Un sombre endroit pour des sombres nouvelles...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3025
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMar 16 Nov 2010 - 0:16
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Minemt10

La mine de Minas Tirith était abandonnée depuis quelques années; le fer et l'argent furent épuisés par des générations de mineurs acharnés, et ils partirent explorer les Montagnes Blanches en quête de nouveaux filons.

La mine n'avait presque aucune ressemblance avec la Moria. On ne pouvait pas y trouver des halls majestueux ni des sculptures magnifiques; c'était un réseau de tunnels étroits, menant vers quelques salles de taille moyenne, remplies d'équipement abandonné. Mais malgré le manque de prestige, cet endroit était aussi bien plus chaleureux que les mines du Khazad-Dum. On ne pouvait y sentir l'angoisse lourde de la Moria, ni les échos sinistres dans des puits sans fond. C'était un endroit humain, rempli de traces d'activité, de marteaux et pioches rouillés, des chariots abandonnés. Il n'y avait pas d'os ni de traces de sang sur les murs de pierre. Il n'y avait pas de flèches ni d'armures gobelines répandues sur le sol.

Peu de gens s'aventuraient ici ces derniers temps...après tout il n'y avait plus rien d'intéressant à y voir. Les mineurs avaient extrait l'argent et le fer jusqu'à la dernière pépite, et l'endroit était trop loin de Minas Tirith pour que des enfants aventureux viennent y jouer.

Un endroit parfait pour une rencontre de la Loge...une rencontre sombre cependant. Un père de la Loge était mort? Et l'Ordre de la Couronne de Fer étaient sur la piste des Passeurs. Un temps sombre était venu, un temps ou les défenseurs de la Terre du Milieu devaient se réunir sous terre, comme des rats, pour discuter de leurs actions futures.

L'entrée de la mine était scellée par une barrière de bois lorsque les Passeurs y arrivèrent, mais il suffisait de deux hommes pour la dégager...le tunnel principal menait droit vers une grande salle où les mineurs se réunissaient jadis pour leurs repas.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMar 16 Nov 2010 - 14:48
Comme à son habitude, l'endroit était sombre. Lorsqu'Etelion arriva, la nuit venait tout juste de tomber. Pour ne pas arriver en retard, il était parti un jour plus tôt que prévu de Minas Tirith, où il s'éfforçait de créer la Loge des Passeurs d'Etoiles. Contrairement à ce qu'il avait tendance à penser sur le chemin venant de l'Arnor, aprés être allé dans la Loge mère et avoir suivi une réunion des plus importantes, la création de la Loge dans la capitale gondorienne n'était pas chose aisée. Là-bas, dans la cité blanche, les murs avaient des yeux et des oreilles, et c'était bien difficile pour un hobbit de ne pas se faire remarquer et démasquer. Pour l'instant, grâce à son messager, Tell, et son compagnon Passeur d'Etoile, Daix l'assassin, la mission se déroulait sans trop de problèmes.

Visiblement, ce n'était pas le cas partout. Un des pères fondateurs avait été assassiné par un membre de l'Ordre de la Couronne de Fer, ce qui causa un bordel sans nom au sein des Passeurs. Afin de se décider à agir ensemble, une réunion extra-ordinaire devait être tenue dans cette mine désertée depuis de trés nombreuses années. Ca et là, des instruments oubliés, des capes égarées, et autres objets courants jonchaient le sol froid. Le hobbit ne jeta qu'un coup d'oeil à l'intérieur de la mine. Au bout de quelques minutes de marche, torche en main, il vit que personne n'était encore arrivé et rebroussa chemin. Il dormirait dehors. Certes, les nuits commençaient à être froides, mais il était équipé. Il ne ferait pas de feu, au risque de geler, pour ne pas éveiller l'intérêt sur ce coin oublié de tous.

La nuit avait été moins froide que les précédentes. Heureusement, car même avec sa cape doublée de fourrure et son épaisse couverture, le kuduk avait claqué des dents. Lorsqu'il se réveilla, le soleil était à mi-chemin vers son zénith. Il devait être dix heures, approximativement. Etelion rangea ses affaires dans son gros sac à dos - il était plus prévoyant que la normale - et se dirigea vers l'entrée de la mine, à quelques centaines de mètres de là. Visiblement, personne n'était encore arrivé. Cette fois, il se décida d'entrer et de visiter la mine - ou, en tout cas, son artère principale. Il alluma une torche, se prépara une pipe, et s'enfonça dans les prodondeurs sous-terraines, expirant sa fumée tous les deux pas. Au bout d'un moment, il arriva dans une grande salle, au milieu de laquelle prenait place une large table rectangulaire. Visiblement, c'était là que la réunion allait se dérouler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMar 16 Nov 2010 - 23:03
le voyage des chutes de Rauros au Gondor fut fatigant et tendu. Il faut dire que les quatre hommes avaient chevauché sans s'arrêter. Et même en cavalier émérite comme tout rohirrim qui se respecte, Gallen sentait un début de lassitude.

Le périple fut également tendu puisque le messager évitait le maréchal du Rohan et même son regard . Mais le champion n'en avait cure, ses pensées sont tournées vers ce mystérieux rendez vous.Gallen eut souvent le regard fixé sur le dos de l'agent de l'Arbre blanc qui les guidait, il se décida qu'il avait définitivement confiance en cet homme.Poulain s'interrogeait aussi sur Puma, il était surpris que le pair du Royaume d'Arnor ne respecte pas plus scrupuleusement les procédures imposées lors de la réunion à Tharbad. Cela ne correspondait pas à la réputation du farouche fantôme.


Narwel fut prudent tout comme Sirion en arrivant près du lieu de rencontre. Il rebroussèrent trois ou quatre fois chemin afin de vérifier qu'ils n'étaient pas suivis.

Il arrivèrent à la mine de manière concentrique toujours pour vérifier les alentours.

Gorian tomba littéralement de fatigue, Gallen fut sur lui rapidement et l'installa confortablement dos contre le tronc d'un chêne. Le colosse arnorien tenta de se relever. Gallen lui imposa de rester calme.

D'une voix douce

"Reste ici L'ami, tu surveilleras l'extérieur pendant notre rencontre"


Poulain fixa pigeon d'un regard sombre

"Arrête de bouder Pigeon, nous sommes en guerre, nous devons respecter les procédures , je ne regrette pas ce que j'ai fait et si c'était à refaire je le referais"

Gallen avala sa salive et poursuivit rapidement:

"Mais nous sommes dans le même camp alors ne nous querellons pas"

Le maréchal ponctua son discours d'un sourire fugace.

Puis son regard se tourna vers l'ouverture sombre de la mine. Honnétement il ne le sentait pas ce rendez vous . Si jamais c'était un traquenard, ils seraient pris comme des rats. D'ailleurs, Gallen allait en parler de la sécurité des passeurs de la loge entre des messagers trop jeunes et des lieux de rendez vous difficiles à sécuriser c'était plus que limite.

Gallen prit une longue bouffée d'air frais dans la nuit du Gondor.

Le rohirrim s'enfonça après avoir allumé une torche. Gallen eut une moue de dégout en découvrant la mine. Pour un rohirrim habitué aux vastes plaines du Riddermark, une mine était une aberration.

Le maréchal aperçut une lueur au loin, ils n'étaient pas les premiers. Les trois hommes débouchèrent dans la salle principale. Gallen avait décidé de ne pas s'opposer à la venue de Narwel au niveau de la rencontre après tout il s'était positionné et Sirion avait décidé, c'était à lui de décider si Narwel pouvait ou non entendre les révélations futures.

Gallen entra dans le halo lumineux de la vaste salle, il ponctua son entrée d'un laconique

"Salut Mangouste !"
accompagné d'un large sourire chaleureux à destiantion de l'hobbit.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyDim 21 Nov 2010 - 21:00
Durant le voyage, les quatre homes n'échangèrent que peu de mots. Tous étaient en pleine réflexion et tout se chamboulait dans leur esprit. Sirion n'échappait pas à cette règle, ce périple lui permit de se souvenir de tous les évènements qu'il avait vécu depuis plusieurs mois maintenant. Tout s'était enchaîné à une vitesse folle, il avait été happé par le temps et l'Histoire, mêlant sa vie au destin de la Terre du Milieu avant qu'il ait pu s'en rendre compte. Son enfance malheureuse était bien loin et son nom était à présent connu par grand nombre de gens. Ses pensées allèrent étrangement vers les siens, ceux dont le même sang que lui coulait dans leurs veines en cet instant où il chevauchait vers une réunion dont il devait en ressortir des décisions importantes. Sa mère, la seule qui avait vraiment compté dans sa vie. Maman... un mot que Sirion n'avait appris que trop tôt à oublier. Les seuls souvenirs de Katia Ibn-Lahad sont un visage fin entouré de beaux cheveux noirs attirant immanquablement le regard de tous les hommes. Et son père. Gyrden Ibn-Lahad, un homme fort, un guerrier. Vlad, son oncle lui avait toujours répété que son père était partie pour son bien à lui et à son frère Naos. Et tandis que son frère cadet ne le croyait jamais et s'esclaffait à haute voix, Sirion restait silencieux car lui, il se souvenait de cette terrible nuit... Leur mère gisant sur le sol, trois assassins face à lui et à son frère alors bébé. Puis une ombre avait surgit et les trois meurtriers furent défaits en un éclair. Le père avait sauvé ses fils. Sirion ne l'avait pas oublié...

"... si c'était à refaire je le referais."

La voix du maréchal extirpa le Fantôme de son passé, le replongeant dans les ténèbres du présent. L'ancien mercenaire suivit d'un pas léger Mortensen puis se souvint de Nârwel, le brave gondorien. Il lui conseilla de rester à l'entrée avec Gorian. S'il allait plus loin, les autres Passeurs ne seraient peut-être pas aussi indulgents que Puma.

"Salut Mangouste !" lança Gallen qui semblait prendre les devants depuis l'Argonath.

Mangouste, un nom familier. Voir un visage connu après plusieurs semaines à voyager avec les mêmes personnes, cela faisait du bien à l'esprit. Et les hobbits semblaient avoir le don pour raviver la flamme dans les coeurs et la lumière dans les yeux.
Après un signe de tête amical à l'encontre d'Etelion, Sirion fit quelques pas dans la salle observant tout ce qui les entouraient. Le Fantôme semblait soucieux mais de quoi ? L'avenir allait le dire.

Lorsque soudain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar le Noir
Adepte de la Mort et du Feu
Adepte de la Mort et du Feu
Balthazar le Noir

Nombre de messages : 99
Localisation : Dans le plus profond cachot.

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain...enfin, reste d'humain...
- -: Inconnu
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptySam 27 Nov 2010 - 17:42
MOUAHAHAHAHAHIhihihiii

Commençant comme un grondement de tonnerre, et finissant dans les octaves hautes de la démence, ce rire terrible retentit encore et encore, multiplié par les échos dans cette grande galerie de pierre. Un frisson parcourut les dos des Passeurs des Etoiles...ce rire annonçait la mort, non pas une mort froide et sombre, mais une mort brutale, remplie de haine et de douleur. Remplie d'une satisfaction démente d'un être sans coeur.


***

Des entrées de tunnels entourant la salle, qui auparavant semblaient scellés par des pierres et des morceaux de bois, s'ouvrirent à présent avec un bruit sourd, dévoilant des silhouettes vêtues de noir...la lumière rouge des torches éclairait les masques grotesques et terribles de monstres et démons qui recouvraient leurs visages, donnant l'impression qu'il s'agissait vraiment de leurs traits. De l'autre côté de la galerie, à la sortie d'un des tunnels abandonnés, un homme chauve se tenait, penché au dessus de deux corps décapités. Il ne portait pas de masque. Il n'en avait pas besoin. Sa peau était sombre et recouverte de cicatrices, un sourire de cruauté pure ornait ses lèvres. Ses yeux...étaient deux lacs de démence. Ce n'était pas un homme, mais un démon, un démon noir, vivant entre la mort et le feu. Un être qui jadis fut humain, mais qui avait échangé son coeur et son âme contre la haine et une cruauté sans pareilles. Un de ses bras était coupé au niveau du coude, dans l'autre il tenait un glaive noir. Une chaine était enroulée autour de son moignon...elle était blanche comme si quelqu'un l'avait laissé dans le feu pendant plusieurs heures, des étincelles en sortaient à chacun de ses mouvements. Mais ses vêtements ni sa chair ne brûlaient pas...
Il leva ses yeux noirs, et son regard perça les trois Passeurs se trouvant quelques mètres plus bas.

***

Bienvenue...

Il accentuait chaque syllabe, à la fois calme et perturbé, satisfait mais bouillonnant d'une haine terrible.

On dirait que vous n'avez pas eu votre deuxième message, mes petites étoiles..? C'est vrai que les messagers semblent un peu...inertes, ahah.


Il posa un de ses pieds sur la tête détachée du reste d'un des corps, et la retourna vers les Passeurs, dévoilant un jeune visage barbu, les lèvres tordues dans une grimace de peur.

Petit, petit, petit, pigeon est tombé, sur un groupe d'enfants méchants, qui l'ont dévoré...

Le chant du démon noir était terrible et rempli d'une euphorie cruelle. Quelques uns de ses "enfants" se mirent à rire à leur tour. Soudainement, le chauve s'arrêta de chantonner, et prit une voix d'un enfant apeuré.

L..la réunion est annulée! L'Ordre est à quelques pas derrière nous! On..on ne peut assurer la sécurité de la mine! Dissimulez vous et at..attendez un message des Pères!

Deux petits pigeons ont eu la malchance de croiser, l'oncle Balthazar, qui les a décapité...


***


Le démon noir claqua des doigts, et un énorme tronc enflammé s'écroula en barrant l'entrée. Les flammes brûlaient avec une intensité démoniaque, et les murs de pierre eux mêmes semblèrent prendre feu...

Qui veut éteindre des étoiles, mes enfants?! Ahah...

Les infâmes enfants de Balthazar, vêtus de noir, leurs visages dissimulés derrière leurs masques monstrueux, sautèrent par terre, sortant leurs lames. Une bonne dizaine était restée en haut, armés d'arbalètes.
Ils devaient être au moins une trentaine, une trentaine de démons contre trois Passeurs...la mort s'approchait dans cet enfer étrange. Mais pas une mort sans combat.

Balthazar lui même sauta à terre avec une agilité surprenante pour son corps détruit. La chaine autour de son moignon se déroula et il la fit tourner dans l'air avec une rapidité terrible, explosant d'étincelles et sifflant sinistrement...il souriait. Ils souriaient tous dans le halo pourpre des flammes...

Les flammes...Elles étaient partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://redcdn.net/ihimizer/img84/9377/ardh5.gif
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyDim 28 Nov 2010 - 14:57
Le rire du démon se répercuta sur toute la paroi de la mine. Un rire terrifiant sonnant le glas d'une mort imminente pour beaucoup de gens. Un homme chauve, manchot et au corps tuméfié se trouvait devant l'une des entrées de tunnel, un pied sur une tête, loin de son corps sans vie. Plusieurs dizaines d'hommes s'extirpèrent de l'obscurité, apparaissant tels de vrais spectres venus tout droit des Enfers. Leurs lames réfléchissaient la lueur des torches et l'on aurait cru qu'elles étaient enflammées. Les visages de morts de ces hommes auraient glacé le sang des guerriers les plus valeureux car dans les ténèbres de cette mine abandonnée, quelques résistants s'étaient employés à venir ici en quête de réponses. Cependant, arrivés ici, il ne restait plus dans leur esprit qu'une déception sans nom et une frustration immense.

Tout ça pour quoi ? Se faire piéger comme des bleus...

Ruse...

Toutefois, ils n'avaient pas encore abandonné. Les trois Passeurs observaient ceux qui les avaient mené dans un guet-apens. Seuls face à une horde de démons, seuls face à Balthazar le Noir et ses sbires, seuls face à la mort. Dans le feu et la mort. Voilà où ils avaient mis les pieds. La température montait en flèche, des gouttes de sueur s'échappaient de tous les pores de la peau. La tension pour les Passeurs était palpable, chacun sachant que le combat qui s'ensuivrait serait un carnage et que les morts disparaîtraient dans les flammes et que leurs cendres ne sortiraient jamais de cette mine diabolique. Qui aurait alors pu dire qu'on se trouvait à quelques lieues de la belle cité blanche ?

Force...

Sirion tentait d'analyser la situation malgré la chaleur et la surprise. Le Démon, Balthazar. Il en avait entendu parlé et avait appris qu'il s'était échappé de sa gêole à Minas Tirith. Mais au lieu de se terrer comme un évadé, il attaquait de front et sur le territoire du Gondor qui plus est. Le combat était très défavorable aux Passeurs : trois contre trente. Il était inutile d'être stratège pour savoir qui allait prendre l'ascendant sur l'autre.

Immoralité...

Les flammes formaient un cercle autour d'eux, la mort réclamait son dû. Le Fantôme jeta un coup d'oeil vers ses deux compagnons de fortune. Etelion, le brave hobbit aventurier, il espérait pour lui qu'il saurait se battre de bien belle manière et sachant qu'il avait été mêlé à plusieurs évènements importants, il n'en doutait pas. Puis le regard de Sirion se dirigea vers le maréchal Mortensen. Ses yeux bleus lançaient des éclairs à chaque homme de Balthazar ainsi qu'au Démon lui-même. Le rohirrim avait montré son envie de se battre en Argonath et restait sur une sensation d'inachevée. L'occasion fait le laron comme dit le proverbe.

Les ennemis s'élancèrent vers eux tels des diables sortant de leur boîte pour effrayer quelques enfants apeurés. Aujourd'hui les enfants ne s'enfuiraient pas, aujourd'hui les enfants ne partiraient pas seuls...
Le Fantôme eut une lueur de rage dans les yeux. Nerthag jaillit de son fourreau, fendant l'air. Le regard d'Ibn-Lahad croisa celui de ses compagnons, ils s'étaient compris : ils ne se rendraient pas sans se battre. Et s'ils voulaient accroître leur chance de survie, ils n'avaient qu'une chose à tenter...

"Nous sommes les Gardiens, la flamme qui brûle dans la nuit !!"

La tête du Démon devrait tomber aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyLun 29 Nov 2010 - 11:45
Le rire sinistre et dément ricocha sur les sombres parois. Gallen sut immédiatement ce que cela signifiait, il avait encore été dupés par l'Ordre sombre. Gallen ferma un instant les yeux laissant la peur et l'appréhension passait sur son corps et son âme.

A son habitude, la maréchal entra dans sa bulle, se préparant au combat imminent. Ses sens furent aiguisés comme sa lame.

Ce rire, Balthazar le Noir, jamais le rohirrim ne l'avait rencontré mais les plus folles histoires courraient sur lui, c'était donc un sédéiste de l'OCF.

Première information: Balthazar était sûr de lui

L'ennemi commença sa longue diatribe. Gallen concentra son attention sur les leiux de la bataille. Impossible de se retrancher dans un goulet d'étranglement et de combattre les différents assauts comme des vagues se fracassant sur les rives rocheuses inlassablement.

Poulain vit sans les voir les corps désarticulés.

Nouvelle information: deux autres personnes à venger.

Gallen n'eut pas de tristesse pour les pigeons il devait trouver une solution. Les arbalètes l'inquiétaient.

Nouvelle Information: C'est donc ici qu'il mourrait

La même reflexion que devant les portes d'Aldburg. Le sourire du rohirrim s'accentua.

L'enfer survint.

Nouvelle information: Le feu , il faudra être rapide.

Gallen semblait hors du temps , ses gestes lui paraissaient ralentis. Pour lui le feu était une erreur de ses assaillants, ils avait l'avantage du nombre, inutile d'en rajouter.

La fumée épaisse s'éleva, peut être que Narwel s' il n'était pas mort viendrait les aider. Mais Le champion du Rohan n'y comptait pas.

Balthazar entra dans la bataille. Pour Gallen la seule solution était d'êtrele plus proche possible de ce dément ainsi les arbalétriers hésiteraient à tirer et ils arriveraient peut être à éliminer cette monstruosité avant de mourir .

De nouveau cette pensée: c'est donc ainsi que je mourrai.

Les regards des trois passeurs se croisèrent, Gallen aima ce qu'il vit. Pas de peur, juste de la détermination.

Les armes de Gallen furent dans ses mains en un instant comme par magie.

Il parla d'une voix calme et froide.

"On tue cette charogne"

Puis il avança vers ses ennemis et son destin d'un pas rapide. la danse ecarlate entrait en scène et reprenait ses droits

Inlassablement le maréchal répétait, hurlait même

"Nous sommes les Gardiens, la flamme qui brûle dans la nuit !!"


Gallen parvint sur le premier ennemi à pleine vitesse, il bloqua la lame ennemie de sa main gauche, profita de l'appui tourna sur lui même et se retrouva parallèle à son adversaire, Kaya s'enfonça dans le cou ennemi.

Sans un regard Gallen continua son avancée , son oeil fixait sur Balthazar, il feinta avec sa main gauche une attaque haute, l'ennemi se décala d'un pas sur la droite, comme prévu et rencontra le coup d'estoc de Kaya. Gallen ne s'attardait pas il avançait le plus rapidement possible , bloqua de ses armes blanches, les attaques fourbes avec dextérité, il était redevenu le danseur de guerre, le garde royal préféré de Dame Cella

Il s'était rapproché de Balthazar, lorsque qu'il bloqua de ses deux armes en croix un coup de taille ennemi.

La passe d'arme se situait au niveau du visage ennemi, Gallen sentit Balthazar se rapprocher de lui sur le coté droit pour le prendre en tenaille.

Alors Gallen hurla

"A toi Mangouste!!",

Le but de la manoeuvre était de permettre à l'hobbit de suivre Gallen dans sa danse écarlate . Le maréchal savait que Puma couvriat son coté gauche avec maestria.Poulain espérait que Mangouste passerait sous les armes bloquées, et surprendrait Balthazar lorsque celui -ci tenterait un coup de fourbe.

La danse écarlate faisait certainement son oeuvre pour la dernière fois, mais pas sans panache.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 1 Déc 2010 - 1:27
Un visage arriva, suivit d'un autre. Ces deux visages, Etelion les connaissait: il s'agissait de Poulain et de Puma. Autrement nommés Gallen Mortensen, rohirrim endurci qu'il avait rencontré, outre la réunion des pères fondateurs au Rohan à l'enterrement de Thénéor, et Sirion Ibn-Lahad, le fantôme, pair du royaume d'Arnor, avec qui il avait partagé plusieurs voyages et maintes discussions. Le kuduk se reprépara une pipe, qu'il bourra d'herbe et alluma en faisant un signe de la main aux nouveaux arrivants. Un large sourire apparut sur le visage du premier homme, lequel lacha d'une voix enjoué:
- Salut Mangouste !
Sirion, quant à lui, ne dit pas un mot, seulement un signe de tête adressé au hobbit, un peu comme s'il voulait dire: "Comme on s'retrouve !". Le semi-homme lui adressa un sourire, puis répondit au rohirrim d'un nouveau signe de la main accompagné d'un geste de la tête. Il aspira une grande bouffée de fumée d'herbe à pipe. La deuxième bouffée le fit tousser, pour une raison simple quoi qu'inhabituelle: un rire dément avait retenti et résonnait longuement sur les parois de la mine. Ce rire, il n'était pas nécessaire de le connaitre pour savoir que seul un être maléfique pouvait en être sa source.
En quelques secondes, une trentaine d'hommes masqués entrèrent dans la salle. Dix d'entre eux restèrent en hauteur, les autres descendirent vers les trois Passeurs, menés par un homme chauve à la peau sombre. Une étrange lueur brillait dans ses yeux. Il avait un bras coupé, autour duquel s'enroulait une chaîne sortant visiblement des fourneaux. D'une voix forte et effrayante, il se mit à parler. Ou plutôt à chantonner. Aprés quoi il fit une imitation morbide et malsaine des Pigeons qui avaient été abattus. Un frisson parcourut la colonne vertébrale du hobbit. Sa pipe tomba presque de ses lèvres, il la rattrapa juste à temps avec ses dents. Cet homme était... sans pitié. Pire, il était cruel, profondément et simplement. Et il était déterminé.
Etelion oublia pendant un instant tout ce qui se passait autour de lui. Il n'avait pas été aussi mal à l'aise depuis des années. Aujourd'hui, il allait devoir sortir ses dagues, et pas seulement pour impressionner. Les hommes masqués sortirent leurs épées et attaquèrent le petit groupe. Les arbalétriers restèrent à l'écart, prêts à tirer dès qu'un des Passeurs serait dans leur ligne de mire. Le semi-homme ne pourrait donc pas finir sa pipe. Il aspira une dernière et grande bouffée de fumée, puis la recracha, et tapota la pipe vers le bas pour en enlever les cendres. Aprés quoi il la rangea, puis arma ses arbalètes de poignet, et enfin sortit deux de ses dagues. Tout cela avec des mouvements posés et calmes. C'était sa manière de se concentrer avant un combat. Lorsque les hommes arrivèrent sur ses compagnons, il était prêt. Prêt à se battre pour ce en quoi il croyait. Prêt à mourir pour une cause qu'il trouvait juste. Prêt à trépasser dans l'honneur, dans la force, et dans le sang. Un dernier regard à chacun de ses deux compagnons. Ils se battraient, eux aussi, jusqu'à la mort. Etelion ne pensait pas quitter la terre du milieu de cette manière, mais visiblement, la vie, de son début à sa fin, était faite de surprise.
Ses deux compagnons d'armes s'écrièrent, l'un aprés l'autre, "Nous sommes les Gardiens, la Flamme qui brule dans la nuit !", avant de se lancer, épées en avant. Tout deux se battaient déjà comme des diables, alors que le hobbit n'était pas encore arrivé à portée de dague d'un ennemi. Un ennemi tomba, puis un autre. Etelion commença à prendre de la vitesse. Sa taille le sauverait de plusieurs coups mortels, alliée à la vitesse, ça serait un atout de poids. Dés qu'il atteignit la vitesse maximum à laquelle ses jambes pouvaient le porter, il fonça dans le tas, suivant Gallen et Sirion. Le premier ennemi qui arriva, presque par hasard puisqu'il était tourné vers le Fantôme, fut frappé au ventre par la tête du hobbit, à pleine vitesse, ce qui lui coupa le souffle. Ce fut le kuduk qui fut remis le plus rapidement du choc. Il ne laissa aucune chance à celui qui lui faisait face, et lui enfonça une de ses dagues dans le bas ventre, puis trancha sa gorge en sautant et en faisant un tour sur lui-même.
Il reprit sa course, slalomant entre les grands corps, esquivant les coups d'épées, tranchant les muscles des jambes de ses ennemis et laissant le soin à ses compagnons de les achever. Le grand chauve, le démon, arriva sur le côté du rohirrim plus rapidement qu'il n'était possible de l'envisager. Poulain, parant attaque sur attaque et rendant les coups quand il le pouvait, appela le hobbit. D'un regard, Etelion comprit ce qu'il attendait de lui. Sa petite taille était, encore une fois, un atout dans de tels combats. Elle lui permettait d'éviter bon nombre de coups et de se battre plus librement. Il arriva près de celui qu'il ne connaissait que de réputation, Balthazar le noir, et essaya de le frapper de ses deux dagues au niveau du buste. Son attaque aurait été parfaite si un des hommes en noirs n'avait pas trébuché sur un corps inerte, le heurtant dans le dos et déviant donc ses coups. Une des deux dagues se planta dans la cuisse du démon, et l'autre trancha peu profondément son ventre, aprés quoi le hobbit tomba au sol. Sa tête arriva de plein fouet sur une pierre, ce qui le sonna quelques secondes. Dès que ces secondes furent passées, il retourna dans le dos du rohirrim, couvrant ses arrières. Puma, quant à lui, se battait comme un félin. Son épée faisait des dégats dans les rangs ennemis.
Profitant d'une absence d'assaillant pendant un court laps de temps, il déplia ses arbalètes de poignet, en aussi peu de temps qu'il n'en faut pour le dire, qu'il avait armé auparavant et tira les deux carreaux sur les arbaletriers. Ces-derniers ne tiraient pas souvent, à cause du manque de visibilité créée par le combat et la poussière de la mine se soulevant avec les pas. Les deux carreaux atteignirent deux différentes cibles: un des deux arriva sous la ceinture d'un des hommes en hauteur, dans un endroit où ça fait trés mal, et l'autre se logea dans le torse d'un autre homme. La chance était du côté des Passeurs, sur ce coup là, puisque les deux tirs avaient été assez hasardeux. Le hobbit replia ses arbalètes d'un coup de paume et ressortir une dague de sous ses vêtements, ayant perdu l'autre près du démon. Peut-être que les trois Passeurs mourraient aujourd'hui, mais ils ne seraient pas les seuls...




[Désolé du temps de réponse, les gars ! Comme si le taff n'était pas suffisant, j'ai eu droit à ce que tout RPer redoute le plus: perte de tout le post... M'enfin, j'éspere que ça vous satisfaira !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 1 Déc 2010 - 22:29
Les tirs des arbalétriers avaient beau ne pas être faciles dans de telles conditions, ils n'en étaient pas moins une épine de plus dans le pied de chaque Passeur ici présent: comme s'il ne suffisait pas, pour les trois braves camarades, de multiplier les coups d'estoc contre une vingtaine d'ennemis dirigés par un terrible humanoïde, il leur fallait également craindre les carreaux qui sifflaient ça et là, ne les ratant parfois que de très peu, clairsemés mais réguliers. De toute évidence, le hobbit possédait une meilleure adresse ou une meilleure vision que ses assaillants, à moins que le destin l'aidât: deux de ses traits avaient atteint leur but. Huit tireurs restaient toutefois debout.

Mais un nouvel individu masqué émergea de la voûte la plus lointaine, portants également des effets noirs, et une arbalète assez semblable à celle de ses comparses, ainsi qu'un masque terrifiant qui lui donnait inéluctablement l'air d'un homme-dragon. Nouveau coup dur pour Puma, Mangouste et Poulain, si tant est qu'ils aient fait attention à lui, occupés qu'ils étaient à faire saliver la mort.

Le nouveau venu avait toutefois une démarche que les autres ne possédaient pas. Peut-être un mélange de calme et de tenue, un côté un peu plus tempéré; ce qui avait tout pour le rendre encore plus dangereux.

Restant en retrait de ses acolytes, il leva lentement son arbalète vers la voûte de la mine, vers le haut, à la verticale. Puis il l'abaissa jusqu'à obtenir sa cible dans sa visée...

'Clac!'

Le trait fut décoché, et la pointe en réapparut... en transperçant le masque hideux de l'arbalétrier le plus proche! Celui-ci s'écroula et chut en contrebas. Le reste se passa à toute vitesse: espérant en emporter le plus grand nombre avant que les tireurs, occupés, ne s'aperçoivent de sa trahison, le nouveau venu rechargea aussi vite qu'il le put, décocha encore, puis mit un nouveau coup de manivelle, tira une troisième fois, et une autre encore.

Quatre démons avaient senti une pointe d'acier dans leur dos quand sa présence fut enfin appréhendée. Il arma alors une dernière fois, jeta bas son masque et se précipita vers le rebord de la petite corniche surélevée.

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Laaos10
"Voici pour toi, vieux malade hystérique! De la part de Laïos."

Et il transperça l'épaule gauche de Balthazar le Noir... il aurait atteint le cœur si un des arbalétriers ne s'étaient pas rué sur lui, précipitant son tir - et si tant est que ce Balthazar ait eut un cœur.

La suite fut une série de roulades et de contortionnements lutteurs en tous genres, au prise avec son ancien camarade qui n'appartenait plus, désormais, au même camp que lui. Mais Laïos en sortit vainqueur, et il étouffa son adversaire à main nue.

Après quoi il détacha un petit cor noir de sa ceinture et y souffla brièvement dedans, les échos résonnant dans les galeries et supplantant un instant les cris crépitant du brasier.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyJeu 2 Déc 2010 - 20:31
Le champion du Rohan fut impressionné par la vitesse d'action du hobbit. Tout en maintenant toujours le sabre recourbé de son adversaire, il entendit le bruit caractéristique de deux traits d'arbalètes. Gallen eut un sourire fîgé quii se déssina, en entendant Balthazar emettre un cri de souffrance, Mangouste l'avait touché, mais le monstre n'était que blessé.

Et le maréchal le savait :un monstre blessé est encore plus dangereux.

Le regard de Gallen croisa le regard vide derrière le masque effrayant de son adversaire. Poulain affichait toujours son rictus figé. La poussée ennemie était au paroxisme, Gallen le sentait. Il recula donc d'un demi pas et emorté par son élan le sédéiste de l'OCF bascula en avant légérement. Plus de temps qu'il ne fallait pour le champion du Rohan pour agir. La lame vengeresse du rohirrim tranchait en moins de temps qu'il ne faut pour le dire le cou de l'assaillant d'un coup rapide.

Gallen sentit derrière lui la présence de Mangouste. Il bloqua avec vivacité deux attaques de taille, il se contenta de les bloquer tout en embrassant la scène de bataille du regard. Une fumée épaisse et noire s'élevait dorénavant, Gallen commençait à ressentir les effets néfastes de celle-ci. D'un geste rageur et vif il s'essuya les yeux brûlés par la sueur.
Puis il sentit, plus qu'il ne vit , la chaine fonçer vers lui, Il ne put que se décaler sur la gauche pour éviter la terrible attaque. Balthazar restait sous le couvert de la fumée, astucieux et efficace.

Gallen faillit tomber à la renverse, se faisant il lâcha sa main gauche. Un agent de l'ombre profita de la déconcentration du rohirrim pour entailler sa hanche gauche. Gallen hurla sa rage en un cri féroce

"Je suis Poulain, je suis un passeur des loges et je vous éxecre raclures
"

Le maréchal s'empara du pommeau de l'épée adverse, il hurla de nouveau sa rage, rapprochant son adversaire en tirant son bras armé et passa Kaya au travers du ventre de cet opportuniste.

Puis il effectua une roulade, récupéra sa main gauche et se remit rapidement debout face aux ennemis sombres.

Il se décala alors sur la gauche et remarqua une hésitataion de son adversaire direct. Il réalisa alors un élément important, les agents de l'ordre de fer avait une vision réduite sur les cotés avec leur masques grotesques.

Gallen hurla

"Attaquez les sur les cotés, ils voient mal ,ces scélérats"

Le rohirrim enchaina coups d'estoc et feintes latéral. Le cliquetis des armes résonnait dans la mine, la chaleur devenait insupportable.

Inlassablement la litanie résonnait dans son crâne

"C'est donc ici que je mourrai mais pas sans combattre"

Puis le bras du champion du Rohan se détendit en iinstant, la pointe de on épée s'engagea sous le masque ennemi. Immédiatement un long filet vermillon s'écoula sur le corps de l'agent sombre qui s'effondra dans un gargouillis horrible.

Gallen engagea avec férocité deux autres adversaires. Il croisa le fer de ses armes blanches puis enclencha sa passe d'arme favorite .Il prit le fer de ses deux assaillants, tourna sur lui même et se retrouva en parrallèle de ses deux adversaires. Et avec une fluidité et une rapidité parfaite ses deux armes s'enfoncèrent dans les deux hanches ennemis. Il tombèrent sans un sombresautde tout leur long, face contre terre dans le brasier naissant.

Suite à cette manoeuvre, Gallen se retrouva face aux arbalétriers sombres, cible facile et il reçut deux traits, un dans chaque épaule, il émit un cri rauque et s'affaissa un instant et il sentit derrière lui une présence.

Encore ce satané Balthzar qui surgissait de la fumée comme un pantin de sa boite.

Gallen se releva de toute sa hauteur, prêt à parer toute attaque sournoise, mais il n'en eut pas la posibilité, puisque l'odieux monstre fut transpercé lui aussi par une flèche. Balthazar rompit le combat après un nouveau cri e souffrance et plongea dans la noirceur de la fumée.De nouveau invisible donc dangereux

Gallen revient vers Mangouste et se remet dos à dos avec le hobbit se calant sur ses gestes précis. il entend Puma agir , il en fait baver à ses scélérats à son habitude.

Gallen tient en respect les agents de l'OCF en effectuant des moulinets précis de ses armes blanches. Mais il commence à tousser, il ne tiendra plus longtemps, sa tête tourne, il sent l'évanouissement arriver.

Puis il aperçoit un peu plus haut une silhouette sur une corniche et entend le son d'un cor.

Gallen bloque deux attaques d'estoc et hurle à ses deux compagnons

"Couvrez le avec vos arbalètes et tentons de quitter cet enfer par le haut"

Poulain bloqua une nouvelle attaque et son bras se détendit de nouveau, égorgeant un nouvel agent. Le sang coule de ses blessures. En cet instant Gallen était la guerre et le combat mais il s'épuisait et ses blessures aux épaules l'empêche de maitriser ses armes aussi efficacement qu'à son habitude.

Comme il ya déjà quelques temps à Aldburg, Le feu et le sang dominait.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 8 Déc 2010 - 7:28
Le rohirrim et le hobbit s'étaient rapidement frayés un chemin à travers la mine jusqu'à Balthazar. Leurs talents martiaux combinés faisaient des ravages parmi les hommes de main du Démon. Sur la gauche du rohirrim, une ombre veillait à couvrir son flanc contre toute agression. La lame se levait puis tranchait la chair et les os, Nerthag dévorait les corps ennemis et buvait leur sang. Tandis que la Danse Ecarlate malmenait d'un côté, le Fantôme virevoltait de l'autre, épée dans une main, arbalète dans l'autre. Poulain et Mangouste ayant comme objectif de frapper Balthazar, Puma s'était fait un devoir d'éliminer tout individu voulant s'interposer. Dès qu'un homme masqué approchait de trop près de ses deux compagnons, un carreau ou une lame se figeait dans un point vital. Sirion parvenait à occuper quatre ou cinq ennemis à la fois grâce à ses deux armes mais reçut en contrepartie quelques estafilades qui, quelques centimètres plus bas ou plus haut, auraient pu devenir de sérieuses blessures. Toutefois, Puma ne semblait pas y penser, il ne pensait qu'à une chose : survivre lui et ses compères à cette embuscade de lâches.

Un colosse portant un masque de dragon surgit derrière lui et frappa avec une énorme massue l'Agent d'Arnor. Sirion eut juste le temps de baisser la tête avant que l'arme ne l'atteigne puis d'un geste rapide, il donna un coup de pied puissant sur le genou de la brute lui arrachant un cri de douleur tandis que la rotule se dessoudait et vrillait vers l'arrière. Sans s'arrêter, l'homme à l'arbalète se releva et trancha la gorge de son ennemi puis se jeta sur un nouvel assaillant tentant désespérément d'atteindre le rohirrim et le kuduk. La fumée s'épaississait de seconde en seconde et bientôt, l'on ne verrait plus à trois mètres devant soi. Il fallait agir vite et bien. Le feu crépitait et transformait peu à peu la mine en un véritable brasier. S'il y avait un Enfer, cet endroit ressemblait sans doute à cela, pensa Sirion un instant. Une flèche fila devant le Fantôme, la suivant des yeux, il la vit se planter dans l'épaule de Balthazar. Un sentiment de satisfaction emplit l'âme du guerrier en voyant enfin quelque chose atteindre leur ennemi. Sirion crût d'abord qu'il s'agissait d'un tir mal calculé de la part d'un de ses acolytes.

Son regard se porta vers la corniche... un homme avait ôté son masque et luttait avec un autre arbalètrier. L'instinct du Fantôme lui parla alors d'une voix douce mais franche.

- Aide-le ! Grimpe là-haut !

Joignant le geste à sa pensée, Puma fondit en direction de la corniche. Un Masqué se rua sur lui, un sabre en main. Nerthag fendit l'air et le bras droit de l'ennemi tomba au sol, tranché net. Sirion ignora alors l'homme pour continuer son chemin en direction de ce Laïos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyJeu 9 Déc 2010 - 15:24
Le combat se déroulait tout aussi brutalement qu'il avait commencé. Poulain et Mangouste étaient dos à dos face à Balthazar et quelques autres hommes masqués, alors que Puma s'occupait d'alléger la tâche à ses deux compagnons, tranchant homme sur homme avec sa magnifique épée. Le Maréchal et le Fantôme étaient tout deux des guerriers expérimentés. Rien ne semblait les atteindre. Ou presque... Evitant une première attaque, un coup d'épée mesquin au niveau de sa tête, qu'il esquiva en tournant sur lui même et en utilisant ses deux dagues, Etelion fut blessé gravement au torse. Un second assaut à l'épée, un coup du haut vers le bas, trancha la peau du hobbit du pectoral gauche jusqu'au bas de ses abdominaux droits. Un cri de souffrance terrible sortit de sa gorge, aussi rapidement que le sang sortit de la longue et profonde plaie. Aucun point vital ne semblait avoir été touché, mais le liquide rouge sortait en quantité. Les vêtements en lambeaux du kuduk étaient rouges eux aussi. C'était la première fois, au cours de toute sa vie, que le hobbit était blessé aussi durement.

Mais il n'avait pas le temps de penser à son entaille. Dès que les deux secondes d'étourdissement suivant le choc furent passées, Etelion frappa l'homme qui était à l'origine de sa blessure d'un coup de genou dans le tibia, suivit d'un coup de chacun de ses deux dagues dans le torse. L'homme masqué s'effondra dans un cri de douleur, puis ce fut au suivant de gouter aux dagues destructrices du semi-homme. Gallen semblait ne pas s'en sortir trop mal, si ce n'est un mauvais coup dans la cuisse. Sirion, quant à lui, combattait sans relache. La bataille continuait dans la mine, les fracas retentissant des lames mêlés à l'echo naissant dans les longs couloirs de la mine créaient une ambiance assourdissante. Balthazar frappait tour à tour les trois Passeurs sans réussir à les toucher réellement, ses hommes combattant devant lui. Le démon avait été touché profondément à la cuisse et moins profondément dans le bas ventre par le hobbit. Et, personne ne s'en doutait le moins du monde, un quatrième allié viendrait le blesser à son tour. Un carreau d'arbalète se planta dans son épaule gauche. Etelion regarda l'origine de l'attaque. Un homme, sur la corniche où se tenaient les arbalétriers, avait enlevé son masque et changé de camp précipitamment. La raison, personne ne la connaissait, mais il semblait lutter avec les autres tireurs.

Cela n'échappa ni à Puma ni à Poulain. Le premier se débarassa d'un homme sur son chemin et se dirigea vers l'inconnu pour l'aider. Le second, quant à lui, repoussait tant bien que mal les assauts en rafale et parlait à différentes reprises, encourageant ses deux alliés, les conseillant... On voyait bien là les vertus d'un Maréchal rohirrim. Lorsqu'il parla de secourir l'allié inconnu et de s'échapper par le haut, le hobbit acquiessa et lui parla, tout en parant les attaques de ses deux dagues.

- J'y vais. Cette blessure... Hm... Il va falloir se dépecher, j'pourrais pas courir pendant des siècles. Allons.

Sur quoi il commença à courir, s'abaissa pour ramasser sa troisième dague qui était au sol sans arrêter sa course, puis prit la direction de Puma. Evitant les coups comme il pouvait, il essayait d'aller le plus rapidement possible. Sa blessure le tordait de douleur, mais s'il s'arrêtait là, il mourrait, alors que pour la première fois depuis qu'ils étaient tombés dans le piège, ils avaient un souffle d'espoir, l'espoir de s'en sortir vivant - mais non sans mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Balthazar le Noir
Adepte de la Mort et du Feu
Adepte de la Mort et du Feu
Balthazar le Noir

Nombre de messages : 99
Localisation : Dans le plus profond cachot.

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain...enfin, reste d'humain...
- -: Inconnu
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyLun 13 Déc 2010 - 1:00
L'enfer...oui, c'était sans aucun doute le terme adéquat. Le feu dévorait les poutres, les outils abandonnés, les morceaux des meubles. L'air vibrait, chaque gorgée avalée par les combattants deséchant leurs gorges et brûlant leurs poumons. Comme des rats, piégés sous terre.

Les Enfants de Balthazar souffraient eux aussi des effets du feu; leurs visages sous les masques démoniaques étaient recouverts de sueur, leur respiration était courte et difficile. Seul un homme ignorait entièrement ces conditions terribles. Un homme...ou un démon. Balthazar ne faisait que rire et combattre, en disparaissant dans les nuages de fumée, comme s'il se trouvait dans son élément.

***

Les trois Passeurs étaient des professionnels. Cela se voyait à chacun de leurs gestes, à leur façon de se déplacer, d'observer leur entourage. Cela se voyait aux corps inertes d'une petite dizaine de silhouettes masquées qui jonchaient le sol de pierre...Chacun combattait dans son propre style unique, mais ils étaient tous aussi meurtriers. La force dans la diversité...oui ce dicton décrivait très bien les Passeurs des Etoiles. Des guerriers venus des quatre coins de la Terre du Milieu, avec des passés l'on ne peut plus différents, des valeurs et des ambitions uniques. Et pourtant ils combattaient tels des anges de la mort, côte à côte dans ce lieu issu de leurs pires cauchemards...

Les Enfants de Balthazar quant à eux n'étaient pas non plus des amateurs, loin de là. Derrière leurs masques se cachaient des personnalités encore plus terribles: des tueurs, des violeurs, des assassins prêts à tuer un homme par simple envie ou pour une pièce d'or. Les rejétés de la société, que tout le monde craignait, le genre d'hommes que les conseillers du Roy envoyaient dans des bagnes des montagnes glacées de l'Arnor.

Des rejétés de la société. Craints et détéstés. Oui...des orphelins, des orphelins que le Démon Noir avait recueilli comme un bon père, leur donnant tout ce qu'ils désiraient: l'or, les femmes et la possibilité de tuer autant qu'ils voulaient. De se venger sur ce peuple qui les avait rejeté dès leur enfance, qui refusait de les comprendre.
Leurs premières attaques furent trop arrogantes, trop hâtées, trop remplies d'une soif de sang reveillée par les mots de Balthazar. Ils avaient payé cher, et plusieurs d'entre eux jonchaient à présent au sol...mais les autres avaient à présent compris que les petits oiseaux qu'ils avaient atrappé dans une cage étaient en réalité des aigles.

***

Balthazar cria. De rage plutôt que de douleur. Qui osait le trahir, s'opposer à lui? Un rire nerveux s'échappa à ses lèvres.
Il s'arrêta soudainement, attirant les regards de ses adversaires. Il sourit. Et il sortit lentement le carreau ensanglanté de son épaule. Son bras ne trembla même pas, son sourire ne se transforma en grimace de douleur à aucun moment. Une autre blessure. Une autre cicatrice à rajouter à sa collection. Son corps était une épave...alimentée par une haine et une cruauté terribles. Il avait subi des coups d'innombrables lames, il fut jeté dans un gouffre noir par le roy Méphisto en personne, brisant ses jambes sur les rochers. Il avait subi les tortures d'un homme froid comme la glace, qui maintenant portait le titre d'Emir d'Harondor, et qui jadis servit de bourreau de la Cité Blanche. Oui...il connaissait la douleur. Il s'en était fait une compagne capricieuse mais fidèle.

Il leva ses yeux, et son regard noir parcourut les visages des trois Passeurs et de Laïos.

-Est...ce tout? 


***

MOUAHAHAHAHAHIhihihiii

Son rire dura longtemps, éveillant des échos étranges dans l'air brûlant. Avant même qu'il ne finisse de rire, il s'élanca. Il s'élanca comme si il n'avait jamais été blessé à la cuisse, à l'épaule ou au ventre. Il était rapide, rapide comme un démon.

Jusqu'à là il avait seulement fait usage de son épée courte, qu'il maniait avec une habileté surprenante. Mais c'était seulement maintenant qu'il utilisa son atout.

La chaine enroulée autour de ce qui restait de son bras se déroula lentement...elle était toujours brûlante et lançait des étincelles à chaque mouvement. Il commenca à la tourner dans l'air....

Un sifflement terrible, comme le cri perçant d'un nazgul se fit entendre lorsque l'arme coupa l'air, en prenant de la vitesse. Elle etait à présent un cercle blanc aux yeux des Passeurs.

Elle claqua. Gallen s'écroula par terre, comme s'il venait d'être fauché par la mort elle même. La chaine l'avait frappé au niveau du coude, faisant voler une de ses lames par terre, frappant avec une puissance terrible son bras et son côté. Sa tunique brûla en un quart de seconde, et l'odeur de chair cramée remplit l'air, arrachant un cri de douleur au maréchal.

Le démon noir rit à nouveau, et se dirigea lentement dans la direction du rohirrim.

Ceci redonna courage à sa charmante descendance, qui se jetèrent avec un enthousiasme nouveau sur Sirion, Etelion et le mystérieux Laïos.

Les flammes prenaient possession de la pièce, avalant sans modération tout ce qui se trouvait sur leur chemin. Les morceaux de tissu ou de bois, les outils abandonnés. Les corps frais.

Tout le monde semblait à présent avoir oublié le bref appel du cor de l'étrange personage...

Balthazar riait...encore et toujours.
[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://redcdn.net/ihimizer/img84/9377/ardh5.gif
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyLun 13 Déc 2010 - 21:14
Poulain maintenait en respect trois agents sombres. Il effectuait des moulinets précis, repoussant les lames avec férocité. Le rohirim avait les pieds campés dans la terre. Ils ne passeraient pas, il le savait; Ils le savaient aussi, Gallen le vit dans leurs gestes, le doute, la pire des sensations dans un combat: il ronge la confiance.

Les oreilles aux aguets, Le Champion du Rohan, entendit les pas précipités derrière lui, Puma et Mangouste s'engouffrer vers leur allié.Il couvrirait leur retraite comme les Argonaths.

Gallen se redressa , effectua une nouvelle passe d'arme bloquant les deux cimeterres. Puis il entendit la voix démente du monstre rebondir sur les paroies de la Mine. La peur ne toucha pas l'âme du cavalier du Rohan. Il essayait juste de détecter l'ennemi, de percer le mur de fumée noire.

L'attaque survint avec une rapidité et une puissance inouie. La surprise se lit dans les yeux exhorbités de Gallen . Lé maréchal réussit juste à reculer de deux pas mais le choc fut rude, son coté gauche fut touchée. Immédiatement il sut que son coude était cassé mais là n'était pas le pire, il sentit le feu chercher et trouver sa peau, Il hurla: un cri atroce.


Gallen roula sur lui pour éteindre les flammes, Le rohirrim eut une chance relative , puisque l'attaque de Balthazar fut si fulgurante qu'elle surprit même ses "enfants". Ils ne profitèrent donc pas de leur avantage. Le pauvre passeur roulait en hurlant à la fois sa peur et sa rage.

Un agent plus prompt se reprit et tenta d'achever le Rohirrim avec la pointe de son cimeterre mais le guerrier emporté par son élan continua sa folle course.

Gallen s'arrêta en fin, il haletait . Sa dague était perdue dans le brasier, son bras gauche ballait lamentablement le long de son corps meurtri, mais plus que tout il sentait le feu taraudait son coté gauche: il se consumait de l'intérieur.

mais il était vivant, là était l'essantiel: son corps était une plaie béante mais il était vivant.

C'est donc ici qu'il mourrait Fut sa pensée

Le rohirrim s'affaissa un instant son genou droit toucha. Gallen sentit une ombre au dessus de lui, on venait l'achever.

La voix de Thorin hurla dans son cerveau "Debout soldat"

Avec un cri de rage, son bras se détendit, Kaya transperça son bourreau. Gallen se leva tant bien que mal

Il hurla



"Mangouste, Puma, ne venez pas me chercher. Je vous couvre les amis. Vivez pour me venger.Faites leur mordre la poussière"

C'est donc ici que je mourrai.

Un nouvel agent se précipita sur Gallen , il prit le fer, tourna sur lui même et enfonça Kaya dans le dos de son ennemi. La douleur n'était qu'une information , Gallen était au bord du délire mais il devait tenir pour ses compagnons.

Il se souvint d'une litanie que lui répétait son Oncle Norain:

Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur mon chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.*

Gallen était un mort vivant , l'alter ego de Balthazar, il eut une pensée vers Farma

C'est ainsi que je mourrai

Il leva haut Kaya, ce geste lui infligea une grimace de douleur.

"je vous défie tous, je suis Poulain et je vous tuerai tous"

Gallen bloqua une attaque d'estoc, il hurla de douleur suite au choc des deux armes. Le rohirrim envoya un coup de boule violent vers l'asssailant. Gallen ne combattait plus avec élégance, la rage le menait. Il utilisait la doiuleur qu'il ressentait pour le rendre plus fort, plus violent, l'adrénaline coulait dans ses veinestout comme le feu qui s'emparait de lui.
Il n'était plus le danseur de Guerre, il était un guerrier impitoyable.

Kaya trouva de nouveau le torse d'un ennemi, amis Gallen ne tiendrait pas longtemps.

C'est ainsi qu'il mourrait........

* citation du cycle de Dune de Frank Herbert


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 15 Déc 2010 - 19:05
La chaleur rendait peu à peu les parois rocheuses aussi brûlantes qu'un feu rougeoyant. Malgré les brûlures, Sirion avait commencé l'ascension périlleuse et allait bientôt atteindre le sommet de la corniche, la fumée grandissante le dissimulant aux yeux des enfants du Démon. Sa main recouverte de suie s'appuya sur le sommet de la paroi, il y était. Mais des cris attirèrent l'attention du Fantôme en contrebas. Cette voix... familière... Mortensen... Le rohirrim était au sol, gémissant et frappant tout ennemi qui s'approchait trop près de lui. Il semblait en fâcheuse posture... Il y a cinq ans, Sirion n'aurait même pas pris la peine de s'arrêter en pleine ascension. Il aurait continué. Seul. Mais aujourd'hui, Ibn-Lahad n'était plus le même, il n'était plus seul.
Une petite silhouette apparut sous les pieds de Sirion. Mangouste était là, escaladant du mieux qu'il pouvait la paroi avec sa blessure au bras. En un geste rapide mais précis, Puma descendit d'un pas, attrappa l'épaule du semi-homme et le souleva assez haut pour que le kuduk puisse atteindre rapidement le sommet. Mais le Fantôme ne le rejoindrait pas tout de suite...

"Mangouste, il faut trouver un moyen de sortir d'ici, ouvre la voie, Nous te rejoindrons." lança-t-il à Etelion.

Lâchant ses appuis, Puma sauta au sol, se rattrappa du mieux possible et courut en direction de Poulain. Nerthag jaillit à nouveau, prête à boire le sang des démons. Son arbalète fut rechargée en un éclair, ses pas précis et rapides, son regard fixé sur son objectif, il n'y avait aucun instant à perdre, une vie était en jeu. Mortensen n'était pas seulement un Passeur, il était également l'opposition au Rohan face à Hogorwen. Sa mort signifierait un recul important de ses partisans et le Rohan serait perdu aux mains d'un imposteur. Non, Poulain devait vivre.

Un masqué apparut sur la gauche de Sirion, ce dernier allongea son bras armé et un carreau vînt aussitôt se planter dans le crâne de l'ennemi. Une épée se fraya un chemin jusqu'à Puma mais Nerthag veillait. La lame d'Esgaroth contra l'attaque et riposta mortellement, se glissant entre les côtes, transperçant le coeur. Plus que quelques pas et Gallen serait à porter.

Balthazar... ricanant, il jubilait au-dessus du rohirrim. Sa chaîne incandescente fouettant l'air lorsqu'il l'a faisait tournoyer au-dessus de son crâne écorché. Un dernier carreau... Sirion tendit son bras. Il fallait viser juste. Le doigt se pressa contre la gâchette. Le carreau perça la fumée naissante dans la mine, se rapprochant toujours plus de sa cible.
Le Fantôme, exceptionnellement, ne prit pas la peine de regarder son carreau toucher sa cible. Il se jeta vers Gallen, le rohirrim tenait tout juste debout mais ne semblait pas prêt à fuir. Ah ces dresseurs de chevaux !

"Poulain, suis-moi ! Oublie ton honneur et pense à ta femme ! Tu tiens à la revoir non ? Alors fais-toi violence l'ami !"

Tout s'accélérait et nul ne savait si le carreau avait atteint Balthazar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 15 Déc 2010 - 22:42
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Laaos10
« Ceci était ta dernière exaction, Balthazar! Tu mourras bientôt, tout est dors-et-déjà organisé. Et à l'heure où ton rire s'éteindra et où tout redeviendra froid, ma famille sera enfin vengée! Et ce sera tout. »

Ces paroles, proférées par la voix claire et puissante de Laïos alors qu'il replaçait tant bien que mal son cor à sa position initiale, avaient traversé la poussière et la lourdeur de l'air pour faire résonner les tympans de Balthazar le Noir. Nul ne sut quel effet cela avait produit sur un tel monstre assoiffé de feu et de sang... Indifférence? Probablement. Regret? Pas d'avoir massacré les parents de Laïos, mais peut-être de s'être fait un ennemi tenace et méthodique. Peur? Était-il encore capable de craindre la mort?

Laïos essaya bien de relever quelques indices sur le visage de sa cible: bien que chose inutile, il ne put s'en empêcher. Mais la visibilité le priva de cette information, et, qui plus est, un autre arbalétrier s'était précipité sur lui. Cette nouvelle anicroche avait précipité la réaction de l'agent d'Arnor et du Semi-homme, qui accouraient courageusement à son aide. Telle était la différence entre les êtres corrompus et les gens de bien: la fraternité.

« Non, non, ne faites pas ça! »

Le jeune homme réussit à se débarrasser de son second agresseur et, saisissant promptement son épée, envoya un large coup en diagonale. Fatal. Entre-temps, le Hobbit avait réussi à escalader la corniche avec l'aide de son compagnon humain, lequel était repartit vers le combat principal.

« Non, ne vous occupez pas de moi! ordonna-t-il à Etelion d'un ton partagé entre le reproche, la bienveillance, et l'estime. Sur Balthazar! Sur ce démon! Ne mettez pas votre vie en danger pour moi. »

Plusieurs choses se passèrent à l'instant suivant...

Premièrement, le carreau de Sirion avait atteint le cou de Balthazar, non loin de la gorge mais pas en plein dedans. Le sang coula à flot de la terrible blessure; tout homme ordinaire aurait été cloué sur place, mais la rage du monstre n'en fut que décuplée, et ses éclats de rires étaient passés bien au-delà de la démence. La machine infernale s'éteindrait-elle enfin?

Deuxièmement, des bruits de pas précipités se firent entendre, tapotements parmi le brasier. De l'autre côté du rondin de bois horizontal et enflammé qui barrait l'entrée, des visages apparurent: le coup de cor de Laïos n'avait pas été simplement un geste d'apparat. Une femme d'une trentaine d'année se jeta sans réfléchir sur le rondin incandescent... un spectacle horrible à voir et des cris atroces horribles à entendre. Sa chair se noircie en quelques secondes affreuses, et son corps ne fut plus qu'une forme recroquevillée et inerte. Mais les autres arrivants purent fouler son corps comme une passerelle au milieu du feu, et atteignirent le théâtre de la bataille; une quinzaine d'hommes et de femmes dans la vigueur de l'âge, mais armés sommairement. Ils attaquèrent les masqués avec un sombre désespoir.

Troisièmement, Laïos venait de dégringoler le décrochement abrupt et gisait inanimé en contrebas, apparemment assommé lors de son impact sur le sol rude de la mine. La vision de ses comparses arrivant brutalement et de cette femme brûlée vive avaient sans doute émoussé sa vigilance. Un sacré dilemme pour le valeureux Hobbit...


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:19
Poulain le regard haineux fixait le monstre. Puis il sentit une présence fonçait dans sa direction , il leva kaya avc vivacité et découvrit le visage anguleux de Puma.
Du coin de l'oeil il vit de nouveau Balthazar s'affaisser, un trou béant dans la gorge mais l'infâme agent sombre continua son ricanement macabre qui résonnait sur les murs de pierre froide. Du sang sombre coulait de sa nouvelle blessure et de sa bouche , mais l'horrible personnage riait à gorge déployée: le symbole de l'abomination.

Comme parfois par enchantement, un calme s'installa dans l'enfer de la bataille, un cerle de protection semblait s'être créer autour des eux passeurs

Les paroles de Sirion pénétrèrent le cerveau embué du Rohirrim. Le discours toucha au plus profond de lui le maréchal du Rohan.

Oui le fantôme avait raison,il devait vivre.

Il mit sa main valide sur la robuste épaule du Khandéen. Le visage de Poulain fut traversé par un sourire ou un rictus de douleur, Sirion ne saurait le définir.

D'une voix balnche, le champion du Rohan répondit à son compagnon d'armes

"Tu as Raison Puma, nous sortirons ensemble, mais je ne le ferai pas pour mon épouse mais pour notre mission"

Poulain ecarta brusquement Sirion, Il avait aperçu un guerrier masqué foncer sur eux le cimeterre levé haut.

Gallen le faucha au niveau des jambes d'un geste d'estoc large.L'adversaire chuta lourdement. le rohirrim emit de nouveau un nouveau cri de douleur. la chaleur couvrait la douleur de son coude cassé mais sa brûlure le taraudait, il sentait la fièvre monter et sa respiration était de plus en plus difficile.

Le rohirrim aperçut Srion achever un aute agnet de l'OCF. les deux hommes se regardèrent un instant, Gallen fit un signe de tête rapide vers Puma pour enclencher une retraite certes peu réaliste, mais une retraite néanmoins.

Gallen scruta un instant Balthazar qui semblait retrouver ces moyns, riant toujours. Ce serait pour une prochaine fois.

Puis un atre événement survint. Le maréchal obserav avec terreur l'arrivée du groupe de jeunes gens dans cet enfer. Le vision de la femme brulée vive, le glaça, malgrè lma fournaise.

De son oeil averti, il comprit rapidement que ces personnes étaient des querelleurs, des chamaillieurs mais pas des guerriers, il luttaient avec courage mais ils n'avaient aucune chance contre des professionnels de l'OCF.

Le regard bleu cobalt de Gallen croisa de nouveau les prunelles sombres de SIrion.

"on ne peut pas les laisser combattre ces mobstres seul Puma, ous sommes des passeurs. Il vont se faire massacrer, nous ne pouvons pas l'accepter"

Et Gallen serra de nouveau fort le pommeau de kaya , et attaqua un garde masqué qui se ruait vers le groupe de sauveteurs.

Poulain d'une certaine manière obligeait Sirion à le suivre.

Ah ces dresseurs de chevaux !


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMar 21 Déc 2010 - 1:33
Rien n'avait de sens en cette sombre et froide journée. Depuis que le guet-apen avait été tendu et que le combat des trois passeurs avait commencé, les corps tombaient. Seulement, à ce moment là, les morts se comptaient toujours dans un seul et même camp: celui des membres de l'Ordre de la Couronne de Fer, les hommes masqués dirigés par un homme machiavélique, ou plutôt par un démon, Balthazar le Noir. Une arrivée massive changea la donne, sauvant sûrement la vie des Passeurs mais mettant en danger voire condamnant les arrivants. Ceux-ci étaient des hommes et des femmes, ni jeunes ni vieux, et nombreux d'une quinzaine. La première des personnes du groupe de nouveaux venus, une femme en l'occurence, se jeta sur le tronc en feu qui barrait l'entrée principale pour permettre à ses compagnons de poursuivre. Conséquence directe, elle prit feu. Aprés les flammes, il ne restait qu'un corps noirci, inerte, tel le serait du charbon de bois. Personne ne pouvait plus rien faire pour elle, et elle servirait dès maintenant de passerelle. Visiblement, cela ne posait pas de problème à ses compagnons d'armes, qui franchissait la dite passerelle sans un regard pour celle qui allait rejoindre la terre bientôt.

L'arrivée de ce groupe peu et mal armé sema la zizanie au sein des combattants déjà présents. Les hommes masqués allaient se retrouver en inferiorité numérique, même s'ils étaient supérieurs d'un point de vue technique. Les arbalétriers qui n'avait pas été tué par l'inconnu continuaient à tirer des traits mortels, maintenant en direction, non plus des Passeurs, mais des arrivants. Alors qu'Etelion grimpait la corniche, Gallen se fit faucher par la chaîne de Balthazar, et Sirion alla l'aider. L'inconnu autrefois masqué demandait à Etelion de ne pas s'occuper de lui mais rien n'y fit, le hobbit continua son ascension. A peine arrivé en haut, l'homme brun aux yeux verts - qu'aucun des trois Passeurs d'Etoiles ne connaissait cinq minutes plus tôt - tomba de la petite corniche et s'assoma sur le sol. Les arbalétriers étaient éparpillés sur tout le long de la corniche, et tous ne s'étaient pas rendus compte de la situation de l'inconnu et de leurs camarades tireurs. Seul deux d'entre eux avaient pour cible l'homme mystérieux, et comptaient bien profiter de l'occasion pour l'achever. Le kuduk s'en rendit compte rapidement et, malgré la longue et profonde blessure qui traversait son torse du haut au bas en diagonale et le sang qui s'en échappait, essaya d'agir aussi vite. Il arma une de ses deux arbalètes de poignet. Certes leur puissance n'équivalerait jamais celle d'une arbalete classique mais c'était suffisant pour blesser et handicaper un homme.

Dès qu'elle fut prête, l'arbalète laissa partir un trait destiné à l'un des arbaletriers qui allait achever l'inconnu de loin, alors que l'autre descendait lentement la corniche pour faire le travail à la lame. Le carreau atteignit sa cible à l'épaule, ce qui désiquilibra l'arbaletrier et lui arracha un cri de douleur. Etelion arriva rapidement à sa hauteur et l'acheva d'un coup de dague bien précis au niveau de la gorge. Avant que le corps n'ait le temps de s'allonger sur le sol, le hobbit était déjà reparti en direction de l'homme qui descendait vers le sauveur inconnu. L'homme masqué arriva evidemment avant le semi-homme à côté du corps inerte. Il souleva sa lame pour la plonger dans le coeur de l'assomé. C'est à ce moment exact qu'Etelion sauta de la corniche et tomba sur le bourreau. Aprés le choc, il fut plus rapide que son adversaire pour utiliser ses armes. Deux de ses dagues s'enfoncèrent dans le torse de l'homme masqué.

Le prix de se sauvetage impossible était élevé pour le hobbit, qui s'était blessé la jambe droite en s'affalant au sol aprés avoir frappé l'homme en plein vol et de plein fouet. Cette nouvelle blessure n'était pas grave comparée à celle qui le faisait souffrir depuis le coup d'épée qu'il avait reçu plus tôt. Il avait perdu beaucoup de sang et il n'avait plus la force de se lever de là où il était, c'est à dire contre un mur, prés du corps inerte de l'inconnu. Il s'adossa plus ou moins confortablement contre ce mur, au dessus duquel était la corniche, et arma ses deux arbalètes de poignet, qu'il enleva de ses poignets pour tirer avec plus de précision. Il ne lui restait qu'une dizaine de carreaux, et il allait essayer de s'en servir avec brio. Pendant ce temps, Puma et Poulain combattait, maintenant assistés par des combattans de fortune...




[Désolé pour le retard et pour la mauvaise qualité de ma réponse, je suis vraiment désolé :S]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyJeu 30 Déc 2010 - 17:53
Enfin il venait de convaincre le rohirrim au sang chaud de se relever et de fuir. Le Fantôme n'appréciait guère de s'échapper la queue entre les jambes mais il est des fois où la fuite vaut mieux que le combat. Ils reviendraient et auraient leur revanche, pour le Père de la Loge tué, pour les leurs tombés en Argonath, pour toutes les victimes de l'Ordre. Oui, ils auraient leur vengeance mais un autre jour. Une fois Mortensen de nouveau sur pieds, Sirion jeta un regard au Démon pour savoir si son tir avait fait mouche. Une amère déception lui resta au travers de la gorge, à défaut que ce soit dans celle de Balthazar. Cet homme ne s'avouerait donc jamais vaincu ? Il ne s'agissait plus là d'un homme... plus de sentiments, simplement une envie frénétique de mort et de sang : un monstre. Déjà il reprenait ses esprits et allait fondre de nouveau sur eux, comme l'un de ses hommes que Gallen repéra et élimina en éloignant Sirion de lui. La douleur empoignait toujours le rohirrim, Ibn-Lahad avait mal pour lui. Il réarma son arbalète de deux carreaux une nouvelle fois. Plus que six carreaux après cela... Viser juste et bien. Tuer ceux qui pouvaient l'être au fil de l'épée, s'échapper sinon.

C'est alors qu'une femme se jeta dans le brasier infernal bouchant l'entrée de la mine, la brûlée vive fut bientôt suivie d'un groupe d'une petite quinzaine d'hommes et de femmes armés modestement et se ruant sur les enfants de Balthazar avec hargne. Forts de ces renforts et de la diversion, le maréchal Mortensen reprit Kaya en main et se jeta de nouveau dans la bataille afin d'aider les nouveaux venus. Refoulant un juron, le Fantôme tendit le bras et lâcha un carreau qui vînt se planter dans le torse d'un Masqué. Le Khandéen se mit alors à courir vers Gallen, ne souhaitant pas perdre un si précieux allié dans ce qui commençait à ressembler à une boucherie infâme. Nerthag fit couler le sang à nouveau, Sirion couvrant du mieux qu'il le put son ami rohirrim qui semblait passer outre la douleur pour frapper l'ennemi.

Un homme faisant partie des quelques renforts était en mauvaise posture, la lame du Masqué lui faisant face se leva au-dessus de sa tête. Puma d'un geste fluide attrappa le bras armé du tueur, le fit pivoter vers lui et plongea son épée à travers le corps du suppôt du Démon. Sirion tendit la main à l'homme qu'il venait de sauver et prit quelques instants pour lui dire :

"Qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous là ? C'est un vrai carnage ici ! Aidez-nous à nous replier mes amis et moi !"

Ce n'était pas vraiment une question, plutôt une affirmation. Le Fantôme bien que bon guerrier, n'avait guère envie de s'éterniser dans cette mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar le Noir
Adepte de la Mort et du Feu
Adepte de la Mort et du Feu
Balthazar le Noir

Nombre de messages : 99
Localisation : Dans le plus profond cachot.

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain...enfin, reste d'humain...
- -: Inconnu
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyLun 3 Jan 2011 - 3:33
La faucheuse dansait dans la salle, disparaissant et apparaissant dans les nuages de fumée emportant des vies à chaque passage, laissant des corps inertes sur le sol à présent glissant de sang.
Mais elle semblait n'avoir aucun pouvoir sur un personnage...Balthazar, le démon noir, qui combattait encore et toujours avec une énergie diabolique, et semblait ignorer toutes les tentatives d'attaque provenant de la part des Passeurs.
Un cri terrible sortit de sa gorge lorsque le carreau du Fantôme vint percer son cou, mais il ne s'écroula pas. Il regarda le Khandéen de loin, ses yeux sombres remplis d'haine, puis sourit, un filet de sang noir sortant de ses lèvres.

MOUAHAHAHAHAHIhihihiii

Il rit. Et tout en riant il souleva la chaine enroulée autour du reste de son bras vers son cou ensanglanté...il appuya l'acier brûlant contre la plaie, en riant toujours, un rire cruel, moqueur, douleureux, dément...Une terrible odeur de chair brûlée remplit les narines des Passeurs qui se trouvaient quelques mètres plus loin. De cette façon ignoble et absolument inhumaine Balthazar avait cauterisé sa plaie, empêchant au sang de s'échapper, et lui permettant de combattre plus longtemps...car la douleur ne pouvait pas l'arrêter.

***

La fumée qui se faisait à présent omniprésente rendait une évaluation précise des effectifs presque impossible...combien d'enfants de Balthazar étaient à présent morts? Un tiers? La moitié? La plupart? Impossible à dire. Les Passeurs avaient atteint un stade où ils ne comptaient plus les adversaires tués, ils ne s'arrêtaient plus pour voir si leurs carreaux et leurs lames avaient achevé leurs ennemis ou pas.
La seule chose qui semblait rester à présent dans leurs esprits était une détermination à sortir de ce tombeau brûlant. Mais une seule route menait vers la sortie. Et pour la traverser il leur fallait passer par le corps de Balthazar. Un corps qui était encore et toujours animé par une énergie impitoyable.

L'arrivée de la troupe étrange avait déstabilisé les Enfants du démon noir...ils étaient venus ici pour piéger trois Passeurs, et déjà cette tâche s'était averée bien plus difficile qu'ils ne l'avaient cru. Habitués aux meurtres des habitants innocents du Gondor et aux attaques surnoises, cela faisait bien longtemps que les pires ordures du royaume n'avaient pas fait face à des adversaires aussi courageux et dangereux.

Et à présent la situation s'était encore empirée...l'apparition soudaine de cette troupe qui dans d'autres circonstances aurait pu sembler ridicule, avait suffit à semer un grain d'incertitude dans les coeurs des Enfants. Si bien sûr ils possédaient encore des coeurs. Heureusement pour les assassins cruels, les hommes et les femmes n'étaient pas aussi experimentés que les Passeurs, et un après l'autre les braves gens tombaient sous les carreaux et les lames noires.

Le combat avait atteint son pic, et il restait à présent à déterminer quel côté serait capable d'assener un dernier coup fatal à ses adversaires.


***

Balthazar riait et chantonnait, des gouttes de sang noir sortant de ses lèvres à chaque fois qu'il les ouvrait. Il s'était à présent élancé entre les nouveaux arrivés et Sirion Ibn-Lahad, en essayant de desintégrer le groupe. Son glaive sombre transperça la poitrine d'une guerrière, sa chaine brisa le crâne d'un homme avec un craquement sourd.

Le maréchal quant à lui vit en face de lui un des Enfants de Balthazar...mais cet Enfant ci n'était pas un garçon. Le masque grotesque était celui d'une panthère, et ne recouvrait que le haut de son visage, dévoilant des lèvres somptueuses. Les hanches larges et la poitrine du personnage, mis en valeur par la tenue de cuir noir, montraient qu'il s'agissait là d'une femme. Et pourtant elle n'était pas moins meurtrière que ses compagnons. Avec un sourire de prédateur, elle s'attaqua à Gallen avec une épée étrange à deux lames.

Le hobbit lui aussi eut du fil à recoudre, un Enfant armé d'une lance courte l'empêchant d'utiliser ses arbalètes de poing...La taille de l'homme et la longueur de son arme lui donnaient une portée bien supérieure à celle d'Etelion et de ses dagues, et il ne serait pas chose évidente pour le Kuduk d'y rémedier...

Le moment était venu d'oublier les blessures, d'oublier la fatigue et de combattre. Combattre encore, pour revoir le jour et sentir la brise caresser sa peau. Combattre pour débarasser le Gondor, et toute la Terre du Milieu de cette plague qu'était Balthazar Le Noir et ses enfants infâmes. Mais les Passeurs et leurs alliés mystérieux en étaient ils capables?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://redcdn.net/ihimizer/img84/9377/ardh5.gif
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyJeu 6 Jan 2011 - 21:27
Gallen avança inexorablement vers le groupe de "sauveurs" , les yeux douloureux attaqués par la fumée épaisse.Il transperça de part en part un agent sombre. puis il fut pris en tenaille par un guerrier au masque grostesque qui fonçait vers lui. Le maréchal sut qu'il ne pourrait pas parer cet assaut furieux, dimminué par son flanc meurtri, il lacha donc son épée, et recula de deux pas. L'assaillant fut surpris une fraction de seconde, celle de sa perte. La main libre du maréchal jaillit vers le cou de l'agent de l'OCF, il effectua un mouvement rotatif brusque. L'ennemi fit un demi tour sur lui même. Gallen accentua sa prise et le bruit caractéristique d'une nuque brisée s'éleva dans la sombre mine. C'était une technique que le Maréchal utilisait peu mais il avait été formé par un mercenaire et savait s'en rappeler. Et dans la lutte contre l'ordre de la couronne de fer, les sentiments n'avaient pas leur place.

Avec une grimace de douleur, Gallen ramassa son arme et se trouva face à une ennemie au masque félin , revétue d'une armure de cuir mettant en avant sa silhouette féminine.Mais le regard expérimenté du maréchal se tourna surtout sur l'arme de son assaillante: une épée à double lame: encore une arme exotique après les étoiles acérées.

Du coin de l'oeil Le champion du Rohan aperçut Puma engager Balthazar il lui cria juste

"Tue ce monstre ,Puma"

Puis il se concentra sur son adversaire qui effectuait des moulinets meurtriers vers lui tout en avançant.

Gallen se contenta tout d'abord à parer les attaques d'estoc tout en reculant, étudiant la technique adverse. Elle était rapide, très rapide et ses appuis étaient sûrs, il faudrait agir avec exactitude et célérité.

Le rohirrim tenta une estocade, son bras se déplia vers le visage masqué. Kaya fut bloquée avec force en mettant la double lame à la verticale. La femme utilisa son arme comme appui pour se propulser. Le menton du Maréchal accueillit les bottes de cuir sombres.

Gallen tomba lourdement , un long filet de sang pourpre suivit la chute du rohirrim.Un son grave sortit de la bouche déformée du rohirrim par la souffrance . Mais mû par la rage, il se releva encore, sourd à la douleur.

Il découvrit son adversaire courrir vers lui utilisant son étrange arme blanche comme une lance d'infanterie.

Gallen leva sa fidèle épée.Puis une jeune femme jaillit sur la gauche armé d'un simple bâton. Immédiatement l'angle de la double épée changea de direction et s'enfonça dans le ventre de la jeune femme. Elle s'effondra les larmes aux yeux. La tigresse avec un rictus de satisfaction agrandit la blessure en tournant sa lame.

Gallen avait juste eu le temps de crier

Non

Implacables, les yeux cobalt de Gallen se posèrent sur son adversaire, il dit simplement d'une voix froide

"Encore une à venger" et il se rua sur son ennemie.

Gallen enchaina coup d'estoc sur coup de taille. Chacun était bloqué avec efficacité par la jeune femme qui tournait constatant sur elle pour que toujours une lame soit face à Gallen. le rohirrim observait les mains expertes car dans un duel ce sont les mains qui sont dangereuses. Pour le malheur de l'agent de l'OCF, le rohirrim est un maitre aux combats à deux armes et il s'aperçut que l'arme étrange bien que efficace en terme de défense et d'allonge avait un défaut, la femme devait déplacer l'espace d'un instant ses mains pour orienter ses lames vers une autre direction.

Un léger désavantage mais face au champion du Rohan c'était une mort certaine.Le souvenir de maitre Graham , maitre d'armes d'Edoras s'imposa à Gallen; notamment ses leçons contre un long pillier de bois tournant avec différentes lames.

Le maréchal lança quatre attaque haute. Puis il se décala sur la droite en fléchissant les jambes. Son adversaire déplaça légérement ses mains vers sa direction faisant glisser sa double lame. Kaya bloqua la lame dirigée vers Gallen et dans le même temps le rohirrim fit un demi tour en s'appuyant sur son épée dorée. Puis il lança un coup de coude vers la tempe gauche ennemie. La tête de la femme dodelina un bref instant.

Le rohirrim en profita pour passer sous la garde ennemie et Kaya avide de sang s'enfonça dans le flanc gauche de l'agent de l'OCF. Sa tête bascula et elle eut un cri strident, un léger filet de sang noir coula le long de son cou gracile. Gallen agrandit lui aussi la blessure. La femme hurla de nouveau . Puis elle tomba à genoux puis bascula sur le coté gauche.

Gallen prononça juste

"Ta mort ne raménera pas la pauvre jeune fille, hélas, que ton âme en soit tourmentée pour toujours"

Puis d'un pas toujours aussi déterminé , Gallen s'avança vers la brèche créée récemment. Il voulait plus que tout protéger ses "sauveurs", Puma et Mangouste sauraient se débrouiller, la mission des passeurs est de protéger les innocents et là il y avait matière à être exaucé.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyDim 9 Jan 2011 - 21:12
Toujours assis et adossé contre la paroi au-dessus de laquelle se trouver la longue corniche d'où tiraient les arbalétriers, Etelion continuait à utiliser ses deux arbalètes de poignet. Il ne lui resterait bientôt plus de carreau, et à ce moment là, il ne serait plus très utile. Arrosant ses ennemis de ces petites flèches, le hobbit essayait de sortir ses compagnons et leurs sauveurs de situations difficiles. Cet homme, apparemment âgé d'une vingtaine d'années, aurait été tué d'un coup de hache dans les hanches si le carreau n'avait pas touché son agresseur dans le dos, le désappointant ainsi et permettant à son adversaire de l'achever.

Puma et Poulain, quant à eux, se battaient comme des diables, inarrêtables, meurtièrement efficace dans le combat. Ils venaient, chacun d'eux, de l'élite de leur domaine. Et leur domaine étant tout deux liés à l'action d'utiliser une lame dans un but différent de la charcuterie, les pauvres bougres masqués ne faisaient pas long feu, malgré la formation qu'ils avaient probablement suivis et malgré l'utilisation assez précise qu'il faisait de leurs armes. Les deux passeurs avaient été séparés. Sirion était du côté des nouveaux venus, en train de se faire littéralement déchiqueter par les armes de Balthazar, et les aidait tant bien que mal à résister aux assauts de cet être qui paraissait immortel. Gallen, quant à lui, s'était retrouvé face à un adversaire plus coriace que les autres, qui était visiblement une femme - son masque de panthère et ses lèvres dévoilées par ce-dernier le démontrait bien. Comme la panthère, elle était mortelle.

Etelion, lui, pensait simplement une chose, voyant les situations de ses compagnons: "Bon Courage". Il ne pouvait rien pour eux, si ce n'est essayer d'éliminer les masqués encore debout. Il continua alors à faire ce qu'il faisait depuis plusieurs minutes maintenant: bander son arbalète, l'armer, puis tirer un trait de bois et de métal. Ses carreaux ne faisaient pas mouche à chaque tir, loin de là, et la puissance des petites arbalètes de poignet étaient limités. Mais lorsqu'ils touchaient leurs cibles, celles-ci le sentaient bien. Un homme armé d'une lance courte s'était rendu compte de semi-homme qui les canardait depuis un petit moment lorsqu'un trait passa à la gauche de son oreille pour s'écraser contre un mur derrière. Il n'avait plus de carreau au moment où cet homme commença à se diriger vers lui, et seuls ses yeux remplis de haine étaient visibles derrière son masque.

Le kuduk était blessé - une entaille diagonale parcourait son torse de haut en bas - et il avait donc perdu beaucoup de sang jusqu'à présent. Il ne serait pas chose facile pour lui de se relever, mais il n'avait pas le choix. Combattre avec seules armes des dagues quand on a une portée minuscule un adversaire presque deux fois plus grand que vous armé d'une lance - si courte soit elle - n'était pas chose aisée. L'homme était à moins de quatre mètres du hobbit quand ce-dernier se remit sur ses pieds. La douleur de sa blessure le fit grimacer mais le cri qui aurait dû s'échapper de sa gorge ne sortit pas. Hurler de douleur, avant d'entamer un combat contre un adversaire aussi hargneux que celui qu'il avait en face de lui, ce n'était pas dans les habitudes d'Etelion. Même s'il n'était pas non plus dans ses habitudes de combattre un adversaire masqué dans une mine remplie d'une fumée plus que nocive pour les poumons de tout être vivant avec une tonne de sang en moins de le corps.

Le semi-homme était prêt, bien que faible, à se battre. Il souffrait avant le combat, et il souffrirait davantage après. C'était ainsi que le destin s'était dessiné et pas autrement, et ça, l'originaire de Hobbitebourg l'acceptait sans mal. Il se donnerait corps et âme pour se défaire de ce sombre individu qui se tenait à maintenant deux mètres de lui et qui avait déjà armé son bras pour abattre sa lance, le geste couplé avec la puissance apportée par la course: un enchainement de forces qui pourrait avantager le hobbit. Il le savait, il n'aurait pas le dessus physiquement, ses gestes étaient limités par le mur dans son dos, et son entaille le fatiguait. Il avait trois dagues, deux arbalètes de poignet qu'il garda attachée à ses avant-bras, et il devrait se servir de tout.

Avant que la lance ne parte vers l'avant, le hobbit lança une de ses trois dagues, la lame bien parallèle au sol. L'effet escompté n'était pas de toucher l'homme qui se ruait vers lui mais de le pousser à changer sa trajectoire, ce qui impliquait de ralentir ou de perdre la maitrise de ses mouvements. Il changea sa trajectoire comme prévu, la dague le frôla et déchira un bout de tissu de sa tunique noire, mais l'homme masqué décida de ne pas ralentir et donc de perdre la maitrise de sa course. La force de cette-dernière le contraignait à aller tout droit et visiblement, il n'avait pas prévu de rater sa cible et donc d'aller vers une autre direction. La lance était assez peu longue mais la portée du bras de l'homme était le double de celle du hobbit. Son embout avait la forme d'un trident: une lame principale au centre, et deux moins longues sur le côté, toutes liées par le métal acéré. Le combat allait couper court, Etelion le savait, son ennemi était moins performant que sa stature ne pouvait le laisser penser.

Lorsque la lance arriva au niveau du hobbit, celui-ci se décala rapidement, et appuya sur le mécanisme qui ouvrait une de ses deux arbalètes de poignet, et fit passer le côté métallique de la lance entre les fils et le métal composant l'arbalète de sa main gauche. La lance était bloquée l'espace d'un instant et, avec la vitesse, l'homme continua sa course, l'arme toujours en main. Etelion se laissa alors tomber au sol, entrainant la lance coincée dans son arbalète et l'homme qui s'affala un ou deux mètres plus loin. Rapidement, il détacha l'arbalète attachée à son poignet gauche, puis se saisit de ses deux dagues restantes, et se jeta sur l'homme, lourd, qui tardait à se relever. Il le poignarda alors, d'un coup en bas du ventre et d'un autre dans la mâchoire. Sans avoir eu le temps de faire quoi que ce soit, l'homme était mort. Il était persuadé d'avoir la supériorité physique et ne pensait qu'un duel ne se jouait que là-dessus... C'est faux. Le hobbit était épuisé. Il retourna auprès de Laios, toujours assommé, et essaya de le réveiller en lui mettant quelques claques et en lui parlant fort.

- Allez mon gars, réveille toi ! Réveille toi !

Il devait le sauver, et s'en aller le plus vite possible. La fumée s'épaississait, ceux qui l'inhalaient risquaient à tout instant de suffoquer. Il ne s'agissait plus que d'une question de minutes, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3181
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMer 12 Jan 2011 - 18:20
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Laaos10
Il y avait eu cette chute subite et cette vision fugace d'une grosse pierre plate contre laquelle sa tête allait arriver la première. Il y avait eu les étoiles lorsque le choc était survenu, puis l'obscurité avait envahi ses yeux, et le silence avait remplacé les cliquetis, le brasier, les cris... Mais instantanément, tout s'inversa: l'ouïe lui revint malgré un horrible bourdonnement dans ses oreilles, et la vue fit de même, bien qu'encore troublée par le choc. Du moins Laïos avait-il l'impression que tout était instantané, bien que la raison de son esprit lui indiquât que, comme tous ceux qui étaient revenus de l'oubli de par le monde avant lui, il avait passé quelque instant dans l'inconscience: le temps réel n'avait pas suspendu son cours, dans la sombre mine de Gondor.

« Aïe. Je crois qu'il n'est pas nécessaire de continuer à me frapper, maître perian... mais je vous remercie de m'avoir réveiller! »

Sa vision encore obscurcie s'attarda un instant sur le visage grave mais bienveillant du Hobbit, puis sur le sang qui tâchait la tunique de celui-ci, et enfin sur les corps aux visages masqués gisait sur le sol autour d'eux.

« Et merci pour ça aussi... poursuivit-il, entendant par là qu'il n'aurait jamais eu l'occasion de revoir la lumière si le semi-homme n'avait pas défendu son corps endormi. Faites attention à vous, maintenant! »

Il n'y avait rien à ajouter. Chacun avait, en quelque sorte, sauvé l'autre une fois, chacun à sa manière; mais le combat n'en continuait pas moins, et, pour que ces actes de bravoure ne soient pas vains, ils devaient tâcher de s'en sortir vivants.

Combien de minutes s'étaient écoulées entre le moment où ses yeux s'étaient fermés et celui où ses paupières s'étaient rouvertes, il n'aurait su le dire; toutefois, les rangs de l'OCF comme ceux des justiciers disparates - dont lui seul connaissait pour l'instant l'origine et l'identité - avaient été bien écrémés, et à proportions similaires. Le savoir faire des sbires maudits ayant été compensée par la fougue des nouveaux arrivants: la plupart des hommes et des femmes sommairement armés s'étaient rué, chacun et chacune, sur un vis-à-vis, réussissant à lui prendre sa vie tout en se faisant embrocher ou transpercer par un trait.

Laïos se risqua à un regard plus approfondi: il vit le grand guerrier Rohirrim, venant tout juste d'occire la maléfique tigresse, et les flammes dansant tout autour d'eux. Puis son regard fut aimanté Balthazar le Fou, qui bloquait la sortie de son corps gris et massif.

Le repenti chercha son épée à tâtons, la trouva, et se mit maladroitement debout, encore un peu sonné, tout en se cramponnant au mur. L'agencement des combats voulait que chacun se trouvait engagé dans un duel, aussi aucun de ses anciens alliés ne vint s'en prendre à lui. Une poignée de secondes s'écoula encore. Il respira à fond et leva une nouvelle fois les yeux sur la mêlée... trois de ses gens étaient encore tombés, ainsi que deux membres de la Couronne de Fer.

Ses sens lui étaient à présent presque totalement revenus. Avançant de quelques pas, il leva son épée puis la fit lourdement retomber sur le dernier homme de main de Balthazar, fendant crâne, masque et visage. À présent, seul restait le Démon.

Laïos compta rapidement combien ils seraient pour combattre leur plus coriace adversaire. Lui-même, un. Le Rohirrim, deux. L'autre guerrier, le Perian, quatre. Et... Et c'était tout: l'ancien agent de l'OCF constata avec un choc que leurs quinze adjuvants avaient trépassé.

[Désolé pour le gros retard... :/ ]
[Edit: Post légèrement modifié suite à une incohérence.]



Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptySam 15 Jan 2011 - 14:52
A son habitude, Gallen embrassa de son regard expérimenté, la dramatique scène qui se déroulait devant les yeux. Le rohirrim tituba un instant sur ses jambes, la faiblesse commençait à l'emporter. La fièvre s'emparait de lui. Mais il ne le sentait pas vraiment la mine était devenue une vraie fournaise. chaque pas était un danger.

Son regard tomba sur la dernière victime de Kaya , la femme au masque de tigre. Du bout de sa botte , il retira son grostesque artifice. Il découvrit un beau visage fin, calme et détendue. Le maréchal douta un instant, qu'est ce qui avait bien poussé une femme si jeune et si belle à embrasser la cause d'un tel Ordre et de lier son destin à un monstre comme Balthazar?

Puis ses yeux bleu acier tombèrent sur la jeune femme qui s'était littéralement empalée sur la double lame de son adversaire. La rage s'empara de Gallen, ses considérations précédentes n'avait aucun intérêt, il devait débarasser les terres du Milieu de ces raclures.

De nouveau il s'essuya le front et les yeux afin d'analyser sa situation et il vit Balthazar fulminant, couturé de blessures lançant sa chaine telle un serpent avide de sang et son épée aiguisée s'abreuvant des âmes innocentes. Le monstre abattait d'ailleurs le dernier des "sauveteurs".

Gallen aperçut du coin de l'oeil Sirion s'approcher par la droite du puissant agent de l'Ombre. Pour quitter cet enfer, il fallait abattre le monstre.

Après une grimace de douleur, le maréchal massa un instant sa hanche endolorie. Puis il s'avança vers la gauche de Balthazar, vers la main gantée tenant la chaine embrasée.

Il s'arrêta à quelques mètres, pointant Kaya vers son ennemi

"Moi Poulain, Passeur de la loge, te condamne à mort Balthazar, prépare toi à mourir Raclure. Tu as perdu , tu n'as pu d'alliés. "

Puis sa phrase à peine terminée, le rohirrim s'appuie sur sa jambe valide, bascule son corps , vers la droite. Son bras rapide comme le vent du Riddermark se détend vers le haut du bras de l'agent de l'OCF. une feinte dans la feinte.

Mais les yeux avisés de Gallen sont concentrés sur la main armée de balthazar afin d'éviter la chaine brûlante et rompre avec vivacité le combat . La champion du Rohan sait bien au fond de lui qu'il n'est pas en état pour vaincre un tel ennemi mais sa passe d'arme a parfois fonctionné et malgré tout, Balthazar est dimnué, mais surtout il veut faire diversion pour favoriser la vraie attaque des passeurs: Celle de Sirion, celle du Fantôme, celle du Puma.


Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1601
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... EmptyMar 25 Jan 2011 - 18:22
Les évènements s'accéléraient et le dénouement du combat approchait de son terme. Les combattants étaient éreintés, blessés pour la plupart, la sueur inondait leurs visages recouverts de suie. L'air était sec et les rares courants d'air ne faisaient qu'amplifier la chaleur et attiser les flammes. Nul n'aurait pu croire -en regardant la scène- que ces hommes étaient dans une mine. Il y avait à présent plus de corps couchés que debout et les derniers survivants ne le devaient qu'à eux. Leur force et leur ruse leur avaient permis de s'en sortir jusque là. Mais il devait encore y avoir des morts. Au moins un. Le Démon.

Le Fantôme était méconnaissable. Le bas de son visage était caché par un foulard afin de ne pas respirer les cendres, ses yeux plissés pour ne pas être aveuglé, ses cheveux devenus noir à cause de la suie, dégoulinant de sueur, il était loin de l'archétype du héros des légendes, en armure argentée, la peau claire et pure. Non ici, il n'était qu'une âme en quête d'une échappatoire comme ses compagnons.

Les enfants du Démon étaient à présent tous tombés. Sirion ne l'aurait pas cru, mais la diversion de ces renforts de fortune leur avait permis d'en envoyer davantage dans le Néant. Seul restait le Maître, Balthazar le Noir. Ils n'étaient plus que cinq dans cet enfer, quatre contre un et pourtant aucun des quatre guerriers ne sauta de joie à cette pensée. Car il est des êtres qui, même seul, donnerait des cauchemars à des héros. Non avec ce monstre, la moindre faille serait fatale, chacun le savait. Mais que faire ? Le capturer ? Pour qu'il s'échappe à nouveau ? Le laisser partir ? Cette solution ne traversa même pas l'esprit des quatre compagnons. Le tuer ? Il n'y avait que ça...

"Moi Poulain, Passeur de la loge, te condamne à mort Balthazar, prépare toi à mourir raclure. Tu as perdu, tu n'as plus d'alliés."

La son de la voix puissante de Gallen résonna dans la mine, au milieu des crépitements du brasier. Sirion comprit rapidement sa feinte. Depuis l'Argonath, le Fantôme commençait à cerner parfaitement le maréchal. C'était à lui d'agir, lui, le Khandéen loin de chez lui. Il réajusta sa prise sur la crosse de son arbalète, cette fois, il ne devrait pas rater sa cible. Cette fois-ci, il atteindrait sa cible, il le devait. Nerthag dans sa main droite avait également soif du sang du Démon. Tapis dans la fumée du brasier, Puma avançait prudemment, se rapprochant toujours plus de son ennemi, sans jamais le quitter des yeux, anticipant une éventuelle attaque de Balthazar.

Soudain, le rohirrim passa à l'attaque. De sa position, Sirion comprit bien que Mortensen ne tiendrait pas longtemps, il était blessé et devrait se retirer du combat sous peu. Il lâchait ses dernières forces dans la bataille. Ibn-Lahad n'avait aucune envie de le voir se sacrifier. Il entrerait en action bien avant.
La lame de Gallen virevolte, ses jambes pivotent puis s'écartent de son ennemi, le Félin prend son élan vers sa proie. Nerthag en avant, les yeux fixés sur le Démon.

"Tes crimes s'achèvent ici !"

Puis le Fantôme fut sur Balthazar...

*Que mon bras guide ma lame*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Un sombre endroit pour des sombres nouvelles... Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Reformatage d'équipe!
» Endroit pour xp.
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Champs du Pelennor :: La Mine-
Sauter vers: