Le Maître des Potions [PV: Sombre-Chêne]

Aller en bas 
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Mar 27 Juil 2010 - 20:04
La nuit tombait sur Vieille-Tombe. Déjà, les chauves-souris sortaient de leurs trous, pour se mettre à chasser, au grand damne des moustiques et autres insectes. Les étoiles brillaient d'un pâle éclat dans le ciel nocturne. Un ciel sans lune. Un ciel sombre. Et avec l'obscurité, le froid était arrivé. Un étau glacé, qui faisait frissonner jusqu'aux habitants, pourtant habitués.
Et dans cette atmosphère, une forme noire s'avança vers les portes.
Sous son bras, on pouvait apercevoir vaguement un livre relié de noir, sur lequel était peint un oeil rouge. L'Oeil Rouge. Une main pâle sortit de sous le manteau sombre, et toqua à l'imposante porte d'aciers de la ville.
Il avait une personne à rencontrer.



***

Après une demi-heure de marches dans les rues silencieuses de la ville endormie, ses pas résonnants contres les maisons agglutinées les unes contre les autres et se répercutant jusque dans les plus lointaines ruelles,le personnage la vit enfin: une bâtisse. Mais cette bâtisse était particulière. Elle était certes d'une taille assez commune, mais l'on devinait sans mal, de part son architecture et sa couleur, qu'elle n'était pas habitée par n'importe qui. Et l'écriteau ne faisait que confirmer cela.

"Boutique de Serverus; Arts anciens et concoctions magiques"

Pas de doute, il s'agissait bien de l'endroit que notre personnage cherchait. Poussant la porte - qui étrangement n'était pas fermée malgré l'heure tardive-, il pénétra dans la boutique petite boutique. A l'intérieur, il fut légèrement ébloui par la lumière, dégagée par de petites bougies jaunes réparties aux quatre coins de la pièce. Entassées sur des étagères poussiéreuses, des centaines de pots aux formes multiples, dont le contenu allait de la simple plante verte au cadavre de lézard, en passant par les scorpions et les yeux - humains ou animal, il était impossible de le dire-. Assis sur un bureau, au fond de la salle, près d'une immense bibliothèque, un homme de grande taille au teint basané écrivait tranquillement un parchemin, une petite paire de lunettes sur le bout de son nez. Lorsque le mystérieux voyageur était entré, il avait tout de suite relevé les yeux, le regardant d'un regard interrogateur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 28 Juil 2010 - 0:29
Il était grand, mais vieux. La lumière diffuse des bougies laissait entrevoir une peau ravinée et des yeux rougis par l'âge —mais encore brillants d'intelligence. Severus, le dos courbé, se leva et clopina sans un mot vers le nouveau venu. Sa main gauche serrée contre ses reins il leva quelques instant la tête pour examiner le client des pieds à la tête, puis de la tête au pieds. D'une voix rocailleuse et rouillée, il déclara :

Toi, t'es pas du genre à venir acheter du parfum, je me trompe?

Il partit dans un rire sec et boitilla jusqu'à sa chaise qu'il retrouva avec un soulagement qu'il n'essaya même pas de dissimuler.

C'est cela, l'âge! Toi aussi, tu connaîtra ça un jour, mon petit. Si si, crois-moi, moi aussi je me pensais invincible dans ma jeunesse... Mais viens, approche, il ne me reste plus assez de dents pour te manger, rassure-toi! Vas-y, n'aie pas peur, prends le tabouret, là, et assieds-toi. On pourra causer tranquillement. Quelque chose à boire?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Lun 9 Aoû 2010 - 16:14
Un hochement de tête indiqua un refus envers la proposition du vieil homme.
Le nouvel arrivant - dont seuls les yeux étaient visibles à la lueur vacillante des bougies, lumière rougeâtre qui se reflétait sur lui, lui donnant un air monstrueux, bien loin d'un elfe ou d'un homme- parla d'une voix calme et posée, tranquille, mais glacée. En effet, son timbre, légèrement voilé, résonnait dans le petit lieux comme si ses paroles sortaient du sol et même des murs alentours.

"Maître Severus...Je ne suis pas venu ici en tant que client. Je viens de lointaines contrées, et les chemins que j'ai emprunté ne sont point de tout repos. Je ne vous cacherais pas que votre réputation m'a clairement attiré à vous. Car il est dit que toute personne vous rendant service obtient récompense. N'allez pour autant pas croire que ce soit l'argent qui guide mes pas. Je ne suis point un mercenaire.

Ordonnez simplement, Seigneur des Potions, de quelle manière je puis être utile."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Lun 20 Sep 2010 - 19:40
Uuuuppp!!!
S'il vous plaît, quelqu'un, postez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 20 Sep 2010 - 21:23
HRP Bon je vais essayer de m'occuper de toi ^^ Je suis désolé pour ton blocage, l'absence de Sombre Chêne ne facilité pas les choses. Je sais pas pendant combien de temps j'aurai le temps de te MJer, et à quelle fréquence, mais je suppose que c'est mieux que rien. Par contre je te demanderai de faire des RPs plus longs, car là tu n'atteins même pas le seuil des dix lignes complètes minimum demandées Wink HRP

Une lumière étrange apparut soudainement dans les yeux rougeâtres de Severus. Ou était ce simplement un reflet de la flamme d'une bougie? Difficile à dire...dans tous les cas, cela lui donna un air un peu maléfique, qui réveillerait des frissons dans le dos d'un homme de courage douteux.

Un rictus apparut sur les lèvres sèches du vieil homme, et il rit, d'un rire sec semblable à une toux, dépourvu de toute joie. Il parla ensuite, et sa voix était à la fois curieuse et méfiante:

-Ma réputation..? Ainsi il y en a encore qui disent que cette vieille chauve souris Severus est vivant hah? Bien, bien...ils n'ont pas tort. Et je ne peux pas vraiment dire que je suis passé à la retraite...on ne passe pas à la retraite dans le genre de métier que je pratique.

Pendant un court moment le vieillard dévoila ses dents jaunes, pour continuer aussitôt:

-Vous vous dites ni client ni mercenaire...un curieux donc? Vous voulez une récompense, il est vrai que j'en donne à ceux qui le méritent...mais quelle récompense souhaiterez vous obtenir, pour venir si loin et voir un vieillard comme moi?
Certes, il y a des choses que vous pourriez faire pour moi...mais êtes vous ce genre de personnes? Vouliez vous juste voir un vieux maitre des potions et cueillir des fleurs, ou bien êtes vous prêts à voler pour réussir? A voler ou...à...tuer?

Les yeux de Severus avaient à présent pris un air réellement démoniaque...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Lun 20 Sep 2010 - 22:20
L'être en face émit un léger sourire - bien qu'invisible sous sa capuche- en pensant au brillant esprit que possédait son interlocuteur. Un personnage relativement...Intéressant pour le moins. Il y avait beaucoup à apprendre de lui, une chose fort importante. La connaissance. Une chose bien plus puissante que n'importe quelle arme ou armure.
S'approchant légèrement du vieil homme, d'un pas détendu et calme, il s'assit enfin.
Et pendant quelques secondes, un vieux livre noir avec un Oeil Rouge apparut de sous son manteau, révélé enfin à la lumière, disparaissant l'instant d'après comme un souvenir grisé par le temps.

N'importe qui ayant suffisamment de connaissances en la matière aurait compris ce dont il s'agissait.
Un Oeil Rouge...Une Ombre du Passé, autrefois un nom que nul n'osait prononcer, et que personne ne disait, bien qu'Il fût tombée.

Le vieillard semblait enfin comprendre à qui il avait affaire. Ici, ce n'était pas un petit client désireux d'empoisonner son voisin, ou un mercenaire chargé d'un assassinat en besoin d'un plan mesquin. Il s'agissait ici d'un sorcier, certes encore novice, mais voulant toutefois maîtriser les arts sombres. Le silence était tombé, le sourire avait mourut, à la vue du livre.
Et sous sa capuche, les yeux de l'elfe déchu semblaient avoir disparus, perdus dans les ombres


"Oh, ne vous inquiétez donc pas...Severus...Je n'aurais aucun scrupule à effectuer ce que vous me demanderiez...Tuer n'est pas si difficile, lorsque l'on sait comment s'y prendre...Croyez moi donc..."


Comme pour confirmer ses paroles, l'une de ses mains avait plongée sous les nombreuses épaisseurs de son habit. Et soudain en sortit un petit sac. Et il le lança sur la table.


Dernière édition par Burfëa le Sam 25 Sep 2010 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Sam 25 Sep 2010 - 1:34
Pendant un bref moment, les yeux de Severus s'élargirent, montrant sa surprise. Certes, ce n'était pas tous les jours qu'il voyait un adepte des sombres arts perdus de la sorcellerie du Mordor.
Même dans cette pièce obscure, éclairée seulement par quelques bougies tordues, remplie de de vieux livres poussiéreux et de flacons bizarres, ce grimoire portant l'emblème de l'Oeil semblait entouré d'un aura maléfique...

Puis ses yeux regagnèrent leur taille normale, et un lueur maléfique y apparut à nouveau. Lorsque Burfëa lança le petit sac sur la table, Severus n'essaya pas de le prendre en main. Il était trop expérimenté pour risquer une chose pareille...ses doigts, longs et secs, tâchés par les potions au cours des longues années, tapotaient sur le rebord de la table.

Il finit par parler, sa voix grinçante calme mais désagréable:

-Je vois...donc ce que vous désirez est le savoir..bah. Le savoir représente une valeur bien plus grande que l'or ou les diamants..vous semblez en être conscient. Vous souhaitez apprendre les arcanes de la sorcellerie de celui qui fit trembler les habitants de la Terre du Milieu pendant plusieurs milliers d'années? Je peux vous aider...mais ce sera un service coûteux.

Ses yeux étranges voyagèrent à nouveau dans la direction du petit sac:

-Que cachez vous là? Un petit stylet? Un scorpion? Une poudre empoisonnée? Vous n'avez pas peur de tuer...bah..il n'y a que les esprits faibles qui en ont peur. C'est la capacité à le faire qu'il vous faudra. Et il ne s'agira pas de tuer un vieillard comme moi, une tâche facile vous êtes sans doute d'accord...

Son rire sec déchira à nouveau l'air, et il continua, baissant sa voix, parlant de plus en plus rapidement:

-Si vous voulez que je vous apprenne les arcanes de la sorcellerie du Mordor, vous devrez voyager loin, très loin...Jusqu'à la fameuse Cité Blanche, oui...Minas Tirith. Vous devrez pénétrer dans ses murailles, et vous emparer d'un objet..mais ce n'est pas tout. Car l'objet en question se trouve dans une des salles du Palais Royal du Roi Méphisto. Protégé par ses gardes d'élite et ses chevaliers, sans parler des centaines de soldats et gardes qui patrouillent la cité. Sentez vous toujours...capable?


La voix du vieillard était remplie d'ironie, mais on pouvait aussi y entendre une curiosité, et une certaine tension....Severus désirait vraiment cet objet.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Sam 25 Sep 2010 - 13:12
Le personnage en face de lui compris parfaitement sa volonté. Mais l'objet...Etait-ce Anduril, épée légendaire, que Severus désirait dérober? Ou était-ce là un autre objet, ayant été autrefois dans le Royaume Ténébreux,dérobé à la chute de ce dernier? Un Palantir?
Les possibilités étaient réellement énormes. Burfëa observa son interlocuteur

« Vous semblez bien versé dans cet Art... »

La connaissance était en effet la motivation du sorcier. Ce dernier marqua une petite pause. Le doux son des bougies fondant peu à peu brisait le silence


« J'irais chercher cet ''objet'',si tel est votre désir, dans Minas Tirith. »


Le nom de Minas Tirith n'était pas inconnu à l'elfe. La Grande Cité blanche. L'un des rares vestiges de la puissance orgueilleuse de Numénor. Le plus puissant rempart face aux ennemis de Gondor et Arnor. Mais la puissance du Mordor avait failli la réduire en cendres. Seule l'intervention des Rohirrims avait sauvé la cité, et le Gondor, d'une chute dans l'abîme. Et le Capitaine Noir avait chuté en même temps. Ses armes avaient sans doute étaient emportées dans la cité. Etait-ce là l'objet que le vieillard désirait? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir

« Quel est...L'objet que vous désirez exactement? Et quelle garantie ai-je que cet objet ne sera pas usé face à moi lorsque je reviendrais? »

Un contrat. Voici ce que désirait Burfëa. Un parchemin grisé fut sorti. Les termes étaient très simples:

Burfëa ira chercher dans la Cité
Ce que Severus aura désiré.
En échange de l'objet Volé,
Le Maître devra tout enseigner.



D'étranges lettres étaient tracées sur les bords du papier. Elles s'entremêlaient, tels des serpents, et il semblait que les lettres, d'elles-même, s'animaient!
Un peu de sang fut versé en bas de la page. L'elfe fit glisser la feuille vers le vieil homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mar 28 Sep 2010 - 22:14
Les dents jaunes du vieillard apparurent à nouveau dans la lumière pâle des bougies. Il dit lentement:

-Bien versé...moi aussi je fus jeune un jour. Jeune et curieux, oui...avide du pouvoir, de la puissance. Et la puissance repose dans l'art de la Magie Noire...mais pas sans risques. Alors méfiez vous. Mais vous en semblez conscient.

Il rigola à nouveau, sèchement. Sans joie. Les flammes des bougies faisaient danser des ombres dans les coins de la pièce...des ombres qui prenaient des formes fantastiques et inquiétantes, de monstres terribles et de spectres obscurs...

-Quelle garantie? Aucune...vous prenez des risques, mon cher, en vous mêlant à l'Art Noir. Mais si je voulais votre mort, je n'aurais pas besoin d'objet magique...je suis maitre de potions. Si je voulais, je mettrais un peu d'une poudre spéciale sur la poignée de la porte de ma demeure. Elle entraine le gonflement de la gorge et l'asphyxie au contact avec la peau. Alors vous devrez me faire...confiance.

Ces derniers mots furent accompagnés d'un petit sourire diabolique.

Il sortit une plume de corbeau noire, et un petit couteau d'obsidienne. La lame aiguisée laissa une longue trace rouge sur son doigt fin et tâché par les potions, et plusieurs gouttes de sang presque noir coulèrent dans un petit bol. Il y plongea la plume de corbeau, et la fit grincer sur le parchemin, en faisant gaffe de ne pas le toucher avec ses mains. Il le signa avec son propre sang, sans montrer aucun signe de surprise face aux lettres étranges.

-Ainsi c'est fait. Vous m'apporterez trois des dents du célèbre bélier Grond, que les forces du Seigneur Sauron utilisèrent pour briser la Grande Porte de la Cité Blanche. Le bélier fut abandonné après la bataille, et les Gondoriens échouèrent dans la tâche de le détruire entièrement. Les dents de la gueule de loup qu'ornait le bélier sont cachées dans une salle sécrète du palais, imbibées d'un pouvoir ancien provenant des runes de la destruction....



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Mer 29 Sep 2010 - 21:19
Point de garantie visiblement. S'en remettre ainsi à un quelconque inconnu?
Ceci était certes habituel. Severus semblait bien sûr de lui. Il avait signé sans la moindre crainte au bas de la feuille, d'un sang sombre, particulièrement épais. Visiblement n'avait-il pas remarqué que le contrat le liait, lui et Burfëa, d'une même âme, l'un entrainant l'autre dans l'abîme de sa chute?
Sans doute était-ce le cas. Ou peut être cherchait il à insinuer le doute? Mais peu importait.
Enfin, finalement, il reposa la plume de corbeau. Un sourire -invisible- flottait sur le visage de l'elfe. Léger, à peine remarqué. Ce dernier était satisfait. Il avait gagné ce tour de manche.
Pour l'instant tout du moins.

Le vieillard, enfin parla, de sa voix rocailleuse, légèrement chevrotante, où pointait non-seulement un soupçon de cruauté, mais également une légère once de ce qui ressemblait à...De l'impatience?

La surprise passa sur la face de Burfëa, indétectable dans l'obscurité qui l'enveloppait. Grond...Ce nom résonnait dans son esprit. Il revoyait les images des légendes, le Grand Bélier de Barad-Dûr, la Tête de Loup, le Démolisseur. Le seul qui fut un jour capable d'abattre la puissance de Númenor.
La démonstration même de la Puissance Ténébreuse.

Aller chercher un tel objet était réellement quelque chose d'ardu. Mais ce qui faisait frissonner le personnage – plutôt d'excitation que de peur d'ailleurs- était d'avoir l'honneur de toucher de telles choses.
Les runes de la destruction étaient très dures à identifier. Mais le plus dur n'était ni de connaître les mots de puissance pour les activer, ni un objet suffisamment puissant pour supporter les puissances invoquées à l'intérieur...Non, le plus dur était justement de trouver la Puissance elle-même.

Et Severus, bien qu'il fut sans doute grand un jour, avait subit les ravages du temps. Il s'agissait sans doute d'un demi-elfe ayant choisi une vie de mortel. Et cela se voyait clairement. Il n'avait probablement plus le pouvoir, si tant est qu'il l'eut un jour, d'activer de telles sorcelleries.
Ce fut le Seigneur des Neuf qui avait prononcé les mots lors de la fin de la Guerre de l'Anneau.
Depuis, jamais ils n'avaient été prononcés. Car nul n'osait...Et nul ne le pouvait.

Tout en repensant à ceci, le personnage se leva lentement, accompagné de Severus


« J'irais...Mais j'ai besoin d'autres informations sur la localisation du bélier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre-Chêne
Seigneur de Fondcombe - Sage Elfe
avatar

Nombre de messages : 1908
Localisation : Edoras

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de la Forêt Noire
- -: Plus de 250 ans
- -:

Mer 6 Oct 2010 - 18:59
Des informations supplémentaires?

Avec un inquiétant craquement qui semblait venir tout droit de son vieux squelette, il se replaça confortablement sur sa chaise. Le bois gémit. Severus soupira.

J'ai connu un jour un jeune homme très dynamique qui n'avait de cesse de chercher des trésors perdus depuis des siècles. Il était venu —le pauvre, vous l'auriez vu, il tremblait comme un vieux parchemin— me poser quelques questions. Bien évidemment, il ne m'a rien dit des ses intentions, mais je les ai devinées, même si, c'est vrai, la plupart de ses interrogations m'étaient tout à fait mystérieuses. Mais j'ai compris. Et je lui ai fait rapidement comprendre qu'il n'était pas dans mes habitudes d'aider gratuitement, qu'il fallait qu'il me paye, en or, en service, ou en secrets. Alors...

Le vieil homme s'arrêta, ses lèvres desséchées arrêtées dans un souffle, le visage perdu dans un pli de la cape de son interlocuteur. Dans ses yeux, sur sa peau surannée, entre ses dents jaunes, se dessinaient des ombres serpentines, incertaines.

L'âge, que voulez-vous, je commence à oublier, parfois... cet entretien ne vous concerne pas. Mais sa nature devrait vous faire méditer. Cet homme était maigre, presque aussi maigre que moi, il n'avait qu'un couteau émoussé pour se défendre. Ce n'était pas un guerrier, vous l'auriez écarté de votre chemin d'une pichenette. Mais il cherchait, et croyez-moi, il cherchait bien. Je lui ai parlé de richesse, de pouvoir, de magie... il n'a pas bronché. Savez-vous ce que cela signifie? Qu'il avait compris que l'important n'était pas de trouver, mais de savoir. Non, de comprendre. Quand on comprend, trouver est facile.

Son regard scintillait d'une malice malsaine.

De quoi croyez-vous que notre ami est parti quand il a eu vent du trésor? D'une rumeur, d'une légende, rien de plus. Il n'avait pour lui que sa tête. Vous avez le physique. Lui n'attendait aucune récompense de sa quête. Vous espérez gagner un savoir terrible. Vous me suivez?

Il saisit le parchemin aux lettres de sang par un coin, entre le pouce et l'index, comme s'il s'agissait d'un fruit malodorant, et l'agita devant Burfëa.

Cela signifie que notre contrat ne stipule pas seulement que vous devez me ramener l'objet en question, mais aussi et surtout que vous devez le trouver. Et donc le chercher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Mer 27 Avr 2011 - 22:43
Une ombre se dessina sur la porte. Le vieux Severus semblait toujours au même endroit. Souriant dans l'obscurité.
Avait-il senti la puissance maléfique sur le pas de sa demeure? Sans doute.
La poignée s'abaissa, les gonds grincèrent.
Sans une hésitation, la haute silhouette entra. Ici se tenait Burfëa.
D'un pas ample mais lent, presque cérémonieux mais pourtant très gracieux, l'elfe traversa la pièce.
Il jaugea le maître des potions. Son futur maître.
Sous sa cape, les dents roulèrent, tombant entre ses doigts. Il les déposa sur la table, sans plus de cérémonie.
Les objets maudits semblaient brûler d'une terrible énergie, l'air se déformant autour d'eux.
Dans son autre main venait d'apparaître le contrat, qu'il déposa sur la table. Les lettres s'emboitaient, mécanismes faisant tourner la très ancienne roue de la promesse et de l'honnêteté.


-Ma part est à présent remplie...À vous à présent...Ne tentez rien. Vous êtes déjà enchaîné, par ce sortilège. Je suppose que vous savez ce qu'il fait n'est-ce pas? Chaque cellule sanguine, l'une après l'autre, se réduit en cendres. Peu à peu, le sang devient épais, avant de ne totalement devenir poussière. Une mort lente, douloureuse, et surtout inévitable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 9 Mai 2011 - 1:07
On aurait dit que le temps ne coulait pas dans cet endroit obscur, et que tout était resté exactement pareil que le jour où l'elfe pénétra dans cette sombre demeure pour la première fois, changeant une fois pour toute le cours de sa longue vie.

Severus était assis dans son vieux fauteuil, ses longs doigts squelettiques et tâchés par les potions posés sur la table devant lui. Un rictus déformait ses lèvres sèches, dévoilant ses dents jaunâtres.

-Ainsi vous êtes de retour...surprenant...et vous avez réussi votre mission. Peut être que vous êtes vraiment quelqu'un d'exceptionnel...

Son regard se posa d'abord sur les Dents du Loup, puis sur le contrat. Ses doigts se refermèrent sur une des dents. Un rire sec se fit entendre, provenant de sa gorge:

-Une mort lente, et inévitable...chacune l'est. C'est la définition de la vie humaine. Mais vous ne le savez pas. Trop arrogant, trop sûr de votre immortalité elfique...Vous ne savez pas grand chose.

Levant son bras avec une rapidité surprenante pour son âge, tenant la Dent du Loup comme un poignard, il l'enfonça en plein milieu du parchemin, puis retira rapidement sa main, avec un sourire diabolique.

Les lettres du document s'agitèrent et devinrent pourpres, et la Dent et le parchemin prirent feu. En une trentaine de secondes, seules des cendres restaient des deux artefacts, et une odeur atroce de souffre et de chair brûlée.

-Première leçon. Il n'y a aucune magie, aucun pouvoir en Terre du Milieu qui ne peut être détruit par la ruse, ou par un pouvoir plus puissant ou plus ancien. Le seigneur Sauron lui même a dû faire face à cette vérité deux fois. Il y aura toujours quelqu'un de plus rusé ou plus fort que vous. Si vous voulez apprendre l'Art Obscur, tenez vous dans les ombres. Observez les, mais ne vous montrez pas. L'orgueil est pour les faibles d'esprits, elfe.

Les Dents du Loup disparurent dans les profondeurs de la cape de Severus, et il ajouta:

-Vous m'avez bien servi, elfe. Et vous irez peut être loin. Vous méritez une récompense. Pas celle que vous désiriez, mais vous apprendrez avec le temps que l'avidité est dangereuse. Le parchemin roulé sur le coin de la table décrit les invocations nécessaires pour créer une lame de Morgul. Un artefact puissant et rare. N'utilisez pas trop souvent ce sortilège...il peut mal finir pour son utilisateur. Adieu!

Sur ces mots, une fumée atroce et épaisse remplit la chambre. Lorsqu'elle se dissipa enfin, Severus avait disparu; par magie ou une porte sécrète, difficile à dire. Seul un parchemin enroulé se trouvait sur le bord de la table...



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burfëa
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Dans les Montagnes Blanches...
Rôle : Aide à la Couronne de Fer

~ GRIMOIRE ~
- -: Noldor
- -:
- -:

Lun 9 Mai 2011 - 21:43
Burfëa resta un moment interdit. Quelle était l'utilité pour le personnage de disparaître de la sorte, dans sa propre maison?
Il réfléchit un court instant, tout en avançant vers le parchemin. Un tissus jauni tomba d'entre ses doigts, touchant le papier. Le prenant avec précaution entre ses mains, il l'en enveloppa. Il savait fort bien que le vieil homme aurait pu le piéger de quelque manière.
C'était souvent le cas pour les adeptes des Arts noirs. Perfides, traîtres.
Défaisant le ruban qui tenait enroulé le parchemin, il l'écarta doucement de son visage. Un quelconque produit explosant au contact de l'air ou de la lumière, et il pourrait se retrouver carbonisé.

Rien. Seuls quelques petites mites, qui voletèrent immédiatement vers les quelques bougies, attirées par la lumière. Causant leur propre perte, brûlée par cela même qu'elles cherchaient à atteindre. L'elfe observa les petits corps retomber carbonisés au sol, fumants. Un avertissement que lui avait déjà donné Severus, que la nature lui donnait à présent.
Il devrait en tenir compte.

Il rabattit son regard vers le papier usé, brûlé à certains endroits, jauni à d'autres, craquant entre ses doigts, preuve de son ancienneté.
Les caractères qui se trouvaient dessus étaient anciens. Ce n'était nullement de l'elfique, pas même un langage humain. Quelques personnes, en le lisant, se seraient retrouvées le coeur serré par la peur, réalisant quelle terrible langue était à l'origine de cette ancienne incantation.
Le Noir Parler. Burfëa détenait toutes les clés pour déchiffrer le document. Il le parlait presque couramment, à force de lire encore et encore ses nombreuses pages durant les soirées de ses voyages.

La lame de Morgul...Cela lui serait un formidable outil de défense contre toute personne tentant d'intenter à sa vie. Mais il devait trouver un moyen de la rendre plus durable. L'épée en effet disparaissait au contact de la lumière. Un défaut qui, bien qu'elle soit mortelle, ne la rende finalement que très peu utilisable. Mais les seuls moments où l'elfe risquait d'être attaqué était la nuit finalement, non?

Le personnage, après un autre moment, referma le parchemin, toujours avec autant de précaution, l'enroulant soigneusement dans le linge, qui disparut dans l'ample manteau noir. Il jeta un regard dans les ombres de la salle.
Severus avait parlé de se dissimuler...Etait-ce ce qu'il avait fait?
Le personnage émit un sourire


-Les humains...


Il se tourna ensuite. Arriver jusqu'à cette région éloignée lui avait pris plus de trois semaines. Il lui faudrait trouver une monture, rapidement. Car autrement, il n'aurait aucun moyen de voyager rapidement; il appréciait beaucoup les chevaux.
Cela était d'ailleurs réciproque. Il lui suffirait d'en trouver un auprès d'un éleveur, puis il le dresserait comme les elfes ont l'art de faire. Il l'immuniserait à la peur, à sa vision même.
Cela prendrait sans doute deux bonnes semaines. À quoi s'ajoutait ensuite plusieurs jours à étudier le parchemin.
Le total de deux mois serait vite atteint. Il fallait se hâter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ruelle sombre
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» EXAMEN DE POTIONS [THEORIE + PRATIQUE]
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» Plume Sombre [Journaliste]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Royaumes Orientaux :: Rhûn :: Vieille-Tombe-
Sauter vers: