Le Retour du Guerrier

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 21
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Sam 18 Déc 2010 - 21:23
Un sourire naquit sur les lèvres de l'assassin. Un sourire toujours froid mais qu'il ne voulait pas agressif ou même malsain. Il remarqua par la même occasion qu'il souriait et plaisantait beaucoup en ce moment. Il ne savait si c'était une bonne chose, d'avoir une image presque jovial, mais il se promit de réduire cela. Il n'avait pas envie de devenir un clown, et le fait qu'il se retrouvait dans le coté qu'il jugeait "bon' ne devait pas le rendre trop gentil. A vrai dire, sa vrai âme d'assassin lui manquait un peu, car il savait qu'il était peu à peu en train de la perdre, et que cela n'allait pas en s'arrangeant. Son regard gris se planta une nouvelle fois sur l'homme du désert et en voyant l'éclat calculateur et robuste dans ses yeux, l'idée du pseudo du Haradrim lui vint alors. Un pseudo qui aurait très bien put être attribué à Daix. Un ou deux mois plus tôt.

- Je suis ravi de vous avoir à nos côté. J'espère que vous êtes bien conscient que l'avenir de la terre du milieu repose sur nous tous, Passeurs. Que ça soit en bien, si on vainc les hérétiques de La Couronne de Fer, ou en mal, si on échoue. Je vais rédiger votre propre contrat Haradrim. Sachez que la promesse faite sera honorée... si je ne suis pas mort avant.

Quelque instant plus tard, la plume en main, il rédigea le même contrat que pour l'elfe, changeant simplement le nom de code. Vipère. Certes, l'homme n'avait surement pas la fourberie de l'animal, mais Daix savait - ayant déjà rencontré des serpents - que leur reflétait le même courage, la même force. L'accent du désert brillait dans leurs regards. Il tendit le bout de parchemin a Hirzigan, les yeux toujours dans les siens, comme pour faire naitre un respect commun. Ils étaient déjà liés par une promesse, et ils allaient être lié par le sang.

- Bien. Tarkandil, comme vous le savez, c'est par le sang que se scellera ce pacte. Nous lierons nos sang sur votre parchemin, en même temps.

Joignant la parole au geste, il tendis sa propre main au dessus du contrat et se coupa avec son couteau pour faire couler doucement son sang. Il avait cessé de regarder l'Haradrim et avait planté ses yeux d'acier sur l'elfe, attendant son geste avec une drôle de boule au ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Dim 19 Déc 2010 - 23:08
Tarkandil resta silencieux pendant que Loup rédigeait le contrat d'Hirzigan. L'Elfe réfléchissait, le regard brillant d'une lueur étrange. Il se trouvait certainement à un point décisif de sa longue histoire. L'avenir lui montrerait si cette nouvelle entreprise serait couronnée de succès. Il ne doutait pas que le Bien l'emporterait toujours face au Mal, car l'Humanité n'avait rien de mauvais en elle-même, lorsqu'elle n'était pas corrompue par les Forces Obscures. Et il semblait bien que le but des Passeurs d'Étoiles soit justement d'empêcher le Mal de corrompre et de détruire le Bien de l'Humanité. Au bout d'un moment, Loup entreprit de se blesser la main pour que son sang coule sur le parchemin. Il invita ensuite Tarkandil à en faire, afin de sceller le pacte. L'Elfe sortit de sa réflexion et fit un pas en avant.

Avec ses bras, l'Elfe écarta soudain sa grande cape rouge; et sa main droite vint se refermer sur la poignée de sa dague de Numenor, qu'il dégaina. La scène était éclairée par une torche fixée à un mur proche, donnant ainsi une dimension surréaliste aux évènements qui se déroulaient à cet endroit. Soutenant le regard de Loup avec une sévère intensité, l'Elfe leva sa dague et son autre main au dessus du parchemin que tenait l'autre.

"Que les Valar m'en soient témoins !! Tôl acharn !!" lança-t'il.

Et la lame vint trancher la peau claire de la paume de la main. Tarkandil resta absolument impassible et continua de fixer Loup avec solennité alors que le sang s'égouttait lentement sur le parchemin. La dague de Numenor s'abaissa lentement, luisant du liquide écarlate.

"La vengeance arrive." ajouta-t'il, traduisant ainsi sa dernière phrase en Sindarin.

Il était prêt à lutter pour le Bien, pour que les Peuples de la Terre du Milieu puissent continuer à vivre dans la paix pour les siècles à venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Mar 21 Déc 2010 - 16:30
Daix s'était coupé la main pour sceller le pacte de sang destiné à Tarkandil. Ce-dernier fit de même, honorant ce pacte de la plus belle manière qui pouvait être: le sindarin. Les gouttes de sang furent aussitôt absorbées par le papier épais, en dessous des pseudonymes animaux correspondant à l'elfe et à l'assassin. Ainsi, Tarkandil était devenu un Passeur d'Etoiles, tout comme Daix quelques temps plus tôt. La loge de Minas Tirith prenait de l'ampleur, petit à petit. En plus d'avoir le lieu parfait pour parer toute éventualité, les membres qui composaient cette loge étaient de la meilleure qualité: de bons combattants, vifs d'esprit, courageux et honnêtes. Hirzigan allait, à son tour, rejoindre les rangs des Passeurs d'Etoiles de Minas Tirith. Visiblement, cette loge serait on ne peut plus atypique. Composée d'un hobbit à sa tête, d'un seul gondorien, d'un elfe et bientôt d'un haradrim. Ca ne serait pas chose aisée d'agir dans la discretion, mais il fallait faire avec.

L'assassin avait rédigé, peu de temps avant de se couper la main pour verser son sang, le pacte cette fois destiné à Hirzigan. Tell se manifesta à ce moment. Il tendit sa main en direction de Daix, qui comprit tout de suite ce qu'il voulait. Ce-dernier déposa le parchemin dans la main de Pigeon, lequel se tourna ensuite vers le haradrim. D'une voix forte, il parla à l'homme à la peau sombre.

- Hirzigan du Harad, vous avez donc accepté d'entrer dans notre noble et secrète organisation, les Passeurs d'Etoiles. Tout comme vient de le faire votre compagnon, nous allons sceller le pacte par le sang.

Accompagnant le geste à la parole, il sortit une dague accrochée à sa ceinture, dans son dos, et se coupa légèrement la paume de la main. Il ferma ensuite le poing, puis serra fort, et laissa goutter le sang. Dès que les quelques gouttes rouges touchèrent le papier, Tell reprit la parole.

- Dès que votre sang touchera ce papier, vous serez Vipère. Votre compagnon, quant à lui, sera Colombe. Avec Loup et Mangouste, le créateur de la Loge de Minas Tirith, vous formerez à coup sûr une équipe de qualité.

Sur ces mots, Pigeon tendit sa courte lame à l'homme qui lui faisait face, l'invitant à faire couler son sang, à signer ce pacte. Colombe était né, et Vipère allait l'être dans peu de temps.


Dernière édition par Etelion le Jeu 23 Déc 2010 - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Hirzigan Erezel
Mercenaire du Harad
Mercenaire du Harad
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Terre du Milieu
Rôle : Mercenaire - Banni du Harad - "Vipère" de la Loge des Passeurs d'Etoiles de Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de l'Harad
- -: 25
- -:

Jeu 23 Déc 2010 - 17:50


Hirzigan prit des mains de Pigeon le poignard, sans fioriture il l'avança à la rencontre de sa main gauche, il fixa alors lentement la paume de sa main gauche déjà marqué par la profonde cicatrice que son poignard El'Harah avait laissé, il remarqua non sans ironie que le trait qu'il avait laissé avait coupé en deux la ligne sensée représenter la vie, il réalisa qu'il était mort ce matin où il avait découvert son père mort, mais ce même jour, après le combat sanguinaire qui l'avait opposé au quelques pillards il était né à nouveau devenant un autre Hirzigan, devenant Vipère ce qualificatif qu'il avait reçu de Loup, Vipère serait à présent son second qualificatif, comme son nom de famille. Oui c'est ainsi que cela se passerait. Il prit le couteau et traça un sillon plus profond que nécessaire, serrant les dents afin de ne pas laisser s'échapper la douleur, afin de ne pas oublier ce moment, jamais. Répondant aux regards interrogateurs de Pigeon, Loup et Colombe, il expliqua:

« Ceci afin de ne jamais oublier mon serment. »


Le liquide vermeille se déposa sur le papier et tandis que les gouttes se joignaient ainsi entre le liquide de vie de Pigeon et de Vipère, des mots en Adunaïc s'échappèrent de la bouche d'Hirzigan comme pour donner encore plus d'importance au pacte:

« Ahnzha! »



Il se sentit obligé d'offrir une traduction après que sa main fût laissé ballante, le long de son corps:

« Je jure! C'était autrefois les mots rituels des guerriers haradrims à leur seigneurs de guerre pour signifier la compréhension de ce en quoi il s'engageaient... Par la même je vous promets une loyauté sans nul autre pareille amis, ne la gâchez pas! »



Puis il posa sa main sur la poignée de son cimeterre, après un court moment il reprit d'une voix égale:

« Et que devrons nous faire maintenant? Quelle sera notre mission? J'imagine qu'il nous reste beaucoup à accomplir... »



Il fixait Pigeon et Loup, se tenant à côté de Colombe, celui qui était à présent un ami. Tout deux étaient unis pour la même cause: rétablir la sécurité en Terre du Milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daix
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 21
Localisation : Vieille-Tombe.
Rôle : Assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 28 Déc 2010 - 18:22
Daix regarda Tell réaliser le pacte avec l'homme du désert. Quelque minute plus tard, ce dernier était, à son tour devenu Passeur. L'assassin se demandait se qu'il se passait en ce moment dans leurs têtes. Se rendaient-ils comptent qu'ils s'étaient engagés ? Que ce n'était pas qu'une simple quête, mais que au contraire, ce qu'ils allaient faire allaient faire basculer le destin de la terre du milieu ? Que leurs actions seront décisives ? Que, aujourd'hui plus que jamais, leur vie était en danger, que les missions qu'ils auront à accomplir seront dangereuses aussi bien pour eux que pour les Passeur ? Daix en doutait. Lui-même avait du mal a se rendre compte. Pour lui, il était encore un assassin, ayant simplement accompli ce pour quoi il vivait depuis des années, c'est à dire accomplir sa vengeance. Il voyait encore les Passeurs comme un bon moyen de passer l'ennui, de faire quelque chose, de comblait le temps jusqu'à l'heure inévitable de sa mort. La terre du milieu, lui même avait du mal à comprendre qu'elle était en danger. A vrai dire, peu lui importait de savoir si ce qu'il faisait était vraiment bien, il n'avait pas envie de réfléchir sur le pourquoi du comment. Vivre dans le bien ou le mal lui était connu et il s'en fichait.

- Bien, vous voici Passeurs tous les deux, dit-il en se levant. Je vais vous montrer où est-ce que nous avons décider d'établir notre quartier général. Étant donné que c'est un endroit vieux resté longtemps inhabité, il va falloir s'occuper de le rénover avant toutes actions. Néanmoins je vous rassure, les Passeurs ne vous ont pas engagé pour devenir restaurateur d'endroit insalubre et malodorant pour guilde en recherche de personne d'entretien. Cette tâche ne devrait nous prendre que peu de temps : des rats a dégager, des fenêtres a renforcer, des volets à réparer... le mieux ça serait tout de même de garder l'aspect miteux de la maison, pour faire illusion. Bon, je suppose que si vous n'avez rien a ajouter nous pouvons partir. Essayons d'être discret dehors, quatre hommes aussi différent ensemble, ça va attirer l'attention. Séparons-nous de deux bons mètres dans la rue. A cette heure-ci, les routes seront plus dégagés, mais il y aura tout de même du monde. Ne vous perdez pas. Ça serait regrettable...

Sur ces mots, Daix sortit de l'auberge, suivit de ses compagnons, et sans un regard en arrière marcha d'un pas assez lent tout en se fondant dans la foule en espérant que les autres le suivrait tant bien que mal. Pour l'instant, la discrétion était un chemin facile, mais bientôt, elle sera impossible, dans les rues vides où ils pourront être aperçut par la fenêtre d'un maison, ou de quelqu'un de malveillant sur les toits. Quatre hommes seuls dans une rue, cela se remarquait. Et ces rues vides étaient un passage inévitable. Il fallait espérer que personne ne les soupçonnerais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Guerrier
» Pétition pour Retour Titid en Haiti
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Thornac, le Nain guerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: