En guerre! Le Roi part vers Khand

Aller en bas 
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 11 Mai 2010 - 1:18
Les agitations dans la Cité Blanche n'étaient pas passées inaperçues..les rumeurs traversaient les rues. Le fils du Roi aurait-il été enlevé par des démons de l'Est? Méphisto partait en guerre, et Anduril viendra bientôt instaurer la peur dans les coeurs noirs des ennemis des peuples libres.

Déjà des seigneurs, chevaliers, mercenaires, et aventuriers s'assemblaient par dizaines devant la Grande Porte de la Cité Blanche, souhaitant gagner la fortune et la gloire dans cette noble campagne.

Forlong, ou Lost Ore, comme il préférait être appelé pendant ces dernières années, regardait tout ca d'un oeil sceptique. Si les rumeurs étaient vraies, alors le prince pouvait encore être sauvé...mais il y avait beaucoup plus de chances qu'il soit déporté autre part avant que l'armée n'arrive sur place. De plus une campagne militaire pareille renforcerait encore les tensions entre l'Ouest et l'Est...cependant il fallait s'y attendre. Cela faisait cinq ans que le Gondor n'était pas parti en guerre, et ses habitants semblaient peu à peu oublier les horreurs de celle-ci. Un nouveau conflit était imminent.

Le capitaine de l'Arnor en exil n'avait à aucun moment pensé rejoindre les guerriers dans cette entreprise. Il y avait trop de fanatisme, trop d'enthousiasme naif dans cette expédition, et cela ne lui plaisait point...
Mais une lettre qu'un messager discret vint lui apporter un soir changea son avis sur la matière.

Citation :
Cher Loup,
Le temps de ta première vraie mission pour l'Arbre Blanc est venu. Le Roi du Gondor part en guerre...sans préparation aucune, la fièvre de l'amour paternel l'ayant envahi. Peut être que son expédition sera un succès, mais nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des risques. On a déjà perdu le prince héritier; si nous perdons le Roi, le Gondor plongera dans le chaos le plus total. Tu es habile dans l'art de la guerre, et quelques mois en dehors de la Cité Blanche te feront du bien, tu as beaucoup d'ennemis ici. Accompagnes l'expédition, et participes au combat...mais gardes tes yeux et tes oreilles ouverts, et protèges Méphisto. Qui sait ce qui l'attend dans les sables du Désert Sans Fin. Bonne chance.

Le dunadan aux cheveux blancs finit la lettre, signée d'une façon discrète par la femme mystérieuse au service de l'Arbre Blanc. Il la brûla ensuite, en mettant feu au parchemin l'ayant approché de la bougie qui éclairait la table.

Ainsi il devait partir, et protéger le Roi discrètement...Partager au combat et faire ses preuves. Restaurer son honneur perdu...L'idée lui plaisait assez, il devait l'avouer. Il avait besoin d'un vrai combat; il ne se faisait pas plus jeune, malgré que les entrainements quotidiens auxquels il s'était voué dernièrement l'avaient remis en forme. Sa seule peur était que le Roi, ou un des vétérans, reconnaitrait en lui l'ancien Capitaine de l'Arnor...mais il avait beaucoup changé, et il connaissait des moyens de dissimuler son identité, malgré ses cheveux blancs caractéristiques.

Il ramassa ses possessions; les armes achetées dans la boutique de Hasharin, sa fidèle épée Lunerill, et l'autre lame qu'il avait reçu en récompense de sa participation à la Grande Bataille du Nord cinq ans auparavant. Accompagnés de quelques provisions et des vêtements, ainsi que de sa bourse bien remplie, il attacha ses affaires à la selle de son fidèle étalon du Rohan, et se dirigea vers la Grande Porte.

Ayant attaché ses longs cheveux blancs en queue de cheval derrière sa tête, et les ayant dissimulé par une capuche brune, il n'éprouva aucune difficulté à se fendre dans la foule des guerriers, attendant l'arrivée du Roi Méphisto.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isilo
Seigneur Elfe
Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Dans les contrées elfiques.
Rôle : Homme de paix, érudit et guide

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldo
- -: 210
- -:

Lun 17 Mai 2010 - 23:44
Elle était là. Elle se dressait devant eux...la grande cité blanche de Minas Tirith. Elle était exactement comme Isilo l'avait imaginé; pleines d'étages, d'un blanc reflétant les rayons de soleils, immense. L'Elfe n'avait jamais rien vu de tel. C'était...magnifique

Le voyage n'avait pas été très pénible, la température sut se montrer très agréable. Il n'y avait eu aucun problème, mis à part certains étalons qui avaient donné du fil à retordre à un ou deux cavaliers. Rien de grave.

Les hommes semblaient tous être bien en forme, prêt à partir vers le Khand dès que possible. La plupart d'entre eux étaient de très jeunes Elfes au tempérament fougueux et avides d'aventure. Le voyage leur plaisait bien en fait. C'était pour eux un occasion de découvrir le monde. Par le fait même, ils réalisaient à quel point il leur restait encore beaucoup de choses à découvrir et maintes leçons à tirer.

C'était légèrement différent pour Isilo. Ça l'avait toujours été, à vrai dire. Pour lui, voyager c'était loin d'être un privilège et il ne voyait pas le voyage comme une aventure ou un privilège. Il n'aimait pas s'en aller loin de ses petites habitudes et de Lime-Claire. De plus, il avait été forcé de séparer une mère et ses enfants cette fois-ci. Le jeune homme était loin d'en être réjoui.

Certes, Isilo n'aimait pas se séparer de son fief, mais ce dont il s'était le plus préoccupé pendant leur chevauchée, c'était Aelyn. Le jeune Elfe l'avait beaucoup regardé. Il connaissait maintenant plusieurs de ses mimiques, il appréciait maintenant ses différents sourires. Il apprenait à la connaître.


--- --- ---

Les portes s'ouvraient à présent devant eux. Grandes comme plusieurs trolls, elle intimidait le groupe de guerriers elfiques. Elle captait le regard de tout ses invités et défendait fidèlement la cité.

Isilo chevauchait en ligne devant ses compagnons. De cette façon, il pouvait former des rangs structurés, donnant l'impression d'une organisation sans pareille. Le seigneur attendait les ordres des autorités de l'Arbre Blanc. Il vint accoter la monture de sa compagne de voyage et amie.

'' Nous y sommes. ''

Devant eux se tenaient un assez important bataillon gondorien. Les courageux hommes d'argent vêtus ne semblaient pas le moindrement énervés. Le niveau de tension palpable était presque nul, ce qui agit probablement comme un agent rassurant auprès des troupes de Lime-Claire.

Leur départ était imminent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 320
Age : 27
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

Mer 19 Mai 2010 - 14:45
Le départ avait été très dur pour Aelyn. Ses deux garçons s’étaient montrés vraiment courageux à l’annonce de son départ imminent. Elle était fière d’eux. Elle leur avait fait des recommandations et les avait serré dans ses bras. La guérisseuse avait également laissé quelques instructions aux elfes qui se chargeraient de ses enfants en son absence ; autant sur l’heure du couché que sur quoi faire si elle ne revenait pas. Ce dernier point lui fit froid dans le dos.

En partant elle avait laissé ses chevaux et ses affaires à Lime-Claire. Pour chevaucher, elle sélectionna Heolstor, l’étalon de guerre de feu son époux. Sa propre jument n’était pas faite pour les campagnes guerrières alors que le destrier noir avait été dressé dans ce but. Il serait sa meilleure protection en cas d’embuscade et autres attaques surprises. Elle avait également pris avec elle sa besace de guérisseuse et son poignard familial.

Les enfants avaient courut après la compagnie durant quelques mètres avant de retourner sur leur pas. Parfois, durant le trajet, la jeune femme se retournait avec la peur mais aussi l’espoir de voir ses fils quelques mètres plus loin. C’était idiot, elle le savait, mais qui pouvait dire quel serait son avenir ? Puis, au fur et à mesure que les jours s’écoulèrent elle se retourna de moins et moins et se fit à l’idée que ses enfants étaient dans le fief de l’elfe qui l’avait sauvé, en sécurité.

Elle décida donc de profiter du voyage et de la savante compagnie qui lui était accordée. Oh, bien sûr, ce n’était pas toujours facile de cohabiter avec des elfes. Rohirrim et Elfes n’avaient pas la même façon d’envisager les choses, de parler ou de se comporter, de communiquer, ou les coutumes et les habitudes. Il lui fallait s’adapter à ce mode de vie nouveau. Isilo l’aida vraiment dans cette tâche. Il était toujours là lorsqu’elle avait le mal du pays ou si elle entrait en conflit avec l’un des soldats. Il avait su se montrer indispensable pendant tout le trajet pour la jeune femme qui se demandait parfois ce qu’elle faisait ici.
Elle-même trouva un moyen de se rendre utile même auprès de ces fiers guerriers elfes. Lorsque les chevaux des jeunes elfes, impétueux, devenaient trop nerveux c’était elle qui calmait les destriers. Ses connaissances des chevaux et de leur comportement se révèlent parfois une aide précieuse lors du voyage vers le Gondor.

La Cité Blanche était enfin devant eux. Heolstor piaffa sous Aelyn lorsqu’elle tira sur les rênes. L’étalon passa au pas dès la première pression. La jeune femme se sentit presque écrasée par la taille de la capitale gondorienne. A la fois si belle et si froide, Minas Tirith se dressait devant eux.

Les portes s’ouvraient, imposantes. Les pas des chevaux résonnèrent sur le pavé de pierres blanches et grises. Pour éviter de dénoter par rapport au reste du groupe, la jeune femme fit ralentir encore sa monture afin de se retrouver en queue de groupe. Discrète ombre dans l’armée elfique qui passait les murs de la Cité. Cependant Isilo, une fois de plus, vint se placer à côté d’elle.

'' Nous y sommes. ''

Elle regarda autour d’elle. L’armée gondorienne était sur le pied de guerre. Les armures brillantes réfléchissaient la lumière du soleil. L’arbre blanc ornait leur plastron. L’éclat des harnachements en acier de leurs montures ajoutait à cet aspect éclatant.

« La capitale du Gondor n’est pas faite pour les gens qui vivent dans les plaines du Riddermark » constata-t-elle en levant les yeux vers le ciel.

Les hauts murs de pierres blanches de la Cité la rendaient un peu mal à l’aise.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahëlzebuth
Seigneur de Guerre
Seigneur de Guerre
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Dans les bois...
Rôle : Seigneur de Guerre

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 46 années humaines
- -:

Mer 19 Mai 2010 - 16:01
[Hrp : post assez court, pas assez d'inspi]


Après tout ceux qui lui était arrivé, Galadril avait enfin pu rejoindre sa femme et son fils quelques temps. Il avait pris congé dans son immense demeure dans les hauts de la cité blanche, il avait pu manger à sa guise devant le feu de sa cheminée. Il désirait plus que tout rester beaucoup plus de temps chez lui mais ce n'était pas ce que l'avenir lui réservait puisque des rumeurs couraient déjà dans toute la cité; le Roy partait en guerre, il avait besoin de ses hommes, de ses meilleurs cavaliers. Galadril, caporal de la cavalerie, se désigné comme l'un de ces aventuriers partant en quête de gloire et de richesse dans les terres de l'Est. Il souhaitait plus que tout se refaire un nom, et peut-être gagner un rôle plus haut placé dans la cavalerie.

Il se retira de la demeure familiale avec regrets, quittant au petit matin sa famille, mais il savait qu'il n'était pas fait pour rester sans bouger, il devait agir et vite. Il avait appris que des chiens du désert avait enlevé le prince du Gondor, cette campagne s'annonçait bien longue et pleine de morts. Son désir de combattre émergeait de plus en plus de lui, il voulait chevaucher dans les contrées harides de l'Est en compagnie du Roy. Il rejoignit donc les nombreux soldats se trouvant déjà devant la grande porte de la cité arme à la main, des mercenaires, des militaire, des aventuriers en quête de fortune ou de guerre. Galadril avait pris son cheval Landil et ses armes, il s'en allait en guerre la fleur au fusil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drryz
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Heu, vous avez une carte?

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe (De la nuit)
- -: 22 ans
- -:

Ven 21 Mai 2010 - 10:36
"Minas Tirith, la Cité Blanche, la cité des Rois... Une place chargée d'histoire, de légendes..
Un lieu qui frisonne, vit, perdure...
Une immensité magnifique perdue dans l'étroitesse des murailles...

Son souvenir à jamais vivra au sein de mon âme."

Livre III des Chroniques de Dryzz




Tantôt solitaire, tantôt accompagnée, je fuyait ma Lossarnach natale pour rejoindre la Grande Cité. Je n'avais aucun but réel, mis à part celui de vivre du mercenariat, et une capitale pleine de vie me semblait le meilleur endroit pour débuter dans le milieux. Il était évident, dans mon esprit, que je délaisserait dans un premier temps les missions trop dangereuses et me ferait la main sur des plus faciles. Non pas que j'eusse peur, mais je savait pertinemment que l'expérience de la vie n'était point à mes côtés. Il est inutile après tous de vouloir se brûler en cherchant à atteindre le soleil. La précipitation ne pouvait que m'être néfaste.
Enfin, ce n'était que des mots que ma jeune âme, trop ambitieuse, oublia bien rapidement...


Je fut seule lorsque j'arrivai à destination des portes blanches. Leur magnificence, même de loin, me coupait le souffle. Je voyait le monde et sa splendeur pour la première fois et jamais je n'aurais pu deviner que les merveilles que les Hommes créaient fussent aussi impressionnante. Elles n'avaient rien à voir avec les gravures que j'avais pu voir dans mon enfance. Plus haute, plus décorée... Nettement plus belle aussi.
D'un léger geste, je relevait mon capuchon vers l'arrière afin de mieux admirer le spectacle qui s'offrait à ma vue.
Impressionnant, vraiment... Tous comme cette armée qui s'amassait à leurs pieds.

Mon capuchon revint bien vite me couvrir lorsque j'aperçus des elfes du coin de l'œil. Je n'étais qu'à quelques mètres des guerriers lorsque cela se produisit.
Nul haine n'était à l'origine de ma dissimulation. Je n'avais jamais vus mes "semblables", aussi ne pouvait-je les haïr. Toutefois, de part le récit que j'eus de mon père, j'avais quelques doutes sur la considération qu'ils pouvaient porter aux gens comme moi. Sans bruit, je fis un large tour pour les éviter. Il me semblait qu'il y avait une humaine dans le lot, mais n'y prêtant guère attention, je ne pus le jurer. Bah, cela m'était égal, alors bon...

Je me glissais parmi la foule, bousculant parfois certains pour qu'ils me laissent passer, sans faire attention à leurs remarques ou leur mécontentement. Les paroles que je captait dans le brouhaha semblait indiquer une mission. Lorsque j'en demandait plus pour me renseigner, on me parla du Roi et de son fils. Si le récit des évènements ne m'intéressa guère, la promesse d'une belle récompense suscita ma curiosité.
La mission semblait bien périlleuse, et si le seigneur de ces terres était aussi juste qu'on semblait le dire, l'argent perçu serait sans aucun doute à la hauteur de la tâche. Il ne me fallut rien de plus que cette conclusion pour m'inscrire parmi les combattants qui participaient à la campagne.

Ceci fait, je m'éloignait un peu des autres afin de rester en retrait. Mes traits étaient toujours à moitié dissimulés, et je m'amusais à tapoter mon pic du bout du doigt. Ce ne fut qu'en voyant les montures que je me posa la question fatidique: Allait-on devoir chevaucher?
Vu que tous ou presque semblait avoir un destrier, je doutais fortement que la réponse fut autre chose que oui. Par agacement, je mordillais l'anneau qui barrait ma lèvre. Il me faudrait trouver quelqu'un pour me prêter une monture (si tenté que mes origines semi-elfique puissent me permettre de savoir chevaucher de naissance) ou bien monter avec quelqu'un... Ou encore courir.
Je riait dans mon coin à cette idée, mes bras croisés sur mon ventre. Comme si j'avais une chance d'égaler des chevaux à la course tiens. Qu'à cela ne tienne, je décidais d'aviser au départ. Au pire je me ferais attacher à la selle pour ne pas tomber!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Dim 23 Mai 2010 - 23:26
L'affaire était urgente, et la fièvre d'anticipation qu'avait pris possession du Roy semblait se propager dans les rangs des guerriers.

Ainsi, il ne fallut que quelques heures jusqu'au moment où les hérauts annoncèrent le départ de Méphisto, Roi de Gondor et Haut-Roi du Royaume Réunifié, descendant d'Isildur et d'Elessar en guerre, pour la première fois depuis cinq ans.

Le départ fut accompagné des cris enthousiastes du peuple Gondorien...beaucoup avaient déjà oublié le prix sanglant de la guerre précédente. Le roi Méphisto partait en expédition punitive, combattre des sauvages de l'Est et libérer son fils! Une victoire facile et remplie de gloire attendait les guerriers qui suivaient le Roy, le peuple en était sur...

Même le soleil semblait annoncer la gloire du Roi du Gondor, ses rayons se reflétant dans les plastrons argentés des cavaliers.

L'expédition se mit en route, tel un long serpent argenté avançant dans les plaines de Pelennor.
Le roi du Gondor avançait en tête, entouré d'un groupe de nobles, de chevaliers, et du régiment de sa cavalerie d'élite.
Ils étaient suivi par un détachement de soldats du Gondor, une partie de la garnison de la Cité Blanche que le Roi pouvait se permettre d'amener avec lui sans pour autant mettre Minas Tirith en danger.

Les chevaliers errants, les mercenaires, les aventuriers, et autres guerriers suivaient l'armée régulière. Des étendards de toute sorte, des cottes de maille, des armures, des plastrons, des gilets en cuir, des chevaux de toute couleur et race, des épées, lances, arcs, haches et arbalètes donnaient un air de diversité unique à cet amas de guerriers. Cependant, cela n'enlevait rien à leur apparence dangereuse.

Plus loin encore, se trouvaient les chariots de provisions, les marchands, les guérisseurs, les filles de joie, toute cette foule qui accompagne chaque campagne militaire.

Un long voyage les attendait...allaient ils trouver la mort ou la gloire dans les sables du lointain Khand?

SUITE ICI



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un départ vers les étoiles
» Départ vers un nouvel horizon
» Départ vers l'infini et l'au delàààààààààààààà
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» départ assis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: