Langue de Serpent

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Mer 1 Déc 2010 - 15:59
C'est par une matinée d'une journée ensoleillée que Trey se rendit dans la cité d'Annùminas, grande Capitale de sa terre natale, l'Arnor. Cela faisait déjà longtemps qu'il n'avait plus remit les pieds dans cette ville. Trey revenait d'avoir enterré ses parents, il venait de quitter l'armée et avait pris des contacts au sénat pour pouvoir y participer.

Un de ses contacts lui avait fait parvenir une toge que seuls les nobles participants au sénat en Arnor pouvaient porter. Il portait donc cette toge verte bordée de pourpre au milieu de la rue. Ainsi, tous les habitants de la cité savaient qu'ils avaient affaire à un noble et, sans doute, à un membre du sénat.

Trey se promenait dans les rues, avant de monter au palais pour aller s'informer de quand est-ce que le sénat comptait se réunir prochainement. Mais avant, il décida d'un peu visiter la cité, de constater les changements. Les rues étaient assez larges et le soleil éclairait grandement les façades des maisons. Les citoyens s'activaient, les auberges s'ouvraient, les magasins étaient plein de monde. Bientôt Trey connaitrait chaque recoin de cette cité et sans doute les plus puissants personnages en place dans la capitale. Mais peut-être est-ce que tout ne s'annoncera pas si bien. Il avait entendu parler par des amis de sa famille, de troubles au Sénat. Trey n'avait pas bien compris lorsque ses amis avaient abordé le sujet. Il n'avait pas vraiment fait attention aussi, il avait préféré prendre de leurs nouvelles.
En se dirigeant vers le palais, il eut l'espoir d'être assez bien accueilli au Sénat d'Arnor.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 5 Déc 2010 - 14:01
Trey entra donc dans le Hall du sénat: symbole du pouvoir du peuple. Il avait tant attendu. Ses pas résonnèrent sur le sol marbré et il découvrit:

Un capharnaüm indescriptible: partout des pages courant des liasses de parchemins dans les bras, il fut même bousculé deux ou trois fois. l'agitation était partout où le regard du récent sénateur se posait.

Trey observait les lieux lorsqu'il aperçut un jeune sénateur lui aussi revétu de ses atours officiels qui lui lançaient des coups d'oeils réguliers.Le jeune homme aux traits juvéniles conversaient avec deux autres jeunes sénateurs

En un instant Trey fut abordés par de mulutiples pages le harcelant de questions incessante.

Le jeune Homme aperçut par Trey s'imposa d'une voix calme et maitrisée et emmena en posant son bar sur le coude de Trey vers une alcove isolée.




Le jeune homme aux cheveux auburns s'arrêta un instant, il regarda autour de lui , l'air soucieux . Puis il offrit un sourire radieux vers son ainé.

Il fit une révérence élégante et poursuivit d'une voix claire

"Je me présente Sénateur Alcyon. Permettez moi de vous accueillir Sénateur Trey. Ne soyez pas surpris, chacun connait votre arrivée , cher confrère. Laissez moi être votre guide en ces lieux"

Avec emphase Alcyon engloba le luxueux hall

"Voici le centre politique du royaume Arnor, sénateur Trey. Vous apprendrez vite qu'il vous faudra des alliés en ces lieux stratéiques. J'ai lu dans votre biographie que vous êtes un ancien soldat: un atout ici ...ou pas"

Le jeune homme parlait avec élégance de ceux qui ont l'habitude d'être écouté.

Puis le visage juvénile s'assombrit enfixant un groupe important de sénateur. En son centre un homme assez agé dont la prestance ne faisait aucun doute.

Alcyon se pencha vers Trey pour lui parler à l'oreille

"Le sénateur Peocle, le plus puissant de cette glorieuse assemblée"

Trey put sentir une certaine hargne dans les propos d'Alcyon.

Puis son regard revint vers Trey, ainsi que son sourire juvénile.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Dim 5 Déc 2010 - 15:04
Trey fut accueilli dans la salle du Sénat, qui, par ailleurs, était victime d'une grande agitation presque indescriptible, par un autre Sénateur. Trey se demanda comment ferait-il pour dominer son stress au milieu de toutes ces personnes. De jeunes pages vinrent lui demander son avis sur certaines choses mais il ne comprit pas trop ce qu'il voulait. Les sénateurs s'étaient apparemment regroupés par affinité. Le jeune Sénateur dit s'appeler Alcyon, et lui présenta ce hall. L pièce était assez grande, haute de plafond et des sièges, se trouvaient tout autour d'eux.

Ce jeune sénateur parut directement sympathique à Trey, bien qu'il ne le connaisse pas. Il lui montra quelques sénateurs importants et lui expliqua un peu le fonctionnement du sénat en Arnor. Trey écouta attentivement ce qu'Alcyon lui racontait. A un moment, Alcyon désigna un groupe de sénateurs regroupés autour d'un seul homme. Celui-ci parlait et tous l'écoutaient. Ils étaient abreuvés par ses paroles et ne faisaient attention à personne d'autre qu'à lui. D'ailleurs, peu de gens prêtèrent attention à l'arrivée du nouveau sénateur.

Trey remarqua la hargne contenue dans les dires d'Alcyon.

"- Merci de m'avoir accueilli, sénateur, mais j'aurais quelques questions sur vos propos et sur le fonctionnement du sénat. Y aura-t-il bientôt une nouvelle séance ?"

Trey s'arrêta et regarda de nouveau le groupe de sénateurs. Alcyon disait que cet homme que tous écoutaient s'appelait Peocle, ce nom lui disait vaguement quelque chose.

"- Tu n'as pas l'air d'apprécier ce sénateur, ce "Péocle". Il a pourtant l'air d'être apprécié par son entourage. Il est puissant dis-tu ?. Qu'est-ce que cela signifie ? Il contrôle la majorité du Sénat ?"

Trey arrêta alors de poser ses questions, sentant qu'il y avait sans doute une limite à ne pas dépasser en ces lieux, peut-être des oreilles indiscrètes trainaient ici. Si cet homme était puissant, il devait avoir nombres de pages ou de sénateurs à son service...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 5 Déc 2010 - 20:06



Le visage juvénile d'Alcyon était toujours traversé par un sourire radieux, mais sa voix était celle d'un sénateur averti. Il s'enfonça un peu dans l'alcôve afin que personne ne puisse lire sur ses lèvres.

Ses yeux étaient enflammés, l'homme se maitrisait mais son débit de paroles était rapide, signe d'une exaltation extrême

Il regarda de nouveau autour de lui et prit cette fois un air de conspirateur

"Sénateur Trey, vous n'êtes pas sans savoir que pour que toute proposition soit acceptée , nous devons avoir la majorité lors du vote. Ensuite notre souverain Tar Aldarion Dispose.Il est évident que l'échange de bons services, de pots de vins, de bons repas, voire de filles de joie peuvent être des moyens d'obtenir des voix pour un projet de loi. "

Alcyon se redressa de toute sa hauteuret lissa de main droite sa tunique symbole de son sacerdoce, il leva même son poing emporté par son discours

"Je ne mange pas de ce pain là Sénateur. Et je suis sûr que vous non plus. Hélas je ne suis qu'un pauvre sénateur jeune, issu d'une famille certes noble mais désargentée, j'ai peu de poids en ces lieux. Votre passé militaire et votre réputation de probité sont des atouts pour vous, pour nous je diari même, les honnêtes gens. Nous sommes quelques un à penser qu'il faut assainir les bancs du Sénat: il est frappé d'immobilisme, les lois pour le bien du peuple son evincées en un claquement de doigt. Soyez en sûr je me remets pas en cause notre glorieux souverain Tar Aldarion, mais certains sénateurs qui rejettent toute action dirigée à protéger le peuple..."


Alcyon baissa d'un ton

"Et croyez moi Mon Ami, le sénateur Péocle est de cela. je vous le prouverai lors de la prochaoine séance de cet Après midi, il s'opposera à ma proposition qui est pourtant un bienfait pour l'Arnor"

Le jeune homme prit la bars valide de Trey et le serra au niveau du coude

"J'espère vous compter parmi nous, Compagnon"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Lun 6 Déc 2010 - 12:53
La colère combinée au charisme du jeune sénateur Alcyon impressionna fortement Trey. Alcyon était vraiment remonté contre ces hommes qu'il qualifiait presque de terroriste, car ils mettent en danger la vie du peuple de l'Arnor. Le jeune sénateur qu'était Trey, malgré son âge avancé, comprit rapidement le danger du pouvoir de Péocle, ou l'atout, si Trey arrivait à s'en faire un allié. Trey a toujours fait attention à la notion d'honneur, et de respect mutuel. Et la puissance a toujours été pour lui une source de respect. PEut-être Péocle était-il bien un homme puissant et bon qui, comme partout, s'était fait quelques ennemis. Ou petu-être cet homme était-il un manipulateur dangereux ?

Alcyon prétendait œuvrer pour le bien du peuple et raconta qu'il avait une proposition à faire à la prochaine réunion du sénat. Trey s'adressa à lui, remettant son bras paralysé dans une poche cousue exprès dans sa tunique. Péniblement, il s'assit.


"- Quelle est cette proposition que tu comptes faire ? Et si elle est si bonne pour le peuple, Péocle osera-t-il se prononcer contre cette proposition ? Cela ne serait-il pas trop flagrant ? A moins que ta proposition n'aille pas dans le sens des intérêts qu'il sert.
Je jugerai sa dangerosité et et verrai s'il est effectivement l'homme que tu décris."


Des pages s'agitaient tout autour d'eux et l'un deux entra dans la salle. Il toussa quelque peu et produit un bruit, d'un volume sonore assez élevé pour passer au-dessus de l'ambiance générale. Il annonçait que la séance de l'après-midi commencerait bientôt. Rapidement, tous les sénateurs prirent place dans leurs sièges. Trey avait déjà entendu parler de ces séances mais n'avait jamais assisté à l'une d'elle, aussi décida-t-il d'assister à cette séance silencieusement, d'observer chaque sénateur et d'essayer de deviner ses intérêts. Aussi, il décida de surveiller attentivement Alcyon, assit à côté de lui et Péocle, un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Lun 6 Déc 2010 - 19:10
Des murmures semblèrent s'élever des gradins. Les regards convergèrent alors tous vers la chaire, d'où s'était approché un homme. Plutôt petit et frêle il dégageait néanmoins un calme et une assurance certaine. Il avait eu maintes fois l'occasion de prendre la parole ici et le discret maître du protocole s'était muée en un habile et respecté meneur de débat.


" S'il vous plait... S'il vous plait..."

Tentant tant bien que mal d'obtenir un semblant de silence, Aleth Enon, Intendant d'Arnor, avait réussi à requérir un minimum de l'attention de l'auditoire.

" La séance débutera dans une dizaine de minutes. Elle sera menée par moi même, Aleth Enon, Sénateur de Sang, Maître du Protocole et Intendant d'Arnor. Est d'ors et déjà excusé, Sa Majesté Tar-Aldarion Anglareb, Roi d'Arnor, Duc d'Annuminàs, Duc de Fornost,Prince de Gondor, Généralissime de l'armée d'Arnor. "

Les murmures reprirent tandis qu'on apportait à l'Intendant les divers documents de la séance. Les commentaires allaient bon train, du " Encore Aleth..." au "Aldarion n'en a plus rien à faire du Sénat"... Il était clair que l'absence répétée du souverain d'Arnor commençait à marquer les esprits bien que les interprétations divergent. Certains, partisans du Roi, arguaient que le sénat était devenu corrompu et incontrolable et que donc, il valait mieux agir seul. D'autres, soutenait qu'Aldarion avait des visées autoritaire et cherchait tout simplement à éliminer le semblant de démocratie qui régnait encore.

La mort d'Alois Chret, Tribun d'Arnor, avait laissé un vide et un doute dans l'esprit des Sénateurs. Peocle tentait bien de maintenir le parti du Tribun, mais il semblait beaucoup trop vil que pour pouvoir briguer sa sucession definitive.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Lun 6 Déc 2010 - 19:39

Accompagné de deux de ses gardes du corps s'avançait le sénateur Ordurion. Il s'était vêtu de la toge commune aux sénateurs et aux nobles, elle était verte et comportait des bandes rouges et serrée par une ceinture noire avec une boucle en fer. Cet homme était en vérité seigneur d'un fief proche des Landes d'Etten qui devait endurer des attaques gobelines cependant grâce à sa vigilance ainsi qu'aux talents de son armée toutes les attaques furent repoussées toutefois ces attaques gênèrent les récoltes c'est pourquoi Ordurion gagnait moins d'argent sur la vente des céréales et il dû se résoudre à réduire ses extravagances. Les extravagances de ce dernier pouvait aller d'un repas très copieux jusqu'à inviter plusieurs femmes dans son lit ou encore s'acheter des bijoux hors de prix qu'il affectionnait particulièrement, il ne faisait aucun doute qu'il aimait le luxe. Toutefois il ne fut jamais remarqué en train de s'y livrer et le peuple ayant confiance en lui après les victoires sur les gobelins le réélu pour la troisième fois.

Il s'avançait en direction du Sénat lorsqu'un vulgaire palefrenier vêtu pauvrement l'apostropha sans s'agenouiller au préalable.

"-Salutations Seigneur Ordurion, je suis originaire de vos terres et je me demandais si vous pourriez me soulager de quelques dépenses, ma famille meurt de faim et ma bourse demeure vide, je n'ai d'autres moyens pour m'en sortir que de faire appel à un usurier."

Le visage d'Ordurion changea totalement d'expression, de serein il passa à vexé, pour cause, l'homme ne s'était pas agenouillé et avait osé lui demander de l'argent alors que lui-même en manquait pour ses dépenses luxueuses. Il fit signe à son garde de lui remettre discrètement un bâton fait de bois :

-"Salutations palefrenier, sachez que je me charge de tout... dit-il avec un regard bienveillant qui se transforma alors même qu'il soulevait son bâton pour rosser. Tiens prends ça maraud, et gare à toi si je te reprends à ne pas t'agenouiller devant un Grand, chien !"

Les coups de bâton mirent l'homme à terre mais alors même qu'il tentait de se relever pour frapper, le sénateur continua d'avancer vers le Sénat et fit signe à ses gardes du corps de le mettre hors d'état de nuire. Ordurion rentra dans le Sénat où il trouva ses scribes et pages puis prit place à la droite de Trey qu'il avait reconnu grâce à son bras paralysé :

"-Salutations respectueuses sénateur Trey, j'espère que tout se passe bien dans votre domaine, j'éprouve quelques difficultés avec certaines créatures qui descendent du Mont Gram, je compte d'ailleurs en parler car la situation devient urgente, imaginez ce qu'il se passerait si mon domaine tombait, l'Arnor perdrait des fortifications et serait contraint d'affronter ces monstruosités en plaine, je pense qu'il est inutile de vous parlez de ce qui s'y passerait puisque vous avez servi dans l'armée..."

Il reconnu également à ses côtés le sénateur Alcyon, Ordurion le haïssait, cet homme n'était rien d'autre qu'un loyaliste qui croyait en des valeurs depuis longtemps révolues quoi qu'il en soit il n'avait aucun pouvoir pour l'instant et bien qu'Ordurion ne l'aimait pas il ne le craignait pas non plus. Il s'adressa d'une voix dénuée d'enthousiasme au sénateur Alcyon, il n'avait aucune envie de cacher le fait qu'il le détestait :

-"Salutations à vous aussi Alcyon, espérons que votre projet rencontre du succès aujourd'hui..."

Ordurion préférait jouer les hypocrites bien qu'il savait qu'Alcyon percevrait la pointe d'ironie dans sa remarque, il n'avait aucune envie de voir un projet de lois émanant de cet homme accepté par l'assemblée...


Dernière édition par Flosi le Mar 7 Déc 2010 - 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Lun 6 Déc 2010 - 20:50
Il y eut quelques bruits dans le couloir se trouvant sur le côté de la salle du S2nat. Trey n'y prêta pas attention, trop attentif à regarder l'attitude des autres sénateurs présents. Certains s'ennuyaient, regardaient autre part. D'autres, par contre, parlaient entre eux et s'écoutaient attentivement. Trey crut entendre quelques bribes de conversations concernant des fêtes et des soirées. Il faudra qu'il essaye de participer à l'une d'elle, pour voir de quoi ces soirées ont l'air.

Un sénateur que Trey n'avait pas encore vu , accompagné de ses deux gardes du corps, de robustes gaillards à qui l'ont a pas trop envie d'avoir à faire, pénétra dans la salle du Sénat et vint directement s'asseoir près de Trey. Il se présenta, Ordurion, et lui fit part de ses problèmes sur ses terres avec les quelques gobelins.

Le sénateur Archos se souvint des escarmouches et des batailles qu'il avait du mener contre ces gobelins, faibles seules mais redoutables à plusieurs. Certains de ces créatures ont bien failli le tuer à plusieurs reprises. En y repensant, son bras lui fit un peu mal. Apparemment, Ordurion possédait des fortifications et se battait régulièrement contre ces gobelins. Peut-être était-il au Sénat pour demander des renforts ? Il adressa alors quelques paroles d'encouragements à Alcyon.

Trey s'adressa à Ordurion.


"- Bonjour sénateur Ordurion. Pour répondre à votre question, en effet tout se passe bien, mais il faut aussi dire que je n'ai pas nécessairement un très grand domaine. Ma retraite et mes économies sont assez suffisante pour que je persiste, vous savez ce que c'est. Cela fait longtemps que vous participez au Sénat ?"


Le sénateur Archos essaya de paraitre cordial et accueillant envers ce "vétéran" du sénat. Peut-être que s'il arrive à s'en faire un allié, pourra-t-il en tirer quelques menus avantages ? Bien que cela ne soit pas cela qui compte pour le moment. Il se rappela les idéaux communs qu'il partageait avec Alcyon et décida d'attendre d'apercevoir le fond de la pensée de chacun de ces 3 hommes avant de conclure une alliance forte et durable avec l'un d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 6 Déc 2010 - 21:28

Une longue toge verte, un corps mince mais harmonieux, un visage fin au regard plein d'acuité, de lourdes paupières cachant toute la ruse et la perspicacité du personnage. Tel était Péocle, dont la lignée voulait qu'il possède de manière quasi pure le sang des Nùmenoréens, d'où son apparence extrêmement bien conservée malgré son âge respectable: une cinquantaine d'années bien tassée. Charismatique et respecté, il captait, comme à l'habitude, l'attention des autres, étant actuellement au centre d'un petit groupe de sénateurs suspendus à ses paroles.

« À tout à l'heure donc, messieurs, et n'oubliez pas ce que je dont je vous ai parlé. » conclut-il pour achever la discussion.

Les interlocuteurs se mirent en mouvement, seul ou par groupe de deux, mais partant tous dans la même direction générale de l'hémicycle. Péocle resta un moment seul, droit et rigide, immobile, avant de se diriger à pas lents vers les deux hommes en discussion sous l'alcôve.

Il salua froidement Alcyon d'un signe de tête, puis fit de même avec Trey avec un visage légèrement plus avenant.

« Salutations, maître Archos, déclara-t-il d'une voix mélodieuse. Je suis le Sénateur Péocle, mais peut-être avez-vous déjà entendu parler de moi... Quoi qu'il en soit, j'ai déjà eu vent de vous et de votre précédente carrière, et je vous en félicite. Espérons seulement que vous ne concluerez pas les débats passionnés par une brusque estocade. »

Et il rit d'un rire mesuré et bienséant, comme le fond les personnes cherchant à soigner leur apparence. Puis il s'adressa encore une fois au tout nouveau sénateur:

« Je vous souhaite donc la bienvenue dans cette assemblée, comme il se doit. Et vous conseille en même temps de bien choisir vos alliés, mais un personnage aussi sagace l'a bien compris, je présume... »

Il quitta alors le duo pour converger vers les autres nobles.

** * **
Arrivé dans la prestigieuse enceinte du Sénat quelques minutes après la plupart de ses homologues, comme il aimait à le faire à chaque fois, il observa tous les visages présent et prit place non loin de Trey, Ordurion, et Alcyon. Un rang derrière eux, à vrai dire, ce qui revient à dire, un rang plus haut qu'eux; et légèrement décalé vers la gauche.

Péocle attendit que la session soit ouverte par l'Intendant Aleth Enon, la plus haute hiérarchie présente au Sénat en l'absence de Tar-Aldarion...

~ En l'absence de Tar-Aldarion... ~ pensa une fois encore le Comte. Un léger sourire modifia ses traits.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 7 Déc 2010 - 18:23


Les événements s'étaient accélerés. Trey avait la tête qui lui tournait. Le mouvement était le maitre mot en ces lieux hautement décisionnaires.

Alcyon haussa le sourcil en écoutant le sénateur Ordurion mais n'ajouta aucun mot. Par contre devant les propos de Péocle, Le jeune sénateur se tendit au point que Trey entendit ses dents grincer.

Alcyon se détendit suite au départ de son ainé en remuant ses bras. puis il invita Trey à rejoindre les bancs du Sénat.

Tout n'était que stratégie , même les places dans l'hémicycle.

Comme le prévoyait le protocole Alcyon mit son nom sur la liste des sénateurs désirant abordés un sujet devant tous.Le jeune Sénateur était en tête de liste.

La séance commença enfin, le brouhaha se calma petit à petit.

Et la voix sobre de l'intendant de L'Arnor s'éleva avec prestance

"La parole est au sénateur Jarod Alcyon"
le jeune homme se leva avec élegance non sans avoira u préalable glisser à l'oreille de Trey

"Observez les réactions mon ami"

De toute sa hauteur Alcyon embrassa la salle. Puis d'une voix maitrisée le jeune homme commença sa diatribe

"Honorables Sénateurs.Je me présente devant vous pour vous interpeller en ces heures noires"

Sa voix augmenta de volume, Alcyon remit bien en place sa toge. sa voix dorénavant était celle d'un stentor.

"L'Arnor est l'allier , le frère du Gondor. Comme nous le savons le roy Méphisto est parti dans une croisade loinde la cité Blanche. Or en ces heures de malheur, un scélérat du nom de Balthazar le noir tristement célèbre ravage les terres gondoriennes , volant , violant , pillant, brûlant tout sur son passage. laisserons nous nos frères ainsi isolés. Moi je réponds que non notre devoir est d'intervenir"

Quelques mouvements montèrent parmi les sénateurs et Alcyon continua de plus belle

"Certes, je sais que certains rétorqueront que la priorité est la lutte contre les gobelins"

Cette fois , le regard d'Alcyon scruta un instant Ordurion. Le jeune sénateur s"humecta les lèvres et poursuivit, haussant encore le ton.

"Mais notre souverain sait combattre ces vils crétures, il l'a maintes fois prouvée, il n'a pas besoin du sénat pour mener une guerre. Néanmoins il serait de bon aloi de lui demander , de lui suggérer d'envoyer une centaine d'hommes pour traquer ce Balthazar, un message d'Espoir au gondor et pour montrer que l'Arnor n'acceptera pas que se propage la peur"
Alcyon leva les bras pour conclure son discours d'une voix tonitruante


"L'Arnor est un grand Royaume, prouvons le en épaulant notre frère le Gondor"

En sueur, Alcyon se rassoit.Quelques applaudissements montent. Mais les yuex d'Alcyon sont tournés vers Péocle, Ordurion dont il attend les réactions.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Mar 7 Déc 2010 - 19:54


Alcyon ne dédaigna même pas répondre à Ordurion ce qui le laissa amer et revanchard, il arborait désormais un visage très mécontent et était prêt à en découdre avec Alcyon, il le réduirait à rien devant l'Assemblée, il l'humilierait comme il en avait humilié tant d'autres. Il regarda Péocle s'avancer vers sa tribune, Ordurion ne l'aimait pas toutefois il admirait son charisme auprès des autres sénateurs, en outre il était d'accord avec lui sur de nombreux sujets c'est pourquoi il n'aurait eu aucune objection à s'en faire un allié temporaire. Cependant Ordurion ne supportait pas le fait que Péocle soit placé plus haut que lui dans le Sénat, il n'était qu'un parvenu, comme tant d'autres, il n'avait jamais eu à affronter des hordes d'ennemis sur son fief ainsi qu'à voir les ravages causés par la guerre, celui qui avait fait le plus de sacrifices sur ses dépenses c'était Ordurion par conséquent il se sentait placé bien plus haut que les autres sénateurs sur les rangs du don de soi. Il écoutait les paroles d'Alcyon, elles étaient celles d'un jeune idéaliste ignorant, Ordurion avait plus d'expérience et savait que tant que le problème des gobelins ne deviendraient pas plus urgent Aldarion ne s'en chargerait pas. L'idée d'envoyer une compagnie d'hommes aider le Gondor mit hors de lui Ordurion, le Gondor était tout aussi puissant que l'Arnor, s'il avait été plus vigilant il n'en serait pas ainsi, c'était la faute de ce Méphisto qui avait envoyé toutes ses troupes au Khand négligeant ainsi la défense du Gondor, il n'était doté d'aucune sagesse et ignorait toute prudence, il ne méritait pas d'être le Seigneur du Gondor et encore moins le Haut Roy du Royaume Réunifié.

Ordurion demanda la parole pour répondre à Alcyon mais de toute façon c'était à son tour de parler car il voulait aborder le sujet des gobelins. Il se leva vivement de son siège et racla sa gorge, il devait faire grande impression :

-"Salutations à toute l'Assemblée. J'aimerais répondre aux remarques d'Alcyon qui me paraissent totalement hors de la politique à adopter ce qui je pense s'expliquera par le fait de son inexpérience dit-il en souriant perfidement. L'Arnor est certes l'Allié du Gondor mais ce dernier n'a t'il pas négligé ses défenses en emmenant toutes ses troupes pour le Khand pour trouver le fils du Roy ? Pourquoi devrions-nous rattraper les erreurs d'un souverain et de ses stratèges en sacrifiant notre propre peuple ?! Qui a envie ici d'envoyer ses guerriers pour le Gondor affronter un Paria qui est déjà peut-être mort vu la menace qu'il représente ? A mon avis le sénateur Alcyon se préoccupe plus du sort du Gondor que celui de l'Arnor, il essaie de se faire bien voir des Hommes du Sud en reniant ses origines !

La compagnie qu'il suggère d'envoyer nous serait bien plus utile car à l'heure où je vous parle, des Gobelins ravagent mon fief et mon armée revient de jour en jour plus affaiblie, qu'allez-vous faire une fois que mon fief sera détruit et les vôtres menacés ? L'Arnor doit montrer qu'il fait preuve d'une cohésion et d'une force digne du temps de sa splendeur, une fois la menace Gobeline éradiquée par nos forces nous pourrons songer à aller aider le Gondor, comme il le fit, souvenez-vous, lors de la guerre avec l'Angmar en arrivant bien après la chute de Fornost ! Je propose donc que nous votions le départ de l'armée pour l'Angmar et les Landes d'Etten dans le but de les pacifier et à moins que notre courage et notre force ne nous fassent défaut nous pourrons éradiquer la présence de ces créatures dans le Mont Gram d'où parte les attaques principales ! Ainsi, nos terres seront en sûreté durablement et le peuple ne pourra que nous remercier d'avoir pris ces mesures, car que penserait le peuple de ses dirigeants si nous envoyons des forces défendre le Gondor au lieu de l'Arnor ?

Ordurion se posa lourdement sur son siège, il avait parlé le plus justement qu'il le pouvait et avait la sensation que son discours avait touché certains sénateurs qui voulaient être réélus. Quoi qu'il en soit il s'était beaucoup dépensé lors de son auditoire car il savait qu'un bon discours devait s'accorder avec de beaux gestes. Il se demandait qui allait prendre la parole, ce ne serait sûrement pas Alcyon, il devait réfléchir à la façon de se remettre du discrédit qu'Ordurion avait jeté sur lui en soulignant son inexpérience dans le but de le faire passer pour ce qu'il pensait qu'il était, un jeune parvenu ignorant.




Dernière édition par Flosi le Jeu 9 Déc 2010 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Mar 7 Déc 2010 - 23:06

Aleth leva la main, paume dressée. Le message était clair, il voulait du silence pour pouvoir se concentrer. Il fit s'approcher quelques un de ses plus proches conseillers. Un rapide conciliabule se mit en place. Il releva la tête et tapa dans ses mains. Aussitôt, le brouhaha qui avait envahi l'hémicycle cessa.

" Bien..."

Enon détestait parler dans le bruit, et il avait pour habitude de ralentir le rythme et de baisser le ton dès que quelqu'un parasitait son discours. En quelques instants, un silence quasi religieux régnait.

" Tout d'abord... j'aimerais qu'à l'avenir, le Sénat ressemble plus à la noble institution qu'il devrait être et moins au marché des bas quartiers. Ceci n'est malheureusement pas un phénomène nouveau en ces lieux, depuis plusieurs semaines le Roi et moi même le constatons. Cela doit cesser pour la sérénité des débats et la stabilité même du Royaume. "

Le message était clair et certains regards se tournèrent instinctivement vers Péocle qui haussa les épaules.

" Bien ceci étant dit.. Revenons à l'affaire qui nous occupe. Je tiens à préciser, qu'Aldarion , en tant que Généralissime du Royaume d'Arnor, aura tout pouvoir d’exécuter ou non les recommandations que le sénat lui fera. Il s'agit donc bien d'une PROPOSITION. "

Quelques nouveaux murmures s'élevèrent dans la salle. On savait bien qu'en matière militaire, Aldarion tenait la bride d'une main ferme. Alois Chret, le dernier a avoir proposé de lui soustraire une partie de son pouvoir avait subi une humiliation sans commune mesure... le soir avant son décès.

" Voici donc ,les chiffres des forces militaires du Royaume, fief par fief..."

S'ensuivit une longue énumération, très techniques ponctuées de quelques demandes de précisions. En résumé, les grandes villes étaient confortablement fournies en soldats, tandis que des patrouilles régulières sillonaient le pays. La frontière nord était particulièrement garnie en hommes aussi mais ne pouvait pas être ponctionnée.

" Ayant entendu les propositions des sénateur Ordurion et Alcyon... Je fais la proposition suivante. La première et deuxième patrouilles de la Région d'Annuminàs ainsi que la troisième patrouille de la Région de Fornost seront réaffectées avec effet immédiat dans le Nord afin d'endiguer la menace gobeline. D'autres part, les garnisons d'Annuminas et de Fornost auront pour charge de compenser la diminution des patrouilles environnante par la prise en charge de toutes les formalités administrative de celles ci. Enfin, vu que le Roi Aldarion demeure actuellement au palais d'Annuminàs et n'a aucun projet de voyage, je propose que cinquantes gardes du palais se rendent en Gondor pour se mettre à disposition du Roy Mephisto dans le but de rétablir la paix dans la région de Minas Tirith. La garde de la rose, qui fait double emploi avec la garde du palais, aura pour charge de palier avantageusement à leur absence. "

L'intendant repris son souffle sa main toujours dressée pour montrer qu'il n'avait pas fini.

" Cette proposition sera soumise au vote immédiatement à moins qu'un sénateur ne propose une modification, un amendement ou une contre-proposition qui se devra d'être à la fois constructive et réaliste... Cela dans l'ordre et la discipline qui sied au lieu ou nous nous trouvons... "

Dès qu'il cessa de parler, des petits groupes se formèrent dans le Sénat. Groupe d'idée ou d'intérêt, il analysaient la proposition, équilibrée , d'Aleth Enon. Qui allait réagir ?

// HRP // Peut être laisser Had et Trey répondre en premier Wink //HRP//


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 8 Déc 2010 - 15:36

Le discours d'Enon avait été timide, frileux, sans aucune prise de position claire: un compromis mesuré qui, s'il n'offensait personne, n'arrangeait pas grand monde non plus. Les pro-Gondoriens n'avaient plus guère de raison de protester, leur proposition avait été retenue; mais, atténuée de moitié par prudence ou par crainte, elle serait dérisoire pour la capture d'un tel démon. Quant aux sénateurs en accord avec Ordurion, peut-être étaient-ils satisfaits par la promesse de l'envoi d'un millier d'hommes dans l'ancien Angmar, mais qui savait combien de temps le Roi permettrait à cette force de s'opposer aux Gobelins en vue de leurs propres territoires?

Aleth ne manquait pas d'expérience, il venait de le démontrer en ramenant le calme, et même le calme plat, dans l'enceinte de cette Chambre. Sans doute espérait-il prouver à son Roi qu'il n'avait rien à craindre de ces sénateurs, que les passions de ceux-ci pouvaient être endiguées même en l'absence du souverain. Croyait-il vraiment qu'en agissant ainsi, il gagnerait plus que jamais les faveurs de Tar-Aldarion Anglareb? Que pouvait-il savoir, tout Intendant qu'il était, du fin fond de l'esprit d'un homme?

Ilûn Péocle sourit une fois encore, comme quelqu'un qui a depuis logntemps prévu tous les évènements et à qui il ne peut plus arriver aucun aléa...

Deux ou trois sénateurs, parmi les plus proches de lui, se regroupèrent autour de sa personne dès que l'Intendant eut terminé sa prise de parole. Péocle savait que d'autres auraient également aimé avoir se privilège, être dans ses confidences. Qu'il est facile de séduire en faisant miroiter un privilège inaccessible... Peut-être le sénateur Ordurion espérait-il être convié au conciliabules? Non, il ne le serait pas. Ilûn ne souhaitait pas éloigner les armées d'Arnor de la Capitale, il voulait simplement rétablir la cacophonie dans l'hémicycle. Aujourd'hui, Enon avait accorder quelque crédit à la proposition de ce seigneur nordique coquet: Ordurion était devenu, en un instant, son adversaire au même titre qu'Alcyon.

Péocle suivit la bienséance et les vœux de l'Intendant en demandant respectueusement la parole, laquelle lui fut accordée.

« Moi, Ilûn Péocle, Comte en Minhiriath, souhaite proposer une contre-proposition. »

Un murmure parcourut l'assemblée. Ce n'était ni une modification ni un amendement: Péocle ne souhaitait donc pas modifier les seuls détails mais redéfinir en profondeur les termes du projet.

« Si Tar-Aldarion Anglareb, Roi d'Arnor, Duc d'Annuminàs, Duc de Fornost, Prince de Gondor et Généralissime de l'armée d'Arnor n'a aucun projet de voyage, à quoi bon consommer inutilement nos forces à vouloir s'attirer les faveurs d'un royaume, soit-disant frère, dont nous n'avons pas besoin. Finalement, que doit notre Roi au Gondor, à part un espoir déçu lors de sa première bataille. Ne vous souvenez-vous pas, ou bien préférez-vous oublier l'indifférence du Roy Méphisto lorsque nos ennemis ont pris Fornost, il y a six ans, alors que Tar-Aldarion venait tout juste de monter sur le trône? »

Élément favorisant l'éloquence, le sénateur prit bien soin de laisser un petit blanc après sa question rhétorique, toisant du regard l'ensemble de l'auditoire.

« Si nous n'avons pas eu besoin d'autrui à l'époque, nous n'en auront pas davantage besoin à présent, maintenant que le régime est aguerri et expérimenté. Aussi il est inutile d'envoyer des gardes royaux à la poursuite d'un brigand, aussi fanatique soit-il. En cette affaire, je ne peux m'empêcher de suivre l'avis du sénateur Ordurion: l'Arnor avant tout. »

Comment Ordurion avait-il réussi à influencer aussi notablement Ilûn Péocle, nul ne le savait, mais le résultat était bien là. Tout adversaires qu'ils étaient devenus, les deux seigneurs se trouvaient d'accord sur ce point-là.

« Mais ne croyez pas que je cherche à vous contrecarrer par simple plaisir, sénateur Alcyon. Vous avez une sagesse qui vous est propre, bien que nous ne nous appréciions guère. C'est pourquoi je dois mitiger mon propos au sujet du Royaume du Sud... Si nous venions à être menacés par un grand danger, et si nous constatons effectivement que le Gondor ne nous ignore pas totalement, si Tar-Méphisto nous envoie de l'aide en voyant nos foyers et notre Roi en danger, alors il aura mon estime et je reconnaîtrai mon erreur. Et peut-être trouverez-vous chez moi une oreille plus attentive à une action contre la secte de Balthazar le Noir. Mais pour cela, il est nécessaire de regrouper nos forces dans nos places fortes, de ne pas les éparpiller, et d'attendre la gente gobeline de pied ferme, au lieu d'aller les dénicher dans leurs territoires: les exploits sont plus retentissants en ville qu'en pleine cambrousse. »


Péocle se tourna enfin vers Aleth Enon:

« Maître Enon, je fais la proposition suivante. Les patrouilles sillonnant le pays doivent être rappelées d'urgence dans nos grandes villes, Fornost et Annùminas principalement, pour venir grossir les forces en présence et contribuer au mieux à la défense de nos cités ancestrales, ainsi qu'à la défense du Roi Tar-Aldarion, car je n'ai de cesse de servir ses intérêts. »


Une seule question torturait son esprit: quelle allait être la position et la réaction du tout nouveau sénateur Trey Arcos?




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Mer 8 Déc 2010 - 16:27
Le sénateur Archos observa et écouta toutes les requêtes, toutes les propositions, modifications ainsi que les sénateurs qui prirent la parole. Peu s'exprimaient, seuls Ordurion, Alcyon , Péocle et le sénateur, que Péocle nomma Enon, avaient parlé. Deux camps s'opposaient. Alcyon voulait que l'on envoie des forces pour aider le Gondor qui avait son armée sur ses frontières alors qu'Ordurion et Péocle préféraient faire passer le problème des Gobelins avant tout.

Tous ces sénateurs savaient parler, ils possédait vraiment un don pour l'éloquence. Tous leurs mots étaient savamment choisis et leurs geste calculés. Péocle fut celui qui influençait le plus l'assemblée. Alcyon le décrivait comme vil mais la proposition qu'avait fait Alcyon n'était pas raisonnable. Le Gondor n'était il pas assez mature poru se défendre seul ?

Trey se leva et demanda la parole, avec un peu de trac, il faut bien l'admettre. Tous se turent à la vue du nouveau sénateur. Ordurion et Péocle se tournèrent vers l'orateur. Trey prit son courage à deux main et commença à parler au Sénat.


"- Bonjour sénateurs d'Arnor. Je me présente, Archos, Trey Archos. Comme vous le constatez, je suis nouveau ici et c'est avec la conscience tranquille et le coeur pur que je vous parle. J'ai servi pendant des années dans l'armée de notre royaume et je n'ai presque jamais vu autant d'hommes courageux. Ils n'hésiteront pas à donner leur vie pour leurs amis. Aussi, il faut bien prendre conscience que nous parlons d'hommes et ces hommes risqueront leur vie pour nous, pour nos familles.

Les gobelins sont des êtres vils et fourbes, ils n'arrêtent pas de nous poser des problèmes. C'est pourquoi je serais d'accord avec le sénateur Péocle: l'Arnor avant tout. Comme l'ont fait remarqué le sénateur Ordurion et le sénateur Péocle avant moi, le Gondor est aussi une grande puissance, et ce royaume devrait pouvoir se débrouiller tout seul. Nous avons à couvrir nos frontières et à sécuriser les zones de combat avec les gobelins.

Par contre, je suis contre le fait de rapatrier les patrouilles dans nos places fortes. Cela déplacerait les champs de batailles et mettraient en danger la vie de civils. Ce sont des pertes civiles que nous devons éviter. Aussi, je propose que les hommes que le sénateur Enon comptait envoyer en Gondor, nous les envoyons renforcer nos troupes qui se battent avec courage et honneur face à ces créatures venues droit des entrailles du mal."


Trey s'était un peu emporté en déclarant ceci, il repensait à ces créatures hideuses et dangereuses. Le sénateur Archos remercia l'assemblée pour son attention et se rassit. Il croisa le regard de Péocle et d'Ordurion mais ne savait que penser. Alcyon l'avait accueilli mais sa proposition ne lui convenait guère. Le Gondor n'était jamais venu l'aider lorsqu'il était soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mer 8 Déc 2010 - 22:21

Les travées du Sénat étaient bondées. Nombre de sénateurs étaient aujourd'hui présents dans les gradins. Un sujet important était en discussion. Beaucoup de toges étaient apparues au fil du débat, les rumeurs annonçant un sujet pour le moins épineux et fort intéressant. Ohtar était déjà en route pour le Sénat lorsque le vent porta cette nouvelle à ses oreilles. Traînant la jambe auparavant, le Sénateur Celebrin avait hâté sa cadence de marche aussitôt, ne voulant rien rater. Le sénateur, une fois entré dans l'enceinte circulaire, prit un siège à mi-hauteur dans les gradins et écouta attentivement dès lors le discours de chacun des sénateurs débattant.

Depuis qu'il était entré au service du Fantôme, Ohtar Celebrin était passé de Chambellan du Roi à Sénateur. D'aucuns pensèrent qu'il s'agissait là d'un manque de qualité chez Celebrin d'avoir été remercier à la cour pour prendre un siège vacant à l'hémicycle. Mais il n'y avait pourtant pas perdu au change, être un proche de Sirion Ibn-Lahad pouvait ouvrir bien des portes depuis sa nomination au poste de chef des Services Secrets d'Arnor. Mais sa place au Sénat offrait une oreille attentive sur ce qui s'y disait, ainsi le Fantôme était au courant de tout. Du moins, de tout ce qu'Ohtar pouvait discerner...

Les groupes des différents partisans se formaient peu à peu. Un brouhaha indescriptible était réapparu depuis que le dernier sénateur eusse fini de parler. Le Sénat était en pleine effervescence et ce sujet semblait en réalité bien plus discuté qu'aurait pu le croire Celebrin. La plupart parlait si fort qu'ils n'entendaient même pas les réponses de leurs vis-à-vis. Le débat était lancé et aujourd'hui la tension était grande, l'air étouffant. Mais Ohtar Celebrin restait silencieux, examinant les principaux protagonistes. Péocle semblait étrange... comme s'il préparait un mauvais coup imparable... Et l'absence d'Aldarion... tout ceci ne disait rien qui vaille à Ohtar.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mer 8 Déc 2010 - 23:40



Alcyon resta impassible pendant les diatribes de ses opposants. Alcyon bien que jeune, connaissait tous les rouages de la politique. Le visage de marbre. la discussion avec ses voisins de derrière pour déstabiliser les orateurs.

Pis l'intendant essaya de trouver un semblant de compromis; puis Péocle en rajouta une couche pour montrer son emprise sur le sénat.

Alcyon utilisa une autre ruse politique; il ne dit rien mais ces quelques comparses hurlèrent

"Traitre", "imposteur"

Puis Trey prit la parole. Alcyon prit son menton dans la min gauche, tentant de rester calme mais son regard se fit vitreux.

Alcyon se leva comme une tempête de toute sa hauteur et il parla avec morgue vers Trey

"Vous avez fait votre choix Sénateur Trey. Vous pensez que l'enceinte du Sénat est le temple de la vérité. Mais vous découvrirez que les choix de la tête dominent en ces lieux et non ceux du cœur"

Alcyon descendit quelques marches.Puis il se retourna une dernière fois vers l'ancien guerrier, la voix soudainement radouci il lança vers Trey

"Bonne chance soldat, ne vous trahissez pas"

Puis Alcyon eut un regard noir vers les sénateurs proOrdurion et ProPéocle qui s'avancent pour le flatter servilement.

Le jeune Homme rejoint son groupe progondorien.Hélas son regard croisa le rictus moqueur de Péocle et malgré son calme apparent Alcyon flancha , la digue rompit

Alcyon lissa sa toge et leva le poing vers Péocle et Hurla

"Jamais, vous entendez jamais Sénateur Péocle vous n'aurez ma voix. vous êtes la honte de notre sacerdoce. C'est le roy qui dirige l'Arnor et pas vous. Nous prouverons bientôt que vous faites main basse sur le sénat avec des manoeuvres malhonnêtrs. Nous aurons bientôt les preuves et nous vous chasserons de ces lieux"

Les fervents supporters d'Alcyon levèrent aussi le poing vers Péocle et Ordurion et commencèrent à lancer des quolibets.

le sénat symbole de citoyenneté était tombé bien bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Jeu 9 Déc 2010 - 19:53

Ordurion écouta la proposition de Péocle avec beaucoup d'attention malheureusement il constata non sans regrets que ce dernier n'avait pas plus de jugeote qu'Alcyon... Poster des troupes dans les grandes cités... Il fallait vraiment vouloir souhaiter la mort des habitants des hameaux dépourvus de fortifications ainsi que le ravage des territoires environnants pour prendre une telle décision. Toutefois le sénateur avait noté que Péocle était d'accord pour n'envoyer aucune aide au Gondor c'est pourquoi il était prêt à élaborer un compromis si la situation le permettait. Ordurion se joignit ensuite à des seigneurs qui avaient des fiefs soumis à des pillages de la part des Gobelins en outre, il y eut quelques hommes qui se plaignirent de brigandage et qui souhaitaient eux aussi une intervention militaire. Ordurion influença très vite ses camarades de sorte à diriger les discussions vers le sens qu'il voulait afin de devenir une sorte de leader du groupe.

Le sénateur lança un regard bienveillant vers Trey, il l'avait impressionné par son courage et sa faculté à reconnaître les perdants des gagnants. En effet Alcyon n'était rien d'autre qu'un perdant, il n'avait pas fait l'unanimité et s'était attiré la haine de plusieurs personnes de l'Assemblée par sa proposition concernant le Gondor, sa vie politique était d'ores et déjà finie, Ordurion le savait, jamais il ne se remettrait d'une telle humiliation car même son "protégé" Trey ne l'avait pas suivi sur ses propositions. Ordurion sourit de la même manière que lorsqu'il avait frappé le palefrenier et tourna sa tête vers Alcyon en guettant la moindre de ses réactions lorsque des clameurs survinrent du groupe du sénateur discrédité :

"Traitre", "imposteur"

Ordurion ne comprit pas pourquoi ces remarques lui étaient adressées, certes il avait quelque fois accepté les avances de jeunes créatures séduisantes ou accepter quelques pots de vin pour un vote de sa part mais il ne s'était jamais fait passer pour quelqu'un d'autres, sauf lorsqu'il s'était fait passé pour un grand dignitaire étranger pour ne pas payer son séjour dans une auberge :

-"Non, non, je n'avais plus d'argent ! Où aurais-je dormi par ce froid terrible qui m'accablait ? Je n'avais pas le choix... dit-il à voix basse

Relevant la tête, ses yeux vinrent se poser sur un seigneur qui le regarda d'un drôle d'air puis qui partit d'un rire démesuré, Ordurion rougit et se mit lui aussi à rire car son histoire était vraiment pathétique à entendre... Surtout dans une assemblée de sénateurs réunie pour faire une proposition urgente. L'agitation provoquée par Alcyon lui parvint enfin, il allait y avoir de la bagarre et Ordurion s'en sortait toujours très bien, pour cause, il guerroyait souvent contre les gobelins et le groupe qui s'était assemblé autour de lui était dans le même cas par conséquent si la situation dégénérait ils se battraient ... et pas comme des civils. Le sénateur tenta d'élever la voie :

-"Je demande que le calme revienne, comment pouvons-nous agir pour le peuple si nous nous battons comme de vils coquins, oubliez-vous qu'au moment où nous parlons des vies sont en jeu ? Non vous n'en avez pas conscience puisque vous préférez vous battre comme des enfants qui auraient perdu une partie de billes... des billes, vous n'êtes que cela si vous agissez par les mains au lieu de la tête ! La provocation est une chose mais la violence en est une autre, surtout dans le Sénat d'Arnor, vous faites honte au peuple qui vous a élu dit-il à voix haute avant de désigner Alcyon du doigt.

Vous, vous n'avez aucun respect pour vos aînés ni pour cette institution, et le pire, c'est que vous entraînez les autres dans cette sombre affaire, vous mériteriez d'être dénué de tout titre et e tout privilège Alcyon. Nous sommes dans le Sénat d'Arnor, pas dans votre fief où vit votre famille désargentée, à votre ignorance, vous ajoutez la violence. Ecoutez-moi mes frères responsables et désireux de protéger le peuple : Je demande à ce que tous les instigateurs de ce mouvement de violence à l'encontre des autres personnes qui composent l'Assemblée soient destitués de leurs rangs ainsi que de leur droit de voter au Sénat. N'oublions pas que le vote ici est réservé aux Grands du royaume, tant par leur sagesse et leurs actions, or voyez qui siègent ici... des coquins de la pire espèce qui accusent les autres d'actes dont ils se sont rendus eux-mêmes coupables aujourd'hui. N'est ce pas trahir l'Arnor que de retarder le vote d'une proposition bénéfique au peuple ?"

Ordurion s'arrêta ici, la situation commençait vraiment à s'échauffer. Un homme proche d'Alcyon tenta de frapper Ordurion mais ce dernier para le coup et donna un coup de boule à l'agresseur, il avait bien dit qu'il fallait agir avec sa tête plutôt qu'avec ses mains.









Dernière édition par Flosi le Lun 13 Déc 2010 - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 9 Déc 2010 - 20:38

La séance tournait au pugilat... Aleth Enon était las de ces trop nombreuses discussions, de ces chamailleries d'enfants et de ce Péocle qui n'avait de cesse de briser un à un tout ses efforts de constructivité.
Il se leva et cria :

" Silence !"

Rien ne se passa, il aurait pu tout aussi bien ne pas exister que cela n'aurait rien changé. Son visage rougit, la pression montait.

" SILENCE ! "

Toujours aucune forme de réaction. A bout de nerfs, il descendit en hâte les marches de son etrade et s'éloigna dans les couloirs du palais. Il croisa le capitaine Rousnou qui devisait de chose et d'autre au poste de garde, un groupe de Rohirrims venaient d'y arriver et se restaurait bruyamment.

" Capitaine, nous risquons d'avoir besoin de vos services d'ici peu."

L'homme se leva et lança directement ses ordres. Aleth quant à lui continua d'un pas résolu vers la salle du trône. Devant celle ci, un malheureux valet qui le vit arriver furibond.

" Le Roi a demandé à ne point être dérange... sauf en cas d'extrème urgence..."

D'un regard noir, l'intendant lui fit comprendre qu'il avait tout intérêt à lui ouvrir.


***

A l'intérieur du Sénat, les coups avaient remplacés les mots et les insultes volaient d'un endroit à l'autre. Il n'y avait pas deux ou trois camps, mais une multitudes de courants politiques antagonistes qui s'affrontaient violemment. Soudain, dans un fracas, les portes du sénat s'ouvrir.
Discipliné et bien entrainé, la centaine d'homme qui constituaient la garde de la rose pénétrèrent l'hémicycle. La surprise put se voir sur bien des visages, seuls les sénateurs étaient techniquement autorisé à entrer en ce lieu sacré. Le Capitaine Rousnou fit son apparition et se plaça juste sous la Chaire.

" Sa Majesté Tar-Aldarion Anglareb, Roi d'Arnor, Prince du Gondor, Duc d'Annuminas et de Fornost, Généralissime de l'Armée d'Arnor ! "

Une chape de plomb sembla s'abattre sur l'assemblée. Nombreux furent ceux qui prirent alors seulement conscience de l'absence de l'Intendant. La situation était grave.
Aldarion s'avança d'un pas terrible, le regard noir et la stature imposante. Il prit la place que jadis Aleth avait tenu.
Péocle, plus courageux ou plus fou, c'est selon, se dressa et se drapa dans un voile d'indignation.

" Roi Aldarion ! Les Lois d'Arnor interdissent à des non-sénateurs de pénétrer en ces lieux ! "

Aldarion le fusilla du regard.

" Il y a de ça plus de cinq ans, au vu de la situation de crise, le Sénat d'Arnor vota une motion de confiance en ma faveur. Or, elle ne fut jamais retirée depuis. Ce qui signifie, Sénateur Péocle, qu'en vertu de l'Article 46 des lois d'Arnor, je suis libre à l'exception d'un véto total du Sénat, des Pairs et du Haut Roy Mephisto, sachant que j'ai le soutien d'au moins deux Pairs, Aleth Enon et Rousnou, de modifier les lois d'Arnor. "

Il y eut comme un murmure... comme le calme avant la tempête. Jamais Mephisto ne s'oposerait à son neveu, et Aleth Enon pouvait déjà à lui seul annuler le véto total.

" Au vu de la situation déplorable du Sénat, de l'urgence de notre situation, et de la manifeste corruption d'une partie des Sénateurs... Je promulgue la loi suivante : Jusqu'à nouvel ordre, c'est à dire quand toute la clarté aura été faite sur cette situation, le Sénat est officiellement dissolu et démis de ses fonctions ! "

Sous le choc, les sénateurs ne réagirent pas directement... Aldarion fit volte face, et escorté par l'élite de sa garde retourna vers ses appartement... Et à ce moment, feu le Sénat se réveilla.



Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Ven 10 Déc 2010 - 8:07
Tout avait dégénéré. Jamais le sénateur Trey n'aurait pu croire une chose pareille. Alors qu'il se disputait, se battait presque, avec Alcyon, les sénateurs faisaient de même entre eux. Évidemment, Trey ne pouvait se battre en raison de sa paralysie du bras gauche, aussi en était-il resté aux insultes à l'égard d'Alcyon. Il avait vu qu'Ordurion et Péocle le regardaient parfois, aussi intensifia-t-il son flot d'injures.
Le sénateur Ordurion et quelques-uns de ses "amis" s'étaient regroupés, prêts à se battre, pendant ce temps là, Aleth Enon essayait de ré-imposer le calme, mais il n'y parvint pas. Il s'absenta alors. Quelques dizaines de minutes plus tard, une voix couvrit l'assemblée et avertit le sénat de l'arrivée du Roi.

Celui-ci était dans une colère folle et décida de dissoudre le sénat. l'ancien sénateur Archos était hébété. Comme une décision si arbitraire pouvait-elle être prise ? Comment enlever ce qui donnait aux gens l'idée qu'ils pouvaient donner leur avis, même si ce n'était pas le cas. Comment cet homme si puissant pouvait-il penser que seuls lui et ses quelques conseillers étaient les seuls à avoir des idées. Mais Trey avait prêté serment, auparavant, à ce roi. Aussi décida-t-il de ne pas le juger et de respecter ces ordres.

Après le départ du roi, les anciens sénateurs sortirent du sénat et se mirent par petit groupe pour discuter de ce qui venait de passer. Cela paraissait incroyable. Trey approcha d'Alcyon et lui glissa un papier dans la poche. Personne ne le vit, car tous les sénateurs étaient déjà sortis. Ensuite, Trey se dirigea vers Péocle, celui-ci était en train de parler avec quelques autres sénateurs et Ordurion se trouvait à proximité, mais aps dans ce groupe.
Trey s'adressa à Péocle.


"- Que faire contre ça ? Je sais que le roi a tous les pouvoirs, mais il ne peut tout de même pas gérer tout un pays seul, il a besoin de nous et aura besoin de nous. Qu'en penses-tu Péocle ?"

Trey rajusta sa tunique et remit son bras ballant dans sa poche, décidément, ce bras avait décidé de l'ennuyer aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Sam 11 Déc 2010 - 14:09

« C'est le roy qui dirige l'Arnor et pas vous. »

La phrase du dénateur Alcyon prenait tout son sens, maintenant que le souverain avait dissout l'éminente institution. Il ne lui avait fallu guère plus d'une minute pour suspendre les activités pluralistes et se placer comme seul maître à bord, le tumulte engendré par les avis divergents lui ayant donné une raison de le faire. Celui dont les titres politiques, militaires et honorifiques étaient innombrables venait de balayer un obstacle de plus sur sa route. Oui, plus que jamais, le Roi dirigeait l'Arnor.

Péocle n'avait pas même pu répondre publiquement aux contre-attaques virulentes d'Alcyon, la cacophonie assourdissante étant apparue à ce moment-là. Décidément, ce jeune homme gênant ne manquait pas d'audace: discréditer ainsi l'un des sénateurs les plus respectés, l'accuser sans preuve et le menacer, voilà qui n'était peut-être pas très sage. Péocle ne sourit pas, cette fois-ci; pourtant l'essentiel était fait, et sa satisfaction était immense.

« Roi Aldarion ! Les Lois d'Arnor interdisent à des non-sénateurs de pénétrer en ces lieux ! » avait-il objecté lorsque le monarque avait fait son apparition.

Simplement pour la forme. Que ce Sénat périsse, il y avait tant d'endroits où gagner encore de l'influence dans les temps à venir...

L'assemblée quitta peu à peu la salle, qui était, quelques minutes plus tard, silencieuse dans son inutilité. Ilûn Péocle était, comme du coutume - mais également pour ne pas trop se détacher sur le paysage - entouré des mêmes comparses que lors de ses réflexions sur une contre-proposition, tout à l'heure. Il ne songea pas à inviter le sénateur Ordurion, pour ne pas trop attirer l'attention: les premiers échanges de coup le concernaient, sans le vouloir il avait contribué au déclenchement de tout ce barouf. Il ne voulut même pas se venger d'Alcyon: celui-ci viendrait sans doute lui cracher encore ses réflexions à la figure, il n'en doutait pas.

Finalement, ce fut Trey Arcos qui vint le trouver, s'adressant à lui pour le tutoiement, s'apitoyant sur le tour que prenaient les choses. Péocle ne mâcha pas ses mots pour lui répondre:

« Le roi a tous les pouvoirs, comme vous dites, que nous le voulions ou non. Et il devra bien gérer le pays, puisqu'il a décider de se priver de notre aide... je suis autant désappointé que vous en pensant à tout ce que j'aurais pu réaliser sous son autorité, mais rappelez-vous que, si les évènements en sont arrivés là, c'est un peu de votre faute aussi! Alcyon et moi sommes rarement en accord l'un l'autre, nous avons des idées antagonistes, mais qu'un tout nouveau sénateur comme vous joue sa carte personnelle et remette de l'huile sur le feu, c'en a été trop pour les autorités. C'est la goutte d'eau qui a fait débordé le vase. Je vous avait conseillé de choisir le bon camp, et j'imaginais qu'à défaut, vous en choisiriez au moins un. Aussi ne vous étonnez pas de ce coup de tonnerre! »




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 12 Déc 2010 - 19:48


Alcyon observait tout, rien ne lui échappait. En sénateur rompu aux affres de politique, il savait qu'en ces moment stratégiques, le vernis s'écaillait et les personnes se découvrent et un politicien qui montre ses véritables sentiments fait un aveu de faiblesse.

Le jeune sénateur n'eut aucune réaction en sentant le papier chiffoné dans sa poche; Apparemment Trey aimait aussi comploter. Très bien une information importante. Aldarion alors fit son show.

Alcyon n'était pas inquiet, son influence ne se contentait pas aux bancs du sénat. Mais il eut une désagréable sensation, on aurait que tout était préparé, le Roy préparait cette action depuis un moment. Il y avait eu des "chamallieries" bien plus violentes avant.

La réaction de Péocle par contre inquiéta le jeune sénateur, il semblait safistait comme un chat jouant avec sa proie, un vrai matou . Le puissant seigneur tança Trey en public. Curieux..

Et il y avait Ordurion qui se croyait dans une taverne , qui se battait comme un chiffonier, une outre gonflée de son importance.

Il devait voir rapidement Trey. Son regard croisa le sourire sardonique de Péocle. Puis il releva son compagnon qui avait le nez cassé.

Alcyon fixa Ordurion et de sa voix de stentor lança

"Sénateur Ordurion, vous êtes un forrain des prétoire, vous pensiez que votre discours nationaliste m'impressionnerait. Une gageure Oui.Vous lancez de la poudre à Pinlinpinpin pour vous donner de l'importance. Vos concitoyens sont harcelés par les attaques gobelines mais c'est vous leur pire affliction. Vous n'êters qu'un voyou , un bagarreur d'auberge. C'est à cause de personnes comme vous que le sénat a si mauvaise réputation"

Alcyon montrait du doigt son ainé pour illsutrer ses propos.Alcyo savait que l'autre débile allait réagir. idéal pour encore le discréditer; C'était presque trop facile.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flosi
Forgeron Nain
Forgeron Nain
avatar

Nombre de messages : 291
Localisation : Khazad-Dûm, vieille mine de mithril
Rôle : Forgeron de Khazad-Dûm

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain d'Erebor
- -: 160 ans
- -:

Lun 13 Déc 2010 - 13:30

Ordurion avait été choqué par l'entrée d'Aldarion, c'était vraiment une action qui resterait dans les annales de l'Arnor... fermer le Sénat d'Arnor... empêcher l'Assemblée qui était sensée représenter le peuple de s'exprimer, c'était une action à double tranchant. Aldarion était désormais le seul au pouvoir et ne craignait plus aucune opposition, il pouvait faire ce qu'il voulait et quand il le voulait, toutefois cette décision forcerait certains membres de l'Assemblée à envisager des mesures sombres sous forme de complots contre leur Roi, les sénateurs ne servaient plus un peuple, ni un pays, mais une seule personne, un Roi. Le sénateur avait envie de vomir, jamais son peuple ne pourrait récolter les céréales dans deux mois et il ne gagnera pas assez d'argent pour s'acheter ce magnifique émeraude qu'il avait aperçu chez un éminent joailler de Fornost sauf si le Roi daignerait lui envoyer des troupes ce qui était très peu probable car Ordurion et Aldarion ne se connaissaient pas vraiment. Ordurion ne regardait pas les autres sénateurs, il était concentré, le regard vide dirigé vers la porte d'où Aldarion entra lorsqu'il sortit de ses rêveries il entendit Alcyon lui faire des reproches.

Ordurion se sentit alors rongé par la haine et il eut une profonde envie de frapper à mort son interlocuteur qui tentait de le discréditer devant toute l'Assemblée mais son sang-froid reprit vite le dessus et il fronça les sourcils :

-"Comment osez-vous sénateur Alcyon me manquez de respect ainsi ? Sachez que cet homme n'a même pas daigné répondre à mes salutations avant la tenue de l'Assemblée, le sénateur Trey m'en est témoin dit-il en regardant Trey. Vos propositions sont celles d'un homme niais qui ne mérite aucunement d'avoir un rang pareil, il n'y a qu'à voir la façon dont vous parlez... poudre à Pinlinpinpin... Mais où vous croyez-vous mon pauvre ? Nous ne sommes pas chez vous, dans votre manoir délabré peuplé de gens de la pire espèce. Vous n'êtes qu'un imposteur Alcyon, un traître à son pays, votre sens de l'honneur est aussi immense que la fortune de votre famille qui n'est pas très élevée quand on voit les gens qui l'entretiennent. Vous avez des manières de palefreniers, vous n'êtes qu'un coquin, vous corrompez l'Assemblée en accusant ses membres les plus illustres pour vous donnez de l'importance mais sachez que vous n'êtes RIEN. Vous n'avez aucune éloquence, aucun charisme, aucune retenue, hypocrite que vous êtes ! On se croirait accompagné des habitants du plus reculé des hameaux en votre compagnie tellement vous êtes désagréable, tout ce que vous souhaitez, en réalité, c'est atteindre le niveau de certains sénateurs que vous jalousez car vous savez que vous n'êtes pas à leur hauteur.

Vos accusations ne m'impressionnent guère, qui a commencé à insulter Peocle alors que les différents groupes étaient en train de se concerter ? VOUS ! Vous n'êtes qu'un trouble-fête doublé d'un menteur et pour reprendre un de vos propos : La plus grande affliction de cette Assemblée aura été de vous comptez parmi ses membres. Si vous tenez tant à aller aider le Gondor, allez-y vous même, nous serons ainsi en de meilleures dispositions pour délibérer car votre présence est extrêmement irritante et dérangeante. En somme, Alcyon, vous n'êtes qu'une ordure pauvre et rongée par la haine, consciente qu'elle fait partie de quelque chose de plus grand auquel elle ne devrait pas appartenir".


Le discours d'Ordurion avait mobilisé là beaucoup d'insultes, il voulait faire comprendre à tout le monde que le véritable fléau de l'Assemblée, le traître, c'était Alcyon et non lui. Il serait dur pour Alcyon de répondre car Ordurion était dans le vrai concernant les insultes prononcés à l'encontre de Péocle, de plus son statut social était connu de presque tous tandis qu'Ordurion était peut-être haï mais de tout de même respecté par les autres. Il fallait qu'Alcyon soit traité pour un moins que rien et en cela le sénateur aurait aimé avoir l'appui de Péocle qui avait été directement montré du doigt durant la séance cependant Ordurion n'avait qu'une envie, partir de cet endroit après avoir réglé son compte à Alcyon et pour cela il était même prêt à en venir aux mains...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rousnou
Capitaine de la Garde de la Rose
avatar

Nombre de messages : 14

Mer 15 Déc 2010 - 20:18
Quand les portes se rouvrirent pour la deuxième fois, Rousnou apparut un peu moins cordial et fit signe aux soldats qui l'accompagnaient d'encercler l'hémicycle. Le capitaine avait bien prit soin de raccompagner sa sérénissime Majesté Tar-Aldarion Anglareb dans ses appartements et de placer ses hommes pour que nul sénateur ne vienne le déranger. Le roy lui avait donné les pleins pouvoirs pour raccompagner les sénateurs jusqu'à la porte. Il était de notoriété publique que les sénateurs avaient fâcheuses tendances à se perdre , par petits groupes, dans les couloirs du palais après des séances agités dans l'hémicycle. En d'autres termes, les pots de vins et les complots.

Comme c'était étrange, à chaque apparition du capitaine, un silence de mort s'emparait de la salle. Hormis bien entendu, deux ou trois coups de manuscrits qui se perdaient dans un froissement peu commun aux champs de bataille.
S'avançant de deux pieds, cinq pouces et en prenant l'air le plus sadique et le plus cordial à la fois, Rousnou les prévena:

"Sa Majesté Tar-Aldarion Anglareb vous prie de bien vouloir évacuer les lieux dans le calme et en silence. Sa Majesté désire ne pas être dérangé par nulle personne de cette assemblée. Si vous n'obtempérez pas, les gardes se chargeront de vous aider à rejoindre les maisons de guérison par la voie la plus rapide. Toute réclamation devront passer par Aleth Enon, qui se réservera le droit de subvenir à vos demandes. Le roi tient également à vous faire savoir qu'il a bien compris les problèmes de sécurité du royaume et à d'ores et déjà pris des dispositions pour garnir vos fiefs de renforts. Si vous voulez bien me suivre jusqu'à la sortie."



Dans le fond, il attendait simplement que l'un d'entre eux montre un signe d'hostilité. Il avait donné ses ordres de toute façon. Avec fermeté mais sans effusion de sang. Cela laissait tout de même suffisamment de matière pour battre quelqu'un.



Prenons par exemple le cas de ce cher Deld. Il était connu pour briser la nuque et les articulations de ses ennemis avant de les laisser aux charognards sans pouvoir s'enfuir. Et que dire de ce jeune damoiseau de Celfry, qui certes ne faisait pas partie de la rose mais de la garde du château. Toujours à jouer avec un long fouet. Il arrivera un jour à récupérer un gamin qui venait de bousculer une des servantes de la reine. Tout ça pour dire que dans tout les cas, les hommes s'en donnerait à cœur joie.

Avec près de cent vingts soldats de la garde royale et de celle du palais, Rousnou était en position de force face aux cent soixante dix sénateurs présent dont la moitié n'était que des vieillards et des impotents. Si il avait dissimulé une certaine joie à remplir cette mission devant son altesse. Bien que celle ci le connaisse suffisamment. Maintenant, il jouissait de cette violence gratuite et cette possibilité de remettre en place certains hommes qui s'occupaient un peu trop de lui et de ses fréquentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sam 15 Jan 2011 - 18:38



Alcyon ne répondit pas à Ordurion, il n'en valait pas la peine, il ne comprenait rien aux us et coutumes du sénat. Chacun avait son rôle, Peocle était le politique sans sentiment, lui Alcyon incarnait l'idéalisme, Trey l'ancien militaire auréolé de son ancienne gloire et lui Ordurion l'homme venu du peuple usant de populisme.

Le sénat est une sorte de théâtre, Alcyon n'était pas une oie blanche comme le pensait Ordurion. Les insultes à l'encontre de Péocle faisaient partie du jeu. D'ailleurs les remarques acerbes du puissant sénateur à l'encontre de Trey confortaient cet état de fait. Mais décidemment Ordurion ne comprenait rien, il n'était qu'un pauvre débile sans sens politique donc insignifiant pour Alcyon.

Sans un mot, Alcyon aida son compagnon blessé à quitter le sénat.

Puis il se dirigea d'un pas rapide dans une alcove sombre, attendant un rendez-vous secret...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trey
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 17

Lun 17 Jan 2011 - 8:16
Trey resta un lob moment sans bouger en n'adressant la parole à personne. Il bloqua son bras dans le pli de sa tunique fait pour ça et observa la scène. La garde avait cru bon de devoir intervenir et vu la tête de ces soldats, ils n'hésiteraient pas à frapper leurs aînés pour une raison ou une autre. Il ne fallait pas leur en donner l'occasion. Alcyon avait apparemment reçu son message et s'était éclipsé du devant de la scène. Aucun autre sénateur ne faisait attention à lui, aussi Trey décida de partir. Tous les autres sénateurs tels que Péocle et Ordurion discutaient, enfin discutaient... un d'eux parlait et les autres écoutaient et celui qui parlait ne se laissait jamais interrompre.

Trey recula et rentra dans le bâtiment du sénat mais pas dans la salle du sénat en elle-même, elle était fermée et des gardes étaient postés devant ses portes. D'un pas rapide pour son âge, le sénateur Archos s'enfonça dans un dédale de petits couloirs et entra dans une alcôve assez sombre. Normalement Alcyon devrait s'y trouver. Prenant soin de bien fermer la porte et de regarder s'il n'avait pas été suivi, Trey observa la pièce, il n'y avait pas grand chose à part un meuble, une table et deux chaises. Alcyon était déjà présent et l'attendait apparemment.

"- Merci de vous être déplacé, et je tiens à m'excuser pour la conduite dont j'ai fait preuve lors de la séance au sénat. Je voulais tromper l'ennemi pour pouvoir mieux le débusquer, peut-être qu'en m'attirant ses faveurs, j'aurais pu trouver quelque chose de louche qui le trahirait. J'ai donc du jouer le jeu. Cela me rappelle lorsque j'étais capturé par une horde de bandits assez simplets ..."


Trey commença à radoter une de ses vieilles histoires, cela faisait longtemps qu'il n'avait plus eu ce plaisir et il ressenti que ce vieux réflexe de raconter ses souvenirs remontait à la surface...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Langue-de-Serpent (objectif: l'une des 21 lames)
» monter l'alchimie
» Fiche de Grìma Langue-de-Serpent
» la traître langue du serpent (bellatrix)
» la langue d'enseignement,facteur de pauvreté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: