et malade comme il était, il se révélerait un poids mort inutile et invendable. Ensuite ils allèrent louer deux chevaux à une petite écurie spécialisée non loin de la porte sud de la ville, sans toutefois trop s’étendre sur la raison de cette location tardive qui aurait pu vite faire monter le prix.

    « Il nous faut chevaucher vivement si nous voulons être de retour avant le levé du Soleil comme le demande Truyar. Heureusement pour nous les nuits sont longues en cette période de l‘année. »


    ***


    La jument baie d’Agrir allait bon train dans la nuit opaque, soulevant de grands nuages de poussière à chacun de ses vastes pas. Elle était jeune et vive bien que peu obéissante comme s’en plaignait le cavalier peu doué, il est vrai. Sirkaël était quelques mètres aux devants et deux heures s’écoulèrent rapidement au grand dam d’Agrir qui espérait de moins en moins accomplir sa mission à temps. Après tout, qu’est-ce que cela changerait si les documents arrivaient au cours de la matinée ou à l’heure du déjeuner ? Sacré Truyar avec ses magouilles foireuses !


[HJ: Erco, le délai d'une nuit n'est pas respectable si on est logique. Il faudrait deux jours pour l'aller-retour d'Annuminas aux Hauts.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Mar 13 Avr 2010 - 22:03
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Repos bien mérité dans une taverne.
» Massacrons-nous dans la taverne (pv Kealey) - Abandonné
» Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]
» dans la taverne [pv]
» Vidéos de Flash mob

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: