Vers Cârn-Dûm

Aller en bas 
Méphisto
Administrateur Principal
Administrateur Principal
avatar

Nombre de messages : 3189
Localisation : Minas Tirith, la Cité Blanche
Rôle : Souverain de Minas Tirith et de Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de noble lignée. Descendant d'Elessar.
- -: Age où force et sagesse se côtoient
- -:

Lun 26 Avr 2010 - 20:56

Ils avaient marché durant de longues heures. Par chance, la pluie s'était arretée et n'avait fait que de brêves réapparitions. Les habitants de Fornost firent une drôle de tête en voyant une telle compagnie partir vers le grand nord. D'autant qu'ils ne verraient peut-être qu'une fois dans leur vie des elfes côtoyés des nains, des hobbits ainsi qu'un grand Haradrim qui n'inspirait guère confiance aux gens du coin.
Bien qu'assez épuisant car le vent ne les ménagea pas, leur périple se déroula sans la moindre surprise, ils ne croisèrent personne non plus. Les alentours semblaient déserts, et Fornost était déjà loin, très loin derrière.

Melwënor gardait son expression blasée, et son air impassible semblait ne jamais devoir le quitter. Il parlait très peu, contrairement à certains de ses compagnons plutôt bavards, surtout les nains. Plusieurs fois, ils tentèrent de lancer la discussion, mais le ton froid et cassant du Sindar calmèrent bien vite leurs ardeurs.

Ils parcoururent ainsi une grande distance, et les aventuriers ne réchignèrent pas, pas même les Hobbits qui courraient dans la foulée de l'elfe. Melwënor, bien que d'apparence très calme, avait hâte de voir les murs de Cârn Dûm. Il y avait tant de choses à découvrir, peut-être allaient-ils même mettre la main sur l'un ou l'autre objet que tous pensaient perdu, enfoui dans les ténèbres qui jadis abritèrent le terrible Roi Sorcier, le Seigneur des Nazgûls. Un frisson parcouru l'échine de l'elfe en se remémorant de très anciens souvenirs. Car Melwënor était très vieux, et ce même pour un elfe, ce qui laisse imaginer sa sagesse et qui pourrait expliquer sa façon d'être. Car les mots à ses yeux sont magiques, et il les trouve trop précieux pour en dire d'inutiles.
La soleil n'allait sans doute pas tarder à se coucher lorsqu'ils virent un nuage de poussière encore loin devant eux mais qui se rapprochait vite.

Melwënor fit signe a la troupe de s'arreter, et certains de ses compagnons se demandèrent de qui ils s'agissaient. Le Sindar les rassura aussitôt grace à sa très bonne vue.

"Des Chevaliers d'Annùminas .."

Bientôt, les chevaliers arrivèrent. La vue de l'elfe ne l'avait pas trahie, c'était bel et bien des chevaliers portant les blasons de l'Arnor et de la Capitale. Ils étaient une trentaine, de grands hommes montés sur de coursiers noirs. Ils ralentirent en arrivant près des aventuriers, et celui qui menait la troupe, sans doute le capitaine, leur fit un signe de respect et de bienvenue. Les autres regardèrent cette troupe avec étonnement, et ils continuèrent dans la direction d'où les aventuriers venaient. La nuit n'allait pas tarder à tomber, et Melwënor se demanda vaguement ce que cette patrouille faisait aussi loin d'Annùminas à cette heure si tardive..

Les silhouettes des cavaliers désormais loin derrière, le Sindar parla pour la première fois depuis longtemps, ce qui fit même sursauter son suivant.

"Je pense que nous devrions nous reposer pour cette nuit.. Nous avons bien avancés, le grand nord n'est plus très loin, et nous allons quitter le territoire de l'Arnor."


"Tout ce qu'il nous reste à penser, c'est décider que faire du temps qui nous est donné .."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltog
Roi Gobelin
avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : Mont Gundabad
Rôle : Roi du Mont Gundabad

~ GRIMOIRE ~
- -: Gobelin du Mont Gundabad
- -: 50 ans
- -:

Lun 26 Avr 2010 - 22:43

Bardelion était tout à l'arrière de la compagnie, l'homme de Dale s'économisait, durant les longues chasses qu'il avait effectué il avait appris à marcher vite et à être endurant pour être frais et dispo pour un combat qui pourrait arriver plus vite que prévu dans les terres proches ou hors des frontières. L'archer, de plus, n'appréciait que très peu la compagnie de ces étrangers qui lui servaient de compagnons surtout les nains contre lesquelles il éprouvait une froideur glaciale car pour lui ils n'avaient apporté que des malheurs aux hommes situés aux alentours d'Erebor depuis que la compagnie de Thorin s'y était rendu. L'elfe qui servait de chef à compagnie ne lui inspirait pas confiance, un vrai leader se doit de nouer le dialogue avec ses hommes afin d'établir des liens.

Malgré le fait que la pluie se soit arrêtée, il ne retira pas son capuchon et continuait de marcher sans se plaindre, son armure en cuir ne constituait pas un lourd fardeau pour lui, l'haradrim ne devait sûrement pas en dire autant avec son lourd marteau de guerre. Des amateurs... voilà ce que pensait le chasseur de ses compagnons. Son regard se tourna subitement vers le semi-homme puis vers le vieil homme à la barbe.

S'il faut courir, ces deux là seront à la traîne et même pour le combat, ils risquent de nous handicaper, espérons qu'ils abandonnent la quête en cours de route pensa Bardelion.

Un semi-homme... qu'est ce qu'un être aussi faible pouvait faire dans une quête aussi périlleuse, il était hors de question de lui donner une part du butin égale à celle des autres aventuriers selon le chasseur. La compagnie de chevaliers croisa celle des aventuriers, l'archer leva les yeux pour observer ces hommes caparaçonnés d'acier ainsi que leurs montures et il n'était nullement impressionné par sa vision et préféra ne pas leur accorder plus d'attention. Le fait que l'elfe fasse signe de s'arrêter désappointa Bardelion qui n'aimait pas qu'on lui dise ce qu'il fallait qu'il fasse, surtout lorsque c'était à travers des signes, il se sentait comme un animal de compagnie lorsqu'on le faisait.

Après cette longue marche l'homme ne se sentait pas du tout fatigué bien qu'une petite douleur le prenait aux chevilles mais celle-ci ne l'aurait pas empêché d'avancer encore quelques kilomètres. Lorsque l'elfe fit part de sa pensée l'homme de Dale préféra tout de même se ranger de son avis car le semi-homme et probablement d'autres aventuriers devaient être las de cette marche :

"-Personnellement, je serais prêt à marcher encore quelques heures mais pas plus mais je pense, dans l'intérêt du groupe il tourna son regard vers le hobbit qu'il vaut mieux camper ici pour cette nuit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 25
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mar 25 Mai 2010 - 13:06
La troupe avait bien avancé depuis son départ de Fornost, et la cité arnoréenne était désormais loin derrière eux. La pluie de cette journée ressemblait à celle qu'on voyait en début d'année. Pas trés froide, jamais longue de plus de dix minutes, mais toujours des grosses gouttes. Enfin, rien de plus énervant. Surtout pour un homme qui venait directement du Harad et qui ne connaissait pas ou peu l'eau. Alors celle qui tombait du ciel, inutile de dire que c'était une grande question qui lui restait en tête. A chaque fois que la pluie reprenait son cycle et trempait la compagnie d'aventuriers, Gulad grognait. Ceux avec qui il marchait ne lui posait pas de problème, même si certains étaient courts sur pattes. Du moment qu'ils ne racontaient pas leurs vies, peu lui importait.

Au bout d'un moment, ils croisèrent un groupe de chevaliers. Des chevaliers d'Amuminas. Animunas. Enfin quelque chose dans ce genre. Peut être une ville, ou une région, mais le haradrim n'en avait jamais entendu parlé. Pensant que ces cavaliers leurs poseraient problème, il attrapa son lourd marteau, qui était accroché sur son dos, et le tint devant lui, prêt à mettre un coup si l'occasion se présentait. Les hommes armés passèrent et furent en moins d'une vingtaine de minutes des petits points à l'horizon. Il reporta son regard vers son marteau de guerre qui faisait bien trente kilos. Il se disait qu'en un coup, il pourrait écraser l'un de ses semi-hommes, de la tête au pied, il n'en resterait plus qu'une crèpe... Il avait hâte d'être à Carn Dûm. Avec un peu de chances, ils rencontreraient des créatures de la nuit. Un bon coup de marteau, ça le défoulerait.

Peu aprés que la troupe de cavaliers soit passée, un elfe puis un homme prirent la parole, pour suggérer de se reposer. Gulad aurait bien marché encore quelques heures, sans le moindre problème, mais certains semblaient fatigués. Ils s'arreteraient donc. Sans attendre l'avis des autres hommes - des autres êtres vivants, pour être plus exact - il s'éloigna du chemin, passa quelques roches, et s'allongea sur la couverture en cuir et en fourrure qu'il avait apporté au cas où il ferait froid. En deux minutes, il se releva et appela la compagnie.

- OOH ! QU'es-'vous fait' ? 'Va pas dormir sur l'sol du ch'min quand même ! J'pense 'faut qu'on dorme cinq heures, six maximum. Et aprés on r'part.

Il espérait que le message était passé, même si il ne parlait pas bien - ce qu'il savait. En se dépechant, ils pourraient être dans le donjon d'ici quelques jours. Le trésor, voila une chose que Gulad avait envie de trouver. Une longue marche sous la pluie, ça méritait bien une petite récompense. M'enfin, le plus dur était à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor-
Sauter vers: